Vous êtes sur la page 1sur 17

COMPORTEMENT SISMIQUE DES

STRUCTURES ET DU BATI EXISTANT

Didier COMBESCURE
(CEA /AFPS)

ENS Cachan 2006-2007

Saclay

Comment les bâtiments résistent-ils aux séismes ?

• Par leur résistance (Contreventements)


• Par leur ductilité (Capacité à se déformer)

Empêcher les modes de rupture fragiles de se développer en


- Choisissant le mode de rupture le plus dissipatif:
(Par exemple , éviter les ruptures par effort tranchant ou la ruine des planchers et de
la toiture)
- Maîtrisant les dispositions constructives
(Par exemple, méthodes de ferraillage du béton armé, chaînages de la maçonnerie,
support des solives d’un plancher..)

Cas des bâtiments d’habitation en maçonnerie (centres urbains, zones rurales)

Saclay

1
Comment les bâtiments résistent-ils aux séismes ?

Renversement des murs Rupture des murs de


contreventement dans leur plan
Les 2 types de modes de rupture des bâtiments en maçonnerie porteuse

Saclay

Comment les bâtiments résistent-ils aux séismes ?

Flexion
Effort tranchant
Fissuration et ruine des murs de contreventement sollicités dans leur plan

Saclay

2
Comment les bâtiments résistent-ils aux séismes ?

Les principaux modes de rupture des façades et murs pignons sollicités


perpendiculairement à leur plan

Saclay

Comment les bâtiments résistent-ils aux séismes ?

Les principaux modes de rupture des façades et murs pignons sollicités


perpendiculairement à leur plan

Saclay

3
Comment les bâtiments résistent-ils aux séismes ?

Les principaux modes de rupture des façades et murs pignons sollicités


perpendiculairement à leur plan

Saclay

Comment les bâtiments résistent-ils aux séismes ?

Les principaux modes de rupture des façades et murs pignons sollicités


perpendiculairement à leur plan

Saclay

4
Comment les bâtiments résistent-ils aux séismes ?

Saclay

Comment les bâtiments résistent-ils aux séismes ?

Les principaux modes de rupture des façades et murs pignons sollicités


perpendiculairement à leur plan

Saclay

5
Comment les bâtiments résistent-ils aux séismes ?

Les principaux modes de rupture des façades et murs pignons sollicités


perpendiculairement à leur plan

Saclay

Comment les bâtiments résistent-ils aux séismes ?

Saclay

6
Comment les bâtiments résistent-ils aux séismes ?

Saclay

Comment les bâtiments résistent-ils aux séismes ?

Influence des modes de construction


Cas des murs doubles (2 parements+tout venant)

Saclay

7
Comment les bâtiments résistent-ils aux séismes ?

Influence de la position du bâtiment dans l’îlot

Saclay

Comment les bâtiments résistent-ils aux séismes ?

Influence de la position du bâtiment dans l’îlot

Saclay

8
Comment les bâtiments résistent-ils aux séismes ?

Interaction entre 2 bâtiments d’un îlot (différence de hauteur)

Saclay

Comment les bâtiments résistent-ils aux séismes ?

Influence de la position du bâtiment dans l’îlot

Saclay

9
Les classes de vulnérabilité de l’échelle EMS 98

-Classification sommaire des structures


(environ 15 types)
- 6 classes de vulnérabilité (A:très
vulnérable à F: peu vulnérable)
- 5 niveaux de dommage
- Utilisation d’une échelle d’intensité
macrosismique

Saclay

Influence de la typologie de la structure:


Les classes de vulnérabilité de l’échelle EMS 98 (maçonnerie)

•M1: Moellons bruts, pierres tout venant - Classe A


•M2: Briques crues (adobe) – Classe A
•M3: Pierres brutes – Classe B
•M4: Pierres massives – Classe C
•M5: Maçonnerie non armées avec des éléments préfabriqués – Classe B
•M6: Maçonnerie non armée avec des planchers en béton armé-Classe C
•M7: Maçonnerie armée ou chaînée – Classe D

Saclay

10
L’échelle EMS 98: Définition des niveaux de dommage
Niveau 1: Dommage négligeable à faible
(pas de dommage structurel, dommages non structuraux légers)
Fissuration légère dans quelques murs
Chute de petits morceaux de plâtre
Chute de quelques pierres en équilibre depuis les parties supérieures des bâtiments

Niveau 2:Dommage modéré


(Dommages structuraux légers, dommages non structuraux modérés)
Fissures dans plusieurs murs
Chute d’assez grands morceaux de plâtre, Chute partielle des cheminées

Niveau 3: Dommage substantiel à sévère


(dommages structuraux modérés, dommages non structuraux sévères)
Nombreuses et larges fissures dans la plupart des murs.
Tuiles détachées, Rupture des cheminées à la liaison avec le toit, Rupture de
certains éléments non structuraux (remplissages et murs de séparation).

Niveau 4: Dommage très sévère


(Dégâts structuraux importants, dégâts non structuraux très sévères)
Ruine des murs
Ruine partielle des toits et des planchers

Grade 5: Destruction
(Dégâts structuraux importants)
Ruine totale ou quasi-totale

Saclay

L’échelle EMS 98:Relations intensité-dommage

Intensité VII (Peu endommageant)


Intensité VIII (Endommageant)
Intensité IX (Destructeur)
Beaucoup de bât. Type A endommagé au niveau 5
Beaucoup de bât. Type B endommagé au niveau 4, peu au niveau 5
Beaucoup de bât. Type C endommagé au niveau 3, peu au niveau 4
Beaucoup de bât. Type D endommagé au niveau 2, peu au niveau 3
Peu de bât. Type E endommagé au niveau 2

Intensité X (Très destructeur)


Intensité XI (Dévastateur)
Intensité XII (Très dévastateur)

Définition de peu, beaucoup et la plupart:


Saclay

11
Facteurs déterminant le comportement sismique

• Type de structure (bâtiments en béton armé, en maçonnerie,


charpente métallique…)
• Qualité des contreventements verticaux (matériaux, liaisons…)
• Résistance des contreventements verticaux (calculs, ouvertures…)
• Résistance des planchers et de la toiture et qualité des liaisons avec
la structure verticale
• Régularité en plan et en hauteur
• Position du bâtiment (qualité du sol, situation topographique,
position dans l’îlot)
• Conditions d’entretien
Saclay

Influence de la qualité des contreventements verticaux

Pour la maçonnerie:
•Régularité des blocs (maçonnerie
assisée ou pas)
•Connection des 2 parements
•Qualité des joints (mortier, chaux,
épaisseur)
•Jonction entre murs
•Présence de chaînage

Saclay

12
Influence de la qualité des contreventements verticaux

Chaînages et jonction entre murs

Saclay

Influence des ouvertures

Chaînages autour des


ouvertures (pierre,
bois, métallique ou
béton armé)

Création d’un étage


souple (effet piloti)

Saclay

13
Influence des planchers
•Planchers bois ou
métalliques
•Qualité des liaisons avec les
murs porteurs

Saclay

Influence de la toiture

La toiture joue-t-elle son rôle


de diaphragme ?
Couverture simple
généralement plus vulnérable
qu’une charpente

Saclay

14
Quelques méthodes de confortement sismique

Saclay

Quelques méthodes de confortement (planchers)

Saclay

15
Quelques méthodes de confortement (toiture)

Saclay

Quelques méthodes de confortement (toiture)

Saclay

16
Conclusions
• Modes de ruine des bâtiments en maçonnerie soumis à des séismes
• Les facteurs influençant le comportement sismique
• Le rôle des calculs et des essais pour la compréhension des
phénomènes
• Quelques particularités du bâti ancien (urbain et rural):
Vulnérabilité au séisme élevée
Grande dispersion de ses caractéristiques (matériaux, liaisons…)
Importance des interactions entre bâtiments
Exemples de diagnostic sismique peu nombreux (en France)

Saclay

17

Vous aimerez peut-être aussi