Vous êtes sur la page 1sur 8

ROYAUME DU MAROC

MINISTERE DE L’INTERIEUR
DIRECTION GENERALE
DE LA SURETE NATIONALE
SURETE REGIONAL D’OUARZAZATE

MARCHE N°…/….

APPEL D'OFFRES OUVERT SUR OFFRE DE PRIX


N° 08/SR OUARZAZATE/2022

REGLEMENT DE CONSULTATION

INSTALLATION ET MISE EN SERVICE DE SOLUTIONS DE


VIDEO PROTECTION PRE ACQUISES AU NIVEAU DES
ENTITES RELEVANT DU COMMANDEMENT DE LA
SURETE REGIONALE D’OUARZAZATE
-lot unique-

Appel d'offres ouvert sur offres de prix passé en application de l’alinéa 2 § 1 de
l’article 16 et § 1 de l’article 17 et alinéa 3 § 3 de l’article 17 du décret n°2-12-
349 du 8 joumada I 1434 (20 mars 2013) relatif aux marchés publics.
1
Article 1 : Objet du règlement de la consultation

Le présent règlement de consultation concerne l’appel d’offre ouvert sur offres de prix
ayant pour objet : Iinstallation et mise en service de solutions de vidéo protection pré
acquises au niveau des entités relevant du commandement de la Sûreté Régionale
d’Ouarzazate - LOT UNIQUE -
Il est établi en vertu des dispositions de l’article 18 du Décret n° 2.12.349 du 8 Joumada I 1434 (20
mars 2013) relatif aux marchés publics.
Les prescriptions du présent règlement ne peuvent en aucune manière déroger ou modifier les
conditions et les formes prévues par le Décret n° 2.12.349 précité. Toute disposition contraire au
Décret n°2-12-349 est nulle et non avenue. Seules sont valables les précisions et prescriptions
complémentaires conformes aux dispositions de l’article 18 et des autres articles du Décret n°
2.12.349 précité.

Article 2 : Maître d’ouvrage - Maitrise d'ouvrage déléguée

Le maître d’ouvrage du marché objet du présent appel d’offres est la Direction


Générale de la Sûreté Nationale représentée par Mr. Le Chef de Sureté d’Ouarzazate.

Article 3 : Renseignements généraux et connaissance des lieux

Les travaux comprennent l’ensemble des travaux du lot : vidéosurveillance, précisés


dans le cahier des prescriptions spéciales (CPS) et dans les autres pièces constituant le dossier d’appel
d’offres.

Le titulaire du présent marché aura à sa charge tous les travaux indiqués dans le CPS
nécessaires à la réalisation du lot susvisé; il ne pourra sous-traiter certains travaux que dans les
conditions prévues à l’article 158 du Décret n° 2.12.349 et aux prescriptions du CPS.
Les candidats devront obligatoirement soumissionner sur les bases techniques du projet
établi par l’Administration. Toute offre non conforme au CPS ou contenant une réserve sera écartée.

Article 4 : Conditions requises des concurrents

Conformément aux dispositions de l’article 24 du Décret n° 2.12.349 précité :


Peuvent valablement participer pour être attributaires des marchés publics, dans le cadre des
procédures prévues par le Décret n° 2.12.349, les personnes physiques ou morales qui :
 justifient des capacités juridiques, techniques et financières requises ;
 sont en situation fiscale régulière, pour avoir souscrit leurs déclarations et réglé les sommes
exigibles ou, à défaut de règlement, constitué des garanties jugées suffisantes par le comptable
chargé du recouvrement ;
 sont affiliés à la CNSS et souscrivent régulièrement leurs déclarations de salaires auprès de
cet organisme.
Ne sont pas admises à participer à la présente consultation :
 les personnes en liquidation judiciaire ;
1
 les personnes en redressement judiciaire, sauf autorisation spéciale délivrée par l’autorité
judiciaire compétente ;
 les personnes ayant fait l’objet d’exclusion temporaire ou définitive prononcée dans les
conditions fixées par l’article 159 du Décret n° 2.12.349 précité ;
 les personnes qui représentent plus d’un concurrent dans une même procédure de passation de
marchés.

Article 5 : Liste des pièces justifiant les capacités et des qualités des
concurrents et pièces complémentaires

Conformément aux dispositions de l’article 25 du Décret n° 2.12.349, les pièces à


fournir par les concurrents sont :
Chaque dossier peut être accompagné d’un état des pièces qui le constituent.

A. Un dossier administratif comprenant:

Pour chaque concurrent, au moment de la présentation des offres:


a) Une déclaration sur l'honneur, en un exemplaire unique, qui doit comporter les mentions
prévues à l’article 26 du décret n° 2-12-349.
b) L’original du récépissé du cautionnement provisoire ou l'attestation de la caution personnelle
et solidaire en tenant lieu, le cas échéant ; ;( Sous peine d’élimination de l’offre, cette caution ne
doit contenir aucun délai de validité)
c) Pour les groupements, une copie légalisée de la convention constitutive du groupement cette
convention doit être accompagnée d’une note indiquant notamment l’objet de la convention,
la nature du groupement, le mandataire, la durée de la convention, la répartition des
prestations comme prévue à l’article 157 du décret précité.
d) Pour les coopératives ou unions de coopératives elles doivent présenter une attestation
d’inscription au registre local des coopérative.
e) Pour les auto-entrepreneurs le certificat d’inscription au registre national de l’auto-
entrepreneur ou sa copie certifié conforme à l’originale délivrée depuis moins d’un an.

Pour le concurrent auquel il est envisagé d’attribuer le marché, dans les conditions fixées à l’article 40
du décret n° 2-12-349:

a) La ou les pièces justifiant les pouvoirs conférés à la personne agissant au nom du concurrent.
Ces pièces varient selon la forme juridique du concurrent :
 s'il s'agit d'une personne physique agissant pour son propre compte, aucune pièce n'est
exigée ;
 s'il s'agit d'un représentant, celui-ci doit présenter selon le cas :
 Une copie conforme de la procuration légalisée lorsqu'il agit au nom d'une personne physique
;
 Un extrait des statuts de la société et/ou le procès verbal de l'organe compétent lui donnant
pouvoir selon la forme juridique de la société, lorsqu'il agit au nom d'une personne morale ;
 L'acte par lequel la personne habilitée délègue son pouvoir à une tierce personne, le cas
échéant.
1
b)Une attestation ou sa copie certifiée conforme à l’originale délivrée depuis moins d'un an par
l'Administration compétente du lieu d'imposition certifiant que le concurrent est en situation
fiscale régulière ou à défaut de paiement qu'il a constitué les garanties prévues à l'article 24 du
décret n° 2-12-349. Cette attestation doit mentionner l'activité au titre de laquelle le concurrent
est imposé;
c) Une attestation ou sa copie certifiée conforme à l’originale délivrée depuis moins d'un an par
la Caisse nationale de sécurité sociale certifiant que le concurrent est en situation régulière
envers cet organisme conformément aux dispositions prévues à cet effet à l'article 24 du
décret n° 2-12-349 ou de la décision du ministre chargé de l’emploi ou sa copie certifiée
conforme à l’originale, prévue par le dahir portant loi n° 1-72-184 du 15 joumada II 1392 (27
juillet 1972) relatif au régime de sécurité sociale assortie de l’attestation de l’organisme de
prévoyance sociale auquel le concurrent est affilié et certifiant qu’il est en situation régulière
vis-à-vis dudit organisme.
La date de production des pièces prévues aux b) et c) ci-dessus sert de base pour
l’appréciation de leur validité.
d) Le certificat d'immatriculation au registre de commerce pour les personnes assujetties à
l'obligation d'immatriculation conformément à la législation en vigueur;
e) L'équivalent des attestations visées aux paragraphes b, c et d ci-dessus, délivrées par les
administrations ou les organismes compétents de leurs pays d'origine ou de provenance pour
les concurrents non installés au Maroc.
A défaut de la délivrance de tels documents par les administrations ou les organismes compétents
de leur pays d'origine ou de provenance, lesdites attestations peuvent être remplacées par une
attestation délivrée par une autorité judiciaire ou administrative du pays d’origine ou de
provenance certifiant que ces documents ne sont pas produits.
B. Un dossier technique comprenant :

 une note indiquant les moyens humains et techniques du concurrent et mentionnant éventuellement, le
lieu, la date, la nature et l’importance des prestations à l’exécution desquelles le concurrent a participé et la
qualité de sa participation.

 les attestations ou leurs copies certifiées conformes à l’original délivrées par les maîtres d’ouvrage publics
ou privés ou par les hommes de l'art sous la direction desquels le concurrent a exécuté lesdites prestations.
Chaque attestation précise notamment la nature des prestations, leur montant et l’année de réalisation ainsi
que le nom et la qualité du signataire et son appréciation.

C. Un dossier additif comprenant :

- L’engagement de maintenance pendant la garantie.


- Un engagement de confidentialité
Ces attestations devront être, le cas échéant, présentées en langue française.

D. Offre financière : Conformément à l’article 10-b


Article 6 : Composition du dossier d’appel d’offres
1
Conformément aux dispositions du § 1 de l’article 19 du décret 2-12-349 précité, le dossier d’appel
d’offres comprend :
 Une copie de l'avis d’appel d’offres ;
 Un exemplaire du cahier des prescriptions spéciales
 Le modèle de l’acte d’engagement;
 Le bordereau des prix détail estimatif;
 Le modèle de déclaration sur l’honneur ;
 Le présent règlement de la consultation.
Article 7 : Modification dans le dossier d’appel d’offres

Conformément aux dispositions de l’article 19 § 7 du décret 2-12-349 précité, le maître d'ouvrage peut
introduire des modifications dans le dossier d'appel d'offres sans changer l'objet du marché. Ces
modifications doivent être
Communiquées à tous les concurrents ayant retiré ou ayant téléchargé ledit dossier, et introduites dans
les dossiers mis à la disposition des autres concurrents.
Lorsque les modifications nécessitent la publication d’un avis modificatif, celui-ci sera publié
conformément aux dispositions du § I-2, alinéa 1, de l'article 20 du décret 2-12-349 précité
Ces modifications peuvent intervenir à tout moment à l’intérieur du délai initial de publicité de l’avis
sous réserve que la séance d’ouverture des plis ne soit tenue que dans un délai minimum de dix (10)
jours à compter du lendemain de la date de la dernière publication de la modification sans que la date
de la nouvelle séance ne soit antérieure à celle prévue initialement.

Article 8 : Répartition en lots

Le présent appel d’offres concerne un marché lancé en lot unique.


Article 9 : Information des concurrents
Tout concurrent peut demander au maître d’ouvrage, par lettre recommandée avec accusé
de réception ou par fax confirmé de lui fournir des éclaircissements ou renseignements concernant
l’appel d’offres ou les documents y afférents. Cette demande n’est recevable que si elle parvient au
maître d’ouvrage au moins sept (7) jours avant la date prévue pour la séance d’ouverture des plis.
Tout éclaircissement ou renseignement, fourni par le maître d'ouvrage à un concurrent à la demande
de ce dernier, est communiqué le même jour et dans les mêmes conditions, et au moins trois (3) jours
avant la date prévue pour la séance d’ouverture des plis, aux autres concurrents ayant retiré ou ayant
téléchargé le dossier d'appel d'offres et ce par lettre recommandée avec accusé de réception, par fax
confirmé ou par voie électronique. Il est également mis à la disposition de tout autre concurrent et
communiqué aux membres de la commission d’appel d’offres.

Article 10: Contenu et présentation des dossiers des concurrents

A. Contenu des dossiers


Conformément aux dispositions de l’article 27 du décret n° 2-12-349 précité, Les dossiers
présentés par les concurrents doivent comporter, outre le cahier des prescriptions spéciales paraphé et
signé:

 Un dossier administratif précité (Cf. article 5 ci-dessus) ;


 Un dossier technique précité (Cf. article 5 ci-dessus) ;
1
 Un dossier additif (Cf. article 5 ci-dessus) ;

b- Une offre financière comprenant :


a. l'acte d'engagement par lequel le concurrent s'engage à réaliser les prestations objet du marché
conformément aux conditions prévues aux cahiers des charges et moyennant un prix qu'il
propose. Il est établi en un seul exemplaire.
Cet acte d’engagement dûment rempli, et comportant le relevé d'identité bancaire (RIB),
est signé par le concurrent ou son représentant habilité.
Lorsque l’acte d’engagement est souscrit par un groupement tel qu'il est défini à l'article
157 du décret n° 2-12-349, il doit être signé soit par chacun des membres du groupement; soit
seulement par le mandataire si celui-ci justifie des habilitations sous forme de procurations
légalisées pour représenter les membres du groupement lors de la procédure de passation du
marché.
Le montant total de l'acte d'engagement doit être libellé en chiffres et en toutes lettres.
b. Le bordereau des prix et le détail estimatif.
Les prix unitaires du bordereau des prix-détail estimatif doivent être libellés en chiffres.
Les montants totaux du bordereau des prix-détail estimatif, doivent être libellés en chiffres.
En cas de discordance entre les prix unitaires du bordereau des prix et ceux du détail estimatif,
les prix du bordereau des prix prévalent.
En cas de discordance entre le montant total de l’acte d’engagement et de celui du
bordereau des prix-détail estimatif, le montant de ces derniers documents est tenu pour bons
pour établir le montant réel de l’acte d’engagement.

Article 11 Présentation des dossiers des concurrents

Conformément aux dispositions de l’article 29 du décret n° 2.12.349 précité :


1- le dossier à présenter par chaque concurrent est mis dans un pli fermé portant les
mentions suivantes :
- le nom et l'adresse du concurrent ;
- l'objet du marché,
- la date et l'heure de la séance d'ouverture des plis ;
- l'avertissement que "le pli ne doit être ouvert que par le président de la commission
d'appel d'offres lors de la séance publique d'ouverture des plis".
2- Ce pli contient deux enveloppes:
a) la première enveloppe contient les pièces des dossiers administratif et technique, le
cahier des prescriptions spéciales paraphé et signé par le concurrent ou la personne
habilitée par lui à cet effet ainsi que le dossier additif. Cette enveloppe doit être
fermée et porter de façon apparente la mention "dossiers administratif et technique";
b) la deuxième enveloppe contient l'offre financière. Elle doit être fermée et porter de
façon apparente la mention "offre financière".

Article 12 : Dépôt des plis des concurrents


1
Conformément aux dispositions de l’article 31 du Décret n° 2-12-349 précité, les plis
sont aux choix des concurrents:
 Soit déposés, contre récépissé, dans le bureau du maître d’ouvrage indiqué dans l’avis d’appel
d’offres ;
 Soit envoyés, par courrier recommandé avec accusé de réception, au bureau précité ;
 Soit remis, séance tenante, au président de la commission d’appel d’offres au début de la
séance, et avant l’ouverture des plis.
 Soit déposer leurs plis par voie électronique dans le portail des marchés publics.
Le délai pour la réception des plis expire à la date et à l’heure fixée par l’avis d’appel d’offres pour la
séance d’examen des offres.
Les plis déposés ou reçus postérieurement au jour et à l’heure fixés ne sont pas admis.
A leur réception, les plis sont enregistrés par le maître d'ouvrage dans leur ordre d'arrivée,
sur le registre spécial prévu à l’article 19 du décret n° 2-12-349. Le numéro d'enregistrement ainsi que
la date et l'heure d'arrivée sont portés sur le pli remis.

Les plis déposés ou reçus par courrier resteront fermés et tenus en lieu sûr jusqu'à leur ouverture dans
les conditions prévues à l'article 36 du décret n° 2-12-349.

Le pli contenant les pièces produites par le concurrent auquel il est envisagé d’attribuer le marché est
déposé comme il est prévu au présent article.

Article 13 : Retrait des plis


Conformément aux dispositions de l’article 32 du Décret n° 2-12-349 précité, tout pli
déposé ou reçu peut être retiré antérieurement au jour et à l’heure fixée pour l’ouverture des plis.
Le retrait du pli fait l’objet d’une demande écrite et signée par le concurrent ou son représentant
dûment habilité.
La date et l’heure de retrait sont enregistrées par le maître d’ouvrage dans le registre spécial visé à
l’article 19 du Décret n° 2-12-349 précité.
Les concurrents ayant retiré leurs plis peuvent, dans les conditions prévues à l’article 31 du Décret n°
2-12-349 précité, présenter de nouveaux plis.

Article 14 : Délai de validité des offres


Conformément à l’article 33 du décret n° 2-12-349, les concurrents restent engagés par
leurs offres pendant un délai de soixante-quinze (75) jours, à compter de la date de la séance
d'ouverture des plis.
Si la commission d'appel d'offres estime ne pas être en mesure d'effectuer son choix pendant le délai
prévu ci-dessus, le maître d'ouvrage saisit les concurrents, avant l'expiration de ce délai par lettre
recommandée avec accusé de réception et leur propose une prorogation pour un nouveau délai qu’il
fixe. Seuls les concurrents ayant donné leur accord par lettre recommandée avec accusé de réception
adressée au maître d'ouvrage, avant la date limite fixée par ce dernier, restent engagés pendant ce
nouveau délai.
Conformément aux dispositions de l’article 152 du décret n° 2-12-349 relatif au délai d’approbation
du marché, dans le cas où le délai de validité des offres est prorogé conformément au deuxième alinéa
1
ci-dessus, le délai de validité visé au premier alinéa ci-dessus est majoré d’autant de jours acceptés par
l’attributaire du marché.

Article 15 : Critères d’appréciation des capacités techniques et financières des concurrents

Conformément aux dispositions de l’article 18 du décret précité, La commission


apprécie notamment les garanties et capacités juridiques, techniques et financières ainsi que les
références professionnelles des concurrents au vu des éléments contenus dans les dossiers
administratifs, techniques, financiers de chaque concurrent. Les offres seront jugées sur la base de
l’offre financière, sous réserve des vérifications et application, le cas échéant, des dispositions prévues
à l’article 40 et 41 du décret précité. L’offre la plus avantageuse pour l’administration est l’offre
évaluée la moins disant comme indiqué au paragraphe 04 de l’article 40.
Article 16 : Préférence en faveur de l'entreprise nationale
En application des dispositions de l’article n°155 du décret 2.12.349 précité, une
préférence est accordée aux offres présentées par les entreprises nationales. Dans ces conditions, les
montants des offres présentées par les entreprises étrangères seront majorés de 15%. Si les prestations
intéressent des groupements comprenant des entreprises nationales et étrangères, il sera fait
application du paragraphe 4 de l’article susvisé du décret.
Article 17 : Monnaie
Les prix de l’offre doivent être formulés et exprimés en Dirhams.
Cependant, le concurrent non installé au Maroc peut exprimer son prix en partie ou en totalité dans
une monnaie étrangère de son choix à condition qu’elle soit directement convertible au Dirham. Dans
ce cas, pour être évaluées et comparées, les montants des offres exprimées en monnaie étrangère
doivent être convertis en dirham. Cette conversion S’effectue sur la base du cours vendeur du dirham
en vigueur, donné par Bank Al-Maghreb, le premier jour ouvrable de la semaine précédant celle du
jour d’ouverture des plis.
Article 18 : Langue utilisée
Tous les documents relatifs à la réponse au présent dossier d’appel d’offres et tous les
textes, mémoires ou note relatives à l’exécution du marché seront rédigés en langue arabe ou en
langue française.
LU ET ACCEPTEE MANUSCRITE
DATE SIGNATURE ET CACHET
1

Vous aimerez peut-être aussi