Vous êtes sur la page 1sur 35

Méthode de lecture des bilans

Jean-Pierre AUDOUIN
www.ilse.fr

© 1991, 1999

Méthode de lecture des bilans

Table des matières • 1

Table des matières

Table des matières Comment utiliser ce document ? La comptabilité

2 4 5

L'échange ...................................................................................................................... 5 Compte et partie double................................................................................................. 6 Echange et partie double. ................................................................................. 6 Qu'est-ce qu'un compte?................................................................................... 6 Débit et crédit .................................................................................................. 6 Comptabilité et analyse.................................................................................................. 7

Qu'est-ce qu'un compte de résultats ?

8

Que représente la partie droite du compte de résultat ?................................................... 9 Ventes.............................................................................................................. 9 Production stockée ........................................................................................... 9 Production immobilisée.................................................................................... 9 A droite du compte de résultat.......................................................................... 9 Que représente la partie gauche du compte de résultat ?............................................... 10 Achats ........................................................................................................... 10 Variation de stocks......................................................................................... 10 Charges externes............................................................................................ 10 Impôts et taxes ............................................................................................... 10 Frais de personnel .......................................................................................... 10 Dotations aux amortissements et aux provisions............................................. 11 Frais financiers .............................................................................................. 11 La notion de coût de la production ................................................................. 11

Qu'est-ce qu'un bilan ?

14

Que représente la partie gauche d'un bilan ? ................................................................ 15 Terrains et bâtiments ..................................................................................... 15 Matériel de production ................................................................................... 15 Immobilisations incorporelles ........................................................................ 15 Titres de participation .................................................................................... 15 Stocks ............................................................................................................ 15 Clients ........................................................................................................... 16 Charges constatées d'avance........................................................................... 16 Divers actif .................................................................................................... 16 Valeurs mobilières de placement.................................................................... 16 Banques ......................................................................................................... 16 La notion de moyens mis en oeuvre................................................................ 16 Que représente la partie droite d'un bilan ? .................................................................. 18 Capital ........................................................................................................... 18

2 • Table des matières

Méthode de lecture des bilans

Réserves. Résultats de l'exercice..................................................................... 18 Provisions ...................................................................................................... 19 Emprunts auprès des établissements de crédit................................................. 19 Fournisseurs................................................................................................... 19 Dettes fiscales et sociales................................................................................ 19 Charges à payer ............................................................................................. 19 Fournisseurs d'immobilisations ...................................................................... 19 Divers passif .................................................................................................. 19 D'où vient l'argent ? ....................................................................................... 19

Le fonctionnement de l'entreprise

22

Le mécanisme de la croissance .................................................................................... 23 L'enjeu de la productivité des moyens mis en oeuvre.................................................... 25

Méthode de lecture des bilans

28

Révision des concepts fondamentaux ........................................................................... 28 Réduction et simplification des comptes....................................................................... 29 Quelques conseils........................................................................................... 29 Analyse des comptes réduits ........................................................................................ 31 1- Combien l'entreprise produit-elle ?............................................................. 31 2- Comment l'entreprise produit-elle ? ........................................................... 31 3- Quels moyens faut-il mettre en oeuvre pour produire ?............................... 32 4- En quoi consistent les moyens mis en oeuvre ?........................................... 32 5- D'où vient l'argent ?................................................................................... 32 Compte de résultat réduit............................................................................................. 33 Bilan réduit ................................................................................................................. 34 Grille de lecture........................................................................................................... 35

Méthode de lecture des bilans

Table des matières • 3

4 • Comment utiliser ce document ? Méthode de lecture des bilans . Une utilisation classique qui consiste à lire in extenso la première partie. Cette approche est à conseiller à ceux dont les souvenirs de comptabilité sont un peu. qui ne manient qu'épisodiquement des documents comptables. puis à aborder la lecture des bilans. c'est-àdire d'accéder directement à travers l'index aux informations dont on a besoin. La première partie constitue donc un rappel des concepts fondamentaux de comptabilité. Lisez dans ce cas directement la seconde partie "METHODE DE LECTURE DES BILANS". et référez-vous au texte au fur et à mesure de vos besoins d'informations sur chaque point particulier. Il s'adresse aux NON SPECIALISTES. 2. poussiéreux.Comment utiliser ce document ? Le présent document a pour objectif de proposer une méthode simple et opérationnelle de lecture des bilans des entreprises. La seconde partie indique la méthode à suivre pour tirer des comptes publiés par une entreprise les informations essentielles la concernant. Il est également possible d'utiliser le document comme un manuel.. Il y a donc deux modes de lecture de ce document : 1..

La comptabilité L'échange La comptabilité est un système de représentation symbolique d'une réalité économique dont il est avant tout essentiel de comprendre qu'à son origine il y a une PRATIQUE des affaires. Retenons par ailleurs que la comptabilité d'origine est discursive : elle décrit la réalité dans des phrases. est par nature équilibrée. Par ailleurs. équivaut à. un échange.. à tel point que ce que l'autre donne est exprimé dans les comptes par ce qu'il doit recevoir en échange.. Dans cette approche....... équivaut à. avec des moyens dont disposaient des marchands. "CLIENT reçoit 100 F de marchandise" De même avec un Fournisseur qui livre de la marchandise (ACHAT) : • ou • "Fournisseur doit avoir 100 F" "Fournisseur donne 100 F" En comptabilité. La comptabilité a été mise au point par des marchands. En conséquence lorsque le comptable veut exprimer qu'un client a été livré (VENTE).. Une transaction commerciale. Reçoit.. il peut écrire indifféremment : • ou • "CLIENT doit donner 100 F". A l'origine. le sujet de la phrase est toujours l'autre : le marchand ne parle jamais de lui.. le marchand décrivait chronologiquement dans un Grand-Livre les opérations qui engageaient les tiers ou qui l'engageaient face à un tiers. et réciproquement. Donne. dans lesquelles par nature chacun reçoit autant qu'il donne. Doit avoir Doit donner La comptabilité décrit la réalité dans des phrases. les relations entre partenaires sont toujours des relations d'ECHANGE. La comptabilité exprime fondamentalement un échange. Méthode de lecture des bilans La comptabilité • 5 . pour répondre à des préoccupations pratiques de marchands. Le sujet de la phrase est toujours l'AUTRE.

les comptables se sont rendus comptes qu'ils écrivaient toujours deux lignes pour décrire chaque opération. ces 100 F viennent nécessairement de quelque part. Rapidement.. TOUS les comptes sont les comptes de quelqu'un d'autre. Il n'y a donc dans la comptabilité. de l'état des dettes (l'autre "doit avoir") et des créances (l'autre "doit donner"). (et qu'il y croient). il faut deux phrases : C'est le fondement de la partie double. magasinier. L'égalité des colonnes traduit tout simplement le fait que si quelqu'un reçoit 100 F. Elle exprime donc que des tiers "doivent donner" à l'entreprise. Au fil du temps les comptables ont pris l'habitude de regrouper toutes les phrases ayant le même sujet sur la même page.Compte et partie double Echange et partie double. C'est cette habitude qui aboutit à la notion de compte : Un compte est la collection de toutes les phrases qui ont le même sujet. caissier. un colonne par verbe. afin de pouvoir établir rapidement la situation de chacun (client.. L'autre colonne exprime DOIT AVOIR (ou "donne") et s'appelle CREDIT (du latin CREDO. L'une de ces colonnes exprime DOIT DONNER (ou "reçoit") et s'appelle DEBIT (du latin DEBEO. Débit et crédit Toujours dans un souci de simplification. La règle comptable dite de la partie double n'est pas arbitraire : elle constate cette chose évidente que si quelqu'un reçoit. L'une décrivait que quelqu'un "donne" quelque chose (et donc "doit avoir" une contrepartie) et l'autre qu'en même temps quelqu'un d'autre "reçoit" (et donc "doit donner"). 6 • La comptabilité Méthode de lecture des bilans . Pour décrire une opération.). Le but immédiat de la comptabilité était de garder la mémoire des opérations. sous-entendu car ils ont reçu. et réciproquement. les comptables ont petit à petit perdu l'habitude d'écrire le verbe de la phrase (exclusivement reçoit ou donne) au profit d'une présentation en deux colonnes. on rendra compte d'un achat de marchandise en écrivant : • Fournisseur donne la marchandise (et doit avoir un paiement) et • Magasinier reçoit (compte de stock) Qu'est-ce qu'un compte? Un compte est la collection de toutes les phrases qui ont le même sujet. devoir). le comptable s'est contenté de garder la mémoire d'une opération commerciale en la décrivant : Untel "reçoit" de la marchandise (et donc "doit donner" un paiement). Pendant longtemps. Elle exprime le fait que des tiers ont apporté quelque chose à l'entreprise. Par exemple. il faut bien que quelqu'un donne la même somme.. pas de compte "MOI" ou de compte "entreprise" : Contrairement aux apparences parfois. fournisseur. croire). qu'ils "doivent avoir" une contrepartie.

Au départ. Parce que la comptabilité est la mémoire exhaustive de l'entreprise ET que l'intégralité de la comptabilité est synthétisée dans le COMPTE DE RESULTATS et le BILAN. la comptabilité était "discursive". Méthode de lecture des bilans La comptabilité • 7 . une construction a posteriori. A l'inverse. d'un compte de résultat ou d'un bilan. une à gauche et l'autre à droite. à eux deux. L'un s'appelle le COMPTE DE RESULTATS. un compte est une phrase codée : l'intitulé représente le sujet de la phrase. DOIT DONNER (car il a reçu). Elle n'est pas conçue pour produire une vision synthétique ou synoptique de la situation. Ceux-ci se présentent sous la forme de tableaux en deux colonnes. Désormais. La synthèse est. QUELQU'UN D'AUTRE Reçoit = doit donner = DEBIT Donne = doit avoir = CREDIT Dans la lecture d'un compte.Un compte est une phrase codée dans laquelle l'intitulé représente le sujet et la colonne représente le verbe. A intervalles réguliers. et la colonne représente le verbe. L'autre s'appelle le BILAN. chaque somme écrite au débit (à gauche) signifie que quelqu'un d'autre. 2. La comptabilité n'a pas été conçue comme un outil de gestion. permettent de comprendre la situation de l'entreprise. le comptable va regrouper TOUS les comptes de sa comptabilité dans DEUX documents. ceux-ci. désigné dans le titre du compte. Exemple : le compte CLIENTS dans un bilan représente la masse d'argent que les CLIENTS doivent donner. (Par exemple : "Client DURAND reçoit 100 F de marchandises". c'est-à-dire qu'elle faisait des phrases pour décrire une situation. elle. Il faut donc désormais répondre à deux questions distinctes: 1. chaque somme écrite au crédit (à droite) signifie DOIT AVOIR (car a donné). Qu'est-ce que la comptabilité exprime de ce qu'elle sait de l'entreprise à travers un compte de résultat ? Qu'est-ce que la comptabilité exprime de ce qu'elle sait de l'entreprise à travers un bilan ? La réponse à ces questions fait l'objet des deux chapitres suivants. Exemple : Le compte DETTES A LONG TERME signifie "BANQUIERS DOIVENT AVOIR" le remboursement de l'argent qu'ils ont prêté. Comptabilité et analyse La comptabilité est conçue au départ pour indiquer qui doit donner et qui doit avoir.

Le débit. On y trouve donc les achats et les charges d'exploitation qui viennent augmenter la valeur du stock confié au magasinier. à droite. (à gauche) doit être interprété comme "Magasinier reçoit". et le total des charges qu'elle a dû engager pour obtenir cette production-là. On y trouve donc principalement les ventes. le compte de résultat est le compte du magasinier. Schématiquement.Variation de stocks + Charges externes + Impôts et taxes + Frais de Personnel + Dotation aux amortissements + Dotations aux provisions = Coût de la production + Frais financiers + Bénéfice = TOTAL = Valeur de la production + Produits financiers + Perte = TOTAL Ventes + Production stockée + Production immobilisée En comptabilité. Le compte de résultat est en fait le compte du responsable du stock. ou "magasinier". qu'est-ce qu'un "résultat". un compte de résultat se présente de la manière suivante : COMPTE DE RESULTAT Achats .Qu'est-ce qu'un compte de résultats ? Qu'est-ce que la comptabilité exprime de ce qu'elle sait de l'entreprise à travers un compte de résultats ? D'ailleurs. bénéfice ou perte ? Allons directement à la conclusion: Le résultat est la différence entre la valeur de ce que l'entreprise a produit pendant une période. 8 • Qu'est-ce qu'un compte de résultats ? Méthode de lecture des bilans . Le crédit. doit être interprété comme "Magasinier donne". Il exprime des mouvements de stocks. Il exprime le détail de ce qui est entré et sorti en valeur dans le stock au cours d'une période.

Ceci revient à additionner la valeur de la production vendue à la valeur de la production stockée. donc ne pas avoir de réalité physique. PRODUCTION STOCKEE = STOCK FINAL . la comptabilité porte donc la SOMME des ces grandeurs économiques que sont les ventes d'une période et la variation de stocks au cours de cette même période et la production pour soi même. y compris les en-cours de fabrication. La signification du stock sera analysée plus loin. Méthode de lecture des bilans Qu'est-ce qu'un compte de résultats ? • 9 . Ce stock peut être "virtuel". Cette production doit être intégrée dans la production de l'entreprise. Que recouvrent chacun de ces deux postes ? Ventes Le compte de vente représente le total des factures émises durant une PERIODE donnée. A droite du compte de résultat La partie droite du compte de résultat représente LA VALEUR DE LA PRODUCTION DE L'ENTREPRISE AU COURS DE LA PERIODE. une valeur négative que le stock diminue.Que représente la partie droite du compte de résultat ? A droite du compte de résultat sont portés deux postes principaux : Les VENTES (ou chiffre d'affaires) et la PRODUCTION STOCKEE.STOCK INITIAL Une valeur positive signifiera donc que le stock monte. A droite du compte de résultat. Production immobilisée La production immobilisée apparaît lorsqu'une entreprise fabrique des immobilisations pour elle-même. c'est-à-dire fabrique ses propres outils. dans le cas d'une société de service ou d'ingénierie. En général le "fait générateur de Chiffre d'Affaires" est la livraison. c'est-à-dire tous les stocks. c'est-à-dire une sortie de stock. Production stockée La production stockée représente la VARIATION de la valeur du stock au cours de la période pendant laquelle le chiffre d'affaires a été réalisé. à l'exclusion des stocks matières. Tout simplement. La partie droite du compte de résultat évalue donc LA VALEUR DE LA PRODUCTION DE L'ENTREPRISE AU COURS DE LA PERIODE. Pour des raisons que nous étudierons plus loin. seuls sont pris en compte à ce niveau les stocks ayant fait l'objet d'une valeur ajoutée de la part de l'entreprise.

Achats Le poste ACHATS regroupe tous les produits achetés à l'extérieur par l'entreprise qui font l'objet d'un stockage et qui rentrent directement dans la composition du produit fini de l'entreprise. Il s'agit donc principalement des matières premières.. la soustraitance..Que représente la partie gauche du compte de résultat ? COMPTE DE RESULTAT Achats . qui signifient "Magasinier reçoit". La présence ici de la variation de stocks sera expliquée ultérieurement..Variation de stocks +Charges externes +Impôts et taxes +Frais de Personnel +Dotation aux amortissements +Dotations aux provisions = Coût de la production +Frais financiers +Bénéfice =TOTAL VALEUR DE LA PRODUCTION DE LA PERIODE A gauche du compte de résultat apparaissent un certain nombre de postes de charges. les fournitures. Frais de personnel Regroupe les salaires et toutes les charges sociales induites. les transports. Citons entre autres: L'énergie. Variation de stocks Cette variation de stocks ne porte que sur les stocks de matières premières. L'impôt sur les sociétés ne fait jamais partie de ce poste. Charges externes Regroupent tout ce que l'entreprise achète à d'autres entreprises pour produire et qui n'a pas été porté en ACHATS. Impôts et taxes Principalement la taxe professionnelle. le personnel intérimaire. 10 • Qu'est-ce qu'un compte de résultats ? Méthode de lecture des bilans . les assurances. les frais divers de gestion.

moyen ou long terme. Reste à évaluer cette consommation de matières. ACHATS + STOCK INITIAL = CONSO + STOCK FINAL d'où : CONSO = ACHATS + STOCK INITIAL . il faut bien comprendre que la partie gauche ne représente pas les charges de la période. Dire ceci n'est jouer sur les mots. à court. La notion de coût de la production Utilisons la même méthode que celle que nous avons utilisée pour la partie droite du compte de résultat.STOCK INITIAL) CONSO = ACHATS . on déduit toujours la variation de stocks du montant des achats de la période: il s'agit de tenir compte dans de calcul du résultat des ACHATS CONSOMMES et non pas des achats de la période.∆ STOCKS Voilà la raison pour laquelle dans un compte de résultat. que cette masse ne représente PAS les dépenses de la période. (Voir page 11) Frais financiers Coût du financement. La seule présence des amortissements suffit pour s'en convaincre. qui concerne les matières premières. Quelques exemples vont permettre de définir la différence: Achats et consommation Observons le poste ACHATS. à la seule lecture des libellés. et distinguer les charges de la période des charges engagées pour produire la production de la période est absolument essentiel à une compréhension saine de la nature du résultat. Ce poste regroupe principalement (mais pas uniquement) les intérêts sur emprunts bancaires et les agios. qui sont portés en face de la valeur de la production de la période.STOCK FINAL CONSO = ACHATS . Ce n'est pas ce qui est ENTRE en stock de matières premières qui doit contribuer au total du compte de résultat (ACHATS) mais bien ce qui est SORTI du stock et qui est donc entré dans la composition du produit de l'entreprise.(STOCK FINAL . On peut écrire : Le calcul du résultat tient compte des ACHATS CONSOMMES au cours de la période et non pas des achats de la période. Méthode de lecture des bilans Qu'est-ce qu'un compte de résultats ? • 11 . Il est clair. et essayons d'exprimer ce que représente l’ensemble de ces postes. La partie gauche du compte de résultat représente l'ensemble des charges engagées par l'entreprise pour produire la production de la période. mais bien les seules charges nécessaires pour produire la production réalisée au cours de la période considérée. La partie "charges" du compte de résultat ne représente PAS les charges de la période.Dotations aux amortissements et aux provisions Il s'agit des amortissements et provisions pratiqués au cours du seul exercice. SURTOUT.

autant dans la pratique il y a une ambiguïté quant à la durée de vie des matériels et au rythme d'amortissement. C'est ce dixième seulement que l'on fera apparaître au compte de résultat. L'amortissement permet donc de constater pour la production de l'exercice des charges qui ont été dépensées (décaissées) bien AVANT Autant le principe et la finalité de l'amortissement est au fond simple. consommé) un dixième de la machine. un fournisseur vous livre quelque chose contre un paiement. Les provisions La PROVISION est le système inverse: elle permet de constater que pour produire. CETTE TECHNIQUE S'APPELLE L'AMORTISSEMENT. L'amortissement est une technique comptable qui permet de faire apparaître en coût de production une dépense qui a été réalisée dans les périodes antérieures. on arriverait à des situations absurdes dans lesquelles le résultat n'aurait plus aucune signification. quel que soit le moment où ces charges ont été décaissées. Prenons un exemple. En d'autres termes. Si une machine a par exemple une durée de vie probable de 10 ans.L'AMORTISSEMENT La technique de l'amortissement a la même utilité. L'amortissement permet donc de constater maintenant des charges qui ont été dépensées (décaissées) bien AVANT. Soit une entreprise qui possède une usine dont le corps de bâtiment doit subir d'importants travaux de réfection dans les années à venir. la production réalisée aura détruit (ou utilisé. la valeur de la seule PARTIE de la machine dont on estime qu'elle a été détruite pour produire. Si l'on ne pratique pas ainsi. de profit. Ces dépenses sont toutes les deux destinées à produire de la valeur. Il convient de souligner que l'amortissement a pour but de donner un sens au concept de bénéfice. Mais quelles que soient les contraintes concrètes (fiscales notamment). qui est de distinguer les charges de la période des charges engagées pour produire la production de la période. c'est que l'on souhaite faire apparaître au compte de résultat non pas les dépenses de la période (ce qu'est l'achat de la machine) mais bien la seule partie de ces charges qui a concouru à réaliser la production de la période. Quelle différence y a-t-il en effet entre acheter de la matière première (ACHATS) et acquérir une machine outil (INVESTISSEMENT) ? Réponse : aucune. il a fallu engager des charges qui ne seront DECAISSEES QUE PLUS TARD. Le raisonnement est ensuite assez simple. 12 • Qu'est-ce qu'un compte de résultats ? Méthode de lecture des bilans . Dans les deux cas. l'idée d'amortissement est limpide: chercher à faire apparaître la valeur réelle des charges engagées par la production de la période. on souhaite faire paraître en face de la valeur de la production de chaque période. cela signifie qu'au cours de chacune des dix prochaines années. les années de fort investissement. et à l'inverse de repousser à plus tard la constatation en charge des dépenses d'investissements de la période. Or si l'on portait les investissements en charges.

l'entreprise risques d'afficher des pertes injustifiées et. Pour être un jeu d'écritures. Ainsi. Remarque : Lorsqu'on procède à des amortissements. qui se matérialisera par des travaux d'entretien. absurdes car ne signifiant rien. C'est une règle permettant de donner un sens fort à la notion de résultat. doit être mis en vis-à-vis de la production correspondante. la seule incertitude porte sur la DUREE d'amortissement. En réalité. des pertes dues aux variations erratiques des cours des monnaies (provisions pour risques de change). car il fait immanquablement penser à l'écureuil qui se constitue une cagnotte de noisettes en prévision des rigueurs de l'hiver. ou pour constater dès à présent les pertes engendrées par la dévalorisation des stocks de matières en cas de baisse durable des cours au cours de la période. Beaucoup de choses peuvent faire l'objet de provisions. Ceci est de nature à rendre l'autorité fiscale extrêmement méfiante. au cours de l'année n. la comptabilité procède à ce qu'il est convenu d'appeler des PROVISIONS. les techniques comptables des provisions sont multiples. toujours dans le même esprit. Dans le cas des provisions. il faudrait constater que la production a engendré une dégradation des bâtiments de l'usine. s'il faudra faire des travaux dans deux ans. Mais en fait. sont affectés au compte de résultat de cette seule année n+2. si les travaux sont à réaliser dans deux ans. Méthode de lecture des bilans Qu'est-ce qu'un compte de résultats ? • 13 . Dans la pratique. c'est parce que l'entreprise produit maintenant. La PROVISION permet de constater que pour produire au cours de la période. mêmes si celles-ci doivent être "matérialisées" (i.e. il a fallu engager des charges qui ne seront DECAISSEES QUE PLUS TARD Le comptable va donc amortir ces travaux à partir de la date à laquelle ils seront réalisés. Ainsi peut-on provisionner une dépréciation de stock pour constater dès maintenant que ce que l'on fabrique ne générera pas la valeur économique espérée. le provision comptable n'est pas une fiction. il existe une double incertitude sur la durée ET sur le montant à provisionner. le montant de la dépense étant connu avec certitude. De la même manière on peut provisionner (et donc CONSTATER D'AVANCE) des pertes dues à la défaillance probable d'un client (provisions pour clients douteux). la provision est un jeu d'écritures comptables destinées à affecter en face de la valeur produite au cours de la période toutes les charges réellement induites par cette production. Il est par contre important de bien en comprendre l'esprit et la finalité. les provisions ayant évidemment une influence directe sur les résultats et donc sur l'impôt à acquitter. et affaires de spécialistes. constatées par un paiement) plus tard. c'est parce qu'on exploite les bâtiments A L'HEURE ACTUELLE. la théorie comptable de la provision est souvent fortement pervertie par les réglementations fiscales.Si les travaux. là comme dans l'exemple précédent. et que le coût de cette dégradation. Ce qui signifie que pour déterminer le résultat réel de l'année n. Pour constater que la production de la période engage des charges qui ne seront dépensées que plus tard. Le terme est trompeur. qui seront tous effectués au cours de l'année n+2. et non pas une tirelire. En conséquence.

rapprochée de la réponse à la question "d'où vient l'argent avec lequel les moyens ont été mis en oeuvre ?" ("PASSIF").Qu'est-ce qu'un bilan ? On l'a vu. un bilan se présente de la manière suivante : BILAN Terrains et Bâtiments Brut Amortissements Matériel de production Brut Amortissements Immo. mais tous les postes qui y sont portés peuvent être affectés à l'une ou l'autre des rubriques conservées dans le bilan ci-dessus. ACTIF et PASSIF. le compte de résultat. puis nous chercherons à exprimer de la manière la plus synthétique possible quelle grandeur ou quel concept représente chaque colonne. est une approche purement économique de l'entreprise. Les bilans produits par la comptabilité sont nettement plus détaillés. Pour répondre à la question "qu'est-ce qu'un bilan ?". Nous disposerons alors. Nous verrons alors que le bilan exprime la masse de moyens mis en oeuvre pour produire ("ACTIF"). à travers le couple compte de résultat . nous utiliserons la même méthode que pour définir le compte de résultat. Le premier. Incorporelles Immo. Nous chercherons une définition simple des postes principaux de chacune des deux colonnes.. Financières Titres de participation = TOTAL IMMOBILISATIONS CAPITAL RESERVES RESULTAT DE L'EXERCICE = FONDS PROPRES PROVISIONS EMPRUNTS auprès Ets de crédit. La question à poser est désormais celle de savoir ce que la comptabilité exprime de ce qu'elle sait de l'entreprise à travers un bilan. FOURNISSEURS DETTES fiscales et sociales Divers PASSIF Dettes diverses STOCKS CLIENTS Charges payées d'avance Divers ACTIF Valeurs mobilières de placement BANQUES = TOTAL ACTIF = TOTAL PASSIF Seuls les postes principaux d'un bilan ont été portés ci-dessus. 14 • Qu'est-ce qu'un bilan ? Méthode de lecture des bilans . Le second est le bilan. qui a été analysé dans le chapitre précédent. la comptabilité exprime ce qu'elle sait de l'entreprise à travers deux documents. Schématiquement.bilan d'une vision complète de l'entreprise telle que perçue à travers la comptabilité.

La "VALEUR BRUTE" exprime le coût d'achat du bien considéré. Méthode de lecture des bilans Qu'est-ce qu'un bilan ? • 15 . appelée VALEUR NETTE COMPTABLE d'un bien. Le poste MATERIEL DE PRODUCTION est lui aussi explicite et représente tout l'outillage physique propriété de l'entreprise.Que représente la partie gauche d'un bilan ? A gauche du bilan sont regroupés différents comptes "débiteurs" de la comptabilité. mais les biens POSSEDES par l'entreprise. L'actif ne contient que les biens possédés par l'entreprise. ATTENTION: on ne peut pas amortir les terrains puisque ceux-ci ne sont pas détruits par la production. éventuellement réévalué. Notons bien que sont dans ces postes de bilan non pas les biens utilisés par l'entreprise. Celles-ci représentent des dépenses (décaissements) effectuées par l'entreprise afin de produire de la valeur plus tard. mais plus bas dans le bilan. La valeur portée en TERRAINS ET BATIMENTS et MATERIEL DE PRODUCTION est la différence entre la valeur brute et le total amorti. La valeur "AMORTISSEMENTS" indique le CUMUL des amortissements pratiqués sur ces biens depuis qu'ils sont exploités par l'entreprise. Les TITRES DE PARTICIPATION sont la valeur d'acquisition des parts détenues dans les filiales de l'entreprise. SAUF. Stocks Le poste STOCKS du bilan porte la valeur de tous les stocks de l'entreprise à la fin de la période au cours de laquelle a été comptabilisé le chiffre d'affaires. carrières et autres puits de pétrole et de gaz qui se détruisent à cause de l'exploitation qui en est faite. Les titres détenus en tant que placement de trésorerie ne sont pas portés dans ce poste. Apparaissent ici tous les "STOCKS FINALS" qui ont servi dans le compte de résultat d'une part à établir la valeur de la production stockée et d'autre part à calculer la variation de stock matières. bien évidemment. infra). Le poste TERRAINS ET BATIMENTS exprime la valeur des propriétés foncières et immobilières de l'entreprise. comme des brevets ou des frais de recherche. (Cf. Terrains et bâtiments Matériel de production Ces postes sont les principaux postes d'IMMOBILISATIONS CORPORELLES. Immobilisations incorporelles Titres de participation Les IMMOBILISATIONS INCORPORELLES représentent les investissements de l'entreprise n'ayant pas de réalité matérielle. les mines. Les outils ou bâtiments loués ne sont pas portés au bilan. Cette colonne s'appelle l'ACTIF. et non pas ceux utilisés par l'entreprise.

le stock est une masse de charges déjà dépensée et qui n'ont encore rien rapporté. comme pour n'importe quel particulier. chaque poste de la partie gauche d'un bilan correspond à de l'argent qu'il a fallu AVANCER. Les terrains. c'est-àdire les liquidités dont elle dispose pour effectuer les paiements des dépenses qu'elle engage. Chacun des ces tiers "doit donner" quelque chose. Le poste STOCK du bilan correspond donc à un stock de charges. Charges constatées d'avance Divers actif Ces postes expriment tout ce que l'entreprise doit payer d'avance "au jour le jour" pour faire tourner fonctionner. et sont générés par des contraintes techniques telles que la durée du cycle de fabrication ou le rythme des livraisons des fournisseurs. stocks.Financièrement. bâtiments outils. BANQUES représente l'état du compte courant bancaire. Derrière ces postes. Les stocks sont des charges déjà constatées en vue de produire de la valeur. La comptabilité fait donc apparaître là la TRESORERIE de l'entreprise. Clients L'entreprise ayant payé les marchandises vendues mais non encaissées. 16 • Qu'est-ce qu'un bilan ? Méthode de lecture des bilans . une facilité à faire au client pour obtenir la décision qui va conférer de la valeur aux produits de l'entreprise. le compte CLIENTS est de même nature financière que le stock. c'est-à-dire décaisser d'avance pour obtenir une production. La notion de moyens mis en oeuvre A l'exception des postes de trésorerie. Le compte CLIENTS comporte la valeur de tout ce qui a été facturé par l'entreprise (et qui est donc comptabilisé au compte de résultat sous la ligne "Vente de marchandises") et que les clients n'ont pas encore réglé. Les stocks de matières premières sont valorisés au coût d'achat. Le compte CLIENTS est donc une avance. Valeurs mobilières de placement Banques "Valeurs mobilières de placement" représente les liquidités que l'entreprise a placées afin d'en tirer des produits financiers. avances au clients et charges payées d'avance doivent être compris comme les MOYENS MIS EN OEUVRE pour produire. Il s'agit en effet entièrement de sommes déjà constatées en charge et qui n'ont à ce jour contribué directement à aucune production de valeur économique réelle (vente). On peut par exemple trouver dans ces postes des montants de TVA sur Achats ou sur INVESTISSEMENTS que l'entreprise a payée aux fournisseurs et que pour des raisons pratiques ou réglementaires elle n'a pas encore pu récupérer auprès de l'Etat. se trouvent toujours des comptes de tiers. alors que les en-cours de fabrication et stocks de produits finis le sont au coût de revient.

la durée du cycle de fabrication. On l'a vu. Ils ont vu le jour dans ce seul but. Pour effectuer la production. sont des sommes d'argent qu'il a fallu dépenser "avant" afin de pouvoir rentrer plus d'argent PLUS TARD. "BANQUES" doit donner l'argent qu'on lui laisse éventuellement en compte courant afin de pouvoir effectuer les règlements quotidiens et échéances engendrés par l'activité. caractéristique de l'entreprise. dont le total représente l'ensemble des MOYENS MIS EN OEUVRE. livrer le client avant qu'il ne règle les factures. Tous les postes de l'actif d'un bilan. ce qui correspond bien à la vision des moyens mis en oeuvre compris comme une avance en vue d'obtenir quelque chose. Ce processus. Méthode de lecture des bilans Qu'est-ce qu'un bilan ? • 17 . fabriquer du stock (et donc payer fournisseurs et personnel) avant de pouvoir vendre. "MATERIEL DE PRODUCTION" doivent donner une fabrication. Globalement. c'est-àdire décaisser d'avance pour obtenir une production La notion de MOYENS MIS EN OEUVRE doit être bien comprise pour ce qu'elle est. telles que la durée de vie des machines. représente un RISQUE. le total Bilan ou MOYENS MIS EN OEUVRE doivent donner une production ET un enrichissement. "STOCKS" et "CHARGES PAYEES D'AVANCE": le "magasinier" doit donner une valeur économique. celui qu'à l'argent effectivement sorti des caisses ne correspondent pas de rentrées effectives suffisantes.Chaque poste l'actif correspond à de l'argent qu'il a fallu AVANCER. la masse de MOYENS MIS EN OEUVRE est-elle fonction de contraintes techniques et économiques. il faut acquérir maintenant des outils qui produiront dans les années futures. ou les habitudes de paiement en vigueur dans une profession donnée. chaque poste de la partie gauche d'un bilan peut être compris comme signifiant "doit donner". toutes choses que l'entrepreneur subit mais ne maîtrise que partiellement. le DEBIT signifie "DOIT DONNER". Ainsi. "TERRAINS ET BATIMENTS". "CLIENTS" doivent donner de l'argent en contrepartie des livraisons qu'ils ont reçues. Ainsi.

comme le terme pourrait le laisser croire. essayons de donner une définition simple de chacun des postes. sous une forme ou une autre. Le poste RESERVES est composé de la somme algébrique des résultats nets non distribués aux actionnaires sous forme de dividendes. du dernier exercice est déterminé au compte de résultat et reporté au bilan sous la rubrique "RESULTAT DE L'EXERCICE". Le titre de propriété est la caractéristique spécifique du CAPITAL. au prorata de leurs apports. Elles n'ont notamment rien à voir avec les éventuelles réserves de trésorerie. Résultats de l'exercice Le mot Réserves n'exprime pas ce que le langage commun désigne habituellement sous ce vocable. Les réserves sont donc un jeu d'écritures. Capital Le Capital d'une société est composé de tous les apports qui ont été faits. Le bénéfice appartient en effet aux actionnaires. Le titre de propriété porte certes sur les possessions de l'entreprise mais surtout sur le "GISEMENT DE PROFIT" que représente l'entreprise à travers son compte de résultat. par des personnes physiques (des particuliers) ou morales (d'autres entreprises) CONTRE UN TITRE DE PROPRIETE. FOURNISSEURS DETTES fiscales et sociales Divers PASSIF Dettes diverses = TOTAL PASSIF Comme nous l'avons fait jusqu'à présent. de manière à avoir une idée aussi précise que possible de la nature de ce qu'ils représentent.Que représente la partie droite d'un bilan ? BILAN CAPITAL RESERVES RESULTAT DE L'EXERCICE = FONDS PROPRES MOYENS MIS EN OEUVRE PROVISIONS EMPRUNTS auprès Ets de crédit. et ne correspondent pas à une sorte de cagnotte. Le résultat. Le mot Réserves signifie "Profits réservés à l'entreprise". "Contre un titre de propriété" est la caractéristique spécifique du CAPITAL. bénéfice ou perte. Il signifie "Profit réservé à l'entreprise". à un moment ou à un autre. Réserves. 18 • Qu'est-ce qu'un bilan ? Méthode de lecture des bilans .

La dette fiscale peut être par exemple l'impôt sur les sociétés non encore acquitté... et qui n'ont pas encore été utilisées. car ni le capital ni les réserves ni les provisions ne sont des dettes.. quelle peut être la signification de la somme de ces comptes ? Le passif. Fournisseurs Le poste FOURNISSEURS totalise toutes les factures reçues des fournisseurs qui n'ont pas encore été réglées. Une dette sociale concerne généralement les organismes sociaux (URSSAF. Ce poste ne fait pas apparaître en tant que tel les emprunts. n'exprime pas des dettes de l'entreprise. La partie droite d'un bilan. au premier abord. Elle exprime la réponse à la question : Méthode de lecture des bilans Qu'est-ce qu'un bilan ? • 19 .) auxquels l'entreprise doit verser des charges sociales déjà constatées au compte de résultat. (voir page 11) Emprunts auprès des établissements de crédit Ce poste fait apparaître la partie des emprunts à moyen et long terme (c'est-àdire à plus d'un an) contractés dans les périodes précédentes qui n'a pas encore té remboursée.) D'où vient l'argent ? Ce mélange de comptes peut sembler assez hétéroclite. mais déterminé en bas du compte de résultat. Les factures émanant de fournisseurs d'immobilisations sont comptabilisés à part en raison de leur caractère souvent exceptionnel qui viendrait perturber l'analyse du compte FOURNISSEUR. en face des MOYENS MIS EN OEUVRE est en fait beaucoup plus simple que cela. en tous cas au sens usuel du terme. Caisses de retraite. Dettes fiscales et sociales Charges à payer Fournisseurs d'immobilisations Divers passif Ces postes regroupent sous différents libellés toutes les charges comptabilisées et qui n'ont pas encore été réglées. Derrière des libellés barbares se cachent des tiers.Provisions Les différents postes de PROVISIONS comportent la somme des dotations aux provisions réalisées dans les périodes passées pour déterminer le résultat réel de l'activité. Entre la réalité bien tangible des dettes à terme ou du compte Fournisseurs et les jeux d'écritures parfaitement abstraits que sont les provisions et les réserves. braves gens ou organismes respectables qui "DOIVENT AVOIR" quelque chose (des sous dans la plupart des cas. mais seulement le capital restant dû sur ces emprunts..

CHAQUE ligne du passif est un élément de réponse à la question "d'où vient l'argent ?". attendez patiemment. Implicitement. dans l'échéancier. Tous sont nominativement connus. les actionnaires. le passif exprime une liste quasi nominative des sources de financement de l'entreprise. Par delà l'explication due à la technique comptable de la partie double. DETTES A TERME. la gauche du bilan mérite son nom d'ACTIF. FOURNISSEURS. C'est en effet parce que l'entrepreneur doit. D'où vient l'argent ? des actionnaires. 20 • Qu'est-ce qu'un bilan ? Méthode de lecture des bilans . L'actif est égal au passif parce que chaque Franc mis en oeuvre vient nécessairement de quelque part. En cas de perte de celui-ci. voir le paragraphe précédent. Ainsi. DETTES A COURT TERME. chaque Franc de moyens mis en oeuvre vient nécessairement de quelque part. Remarquons que dans la plupart des cas.D'OU VIENT L'ARGENT ? . CHAQUE ligne du passif est un élément de réponse à la question "d'où vient l'argent ?". Les individus concernés devraient se rappeler spontanément et rapidement à votre bon souvenir. En cas de perte inopinée de la liste. D'où vient l'argent ? Des banques ou du marché financier. D'où vient l'argent ? D'une ponction sur les résultats des exercices précédents. pas toujours connue de l'entreprise (dans le cas de SA au capital très dispersé). (dont on a réservé l'usage à l'entreprise) PROVISIONS. CAPITAL. dont il existe une liste nominative. RESERVES. les deux côtés du bilan sont égaux parce qu'il ne peut pas en être autrement pour des raisons économiques et financières élémentaires. comprenons que si l'ACTIF est égal au PASSIF. D'où vient l'argent ? De l'entreprise elle même. En fait. sous formes de prêts à court terme et crédit de trésorerie. mettre en oeuvre des moyens de production (qui sont. en vue de supporter des charges ou risques futurs.L'argent avec lequel les moyens ont été mis en oeuvre. D'où vient l'argent ? Des entreprises situées en amont dans le cycle de production ou des organismes divers avec lesquels l'entreprise est en contact pour produire. DETTES FISCALES ET SOCIALES. sous la forme de l'enrichissement qu'elle a cumulé et qui n'a pas été ponctionné par ses propriétaires. D'où vient l'argent ? Des banques. et par delà un emballage comptable assez pédant.Quel argent ? . pour générer un enrichissement. c'est que ce dernier exprimant la réponse à la question "d'où vient l'argent ?". CHARGES A PAYER. Tous les créanciers sont nominativement connus.

un décaissement d'avance) qu'il va se mettre à la recherche d'argent. Plus la masse de moyens à mettre en oeuvre sera importante. Méthode de lecture des bilans Qu'est-ce qu'un bilan ? • 21 . sous une forme ou sous une autre.rappelons-le. plus il faudra répondre à la question "d'où vient l'argent ?". C'est donc bien l'ACTIF qui est moteur.

auquel le chef d'entreprise doit rendre des comptes. La différence entre ces deux grandeurs représente l'enrichissement ou l'appauvrissement du propriétaire de l'entreprise. Ces grandeurs sont identiques par nature. Dans le bilan. la comptabilité compare deux grandeurs DIFFERENTES par nature: D'une part la valeur de la production de la période. et d'autre part les charges constatées pour cette seule production là. la comptabilité juxtapose deux grandeurs IDENTIQUES par nature: le BILAN rapproche la masse des moyens mis en oeuvre pour produire et la réponse à la question : "D'où vient l'argent avec lequel ces moyens ont été mis en oeuvre ?". c'est une simple juxtaposition. car chaque Franc mis en oeuvre vient nécessairement de quelque part. Dans le compte de résultat. Contrairement au compte de résultat. Le bilan juxtapose deux grandeurs IDENTIQUES par nature. Le compte de résultat compare deux grandeurs DIFFERENTES par nature. COMPTE DE RESULTATS Charges constatées pour produire Valeur de la production de la période ⇒ BILAN Résultat MOYENS MIS EN OEUVRE D'OU VIENT L'ARGENT ? 22 • Le fonctionnement de l'entreprise Méthode de lecture des bilans . qui est elle même la mémoire vivante et exhaustive de l'entreprise.Le fonctionnement de l'entreprise Le compte de résultat et le bilan expriment donc A EUX DEUX la totalité de la comptabilité. le bilan n'est pas une soustraction ou une comparaison.

Pour l'instant son activité s'est strictement limitée à dépenser de l'argent. de la banque. Méthode de lecture des bilans Le fonctionnement de l'entreprise • 23 . de ses amis. de sa vieille Tante. Supposons une entreprise à ses débuts. Il vient de l'extérieur du système "entreprise" qui va démarrer. l'entrepreneur acquiert l'outil de production.. du marché financier.Le mécanisme de la croissance Nous disposons désormais d'un corps de concepts issus de l'analyse de la comptabilité qui permet d'étudier le fonctionnement de l'entreprise. Suivons étape par étape l'évolution : 1° ETAPE : Trouver l'argent D'où vient l'argent ? De l'extérieur. et commence donc à mettre en oeuvre des moyens de production. L'entrepreneur va commencer par chercher l'argent nécessaire au démarrage de l'activité. de la maison mère. 2° ETAPE : Mettre en oeuvre l'outil de production Avec l'argent ainsi mobilisé. c'est-à-dire des économies de l'entrepreneur...

qui est un enrichissement des propriétaires de l'entreprise.3° ETAPE : Produire de la valeur. ce pour quoi ils ont été acquis. Les moyens mis en oeuvre permettent de produire une valeur économique. 24 • Le fonctionnement de l'entreprise Méthode de lecture des bilans . 4° ETAPE : Générer un enrichissement. Déduction faite des charges engagées pour produire. la production laisse un bénéfice.

ou distribué aux actionnaires). Ainsi. et donc le même profit (que nous supposerons ici après impôts). La capacité de production est limitée par la capacité à répondre à la question : d'où vient l'argent. On comprend intuitivement que la quantité de production que l'entreprise peut réaliser est limitée par la masse de moyens que l'entreprise met en oeuvre. le bénéfice est incorporé aux réserves.. la capacité de croissance de l'entreprise sera donc limitée par sa capacité à trouver en elle-même (autofinancer) les ressources nécessaires pour la mise en oeuvre de nouveaux moyens de production. donc plus d'enrichissement... L'enrichissement correspond pour l'entreprise à une nouvelle source d'argent. L'enjeu de la productivité des moyens mis en oeuvre Imaginons deux entreprises qui font le même métier au même moment dans les mêmes conditions. les mêmes coûts de production. Le production est donc limitée par les moyens mis en oeuvre pour produire. les charges doublent et le profit double : Méthode de lecture des bilans Le fonctionnement de l'entreprise • 25 . Or ceux-ci sont strictement limités à la capacité de l'entreprise à répondre à la question: "D'OU VIENT L'ARGENT ?. Ce mécanisme est le coeur du moteur de la croissance économique. c'est-à-dire que si la production double. la limite de la production c'est l'ACTIF qui trouve sa propre limite dans le PASSIF.. Avec tout ou partie de cet argent. donc plus de moyens . avec lesquels elle va produire plus de valeur. Ces deux entreprises ont donc le même compte de résultat: Charges Résultat COMPTE DE RESULTATS 900 Production 100 1 000 Les deux entreprises ont la même production (que l'on suppose entièrement vendue et donc le même chiffre d'affaires). Sans apport extérieur complémentaire. Nous supposerons par ailleurs que le taux de profit est constant. (comptablement.5° ETAPE : Autofinancer. l'entreprise va mettre en oeuvre plus de moyens..

30 1000 100 L'année suivante. et sans apport extérieur. Mais ce n'est pas tout. les profits de chaque entreprise viennent permettre de mettre en oeuvre des moyens de production supplémentaires suivant le schéma décrit dans le chapitre précédent. La productivité des moyens mis en oeuvre étant supposée stable. l'une des entreprises met en oeuvre des moyens de production valant 500 et doit donc trouver 500 pour produire 1000 par an et générer 100 de résultats. Les taux de rentabilité de l'ensemble des capitaux investis sont respectivement de 20% et de 33% l'an. ce qui signifie que pour chaque entreprise. la production de chaque entreprise augmente dans les mêmes proportions que les moyens mis en oeuvre : Année 2 Moyens mis en oeuvre Productivité des MMO Production (MMO/Prod) Profit Entreprise 1 600 0.La différence entre ces deux entreprises tient dans leur bilan : La première entreprise a un "total bilan" de 500. en ce sens qu'elle rémunère mieux les capitaux investis.50 1200 120 Entreprise 2 400 0. meilleure est la productivité. Quelle différence y a-t-il entre ces deux entreprises ? L'une est plus "rentable" que l'autre. l'argent ne peut être trouvé que dans le profit réinvesti. Suivons donc l'évolution de nos deux entreprises au fil des années : Année 1 Moyens mis en oeuvre Productivité des MMO Production (MMO/Prod) Profit Entreprise 1 500 0. Supposons que la productivité soit constante dans le temps.30 1333 133 26 • Le fonctionnement de l'entreprise Méthode de lecture des bilans . On a vu dans le chapitre précédent que le seul facteur qui limite les moyens mis en oeuvre est la capacité du chef d'entreprise à trouver de l'argent.50 1000 100 Entreprise 2 300 0. il faudrait doubler les moyens mis en oeuvre pour doubler la production. En d'autres termes. alors que l'autre ne nécessite que 300. Dans le cas particulier. Définissons la productivité des Moyens Mis en Oeuvre (MMO) comme étant le rapport entre la masse de moyens et la production annuelle : Plus la valeur est faible. la seconde un total bilan de 300.

50 1440 144 Entreprise 2 533 0. Ainsi. On constate donc qu'au bout de la quatrième année.30 2373 237 Le potentiel de croissance de l'entreprise dépend de la productivité des moyens mis en oeuvre. toutes choses égales par ailleurs. ce qui différencie deux entreprises dont le taux de productivité des MOYENS MIS EN OEUVRE est différent est leur POTENTIEL DE CROISSANCE. La différence de productivité des MOYENS MIS EN OEUVRE fait que. Méthode de lecture des bilans Le fonctionnement de l'entreprise • 27 . l'entreprise 1 a un taux de croissance de 20 % l'an alors que l'entreprise 2 a un taux de croissance de 33 % l'an. et que l'enjeu est donc considérable. On peut voir à travers ce petit exemple simplifié qu'il existe un lien direct entre productivité des moyens mis en oeuvre et croissance de l'entreprise.Le processus continue au cours des années suivantes: Année 3 Moyens mis en oeuvre Productivité des MMO Production (MMO/Prod) Profit Entreprise 1 720 0. l'entreprise 2 produit 2373 par an alors que l'entreprise 1 ne produit que 1728.30 1778 179 Année 4 Moyens mis en oeuvre Productivité des MMO Production (MMO/Prod) Profit Entreprise 1 864 0.50 1728 173 Entreprise 2 712 0.

Il signifie que "quelqu'un d'autre a reçu et doit donner". mais ne peut pas faire l'analyse. qui n'est confronté à des documents comptables qu'épisodiquement. 4. Si ce n'est pas le cas. Il est donc tout-à-fait indispensable que vous commenciez par vous assurez que vous avez en tête les concepts fondamentaux indispensables de comptabilité. Avant d'aller plus loin. Procéder à l'analyse proprement dite en remplissant la grille correspondante. Relire les chapitres précédents de manière à avoir présents à l'esprit les concepts fondamentaux. L'analyse qui suit est basée sur les concepts que vous y trouverez. 5. la méthode est bien une méthode de LECTURE des bilans et non pas une véritable méthode d'analyse. assurez vous que vous maîtrisez les points suivants: • Un compte est toujours le compte de "quelqu'un d'autre". En ce sens. relisez les pages précédentes qui vous les remettront en mémoire. ni porter de jugements à votre place. même si. 3. Les différentes étapes sont décrites en détail dans les paragraphes suivants. Réduire les bilans et comptes de résultat d'origine. Révision des concepts fondamentaux La méthode proposée peut vous aider. 2. La méthode proposée vise à permettre à un non-spécialiste. Le but poursuivi ici n'est pas de faire l'analyse financière exhaustive d'une entreprise. ce quelqu'un fait partie de l'entreprise (le magasinier (Stocks) ou le responsable de l'usine (Immobilisations) par exemple). La méthode comporte plusieurs étapes: 1. Voir page 6 • • 28 • Méthode de lecture des bilans Méthode de lecture des bilans . Il signifie que "quelqu'un d'autre a donné et doit avoir". dans la conception actuelle. Effectuer les étapes 2 et 3 avec les bilans successifs dont vous disposez afin de constater les évolutions. Le débit d'un compte est la colonne de gauche.Méthode de lecture des bilans Ce chapitre décrit une méthode de lecture des comptes de résultat et bilans des sociétés qui découle directement des concepts dégagés dans les chapitres précédents. de dégager les grandes lignes de la situation d'une entreprise à travers la lecture de ses comptes. Le crédit d'un compte est la colonne de droite.

mais les charges engendrées par la seule production de la période. La quantité de production de l'entreprise est limitée par la masse de moyens qu'elle met en oeuvre qui sont eux même limités par la capacité à trouver de l'argent pour les financer. Les comptes fournis par la comptabilité sont extrêmement détaillés et par là même décourageants pour le non-spécialiste. • Voir page 10 • • Voir page 16 • • Voir page 19 • Voir page 23 • Réduction et simplification des comptes La seconde étape consiste à réduire le compte de résultat et le bilan à un nombre limité de postes essentiels. Au cours de cette opération. on va appauvrir l'information dont on dispose au profit d'une plus grande accessibilité. il faut agir à l'intuition. que cette production soit vendue (Chiffre d'affaires) ou stockée (Production stockée) Les charges ne représentent pas les charges de la période. Il regroupe tous ceux qui doivent avoir. il faut alors demander l'avis d'un expert. De la productivité des moyens mis en oeuvre dépend le potentiel de rentabilité et de croissance de l'entreprise. Le PASSIF représente la réponse à la question : "D'où vient l'argent avec lequel les moyens ont été mis en oeuvre ?". Il est donc essentiel de les réduire à quelques postes principaux. vous ne commettiez pas d'erreur qui soit de nature à modifier vos conclusions. Il regroupe tous ceux qui doivent donner. Votre but est précisément d'y mettre un peu de clarté. Il convient donc de garder à l'esprit que l'essentiel pour vous est qu'en regroupant des comptes. Le total de l'ACTIF représente la masse de MOYENS MIS EN OEUVRE pour produire. Le résultat est déterminé au compte de résultat par la valeur de la production totale d'une période. comme cela arrive parfois. Si le poste litigieux est important. vous serez probablement amené à effectuer des regroupements peu orthodoxes ou dont vous ne serez pas sûr de la signification ou de la légitimité. Quelques conseils • Munissez-vous d'une calculette et ne vous laissez pas impressionner par le foisonnement de chiffres et de libellés plus ou moins abscons.Voir page 8 • Le compte de résultat est le compte du "Magasinier". Ceci signifie qu'en cas de doute sur la signification et donc l'affectation d'un compte dont le montant est faible. On y exprime donc des mouvements de valeur de marchandise et jamais des mouvements de trésorerie. Méthode de lecture des bilans Méthode de lecture des bilans • 29 . Au cours de cette opération. les conclusions de l'analyse ne seront pas altérées. Un compte de résultat et un bilan peuvent être réduits selon le modèle des pages suivantes. sachant que quelque soit votre choix. Le bilan regroupe tous les comptes de la comptabilité.

consultez un spécialiste. vous conservez l'original. mais on y trouve beaucoup d'informations. En ce qui concerne les IMMOBILISATIONS. Séparez les éventuels concours bancaires courants (découverts bancaires) de la ligne "Emprunts auprès des établissements de crédits" et portez-les "trésorerie négative". et à ce niveau de l'analyse il faut regrouper tous les sous-comptes. mais dans un second temps de l'analyse. vous pourrez consulter les détails dans le document original plus tard. A défaut. • • • • • • • • • • • 30 • Méthode de lecture des bilans Méthode de lecture des bilans . Placez les gros postes en premier. Négligez les erreurs dues aux arrondis.• • • • Commencez par le compte de résultat. En cas de différence. Celles-ci sont souvent assez techniques. A défaut d'annexe et de spécialiste. PROVISIONS. Si vous disposez des comptes de plusieurs années. CLIENTS. Le modèle proposé dispose d'une case sans libellé dont l'utilisation peut être différente selon chaque cas particulier. Il est souvent utile de distinguer les immo corporelles des immo incorporelles et/ou financières. Ne jamais porter dans le bilan réduit que les immobilisations NETTES. Cochez sur l'original les postes au fur et à mesure que vous les affectez. ARRONDISSEZ de manière à ce qu'il ne reste jamais plus de 6 chiffres significatifs sur le Chiffre d'affaires. Selon l'importance de chaque poste. consultez les annexes. ou à défaut au PLUS GROS POSTE le plus proche. Ajoutez au compte Clients ET au poste Trésorerie négative les éventuels "effets portés à l'escompte et non échus" (inscrits en bas du bilan). Même si vous regroupez. toujours plus simple que le bilan. sur lequel vous pourrez revenir ultérieurement. et notez bien en marge du compte réduit l'existence d'une incertitude et sa nature. Reprenez alors vos pointages. Conservez la même unité sur tous les autres documents. Les pages suivantes proposent un modèle qui offre un bon compromis. celui-ci n'étant pas significativement modifié. DETTES ET CREANCES D'EXPLOITATION : Ces postes sont souvent très détaillés dans les documents d'origine. il est parfois intéressant de ne pas tout regrouper dans le bilan réduit. En cas de doute sur un poste de faible montant. Ne gardez évidemment jamais les centimes. En cas de doute sur un poste dont le montant est significatif. et ne passez à ce dernier qu'après avoir abouti à une réduction satisfaisante. N'hésitez donc pas à regrouper pour conserver peu de postes. vous avez oublié certains postes "épars". RESERVES. TRESORERIE: additionnez "Valeurs de placement" et "Disponibilités". ainsi que ceux dont vous êtes sûr de la destination. affectez le poste litigieux "au bon sens". veillez à les réduire tous de la même façon. Les valeurs BRUTES et AMORTISSEMENTS présentent souvent un grand intérêt. Attachez-vous à ce que les 2 totaux (des compte de résultat et bilan) soient les mêmes dans les documents d'origine que dans les documents réduits. n'ayez pas d'état d'âme: affectez-le au poste DIVERS le plus proche. STOCKS.

Commencez par répondre à la question : "Combien l'entreprise produit-elle ?". 2. Observez l'évolution de la production au fil des années.Analyse des comptes réduits La réduction des comptes de l'entreprise fournit le matériau de base de l'analyse proprement dite. Analysez quelle part de la production est vendue ou stockée chaque année. que vous serez amené à consulter pour retrouver la richesse de l'information d'origine. CHIFFRE D'AFFAIRES. Portez la valeur dans la case. L'idéal est bien évidemment de disposer des comptes de plusieurs années successives. Portez les frais de PERSONNEL et calculez les en % de la VALEUR AJOUTEE. et calculez la en pourcentage de la valeur de la production. On peut néanmoins analyser une situation à partir des comptes d'un seul exercice.Comment l'entreprise produit-elle ? BENEFICE OU PERTE VALEUR AJOUTEE PERSONNEL Combien l'entreprise gagne-t-elle ? La VALEUR AJOUTEE représente la partie de la valeur de la production qui résulte de l'activité de l'entreprise elle-même. même si le travail de réduction lui-même a permis déjà d'appréhender bien des aspects. La grille complète est proposée Remplissez-la ligne par ligne en vous servant des comptes réduits que vous aurez préparés.Combien l'entreprise produit-elle ? PRODUCTION TOTALE. ainsi qu'un bref rappel éventuel de sa signification. Le lecture du bilan consiste en fait à répondre à une série de questions en utilisant les comptes réduits et les comptes d'origine. 1. Nous supposerons dans les pages suivantes que tel est le cas. PRODUCTION STOCKEE. Conservez à portée de main les comptes d'origine. Méthode de lecture des bilans Méthode de lecture des bilans • 31 . C'est à partir de maintenant que celle-ci peut commencer. Elle se calcule aisément en déduisant de la valeur de la production tout ce que l'entreprise achète à l'extérieur pour produire (ACHATS CONSOMMES et CHARGES EXTERNES). vous trouverez ci-dessous une explication sur la manière de la remplir. Pour chacune de ces lignes. Recopiez directement les données à partir du compte de résultat réduit.

Comparez cette masse à la valeur de la production en calculant la productivité des moyens mis en oeuvre: Vous obtenez ainsi le nombre de MOIS de production que représentent les moyens mis en oeuvre. Rappelons que plus cette valeur est élevée. car elles représentent un prélèvement effectué sur les résultats des années passées en vue de supporter des charges ou risques futurs.Quels moyens faut-il mettre en oeuvre pour produire ? Reportez ensuite la masse de moyens mis en oeuvre par l'entreprise pour produire.En quoi consistent les moyens mis en oeuvre ? Détaillez ensuite la composition des moyens mis en oeuvre en 5 grandes rubriques. 5. On obtient ainsi la masse d'argent que l'entreprise doit trouver pour fournir un emploi. Ceci est surtout utile pour les immobilisations et les stocks. plus la productivité est basse.D'où vient l'argent ? Il reste alors à comprendre où l'entreprise trouve l'argent nécessaire à la mise en ouvre des moyens de production. il faut diviser les moyens mis en oeuvre par l'effectif de l'entreprise. Plus on descend dans le bilan. plus l'exigibilité de l'argent est grande. Pour les principales d'entre elles. 4. plus le potentiel de rentabilité et de croissance de l'entreprise est faible. Pour cela. 32 • Méthode de lecture des bilans Méthode de lecture des bilans . Les provisions sont portées à part. Etudiez de près l'évolution des différents composantes des moyens mis en oeuvre. Cette valeur est étroitement liée au métier de l'entreprise. Une information utile consiste également à calculer combien coûte l'outil de travail (au sens large de moyens mis en oeuvre) par salarié de l'entreprise.3. consultez le bilan d'origine pour plus de détail sur leur composition.

Compte de résultat réduit SOCIETE : UNITE : PERIODE : ACHATS CONSOMMES CHIFFRE D'AFFAIRES CHARGES EXTERNES PRODUCTION STOCKEE IMPOTS ET TAXES PRODUCTION IMMOBILISEE FRAIS DE PERSONNEL DIVERS AMORTISSEMENTS PROVISIONS COUT DE LA PRODUCTION VALEUR DE LA PRODUCTION CHARGES FINANCIERES PRODUITS FINANCIERS CHARGES EXCEPTIONNELLES PRODUITS EXCEPTIONNELS BENEFICE PERTE TOTAL DEBIT TOTAL CREDIT Méthode de lecture des bilans Méthode de lecture des bilans • 33 .

Bilan réduit SOCIETE : UNITE : PERIODE : IMMOBILISATIONS CAPITAL IMMOBILISATIONS FINANCIERES RESERVES PROVISIONS STOCKS DETTES FINANCIERES A LONG TERME FOURNISSEURS CLIENTS CREANCES D'EXPLOITATION DETTES D'EXPLOITATION CREANCES HORS EXPLOITATION DETTES HORS EXPLOITATION TRESORERIE TRESORERIE NEGATIVE TOTAL ACTIF TOTAL PASSIF 34 • Méthode de lecture des bilans Méthode de lecture des bilans .

A.Grille de lecture ANNEE ANALYSE DE L'EXPLOITATION CHIFFRE D'AFFAIRES PRODUCTION STOCKEE PRODUCTION TOTALE BENEFICE / PERTE VALEUR AJOUTEE V. EN % PRODUCTION PERSONNEL PERSONNEL EN % VA % % % % % % % % % % % % LES MOYENS MIS EN OEUVRE : PRODUCTIVITE ET COMPOSITION MOYENS MIS EN OEUVRE PRODUCTIVITE (EN MOIS) EFFECTIF MMO PAR SALARIE IMMOBILISATIONS STOCKS CLIENTS DIVERS TRESORERIE D'OU VIENT L'ARGENT ? ACTIONNAIRES PROVISIONS CREDITS LONG TERME FOURNISSEURS DIVERS BANQUES COURT TERME Méthode de lecture des bilans Méthode de lecture des bilans • 35 .