Vous êtes sur la page 1sur 8

Direction Générale

des Impôts

Les mesures de la loi de finances pour 2010


i. Mesures DE facilitation •Institution d’un taux d’IRG de vérification ponctuelle, de procéde
et de simplification 20%, libératoire d’impôt, au lieu du ultérieurement à une vérification
du systeme fiscal  barème, pour les contribuables rele- approfondie de la comptabilité et
•Prorogation du délai de dépôt de vant du régime simplifié et de la de revenir sur la période contrôlée,
la déclaration annuelle du revenu déclaration contrôlée. avec prise en compte des droits rap-
global et des déclarations profes- •Imposition des plus-values de pelés consécutivement aux redres-
sionnelles jusqu’au 30 avril. Dans le cession de parts sociales réali- sements opérés lors de la vérifica-
cas où le délai du dépôt de la décla- sées par les personnes physiques tion ponctuelle.
ration expirerait un jour du congé résidentes à l’IRG au taux de 15%. - Possibilité pour le contribuable,
légal, l’échéance est reportée au Toutefois, ces plus-values sont objet de la vérification ponctuelle,
premier jour ouvrable qui suit. exonérées de l’impôt lorsque leur de surseoir au paiement de la partie
•Réduction du délai de prorogation montant est réinvesti. contestée mise à sa charge, en
de dépôt de la déclaration annuelle •Soumission des sommes versées s’acquittant auprès du receveur
du revenu global de trois (03) à deux sous forme de cachets ou droits compétent d’un montant égal à
(02) mois. d’auteurs aux artistes ayant leur 20% de ces impositions, s’il en sol-
•Réduction de 15 à 10% du taux domicile fiscal hors d’Algérie à l’IRG licite le bénéfice dans sa réclamation.
d’IRG applicable aux : au taux de 15% libératoire d’impôt. •Obligation pour les services fis-
-Prime de rendement, gratifications •Relèvement de 3 000 000 DA à caux de réparer toute erreur mani-
ou autres, d’une périodicité autre 5 000 000 DA du seuil d’éligibilité au feste commise dans l’établissement
que mensuelle, habituellement ser- régime de l’IFU. d’impositions nonobstant l’extinc-
vies par les employeurs ; tion des délais de réclamation con-
•Extension de l’exonération accordée
férés au contribuable.
-sommes versées à des personnes en matière de droits d’enregistrement
exerçant, en sus de leur activité prin- à l’Etat pour les actes d’acquisition, •Possibilité pour le receveur de la
cipale de salarié, une activité d’en- d’échange et de partage des biens DGE de présenter des demandes en
seignement, de recherche, de sur- avec les particuliers aux cessions des recours gracieux, tendant à obtenir
veillance ou d’assistanat à titre biens domaniaux. l’admission en non-valeurs de cotes
vacataire, ainsi que les rémunéra- irrécouvrables ou l’obtention de sur-
•Réaménagement du dispositif rela-
tions provenant de toutes activités sis de versement ou la décharge de
tif à la vérification ponctuelle comme
occasionnelles à caractère intellectuel. responsabilité.
suit :
En outre le montant global des revenus - Conférer à l’agent vérificateur la II. MESURES INCITATIVES EN
provenant des activités occasionnelles possibilité d’exiger, outre les justifi- FAVEUR DE L’INVESTISSEMENT
à caractère intellectuel soumis à cette cations, les documents comptables ET DES ACTIVITES
retenue a été relevé de 500 000 DA et ce, afin de s’assurer de la sin- ECONOMIQUES
à 2 000 000 DA cérité de la comptabilisation des •Extension de la période d’exo-
•Alignement du régime d’imposition opérations inhérentes aux droits et nération en matière d’IBS de deux
des revenus salariaux du person- impôts et redevances concernés par (02) ans au profit des promoteurs
nel technique et d’encadrement de la vérification. d’investissements agréés par l’ANSEJ
nationalité étrangère employés en - Limitation de la durée de vérifi- lorsqu’ils s’engagent à recruter au
Algérie par des sociétés étrangères cation sur place à deux (02) mois moins trois (03) employés à titre
sur le régime général par la suppres- et réduction à trente (30) jours du permanent.
sion de la retenue de 20% libératoire délai de réponse à la notification de •Réduction de cinq (05) à trois
d’IRG. Désormais, ces salaires sont redressements. (03) du nombre d’employés à
soumis au même titre que les autres recruter par les jeunes promoteurs
- Possibilité pour l’Administration
revenus salariaux au barème IRG
fiscale, en cas d’exercice d’une d’investissements agréés par l’ANSEJ
mensuel.

Page 2
Direction Générale
des Impôts

pour pouvoir bénéficier de la période complexes (NPK sulfate et NPL ministre chargé de l’Industrie et de
d’exonération de deux (02) ans au chloré) des positions tarifaires la Promotion des investissements.
titre de l’IRG. 31.02, 31.03, 31.04, 31.05, ainsi •Exemption de droits de douane et
•Relèvement de la limite du que les produits phytosanitaires application du taux réduit de la TVA
plafond de 10 000 000 DA à relevant des sous-positions tari- au profit des collections destinées
30 000 000 DA des sommes con- faires 38.08.10.10 à 38.08.90.90. aux industries de montage des sous-
sacrées au sponsoring, patronage •Exonération des opérations de positions tarifaires 87.01.20.10X,
et parrainage des activités sportives l’IRG ou de l’IBS des produits et des 87.02.10.10E, 87.04.21.10P,
et de la promotion des initiatives plus-values de cession des actions 87.04.22.10Y et 87.04.23.10G.
des jeunes ainsi que les activités à et titres assimilés réalisées dans le •Suppression de l’obligation de
vocation culturelle. cadre d’une opération d’introduction certification des comptes par un
à la Bourse. En outre sont exemp- commissaire aux comptes pour les
tées des droits d’enregistrement les EURL et pour les sociétés dont le
opérations portant sur les opéra- chiffre d’affaires est inférieur à dix
tions d’introduction à la Bourse. millions de dinars (10 000 000 DA).
•Extension de l’éligibilité des •Renforcement des actions des fonds
prescriptions du dispositif de d’appui à l’activité économique,
l’ordonnance n° 01-03 du 20 août énergétique et culturelle :
2001 relative au développement - Création d’un compte d’affectation
de l’investissement aux inves- spéciale n° 302-134 intitulé «Compte
tissements réalisés par les socié- de gestion des opérations d’inves-
•Prorogation de la réduction de tés ayant pour objet les activités tissements publics inscrites au
50% du montant de l’IRG ou de l’IBS culturelles, notamment celles rela- titre du programme de consolida-
accordée aux personnes physiques tives à la cinématographie et au livre. tion de la croissance économique
ou morales exerçant des activités •Exonération de droits et taxes, 2010-2014».
dans les wilayas d’Illizi, Tindouf, pour une période de trois (03) an-
Adrar et Tamanrasset pour une nées, des équipements scéniques
période de cinq (05) années à et d’exposition importés acquis
compter du 1er janvier 2010. pour le compte de l’Etat destinés à
•Extension de l’exonération à l’IBS l’organisation d’activités artistiques,
et à la TAP des activités des EPIC de musées et d’expositions.
(ex-EMIC), sous tutelle du ministère •Exonération de droits de douane
de la Défense nationale, portant sur des équipements scientifiques et
les moyens majeurs et les ouvrages techniques destinés aux établisse-
de défense. ments de formation pour une du- - Modification de la nature du «Fonds
•Institution d’une redevance pour rée de trois (03) ans à compter du de la Promotion de la Compétitivité
copie privée, fixée à 3% de la valeur 1er janvier 2010. Industrielle» par l’élargissement de
du produit, due par les importateurs Les équipements bénéficiant de la nomenclature des dépenses
et les producteurs d’appareils de cet avantage sont ceux non fab- pries en charge par le compte
reprographie. riqués en Algérie, dont la liste est d’affectation spécial n° 302-102,
•Reconduction pour cinq (05) an- fixée par arrêté interministériel intitulé «Fonds de la Promotion de
nées, jusqu’au 31 décembre 2014, pris conjointement par le ministre la Compétitivité Industrielle» pour
de l’exonération de TVA accor- chargé de la Formation et de inclure les dépenses d’investis-
dée aux engrais azotés, phosphatés, l’Enseignement professionnels, le sements matériels et immatériels
phospho-potassiques et les engrais ministre chargé du Commerce et le concourant à l’amélioration des

Page 3
Direction Générale
des Impôts

performances et à la promotion des - Conférer au preneur, dans le cadre •Institution d’une taxe spécifique,
entreprises et des services qui leur d’une opération de leasing, le droit fixée à 300 000 DA, applicable
sont liés ainsi que les dépenses de comptabiliser le bien comme actif à l’achat de yachts et bateaux de
liées aux études et à la réalisation aux lieu et place du bailleur. plaisance.
des travaux de réhabilitation des - Réintroduire le pargraphe relatif Le produit de la taxe est reversé
zones industrielles et des zones au plafond d’amortissement ap- au compte d’affectation spéciale
d’activités. plicable aux véhicules de tourisme, n° 302.133, intitulé «Fonds National
- Création d’un compte d’affecta- omis lors de la rédaction de la loi de Sécurité Sociale».
tion spéciale n° 302-014 intitulé de finances complémentaire pour
«Fonds de Développement de l’art, 2009 et au relèvement de ce plafond
de la technique et de l’industrie de 800 000 DA à 1 000 000 DA.
cinématographique». - Interdire le cumul des provisions
- Création d’un fonds intitulé «Fonds destinées à faire face aux risques
National pour les Energies Renou- particuliers afférents aux opérations
velables». Ce Fonds est alimenté en de crédit à moyen ou à long terme
recettes par 0,5% de la redevance avec les autres formes de provision.
pétrolière et toutes autres ressources •Rattacher les subventions d’exploi-
ou contributions. tation et d’équilibre à l’exercice de •Institution d’un prélèvement de 5%,
- Prorogation du fonctionnement leur encaissement. assis sur le bénéfice net des impor-
du compte «Compte de gestion des •Réduire le délai du report dé- tateurs et des distributeurs en gros
opérations d’investissements pub- ficitaire de cinq (05) à quatre (04) des médicaments importés pour la
lics inscrites au titre du programme années. revente en l’état. Le produit de ce
complémentaire de soutien à la prélèvement est affecté au «Fonds
•Autoriser l’opération de résorption
croissance» jusqu’à sa clôture. National de Sécurité Sociale».
des frais préliminaires sur la déclara-
tion fiscale annuelle correspondante.  •Prise en charge par l’Etat de la
III. MESURES D’HARMONI-
part due au titre de la cotisation
SATION ET D’ADAPTATION IV. MESURES DE RENFORCE-
sociale perçue sur la rémunération
FISCALES INDUITES PAR LA MENT DE LA PROTECTION
de chaque travailleur recruté dans
MISE EN ŒUVRE DU NOU- SOCIALE
VEAU SYSTEME COMPTABLE le cadre du dispositif d’insertion
•Création du compte d’affectation
ET FINANCIER A PARTIR DU sociale des jeunes diplômés ainsi que
spéciale n° 302.133 intitulé «Fonds
1ER JANVIER 2010 du dispositif d’activités d’insertion
National de Sécurité Sociale». 
sociale.
•Adaptation des règles fiscales en •Relèvement de 6 DA à 9 DA du
matière des amortissements des tarif de la taxe additionnelle sur les V. MESURES D’ENCOURA-
biens acquis en crédit bail et des produits tabagiques. Le produit de GEMENT A L’ACCESSION
provisions des établissements fi- cette taxe est réparti comme suit : AU LOGEMENT
nanciers avec les normes adoptées 6 DA au profit du Fonds pour les •Autorisation pour le Trésor public
par le nouveau système comptable et urgences et les activités de soins d’accorder des bonifications au titre
financier : médicaux ; des crédits accordés par les banques
Les aménagements apportés par la 1 DA au profit du Fonds de la Soli- et établissements financiers aux
loi de finances pour 2010 à l’article darité Nationale ; promoteurs immobiliers participant
141 du Code des impôts directs 2 DA au profit du compte d’af- à la réalisation de programmes pub-
et taxes assimilées visent, dans le fectation spéciale n° 302.133 inti- lics de logements.
cadre des mesures d’adaptation tulé Fonds National de Sécurité •Extension de la bonification
avec le nouveau système comptable Sociale.  par le Trésor du taux d’intérêt
et financier à : des prêts bancaires ainsi que du

Page 4
Direction Générale
des Impôts

bénéfice de l’aide frontale accordée - Pour la délivrance ou le renou- - dix mille dinars (10 000 DA) pour
aux personnes pour l’acquisition vellement de la carte de séjour les agences immobilières et les admi-
d’un logement collectif et la con- des étrangers : nistrateurs de biens immobiliers ;
struction d’un logement rural. Le tarif de la taxe est fixé à 3 000 DA - deux mille dinars (2 000 DA) pour
•Création du Fonds de bonifica- (au lieu de 500 DA). les courtiers immobiliers.
tion du taux d’intérêt sur les crédits La délivrance d’un duplicata donne Institution d’une taxe spéciale pour
accordés aux ménages pour l’acqui- lieu à la perception d’une taxe de les actes d’urbanisme, prévus par la
sition, la construction et l’extension 1 000 DA (au lieu de 250 DA). loi n° 08-15 du 20 juillet 2008, fixant
du logement ainsi qu’aux promoteurs - Pour la délivrance de la carte les règles de mise en conformité des
immobiliers dans le cadre des prog- spéciale délivrée aux étrangers constructions et leur achèvement.
rammes soutenus par l’Etat. exerçant une profession com- •Révision de l’affectation du produit
merciale, industrielle ou arti-
VI. MESURES DIVERSES de la redevance d’utilisation du
sanale :
•Organisation des conseils fiscaux domaine public hydraulique comme
Le tarif de la taxe est fixé à 10 000 DA
en un Conseil de l’ordre pour lequel suit :
(au lieu de 1 000 DA).
le ministère des Finances peut dé- - 12% (au lieu de 4%) au profit de
• Elargissement du champ d’appli-
léguer tout ou partie des préroga- l’agence chargée du recouvrement ;
cation de la taxe de contrôle techni-
tives prévues par l’ordonnance - 44% (au lieu de 48%) au profit du
que aux contre-visites.
n° 71-81 du 29 décembre 1971 fixant budget de l’Etat ;
les conditions d’exercice de la pro- • Réaménagement du degré de
- 44% (au lieu de 48%) au profit
fession de conseil fiscal et assimilé, température de mesure de l’alcool
du compte d’affectation spéciale
modifiée et complétée par l’article ainsi que le degré alcoométrique
n° 302-079 intitulé «Fonds National
155 de l’ordonnance n° 95-27 du 30 que doivent marquer les alcools
de l’Eau».
décembre 1995 portant loi de présentés à la dénaturation à la
température de 20 degrés centi- • Exemption des installations de
finances pour 1996.
grades comme suit : récupération des huiles usagées
et d’exploitation et de stockage du
- 15 à 20 degrés centigrades, la tem-
GPL/C de la taxe sur les activités
pérature retenue pour la détermina-
polluantes.
tion de l’alcool pur.
• Clôture des comptes spéciaux du
- 86 à 90, le degré alcoométrique que
Trésor n° 302.022 «Fonds de Garan-
doivent marquer les alcools présen-
tie des Communes» et n° 302.023
tés à la dénaturation à la tempéra-
«Fonds de Garantie des Wilayas» et
ture de 20 degrés centigrades.
création du compte n° 302.130 inti-
• Relèvement du tarif du droit de
tulé : «Fonds de Garantie des Collecti-
circulation sur les vins de 4 000 DA/
vités Locales».
hectolitre à 8 000 DA/hectolitre.
• Relèvement du taux du produit net
•Relèvement du tarif du droit de • Institution d’un droit de timbre de des recettes provenant des saisies
timbre relatif à la délivrance de la 5 000 DA pour la délivrance de la et amendes résultant des procès-
carte de séjour des étrangers  ainsi carte professionnelle d’auxiliaire au verbaux dressés par les services
que celui de la délivrance de la carte transport maritime.  des enquêtes économiques et de la
spéciale délivrée aux étrangers exer- répression des fraudes, versé
• Institution d’une taxe sur les certi-
çant une profession et modification par le Trésor, à 70% et élargis-
ficats d’agrément des agents immo- sement de la rubrique destinée
éventuelle des tarifs par mesure de
biliers de : à l’alimentation du Fonds de reve-
réciprocité.
nus complémentaires.

Page 5
Direction Générale
des Impôts

Institution d’une imposition de 15% au titre de l’IRG Institution d’un taux d’IRG de 20%, libéra-
pour les plus-values de cession de parts sociales toire d’impôt pour les contribuables rele-
réalisées par les personnes physiques résidentes vant du régime simplifié et de la déclaration
Afin d’harmoniser le mode d’imposition des plus-values contrôlée
de cession d’actions ou de parts sociales, la loi de Pour simplifier et faciliter aux petites entreprises
finances pour 2010 a prévu un taux d’imposition d’IRG et professions libérales leur imposition à l’IRG,
de 15%, libératoire d’impôt pour les personnes phy- la loi de finances pour 2010 a prévu de passer
siques résidentes. de l’imposition progressive selon le barème à
Toutefois, ces plus-values sont exonérées de l’impôt une imposition proportionnelle unique fixée
lorsque leur montant est réinvesti. On entend par à 20%, libératoire d’impôt pour les contribuables
réinvestissement la souscription des sommes équiva- relevant du :
lentes aux plus-values générées par la cession d’actions Régime simplifié
ou de parts sociales au capital d’une ou plusieurs
Il s’applique à ceux qui ne relèvent pas de
entreprises se traduisant par l’acquisition d’actions ou l’impôt forfaitaire unique et dont le chiffre
de parts sociales. d’affaires n’excède pas dix millions de dinars
(10 000 000 DA).
Création du «Fonds National de Sécurité Sociale» 
Régime de la déclaration contrôlée
Ce Fonds a pour principale mission le financement du
déséquilibre financier des organismes de sécurité sociale. Il s’applique aux contribuables classés dans la
Il est alimenté par les ressources additionnelles consti- catégorie des bénéfices non commerciaux (BNC) :
tuées par les différentes taxes instituées par la loi de • les membres des professions libérales ou
finances pour 2010 à savoir : assimilés ;
- une quote-part 2 DA de la taxe additionnelle sur les • les charges et offices dont les titulaires n’ont
produits tabagiques ; pas la qualité de commerçant ;
- le produit de la taxe à l’achat des yachts et bateaux de • les profits provenant de toute occupation, ex-
plaisance à voile, avec ou sans moteur, jaugeant au moins ploitation lucrative et d’autres sources ne relevant
5 tonneaux de jauge internationale fixé à 300 000 DA ; d’aucune autre catégorie de revenus.
- le produit du prélèvement de 5%, assis sur le bénéfice Sont également soumis à cette retenue les con-
net des importateurs et des distributeurs en gros des tribuables relevant des centres des impôts suivis
médicaments importés pour la revente en l’état. aux régimes susmentionnés.

Evolution des principaux agrégats macro-économiques


de la loi de finances pour 2010
Prix du baril de pétrole 37 US$
Une croissance économique de 4,6% et de 5,5% hors hydrocarbures
Taux d’inflation 3,5%
Taux de change 73 DA/1 dollar US$

Evolution du PIB (en milliards de dinars)


PIB 10 845,8
PIB hors hydrocarbures (HH) 7 660,7
PIB hors hydrocarbures et hors agriculture(HH HA) 6 539,4

Croissance du PIB (en volume)


Croissance du PIB 4,6%
Croissance du PIB (HH) 5,5%
Croissance du PIB (HH HA) 6,1%
Page 6
Direction Générale
des Impôts

Intervention économique de l’Etat


L’année 2010 constitue l’année de enregistreront des variations, par 6,6% et de 7,4% par rapport à
démarrage d’un second programme rapport à 2009, de -3,1% et +7,1%, celles prévues dans la loi de
quinquennal d’investissements pub- ce qui situerait leur niveau à 3 081,5 finances complémentaire pour 2009.
lics sur la période 2010-2014. milliards de dinars au titre des Le budget de fonctionnement s’élè-
Sur le plan budgétaire, le budget recettes et à 5 860,9 milliards de verait, en 2010, à 2 838,0 milliards
de l’Etat sera fortement sollicité dinars au titre des dépenses. de dinars, soit une progression
en 2010, comparativement aux Les dépenses budgétaires s’élève- de 6,6% par rapport à la loi de
exercices précédents, en raison du raient à 5 860,9 milliards de dinars, finances complémentaire pour 2009.
repli des recettes, d’une part, et soit un accroissement de 7,1% par Le budget d’équipement s’élèverait,
de l’augmentation des dépenses, rapport à 2009. en 2010, en termes de crédits de
d’autre part. Le budget de l’Etat se Les dépenses budgétaires en 2010 paiement, à 3 022,9 milliards de
traduirait en 2010 par des déficits se ventilent en 2 832,00 en milliards dinars, évoluant de 7,4% par rap-
budgétaires et du Trésor, rapportés de dinars en dépenses de fonction port au niveau des dépenses
au PIB, respectivement de -26,2% nement et en 3022,9 millions de prévu dans la loi de finances
et de -25,5%. Globalement, les dinars en dépenses d’équipement, complémentaire pour 2009.
recettes et les dépenses budgétaires évoluant ainsi respectivement de

Recettes budgétaires pour l’année 2010


Recettes budgétaires Montant en milliers de dinars Pourcentage des VARIATION
recettes budgétaires (%)

Ressources ordinaires
Recettes fiscales
- Produits des contributions
directes 367 800 000
- Produits de l’enregistrement
et du timbre 32 700 000
- Produits des impôts divers sur
les affaires 496 200 000
(dont TVA sur les produits
importés). 259 200 000
- Produits des contributions
indirectes 1 500 000
- Produits des douanes 170 300 000
TOTAL (1) 1 068 500 000 34,67 +5,31
Autres recettes ordinaires
- Produits et revenus des domaines 16 000 000
- Produits divers du budget 28 700 000
TOTAL (2) 44 700 000
- Autres recettes 132 500 000
TOTAL (3) 132 500 000
Total des recettes ordinaires 1 245 700 000 40,42 -0,48
Fiscalité pétrolière 1 835 800 000 59,57 -5,25
Total général des recettes 3 081 500 000 -3,1

Page 7
Direction Générale
des Impôts

Recettes budgétaires pour l’année 2010


Produits des domaines 0,52% 0,93% Produits divers du budget
Produits des douanes Autres recettes

4,30%
Produits des contributions indirectes 0,05%

5,5
3%
Produits des impôts divers sur les affaires
16,10%
Fiscalité pétrolière
59,57%

1,06%
Produits de l’enregistrement et du timbre 11,94%

Produits des contributions directes

Dépenses budgétaires pour l’année 2010 ( en milliards de dinars )


Dépenses budgétaires 2009 2010 Variation (%)

Fonctionnement 2 661,3 2 838,0 + 6,64


Equipement 2 813,3 3 022,9 + 7,45
Total 5 474 ,6 5 860,9 + 7,05 51,58% 48,42%
Fonctionnement
Equipement

A quoi servent vos impôts ?


Secteur Crédits de paiement Pourcentage des dépenses
(en milliards de dinars) d’équipement (%)

Agriculture et hydraulique 335,59 11,10


Soutien aux services productifs 44 ,73 1,47
Infrastructures économiques 1 095,94 36,25
et administratives
Education et formation 283,46 9,37
Infrastructures socioculturelles 212,48 7,02
Soutien à l'accès à l'habitat 270, 54 8,94
Divers 200 6,61
Plans communaux de développement 60 1,98

Ministère des Finances


Direction Générale des Impôts
Direction des Relations Publiques et de la Communication
Immeuble Ahmed-Francis, cité Malki, Ben Aknoun, Alger
Tél. : 021 59 53 53—Postes : 21 67 / 21 70 / 21 93
Fax : 021 59 53 47 Page 8
Site web : www.mfdgi.org.dz

Vous aimerez peut-être aussi