Vous êtes sur la page 1sur 13

30 Janvier

A. ELEMENTS DE PLANIFICATION.
1.1. Contenus de formation.
1.1.1 Compétences.
o Compétence transdisciplinaire n°5
Agir en harmonie avec l’environnement dans une perspective de développement durable.
o Compétence disciplinaire n°1
Elaborer une explication des faits et des phénomènes naturels en mettant en œuvre les
modes de raisonnement propres aux Sciences de la vie et de la Terre.
o Compétence disciplinaire n°2
Apprécier les apports des sciences de la Vie et de la Terre la compréhension du monde
et l’amélioration des conditions de vie de l’humanité.
o Compétences transversales
N°1 Exploiter l’information disponible
N°2 Résoudre une situation problème
N°5 Gérer ses apprentissages
N°6 Travailler en coopération
N°8 Communiquer de façon précise et appropriée.

1.1.2. Connaissances notionnelles et techniques voir le référentiel de


connaissances exigibles.
1.2. Stratégies d’enseignement apprentissage.
Travail individuel, travail en groupe, travail collectif, recherche documentaire, résolution
de problème
1.3. Durée heures
1.4. Critères d’évaluation.
- Pertinence de la production au double plan de la démarche et du contenu.
- Cohérence interne de la production.
- Présentation matérielle et originalité de la production.

1.5. Matériel : voir progression suggérée.

S.A. N°2 4ème ABOUA H. 1


30 Janvier
1.6. Documents utilisés.

TITRE AUTEUR COLLECTION


1- Biologie Géologie 4ème Eric Périlleux Pierre THOMAS Nathan
2- Sciences de la Vie et de Equipe d’enseignant Biosphère Nathan
la Terre 9ème
3- Guide et programme DIP INFRE
SVT 4ème G. GODET J. FERGUSON istra
4- Nature et science
sciences et Techniques
biologiques et R. Tavernier C. LIZEAUX Bordas
géologiques 4ème
5- Sciences de la Vie et de R.DJAKOU/S.YAYA HANON Bordas
la Terre 2nde R. DJAKOU S. Y. THANON Bordas
6- Géologie Biologie 4ème
7- Géologie Biologie 4ème CAMILLE DESCHE, Yves Hatier
édition Afrique DESCHET, Daniel Flamand,
8- Sciences et Techniques Monique Masset Christiane
Biologiques Géologique 4ème serre
C. Désiré, R. Tavernier Bordas
Colette Bridier, Ghislaine
9- Géologie Biologie 4ème Clisson Annick HYON, Michel
10- Sciences de la Vie et de le Bellégand Hatier
la Terre 4ème toutes R. Tavernier C. LIZEAUX Bordas
options
G. MENANT M. ORIA Hatier
11- Sciences de la Vie et de
la terre 1ère
12-Géologie

1.7. Objectifs pédagogiques spécifiques.


Identifier les manifestations qui précèdent et qui accompagnent l’éruption
volcanique
Expliquer les différents types d’éruptions volcaniques
Classifier les produits émis par les éruptions volcaniques
Expliquer l’origine de l’éruption volcanique
Réaliser un schéma fonctionnel de l’appareil volcanique.
Localiser les zones de volcanisme dans le monde.
Rédiger un compte-rendu sur les dangers des éruptions volcaniques
Présenter un exposé sur la protection des populations.

S.A. N°2 4ème ABOUA H. 2


30 Janvier
B. EXECUTION DE LA LECON.
SITUATION DE DÉPART voir Support.
TACHE Elaborer une explication aux problématiques soulevées par les faits de la
situation problème

PROCEDURE
- Exprimer sa perception et ou ses interrogations sur les faits évoqués par la
situation de départ.
- Utiliser l’observation, l’expérimentation ou l’exploitation des documents pour
construire des réponses aux questions soulevées par la situation de départ.
- Utiliser les concepts et le vocabulaire adéquats pour structurer ses acquis.
- Utiliser les connaissances construites pour porter une appréciation sur les
risques liés aux manifestations de l’activité interne de la terre.

I. MISE EN SITUATION
ELEMENTS DE REPONSE
Faits évoqués
o Tremblement de terre du 11 septembre 2009 Cotonou avec pour signes, le
balancement du lit, la coupure électrique, l’ébranlement brutal du sol accompagné
de bruits de tôle.
o Brulure de la plante des pieds due la chaleur du sol.
o Absence de dégâts matériels et de pertes en vies humaines Cotonou.
o Autres manifestations de l’activité interne de la terre éruption, chaleur du sol,
bombes.
Représentations antérieures voir cahier de l’apprenant.
Questionnements
Qu’est-ce que le tremblement de terre et son origine
Comment se manifeste les tremblements de terre
Pourquoi étudier les tremblements de terre
Quelles sont les autres manifestations de l’activité interne de la terre
Quelle est la structure de la terre
Quelles sont les régions de la terre où se manifestent les tremblements de terre
Quel phénomène Tazieff raconte-t-il
Problématique
o Que nous apporte l’étude des séismes sur la structure de la terre
o Quelles sont les manifestations des éruptions volcaniques et le mode de formation
des roches volcaniques

S.A. N°2 4ème ABOUA H. 3


30 Janvier
o Quels sont les mouvements des plaques et leurs conséquences
o Comment prévenir les risques liés aux séismes et volcanismes

II. REALISATION
ACTIVITE 1 QUE NOUS APPORTE L’ETUDE DES SEISMES SUR LA STRUCTURE DE LA
TERRE
II.1.1- Que savions-nous de l’étude des séismes ?
SUPPORT document
CONSIGNE Voir support
ELEMENTS DE REPONSE
Origine et manifestation des séismes.
Le document renseigne sur la cause et les manifestations des séismes. Le séisme
est d’origine interne et causé par un mouvement brusque de deux compartiments. En
effet, les roches sont soumises en profondeur des contraintes de divergence ou de
convergence qui entrainent la déformation des blocs rocheux. Lorsque les tensions ou
contraintes deviennent trop forte, les roches déformées cèdent et cassent. Il s’en suit une
libération d’énergie sous forme d’ondes sismiques qui se propagent du foyer vers la
surface l’origine des séismes.
Les séismes occasionnent la surface de la terre des dégâts importants allant de la
fracturation des terrains la ruine des constructions humaines.

Différents types d’ondes sismiques et leurs caractéristiques.


Le document renseigne sur les différents types d’ondes sismiques responsables
des secousses sismiques et leur enregistrement. Trois types d’ondes sismiques sont
émises lors d’un séisme les ondes ou primaires, les ondes ou secondaires ou les
ondes ou ondes longues. Les ondes se propagent aussi bien dans les milieux solides
que liquides alors que les ondes ne se propagent que dans les milieux solides. Les ondes
et se propagent aussi bien en surface qu’en profondeur alors que les ondes sont des
ondes superficielles.
Remarque L’appareil qui permet d’enregistrer les ondes sismiques émises lors du séisme
est le sismographe et l’enregistrement obtenu est appelé sismogramme. Il comprend (1) bâti
rigide solidaire du sol, supportant (2) un pendule associé (4) un levier inscripteur frottant
sur (3) un papier enroulé autour d’un ou deux cylindres tournants.

Zones productrices de séismes.

S.A. N°2 4ème ABOUA H. 4


30 Janvier
Le document renseigne sur la répartition mondiale des séismes. Les grandes
zones où se produisent les séismes sont les dorsales océaniques, les fosses océaniques. Il
existe aussi quelques foyers isolés sur les continents ou dans les océans.

Notion de séisme.
Un séisme est une série de secousses et de déformations brusques de l'écorce
terrestre provoquées en profondeur par un mouvement brusque de deux compartiments
rocheux.
Remarque : Les zones de divergence entre deux plaques tectoniques qui s’écartent l’une de
l’autre avec création de la lithosphère océaniques sont appelées dorsales, rifts ou rides
médio-océaniques.

II.1.2- Que sait-on de la structure interne du globe terrestre


ELEMENTS DE REPONSE

Nature de la structure de la terre.


Le document 4a montre qu’au niveau du schéma qui correspond au modèle réel
du globe terrestre, la trajectoire des ondes sismique est courbe, leur vitesse est variable.
Le globe terrestre est constitué de matière hétérogène et de densité variable.

Epaisseur des différentes enveloppes terrestres.


Le document 4b montre qu’il existe deux grandes discontinuités au niveau de la
structure du globe. La terre est donc constituée de trois couches ou enveloppes la
première couche est épaisse d’environ 35 km, la deuxième est d’une épaisseur d’environ
2865 km (2900km-35km), la troisième est épaisse d’environ 3471 km (6371 km-2900
km).
NB Annoncer aux apprenants que le rayon terrestre est de 6371 km.

Nature physique et chimique de chacune des enveloppes qui composent la


terre.
Le graphe de ce document montre qu’à l’intérieur de chacune des enveloppes
terrestres, les ondes sismiques présentent des déviations témoignant des changements
d’état l’intérieur d’une même couche.
Dans la deuxième couche, les ondes sont affectées par une ondulation qui traduit le
ralentissement de la vitesse de celles-ci ceci témoigne de l’existence, dans cette couche,
d’une sous couche de nature visqueuse.

S.A. N°2 4ème ABOUA H. 5


30 Janvier
La lecture du graphe de ce document permet de dire que la première couche du globe est
unique, la deuxième couche est constituée de trois sous-couches dont une est visqueuse
et la troisième couche est constituée de deux sous couches.
Le document 4c présente aussi les variations de la vitesse de propagation de l’onde
travers les différents matériaux constituant les sous couches de la terre. Les vitesses
de propagation de cette onde varient entre 2.6 et 3.5 km/s dans l’écorce terrestre. De
même, les vitesses de propagation de cette onde varient entre 3.6 et 7.5 km/s dans le
manteau.
L’intervalle de 2.6 3.5 km/s correspond l’intervalle de variation de vitesse de
propagation de l’onde dans le granite, le gneiss et le basalte, tandis que l’intervalle de
3.6 7.5 km/s correspond l’intervalle de variation de vitesse de propagation de l’onde
dans les péridotites. L’écorce terrestre est donc constituée de granite, gneiss et basalte
alors que le manteau est constitué de péridotite.
Le document montre aussi que l’onde s’estompe au de la du manteau, c’est-à-dire
l’entrée du noyau. Le tableau de ce document montre que l’onde ne traverse pas le
liquide. Le noyau est donc liquide, tout au moins dans sa partie externe.

Couches Nature physique Nature chimique


Ecorce terrestre (croûtes Rigide (roches solides) Riche en silice et en
océanique et continentale) aluminium
Manteau Superficiel Rigide manteau supérieur
croute terrestre lithosphère
Moyen ou Visqueux
asthénosphère
Inférieur ou Rigide
mésosphère
Noyau Externe Liquide Riche en nickel et
en fer
Interne ou graine Solide

Différences entre croûte continentale et croûte océanique


Propriétés Croûte continentale Croûte océanique
Epaisseur 35km (70km sous les 7km
moyenne chaines de montagnes)
Densité 2,7 2,9

S.A. N°2 4ème ABOUA H. 6


30 Janvier
Composition Granitique Basaltique
Roches Granite, granodiorite, Basaltes (roches magmatiques
gneiss (roches volcaniques), gabbros (roches
métamorphiques) magmatiques plutoniques)
Ages des roches les 4Ga 200Ma
plus âgées

Remarque : Lithosphère continentale= 120 150 km d’épaisseur et lithosphère


océanique 60 70 km d’épaisseur.
SCHEMA MONTRANT LA STRUCTURE DE LA TERRE (voir fiche schémas)

CORRECTION DE L’EF
Grâce la propagation des ondes sismiques, on connu la structure interne de la
terre. En quoi la nature des matériaux constituants les différentes enveloppes de la terre
fait dire qu’elle une structure hétérogène Nous citerons les grandes enveloppes de la
terre puis nous donnerons les caractéristiques de chacune d’elle.

L'enregistrement des ondes sismiques émises par un séisme permis de connaitre la


structure de la Terre. Celle-ci est constituée de trois couches ou enveloppes l’écorce
terrestre, le manteau et le noyau.
L’écorce terrestre ‘st constituée de roches solides et est donc rigide. Au niveau des
continents, on l'appelle croûte continentale. L'écorce terrestre est constituée de
granite, gneiss et basalte.
Le manteau est constitué de péridotite. Il comprend trois sous couches
o La partie superficielle du manteau elle est rigide et forme avec la croûte terrestre un
ensemble rigide appelé lithosphère;
o La partie moyenne du manteau elle est visqueuse et est encore appelée
asthénosphère.
o La partie inférieure rigide du manteau. Elle est appelée mésosphère.
La partie superficielle et la partie moyenne forment le manteau supérieur. La partie
inférieure forme elle seule, le manteau inférieur.
Le noyau est subdivisé en deux parties ou sous couches le noyau externe liquide
et le noyau interne solide.

La terre est constituée du noyau, du manteau et de la croûte terrestre. Ces différentes


enveloppes dont constituées d’éléments chimiques différents. Certaines d’entre elles
sont solides et d’autres sont liquides. Voilà pourquoi on dit que la terre est
hétérogène.

S.A. N°2 4ème ABOUA H. 7


30 Janvier
ACTIVITE 2 QUE SAIT-ON DE L’ETUDE DU VOLCANISME
ETAPE Les manifestations et la répartition mondiale des volcans.
ELEMENTS DE REPONSE
Origine et structure d’un volcan.
Le document renseigne sur la structure d'un volcan et les manifestations de
l'activité volcanique. Un volcan prend naissance partir d'une chambre magmatique qui
représente le lieu d'accumulation du magma. Le magma se forme plus en profondeur par
fusion partielle des roches du manteau. Le conduit par lequel remonte la lave jusqu'en
surface constitue la cheminée volcanique. Les matériaux rejetés lors de l'éruption
volcanique, constitués de lave, blocs, bombes, lapilli et cendres, s'accumulent et forment
un édifice appelé cône volcanique. L'ouverture de la cheminée en surface constitue le
cratère. Un volcan se compose donc d'une chambre magmatique, d'une cheminée
volcanique, d'un cratère et d'un cône volcanique.
Manifestations de l’activité volcanique.
Il existe deux types d'éruption volcanique l'éruption effusive et l'éruption
explosive.
L'éruption effusive est caractérisée par des coulées de laves très fluides et un cône
volcanique très surbaissé constitué de basalte.
L'éruption explosive est caractérisée par des explosions très violentes accompagnées de
nuées ardentes constituées de mélanges de gaz, de cendres, de blocs de roches haute
température. Une lave très visqueuse participe la formation d'un dôme constitué
d'andésite.

Zones du globe productrices de roches volcaniques.


Le document montre les zones du globe productrices de magma et la répartition
mondiale des volcans. On cite
Les dorsales des fonds océaniques qui sont d'importants reliefs allongés des fonds
océaniques pouvant atteindre 2000 de haut. Elles sont le siège d'émission de laves
basaltiques.
Les fosses océaniques qui sont des zones océaniques très profondes et géologiquement
actives et bordant soit un continent (côte ouest des Amériques) soit un ensemble d'îles
(Antilles). Elles sont le siège d'un volcanisme dominante explosive, souvent associé
l'émission de laves de types andésitique.
Il existe également des volcans sur les continents (mont Cameroun, Rift Valley de
l'Afrique de l'Est).

Définition

S.A. N°2 4ème ABOUA H. 8


30 Janvier
Le volcanisme est l’arrivée en surface de magma contenant de gaz. Il se manifeste
par deux grands types d’éruptions effusive et explosive. Les volcans actifs sont répartis
sur les continents, au niveau de l’axe des dorsales océaniques et au niveau des fosses
océaniques.
Remarque : Rôle du volcanisme des dorsales océaniques.
Le volcanisme des dorsales océaniques conduit la formation du plancher
océanique. Celui-ci est formé de basalte en coussins (pillow-lavas). Au fur et mesure de
l'éruption au niveau des dorsales, les basaltes sont entraînés la manière d'un double
tapis roulant vers les flancs de la dorsale de telle sorte que les basaltes plus récents
occupent l'axe de la dorsale.

ETAPE La structure et le mode de formation des roches volcaniques


Structure des roches volcaniques.
Le document renseigne sur la structure, la composition et le mode de formation des
roches volcaniques.
Les photographies de lames minces de basalte et d'andésite montrent qu’ils sont formés
de cristaux contenus dans une pâte. Le basalte et l’andésite sont donc des roches ayant
une structure hémicristalline.
Viscosité entre le magma andésitique et le magma basaltique.
Le tableau de composition chimique des roches révèle que le basalte est moins riche en
silice (SiO2) que l'andésite et plus riche en ferromagnésiens (FeO et MgO). Ceci explique
donc la viscosité de ces deux magmas. En effet, le magma andésitique est plus visqueux
que le magma basaltique (éruption effusive).
Mode de formation des roches volcaniques.
Les lames minces de granite et d'andésite montrent que ces roches sont constituées de
gros cristaux, de petits cristaux et d'une pâte amorphe. En confrontant la structure de ces
deux roches avec les résultats de l'expérience de la cristallisation du soufre, on peut
conclure que le basalte et l'andésite possèdent trois temps de formation
- 1er temps formation de gros cristaux en profondeur la suite d’un
refroidissement lent
- 2ème temps formation de petits cristaux au cours de l'ascension de magma la
suite d’un refroidissement rapide
- 3ème temps formation du verre en surface la suite d’un refroidissement plus
rapide.

STRUCTURATION DES ACQUIS

S.A. N°2 4ème ABOUA H. 9


30 Janvier
La partie externe de la terre est formée de plaques lithosphériques. En effet, c’est la
répartition des séismes et des volcans qui permet de délimiter ces plaques la surface du
globe. Une plaque est une portion de la lithosphère rigide, indéformable, limitée par des
zones d’intenses activités sismiques.

ACTIVITE 3 QUE SAIT-ON DU MOUVEMENT DES PLAQUES LITHOSPHERIQUES ET DE


LEUR CONSEQUENCES
ELEMENTS DE REPONSE
Zones de production des deux types de magmas et leurs conditions de
formation.
Les magmas se forment haute température et sous haute pression par fusion
partielle de la croûte terrestre ou du manteau. Le magma basaltique se forme au niveau
des dorsales et le magma andésitique se forme au niveau des fosses océaniques.
Différentes plaques.
Une plaque lithosphérique est une vaste surface géologiquement peu ou pas active
limitée par des zones très actives appelées frontières ou limites. Les douze plaques sont
plaque africaine
plaque de l’Eurasie
plaque de l’Amérique du Sud
plaque de l’Amérique du Nord
plaque antarctique
plaque de l’Australie
plaque des Cocos
plaques des Philippines
plaque de la Nazca
plaque des Caraïbes
plaque arabique
plaque de Juan.

Différents types de frontières et les phénomènes géologiques qui ont lieu.


Il existe trois types de frontière
o les frontières de divergence ou d’écartement de plaques
Elles correspondent l’axe des dorsales océaniques. Ce sont des zones d’accrétion ou se
développent d’intenses activités volcaniques basaltiques mais discrètes. Il s’y produit
également de nombreux séismes superficiels.
o les frontières de convergence ou d’affrontement de plaques
S.A. N°2 4ème ABOUA H. 10
30 Janvier
Ce sont des zones de subduction ou une plaque océanique s’enfonce sous une plaque
continentale ou des zones de collision de deux plaques continentales. Elles sont
caractérisées par un volcanisme andésitique explosif et par la présence des fosses
océaniques profondes. Elles sont le siège de séismes superficiels, intermédiaires et Les
profonds.
o les frontières de coulissage (glissement horizontal)
Ce sont des zones transformantes ou les plaques coulissent horizontalement entres elles,
sans création ni destruction de matières. Elles sont caractérisées par des séismes
superficiels puissants mais dépourvus d’activité volcanique.
Comparaison de la position actuelle des continents leur position d’il 65
Ma, 180 Ma et 250 Ma puis tire une conclusion.

Il 250 Ma, tous les continents étaient soudés et formaient un seul bloc, la Pangée.
Les continents étaient entourés par un océan, le Panthalassa. 170 Ma après, les
continents ont commencé se séparer les uns des autres avec pour conséquence la
formation de plusieurs océans. Cette séparation continuer il 65 Ma jusqu’à la
position que les continents occupent actuellement. On conclut que la formation des
océans est due la divergence des plaques.

Les arguments de Wegener et les contre arguments


Les arguments de Wegener.
A) Données cartographiques le tracé des côtes.
B) Données géologiques distribution bimodale des altitudes, boucliers continentaux
vieux que Ga.
C) Données biologiques Glossopteris (fougère), Mesosaurus et Cynognathus (reptile),
Lystrosaurus 200 Ma en Amérique du Sud et Afrique par exemple.
D) Données climatiques glaciations datant de 250 Ma, là où aujourd'hui tropiques.

Les arguments contre la dérive des continents.


A) Les ponts continentaux théorie de mobilité verticale bien ancrée.
B) Un mécanisme sans cause Wegener ne propose pas de moteur pour faire bouger les
plaques.
C) Études sismiques et structure du globe l'ensemble du globe est solide, sauf le noyau
externe très profond DONC les continents ne peuvent flotter et dériver.

Causes et moteur des mouvements des plaques lithosphériques.


Les plaques sont entrainées par les courants de convection qui sont la
conséquence de la libération de la chaleur interne (cause). Ces plaques s’entrechoquent
au niveau de leurs zones de rencontre.

S.A. N°2 4ème ABOUA H. 11


30 Janvier
Conséquences des mouvements des plaques.
Au cours du choc entre les plaques, plusieurs cas de figures peuvent se présenter :
o Dans le cas de la collision entre deux océaniques, il en résulte des éruptions
volcaniques andésitiques très explosives qui alimentent une chaine de montagne
l’aplomb d’une fosse océanique
o La collision entre deux masses continentales aboutit une chaine de montagne qui
marque la séparation entre deux plaques. Il collision parce que les masses
continentales sont de même densité.

Synthèse.
La lithosphère est formée d’une douzaine de plaques qui sont entrainées par des
courants de convection animés par l’énergie produite dans le manteau par la
désintégration de certains éléments chimiques. Les plaques dans leur entrainement
s’entrechoquent au niveau de leurs limites. Dans le cas du choc entre deux plaques
océaniques, il résulte des éruptions volcaniques qui forment des iles (arc insulaire)
l’aplomb d’une fosse océanique. La collision entre plaque continentale et plaque
océanique aboutit des éruptions volcaniques andésitiques très explosives qui
alimentent une chaine de montagne l’aplomb d’une fosse océanique. La collision entre
deux masses continentales aboutit une chaine montagne de montagne qui marque la
séparation entre les deux plaques.
III- Retour et projection.
III-1. Objectivation (voir cahier d’exercice).
Nouveaux savoirs construits.
Démarches et stratégies utilisées.

L’apprenant fait le point de ses acquis et des démarches utilisées au cours de cette SA.
L’enseignant aide ses apprenants à faire le bilan des apprentissages réalisés.
Chaque apprenant s’exprime sur les bénéfices qu’il a pu tirer des diverses activités et
portent une appréciation sur les démarches et stratégies utilisées.
L’enseignant recense les besoins et attentes exprimées, en vue de leur intégration aux
activités complémentaires de consolidation et d’enrichissement à proposer après la phase
évaluative.

III-2. Evaluation.
Exercice 1 :
Reproduisons et complétons le tableau partir des deux listes de mots ou
expressions.
Expressions (Liste A) Associations correctes (Liste B)
1- Eruption explosive a, c, e,
2- Eruption effusive B, d,

S.A. N°2 4ème ABOUA H. 12


30 Janvier

Exercice 2 :
Reproduisons et complétons le tableau en nous servant de la série d’affirmations.
Affirmations Associations correctes
1 b, d
2 b, c
3 c, d
4 b, c, d

III-3. Réinvestissement.

- Elaboration collective des contenus et plan de dossier et répartition des tâches.


- Recherche documentaire et sélection des éléments du dossier et rédaction du dossier.
- Présentation et discussion en plénière des productions de groupe.
- Prise de note des comptes rendus des dossiers.

S.A. N°2 4ème ABOUA H. 13

Vous aimerez peut-être aussi