Vous êtes sur la page 1sur 2

Karl Barth a dit : « La Bible n’est pas la parole de DIEU ; elle contient la parole de DIEU.

»
Qu’en dites-vous ? Justifiez votre réponse (preuves internes et externes)

S’il existe un ouvrage qui a fait, qui fait et même qui fera encore l’objet de moult
supputations depuis des lustres tant du monde chrétien que profane, c’est bel et bien la
Bible. Pour bien des raisons elle est appréciée, dépréciée, décriée et même parfois remise en
cause. Si pour certains elle est la parole infaillible de DIEU, cette affirmation ne fait pas
vraiment l’unanimité pour d’autres. C’est sans doute dans ce contexte que le pasteur,
théologien, professeur et écrivain suisse Karl Barth a eu à affirmer que « La Bible n’est pas
la parole de DIEU ; elle contient la parole de DIEU. »
Il nous reviendra donc dans un premier temps d’analyser cette assertion et ensuite
démontrer quel lien y-a-t-il entre la Bible et la parole de DIEU.

Il convient en dehors de toute considération partisane de se rendre à l’évidence


quant à un fait : une parole ne se lit pas mais elle s’entend, mieux elle s’écoute. En
proclamant la phrase qui nous nous sert de sujet, notre auteur veut certainement mettre en
relief l’aspect objet, l’aspect chose, l’aspect limité et dégradable de la Bible telle qu’elle se
présente. C’est le lieu de signaler en outre qu’aujourd’hui la Bible peut se convertir au-delà
du papier sous plusieurs formes (disque amovible, numérique, audio, digital, braille ou pour
malentendants). Bref, de par son aspect physique il parait incongru voire saugrenu de
l’assimiler à la parole de DIEU au vu de la déférence et la dévotion que nous accordons à
notre DIEU et à sa parole. La Bible telle qu’elle se présente donc n’est qu’un objet, un support
qui renferme la parole de DIEU et c’est ce que Karl Barth a bien voulu exprimer. Ainsi donc
cette parole si importante de DIEU revient de ce fait à être chosifiée et rendue aussi banale
qu’un vulgaire bidule. Elle devient aussi manipulable que modifiable dans les mains de
quiconque. De ce fait en quoi cette supposée parole de DIEU diffère-t-elle d’un autre
document ? Et si nous prenons l’exemple d’un CD audio ? S’il est bien vrai que le CD audio
joue un son, on ne peut pas pour autant l’appeler « musique » d’un tel ou d’un tel sans qu’il
ne soit dans un lecteur. Le son s’y trouve certes mais il n’est percevable que s’il est muni
d’un support CD et lecteur. Ainsi donc la parole de DIEU sans Bible est abstraite et la Bible
sans parole de DIEU est vide et dénuée de sens. Si Moïse a été sauvé des eaux grâce au
panier de jonc, ce panier n’a eu de valeur que parce que Moïse s’y trouvait. Sans ambages,
nous pouvons dire de la Bible qu’elle n’est donc que la matérialisation de la parole de DIEU.
Si d’une part nous pouvons soutenir que la Bible contient la parole de DIEU mais ne
l’est pas, n’est-il pas possible toutefois d’émettre des réserves quant à cette déclaration au
vu de certaines vérités ? Si nous partons sur la base du fait que la parole de DIEU est vérité
(Jean 17 :17) et que la parole était DIEU (Jean1 :1) et qu’elle a été faite chair (Jean 1 :14)
alors il peut être aussi prouvé en interne comme à l’externe que la Bible a le droit d’être
déclarée parole de DIEU. La Bible se justifie par elle-même comme étant la parole de DIEU
(2 Timothée 16 / 2 Pierre 2 :1 / 1 Thessaloniciens 2 :13). Si nous prenons l’exemple d’un
patron qui instruit sa secrétaire à écrire une lettre en son nom sous ses instructions, une
fois la lettre émise, reconnaitrait-on à la vue de la lettre la secrétaire ou le patron ? Certes
non ; cette lettre représente le patron. Une autre preuve très marquante est l’unité et la
cohérence des écrits. Ecrite sur une période de plus de 1500 ans avec plus de 40 auteurs
différents qui ne se connaissaient pas forcément et sur trois continents, la Bible démontre
une suite logique incroyable et impressionnante de la Genèse à l’Apocalypse. N’est-ce pas
logique pour un livre qui est la parole de DIEU ? Nous savons aussi que la Bible comme
parole de DIEU a déclaré des choses (Esaïe 40 :22 / Job 26 :7) qui ont été scientifiquement
prouvées de nos jours. Poursuivant notre argumentation, il nous est loisible de citer les
nombreuses prophéties annoncées depuis l’Ancien Testament qui ont eu leur
accomplissement dans le Nouveau Testament (Esaïe 7 :14 ; 35 :5-6 ; 53 :10-12 / Michée 5 :2
/ Malachie 3 :1 / Zacharie 11 :12 / Psaumes 22 :16-18 ; 69 :21). En plus de ces prophéties,
nous pouvons ajouter celles concernant l’état d’Israël, l’état du monde actuel tel que les
guerres, la dépravation des mœurs, les cataclysmes etc. La Bible est un tout, un bloc
véridique.
Ce ne sont pas non plus les preuves externes qui manquent le moins. Avant tout propos
posons-nous la question de savoir comment un malvoyant ou un malentendant prendra-t-il
connaissance ou entendra-t-il DIEU lui parler si ce n’est au travers de la Bible traduite dans
le modèle qui lui convient ? Notons d’abord son exactitude historique qui est la beauté et la
puissance de la parole de DIEU. Elle fut attaquée et contestée par les historiens et autres
archéologues sur certains points mais elle a fini par les confondre. Nelson Glueck, spécialiste
de littérature ancienne, a écrit : « Il peut être affirmé de manière catégorique qu'aucune
découverte archéologique n'a jamais contredit la moindre référence biblique. ». Ensuite voyons
son exactitude scientifique qui est un autre fondement en l’autorité de la parole de DIEU.
Dans son livre intitulé « Sciences speaks » le scientifique Peter W. Stoner a établi une
comparaison entre le récit biblique et l’ordre des évènements reconnus par la science. Donald
J. Wiseman, spécialiste de la Bible, a écrit : « La géographie des terres bibliques, et les restes
visibles de sites antiques ont été soigneusement répertoriés. C'est ainsi que l'on a pu localiser
et répertorier plus de 25.000 sites remontant à l'époque de l'Ancien Testament. ». William F.
Albright, célèbre spécialiste de la Bible, a écrit : « D'innombrables découvertes ont confirmé la
véracité de très nombreux détails mentionnés dans la Bible. Elles ont permis de faire
reconnaître toujours plus la valeur de la Bible en tant que source de l'Histoire. ». Citer
l’exactitude prophétique n’est pas de trop car c’est un domaine digne de considération. A
tous ceci nous joindrons la vérité éternelle car la Bible est un livre doté d’autorité qu’il faut
respecter. Elle a survécu à toutes les attaques depuis deux mille ans. Thomas Payne se vanta
autrefois : « Dans cinquante ans, il ne restera plus une seule Bible en Amérique. Je l'ai coupée
avec ma hache, et j'ai abattu tous ses arbres. » Pour mémoire, il faut savoir que Thomas Payne
mourut peu de temps après avoir fait cette déclaration, en 1809. Aujourd'hui, des millions
et des millions de Bibles continuent à être publiées chaque année partout dans le monde.
Les infidèles et les sceptiques ont été incapables de détruire ce livre. La Bible est un livre qui
change les vies; elle contient la vérité éternelle. Au temps de la persécution des chrétiens
dans l’ex-Union Soviétique, un leader affirmait ceci après avoir arraché et confisqué des
Bibles qu’ils avaient enterrées quelque part : « Nous avons arrêté le christianisme et relégué
DIEU au musée ». Quelques années après il y eu l’effondrement de l’URSS et lors de la
construction d’un chantier, une caisse remplie de Bibles fut déterrée et tous ceux qui en
voulaient en furent servis. Et c’est donc à juste titre que Woodrow Wilson disait qu’: « Un
homme qui se prive de la Bible, se prive du meilleur qu’il y a au monde ». Il n’a pas tort car
jusqu’à ce jour aucun best-seller n’a pu égaler la Bible et elle est originale de par son genre
et elle est le livre le plus traduit au monde.
Ce n’est donc pas parce que nous nous réservons le droit de critiquer le fait que la
Bible soit appelée parole de DIEU que nous réfuterons d’emblée toute considération de ce
genre.

Il résulte de tout ce qui précède que la Bible contient effectivement la parole de DIEU.
La parole de DIEU et la Bible sont donc indissociables. Elle est puissante de par son contenu
et ses effets sur celui qui la met en pratique ne sont plus à démontrer. Si au travers de la
Bible nous sentons DIEU nous parler, nous conseiller, nous instruire et si de par elle, les
résultats sont plus que probants, alors ce n’est pas par abus de langage que nous affirmons
et confirmons que la Bible est la parole de DIEU ; c’est par pure conviction.

Vous aimerez peut-être aussi