Vous êtes sur la page 1sur 54

Flexion des poutres RDS

hyperstatiques C3

I°/ GENERALITES
Un système, ou une poutre est dit hyperstatique chaque fois que les actions de contact exercées
par les liaisons ne sont pas calculables à partir des équations du principe fondamental de la statique.

Les actions ne pourront être déterminées qu’après écriture d’autres équations obtenues à partir
des déformations du système. Plusieurs méthodes sont possibles : deux seront présentées.

II°/ METHODE PAR SUPERPOSITION


L’utilisation du théorème de superposition permet de ramener un problème hyperstatique à la
somme (addition algébrique ou vectorielle) de deux ou plusieurs problèmes isostatiques, dont la
résolution est connue (formulaire).

Exemple 1 :

…………………………………

…………………………………

…………………………………

…………………………………

………………………………….
…………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………

Exemple 2 :

…………………………………

…………………………………

…………………………………

…………………………………

………………………………….
…………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………

1 Résistance des structures – Flexion des poutres hyperstatiques


II.1- POUTRE SUR TROIS APPUIS AVEC CHARGE
REPARTIE Q
Soit le cas d’une étagère sur trois appuis. Q schématise le
poids des livres et objets divers.

a- Etude statique :

………………………………………………………………..

………………………………………………………………..

……………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………

b- Système isostatique associé

Afin de pouvoir appliquer le théorème de superposition, on remplace l’appui C par la charge C


qu’il exerce, en remarquant que C doit exercer une intensité suffisante pour entraîner une flèche nulle
en C : yC =0. On pourrait procéder de manière analogue avec les appuis A et B. C présente l’avantage
de donner un problème symétrique simple à résoudre.

C devient une donnée du problème et les équations de la statique s’écrivent :

………………………………………………………………………………………………….

c- Théorème de superposition

d- Résultats Action en A, B et C

……………………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………..

2 Résistance des structures – Flexion des poutres hyperstatiques


3 Résistance des structures – Flexion des poutres hyperstatiques
0,031 q L2

II.2- POUTRE ENCASTREE AVEC LA CHARGE REPARTIE ET APPUI


SUPPLEMENTAIRE
Poutre encastrée avec la charge répartie et appui supplémentaire à son extrémité

Etude statique

………………………………………….

………………………………………….

………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………..

Système isostatique associé et principe de superposition

On applique le théorème de superposition pour obtenir la flèche en A. On pourrait procéder


autrement de façon analogue en remplaçant l’encastrement B par une articulation plus un couple MB.

Résultats action en A et B

……………………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………..

4 Résistance des structures – Flexion des poutres hyperstatiques


5 Résistance des structures – Flexion des poutres hyperstatiques
III°/ METHODE PAR INTEGRATION
La méthode reprend le principe des intégrations successives à partir de MfGz(x)=-EIy’’(x)

Les conditions limites aux appuis supplémentaires permettent de déterminer les actions
inconnues en fournissant des équations supplémentaires.

………………………………………………………………..

………………………………………………………………..

………………………………………………………………..

………………………………………………………………..

………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….
6 Résistance des structures – Flexion des poutres hyperstatiques
Formulaire Effort tranchant / Moment de flexion

7 Résistance des structures – Flexion des poutres hyperstatiques


Formulaire Flèche /déformation

8 Résistance des structures – Flexion des poutres hyperstatiques


9 Résistance des structures – Flexion des poutres hyperstatiques
Flexion des poutres RDS
hyperstatiques C3

I°/ GENERALITES
Un système, ou une poutre est dit hyperstatique chaque fois que les actions de contact exercées
par les liaisons ne sont pas calculables à partir des équations du principe fondamental de la statique.

Les actions ne pourront être déterminées qu’après écriture d’autres équations obtenues à partir
des déformations du système. Plusieurs méthodes sont possibles : deux seront présentées.

II°/ METHODE PAR SUPERPOSITION


L’utilisation du théorème de superposition permet de ramener un problème hyperstatique à la
somme (addition algébrique ou vectorielle) de deux ou plusieurs problèmes isostatiques, dont la
résolution est connue (formulaire).

Exemple 1 :

…………………………………

…………………………………

…………………………………

…………………………………

………………………………….
…………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………

Exemple 2 :

…………………………………

…………………………………

…………………………………

…………………………………

………………………………….
…………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………

1 Résistance des structures – Flexion des poutres hyperstatiques


II.1- POUTRE SUR TROIS APPUIS AVEC CHARGE
REPARTIE Q
Soit le cas d’une étagère sur trois appuis. Q schématise le
poids des livres et objets divers.

a- Etude statique :

………………………………………………………………..

………………………………………………………………..

……………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………

b- Système isostatique associé

Afin de pouvoir appliquer le théorème de superposition, on remplace l’appui C par la charge C


qu’il exerce, en remarquant que C doit exercer une intensité suffisante pour entraîner une flèche nulle
en C : yC =0. On pourrait procéder de manière analogue avec les appuis A et B. C présente l’avantage
de donner un problème symétrique simple à résoudre.

C devient une donnée du problème et les équations de la statique s’écrivent :

………………………………………………………………………………………………….

c- Théorème de superposition

d- Résultats Action en A, B et C

……………………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………..

2 Résistance des structures – Flexion des poutres hyperstatiques


3 Résistance des structures – Flexion des poutres hyperstatiques
0,031 q L2

II.2- POUTRE ENCASTREE AVEC LA CHARGE REPARTIE ET APPUI


SUPPLEMENTAIRE
Poutre encastrée avec la charge répartie et appui supplémentaire à son extrémité

Etude statique

………………………………………….

………………………………………….

………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………..

Système isostatique associé et principe de superposition

On applique le théorème de superposition pour obtenir la flèche en A. On pourrait procéder


autrement de façon analogue en remplaçant l’encastrement B par une articulation plus un couple MB.

Résultats action en A et B

……………………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………..

4 Résistance des structures – Flexion des poutres hyperstatiques


5 Résistance des structures – Flexion des poutres hyperstatiques
III°/ METHODE PAR INTEGRATION
La méthode reprend le principe des intégrations successives à partir de MfGz(x)=-EIy’’(x)

Les conditions limites aux appuis supplémentaires permettent de déterminer les actions
inconnues en fournissant des équations supplémentaires.

………………………………………………………………..

………………………………………………………………..

………………………………………………………………..

………………………………………………………………..

………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….
6 Résistance des structures – Flexion des poutres hyperstatiques
Formulaire Effort tranchant / Moment de flexion

7 Résistance des structures – Flexion des poutres hyperstatiques


Formulaire Flèche /déformation

8 Résistance des structures – Flexion des poutres hyperstatiques


9 Résistance des structures – Flexion des poutres hyperstatiques
Flexion des poutres RDS
hyperstatiques C3

I°/ GENERALITES
Un système, ou une poutre est dit hyperstatique chaque fois que les actions de contact exercées
par les liaisons ne sont pas calculables à partir des équations du principe fondamental de la statique.

Les actions ne pourront être déterminées qu’après écriture d’autres équations obtenues à partir
des déformations du système. Plusieurs méthodes sont possibles : deux seront présentées.

II°/ METHODE PAR SUPERPOSITION


L’utilisation du théorème de superposition permet de ramener un problème hyperstatique à la
somme (addition algébrique ou vectorielle) de deux ou plusieurs problèmes isostatiques, dont la
résolution est connue (formulaire).

Exemple 1 :

…………………………………

…………………………………

…………………………………

…………………………………

………………………………….
…………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………

Exemple 2 :

…………………………………

…………………………………

…………………………………

…………………………………

………………………………….
…………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………

1 Résistance des structures – Flexion des poutres hyperstatiques


II.1- POUTRE SUR TROIS APPUIS AVEC CHARGE
REPARTIE Q
Soit le cas d’une étagère sur trois appuis. Q schématise le
poids des livres et objets divers.

a- Etude statique :

………………………………………………………………..

………………………………………………………………..

……………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………

b- Système isostatique associé

Afin de pouvoir appliquer le théorème de superposition, on remplace l’appui C par la charge C


qu’il exerce, en remarquant que C doit exercer une intensité suffisante pour entraîner une flèche nulle
en C : yC =0. On pourrait procéder de manière analogue avec les appuis A et B. C présente l’avantage
de donner un problème symétrique simple à résoudre.

C devient une donnée du problème et les équations de la statique s’écrivent :

………………………………………………………………………………………………….

c- Théorème de superposition

d- Résultats Action en A, B et C

……………………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………..

2 Résistance des structures – Flexion des poutres hyperstatiques


3 Résistance des structures – Flexion des poutres hyperstatiques
0,031 q L2

II.2- POUTRE ENCASTREE AVEC LA CHARGE REPARTIE ET APPUI


SUPPLEMENTAIRE
Poutre encastrée avec la charge répartie et appui supplémentaire à son extrémité

Etude statique

………………………………………….

………………………………………….

………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………..

Système isostatique associé et principe de superposition

On applique le théorème de superposition pour obtenir la flèche en A. On pourrait procéder


autrement de façon analogue en remplaçant l’encastrement B par une articulation plus un couple MB.

Résultats action en A et B

……………………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………..

4 Résistance des structures – Flexion des poutres hyperstatiques


5 Résistance des structures – Flexion des poutres hyperstatiques
III°/ METHODE PAR INTEGRATION
La méthode reprend le principe des intégrations successives à partir de MfGz(x)=-EIy’’(x)

Les conditions limites aux appuis supplémentaires permettent de déterminer les actions
inconnues en fournissant des équations supplémentaires.

………………………………………………………………..

………………………………………………………………..

………………………………………………………………..

………………………………………………………………..

………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….
6 Résistance des structures – Flexion des poutres hyperstatiques
Formulaire Effort tranchant / Moment de flexion

7 Résistance des structures – Flexion des poutres hyperstatiques


Formulaire Flèche /déformation

8 Résistance des structures – Flexion des poutres hyperstatiques


9 Résistance des structures – Flexion des poutres hyperstatiques
Flexion des poutres RDS
hyperstatiques C3

I°/ GENERALITES
Un système, ou une poutre est dit hyperstatique chaque fois que les actions de contact exercées
par les liaisons ne sont pas calculables à partir des équations du principe fondamental de la statique.

Les actions ne pourront être déterminées qu’après écriture d’autres équations obtenues à partir
des déformations du système. Plusieurs méthodes sont possibles : deux seront présentées.

II°/ METHODE PAR SUPERPOSITION


L’utilisation du théorème de superposition permet de ramener un problème hyperstatique à la
somme (addition algébrique ou vectorielle) de deux ou plusieurs problèmes isostatiques, dont la
résolution est connue (formulaire).

Exemple 1 :

…………………………………

…………………………………

…………………………………

…………………………………

………………………………….
…………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………

Exemple 2 :

…………………………………

…………………………………

…………………………………

…………………………………

………………………………….
…………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………

1 Résistance des structures – Flexion des poutres hyperstatiques


II.1- POUTRE SUR TROIS APPUIS AVEC CHARGE
REPARTIE Q
Soit le cas d’une étagère sur trois appuis. Q schématise le
poids des livres et objets divers.

a- Etude statique :

………………………………………………………………..

………………………………………………………………..

……………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………

b- Système isostatique associé

Afin de pouvoir appliquer le théorème de superposition, on remplace l’appui C par la charge C


qu’il exerce, en remarquant que C doit exercer une intensité suffisante pour entraîner une flèche nulle
en C : yC =0. On pourrait procéder de manière analogue avec les appuis A et B. C présente l’avantage
de donner un problème symétrique simple à résoudre.

C devient une donnée du problème et les équations de la statique s’écrivent :

………………………………………………………………………………………………….

c- Théorème de superposition

d- Résultats Action en A, B et C

……………………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………..

2 Résistance des structures – Flexion des poutres hyperstatiques


3 Résistance des structures – Flexion des poutres hyperstatiques
0,031 q L2

II.2- POUTRE ENCASTREE AVEC LA CHARGE REPARTIE ET APPUI


SUPPLEMENTAIRE
Poutre encastrée avec la charge répartie et appui supplémentaire à son extrémité

Etude statique

………………………………………….

………………………………………….

………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………..

Système isostatique associé et principe de superposition

On applique le théorème de superposition pour obtenir la flèche en A. On pourrait procéder


autrement de façon analogue en remplaçant l’encastrement B par une articulation plus un couple MB.

Résultats action en A et B

……………………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………..

4 Résistance des structures – Flexion des poutres hyperstatiques


5 Résistance des structures – Flexion des poutres hyperstatiques
III°/ METHODE PAR INTEGRATION
La méthode reprend le principe des intégrations successives à partir de MfGz(x)=-EIy’’(x)

Les conditions limites aux appuis supplémentaires permettent de déterminer les actions
inconnues en fournissant des équations supplémentaires.

………………………………………………………………..

………………………………………………………………..

………………………………………………………………..

………………………………………………………………..

………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….
6 Résistance des structures – Flexion des poutres hyperstatiques
Formulaire Effort tranchant / Moment de flexion

7 Résistance des structures – Flexion des poutres hyperstatiques


Formulaire Flèche /déformation

8 Résistance des structures – Flexion des poutres hyperstatiques


9 Résistance des structures – Flexion des poutres hyperstatiques
Flexion des poutres RDS
hyperstatiques C3

I°/ GENERALITES
Un système, ou une poutre est dit hyperstatique chaque fois que les actions de contact exercées
par les liaisons ne sont pas calculables à partir des équations du principe fondamental de la statique.

Les actions ne pourront être déterminées qu’après écriture d’autres équations obtenues à partir
des déformations du système. Plusieurs méthodes sont possibles : deux seront présentées.

II°/ METHODE PAR SUPERPOSITION


L’utilisation du théorème de superposition permet de ramener un problème hyperstatique à la
somme (addition algébrique ou vectorielle) de deux ou plusieurs problèmes isostatiques, dont la
résolution est connue (formulaire).

Exemple 1 :

…………………………………

…………………………………

…………………………………

…………………………………

………………………………….
…………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………

Exemple 2 :

…………………………………

…………………………………

…………………………………

…………………………………

………………………………….
…………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………

1 Résistance des structures – Flexion des poutres hyperstatiques


II.1- POUTRE SUR TROIS APPUIS AVEC CHARGE
REPARTIE Q
Soit le cas d’une étagère sur trois appuis. Q schématise le
poids des livres et objets divers.

a- Etude statique :

………………………………………………………………..

………………………………………………………………..

……………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………

b- Système isostatique associé

Afin de pouvoir appliquer le théorème de superposition, on remplace l’appui C par la charge C


qu’il exerce, en remarquant que C doit exercer une intensité suffisante pour entraîner une flèche nulle
en C : yC =0. On pourrait procéder de manière analogue avec les appuis A et B. C présente l’avantage
de donner un problème symétrique simple à résoudre.

C devient une donnée du problème et les équations de la statique s’écrivent :

………………………………………………………………………………………………….

c- Théorème de superposition

d- Résultats Action en A, B et C

……………………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………..

2 Résistance des structures – Flexion des poutres hyperstatiques


3 Résistance des structures – Flexion des poutres hyperstatiques
0,031 q L2

II.2- POUTRE ENCASTREE AVEC LA CHARGE REPARTIE ET APPUI


SUPPLEMENTAIRE
Poutre encastrée avec la charge répartie et appui supplémentaire à son extrémité

Etude statique

………………………………………….

………………………………………….

………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………..

Système isostatique associé et principe de superposition

On applique le théorème de superposition pour obtenir la flèche en A. On pourrait procéder


autrement de façon analogue en remplaçant l’encastrement B par une articulation plus un couple MB.

Résultats action en A et B

……………………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………..

4 Résistance des structures – Flexion des poutres hyperstatiques


5 Résistance des structures – Flexion des poutres hyperstatiques
III°/ METHODE PAR INTEGRATION
La méthode reprend le principe des intégrations successives à partir de MfGz(x)=-EIy’’(x)

Les conditions limites aux appuis supplémentaires permettent de déterminer les actions
inconnues en fournissant des équations supplémentaires.

………………………………………………………………..

………………………………………………………………..

………………………………………………………………..

………………………………………………………………..

………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….
6 Résistance des structures – Flexion des poutres hyperstatiques
Formulaire Effort tranchant / Moment de flexion

7 Résistance des structures – Flexion des poutres hyperstatiques


Formulaire Flèche /déformation

8 Résistance des structures – Flexion des poutres hyperstatiques


9 Résistance des structures – Flexion des poutres hyperstatiques
Flexion des poutres RDS
hyperstatiques C3

I°/ GENERALITES
Un système, ou une poutre est dit hyperstatique chaque fois que les actions de contact exercées
par les liaisons ne sont pas calculables à partir des équations du principe fondamental de la statique.

Les actions ne pourront être déterminées qu’après écriture d’autres équations obtenues à partir
des déformations du système. Plusieurs méthodes sont possibles : deux seront présentées.

II°/ METHODE PAR SUPERPOSITION


L’utilisation du théorème de superposition permet de ramener un problème hyperstatique à la
somme (addition algébrique ou vectorielle) de deux ou plusieurs problèmes isostatiques, dont la
résolution est connue (formulaire).

Exemple 1 :

…………………………………

…………………………………

…………………………………

…………………………………

………………………………….
…………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………

Exemple 2 :

…………………………………

…………………………………

…………………………………

…………………………………

………………………………….
…………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………

1 Résistance des structures – Flexion des poutres hyperstatiques


II.1- POUTRE SUR TROIS APPUIS AVEC CHARGE
REPARTIE Q
Soit le cas d’une étagère sur trois appuis. Q schématise le
poids des livres et objets divers.

a- Etude statique :

………………………………………………………………..

………………………………………………………………..

……………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………

b- Système isostatique associé

Afin de pouvoir appliquer le théorème de superposition, on remplace l’appui C par la charge C


qu’il exerce, en remarquant que C doit exercer une intensité suffisante pour entraîner une flèche nulle
en C : yC =0. On pourrait procéder de manière analogue avec les appuis A et B. C présente l’avantage
de donner un problème symétrique simple à résoudre.

C devient une donnée du problème et les équations de la statique s’écrivent :

………………………………………………………………………………………………….

c- Théorème de superposition

d- Résultats Action en A, B et C

……………………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………..

2 Résistance des structures – Flexion des poutres hyperstatiques


3 Résistance des structures – Flexion des poutres hyperstatiques
0,031 q L2

II.2- POUTRE ENCASTREE AVEC LA CHARGE REPARTIE ET APPUI


SUPPLEMENTAIRE
Poutre encastrée avec la charge répartie et appui supplémentaire à son extrémité

Etude statique

………………………………………….

………………………………………….

………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………..

Système isostatique associé et principe de superposition

On applique le théorème de superposition pour obtenir la flèche en A. On pourrait procéder


autrement de façon analogue en remplaçant l’encastrement B par une articulation plus un couple MB.

Résultats action en A et B

……………………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………..

4 Résistance des structures – Flexion des poutres hyperstatiques


5 Résistance des structures – Flexion des poutres hyperstatiques
III°/ METHODE PAR INTEGRATION
La méthode reprend le principe des intégrations successives à partir de MfGz(x)=-EIy’’(x)

Les conditions limites aux appuis supplémentaires permettent de déterminer les actions
inconnues en fournissant des équations supplémentaires.

………………………………………………………………..

………………………………………………………………..

………………………………………………………………..

………………………………………………………………..

………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………….
6 Résistance des structures – Flexion des poutres hyperstatiques
Formulaire Effort tranchant / Moment de flexion

7 Résistance des structures – Flexion des poutres hyperstatiques


Formulaire Flèche /déformation

8 Résistance des structures – Flexion des poutres hyperstatiques


9 Résistance des structures – Flexion des poutres hyperstatiques

Vous aimerez peut-être aussi