Vous êtes sur la page 1sur 8

Introduction

L’habilitation universitaire est une étape d’une importance extrême dans la carrière
scientifique et professionnelle de l’enseignant chercheur et du chercheur permanent
répondant aux conditions requises de candidature.

Cette démarche repose essentiellement sur le principe du progrès à travers les activités
pédagogique et de recherche permettant ainsi aux enseignants et aux chercheurs qui
remplissent les critères de passage au rang magistral d’atteindre un niveau élevé de
compétence et d’aptitudes scientifiques.

L’habilitation universitaire consacre, après une rigoureuse évaluation administrative


et scientifique, la promotion des enseignants chercheurs du grade de maitre de conférences
classe «B» au grade de maitre de conférences classe «A» et la promotion des chercheurs
permanents du grade de maitre de recherche classe «B» au grade de maitre de recherche
classe «A». En conséquence, il leur est accordé le droit de superviser et de diriger les activités
de recherche.

Ce guide s’appuie sur les textes réglementaires régissant l’habilitation universitaire,


notamment, le décret exécutif n°21-50 du 28 janvier 2021, fixant les conditions
et modalités d’obtention de l’habilitation universitaire et l’arrêté n°804 du 14 juillet 2021
fixant les modalités d'application des dispositions relatives à l'obtention de l'habilitation
universitaire.

Ces textes d’application visent l’unification des conditions exigées au niveau national
dans l’évaluation des candidats à l’habilitation universitaire en tenant compte de la
diversité des domaines et axes de recherche scientifique. Il s’agit là d’augmenter la qualité de la
recherche scientifique grâce à l’application de normes internationalement reconnues.

L’élaboration de ce guide a pour objectif essentiel de clarifier et de simplifier les


différentes étapes relatives à l’habilitation universitaire. Ce guide est destiné aux différents
acteurs concernés dans le but de les doter d’informations nécessaires tout en adoptant une
méthodologie conçue à partir de questionnements pratiques avec des réponses-types.

2
Première étape : Recevabilité et constitution du dossier

Question 01 : Quel est l’objectif de l’habilitation universitaire ?

Administrativement : L’habilitation universitaire consacre la promotion des maitres de


conférences classe «B» ou les maitres de recherche classe «B» aux grades de maitres de
conférences classe «A» ou maitres de recherche classe «A» ;

Scientifiquement : L’habilitation universitaire consacre un niveau élevé de compétence


et d’aptitudes scientifiques et permet à son titulaire d’encadrer des thèses de doctorat, de
diriger des équipes pédagogiques, de proposer des projets de formation doctorale et de
proposer et de diriger des projets de recherche.

Question 02 : Quelles sont les conditions préliminaires que doit remplir un candidat à
l’habilitation universitaire ?

Le candidat à l’habilitation universitaire doit remplir les conditions suivantes :

 Avoir le grade de maître de conférences classe « B » ou maître de recherche classe « B » ;

 Etre en position d’activité effective depuis trois (03) années au minimum,


consécutives ou séquentielles, dans un ou plusieurs établissements universitaires ou
de recherche ;

 Etre titulaire, depuis au moins une (01) année, d’un diplôme de doctorat ou d’un titre
étranger reconnu équivalent (à compter de la date d’obtention du diplôme de doctorat
ou la date d’obtention de l’attestation d’équivalence pour le doctorat étranger) ;

 Avoir déposé un dossier de candidature à l’habilitation universitaire dans la filière du


diplôme de doctorat ;

 Etre auteur principal d’une (01) publication scientifique hors thèse au minimum,
soumise et publiée après la soutenance de doctorat dans une revue classée et
reconnue.

Question 03 : Quelle est la composition du dossier de candidature à l’habilitation


universitaire ?

Le dossier de candidature à l’habilitation universitaire comprend :

 Une copie numérique de la décision de titularisation dans le grade de maître de


conférences classe « B » ou maître de recherche classe « B » ;

3
 Une copie numérique de l’attestation de fonction récente qui confirme le grade
occupé dont la date de signature ne doit pas excéder un mois à partir de la date
d'ouverture de la session de l’habilitation universitaire ;

 Une copie numérique des diplômes universitaires obtenus ;

 Une copie numérique de la thèse de doctorat ;

 L’ensemble des travaux pédagogiques réalisés durant la carrière professionnelle


universitaire du candidat ;

 L’ensemble des travaux de recherche hors thèse réalisés après l’obtention du diplôme
de doctorat ;

 Un rapport sur les activités d’enseignement, d’encadrement, d’expertise


et d’évaluation réalisées par le candidat durant sa carrière professionnelle et qui doit
être renseigné directement sur la plateforme numérique ;

 Un rapport sur les activités de recherche réalisées par le candidat, après avoir obtenu
son diplôme de doctorat et qui doit être renseigné directement sur la plateforme
numérique ;

 Une copie numérique d’une synthèse de cinq (05) à dix (10) pages reprenant
l’ensemble des travaux pédagogiques et scientifiques, rédigée en langue nationale et
dans l’une des deux (02) langues, française ou anglaise.

Question 04 : Les enseignants et chercheurs affiliés à des établissements de formation


supérieurs relevant du Ministère de la Défense Nationale et d’autres
secteurs ministériels sous tutelle, peuvent-ils postuler à l’habilitation
universitaire ?

Ils peuvent postuler à l'habilitation universitaire selon les mêmes conditions


et réglementations en vigueur appliquées à cet égard.

4
Troisième
Deuxièmeétape
étape
: Etude
: Délais
et et
évaluation
modalitésdes
dedossiers
dépôt
du dossier
de candidature
de candidature

Question 05 : Quand et où, le candidat doit-il déposer son dossier relatif à l'habilitation
universitaire ?

L’ouverture des candidatures à l’habilitation universitaire est lancée par la direction des
ressources humaines du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique
à travers l’organisation de deux sessions au titre de chaque année.

Le dossier de candidature doit être déposé exclusivement par le candidat via la


plateforme numérique en utilisant son compte électronique « PROGRES ». Dans le cas où le
candidat ne possède pas de compte, il est prié de se rapprocher du service responsable du
système « PROGRES » rattaché à son établissement universitaire afin de lui attribuer un
compte personnel.

Quant aux candidats qui ne disposent pas de comptes électroniques « PROGRES » pour
accéder à la plate forme, qu'ils soient candidats au niveau des centres de recherche ou des
établissements de formation supérieure du Ministère de la Défense Nationale ainsi que des
départements ministériels sous tutelle, ils se verront dotés de comptes électroniques
«PROGRES» sur la base d'une liste nominative transmise au Ministère de l'Enseignement
Supérieur et de la Recherche Scientifique par la Direction Générale de la Recherche
Scientifique et de Développement Technologique ou du Ministère de la Défense Nationale ou
d'autres départements ministériels, par l'intermédiaire desquels sont déterminés, le nom et le
prénom du candidat, son établissement d’appartenance, son numéro de téléphone mobile
et son adresse e-mail, les services compétents du Ministère de l'Enseignement Supérieur et de
la Recherche Scientifique transmettent les comptes électroniques à chaque candidat via son
adresse e-mail indiquée dans la liste nominative des candidats.

Question 06 : Quand est ce que le dossier de candidature à l'habilitation universitaire


est recevable pour étude et évaluation ?

Le dossier de candidature à l'habilitation universitaire est recevable pour étude


et évaluation après validation des aspects administratif, pédagogique et d’encadrement du
dossier par le directeur de l’établissement universitaire ou de recherche, ou par le président
de la conférence régionale, selon le cas, lorsqu’il s’agit de dossiers de candidature déposés par
les candidats affiliés aux établissements de formation supérieurs relevant du Ministère de la
Défense Nationale et d’autres secteurs ministériels sous tutelle, dans le respect des conditions
définies par les articles 7 et 8 de l’arrêté n°804 du 14 Juillet 2021.

5
Question 07 : Quelle est l’instance compétente chargée d'étudier les dossiers de
candidature ?

Il est créé auprès de chaque conférence régionale des universités une commission
régionale d’habilitation universitaire, dénommée « la commission régionale d’habilitation
universitaire » laquelle est chargée d'étudier et d'évaluer les dossiers.

Question 08 : Quelle est la composition de cette commission régionale et la qualité de


ses membres ?

Chaque commission régionale d’habilitation universitaire est composée d’enseignants-


chercheurs et de chercheurs permanents en activité, de grade de professeur ou de directeur
de recherche, ayant une ancienneté de trois (3) années, au moins, en cette qualité, pour une
durée de trois (03) années non renouvelable.

La commission régionale d’habilitation universitaire est présidée par le président de la


conférence régionale des universités et coordonne ses travaux

Question 09 : Comment est organisée la commission régionale d'habilitation


universitaire ?

La commission régionale d’habilitation universitaire est organisée en sous commissions


selon le domaine et/ou la filière.

Les membres des sous commissions et ses présidents sont désignés, par arrêté du
ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Question 10 : A quel niveau, les dossiers de candidature à l'habilitation universitaire


sont-ils examinés ?

Les dossiers de candidature à l’habilitation universitaire sont examinés au niveau de la


conférence régionale à laquelle appartient l’établissement du candidat.

Question 11 : Quelle est la modalité retenue dans l'évaluation des dossiers des
candidats ?

Les dossiers de candidature à l'habilitation universitaire sont évalués conformément à la


grille d’évaluation annexée à l’arrêté n°804 du 14 Juillet 2021.A ce sujet, il convient de noter
que le seuil minimum de points requis pour accepter le dossier de candidature est déterminé
sur la base des délibérations des commissions régionales d’habilitation universitaire, avant la
proclamation des résultats, et d’une manière uniforme pour l’ensemble des candidats en toute
transparence et équité, afin d'assurer leur promotion sur la base des travaux pédagogique
et de recherche et de la rigueur scientifique les qualifiant avec mérite pour leur permettre
d'exercer plus tard les missions qui leur sont inhérentes, notamment en ce qui concerne
l'encadrement et la direction des travaux de recherche.
6
Quatrième étape : Proclamation des résultats
et examen des recours

Question 12 : Comment se déroulent les délibérations de la commission régionale


d'habilitation universitaire ?
La commission régionale d’habilitation universitaire procède aux délibérations et à
l’élaboration du PV des résultats en s’appuyant sur les travaux des sous-commissions.
Les sous-commissions prennent les décisions à la majorité des voix des membres
présents. En cas de partage égal des voix, celle du président est prépondérante.

Question 13 : Comment sont proclamés les résultats des délibérations ?


Les présidents des commissions régionales d’habilitation universitaires transmettent les
PV des résultats au ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique pour
approbation et notification aux directeurs d’établissements concernés dans un délai
n’excédant pas quinze (15) jours à compter de la date de réception des PV des résultats.
Le directeur de l’établissement auquel appartient le candidat admis à l’habilitation universitaire,
procède juste après lui avoir notifié les résultats à l’élaboration de l’arrêté de promotion du candidat
au grade de maître de conférences classe « A » ou maître de recherche classe « A ».

Question 14 : Que se passe-t-il dans le cas où l'habilitation universitaire est refusée à un


candidat ?
Dans le cas où l’habilitation universitaire est refusée, le directeur de l’établissement
informe le candidat de la décision de la commission régionale d’habilitation universitaire via
son compte électronique PROGRES, accompagnée des motifs ayant justifié sa décision.
Le candidat ajourné peut introduire un recours via la même plateforme numérique
auprès de la commission régionale d’habilitation universitaire, dans un délai de huit (08)
jours, à compter de la date de la notification de la décision de refus de son habilitation
universitaire.
En cas de recours, les commissions régionales de l’habilitation universitaire se chargent,
dans un délai de quinze (15) jours, à compter de la date d'introduction du recours, de
l’élaboration du PV des résultats de l’examen des recours qui sera transmis à travers ses
présidents au ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, pour
approbation et notification aux directeurs d’établissements concernés afin de prendre, selon
le cas, les dispositions nécessaires, en établissant un arrêté de promotion pour les recours
acceptés et en notifiant aux autres candidats le rejet de leur recours.

Question 15 : Peut-on considérer les résultats des recours comme étant définitifs ?
La décision prise après l'examen du recours est définitive, toutefois, le candidat à la
possibilité de déposer une nouvelle fois un dossier aux prochaines sessions selon les mêmes
modalités.

7
Questions diverses

Question 16 : Peut-on prendre en considération lors de l'évaluation les tâches


d'enseignement et de formation assurées par le chercheur permanent,
à titre d'occupation accessoire, dans des établissements autres que
celui dont il exerce son activité habituelle ?
Les tâches d'enseignement et de formation réalisées dans ce cadre par le chercheur
permanent sont prises en considération lors de l'évaluation,

Question 17 : Quand est ce que les points des brevets d'invention sont comptabilisés ?

La comptabilisation des points d'un brevet d'invention est subordonnée à son


enregistrement et à son acceptation auprès de l'instance d'enregistrement (PCT,
INAPI, INAPI) et la présentation d'une attestation renfermant toutes les informations
relatives au brevet d'invention lors de l'accès à la plateforme numérique.

Question 18 : Est-ce que la promesse de publication est prise en considération ?

L'article scientifique doit être publié effectivement lors du dépôt du dossier de


candidature.

Question 19 : Est-ce qu’un article scientifique publié dans une revue scientifique
préalablement reconnue par la DGRSDT au moment de sa soumission
est acceptée lorsqu’il s'avère que celle-ci n’est plus reconnue lors de la
publication de l'article et la parution du numéro ?
L'article scientifique peut être accepté ou rejeté, dans cette situation particulière, en se
référant à l'éligibilité de la revue au moment de la soumission de l'article.

Question 20 : Quelle est la date prise en considération par rapport à la soumission et la


publication de l'article scientifique, lors de l'évaluation du dossier du
candidat ?
La date de soumission de l'article scientifique doit être ultérieure à la date de
soutenance de doctorat, quant à la date de publication elle doit être ultérieure à la date de
délivrance du diplôme de doctorat.

Question 21 : Quelle est la date prise en considération pour les autres travaux de
recherche ?

La date de réalisation des travaux de recherche doit être ultérieure à la date de


soutenance de doctorat.

Vous aimerez peut-être aussi