Vous êtes sur la page 1sur 47

Licence Fondamentale – Sciences de la Terre et de l’Univers - Géophysique Appliquée

FSSM UCA STU5-GA-M31 2017 - 2018


Email: fssm.ga@gmail.com

GRAVIMETRIE

1
Licence Fondamentale – Sciences de la Terre et de l’Univers - Géophysique Appliquée
FSSM UCA STU5-GA-M31 2017 - 2018
Email: fssm.ga@gmail.com

0. INTRODUCTION 1. RELATIONS FONDAMENTALES


Parce qu’un objet à la surface de la terre est attiré par la masse de la La loi de gravitation universelle de Newton énonce qu'il existe une
terre, la gravimétrie détecte les variations de densité des matériaux force d'attraction F entre deux particules de masses m1 et m2,
de la subsurface en mesurant la gravité à la surface et en analysant séparées par une distance r, représentée par la relation:
les différences dans les observations.

Une difficulté devient évidente si l'on considère la magnitude des où G est la constante de gravitation universelle. La valeur de G a été
variations qu’on doit mesurer. La valeur moyenne de la gravité à la déterminée en 1798 par Lord Cavendish; la valeur actuelle,
surface de la terre est de 980 cm/s2, mais dans les études de routine, déterminée en 1942, est égale à:
on doit détecter des variations aussi faibles que 10-5=0.00001% de la
gravité terrestre moyenne. Ce qui exige des instruments très
sensibles. De plus, des facteurs autres que les changements de
densité de la subsurface font varier la gravité. Toutes ces causes Si on suppose que la terre est sphérique, la force exercée par la terre
doivent être identifiées et des corrections de leurs effets doivent être sur un corps sphérique de masse m reposant sur la surface de la terre
appliquées aux données. Par exemple, la topographie entraîne des est:
variations de gravité, car les points d'observation seront plus proches
ou plus loin du centre de la terre et plus ou moins de matière sera
entre le point d'observation et le centre de la terre. Les altitudes des où M et R sont la masse et le rayon de la terre. On suppose aussi que
points d'observation doivent être connues avec une précision la densité varie seulement avec la distance du centre de la terre (que
raisonnable - souvent à moins de 0.25 m. Cette exigence ajoute du la terre est sphérique symétrique) et que R est grand comparé à la
temps et des coûts à n'importe quelle campagne de mesure. taille de l'objet.

Un autre facteur affectant la gravimétrie est la complexité de la Les valeurs utilisées sont: Le rayon de la terre à l’équateur (latitude
subsurface. Tout matériel sous un site d'observation affecte la valeur 0o) est de 6.378 x 108 cm, et à 45o latitude est de 6.367 x 108 cm, et
mesurée de gravité. Par conséquent, on essaye constamment sa masse est de 5.976 x 1027 g.
d'éliminer les effets dus aux corps indésirables. Calculer l'effet des
masses de subsurface de formes et de densités variables n'est pas La force est également donnée par Newton dans la seconde loi du
difficile, et on confrontera aussi un problème d’équivalence: une mouvement, qui stipule que:
courbe donnée des mesures de gravité peut être produite par de
nombreux modèles de subsurface.

2
Licence Fondamentale – Sciences de la Terre et de l’Univers - Géophysique Appliquée
FSSM UCA STU5-GA-M31 2017 - 2018
Email: fssm.ga@gmail.com

où a est l'accélération. Si on définit g comme accélération être assimilée à un point matériel est suspendue au bout d'une tige
gravitationnelle, alors, quand l'accélération est provoquée seulement (ou d'un fil) inextensible et de masse négligeable. Écartée de sa
par l'attraction gravitationnelle de la terre, on peut écrire: position d'équilibre, puis lâchée, la masse oscille dans un plan, de
part et d'autre de la verticale. Cette oscillation provient de l'action de
la gravité. Pour un tel dispositif, la période d’oscillation T est liée à
la longueur de la tige l et à l'accélération gravitationnelle par la
relation:
Les unités de g sont en m/s2 (SI) ou en cm/s2 (cgs). En géophysique,
l'unité d'accélération gravitationnelle usuelle est le Gal (en l'honneur
de Galilée), qui est de 1 cm/s2. Parce que les variations de
Un tel pendule idéal ne peut pas être construit, comme il devrait être
l'accélération gravitationnelle g (ou gravitation) sont très petites, on
évident à partir de sa description. Pour un pendule réel, l'équation
utilise souvent le mGal (10-3 Gal = 0.001 Gal) à des fins
6.5 devient:
d'exploration. L'unité de gravité gu est souvent utilisée à la place du
mGal. Il est égal à 10-6 m/s2, soit 0.1 mGal.

2. MESURES DE LA GRAVITE où K est une constante qui représente les caractéristiques d'un
On est intéressé à déterminer l'accélération due à la gravité sur système de pendule particulier. Si on est capable de déterminer T et
différents sites sur le globe. L'instrument conçu pour mesurer la K avec précision, alors on a une valeur mesurée ou observée pour la
gravité effectue directement des mesures absolues. De tels gravité notée gobs. Malheureusement, la valeur de K ne peut pas être
dispositifs sont difficiles à transporter et demandent beaucoup de déterminée avec précision, et les valeurs absolues mesurées de cette
temps pour être configurés et utilisés. Un peu plus facile à concevoir manière n'ont pas une précision supérieure à 1 mGal. On rappelle
et à utiliser sont les instruments qui déterminent la différence de qu’on doit mesurer gobs avec une précision d’au moins 0.1 mGal.
gravité entre deux stations d'observation. Ceux-ci obtiennent des
différences relatives de gravité et sont les instruments utilisés dans Cependant, si on utilise le même pendule sur deux sites
les prospections d'exploration. d'observation x et y, on a:

2.1 Pendule Simple


L'instrument classique pour mesurer la gravité absolue et relative est
le pendule. Il s'agit du cas le plus simple : une petite masse pouvant Les deux valeurs seront inexactes en raison de l'imprécision de K;
mais parce que la même valeur de K entre dans les deux mesures, les

3
Licence Fondamentale – Sciences de la Terre et de l’Univers - Géophysique Appliquée
FSSM UCA STU5-GA-M31 2017 - 2018
Email: fssm.ga@gmail.com

valeurs de gravité varieront de la vraie valeur de la gravité par le


même facteur. Par conséquent, on peut les utiliser pour déterminer la
différence relative de gravité (Δg) en mesurant avec précision T à
chaque site comme:

Quoique la précision est de l'ordre de 0.1 mGal; les instruments à


base de pendule sont non seulement volumineux, mais nécessitent
également beaucoup de temps pour acquérir une mesure. Ils ont été
remplacés par le gravimètre, qui est très portable. Les temps de
mesure sont courts et la précision est de l'ordre de 0.01 mGal.

2.2 Gravimètre
Si une masse est placée sur un ressort et que cet ensemble est
déplacé d'une position à une autre, le ressort s'allongera ou se
raccourcira légèrement en raison des variations de gravité.
Cependant, les petits changements de gravité d'un site à l'autre
n'entraînent que de très petits déplacements du ressort. Si on utilise
un ressort très faible, il ne s'étendra que de 1 micron pour une
augmentation de gravité de 1 mGal. Pour mesurer avec précision ces
petites variations de gravité, un ressort de plusieurs dizaines de gravimètres modernes est le ressort à longueur nulle. La tension est
mètres est nécessaire. La longueur d'un tel ressort est clairement placée sur un tel ressort lors de la fabrication de sorte que le ressort
impraticable, mais cela aide à illustrer un autre facteur dans la soit très sensible et amplifie les déplacements provoqués par les
conception du gravimètre. Une masse suspendue à un ressort si long petites variations de gravité. Un exemple schématique de l'intérieur
oscillera pendant un certain temps après avoir été perturbée. Un tel d'un gravimètre (Worden) est illustré à la figure 6.1. La figure 6.2
comportement ne facilite pas les mesures rapides. est une image du gravimètre réel. Le terme "ressort à longueur
nulle" désigne un ressort hélicoïdal spécialement conçu qui
Non seulement les ressorts doivent être courts et sensibles, mais la exercerait une force nulle s'il avait une longueur nulle; s'il n'y avait
conception doit assurer des périodes d'oscillation de quelques pas de contrainte due au diamètre de fil fini d'un tel ressort
secondes seulement. Un composant essentiel de la plupart des

4
Licence Fondamentale – Sciences de la Terre et de l’Univers - Géophysique Appliquée
FSSM UCA STU5-GA-M31 2017 - 2018
Email: fssm.ga@gmail.com

nouveau l'instrument en tournant le cadran calibré. La force de


rappel nécessaire pour ramener le faisceau au centre de l'oculaire est
proportionnelle au changement de gravité d'un point d'observation à
l'autre. Après la deuxième opération d'annulation, on a un
changement dans la lecture du cadran. On rappelle que l'instrument a
été étalonné par cette même procédure à deux endroits ou plus pour
lesquels des valeurs de gravité sont précises. Cet étalonnage donne
une constante de cadran (telle que 0.0869 mGal/division) qui,
multipliée par le changement de lecture, donne la variation de
gravité en mGals. Le Worden, ainsi que d'autres gravimètres
similaires, est capable de mesurer les changements de gravité d'une
unité sur 108. Si on suit attentivement les procédures standard, on
peut obtenir une précision de 0.01 mGal.

Des problèmes, bien sûr, existent lorsque nous utilisons un


instrument si délicat. L'ensemble est placé dans un flacon scellé pour
minimiser les changements de température qui affectent les
constantes du mécanisme et maintenir une pression d'air constante.
L'instrument doit être manipulé avec soin, maintenu vertical et ne
hélicoïdal, il aurait une longueur nulle dans l'état non étiré. C'est-à- pas être soumis à des accélérations brusques. Le principal problème
dire, dans un graphique linéaire de la force du ressort en fonction de est ce que l'on appelle la dérive de l’instrument. Avec le temps, les
sa longueur, la ligne passe par l'origine. propriétés physiques des ressorts changent très légèrement. Parce
que les ressorts sont si sensibles, ces changements sont assez
On annule l'instrument en tournant un cadran calibré jusqu'à ce importants pour affecter les lectures, donc des procédures doivent
qu'un faisceau produit par un pointeur (figure 6.1) soit amené au être conçues pour vérifier et corriger ces variations. Les corrections
centre de l'oculaire. On note le réglage du cadran, puis on déplace pour la dérive de l'instrument sont décrites dans la section suivante.
l'instrument vers un nouvel emplacement et on le nivèle. Parce que
le changement de gravité déplace la masse attachée au ressort et 2.3 Mesure Absolue
l'indicateur, le faisceau n'est plus au centre de l'oculaire. On annule à Comme indiqué précédemment, les pendules peuvent mesurer la
gravité directement, mais pas avec suffisamment de précision.

5
Licence Fondamentale – Sciences de la Terre et de l’Univers - Géophysique Appliquée
FSSM UCA STU5-GA-M31 2017 - 2018
Email: fssm.ga@gmail.com

Aujourd'hui, la plupart des mesures absolues utilisent ce qu'on gravimétrique utilise une variation d'une norme, de sorte qu'une telle
appelle la méthode du corps en chute. Les premières déterminations étude peut supposer une valeur pour g, collecter des observations
exactes utilisant cette approche ont été faites en 1952 et, dans les relatives précises, calculer des valeurs absolues basées sur la valeur
années 1960, la disponibilité et la sophistication des lasers et des supposée de g, puis calculer les écarts par rapport à cette valeur.
appareils électroniques de mesure et de chronométrage ont donné Cependant, une fois qu’on décide de comparer les valeurs de gravité
une précision de 0.01 mGal. de diverses régions, en particulier dans le monde entier, on a besoin
d'un réseau de sites d'observation où la gravité est connue avec
Toutes les méthodes mesurent essentiellement le temps t nécessaire précision.
à un objet pour tomber d'une distance z et utilisent la relation:
Les travaux visant à établir un tel réseau mondial ont commencé
dans les années 1950 sous la direction de George P. Woollard de
Une telle approche lance un corps vers le haut. L'objet franchit deux l'Université du Wisconsin. Cette étude, fondée sur des mesures très
niveaux établis sur sa montée et sa descente. Si les positions des minutieuses utilisant des pendules et des gravimètres, a été achevée
niveaux sont z1 et z2, et si t1 et t2 (t3 et t4) sont les instants où l'objet en 1963. D'autres améliorations, principalement dues à des valeurs
passe ces niveaux en montée (descente), alors il est facile de plus précises provenant d'instruments utilisant l'approche en chute
démontrer que: libre, ont nécessité des ajustements aux déterminations de 1963. Les
valeurs de plus de 1800 sites à travers le monde ont été publiées en
1971 sous la forme d'un réseau unifié et cohérent interne appelé
Il suffit de mesurer avec précision la distance z2 - z1 et les quatre International Gravity Standardization Net 1971 (IGSN71). Chaque
temps (t1, t2, t3 et t4). De tels instruments ne sont pas appropriés en levé gravitationnel devrait être lié à l'un de ces sites.
tant qu'instruments de terrain; mais parce que les gravimètres
peuvent atteindre le même niveau de précision pour déterminer les 3. CORRECTIONS GRAVIMETRIQUES
variations relatives de la gravité, on n’a besoin que de quelques sites Si la terre avait une symétrie sphérique parfaite et ne tournait pas,
où la gravité soit connue avec précision. alors la gravité devrait être la même partout sur la surface. Bien sûr,
ce n'est pas le cas, et il est donc essentiel d'identifier les phénomènes
2.4 International Gravity Standardization Net 1971 (IGSN71) pour lesquelles la gravité varie pour corriger les mesures
Si un levé de gravimétrie vise à chercher des masses anormales peu gravimétriques avant toute analyse ou interprétation. Un facteur est
profondes dans une zone géographique restreinte, on n'a pas besoin la position sur la surface de la terre: la valeur absolue de la gravité à
d'avoir accès à une valeur de gravité absolue précise. L’exploration l'équateur est de 978.0 Gals, et aux pôles égale à 983.2 Gals.

6
Licence Fondamentale – Sciences de la Terre et de l’Univers - Géophysique Appliquée
FSSM UCA STU5-GA-M31 2017 - 2018
Email: fssm.ga@gmail.com

3.1 Variation de la Gravité en Fonction de la Latitude Il est rapporté à la surface moyenne de la mer, les masses terrestres
La rotation de la terre produit une force centrifuge dirigée vers en excès étant supprimées et les creux océaniques supposés comblés.
l'extérieur qui agit dans une direction opposée à la gravité et diminue C’est donc une surface équipotentielle; autrement dit; la gravité
donc la valeur mesurée de g. L'effet de cette force est maximal à (pesanteur) est partout verticale à cette surface ou encore un fil à
l'équateur et diminue à zéro aux pôles. Cette force fait augmenter g plomb est vertical en tout point. On a maintenant besoin d'une
de 3.4 Gals de l’équateur aux pôles. équation qui corrige la position sur l'ellipsoïde de référence.

Le comportement à long terme de la terre est celui d'un fluide, de


sorte que la rotation de la terre produit des effets centrifuges qui font A et B sont des constantes qui tiennent compte de la vitesse de
que sa forme est ellipsoïde de révolution. Cela signifie que la terre rotation angulaire de la terre, de sa taille et de son ellipticité. Les
n'est pas sphérique mais aplatie aux pôles. En d'autres termes, la valeurs de A et B sont déterminées à partir d'une analyse minutieuse
longueur du rayon de la terre est plus grande à l'équateur qu'aux des orbites des satellites et de milliers de mesures de g à diverses
pôles. Ce facteur de distance fait augmenter g de 6.6 Gals de latitudes. On note que la longitude n'entre pas dans les calculs. La
l'équateur aux pôles. Cependant, parce que la longueur du rayon est latitude est représentée par Φ, ge représente la gravité sur l'équateur
plus grande à l'équateur, il y a plus de masse entre la surface et le au niveau de la mer, et gn représente la gravité normale ou standard.
centre de la terre à l'équateur qu'aux pôles. Ce facteur de masse fait Les valeurs actuelles pour A, B et ge ont été adoptées par IAG
diminuer g de 4.8 Gals de l'équateur aux pôles. (International Association of Geodesy) en 1967. Lorsqu’on place ces
valeurs dans l'équation 6.11, le résultat est la formule GRS67
L'effet de la rotation et des facteurs de distance et de masse (Geodetic Reference System 1967) :
entrainent une augmentation nette de la gravité de 5.2 Gals lorsqu'on
se déplace de l'équateur aux pôles. Ceci explique la variation de la La gravité normale gn représente la valeur de gravité (pesanteur)
gravité de 978.0 Gals à l'équateur à 983.2 Gals aux pôles. On qu’on devra observer à diverses positions à la surface de la terre,
rappelle que le but ultime de l'exploration gravimétrique est comme l'équation 6.12 corrige la position. Typiquement, la valeur
d'obtenir des valeurs de gravité pour lesquelles les variations sont de la gravité qui est mesurée, gobs (gravité observée), ne correspond
entièrement dues aux distributions de densité sous la surface. pas à la valeur prédite par la formule GRS67. La différence, gobs - gn,
est appelée anomalie gravimétrique.
3.2 Correction de l’Effet de la Latitude
La surface de la terre est définit comme une surface mathématique Même sous sa forme la plus affinée, l’expression de la gravité
en fonction de la gravité (pesanteur) en chaque point de la surface. (pesanteur) dans l’équation 6.12 n’est qu’une grossière
Cette forme mathématique est l’ellipsoïde (sphéroïde) de référence.

7
Licence Fondamentale – Sciences de la Terre et de l’Univers - Géophysique Appliquée
FSSM UCA STU5-GA-M31 2017 - 2018
Email: fssm.ga@gmail.com

approximation. Elle suppose qu’il n’y a pas d’ondulations à la image simplifiée est, cependant, suffisante pour faire les corrections
surface de la terre, alors qu’en fait, il y a des altitudes moyennes gravimétriques classiques indispensables pour l’analyse d’une
continentales de 500 m environ et des altitudes des profondeurs campagne de mesures.
maximales de l’ordre de ± 9000 m, par rapport au niveau moyen de
la mer et. Le niveau réel de la mer, influencé par ces variations, est
appelé géoïde. Les traces du géoïde et du sphéroïde (ellipsoïde), très
exagérées dans les irrégularités, sont illustrées ci-dessous :

Avec quelle précision doit-on connaître la position à la surface de la


terre lorsque on effectue une mesure de gravité? Le tableau 6.1
répond à cette question. À une latitude de 50°, la variation de gravité
normale est de 88.91 mGal pour un degré de latitude. Si l'on
considère que la longueur d'un degré de latitude est de 111 km (elle
varie en réalité d'environ 110.5 km à l'équateur à 111.5 km aux
pôles), cette variation se traduit par 1248.5 m/mGal. Si on veut
La figure simplifiée de la terre représentée par la formule
maintenir une précision de 0.1 mGal, on devra être en mesure de
géodésique GRS67 suppose une augmentation de la densité avec la
localiser la position à moins de 124.85 m ≈ 125 m. Sur une carte à
profondeur, mais ne suppose pas de variations latérales de la densité.
l'échelle 1:25.000 cela se traduit par un emplacement à moins de 0.5
Evidemment, ces variations, lorsqu’elles se produisent au voisinage
cm.
de la surface, font l’objet d’une exploration gravimétrique. Cette

8
Licence Fondamentale – Sciences de la Terre et de l’Univers - Géophysique Appliquée
FSSM UCA STU5-GA-M31 2017 - 2018
Email: fssm.ga@gmail.com

Bien sûr, la plupart des mesures ne seront pas obtenues au niveau de généralement ignorés et la valeur de 0.3086 mGal/m est la seule
la mer et, comme on l’a noté dans l'introduction de ce chapitre, les valeur utilisée. On note que cette correction ne considère que les
variations d'altitude affectent sensiblement la gravité observée. différences d'élévation par rapport à une référence et ne prend pas en
compte la masse entre le point d'observation et la référence. Pour
3.3 Correction de l’Elévation 1: Correction à l’Air Libre (Free-Air) cette raison, la correction est appelée la correction à l’air libre FAcorr.
On rappelle que la gravité d’une terre supposée sphérique fixe (sans
rotation) est donnée par : Normalement, la référence utilisée pour les levés gravimétriques est
le niveau de la mer. Parce que la gravité diminue de 0.3086 mGal/m,
la correction à l'air libre FAcorr est ajoutée à la gravité observée. Si
Si on s’intéresse à la variation de la gravité avec l'altitude, on peut l'altitude du point d'observation est inferieure au niveau de la mer, la
déterminer le gradient vertical en prenant la dérivée première de correction à l’air libre FAcorr est soustraite. Si la référence choisie
l'équation 6.4. Ainsi: n'est pas le niveau de la mer, la même procédure est relative à la
référence choisie.

Encore une fois, il est important de noter que si on veut maintenir


Si on substitue des valeurs représentatives à 45° de latitude pour g une précision de 0.1 mGal dans les mesures gravimétriques, on
au niveau de la mer et R, le résultat est de -0.3086 mGal/m. La devra connaître l'élévation d'un point d'observation à au moins 33
gravité diminue en augmentant la distance du centre de la Terre. cm. Alors l’anomalie à l'air libre ΔgFA est exprimée comme suit :
Comme dans le cas de la correction de latitude, on doit utiliser une
formule plus adéquate qui prend en considération la rotation et la
forme ellipsoïdale de la terre.
3.4 Correction de l’Elévation 2: Correction de Bouguer
Si un point d'observation est à A, qui est au niveau de la mer, aucune
où Φ est la latitude, z est l'élévation, et les unités sont mGal/m. Dans correction à l’air libre n'est nécessaire. Si un point est en B, alors
toute campagne de faible étendue, l'ajustement de la latitude une correction à l’air libre est appliquée pour son élévation (figure
(deuxième terme) dans l'équation 6.14 est très faible. La correction 6.3). On n’a pas corrigé la masse du matériau entre le niveau B et le
pour le gradient vertical due à l'augmentation de la distance par niveau de la mer. Même s'il n'y a pas de variations de densité de
rapport à la surface de l'ellipsoïde (troisième terme) ne devient subsurface entre les stations A et B, la gravité en B sera plus grande
significative que dans les régions montagneuses où il existe une à cause de la masse du matériau entre B et le niveau de la mer. On
variation extrême de l'altitude. En pratique, ces deux termes sont rappelle une fois de plus que le but est de corriger tous les facteurs

9
Licence Fondamentale – Sciences de la Terre et de l’Univers - Géophysique Appliquée
FSSM UCA STU5-GA-M31 2017 - 2018
Email: fssm.ga@gmail.com

Il peut être déroutant de se rappeler si les corrections de Bouguer et


à l’air libre doivent être ajoutées ou soustraites, il est donc préférable
de considérer la différence d'élévation d'un point comme positive
(négative) au-dessus (au-dessous) de la référence. Si cette procédure
qui font varier la gravité d'une station à l'autre, de sorte qu'à la fin la est suivie, les différences peuvent être directement remplacées dans
seule cause des différences de gravité doit être les variations de l'équation 6.26, et la correction sera toujours dans le bon sens.
densité de la subsurface.
On note que l'unité de l'équation 6.26 est mGal, donc gobs et gn
L'approche pour corriger l'excès de masse sous B est de calculer doivent également être en mGal. Parce que les valeurs d'anomalie de
l'attraction d'une plaque (slab) infinie de densité ρ et d'épaisseur z. Bouguer sont les plus souvent utilisées pour l'interprétation dans les
Cette correction est appelée correction de Bouguer en l'honneur de levés gravimétriques, l'équation 6.26 est présentée sous sa forme
Pierre Bouguer (1698-1758), qui fut le premier à tenter de mesurer complètement développée sous l'équation 6.28. Ceci intègre la
l'attraction gravitationnelle horizontale des montagnes. La figure 6.3 formule GRS67 et les corrections de Bouguer et à l’air libre.
indique clairement qu'il s'agit d'une approximation, mais une
correction supplémentaire présentée dans la section suivante répond
à cette préoccupation.
Le tableau 6.2 offre l'occasion d'étudier le processus d'ajustement
L’effet de Bouguer dû à une plaque infinie, de densité ρ et des valeurs de gravité observées (réduction de la gravité). En
d'épaisseur z, est 2πGρz changeant les valeurs de gravité observée, de densité, latitude,
élévation et densité de Bouguer, on peut étudier l'effet de chacune
et la valeur de la correction est 0.04193ρz mGal/m. Comme la d'entre elles sur les valeurs d'anomalie finales. Il est également
correction de Bouguer Bcorr est censée supprimer l'effet de la masse instructif de changer la quantité d'erreur pour l'élévation ou la
additionnelle au-dessus de la référence (niveau de la mer) qui ajoute latitude (ou les deux) pour voir à quel point l'anomalie de Bouguer
à la gravité observée, la correction est soustraite de gobs. Si une changerait si de telles erreurs étaient présentes dans les données. On
station d'observation se trouve à un point au-dessous de la référence, rappelle de maintenir la précision des valeurs finales à 0.1 mGal.
comme C sur la figure 6.3, la correction de Bouguer doit être ajoutée
à la gravité observée. La gravité résiduelle après la correction de Le problème le plus gênant dans le processus de réduction de la
Bouguer Bcorr est appelée anomalie de Bouguer (ΔgB) et est égale à: gravité est la sélection d'une valeur appropriée pour la densité dans

10
Licence Fondamentale – Sciences de la Terre et de l’Univers - Géophysique Appliquée
FSSM UCA STU5-GA-M31 2017 - 2018
Email: fssm.ga@gmail.com

La figure 6.5 illustre la plaque (slab) de Bouguer à une station


d'observation B. Pour réduire la gravité observée en B au niveau de
la mer, on soustrait l'effet de la masse dans cette plaque. On note
qu'il n'y a pas de roches ou de sédiments à x parce que la zone
ombrée est au-dessus de la surface terrestre. Ce qui signifie qu’on a
soustrait un effet de masse là où il n'y avait pas de masse. Par
conséquent, on doit ajouter une petite quantité à la gravité observée
pour ajuster cette sur-correction.

la correction de Bouguer. De nombreuses campagnes choisissent


simplement la valeur de 2.67 g/cm3, qui est la densité moyenne pour
Si on considère la région ombrée à y on remarque que cela pose un
les roches crustales. Dans de nombreux domaines, une telle valeur
problème différent. La masse en y exerce une attraction sur la masse
est appropriée et utile si l'on veut comparer les valeurs de gravité de
du gravimètre en B. La composante verticale de cette attraction
nombreuses campagnes sur une large zone. Si la zone est limitée et a
réduit la gravité observée en B. Comme la gravité observée est
une cible spécifique, il est possible que la valeur 2.67 g/cm3 ne soit
réduite, il faut ajouter une petite quantité à la gravité observée pour
pas appropriée. Le meilleur choix n'est possible que par un
annuler l'effet de y. Dans les deux cas (x et y, le facteur de
échantillonnage extensif et la détermination des densités pour de
correction est ajouté à la gravité observée si la station d'observation
nombreux spécimens ou en utilisant des procédures spéciales
est au-dessus du niveau de la mer (en supposant que le niveau de la
pendant le levé gravimétrique sur le terrain. Un exemple de cette
mer est le niveau de référence utilisé).
dernière méthode est présenté dans la section traitant les procédures
de terrain.
Ces corrections qui représentent les ondulations de la topographie
au-dessus et au-dessous du niveau d'élévation d'un point
3.5 Correction de l’Elévation 3: Correction Topographique
d'observation sont appelées correction de la topographie. Si TC
Comme vous l'avez peut-être déjà deviné, la correction de Bouguer
représente cette correction, l'anomalie de Bouguer deviendra:
est quelque peu grossière dans son hypothèse d'une plaque infinie.

11
Licence Fondamentale – Sciences de la Terre et de l’Univers - Géophysique Appliquée
FSSM UCA STU5-GA-M31 2017 - 2018
Email: fssm.ga@gmail.com

La question devient maintenant de décider si une correction du


terrain est nécessaire et comment s'y prendre dans une zone de
topographie irrégulière. La méthode largement utilisée est
certainement celle proposée par Hammer (1939), et que de
nombreux géophysiciens utilisent encore. L'approche de Hammer
considère l'effet de gravité d'un anneau (ring) (figure 6.6a). Si
l'anneau a une épaisseur z, un rayon interne Ri et un rayon extérieur
Ro, l'équation exprimant l'attraction gravitationnelle de l'anneau en
un point en son centre et au même niveau est:

En divisant l'anneau en un nombre égal n de secteurs (sectors),


l'attraction de chaque secteur devient gring/n. Puisqu’on s’intéresse à
l'effet d'une partie du terrain au-dessus (ou en dessous) du niveau du
point d'observation (figure 6.6b), on traite ce segment de terrain
comme un secteur d'anneau, et z devient la différence d'élévation
entre le niveau du point d'observation et du haut (ou du bas) du
secteur d'anneau.

Hammer a calculé la taille des rayons de l'anneau et les secteurs qui


donnent les résultats les plus précis à des distances croissantes du
point d'observation en question. En pratique, on utilise un réticule lequel la gravité observée est réduite (figure 6.7). L'altitude
qu’on superpose aux cartes topographiques et des tables préparées moyenne dans chaque secteur est alors notée. Par exemple, dans le
par Hammer (figure 6.7). Chaque paire de cercles adjacents délimite secteur H9, l'altitude moyenne est d'environ 500 m. La valeur
un anneau et est appelée zone. Chaque zone est divisée en plusieurs absolue de la différence entre l'élévation moyenne et l'élévation de la
secteurs. Les anneaux sont dessinés à l'échelle de la carte station de gravité est calculée. On note que le signe n'est pas
topographique en utilisant les rayons d'anneau originaux de important car la correction du terrain est toujours ajoutée à la gravité
Hammer. Le reticule est placé sur une carte topographique de sorte observée. La prochaine étape consiste généralement à consulter les
que le centre des cercles se trouve sur le point d'observation pour tables de Hammer pour déterminer l'effet gravitationnel du secteur.

12
Licence Fondamentale – Sciences de la Terre et de l’Univers - Géophysique Appliquée
FSSM UCA STU5-GA-M31 2017 - 2018
Email: fssm.ga@gmail.com

On répète ce processus pour chaque secteur dans un anneau. Ensuite,


on additionne tous les effets des secteurs pour déterminer la
correction totale du terrain pour la station d’observation de gravité.

Il est évident que c'est une tâche très laborieuse (et ennuyeuse)
demande beaucoup de temps. Il existe plusieurs façons d'automatiser
partiellement le processus. Une méthode utile consiste à utiliser une
feuille de calcul.

13
Licence Fondamentale – Sciences de la Terre et de l’Univers - Géophysique Appliquée
FSSM UCA STU5-GA-M31 2017 - 2018
Email: fssm.ga@gmail.com

Le tableau 6.3 est un exemple de la façon dont cela pourrait être fait Si un modèle numérique de terrain MNT est disponible pour une
mais est simplifié et devrait être développé pour servir un tel région où un levé gravimétrique est en cours, le processus de
objectif. Cependant, il est utile de travailler avec le tableau 6.3 pour correction de topographie peut-être presque entièrement automatisé.
avoir une idée de l'ampleur des corrections de terrain pour divers
degrés de relief topographique. Huit des 12 zones définies par 3.6 Correction Isostatique
Hammer sont incluses dans le tableau. A partir des mesures de la gravité sur le globe, on a constaté que
l’anomalie moyenne de Bouguer, sur terre au voisinage du niveau de
Le terme 'equation constant' fait référence à 2πρG dans l'équation la mer, est proche de zéro. En mer, elle est généralement positive,
6.30 et est ajusté de sorte que le résultat du calcul soit en mGal. alors que, dans les régions de grande altitude, est surtout négative.
Dans le tableau 6.3, le nombre de secteurs et les rayons d'anneau Ces effets étendus résultent de la variation de densité dans la croute ;
sont désignés pour chaque zone. L'altitude de la station de gravité ils indiquent aussi que les matériaux, sous les océans, ont une
est entrée dans la cellule appropriée. Ensuite, l'élévation moyenne densité supérieure à la moyenne et que, sous les montagnes, c’est le
est entrée dans la cellule désignée pour un secteur dans la zone en contraire.
question. Par suite, les valeurs de la correction de secteur en mGals
peuvent être calculées. Deux hypothèses ont été proposées pour tenir compte de ces
variations systématiques de densité à grande échelle. Airy imagina
Les corrections pour les zones B et C sont déterminées sur le terrain. une croute rigide, de densité constante, flottant sur un substratum
Le reste est déterminé à partir de cartes topographiques. À titre liquide de plus forte densité. Quatre années plus tard, Pratt suggéra -
d'illustration, la valeur identique pour l'élévation moyenne dans flottant sur un liquide uniforme – une croute dont la densité varie
chaque secteur a été placée dans le tableau pour montrer comment avec la topographie: elle sera plus faible sous les montagnes et plus
une différence de 5 m entre l'élévation de la station et l'élévation du forte là où la croute est plus mince.
secteur est liée à la taille de la correction du secteur.
Il est possible de corriger l'effet isostatique en supposant un certain
Dans le tableau 6.3, chaque correction de secteur est multipliée par mécanisme de compensation et en calculant une correction. La
le nombre de secteurs dans la zone pour calculer une correction de gravité résiduelle obtenue après la correction isostatique Icorr est
topographie totale. Ceci est fait juste pour avoir une idée de la taille appelée anomalie isostatique ΔgI et est exprimée comme:
de la correction topographique pour divers facteurs de relief. Bien
sûr, dans un cas réel, l'élévation moyenne dans chaque secteur d'une À des fins d'exploration, l'anomalie de Bouguer est généralement la
zone varierait, parfois beaucoup. valeur utilisée, de sorte que la correction isostatique n'est pas
appliquée. Si les variations des anomalies de Bouguer sont dues à

14
Licence Fondamentale – Sciences de la Terre et de l’Univers - Géophysique Appliquée
FSSM UCA STU5-GA-M31 2017 - 2018
Email: fssm.ga@gmail.com

des effets isostatiques dans une zone d'exploration, elles seront négligeable). On ne peut pas non plus prédire les changements, on
présentes en tant que tendances régionales progressives en raison de doit donc de temps en temps remesurer un point de référence (base)
leur origine profonde. Ainsi, elles peuvent être retirées pendant le pour établir la magnitude de la dérive. La technique la plus simple
processus de séparation des anomalies (discuté dans la section consiste à obtenir une mesure sur un site choisi (base), à mesurer
suivante). Si c'est le cas, l'effet isostatique est supprimé dans le cadre plusieurs autres sites, puis à revenir sur le site d'origine. Cette
d'une tendance régionale et non en considérant l'isostasie comme séquence de mesure est appelée boucle. La figure 6.8 illustre les
une cause et en calculant un mécanisme de compensation. résultats d'une telle boucle.

4. PROCEDURES SUR LE TERRAIN


La plupart des sujets de cette section ont déjà été mentionnés lors de
la discussion précédente. Le matériel suivant fournit des détails
supplémentaires et donne un aperçu de la manière dont certaines
exigences de terrain sont généralement accomplies. Ceci n'est pas
destiné à être une enquête exhaustive, et vous devriez consulter des
discussions plus détaillées avant de commencer un effort à grande
échelle impliquant de nombreuses mesures de gravité. Ce qui est
présenté ici est suffisant pour commencer les campagnes impliquant
une petite zone et un nombre limité de mesures.

4.1 Dérive et Marée Luni-Solaire


Si on place un gravimètre dans une position fixe et on prend des
mesures toutes les heures, les valeurs obtenues varieront. Cette
variation est due à deux causes. L'une est la dérive de l'instrument, La séquence dans la boucle est base-1-2-3-4-base. Si on revient à la
qui est causée par de petits changements dans les constantes base chaque heure (ou deux heures), on peut supposer une dérive
physiques des composants du gravimètre. L'autre est due aux effets linéaire. On établit ensuite le taux de dérive simplement en divisant
de marée qui sont régis par les positions du soleil et de la lune par la différence entre les mesures initiale et finale (de la station de
rapport à la terre. base) par le temps écoulé. Les stations restantes dans la boucle sont
ajustées en utilisant ce taux de dérive. Par exemple, dans la figure
En raison de la sensibilité extrême des gravimètres, la dérive de 6.8, toutes les stations sont référées à la mesure de la station de base.
l'instrument affecte les mesures à un degré significatif (non Le taux de dérive est illustré par la ligne continue reliant les deux

15
Licence Fondamentale – Sciences de la Terre et de l’Univers - Géophysique Appliquée
FSSM UCA STU5-GA-M31 2017 - 2018
Email: fssm.ga@gmail.com

mesures de la station de base. Des lignes pointillées parallèles à la variations de marée produites par un tel logiciel (Rudman, Ziegler et
ligne continue sont tracées à travers les stations 1, 2, 3 et 4 pour Blakely 1977).
illustrer comment ces valeurs doivent être corrigées pour la dérive
observée. On note qu'à ce stade du processus, on n’a pas encore
changé les lectures du cadran (dial reading) du gravimètre en valeurs
de gravité.

Les gravimètres sont assez sensibles pour être influencés par les
marées dues au mouvement du soleil et de la lune. L’amplitude des
variations est de l’ordre de ± 0.15 mGal par rapport à une valeur
moyenne et peut avoir un taux aussi élevé que 0.05 mGal/heure.
Puisque ce sont des valeurs substantielles par rapport à la précision
de 0.01 mGal de la plupart des gravimètres, une correction est Observez les variations sur une heure ou deux heures de la figure
nécessaire. Les effets des marées peuvent être prédits avec précision, 6.9. La courbe de variation des marées est essentiellement linéaire
de sorte qu'il est relativement facile de concevoir un logiciel dans les segments d'une heure. Ainsi, si on construit une courbe de
informatique pour produire des valeurs pour n'importe quel endroit à dérive comme dans la figure 6.8 et on revient à la base toutes les
tout moment. La figure 6.9 est une courbe représentative des heures, une telle courbe éliminera à la fois l'effet de marée et la
dérive de l'instrument avec une bonne précision. Cependant,

16
Licence Fondamentale – Sciences de la Terre et de l’Univers - Géophysique Appliquée
FSSM UCA STU5-GA-M31 2017 - 2018
Email: fssm.ga@gmail.com

retourner à une station de base toutes les heures n'est pas seulement
gênant mais réduit sensiblement le nombre de stations de gravité qui
peuvent être mesurées. Ce n'est pas très efficace tout simplement. Si
on augmente l'intervalle de retour à deux heures, il sera évident qu'à
certains moments durant le cycle des marées, l’hypothèse de
changement linéaire ne tient pas (figure 6.9). Cependant, en raison
de la faible variation de gravité de l'effet de marée sur une période
de deux heures, on pourrait utiliser la technique de la courbe de
dérive standard pour corriger les effets de marée et la dérive de
l'instrument avec une légère perte de précision si on reste dans un
intervalle maximal de deux heures.

S'il est impossible de revenir à une station de base toutes les deux
heures, on devra utiliser un logiciel de correction des marées. En
fait, en raison de la disponibilité immédiate de tels logiciels et de la
puissance actuelle des ordinateurs personnels, il semble raisonnable
de les utiliser pour toutes les prospections de gravité. La figure 6.10
illustre comment les mesures du gravimètre peuvent varier à une
position (fixe) en raison de l'effet des marées et de la dérive de
l'instrument.

4.2 Etablir une Station de Base (Référence)


Il est toujours préférable de lier (attacher) les mesures de gravité à considérées comme des dérives linéaires. La boucle commence par
un endroit où la gravité absolue est connue avec précision. Par la station IGSN71. Après avoir obtenu une mesure, on occupe la
conséquent, on doit trouver le site IGSN71 le plus proche, puis relier base 1 et on retourne à la station IGSN71. Cette séquence fournit la
(attacher) les mesures à sa valeur de gravité absolue. différence de gravité relative entre les deux stations après correction
de la dérive (figure 6.12). Puisqu’on connait la valeur de gravité
Les figures 6.11 et 6.12 illustrent la procédure standard. Pour absolue de la station IGSN71, on a maintenant une valeur de gravité
simplifier, la figure 6.12 suppose que les intervalles de temps sont absolue de la base 1. On revient à la base 1 et on utilise une boucle
suffisamment courts pour que les variations de marée soient similaire pour déterminer la gravité absolue à la base 2. Après cette

17
Licence Fondamentale – Sciences de la Terre et de l’Univers - Géophysique Appliquée
FSSM UCA STU5-GA-M31 2017 - 2018
Email: fssm.ga@gmail.com

boucle, on détermine la gravité absolue à la base 3. L'opération 4.3 Altitude du Point d’Observation
finale utilise la base 3 pour acquérir une valeur pour la station On a déjà vu que l’altitude du point d’observation doit être connue à
IGSN71. Rarement cette valeur sera la même que la valeur établie, moins de 25~30 cm pour maintenir la précision de l'anomalie de
et la différence montre la quantité d'erreur dans les mesures qui ont Bouguer à moins de 0.1 mGal.
fourni des valeurs pour les bases 1, 2 et 3.
Les cartes topographiques indiquent la position des repères
géodésique, qui sont des points où les altitudes ont été mesurées
avec une très grande précision. Dans les reliefs accidentés ou dans
les régions où le contrôle topographique n'est pas disponible,
certaines prospections utilisent le baromètre anéroïde (instrument
pour déterminer l'altitude, utilisé dans l'aviation qui détecte les
changements de pression accompagnant les changements d'altitude).
Cependant, les erreurs sur les altitudes déterminées peuvent
atteindre un mètre ou plus.

Le système de positionnement global GPS utilise des satellites pour


réaliser des localisations horizontales et verticales de l'ordre de 1
centimètre. Bien que l'équipement soit encore cher, sa rapidité et sa
facilité en font une alternative intéressante, et le GPS devient
l'approche dominante.
On espère que l'erreur accumulée est faible, de sorte que chaque
valeur d’une station de base peut être légèrement ajustée. Une 4.4 Positionnement horizontal du Point d’Observation
technique d'ajustement consiste simplement à répartir l'erreur entre La position horizontale peut généralement être déterminée avec
toutes les bases. suffisamment de précision en utilisant des cartes topographiques à
l'échelle de 1:25.000 ou plus et en localisant soigneusement les
Pour les campagnes de plusieurs boucles de base, la meilleure stations de gravité.
procédure consiste à lier les bases à travers de nombreuses boucles
interconnectées et à attribuer les erreurs par des techniques Si une plus grande précision est nécessaire, des cartes à plus grande
statistiques plus sophistiquées. échelle doivent être utilisées, les positions doivent être examinées à
partir des points de référence ou le GPS doit être utilisé.

18
Licence Fondamentale – Sciences de la Terre et de l’Univers - Géophysique Appliquée
FSSM UCA STU5-GA-M31 2017 - 2018
Email: fssm.ga@gmail.com

4.5 Densité de la Correction de Bouguer sur les caractéristiques topographiques telles que les collines. Les
La plupart des levés gravimétriques utilise une densité de 2.67 g/cm3 mesures sur le terrain sont réduites à des valeurs d'anomalie de
pour la correction de Bouguer. Bien sûr, la meilleure valeur est Bouguer en utilisant différentes densités de réduction qui varient de
déterminée en échantillonnant les roches et les sédiments de la zone 1.8 à 2.8 g/cm3. Les valeurs réduites sont tracées par rapport à la
d'étude et en déterminant les densités dans le laboratoire. Toutefois, position sur un graphique qui inclut également un profil
dans la plupart des cas, les prospections couvrent une zone assez topographique. L'idée est de minimiser la corrélation de la gravité
étendue pour que cet échantillonnage ne soit pas pratique ou que les avec la topographie car on cherche des anomalies de gravité
expositions (ou affleurements) ne soient pas suffisamment provenant des variations de densité de la subsurface. Par conséquent,
nombreuses pour permettre la collecte d'échantillons fiables et la densité choisie pour la réduction de Bouguer est celle qui produit
représentatifs. le profil de gravité illustrant la moindre corrélation avec la
topographie.

4.6 Procédures d’une Campagne Gravimétrique


Le tableau 6.4 contient des mesures de gravité issues d’une étude
menée par Smith College. Le but de la traversée était de tenter de
cartographier la topographie du substrat rocheux sous la plaine
d’inondation de la rivière Connecticut, près de Northampton,
Massachusetts.

La première étape du projet consistait à déterminer les altitudes à


des points présélectionnés sur une carte topographique au 1:24.000
afin d'obtenir des stations gravimétriques relativement équidistantes.
Ensuite, une position de la station de base a été sélectionnée et liée
(attachée) à un site IGSN71.

À chaque station, la date, l'heure et la mesure du gravimètre ont été


enregistrées. La station de base était occupée toutes les 60 à 90
minutes pour permettre des corrections de dérive sans calculer
Dans de tels cas, une approche détaillée par Nettleton (1942) peut- séparément des corrections de marée.
être utilisée. Cette procédure nécessite des profils de gravité détaillés

19
Licence Fondamentale – Sciences de la Terre et de l’Univers - Géophysique Appliquée
FSSM UCA STU5-GA-M31 2017 - 2018
Email: fssm.ga@gmail.com

Après l'occupation de toutes les stations, les données ont été


réduites. Le niveau de la mer a été choisi comme une référence pour
deux raisons : (1) les élévations dans la zone d'étude ne se situaient
qu'environ 40 mètres au-dessus du niveau de la mer et (2) les
stations de gravité seraient ajoutées à une base de données régionale.
En raison des courtes boucles temporelles, les variations des marées
étaient supposées être linéaires. Par conséquent, les courbes de
dérive standard ont été utilisées pour corriger la dérive de
l'instrument et les effets de marée. Les corrections de terrain ont été
calculées en superposant un réticule de Hammer sur une carte
topographique de la région. La densité de réduction de Bouguer était
de 2.67 g/cm3. Comme les valeurs des anomalies de Bouguer dans le
tableau 6.4 montrent des variations substantielles, on les interprétera
dans la section 7.3.

5. EFFETS DE FORMES GEOMETRIQUES SIMPLES


On peut maintenant mesurer la gravité et appliquer des corrections
pour éliminer les nombreux facteurs qui font varier la gravité.
Idéalement, il reste des valeurs (anomalies de Bouguer) dues à des
variations de densité dans la subsurface. Le but ultime est
d'expliquer ces anomalies en invoquant des modèles valides de la
subsurface. La première étape vers cet objectif est de décrire et de
comprendre les effets de gravité des formes simples avant de
procéder à une analyse plus avancée.

5.1 Densités des Roches et des Minéraux


Avant d'aborder ces effets gravimétriques, il est logique de prendre
un moment pour considérer les densités des roches, car celles-ci
figureront en bonne place dans l’analyse des mesures. La variation
totale des densités des roches est relativement faible et il existe un

20
Licence Fondamentale – Sciences de la Terre et de l’Univers - Géophysique Appliquée
FSSM UCA STU5-GA-M31 2017 - 2018
Email: fssm.ga@gmail.com

chevauchement considérable. Les valeurs du Tableau 6.5 consistent


en une compilation de plages de densité provenant de plusieurs où ρsm est la densité du matériau saturé, ρmin est la densité du minéral
sources. Il est clair qu’on devra établir des valeurs beaucoup plus dont est composé le matériau et p% est le pourcentage de porosité.
précises pour une zone de prospection.
5.2 Effet d’une Sphère
En raison de sa simplicité, on commence l’analyse avec la sphère.
Bien qu'on reconnaisse que peu de formes de subsurface sont
sphériques, l'effet d'un corps de minerai à peu près équidimensionnel
est assez semblable à celui d'une sphère. Puisqu’on cherche à
expliquer les anomalies de Bouguer en termes de variations de
densité, on s’intéresse au contraste de densité ρc lorsqu’on considère
les effets gravimétriques des modèles. Le contraste de densité est la
densité du modèle moins celle du matériau restant qu’on suppose
homogène. Ainsi, une sphère de densité 2.0 g/cm3 dans un matériau
d’une densité 2.6 g/cm3 a un contraste de densité ρc de -0.6 g/cm3.

L’équation pour l'effet gravimétrique d'une sphère est relativement


simple car l'effet est le même que si toute la masse était concentrée
au centre de la sphère (figure 6.13). La profondeur du centre de la
La densité des roches et des sédiments est contrôlée par les densités sphère est z, le rayon de la sphère est R, la distance entre le point
des minéraux présents et par le pourcentage de porosité. Si on d'observation et le centre de la sphère est r, et gz représente la
examine les densités pour certains des minéraux communs dans le composante verticale de la gravité due à l'attraction de la sphère. Le
tableau 6.5, les densités des roches énumérées ont un sens. Par point x = 0 sur la surface est directement au-dessus du centre de la
exemple, si on enfouit progressivement une argile d'une densité de sphère. Avec un contraste de densité ρc, l'excès de masse dû à la
2.7 g/cm3 à des profondeurs de plus en plus grandes pour que la sphère est égal à 4πR3ρc/3. En utilisant l'équation 6.4, l'attraction
porosité soit réduite de 80% à 40% à 0%, on observe un changement gravitationnelle de la sphère dans la direction de r est:
de densité de boue (mud) à un schiste argileux (shale) à une roche
métamorphique. L'équation utilisée dans le tableau 6.5 pour calculer
la densité de matériau saturé est:

21
Licence Fondamentale – Sciences de la Terre et de l’Univers - Géophysique Appliquée
FSSM UCA STU5-GA-M31 2017 - 2018
Email: fssm.ga@gmail.com

illustre la conversion des unités si g est en mGal lorsque la densité


est en g/cm3, la distance est en mètre, et G est en dyne.cm2/g2.

Après avoir étudié la figure 6.13 et l'équation 6.34, la gravité


maximale est directement au-dessus du centre de la sphère, et la
courbe d'anomalie de Bouguer est symétrique par rapport à cette
position. On note en particulier la forme des deux courbes de la
figure 6.14a qui représentent les modèles du tableau 6.6. La courbe
de la sphère moins profonde (z = 500 m) possède non seulement des
valeurs de gravité plus élevées, comme on pourrait s'y attendre, mais
elle est beaucoup plus nette. Ses valeurs de gravité diminuent à un
rythme beaucoup plus important le long d'une traversée qui s'éloigne
du centre d'une sphère (relativement à la sphère profonde). Plus tard,
on utilise cette caractéristique pour estimer les profondeurs des
On cherche la composante verticale de gsphere(r) parce que le sources de certaines anomalies.
gravimètre répond seulement à la gravité dans la direction verticale.
En général, sauf indication contraire, la composante dans la On note également qu’on peut changer le rayon d’une sphère dans le
direction verticale gz est implicite. Donc : tableau 6.6, et si on modifie le contraste de densité dans l'autre
sphère d'une quantité appropriée, les valeurs de gravité seraient
identiques. Ceci est évident à partir de l'équation 6.34. Même si on
Maintenant qu’on a l'équation necessaire, on étudie quelques connait la profondeur de la sphère, on ne peut pas déterminer sa
attributs de la gravité sur une sphère enfouie. Le tableau 6.6 utilise taille à moins qu’on connaisse aussi le contraste de densité
l'équation 6.34 et permet de comparer directement la gravité sur (normalement inconnu). Dans le tableau 6.6, on utilise un contraste
deux sphères afin qu’on puisse faire varier les paramètres dans de densité positif. Si on le considère négatif et on maintient tous les
chacune et observer les différences. Pour faire des calculs similaires autres paramètres constants, les courbes d'anomalies de Bouguer de
pour les autres équations qui seront présentées, l'équation 6.35 la figure 6.14a auront exactement la même forme mais seront
inversées.

22
Licence Fondamentale – Sciences de la Terre et de l’Univers - Géophysique Appliquée
FSSM UCA STU5-GA-M31 2017 - 2018
Email: fssm.ga@gmail.com

23
Licence Fondamentale – Sciences de la Terre et de l’Univers - Géophysique Appliquée
FSSM UCA STU5-GA-M31 2017 - 2018
Email: fssm.ga@gmail.com

5.3 Effet d’un Cylindre Horizontal


Il n'est pas trop difficile d'envisager des structures géologiques
relativement équidimensionnelles en coupe transversale et souvent
plus longues que larges. Dans de tels cas, on peut modéliser l'effet
de la gravité en utilisant un cylindre horizontal de longueur infinie.
Même si les formes géologiques ne possèdent pas une longueur
infinie, l'effet de gravité diminue si rapidement avec la distance d'un
point d'observation que la longueur infinie de ce modèle fournit une
représentation suffisante pour de nombreuses configurations
souterraines réelles.

Il suffit donc de prétendre que la figure 6.13 est une coupe


transversale d'un cylindre horizontal. La section est orientée
perpendiculairement à l'axe du cylindre. L'attraction gravitationnelle
du cylindre dans la direction de r est:

Ainsi, l'équation pour la composante verticale devient:

Le tableau 6.7 utilise l'équation 6.37 pour calculer l'effet de gravité


d'un cylindre horizontal. Parce que les équations de la sphère et du
cylindre sont similaires, on peut prédire que les courbes d'anomalie
seraient similaires également. Un coup d'œil sur le graphique des
valeurs du tableau 6.7 (figure 6.14b) prouvera qu’on a raison. La
différence majeure est la grande amplitude des valeurs de gravité
pour le cylindre car plus de masse est présent dans ce cas où on a le
même rayon pour la sphère et le cylindre.

24
Licence Fondamentale – Sciences de la Terre et de l’Univers - Géophysique Appliquée
FSSM UCA STU5-GA-M31 2017 - 2018
Email: fssm.ga@gmail.com

La plupart des autres relations restent les mêmes. Par exemple, les
courbes sont larges et atténuées lorsque le cylindre est enterré à
grandes profondeurs. Cela pourrait être un bon moment pour
explorer une autre utilisation pratique de ces équations et ces
tableaux. On suppose qu’on décide d'explorer un gisement de
minerai enfoui et que la moitié inférieure d'un cylindre horizontal
soit un modèle préliminaire approprié. La densité du substrat
rocheux est de 2.3 g/cm3 et le minerai a une densité de 3.0 g/cm3. La
précision des valeurs d'anomalies de Bouguer mesurées n’est pas
mieux que 0.1 mGal. L'information sismique suggère que les
profondeurs de minerai sont de l'ordre de 100 m. Quelle sera la taille
du dépôt avant qu’on puisse le détecter de manière fiable?

représentent la moitié des valeurs pour le cylindre respectif. Les


valeurs réelles seraient encore inférieures parce que l’hypothèse
représente essentiellement le dépôt de la moitié inférieure d'un
cylindre. Par conséquent, un dépôt devrait posséder un rayon d'au
La figure 6.15 est un diagramme des résultats pour des cylindres de moins 40 m pour qu’il soit détecté. Le but réel de cet exercice est de
différents rayons. Les valeurs de gravité pour chaque courbe démontrer comment même des modèles simples peuvent donner une

25
Licence Fondamentale – Sciences de la Terre et de l’Univers - Géophysique Appliquée
FSSM UCA STU5-GA-M31 2017 - 2018
Email: fssm.ga@gmail.com

idée de la taille des excès de masse à détecter dans des conditions figure 6.18. Le tableau 6.8 corrigé peut être récupéré à partir de:
données. http://cires1.colorado.edu/-people/jones.craig/GSSH/errata.html

5.4 Effet d’un Cylindre Vertical


Un autre modèle utile est le cylindre vertical. L’effet de gravité
directement au-dessus de l'axe du cylindre (au point P de la figure
6.16) est donnée par:

On note que cette équation n'est pas valide pour déterminer l’effet de
gravité à des points éloignés de l'axe.

On veut souvent connaître les courbes de gravité pour les traversées


verticales parce que cette géométrie d’un cylindre vertical se
rapproche d'un certain nombre de formes géologiques importantes
(telles que les dômes de sel). Malheureusement, il est très difficile
de développer une équation pour déterminer l’effet de gravité loin de
l'axe d'un cylindre vertical. Dans de nombreux cas, cependant, une
tige (fil pesant, 'rod' in english) peut être substituée au cylindre.

5.5 Effet d’une Tige Mince Inclinée Il y a deux aspects importants à cette courbe. Premièrement, l'effet
Les relations et la notation utilisées pour dériver l’effet de gravité de gravité maximal n'est pas au point x = 0 directement sur la
pour une tige inclinée sont illustrées à la figure 6.17. La section position la moins profonde de la tige, mais plutôt décalé à droite de
transversale de la tige est supposée être petite par rapport à la ce point où plus de masse est présent. Deuxièmement, la courbe n'est
profondeur du sommet de la tige. Puisque l'équation résultante est pas symétrique comme dans le cas de la sphère, du cylindre vertical
complexe, elle ne sera pas présentée ici (voir Telford et al. 1976). et d'une tige verticale. Les pentes de la courbe avant et après le point
Cependant, l'équation est utilisée dans le tableau 6.8 pour calculer de gravité maximale sont différentes.
l’effet de gravité d’une tige inclinée, et le résultat est présenté à la

26
Licence Fondamentale – Sciences de la Terre et de l’Univers - Géophysique Appliquée
FSSM UCA STU5-GA-M31 2017 - 2018
Email: fssm.ga@gmail.com

Dans le cas d'une tige verticale (inclinaison = 90o) l'équation de


l’effet de gravité est donnée par :

où πR2 est la section transversale de la tige.


d'anomalie de Bouguer des plaques semi-infinies. Dans ce tableau,
5.6 Effet d’une Plaque Horizontale
les paramètres d'entrée sont pour des plaques très minces et
L’objectif dans cette section est de dériver une relation pour une
superficielles. On note que les valeurs de gravité pour un tel modèle
plaque semi-infinie (figure 6.19b).
sont assez petites et que ces plaques ne seront pas détectées avec la
précision usuelle (± 0.1 mGal) des levés gravimétriques.
Cette approximation est de 2% si z ≥ t (Telford et al. 1990, 40). Le Néanmoins, les formes de la courbe sont toujours valides, et on
tableau 6.9 utilise l'équation 6.47 pour calculer les valeurs s’intéresse principalement aux formes et aux relations des courbes à

27
Licence Fondamentale – Sciences de la Terre et de l’Univers - Géophysique Appliquée
FSSM UCA STU5-GA-M31 2017 - 2018
Email: fssm.ga@gmail.com

ce stade. Le tableau 6.9 corrigé peut être récupéré à partir de: Étudiez la plaque mince semi-infinie illustrée à la figure 6.19b et
http://cires1.colorado.edu/-people/jones.craig/GSSH/errata.html essayez de prédire la forme d'une courbe d'anomalie de Bouguer
pour un tel corps. Comme vous le savez probablement, une telle
courbe aura une valeur maximale au-dessus de la plaque vers la
direction +∞ et une valeur minimale zéro vers la direction -∞
(plaque A sur la figure 6.20b). La valeur de la gravité directement
au-dessus de l’extrémité gauche de la plaque est la moitié de la
valeur maximale. Ces relations deviennent très claires si on laisse x
prendre de très grandes valeurs positives et de très grandes valeurs
négatives dans la quantité (π/2 + tan-1(x/z)) de l'équation 6.47.

Le modèle de plaque semi-infinie peut également être utilisé pour


simuler un lit horizontal tronqué par une faille à forte inclinaison où
le déplacement a efficacement éliminé l'autre moitié du lit.

Par un petit peu de manipulation, on peut également utiliser


l'équation 6.47 pour calculer l'effet d'une faille verticale coupant une
plaque horizontale où les deux segments de plaque déplacés sont
présents. On calcule simplement l'effet de chaque plaque comme
illustré à la figure 6.20a en utilisant l'équation 6.47.

La figure 6.20b illustre la courbe pour la plaque A (en supposant que


la plaque B n'est pas présente), la plaque B (en supposant que la
plaque A n'est pas présente) et les plaques A et B (la somme des
courbes A et B pour la géométrie de la figure 6.20a).

Le but de cet exercice est de démontrer comment concevoir des


modèles en utilisant les formes simples déjà disponibles.

28
Licence Fondamentale – Sciences de la Terre et de l’Univers - Géophysique Appliquée
FSSM UCA STU5-GA-M31 2017 - 2018
Email: fssm.ga@gmail.com

29
Licence Fondamentale – Sciences de la Terre et de l’Univers - Géophysique Appliquée
FSSM UCA STU5-GA-M31 2017 - 2018
Email: fssm.ga@gmail.com

Bien qu'intéressant, le modèle de faille verticale est un peu limité. Il les compartiments de la faille figure 6.21c) conduit a une valeur
est possible de développer une équation pour une géométrie minimale relativement aux courbes de 90° et 120°.
similaire à la plaque semi-infinie, mais avec la flexibilité
supplémentaire de faire varier l’inclinaison de faille. L'équation pour L’objectif dans cette section est de se familiariser avec les effets
la plaque horizontale faillée est: gravimétriques d'un certain nombre de formes différentes, de
démontrer que des formes plus complexes peuvent être construites
en combinant des formes simples et de commencer à réfléchir à des
où x est la position horizontale de la mesure, t est l'épaisseur de la problèmes tels que la détectabilité de certains modèles. Avant
plaque, Φ est l'inclinaison de la faille, z1 est la profondeur du d'examiner des problèmes assez différents dans l'exploration
compartiment surélevé (upthrown block), et z2 est la profondeur du gravimétrique, on présente un logiciel informatique qui permet de
compartiment abaissé (downthrown block). Le tableau 6.10 est basé calculer l'effet gravimétrique de certains modèles assez compliqués.
sur l'équation 6.48. La figure 6.21b illustre les courbes de gravité de
Bouguer pour les inclinaisons de 60°, 90° et 120° telles que définies 5.7 GRAVMAG
à la figure 6.21a et calculées par le tableau 6.10. GRAVMAG calcule l'effet de gravité pour les solides de section
transversale polygonale et d’étendue infinie. Parce que chaque
Les paramètres d'entrée du tableau 6.10 sont les mêmes que ceux du polygone peut avoir jusqu'à 20 sommets et plusieurs polygones
tableau 6.9 (inclinaison de 90°). On note que les sommes des peuvent constituer un modèle, des modèles de subsurface d'une
colonnes de gravité du tableau 6.9 sont égales aux valeurs de la complexité substantielle sont possibles. Les équations utilisées dans
colonne de gravité du tableau 6.10, comme cela devrait être le cas GRAVMAG ne sont pas présentées dans ce manuscrit, mais
car les deux calculent le même modèle. On utilise la courbe de l'équation fondamentale est basée sur un procédé semblable à celui
gravité pour la faille verticale pour la comparer avec les courbes de utilisé pour déterminer la correction de Bouguer, la plaque semi-
gravité pour des failles inclinées à 60° et à 120°. Une inclinaison de infinie et le cylindre vertical. Si on a une petite cellule de longueur
120° modélise une faille inverse à grand angle (figure 6.21a). Cette infinie suivant la dimension y avec des côtés de longueurs dz et dθ,
géométrie produit un chevauchement des plaques de sorte que le on peut facilement déterminer l'effet de gravité d'une telle cellule par
double d’excès de masse est présent dans la zone de chevauchement. intégration. Ainsi on a:
Ceci explique le maximum prononcé sur la courbe de 120° (figure
6.21b) et les plus grandes valeurs de gravité pour cette courbe. En
revanche, pour une inclinaison de 60° un défaut de masse (vide entre

30
Licence Fondamentale – Sciences de la Terre et de l’Univers - Géophysique Appliquée
FSSM UCA STU5-GA-M31 2017 - 2018
Email: fssm.ga@gmail.com

La notation est définie dans la figure 6.22a. Tout ce qu’on doit faire
maintenant est de représenter un polygone tel que celui illustré par la
figure 6.22b comme une accumulation de telles cellules. Si un
polygone a n cellules, l'effet de gravité du polygone est:

Le principal défi est réaliser cette sommation compte tenu des


coordonnées d'un polygone. Une solution à ce problème a été
publiée par Hubbert (1948) et adaptée à l'utilisation sur un
ordinateur par Talwani, Worzel et Landsman (1959).

Vous pouvez essayer, sur GRAVMAG, un certain nombre de


polygones dans diverses configurations. Essayez toujours de prédire
la forme approximative de la courbe d'anomalie avant de lancer les
calculs. Assurez-vous de comprendre la forme des courbes.
Rappelez-vous qu’on a affaire à des sections transversales
polygonales de corps d’étendue infinie. On peut donc simuler des
formes géologiques qui ont une section transversale constante et de
longueurs plusieurs fois la largeur de leur section transversale.

D'autres solutions sont disponibles pour modéliser des formes qui ne


rentrent pas dans les contraintes de l'approche Hubbert-Talwani.

Les programmes de modélisation tridimensionnels permettent de


modéliser essentiellement n'importe quelle forme tridimensionnelle
et n'imposent pas de contraintes de longueurs infinies sur le modèle.
Les algorithmes complexes de modélisation tridimensionnelle
peuvent être exécutés sur des ordinateurs portables. L'approche
théorique n'est pas si différente de celle utilisée par GRAVMAG,
mais, bien sûr, plus de données d'entrée sont nécessaires pour définir

31
Licence Fondamentale – Sciences de la Terre et de l’Univers - Géophysique Appliquée
FSSM UCA STU5-GA-M31 2017 - 2018
Email: fssm.ga@gmail.com

les formes à modéliser. Si vous souhaitez en savoir plus sur la de gravité, les valeurs restantes sont liées à ces perturbations locales
modélisation tridimensionnelle, consultez Plouff (1976). et sont appelées anomalies résiduelles ou résidus. Bien sûr, ce qui
est régional et ce qui est résiduel dépend de la cible d'exploration.
6. ANALYSE DES ANOMALIES DE BOUGUER Encore une fois, on constate que les objectifs d'une enquête doivent
Maintenant qu’on est prêt à commencer l'analyse des courbes être fermement définis avant l'acquisition des données. Le réseau
d'anomalie de Bouguer, on doit souligner qu’on est confronté à une des stations (densité et distribution) doit être bien conçu pour définir
situation quelque peu différente de celle des données sismiques et de complètement les anomalies résiduelle et régionale.
résistivité. En regardant les données sismiques, on sait que la
distance horizontale parcourue par l'énergie des ondes enregistrées
était limitée à la longueur de la ligne sismique et que la profondeur
échantillonnée était contrôlée par les distances de source-géophones,
la quantité d’énergie et la géométrie de la subsurface. Des contrôles
similaires existaient dans l'étude de la résistivité.

Par ailleurs, lorsqu’on mesure la gravité, on sait que la valeur


enregistrée contient des contributions provenant de sources d'intérêt
à faible profondeur ainsi que des contributions provenant de sources
plus profondes. Même des excès de masse à des distances Comment peut-on déterminer l’anomalie régionale? La méthode la
horizontales considérables à partir d'un point d'observation affectent plus ancienne consiste essentiellement à construire une série de
les valeurs mesurées. Ainsi, des sources plus profondes et plus profils à intervalles réguliers sur une carte de contour de l'anomalie
grandes peuvent masquer ou obscurcir les sources d'intérêt. Cette de Bouguer. Chaque profil constitue une courbe de l’anomalie de
section examine les stratégies pour traiter ce problème. Bouguer en fonction de la distance. Une anomalie régionale à
variation lisse est ensuite définie à partir des informations
6.1 Anomalies Régionale et Résiduelle géologiques, et est soustraite des courbes de l’anomalie de Bouguer
Les grandes structures (traits - caractéristiques) produisent des le long de chaque profil. Par la suite, Cette nouvelle collection de
anomalies de Bouguer qui sont lisses (régulières) sur des distances profils constituera la carte de contour de l’anomalie résiduelle. Cette
considérables. Ces tendances sont généralement appelées anomalie procédure est très interprétative parce que la définition de l’anomalie
régionale (ou régionale). Des sources plus petites et plus locales régionale dépend de la compétence et des connaissances du
représentent des formes d'anomalies plus nettes sur des zones géophysicien.
d'étendue limitée. Si l’anomalie régionale est supprimée des données

32
Licence Fondamentale – Sciences de la Terre et de l’Univers - Géophysique Appliquée
FSSM UCA STU5-GA-M31 2017 - 2018
Email: fssm.ga@gmail.com

Comme exemple simple de cette procédure, on limite l’analyse à un


seul profil (ce qui est généralement inapproprié dans le monde réel).
La figure 6.23 représente un modèle géologique défini à l'aide de
GRAVMAG. Les valeurs d'anomalie de Bouguer qui en résultent
sont illustrées sur la courbe 1 de la figure 6.24. Le modèle consiste
en un chenal enfoui rempli de sables et de graviers, un prisme de
roche sédimentaire qui s'épaissit à l'Est et un socle cristallin présent
sous la séquence sédimentaire. La cible est le chenal de la rivière
(contraste de densité = -0.4), de sorte que l’anomalie régionale dans
ce cas sera due aux roches sédimentaires (contraste de densité = -
0.2). Par conséquent, le déclin lisse ou régulier des valeurs de
Bouguer à l'Est (courbes 1 et 2, figure 6.24) reflète l’épaississement
de la séquence sédimentaire et est soustrait pour obtenir les
anomalies résiduelles (courbe 3).

L’anomalie résiduelle (courbe 3) illustre clairement la faible baisse


des valeurs de gravité due à l'effet du chenal enterré. Bien sûr, la
géologie de cet exemple est assez simple. L’anomalie régionale
(déclin Ouest-Est de l’anomalie de Bouguer) est assez évidente,
mais l'augmentation des valeurs à 19 et 20 km (courbe 1) pourrait
être difficile à reconnaître comme une part de l’anomalie régionale.
Elle est due à la fin de la séquence sédimentaire et aux affleurements
du socle cristallin à 21 km dans le modèle, et elle pourrait alors être
incluse dans l’anomalie régionale.

Cet exemple simple illustre l'importance de l'information géologique


et de la compétence du géophysicien pour identifier correctement
l’anomalie régionale.

33
Licence Fondamentale – Sciences de la Terre et de l’Univers - Géophysique Appliquée
FSSM UCA STU5-GA-M31 2017 - 2018
Email: fssm.ga@gmail.com

la figure 6.23. Si c'est le cas, on aura besoin de plus de mesures à


l'Est et à l'Ouest pour définir l’anomalie régionale. La légère
diminution de la gravité due au chenal serait probablement traitée
comme du 'bruit'.

6.2 Surface de Tendance


On rappelle que l’objectif est de déterminer l’anomalie régionale.
Une approche consiste à générer des surfaces de tendance. Ce sont
des surfaces mathématiques qui représentent la surface qui s’ajuste
le mieux aux points de données répartis dans l'espace x-y-z. De
telles surfaces sont définies par des fonctions polynomiales, et la
surface est ajustée aux points de données en utilisant la méthode des
moindres carrés. Des surfaces de différents ordres (ordre 1 est un
plan, ordre 2 est un paraboloïde, etc...) sont calculées afin qu’on
On suppose qu'une masse semblable à un dôme (contraste de densité puisse en choisir une (ou plus) pour représenter l’anomalie
= 0.4) soit présente en profondeur. La courbe 4 de la figure 6.25 régionale.
illustre cet excès de masse supplémentaire. Dans ce cas, il est
difficile d’identifier une anomalie régionale adéquate et la présence Cette surface de tendance sera soustraite de la carte de l’anomalie de
du chenal enterré. Si on supprime l'effet des roches sédimentaires, Bouguer pour produire une carte résiduelle. Le principal
on a encore une courbe 5 assez compliquée. Parce que l'aspect inconvénient de l'utilisation des surfaces de tendance est qu’elles
général de cette courbe est une forme lisse convexe vers le haut, on sont définies mathématiquement et ne tiennent donc pas compte des
pourra également choisir de la supprimer comme faisant partie de informations géologiques. Cela pourrait également être considéré
l’anomalie régionale. On rappelle qu'il s'agit ici de quantités comme un avantage car aucun biais ne pénètre dans la
complètement connues et on essaye d'imaginer les difficultés des détermination. Pour plus de détails sur les surfaces de tendance,
données issues des mesures de terrain. Enfin, on note comment consulter Robinson (1982, 72-81) et Maslyn (1984, 12-19).
l'échelle de la cible détermine la relation régionale-résiduelle.
La relation entre la surface de tendance et les données de gravité est
Au lieu de s'intéresser aux chenaux de rivière enterrés, l’objectif quelque peu difficile à visualiser en trois dimensions, alors on
pourrait être la géométrie et l'épaisseur des roches sédimentaires de continue sur des exemples bidimensionnels. La figure 6.26 illustre la
courbe d'anomalie de Bouguer (courbe 1) examinée précédemment.

34
Licence Fondamentale – Sciences de la Terre et de l’Univers - Géophysique Appliquée
FSSM UCA STU5-GA-M31 2017 - 2018
Email: fssm.ga@gmail.com

Trois courbes sont ajustées à ces données: un polynôme de premier


ordre (ligne droite) et des polynômes de troisième et cinquième
ordres.

Le polynôme de premier ordre fournit une bonne représentation


généralisée de l’anomalie régionale. Si ces valeurs étaient soustraites
de la courbe 1, l'effet d'anomalie du chenal enfoui serait bien
délimité. Des résidus substantiels seraient également présents près
du début et de la fin de la courbe 1.

Un polynôme de troisième ordre donne un meilleur ajustement aux


données de l’anomalie de Bouguer mais ne définirait pas l'anomalie
résiduelle due au chenal comme le polynôme de premier ordre.
Cependant, Cette anomalie résiduelle serait conservée, et les autres
résidus seraient d'intensité réduite.

Un polynôme de cinquième ordre s’ajuste parfaitement aux données


et l'anomalie du chenal enterré disparait en tant que résidu.

Généralement, les surfaces d'ordre supérieur à quatre ne sont pas


utilisées pour définir l’anomalie régionale. Dans cet exemple
bidimensionnel, la connaissance de la géologie locale permettrait
probablement de définir l’anomalie régionale réelle de façon plus
précise que l'approche de la surface de tendance.

Cependant, les cartes de l’anomalie de Bouguer sont complexes et


les anomalies régionales sont très difficiles à définir, donc les
surfaces de tendance peuvent être la meilleure approche dans le cas
où la carte de l’anomalie de Bouguer est assez irrégulière.

35
Licence Fondamentale – Sciences de la Terre et de l’Univers - Géophysique Appliquée
FSSM UCA STU5-GA-M31 2017 - 2018
Email: fssm.ga@gmail.com

Puisque les champs potentiels sont continus, il est possible de


La figure 6.27 illustre une carte de Bouguer d'une complexité déterminer mathématiquement comment un champ potentiel donné
modérée. La figure 6.28 est une carte de surface de tendance de apparaîtrait s'il était mesuré à partir d'un niveau différent. Par
troisième ordre calculée à partir des points de données utilisés pour conséquent, on peut projeter les valeurs des anomalies de Bouguer à
produire la figure 6.27. Cette surface définit un fort déclin Nord-Sud différents niveaux pour améliorer les anomalies régionales et
des valeurs de Bouguer et fournit une bonne indication de locales.
l’anomalie régionale pour cette zone.
Le prolongement vers le haut projette une carte de l’anomalie de
6.3 Prolongement vers le Haut et vers le Bas Bouguer à un niveau supérieur, ce qui donne une carte illustrant
Dans le chapitre suivant, qui traitera la prospection magnétique, on comment le champ de gravité apparaîtrait s’il était mesuré à partir
notera que les champs gravitationnels et magnétiques sont des d'un niveau supérieur. Dans ce cas, les sources locales peu
champs potentiels et on explorera certaines conséquences de cette profondes seraient supprimées et le champ régional amélioré. Une
propriété.

36
Licence Fondamentale – Sciences de la Terre et de l’Univers - Géophysique Appliquée
FSSM UCA STU5-GA-M31 2017 - 2018
Email: fssm.ga@gmail.com

telle procédure fournit une bonne idée sur l'anomalie régionale pour
une zone. On peut simuler l'effet du prolongement vers le haut en
déplaçant le modèle de la figure 6.23 en profondeur. Si on déplace le
modèle entier d'un kilomètre de plus, l'effet est le même que si on
déplace le gravimètre un kilomètre plus haut (dans un avion). Dans
les deux cas, on augmente la distance entre le point d'observation et
les coordonnées du modèle.

La figure 6.30 illustre l’effet du prolongement vers le haut de


l’anomalie de Bouguer de la figure 6.27 présentée précédemment.
La figure 6.29 illustre l’effet du prolongement vers le haut de Une fois de plus, un lissage considérable révèle un schéma très
l’anomalie de Bouguer pour le modèle de la figure 6.23. On note que similaire à celui produit par une surface de tendance de troisième
la forme de la courbe intitulée 'Up 2 km' est identique à l’anomalie ordre (figure 6.28), ce qui renforce fortement la forme de l’anomalie
régionale définie par la courbe 2 de la figure 6.24 et qu'aucune trace régionale de cette région. Dans ce cas, l’anomalie régionale est due à
de l'anomalie due au chenal enterré n'est présente. un épaississement prononcé des sédiments du Trias et du Jurassique
dans le bassin de Hartford vers le sud et vers l'est. L'aspect brut de
Si on utilise la courbe 'Up 2 km' pour définir la forme de l’anomalie ce bassin de rift n'est pas très différent du modèle de la figure 6.23.
régionale dans la courbe 1, une forte anomalie résiduelle pour le
chenal enterré en résultera. Le prolongement vers le bas n’est pas utilisé fréquemment. Il
rapproche effectivement le point d'observation des sources peu

37
Licence Fondamentale – Sciences de la Terre et de l’Univers - Géophysique Appliquée
FSSM UCA STU5-GA-M31 2017 - 2018
Email: fssm.ga@gmail.com

profondes et atténue les anomalies liées à des sources plus


profondes. Cette procédure est parfois efficace pour décrire les
sources d'anomalies peu profondes, mais peut conduire à des valeurs
anormales si le niveau d'observation est plus profond que le sommet
de la source.

6.4 Dérivée Seconde


La dérivée est une mesure de la pente. La dérivée seconde fournit le
taux de changement de pente, qui mesure donc la courbure du
champ de gravité. Les zones où la courbure du champ est la plus
grande auront des dérivées secondes très grandes. Cette
caractéristique est utile pour identifier les positions des petites
anomalies peu profondes et supprimer les anomalies régionales.

Lors de l'utilisation de cartes de dérivée seconde, il est important de


se rappeler qu'il s'agit d'une procédure strictement mathématique et
que des changements relativement faibles dans le champ de gravité
peuvent produire des dérivées secondes importantes. Certes les
cartes de dérivée seconde doivent être utilisées avec précaution,
mais elles peuvent attirer l'attention sur de petites anomalies cachées
par de fortes anomalies régionales.

On a calculé des dérivées secondes pour la courbe 1 de la figure


6.24. La figure 6.31a illustre une fois de plus cette courbe et contient
une superposition des dérivées secondes. On note que ces valeurs
sont constantes pour les zones de pente constante et montrent des
variations lorsque la pente change rapidement. La figure 6.31b est
une présentation de ces secondes valeurs dérivées avec une échelle
verticale dilatée. La position du chenal enterré est superposée à ce
graphique dans sa position spatiale pour démontrer l'efficacité de

38
Licence Fondamentale – Sciences de la Terre et de l’Univers - Géophysique Appliquée
FSSM UCA STU5-GA-M31 2017 - 2018
Email: fssm.ga@gmail.com

l'approche dérivée seconde pour séparer cette petite anomalie de la modèle initial qui correspond le mieux possible à la géologie de la
forte anomalie régionale. Il est facile de visualiser à quel point la zone. Pour évaluer le modèle, on compare l’anomalie de Bouguer
position de ce chenal serait décrite sur une carte de dérivée seconde. observée avec celle calculée par le modèle. Si l'accord n'est pas bon,
on modifie le modèle, toujours en suivant les contraintes imposées
6.5 Filtrage par l'information géologique ou d'autres informations géophysiques,
Une anomalie de gravité peut être représentée en additionnant un pour améliorer l'accord entre le modèle et les données.
assemblage de courbes cycliques ayant des différentes longueurs
d'onde, amplitudes et positions de départ. Une fois qu'un tel Lorsqu'un ajustement acceptable est obtenu entre la courbe du
assemblage est généré pour une anomalie donnée, les longueurs modèle et celle des observations, un modèle de subsurface possible
d'onde d'intérêt peuvent être améliorées et d'autres supprimées. Ce est obtenu. On note que, tout comme dans le cas de la résistivité
processus est appelé filtrage de longueur d'onde. Il est clair que le électrique, de nombreux modèles peuvent produire des valeurs de
filtrage doit être efficace pour améliorer les anomalies dues aux gravité similaires. Il n'y a pas de solutions uniques. Cependant, si
sources locales peu profondes (courtes longueurs d'onde) en des contrôles géologiques et géophysiques suffisants sont
supprimant les effets régionaux (longues longueurs d'onde) ou vice disponibles, un modèle bien ajusté fournit probablement une
versa. Le filtrage peut être appliqué aux cartes ainsi qu'aux profils de approximation assez proche de la géologie réelle de la subsurface. À
gravité. mesure que les contrôles géologiques diminuent, le nombre de
solutions augmente rapidement. Dans cette section, on décrit
7. INTERPRETATION DES ANOMALIES DE BOUGUER quelques techniques pour réduire le nombre de solutions à partir des
On suppose qu’on a mené une campagne gravimétrique et on est paramètres des modèles.
prêt à interpréter les données. Comment procède-t-on? Est-ce qu’on
a bien défini les objectifs? Est-ce que les points d’observation sont 7.1 Technique de Demi-Maximum (Half-Maximum)
bien distribués et suffisamment denses pour répondre aux objectifs On a vu que l’effet maximal de gravité d’une sphère se produit
de la campagne? Est-ce que les données sont correctement réduites directement au-dessus du centre de la sphère.
(corrigées) et ont la précision nécessaire? Est-ce que l’anomalie
régionale, s'elle est présente, est supprimée? Est-ce que les densités Parce que x = 0 sur le centre de la sphère selon la convention de
des roches de la zone sont connues? Est-ce qu’on dispose système de coordonnées, on peut écrire (en utilisant l'équation 6.34):
d’informations géologiques suffisantes?

On utilise alors un logiciel de modélisation tel que GRAVMAG ou


un autre qui accepte les modèles tridimensionnels. On construit un

39
Licence Fondamentale – Sciences de la Terre et de l’Univers - Géophysique Appliquée
FSSM UCA STU5-GA-M31 2017 - 2018
Email: fssm.ga@gmail.com

de Bouguer est de 0.3576 mGal, donc la moitié de cette valeur est de


0.1788 mGal. Cette valeur correspond à une position horizontale
x1/2max égale à 380 m du centre de la sphère à x = 0.

Si on substitue x1/2max=380 m dans l'équation 6.54, on obtiendra une


profondeur au centre de la sphère z = 496 m. Cette valeur est
cohérente avec la profondeur de 500 m utilisée dans le tableau 6.6,
étant donné que les abscisses et les ordonnées de la figure 6.32 ne
peuvent pas être lues avec une grande précision.

Si une anomalie de Bouguer est d’une forme suggérant que la source


est à peu près équidimensionnelle, alors l'équation 6.54 donnera une
valeur de profondeur raisonnablement bonne pour commencer
l’exercice de modélisation.

À une position horizontale, la gravité diminue jusqu'à la moitié de sa Si une anomalie de Bouguer suggère une source pouvant être
valeur maximale. Si on utilise la notation x1/2max pour se référer à approchée par un cylindre horizontal, alors on pourra utiliser
cette position horizontale particulière, alors la valeur de la moitié de l’équation 6.37 et suivre la procédure demi-maximum pour
la gravité maximale de la sphère est donnée par l'équation 6.34 à la démontrer :
position x1/2max. La moitié du maximum est également donnée par la
moitié de la valeur de l'équation 6.52. Par conséquent: Des expressions similaires peuvent être développées pour d'autres
formes simples (Telford et al. 1990). Bien que la plupart des autres
expressions demi-maximales ne soit pas aussi simples que les
équations 6.54 et 6.55, elles sont très importantes pour obtenir des
Et finalement, la relation entre la profondeur du centre de la sphère z estimations initiales des profondeurs des sources.
et la position horizontale x1/2max est :
7.2 Technique de Dérivée Seconde
On applique ces résultats sur les données du tableau 6.6 (Sphère A), Sur la base de l’application de la dérivée seconde lors de la
qui sont illustrées à la figure 6.32. La valeur maximale de l’anomalie discussion du problème résiduel régional, il ne devrait pas être

40
Licence Fondamentale – Sciences de la Terre et de l’Univers - Géophysique Appliquée
FSSM UCA STU5-GA-M31 2017 - 2018
Email: fssm.ga@gmail.com

surprenant qu’on puisse utiliser cette technique pour obtenir des l'intersection de la courbe de dérivée seconde et d'une droite joignant
informations sur la source de l’anomalie elle-même. Bien qu'il existe g''max et g''min. On note que les positions xmax et xmin sont définies par
un certain nombre de techniques de dérivée seconde, on se concentre rapport au point x = 0. Le pendage α du contact et la profondeur t
ici sur une approche développée par Stanley (1977) pour présenter (figure 6.33) sont liés à ces paramètres par les équations suivantes
un exemple spécifique de cette méthode particulière. (Stanley 1977, 1233):

Un exemple de la technique de Stanley est présenté à la figure 6.34.


Les données gravimétriques à partir desquelles ce graphique est
construit ont été recueillies par Chandler (1978, 147) lors d'une
traversée à travers une faille sur la marge Est du bassin de Deerfield
(une vallée du Mésozoïque) dans le centre-ouest du Massachusetts.

Une plaque tronquée peut représenter un contact géologique si la


profondeur au sommet de la plaque t est faible par rapport à celle du
fond de la plaque T (figure 6.33). Dans un tel cas, l'équation pour la
dérivée seconde est:

Stanley a démontré que les courbes de dérivée seconde sur ces


formes ont plusieurs points caractéristiques qui peuvent être utilisés
pour résoudre les paramètres du contact. Ces points sont la valeur
maximale g''max, qui est à la position horizontale xmax, la valeur
minimale g''min, qui est à xmin, et x = 0, qui est directement au-dessus
du point U de la figure 6.33. Ce dernier point est défini par

41
Licence Fondamentale – Sciences de la Terre et de l’Univers - Géophysique Appliquée
FSSM UCA STU5-GA-M31 2017 - 2018
Email: fssm.ga@gmail.com

Le graphique établit que g''max = 1.50 x 10-6, g''min = -2.25 x 10-6,


xmax = -800, et xmin = 0. Notez que xmax = -800 pieds (feet) est basé
sur l'emplacement de x = 0 sur l'axe horizontal (figure 6.34). En
plaçant ces valeurs dans les équations 6.57 et 6.58, on obtient α =
101.5° (pendage = 78°) et la profondeur t = 408 pieds (124 m). Ces
résultats produisent une bonne base de départ pour l'utilisation d'un
logiciel similaire à GRAVMAG dans le but de développer un
modèle de subsurface pour cette région.

7.3 Exemple de profil d’anomalie de Bouguer


L’anomalie de Bouguer du tableau 6.4 est tracée sur la figure 6.35a.
Le but de la traversée était de déterminer les profondeurs du substrat
rocheux sous la plaine du Connecticut. Les données sismiques sont
disponibles en deux points le long de la partie Ouest de la traversée
et limitent les profondeurs du substrat à moins de 100 m. Les roches
sédimentaires du Mésozoïque constituent le socle le long de
l'étendue de la traversée, mais s’amincissent rapidement de l'Est et
de l'Ouest. Des roches métamorphiques et ignées du Paléozoïque
sont exposées à la surface à environ 1 km des deux extrémités de la
traversée. Les contrastes de densité sont de -0.5 g/cm3 pour les
sédiments au-dessus du substrat rocheux et de -0.2 g/cm3 pour les
roches sédimentaires du Mésozoïque.

La figure 6.35b illustre un modèle qui s’ajuste aux valeurs observées


de l’anomalie de Bouguer. Le modèle prend en compte toutes les Si les roches mésozoïques sous la partie centrale de la traversée sont
contraintes géologiques et géophysiques connues et fournit une plus épaisses (que modélisées), et si les contrastes de densité sont
solution raisonnable. Cependant, il est important de savoir et de corrects, la surface du substrat rocheux doit être beaucoup moins
comprendre que ce n'est pas une solution unique. Par exemple, les profonde. Inversement, des roches mésozoïques plus minces
erreurs dans les contrastes de densité choisis affecteraient nécessiteraient des sables et des graviers plus épais. Pour simplifier,
significativement la taille des polygones du modèle.

42
Licence Fondamentale – Sciences de la Terre et de l’Univers - Géophysique Appliquée
FSSM UCA STU5-GA-M31 2017 - 2018
Email: fssm.ga@gmail.com

on suppose que les roches paléozoïques ont une densité moyenne de rocheux le long de deux routes proposées pour un tunnel afin
2.67 g/cm3 (densité de réduction de Bouguer). Si cette hypothèse d’atténuer les problèmes de transport des eaux usées. Les études de
n’est pas maintenue, cela affectera clairement le modèle obtenu. Au conception technique exigeaient des profondeurs détaillées du
contraire, les Paléozoïques ont probablement un contraste de densité substrat rocheux parce que le tunnel devait être placé sur le substrat
positif, ce qui nécessiterait une augmentation de l'épaisseur des rocheux plutôt que dans le sol sus-jacent, ce qui entraînerait des
sédiments et/ou des roches sédimentaires pour conserver les mêmes coûts beaucoup plus élevés.
valeurs de gravité du modèle général.

Le but de cette présentation finale est de souligner à nouveau le


caractère unique d'un modèle qui fournit des valeurs de gravité qui
correspondent aux valeurs observées et de montrer à quel point des
informations indépendantes supplémentaires sont nécessaires pour
créer des solutions similaires à la géologie souterraine réelle.

8. APPLICATIONS DE LA GRAVIMETRIE
L'une des applications gravimétriques consiste à cartographier la
profondeur du substrat rocheux. La connaissance de la profondeur
du substrat rocheux est nécessaire dans les domaines d'ingénierie
ainsi que dans les travaux visant à définir les géométries des
aquifères pour la planification de l'utilisation de l'eau souterraine et
de la recherche des nouvelles sources d'eau souterraine. D'autres
applications comprennent la détection des vides souterrains
(sinkholes) et l'établissement de limites de décharge. Des travaux
récents ont montré des variations de gravité dues à l’extraction (au
retrait) des eaux souterraines lors des essais de pompage.

8.1 Profondeur du substrat rocheux


Kick (1985) a mené une étude portant sur les profondeurs du
substrat rocheux dans le milieu urbain de Reading, Massachusetts.
L'objectif de l'étude était de déterminer les profondeurs du substrat

43
Licence Fondamentale – Sciences de la Terre et de l’Univers - Géophysique Appliquée
FSSM UCA STU5-GA-M31 2017 - 2018
Email: fssm.ga@gmail.com

Le forage n'était pas possible en raison de l'environnement urbain et 8.2 Vides souterrains (Gouffre, Doline)
de la surface irrégulière du substrat rocheux. Normalement, la Une étude réalisée par Butler (1984) à Medford Cave, dans le comté
réfraction sismique (ou la résistivité électrique) serait la méthode de de Marion, en Floride, montre comment un levé gravimétrique peut
choix, mais l'environnement local imposait des zones largement détecter des vides souterrains. Ces travaux ont utilisé un gravimètre
pavées, des niveaux élevés de bruit, des obstructions fréquentes LaCoste-Romberg pour obtenir 420 mesures réparties sur une
telles que des bâtiments et des clôtures (barrières) et des complexes surface d'environ 80 m sur 80 m.
de conduites souterraines. Par conséquent, la gravimétrie a été
choisie parce qu'elle causerait moins de perturbation à Les corrections standard de marée et de dérive ont été appliquées
l'environnement et serait peu affectée par les facteurs urbains. Les aux données, tout comme les corrections de Bouguer et de terrain.
mesures pourraient être obtenues même à l'intérieur des bâtiments ! Un champ régional planaire déterminé par inspection a été retiré.
Les anomalies gravimétriques résiduelles qui en résultent
Les stations gravimétriques ont été placées à un intervalle de 40 correspondent bien aux caractéristiques du système de cavités.
pieds (feet = 0.3048 m). De plus, elles ont été occupées bien au-delà
des limites de l'arpentage pour définir adéquatement l’anomalie La figure 6.37a illustre un profil tracé à partir de la carte résiduelle
régionale. Le contrôle vertical (resp. horizontal) des positions des par rapport à une coupe géologique (figure 6.37b) le long d'une
stations a été de ± 0.1 pied (resp. ± 4 pieds). Les corrections de la traversée contenant de nombreux trous de forage. Les grandes
dérive de l'instrument et les effets de terrain ont été calculées avec valeurs de gravité correspondent bien aux pinacles calcaires et les
soin. Une telle procédure a assuré des valeurs de Bouguer à ± 0.02 petites valeurs de gravité sont en corrélation avec les dépressions du
mGal. Après avoir obtenu la gravité de Bouguer, l’anomalie calcaire occupées par les dépôts d'argile. La valeur minimale sur le
régionale a été soustraite par lissage manuel. De plus, les tests ont profil de gravité est due à un vide connu en profondeur.
indiqué que la densité du substrat rocheux variait peu dans la zone
d'étude, de sorte que les résidus étaient censés être uniquement Cette étude illustre comment la gravimétrie est utilisée pour détecter
fonction de l'épaisseur du sol. la topographie calcaire (gouffres et grottes) dans une zone de karst.
La figure 6.37 souligne également l'importance de l'information du
Les résultats de cette campagne sont illustrés à la figure 6.36. Bien forage pour établir des corrélations entre les valeurs maximales et
que la plupart des traversées n'aient pas le degré de contrôle de minimales de gravité et les caractéristiques de subsurface.
forage illustré, cette traversée a été choisie pour démontrer le bon
accord (à une exception près) entre les profondeurs du substrat En comparant les figures 6.37 et 5.38, on peut visualiser comment la
rocheux déduites de la gravité de Bouguer et celles confirmées par résistivité pourrait être combinée avec la gravimétrie pour fournir
les informations de forage. une approche multi-technique puissante aux régions karstiques.

44
Licence Fondamentale – Sciences de la Terre et de l’Univers - Géophysique Appliquée
FSSM UCA STU5-GA-M31 2017 - 2018
Email: fssm.ga@gmail.com

On rappelle que dans la zone représentée par la figure 5.38, les


résistivités apparentes élevées sont bien corrélées avec les pinacles
de calcaire et les vides et les valeurs minimales de résistivité
apparente corrélés avec les dépressions du substrat rocheux
contenant de l'argile.

Ces études soulignent que l'information géologique indépendante est


essentielle (particulièrement dans la gravimétrie et la résistivité)
pour une interprétation fiable des données géophysiques et que la
combinaison de plusieurs méthodes géophysiques dans un exercice
d'exploration est extrêmement enrichissante pour contraindre les
interprétations.

8.3 Géométrie de la décharge


Roberts, Hinze et Leap (1990) ont entrepris un levé gravimétrique
d'un site de déchets (décharge) à afin d'étudier l'efficacité de la
gravimétrie pour établir les limites latérales et l'étendue verticale de
la décharge. La décharge est située sur le site de Thomas Farm dans
le nord-ouest de l'Indiana (section 23, T23N, R5W). Une évaluation
de l'efficacité de l'étude de la gravimétrie a été possible en raison de
l'existence de cartes topographiques avant et après la décharge. Ces
cartes ont appuyé la construction d'une carte d’isopaches (figure
6.38) qui illustre les variations de l'épaisseur de la décharge. Les
forages entourant le site fournissent des épaisseurs de dépôts
glaciaires et des profondeurs du substrat rocheux.

Le levé comprenait environ 200 stations gravimétriques à des


intervalles de 5 m à 10 m. Les mesures ont été faites avec un
gravimètre LaCoste-Romberg et les corrections standard ont été
appliquées aux données.

45
Licence Fondamentale – Sciences de la Terre et de l’Univers - Géophysique Appliquée
FSSM UCA STU5-GA-M31 2017 - 2018
Email: fssm.ga@gmail.com

46
Licence Fondamentale – Sciences de la Terre et de l’Univers - Géophysique Appliquée
FSSM UCA STU5-GA-M31 2017 - 2018
Email: fssm.ga@gmail.com

Les corrections de Bouguer et de terrain ont été faites en utilisant


une densité déterminée à partir d'un profil gravimétrique le long
d'une traversée de relief topographique marqué. Enfin, une anomalie
régionale a été définie et supprimée en ajustant une surface
polynomiale du troisième degré à des stations gravimétriques situées
à l'extérieur de la limite de la décharge. La carte des anomalies de la
gravité résiduelle est présentée à la figure 6.39. Une comparaison
des figures 6.38 et 6.39 révèle la corrélation étroite entre la limite de
la décharge et l'épaisseur de remplissage et la gravité résiduelle.

Roberts, Hinze et Leap (1990) ont démontré, en outre, que dans des
conditions appropriées, la gravimétrie peut être utilisée pour évaluer
la nature grossière des matériaux de la décharge. On a mentionné
précédemment que l'information géologique indépendante est très
importante lorsqu’on évalue les données gravimétriques. Pour attirer
davantage l'attention sur cette exigence, on conclut la discussion
dans ce chapitre par une citation de Roberts, Hinze et Leap (1990,
259): "Cependant, la gravimétrie dépend des mesures précises de la
gravité et de l'élévation de la surface, des calculs minutieux, et des
informations supplémentaires (indépendantes) obtenues à partir
d'études géologiques et géophysiques collatérales pour que les
interprétations soient valides".

47

Vous aimerez peut-être aussi