Vous êtes sur la page 1sur 113

Renforcement des structures par

matériaux composites en carbone


SOMMAIRE
1 – RAPPEL DES NOTIONS DE RESISTANCE
DES MATERIAUX
2 - NOTIONS DE DIMENSIONNEMENT DES
STRUCTURES
3 - GENERALITES SUR LES RENFORTS
COMPOSITES
4 - LA GAMME MAPEI
5 - L’AVIS TECHNIQUE
6 - LE MARCHE ET LA POSITION MAPEI
1. RAPPELS DES
NOTIONS DE
RESISTANCE DES
MATERIAUX (RDM)
L'étude de RDM va permettre de définir
les sollicitations et les contraintes qui
résultent des actions mécaniques
s’exerçant sur le matériau.

A l'aide des caractéristiques des


matériaux, nous allons pouvoir en déduire le
comportement et les déformations du
matériau et, dans les cas extrêmes, sa
rupture.
1-1 Les sollicitations mécaniques de base
Sollicitations Effort Effort Moment Moment
Normal tranchant de torsion de flexion
Traction/ N
compression

Cisaillement T

Torsion Mt

Flexion pure Mf
Le flambage ou flambement :

Une poutre, sollicitée en compression longitudinale,


fléchit et se déforme dans une direction
perpendiculaire à la force appliquée
Le flambage se produit d'autant plus facilement que la
poutre est longue et de faible section.
(notion d’élancement)
1-2 Les contraintes

On peut dire en simplifiant, qu'une contrainte est


une force appliquée à l'unité de surface (elle est
notée σ).
L'unité de la contrainte est donc le rapport d'une
force par une unité de surface (N/mm² ou MPa).
1 MPa = 106 Pa = 1 N/mm² = 100 Tonne /m2
= 10 Kg /cm2 = environ 10 bars
Illustration :
L’élément de suspension est fait dans
le même matériau dans les deux cas
L’effort appliqué F est le même
S1 > S2 Seule la section S de ces deux cordes
est différente

La contrainte dans le cas n°1 est


beaucoup plus faible que dans le cas
F F n°2 ; la contrainte est inversement
proportionnelle à la section

Cas n°
n°1 Cas n°
n°2
σ1 < σ2
1-3 Loi de comportement d’un matériau
Courbe contrainte – déformation
σ σ = f(ε)
Rr Rupture
Re A

ε
Zone Zone de déformation
élastique plastique
Dans la zone élastique, la contrainte σ est
directement proportionnelle à la déformation ε

La zone élastique est réversible = l’éprouvette,


après "déchargement", retrouve ses dimensions
initiales

Pour caractériser la pente de la droite, on parle du


module d’élasticité (ou module d’Young) noté E

La proportionnalité entre σ et ε est traduite par


la loi de Hooke :
σ = E • ε
Différents comportements des composites
Valeurs usuelles du module E
E (MPa ou N/mm2)

ACIER 200 000

BETON 30 000

ELASTOMERE 1

PLAT CARBONE 150 000 à 250 000

Plus E est grand, plus le matériau est dit rigide


Le calcul de RdM consiste donc à vérifier que les contraintes
engendrées par les sollicitations extérieures ne dépassent
pas la contrainte limite admissible du matériau

Ordres de grandeurs :

Le Béton résiste:
- très bien à la compression : σlim = 30 MPa ….. soit 300 Kg/cm2
- très mal à la traction : σlim = 3 MPa …..soit 30 Kg/cm2
L’acier et les renforts carbone résistent eux très bien à la traction
- pour l’acier : σlim = 500 MPa …..soit 5 T/cm2
- pour les carbone : σlim = 3000 MPa …..soit 30 T/cm2

Ce qui ramené à la section du


CARBOPLATE E 170/50 donne : 21 T
2. NOTIONS DE
DIMENSIONNEMENT
DES STRUCTURES
2-1 La démarche du dimensionnement :

Sollicitations N, M, V
mécaniques
Section béton
RDM Calcul de béton
armé Sections aciers
Dispositions
constructives

Le principe de calcul du BA est de calculer S à partir de la


relation : σ = F/S
2-2 Le calcul de béton armé

En France les calculs sont faits selon le BAEL (béton


armé aux états limites).

Le règlement en vigueur est le BAEL 91.

Au niveau européen, les règles techniques sont


rassemblées dans les EUROCODES 2 (Application en
France d’ici peu).
Dans tout calcul BA :

Etats Limites Ultimes (ELU)

Etats Limites de Service (ELS)


E.L.U.

C’est dimensionner une section


de béton pour des sollicitations ultimes

au-delà les contraintes engendrées dans la


section provoquent sa ruine
E.L.S

C’est vérifier ou dimensionner une section


de béton pour des sollicitations répétées
sans endommager la structure

au-delà les contraintes engendrées dans la


section provoquent des désordres qui
peuvent rendre impropre l’ouvrage à sa
destination
2-3 Illustration du dimensionnement à
l’aide d’un cas simple

Chargement d’une poutre sur deux appuis :


Déformation de la poutre :
3. GENERALITES SUR
LES RENFORTS
COMPOSITES
Techniques récentes (années 80-90)

Complément de procédés de réparations


classiques (béton projeté, collage de plats
métalliques, précontrainte additionnelle…)
3-1 Les différents types de renforts

fibres carbones, fibres de verre ou


encore fibres d’aramide (= « Kevlar »).

Collage de plats composites ou


stratification in situ de tissus composites.
Vue en coupe d’un plat

Matrice
= résine

Fibres
carbone
Vue d’un tissu

Fibres
carbone
3-2 Notion de composite

La Matrice est formée par la résine

Le renfort composé du tissu ou du plat joue le


rôle d’armature

Les fibres de carbone sont noyées dans la


matrice de résine.
3-3 Avantages de ces techniques de
renforcement
- Pas de nécessité d’étaiement,

- Pas d’interruption de l’exploitation de l’ouvrage,

- Pas de risque de corrosion,

- Résiste aux environnements agressifs,

- N’entraîne pas de masse supplémentaire (200 g/ml),

- Très grande résistance à la traction (Module d’Young


E très élevé)
3-4 Leurs principales utilisations
Réparer des éléments en béton dégradés (choc,
incendie),

Réparer des éléments en béton dont le ferraillage


est insuffisant ou mal positionné,

Renforcer des structures dans lesquelles de


nouvelles ouvertures sont créées,

Augmenter la section résistante d’éléments en


béton pour des ouvrages subissant une
augmentation des charges d’exploitation.
3-5 Autres généralités essentielles !
Positionnement au niveau des fibres de béton
tendues (fonctionnement comme armatures
externes).

Renforcement des poutres vis-à-vis de la flexion


et de l’effort tranchant,

Confinement d’éléments en béton tels que


poteaux, piliers de ponts, cheminées pour contenir
le flambage.
Principe du ferraillage de la poutre :

Fibres béton Armatures filantes de


comprimées chapeau
Tissu armé

Armatures
d’appuis
Plat carbone

Lits d’armatures tendues


du moment de flexion Cadres d’armatures transversales d’effort
Fibres béton tendues tranchant
3-6 Un inconvénient majeur :
la tenue à la température
Tous les systèmes de renforts carbone nécessitent l’utilisation
de résine époxy

Ces résines, une fois durcies, sont très sensibles à l’élévation


de la température

Les T° de service continu et de pointe sont limitées par les


températures de transition vitreuse (Tg) des résines époxy :
Tg Colle pour collage= 45,7°C
Tg Colle pour tissu = 62°C

La Tg est la T° à partir de laquelle la résine commence à


passer de l’état solide à l’état visqueux
Protection coupe-feu à base de plaques
PROMATECT L 500
Exemple de traitement
Retombées de poutre
4. LA GAMME de
PRODUIT
4-1 PLATS CARBONE
Lamelles pré-imprégnées de résine époxy

2 modules d’Young différents :


CARBOPLATE E 170 (E = 170 000 MPa)
CARBOPLATE E 250 (E = 250 000 MPa)
4 largeurs différentes :
5 cm
8 cm (nouveau)
10 cm
15 cm
Double protection grâce à l’autocollant plastique
CARBOPLATE E 170

l = 50 / 80 / 100 / 150 mm

ec= 1,4 mm
CARBOPLATE
Loi de comportement CARBOPLATE E 170
σ
fc = 3100 MPa à la rupture

fc,d = 1612 MPa aux ELU

σc,d = 1439 MPa aux ELS

Ec = 170 000 MPa


ε
εc,u = 10,3 °/°° εc,r = 19,8 °/°°
Procédé CARBOPLATE

PREPARATION DU SUPPORT

COLLE EPOXY ADESILEX PG1


(1.5 à 1.6 kg/m²/mm) Rapport A/B = 3/1
Kits de 2 et 6 kg
Couleur grise
Tg = 45,7°
45,7°C
DPU = 40’ à 23° 23°C

CARBOPLATE
Epaisseur = 1,4mm
Largeurs = 50 – 80 - 100 – 150 mm
Longueurs = 25 – 50 – 100 m
APPLICATION DES CARBOPLATES

Collage des plats carbone avec la colle époxy


ADESILEX PG1

1 couche sur le support et 1 couche sur la


face à encoller

Primaire et ragréage selon support


4-2 TISSUS DE FIBRES DE CARBONE

MAPEWRAP C UNI – AX

MAPEWRAP C BI – AX

MAPEWRAP C QUADRI - AX
MAPEWRAP C UNI AX

Fibres Unidirectionnelles de module E = 230 000 MPa

2 grammages différents :
MAPEWRAP C UNI AX 300 (300 g/m2)
MAPEWRAP C UNI AX 600 (600 g/m2)

3 largeurs différentes :
10 cm
20 cm
40 cm
MAPEWRAP C UNI-AX
Loi de comportement MAPEWRAP C UNI-AX

σ
fc = 370 MPa à la rupture

fc,d = 172 MPa aux ELU

σc,d = 120 MPa aux ELS

Ec = 37 600 MPa
ε
εc,u = 4,6 °/°° εc,r = 9 °/°°
MAPEWRAP C BI AX

Fibres Bi-Axiales (0 et 90°) de module E = 230 000 MPa

2 grammages différents :
MAPEWRAP C BI AX 230 (238 g/m2)
MAPEWRAP C BI AX 360 (360 g/m2)

2 largeurs différentes :
20 cm
40 cm
MAPEWRAP C QUADRI AX

Fibres Quadri-Axiales (0, 90 et 45°) de module


E = 230 000 MPa

2 grammages différents :
MAPEWRAP C QUADRI AX 380 (380 g/m2)
MAPEWRAP C BI AX 760 (760 g/m2)

2 largeurs différentes :
30 cm
48,5 cm
Procédé MAPEWRAP
PREPARATION DU SUPPORT

Primaire MAPEWRAP PRIMER 1 Rapport A/B = 3/1


(250 à 300 g/m²) Kits de 2 kg
1 ou 2 passes à la brosse ou au rouleau Liquide (300 mPa.s)
Couleur jaune transparent
Attendre environ 30 minutes à 23°C DPU = 90’ à 23°C

COLLE EPOXY MAPEWRAP 31


(1000 à 1100 / 1500 à 1600 g/m²)
- 1ère passe d’environ 0,5mm à la brosse ou au Rapport A/B = 4/1
rouleau Kits de 2,5 et 5 kg
- Positionner et plaquer le tissu avec les Pâte gélatineuse (7000 mPa.s)
mains Couleur jaune transparent
Tg = 62°C
-2èmepasse d’environ 0,5mm à la brosse ou au DPU = 90’ à 23°C
rouleau

- Pressage avec rouleau maroufleur


Epaisseur = 0,167 mm
MAPEWRAP C UNI-AX 300 Largeurs = 10 – 20 – 40 mm
Couleur noire
PAR PRESSAGE AVEC ROULEAU MAROUFLEUR Longueur = 50 m (en rouleau)
Exemples d’Applications
Ouverture de porte par sciage
Suivant la note de calcul du Bureau d’études, mise en place de
plats Carboplate en sous face du linteau, et éventuellement
marouflage de tissus Mapewrap pour reprendre les efforts
tranchants

Carboplate Mapewrap C

Mur Ouverture
Suppression de poteaux
Suivant la note de calcul du Bureau d’études, mise en place de plats
Carboplate en sous face de la dalle, et marouflage de tissus
Mapewrap sur les poteaux
Mapewrap C
Dalle Béton Armé

Carboplate Carboplate

Poteaux supprimés
Préparation du support

Application de
MAPEWRAP Primer 1

Ratissage éventuel avec


MAPEWRAP 11 ou
MAPEWRAP 12
Application de
MAPEWRAP C Uni-AX

Marouflage de MAPEWRAP C Uni-AX


dans MAPEWRAP 31
Renforcement d’un
poteau et d’une poutre

Renforcement d’un
nœud poteau/poutre
Reprise d’aciers en chapeau
pour des dalles de parking
Rabotage, préparation du
support et collage d’un
Carboplate dans les
engravures

Dalle et poutres BA
Vue du pont durant les
opérations de renforcement

Plats CARBOPLATE
engravés dans le béton
Travée béton renforcée
avec les plats
CARBOPLATE
Reconstitution de la
surface béton avec
MAPEGROUT BM

Application du
primaire EPOXY
Travée béton
reconstituée
Frêtage d’une tête de poteau

Dalle BA

Tissus Mapewrap C
Angles préparés
(arrondis) et réparés si
nécessaire avec Mapei Poteau BA
Planitop 400*

* Mortier réparation normé NF P 18 840 de Classe 3


5. AVIS TECHNIQUE ET
DOSSIER TECHNIQUE
5-1 L’AVIS TECHNIQUE
Champs d’application :

- CARBOPLATE E 170 et MAPEWRAP C UNI AX

- ELEMENTS DE STRUCTURE EN BETON ARME

- TEMPERATURES EN SERVICE CONTINU


30°C POUR CARBOPLATE
40°C POUR MAPEWRAP

- TEMPERATURE DE POINTE
40°C POUR CARBOPLATE
50°C POUR MAPEWRAP
Champs d’application :

-DIMENSIONNEMENT REALISE PAR UN BET


SPECIALISE

-ENTREPRISES AYANT RECU UNE


FORMATION PRATIQUE ET THEORIQUE

-- CERTIFICATS DE FORMATION NOMINATIFS


AUX ENTREPRISES FORMEES
5-2 LES ESSAIS DE
CARACTERISATION REALISES

Des essais sur CARBOPLATE et MAPEWRAP ont été


réalisés au sein du laboratoire L2MS de l’université de Lyon
en décembre 2005 et juillet 2006.
• Essais de traction directe,
• Essais de traction-cisaillement pour la tenue au
délaminage,
• Essais de traction-cisaillement pour la caractérisation de
l’interface composite-béton,
• Essais d’arrachement sur support béton.
5-3 ARCHITECTURE DU CAHIER DES
CHARGES

• La description des procédés

• Les travaux de préparation des supports

• Les conditions climatiques et d’environnement

• La mise en œuvre des procédés


La finition et la protection des procédés

Les contrôles de mise en œuvre (Fiches d’auto


contrôle)

Le dimensionnement à la flexion (ELU et ELS)

La justifications vis-à-vis des sollicitations


tangentes
5-4 DIMENSIONNEMENT DES
PROCEDES CARBOPLATE ET
MAPEWRAP
Le dimensionnement étudié dans le cahier des charges est celui du
renforcement des structures en béton armé

Le dimensionnement doit être réalisé par un bureau d’études


techniques spécialisé, extérieur à l’entreprise ou intégré à celle-ci

Le cahier des charges donne toutes les


Caractéristiques mécaniques du système et
détaille les étapes du dimensionnement
5-5 CONTRÔLES DE MISE EN
OEUVRE
Durant toute la réalisation du chantier, l’entreprise
procède à différents contrôles définis par son Plan de
Contrôle

Afin d’assurer une mise en œuvre conforme aux exigences décrites


par le présent cahier des charges, et ainsi obtenir les
performances mécaniques annoncées

Le plan de contrôle interne à l’entreprise doit reprendre au


minimum les exigences et caractéristiques définies dans les fiches
d’auto-contrôle
CONTRÔLE DU RISQUE DE CONDENSATION
SUR LE SUPPORT
FICHE N°1 : QUALITE ET RESISTANCE DU SUPPORT
Entreprise : …………………………….Date : ………………...Chantier : …………….
Type de structure à renforcer : ……………………….Nature du support : ……….............
Localisation / Zone des renforts à mettre en place : …………………………………………
Nom contrôleur interne : …………………………………………………………………..

CRITERES CONFORMITE ACTIONS CORRECTIVES SI NON


(OUI/NON) CONFORME

Accessibilité du support Réponse Maître d’œuvre


Préparation du support Elimination du revêtement
(sablage, lavage haute pression,
Absence de revêtement existant ponçage)
(peinture, enduit)
Elimination (sablage, lavage
Présence d’huile, graisse, sels, haute pression, ponçage)
laitance
Réparation selon NFP 95101
Absence de dégradations
superficielles du support béton Elimination des zones puis
réparation selon NFP 95101
Cohésion suffisante des
anciennes réparations (les
sonner pour diagnostiquer)
CRITERES CONFORMITE ACTIONS CORRECTIVES
(OUI/NON) SI NON CONFORME
Mesure de la cohésion
superficielle du béton (essai
SATTEC)

Localisation des essais indiquée


par le maître d’œuvre

Cohésion superficielle du béton ≥


1,5 Mpa Elimination puis reconstitution
selon NFP 95101
La localisation des pastilles
d’essais, ainsi que les résultats de
cohésion obtenus seront
rassemblés sur un document
séparé.
FICHE N°2 : ASPECT DE SURFACE
Entreprise : …………………………….Date : ……………Chantier : ……………...
Type de structure à renforcer : ……………………………………………………….
Nature du support : …………………………………………………………………...
Localisation / Zone des renforts à mettre en place : ……………….…………………
Nom contrôleur interne : ……………………………………………………………..

CRITERES CONFORMITE ACTIONS CORRECTIVES SI NON


(OUI/NON) CONFORME
Peau continue
Elimination des zones puis
Absence de corps étrangers et réparation selon NFP 95101
zones ségrégées
Elimination des zones puis
Absence d’excroissances et réparation selon NFP 95101
balèvres
Réparation selon NFP 95101
Absence de cavités
Injection selon NFP 95103
Absence de fissures (> 0,3 mm)
Meulage des arêtes (congé d’au
Arêtes meulées moins 1 cm)

Angles arrondis Arrondi des angles (rayon de


courbure d’au moins 2 cm)
CRITERES CONFORMITE ACTIONS CORRECTIVES SI
(OUI/NON) NON CONFORME

Planéité du support

Tolérance parement
ordinaire selon NFP 18201

oRègle de 2 m : 15 mm Reprofilage selon NFP


95101
oRéglet de 20 cm : 6 mm
FICHE N°3 : CONTRÔLE DES CONDITIONS CLIMATIQUES ET
D’ENVIRONNEMENT
Entreprise : …………………………….Date : ………Chantier : ………………….
Type de structure à renforcer : ……………………………………………………….
Nature du support : …………………………………………………………………...
Localisation / Zone des renforts à mettre en place : …………………………………
Nom contrôleur interne : ……………………………………………………………..

CRITERES CONFORMITE ACTIONS CORRECTIVES SI


(OUI/NON) NON CONFORME

Absence de pluie

Absence de vent violent Mise en place de moyens de


protection
Absence de poussière

Stockage des matériaux


dans un local sec et couvert à Stockage dans un local
une température > 5°C vérifiant ces critères
CRITERES CONFORMITE ACTIONS CORRECTIVES
(OUI/NON) SI NON CONFORME
Mesure Conformité
(oui/non)
Température de l’air lors de Mise en place de moyens
la mise en oeuvre de protection, sinon
comprise entre +5°C et attendre que le critère soit
+30°C respecté
Température du support
comprise entre +5°C et idem
+30°C
Contrôle du risque de
condensation (diagramme
de Mollier) Si oui : Vérification
Hygrométrie de l’air < 80 % journalière du risque de
Température du point de condensation
rosée (Tr)
Température du support Si non : Vérification horaire
comprise entre (Tr + 3) et du risque de condensation
+30°C
FICHE N°4 : CONTRÔLE DE LA MISE EN ŒUVRE DU
CARBOPLATE
Entreprise : ……………………………Date : …………Chantier : ………………….
Type de structure à renforcer : ……………………………………………………….
Nature du support : ……………………………………………………………………...
Localisation / Zone des renforts à mettre en place : …………………………………
Type de renfort utilisé (références, n° de lot) : ……………………………………….
Nom contrôleur interne : ………………………………………………………………..

CRITERES CONFORMITE ACTIONS CORRECTIVES SI


(OUI/NON) NON CONFORME

Résine Adesilex PG 1
Utilisation d’un malaxeur lent

Composant A de couleur grise

Composant B de couleur
blanche

Mélange homogène de couleur


uniforme grise Continuer à malaxer
CRITERES CONFORMITE ACTIONS CORRECTIVES SI
(OUI/NON) NON CONFORME
Plat Carbone
Module élastique, largeur et
longueur correspondant à la
note de calcul

Film protecteur enlevé


Remplacement du plat
Pas de défaut de surface
sur le plat (éclats, fibres
saillantes)
Mise en œuvre
Double encollage
Exercer une pression plus
Auto maintien du plat importante ou rajouter de la
colle
Reflux continu de colle de Continuer le marouflage
part et d’autre du plat après
le marouflage
CRITERES CONFORMITE ACTIONS CORRECTIVES
(OUI/NON) SI NON CONFORME
Mise en œuvre pour le cas des
structures courbes
Double encollage

Moyens mécaniques de
serrage et de maintien du plat

Serrage et maintien jusqu’au Maintenir le serrage


complet durcissement de la mécanique
colle (mini 24 h)

Mise en œuvre pour le cas de


superposition de plats
Attendre le durcissement
complet de la colle

Ponçage du 1er plat

Dépoussiérage puis collage


du 2eme plat comme
précédemment
CRITERES CONFORMITE ACTIONS CORRECTIVES SI
(OUI/NON) NON CONFORME
Contrôle du bon affichage
des plats

Absence de vide (contrôle


par sondage)

Repérages des éventuels


vides

Injection des éventuels


vides
FICHE N°5 : CONTRÔLE DE LA MISE EN ŒUVRE DU MAPEWRAP
Entreprise : …………………………….Date : ……………Chantier :…………….
Type de structure à renforcer : ……………………………………………………….
Nature du support : ………………………………………………………………...
Localisation / Zone des renforts à mettre en place :……………………………………
Type de renfort utilisé (références, n° de lot) : ………………………………………..
Nom contrôleur interne : ..…………………………………………………………..

CRITERES CONFORMITE ACTIONS CORRECTIVES SI


(OUI/NON) NON CONFORME
Primaire Mapewrap Primer 1
Utilisation d’un malaxeur lent

Composant A de couleur jaune


transparente

Composant B de couleur jaune


transparente

Mélange homogène de couleur Continuer à malaxer


uniforme jaune transparente
CRITERES CONFORMITE ACTIONS CORRECTIVES SI
(OUI/NON) NON CONFORME
Résine Mapewrap 31
Utilisation d’un malaxeur
lent
Composant A de couleur
grise
Composant B de couleur
jaune translucide
Mélange homogène de Continuer à malaxer
couleur uniforme jaune très
clair
Tissu
Grammage, largeur et
longueur correspondant à la
note de calcul
Remplacement du tissu
Aspect régulier et uniforme
Pas de pliage du tissu
CRITERES CONFORMITE ACTIONS CORRECTIVES SI
(OUI/NON) NON CONFORME
Mise en œuvre
Application du primaire
Sur support très absorbant,
2eme passe de primaire
Application d’une 1ere
passe de résine sur le
support primairisé
Primaire encore frais lors Recommencer l’opération
de l’application (environ 30
min)
Plaquage du tissu dans la
couche de résine
Pression constante sans
faire de plis
CRITERES CONFORMITE ACTIONS CORRECTIVES
(OUI/NON) SI NON CONFORME
Marouflage du tissu avec une
2eme couche de résine
Pression à l’aide d’un rouleau
maroufleur
Pénétration complète de la Continuer le marouflage
colle à travers les fibres
Auto maintien du tissu Exercer une pression plus
importante
Mise en œuvre pour le cas de
superposition de tissus en moins
de 24 h
Collage de la 1ere bande de
tissu comme précédemment
Application d’une nouvelle
couche de colle
Marouflage de la 2eme bande
comme précédemment
CRITERES CONFORMITE ACTIONS CORRECTIVES SI
(OUI/NON) NON CONFORME
Mise en œuvre pour le cas
de superposition de tissus
en plus de 24 h
Collage de la 1ere bande
de tissu comme
précédemment
Ponçage de la 1ere bande
Dépoussiérage puis
application d’une nouvelle
couche de colle
Marouflage de la 2eme
bande comme
précédemment

Traitement des jonctions


Recouvrement d’au moins
20 cm pour relier les bandes
sur la longueur
FICHE N°6 : REVETEMENTS DE FINITION ET DE PROTECTION DU
CARBOPLATE ET DU MAPEWRAP
Entreprise : …………………………………Date : ………Chantier : ……………….
Type de structure à renforcer : ……………………………………………………….
Nature du support : …………………………………………………………………...
Localisation / Zone des renforts à mettre en place : …………………………………
Type de renfort utilisé (références, n° de lot) : ………………………………………..
Revêtements de finition utilisés (Elastocolor, Peinture intumescente, Mapelastic,
Nivoplan…) :…..………………………………………………………………………
Nom contrôleur interne : ……………………………………………………………..

CRITERES CONFORMITE ACTIONS CORRECTIVES SI


(OUI/NON) NON CONFORME

Recouvrement du CARBOPLATE
Plat carbone exempt de Nettoyer le plat
graisse, saletés…

Application d’une couche


d’Adesilex PG 1 sur le plat,
CRITERES CONFORMITE ACTIONS CORRECTIVES
(OUI/NON) SI NON CONFORME
Sablage à refus dans
la couche encore
fraîche à l’aide de sable
propre et sec (par
exemple le Quartz 1,2
MAPEI)

Elimination, une fois


sec (environ 24 h après
à 20 °C), du sable en
excès (balayage ou
aspiration)

Application du
revêtement de finition
choisi (conformément à
sa fiche technique)
CRITERES CONFORMITE ACTIONS CORRECTIVES
(OUI/NON) SI NON CONFORME
Recouvrement du
MAPEWRAP
Sablage à refus, dans la
couche de MAPEWRAP
31 encore fraîche, à
l’aide de sable propre et
sec

Elimination, une fois sec


(environ 24 h après à 20
°C), du sable en excès
(balayage ou aspiration),

Application du
revêtement de finition
choisi (conformément à
sa fiche technique)
6. LE MARCHE
6-1 Le marché

En France, pas de documents type DTU, normes


qui règlementent la technique des renforts par
carbone

Un seul document existe pour réglementer cette


technique de renforcement :

Les recommandations provisoires de l’AFGC


(association française de génie civil)
Les procédés de renforcement ne pouvant
s’appuyer ni sur des normes, ni sur des DTU

Ils sont certifiés par :

Un cahier des charges visé par un bureau de


contrôle (ETN de Socotec principalement)
ou
Un avis technique du CSTB
Les cahiers des charges deviennent caduques

Désormais seuls les AT sont reconnus


Un point clef = les calculs :

Pour les chantiers de renforcement de structure, une note de


calcul doit être émise

Seuls un BET, ou un ingénieur structure (de l’entreprise


applicatrice par exemple) peuvent le faire

Le cahier des charges donne toutes les


caractéristiques mécaniques du système et détaille
les étapes du dimensionnement

Le Service Technique aide régulièrement les BET à la réalisation de


leur note de calcul
Un logiciel de calcul sera développé
Vos outils
Fiches techniques

Avis Technique (avec un dossier technique ultra détaillé)

Rapports d’essais de caractérisation du L2MS

Listing des entreprises de génie civil membres du


STRRES (syndicat national des entrepreneurs
spécialistes des travaux de réparation et renforcement
de structures) par secteur de DR

Des techniciens applicateurs pour former les entreprises


et démarrer les chantiers
MERCI POUR VOTRE

ATTENTION…

Vous aimerez peut-être aussi