Vous êtes sur la page 1sur 8

DOSSIER DCE

08 CCTP SOL AMORTISSANT (intégré au LOT 11)


EXTENSION ET REHABILITATION DE L’ECOLE MATERNELLE LE CEDRE A BOUAFLE (78)

Thoiry, le 02 septembre 2020

I DOCUMENTS A FOURNIR PAR L’ENTREPRENEUR

II EXECUTION DES TRAVAUX - OBLIGATIONS

III MATERIAUX DE REVETEMENT DES SOLS DE SECURITE

IV TRAITEMENT DES AIRES DE RECEPTION

IV. 1 Définitions

IV. 2 Implantation des sols de sécurité

IV. 3 Fourniture et mise en place des sols souples coulés

IV. 4 Tests des sols amortissants

IV. 5 Garanties des sols amortissants

IV. 6 Notice d’utilisation et d’entretien

Y 3 a rc hite c tes sa rl d ’a rc hite ctu re


64 rue de la p orte Saint-Martin 78 770 T hoi ry - T : 06 82 12 93 06 - yolaine@y 3arc hitectes.c om
O rd re des A rc hit ect es d ’Ile -de- Fra nc e n° S 200 86 – n°si re t : 84 1 35 7 3 95 000 26 – n°T V A : FR 83 8 4135 7395
Page 1/8
I DOCUMENTS A FOURNIR PAR L’ENTREPRENEUR

L’entrepreneur devra fournir avec son offre :

- l'indication de provenance des principales fournitures,

- les références des fournisseurs correspondants,

- une fiche détaillée des caractéristiques de mise en œuvre du revêtement


comprenant la description du procédé avec les dosages utilisés, de même que les
différentes étapes de fabrication,

- la liste du matériel employé,

- la qualification OPQRSL – Qualisport 711 – Sols amortissants coulés in situ

- le certificat de conformité des sols par un organisme indépendant

- la qualification professionnelle des intervenants (S.O.P.A.Q)

- ainsi que les détails d’exécution concernant les points singuliers.

L’entrepreneur devra également présenter avec son offre un document spécifiant les
conditions techniques et climatiques de mise en œuvre préconisées par le fournisseur, les
limites d’hygrométrie et de température nécessaires à la mise en œuvre.

Il devra prendre ses dispositions pour indiquer au maître d’œuvre les données
météorologiques (température, hydrométrie) correspondant aux périodes où le
revêtement a été appliqué.

Avant l’approvisionnement des produits, l’entrepreneur doit remettre au maître


d’Ouvrage une fiche technique de données de sécurité pour chaque composant
chimique. L’origine des matériaux devra être précisée.

Aucun des matériaux utilisés ne devra présenter de risque de toxicité, tant par contact
que par ingestion.

L’étiquetage des contenants doit être conforme à la législation en vigueur, à savoir


comporter :

- l’origine des produits (nom, adresse, téléphone),

- l’étiquette des codes normalisés de dangers des matières chimiques en


concordance avec la fiche de données de sécurité,

- l’étiquette transport de matières dangereuses.

Y 3 a rc hite c tes sa rl d ’a rc hite ctu re


64 rue de la p orte Saint-Martin 78 770 T hoi ry - T : 06 82 12 93 06 - yolaine@y 3arc hitectes.c om
O rd re des A rc hit ect es d ’Ile -de- Fra nc e n° S 200 86 – n°si re t : 84 1 35 7 3 95 000 26 – n°T V A : FR 83 8 4135 7395
Page 2/8
II EXECUTION DES TRAVAUX - OBLIGATIONS

Le présent Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.) a pour objet de définir
les prestations relatives à la fourniture et à la pose de sols de sécurité dans les aires de
jeux et dans le cas présent en intérieur de la circulation de l’extension.

Il s’agit uniquement de sols de sécurité pour aires de jeux à vocation ludique et ceci à
l’exclusion de toute autre activité sportive.

III MATERIAUX DE REVETEMENT DES SOLS DE SECURITE

La durée de vie des matériaux amortissants utilisés doit correspondre à leur utilisation sur
une aire collective de jeux, notamment pour ce qui concerne les processus d’usure et
de vieillissement et les effets des variations climatiques. La durée de vie sera celle
précisée par l’entreprise dans le mémoire justificatif lors de la remise de son offre.

Les matériaux de revêtement de l’aire de jeux doivent satisfaire aux conditions


d’hygiène et de propreté permettant d’éviter toute souillure ou contamination.

- En particulier les revêtements synthétiques ayant pour composant des


polyuréthannes devront être totalement exempts de TDI soit 0,00% (Toluène Di
Isocyanate) : résine polyuréthane de type FLEXISOL de chez S.J.E. ou équivalent.

Il appartiendra à l’entrepreneur de fournir les procès-verbaux des matériaux en matière


de toxicité et de composition.

L’administration se réserve le droit de faire réaliser à ses frais des analyses de vérification.

Si l’administration suite à des contrôles s’aperçoit que les matériaux ne correspondent


pas aux spécifications imposées, elle pourra soit suspendre, soit retirer son agrément.
Dans ce cas, l’entrepreneur devra enlever à ses frais, tous les matériaux non conformes
et les remplacer par des matériaux conformes.

L’entrepreneur ne pourra arguer des difficultés d’approvisionnement, de transport, etc.


pour quelque cause que ce soit, afin de justifier les retards dans l’exécution des travaux
et fournitures de matériaux qui lui seront prescrits.

L’administration se réserve le droit de faire réaliser à ses frais des analyses de vérification.

Y 3 a rc hite c tes sa rl d ’a rc hite ctu re


64 rue de la p orte Saint-Martin 78 770 T hoi ry - T : 06 82 12 93 06 - yolaine@y 3arc hitectes.c om
O rd re des A rc hit ect es d ’Ile -de- Fra nc e n° S 200 86 – n°si re t : 84 1 35 7 3 95 000 26 – n°T V A : FR 83 8 4135 7395
Page 3/8
Les coloris des sols amortissants sont aux choix du Maître d’Ouvrage. Pour des raisons
esthétiques, celui-ci pourra demander à l’Entrepreneur un coloris spécial autre que
standard en fonction des jeux qui seront choisis

Lors de l’établissement de ses prix unitaires de sols amortissants, l’Entrepreneur devra en


tenir compte. Aucune plus-value liée au coloris spécial ne sera acceptée par le Maître
d’Ouvrage.

Les prix unitaires de sols amortissants seront considérés comme fermes et définitifs.

IV TRAITEMENT DES AIRES DE RECEPTION

IV. 1 Définitions

Sont désignés par :

a) Aire de jeux, la surface de circulation non affecté à la circulation PMR dans le projet.

b) Hauteur de chute libre, la plus grande distance verticale entre la surface de


réception et le(s) support(s) le(s) plus élevé(s) de l'équipement.

Le support est défini selon l'usage normal qui en est fait. La hauteur de chute libre peut
donc être définie de la manière suivante :

Type d'usage Distance verticale entre la surface de réception et le sol


Usage debout la surface de support des pieds
Usage assis la surface où l'utilisateur est assis
Usage suspendu le point de support des mains

c) Zone d'impact, la zone se situant dessous et aux abords immédiats des équipements
de jeux collectifs pour enfants, et qui a pour fonction l'amortissement des chocs en
utilisation normale ou accidentelle, dans le but d'assurer la sécurité des utilisateurs.

Y 3 a rc hite c tes sa rl d ’a rc hite ctu re


64 rue de la p orte Saint-Martin 78 770 T hoi ry - T : 06 82 12 93 06 - yolaine@y 3arc hitectes.c om
O rd re des A rc hit ect es d ’Ile -de- Fra nc e n° S 200 86 – n°si re t : 84 1 35 7 3 95 000 26 – n°T V A : FR 83 8 4135 7395
Page 4/8
4

3
Hauteur de
Chute libre 2
En M
1.5

0.5 1 1.5 2 2.5

DIMENSION DE LA ZONE D’IMPACT EN M

d) Le pouvoir amortissant est pour un revêtement et une épaisseur donnée, la hauteur


de chute limite équivalente à un HIC de 1000, obtenue lors d'essais réalisés
conformément aux dispositions de la norme européenne EN 1177.

IV. 2 Implantation des sols de sécurité

La surface à recouvrir de sol de sécurité recouvre la zone d'impact selon les prescriptions
du fournisseur du jeu.

Le revêtement amortissant sera adapté aux hauteurs de chute libre ainsi qu'à la nature
des jeux, mais aussi au type d'activité auquel il est destiné et à sa fréquentation. La
hauteur de chute libre à prendre en compte est indiquée dans le plan.

La hauteur de chute libre des équipements de jeu doit dans tous les cas être inférieure
ou égale au pouvoir amortissant de la surface au-dessus de laquelle sont situés ces
équipements, telle que définie à l'article 1.2.1.2.1 du présent document.

Ce pouvoir amortissant devra avoir été certifié par un laboratoire agréé et servira de
paramètre de définition de la capacité d'absorption des chocs pour un sol considéré.

IV. 3 Fourniture et mise en place des sols souples coulés

Les sols souples sont mis en œuvre sur dalle béton ou sur enrobé après application d'une
primaire d'accrochage.

Ils devront répondre aux caractéristiques suivantes :

Y 3 a rc hite c tes sa rl d ’a rc hite ctu re


64 rue de la p orte Saint-Martin 78 770 T hoi ry - T : 06 82 12 93 06 - yolaine@y 3arc hitectes.c om
O rd re des A rc hit ect es d ’Ile -de- Fra nc e n° S 200 86 – n°si re t : 84 1 35 7 3 95 000 26 – n°T V A : FR 83 8 4135 7395
Page 5/8
- Le pouvoir amortissant du sol souple devra être pour la zone d’impact, supérieur ou
égal à la hauteur de chute libre indiquée.

- Dans le cas de changement d'épaisseur du sol, les pentes de changement devront


toujours être inférieures à 15 %. Les bords seront chanfreinés.

- L'entreprise aura à sa charge de vérifier que le sol mis en place est bien adapté à la
hauteur de chute libre du jeu indiqué par le fabricant du jeu.

- Les sols coulés ne pourront pas être posés sur un enrobé neuf sans déshuilage
complet du sol, ni sur une dalle béton incomplètement sèche.

La couleur du revêtement devra avoir une bonne uniformité. L’entrepreneur devra


présenter des échantillons avant le démarrage du chantier. La teneur en EPDM sera de
26% minimum.

Le sol souple devra avoir une bonne résistance à l’abrasion, une bonne stabilité dans le
temps en particulier vis-à-vis de ses qualités amortissantes.

Le sol souple devra avoir une bonne résistance à l’arrachement et au nettoyage.

Les caractéristiques ci-dessus pourront être obtenues en particulier en utilisant un


système bicouche comportant :

- une couche de surface composée d’un mélange d’agrégats type E.P.D.M. teintés
dans la masse (teneur minimale EPDM de 26%) et de résine polyuréthanne, sans
TDI (0,00%) de type SJE ou équivalent.

- une couche de base composée d’un mélange d’agrégats de caoutchouc et de


résine polyuréthanne sans TDI (0,00%) de type SJE ou équivalent.

Lorsque le sol de sécurité est situé dans une zone, qui nécessite un H.I.C de grande
valeur le complexe pourra être réalisé à base d’une formule Tri-couche :

- une couche de surface composée d’un mélange d’agrégats type E.P.D.M. teintés
dans la masse (teneur minimale EPDM de 26%) et de résine polyuréthane sans TDI
(0,00%).

- une sous-couche de base composée d’un mélange d’agrégats issus du


recyclage du caoutchouc type S.B.R. et de résine polyuréthane sans TDI (0,00%).

Y 3 a rc hite c tes sa rl d ’a rc hite ctu re


64 rue de la p orte Saint-Martin 78 770 T hoi ry - T : 06 82 12 93 06 - yolaine@y 3arc hitectes.c om
O rd re des A rc hit ect es d ’Ile -de- Fra nc e n° S 200 86 – n°si re t : 84 1 35 7 3 95 000 26 – n°T V A : FR 83 8 4135 7395
Page 6/8
- Tapis souple de flocons de mousse de polyéthylène à cellules fermées soudées à
chaud. Géotextile soudé à chaud sur une face du tapis pour la protection des
contaminants. Dalles de Dim 2.25 x 0.90 – fixation des dalles entre elles par un
système de queues d’arondes. Conforme à la norme européenne EN 1177 –

L'EPDM ou les agrégats de caoutchouc utilisés ne devront contenir ni chrome, ni métaux


lourds.

La zone de stockage des matériaux, déterminée par le maître d’Ouvrage, doit être
clairement délimitée et protégée.

L’entrepreneur doit prévoir l’enlèvement des fûts, pots et sacs après usage et
l’évacuation en décharge autorisée.

IV. 3 Gardiennage après achèvement des sols coulés

L’entrepreneur devra assurer le gardiennage de son chantier pendant toute la période


de polymérisation du matériau de sol amortissant. La période ne doit pas être inférieure
à 12 (douze) heures à partir de l’achèvement définitif du sol coulé.

Tous les frais engagés par l’entrepreneur pour le gardiennage des sols amortissants sont
censés être implicitement compris dans les prix unitaires de règlement de travaux.

IV. 4 Tests des sols amortissants

L'entreprise devra fournir lors de sa candidature les tests relatifs au pouvoir amortissant du
matériau pour toutes les épaisseurs proposées (test HIC), réalisés par le Laboratoire
National d’Essais (LNE) ou équivalent.

Après chaque réalisation de sol coulé en place, l'entreprise devra faire effectuer par un
laboratoire agréé et indépendant un test de contrôle du pouvoir amortissant. Ces tests
seront à la charge de l'entreprise. Elle devra donc remettre un certificat de conformité
qui fera foi sur les certificats des différentes épaisseurs de sol de l’entreprise.

IV. 5 Garanties des sols amortissants

Y 3 a rc hite c tes sa rl d ’a rc hite ctu re


64 rue de la p orte Saint-Martin 78 770 T hoi ry - T : 06 82 12 93 06 - yolaine@y 3arc hitectes.c om
O rd re des A rc hit ect es d ’Ile -de- Fra nc e n° S 200 86 – n°si re t : 84 1 35 7 3 95 000 26 – n°T V A : FR 83 8 4135 7395
Page 7/8
Les sols coulés mis en place devront être garantis 5 ans pour les critères suivants :

- pas de délitement, de fissure, de décollement

- pas de décoloration, de jaunissement du sol

- les qualités d’amortissement des sols devront être garanties au minimum 5 ans.

IV. 6 Notice d’utilisation et d’entretien

Afin de garantir les caractéristiques des sols de sécurité, l’entrepreneur devra préciser les
modalités d’utilisation et définir les conditions qui permettent d’en maintenir la qualité.

Il remettra au Maître de l’Ouvrage une notice d’entretien définissant les moyens et les
opérations nécessaires à son bon entretien.

Projet référence « on va marcher sur la lune » Ville de Nantes

Image de référence pour la circulation aire de jeux – espace ludique – cf plan projet

Y 3 a rc hite c tes sa rl d ’a rc hite ctu re


64 rue de la p orte Saint-Martin 78 770 T hoi ry - T : 06 82 12 93 06 - yolaine@y 3arc hitectes.c om
O rd re des A rc hit ect es d ’Ile -de- Fra nc e n° S 200 86 – n°si re t : 84 1 35 7 3 95 000 26 – n°T V A : FR 83 8 4135 7395
Page 8/8

Vous aimerez peut-être aussi