Vous êtes sur la page 1sur 55

LE MODÈLE À BASE

D’ACTIVITÉS
Sous-section 1 : le modèle à base d’activité présentation générale
INTRODUCTION À LA MÉTHODE
ABC – ACTIVITY BASED COSTING
• Le modèle à base d’activités obéit à une autre logique de calcul des coûts
complets.

• Il établit des liens entre la consommation des ressources et le processus de


création de la valeur dans l’entreprise
LES FONDEMENTS DU MODÈLE DES
COÛTS À BASE D’ACTIVITÉS

• Le modèle permet de constater que les activités consomment les ressources


de l’entreprise, à savoir les charges engagées pour réaliser les activités.
• La production des biens et les prestations de services sont réalisées grâce
aux activités mises en œuvre au sein de l’entreprise. Les biens et services
créés consomment donc les activités.
L’APPROCHE TRANSVERSALE DE
L’ENTREPRISE
• L’approche transversale de l’entreprise consiste à représenter l’entreprise
en processus et activités et non par fonctions. Cette démarche prend appui
sur le concept de chaîne de valeur de Porter.
EXEMPLE :

• la société FFBC fabrique et vend des ordinateurs. Le processus de


production et de commercialisation de ses produits comporte cinq phases
importantes :
LES 5 PHASES DU PROCESSUS DE
PRODUCTION :

l’approvisionnement
la production
la logistique
le marketing-vente
et le service après-vente
AUTRES SERVICES ANNEXES :

• La société dispose d’un service Gestion des ressources humaines, d’un


service Développement de la technologie et d’une direction générale.
STRUCTURE DE L’ENTREPRISE FFBC
EN PROCESSUS ET ACTIVITÉS
LES CONCEPTS FONDAMENTAUX DU
MODÈLE À BASE D’ACTIVITÉS
A. LA NOTION DE CHAÎNE DE VALEUR

• La chaîne de valeur désigne la suite des différentes activités qui contribuent


à la création de la richesse générée par la production de l’entreprise.
L’entreprise cherche à augmenter la valeur de ses produits et services pour
ses clients.
B. LA NOTION DE PROCESSUS

• Un processus est un ensemble d’activités menant à la réalisation d’un


produit ou d’un service en vue de satisfaire les besoins du client. Un
processus recouvre, partiellement ou totalement, une ou plusieurs fonctions
de l’entreprise.
EXEMPLE :

• les activités Publicité, Promotion commerciale et Vente constituent le


processus marketing-vente de la société FFBC.
SCHÉMA GÉNÉRAL D’UN PROCESSUS

FFBC
C. NOTION D’ACTIVITÉ

Définition
• Une activité est un ensemble de tâches élémentaires chaînées, orientée
vers la satisfaction des besoins des clients.
PRINCIPALES CARACTÉRISTIQUES
DES ACTIVITÉS
• Les activités sont issues de la division des grandes fonctions (production,
commercialisation) de l’entreprise.
• Elles peuvent être directes ou indirectes ou en relation avec la qualité du
produit ou service.
• Les activités sont homogènes et sont à l’origine des charges de l’entreprise.
On dit qu’elles consomment les ressources.
EXEMPLE

• Le processus approvisionnement de la société FFBC comporte quatre


activités :

• l’activité préparation des commandes,


• l’activité réception des matières premières et matières consommables,
• l’activité stockage des matières premières
• et l’activité répartition des éléments sur les lignes de fabrication.
LES TÂCHES D’UNE ACTIVITÉ :

• L’activité réception des matières premières comporte plusieurs tâches :


 chargement des palettes,
 contrôle des bons de livraison,
 contrôle de la qualité
 et de la conformité des produits réceptionnés, etc.
D. NOTION D’INDUCTEUR

• Un inducteur est un indicateur de volume d’activités. Il traduit une relation


de causalité entre la consommation des ressources et les activités.
• Les activités consomment les ressources (charges) ;
• les produits et services fabriqués consomment les activités.
• L’inducteur est l’élément déclencheur des activités.
LE MODÈLE À BASE
D’ACTIVITÉS
Sous-section 2 : les principales étapes de mise en œuvre du modèle à
base d’activité
A. L’IDENTIFICATION DES ACTIVITÉS

• Les activités décrivent les tâches ou les opérations réalisées au sein des
différents services de l’entreprise. Celles-ci apparaissent comme une
« carte » d’activités homogènes, mais ayant des liens au sein d’un même
processus.
EXEMPLE : LA CARTE DES ACTIVITÉS DE
LA SOCIÉTÉ FFBC SE PRÉSENTE AINSI :
B. L’AFFECTATION DES RESSOURCES
(CHARGES) AUX ACTIVITÉS

• Les activités consomment des ressources, c’est-à-dire des charges :


Celles-ci sont donc directes par rapport aux activités.
Les charges antérieurement qualifiées de charges indirectes par rapport aux
produits fabriqués (méthode des centres d’analyse) deviennent directes par
rapport aux activités.
EXEMPLE : LES RESSOURCES CONSOMMÉES PAR
LES ACTIVITÉS DE LA SOCIÉTÉ FFBC SONT
PRÉSENTÉES CI-APRÈS :
C. LE CHOIX DES INDUCTEURS

Il s’agit de rechercher les facteurs expliquant le mieux les consommations


de ressources (charges).
La nature de l’inducteur dépend du lien de causalité entre l’activité (ou les
activités regroupées) et le volume de l’inducteur. Le volume de l’inducteur
doit être proportionnel aux ressources consommées par les activités
concernées.
EXEMPLE : LE CONTRÔLEUR DE GESTION DE LA SOCIÉTÉ FFBC
A PRÉPARÉ LE TABLEAU ACTIVITÉS – INDUCTEURS SUIVANT :
D. LE REGROUPEMENT DES ACTIVITÉS ET LE
CALCUL DES COÛTS UNITAIRES DES INDUCTEURS

• L’existence d’inducteurs communs aux activités permet le regroupement


des activités. Les coûts unitaires des inducteurs sont calculés par le rapport
volume des ressources/volume de l’inducteur.
EXEMPLE : LES VOLUMES D’ACTIVITÉS DE LA SOCIÉTÉ
FFBC PERMETTENT D’OBTENIR CES RÉSULTATS PAR
INDUCTEUR :
E. LA DÉTERMINATION DES COÛTS
DE REVIENT COMPLETS À BASE
D’ACTIVITÉS
• Les coûts de revient complets par la méthode des coûts à base d’activités
s’obtiennent en incorporant :
• les charges directes aux coûts des objets de coûts préalablement déterminés.
• Les charges indirectes des centres de regroupement sont imputées aux coûts
au prorata des inducteurs utilisés.
EXEMPLE :

• la fabrication des ordinateurs portables référencés RF12 a entraîné les


charges directes suivantes constatées au mois de mai N.
• La société travaille en flux tendus, il n’y a donc pas de stocks en mai.
LE CALCUL DES COÛTS DE
REVIENT DES LIVRAISONS
DU MOIS DE MAI N ET DE
LA COMMANDE FOURNIT
LES RÉSULTATS SUIVANTS :
COÛTS DE REVIENT DES LIVRAISONS DU MOIS DE
MAI N (Y COMPRIS LA COMMANDE DE 150 LOTS) :
COÛTS DE REVIENT DE LA
COMMANDE DE 150 LOTS DE 100
APPAREILS RF12 :
LE MODÈLE À BASE
D’ACTIVITÉS
Sous-section 3 : La mise en œuvre du modèle des coûts à base d’activités
• Lorsque la part relative des charges indirectes dans les coûts de revient
augmente de manière significative, il devient nécessaire de maîtriser leur
évolution. Il faut identifier la relation de causalité entre les charges et les
produits et services, objets de coûts.
I – LE COÛT DES ACTIVITÉS, DES
INDUCTEURS ET DES OBJETS

• Le modèle des coûts à base d’activités est fondé sur les concepts de
processus, d’activités, de tâches et d’inducteurs. Ces principales notions ont
été définies précédemment.
A. LE COÛT DES ACTIVITÉS
A. UTILISATION DE LA CARTE DES ACTIVITÉS
DE L’ENTREPRISE

• L’identification des activités est réalisée par des spécialistes, assistés


des personnels concernés. La carte des activités ainsi établie met en
évidence les liens entre les processus et les différentes activités.
EXEMPLE :

• la société FFBC pastique, fabricant de pièces à base de plastique moulé,


désire étudier l’impact des méthodes de calcul des coûts sur le jugement
que l’on peut porter sur la rentabilité des produits. Une étude réalisée par la
société Experts Conseils a établi la carte des activités suivantes :
B. ÉVALUATION DES RESSOURCES
CONSOMMÉES PAR LES ACTIVITÉS DE
L’ENTREPRISE :

• L’évaluation des ressources (ou charges) consommées par les


activités permet d’éviter la répartition arbitraire des charges
indirectes entre les différentes divisions de l’entreprise.
• Cette démarche en deux temps s’explique par le fait que :

• d’une part, les ressources sont indirectes par rapport aux produits,
• et que d’autre part, elles sont directes par rapport aux activités
préalablement identifiées.

Les produits consomment les activités ; ils vont donc consommer les
ressources correspondantes.
REMARQUE :

• l’évaluation et l’affectation des ressources aux activités sont


fondamentalement différentes de la répartition primaire des charges
indirectes opérée dans le cadre de la méthode des centres d’analyse.
EXEMPLE : L’ÉVALUATION DES
RESSOURCES CONSOMMÉES PAR
CHAQUE ACTIVITÉ DE LA SOCIÉTÉ
FFBC SE PRÉSENTE AINSI :

(1) Activité non récurrente considérée


comme exceptionnelle.
B. LE COÛT DES INDUCTEURS
B. LE COÛT DES INDUCTEURS

• Il s’agit de rechercher les éléments expliquant le mieux l’évolution de la


consommation des ressources. En général, on distingue quatre grands types
d’inducteurs :
LES DIFFÉRENTS TYPES
D’INDUCTEURS :
• les inducteurs volumiques, pour les activités liées aux volumes fabriqués ;

• les inducteurs de capacité, pour les activités de support indépendantes du


volume de production ou de la gamme de produits ;

• les inducteurs liés aux références, pour les activités de support concernant
un objet de coût (produit, service, etc.) ;

• les inducteurs liés aux lots, pour les activités liées aux modifications de lots
ou séries.
• Cette recherche conduit, le plus souvent, au regroupement des activités
ayant un inducteur d’activités commun
EXEMPLE : LA RECHERCHE DES INDUCTEURS
D’ACTIVITÉS AU SEIN DE LA SOCIÉTÉ FFBC A
CONDUIT AU RÉSULTAT SUIVANT :
Montant Volume
Processus Activités Inducteurs
(€) inducteur
Nombre de couleurs différentes par
Changement de couleur 212 000 10
Chauffage-moulage modèle

Changement de moule Nombre de manipulations 1 075 000 500

Étude Modèle 426 135 5


Étude et fabrication
des moules Fabrication des moules Dizaine de moules 795 000 500

Conditionnement Emballage Nombre de lots 150 000 56


et expédition Livraison Nombre de lots 160 000 56

Gestion des fournisseurs Nombre de références 750 000 150

Gestion des clients Nombre de lots 250 000 56

Administration générale
et direction Recherche clients pour le produit
grand luxe
 Assimilée à une charge non 510 000 –
incorporable dans ce cas

Administration générale Coût ajouté 740 000 74 000


B. CALCUL DU COÛT UNITAIRE
DES INDUCTEURS
• Le calcul du coût unitaire des inducteurs s’obtient par la formule
suivante :
EXEMPLE : LE CALCUL DU COÛT UNITAIRE DES INDUCTEURS
DE LA SOCIÉTÉ FFBC S’OPÈRE COMME SUIT :
C. LE COÛT DES OBJETS
(PRODUITS, PROCESSUS)

• Le coût complet peut être calculé pour chacun des éléments suivants :
• processus,
• ligne de produit, gamme,
• clientèle, etc.
LE COÛT DE REVIENT COMPLET
S’OBTIENT PAR LA FORMULE SUIVANTE :

• Coût de revient à base d’activités


= charges directes + coûts des activités consommées
(compte tenu des coûts unitaires des inducteurs)
EXEMPLE : LE COÛT DE REVIENT DES PIÈCES
PLASTIQUES RÉFÉRENCÉES F140 ET F160 SE CALCULE
AINSI, COMPTE TENU DES DONNÉES CI-DESSOUS :
CALCUL DU COÛT DE
REVIENT COMPLET À BASE
D’ACTIVITÉS :

Vous aimerez peut-être aussi