Vous êtes sur la page 1sur 7

ISTA Université Larbi Ben Mhidi Oum El Bouaghi

Intitulé de la Licence : L1 Réseaux et Télécommunications

Matière : Electronique 2 Fonction Amplification


Semestre : S2

Chapitre IV Caractéristiques Amplificateur Opérationnel (AOP)


Exemple de calcul et notions de filtrage
Limitations et défauts de l’amplificateur opérationnel

Introduction
Dans ce chapitre nous nous intéressons aux fonctions de filtrage pour lesquelles un Amplificateur
Opérationnel (AOP) est utilisé et aux défauts et limites d’un Amplificateur Opérationnel réel.
L’Amplificateur Opérationnel (AOP) réel présente les défauts suivants : présence d'un offset en entrée
(tension de décalage résiduelle en sortie alors que la tension différentielle d'entrée est nulle), influence
de la tension de mode commun sur la tension de sortie, impédance non nulle en sortie, impédance non
infinie en entrée et variation du gain en fonction de la fréquence. De plus, la tension de sortie peut être
influencée par des variations de tension d'alimentation et possède une vitesse de balayage finie.
Il est utile de connaitre les principaux défauts et limites que nous allons simplement énumérer.

IV. 1 Notion de filtrage et exemple de calcul


Les amplificateurs opérationnel sont très utilisés pour les fonctions de filtrage ; ils sont appelés filtres
actifs. Ces filtres sont faits de résistances et de capacités donc moins chers que les filtres passifs (à
inductances).
Dans cette partie un exemple de filtre du premier ordre sera examiné ; plusieurs livres sont consacrés à
leur étude. Il existe un nombre considérable de filtres actifs différents selon l’application souhaitée.
Ces filtres sont classés selon la forme de leur fonction de transfert en filtres de Butterworth, de
Tchebychev, de Bessel ...Des exemples seront donnés en annexe.
Rappels sur la théorie du filtrage : deux fonctions à retenir :
Fonction de transfert
La réponse fréquentielle d’un filtre est définie par l’étude de la fonction de transfert :
Fonction de transfert : T = Vs / Ve ; avec Vs la tension de sortie et Ve la tension d’entrée du filtre
Fonction d’atténuation : l’atténuation est l’inverse du module de la fonction de transfert.
Fonction d’atténuation : A=1/|T|=| Ve / Vs |
IV. 1 .1Exemple de filtres
a)Filtre actif du premier ordre
On considère le montage amplificateur suivant dans lequel l’AOP est supposé parfait.
Z1 est une impédance réelle (R1) et Z2 est une impédance composée d’une résistance(R2) en parallèle
avec une capacité(C).
On cherche à étudier la fonction de transfert de ce montage :
AOP parfait : donc i+ = i- = 0 et Vd = 0
L'entrée + étant reliée à la masse, le potentiel V1 de l'entrée - doit être nul. : V1 = 0
Au point A on utilise la loi des nœuds : i2 = i1 - i- donc i1 = i2
Maille d’entrée : Ve - Z1i1 - V1= 0 donc Ve - Z 1i1 = 0 : Ve = Z 1i1
Maille de sortie: Vs + Z 2i2 - V1= 0 donc Vs + Z 2i2 = 0 : Vs = - Z 2i1 car i1 = i2
Fonction de transfert: T= Vs / Ve = - Z 2 / Z 1
Avec Z1= R1 et Z2 =R2ZC/(R2 + ZC) = R2/(1 + jR2Cω) ZC = 1/(jCω)
La fonction de transfert est: T(jω)= = – R2/R1(1 + jR2Cω)
Quelle est sa forme canonique ?
On pose T0 = –R2/R1 et ωc= 1/R2⋅C.
T(jω) = T0/(1 + jω/ωc) = T0/(1 + jx) : C’est la forme canonique.
Quelle fonction peut réaliser ce circuit ?
La fonction de transfert devient T(jω)= T0 /(1+jω/ω0) ω c= ω 0
Son module est donnée par G=|T|= T(ω)= |T0|/(1+(ω/ω0)2)1/2 . On pose G0= |T0|
Sa phase : φ(ω) =arg(T)= arg (T0) - arg (1+jω/ω0) = π - arctg(ω/ω0)
Remarque : φ(ω) s’exprime en radian car π est en radian. Ensuite, il faut convertir en degré.
Le module de Tet φ sont fonction de ω donc ce circuit peut réaliser la fonction de filtrage.
Ce circuit constitue un filtre passe-bas selon la forme canonique ; Sa fréquence de coupure est ωC.
Cas particulier : Si la résistance R2 est trop grande, le montage se comporte alors en intégrateur
A la fréquence de coupure calcul de Gv (dB) et du déphasage ϕ .
Pour ω=ω0 , T(ω0)= G0/√2 , √2 correspond à un gain de -3dB donc Gv (dB)= G0(dB) -3dB
Sa phase : φ(ω0)= π – arctg(ω/ω0) = π – arctg(1)= π – π/4= 3π/4

Réponse en fréquence : Diagramme de Bode .


Diagramme de Bode : Il est utilisé pour représenter un phénomène fréquentiel. L’axe des abscisses
est gradué de manière logarithmique
• Etude du gain : ωc= ω0
G = 20 log(R2/R1) - 10log[1+(R2Cω)2] ; G0= |T0| = 20log(R2/R1) et ω0 = 1/R2C
Allure générale du diagramme asymptotique.
Quand ω << ωc : (ou bien si ω tend vers 0) alors G (gain) est maximum GdB= 20log(R2/R1) dB,
Quand ω >> ωc : ( ou bien si ω tend vers + ∞) alors G tend vers -∞
donc G= G0– 20log(ω/ωc) : Dans ce cas, pour une pulsation ω’ égale à 10ω :
GdB= G0 -20log(10 ω/ωc) = G0 -20log(ω/ωc) - 20 (sur une décade), : la pente de l'asymptote est donc
de -20 dB par décade.( filtre du premier ordre)

• Etude de la phase : φ(ω) = π - arctg(ω/ω0)


Quand ω << ωc: arctg(ω/ω0) → 0: alors φ=π
Quand ω >> ωc arctg(ω/ω0) → π/2 : alors φ=π/2

Nature du filtre et son ordre : Explication (selon la forme canonique ou la réponse en


fréquence)
La forme canonique montre que : c’est un filtre passe-bas ; du premier ordre . Il est actif car
GMAX = G0= |T0| = 20log(R2/R1) : il est différent de 0 dB donc il y a amplification dans la bande
passante de ce filtre.
Selon la réponse en fréquence :
Le comportement est celui d'un filtre passe bas du premier ordre.
si ω≪ ωc (ou bien si ω tend vers 0) alors G (gain) est maximum GdB= 20log(R2/R1) dB,
Les composantes de pulsation inférieure à ωc sont transmises avec un gain G0,
si, ω≫ωc ( ou bien si ω tend vers + ∞) alors G tend vers -∞ donc Vs tend vers 0
(rappel G = 20log(Vs / Ve) donc Vs = Ve.10G/20).
Les composantes de pulsation supérieure à ωc sont atténuées
La pente du diagramme asymptotique est de -20dB par décade : Donc filtre actif passe bas du
premier ordre .
b) Filtre actif du second ordre
On rencontre un grand nombre de filtres actifs du second ordre selon l’application souhaitée (passe-
bas, passe-haut, ….). Dans cette partie, pour cette catégorie de filtres actif du second ordre on
donne juste la forme de la fonction de transfert sans faire de calcul en prenant comme exemple un
filtre passe bas d'ordre 2. Il n'est pas dans l'objectif de ce cours de faire l'étude détaillée de ces
structures. Deux structures fondamentales permettent de réaliser des filtres de type passe-bas ou
passe-haut du second ordre. (Structure de Rauch et structure de Sallen-Key).
L’étudiant peut consulter des sites internet par exemple :
https://www.f-legrand.fr/scidoc/docimg/sciphys/electro/sallenkey/sallenkey.html
La détermination de la fonction de transfert est obtenue facilement en écrivant le théorème de
Millman deux fois, au point A et sur l'entrée inverseuse de l'ampli-op sachant qu’il fonctionne en
régime linéaire.
La fonction de transfert d’un filtre passe-bas du second ordre a pour expression :

Tb(jω) = T0/(1 + 2jzω/ω0 + (jω/ω0)2)


avec :
ω0 = la pulsation de coupure
z = le coefficient d'amortissement du filtre
Q = le facteur de qualité ou de surtension du filtre avec 2.z=1/Q
Remarque : z et Q sont des grandeurs sans unité.
Remarque : pour les autres fonctions de transfert :
• fonction de transfert d’un filtre passe-haut : Th = Tb(jω) .(jω/ω0)2.
• fonction de transfert d’un filtre passe-bande Tpb = Tb(jω) .( 2z. jω/ω0)
Remarque : Toutes les fonctions de transfert sont complexes et ont un dénominateur identique
Différents types de filtres
Il existe différents types de filtres selon l’application souhaitée.
Les principaux types de filtres et leurs caractéristiques sont résumés dans le tableau suivant :
Type Bande passante Bande atténuée Chute ou raideur Réponse temporelle
Butterworth Plate Monotone Bonne Bonne
Chebyshev Ondulée Monotone Très bonne Faible
Bessel Plate Monotone Faible Très bonne

c) Gabarit d’un filtre :


Le gabarit représente un espace dans lequel doit s’inscrire la réponse en fréquence du filtre gain en
dB donné par le diagramme de Bode. Donc le gabarit défini des zones interdites et des zones dans
lesquelles devront se situer les graphes représentant l’atténuation du filtre en fréquence.
Deux conditions à satisfaire :
Dans la bande passante (bande désirée) : un affaiblissement nul
Dans la bande atténuée (à éliminer) : un affaiblissement infini
Comme il est pratiquement difficile de satisfaire ces deux conditions; on propose deux conditions
approchées :
Dans la bande passante : atténuation A inférieure à Amax (c.à.d. gain minimal permis)
Dans la bande atténuée : atténuation supérieure à Amin (c.à.d. gain maximal permis)
Ces spécifications peuvent être représentées par un gabarit dans le plan ; Ce gabarit est caractérisé
par quatre paramètres (le cahier des charges associé à ce filtre) :
On définit pour un filtre passe-bas quatre paramètres :
• L’atténuation maximale dans la bande passante Amax ,
• L’atténuation minimale dans la bande atténuée Amin ,
• la première fréquence atténuée f2
• la dernière fréquence passante f1 .
f2 − f1 = largeur de la bande de transition
Le schéma suivant présente le gabarit souhaité d’un filtre passe-bas avec les quatre paramètres
précédents.

Gabarit d’atténuation d’un filtre passe-bas

IV. 2 Limitations et défauts de l’amplificateur opérationnel


Introduction
Dans les montages amplificateurs étudiés ; nous avons considéré l'AOP parfait tandis que l’(AOP)
réel présente des limites et des défauts. Pour dimensionner un montage, il est nécessaire de
connaître certaines limitations. Il est utile de connaitre les principaux défauts et limites que nous
allons simplement énumérer :

1 Tension de décalage (offset voltage) Vos: C’est lorsqu’on met la tension d’entrée à la masse et
que l’on mesure la tension de sortie (par exemple entrée non inverseuse dans le montage suiveur):
elle n’est pas nulle. A la sortie Vs doit être nulle
La tension de décalage Vos est due aux imperfections de l'étage d'entrée différentiel :
Dans le cas d’ampli-op basés sur des transistors bipolaires, elle est due a la différence entre les
tensions Vbe des deux transistors de l’étage différentiel d’entrée.
Donc elle donne Vs=A.Vos avec A le gain de l’AO

2 Courants de polarisation et de décalage : Ils sont dus aux courants de polarisation des entrées
(courant de base des transistors bipolaires):

3 Tension de saturation : la tension de sortie est limitée par les sources de polarisation à une
valeur légèrement inférieure à VCC. Vsat est de l'ordre de 13 à 14 V lorsque VCC = 15 V.

4 Limitation du courant de sortie : L’intensité du courant de sortie est limitée de telle sorte que si
l'on diminue l'impédance de charge de l'amplificateur, la tension aux bornes de celle-ci est écrêtée
dès que l'intensité du courant dépasse la valeur maximale prévue par le constructeur Iscc.

5 Bande passante : Facteur de mérite


A une amplification grande correspond une bande passante faible : Gx∆f=constante ce qui
correspond à la relation : G · fc = 1 · fT
On appelle facteur de mérite, le produit gain-bande passante ou fréquence du gain unitaire (unit-
gain frequency) : c'est une constante pour un système du premier ordre : il vaut 1MHz pour un
AOP (type 741) et 3MHz pour un AOP (type 081).
Remarque :
Dans les fiches techniques, on donne le gain G et la fréquence de transition fT ; jamais fc
La fréquence de transition fT est désignée sous l'acronyme GBW (Gain BandWidth product)

6 Vitesse de balayage de la tension de sortie (Slew Rate)


C’est lorsque la tension de sortie diffère de la tension d'entrée par son temps de montée : La pente
du signal de sortie dVs/dt s'appelle le "Slew Rate" (SR) de l'AOP.
Si à l’origine : dVs/dt < SR le signal de sortie n'est pas déformé
dVs/dt ≥ SR le signal de sortie est déformé
Ordre de grandeur du SR : 0,5 V/µs pour un AOP 741 13 V/µs pour un AOP 081
Références (Livres et polycopiés, sites internet, etc) :
J.-C. Marchais, L'amplificateur opérationnel et ses applications, Masson, Paris 1978
Coeurdacier S (1979) Electronique, tome 1. Editions Dunod.
Coeurdacier S (1980) Electronique tome 2 tome 3. Editions Dunod.
Milsant F (1997) Problèmes d'électronique. Editions Ellipses.
F. Manneville, J. Esquieu, Electronique, systèmes bouclés linéaires, de communication et de
filtrage, (Dunod, 1998)
Maher Kayal : Electronique - Volume 1, Amplificateur opérationnel et applications 2017
Yves Granjon: Exercices et méthodes d'électronique - 2018 Editeur Dunod
Yves Granjon, Bruno Estibals , Serge Weber : Electronique - Tout en fiches. IUT, licence, écoles
d'ingénieurs - 2 e éditions Date de parution 2019 Editeur Dunod

Vous aimerez peut-être aussi