Vous êtes sur la page 1sur 4

INSTITUT SUPERIEUR DE TECHNOLOGIE

APPLIQUEE ET DE GESTION
Etablissement Privé d’Enseignement Supérieur
Accord de création n°05/0081/MINESUP du 07/09/2005 - Autorisation d’ouverture n° 06/0113/MINESUP du 02 /10/ 2006
ANNEE ACADEMIQUE 2021 -2022
ADMINISTRATION DES SYSTEMES II
TRAVAUX PRATIQUES n°9 + CORRECTION
SPECIALITE : GSI NIVEAU : 2

PARTIE I : GESTION DES UTILISATEURS ET GROUPES

Soit l’arborescence suivante :

1. Créer l’arborescence ci-dessus.


mkdir -p /home/Jawad /home/Karim/Module3 /home/Karim/Module2
/home/Karim/Module1/Cours /home/Karim/Module1/Cours/TP/TP1
/home/Karim/Module1/Cours/TP/TP2 /home/Karim/Module1/Cours/TP/TP3
/home/Karim/Module1/Cours/TP/TP4
ou bien
mkdir -p /home/Jawad /home/Karim/Module3 /home/Karim/Module2
/home/Karim/Module1/Cours /home/Karim/Module1/Cours/TP/TP{1,2,3,4}
2. Créer deux utilisateurs TOTO et SOSO avec mot de passe gsi
useradd -p gsi TOTO useradd -p gsi SOSO
3. Copier tous les fichiers du répertoire /dev qui ont l’extension .C vers le répertoire Jawad
(en utilisant les chemins relatifs pour la source et pour la destination)
cp /dev/*.c /Jawad/
4. Renommer le répertoire Module3 par Examen (En utilisant un chemin relatif pour la
source et un chemin absolu pour la destination)
mv Karim/Module3 /home/Karim/Examen
5. Créer le répertoire Absence à l’intérieur du répertoire Jawad
mkdir Jawad/Absence
6. Créer un lien symbolique pour le répertoire TP1 dans /home et nommer le TP1_ls
ln -s Karim/Module1/TP/TP1 TP1_ls
7. Déplacer la branche Module2 dans le répertoire Examen en utilisant des chemins
absolus)
mv /home/Karim/Module2 /home/Karim/Examen
8. Donner les droits drwx- – – r – x pour le dossier jawad
1/4
chmod 705 jawad
9. On veut que tous les nouveaux répertoires crées auront par défaut le masque 750
(rwxr-x – – -)
umask 027
10. Rechercher tous les fichiers de l’utilisateur rachid dans l’arborescence / dont le nom
commence par f
find / -name f* -user rachid
11. Lancer l’application xclock en tâche de fond et identifier son numéro de processus pour
l’arrêter.
xclock& kill n°pid
12. Afficher les 13 dernières lignes du fichier /etc/passwd
tail -n13 /etc/passwd
13. Supprimer le mot de passe de l’utilisateur TOTO
passwd TOTO
ne rien écrire dans le mot de passe et taper Entrer
14. Supprimer l’utilisateur SOSO
15. Donnez la commande pour afficher les droits du fichier gsi2.txt.
ls -l gsi2.txt
16. Décrivez de manière détaillée les 7 parties du résultat de la commande suivante :

a. La première colonne -rw-r--r-- représente les permissions. Le premier


caractère est un tiret (-) pour préciser que essai est un fichier.
Ensuite, les trois groupes de trois caractères (rw- ou r-- ou r--.) indiquent
respectivement les droits du propriétaire du fichier, des membres du
groupe et des autres (ou reste du monde).
b. 1 désigne le nombre de liens qui pointent vers le fichier essai.
c. taktaks est le nom du propriétaire de fichier
d. ensinf est le nom du groupe auquel le propriétaitre appartient
e. 34 est la taille du fichier en octets
f. 5 mars 16 :40 est la date et l'heure de création/modification
g. essai est le nom du fichier/répertoire.
17. Changer les droits de essai pour qu’il soit en lecture/écriture pour le groupe, lecture
pour le propriétaire et lecture au public.
chmod u+r, g+rw, o+r essai ou bien chmod 464 essai
18. Dans les systèmes d'exploitation dérives d'Unix, le codage des droits d’accès se fait sur
9 bits groupes par 3 bits qui sont dans l'ordre :
- r le fichier est lisible par le propriétaire (- dans le cas contraire) ;
- w le fichier est modifiable par le propriétaire (- sinon) ;

2/4
- x le fichier est exécutable par le propriétaire (- sinon).
Ces droits sont codes en un entier. Pour ce faire, on convient de la correspondance :
r = 4, w = 2 et x =1. Ainsi, les droits rw- correspondent à l'entier 6 = 4+2. Donc rw-rw-rw-
correspond à l'entier 666.
a. Préciser pour quelle catégorie d’utilisateurs chaque groupe définit les droits et
permissions.
1er groupe propriétaire 2ème groupe groupe 3ème groupe autres
b. A quels droits correspondent les entiers 451; 224; 254 et 650 ?
451 4+0+0 4+0+1 0+0+1 r- - r-x - - x
224 0+2+0 0+2+0 4+0+0 - w- -w- r- -
254 0+2+0 4+0+1 4+0+0 - w - r-x r- -
650 4+2+0 4+0+1 0+0+0 rw- r-x - - -
c. Par quels entiers sont codes les droits rw-r- -r- - et rwxr-xr-x ?
rw-r- -r- - = 4+2+0 4+0+0 4+0+0 = 644
rwxr-xr-x = 4+2+1 4+0+1 4+0+1 = 755

PARTIE II : GESTION DES PROCESSUS, TUBES ET REDIRECTIONS

EXERCICE 1
1. Quelle commande permet d’afficher la liste de tous les processus ?
ps -eu
− l’option <-e> indique que tous les processus doivent être affichés
− l’option <-u> restreint l’affichage aux processus de l’utilisateur
2. Que fait la commande xclock & ?
Exécute xclock en arrière-plan (background)
3. Donner la commande qui permet d’afficher la liste des travaux (processus) en cours
d’exécution ainsi que leur numéro de pid ?
ps
4. Quelle commande permet de placer un processus en avant-plan ?
bg
5. Quelle combinaison de touches clavier permet de stopper un processus ?
CRTL + C
6. Quelle commande avec signal permet de tuer un processus ?
kill -9
7. Lancer l’application xclock en tâche de fond et identifier son numéro de processus
pour l’arrêter.
xclock & - [1] 28168
kill -9 28168
8. Que font les commandes ci-dessous :
3/4
a. ls > fichier1.txt ? b. echo Le Texte >> resultat.txt
a. Crée un le fichier1.txt contenant la liste du contenu du repoire courant
b. Ajoute au fichier resultat.txt la chaine "Le Texte"
9. Ecrire une ligne de commande équivalente aux trois commandes suivantes :
a. ls -l /usr/bin > tmp b. less tmp c. rm tmp
ls -l /usr/bin > tmp | less tmp | rm tmp
10. Pour envoyer un signal à un processus, on utilise la commande kill en précisant le signal et le
PID du processus concerné. Expliquer ce que font les trois commandes :
a.$ kill -9 382 b. $ kill -KILL 382 c.$ kill 382
a=tue le processus de PID 382
b=tue le processus de PID 382
c=termine le processus de PID 382

EXERCICE 2
1. Lister les processus de votre utilisateur et rediriger le résultat vers le fichier «
/STAGE/processus/stagiaire ».
$ ps -u ou bien ps
$ ps > /STAGE/processus/stagiaire
2. Lister l’ensemble des processus du système et rediriger le résultat vers le fichier «
/STAGE/processus/systeme ».
$ ps –ef
$ ps -ef > /STAGE/processus/systeme
3. Lancer en tâche de fond la commande sleep avec une durée de 1000 secondes. Récupérer
son exécution au premier plan.
$ sleep 1000 & [1] 1664
$ fg 1
4. Comment faire pour envoyer de nouveau ce processus à l’arrière-plan ?
[CTRL]+[Z] - [1]+ Stopped sleep 1000
$ bg 1 [1]+ sleep 1000 &
5. Visualiser les différents travaux en cours
$ jobs
[1]+ Running sleep 1000 &

4/4

Vous aimerez peut-être aussi