Vous êtes sur la page 1sur 8
Numero 3 - Avril 2010 GRATIS D é vo z- l a! Ecrivez nous :
Numero 3 - Avril 2010
GRATIS
D
é vo z- l a!
Ecrivez nous : Gazhelb@gmail.com
publiquevoielasurjeterpasNe

Elections du CE annulées!

Elections du CE annulées!

La HELB engage un coachpoursubveniraux besoins de Lady Gaga qui veut payer la rançon de Wendyenlevéedemain matin à l ’aube par le gang desclownstueursvenus d’ailleursvirgulequisont sortisgrandsvainqueurs des élections du CE point la preuve en est que vir- gule le mois dernier je fus témoin d’un évènement virgule que même ma grand-merde j’ai plus de placedeuxptitspoints.

-Cette sem’N sous vos yeux Z’écarquillés-

BlackBlack DynamiteDynamite BlaxploitationBlaxploitation ouou néo-colonialisme?néo-colonialisme? RêveRêve ouou
BlackBlack DynamiteDynamite
BlaxploitationBlaxploitation
ouou
néo-colonialisme?néo-colonialisme?
RêveRêve ouou réalité?réalité?
SportSport àà lala HELB!HELB!
ouou tuertuer sauversauver Faut-ilFaut-il Wendy?Wendy?
ouou tuertuer sauversauver
Faut-ilFaut-il
Wendy?Wendy?
LesLes résultatsrésultats desdes électionsélections écouterécouter QuoiQuoi semaine?semaine? cettecette
LesLes résultatsrésultats
desdes électionsélections
écouterécouter
QuoiQuoi semaine?semaine?
cettecette

Editeur responsable : CE! HELB-IP asbl,campus Erasme, batiment P, route de lennik, 808, 1070 Bruxelles

GAZ’HELB’S EXCLUSIVE AND PRETTY FUCKING GREAT NEWS

- T’es sûr qu’ils vont rire à cette Une? - Mais ouais Putain! Elle dé- chire ma première page!

- Ouais, mais quand même, jsais pas

C’est peut être un peu - T’inquiète, ça aura l’mérite de leur faire ouvrir le journal, parce que tu sais, je crois pas qu’il y ait de bonnes ou de mauvaises situations, moi si je devais résumer ma vie, au- jourd’hui avec vous, je dirais que ce sont d’abord des ren-

La rédac signé !
La rédac
signé
!

contres, des gens qui m’ont

tendu la main peut être à un

moment ou je ne pouvais pas,

ou j’étais seul chez moi et

- 4L Trophy-

MERZOUGA NOUS VOILA! ou pas

A la manière des explorateurs des années 30 qui avaient mis sur pied «la croisière jaune» pour relier Paris-Pékin en 2CV, nous avons pré- paré notre expédition pendant de longs mois pour un «road trip en 4L». Bien évidemment, il n'y a pas 16000km entre Paris et Merzouga, seulement 6000km. Nous n'avons pas du nous occuper de tous les détails administratifs, hormis nos passeports, mais en revanche nous avons déployé des trésors de patience et d'ingénio- sité pour réunir les 6000 euros néces- saires à l'aventure!auprès de sponsors

quait un moteur, immobilisait une voi- ture et pouvait briser un rêve. «La- moudugenou» est donc rentrée sur remorque et n " aura donc pas vu le Maroc cette année. Si notre aventure s'est ache- vée dans les Charentes Maritimes, nos ami(e)s bruxellois(es) ont pu aller au bout du défi, voir l'immensité du dé- sert, vivre avec enthousiasme de pe- tites "galères" et de grands moments.

Certains esprits chagrins diront que ce Trophy est une ballade pour étudiant en mal d'aventure facile, peut-

ballade pour étudiant en mal d'aventure facile, peut- frileux en temps de crise. Nous remer- cions

frileux en temps de crise. Nous remer- cions ceux qui nous ont fait confiance pour leur aide et leur générosité.

Bref nos équipages «Xixari», «Jacky» ! et «Lamoudugenou» ont eu le bonheur de compter parmi les 1200 « ! 4L ! » ayant pris le départ de Paris et de Bordeaux! le 18 février dernier pour rejoindre Merzouga. La plupart sont arrivés à des- tination ! «Lamoudugenou» s'est arrê- tée aux portes de Bordeaux. Pour nous, jusqu'à présent «couler une bielle» était une façon de parler. Nous avons appris à nos dépens qu'une bielle coulée blo-

avons appris à nos dépens qu'une bielle coulée blo- être? Mais quiconque aura galéré pour trouver

être? Mais quiconque aura galéré pour trouver le budget, vécu l'enthou- siasme du rassemblement au Stade de France, apprécié la solidarité dans la peine et vu les yeux émerveillés des petits marocains devant la montagne que représente 80 tonnes de matériel

scolaire, sportif et médical pourra dire que c'est une vraie aventure qui vaut la peine d'être vécue. Bravo donc aux 2 équipages de l'association "Helb-Merzouga" qui vécurent pleinement ce 4L Trophy

2010. Flagrants d!Eli

Les Résultats des élections du CE

ILS #SONT AFFICHES SUR #LES VALVES!

ILS #SONT AFFICHES SUR #LES

VALVES!

ILS #SONT AFFICHES SUR #LES VALVES!

Je crois que le message est passé. Ouais je crois aussi. Bon boulot John. Meci Mickael. =)

Journée Sport à Erasme

La HELB se bouge le cul !!

L " après midi du 21 avril sera consacrée à des rencontres sportives entre équipe composées librement de minimum 5 personnes (n " hesitez pas à prendre des personnes en réserve!). Trois sports vous seront proposés ! :

handball, volley et basket. Dès le lundi 19 avril 2010, les heures de passage des équipes se- ront annoncées aux valves. Merci de vous y tenir informé pour savoir à quel moment vous affronterez une autre équipe. Bien évidemment, tenue cor- recte exigée ! : chaussures de sport et tenue de sport ! ! Pour pouvoir vous faire beau, les vestiaires, malheureu- sement unisexe, seront accessibles. Histoire de sentir bon dans le métro!

Un classement sera effectué par nombre de points: !

1 match remporté != 2 points

1 match nul = 1 point

1 match perdu = 0 point

Bien sur, qui dit points dit ré- compense ! ! Les trois premiers de chaque sport seront donc médaillés !!! Pour pouvoir l " être, une seule règle ! :

s " amuser ! ! Et en fait il faudrait aussi essayer d " être à l " heure et au com- plet, au sinon «dé- claré forfait» !!

heure et au com- plet, au sinon «dé- claré forfait» ! ! Les «Responsible Designers» entre
heure et au com- plet, au sinon «dé- claré forfait» ! ! Les «Responsible Designers» entre

Les «Responsible Designers»

entre glamour et enjeux sociétaux

Six étudiants, un but!: combat- tre le critère Lagerfeld en gardant l"élé- gance au devant de la scène. Peu de moyen, beaucoup de motivation et des idéaux plus que «responsible». Grâce à internet et aux capa- cités de chacun, leur projet de sensi- bilisation de «l'opinion publique aux risques et dangers des troubles ali- mentaires, notamment dans le milieu de la mode» se fait entendre. «Une sensibilisation au travers de défilés de mode durant lesquels les mannequins associés aux événements sont sélec- tionnés selon les recommandations proposées par la Charte anorexie écrite en 2007 par la Communauté française». Ils arrivent donc à toucher un point important que ni la presse, ni le grand public n " abordent assez sou- vent et que les rares associations n"ar- rivent pas à faire valoir. « !Sensibiliser sans juger» devient donc leur mot d " ordre et ils vont tenter de continuer à sensibiliser les jeunes demoiselles, les étudiants, les parents et pourquoi pas le monde des grands couturiers… Derrière ce but caritatif se cache une passion pour la mode, les Responsible Designers veulent pro- mouvoir de jeunes créateurs belges qui s " opposent aux «mannequins-cin- tres pour créations graphiques impor- tables pour le commun des mortels». En effet, lors de la journée des femmes 2010, jour de leur premier dé- filé, six des stylistes ayant accepté de participer à leur projet «ont présenté leurs collections Healthy Elegance».

Ils ont réussi à intéresser et sensibiliser la foule du centre culturel de Schaerbeek et à obtenir l" image du jour sur Télé Bruxelles. En sera-t-il de même le 24 avril à l " Entrepôt Royal !? L "! «En bref» des RD ! : «un miroir aux alouettes pour les jeunes qui peuvent rapidement tomber dans le cercle vi- cieux du régime à répétition jusqu" aux troubles alimentaires». Pour plus d"informations, vous pouvez consulter www.rdesigners.be, envoyer un mail à info@rdesigners.be, ou encore vous rendre sur leur page Facebook. Les entrées pour le défilé du 24 avril sont en vente via le site mentionné ci-dessus. !

24 avril sont en vente via le site mentionné ci-dessus. ! «Les Responsible Designers s "

«Les Responsible Designers

s " inscrivent dans la lignée de la charte

du 17 avril 2007 à l"attention du monde de la mode. Cette charte a été consti- tuée par plusieurs acteurs du monde de la mode et du mannequinat afin de lutter contre l"anorexie mentale et trou- bles apparentés : Les Responsible Designers sont conscients du rôle so- ciétal et sont prêts à jouer un rôle pré- curseur en la matière. Nous nous engageons à veiller à être attentifs et à protéger le bien-être physique et psychologique des jeunes manne-

quins qui travaillent en tant que mo- dèles et veiller à ce que les mineurs soient spécifiquement encadrés».

(source !: rdesigners.be)

Gaël Gary

-L’extérioriZation est en marche- - ExpositionS - - Dans les rues de Bruxelles - CHARLES
-L’extérioriZation est en marche-
- ExpositionS -
- Dans les rues de
Bruxelles -
CHARLES SZYMKOWICZ.
LA PEINTURE DANS LE SANG
Musée Juif de Belgique
Jusqu'au 3/05
«Il y a décidément quelque
chose de pourri en
République française»
Atmosphère…
Au détour de mes périples
3
à 5 €
C !EST NOTRE TERRE 2 ! DE
KYOTO À COPENHAGUE
Tour & Taxis
Problématiques liées au
réchauffement climatique, à la biodi-
versité ainsi qu'au développement
durable.
Jusqu'au 02 / 05.
8 à 10 €
bruxellois j " ai croisé plus d " une fois
le 22, RUE DE LA VIOLETTE …
On peut passer à côté sans
voir l"enseigne du « Goupil le fol » ou
ne pas oser y entrer mais une fois
passé la porte, c"est un autre univers
qui s " offre à vous.
EL CUBISMO
Musée d'Ixelles
Sélection pointue d " oeuvres d " ar-
tistes français, espagnols et latinoa-
méricains actifs entre 1907 et 1924.
Jusqu'au 25 / 04.
C " est par cette phrase que
Guy Verhofstadt, ancien premier mi-
nistre belge a terminé le premier para-
graphe d"une tribune dans le quotidien
français « Le Monde » du 12 février
2010 dédiée au débat sur l"identité na-
tionale en France.
Cette tribune, visant à attirer
l " attention du gouvernement français
sur ce débat que le belge considère
comme un pas en arrière vers l " Eu-
rope et l " ouverture des frontières.
Cette tribune à été relativement bien
reçue par les lecteurs du journal sur le
net où l " on peut lire des réactions du
style : « Il est triste que nous ayons dû
attendre les remarques d " un étranger
pour découvrir les problèmes de notre
propre pays… »
entre les pays ? Le gouvernement
français s " est enfermé dans un débat
stérile qui fait honte au pays dont la ré-
volution de 1789 et ses philosophes
des lumières ont permis à l" Europe de
changer.
Dans sa carte blanche Mr
Verhofstadt s"explique «Ma seule cible
était et demeure cette absurde initia-
tive du gouvernement français de lan-
cer un débat public sur « l " identité
nationale », de surcroît avec la volonté
de récupérer les voix du Front Natio-
nal en vue des élections régionales de
mars prochain». L " intérêt d " un tel
débat est de nous faire réfléchir à une
problématique qui n"est pas seulement
française, mais plutôt européenne,
voire mondiale. Serais-ce plutôt la der-
5
à 7 €
LE MODERNISME LUDIQUE
EN BELGIQUE 1955 ·1963
Atomium
La tendance de l " architecture mo-
derne qui humanise le fonctionna-
lisme au moyen de formes
décoratives…
Jusqu'au 25/04
Il est vrai qu " il faut montrer
patte blanche à son propriétaire, qui
est pour le moins bourru et n " a pas
toujours l " âme très commerçante …
Mais si le renard est fou, il n " en est
pas moins rusé et plein de savoir
faire pour créer une ambiance hors
du temps.
2
à 9 €
LE SYMBOLISME EN BELGIQUE
Musées royaux des Beaux Arts de
Belgique
L'exposition retrace l'évolution du
symbolisme, dont les origines re-
montent àla peinture romantique de
la fin du XIXe siècle.
Jusqu'au 27/06
6,50 à 9 €
D"un autre côté, beaucoup cri-
tiquent M. Verhofstadt pour son impli-
cation dans un débat considéré
comme franco-français. D"autant plus
LES EPICES
Musée Bruxellois du Moulin et de
l'Alimentation
Une centaine de chefs d " oeuvres et
d " objets étonnants provenant des
cinq continents.
Jusqu'au 31 / 08
A l " intérieur on y chuchote,
les cadres sont vivants et se serrent
entre les livres et les vinyls qui or-
nent les murs. On pourrait se croire
chez soi, tant de souvenirs qui pour-
raient être les vôtres, à ce détail près
que vous n"êtes pas nécessairement
né au siècle dernier.
Au rez-de-chaussée, vous
trouverez une salle à l"ambiance feu-
trée et à l" étage des divans quelque
peu usés qui ne sont pas de pre-
mière main où vous pourrez vous
prélasser comme vous n " oseriez
même pas le faire chez vous
Vous ajoutez à cela un bric
à brac digne d " un vide grenier, un
peu de poussière, des vins de fruits,
des cocktails au rhum tout simple-
qu " étant un homme politique d " origine
flamande, il serait mal placé pour par-
ler d " identité nationale
En réponse, le ministre des
affaires étrangères français, Bernard
Kouchner, à la fin d" une interview sur
Europe 1, a répliqué par une boutade:
nière trouvaille des nationalistes en
tout genre pour s " attaquer à leurs en-
nemis de toutes origines et de toutes
cultures? Il est honteux de voir que le
gouvernement français se livre à de
tels débats après avoir oeuvrer pour
une «Europe plus libre et plus ou-
verte».
«
Je pense que le ridicule tue un peu,
2
à 3 €
PARIS BRUXELLES.
DEUX SIÈCLES D'AFFINITÉS
ARCHITECTURALES
Musée d'Architecture La Loge
L'expo montre la richesse souvent
insoupçonnée des échanges archi-
tecturaux francobelges aux XIXe et
XXe siècles.
Jusqu'au 29 / 08
ment délicieux -bien qu " un peu oné-
reux pour des étudiants ! Un
juke-box fluo se fond dans le décor
et dont la playlist se dispute les plus
grands artistes francophones dont
vous ne verrez plus les concerts en
live. Fermez les yeux et imaginez…
Vous n" y arrivez pas ? Alors
faites un détour lors de votre pro-
chaine visite de la Grand Place pour
vous y faire votre propre idée !
mais j'espère qu'il ira bien » à l" atten-
tion de Mr Verhofstadt. Ce fût plus ou
moins la seule réaction de la part du
gouvernement français, à part certains
journalistes qui ont affirmé que M. Ver-
hofstadt était grotesque ou encore
qu " il avait perdu une bonne occasion
de se taire …
C " est pour répondre à toutes
ces attaques plus ou moins person-
nelles que Guy Verhofstadt à publié
une « carte blanche » dans le journal
«
Le Soir » du 24 février 2010. C " est
2
à 4 €
La vierge marie
Flagrant d!Eli
- Sorties Théâtreuz -
Trop souvent délaissé au profit du petit écran, voici une liste non
exhaustive, bien sûr, de quelques pièces,comme ça, plus d!excuses!
APPEL AU PUBLIC
du 21-03-2010 au 14-06-2010
Atelier 210 (Bruxelles)
Spectacle d'improvisation théâtrale
totalement inédit basé sur l'interaction
entre public et comédiens via télé-
son ? Ce serait forcément sur une
chanson pop, non ? Six personnages
vivants qui se croisent et racontent les
instants qui font basculer une vie.
cette carte blanche qui m " a poussé à
écrire cet article aujourd" hui. Je pense
qu " elle représente une grande preuve
d " audace au niveau politique. M. Ver-
hofstadt dit tout haut, d " après moi,
beaucoup de choses que les gens en
France et en dehors pensent tout bas.
Pourquoi développer un tel
débat alors que le but de l " Europe est
justement l " ouverture, la destruction
Pour en revenir à Verhofstadt,
toujrous dans sa carte blanche : «En
bref, « l"identité » est une notion sur la-
quelle il est impossible de construire
une société pacifique et prospère. Une
société identitaire est une société
d " exclusion et de conflit. Habituelle-
ment, c " est la dernière convulsion
d " une société qui a atteint son apogée
et qui attend désespérément un réta-
blissement de son passé, glorieux ou
non. Mais plus généralement, « l"iden-
tité » un symptôme de notre incapacité
à accepter le monde tel qu " il est.»
Au bout du compte, un débat
soit disant philosophiques qui ressem-
ble plus un instrument politique qui
vise à faire oublier au gens se qui
compte vraiment. Je cite une dernière
fois Mr. #Verhofstadt: «L'essentiel en
effet n'est pas d'où l'on vient mais où
l'on va».
Nanouk
Sources par ordre d!apparition:
-
LE #MONDE >11.02.10: la tribune de Ver-
hofstadt &12.02.10 : article sur la «réponse»
de Kouchner
-
LE #SOIR >12.02.10 la carte blanche
des frontières et les échanges libres
KINGS OF COMEDY SHOW
phone portable.
Du 07 Mai 2010 au 07 Mai 2010
SANS AILES ET SANS RACINES
DE HAMADI ET
du 13-04-2010 au 08-05-2010
Théâtre Le Public (Bruxelles)
Deux conteuses africaines de tribus
différentes. Deux comédiennes réfu-
giées politiques nous racontent à nous
occidentaux l'histoire du Masque du
Dragon.
EVERYTHING'S POLITICAL (POP
SONG THEATRE)
Du 20 Avril 2010 au 01 Mai 2010
Théâtre Les Tanneurs Bruxelles
Si nos vies se jouaient sur une chan-
La Vénerie Bruxelles
Une scène accueillant plusieurs hu-
moristes décapants prêts à vous tra-
vailler au corps pour atteindre leur but:
on oublie que la Russie est omnipré-
sente et que la population tchétchène
vit actuellement sous la férule d'un dic-
tateur mégalomane, et qu'elle est a
nouveau condamnée au silence.
vous dérouiller les mâchoires, le tout
dans un cadre cool et sexy.
Sur les planches : James Deano, le
plus célèbre des rappeurs belges qui
se mesure désormais à l'exercice de
l'humour
NON RÉÉDUCABLE
Du 27 Avril 2010 au 08 Mai 2010
Théâtre Marni Bruxelles
Dans ce silence de la reconstruction,
LA DÉFONCE
Du 14 Mai 2010 au 05 Juin 2010
Atelier 210 Bruxelles
Dans ce huis-clos à ciel ouvert, qua-
tre personnages se confrontent à leur
conscience et à leur culpabilité.
LES INDELEBILES!
Du 05 Mai 2010 au 08 Mai 2010
Le Koeks Théâtre Bruxelles
Une fille et deux garçons exécutent
une rafale de personnages méchants,
naïfs, vicieux ou encore pseudo-intel-
los dans une série de sketches à l'hu-
mour totalement débridé.
L'OMBRE DE EVGUENI SCHWARTZ
Du 05 Mai 2010 au 26 Juin 2010
Théâtre Le Public Bruxelles
Du grand théâtre populaire qui vise les
cœurs et montre la nécessité
d'agir et de combattre toutes les
formes d'oppressions.
La vierge marie

-Action/Réaction-

MarcourtMarcourt sertsert lesles fesses,fesses, onon débouledéboule àà toutetoute vitesse!vitesse!

Mercredi 24 mars, gueulante étudiante de la gare du midi à la place Stéphanie. La fédération des étudiants francophones (FEF) est sur le vif pour Sauvez Wendy! Interview à chaud de Michael Verbauwhede, dit Bass, un des deux membres de la délégation qui était censé rencontrer le ministre de l'éducation, Mr Marcourt

Si tu devais faire un point vite fait sur la campagne Sauvez Wendy, tu retiendrais quoi? C'est la suite de la campagne Res- PACT de l'an dernier. Cette année, c'est Sauvez Wendy. Deux ans donc. Désormais, le coût des études est pris en compte par le gouvernement. Avec les propositions de juin 2009 et la table ronde qui a eu lieu, on a eu des promesses. Du genre un plan de refi- nancement des unifs. Sauf que rien de plus ne s'est fait. Pourquoi? La crise. Grande excuse. Auparavant l'éduca- tion était financée avec 7% du PIB, maintenant on est autour des 4%. On veut du changement. Ils ont fait des promesses, Il faut qu'ils les tiennent.

Et le but de la manif aujourd'hui? C'est justement ça. Pour qu'ils tien- nent leurs promesses. Leur mettre la pression. Leur montrer qu'on est là, qu'on n " a pas oublié. C'est en étant dans la rue, en faisant parler de nous, qu'ils vont nous prendre au sérieux et accélérer les choses. On ne lâche pas. On est là Mr Marcourt!

C'est une réussite? Le chiffre qu'on avait espéré c'était 1000 personnes dans les rues, on en est à 1200. Ca fait plaisir. C'est une quasi réussite. On est là, nombreux, de bonne humeur, bien organisé, des étudiants de tous les horizons sont là. Ce matin le secondaire s'est bougé, et

cette aprem tous les campus bruxel- lois sont présents. Des étudiants de Namur, Mons, Liège, Louvain-la- Neuve, et même des étudiants fla- mants sont venus! Je dis "quasi réussite" car on est venu jusqu'à Sté- phanie, devant le bâtiment où se trouve le bureau du ministre (à 200m en fait, sur le trottoir d'en face ndlr), pour le rencontrer. Mais il n'était pas là.

Il vous évite? Si on regarde les faits, c'est la troi- sième manif, troisième fois qu'on vient pour avoir un dialogue avec Mr Mar- court, troisième fois qu'on est reçu par le chef de cabinet. "Le ministre est ab- sent, je peux faire quelque chose pour vous?" (rire). J'ironise parce qu'on s'y attendait un peu. S'il nous évite? Il sait que nous allions venir aujourd'hui.

Alors pourquoi vous n'arrivez pas à le rencontrer? Je crois qu'il s'en fout. C'est peut être un peu fort, mais c'est rageant. On a l'impression de ne pas être assez important pour être reçu. Ce qui cloche, c'est que Mr Marcourt cumule les rôles politiques*. L'éducation ne mérite t-elle pas un ministre qui ne s'occupe que d'elle?

Aujourd'hui, on peut quand même dire que c'est une victoire? Ouais, c'est une victoire. On s'est fait voir et entendre, et on espère qu'ils vont se bouger. Mais la route est en- core longue. Surtout que le coût des études n'est pas notre seule revendi- cation, même si elle est l'une des plus importantes avec les 5000 nouveaux logements étudiants et la gratuité des transports en commun. Quoi de prévu pour le futur? Là, tout de suite, il n'y a plus de mouvement prévu jusqu " à la fin de l " année. S " l y a des mouvements, ce sera des manifestations de réaction en fonction des décisions prises par le gouvernement. Désormais, ils savent qu'on est là.

Niko Loriage

=>Sauvezwendy.be

savent qu'on est là. Niko Loriage =>Sauvezwendy.be * Depuis Juin 2009, Jean-claude Marcourt "est

*Depuis Juin 2009, Jean-claude Marcourt "est Vice-Président du Gouvernement Wallon, Ministre de l'Economie, du Com- merce Extérieur, des PME et des Nou- velles Technologies. Il est également Vice-Président du Gouvernement de la Communauté française et Ministre de l'En- seignement supérieur." (Wikipedia le

29/03/10)

L! adresse Wen- litisme pur dans les principes mais dont tout le Bureau est ouvertement
L! adresse Wen-
litisme pur dans les principes mais
dont tout le Bureau est ouvertement
écolo. D'ailleurs beaucoup d'anciens
présidents sont désormais au parti
écolo, dont le dernier en date, Ma-
thias, qui travaille pour le cabinet Nol-
let.
Mais au final, tuer Wendy juste
avant les élections, c'est politique?
Les élections sont justement le mo-
ment pour les débats. Tuer Wendy ou-
vrait un débat. Que ce soit à Liège ou
à LLN deux listes ont du prendre posi-
je n'aurai aucun problème à le divulger
mais durant la période d'élection, cer-
tains préféraient ne pas se dévoiler
le débat sur l'anonymat reviendra très
vite. Le gros point positif, c'est que le
débat s'est déroulé sur le groupe, au
vu et au su de tous. C"est là où on vou-
lait en venir et les centaines de com-
mentaires et débats d'idées sont bien
la preuve que ça intéresse.
Niko Loriage
* il fait référence à « l " introduction d " exa-
tion. Le sujet est arrivé sur le tapis et
le résultat des urnes a été assez
mens d " entrée [
]
est également à pros-
clair
Les étudiants sont plus infor-
crire » issu du document FEF « Pour un
enseignement supérieur public de qualité
et gratuit » page 5.
més de ce que fait cette grande nébu-
leuse qu " est la FEF. Le pari de départ
est réussi : le débat a eu lieu. Les élec-
tions sont passées, mais nous allons
continuer à porter les actions de la
FEF sur le devant de la scène.
Et toujours sous le sigle de l'ano-
nymat collectif?
Je pense que oui. A titre personnel,
Si ça n!tenait qu!à mwa,
j!l!aurais ni sauvée,
ni tuée Wendy.
Mais jl!aurais bien
sautée!

IlIl fautfaut TuerTuer WendyWendy ??

Les plus attentifs d'entre vous auront remarqué les affiches "TUEZ WENDY". Du rire aux vannes, elles ont beaucoup fait parler d ! elles. Et ont du en séduire plus d'un qui a ramené des affiches

chez lui, en tout cas elles ont été vite enlevées

dyCfini redirige vers un groupe Facebook «Wendy c'est fini ! Stop à la FEF!» qui compte 900 fans.Nous avons joint un des instigateurs (Mathieu Raedts) de ce mouvement de contestation envers la FEF.

L!affiche n!est pas signée, juste une adresse qui ramène au groupe facebook. Qui est derrière ce TUEZ WENDY ? Nous n " avons pas voulu lier un groupe politique à cette action. On voulait surtout ouvrir le débat sur la FEF et ses engagements. L " initiative est composée de gens de tout bord. On a agit avec tous ceux qui étaient motivés. Elle a été lancée il y a un peu plus d " un mois (vers le 16 mars nldr) et la page FB a du coup, plusieurs modérateurs. Du coup, qui a financé toutes ces affiches ? Les instigateurs du groupe sur des fonds propres, en aucun cas un groupe politique. On a jugé que cela en valait la peine. Après, on a dispat- ché les affiches où on pouvait. Pour la Helb, c " est quelqu " un que je ne connaissais pas du tout qui a de- mandé 40 affiches après avoir vu les photos Votre volonté c!est vraiment dire « STOP A LA FEF » ? Non. Nous ne voulons pas aller à l'encontre de la FEF en tant qu'institution, juste critiquer

de la FEF en tant qu'institution, juste critiquer certaines de ses positions. Le titre STOP A

certaines de ses positions. Le titre STOP A LA FEF, n'est pas spéciale- ment le mieux choisi. Sur l'affiche études gratuites remplacées par études de qualité. La FEF demande les deux pour- tant? Elle ne milite que sur la gratuité et éclipse totalement la qualité. La cri- tique nous semble donc totalement justifiée. L" affiche montre du doigt les « décalages » et permet aussi de dire que toute la communauté étudiante ne soutient pas cette démarche. Comme l'examen d!admission en ingénieur civil? La FEF plaide clairement pour sa suppression*. Pourtant, les représen- tants des facultés d'ingénieur civil, les profs et les doyens ont demandé son maintien mais ils n"ont pas été écouté. C'est très dommage pour la FEF qui se proclame représentante des étu- diants. Derrière tout ça, il y a claire- ment un combat idéologique de la part des représentants de la FEF. Et la FEF apolitique = écolo? Ça c'est un petit coup de provoc " pour mettre en avant une certaine hy- pocrisie de la FEF qui défend un apo-

-Lève vainement-

Le jour ou la Helb a fait la nique aux autres (trous d’) bals

« Minuit 25 : Cendrillon est morte saoule et très en retard »

Ce 26 mars dernier, c " est en collaboration avec le CEG et le CPC,
Ce 26 mars dernier, c " est en
collaboration avec le CEG et le CPC,
deux cercles estudiantins, que le
Conseil des étudiants de la Haute
école a organisé le Bal de la HELB
2010. Aux couleurs verte et noire, ce
bal fut plus que réussi avec 500 pré-
ventes et 900 entrées au total.
L"arrivée à 23h40 sur les lieux
pouvait laisser perplexe face aux nom-
bres de gens présents, mais merci aux
douze coups de minuit, la salle s" est
remplie en un seul coup. Il faut quand
même dire que pour Cendrillon, ces
douze coups n " ont pas été les meil-
leurs de son existence. En effet, minuit
vingt-cinq : Cendrillon est morte
saoule, et très en retard ! Triste de dire
qu " elle n " aura pas pu profiter du côté
glamour des cercles et du visage
jeune et guindailleur du conseil des
étudiants. Enfin, pas sur que jeans-tu-
nique soit une tenue de bal.
En effet, pennes et tablards
mis de côté, les bleus comme les an-
ciens n " ont pas hésité à se prêter au
jeu. Mais bon, il faut quand même dire
qu " ils n " ont pas pu résister à la mu-
sique de guindaille qui, malgré le côté
formel du bal, à réussi à mettre le feu
aux pieds de tous ces petits étudiants.
D " ailleurs, il semblerait que la
HELB devienne people. Et oui, n " ou-
blions pas que ce cher Antoine, parti-
cipant de la Star Ac " 7, le réalisateur
de Dikkenek, le sosie de Marylin Mon-
roe en mode Black, Nana Mouskouri
rajeunie et ainsi qu " Arielle la petite si-
rène ont été de la partie. Et oui, mieux
vaut être « has been » que « has
never been ».
La fête a donc battu son plein
jusqu"à 06h00, heure à laquelle le staff
s " est presque effondré. Au final, mal-
gré les quelques abus de pucelles et
un DJ assez critiqué, les avis étaient
positifs et nul ne s"est ennuyé au point
de se mettre une hache dans la tête.
Remercions donc l " organisa-
tion, les participants, et les petits elfes
qui ont fait de cette collaboration entre
le CE et les 2 cercles une vraie réus-
site.
Nous
n’avons
pas résisté
à vous
mettre un
petit
medley des
meilleurs
shootings
Gaël Gary
Et toute la rédac pour le titre!
Ainsi que les
plus fun ^^
What
Else?
Toutes
les photos
sur
Vladvdk.niloo.fr
See
you next
year!

- Impros - Photo & littéraire

Merci de votre participation!

Pour le dernier numéro de l" année, on aimerait lier le concours photoet l'impro littéraire. Le thème du concours photo sera «la grève» et l"impro littéraire devra débuter par: «en raison d!un mouvement degrève Les mots à placer sont : «otage», «gazon», «aptonyme» (un nom qui colle bien à celui qui le porte). BE CREATIVE!

-Gossip Girl-

PLUS QU’UNE SÉRIE POUR ADO!

Sexe, trahison, jalousie, ru- meurs et mode dans le milieu ultra pri- vilégié de la haute bourgeoisie new-yorkaise… Tout ce qu " il fallait pour faire d " une série inspirée d " un livre, ou plutôt de 12 livres (ndlr : le premier tome s " intitule « Ca fait telle- ment de bien de dire du mal ») écrits par Cecily von Ziegesar en 2002, la nouvelle série à la mode ! Beaucoup d " hommes ont du mal à comprendre pourquoi nous, les nanas assoiffées de potins, sommes accros à cette série où les meilleures amies du monde se poignardent dans le dos à longueur d" épisode pour fina- lement se réconcilier en faisant du shopping sur la 5ème Avenue ! Mais Gossip Girl, c " est bien plus que ça ! La série a lieu dans une des villes les plus tendances du mo- ment : New-York ! Entre les pen- thouses, les écoles privées et les boutiques de luxe, le réalisateur s " est inspiré de la série de livres mais aussi d " histoires vraies racontées par des jeunes filles du quartier bien plus dé- lurées que ne le sont Blair Waldorf (Leighton Meester) et surtout Serena van der Woodsen (Blake Lively), deux des personnages principaux. Elle nous présente donc une caricature de la « Garce Attitude d" ados ultra riches » de l" Upper East Side dont les potins croustillants sont divulgués via un blog par Gossip Girl, personnage dont l " identité reste toujours un mystère,

malgré les trois saisons ! Ce phénomène, qui rassem- ble plus de 2,5 millions de téléspecta- teurs par épisode - sans compter le nombre de téléchargements illégaux, oui oui je sais que vous en faites partie - est un véritable reflet de la mode ! Il a relancé la tendance « Preppy » : te- nues inspirées des uniformes des jeunes américains fréquentant une école privée, très chère et aux côtés très conventionnels et conservateurs. Les grands créateurs, tels que Valen- tino, Ralph Lauren, Zac Posen et bien d " autres, se bousculent pour faire en- trer leurs tenues dans la série. La rédactrice en chef du Vogue US, Ana Wintour, avoue même regarder la série pour les vêtements et les collections spéciales « Gossip Girl » qui sont créées dans de nom- breuses enseignes. Blake Lively décrit le style Gossip Girl comme « un mé- lange entre le côté classique d"Audrey Hepburn et le style plus moderne de Kate Moss ».

Foutaise

Allez juste pour le fun…

“Where has she been? …Serena… And, who am I? That's one secret I'll never tell You know you love me. Xo Xo Gossip Girl »

PS : Vous m!adorez, ne dites pas le contraire!

one secret I'll never tell You know you love me. Xo Xo Gossip Girl » PS

- Tribunes loin d’être libre -

Il est temps de croire. MAIS SI!

Croire en une entité supé- rieure est devenu ringard de vos jours. Vous en avez fait du chemin depuis l'Inquisition! Mais de dire que c'est pourrave, c'est bien dur quand même. Surtout que l'Inquisition faisait ça en mon nom et ça roxait! Tout ça pour dire que vous oubliez une donnée im- portante: l'humain est naturellement poussé vers la croyance. Les pre- mières sociétés avaient déjà des cha- mans!

La tendance qui fait groover désormais, c'est de croire en l'homme. Ça vient des philosophes des lumières pour info. Sauf que vous la comprenez mal. La traduction qui en ressort si je vais rue neuve, c'est « je crois en l'homme que je suis, je crois en moi, je ne vois que moi et moi seul est im- portant ». ERRATUM! Croire en l'homme c'est aimer, aider, soutenir son prochain et contrecarrer ceux qui vont à l'encontre de l'épanouissement de l'être humain. Moi, c'est ce que j'avais proposé mais le fanatisme m'a fortement discrédité et je ne parle pas de ces connards d'autoproclamés diri- geants de l'Eglise qui luttent contre la société moderne en déconseillant les capotes, les alliances sans mariage ou encore l'homosexualité. Même la chasteté de ces dirigeants n'est plus

crédible. Si je suis revenu du ciel, c'est pour changer ces choses, vous en faites pas. Pour en revenir à l'homme, il

besoin de croire. Mais vous n'avez pas l'air de croire déjà en vous. Vous ne vous croyez pas capable de chan-

a

ger les choses, et pourtant

coup, des opportunistes vous gouver- nent et vous vous laissez faire. J'at- tends le contre exemple. Quelques initiatives existent, des gens qui se rassemblent pour lutter contre ceux

qui ne visent pas le bonheur commun. Des petits chefs au kebab en passant

par l'agriculteur bourru et directeurs de chaînes de magasins, ils n" en ont rien

à carrer si vous vous épanouissez.

Money, money, money! Alors soule- vez-vous, refaites surface! Certains agissent mais vos médias les minimisent et les margina- lisent. En vrac : Les désobéissants, les pirates pour la culture libre et gratuite,

(aussi appelé « miracle »), du coup on aura du blé. Je l'utiliserai à bon es- cient, juré! Je n " ai jamais abusé de mon pouvoir. C'est ceux qui m" ont mis sur la croix qui ont abusé et vous ont désabusé. Je vais demander une re- mise de peine à mon père pour rester plus longtemps. Quoi? Vous voulez pas? Vous ne faîtes confiance à personne? Et meeerde. Vous avez été trop ama- doué, vous n " êtes plus capables de risquer votre petit confort pour des causes plus grandes. BRAVO LA JEU- NESSE! Mais je comprends c'est ten- tant, plus facile. Je vais aller à Rome

les votes blancs contre les politiques, les associations Vous, vous acceptez ces réflexions prémâchées qui
les votes blancs contre les politiques,
les associations
Vous,
vous acceptez
ces réflexions prémâchées qui vous
susurrent: « agir ne sert à rien, le
monde vous écrasera, concentrez
vous sur votre petit bonheur, faites
votre petit bonhomme de chemin, per-
sonne ne vous aidera ». Pourquoi les
croire?
et me la couler douce, tant pis. En tant
que Christ, j'ai une durée de vie assez
courte, ça ira
Mes intentions sont pu-
bliées depuis longtemps dans la bible,
Votre époque, cette époque,
est propice au changement. Le com-
munisme ne marche pas, le capita-
donc si vous avez du temps
QUOI?
La pub le dit, les messages passent mieux
avec une vanne à la fin.
Mais du
lisme non plus, alors trouvez d'autres
perspectives! Vous avez aussi besoin
de meneurs, de dirigeants, mais qui
œuvrent pour le peuple et pas pour se
faire du fric. Vous en êtes capables.
Vous voulez un
exemple? Facile. Mon pote
Moïse qui insuffle la liberté à
son peuple. Résultat émanci-
pation des esclaves d'Egypte.
L'histoire est parsemée de
ces meneurs. Gandhi ça vous
dit quelque chose? Martin Lu-
ther King? J'ai même envie
de citer René Lévesque, un
dirigeant québécois, qui s'est
sorti les doigts de là ou je
pense. De l'hypocrisie je
sous-entends.
Et pour vous aider je
me propose de devenir votre
leader, je reprends le pouvoir
Y'a des pages arrachées et le reste
sert à caler ta bibliothèque?
Tu sais quoi, je ne vous aurais pas cru
si fier, même si moi, je me suis fait cru-
cifier! HAHA.

à Rome avec deux, trois espiègleries

Jesus Cri de N.

-MusicoThérapie-

La carte bleue dans la XXXXXX

Ça fait du bien par là ou ça s'écoute! Ça débouche le cérumen en- tassé dans le canapé de l'oreille de la révolte. Damien Saez, a livré sur le

net, deux titres qui flattent la croupe de l " esprit des réfractaires. A l'heure où vous lirez ceci, l'album sera sorti (29mars dans les bacs), et rien que les deux titres déjà diffusés nous invitent à écouter l" album le plus tôt possible et de n" importe quelle manière… Deux titres donc, dispo sur saez.mu, qui se nomment respectivement « Police » et « J'accuse ». Artiste français qui aime son pays mais pas le visage que montre la France actuelle- ment, Saez se fait la voix d " un peuple muet. Ses textes jugés poético-pompeux par certains me semblent, et ça n'engage que moi, bien plus vrai que la boucle politico-sociale de ceux qui veu- lent fédérer les foules. Parfois simpliste mais pourquoi chercher

à

compliquer ? Saez est animé d'une volonté constante et croissante de descendre au plus bas ceux qui rendent la vie une simple suite de consommation, de soumission et d'égoïsterie, ça vous rappelle per- sonne? Keny Arkana naturellement! Les puristes crieront au blasphème :

un enfant du rock comparé à une fille du rap. Mais il faut les avoir entendu pour juger. J"utilise

le verbe entendre pas écouter. Peut être parce qu"il rime avec comprendre. L " un comme l " autre écrivent sur le quotidien citons « fils de France » pour Saez et « la mère des enfants perdu » pour Arkana. Ils sont comme leurs textes, sans concession et rem-

Saez, c" est parfois si person-

nel que l " on peut s " y perdre. Là, il a pris un tournant. Le titre « Police » parle de lui même. Il y dénonce éner- giquement et plus efficacement qu " un «NIQUE LA POLICE ». Le titre « J'ac- cuse », référence à Zola remise au goût du jour, ancre bien Saez dans le mouvement contestataire mo-

pour

ceux qui, comme moi avant de prendre le temps d " apprécier Saez, pensaient qu " il était surtout une bête à fric qui fait tripper les jeunes de 16ans (premier disque = disque d " or), je vous propose de réfléchir à cette affiche publicitaire (ci à gauche) de son album qui an- nonce la couleur : photo aux gris bétonneux d'une femme consom- mée et décolorée. Et je vous pose la question: considérez vous qu " elle dégrade l " image de la femme ? C " est en tout cas pour cette raison qu " elle a été interdite en France. Qui parle de censure rétrograde ? Ah oui, c " est moi. Au fait, pour connaître ce qui se cache derrière les XXXXX du titre, il va falloir écouter « J'accuse ».

XXXXX du titre, il va falloir écouter « J'accuse ». plis de conviction. Ces deux écorchés

plis de conviction. Ces deux écorchés écrivent, ou plutôt revendiquent avec une volonté de vérité et d " envie de faire évoluer les mentalités. Plus du coté des réactions spontanées moti- vées par une envie de liberté. Der- nière comparaison :

« Jeunesse du monde » pour Arkana,

« jeunesse lève-toi » de Saez. Listen!

derne.

Enfin

Niko Loriage

SAEZ à "FOREST"NATIONAL

le 26 avril pour 34 euros

(Putain, ils abusent! c " est mort j" y vais pas!)

ils abusent! c " est mort j " y vais pas!) Toute la musique que j’aime,

Toute la musique que j’aime, elle vient de là, elle vient des lives!

 

RENAN LUCE

Forest National

le Vendredi 23 Avril à 20h00

 

34

 

FESTIVAL

«Un soir autour du monde»

 

A

Villers la ville

Les Vendredi 23 et Samedi 24 Avril 20/28€ Pass 2 jours 40€

 

BIG NOISE

à

Bruxelles (Belgique) - Cafe Belga A Bruxelles le Dimanche 25 Avril 2010

JEF NEVE Ancienne Belgique

le Dimanche 25 Avril 2010 à 20h00

 

12

EAGLE SEAGULL Witloof Bar

le Mardi 27 Avril 2010 à 20h00

 

11.5

 

THE RESIDENTS Ancienne Belgique

le Mercredi 28 Avril 2010 à 20h00

 

33

LIGHTSPEED CHAMPION La Rotonde De Bruxelles

le Mercredi 28 Avril 2010 à 20h00

 

11.5

 
 

HOWIE & LINN

à

Bruxelles (Belgique) - Ancienne Belgique le Jeudi 29 Avril 2010

 

AURYN

 

à

Bruxelles (Belgique) - La Rotonde De Bruxelles le Jeudi 29 Avril 2010 à 20h00

 

11.5

 
 

AMEL BENT

Bruxelles (Belgique) - Ancienne Belgique le Vendredi 30 Avril 2010 à 20h00

à

 

29

 

BOYZ II MEN

à Bruxelles (Belgique) - Ancienne Belgique le Lundi 03 Mai 2010 à 20h00

 

38

SKA BATTLE FESTIVAL A Bruxelles Le 7 Mai 2010

NUITS BOTANIQUES Botanique Bruxelles Du 7 au 16 Mai 2010 de 15 à 25€ Entre autres : Peuple de l " herbe, Hole, Casers, Gil Scott Heron, Tété, Jamie Lidell…

 

FETE DE L" IRIS

Le 9 Mai : Concerts gratuits :

Stanislas, Salvadore Adamo

 

+

Feu d" artifice

Le 10 Mai : Rue en fête Concerts gratuits : Starning, Arid, BB Brunes

Clinamen - jazz métissé à Bruxelles Espace Senghor le 12 Mai 2010

 

AVIS:

 

Si une critique de concert vous tente n!hésitez pas, c!est simple et sympa à écrire. On vous at- tend, mais ça, je crois qu!on l!a assez répété ;)

 

La vierge marie

-Confrontation Pressée-

S’il faut tirer les lecteurs vers le haut en ne les prenant pas pour des abrutis (écoutez donc comme on nous parle au JT!), il faut aussi savoir se détendre! D’où ce duo d’article.

gulfnews.com 31/03/2010

Faceless on Facebook

Layatollah du like

lesinrocks.com 02/04/2010

In desperation I trawl my friends' friends and wonder how so- meone could have 465 friends Despite my love for anything online, I had delayed getting on board the Twitter bandwagon, thinking it was more a teenage thing, where everyone lets everyone know what they are doing, the moment they do it. But re- cently I read that the head of a major corporation announced his resignation first on Twitter. The reason it took me a while to get on the social network Facebook was because I was not really interes- ted what my classmates of years ago were doing. Why should I be forced to make small talk with people with whom I had lost touch years ago, peo- ple whose lives did not touch my own over the passing years, I thought to myself.

It was something like going home one day after years of working abroad to find that your friends have moved on and that you are like a stranger in familiar surroundings. The painful part is when you find out that some of your friends have be- come filthy rich staying back home, while you had slaved over the years in exotic lands. There are however, some in- teresting tidbits you get to know when you are on the network, like finding that your friend has divorced the pretty girl you once thought he did not des- erve.But the biggest letdown was to

find that your friends have aged over the years, and now look exactly like their mothers or fathers in the photo- graphs they have posted online. Fin- ding out from someone that your body is slowly going to seed is not exactly a morale booster. «Oops, what happened»? asked a friend when he saw my mug online. «I hope they are treating you well in the old age home», he said. That's when I pulled out my photo- graph and now I am there in blue si- lhouette, like a Navi who has gelled his hair.

Il y a quelque temps, une amie m'a qualifié d"«ayatollah du like». Sous-entendu, «ayatollah de la fonc- tion «like» sur Facebook». Une fonc- tionnalité qui, en un clic, permet de signifier à tous vos contacts que vous souscrivez sans réserve à l'image, la vidéo ou la phrase qui vient d'être pos- tée ; voire même qu'elle vous a fait vous gondoler comme une bonne grosse baleine. (Admettons, pour les besoins de la démonstration, que les baleines se gondolent). Et une fonc- tionnalité qui, en sus, prend la forme d'un pouce levé vers le haut. Mouais. Comme aux plus sombres heures des jeux du cirque où le gladiateur vaincu attendait, tremblant dans sa petite sli- pette, qu'on lui signifie sa grâce ou son arrêt de mort. Je te préviens, j'ai une pos- ture très tranchée concernant le like sur Facebook. (Il faut savoir être un bloûgueur engagé.) Depuis l'introduc- tion de ce petit mécanisme début 2009, je n'ai pas honte de le dire, je ne m'en suis JAMAIS servi. Oui, JAMAIS. Alors que le poke un peu, c'est vrai, au début.

JAMAIS. Alors que le poke un peu, c'est vrai, au début. Maybe I should post a

Maybe I should post a picture of a movie star like some of the women from the region do on some sites. The name would be Ayeesha Al Kunwari and the person gazing at you would be Aishwarya Rai. Most of my long-lost friends, after the initial excitement of finding me, go back to being lost again. I find that I am friendless in a social network though I keep getting requests for friendship from people I wouldn't even say hi to on the street. In desperation I trawl my friends' friends and wonder how so- meone could have 465 friends. I am so desperate for friendship on the network that I beg my colleagues to be my friends, and instead of chatting and gossiping near the coffee vending ma- chine, we chat online.

1 connu

«Pourquoi une telle intransi- geance?», demanderas-tu, affable lec- torat, car tu aimes bien liker des vidéos de chats de temps en temps. Car le like, vois-tu, c'est trois choses:

1-la mort de la nuance, 2- la mort de la vanne, 3- un troisième argument quasiment irréfutable. C'est la mort de la nuance, car

Facebook nous enferme dans un schéma «j'aime/j'aime pas», alors que bon, moi j'aime bien hiérarchiser un peu les choses, compliquer, pondérer, barioler. Par exemple le bonheur c'est pas "je suis heureux" ou "je suis mal- heureux", y'a des stades intermé- diaires bordel. Ah ! Facebook a fait de nous des monstres manichéens, le bien OU le mal, le blanc OU le noir, la fellation OU la sodomie. (Comme si c'était inconciliable.) Et c'est la mort de la vanne,

car le like n'est pas un geste réfléchi. Une pression de doigt suffit, un peu comme avec l'arme nucléaire quoi («Dites-moi, M. le chef d'Etat-major, qu'est-ce qui se passera si j'appuie sur

- krrrrrrrrrr - END OF

TRANSMISSION»). Je dis non. Je dis révolution. Au lieu de liker, désormais, réfléchis à la vanne que tu pourrais faire à la place. Pouffe de ta répartie cinglante, puis poste-la. D'ailleurs, si tu as seulement ri et que tu n'as rien à rajouter, pourquoi ne pas laisser comme commentaire: "J'ai ri. Je n'ai rien à ajouter." Tu y gagneras une ré- putation de joyeux(se) noceur(se), on s'arrachera ta présence et tes bons mots, puis on tentera probablement de te faire l'amour sous la contrainte. Enjoy. Mon bon lectorat, viens, rejoins- moi dans cette lutte pour l'élégance, la

ce gros bout

gouaille et le bel esprit. Car bientôt, la fonction like de Facebook sera éten- due à tout le oueb. Horreur, apoca- lypse, fin du monde.

Mahmoud likes this.

2 connu

-Energie Cinétique-

Bienvenue chez les néo-colonialistes.

Frappons fort, frappons juste. 400 ans de colonisation, de maltraitance, pour ne toujours pas laisser la place à la société noire. Quelle place me dîtes-vous ?

L " Amérique et l " Europe, même combat : l " homme blanc do- mine. Et le cinéma est bien ce reflet. Le cinéma a peur. Il ne sait, comme les têtes dirigeantes j" ai envie de dire, pas vraiment quelle place donner aux noirs. Pour les blancs, les places ont été rodées (ne citons que les années western). En réaction, il y a eu une vague Blaxploitation . Visant à revalo- riser l " image des afro-américains, ces films présentaient surtout l " inverse de la tendance générale : tous les per- sonnages sont noirs, et les méchants sont blancs. Pieds de nez que le ci- néma a accepté parce qu" il y a trouvé son compte financièrement. Citons le dernier né, qui est l " apogée de cette blaxploitation, réalisé avec punch et autodérision : Black Dynamite. Mais il n" y a pas de demi- me- sure. En 2010, on se cherche encore.

«J’aurais aimé que Dany Boon soit noir»

Les rôles de noirs sont soit le pote sympa qui se sacrifie à la fin pour le héros blanc, soit le chef de la police qui est hyper objectif et non corrompu, le garde du corps du méchant ou du président, etc. Et dénoncez moi si je me trompe mais quand il est affaire de trafic de drogue ou de film en milieu carcéral, « la société » noire est à coup sûr bien représentée. Il y a tou-

jours un lien avec un milieu défavorisé, comme si ça allait de pair… Je n" ou- blie pas ceux qui ont pris le simple contrepied de ces clichés. Mais on est encore loin d " une réflexion complète.

et que bientôt internet éduquera nos enfants.

Certains disent que le cinéma est l"expression de l"inconscient collec- tif. Moi je réponds alors : Modifions cet inconscient !

tif. Moi je réponds alors : Modifions cet inconscient ! On n " arrive toujours pas

On n" arrive toujours pas à se dire que le cinéma crée les clichés de demain. Ces clichés nous éduquent depuis que la télévision nous éduque

Un dernier point. Souvent un personnage blanc partage l " affiche avec un personnage noir. Ne vous faites pas avoir : en cinéma commer-

cial, il faut que le spectateur s"identifie. Sous cet altruisme décapant se cache encore et toujours une histoire de po- gnon. Il faut attirer toutes les popula- tions dans un cinéma, donc il en faut pour tous les goûts.

J " aurais aimé que Dany Boon

soit noir, qu" il fasse un film sur la ghet- toïsation de la population noire en France. Parce que même si cinémato- graphiquement Dany Boon n " a rien changé, la majorité des bénéfices à été investi, reversé pour aider le Nord- Pas-De-Calais (une partie des béné- fices dus aux entrées et, je crois, la totalité de l " argent provenant des pro- duits dérivés). Tout passe par l" argent et j"aime croire que tant d"argent aurait permis de virer tous les restes de co-

lonisation qui polluent la France. Qu " un film fasse évoluer la France!

J " ai parlé de la communauté noire par

facilité. Mais pensez deux minutes aux rôles de maghrébin au cinéma ou en- core ceux des communautés asia- tiques. Il y a du boulot.

J " aimerais finir par juste vous

citer ce groupe Facebook qui m"a bien foudroyé cette semaine : « La fin du

Monde n'aura pas lieu en 2012 car

Marty Mc Fly est allé en 2015 ! » (Mc Fly de retour vers le futur pour les

incultes^^)
incultes^^)

Niko Loriage

lieu en 2012 car Marty Mc Fly est allé en 2015 ! » (Mc Fly de

- Musicologie -

AGENDA CONCERTS

Midlake – Trix – 23 avril Midlake, aimé pour sa musique entre pop et rock toute en émotion, en est à son troisième album avec « The Courage of Others ». A découvrir aussi, le Trix, petit café-concert dans un zoning d " Anvers (pas tellement loin en fin de compte), qui promet des concerts proches des artistes grâce à sa scène très basse. Une ambiance intimiste à la flamande !

LCD Soundsystem – AB – 5 mai Ce groupe est-il encore à présenter ? James Murphy, digne représen- tant New-Yorkais d " un mélange savant entre rock et électro, souvent remixant et remixé, sort son très attendu dernier album « This Is Happening » le 17 mai. A découvrir à la bien connue et appréciée Ancienne Belgique !

Paul Kalkbrenner+Shameboy+Fagget Fairys – Nuits Botanique – 7 mai Avis aux adeptes de musique minimale, ce concert est pour vous ! Son dernier passage à Bruxelles a marqué les esprits et la file jusqu'au métro, pour- tant rare au Fuse, n" a pas rebuté les plus persistants. Accompagné de Shame- boy et Fagget Fairys et avec l" ambiance toute particulière des Nuits Botanique, ça va être chaud sous le chapiteau !

Syd Matters+Dan San – Ferme du Biéreau – 12 mai Qualifié par certains de Radiohead français, Syd Matters se produit en concert avec Dan San, nouvelle sensation folk belge, à la très belle Ferme du Biéreau de Louvain-la-Neuve. Et mon petit doigt me dit qu" il y aura la participa- tion d " un groupe exotique au programme de la soirée…

Gauxiprout

-LAVOIR MEGA WASH-

À la laverie, on croise deux catégories de gens :

des pauvres et des célibataires.

Tandis que les premiers vien- nent laver leur linge (sale et en famille) en se privant du prélavage à un euro de plus, les seconds, eux, sont des adeptes du cycle long et du séchage exagéré. Augmentant ainsi leur temps de présence et donc leur chance de rencontrer, non pas un pauvre, mais bel et bien un célibataire qui comme eux aura compris tout l " intérêt de ce genre d " endroit.

tout l " intérêt de ce genre d " endroit. J " avais bien remarqué ses

J " avais bien remarqué ses coups d"œil furtifs, ses allers et venues calculés et ses postures parfaites pour une chaîne à péage mais franchement déplacées lorsqu " il s " agit de remplir une machine à laver. Mais le doute n" était plus per- mis quand, ses yeux rivés dans les miens, ses doigts se mirent délicate- ment à tâtonner la fente…De la ma- chine à laver bien sûr !! Avant d " y insérer son jeton, n " allons, s " il vous plaît, pas trop vite en besogne ! Je regardais la scène d " un œil, donc, l " autre alternant entre les pages mariage d " un Paris-Match des années « nonante » et l " hypnotique tourbillon de mes chaussettes sales à la machine numéro 3. La révision de mon cours d $ anatomie de la veille mit fin à cet original triptyque. De toute façon, ma récente conversion à la mo- nogamie (branche fondamentaliste et intégriste) ainsi que quelques déran- gements intestinaux bien incompati- bles avec ce genre d " exercice m " interdisaient de répondre à telles provocations. La laverie ne comportant que trois chaises, c " est forcément près de moi qu"elle vint d"asseoir,

forcément près de moi qu " elle vint d " asseoir, non sans chercher à voir

non sans chercher à voir ce qui acca- parait mon esprit à l" instant présent. À partir de là, 2 solutions s " offraient à elle : ou elle attendait de moi que j" en- gage la conversation, considérant qu " elle avait fait une bonne partie du travail, ce qui est vrai. Ou elle profitait de mes pages laissées ostensible- ment en vrac sur la chaise nous sépa- rant pour le faire. Et comme il se trouve que des deux catégories de gens qui fréquen- tent les laveries, j " appartiens à la pre- mière, je la laissai faire. Le résultat ne se fit pas attendre… «Et qu " est ce que tu fais comme études ? » (sourire, mini jubilation de- vant ma juste prédiction, râclement de gorge) Au moins, elle connaît ses clas- siques! Elle n " a pas été s " embourber dans de sinistres « vous n" auriez pas l " heure » ou « la monnaie sur 5 euros , c " est pour le séchoir » voués à l " échec.

Et elle les connaît bien même, la bougre, en moins de temps qu" il ne faut pour prélaver 5 kilos de blanc, l"in- connue de la machine 4 était devenue « Nora, mère espagnole, père maro- cain, 29 ans, avenue du prince, mais siii tu sais à côté du restaurant sur la p " tite place ! »

Elle : « Et toi ? » Alors là TRES FORT : pris au piège, fré- quentant la même laverie, nous sommes forcément voisins, je le sais et elle aussi. Moi : « euhh par là » Elle : « où ça ? » Moi : « un peu plus haut » Elle : « à droite ou à gauche ? » Moi : « euffgggrrhht » Elle : « hein ? » La machine numéro 3 : « BiiiiiiP » Moi : « Ah, c!est la mienne »

Trois tentatives de pliage de chemise plus loin, j" ai pu lire le drame dans ses yeux quand, me voyant remplir mes sacs à dos de linge encore humide afin d " économiser un séchage, elle comprit à quelle catégorie j " apparte- nais. «Dieu est juste : il donne la nourri- ture aux riches et l'appétit aux pauvres.»

(Proverbe juif, yiddish)

Sauf dans les laveries, où ce soir en tout cas, des deux, l " affamé c " était l " autre…

Vin"100 Times

Le chiffre de la semelle

Le chiffre qui vous botte, enfin le nombre

Je pense que le mot Eurêka a été inventé (ou pas!) par le mec à lunette qui a trouvé: LA "FORMULE"MATHEMATIQUE"QUI"DES-

SINE"UN"POISSON PARFAIT! sauf qu"il manque la panure

hum.

POISSON PARFAIT! sauf qu " il manque la panure hum. SUDOKU TAKE IT NOT SI EASY
POISSON PARFAIT! sauf qu " il manque la panure hum. SUDOKU TAKE IT NOT SI EASY

SUDOKU TAKE IT NOT SI EASY

" il manque la panure hum. SUDOKU TAKE IT NOT SI EASY H A R D

HARD HIFI

hum. SUDOKU TAKE IT NOT SI EASY H A R D H I F I Les

Les rendez-vous (bien) ratés !

H A R D H I F I Les rendez-vous (bien) ratés ! Le bal du
H A R D H I F I Les rendez-vous (bien) ratés ! Le bal du

Le bal du Ceria le 26 mars, Le No Sarkozy Day le 27 mars, Lyon/Bordeaux le 30 mars, Les élections du CE, L'arrivée du 4L trophy, Le marché de Noël, La manif Sauvez Wendy, La carbonnade de ta grand mère, La marche de l'escalier ce matin, Le dépucelage de Wendy à la hache, Tes exams de janvier, Le couronnement de Léopold 2, La masturbation matinale, La guerre 30-48, La finale de la coupe du monde 98, Ton réveil ce matin, Ta participation au journal,

Les soldes (n'importe lesquelles tu les rates de toutes t!façon),

La boom de mes 7 ans,

Mais par contre, t’as pas raté ta dernière cuite!

la rédac !

les rates de toutes t ! façon), La boom de mes 7 ans, Mais par contre,
les rates de toutes t ! façon), La boom de mes 7 ans, Mais par contre,