KASHINK
 


De
ses
origines
slaves
et
hispaniques,
Kashink
tire
son
inspiration
pour
créer
des
personnages
hauts
en
couleur.
 Elle
fait
partie
de
ces
rares
filles
très
actives
dans
le
mouvement
street‐art/graffiti,
et
se
démarque
par
son
style
 très
 graphique,
 qui
 se
 développe
 souvent
 autour
 de
 triptyques.
 Des
 têtes
 de
 mort
 colorées
 comme
 des
 vanités
 revisitées
à
la
mexicaine,
des
personnages
masqués
ou
aux
yeux
multiples,
des
créatures
protéiformes
aux
allures
 de
 catcheurs,
 Kashink
 compose
 et
 déforme
 ses
 personnages,
 très
 loin
 des
 références
 traditionnelles
 du
 graffiti
 féminin.Au
 cours
 des
 quatre
 dernières
 années,
 elle
 expose
 lors
 du
 festival
 "RUE"
 au
 Grand
 Palais,
 participe
 plusieurs
fois
au
festival
de
graffiti
"Kosmopolite"
à
Bagnolet,
effectue
une
fresque
rue
de
la
Banque
pour
soutenir
 la
cause
des
mal
logés,
expose
ses
toiles
à
Paris
à
la
galerie
l'Art
de
Rien
et
dans
des
lieux
alternatifs
(Les
Frigos,
le
 Théâtre
 de
 Verre,
 Le
 Lépoard,
 etc.)
 et
 à
 Londres
 dans
 le
 cadre
 du
 festival
 Ladyfest.
 Elle
 est
 aussi
 sollicitée
 pour
 décorer
le
bar
mexicain
"La
Lucha
Libre"
à
Paris,
où
au
sous‐sol
un
ring
est
installé
pour
les
catcheurs
débutants
 ou
 confirmés.
 En
 2009,
 elle
 est
 invitée
 en
 Espsagne
 et
 en
 Autriche
 pour
 participer
 à
 des
 festivals
 de
 graffiti.
 KASHINK
 participe
 ensuite
 à
 l'exposition
 collective
 StreetHeart
 organisée
 en
 partenariat
 avec
 le
 Tokyo
 Art
 Club
 (Palais
 de
 Tokyo),
 qui
 donne
 lieu
 à
 une
 vente
 aux
 enchères
 en
 avril
 2010
 au
 profit
 d’Haïti.
 En
2010,
ses
projets
se
sont
développés
:
trois
parutions
dans
les
magazines
"Vivre
Paris",
"Respect
Magazine"
et
«
 Pop
Corn
»
ainsi
qu'un
portrait
sur
le
site
"Canal
Street"
ont
présenté
son
travail.
Elle
participe
à
des
expositions
 collectives
:
en
juin
à
la
galerie
Voskel,
en
juillet
à
la
galerie
La
Friche.
Enfin,
un
solo
show,
"Mascalaveras",
a
eu
lieu
 à
la
galerie
All
Over
à
Lyon,
en
septembre
2010.



 





















«
Yeah
I
Spit
Fire
»,
Paris
2009,
©Kashink
 «
Deux
masques
»,
Paris
2009,
©Kashink




























Ménilmontant
2009,
©Kashink
 «
Spitskull
»,
Vienne
2009,
©Kashink



















































«
Skull
»,
2010
©Kashink



 «
Masque
à
Molitor
»,
Paris
2010,
©Atome
 
 

































 
 «
This
is
teamwork
»,

Ménilmontant
2010,
©Kashink
 
 



«
I
miss
Him
»,
Paris
2011,
©Kashink












































«
Life
is
a
gamble
»,

exposition
2011,
©Kashink



«
Mugshot
4
»,
extrait
de
l’exposition
«
Wild
Cats
&
 Teddy
Boys
»,
2011,
©Kashink


Sign up to vote on this title
UsefulNot useful