Vous êtes sur la page 1sur 2

EN BREF

Plénière – septembre 2022

Paquet «Ajustement à l’objectif 55»: Directive


sur l’efficacité énergétique
Lors de la session plénière de septembre 2022, le Parlement examinera le rapport de la commission de l’industrie,
de la recherche et de l’énergie (ITRE) sur la proposition de la Commission visant à réviser la directive sur les
énergies renouvelables, qui s’inscrit dans le cadre du paquet «Ajustement à l’objectif 55». Le vote sur ce rapport
orientera la position du Parlement pour les négociations en trilogue avec le Conseil.

Contexte
En juillet 2021, la Commission européenne a adopté le paquet «Ajustement à l’objectif 55» afin d’adapter la
législation de l’Union en vigueur en matière de climat et d’énergie en vue d’atteindre le nouvel objectif de
l’Union de réduire d’au moins 55 % les émissions de gaz à effet de serre (GES) d’ici à 2030, comme l’exige la
loi européenne sur le climat. Le paquet «Ajustement à l’objectif 55» comprend une refonte de la directive
relative à l’efficacité énergétique (DEE) qui revoit ses dispositions de sorte à permettre de plus grandes
économies d’énergie. La directive actuelle est largement axée sur l’objectif d’une réduction de 40 % des gaz
à effet de serre d’ici à 2030.

Proposition de la Commission européenne


La Commission a proposé en juillet 2021 une refonte de la DEE qui obligerait les États membres à doubler
ou presque leurs obligations annuelles en matière d’économies d’énergie à partir de 2024, à déployer des
efforts exemplaires assortis d’objectifs contraignants dans le secteur public, à lutter contre la précarité
énergétique et à mener d’autres actions visant à imposer une obligation collective contraignante de 9 %
d’économies d’énergie supplémentaires par rapport à que ce que prévoit la législation européenne en
vigueur. Dans le cadre du plan REPowerEU (mai 2022) visant à faire face à la crise énergétique déclenchée
par l’invasion russe de l’Ukraine, la Commission a proposé une modification ciblée de la DEE qui
nécessiterait 13 % d’économies d’énergie supplémentaires d’ici à 2030 et fixerait des plafonds pour la
consommation d’énergie finale et primaire de 750 et 980 Mtep respectivement.

Position du Conseil
Le Conseil de l’UE a adopté en juin 2022 une orientation générale allant dans le sens des objectifs initiaux
proposés par la Commission en juillet 2021: des plafonds applicables à la consommation d’énergie finale et
primaire de 787 et 1 023 Mtep respectivement. Les contributions nationales resteraient indicatives (non
contraignantes) et fondées exclusivement sur la consommation d’énergie finale (et non primaire). Les
objectifs concernant la rénovation des bâtiments publics ne deviendraient contraignants qu’après quatre
ans et concerneraient uniquement les bâtiments appartenant à des organismes publics. Le renforcement
des obligations en matière d’économies d’énergie serait plus progressif que dans la proposition de la
Commission, passant par étapes de 1,1 % (2024-2025) à 1,5 % (2028-2030), et prévoirait une plus grande
souplesse dans la comptabilité d’une année à l’autre.

Position du Parlement européen


La commission ITRE a adopté en juillet 2022 un rapport qui fixe des objectifs plus ambitieux, équivalents à
une réduction de 40 % de la consommation d’énergie finale (plafond de 740 Mtep) et de 42,5 % de la
consommation d’énergie primaire (plafond de 960 Mtep). Les États membres seraient ainsi tenus de
respecter les contributions nationales contraignantes fondées sur les deux indicateurs de consommation
d’énergie, ainsi que les valeurs intermédiaires fixées pour 2025 et 2027, afin de s’assurer d’être sur la bonne
voie. Le rapport de la commission ITRE prévoit des objectifs plus ambitieux pour le secteur public que ceux
proposés par la Commission et le Conseil, car il concerne les bâtiments dont les organismes publics sont
propriétaires ou locataires. Il fixe des obligations annuelles en matière d’économies d’énergie à hauteur

EPRS | Service de recherche du Parlement européen


Auteur: Alex Wilson, Service de recherche pour les députés
PE 733.627 – septembre 2022
FR
EPRS Paquet «Ajustement à l’objectif 55»: Directive sur l’efficacité
énergétique
de 2 % de la consommation finale d’énergie entre 2024 et 2030, soit un tiers de plus que dans la proposition
de la Commission (1,5 %). Le rapport est en outre considérablement plus détaillé en ce qui concerne le
principe de primauté de l’efficacité énergétique, la lutte contre la précarité énergétique, le suivi de la
consommation d’énergie des centres de données, la mise en place de «guichets uniques» sur l’efficacité
énergétique et la mise en place de partenariats dans le domaine de l’énergie.

Rapport en première lecture: 2021/0203(COD); commission


compétente au fond: ITRE; rapporteur: Niels Fuglsang (S&D,
Denmark). Pour plus d’informations, reportez-vous à notre
briefing «Législation européenne en marche» sur le sujet.

Ce document a été préparé à l'attention des Membres et du personnel du Parlement européen comme documentation de référence pour les aider
dans leur travail parlementaire. Le contenu du document est de la seule responsabilité de l'auteur et les avis qui y sont exprimés ne reflètent pas
nécessairement la position officielle du Parlement. Reproduction et traduction autorisées, sauf à des fins commerciales, moyennant mention de la
source et information préalable avec envoi d'une copie au Parlement européen. © Union européenne, 2022.
eprs@ep.europa.eu http://www.eprs.ep.parl.union.eu (intranet) http://www.europarl.europa.eu/thinktank (internet) http://epthinktank.eu (blog)

Vous aimerez peut-être aussi