Vous êtes sur la page 1sur 82

GROUPE ISM

ISM-ZIG
GESTION DES (ACHATS) ET DES
APPROVISIONNEMENTS
Webinaire animé par :
M. Cheikh NGOM
Consultant-Formateur en TQG
Objectifs du séminaire

Comprendre le rôle de la gestion des approvisionnements et


identifier les principales responsabilités de cette fonction
Initier l ’étudiant à la dimension stratégique de l ’approvisionnement
Comprendre la nature et le rôle des stocks dans l ’organisation
Identifier la nature des coûts liés à la gestion des stocks et
comprendre les arbitrages à effectuer
Initier l ’étudiant au concept de juste-à-temps
Plan du cours

I. Principes fondamentaux de la gestion des approvisionnements


Définition, rôles et objectifs de la fonction approvisionnement
La gestion des achats
Les couts liés aux approvisionnements et les différents niveaux de
stocks
II. Politiques d’approvisionnement
Présentation générale
Les différentes politiques
Optimisation de la gestion des approvisionnements
Principes fondamentaux de la
gestion d’approvisionnement

Définition, rôles et objectifs de la fonction approvisionnement


La gestion des achats
Les couts liés aux approvisionnements et les différents
niveaux de stocks
Définition

La fonction d’approvisionnement comprend l’ensemble des

opérations par lesquelles sont mis à la disposition de

l’entreprise toutes les matières ou marchandises, les

services de base dont elle a besoin et qu’elle doit se

procurer de l’extérieur
Définition
Cette fonction est étroitement liée aux fonctions principales de
l’entreprise que sont:
La production pour éviter l’arrêt dans le processus de la
fabrication
L’activité commerciale afin de respecter des délais de livraison
aux clients
La fonction financière pour la réduction des coûts des biens
achetés grâce à une meilleure définition des besoins
Définition

La fonction d’approvisionnement a généralement deux sous -


fonctions intimement liées :

 Une fonction d’achats

 Et Une fonction logistique


Définition

La fonction d’achats est la première étape du processus


d’approvisionnement. Son objectif est de créer et d’entretenir
des relations avec les fournisseurs afin de fournir à l’entreprise
les biens et services dont elle a besoin.
Définition

La fonction d’achats joue un rôle d'interface avec les


fournisseurs externes. L'achat ne se résume pas uniquement
aux marchandises, matières et fournitures ou services destinés
à la production. Il couvre également tous les autres besoins
d’exploitation de l'entreprise.
Définition

La fonction d’achats aura en charge de :

 Recevoir les besoins exprimés par les services de production,


commerciaux et/ou généraux ;

 Consulter et sélectionner les fournisseurs ;

 Négocier avec ces derniers les meilleures conditions commerciales à


travers l’étude des offres et la mise en place de contrats (prix, délais,
conditions de paiement.) ;
Définition

 Assurer le suivi des commandes jusqu’à la livraison au lieu convenu,


en quantité exprimée et dans la qualité définie dans le cahier des
charges.

Le choix sélectif des fournisseurs dépendra de plusieurs facteurs


notamment : Le prix - La qualité et Les conditions de livraison
Définition

L’expérience montre que la livraison des biens par les fournisseurs


n’est pas toujours régulière et satisfaisante pour diverses raisons :
problème de transport - de qualité - de variation de prix

Pour surmonter ces disconvenues et continuer à fonctionner sans


rupture l’entreprise constitue les stocks, objets de la fonction
logistique.
Définition

La fonction LOGISTIQUE consiste à organiser le flux et le stockage


des produits ou marchandises achetées, au moindre coût, et avec le
maximum de sécurité
Définition

D’une manière générale, la fonction approvisionnement a pour rôle


d’organiser, de planifier et de contrôler l'ensemble des stocks
appartenant à l'entreprise. Son objectif principal est l'établissement
d'un équilibre entre la qualité de service et les coûts de possession
de stock. Elle agit de ce fait principalement sur :

La planification des commandes de réapprovisionnement


(fréquence et dates d'émission des ordres d'approvisionnement) ;
Définition
La détermination des quantités de commandes (calcul des
quantités à approvisionner). En effet, pour éviter les surstocks ou
les ruptures de stocks, il faut disposer du juste nécessaire car
trop ou peu de stock engendre des coûts (pertes liées à l’arrêt
de la production, coûts des ruptures, risques de détérioration,
besoin de ressources supplémentaires pour le stockage…) ;
Définition

Le déclenchement des commandes par le biais de demandes


d’achats ou d’ordres d’approvisionnements fermes ;

La gestion des moyens de manutention et de stockage.


Définition
La fonction « d’achat » et celle « de la logistique» travaillent
conjointement dans l'évaluation des fournisseurs, le traitement des
litiges, la détermination et le choix du réseau logistique (conditions
de mise à disposition des produits) et le choix des moyens de
transport. Il ressort cependant de cette analyse que leurs missions
respectives sont totalement différentes. Il convient donc de les
apprécier dans une logique de complémentarité.
Le déroulement des approvisionnements
Objectifs de la fonction d’approvisionnement

La fonction d’approvisionnement doit permettre:

1. d’avoir une maîtrise des prix et des coûts (concurrence des

fournisseurs potentiels, achats en quantité importante,

minimisation des coûts d’acquisition et possession des stocks),

2. d’assurer La continuité (prévision des besoins, relations de

partenariat avec les fournisseurs),


Objectifs de la fonction d’approvisionnement

La fonction d’approvisionnement doit permettre:

3. d’améliorer La flexibilité (amélioration des relations

clients/fournisseurs),

4. d’améliorer La qualité (intervention dans la conception et la

fabrication des fournitures)


Objectifs de la fonction d’approvisionnement

5. d’assurer La sécurité (continuité des livraisons, sécurité

des entrepôts, solidité des fournisseurs),

6. de respecter Les délais (régularité des livraisons,

recherche d’une diminution des délais, fiabilité du

fournisseur).
Les différentes stratégies d’approvisionnement

3 stratégies d’approvisionnement peuvent être identifiées:


L’Intégration en amont
Cette stratégie permet à l’entreprise d’assurer elle même son
approvisionnement. Elle se fait par la création d’une nouvelle fonction
dans l’entreprise soit en :
 absorbant un fournisseur
 Ou en participant au capital d’une autre entreprise
Les différentes stratégies d’approvisionnement

3 stratégies d’approvisionnement peuvent être identifiées:

Le partenariat
Cette stratégie consiste à Mettre en place des relations de
partenariat avec ses fournisseurs en gardant un certain contrôle
sur ses approvisionnements.
Les différentes stratégies d’approvisionnement

 La négociation
L’entreprise peut proposer, négocier ou imposer à ses fournisseurs un
cahier de charge. On peut distinguer:
 Négociation distributive : obtenir les meilleurs conditions de vente
possible en mettant en concurrence les fournisseurs (approche
classique)
 Négociation intégrative : créer des relations de confiance qui
privilégient la durée et la sécurité. Les intérêts des deux parties sont
pris en compte.
La gestion des achats

La procédure d’achat se compose des tâches suivantes :


Identification des besoins : Que faut-il commander ? Tout en
précisant les caractéristiques quantitatives et qualitatives des
marchandises à commander.
Choix des fournisseurs : Chez qui faut-il commander ?
L’achat proprement dit : Il s’agit de la passation de la
commande.
La gestion des achats

Évaluation et sélection des fournisseurs

Quand les fournisseurs sont nombreux : Établir une liste des


critères sur la base de laquelle on sélectionne le fournisseur le plus
avantageux

Quand la source d’approvisionnement est unique : l’entreprise


procède généralement par la négociation.
La gestion des achats

Choix des fournisseurs


L’évaluation des fournisseurs repose sur cinq étapes :
1. La définition des critères sur les quelles les fournisseurs
devraient être évalués : prix, qualité, délai de livraison, délai de
paiement ;
2. La définition du poids respectif qu’on souhaite donner à chacun
des critères par exemple : on accorde aux prix une pondération
(1) ; à la qualité une pondération (2) ; au délai de livraison une
pondération (4) (seulement pour certains modèles)
La gestion des achats

3. Définition d’une échelle de notation qui permettra de noter


chaque fournisseur sur chacun des critères

4. Calculer pour chaque fournisseur sa note pondérée par critère,


puis sa note globale ou son rang

5. Sélectionner le fournisseur qui présente le meilleur profit.


La gestion des achats

Évaluation et sélection des fournisseurs:

1- les méthodes de calcul d’un score multicritères

Cas d’application:

Pour l’achat d’une marchandise une entreprise a sélectionné 4 fournisseurs: A-B et C. 4


critères sont choisis pour le choix final du fournisseur: la qualité avec un coefficient de 4, le
prix avec un coefficient de 2, le délai de livraison avec un coefficient de 1 et le SAV avec
un coefficient de 3. Les fournisseurs ont été présélectionné avec les notes suivantes:
La gestion des achats

Critéres Fournisseur A Fournisseur B Fournisseur C


Qualité 7 5 4
Prix 8 9 5
Délai 6 3 8
SAV 10 6 2

TAF 1: Quel fournisseur sera choisi en utilisant le modèle ADDITIF


c.à.d. le fournisseur qui obtient la meilleure note pondérée?
TAF 2: Quel fournisseur sera choisi en utilisant le modèle à
CLASSEMENT c.à.d. on retient le fournisseur qui a la meilleure
note en rang?
La gestion des achats

Évaluation et sélection des fournisseurs:

2- Le modèle LEXICOGRAPHIQUE

Cette méthode propose de retenir le fournisseur qui a la meilleure note


sur le critère jugé essentiel. En cas d’égalité on passe au deuxième
critère le plus important et ainsi de suite.
La gestion des achats
Évaluation et sélection des fournisseurs:
3- Le modèle DISJONCTIF
Ce modèle procède par élimination ce qui veut dire qu’une note
éliminatoire va être préalablement fixé pour un critère ou pour
l’ensemble. On retient le fournisseur qui n’aura aucune note
éliminatoire.
En cas d’égalité, on peut procéder de deux façons: soit on refixe une
autre note éliminatoire supérieure à la première ou continuer avec les
autres méthodes de choix.
La gestion des achats
Évaluation et sélection des fournisseurs:
3- Le modèle DISJONCTIF
Suite du cas: Supposons que note inférieure à 5 sur un seul des
critères est éliminatoire
TAF4: Quel fournisseur sera choisi en utilisant le modèle
DISJONCTIF
La gestion des achats

Évaluation et sélection des fournisseurs:


4- Le modèle de calcul du PRIX PONDÉRÉ
Par cette méthode on sélectionne le fournisseur qui présente le
prix pondéré plus faible.
La gestion des achats

Méthode de calcul du PRIX PONDÉRÉ

 Prix pondéré=Prix réel/total diviseur


 Total diviseur T est donnée par la formule suivante:
∑𝐂𝐢𝐍𝒊
T = 𝐂𝐩 +
𝟏𝟎𝟎
Avec :
Ci : coefficient attribué à chaque critère i
Ni : note attribué au critère i pour un fournisseur donné.
Application 1

Soit une entreprise qui accorde aux critères de sélection des fournisseurs les
coefficients suivants : Prix = 1 ; qualité= 3 ; délai = 2 ; et aléas = 1. L'entreprise va
choisir entre les fournisseurs A, B, C et D qui offrent les prix suivants : A= 80 ; B=
100 ; C=90 et D=80.

La réunion de la commission des divers responsables concernés de l'entreprise a


accordé les notes suivantes aux fournisseurs pour chacun des critères : très
satisfaisant = 5 ; satisfaisant= 4 ; moyen=3 ; médiocre=2 et mauvais=1
Application 1
Fournisseurs Qualité Délais Aléas (conditions
de paiement, SAV,
…)
A Satisfaisant Moyen 3
B Très satisfaisant Très satisfaisant 3
C Moyenne Satisfaisant 4
D Mauvaise Médiocre 5

TAF: En considérant ces différentes informations, quel


fournisseur l’entreprise doit -elle sélectionner ?
La gestion des approvisionnements

1. Les coûts de gestion des approvisionnements

Le coût de gestion des approvisionnements est composé de deux


éléments : le coût de passation des commandes et le coût de
possession du stock.
La gestion des approvisionnements

1. Les coûts de gestion des approvisionnements


Le coût de passation ou coût de lancement de commandes :
Ce coût correspond à toutes les dépenses engendrées par le
lancement d'une commande à un fournisseur. Ces dépenses sont liées
aux négociations avec les fournisseurs y compris leur recherche.
La gestion des approvisionnements

1. Les coûts de gestion des approvisionnements


Le coût de passation ou coût de lancement de commandes :
Voici quelques exemples (liste non exhaustive) concret de dépenses
qui constituent le coût de passation :
 frais d’envoi ;
 frais d’étude ;
 charges de personnels (chef d’entreprise, secrétaire…);
 Frais de telecommunication ;
 Frais de papeterie ;
 frais de visites aux fournisseurs.
La gestion des approvisionnements

1. Les coûts de gestion des approvisionnements


Le coût de stockage ou coût de possession:
Ces coûts sont rattachés à l'existence même du stock d'entreprise, il
comprend les éléments suivants :
 Les salaires et les charges des services de gestion de stocks;
 Le loyer et les amortissements des locaux utilisés;
 L'argent immobilisé dans les stocks;
 Les frais d’éclairage, de chauffage et d'entretien des locaux;
 Les frais d'assurance des stocks, des locaux et du matériel.
La gestion des approvisionnements

1. Les coûts de gestion des approvisionnements

 Le coût de stockage ou coût de possession:

Le cout de stockage peut comprendre également un coût du


financement (les intérêts des emprunts).

En résumé, le fait de posséder du stock implique de maîtriser son


financement ainsi que sa gestion.
La gestion des approvisionnements

1. Les coûts de gestion des approvisionnements

Le coût de stockage ou coût de possession:

L’inconvénient majeur du coût de possession est qu’il est totalement


dépendant du stock moyen de l’entreprise.
La gestion des approvisionnements

1. Les coûts de gestion des approvisionnements

Le coût total de gestion du stock est égal à la somme du coût de


passation des commandes et du coût de possession du stock.

Toute erreur de prévisions d’approvisionnements, tout retard de


livraison risque d’avoir pour conséquence un manque de
marchandises ou de matières premières coûteux sur le plan industriel
et sur le plan commercial appelé coût de la rupture de stock ou coût
de la pénurie.
La gestion des approvisionnements

2. Les différents niveaux de stocks


Différents niveaux de stocks peuvent être envisagés pour la gestion,
selon l’activité de l’entreprise :

 Stock minimum : niveau du stock correspondant au délai normal de


livraison.

 Stock de sécurité : supplément au stock minimum nécessaire en


cas de retard de livraison ou d'accroissement de la demande.
La gestion des approvisionnements

2. Les différents niveaux de stocks


 Stock d'alerte : niveau de stock entraînant le déclanchement de la
commande :

Stock d'alerte = Stock minimum + Stock de sécurité

Le stock d'alerte est également appelé LE POINT DE COMMANDE.


La gestion des approvisionnements

2. Les différents niveaux de stocks


 Stock maximum : limite supérieure à ne pas dépasser.
 Stock outil : stock indispensable à l'activité commerciale ou
industrielle, considéré comme immobilisé.
 Stock moyen : (Stock Initial + Stock Final) / 2
 Stock théorique : stock comptable déterminé d'après les
mouvements :
Stock Initial + Entrées - Sorties = Stock Final
La gestion des approvisionnements

2. Les différents niveaux de stocks


 Stock réel : stock physique évalué par inventaire.

 Stock disponible : Stock réel - Commandes client reçues

 Stock virtuel : Stock disponible + Commandes en cours auprès


des fournisseurs
Application :
Le responsable des approvisionnements en pièces détachées d’une
concession d’automobiles dispose au début du mois des informations
suivantes :
• Stock initial : 300 unités ;
• Quantité prévue en entrée pour le mois : 70 unités ;
• Quantité prévue en sortie pour le mois : 150 unités.
Travail 1 : Quel devrait être le stock prévisionnel de pièces
détachées en fin de mois ?
Application : (suite)
Pendant le mois, il est possible que 80 pièces soient commandées par
d’une unité de montage. Une commande en instance de livraison par le
fournisseur porte sur 150 unités.
Travail 2 : Pour le mois quels seraient :
• le stock disponible,
• le stock virtuel.
Application (suite 2):
Les sorties moyennes quotidiennes sont de : 20 unités. Le délai normal
de livraison est de 8 jours. Il arrive que le fournisseur livre avec 2 jours
de retard.
Travail 3 : A quel niveau de stock faut-il passer ou déclencher une
commande
La gestion des approvisionnements
3. Rotation des stocks et durée de stockage
Définition.
La rotation des stocks correspond au nombre de renouvellement du
stock au cours d’une période correspondant souvent à l’année
commerciale (360 jours).
Le Coefficient de rotation se calcule par la formule:
𝑪𝒐𝒖𝒕 𝒅′ 𝒂𝒑𝒑𝒓𝒐𝒗𝒊𝒔𝒊𝒐𝒏𝒏𝒆𝒎𝒆𝒏𝒕 𝒂𝒏𝒏𝒖𝒆𝒍
Coefficient de rotation =
𝑺𝒕𝒐𝒄𝒌 𝒎𝒐𝒚𝒆𝒏

Rappels :
• Stock Moyen = (Stock Initial + Stock Final) / 2
• Où moyenne des stocks mensuels
La gestion des approvisionnements

3. Rotation des stocks et durée de stockage


A partir du coefficient de rotation, on peut déterminer la Durée moyenne
de présence du stock.
𝟑𝟔𝟎 𝒋𝒐𝒖𝒓𝒔
Durée moyenne du stock =
𝑪𝒐𝒆𝒇𝒇𝒆𝒄𝒊𝒆𝒏𝒕 𝒅𝒆 𝒓𝒐𝒕𝒂𝒕𝒊𝒐𝒏
𝑺𝒕𝒐𝒄𝒌 𝒎𝒐𝒚𝒆𝒏
Ou Durée moyenne du stock = 360 x
𝑪𝒐𝒖𝒕 𝒅′ 𝒂𝒑𝒑𝒓𝒐𝒗𝒊𝒔𝒊𝒐𝒏𝒏𝒆𝒎𝒆𝒏𝒕 𝒂𝒏𝒏𝒖𝒆𝒍

- S’il s’agit d’un stock de marchandises la formule devient:


𝑺𝒕𝒐𝒄𝒌 𝒎𝒐𝒚𝒆𝒏
Durée moyenne = 360 x
𝑪𝒐𝒖𝒕 𝒅′ 𝒂𝒄𝒉𝒂𝒕 𝒅𝒆𝒔 𝒎𝒂𝒓𝒄𝒉𝒂𝒏𝒅𝒊𝒔𝒆𝒔 𝒗𝒆𝒏𝒅𝒖𝒆𝒔
La gestion des approvisionnements
3. Rotation des stocks et durée de stockage

Ce cout d’achat des marchandises vendues = Prix d'achat +


Charges directes +Charges indirectes + Stock Initial - Stock Final
Remarque : Stock Initial - Stock Final = Variation du stock de
marchandises.
La gestion des approvisionnements

3. Rotation des stocks et durée de stockage


- S’il s’agit d’un stock de MP la formule devient:
𝑺𝒕𝒐𝒄𝒌 𝒎𝒐𝒚𝒆𝒏
Durée moyenne des MP= 360 x
𝑪𝒐𝒖𝒕 𝒅′ 𝒂𝒄𝒉𝒂𝒕 𝒅𝒆𝒔 𝑴𝑷 𝒖𝒕𝒊𝒍𝒊𝒔é𝒆𝒔
Ce cout d’achat des MP utilisées= Prix d'achat + Charges directes
+Charges indirectes + Stock Initial - Stock Final
Remarque : Stock Initial - Stock Final = Variation du stock de MP
.
Application 3:
Vous disposez des informations suivantes, à la fin d’une période de gestion :
Nature des stocks Stocks initiaux Stocks finaux
Marchandises 250.000 150.000
Matières Premières 500.000 600.000
Produits Finis 800.000 900.000

Charges Montants
Achats de marchandises 2.500.000
Frais d’achats de marchandises 200.000
Achats de MP 1.500.000
Frais d’achats de MP 100.000
Charges directes de production 1.200.000
Charges indirectes de production 800.000

TRAVAIL A FAIRE :
1°) Calculer les stocks moyens.
2°) Déterminer les coûts par nature d'éléments.
3°) pour chaque élément, évaluer le coefficient de rotation et la durée moyenne
du stockage.
La gestion des approvisionnements

2. Les différents niveaux de stocks


NB: De manière mécanique, le stock moyen diminue lorsque le
nombre de commandes augmente. À l’inverse, plus le nombre de
commandes diminue, plus le stock moyen augmente.
Le rythme des commandes a donc un impact sur le niveau de
stock moyen.
Lorsque l’entreprise souhaite faire des prévisions et qu’elle ne possède
pas les éléments nécessaire au calcul du stock moyen, elle peut tout de
même le calculer à l’aide des prévisions de ses consommations de la
période et du nombre de commandes prévues sur la même période.
La gestion des approvisionnements

2. Les différents niveaux de stocks


Voici donc le formule qui permet de calculer le stock moyen sans
connaitre le stock initial ni le stock final :
La gestion des approvisionnements

2. Les différents niveaux de stocks


NB: Par « consommation », on sous-entend « utilisation ». En ce qui
concerne le « N » de la formule, il s’agit de la variable nombre de
commandes.
Exemple N°2
L’entreprise Miladra passe 4 commandes au cours de l’année pour une
consommation annuelle de 8 000 000 F. Donc Miladra passe 4
commandes de 2 000 000 F chacune.
TAF: Calculons le stock moyen en utilisant les deux formules.
La gestion des approvisionnements

2. Les différents niveaux de stocks


Solution:
On a donc pour la première formule :
SM=(SI+SF) / 2 = (2 000 000 + 0) / 2 = 1 000 000 F
Et pour la seconde on a :
SM= Consommation / (2 x N) = 8 000 000 / (2 x 4) = 1000 000 F
La gestion des approvisionnements

2. Les différents niveaux de stocks


Remarque: Le stock moyen et le coût de possession
Plus haut, nous avons vu que le coût de possession était calculé en
valeur. En fait, ce n’est toujours le cas. En effet, il est généralement
admis que les frais de stockage sont proportionnels à la valeur du
stock.
Le coût de possession est donc exprimé en pourcentage du stock
moyen. Ce pourcentage facilite grandement les calculs de prévision.
La gestion des approvisionnements

2. Les différents niveaux de stocks


Remarque: Le stock moyen et le coût de possession
Ainsi ou peut calculer à l’aide la formule suivante le Taux de
possession :
La gestion des approvisionnements

3. Comment optimiser la gestion des approvisionnements


Pour optimiser la gestion des approvisionnements, il faut empêcher la
pénurie et tenir compte des contraintes liées au volume de
stockage.
En matière de stock, lorsqu’on utilise le terme de pénurie, cela sous
entend que l’on parle de rupture de stock.
La rupture de stock est le moment où un article ne peut plus de
façon momentanée être vendu ou utilisé car il est épuisé. L’article
habituellement est indisponible.
Dans ce cas de figure, l’entreprise subit non seulement une perte de
chiffre d’affaires mais également une perte de marge.
La gestion des approvisionnements
3. Comment optimiser la gestion des approvisionnements
Par rapport aux contraintes liées au volume de stockage nous avons le
surstockage et le sous-stockage.
Le surstockage : Afin d’éviter la rupture de stock, l’entreprise peut
commander un nombre d’articles beaucoup plus important que ses
besoins réels.
Mais ce type d’approvisionnement comporte des contraintes physiques,
financières et commerciales. En effet, l’entreprise peut ne pas pouvoir
écouler la totalité de son stock si les clients ne sont plus au rendez-
vous. De plus, l’entreprise devra posséder un espace important pour
stocker tous les articles tout en faisant face financièrement au coût de
possession élevé.
La gestion des approvisionnements
3. Comment optimiser la gestion des approvisionnements
Le sous-stockage :
À l’inverse, si l’entreprise souhaite commander plus souvent mais en
petites quantités, c’est le coût de passation qui risque d’être très
important.
Le responsable de l’unité commerciale doit donc éviter la rupture de
stock tout en maîtrisant les éléments du coût de gestion.
Politiques
d’approvisionnements

Présentation générale
Les différentes politiques
Les couts liés aux approvisionnements et les différents
niveaux de stocks
Présentation générale

Approvisionner, c’est assurer la programmation des besoins de livraison des stocks


dans le cadre de la planification générale de l’entreprise. Par conséquent, c’est
donc soit à partir des prévisions de ventes de marchandises soit à partir des

programmes de production qu’il faudra définir une politique d’approvisionnement.

Définir une politique d’approvisionnement consiste essentiellement à répondre à


trois questions :

 QUOI (quel produit) faut-il approvisionner ?

 QUAND faut-il s’approvisionner ?

 COMBIEN faut-il en approvisionner ?


À quel moment En quelle
commander quantité le
l’article? commander?
Présentation générale

Après avoir répondu au « quoi ? », nous pouvons répondre aux autres


questions :

 Date ou quantité FIXES ?

 Date ou quantité VARIABLES?

Il est donc possible de définir, suivant les combinaisons de réponses à ces


questions, 4 politiques d’approvisionnement.
Présentation générale

Quand Date fixe Date fixe Date variable Date variable

Combien Quantité Fixe Quantité Variable Quantité fixe Quantité variable

Nom de Réapprovisionnem Recomplétement Point de Approvionnement


la ent fixe périodique périodique commande trivial
méthode
Présentation générale

De façon générale, si un approvisionnement unique pour l’ensemble d’un


exercice n’est pas utilisé, la cadence des approvisionnements peut également se
faire selon les différents rythmes suivants :
 soit un approvisionnement par période, à intervalle de temps régulier
(semaine, mois, trimestre, semestre), pour des quantités variables en
fonction des besoins (recomplétement)
 soit pour des quantités constantes selon des intervalles de temps
irréguliers, (Point de commande)
 soit selon les besoins ponctuels ou immédiats.
Présentation générale

Toutefois les modèles d’approvisionnement les plus connu sont:


 Le modèle de Wilson pour déterminer la quantité optimale ;
 La méthode du point de commande ;
 Et Méthode de gestion calendaire.
Le modèle de Wilson
Le modèle de Wilson permet de déterminer la quantité optimale
à commander ainsi que le nombre optimal de commandes
calculée à l’aide du taux de possession et du coût de passation.
L’objectif de ce modèle est de minimiser le coût global de
gestion des approvisionnements.
Voici la formule du nombre optimal de commandes optimal à
commander :
Le modèle de Wilson
Avec :
N : nombre de commandes à passer
C : consommation de la période
PU : prix d’achat unitaire
T : taux de possession
P : coût de passation d’une commande
Le modèle de Wilson
Et voici la formule de la quantité optimale à commander :
Le modèle de Wilson
Avec :
• Q : quantité optimale à commander
• C : consommation de la période
• N : nombre optimal de commandes
En sachant que la demande est certaine et régulière, on
peut déterminer le coût de gestion minimum.
Le modèle de Wilson
Exemple:
Une entreprise doit utiliser en matière première une
Consommation de la période : 36 000. sachant que:
Coût de passation d’une commande : 30 F
Coût d’achat unitaire : 2,60 F
Taux de possession : 4 %
TAF: Calculer le nombre de commandes optimal (compris
entre 1 et 10) et la Quantité économique.
Pour résoudre un tel problème on peut utiliser le tableau
suivant :

Coût de
Coût de gestion des
Nombre de Stock moyen en Stock moyen en Coût de passation Quantité à
approvisionnement
commandes quantité valeur possession des commander
s
commandes
Le modèle de Wilson
Pour rappel :
SM en quantité = Consommation / (2 x N)
SM en valeur = SM en quantité x Coût d’achat unitaire
Coût de possession = SM en quantité x Taux de possession
Coût de passation des commandes = Coût de passation d’une
commande x Nombre de commandes (N)
Cout de gestion des approvisionnements = Coût de possession+
Coût de passation des commandes
Quantité à commander = Consommation / (N)
Le modèle de Wilson
Le nombre de commandes optimal et la Quantité économique
seront obtenus à la ligne pour laquelle le cout de gestion des
approvisionnements est le plus petit.
Essayons donc de remplir le tableau
La méthode du POINT DE COMMANDE
Dans la méthode du point de commande, le fournisseur
impose à l’unité commerciale la quantité lors de la
passation d’une commande.
Par conséquent, l’entreprise passe une commande lorsque
le stock d’alerte est atteint.
La méthode de GESTION CALENDAIRE
La méthode de gestion calendaire consiste à passer des
commandes en fonction des dates de livraison imposées
par le fournisseur. La quantité souhaitée par l’unité
commerciale est libre.

Vous aimerez peut-être aussi