Vous êtes sur la page 1sur 8

INTRODUCTION :

Importance fonctionnelle considérable.


Union entre bras et avant-bras.
3 articulations :

Huméro-ulnaire (trochléenne) entre la grande cavité sigmoïde de


l’ulna et trochlée humérale.

Huméro-radiale (sphéroïde) entre tête radiale et


condyle huméral.
Ces 2 articulations permettent la flexion et
l’extension.

Radio-ulnaire proximale (trochoïde) entre tête radiale et petite cavité


sigmoïde de l’ulna, permettant la prono-supination.

SURFACES ARTICULAIRES
Recouvertes de cartilage.

L'extrémité radiale inferieure :

Trochlée humérale s'articule avec la grande cavité sigmoïde.

Condyle huméral (capitalum), saillie antérieure arrondie, s'articule


avec la cupule radiale, et réuni à la trochlée par la zone conoïde.

L'extrémité radiale supérieure :

Cupule radiale, segment de cylindre, s'articule avec le


condyle huméral et la petite cavité sigmoïde.

• Circonférence articulaire : partie périphérique de la tête. Répond au ligament


annulaire radial et à la petite cavité sigmoïde.
• Fossette articulaire : face supérieure, condyle huméral.
L'extrémité ulnaire supérieure :

Grande cavité sigmoïde.

Petite cavité sigmoïde.

MOYENS D'UNION PASSIFS :


A- Capsule : manchon fibreux.

B- Synoviale : membrane séreuse tapisse la face profonde de la capsule, rô le nutritif pour le cartilage.
C- Bourses synoviales péri-articulaires :

Favorisent le glissement des tendons : bourse bicipito-radial, sub-tendineuse du triceps


brachial, intratendineuse de l'olécrane et sous-cutanée olécranienne.
Leur inflammation réalise la bursite de l'olécrane. Traumatique ou associée à une arthrite.
D- Ligaments :
Antérieur : étendu des fossettes antérieures et des faces antérieures de l'épitrochlée et
l’épicondyle, au bord externe de l'apophyse coronoïde.
Postérieur : mince, souvent mal individualisé, trois sortes de fibres :

- Profondes : verticales, huméro-olécraniennes.


- Moyennes : transversales, huméro-humérales.
- Superficielles : obliques, huméro-olécraniennes,
en dedans et en dehors.
3- Latéral interne : 4 faisceaux :
- Antérieur : de l'épitrochlée à l'apophyse coronoïde.

- Moyen : de l'épitrochlée au tubercule coronoïde.


- Postérieur : de l'épitrochlée au bord médial de l'olécrane.
- Arciforme (de Cooper) : complétant le LLI, tendu de l’olécrane à l'apophyse coronoïde.
4- Latéral externe : trois faisceaux :
- Antérieur : de l’épicondyle au bord antérieur de l’incisure radiale.
- Moyen : de l’épicondyle au bord postérieur de l’incisure radiale,
- Postérieur : quadrilatère, de la face postérieure de l'épicondyle au
bord latéral de l'olécrane.
5- Carré :
épais, quadrilatère, du col du radius au bord inférieur de
l'incisure radiale..
6- Annulaire radial :
Arciforme, entre les bords antérieur et postérieur de l'incisure radiale et encercle la tête radiale.

MOYENS D'UNION ACTIFS :


A- Ant :
- Au milieu, muscle brachial et biceps brachial.
- En dehors, muscles épicondyliens.
- En dedans, muscles épitrochléens.
Ces 3 groupes déterminent 2 gouttières bicipitales :
B- Post : articulation relativement superficielle

-Tendon du triceps : s'insère sur la saillie de Olécrane et délimite une gouttière de chaque cô té :
en dedans, gouttière épitrochléo-olécranienne où descend le nerf ulnaire, en dehors,
l'anconé recouvre le faisceau postérieur du LLE et plus bas le court supinateur engaine le col
radial, entre les faisceaux de ce muscle s'engage la branche postérieure du nerf radial.
REPERES :
-En extension, les épicondyles et l'olécrane sont sur la même horizontale = ligne de Malgaigne.

-En flexion, forment le triangle de Nelaton.

VASCULARISATION / INNERVATION :

A- Artères : proviennent des anastomoses péri-épitrochléennes et péri


épicondyliennes, des récurrentes radiale et ulnaire antérieure et postérieure.
L’artère radiale et ulnaire peuvent se sectionner facilement (situées en sous cutanée).

B- Lymphatiques : se drainent dans les nœuds épicondyliens médiaux et surtout axillaires.

C- Nerfs : issus en avant du nerf radial, musculocutané et accessoirement nerf


médian, en arrière du nerf ulnaire et radial.

BIOMECANIQUE
L’articulation du coude permet la réalisation de la flexion extension (plan sagittal) et la prono-
suppination (plan axial),presente donc deux degreé de liberté

A) BIOMECANIQUE DE LA FLEXION-EXTENSION
Les mouvement de flexion extension s’effectuent autour d’un axe axial et dans un plan sagittal

Amplitude de la Flexion /Extension :

De 0 a 140°

Possible grâ ce à l’anatomie des pièces osseuses

Limite passives à la flexion

-Contractures musculaire

-Butée de la tête radiale dans la fossette coronoïde

-Tension des plans postérieurs de la capsule et des faisceaux post des ligaments latéraux

Arc de flexion : Amplitudes utiles entre 30 et 130° (morrey)

1
2
3
MUSCLE DE LA FLEXION

Biceps Brachial 1- Biceps brachial


2- Brachial antérieur
3- Long supinateur
Brachial antérieur

Brachio-radial

Force maximale du coude a 90° de flexion

Action du brachio-radial

Principal fléchisseur avec le brachial ant lorsque le poignet est fixé

MUSCLES DE L’EXTENSION :

-Triceps brachial :

3 chefs musculaires du triceps brachial

1 seul tendon terminal sur l’olecrane

Le triceps brachial est polyarticulaire

-Anconé
Forces du triceps brachial : maximale vers 30°

Maximal en antépulsion car le bras de levier plus grand :

Le muscle T brachial est plus efficace lorsque le bras est en antepulsion

B) BIOMECANIQUE DE LA PRONO-SUPINATION DEFINITION


Ensemble des mouvements de l’avant-bras autour de son axe longitudinal, coude fléchi à 90°, qui
permet de positionner la paume de la main:

Vers le haut = la supination

Vers le bas = la pronation

MECANISMES
3 ARTICULATIONS SONT RESPONSABLES

Radio-cubitale supérieure

Radio-cubitale inférieure :
Tête de l’ulna (segment de cylindre)
Petite cavité sigmoïde du radius (concave d’Av en Arr)

Ligament triangulaire (discus articularis) 


Huméro-radiale

CONDITIONS DE LA PRONO-SUPINATION (DESTOT)

Intégrité anatomique et fonctionnelle des articulations


Inégalité relative des 2 os (R > C)

Conservation de leurs formes


Ulna avec discrète convexité postérieure
Double courbure du radius :
Supérieure supinatrice convexe en dedans

Inférieure pronatrice convexe en dehors


Intégrité de la MIO

Bon fonctionnement musculaire


Axe du mouvement conservé
MOUVEMENTS
AXE DE LA PRONO-SUPINATION
Cubitus fixé

Extrémité supérieure du radius en rotation axiale


Extrémité inférieure décrit un arc de cercle
 l’axe passe par le centre des têtes radiales
et cubitales mais varie selon position du coude
Coude en extension cubitus fixé : axe passe par les 2 têtes et la 5eme métatarsien
Coude en flexion cubitus mobile : axe passe par les 2 têtes et le 3 eme métatarsien

AMPLITUDES DE LA PRONO-SUPINATION

Valeurs comparatives droite gauche:


-supination 80 à 90°

-pronation 60 à 80°

La supination

Position finale: paume de la main vers le haut et pouce vers le dehors si coude fléchi
Valeurs 80° si coude en extension, 90° si en coude en flexion

Limitation par:
Tension de la MIO
Tension du ligament carré de Dénucé
Tension du ligament triangulaire
Tension du ligament antérieur de l’ARC inférieure
La pronation

Position finale: paume de la main vers le bas et pouce vers le dedans


Valeurs 60° si coude en extension, 80° si coude en flexion
Limitation par:
Butée du radius sur la tête et styloïde cubitale
Tension du ligament carré de Dénucé
Tension du ligament triangulaire
Tension du ligament postérieur de l’ARC inférieure la MIO est détendue en pronation
complète
Au total

Amplitude complète de 160° (140 à 170°)


Amplification par certains mouvements de la scapulo-humérale:

Rotation interne ou externe: total de 270°


Abduction-adduction si coude fléchi à 90° (total de 200°)
MUSCLE DE LA PRONO-SUPINATION
Muscle de la supination

Biceps brachial +++


2 chefs
Innervé par le MC
Action flexion du coude plus que supinateur
Brachio-radial
Innervé par radial
Plus fléchisseur du coude que supinateur
Court supinateur ++
Innervé par le radial
Contraction:
Rotation externe de l’Ext. Sup. du radius

Muscles de la pronation

Rond pronateur +++


É pitrochléen
Innervé par médian
Grand Palmaire
Plus fléchisseur que pronateur
Innervé par médian
Carré pronateur ++
Innervé par médian
CONCLUSION :
Intérêt :
- Clinique : Siège des prélèvements sanguins. L’articulation du coude s'expose à des plaies,
luxations, fractures et inflammation (Tennis elbow).
- Paraclinique : radiographie standard, arthroscanner, IRM.
-Thérapeutique : les lésions du coude doivent être rapidement soignées (risque de raideur).

Vous aimerez peut-être aussi