École Nationale Supérieure d’Architectude de Grenoble

Arquitecture et Cultures Constructives

Projet de Fin d’Études juin 2011

un éco-quartier durable à l’Isle d’Abeau

Les vallons verts,

Daniel Santisteban Arbaiza

Membres du jury: Pascal Rollet, directeur d’études, architecte, professeur ENSAG, Architecture et cultures constructives Thomas Jusselme, ingénieur, maître-assistant associé ENSAG, Architecture et cultures constructives Anne Coste, architecte, professeur (HDR) ENSAG, Les pensées du projet : l’architecture comme discipline Philippe Liveneau, architecte, maître-assistant (doctorat) ENSAG, Architectures et cultures sensibles de l’environnement Olivier Balaÿ, architecte, professeur (HDR) ENSA Lyon, Architecture, ambiances et cultures constructives Vincent Jacques le Seigneur, secrétaire général de l’INES

Éditions: Architecture et Cultures Constructives - ENSAG
www.solardecathlon.fr
Les trois vallons, un éco-quartier durable à l’Isle d’Abeau ..............................Daniel Santisteban Arbaiza page 1

RESUME / SUMMARY

Le projet Les vallons verts prend le sujet de l’Eco-quartier en milieu rural, en créant 86 logements groupés en six blocs d’habitats modulaires. Ces logements font partie d’un projet plus étendu, qui compte aussi sur un groupement d’habitat mitoyen et un projet de mise en valeur des espaces naturels inclus dans le terrain d’étude. Les blocs de logements, sujet du présent mémoire, constituent la tranche nord de ce projet. L’intervention privilégie la mixité sociale, les espaces partagés, le respect de la nature et donne un regard particulier sur la place de la voiture.

Le concept du projet est divisé en trois parties: Le rempart, un espace mixte où l’on place les parkings, des potagers verticaux, des salles de jeux, de bricolage et de réunion, et qui abrite aussi les noyaux de déplacement vertical. Les logements, formés par modules de largeur constante et longueur variable, construits partiellement en béton de terre (noyaux de services: cuisine, sale de bain et sas) et partiellement (pièces de vie) en ossature de bois, isolés tous les deux par l’extérieur. Les terrasses naturelles, elles font le lien entre les logements et

la coulée verte, elles constituent à la fois un pôle de rencontre avec les quartiers voisins et font aussi le lien avec les habitats mitoyens à développer (dans le futur) sur la partie sud du site. Le projet cherche à être énergétiquement efficace, dans ce but il est capable de produire suffisamment d’énergie grâce aux panneaux solaires situés sur les modules de logements, aux choix des matériaux, et à la configuration géométrique du projet, destinée à minimiser les déperditions thermiques.

The project “Les vallons verts” develops the subject of the Ecohousing in rural environment, by creating 86 residences grouped into six blocks of modular habitats. These residences are part of a wider project, which also includes a low density housing area and a project of development for the natural spaces of the plot of study. The block of modular residences, subject of this memory, constitute the northern area of this project. The intervention privileges social diversity shared spaces, respect of nature and gives one particular approach to the role of the automobile.

The concept of the project is divided into three parts: The ”rempart” (rampart), a mixed space where we locate the parking spaces, the vertical farm gardens, the meeting rooms, workshops and game rooms. This area also holds the cores of stairs and elevators. The Residences, formed by modules of a constant width and a variable length, built partially out of a system of improved earth (cores of services: kitchen and bathroom ) and partially (rooms and living rooms) in wood framework, isolated both by outside. The natural terraces, they establish the link between the

residences and the green ribbon at the west side of the plot, This site, at the same time constituting a pole of attraction and encounter with the close neighborhoods. The terraces also establish the link with the low density housing wish would be developed in the future on the southern part of the site. The project seeks to be energyeffective, to this end, it is able to produce sufficient energy thanks to the solar panels located over the modules of the residences; and thanks to the good choice of materials, and the geometrical configuration of the project, intended to minimize the thermal losses.

Les trois vallons, un éco-quartier durable à l’Isle d’Abeau .............................Daniel Santisteban Arbaiza

page 3

Sommaire

page 4

Sous le soleil...exactement !

- École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

Résume..................................................................................................... 03 Introduction................................................................................................07 I. Une première approche sur l’Eco-quartier dense à la campagne: .............................08 II. Enveloppe / développe Une recherche pour l’habitat à énergie positive....................................................26 III. Les vallons verts Eco-quartier durable à l’Isle d’Abeau.........................................50 Conclusions...............................................................................................104 Bibliographie.............................................................................................106 Annexes...................................................................................................107

Les trois vallons, un éco-quartier durable à l’Isle d’Abeau .............................Daniel Santisteban Arbaiza

page 5

page 6

Sous le soleil...exactement !

- École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

INTRODUCTION

« Les vallons verts – Eco quartier à l’Isle d’Abeau », est un projet issu du travail du premier semestre, développé en équipe avec Yolaine Giovannini, Laura Bect et Mathieu Biberon. Je l’ai par la suite développé en tant que projet personnel de fin d’études. Le choix de ce sujet s’est fait en réponse à l’application des principes économiques de l’habitat durable économique sur un territoire vierge et riche de ses potentialités. Nous présentons aussi la recherche effectuée au cours du workshop «Habiter pas cher», qui consistait à la création d’un habitat économe à basse consommation, en se servant des principes du concours Solar Decathlon. Le projet de fin d’études cherchera à profiter des connaissances et compétences acquises au cours de ces deux expériences, afin de donner forme à un projet qui doit répondre avec efficacité aux objectifs du master Architecture et Cultures Constructives, parmi lesquels nous avons privilégié : Le territoire. Particulièrement en ce qui concerne les mobilités, le rapport à la nature, la place de la voiture et l’organisation spatiale. Sujets transversaux au problème de la densité, qui nous renvoie à cette hypothèse de travail : Est – il possible de densifier en milieu rural sans perdre l’identité et la nature de la vie à la campagne ?

La mixité. Par le biais de l’organisation spatiale nous chercherons une degré de mixité sociale afin de pourvoir à la diversité des structures familiales (monoparentales, couples avec ou sans enfants..) et favoriser les échanges intergénérationnels. Le bioclimatisme. Nous envisageons de concevoir des logements bioclimatiques, permettant des économies de consommation d’énergie afin de faire face à la crise énergétique et environnementale actuelle. Dans ce but, Le projet fera appel à une compacité optimale, une configuration spatiale efficace en termes d’exploitation des apports solaires. Il mettra en évidence de nouveaux modes de vie qui permettent de réduire la consommation d’énergie. Notre hypothèse à ce sujet, consiste à déterminer l’équilibre entre l’efficacité énergétique à atteindre et la gène imputée aux modes de vie des usagers, dans un souci de confort et d’organisation spatiale qui compense à l’extérieur les exigences d’un espace privé énergétiquement efficace et donc réduit. La matière. On privilégiera l’utilisation des matériaux vernaculaires dans les systèmes constructifs, tels que la terre et la pierre calcaire, utilisés dans les constructions traditionnels de l’Isle d’Abeau ; et la filière bois, grâce à son faible énergie grise.

Après une étude plus approfondie du site et ses alentours, qui incluent des visites au terrain, des entretiens aves les voisins et le repérage des équipements urbains existants, le projet se développera en trois parties : organisation spatiale, organisation intérieure des logements, et stratégies énergétiques et climatiques. Nous présenterons ensuite résultats de ces recherches. les

Les trois vallons, un éco-quartier durable à l’Isle d’Abeau .............................Daniel Santisteban Arbaiza

page 7

I. Une première approche sur l’Eco-quartier dense à la campagne:
Le projet «Les vallons verts»

page 8

Sous le soleil...exactement !

- École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

A. Présentation du site de Trois Vallons à l’isle d’Abeau - Intentions du projet
Le projet est situé à Trois Vallons, dans la commune de l’Isle d’Abeau, région de Rhône Alpes. La ville nouvelle de l’Isle d’Abeau à été crée en 1970 dans le but d’organiser la maîtrise de la croissance des grands pôles urbains et d’accueillir dans l’Est du territoire de la région urbaine de Lyon une part de la croissance lyonnaise en évitant l’expansion en «tache d’huile» dans le Nord Isère. Sa création résulte de la décision du Comité Interministériel d’Aménagement du Territoire (CIAT). La population de la ville nouvelle est de 39 000 habitants environ. Jusqu’à 2010, 11 400 logements ont été construits dans le cadre de la ville nouvelle dont plus de 70% de logements locatifs sociaux. 1

Situation dans la commune de l’Isle d’Abbeau

L’intervention Dans un contexte de ville nouvelle où l’étalement urbain est une réalité, le projet souhaite «urbaniser» le terrain avec une assez forte densité. Il s’articule en liaison étroite avec un grand espace vert, apportant ainsi un environnement agréable en relation avec la nature. Objectif de densité : - 45 log/ha sur tout le site (2.6 ha) - 75log/ha sur lesite sans l’espace nature (-1ha) Plan masse
1 Concours Europan 10 Inventer l’Urbanité, dossier Site-Isle d’Abeau - ISLE d’ABEAU

- Urbaniser un versant.

Les trois vallons, un éco-quartier durable à l’Isle d’Abeau .............................Daniel Santisteban Arbaiza

page 9

Relation avec l’existant
Il est bordé au Nord par des terrains destinés au collège et au gymnase et par la ferme Champoulant réhabilitée, à l’Ouest par le Boulevard des Trois Vallons. La partie Sud/Est du futur quartier de la gare est aujourd’hui vierge d’urbanisation (parties boisées, en friches, champs). Au Sud, dans le quartier « Trois vallons », plusieurs voies finissent en impasse face au site. Afin d’accéder au site et plus précisément au collège, il est envisagé de se raccorder au boulevard des Trois Vallons.

Relation avec le collège On cherchera profiter de la forte imposition du collège (projet en attente d’exécution) de par son bâti (hauteur importante) et son échelle de dialogue territoriale (dessert plusieurs communes), pour concevoir des éléments hauts en front de site, partie Nord, sans avoir un impact visuel depuis l’Isle d’Abeau.

page 10

Sous le soleil...exactement !

- École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

La coulée verte Espace de découverte, de loisirs, d’apprentissage en devenir mais surtout, formidable outil de revitalisation de l’espace urbain alentour. En effet, cette “ouverture” agit de façon providentielle dans le paysage de l’espace péri-urbain qui semblait à cet égard relativement contraint. Bien plus qu’un lieu de liaison entre le nouveau quartier et le lotissement existant, ce oumon vert s’inscrit à plus grande échelle par son attractivité. Les tracés routiers, voire même autoroutiers, peuvent constituer une rupture offrant peu de moyens de franchissement. La création de passerelles peut-être envisagée dans le temps.

Qualification envisagée de la coulée verte

Les trois vallons, un éco-quartier durable à l’Isle d’Abeau .............................Daniel Santisteban Arbaiza

page 11

Implantation: Stratégies

Densité Site de 3,16 ha densité choisie 45 logements par ha. Division du site en deux parties: 1,80 ha construit. 1,36 ha poumon vert. Densité finale: 75 logements /ha. Soit 135 logements disponibles. Variation de la densification en fonction des zones occupées sur le site.

Protection face aux contraintes du Nord Sonore: train, autoroute. Sensitive: vent du Nord. Visuelle: collège, autoroute. Implantation bâtiments R+3 en partie Nord accueillant les parkings et des logements.

page 12

Sous le soleil...exactement !

- École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

Voiture: limiter l’utilisation et l’impact Rue principale du quartier: sens unique, sans impasse, rue passante avec arrêt temporaire. Parking en entrée de site : deux sont nécessaires afin de desservir l’intégralité du terrain. Rayon d’action des parkings: Au maximum 150m, pouvant être parcouru en 3min à pied pour une personne âgée.

Axes fédérateurs Axe fort nord-sud liaison collège au lotissement Courbe naturelle dessinée par la pente de la bute Cheminements existants révèlant des pratiques et des usages du terrain (belvédère, plan d’eau, chemin de fer lotissement..)

Les trois vallons, un éco-quartier durable à l’Isle d’Abeau .............................Daniel Santisteban Arbaiza

page 13

Composition du site en trois zones 1. Le rempart en entrée de site élément proposant une densité forte et un impact visuel fort. 2.Les ilôts d’habitats mitoyens, moins denses se répartissant au sud ouest du terrain. 3. Le poumon vert, espace nature libre de toute habitation.

Type adopté: Dom-ino

Système principal commun se déclinant suivant la densité et le positionnement sur site

page 14

Sous le soleil...exactement !

- École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

Le Rempart

Le principe fondamental du parti architectural est celui de suivre les axes fédérateurs qui relient le site à ses alentours, et se protéger à la fois des difficultés du contexte. Dans ce but, l’idée du « rempart » vers le nord vient donner forme à la géométrie du projet.

En partant des unités structurelles de 5x5m, groupées en modules d’habitation de 30 x 20m. Nous plaçons ces derniers l’un à coté de l’autre, en laissant des interstices pour l’accès piéton et la création d’axes visuelles. Vers le

nord, une bande de stationnement et de services vient créer la protection souhaitée contre les contraintes du nord.

Coupe et Perspective d’un module d’habitation / Parking

Les trois vallons, un éco-quartier durable à l’Isle d’Abeau .............................Daniel Santisteban Arbaiza

page 15

Les logements

Une diversité de types d’appartements entremêlés, de T1 à T5, sous une même structure pour favoriser la mixité sociale.

page 16

Sous le soleil...exactement !

- École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

Les logements en plan

Rez-de-chaussée.

Nievau 1.

Les trois vallons, un éco-quartier durable à l’Isle d’Abeau .............................Daniel Santisteban Arbaiza

page 17

Niveau 2.

page 18

Sous le soleil...exactement !

- École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

Niveau 3.

Les trois vallons, un éco-quartier durable à l’Isle d’Abeau .............................Daniel Santisteban Arbaiza

page 19

Stratégie constructive

Trois éléments principaux composent le système constructif: L’ossature, un système de poteaux/poutres bois appuyé sur des fondations en béton armé. L’enveloppe thermique, panneaux de bois isolés par l’extérieur créent les espaces de logement proprement dits. La peau, une structure bois qui entoure las façades nord et sud et

la toiture de chaque module, elle constitue un élément technique et climatique: la peau porte les panneaux solaires photovoltaïques et le système d’eau chaude sanitaire, de même qu’elle sert de brise-soleil et de couverture légère pour les terrasses.

page 20

Sous le soleil...exactement !

- École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

Stratégies climatiques

Stratégie d’hiver Protection au Nord du vent froid. Atrium: préchauffage d’un espace «intersticiel» et profit de cette chaleur pour les logements.

Stratégie d’été Ouverture en façade (parking) et de l’atrium pour une ventilation naturelle. Présence de végétation pour une atmosphere agréable en été (hygrothermie). Protection par le biais des brisesoleil qui entourent tout le bâtiment.

Les trois vallons, un éco-quartier durable à l’Isle d’Abeau .............................Daniel Santisteban Arbaiza

page 21

Stratégies thermiques

Stratégie d’hiver Panneaux solaires thermiques sous vide en lien avec la peau facade sud; rôle de captage et brise-soleil. Connexion avec un local technique: équipements pour le préchauffage de l’eau chaude sanitaire.

Stratégie d’été Panneaux solaire alternés ne genant pas l’apport solaire en hiver. Apport valorisé par les dalles en béton, apportant de l’inertie thermique.

page 22

Sous le soleil...exactement !

- École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

Perspectives

Perspective extérieur du rempart/nord

Perspective extérieur du rempart sud

Les trois vallons, un éco-quartier durable à l’Isle d’Abeau .............................Daniel Santisteban Arbaiza

page 23

Perspectives

Perspective intérieur du parking

Perspective générale.

page 24

Sous le soleil...exactement !

- École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

CONCLUSION DE LA PREMIERE PARTIE
Cette première approche nous a donné une bonne connaissance du site, nous à permis de poser clairement les objectifs à atteindre, et nous a donné des bonnes pistes à suivre. Toutefois, nous pouvons noter quelques aspects à améliorer : L’esprit de vie en commun et partage dans le cadre d’une ambiance de campagne ne semble pouvoir s’accomplir avec un bâtiment si fermé ; l’idée du rempart/ parking/logement fonctionne en tant qu’élément protecteur mais l’ensemble devient lourd. Tous les logements se trouvent ensembles dans un bâtiment compact. Chacun possède son propre espace privé et aucun espace commun. Le système de panneaux solaires sur une peau qui entoure la façade sud est très difficile à gérer. A cause de leur disposition, les panneaux deviennent finalement des obstacles visuels. Nous avons trouvé insuffisante notre connaissance des techniques de gestion d’énergies, et nous avons donné la plupart de nos efforts aux thèmes de l’organisation spatiale du plan masse et des logements. Du côté climatique, l’effet siphon qui devait se produire en été, par l’ouverture du parking et de l’atrium n’est pas le plus désirable. Cet air sensé ventiler les appartements serait pollué puisqu’ayant transité d’abord à travers les parkings. Néanmoins, le sujet est suffisamment attirant pour le développer en tant que projet de fin d’études, une fois les difficultés résolues.

Les trois vallons, un éco-quartier durable à l’Isle d’Abeau .............................Daniel Santisteban Arbaiza

page 25

II. Enveloppe / développe Une recherche pour l’habitat à énergie positive

page 26

Sous le soleil...exactement !

- École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

A.STRATEGIES ARCHITECTURALES

Une toiture collective Le toit représente symboliquement la partie la plus importante d’une maison, en tant que dispositif de protection climatique, mais aussi comme élément sous lequel on se sent sûr et chez soi. En considérant ce fait, le projet vient élargir le concept de toiture jusqu’à l’échelle de l’habitat collectif, en créant une toiture partagée, une série d’espaces pour profiter de la vie en commun avec les voisins. l’Enveloppe : une toiture partagée, «un chez» soi partagé.

Le Ruban Dans le but de matérialiser ce concept, nous avons créé «Le Ruban» un élément architectural conçu avec une nature dual: un générateur d’espaces, en reliant tous les habitats individuels et en créant à la fois des espaces intermédiaires de vie en commun; et aussi une nature technique, en constituant le support pour les panneaux photovoltaïques en tant que moyen de récupération des eaux pluviales. De même, il devient le support pour un système de parois végétalisés. Une peau active Tous ces éléments font de cette enveloppe un véritable dispositif actif, capable de respirer, de fournir de l’énergie, de filtrer la pollution, et de créer à la fois des espaces de partage.

Une peau active qui fournit de l’énergie, de l’oxygène et de la protection.

Les trois vallons, un éco-quartier durable à l’Isle d’Abeau .............................Daniel Santisteban Arbaiza

page 27

La maison

Cette unité, conçue pour faire partie d’un projet d’habitat collectif, est située dans la commune de l’Isle d’Abeau, région de Rhône Alpes. Le site est situé relativement loin des villes importantes, ce qui rend indispensable l’utilisation de la voiture, qui serait conçu séparément, à moins de 150 m de distance, pour préserver une ambiance libre, sans la présence des véhicules motorisés. La maison es située au plein sud, en gagnant une source optimale d’énergie solaire.

Perspective

Constituée presque entièrement par éléments en bois, grâce à sa faible énergie grise, la maison doit créer un environnement confortable en été et en hiver. Pour se faire, nous allons décider de créer les espaces d’hiver dans le rez-de-chaussée, où ils peuvent être mieux isolés; et nous allons placer les espaces d’été à l’étage, en contact avec le vent. Ces deux espaces sont reliés par l’extérieur de la maison et ils peuvent être utilisés avec une quasi-totale indépendance, sauf pour les espaces de service (cuisine et salle de bain). perspective aérienne

page 28

Sous le soleil...exactement !

- École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

Le rez-de-chaussée

Dans le rez-de-chaussée nous plaçons la “boîte technique”, vers le nord, qui abrite les locaux de cuisine, salles de bain et une chambre technique que peut contenir la machine à laver et l’équipement pour la pompe à chaleur. Conçu pour l’hiver et les demi-saisons, on peut y accéder par la terrasse extérieure. Les deux espaces de vie ne sont pas séparés par des portes, mais partiellement délimités par un mur en monobrique. Cette paroi a aussi une fonction thermique, grâce à sa forte inertie, et elle sert aussi comme appui structurelle des trois colonnes métalliques de la terrasse supérieure.

Ground floor

Les trois vallons, un éco-quartier durable à l’Isle d’Abeau .............................Daniel Santisteban Arbaiza

page 29

l’Etage

Il contient les espaces d’été, constitués par une partie privée et une partie de séjour. La partie privée peut être totalement fermée pendant la nuit par le biais d’un système de brise-soleil pivotant qui s’ouvre aux façades sud et nord. Une fois ouvertes, les brise-soleil permettent de réguler l’entrée du vent. Cette espace profite des parois végétalisées vers l’ouest et l’est. L’interstice de 70cm entre ces parois et la maison fournit un flux d’air agréable et contrôlé et permet de filtrer la pollution.

étage

perspective intérieure de l’étage

page 30

Sous le soleil...exactement !

- École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

B. STRATEGIE CONSTRUCTIVE The Ruban
Il a été conçu en tant que partie d’un système collectif, c’est pourquoi l’effet “ruban” peut être perçu dans le rapport entre plusieurs modules. Toutefois, en ce qui concerne un module individuel, le ruban garde intact toutes ses autres fonctions. Construit principalement dans un système poteau-poutre en bois, avec quelques jointures métalliques et contreventements. On place jusqu’à 60 panneaux solaires photovoltaïques, sur une grille d’aluminium qui vient s’appuyer sur la structure en bois, conçue avec une distance entreaxes de un mètre. La pergola est un système préfabriqué constitué par des grilles métalliques et une série de bacs intégrés à la structure pour nourrir les plantes

Les trois vallons, un éco-quartier durable à l’Isle d’Abeau .............................Daniel Santisteban Arbaiza

page 31

Diagramme constructif

page 32

Sous le soleil...exactement !

- École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

Les trois vallons, un éco-quartier durable à l’Isle d’Abeau .............................Daniel Santisteban Arbaiza

page 33

C. LE PROJET EN PLAN

Plan rez-de-chaussée 1/50
page 34 Sous le soleil...exactement ! - École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

Les trois vallons, un éco-quartier durable à l’Isle d’Abeau .............................Daniel Santisteban Arbaiza

page 35

Plan étage 1/50

page 36

Sous le soleil...exactement !

- École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

Les trois vallons, un éco-quartier durable à l’Isle d’Abeau .............................Daniel Santisteban Arbaiza

page 37

Coupe longitudinale 1/50

page 38

Sous le soleil...exactement !

- École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

Les trois vallons, un éco-quartier durable à l’Isle d’Abeau .............................Daniel Santisteban Arbaiza

page 39

Coupe transversale 1/50

page 40

Sous le soleil...exactement !

- École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

Les trois vallons, un éco-quartier durable à l’Isle d’Abeau .............................Daniel Santisteban Arbaiza

page 41

Façades Est et Ouest 1/100

page 42

Sous le soleil...exactement !

- École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

Façades Nord et Sud 1/100

Les trois vallons, un éco-quartier durable à l’Isle d’Abeau .............................Daniel Santisteban Arbaiza

page 43

D. RAPPORT ENERGETIQUE PRELIMINAIRE Données techniques du projet

-Lieu: Isle d’Abeau -Orientation: 0°0 -Type: Maison individuelle -Nombre de pièces: 5 -Surface: 67.5m² -Footprint: 108.50 m² -Volume: 171.6 m3 -Ratio surface vitrée: 10.6%

Perspective

02. Performances énergétiques

Isolation: Intérieur Murs: Ossature bois Isolation principale: Laine de bois Isolation: cellulose insufflée Ubât: 0.25 W/m².K

Repartition de la déperdition thermique de l’enveloppe

page 44

Sous le soleil...exactement !

- École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

Balance énergétique

En considérant les items suivants de consommation : chauffage, climatisation, ventilation, eau chaude domestique, éclairage et production d’énergie solaire photovoltaïque. Grandeurs en kWhpe/(m².an) : énergie primaire. Consommation conventionnelle d’énergie primaire : -278,2 kWhpe/(m².an)

04. Consommation d’énergie
Chauffage Climatisation Ventilation Eau chaude Sanitaire Eclairage 45.7 0.0 10.8 33.5 3.5 kWhpe/(m².an) kWhpe/(m².an) kWhpe/(m².an) kWhpe/(m².an) kWhpe/(m².an)

Les trois vallons, un éco-quartier durable à l’Isle d’Abeau .............................Daniel Santisteban Arbaiza

page 45

Production de solaire thermique
Nombre de panneaux Surface utile Production annuelle Taux de couverture Besoin d’au chaud sanitaire 3 unités 3.00 m² 1137 kWh 69% 1682 kWh

Tableau par mois

Taux de coverture

page 46

Sous le soleil...exactement !

- École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

Energie solaire photovoltaïque
Nombre de panneaux Surface utile Puissance crête Production électrique annuelle Perte par masquage Productivité annuelle d’énergie primaire 60 unités 78.96 m² 11.1 kWc 10084 kWh 0 kWh 26018 kWhpe

Production dénergie PV par mois

Production d’énergie PV par mois

Les trois vallons, un éco-quartier durable à l’Isle d’Abeau .............................Daniel Santisteban Arbaiza

page 47

CONCLUSION DE LA DEUXIEME PARTIE
Dans le cadre de cet exercice nous avons fait face à beaucoup de sujets que nous ne maîtrisions pas avant cette expérience. Cependant, ces aspects ont un véritable poids au moment de concevoir un projet BBC : tels que le juste dimensionnement des baies, le choix très fin des couches de matériaux isolants, la recherche de la compacité, les besoins de consommation l’application des systèmes passifs et actifs de gestion de l’énergie. Grâce au workshop nous avons acquis les connaissances et les outils nécessaires pour travailler avec tous ces éléments en vue rendre nos projets plus efficaces, économes et durables, autant pour le projet de fin d’études que pour notre vie professionnelle.

page 48

Sous le soleil...exactement !

- École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

Les trois vallons, un éco-quartier durable à l’Isle d’Abeau .............................Daniel Santisteban Arbaiza

page 49

III. Les vallons verts Eco-quartier durable à l’Isle d’Abeau

page 50

Sous le soleil...exactement !

- École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

A. SITE ET CONTEXTE DU TROIS VALLONS A l’ISLE D’ABEAU

La Commune de L’Isle d’Abeau, auparavant centre de l’ex-«Ville Nouvelle de L’Isle d’Abeau », se situe aujourd’hui au cœur géographique de la nouvelle Communauté d’Agglomération Porte de l’Isère, la C.A.P.I. Cette nouvelle agglomération (3ème pôle de développement de l’Aire Métropolitaine Lyonnaise après Lyon et Saint Etienne), qui compte déjà presque 100 000 habitants, aux portes de Lyon et de

l’Isère, constitue aujourd’hui une des plus grandes réserves foncières de la métropole lyonnaise. La commune de L’Isle d’Abeau est au cœur des problématiques de développement de lamétropole lyonnaise par : - sa situation, - la singularité de son site (dans la Vallée, proche de la Nature), - ses potentialités foncières (sites vierges et maitrisés) et

de développement (en contact avec les grands réseaux de communication), - son partenariat intercommunal, départemental, régional et national, - ses opérations en cours sur les trois Zones d’Aménagement Concerté (ZAC). 2

2 Concours Europan 10 Inventer l’Urbanité, dossier Site-Isle d’Abeau. ISLE d’ABEAU - Urbaniser un versant.

Les trois vallons, un éco-quartier durable à l’Isle d’Abeau .............................Daniel Santisteban Arbaiza

page 51

Contexte géographique et paysager du site de l’Isle d’Abeau

Le territoire de la CAPI présente une grande richesse d’un point de vue des ressources naturelles. L’eau a façonné le site et lui a conféré un intérêt économique, la plaine est aujourd’hui occupée par l’agriculture céréalière. Cet important réseau hydraulique a également permis de conserver des espaces de nature, témoins géographiques ou économiques : - Des zones humides protégées (milieux naturels d’intérêt écologique) ; - un couvert végétal important avec des peupleraies exploitées. La géologie (calcaire jurassique Photo aérienne du site

page 52

Sous le soleil...exactement !

- École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

et moraines glaciaires) est une source d’intérêt et de potentiel architectural. Ces matériaux sont présents dans l’architecture traditionnelle en pierre et pisé, mais ils sont faiblement exploités actuellement par les projets immobiliers. Les boisements représentent près de 180 ha de la surface communale. Ce sont principalement des taillis de feuillus et notamment des chênes, des charmes, des châtaigniers et des robiniers. D’autres espèces sont présentes comme le tilleul à feuilles en cœur, le bouleau verruqueux, le cerisier à grappes ou l’érable plane, mais de façon plus marginale.3

Vue vers le nord du su site

3

Concours Europan 10 Inventer l’Urbanité, dossier Site-Isle d’Abeau. ISLE d’ABEAU - Urbaniser un versant.

Panoramique dès la bute , le point le plus haut du terrain

Les trois vallons, un éco-quartier durable à l’Isle d’Abeau .............................Daniel Santisteban Arbaiza

page 53

Les caracteristiques du terrain

Le terrain est étendu sur 3.2 hectares, avec une pente ascendante nord-ouest/est. La partie la plus haute se situe approximativement au centre du site, une bute de 4 m d’hauteur par rapport aux zones les plus basses. Seulement la limite sud est urbanisée, par le lotissement «Trois Vallons». Sur la limite nord est projetée la création d’équipement éducatif, le collège du Champoulant. Vers l’ouest une limite boisée et un étang offrent une grande qualité paysagère. terrain du projet

page 54

Sous le soleil...exactement !

- École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

Transports: un quartier accesible

Le territoire est traversé par trois grands axes parallèles de déplacements qui assurent une liaison entre l’agglomération lyonnaise et les villes de Chambéry et de Grenoble : - l’autoroute A 43 dont l’échangeur est située sur la commune. Cette infrastructure constitue un axe majeur parce qu’elle permet l’accès aux grands centres urbains Rhône Alpins (Lyon, Chambéry et Grenoble via l’A 48) ; - l’ex-Route Nationale 6, la RD 1006 reliant Lyon à Chambéry, - la voie ferrée reliant Lyon, Chambéry et Grenoble. Le seul franchissement viaire actuel de la voie ferrée à proximité du site est le boulevard des Trois Vallons. Le site est bien desservi par les transports en commun, le réseau d’agglomération de bus RUBAN compte 9 lignes régulières, plusieurs lignes scolaires, un service de transport à la demande et une ligne Dim’Bus pour le dimanche et jours fériés. Trois des lignes régulières ont un arrêt à la gare (lignes A, D, E) plus deux arrêts de la ligne E au Sud et à l’Ouest du site, dans le quartier des Trois Vallons. Il existe également un réseau départemental interurbain, Trans’Isère, qui propose plusieurs lignes régulières et scolaires. Depuis le centre commercial de l’Isle d’Abeau (à 800 m de la gare), ces lignes permettent de rejoindre les principales villes du territoire (Vienne, Lyon, etc.) et l’aéroport Lyon Saint-Exupéry.

Gare SNCF

Reseaux de transport en commun

Les trois vallons, un éco-quartier durable à l’Isle d’Abeau .............................Daniel Santisteban Arbaiza

page 55

Contexte urbain de l’Isle d’Abeau

Equipements collectifs existants : - Groupe scolaire des Trois Vallons (900 m au sud) ; - Lycée Philibert Delorme dans le quartier St-Hubert (2km) ; - Commerces du village de SaintAlban de Roche au Sud du site de projet (1, 2 km) ; -Centre régional commercial (Carrefour) au Nord de la voie ferrée. -Institut de technologie l’Université joseph Fourier Grenoble. -Mediathéque de l’Isle d’Abeau de de Institut de technologie de l’Université joseph Fourier

Centre régional commercial

Mediathèque

page 56

Sous le soleil...exactement !

- École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

Equipements conception :

en

cours

de

- Nouveau collège de Champoulant (ouverture : septembre 2011) ; Gymnase de Champoulant (ouverture septembre 2011) ; - Locaux associatifs dans la ferme de Champoulant (ouverture septembre 2011).

Plan masse Collège de Champoulant

Plan masse Collège de Champoulant

Les trois vallons, un éco-quartier durable à l’Isle d’Abeau .............................Daniel Santisteban Arbaiza

page 57

Démographie : La structure par âge de la population

Dans le but de mieux comprendre la structure sociale pour ensuite pouvoir effectuer une bonne distribution des ménages dans le projet, il faut connaître la démographie de la commune. Selon le PLU de Villefontaine (commune qui fait administrativement partie des cinq communes du canton de L’Isle-d’Abeau ) la situation socioéconomique de la population est à l’image d’une Ville Nouvelle, c’està-dire globalement jeune avec une tranche des 60 ans et plus, peu représentée. Cependant, on a un début de vieillissement de la population.

En 1999, les 20 à 59 ans représentent près de 60 % de la population, mais on compte encore plus de 35 % de moins de 20 ans. La part des moins de 20 ans a diminué nettement depuis 1982, qui atteignait 45,2 %. La progression générale de la part des seniors et la diminution de la part des moins de 20 ans depuis 1982, créent cette tendance au vieillissement de la population, correspondant, pour partie, aux personnes s’étant installées dans les années 1970 et appréciant le niveau d’équipement et de services de la « ville-verte » mais aussi au desserrement des familles.

D’une manière générale, la population de la Ville Nouvelle est plutôt jeune en 1999, avec 35,5 % des personnes ayant moins de 20 ans. Toutefois, sur les 5 communes de la Ville Nouvelle, se sont L’Isle-d’Abeau et Villefontaine qui connaissent les taux les plus élevés, c’est-à-dire supérieurs à 35 %. Le phénomène de vieillissement de la population y est donc moins marqué. 4
4

Plan local d’Urbanisme de Villefontaine - 1999

page 58

Sous le soleil...exactement !

- École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

Démographie : Les ménages
La répartition des classes d’âges se répercute sur la répartition des ménages. A partir de 1982, leur composition change très nettement. Les ménages composés de 1 à 2 personnes représentent 46,1 % des ménages en 1999 (soit presque 1 sur 2), à comparer aux 40,9 % de 1975, c’est-à-dire que malgré une baisse en 1982 (31,8 %) la tendance est à la hausse. Cette augmentation illustre la tendance générale au vieillissement de la population, s’agissant généralement de personnes âgées de plus de 60 ans et vivant seules ou des phénomènes de décohabitation et de desserrement des familles (familles monoparentales, enfants quittant le noyau familial…). Le nombre de personnes par ménage confirme cette tendance, la taille moyenne des ménages ayant fortement décrue depuis 1982 (2,92 personnes en 1999, contre 3,49 personnes en 1982). Le phénomène de décohabitation a pleinement joué : les familles monoparentales représentent 15 % des familles et les ménages composés d’une seule personne représentent 22,1 % des ménages soit une augmentation de 30 % (1343 personnes) et les couples sans enfants représentent 26,5 %. Toutefois, les ménages avec enfants restent les plus représentés et malgré une diminution significative depuis 1982 (68,2 %), les ménages composés de 3 personnes et plus constituent encore aujourd’hui la majorité des ménages (53,9 %). Ils se répartissent de la manière suivante : - ménages de 3 à 4 personnes : 37,7 % en 1999 contre 40,1 % en 1990 - ménages de 5 personnes et plus : 16,2 % en 1999 contre 19,6 % en 1990 5

Plan local d’Urbanisme de Villefontaine 1999

5

Les trois vallons, un éco-quartier durable à l’Isle d’Abeau .............................Daniel Santisteban Arbaiza

page 59

Le contexte climatique

Le climat du département est principalement soumis aux influences d’origine méditerranéenne et océanique. A un hiver rigoureux succède un été chaud et ensoleillé, entrecoupé d’orages parfois violents. Le printemps et l’automne connaissent une succession d’averses et d’éclaircies de type essentiellement océanique. Les précipitations annuelles varient entre 850 et 950 mm. Les températures moyennes annuelles avoisinent les 11.5 °C avec une température moyenne en janvier de 4°C et de 22°C en juillet. Les vents dominants sont caractérisés par leur orientation méridienne dans le sens des grandes lignes

du relief : vents du Nord froids et desséchants, vents du Sud chauds et annonciateurs de précipitations. On notera également un phénomène de « neige industrielle » sur la colline des Roches en raison de la vapeur d’eau dégagée par certaines entreprises dans la zone de Chesnes et les vents dominants en direction de Villefontaine.

page 60

Sous le soleil...exactement !

- École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

B. LES PRINCIPAUX OBJECTIFS ET LEVIERS POUR UN ECO-QUARTIER DURABLE A l’ISLE d’ABEAU La densité et la campagne
Tout d’abord, la vie à la campagne entraine un rapport spécial avec la nature, où le respect de la végétation est un facteur important dans l’amélioration de la qualité de vie. C’est pour ça qu’il faut opérer des choix raisonnés à ce sujet. Le projet envisage d’intervenir le terrain naturel le moins possible. Cette idée vient renforcer la nécessité de densification qui en soit même constitue l’un des aspects essentiels à prendre en considération : comment conjuguer densité urbaine et compacité avec l’idée de la vie à la campagne? Pour nous, l’idée de vivre à la campagne renvoie à la notion d’une vie de partage, d’activités en commun, de familiarité avec les voisins et même de travail en commun avec les autres. Dans ce but, la création d’activités partagées aura un lieu important au sein du quartier. Des activités en commun tels qu’un potager vertical, salles de jeux et de bricolage, des terrasses partagées et les espaces pour des activités en plein air font parti du projet.

évite la ségrégation sociale dans l’espace et favorise l’intégration et la communication entre les cultures, les couches sociales, el les tranches d’âge. Le projet cherche à donner une offre très varié de logements, sans laisser de coté le rapport avec la structure démographique étudié auparavant. Cependant, ce n’est pas suffisant de donner une diversité de logements, c’est leur organisation fonctionnelle et la présence d’activités et espaces de partage qui compte le plus.

trouvons dans des circonstances particulières, s’agissant d’un site quasi rural. Loin des principales villes, il nous est indispensable d’utiliser des transports motorisés. Néanmoins, l’impact de la voiture doit rester faible, c’est pour ca que nous proposons de réduire le taux à un seul véhicule par logement, limité aux grands déplacements. En conséquence celui-ci est l’un des enjeux de notre parti architectural, nous avons décidé d’éviter le typique îlot de stationnement, et penser la place de la voiture telle que le lieu d’entrée et de sortie du quartier à en devenir. Le défi est celui de faire de cet espace un endroit de qualité, et pas dissocié des logements, mais comme faisant partie du quotidien. L’endroit où l’on commence la journée en partant au travail, et le lieu qui nous accueille en rentrant chez nous.

Les modes de vie: La mixité sociale
La Mixité sociale est un critère majeur d’un développement durable, la cohabitation des différentes couches sociales assure une participation de tous à la vie publique et fonctionnelle, elle

La place de la voiture
En principe, dans une démarche de développement durable il est souhaitable d’éviter la présence de la voiture, toutefois nous nous

Les trois vallons, un éco-quartier durable à l’Isle d’Abeau .............................Daniel Santisteban Arbaiza

page 61

L’impact sur l’environnement immédiat
La nouvelle population qui viendra s’ajouter comptera sur les moyens de s’intégrer au site, d’un côté, en venant se relier au réseau de transport en commun, et en profitant de la proximité à la ville de l’Isle d’Abeau, facilement accessible par les moyens de déplacement doux ;et de l’autre côté, en créant un lien territorial avec les lotissements au sud. Ce lien sera fait au travers de la coulée verte, de la zone de l’étang, et de l’espace de détente et de rencontre qui peut parfaitement articuler les quartiers environnants. L’intervention de notre projet sur la topographie du terrain envisage diriger l’usager vers la coulée verte et avec les futurs habitats mitoyens au sudouest présentés dans le premier chapitre de ce mémoire. En ce qui concerne la relation avec les nouveaux équipements au nord, nous gardons cependant l’idée du rempart protecteur (protecteur du vent et du bruit), mais en cherchant à le rendre plus humain et en dialogue avec l’échelle du paysage environnant. A ce titre, on cherchera à utiliser des matériaux naturels, et d’éviter la monotonie dans le traitement de la façade, de façon à ce qu’il devienne une sorte de nouvelle nature.

Le bioclimatisme et la matière
Afin de réduire les coûts et les besoins énergétiques, le projet est pensé pour atteindre les objectifs de la baisse de consommation. Pour se faire, nous travaillerons le projet du Vallons verts en profitant des connaissances acquises lors du Workshop Solar et le projet Enveloppe/Développe. L’utilisation réfléchie des matières est aussi importante, et dans ce but l’emploi des matériaux naturels existants dans la zone sera privilégié.

page 62

Sous le soleil...exactement !

- École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

C. LE PROJET ECO-QUARTIER DURABLE A l’ISLE d’ABEAU Organisation générale

Le projet est constitué par trois parties :

Les terrasses naturelles,
Un système de gradin/terrasse qui accompagne la pente du terrain, et dirige les activités en commun vers la coulée verte située dans le limite ouest du terrain, elles feront aussi le lien avec les habitats mitoyens situés au sud du terrain (ceux ci ne font pas parti de ce projet).

Le rempart

Est un élément multi-fonction, il sert à protéger le lotissement du vent froid du nord et du bruit de l’autoroute, mais aussi, il abrite les parkings en rdc et r+1 (une place par logement) et plusieurs espaces en commun: laverie, ferme verticale, salle de bricolage, salle de jeux, et rangement.

Les logements

Il s’agit de 6 blocs qui contient 14 logements par bloc, dont deux duplex. Le rempart et les logements sont lies par un espace intermédiaire et plusieurs passerelles, cet espace végétalisé constitue en lui-même une seconde nature.

Les trois vallons, un éco-quartier durable à l’Isle d’Abeau .............................Daniel Santisteban Arbaiza

page 63

Présentation des zones du projet: Les terrasses, les logements et le rempart

les terrasses naturelles et les modules de logement

La muraille et l’espace intermédiaire en lien avec les logements

page 64

Sous le soleil...exactement !

- École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

Les logements

RDC

R+1

R+2

RD+3

Les trois vallons, un éco-quartier durable à l’Isle d’Abeau .............................Daniel Santisteban Arbaiza

page 65

Les différentes configurations:
Dans le but de proposer une offre variée de ménages, les logements se repartissent en modules de T2 jusqu’à T5. Ils sont proportionnés d’après les données démographiques, avec une offre majoritaire de logements pour 2, 3 et 4 personnes. Leur organisation spatiale cherche à la fois la mixité social et une variété formel en façade. Nous avons créé 4 groupes de logements, dont 2 seront répétés pour arriver aux 6 groupes qui conforment l’ensemble.

Densité:
Dans un site de 3,2 ha nous avons choisi de construire 86 logements sur un surface de 8.3 ha, en arrivant à une densité finale de 103 logements /ha.

page 66

Sous le soleil...exactement !

- École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

Les aménagements intérieurs

T3
60.92 m² 2 dans la chambre des parents 2 dans la chambre des enfants Chambres au sud, entrée par le nord à travers les sas. Le meuble intermédiaire sert d’étagère pour le séjour et de placard pour les chambres

Les trois vallons, un éco-quartier durable à l’Isle d’Abeau .............................Daniel Santisteban Arbaiza

page 67

T3
54.26 m² 2 dans la chambre des parents 2 dans la chambre des enfants Chambres au sud, entrée par le nord à travers les sas. Le meuble intermédiaire sert d’étagère pour le séjour et de placard pour les chambres

page 68

Sous le soleil...exactement !

- École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

T2
46.85 m² 2 dans la chambre des parents 2 couchages d’appui dans le séjour Chambre au sud, entrée par le nord à travers les sas. Le meuble intermédiaire sert d’étagère pour le séjour et de placard pour la chambre

Les trois vallons, un éco-quartier durable à l’Isle d’Abeau .............................Daniel Santisteban Arbaiza

page 69

T3
40.16 m² 2 dans la chambre des parents Chambres au sud, entrée par le nord à travers les sas. Le meuble intermédiaire sert d’étagère pour le séjour et de placard pour les chambres

page 70

Sous le soleil...exactement !

- École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

T4 duplex
80 m² 2 dans la chambre des parents 4 dans les chambres des enfants Chambre au sud, accès par le niveau bas.

Les trois vallons, un éco-quartier durable à l’Isle d’Abeau .............................Daniel Santisteban Arbaiza

page 71

T5 duplex
90.3m² 2 dans la chambre des parents 5 dans les chambres des enfants Chambre au sud, accès par le niveau bas.

page 72

Sous le soleil...exactement !

- École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

T4 duplex
80 m² 2 dans la chambre des parents 3 dans les chambres des enfants Chambre au sud, accès par le niveau haut.

Les trois vallons, un éco-quartier durable à l’Isle d’Abeau .............................Daniel Santisteban Arbaiza

page 73

Plans d’ensemble

Plan général 1/1500

page 74

Sous le soleil...exactement !

- École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

Le projet en plan

Plan type d’un logement

Les trois vallons, un éco-quartier durable à l’Isle d’Abeau .............................Daniel Santisteban Arbaiza

page 75

Coupe longitudinale sur un module 1/200

Coupe transversale sur un module 1/200

page 76

Sous le soleil...exactement !

- École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

Les trois vallons, un éco-quartier durable à l’Isle d’Abeau .............................Daniel Santisteban Arbaiza

page 77

Module 1

page 78

Sous le soleil...exactement !

- École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

Module 1

Les trois vallons, un éco-quartier durable à l’Isle d’Abeau .............................Daniel Santisteban Arbaiza

page 79

Plan de RDC

Plan de R+1

page 80

Sous le soleil...exactement !

- École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

Les trois vallons, un éco-quartier durable à l’Isle d’Abeau .............................Daniel Santisteban Arbaiza

page 81

Plan de R+2

Plan de R+3

page 82

Sous le soleil...exactement !

- École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

Les trois vallons, un éco-quartier durable à l’Isle d’Abeau .............................Daniel Santisteban Arbaiza

page 83

PlanTerrasses

Plan toitures

page 84

Sous le soleil...exactement !

- École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

Les trois vallons, un éco-quartier durable à l’Isle d’Abeau .............................Daniel Santisteban Arbaiza

page 85

Coupe transversale

Coupe longitudinale

page 86

Sous le soleil...exactement !

- École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

Les trois vallons, un éco-quartier durable à l’Isle d’Abeau .............................Daniel Santisteban Arbaiza

page 87

Coupe transversale / façades sud

Façade nord

page 88

Sous le soleil...exactement !

- École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

Les trois vallons, un éco-quartier durable à l’Isle d’Abeau .............................Daniel Santisteban Arbaiza

page 89

Perspectives du nord-ouest

Perspective du sud-ouest

page 90

Sous le soleil...exactement !

- École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

Les logements vus des les terrasses

Coupe- Perspective

Les trois vallons, un éco-quartier durable à l’Isle d’Abeau .............................Daniel Santisteban Arbaiza

page 91

Perspectives du nord-ouest

L’accès véhiculaire

page 92

Sous le soleil...exactement !

- École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

Intérieur du rempart

Les trois vallons, un éco-quartier durable à l’Isle d’Abeau .............................Daniel Santisteban Arbaiza

page 93

D. STRATEGIE ENERGETIQUE Objectifs:
Afin d’atteindre les objectifs d’un projet BBC («bâtiment basse consommation») nous développons une stratégie passive et une stratégie active. Quant à la stratégie passive, nous avons une géométrie compacte avec une enveloppe isolée par l’extérieur et une orientation vers le sud pour profiter des apports solaires. Des brise-soleil glissants seront installés dans les terrasses pour un control personnalisé de l’entrée du soleil. De même, des matériaux performants tels que le béton de terre font partie de cette stratégie. La terre ayant une bonne capacité de déphasage contribue à réguler la température en absorbant la chaleur générée pendant la journée et le restituant pendant la nuit. Quant à la stratégie active, on se sert des panneaux solaires photovoltaïques pour la production d’électricité et des panneaux solaires thermiques pour la production d’eau chaude sanitaire.

Compacité

COEFICIENT DE FORME surface enveloppe t°/bloque (m2) Projet Cube equivalent* 1048,37 657,06 657 06 volume habitable Coef (m2/m3) Vh(m3) 1146,00 1,09 1146,00 1146 00 1,74 1 74 10,46 109,51 657,06

(*) L=Vh^1/3 L² Suface=L*6

page 94

Sous le soleil...exactement !

- École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

Systèmes passifs

Stratégie d’hiver / jour
Pendant le jour, les baies orientées vers le sud captent la chaleur, qui sera conservée grâce à l’isolation thermique. Les murs de terre et l’inertie du plancher aident à stocker la chaleur et à la rediffuser avec un déphasage horaire pendant la nuit.

Stratégie d’hiver / nuit

Les trois vallons, un éco-quartier durable à l’Isle d’Abeau .............................Daniel Santisteban Arbaiza

page 95

Stratégie d’été / jour
Pendant l’été, les brise-soleil horizontaux empêchent l’entrée excessive du soleil, et un système de brise-soleil verticaux glissants permet de réguler les apports solaires. L’inertie des planchers et des murs de terre permettent d’absorber la chaleur interne.

Stratégie d’été / nuit

page 96

Sous le soleil...exactement !

- École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

Surfaces vitrées, Déperditions et bésoins de chauffage
CALCUL DE L’ISOLATION THERMIQUE ET DES BESOINS DE CHAUFFAGE
Déperditions enveloppe
Surface de fenêtres par orientation N = 8,14 S = 31,68 E = 1,21 O = 1,21 Total = 42,24 % 19% 75% 3% 3% 100%
Option:à remplir pour connaître svf

Surface de façade 103,44 103,44 37,26 37,26 281,4

%vitrage/façade 8% 31% 3% 3% 15%

Surface (m2)

U (W/m2.K)

Déperditions (W/K)

% Déperdition/parois

% Déperdition/total

Murs 1 (sans fenêtres) Murs 2 (sans fenêtres) Murs 3 (sans fenêtres) Toiture (sous combles) Terrasse Sol sur vide sanitaire Sol sur terre plein Fenêtres et Portes fenêtres Portes Somme

119,6 + 119,56 + 0 + 382 + 0 + 382 + 0 + 42,24 + 0 = 1045,4
h=SE

x x x x x x x x x

0,301
a1

= =
a2

0,12 0
a2

= =
b

0,167 0
b

= =
c

0,167 0
d

= =
f

1,3 2
g

=

35,9996 + 14,3472 + 0 + 63,794 + 0 + 63,794 + 0 + 54,912 + 0 = 232,8468
i= DP

15% 6% 0% 27% 0% 27% 0% 24% 0% 100%

14% 5% 0% 24% 0% 24% 0% 21% 0% 87%

Déperditions ponts thermiques
Métrés Psi (RT 2005) Déperditions(W/K) % Déperditions/PT % Déperditions/total

Mur ext / pl bas Mur ext / pl inter Mur ext / pl haut Parois verticales: angle sortant Parois verticales: angle rentrant Pt appui fenetre Pt linteau Pt tableau

94,79 0 91,13 5,4 16,2 20,6 20,6 20,5

x x x x x x x x

0,06 0,12 0,05 0,1 0,06 0,3 0,3 0,45

= = = = = = = =

5,6874 0 4,5565 0,54 0,972 6,18 6,18 9,225 33,3409
Total (j) Déperditions totales (W/K)

17% 0% 14% 2% 3% 19% 19% 28% 100%

2% 0% 2% 0% 0% 2% 2% 3% 13%

Détermination de Ubât
Isolation: UBAT 232,8468
i= DP

266,1877

+

0,032 =

0,255
W/m².K k=UBAT

1045,4
h=SE

Ubat Ubat ref Gain

0,255 0,250 2%

Déperditions ventilation
W/K

Ventilation

0,34

x

0,3
l=RA

x

405,864
VOLUME VENTILE

=

41,40
m=DR W/K

Déperditions

0,255
k=UBAT

x

1045,4
h=SE

+

41,40
m=DR

=

307,585828
DT

Apports solaires
Surface vitrée / Surface sol Surface vitrée Sud / Surface vitrages 16% 75% 0,5
p=GRA

Les trois vallons, un éco-quartier durable à l’Isle d’Abeau .............................Daniel Santisteban Arbaiza

page 97

Surfaces vitrées, Déperditions et bésoins de chauffage
Résultats
kWh/m2/an

Besoins de chauffage Bref ? Puissance Ubatref ?

307,586
DT

x

1
n=INT

x

0,5
p=GRA

x

54
r=DH

=

8304,817 kWh/an
q=BES

31,79486 B

56% 307,585828
DT

x (T° consigne

10
s=TB

) x

1,2

=

10,70398681

kW

39%

Consommation du projet
Consommation électrique estimée Poste Cuisson des aliments Ventilation Lave vaisselle Sèche linge Eclairage E l i Réfrigérateur Lave Linge TV Auxiliaire Multimedias Repassage Consommation par poste (kWh/an) 500,00 289,00 300,00 300,00 193 00 193,00 200,00 200,00 200,00 96,00 100,00 50,00 Nombre de poste Consommation (kWh/an)

14 7000,00 16 4624,00 14 4200,00 2 600,00 16 3088 00 3088,00 14 2800,00 2 400,00 14 2800,00 16 1536,00 14 1400,00 14 700,00 total 29148,00 Consommation estimée pour un bloque de 14 appartements dont 2 duplex et 12 simplex, soit environ 39 personnes simplex (kWh/an)

Cuisson des aliments Ventilation Lave vaisselle Sèche linge Eclairage Réfrigérateur Lave Linge TV Auxiliaire Multimedias

page 98

Sous le soleil...exactement !

- École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

Bbio max et Cep

RT 2012 Résidentiel
Calcul RT 2012 BBio Max et Cep Max en Résidentiel Collectif
Mes coordonnées
Nom Prénom Santisteban daniel Email Téléphone danielsantisteban2009@gmail.com 0663751910

Données
Type de Résidentiel Zone climatique H Situation d'altitude Zone CE1/CE2 Énergie principale du chauffage Surface SHOB Surface à déduire Surface habitable SHAB Nombre total des logements Dont logements PMR Collectif H1a Entre 0 et 400 m CE1 zone sans climatisation Electricité (effet joule ou PAC) m² 1360.0 m² 128.0 m² 1232.0 16 15

Résultats
Surface SHON Surface SHORT Surface SHAB Surface SHORT 1095.4 1232.0 77.0 77.0 m² m² m²/logt m²/logt

U BBio
Valeur de base CE1/CE2 Modulation zone H Modulation altitude Modulation Taille SHORT Modulation CO2 énergie Modulation Totale Valeur de Référence

Cep Max
57.5
1.20 0.00 0.02 0.00 1.22 U BBio

60.0
1.20 0.00 0.00

1.20

72.0
5544 5390 5005

Rappel Cep label BBC Effinergie RT 2005 Valeur BBio Max par logt moyen Valeur Cep Max par logt moyen Rappel Cep Label BBC Effinergie U BBio kWhep/logt.an kWhep/logt.an

70.0 65.0
7.7 %

kWhep/m² an kWhep/m² an

Calcul réalisé selon l'arrêté RT2012 du 27 octobre 2012 Valeur du Cep Max fixée à 57.5 kWh/m².an pour le résidentiel collectif pour les permis de construire déposés jusqu'au 1er janvier 2015

Graphique

Calcul estimatif établi à titre informatif sans engagement - CARDONNEL Ingénierie 2010 - www.cardonnel.fr CARDONNEL Ingénierie, 5 rue de la mare à Tissier, 91280 Saint Pierre du Perray - Tél : 01 64 98 25 00, Fax : 01 64 98 25 09

Imprimé le 23/05/2011

Les trois vallons, un éco-quartier durable à l’Isle d’Abeau .............................Daniel Santisteban Arbaiza

page 99

Systèmes actifs Calcul panneaux photovoltaïques
En sachant que pour une production de 5500 kWh/an il faut une puissance de 6kWc, pour un besoin de 29147 kW/ la puissance calculée est de: Puissanse du projet: kWc 1 panneau 0,175 31,80 kWc

Installation par module 181,70panneaux Surface utile/panneau 1,27 m² Besoin de surface: 230,76 m²

Seront nécessaires 183 capteurs solaires par module de 14 appartements. Ils seront situés sur la partie inclinée de la terrasse partagée. Les panneaux sont reliés à l’onduleur situé dans le local technique accessible dès la terrasse partagée.

page 100 Sous le soleil...exactement !

- École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

European Commission

Photovoltaic Geographical Information System

Joint Research Centre Ispra, Italy

Performance of Grid-connected PV
PVGIS estimates of solar electricity generation
Location: 45°46'2" North, 4°50'3" East, Elevation: 185 m a.s.l., Nominal power of the PV system: 31.8 kW (crystalline silicon) Estimated losses due to temperature: 9.1% (using local ambient temperature) Estimated loss due to angular reflectance effects: 3.0% Other losses (cables, inverter etc.): 14.0% Combined PV system losses: 24.2%

Fixed system: inclination=25 deg., orientation=30 deg. Month Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec Year Total for year Ed 38.80 59.60 98.10 114.00 118.00 133.00 143.00 132.00 113.00 73.10 44.60 34.70 92.00 Em 1200 1670 3040 3430 3670 3990 4450 4090 3380 2270 1340 1070 2800 33600 Hd 1.50 2.31 3.93 4.68 4.99 5.72 6.20 5.68 4.74 2.99 1.75 1.34 3.83 Hm 46.4 64.8 122 140 155 172 192 176 142 92.7 52.5 41.6 116 1400

Ed: Average daily electricity production from the given system (kWh) Em: Average monthly electricity production from the given system (kWh) Hd: Average daily sum of global irradiation per square meter received by the modules of the given system (kWh/m2) Hm: Average sum of global irradiation per square meter received by the modules of the given system (kWh/m2)

Les trois vallons, un éco-quartier durable à l’Isle d’Abeau .............................Daniel Santisteban Arbaiza

page 101

Page 1/2

Calcul Besoins d’Eau chaude sanitaire et panneaux Solaire thermiques

Seront nécessaires 10 capteurs solaires par module de 14 appartements. Ils seront situés sur la partie horizontale du toit de la terrasse partagée. La partie inclinée sera utilisée par les panneaux photovoltaïques. Les panneaux sont reliés au ballon d’eau chaude situé dans le local technique accessible dès la terrasse partagée.

page 102 Sous le soleil...exactement !

- École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

Lyon, Latitude: 45 42

25/05/2011

Donnees meteo
Mois T exterieure T eau froide Janv 2,2 6,9 Fev Mars 3,6 7,6 7,9 9,7 Avr 11 11,3 Mai 14,8 13,2 Juin 18,5 15 Juil 20,7 16,1 Aout Sept 20,2 15,9 17,2 14,4 Oct 11,8 11,7 Nov Dec 6,9 9,2 3,2 7,4

T eau froide : Methode ESM2

Installation
Capteurs Surface
TGD Th CLIPSOL (10 x 3,53 m2)

Stockage 35,29m2 Situation Interieur (18 C)

Inclinaison Orientation Coefficient B Coefficient K

0 /Horiz 30 / Sud 0,79 3,51W/m2. C

Temperature ECS Volume de stockage Cste de refroidissement Type d’installation

55 C 1706 Litres 0,0488 Wh/jour.l. C
Thermosiphon, echangeur noye

Irradiation capteurs (Wh/m2.jour) Janvier Fevrier Mars Avril Mai Juin Juillet Aout Septembre Octobre Novembre Decembre 1084 1782 3002 4311 5232 5900 6264 5091 3981 2452 1241 806

Besoins (kWh/mois) 2366 2106 2229 2081 2056 1904 1914 1924 1933 2130 2181 2342

Apports (kWh/mois) 584 843 1473 1788 1927 1833 1855 1824 1662 1242 655 451

Apports (kWh/jour) 18,8 30,1 47,5 59,6 62,2 61,1 59,8 58,8 55,4 40,1 21,8 14,5

Taux (%) 24,7 40,0 66,1 85,9 93,7 96,3 96,9 94,8 86,0 58,3 30,1 19,2

Volume (litres) 1365 1365 1365 1365 1365 1365 1365 1365 1365 1365 1365 1365

Taux couverture solaire Besoin annuel

64,1 25166

% kWh/an

Apport solaire annuel Productivite annuelle

16136 457

kWh/an kWh/m2.an

calcul realise sur www.tecsol.fr

1

Les trois vallons, un éco-quartier durable à l’Isle d’Abeau .............................Daniel Santisteban Arbaiza

page 103

Conclusion
Le thème abordée au cours de ce master, est de première importance aujourd’hui, autant pour l’usager que pour l’architecte lui même. Nous sommes en train d’être formés au cœur d’une redéfinition du métier de l’architecte. Après une première année au cours du master Cultures sensibles de l’Environnement et en deuxième année au sein du master Architecture Ambiances et Cultures Constructives, j’ai eu l’opportunité d’expérimenter deux approches complémentaires et nécessaires vers la manière de voir et de faire l’architecture; sur les préoccupations de l’expérience sensible et l’expérimentation formelle, viennent s’ajouter celles du développement durable et de la maitrise de l’énergie. Dans ce cadre, le sujet de l’Ecoquartier rural est particulièrement attirant parce qu’il pose l’architecte au centre même d’un enjeu qui, à mon avis, est nécessaire à résoudre: celle de la dichotomie entre la qualité architecturale normée par la réglementation thermique -d’ailleurs un aspect bien nécessaire urgent de pouvoir l’appliquerface à la qualité même de l’expérience architecturale, avec tous les variables classiques qui elle entraine: qualité des ambiances, expérience sensible, qualité du parcours, recherche formelle, etc. Au cours du développement de ce projet, j’ai pu expérimenter la difficulté de travailler avec les contraintes posées par ces normes énergétiques et thermiques. Ces contraintes finissent, en fait, par toucher tous les aspects de la création architecturale. Il est sûr que le problème est justement que nous sommes arrivés à regarder comme des contraintes tous ces variables qui auparavant étaient la genèse même de l’architecture: le climat, l’économie de ressources, la maîtrise de l’énergie, le respect de la nature, la durabilité.... Cette redéfinition du métier est en réalité un retour aux sujets les plus importants de l’architecture, avec l’aide des nouveaux outils et technologies. Le Projet Vallons Verts tente de répondre à ces questionnements, auxquels s’ajoute le défi de conjuguer la vie à la campagne avec la densité de l’habitat, deux situations en principe contradictoires. Dans le projet initial Vallons Verts, développé en groupe au cours du premier semestre nous avons trouvé les principaux principes fédérateurs du travail, cependant, le projet final, sujet du présent mémoire a introduit quelques changements importants: La présence de la voiture à l’intérieur des bâtiments d’appartements posait des problèmes fonctionnels et était trop loin d’une typologie en communion avec la vie en milieu rural. Pour cette raison, nous avons opté pour l’ouverture du rempart vers le ciel, en créant un endroit végétalisé entre les logements et le parking, c’est le premier pas pour fournir à ce lieu une ambiance de qualité. Le deuxième pas a été l’introduction des activités en commun au sein du rempart, en faisant partie de la qualité et la richesse fonctionnelle envisagée pour cet endroit. Nous avons choisi de travailler avec les matériaux naturels existants dans le site, tels que la terre et la végétation, dans le but de mieux maitriser les ressources et diminuer ainsi les couts. De même, il était important de mettre en valeur la vraie nature topographique du terrain, en respectant la pente naturelle, ainsi, les bâtiments de logement et le rempart ont un certain décalage d’hauteur entre eux ce qui vient enrichir l’expérience du parcours. Au niveau des logements, le projet final a totalement changé. Il est devenu un système modulaire

page 104 Sous le soleil...exactement !

- École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

avec des noyaux techniques en béton de terre, placés au nord, et les espaces de vie en ossature de bois, situés vers le sud. La modularité permet plus de liberté pour arriver à plusieurs types de configurations différentes, tout en gardant l’unité de l’ensemble. Ce travail représente aussi une continuation de recherches techniques initiées dans le workshop développé au début du deuxième semestre. A l’aide des ingénieurs Thomas Jusselme, Jean Christophe Fluhr et Laurent Tochon ; nous avons vraiment enrichi nos connaissances avec les principes et les différents outils, ce qui nous a permis d’arriver à un projet efficace en termes de gestion énergétique et de maitrise du climat. Ces recherches ont été entièrement satisfaisantes, et il ne reste plus, pour nous, qu’apprendre à les maîtriser et les appliquer dans notre vie professionnelle.

Les trois vallons, un éco-quartier durable à l’Isle d’Abeau .............................Daniel Santisteban Arbaiza

page 105

Bibliographie
Comité National pour le Développement du Bois / Fédération des industries forestières suédoises. «Les essentiels du Bois n°5. Revêtements extérieures en bois». Avril 2008 Concours Europan 10 Inventer l’Urbanité, dossier Site-Isle d’Abeau. « ISLE d’ABEAU - Urbaniser un versant». 2010 Eve-Marie Delqué, Bérangère Monnet, Delphine Uguen. «Par-ellèle. Un éco-quartier en région rurale ». Projet de fin d’études - ENSAG, juin 2009 Françoise Arnold. « Le logement collectif. De la conception à la réhabilitation » Deuxième edition. Editions Le Moniteur. Paris, 2005 Françoise-Hélène Jourda. «Petit manuel de la conception durable ». Ed. Archibooks, 2009 Marc Auzet, Juliette Goudy. «Armadillo Box, un prototype d’habitation à énergie positive». Projet de fin d’études - ENSAG, septembre 2009 Pierre Fernandez, Pierre Lavigne. « Concevoir bioclimatiques ». Le Moniteur Editions. 2009 Plan local d’Urbanisme de Villefontaine – 1999

des

bâtiments

Revue La Maison Ecologique, n°60 / Décembre 2009 – janvier 2011 Samuel Courgey, Jean-Pierre Oliva. «La conception Bioclimatique». Terre Vivante Editions, 2006 Samuel Courgey, Jean-Pierre Oliva. «L’isolation thermique écologique». Terre Vivante Editions, 2010 Yves Connan, «18 projets d’éco-habitat». Editions Ouest France, 2009

page 106 Sous le soleil...exactement !

- École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

Annexes
Compositions de parois

Mur extérieur 2 Produit Plaque de plâtre Lattage bois, entraxe 60 cm, fibre de bois lambda=0.042 Frein vapeur Sd=2.3m Ossature bois , entraxe 60cm, fibres de bois lambda=0.042 Panneau contreventant MDF 16mm Pare pluie isolant fibres de bois 25mm, lambda=0.049 Lattage 25mm (lame d'air) Bardage

a1 Murs (sans fenêtres) ep (mm) 12,5 60 1 250 16 25 25 22 411,5

Paroi verticale lambda (W/m.K) 0,25 0,042 2,3 0,042 0,13 0 13 0,049 0,155 0,4 Equivalent Avec R sup. Uref Gain Paroi verticale lambda (W/m.K) 15 300 78 25 25 22 0 05 0,05 1,1 0,042 0,049 0,155 0,4 Equivalent Avec R sup. Uref Gain Paroi verticale P i i l lambda (W/m.K) 0,09 0,048 0,09

H3>800m
U (W/m².K) 20,00 0,70 2300,00 0,17 8,13 8 13 1,96 6,20 18,18 0,12 0,12 0,36 0,67 H3>800m U (W/m².K) 3 33 3,33 3,67 0,54 1,96 6,20 18,18 0,317 0,301 0,36 16,49% H3 800 H3>800m U (W/m².K) 4,5 0,184615385 4,5

H3>800ma1 Mur R (m².K/W) 0,05 1,43 0,00 5,95 0,12 0 12 0,51 0,16 0,06 8,28 8,45

Mur extérieur 1 Produit Enduit h / h E d it chaux/chanvre Beton de terre coulée Laine de bois compresée Pare pluie isolant fibres de bois 25mm, lambda=0.049 Lattage 25mm (lame d'air) Bardage

a1 Murs (sans fenêtres) ep (mm)

H3>800ma1 Mur R (m².K/W) 0 30 0,30 0,27 1,86 0,51 0,16 0,06 3,156 3,326

465

Plancher h 1 Pl h haut1 Produit Panneau de contraplaqués p<=250 Isolant ouate de cellulose/ tasseaux panneaux de contraplaqués p<=250

a2 Toiture ( 2T i (sous combles) bl ) ep (mm) 20 260 20

H3 800 2 Toitu H3>800ma2 T i R (m².K/W) 0,22 5,42 0,22

300

Equivalent Avec R sup. Uref Gain

0,171 0,166 0,2 17,10%

5,861 6,031

Plancher bas1 Produit Panneau de contraplaqués p<=250 Isolant ouate de cellulose/ tasseaux panneaux de contraplaqués p<=250

a6 Fenêtres et Portes fenêtre Paroi horizontale Flux descendant ep (mm) lambda (W/m.K) 20 0,09 260 0,048 20 0,09

H3>800m U (W/m².K) 4,5 0,184615385 4,5

H3>800ma6 Fenê R (m².K/W) 0,22 5,42 0,22

300

Equivalent Avec R sup. Uref Gain

0,171 0,165 2,1 92,16%

5,861 6,071

Les trois vallons, un éco-quartier durable à l’Isle d’Abeau .............................Daniel Santisteban Arbaiza

page 107

FEUILLE DE CALCUL DE DIMENSIONS POUR ISOLATION ET BESOINS SUR UN MODULE DE 4 APPARTEMENTS
fenetres nord nord sud est ouest quantité 4 4 4 4 1 1 l 0,7 1,15 2,4 2,4 1,1 1,1 h 1,1 1,1 1,1 2,2 1,1 1,1 suface surface total partielle 3,08 8,14 5,06 10,56 31,68 21,12 1,21 1,21 1,21 1,21

façadesuface façade baies inclus nord sud est t ouest murs types sans fenetres Mur 1 (nord) Mur 1 (est) Mur 1 (ouest) Mur 2 (sud) Mur 2 (est) Mur 2 (ouest) Toiture Sol sur terre plain PONTS THERMIQUES Mur ext,/plancher bas Mur ext,/plancher inter Mur ext,/plancher haut parois verticales angle sortant parois verticales angle rentrant pt appui fenetre

quantité 4 4 1 1 quantité 4 1 1 4 1 1

l 8,62 8,62 12,42 12 42 12,42 l 8,62 4,05 4,05 8,62 8 62 8,37 8,37

h 3 3 3 3 h 3 3 3 3 3 3

suface surface total partielle 103,44 103,44 281,4 37,26 37 26 37,26 surface 103,44 12,15 12,15 103,44 103 44 25,11 25,11 baies 8,14 0 0 31,68 31 68 1,21 1,21 suface surface total partielle 95,3 119,6 12,15 12,15 71,76 71 76 119,56 23,9 23,9 382 382

pt p linteau

pt tableau

quantité 1 0 1 2 6 4 4 2 4 4 4 2 4 14 2 quantité 4 surface 296

l 94,79 91,13 91,13 2,7 2,7 0,8 1,25 1,2 2,5 0,8 , 1,25 1,2 2,5 1,15 2,2 perimetre 37,58 5% 14,8

partiel

total 94,79 0 91,13 5,4 16,2 20,6

3,2 5 2,4 10 3,2 , 5 2,4 10 16,1 4,4 h 2,7 5m² handic. 20

20,6

20,5 vol 405,864 total 261,2

Volume ventilé

SHON

page 108 Sous le soleil...exactement !

- École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful