Vous êtes sur la page 1sur 10
Charte
Charte
Charte

Charte

Charte
Charte
Charte
Charte
Charte
Charte
Charte
Charte

Charte

Charte INTRODUCTION Livelihoods a pour mission d’accompagner les efforts de communautés agricoles et rurales pour
INTRODUCTION Livelihoods a pour mission d’accompagner les efforts de communautés agricoles et rurales pour vivre
INTRODUCTION
Livelihoods a pour mission d’accompagner les efforts de communautés agricoles et rurales pour vivre
dans des écosystèmes durables qui sont à la base de leur sécurité alimentaire et des ressources qui
assurent leur pérennité.
Livelihoods intervient comme une plate-forme de moyens permettant de restaurer ou de préserver
les écosystèmes dégradés ou menacés en mobilisant notamment les mécanismes de compensation
carbone.
Livelihoods est un trait d’union entre d’une part des acteurs économiques et des acteurs
de développement qui veulent réduire et compenser leurs émissions de gaz à effet de serre par
des actions ayant une forte valeur ajoutée écologique, économique et sociale et d’autre part des
communautés pour qui ces actions sont vitales.
Livelihoods crée de la valeur pour les communautés qui bénéficient des actions de restauration/
préservation et pour les investisseurs qui bénéficient de crédits carbone en retour de leur
investissement dans le Fonds.
La Charte Livelihoods a pour objet de définir la vision, les orientations et les principes d’action qui
régissent la sélection et la conduite des actions menées dans le cadre de Livelihoods.
La présente Charte est la référence commune aux partenaires qui constituent le réseau Livelihoods :
• investisseurs dans le Livelihoods Fund qui a pour finalité de restituer des crédits carbone à
« haute intensité sociétale » en recherchant le meilleur équilibre entre la valeur créée
pour les communautés et la valeur des crédits carbone restitués aux investisseurs.
• actionnaires de la société Livelihoods Venture qui a pour objet de sélectionner, développer et
exécuter les projets dans lequel le Fonds investit. Livelihoods Venture met en oeuvre les
compétences ainsi que les moyens techniques et financiers nécessaires à la réussite de la mission.
La société est une entreprise sociale (« social business »).
• membres de l’association Livelihoods Network : réseau d’organisations de terrain et de
personnalités du Sud et du Nord ayant prouvé leur capacité à réaliser des programmes en accord
avec les principes de la Charte Livelihoods. Cette association fonctionne comme un réseau
de compétences permettant l’échange et la capitalisation de savoir-faire entre ses membres,
de générateurs de projets de qualité, de lieu de réflexion et d’expression.

2

Charte

Charte

I-POURQUOI LIVELIHOODS ?

LIVELIHOODS EST NÉ DU CONSTAT QUE CRISE ALIMENTAIRE, CRISE ÉCOLOGIQUE ET CRISE SOCIALE SONT ÉTROITEMENT LIÉES :

Sur 1,2 milliard de personnes qui souffrent de malnutrition, près de 80% sont des agriculteurs, des éleveurs ou des pêcheurs pauvres dont les ressources sont directement liées aux écosystèmes où vivent ces communautés.

Ces producteurs pauvres assurent la majeure partie de l’alimentation mondiale sur 1,5 milliard de petites exploitations dont le devenir sera déterminant dans la lutte pour la sécurité alimentaire, la réduction de la pauvreté et le départ des populations rurales vers les villes du sud et du nord.

La pression de l’activité humaine sur des écosystèmes fragiles s’amplifie fortement : dégradation et érosion des sols, déforestation, surpâturage, appauvrissement de la biodiversité. La « révolution verte » qui, dans les années 70-80, a permis d’accroître fortement la productivité d’une partie des agricultures du Sud par le recours massif aux engrais chimiques et aux pesticides est difficilement généralisable sans aggraver la crise écologique.

L’augmentation des besoins alimentaires liés à l’accroissement de la population mondiale (estimée à 9 milliards en 2050) combinée aux enjeux de changement climatique nécessite une mutation profonde des modèles de production agricole. Des agricultures « écologiquement intensives» devront se substituer progressivement à l’agriculture à « haute intensité carbone ».

L’accès aux marchés locaux et régionaux est aujourd’hui un enjeu économique majeur pour les productions paysannes. C’est aussi une opportunité si les producteurs réussissent à s’organiser pour assurer leur propre sécurité alimentaire et valoriser leurs productions en nourrissant les populations urbaines en croissance très rapide.

Les modèles de production et de consommation des pays développés et ceux des nouveaux pays industriels ne sont ni durables ni généralisables à l’ensemble de la planète. Quelles que soient les difficultés politiques et économiques, un mouvement de fond est engagé pour inventer de nouveaux modèles capables de satisfaire durablement les besoins des générations à venir.

Le ralentissement du changement climatique et la sauvegarde des ressources naturelles de la planète nécessite une double approche : d’une part la réduction de l’empreinte environnementale des activités humaines qui passe notamment par l’innovation technologique en matière d’énergies et de transport, d’autre part le développement de mécanismes de compensation qui encourage la séquestration de carbone dans des écosystèmes naturels.

séquestration de carbone dans des écosystèmes naturels. EN CONCLUSION L ’avenir des paysanneries pauvres est au

EN CONCLUSION

L’avenir des paysanneries pauvres est au cœur des enjeux démographiques, économiques, sociaux et écologiques des prochaines années. Les communautés rurales peuvent jouer un rôle majeur dans la lutte contre le changement climatique, la préservation des ressources et des cycles naturels, pour améliorer leurs propres conditions de vie mais aussi contribuer à celles de l’humanité tout entière.

Charte

Charte

II-L’ACTION DE LIVELIHOODS

1- LIVELIHOODS AGIT EN PRIORITÉ SUR LA RESTAURATION ET LA PRÉSERVATION DES ÉCOSYSTÈMES QUI SONT À LA BASE DE LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE DES COMMUNAUTÉS ET QUI ONT LA CAPACITÉ DE SÉQUESTRER OU DE CONSERVER DES QUANTITÉS IMPORTANTES DE CARBONE DANS LA BIOMASSE ET LE SOL. AFIN DE CAPITALISER SUR LES MÉTHODOLOGIES CARBONE ET LES SAVOIR- FAIRE, LIVELIHOODS SE CONCENTRE PRINCIPALEMENT SUR 3 DOMAINES :

les systèmes forestiers :

forêts humides de type mangrove, forêts mixtes alliant cultures sous couvert forestier et exploitation raisonnée du bois, cultures d’exportation (ex : café, cacao, etc.) et cultures vivrières, etc. Ces systèmes permettent la reconstitution des matières organiques et de la biodiversité nécessaires au développement des ressources en poissons, céréales et fruits.

les systèmes agroforestiers permettant la régénération des sols dégradés, pâturages, forêts et champs cultivés, ayant perdu leur teneur en carbone et leur fertilité. Différents protocoles agronomiques tels que la mise en défens, la culture sous couvert végétal, permettent aux sols de retrouver leur fertilité tout en créant des activités agricoles complémentaires.

les technologies durables :

en en permettant l’accès aux communautés rurales. Dans les pays en développement, l’accès à l’énergie (chauffage et éclairage) est un poste important de dépense, une lourde charge en temps et une cause majeure de déforestation. Il existe aujourd’hui des alternatives adaptées à des petites fermes à partir de biomasse et éligibles aux crédits carbone.

2- LIVELIHOODS SE CONCENTRE SUR LES PROJETS RÉPONDANT AUX 3 OBJECTIFS :

écologique : restauration/ renforcement d’écosystèmes naturels et appui aux méthodes agricoles et d’élevage qui concilient accroissement des ressources alimentaires et des revenus, une faible pression sur l’environnement et la gestion durable des ressources naturelles (eau, sol, plantes).

économique : actions permettant aux petits producteurs d’accéder à la sécurité alimentaire puis à une plus grande autonomie par des méthodes agronomiques et l’accès à des technologies assurant une meilleure productivité et une meilleure valorisation de leurs productions.

social : l’impact social des programmes est pris en compte dans la conception et la conduite des programmes de Livelihoods. Une attention particulière est portée à l’accès aux biens essentiels (éducation, eau, santé, etc.), à la condition des femmes et des jeunes filles, à la cohésion sociale et culturelle des communautés.

Charte

Charte

Charte 3- LIVELIHOODS SE CONCENTRE SUR LES PROJETS AYANT LE POTENTIEL D’ AVOIR UN LARGE IMPACT
Charte 3- LIVELIHOODS SE CONCENTRE SUR LES PROJETS AYANT LE POTENTIEL D’ AVOIR UN LARGE IMPACT
Charte 3- LIVELIHOODS SE CONCENTRE SUR LES PROJETS AYANT LE POTENTIEL D’ AVOIR UN LARGE IMPACT

3- LIVELIHOODS SE CONCENTRE SUR LES PROJETS AYANT LE POTENTIEL D’AVOIR UN LARGE IMPACT PAR LES SURFACES ET LES POPULATIONS CONCERNÉES :

en sélectionnant les meilleurs projets expérimentés avec succès en phase pilote, Livelihoods leur donne les moyens de passer à une échelle significative de plusieurs milliers d’hectares.

en sélectionnant les organisations de terrain qui ont prouvé leur capacité à réussir des projets pilote et leur efficacité à conduire un processus participatif avec les communautés locales. Livelihoods donne à ces organisations les moyens de mettre en œuvre des projets à grande échelle.

en capitalisant sur les modèles réplicables et en travaillant sur les méthodes et processus permettant la réplication dans des contextes variés.

4- LIVELIHOODS MOBILISE LES RESSOURCES FINANCIÈRES ET LES COMPÉTENCES NÉCESSAIRES POUR ATTEINDRE LES OBJECTIFS FIXÉS AVEC LES INVESTISSEURS DU FONDS ET LES PARTENAIRES ONG :

valeur créée pour les communautés et pour les investisseurs : les programmes développés par Livelihoods visent à fournir aux communautés les ressources des écosystèmes restaurés et aux investisseurs un retour sous forme de crédits carbone. Les deux parties ont donc un intérêt commun à maximiser l’impact en volume du programme.

coûts de production : les programmes Livelihoods doivent permettre d’atteindre les objectifs environnementaux et sociaux tout en visant un prix de la tonne de carbone compétitif sur les marchés, principalement le marché des VERs. Dans le cas où les financements carbone ne permettent pas d’atteindre la totalité des objectifs, Livelihoods et ses partenaires pourront rechercher des financements complémentaires sous forme de subvention au développement.

certification des crédits :

Livelihoods mobilise ses ressources propres et des expertises externes pour développer un haut niveau de connaissance des méthodologies et processus de certification carbone dans les domaines visés.

Charte

Charte

III-LES PRINCIPES DE LIVELIHOODS

LES 10 PRINCIPES DÉFINIS CI-DESSOUS CONSTITUENT LE CADRE DE RÉFÉRENCE DANS LEQUEL S’INSCRIT L’ACTION DE LIVELIHOODS. ILS S’APPUIENT SUR L’EXPÉRIENCE ACCUMULÉE ET LES ENSEIGNEMENTS DE MULTIPLES ACTIONS DE DÉVELOPPEMENT À TRAVERS LE MONDE. TOUS NE POURRONT ÊTRE MIS EN ŒUVRE SYSTÉMATIQUEMENT PAR LIVELIHOODS MAIS TOUS DOIVENT INSPIRER LE CHOIX ET LA CONDUITE DES PROGRAMMES SOUTENUS PAR LIVELIHOODS :

1-Des modèles écologiquement intensifs : La révolution verte

a permis à partir des années

70 d’accroître très fortement les rendements en se fondant sur la monoculture de quelques variétés végétales sélectionnées et un recours massif aux intrants chimiques (engrais et pesticides). Cette conception de l’agriculture qui a dominé les politiques agricoles des cinquante dernières années n’est pas généralisable à l’échelle de la planète pour des raisons environnementales et pour des raisons de coûts. Depuis quelques années, une autre conception se développe sous des appellations diverses (agroécologie, révolution doublement verte, éco-agriculture, etc.) : à la différence de la révolution verte qui repose sur l’artificialisation

et le forçage, ces techniques sont fortement inspirées par

le fonctionnement de la nature

elle-même et les mécanismes du vivant. Par exemple, à l’éradication de la végétation antérieure et à la monoculture

avec utilisation d’herbicides, on préfère conserver une partie de

la végétation (agroforesterie) ou

installer des cultures associées

et complémentaires. Au labour associé aux engrais azotés, on

préfère l’ameublissement du sol par la microfaune et microflore du sol et la fertilisation par le recyclage de la biomasse végétale ou animale. Les programmes et les méthodes soutenus par Livelihoods s’efforcent de mettre en pratique cette conception d’une agriculture écologiquement intensive permettant d’accroître les capacités alimentaires en préservant les équilibres naturels.

2-L’approche participative :

l’implication des communautés et leur participation à l’action et à sa gouvernance sont une condition indispensable à la réussite de ces projets. C’est parce qu’elles sont convaincues de l’intérêt de l’action pour leur communauté et des bénéfices qu’elles pourront en retirer, que les populations locales se mobilisent. Cette appropriation du projet par la communauté offre une garantie que les réalisations seront protégées et entretenues dans la durée.

3-L’importance de la dimension culturelle : outre la pression écologique et économique, les communautés rurales sont soumises à une forte pression des modéles urbains, à la perte de cohésion sociale et de l’identité culturelle. Sans nier les évolutions nécessaires, Livelihoods reconnaît

l’importance cruciale que joue la dimension culturelle dans tout processus de développement. Les programmes soutenus par Livelihoods respectent et prennent appui sur l’identité culturelle et les valeurs des communautés concernées.

4-Renforcer l’autonomie économique : permettre à chaque famille de passer de la précarité (aide alimentaire, soudure annuelle, migration, éclatement de la structure sociale) à une certaine autonomie économique (capacité à renouveler ses activités, à surmonter les risques majeurs, stabilité économique et sociale) est l’un des objectifs majeurs de Livelihoods. La difficulté d’accéder aux marchés est un frein important pour beaucoup de petits producteurs. En complément des actions sur les écosystèmes vivriers, Livelihoods s’efforce de mettre en oeuvre avec ses partenaires des actions permettant une meilleure connaissance des marchés, l’organisation des producteurs, des méthodes de commercialisation et de valorisation des productions en visant prioritairement les marchés locaux et régionaux.

Charte

Charte

Charte 5-Les 3 « C » : Les programmes soutenus par Livelihoods contribuent à favoriser l’accès
Charte 5-Les 3 « C » : Les programmes soutenus par Livelihoods contribuent à favoriser l’accès

5-Les 3 « C » : Les programmes soutenus par Livelihoods contribuent à favoriser l’accès des petits producteurs aux « 3 capacités » : capacité technologique (appropriables, simples, robustes, accès aux nouvelles technologies de l’information) capacité organisationnelle (gouvernance du programme, organisation de groupements, coopératives, etc.), capacité économique (micro-finance, appui à la petite exploitation ou petite entreprise familiale, meilleure maîtrise des prix et des coûts, accès aux marchés, transformation, etc.).

6-L’action essentielle des organisations de terrain et le rôle complémentaire des experts : Les ONGs qui mettent en œuvre les programmes ont le rôle principal dans le succès des projets soutenus par Livelihoods. Elles sont choisies pour leur connaissance des écosystèmes, leur capacité à mobiliser les communautés, leur savoir-faire en matière de gestion de projet et l’efficacité de leur organisation. En complément, Livelihoods mobilise des experts de haut niveau qui apportent la connaissance scientifique nécessaire à la validation et au pilotage du projet.

7-S’inscrire dans la durée :

L’investissement sur la durée est une caractéristique des projets carbone liés puisque les crédits carbone ne seront livrés qu’au fur et à mesure de la croissance des arbres ou des plantes. L’intérêt des communautés comme des investisseurs est que les écosystèmes restaurés soient gérés durablement et non dégradés à nouveau. Pour sélectionner les projets, Livelihoods attache une importance toute particulière aux conditions écologiques, sociales et politiques de la pérennité du programme. Le suivi des programmes par les communautés (« monitoring ») est intégré dès la mise en place du projet.

8-Mesurer l’impact : en plus de la mesure de l’impact carbone (volumes et coûts des crédits carbone obtenus), Livelihoods met en place avec ses partenaires locaux des indicateurs simples permettant de mesurer sur la durée l’impact écologique, économique et social des programmes.

9-Un « business » géré avec rigueur : bien que poursuivant des objectifs sociétaux, Livelihoods est une organisation focalisée sur la performance et sur les résultats. Comme toute entreprise, Livelihoods sait que sa réussite repose sur

l’excellence de l’exécution, la qualité du management, la capacité à maîtriser les coûts et atteindre les objectifs fixés.

10-Un partage équitable de la valeur créée : sur chacun des projets soutenus, Livelihoods veille au juste équilibre entre d’une part la valeur créée pour les communautés locales et d’autre part la valeur créée pour les investisseurs du Fonds.La finalité de Livelihoods n’est pas de maximiser la valeur financière des investissements réalisés, mais Livelihoods a l’obligation de veiller au respect des engagements pris à l’égard des investisseurs du Fonds :

minimisation du risque, production des crédits carbone, qualité des programmes, maintien dans la durée.

IV- CONTACTS LIVELIHOODS Bernard Giraud , Président bgiraud@livelihoods-venture.com ; +33 1 44 35 23 00
IV- CONTACTS LIVELIHOODS Bernard Giraud , Président bgiraud@livelihoods-venture.com ; +33 1 44 35 23 00

IV-CONTACTS

LIVELIHOODS

Bernard Giraud, Président bgiraud@livelihoods-venture.com ; +33 1 44 35 23 00

Jean-Pierre Rennaud, Délégué général jprennaud@livelihoods-venture.com ; +33 1 44 35 20 84

Guillaume Bouculat, Directeur Finance et Finance Carbone gbouculat@livelihoods-venture.com ; +33 6 61 10 99 98

Site Internet : www.livelihoods.eu

Crédits photos : © Hellio-Vaningen / Photographes pour la planète