Vous êtes sur la page 1sur 366

EVALUATION CONJOINTE DE LA COOPERATION DE LA COMMISSION EUROPEENNE ET DE LA COOPERATION DE L’ESPAGNE AVEC LE

SENEGAL

EVALUATION DE NIVEAU NATIONAL

Rapport Final

Volume 2 ANNEXES Tome 2

Décembre 2010

Rapport Final Volume 2 ANNEXES Tome 2 Décembre 2010 Evaluation pour le compte de la Commission

Evaluation pour le compte de la Commission Européenne et de la Coopération espagnole

Un Consortium composé de ECO-Consult, AGEG, APRI, Euronet, IRAM, NCG Chef de file : ECO
Un Consortium composé de ECO-Consult, AGEG, APRI, Euronet, IRAM, NCG Chef de file : ECO
Un Consortium composé de ECO-Consult, AGEG, APRI, Euronet, IRAM, NCG Chef de file : ECO
Un Consortium composé de ECO-Consult, AGEG, APRI, Euronet, IRAM, NCG Chef de file : ECO
Un Consortium composé de ECO-Consult, AGEG, APRI, Euronet, IRAM, NCG Chef de file : ECO
Un Consortium composé de ECO-Consult, AGEG, APRI, Euronet, IRAM, NCG Chef de file : ECO

Un Consortium composé de ECO-Consult, AGEG, APRI, Euronet, IRAM, NCG Chef de file : ECO Consult Personne de contact : Dietrich BUSACKER Dietrich.Busacker@eco-consult.com

Contrat n° EVA 2007/geo-acp

Cette Évaluation est commanditée par :

l’Unité d’Évaluation commune à :

l’Office de Coopération EuropeAid la Direction Générale pour le Développement et la Direction Générale des Relations Extérieures

la División de Evaluación y Gestión del Conocimiento de la Dirección General de Planificación y Evaluación de Políticas para el Desarrollo de la Secretaría de Estado de Cooperación Internacional del Ministerio de Asuntos Exteriores y Cooperación de España

Cette étude d’évaluation a été réalisée par François Doligez (chef de mission), Michèle Phamtan, Madina Fassassi, Iosu Arizkorreta, Jean-François Sempéré, Falilou Mbacké Cissé, Oussouby Touré, Agnès Lambert et Cécile Patat

Les opinions exprimées dans ce document représentent les points de vue des auteurs et ne reflètent pas nécessairement ceux de la Commission Européenne ni de la Coopération espagnole.

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

Tome 1

Table des matières

Annexe 1 : Matrice par question d’évaluation

1

QE 1 : Pertinence des stratégies de coopération

2

QE 2 : Cohérence interne des stratégies de coopération

8

QE 3 : Développement économique et Intégration régionale

21

QE 4 : Transports

45

QE 5: Appui macro-économique

67

QE 6 : Eau et Assainissement

105

QE 7 : Acteurs Non Etatiques

125

QE 8 : Casamance

142

QE 9 : Efficience des stratégies de coopération

163

QE 10 Les « 3c »

175

Tome 2

Annexe 2 : Termes de référence

1

Annexe 3 : Méthodologie d’évaluation 21

22

3.2. Du schéma de la logique d’intervention de la CE et de l’Espagne aux questions d’évaluation et

3.1. Phases successives d’évaluation

critères de jugement

22

3.3.

Processus de collecte et d’analyse des données et démarche de jugement appliquée

24

3.3.1. Méthodes de collecte des données

24

3.3.2. Méthode d’analyse des données

29

3.3.3. Démarche de jugement

29

3.4. Limites du processus de collecte et analyse des données et des jugements

30

3.5. Aperçu global des questions d’évaluation, critères de jugement et indicateurs utilisés et des

méthodes employées

Annexe 4 : Inventaire des projets et programmes de la coopération de la CE et de la coopération de

32

l’Espagne au Sénégal

52

Inventaire des projets/programmes de la Commission Européenne au Sénégal

53

Inventaire des projets/programmes de la Coopération Espagnole au Sénégal

91

Annexe 5 : Données complémentaires, logique d’intervention

139

5.1 Logique d’intervention

140

5.1.1. La logique d’intervention du 8ème FED

140

5.1.2. La logique d’intervention du 9ème FED

140

5.1.3. La logique d’intervention du Document Stratégie Pays 2005-2008

141

i

Annexes - pages 1

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

5.1.4. Reconstitution d’une logique d’intervention

141

5.2 Données sur les interventions de la coopération de la CE et de l’Espagne au Sénégal

144

5.3 Indicateurs socio-économiques du Sénégal

149

5.4 Chronologie des principaux évènements de la période

151

Annexe 6 : Fiches Interventions

154

Appui Budgétaire à la stratégie de réduction de la pauvreté (ABSRP)

155

Assainissement des centres secondaires – phase I eaux pluviales

158

Appui au développement urbain des quartiers de Pikine à Saint Louis et de Khouma à Richard Toll 161

Sénégal : réalisation de la 1ère phase du volet hydraulique urbaine du PEPAM

Acceso al agua potable, saneamiento básico, habitabilidad y tratamiento de basuras en el barrio de pescadores de Guet N’ Dar de la ciudad de S. Luís, y aprovechamiento de los subproductos del

pescado para la alimentación ganadera

Projet de diffusion de technologie appropriées et de mode de gestion concertée et durable des

164

167

ressources naturelles – ENDA

170

Programme de soutien aux initiatives de développement local (PSIDEL)

173

Programme d’Appui au Développement Local Urbain (PADELU)

178

Programme d’appui aux communautés villageoises périphériques des grandes métropoles de Dakar et

Thiès

Insertion favorable des organisations paysannes professionnelles de la région de Kolda sur des

181

marchés porteurs des filières sésame et noix de cajou

183

Permettre aux microentrepreneurs ruraux sénégalais de développer durablement des AGR

185

Programme d’appui au Programme national de bonne gouvernance (PAPNBG) – volet ANE

187

Réhabilitation de la R20 (Ziguinchor-Cap Skirring-Kabrousse) et de la RN4 (Ziguinchor-Mpack)

190

Réhabilitation de la route Mbirkalane – Tambacounda

193

Programme intégré d’appui à la réinsertion économique et sociale des populations affectées par le

conflit en Casamance (PIARESPC)

Aumentar y diversificar la actividad agropecuaria en el CPAS Diembéring y a partir de él, en la región

Basse Casamance – Manos Unidas

Mejora de las condiciones sanitarias y de participacion social en la salud publica de la poblacion del

196

201

departamento de Oussouye, con especial incidencia en las mujeres – ACPP

 

204

Mejora

al

accesso

al

agua

potable

y

saneamiento

ambiental

en

la

region

de

Casamance.

Departemento Oussouye-Oukout-Eyoune

 

206

Appui au Plan REVA

 

208

Augmentation des possibilités d’emploi des jeunes au travers de l’accès à la formation professionnelle

et continue

211

Amélioration du contrôle de qualité et productivité agricole

216

Construction d’un centre agricole à Saint Louis

218

Construction de 5 chambres froides polyvalentes

220

Centre d’adaptation sociale de Sebikotane

222

ii

Annexes - pages 2

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

Augmentation des possibilités d’emploi des jeunes au travers de l’accès à la formation professionnelle

et continue

Acceso al agua potable, saneamiento básico, habitabilidad y tratamiento de basuras en el barrio de pescadores de Guet N’ Dar de la ciudad de S. Luís, y aprovechamiento de los subproductos del

225

pescado para la alimentación ganadera

227

Aide Humanitaire aux migrants rapatriés au Sénégal et à la population en général

230

Renforcement des capacités de l’Administration et bonne gouvernance

233

Annexe

7

:

Bibliographie consultée

237

Annexe 8 : Liste des personnes rencontrées

272

Annexe 9 : Comptes-rendus des Focus Group

290

Focus Group Approche territoriale locale en Casamance

291

Focus Group Acteurs Non Etatiques

294

Focus Group Eau et Assainissement

298

Focus Group Transport

302

Focus Group changements structurels dans l’agriculture et le monde rural au Sénégal

307

Annexe 10 : Diaporama de synthèse

316

iii

Annexes - pages 3

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

Liste des sigles et abréviations

AATR

Agence autonome des travaux routiers

AB

Appui budgétaire

ABSRP

Appui Budgétaire à la Stratégie de. Réduction de la Pauvreté

ACAB

Arrangement cadre pour l’appui budgétaire

ACP

Afrique, Caraïbe, Pacifique

ACPP

Asamblea de Cooperación por la Paz (espagnol)

ADCR

Association de Développement des Communautés Rurales

ADEPME

Agence de Développement et d'Encadrement des Petites et Moyennes Entreprises

ADM

Agence de Développement Municipal

AECID

Agence d’Aide à la Coopération Technique et au Développement

AECS

Association des encadreurs des collectivités socio-éducatives du Sénégal

AENEAS

Programme d'assistance financière et technique aux pays tiers dans les secteurs de l'immigration et de l'asile

AfD

Agence Française de Développement

AGE

Administration Générale de l’Etat (Espagne)

AGEROUTE

Agence de Gestion des Routes

AGETIP

Agence d’Exécution des Travaux d’Intérêt Public

AGR

Activités Génératrices de Revenus

AN

Assemblée Nationale

ANE

Acteurs Non Etatiques

ANEJ

Agence National pour l’Emploi des Jeunes

ANHMS

Association Nationale des Handicapés Moteurs du Sénégal

ANRAC

Agence nationale pour la relance des activités économiques et sociales en Casamance

ANREVA

Agence Nationale du Plan Reva

ANSD

Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie

APD

Aide Publique au Développement

APE

Accords de Partenariat Economique

APER

Association pour la Protection des Enfants des Rues

APIX

Agence de Promotion des Investissements et des Grands Travaux

AP-SFD

Association Professionnelle des Systèmes Financiers et Décentralisés du Sénégal

ARD

Agence Régionale de Développement

ART GOLD

Programmes d’Appui aux Réseaux Territoriaux et Thématiques pour une Gouvernance Locale de Développement

AS

Ajustement Structurel

ASBEF

Association Sénégalaise pour le Bien-Être Familial

ASCODE

Association pour le Codéveloppement

ASCOSEN

Association des consommateurs du Sénégal

ASEPEX

Agence sénégalaise de promotion des exportations

ASPRODEB

Association Sénégalaise pour la Promotion du Développement par la Base

ASUFOR

Associations des Usagers des Forages

AT

Assistance technique

BAD

Banque africaine de développement

BCEAO

Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest

BCI

Bureau Commercial International

iv

Annexes - pages 4

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

BDD

Base de données

BdF

Bailleurs de Fonds

BDG

Base de Données Géographique

BEI

Banque Européenne d’Investissement

BGDR

Banque de Données Routières

BID

Banque Interaméricaine de Développement

BIT

Bureau International du Travail

BM

Banque Mondiale

BOAD

Banque Ouest Africaine de Développement

BOT

Build Operate Transfer (anglais)

BTIP/BCI

Programme Trienal D’Investissement Public/ Budget Consolide D’Investissement

BTP

Bâtiment et Travaux Publiques

CAD

Comité d’Aide au Développement

CC

Cour des Comptes

CCAA

Communautés Autonomes (espagnol)

CCHS

Comité Conjoint d’Harmonisation et de Suivi

CCIAD

Chambre de commerce, d'agriculture et d'industrie du Sénégal

CDI

Commitment to Development Index

CDMT

Cadrage des dépenses à moyen terme

CDSMT

Cadre de Dépenses Sectoriels à Moyen Terme

CE

Commission européenne

CEDEAO

Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest

CEDS

Centre d’Etudes Diplomatiques et Stratégiques

CELCO

Cellule de Coordination

CENA

Commission électorale nationale autonome

CENTIF

Cellule Nationale de Traitement des Informations Financières

CERP

Centres d’Expansion Rural Polyvalents

CETUD

Conseil Exécutif des Transports Urbains de Dakar

CF

Conventions de Financement

CFAA

Country Financial Accountability Assessment /Système de gestion des finances publiques

CGCPE

Cellule de Gestion et de Contrôle du Portefeuille de l’Etat

CGRN

Comités de Gestion des Ressources Naturelles

CIDEAL

Centro de Investigación y Cooperación para el Desarrollo

CILSS

Comité permanent inter Etats de lutte contre la sécheresse dans le Sahel

CJ

Critères de jugement

CL

Collectivités Locales

CMDP

Cadre à moyen terme des dépenses publiques

CNCR

Conseil national de concertation et de coopération des ruraux

CNES

Confédération Nationale des Employeurs du Sénégal

CNIA

Comité National Interprofessionnel de l’Arachide

CNP

Conseil National du Patronat

CNSA

Conseil National de Sécurité Alimentaire

CNTS

Confédération Nationale des Travailleurs du Sénégal

CONAC

Conseil national des associations de consommateurs

CONGAD

Conseil des organisations non gouvernementales d'appui au développement

COSEF

Conseil sénégalais des femmes

v

Annexes - pages 5

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

CPAR

Système de passation des marchés publics (anglais)

CPAS

Centre de Promotion Agricole et Sociale

CPD

Cohérence des Politiques pour le Développement

CPE

Commissions de Planification Elargies

CPIA

Country Policy Institutional Assessment

CPT

Cahiers des Prescriptions Techniques

CR

Conseil des Routes

CRE

Croix Rouge Espagnole

CREA

Centre de Recherches Economiques Appliquées

CRES

Consortium for Economic and Social Research (anglais)

CRFP

Centre Régional de Formation Professionnelle

CRIS

Common Relex Information System (Base de données de la Commission Européenne)

CRISLA

Centre de réflexion, d'information et de solidarité avec les peuples d'Afrique, d'Asie et d'Amérique latine

CRJ

Comité de Réforme Juridique

CRODT

Centre de Recherche Océanique de Dakar-Thiaroye

CSA

Commissariat à la sécurité alimentaire

CSA

Confédération des syndicats autonomes du Sénégal

CSAO

Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest

CSDH

Comité sénégalais des droits de l'Homme

CSLP

Cadre Stratégique de Lutte Contre la Pauvreté

CSPLP

Cellule de Suivi du Programme de Lutte Contre la Pauvreté

CSS

Caisse de Sécurité Sociale

CUCI

Centre Unique de Collecte d’Information

CUT

Coût Unitaire du Travail

DAO

Dossier d’Appel d’Offres

DAPS

Direction de l'Analyse, de la Prévision et des Statistiques

DCEF

Direction de la Coopération Economique et Financière

DDI

Direction de la Dette et de l’Investissement

DGCPT

Direction Générale de la Comptabilité Publique et du Trésor

DGI

Direction Générale des Infrastructures

DGPOLDE

Direction Générale de Planification et d’Evaluation des Politiques de Développement

DHU

Direction de l'Hydraulique Urbaine

DL

Développement Local

DOB

Débat d’Orientation Budgétaire

DP

Déclaration de Paris

DPP

Déclaration de Politique de Population

DPS

Direction de la prévision et de la statistique

DREAT

Direction de la Réforme de l’Etat et de l’Assistance Technique

DSP

Document Stratégie Pays / Documento Estrategia Pais (DEP) (espagnol)

DSRP

Document de Stratégie de Réduction de la Pauvreté

DTGC

Direction des Travaux géographiques et cartographiques

DTP

Direction des Travaux Publics

DTT

Direction des Transports Terrestres

DUE

Délégation de l’Union Européenne

EAMR

External Assistance Management Reports (anglais)

vi

Annexes - pages 6

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

ECDPM

Centre européen pour la gestion des politiques de développement

ECHO

Office d'aide humanitaire de la Commission européenne

ECOWAP

Politique Agricole Régionale de l’Afrique de l’Ouest

EDS

Enquête démographique et de santé

EELL

Entités Locales

ENEA

Ecole Nationale d’Economie Appliquée

ESAM

Enquête Sénégalaise Auprès des Ménages

ESP

Evaluation de la stratégie pays

ESPS

Enquête de Suivi de la Pauvreté au Sénégal

EUR

Euro

FAD

Fonds d’Aide au Développement

FADDO

Fédération d’Appui au Développement d’Oussouye

FAFPS

Fédération des Associations Féminines du Sénégal

FAO

Food and Agriculture Organization of the United Nations (anglais)

FCFA

Franc de la Communauté Financière Africaine

FCT

Facilité de cooperation technique

FDEA

Femme Développement Entreprise en Afrique

FDS

Fonds de Développement social

FECL

Fonds d’équipement des collectivités locales

FED

Fonds Européen de Développement

FEDER

Fonds Européen de Développement Régional

FENU

Fonds d’Equipement des Nations Unies

FERA

Fonds d’Entretien Routier Autonome

FFMO

Force-Faiblesse-Menace-Opportunité

FGPA

Fonds de Garantie des Projets Artisanaux

FIDA

Fonds International pour le Développement Agricole

FMI

Fonds Monétaire International

FNAE

Fonds national d’Actions pour l’Emploi

FNAE

Fonds national d'action pour l'emploi

FND

Fonds Nordique de développement

FNPE

Fonds national de promotion de l’entreprenariat

FNPJ

Fonds National de Promotion de la Jeunesse

FOM

Fédération des Organisations Mutualistes

FONGS

Fédération des OND du Sénégal

FRONTEX

Agence européenne pour la gestion de la coopération opérationnelle aux frontières extérieures

FRPC

Facilité pour la Réduction de la Pauvreté et la Croissance

GDP

Gestion des Dépenses Publiques

GdS

Gouvernement du Sénégal

GFP

Gestion des finances publiques

GIE

Groupement d’Intérêt Economique

GIPA

Groupement Interprofessionnel des Artisans

GRDR

Groupe de Recherche et de Réalisations pour le Développement rural

GRN

Gestion des ressources naturelles

GTZ

Agence de coopération technique allemande pour le développement

HIMO

Haute Intensité de Main d’œuvre

vii

Annexes - pages 7

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

IADDEP

Institut Africain pour la Décentralisation et le Développement local Participatif

IBW

Institutions de Bretton Woods

ICS

Industries Chimiques du Sénégal

IDA

Association Internationale de Développement

IDE

Investissements Directs à l’Etranger

IDH

Indice de Développement Humain

IFI

Institutions financières internationales

IFPRI

International Food Policy Research Institute (anglais)

IGE

Inspection Générale d'Etat

Initiative EBA

Initiative « Tous sauf les armes » (anglais)

IOV

indicateurs objectivement vérifiables

IPAR

Initiative et prospective agricole et rurale

IPRES

Institut de Prévoyance Retraite du Sénégal

IRD

Institut de Recherches pour le Développement

ISPE

Instrument de Soutien a la Politique Economique

ISRA

Institut Sénégalais de Recherches Agricoles

IUDC-UCM

Instituto Universitario de Desarrollo Y Cooperación – UCM

JFA

programme « jeunes dans les fermes agricoles »

LCID

Loi de Coopération Internationale pour le Développement (Espagne)

LOASP

Loi d’Orientation Agro-Sylvo-Pastorale

MAEC

Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération espagnol

MAHP

Ministère de l’Assainissement et de l’Hygiène Publique espagnol

MAPA

Ministère de l’Agriculture, de la Pêche et de l’Alimentation espagnol

MCA

Millenium Challenge Account

MDEF

Ministère de la Défense espagnol

MdM

Medicos del Mundo

MDRI

Multilateral Debt Relief Initiative (anglais)

MDTF

Fonds fiduciaire multi-donateurs (anglais)

MEDA

Mesures d'accompagnement financières et techniques à la réforme des structures économiques et sociales dans le cadre du partenariat euro-méditerranéen

MEF

Ministère de l’Economie et des Finances espagnol

MEH

Ministère de l’Economie et des Finances espagnol

METT

Ministère de l'Equipement et des Transports Terrestres

MFDC

Mouvement des Forces Démocratiques de Casamance

MIDEL

Projet migrations et développement local

MIGA

Multilateral Investment Guarantee Agency

MINT

Ministère de l’Industrie, du Tourisme et du Commerce espagnol

MITTTICS

Ministère des Infrastructures des Transports Terrestres et des Tics

MUAT

Ministère de l’Urbanisme et de l’Architecture

MUHCH

Ministère de l’Urbanisme, de l’Habitat, de la Construction et de l’Hydraulique

NEPAD

Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique

OCB

Organisations Communautaires de Base

OCDE

Organisation de coopération et de développement économique

ODM

Objectifs du Millénaire pour le Développement

OECD

Organization for Economic Co-operation and Development (anglais)

OHADA

Organisation pour l’Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires

viii

Annexes - pages 8

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

OIT

Organisation Internationale du Travail

OMC

Organisation mondiale du commerce

OMD

Objectifs du millénaire pour le développement

OMS

Organisation mondiale de la santé

ON

Ordonnateur National

ONAPES

Organisation Nationale des Producteurs Exportateurs de Fruits et Légumes

ONAS

Office National de l’Assainissement du Sénégal

ONDH

Organisation Nationale des Droits de l'homme

ONEQ

Observatoire National de l’Emploi et des Qualifications

ONFP

Office National de Formation Professionnelle

ONG

Organisation Non Gouvernementale

ONGD

Organisations Non Gouvernementales de Développement

ONUDI

Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel

OP

Organisation de producteurs

OSC

Organisations de la Société Civile

OTC

Bureau Technique de Coopération / Oficina Técnica de Cooperación

PAC

Politique Agricole Commune

PAC

Programme d’Appui aux Communes

PAD

Port Autonome de Dakar

PADELU

Programme d’Appui au Développement Local Urbain

PADMIR

Programme d'appui à la décentralisation en milieu rural

PAIP

Programme d’Actions et d’Investissements Prioritaires

PAM

Programme alimentaire mondial

PANE

Plateforme des Acteurs Non Etatiques pour le Suivi des Accords de Cotonou

PAPED

Programme de développement pour l'APE

PAPNBG

Programme d'appui au programme national de bonne gouvernance

PAR

Projet d’Appui aux Régions

PAS

Programmes d’Ajustement Structurels

PASA

Plan d’Ajustement Structurel dans le secteur agricole

PASS

Programme d’Appui au Secteur de la Santé

PAST

Plan d’Ajustement Structurel dans le secteur des transports

PCP

Politique Commune de la Pêche

PCRBF

Projet de Coordination des Réformes Budgétaires et Financières

PDEF

Programme Décennal pour l’Education et la Formation

PEFA

Public Expenditure and Financial Accountability (anglais)

PEJU

Programme Promotion de l'Emploi des Jeunes en milieu Urbain

PELT

Projet Eau à Long Terme

PEPAM

Programme Eau Potable et Assainissement du Millénaire

PERA

Plan d’Entretien Routier Annuel

PFDS

Projet fonds de développement social

PIA

Plan d'Investissement Annuel.

PIADESPC

Programme Intégré d'Appui au Développement Economique et Social des Populations en Casamance

PIARESPC

Programme Intégré d’Appui à la Réinsertion Economique et Sociale des Populations Affectées par le Conflit en Casamance

PIB

Produit Intérieur Brut

ix

Annexes - pages 9

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

PIL

Plan d'Investissement Local

PIN

Programme Indicatif National

PIR

Programme Indicatif Régional

PIRSP

Programme intégré de réforme du secteur public

PITP

Programme triennal d’investissement public

PLCP

Programme de lutte contre la pauvreté

PLD

Plans Locaux de Développement

PLT

Projet Eau à long terme

PMA

Pays les Moins Avancés

PME

Petites et Moyennes Entreprises

PMI

Petites et Moyennes Industries

PMN

Programme de Mise à Niveau

PMR

Programme de Microréalisations

PNASA

Programme national d’appui à la sécurité alimentaire

PNB

Produit National Brut

PNBG

Programme National de Bonne Gouvernance

PNDA

Politique Nationale de Développement Agricole

PNDE

Plan National de Développement de l’Elevage

PNDL

Programme National de Développement Local

PNDS

Programme National de Développement Sanitaire

PNE

Politique Nationale de l’Emploi

PNIR

Programme National d'Infrastructures Rurales

PNUD

Programme des Nations Unies pour le Développement

POR

Plans d’Opérations Régionaux

POS

Plans d’Opérations Sectoriels

PPGE

Programmes Prioritaires de Génération d’Emplois

PPP

Partenariats Public-Privé

PPTE

Initiative Pays Pauvres Très Endettés

PRAESC

Programme de Relance des Activités Economiques et Sociales

PRBF

Programme de réformes budgétaires et financières

PRDCC

Projet de Renforcement et de Développement des Capacités Commerciales

PRDI

Plan régional de développement intégré

PRECABG

Projet de Renforcement des Capacités de Bonne Gouvernance

PRECOL

Programme de Renforcement et d'Equipement des Collectivités Locales

PREF

Programme de Redressement Economique et Financier

PRN

Programme de Renforcement de la Nutrition

PROCAS

Programme d'appui au développement socio-économique pour la paix en Casamance

Profemu

Programme des Femmes en Milieu Urbain

PROMER

Projet de Promotion des Micro Entreprises Rurales

PRS

Programme Régional Solaire

PSIDEL

Programme de Soutien aux Initiatives de Développement Local

PST

Programme Sectoriel des Transports

PST2

Plan Sectoriel des Transports 2

PTAC

Poids Total Autorisé en Charge

PTF

Partenaires techniques et financiers

PTG

Programme Triennal Glissant

x

Annexes - pages 10

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

PTIP

Programme Triennal d'Investissement Public

QE

Questions d’Evaluation

RAC

Rapports Annuels Conjoints Commission Européenne – pays bénéficiaire

RADDHO

Réseau africain des droits de l’Homme

RADI

Réseau africain pour le développement intégré

REPAOC

Réseau des Plateformes d’Afrique de l’Ouest et du Centre

REVA

Retour des Emigrés vers l’Agriculture

RFP

Revue fin de parcours

RGPH

Recensement Général de Population et de l’Habitat

RMP

Revue Mi-Parcours

RN

Route nationale

RNA

Recensement national de l’agriculture

RNB

Revenu national brut

RODI

Renforcement Organisationnel et Développement Institutionnel

ROM

Results Oriented Monitoring system (anglais)

ROPPA

Réseau des organisations paysannes et des producteurs de l’Afrique de l’Ouest

RPCA

Réseau de prévention des crises alimentaires

RRI

Reconstruction et réhabilitation d’infrastructures

RUP

régions ultrapériphériques de l’UE

SAED

Société d'aménagement et d'exploitation des terres du Delta du Fleuve Sénégal

SCA

Stratégie de Croissance Accélérée

SCAC

Service de Coopération et d'Action Culturelle français

SDE

Sénégalaise des Eaux

SDSP

Stratégie de Développement du Secteur Privé

SECI

Secretaria de Estado a la Cooperación Internacional (espagnol)

SENELEC

Société Nationale d’Electricité

SEPAS

Sénégalaise d'Exportation de Produits Agricoles et de Services

SIGFIP

Système Intégré de Gestion des Finances Publiques

SMAG

Salaire Minimum Agricole Garanti

SMIG

Salaire Minimum Interprofessionnel Garanti

SODEFITEX

Société de Développement des Fibres Textiles

SONACOS

Société nationale de commercialisation des oléagineux

SONATEL

Société Nationale de Télécommunication

SONES

Société nationale des eaux du Sénégal

SOSA

Stratégie Opérationnelle du Secteur Agricole

SPEPA

Service Public de l’Eau Potable et de l’Assainissement

SRADL

Service Régional d'Appui au Développement Local

SRAT

Schéma régional d'aménagement du territoire

SRP

Stratégie de Réduction de la Pauvreté

STABEX

Système de Stabilisation des Recettes d'Exportation

STRADEX

Stratégies de Développement et de Promotion des Exportations

SYSMIN

Fonds spécial pour les produits miniers de la Commission européenne

TACIS

Technical Assistance to the Commonwealth of Independant States-CEI (anglais)

TdR

Termes de Référence

TEC

Tarif Extérieur Commun

TIC

Technologies de l' Information et de la communication

xi

Annexes - pages 11

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

TOFE

Tableau des Opérations Financières de l’Etat

TPE

Très Petites Entreprises

TRAGSA

Empresa de Transformacion argaria S.A.

TVA

Taxe sur la Valeur Ajoutée

UA

Union Africaine

UCAD

Université Cheikh Anta Diop de Dakar

UE

Union Européenne

UEMOA

Union Economique et Monétaire Ouest Africaine

UGP ANE

Unité de Gestion des Programmes d'Appui aux Acteurs Non Etatiques

UICN

Union International pour la Conservation de la Nature

UNACOIS

Union Nationale des Commerçants et Industriels du Sénégal

UNECA

United Nations Economic Commission for Africa

UNICEF

Fonds des Nations unies pour l'enfance

UNSAS

Union Nationale des Syndicats Autonomes du Sénégal

UPI

Unités de Production Informelles

USAID

United States Agency for International Development

USTR

Union des syndicats des

USTR

Union Sénégalaise des Transporteurs Routiers

VA CE

Valeur ajoutée de la Commission européenne

VAM

Département d’évaluation et d’analyse de la situation alimentaire du PAM

VIH/SIDA

Virus de l'Immuno-déficience Humain/ Syndrome Immuno Déficient Acquis

YERP- PNUD

Programme for Social Cohesion and Youth Employment in Sub Saharan Africa

xii

Annexes - pages 12

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

Annexe 2 : Termes de référence

Annexes - pages 1

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal COMMISSION EUROPÉENNE Evaluation conjointe de la

COMMISSION EUROPÉENNE

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Evaluation de niveau national

Termes de référence juin 2009

Annexes - pages 2

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

1. MANDAT ET OBJECTIFS

Dans le cadre d’un programme d’évaluations conjointes, la Commission européenne et l'Espagne ont décidé de s’associer pour mener l’évaluation conjointe de leurs coopérations respectives avec le Sénégal (cette évaluation figure au programme de l’unité Evaluation commune aux Directions Générales des Relations extérieures, du Développement et EuropeAid pour 2008 ; elle est également inscrite dans le programme des évaluations pour 2008 de la Division d´Evaluation de la Direction Générale de Planification et d´Évaluation des Politiques de Développement (DGPOLDE) rattachée au Secrétariat d´État à la Cooperation Internationale (SECI) du Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération espagnol).

L'évaluation systématique et régulière de ses programmes de dépenses est une priorité de la Commission européenne (CE), en vue de rendre compte de la gestion des fonds alloués et de promouvoir une culture d'apprentissage de l’expérience dans toute l'organisation. L’accent mis sur l'impact, particulièrement dans le cadre des programmes des Directions Générales de la « famille RELEX » 1 s’inscrit dans un contexte de concentration croissante de l’aide extérieure et de généralisation des approches orientées vers les résultats.

L'évaluation des politiques, programmes et projets de coopération au développement est l'une des activités les plus pertinentes pour connaître la performance, les résultats et l'impact de d'aide espagnole au développement, en particulier l'outil nécessaire pour améliorer la qualité et l'efficacité des actions de coopération espagnole. Il faut noter que, compte tenu de la multiplicité des acteurs de la coopération espagnole 2 les processus d'évaluation ont une forte composante participative.

L’objectif principal de l’évaluation est de fournir à la Commission et à l'Espagne les résultats et leçons-clés de leurs expériences de coopération avec le Sénégal, en insistant en particulier sur les aspects de complémentarité et de synergie entre les deux interventions.

Cette évaluation sera effectuée conjointement par la Commission et l'Espagne afin de coordonner leurs efforts d'évaluation, réaliser des économies d'échelle et réduire les coûts de transaction pour le pays partenaire conformément à la Déclaration de Paris et le Programme d'action d'Accra.

2.

CONTEXTE

2.1. Situation générale du pays

Situé sur la côte occidentale africaine entre la Mauritanie et la Guinée Bissau, le Sénégal a une superficie de 196.190 km² et une population de 12,2 millions d’habitants.

Malgré une situation macroéconomique globalement saine (faible taux d'inflation, déficit budgétaire soutenable, dette publique ramenée à un niveau acceptable) et un taux de

1 Directions Générales des Relations Extérieures (RELEX), du Développement (DEV), de l’Elargissement (ELARG), du Commerce (TRADE) et l’Office de Coopération EuropeAid (AIDCO).

2 Voir II Master Plan (2005-2008) et III Master Plan (2009-2012) de la coopération espagnole

2

Annexes - pages 3

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

croissance annuel du PIB satisfaisant (4,7% en moyenne entre 2001 et 2005), le Sénégal demeure un des pays les moins développés d'Afrique. Selon le PNUD, son indice de développement humain le classe au 157 ème rang sur 177 pays (chiffres de 2005). En 2004, la part de la population sénégalaise vivant sous le seuil de pauvreté était estimée à 54%.

Dans ce contexte, le gouvernement du Sénégal a élaboré et met actuellement en œuvre une stratégie de lutte contre la pauvreté (définie dans son document de stratégie de rédution de la pauvreté, le DSRP, adopté en 2001 et prolongé en 2007 par le DSRP II). Cette stratégie s'inscrit dans le cadre des orientations du Nouveau Partenariat pour le Développement de l'Afrique (NEPAD), dont le Sénégal est l'un des initiateurs.

La stratégie de développement du gouvernement sénégalais met l'accent sur des objectifs de bonne gouvernance, de croissance forte et durable, d'intégration régionale, de renforcement des infrastructures et de valorisation des ressources humaines.

2.2. Objectifs de coopération de la Commission européenne et de l'Espagne

2.2.1. Objectifs de coopération de la CE

Conformément à l’article 177 du traité instituant la Communauté européenne, la politique de la Communauté dans le domaine de la coopération au développement vise :

- au développement économique et social durable des pays en développement et plus particulièrement des plus défavorisés d’entre eux ;

- à l’insertion harmonieuse et progressive des pays en développement dans l’économie mondiale ;

- à la lutte contre la pauvreté dans les pays en développement.

Ces objectifs ont été confirmés dans la Communication du Parlement, du Conseil et de la Commission sur "Le Consensus Européen pour le Développement"3. Par ailleurs, l'Article 1 de l'Accord de Partenariat ACP-UE, signé à Cotonou le 23 juin 2000, met un accent particulier sur la réduction et, à terme, l'éradication de la pauvreté.

Dans leur déclaration sur la politique de développement de la CE du 10 novembre 2000, le Conseil de l’Union européenne et la Commission européenne ont décidé de concentrer les activités de la CE dans six domaines prioritaires, choisis en fonction de leur contribution à la réduction de la pauvreté et pour lesquels l’action communautaire offre une valeur ajoutée : (i) lien entre commerce et développement ; (ii) appui à l’intégration et à la coopération régionales ; (iii) appui aux politiques macro-économiques ; (iv) transports ; (v) sécurité alimentaire et développement rural durable ; (vi) renforcement des capacités institutionnelles, notamment en matière de bonne gouvernance et d’état de droit.

Des questions transversales comme l'environnement et le genre doivent aussi être prises en compte afin de garantir un développement durable.

3 JO 2006/C 46/01

3

Annexes - pages 4

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

2.2.2. Objectifs de coopération de l'Espagne

Master Plan 2005-2008

En accord avec les principes directeurs de la coopération espagnole énoncés dans l'article 2 de la loi 23/98, de la coopération internationale pour le développement, et conformément à la définition multidimensionnelle de la pauvreté et du développement humain durable et du droit, qui adopte le Master Plan 2005-2008, la politique de développement de la coopération espagnole est orientée vers l'augmentation de la capacité et à assurer les conditions nécessaires pour atteindre un niveau de vie décent pour les générations actuelles et futures. Seront considérés comme des objectifs stratégiques pour la coopération espagnole entre 2005 et 2008, les éléments suivants :

- Renforcement des capacités institutionnelles et sociales ;

- Renforcement des capacités humaines ;

- Renforcement des capacités économiques ;

- Renforcement des capacités pour améliorer l'environnement et le développement durable ;

- Renforcement des capacités culturelles et de la liberté ;

- Accroissement de l'autonomisation des femmes ;

- Accroissement de la capacité de prévention des conflits et la consolidation de la paix.

Toutes les interventions de la coopération espagnole doivent contribuer à l'obtention d'un impact positif au regard de certains objectifs et/ou valeurs. Les priorités horizontales à considérer dans le cadre de la coopération espagnole sont ainsi :

- La lutte contre la pauvreté ;

- La défense des droits de l'homme ;

- L'égalité entre les sexes ;

- L'environnement durable ;

- Le respect de la diversité culturelle

2.3. Principales caractéristiques et évolution de la coopération de la CE et de l'Espagne avec le Sénégal

2.3.1. Caractéristiques et évolution de la coopération de la CE avec le Sénégal

Depuis le 8 ème FED, la coopération de la CE s'est concentrée sur l'objectif de la lutte contre la pauvreté. Dans ce contexte, le Programme Indicatif National (PIN) pour la période 1996-2001 avait identifié trois secteurs de concentration : (i) la restructuration des services publics dans les secteurs de la santé et des transports, (ii) le développement de la production et des exportations agricoles et (iii) la promotion économique au niveau local.

La priorité accordée à la lutte contre la pauvreté s'est accentuée avec le 9 ème FED, après l'adoption par le gouvernement sénégalais de son DSRP. L'aide de la CE pour la période 2002-2007 s'est ainsi concentrée sur les secteurs suivants : (i) la gouvernance politique, économique et sociale ; (ii) le transport routier ; (iii) l'assainissement. L'appui à ces secteurs s'est accompagné d'un appui budgétaire global destiné à soutenir la mise en

4

Annexes - pages 5

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

œuvre du DSRP par le gouvernement sénégalais. Le montant global de l'allocation de la CE au titre du 9 ème FED s'est élevé à 277,8 million d'euros.

Pour le 10 ème FED, la stratégie de coopération de la CE est concentrée sur deux secteurs :

(i) l'intégration régionale et commerciale et (ii) l'assainissement. Outre ces secteurs, la problématique migratoire, la gouvernance et l’action culturelle devraient également bénéficier de l’aide communautaire. Par ailleurs, dans la continuité du 9 ème FED, la CE poursuit son soutien à la mise en œuvre du DSRP sous la forme d'un appui budgétaire global qui devrait représenter plus de la moitié des ressources allouées durant la période 2008-2013. Au total, le montant de l'aide programmable de la CE au titre du 10 ème FED devrait atteindre 288 millions d'euros.

2.3.2. Caractéristiques et évolution de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

La Coopération espagnole est présente au Sénégal depuis 1990 et l’AECID y est présente de manière permanente depuis 2004. Le montant total de l'aide de l'Espagne au Sénégal est passé de moins d'un milliard d'euros en 2001 à environ 9 milliards d'euros en 2007.

Si l'on regarde les priorités identifiées dans Document de stratégie pays de la Coopération Espagnole au Sénégal, les orientations stratégiques (LE) sont:

• LE 2.1. Le droit à l'alimentation: la souveraineté alimentaire et la lutte contre la faim

• LE 2.2. Education : Améliorer l'accès à l'éducation et Contribution à l'amélioration de la qualité de

l'éducation

• LE 2.3 Santé :Le renforcement institutionnel des systèmes de santé publique, Améliorer la santé sexuelle

et la réduction de la mortalité maternelle, Améliorer la santé des enfants et Lutte contre les maladies (VIH /

sida, le paludisme et la tuberculose)

• LE 2.4. Protection des groupes les plus vulnérables: Soins pour les personnes handicapées

• LE 2.6. Accès à l'eau potable et l'assainissement de base.

• OE 3. Capacités économiques: Infrastructures et Autres activités pertinentes

• OE 4. La durabilité de l'environnement: La participation des citoyens, le renforcement du capital social et l'éducation environnementale

Les priorités géographiques de la coopération espagnole sont les régions de Saint Louis et la Casamance (Kolda et Zinguichor) et la zone métropolitaine de Dakar, qui a une présence importante d'ONGD espagnoles financées par l'AECID, des Communautés autonomes et Entités Locaux.

Au sein de l'Administration Générale de l´Etat espagnol, le rôle principal est tenu par le ministère des Finances et de l'Économie avec 40% du montant brut de l'AOD (Aide Officielle au Développement) bilatérale entre 2002 et 2006, associés à des activités liées à la dette externe. La deuxième place est détenue par le ministère de l'Industrie, du Commerce et du Tourisme avec 40% du montant brut de l'APD bilatérale 2002 - 2006 sous la forme de FAD. Enfin, intervient le Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération (MAEC), avec un peu moins de 10% du montant brut de l'AOD bilatérale entre 2002 et 2006.

Bien que la part de la coopération décentralisée dans la période retenue pour l'évaluation soit relativement faible, son importance dans la coopération avec le Sénégal n'a cessé d'augmenter, pour atteindre 34,96% de l'AOD brute (Communautés autonomes et Entités Locaux) en 2006.

5

Annexes - pages 6

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

Décaissements bruts de l'AOD espagnole par agents au Sénégal

 

2002

2003

2004

2005

2006

2002 - 2006

Administration

7.335.747

29.126.304

13.608.622

63.919.182

9.313.400

123.303.254

General de

l´Etat

Communautés

 

1.704.251

1.066.746

2.176.223

4.254.495

9.674.502

autonomes

472.788

Entités Locaux

225.595

763.943

434.864

1.202.252

792.633

3.419.287

Universités

0

0

0

76.410

76.410

Total AOD

 

bilaterale brute

 

(euros)

8.034.130

31.594.497

15.110.232

67.297.657

14.436.937

136.473.453

*Calculs basés sur les données du Rapport de suivi PACI

3. CHAMP DE LEVALUATION

Le champ de l'évaluation couvre les stratégies de coopération de la CE et de l'Espagne et leur mise en œuvre pour la période 1996-2008.

L’analyse du Consultant devra porter sur :

– la pertinence et la cohérence des stratégies de coopération de la Commission et de l'Espagne pour l'ensemble de la période ;

– la correspondance entre la programmation et la mise en œuvre pour la même période ;

– la mise en œuvre des coopérations communautaire et espagnole en mettant particulièrement l’accent sur l’efficacité, l’efficience, l'impact et la durabilité pour la période 1996-2007 et sur les effets attendus de la coopération pour le cycle de programmation en cours (2008-2013) ;

– la

complémentarité

coopérations ;

et

les

synergies

(réelles

et

potentielles)

entre

les

deux

– les domaines de coopération suivants 4 : transport ; santé ; agriculture/développement rural ; promotion économique/commerce/développement du secteur privé ; assainissement.

Le Consultant devra en outre prendre en compte la question des 3C (cohérence, coordination et complémentarité) ainsi que celle des priorités transversales de la Commission européenne et de l'Espagne (genre, environnement, droits de l'homme, etc.).

L'évaluation couvrira l'ensemble des instruments et modalités d'aide respectivement employés par la CE et l'Espagne dans le cadre de leur coopération avec le Sénégal.

4. DÉROULEMENT ET METHODOLOGIE

Le déroulement de l’évaluation se décompose en cinq phases couvrant plusieurs étapes méthodologiques et prend en compte la méthodologie de la CE, méthodologie de référence pour la coopération espagnole également.

4 Cette liste de thèmes non hiérarchisée est donnée à titre indicatif ; elle sera établie de manière définitive après discussion avec les groupes de référence.

6

Annexes - pages 7

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

La zone grise du tableau ci-dessous, à laquelle il convient d’ajouter la production de la note de lancement, concerne essentiellement le Consultant :

Phases de l’évaluation

Étapes méthodologiques 5

 

1. Phase de préparation

 

§ Constitution du groupe de référence (GR)

 

§ Rédaction des Termes de Référence (TdR)

§ Note de lancement (Consultant)

 

2. Phase documentaire 6

 

§ Structuration de l'évaluation

 

3. Phase de terrain

§ de

Collecte

données 7 ,vérification

des

4. Phase de synthèse et séminaire

hypothèses

§ Analyse

 

§ Jugements

5. Rétroaction et diffusion

 

§ Grille de qualité

§ Résumé pour les Commissaires et les responsables du Ministère des Affaires étrangères espagnol concernés

§ EvInfo (résumé pour les bases de données de l'OCDE et de la Commission)

§ Fiche contradictoire (réponse des services de la Commission et de la Coopération espagnole)

4.1. Phase de préparation

Les responsables de l'évaluation (cf. partie 5, Responsabilité de la gestion et du suivi de l'évaluation) identifient les services de la Commission et du Ministère des Affaires étrangères espagnol à inviter au sein des trois groupes de référence 8 de l'évaluation (un groupe de référence pour la CE, un groupe de référence pour l'Espagne et un groupe de référence conjoint) en veillant à atteindre trois objectifs :

l’apport d’expertise et d’information, l’expression de la variété des points de vue pertinents au sein de la Commission et la légitimité du processus d’évaluation.

Les responsables de l’évaluation préparent les termes de référence de l’évaluation et les adressent au Consultant.

5 Ces étapes ne sont pas nécessairement séquentielles.

6 Elle inclut des entretiens à Bruxelles et à Madrid et pourrait comprendre une courte mission dans le pays.

7 Celle-ci comprend toute documentation pertinente et appropriée provenant (i) des services de la Commission et de la Coopération de l'Espagne, et/ou (ii) d'autres sources (à préciser).

8 La composition et les fonctions des groupes de référence sont décrites dans la partie 5 des présents termes de référence.

7

Annexes - pages 8

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

Ce dernier présente, dans un délai de 10 jours après réception des TdR, une note de lancement 9 qui contient : (i). la compréhension des TdR ; (ii). la composition (provisoire) de l’équipe d’évaluation accompagnée des CV ; (iii). une proposition de budget. La note de lancement est transmise aux groupes de référence pour commentaires.

4.2.

Phase documentaire

4.2.1.

Rapport de démarrage

Après approbation de la note de lancement par les responsables de l'évaluation, le Consultant procède à l’étape de structuration de l'évaluation, qui conduit à la production d’un rapport de démarrage.

Une grande partie du travail consiste à analyser la documentation clé relative à la coopération (passée et présente) de la Commission et de l'Espagne avec le Sénégal (en particulier les documents de stratégie et de programmation), insistant en particulier sur les aspects de complémentarité et de synergie entre les deux interventions. Le Consultant considère également la documentation produite par les autres donateurs et agences internationales. Sur la base des informations obtenues et analysées, le Consultant :

a. reconstruit les logiques d'intervention respectives de la Commission et de

l'Espagne dans le cadre de leur coopération avec le Sénégal. La reconstruction de la logique d’intervention prend la forme d’un ou de plusieurs diagrammes logiques des effets qui doivent être strictement basés sur des documents officiels. L’élaboration du ou des diagrammes des effets suppose que le Consultant ait préalablement (i) identifié et hiérarchisé les objectifs de coopération recensés dans les documents officiels ; (ii) traduit ces objectifs explicites en effets attendus. Les effets attendus constituent les « boîtes » du ou des diagrammes. Les éventuels « trous » dans la logique d’intervention doivent être indiqués et remplis sur la base d’hypothèses qui seront validées par le groupe de référence. Le ou les diagramme(s) logique(s) des effets sont utiles pour l’identification des principales questions d’évaluation ;

b. propose des questions d’évaluation, chaque question étant assortie de commentaires explicatifs. Le choix des questions est déterminant pour les étapes suivantes de collecte d’information, d’élaboration des méthodes d’analyse et d’élaboration des jugements finaux ;

Une première réunion se tient avec les groupes de référence pour discuter et valider le(s) diagramme(s) logique(s) et les questions d’évaluation.

c. identifie pour chaque question d’évaluation retenue les critères de jugement et

indicateurs appropriés. Pour chaque question, au moins un critère de jugement doit être identifié, et à chaque critère doit correspondre un nombre limité d’indicateurs qualitatifs et quantitatifs ;

d. ajoute une description du contexte dans lequel s'inscrivent la coopération de la

CE et la coopération de l'Espagne avec le Sénégal ;

9 Dans le cas d’une procédure d’appel d’offre, la note de lancement est remplacée par une proposition technique et financière.

8

Annexes - pages 9

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

e. propose des méthodes adaptées de collecte de données et d’informations tant auprès des services centraux de la Commission et du Ministère des Affaires étrangères espagnol que sur le terrain (Sénégal) et présente une méthode appropriée pour l’analyse des données et informations collectées, en précisant les limites éventuelles de ces méthodes.

Le rapport confirme également, s’il y a lieu, (i) la composition finale de l’équipe d’évaluation ; (ii) le calendrier final. Ces deux derniers points font l’objet d’un échange formel de lettres entre le Consultant et les responsables de l'évaluation.

Cette phase peut comprendre une courte visite préparatoire et exploratoire sur le terrain par le Consultant et/ou les responsables de l'évaluation.

4.2.2. Rapport de phase documentaire

Après validation du rapport de démarrage, le Consultant procède à l’étape finale de la phase documentaire au cours de laquelle il :

présente les indicateurs quantitatifs et qualitatifs finalisés ;

présente les premiers éléments de réponse aux questions d’évaluation et les premières hypothèses à tester sur le terrain ;

présente des méthodes appropriées de collecte de données et d’information dans le pays, en en précisant les limites et en décrivant la manière dont ces données seront « croisées » ;

propose des méthodes d’analyse appropriées des données et informations collectées, en indiquant à nouveau les limites de ces méthodes pour le Sénégal ;

propose une liste d’activités, de projets et de programmes devant faire l’objet d’une analyse approfondie sur le terrain.

A l’issue de ce travail, le Consultant présente aux groupes de référence un projet de

rapport de phase documentaire présentant les résultats de la première phase de l’évaluation, reprenant toutes les tâches ci-dessus énumérées (le rapport de démarrage constitue une annexe au rapport de phase documentaire). La mission de

terrain ne peut avoir lieu qu’après l’approbation, par les responsables de l’évaluation, de la méthodologie proposée.

4.3. Phase de terrain

Après l’acceptation du rapport de phase documentaire, le Consultant effectue la mission de terrain. Le travail sur le terrain est entrepris selon la démarche préalablement exposée dans le rapport de phase documentaire et approuvée par le groupe de référence, en accord avec la Délégation de la CE et l'Ambassade d'Espagne (et le Bureau Technique de Coopération espagnol) au Sénégal. Si, au cours de la mission de terrain, des modifications significatives de la méthodologie et/ou du calendrier sont jugées nécessaires, le Consultant doit obtenir l’approbation des responsables de l'évaluation avant leur mise en oeuvre.

A l’issue de l'étude de terrain, le Consultant présente les résultats préliminaires de

l’évaluation

9

Annexes - pages 10

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

(1)

au cours d’une réunion de restitution avec la Délégation de la CE et l'Ambassade d'Espagne ;

(2)

aux groupes de référence peu de temps après son retour du terrain.

4.4. Phase de synthèse et séminaire

Le Consultant soumet un projet de rapport final conforme au modèle présenté en annexe 2 et prenant en compte les commentaires émis au cours des réunions de restitution (cf. 4.3).

Outre le projet de rapport final, le Consultant soumet une présentation synthétisant les principaux éléments du rapport et suivant la structure décrite dans l'annexe 3 des présents termes de référence.

Si les responsables de l’évaluation considèrent le rapport de qualité suffisante (cf. annexe 4), ils le transmettent aux groupes de référence qui se réunissent afin d’en discuter avec l’équipe d’évaluation.

Sur la base des commentaires exprimés par les groupes de référence et les responsables de l'évaluation, le Consultant apporte au rapport les modifications nécessaires. Le projet de rapport final révisé est ensuite présenté lors d’un séminaire à Dakar. Le but du séminaire est de présenter les résultats, les conclusions et les recommandations préliminaires de l’évaluation aux Autorités nationales, à la Délégation de la CE, à l'Ambassade d'Espagne (et le Bureau Technique de Coopération espagnol), ainsi qu’à l’ensemble des parties prenantes concernées par la coopération (organisations représentatives de la société civile, bailleurs de fonds, etc.).

Les responsables de l'évaluation doivent recevoir 60 exemplaires imprimés du volume principal du rapport et 20 exemplaires des volumes correspondant aux annexes. Dans le cas où différentes versions linguistiques s'avéreraient nécessaires, la quantité ci-dessus sera augmentée et la répartition entre les versions linguistiques sera précisée par les responsables de l'évaluation.

Le Consultant doit préparer une présentation (au format PowerPoint, de préférence) pour le séminaire. Le support de cette présentation est considéré comme un produit de l’évaluation au même titre que les rapports.

Sur la base des commentaires exprimés lors du séminaire et des commentaires émis ultérieurement par les groupes de référence, la Délégation et/ou les responsables de l’évaluation, le Consultant rédige le rapport final. Le Consultant peut soit accepter, soit rejeter les commentaires, mais, en cas de rejet, il doit motiver (par écrit) son refus (les commentaires et les réponses du Consultant sont joints en annexe au rapport).

Les supports (fichiers PowerPoint) respectifs de la présentation de synthèse (cf. annexe 3) et de la présentation du séminaire sont révisés de manière à correspondre au rapport final.

Les responsables de l'évaluation recevront 120 exemplaires imprimés du volume principal du rapport final et 20 exemplaires des volumes correspondant aux annexes. En outre, un CD-Rom contenant l'ensemble des documents sous format électronique sera joint à chaque volume principal imprimé.

10

Annexes - pages 11

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

4.5.

Rétroaction et diffusion

Après approbation du rapport final, les responsables de l'évaluation procèdent à la diffusion des résultats (conclusions et recommandations) de l’évaluation.

Les responsables de l'évaluation (i) expriment un jugement formel (cf. annexe 4) sur la qualité de l'évaluation ; (ii) préparent un résumé de l’évaluation conforme au modèle du CAD (EvInfo) ; (iii) préparent et diffusent une Fiche contradictoire. Le rapport final, la grille de jugement de qualité, l'EvInfo et la Fiche contradictoire sont publiés sur le site Internet de l’Unité Evaluation (Commission européenne).

5.

RESPONSABILITÉ DE LA GESTION ET DU SUIVI DE LÉVALUATION

L'Unité Evaluation commune aux Directions Générales du Développement, des Relations Extérieures et EuropeAid et la Division d´Evaluation de la DGPOLDE rattachée au SECI du Ministère des Affaires Étrangères et Coopération espagnol partagent la responsabilité de la gestion et du suivi de l'évaluation et sont désignées dans les termes de référence en tant que "responsables de l'évaluation".

Les responsables de l'évaluation seront assistés par deux groupes de référence spécifiques (un groupe de référence communautaire et un groupe de référence espagnol) ainsi qu'un groupe de référence conjoint, constitués comme suit :

– le groupe de référence de la Commission (groupe de référence communautaire) comprendra des membres des services d'EuropeAid, de la Direction Générale du Développement ainsi que d'autres Directions Générales compétentes et sera également ouvert à la Représentation du Sénégal auprès de l’Union européenne ; il se réunira à Bruxelles 10 ;

le groupe de référence espagnol : principaux acteurs de la Coopération Espagnole au Senegal 11

le groupe de référence conjoint comprendra les membres des deux groupes de référence (en formation réduite) et se réunira soit à Bruxelles, soit à Madrid.

Il est prévu que le groupe de référence communautaire et le groupe de référence espagnol se réunissent chacun à 4 reprises pour valider les travaux de l’équipe d’évaluation :

1)

une première réunion portera sur la logique d’intervention et les questions d’évaluation ;

2)

une deuxième réunion portera sur la version provisoire du rapport de phase documentaire ;

3)

une troisième réunion aura pour objet la présentation par les consultants des résultats de leur mission de terrain ;

10

La Délégation

de

la

CE

à Dakar

participera de manière "virtuelle" au groupe de référence

communautaire

11 Voir II Master Plan (2005-2008) et III Master Plan (2009-2012) de la coopération espagnole

11

Annexes - pages 12

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

4)

une quatrième (et dernière) réunion portera sur le projet de rapport final.

Ces 4 réunions seront dédoublées et se tiendront donc parallèlement à Madrid et à Bruxelles, en présence d’au moins un représentant de l'équipe d'évaluation.

A ces réunions séparées s’ajouteront 3 réunions du groupe de référence conjoint auxquelles participeront des représentants des deux groupes de référence spécifiques ; ces réunions se tiendront soit à Bruxelles soit à Madrid. Elles auront respectivement pour objet :

1)

la validation des questions évaluatives ;

 

2)

la

validation

de

la

version

provisoire

du

rapport

de

fin

de

phase

documentaire ;

 

3)

la validation du projet de rapport final provisoire.

 

Les fonctions principales des groupes de référence seront :

- de donner un avis sur les TdR ;

- d'examiner le rapport de démarrage ainsi que les rapports ultérieurs produits par les consultants ;

- de fournir au Consultant toute l’information et la documentation disponible concernant l’objet de l’évaluation ;

- de donner un avis sur la qualité du travail réalisé par le Consultant ;

- de contribuer à assurer le la diffusion et la prise en compte des résultats et des recommandations de l'évaluation dans la conception et la mise en œuvre des programmes de coopération futurs.

6. QUESTIONS DEVALUATION

L'évaluation est basée sur les critères du CAD de l’OCDE : pertinence, impact, efficacité, efficience et durabilité auxquels s'ajoutent la question des 3C (cohérence, coordination et complémentarité) ainsi que celle des priorités transversales de la Commission européenne et de l'Espagne (genre, environnement, droits de l'homme, etc.).

De manière générale, les questions (au nombre de 10, au maximum) font référence aux domaines principaux suivants :

Pertinence de la stratégie/du programme d’intervention : cela comprend la pertinence par rapport aux objectifs généraux de la Commission ainsi que la pertinence par rapport aux besoins et aux priorités du Sénégal (notamment dans le choix de la (des) population(s) cible(s)).

Conception de la stratégie/du programme d’intervention : il s’agit principalement d’analyser l’adéquation entre les objectifs retenus dans les documents de programmation et les ressources prévues pour les atteindre. Le Consultant vérifiera également dans quelle mesure les modalités d’intervention (instruments, canaux de financements, etc.) retenues sont adaptées aux objectifs poursuivis.

12

Annexes - pages 13

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

Adéquation entre la mise en œuvre et la stratégie : le Consultant doit vérifier dans quelle mesure le calendrier et l’exécution des programmes d’intervention (types d’interventions, répartition géographique et sectorielle de l’aide, instruments et canaux de financements, etc.) correspondent à la stratégie retenue. Il mettra en évidence les véritables bénéficiaires, directs ou indirects, de l’intervention et les comparera avec la (les) population(s) cible(s) retenue(s) dans les documents de programmation.

Degré d’atteinte des objectifs principaux : Le Consultant doit identifier tous les résultats et impacts enregistrés, y compris les impacts inattendus, et les comparer avec les résultats et les impacts attendus. Le Consultant identifiera également les changements produits dans les secteurs sur lesquels les programmes de la Commission sont supposés produire un impact.

Efficience de la mise en oeuvre : pour les actions qui se seraient révélées efficaces, il convient de se demander dans quelle mesure les ressources financières, humaines, réglementaires, ou administratives ont favorisé ou au contraire entravé la production des résultats et des impacts.

Durabilité des effets : il s’agit d’analyser dans quelle mesure les bénéfices des actions de coopération sont susceptibles de se maintenir après la fin de l’intervention de la Commission.

Priorités transversales : par exemple, le genre, l’environnement, les droits de l'homme, le VIH/SIDA, le renforcement des capacités institutionnelles, etc. Il convient de vérifier d’une part, dans quelle mesure ces priorités ont été prises en compte dans les documents de programmation ; d’autre part, de quelle manière cette prise en compte s’observe tant dans les modalités de mise en œuvre que dans les effets produits par l’intervention.

Les « 3C » (coordination, complémentarité et cohérence) : coordination et complémentarité avec les autres Etats membres de l’UE (spécialement l´Espagne) et les autres donateurs ; cohérence avec les politiques de l'UE (y inclus les politiques propres à chacun des Etats membres).

L'évaluation du processus de la mise en œuvre et la gestion de la coopération la CE et de la coopération espagnole au Sénégal, en tenant compte entre autres choses, la structure et la capacité opérationnelle des organisations concernées, la mise en œuvre des programmes et des projets et de la coordination selon le plan de travail et le budget établi, le suivi de la mise en œuvre de l'intervention, l'implication des autorités locales, la complémentarité avec d'autres acteurs au Sénégal.

7. L’ÉQUIPE DÉVALUATION

L’équipe

d’évaluation

doit

posséder

une

connaissance

et

une

expérience

approfondie :

 

des méthodes et techniques d’évaluation en général et, si possible, de l’évaluation dans le domaine de la coopération et du développement en particulier ;

du pays et/ou de la région ;

 

des domaines suivants : transport ; santé ; agriculture et développement rural ; promotion économique, commerce et développement du secteur privé ; bonne gouvernance ; assainissement

des langues suivantes : français et espagnol. Les notes et rapports produits dans le cadre de l'évaluation seront rédigés en français, avec insertion d'un résumé exécutif en espagnol dans le projet de rapport final et le rapport final.

13

Annexes - pages 14

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

Les responsables de l'évaluation recommandent vivement que l’équipe d’évaluation comporte des experts locaux (en particulier, mais non uniquement, pendant la phase de terrain) ayant une connaissance approfondie des secteurs clés de l’évaluation.

Une déclaration d’absence de conflit d’intérêts doit être signée par chaque membre de l’équipe d’évaluation et annexée à la note de lancement.

8. CALENDRIER

Les dates mentionnées ci-dessous peuvent être modifiées avec l’accord de l’ensemble des parties intéressées.

Déroulement de

Notes et rapports

Dates

Réunions

l’évaluation

Constitution du GR

Notes

mai 2009

 

Rédaction des TdR

TdR provisoires

mai 2009

 
 

TdR finaux

juin 2009

 

Lancement

Note de lancement

juin 2009

 

Phase documentaire

     

Phase de structuration

Première partie du rapport de démarrage (Diagramme logique des effets + questions d’évaluation)

juin 2009

GR Bruxelles

GR Madrid

GR conjoint

 

Rapport de démarrage provisoire

juillet 2009

 
 

Rapport de démarrage final

juillet / août 2009

 

Rapport de phase documentaire

Rapport de phase documentaire provisoire

début septembre 2009

GR Bruxelles

GR Madrid

   

GR conjoint

 

Rapport de phase documentaire final

début octobre 2009

 

Phase de terrain

 

octobre 2009

 

Réunion de

Support de présentation

novembre 2009

GR Bruxelles

restitution

GR Madrid

Phase de synthèse

     
 

1 er rapport final provisoire

janvier 2010

GR Bruxelles

GR Madrid

GR conjoint

 

2 ème rapport final provisoire

février 2010

 

Séminaire

Support de présentation

février 2010

 
 

Rapport final

mars 2010

 

9. COÛT DE LÉVALUATION

Le coût global de l’évaluation ne peut, en principe, excéder 350.000 €. Ce montant inclut les frais liés à l’organisation du séminaire de restitution dans le pays (7.000 € maximum).

14

Annexes - pages 15

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

Le budget pour le séminaire (honoraires, per-diems et voyage) est présenté séparément dans la note de démarrage.

10. MODALITÉS DE PAIEMENTS

Les modalités de paiement sont les suivantes : 30% à l’acceptation du rapport de démarrage ; 50% à l’acceptation du projet de rapport final ; 20% à l’acceptation du rapport final.

Les coûts relatifs au séminaire sont facturés et payés séparément.

15

Annexes - pages 16

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

ANNEXE 1 : DOCUMENTATION CLÉ POUR L'ÉVALUATION

NB: cette liste (non exhaustive) n'est fournie qu'à titre indicatif

– DSP/PIN (programme indicatif national) de la coopération de la Commission européenne avec le Sénégal pour la période 1996-2008

– Documents de programmation de la coopération espagnole pour la période 1996-2008

– Documents clé de planification et de politique du gouvernement

– Documents de stratégie de réduction de la pauvreté (DSRP I et II) du Sénégal

– Rapports de revue de mi-parcours et de fin de parcours (Commission européenne)

– Rapports de monitoring relatifs au Sénégal (ROM)

– Évaluations précédentes se rapportant spécifiquement au Sénégal

– Évaluations des programmes ou des problèmes sectoriels concernant la région

– Documentation pertinente fournie par les autorités locales et d'autres partenaires locaux

– Documentation pertinente relative aux interventions d’autres donateurs

16

Annexes - pages 17

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

ANNEXE 2 : STRUCTURE D'ENSEMBLE DU RAPPORT FINAL

Le plan d’ensemble du rapport est le suivant :

– Résumé exécutif

– Contexte de l’évaluation

– Réponses aux questions évaluatives

– Conclusions (1)

– Recommandations (2)

Longueur : le rapport final devra être court (75 pages hors annexes au maximum). Les informations supplémentaires sur le contexte, le programme ou les aspects globaux de la méthodologie et de l'analyse seront placées dans les annexes.

(1)

 

– Les conclusions doivent être regroupées par « clusters » (groupes) homogènes. L’organisation des conclusions suivant les 5 critères CAD ne semble pas pertinent.

– Le chapitre « Conclusions » doit contenir un paragraphe ou un sous-chapitre reprenant les 3 à 4 conclusions majeures organisées par ordre d’importance.

– Le chapitre de « Conclusions » doit également permettre de présenter les sujets pour lesquels il existe des bonnes pratiques et les sujets pour lesquels il est nécessaire de réfléchir à des modifications ou à des réorientations.

(2)

– Les recommandations doivent être liées aux conclusions sans être leur calque.

– Les recommandations doivent être hiérarchisées et prioritarisées au sein des différents clusters (groupes) de présentation retenus.

– Les recommandations doivent être réalistes, opérationnelles et faisables. Dans la mesure du possible, les conditions éventuelles de mise en œuvre doivent être précisées.

– Le chapitre « Recommandations » doit contenir un sous-chapitre ou un paragraphe spécifique correspondant au paragraphe reprenant les 3 à 4 principales conclusions. Doivent ainsi être présentées au regard de chaque conclusion, des options d’actions avec les conditions liées à chaque option ainsi que les conséquences prévisibles de la mise en œuvre de chaque option.

17

Annexes - pages 18

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

ANNEXE 3 : STRUCTURE DU DOCUMENT DE PRESENTATION SYNTHETISANT LES PRINCIPAUX ELEMENTS DU PROJET DE RAPPORT FINAL

Le document consistera en une présentation (au format Powerpoint) comprenant pour chaque question d'évaluation :

1)

une première diapositive rappelant le lien (potentiel) entre la question et le(s) diagramme(s) logiques des effets ;

2)

une deuxième diapositive illustrant la chaîne de raisonnement liant la question d'évaluation aux critères de jugement et aux indicateurs retenus au cours de l'étape de structuration ;

3)

une troisième diapositive présentant les constats (findings) de l'évaluation en suivant la même structure qu'au point 2) ;

4)

une quatrième et dernière diapositive faisant démonstration et les constats du Consultant.

état

des

limites

entourant

la

Si nécessaire, un texte explicatif pourra accompagner les diapositives, dans la limite d'une page par question d'évaluation.

18

Annexes - pages 19

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

ANNEXE 4 : GRILLE SYNTHÉTIQUE DAPPRÉCIATION DE LA QUALITÉ DES TRAVAUX D'ÉVALUATION

Concernant ce critère, le rapport d'évaluation est :

Inacceptable

Médiocre

Bon

Très bon

Excellent

1.

La satisfaction des demandes: L'évaluation traite-t-elle de

         

façon adéquate les demandes d'information formulées par les

commanditaires et correspond-elle au cahier des charges ?

2.

L’adéquation du champ : La raison d’être du programme 6, ses

         

réalisations, ses résultats et ses impacts sont-ils étudiés dans leur totalité, y compris ses interactions avec d’autres politiques et ses conséquences imprévues ?

3.

L’adéquation de la méthodologie : La conception de

         

l’évaluation est-elle adaptée et adéquate pour fournir les résultats nécessaires (avec leurs limites de validité) pour répondre aux principales questions d'évaluation ?

4.

La fiabilité des données : Les données primaires et secondaires

         

collectées et sélectionnées sont-elles adaptées ? Offrent-elles un degré suffisant de fiabilité par rapport a l’usage attendu ?

5.

La solidité de l’analyse : L’analyse des informations

         

quantitatives et qualitatives sont-elles conforme aux règles de l’art, complète et adaptée afin de répondre correctement aux questions évaluatives ?

6.

La crédibilité des résultats : Les résultats découlent-ils

         

logiquement et sont-ils justifiés par l'analyse des données et par des interprétations basées sur des hypothèses explicatives présentées avec soin ?

7.

La valeur des conclusions : Les conclusions sont-elles justes,

         

découlent-elles de l’analyse et sont-elles non biaisées par des considérations personnelles ou partisanes?

8.

L’utilité des recommandations : Les recommandations sont-

         

elles compréhensibles, utiles, applicables et assez détaillées pour

être concrètement mises en œuvre ? Les recommandations découlent-elles des conclusions?

9.

Clarté du rapport : Le rapport décrit-il le contexte et le but du

         

programme évalué ainsi que son organisation et ses résultats de façon telle que les informations fournies soient aisément compréhensibles ?

Compte tenu des contraintes contextuelles spécifiques qui ont pesé sur cette évaluation, le rapport d’évaluation est considérée comme

         

19

Annexes - pages 20

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

Annexe 3 : Méthodologie d’évaluation

Annexes - pages 21

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

Cette annexe résume l’ensemble des données méthodologiques de l’évaluation. Elle commence avec un résumé des phases (hors de préparation), de la logique d’intervention et des QE utilisées. Elle fournit une description de la méthodologie employée lors des processus de collecte de données, et d'analyse des données et de jugement, puis de leurs limites.

3.1. Phases successives d’évaluation

L’évaluation s’est déroulée en quatre grandes phases couvrant plusieurs activités :

Durant la phase de démarrage, l’équipe d’évaluation a examiné les documents stratégiques de la CE et de l’Espagne relatifs à leur coopération au Sénégal et qui ont permis de préciser la logique d’intervention et la formulation de dix QE validées par le GR qui a suivi le processus d’évaluation.

Durant la phase documentaire, l’évaluation a consisté à compléter la documentation de la phase de démarrage, à compléter l’inventaire des interventions et à conduire une évaluation provisoire (hypothèses de réponses aux questions d’évaluation) tout en mettant en évidence les éléments de réponses manquant devant faire l’objet d’investigations complémentaires lors de la phase de terrain.

L’objectif de la mission de terrain était de rassembler les données nécessaires pour compléter l’information permettant de répondre aux questions d’évaluation et, en particulier, confirmer ou infirmer les hypothèses et conclusions préliminaires formulées au cours de la phase documentaire.

L’objectif de la phase de synthèse a été d’analyser les données quantitatives et informations qualitatives obtenues, de les croiser et de vérifier leur fiabilité pour en dériver des constats fondés et des réponses aux questions d’évaluation. Des jugements ou conclusions et leçons globales et conclusions spécifiques relatives à la stratégie pays ont été formulées et, le cas échéant, des recommandations ont été faites pour améliorer des points soulevés par les conclusions. Le rapport final tiendra également compte des commentaires du séminaire de restitution des résultats qui se tiendra à Dakar.

3.2. Du schéma de la logique d’intervention de la CE et de l’Espagne aux questions d’évaluation et critères de jugement

Au cours de la phase de démarrage, l’équipe d’évaluation a examiné les documents stratégiques de la CE et de l’Espagne relatifs à leur coopération au Sénégal et qui ont permis de préciser leurs logiques d’interventions. Un résumé de la logique d’intervention consolidée respectivement de la CE et de l’Espagne est repris à l’Annexe 5. Conformément aux recommandations exprimées à l’occasion des premières réunions des GR (juin 2009), l’équipe a également entrepris, durant l’étude documentaire, un travail de reconstitution d’une logique d’intervention commune aux deux coopérations sur l’ensemble de la période concernée par l’étude. Les diagrammes reconstituant ces logiques d’intervention permettent de mettre en évidence les relations causales qui permettent d’enchaîner les politiques et engagements du Gouvernement, les activités prévues (découlant des stratégies), les résultats attendus, les impacts spécifiques, les impacts intermédiaires, pour aboutir in fine à l’impact global recherché, à savoir le développement économique et social durable et la réduction de la pauvreté. Le cœur de l’évaluation consiste en 10 questions d’évaluation qui recouvrent les cinq critères d’évaluation du CAD de l’OCDE et, conformément aux recommandations des GR, l’équipe y a introduit des critères propres à la synergie, à la complémentarité et à la coordination des interventions de la CE et de l’Espagne ainsi qu’aux « 3C » (cohérence, coordination et

Annexes - pages 22

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

complémentarité avec les politiques de l’UE et des pays membres), à la valeur ajoutée communautaire et à la cohérence interne des interventions. La reconstitution d’une logique d’intervention commune aux deux coopérations a servi de base à la formulation des questions d’évaluation et critères de jugement Les questions ont été validées par le groupe de référence qui a piloté l’évaluation et qui a commenté et validé les produits aux différentes étapes. Chaque question évaluative est composée de plusieurs critères de jugement mesurés par des indicateurs objectivement vérifiables. La matrice d’évaluation (Annexe 1) a permis d’identifier les données associées aux CJ et indicateurs, et de les rechercher lors des phases successives. Les dix QE présentent l’approche combinée par critères d’évaluation et par secteurs. Le tableau ci- après fait apparaître la façon dont chacune des questions prend en considération les critères d’évaluation identifiés. Les questions sectorielles (QE 3 à QE 7) englobent les secteurs concernés tout en traitant à la fois des résultats (valeur ajoutée des coopérations évaluées), de l’efficacité, de l’impact et de la durabilité. La question QE 8 est centrée sur la région de la Casamance. Elle appréhende la contribution des deux coopérations au développement régional de la zone. Les quatre autres questions (QE 1, QE 2, QE 9, QE 10) sont focalisées chacune sur un critère, qu’elles couvrent de façon transversale, tous secteurs d’intervention confondus. Les priorités transversales sont observées dans l’ensemble des questions.

Couverture des critères et thèmes d’évaluation par les questions d’évaluation

   

Critères CAD

Critères CE

Thèmes

   

d’évaluation

               

Priorités

Pertinence

Efficacité

Efficience

Durabilité

Impact

Cohérence

Valeur ajoutée

communautaire

3C

transversal

   

es

QE 1

 

X

 

Pertinence

 

QE

Cohérence

         

X

     

2

interne

                 

QE 3

Développement

 

X

 

X

X

     

X

 

économique

         

QE 4

Transport

 

X

 

X

X

     

X

QE 5

Appui

X

X

X

 

X

 

budgétaire

         

QE 6

Eaux &

 

X

 

X

X

     

X

 

assainissement

         

QE 7

Renforcement

 

X

 

X

X

     

X

 

des ANE

         
 

Développement

                 

QE 8

régional en

X

X

X

X

 

Casamance

       

QE 9

Efficience

   

X

           

QE 10

3C

           

X

X

 

Plusieurs questions ont fait débat mais ont été tranchées lors de réunions des GR, de la mission pilote (septembre 2009) ou par échanges de mails avec les GR :

- Compte tenu des enjeux de cohérence interne et de coordination entre acteurs pour les deux coopérations et, notamment, pour la coopération espagnole, une QE relative à la cohérence (QE 2) a été introduite.

- Il n’a pas été retenu de question d’évaluation spécifique sur les secteurs de la santé et de l’éducation (Les interventions CE en matière de santé sont limitées en ce qui concerne le 8e FED et, depuis, les contributions afférentes à ce secteur de la CE sont surtout intégrées à l’appui budgétaire ; Pour l’Espagne, en dehors des interventions liées à la formation professionnelle intégrée à la problématique de l’emploi (QE 3) et des interventions situées en Casamance (QE 8), les autres interventions ne justifient pas la structuration d’une question spécifique.

- Pour l’analyse des questions de vulnérabilité, il a été finalement retenu, en prenant en considération la concentration géographique de la Coopération espagnole, d’appréhender la question par le biais de la contribution des deux coopérations au développement régional de la Casamance dans le cadre de la QE 8.

- Après pré-étude des principales interventions et, notamment du PAPNBG, la question 7 a été centrée sur la gouvernance politique et sociale et, plus spécifiquement sur la contribution

Annexes - pages 23

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

des deux coopérations au renforcement des Acteurs Non Etatiques. Les autres aspects de la gouvernance sont traitées dans d’autres QE (QE 3, QE 4, QE 5, QE 6)

- Le critère de la valeur ajoutée communautaire a quant à lui été intégré à la QE10.

Toutes les ambiguïtés concernant les QE ont été levées préalablement à l’acceptation du rapport de démarrage. Le choix des CJ et des indicateurs associés a fait l’objet de plusieurs séances de réflexion en équipe et avec les GR, sur la base de propositions initiales présentées par les experts (chaque expert en fonction de ses domaines de compétence). Les CJ et indicateurs devaient être peu nombreux, représentatifs des dimensions que l’on entendait donner aux différentes facettes de la réponse à rechercher, et être suffisamment simples et précis pour qu’il soit possible et réaliste de les appréhender successivement, lors des phases documentaires et de terrain.

3.3. Processus de collecte et d’analyse des données et démarche de jugement appliquée

3.3.1. Méthodes de collecte des données

L’approche méthodologique, conforme à la méthodologie de la CE, devait permettre de collecter des informations fiables et utiles et de faire des analyses pour arriver à des jugements et à des réponses fondées aux dix QE. Une importante documentation a été mobilisée lors de la phase de démarrage et complétée lors de la phase documentaire et de terrain (Annexe 7). Les documents consultés ont été classés par grandes catégories, en fonction de leur nature : documents de programmation, de programmes, de projets, de monitoring, d’évaluation, de suivi, extraits de la base de données CRIS et de la base de données de la DGPOLDE-MAEC, documents officiels du Sénégal, publications des institutions internationales et d’autres Partenaires Techniques et Financiers (PTF) sur le pays, études universitaires, documents issus des travaux de la société civile, statistiques à partir des bases de données de l’OCDE, des organisations des Nations Unies et des Institutions Financières Internationales (IFI),une revue de presse sur Internet centrée sur les thèmes prioritaires de l’étude. Afin de compléter l’information disponible et de discuter des hypothèses d’analyse et d’interprétation, une série d’entretiens a été organisée à Bruxelles et à Madrid entre novembre 2009 et janvier 20101. Au cours des entretiens, les personnes ressources ont commenté les QE, fourni de la documentation additionnelle et suggéré d’autres personnes ressources à rencontrer. Le chef de mission et l’assistante de recherches ont par ailleurs rencontré le chef des opérations de la Délégation de l’Union Européenne (DUE), ainsi que des représentants des ministères et organisations, au cours d’une mission pilote réalisée à Dakar en septembre 2009. L’objet de la

mission était : i) de présenter l’évaluation aux différentes parties prenantes au Sénégal (DUE, OTC et partenaires sénégalais), ii) de constituer un GR sur place et iii) de compléter la collecte documentaire et collecter une première série d’informations par voie orale pour une meilleure compréhension des stratégies des deux coopérations et de certaines interventions. En amont, conformément à la suggestion du GR espagnol, une consultation auprès de la société civile (groupe de discussion ONG) a été lancée à distance par questionnaire par l’équipe. La mission de terrain a été réalisée en deux temps : une première mission s’est déroulée à Dakar et Saint-Louis du 16 au 25 juin 2010 (équipe de 8 personnes). En lien avec les GR, une mission spécifique a été réalisée en Casamance du 3 au 11 juillet 2010, avec une équipe de deux personnes. Durant la phase de terrain les experts ont recherché les éléments d’information leur permettant de compléter les réponses provisoires aux questions d’évaluation élaborées lors de la phase documentaire. La mission de terrain a permis de :

- Poursuivre l’analyse des documents rassemblés lors de la phase documentaire ;

1 Cf. Liste des personnes rencontrées en Annexe 8.

Annexes - pages 24

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

- Compléter l’analyse documentaire par des documents non disponibles sur CRIS ou sur Internet ;

- Obtenir des informations qualitatives et des points de vue des responsables des programmes nationaux, des personnes ressources, des responsables de la DUE, des bénéficiaires, de coordinateurs nationaux des programmes en cours et de leurs conseillers techniques, d’autres PTF et focus group ;

- Procéder à la triangulation de différentes méthodes d’investigation.

Des entretiens individuels ou collectifs, semi-structurés ont été réalisés. Ils été principalement centrés sur l’impact et la durabilité des interventions des deux coopérations, ainsi que leur complémentarité, leur efficience, les facteurs de succès et les principales recommandations à faire pour l’avenir. Les catégories d’acteurs associés aux entretiens ont été : i) les responsables politiques et institutionnels au sein des ministères et autres administrations, ii) les responsables opérationnels

de la DUE et de la coopération espagnole (Ambassade, OTC, etc.) ainsi qu’au niveau des projets et programmes, iii) les services partenaires au niveau gouvernemental (ON pour la CE, MAE pour la coopération espagnole), iv) les autres parties-prenantes impliquées dans l’APD du Sénégal (autres PTF, société civile, personnes-ressources) et v) les bénéficiaires finaux. Au total, 194 personnes ont été rencontrées (voir la liste des personnes interviewées en Annexe 8). En outre, des compléments d’information et demandes de documents additionnels ont été faits par email auprès des personnes rencontrées, par l’équipe d’évaluation. Cinq focus group ont été organisés par l’équipe d’évaluation2 : « Développement rural », « Evolution des transports », « Cohérence et complémentarité entre acteurs de la CE et de la coopération espagnole en matière d’eau et d’assainissement », « Acteurs Non Etatiques », « Approche territoriale locale en Casamance », « Développement rural ». L’objectif était d’amener les participants à confronter leurs idées. Cette méthode d’investigation a permis d’avoir accès aux opinions des différents acteurs sur des sujets donnés, mais aussi à la façon dont elles se façonnent et se légitiment. Une fiche méthodologique a été envoyée aux participants de l’ensemble des focus group quelques jours avant. Un sixième focus group prévu par l’équipe d’évaluation, le focus group « Cohérence et complémentarité entre acteurs de la coopération espagnole », a été fusionné avec le focus group « approche territoriale en Casamance », sur recommandation de l’OTC, une majorité des participants à ce groupe étant localisée dans cette région. Compte-tenu de la quantité d’information disponible et de l’impossibilité de la traiter de façon exhaustive, l’équipe a choisi de sélectionner un échantillon de programmes et de projets à observer sur le terrain. Au total, 16 visites et observations directes ont été réalisées sur le terrain. L’échantillon représente 46% du montant de la coopération de la CE et 23% pour la coopération espagnole3. Ces visites avaient pour objectif d’étayer le jugement en permettant d’approfondir l’information qui ne peut être rassemblée qu’au niveau des interventions : questions de mise en œuvre (efficacité, efficience), résultats (impact, durabilité), triangulation de l’information par croisement du point de vue des acteurs sur la base de processus déterminés et de réalisations concrètes. La liste des projets examinés en détail est présentée dans les figures 3 et 4 de la présente annexe.

2 Cf. Fiches des focus group en Annexe 9.

3 L’écart entre les deux coopérations s’explique par le fait que les montant importants liés à l’annulation de dette de l’Espagne ne sont pas pris en compte dans l’échantillon et par des montants moyens d’intervention beaucoup plus faibles.

Annexes - pages 25

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

Liste des projets analysés lors de la phase de terrain pour la CE

Année

Programme/Projet/L igne Budgétaire

     

Localisation

décision

Statuts

Titre

 

Alloué

(Région)

 

Appui Macro

2004

9

ACP SE 007

En cours

Appui Budgétaire à la Stratégie de Réduction de la Pauvreté

53

000 000

National

 

Eau/Assainissement

2005

9

ACP SE 016

En cours

Assainissement des centres secondaires

12

000 000

Multirégional

     

Appui au Développement urbain des

   

2006

9

ACP SE 018

En cours

quartiers de Pikine (Saint-Louis) et Khouma (Richard Toll)

16

000 000

Saint Louis

2007

Facilité 18819

En cours

Société Nationale des Eaux du Sénégal: 1er volet 'Eau potable urbain" du programme PEPAM (Programme Eau Potable et Assainissement du Millénaire)

 

_

National

 

Casamance

2006

ONG-PVD2006119-

En cours

Projet de diffusion de technologies appropriées et de modes de gestion

597

838

Casamance