Vous êtes sur la page 1sur 2

 Stratégies pour remédier au sur-stockage 

- Le système de gestion d'entrepôt : un outil numérique comme un système de gestion


d'entrepôt prévoit l'offre précise de stock à partir de la demande et de ses caractéristiques. Le
logiciel optimise donc le flux de travail de l'entreprise, évite l'excès de stock de chaque
référence et attribue les emplacements de produit et les itinéraires de picking les plus
appropriés. Tout cela dans le but de maximiser la productivité de l'installation. 
- Les systèmes de stockage appropriés : qu'elles soient classiques ou automatisées,
l'installation doit miser sur des solutions s'adaptant aux besoins réels de l'entreprise.
- Des méthodes de travail optimisées : il est possible de réduire le sur-stockage au moyen
d'opérations comme la production just-in-time ou la stratégie logistique de cross-docking.
Dans les deux cas, l'entrepôt ne requiert pas un grand nombre de références, puisqu'il se
coordonne avec d'autres installations pour disposer de la matière première ou du produit semi-
fini au moment opportun.  

 Stratégies pour éviter une rupture de stocks :

- S’équiper d’un logiciel de gestion de stock efficace : L’utilisation d’un système informatique
spécialisé dans la gestion de stock permet d’avoir une vision globale du niveau de stock de
l’entreprise. Pour éviter la rupture de stock, il est intéressant d’opter pour une stratégie
d’inventaire permanent. C’est-à-dire que les mouvements de stock sont retranscrits de manière
constante et immédiate sur le logiciel de gestion. Cela permet d’éviter les écarts entre données
informatiques et stocks réels et donc de n’être jamais surpris par une rupture inattendue
- Assurer ses arrières : Afin de limiter les risques de rupture de stock, mieux vaut être prévoyant
et s’appuyer sur certaines réserves de stocks :

- Le stock de sécurité : ce surplus de stock a vocation à pallier les aléas et variations pouvant
survenir. Cette quantité de produits supplémentaires permet, par exemple, de ne pas se laisser
surprendre par une hausse de demande inattendue ou un retard de livraison. Il assure un stock
minimum. Prudence cependant, car ces stocks, s’ils ne sont pas écoulés, représenteront des
stocks dits “dormants” et donc des coûts supplémentaires.

- Le pool stock : ce léger surplus de stock permet d’éponger les petites fluctuations de
demande d’un jour à l’autre.

- Le stock de découplage : il s’agit d’un stock de produits en amont des dernières étapes de
production.

Pour gérer avec efficacité les entrées et les sorties d’un espace de stockage, il est essentiel de définir
une stratégie de gestion de stock qui tienne compte à la fois de l’activité et des éléments extérieurs à
l’entreprise : tendances du marché, demande, éléments externes à votre entreprise (fournisseurs,
transporteurs, passages en douanes et transit…). Ces derniers permettent de déterminer :

- Un seuil d’approvisionnement,
- Les volumes à commander
- Les quantités permettant de « tenir » en attendant le réapprovisionnement.

Vous aimerez peut-être aussi