Vous êtes sur la page 1sur 41

Dédicace

A ma famille.

i
Remerciements

Aux termes de ce présent rapport, je remercie en premier lieu le tout puissant, le


clément, le miséricordieux Allah de m’avoir donné la santé, le courage d’étudier
dans des conditions acceptables.

Ensuite, mes remerciements vont à l’endroit de.

 Monsieur, ACKOU ATTACHI Silimane, qui malgré son agenda surchargé


a bien voulu m’encadrer dans l’élaboration de ce document ;
 Monsieur (le chef de service SAI nom et prenom) qui à bien voulu me
suivre totut au long de mon stage;
 Le corps professoral et le personnel administratif de l’Institut de Formation
Agro-industrie et de Commerce (IFAC) de Niamey pour la qualité de la
formation;
 Le Personnel de la Maison de l’entretreprise qui m’ont m’accueilli dans
leurs locaux ;
 Mes parents qui m’ont soutenu tout au long de ces études ;
 A tous ceux qui ont contribués dans l’elaboration de ce rapport.

ii
Liste des Sigles :

ACN : Assemblée Consulaire Nationale

AC : Assemblée Consulaire Régionale

CAPE/BSTPI-N : Centre d’Appui aux Entreprises et de la Bourse de Sous-


traitance et de Partenariat Industriel du Niger

CCAIN : Chambre de Commerce, d’Artisanat et d’Industrie du Niger*

CCIN : Chambre de Commerce et d’industrie du Niger

CGA : Centre de Gestion Agréés

CFE : Centre de Formalités des Entreprises

CNSS: Caisse Nationale de Sécurité Sociale

EPP: Etablissement Public à caractère Professionnel

G.I.E: Groupement d’Intérêt Economique

ME: Maison de l’Entreprise

MF: Ministère des Finances

NIF: Numéro d’Identification Fiscal

OHADA : Organisation pour l’Harmonisation du Droit des Affaires

RCCM : Registre de Commerce et de Crédit Mobilier

SAI : Service Accueil et Information

SIC : Service d’Immatriculation du Contribuable

iii
SIG : Service d’information et de Gestion

iv
Introduction

Etant à la fois un apprentissage et un outil de découverte de la réalité de la vie


professionnelle pour les étudiants en fin de cycle pour l’obtention de la licence
professionnelle, le stage est devenu l’une des étapes marquant le début
d’acquisition d’expérience des futurs diplômés.

En effet, le stage prépare non seulement à la vie professionnelle mais lui permet
de confronter ses connaissances théoriques acquises à l’école à la pratique sur
le terrain. En plus, de cela, le stage est une initiative pour une meilleure
intégration de l’étudiant dans la vie active.

Pour notre part, en tant qu’étudiante admissible à la licence professionnelle, la


validation de ce diplôme est conditionnée par la rédaction et la soutenance d’un
rapport de stage ou un mémoire de recherche .C’est pour ses raisons que nous
avons effectué un stage de trois (03) mois à la chambre de Commerce et de
l’Industrie du Niger (CCIN) plus précisément à la Maison de l’Entreprise plus au
Service Information et Accueil (SIC).

Le choix de cette institution s’explique par le souci de comprendre le


fonctionnement générale des entreprises d’une part et d’apprendre aussi les
activités qui y sont effectuées d’autre part.

L’élaboration de ce rapport à pour source principale les enseignements tirés de la


pratique des tâches quotidiennes qui nous ont été confiées, ce qui nous permis
de tester notre capacité d’analyse et de synthèse afin de faire une comparaison
entre les connaissances théoriques acquises à l’école et la pratique sur le terrain.

Le présent rapport s’articule essentiellement autour de trois (3) chapitres


structurés comme suit :

1
 Le premier chapitre est consacré à la présentation générale de la Maison
de l’Entreprise,
 Le second chapitre traite du déroulement du stage et les activités
réalisées,
 Le troisième chapitre est consacré du bilan du stage, des remarques et
des suggestions.

2
CHAPITRE 1 : PRESENTATION DE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET

D’INDUSTRIE DU NIGER (CCIN)

Ce chapitre est consacré à la présentation la chambre de commerce et


d’industrie à travers son historique, son évolution, ses organes, ses missions, son
organisation et son fonctionnement et de la maison de l’entreprise.

1.1 HISTORIQUE ET EVOLUTION

La Chambre de Commerce et d’Industrie du Niger qui est aujourd’hui une


institution consulaire sous forme d’Etablissement Public à caractère
Professionnel a connu une évolution à travers laquelle il est aisé de distinguer
quatre (04) grandes périodes : la période coloniale, la première décennie de
l’indépendance, la période d’approfondissement des actions et la période
actuelle.

1.1.1 Période colonial

Bien avant les années de l’indépendance en Afrique, il existait une chambre de


commerce Dahomey- Niger instituée par l’arrêté n°1351/SE du 10 mai 1944 qui
exerçait ses activités traditionnelles dans les régions du Dahomey et du Niger.

Quatre (4) ans avant la proclamation de la République du Niger, il a été envisagé


la mise en place d’une Chambre de Commerce autonome avec l’institution en
1954 de la Chambre de Commerce du Niger, par arrêté général n°2692/SE du 7
avril 1954, pour la représentation des intérêts économiques du futur Etat
indépendant. Cette institution regroupait essentiellement des opérateurs
économiques du secteur moderne, principalement les chefs d’entreprises de
nationalité française.

Prenant en compte l’importance des organismes ruraux à caractère coopératif et


mutualiste et la naissance des premières entreprises industrielles, la
3
réorganisation de cette structure par décret n°59-221 du 15 décembre 1959 a
élargi son champ d’action au secteur de l’agriculture et de l’industrie et lui a
conféré entre autres attributions celles de donner des avis et des renseignements
aux pouvoirs publics sur des questions relatives au commerce, à l’agriculture et à
l’industrie, et de faire des propositions et des réflexions sur les actions de
promotion et de développement des activités économiques.

Dès lors, la dénomination de l’institution était « Chambre de Commerce,


d’Agriculture et d’Industrie du Niger (CCAIN) ».

1.1.2 Première décennie de l’indépendance

C’est la réorganisation de 1964 qui a permis de doter la CCAIN des statuts


approuvés par le décret n°64-107/MF/AE du 8 juin 1964. Les réformes introduites
par les dispositions de ces statuts portent notamment sur des attributions plus
étendues touchant les relations avec les organismes similaires, des organisations
régionales et internationales dont les pays ou organisations entretiennent des
relations économiques avec le Niger.

La révision des statuts intervenue par décret n°67-168/MAECI du 27/09/1967 a


créé une commission permanente qui a désormais la compétence décisionnaire
après l’Assemblée Générale.

1.1.3 Période d’approfondissement des actions

A partir de 1995, les pouvoirs publics ont adopté une politique visant la
professionnalisation des opérateurs économiques et une plus grande autonomie
du secteur privé, en particulier la CCAIAN.

Cette détermination du gouvernement à promouvoir le secteur privé a été


concrétisée par l’adoption de la loi n°95-17 du 08 décembre 1995 créant une
catégorie d’Etablissement Public à caractère Professionnel (EPP).

4
La CCAIAN devient le premier établissement public à caractère professionnel mis
en place en 1995 (loi 95-018 du 08/12/1995. De nouveaux statuts ont été
élaborés et adoptés par le décret n°96-293 du 05 septembre1996 et le décret
n°97-251 du 10 juillet 1997.

Les principales modifications issues de ces textes portent notamment sur :

La désignation d’une tutelle technique (Ministère chargé du Commerce) et d’une


tutelle financière (Ministère chargé des Finances) ;

L’élaboration et l’adoption des statuts par l’assemblée consulaire nationale et leur


approbation en conseil de ministre ;

La création de quatre (04) sections au lieu de trois pour une meilleure couverture
des différents secteurs ;

La réorganisation des activités consulaires à travers une plus grande


responsabilisation des élus dans la défense des intérêts des membres ;

La création de huit (08) circonscriptions consulaires au lieu de trois pour couvrir


l’ensemble du territoire national.

Après ce bref regard sur l’historique et l’évolution, il est aisé d’affirmer que la
Chambre de Commerce, d'Industrie et d'Artisanat du Niger est la structure
d’encadrement et de promotion du secteur privé la plus ancienne du pays, alors
riche en expérience et en expertise, en témoignent ses composantes
organisationnelles et son système de fonctionnement.

1.1.4 La période actuelle

La loi n°2015-57 du 02 décembre 2015 portant création de la Chambre de


Commerce et d’Industrie du Niger(CCIN).

5
Il est créé en République du Niger, un établissement Public à caractère
Professionnel dénommé Chambre de Commerce et d’Industrie du Niger » (CCIN)
la chambre de Commerce et d’Industrie du Niger, qui assure la représentation
des intérêts de ses ressortissants au plan commercial et des services et au plan
industriel. Elle jouit de la personnalité morale et de l’autonomie financière. La
Chambre est placée sous la tutelle technique du Ministère en charge du
Commerce et la tutelle financière du Ministre chargé des finances.

1.2 LES ORGANES DE LA CCIN

1.2.1 Organes exécutifs

Ils sont composés du Bureau National, des Bureaux des circonscriptions


régionales et du Secrétariat Général

 Bureau National
 Bureaux des circonscriptions régionales

Le Bureau Consulaire Régional comprend :

 un Président ;
 un Trésorier ;
 un Secrétaire.

La gestion administrative et financière des Circonscriptions Consulaires


Régionales est assurée par des directeurs régionaux qui ont rang et prorogative
de chef de service.

 Secrétariat Général

Sous la responsabilité du Président dont il relève, le Secrétaire Général assure le


Secrétariat Général de la Chambre Consulaire et le suivi des services
administratifs et techniques de la Chambre. Les services opérationnels placés
sous l’autorité du Secrétaire Général sont organisés en directions centrales,
techniques et en Etablissements spécialisés.

6
1.2.2 Organes consultatifs

Les organes consultatifs de la CCIN sont :

 Les Commissions techniques

II est créé, à la Chambre de Commerce, d'Industrie du Niger, conformément aux


articles 46, 47, 48, 49 et 50 de son règlement intérieur, les commissions
techniques chargées de mener des réflexions sur toute question portant sur les
orientations stratégiques de la Compagnie Consulaire ou l'évolution économique
du pays.

• Le Comité d’Établissement

La CCIN dispose d'un comité d'établissement consultatif composé d'une dizaine


de membres dont des représentants du personnel (délégués, personnel
d'exécution, personnel d'encadrement et personnel de direction) et des
représentants de l'Institution.

1.2.3 Les organes délibérants

Les organes délibérants de la CCIN sont :

 L’Assemblée Consulaire Nationale (ACN) composée de 170 membres


élus issus des différents secteurs économiques des huit (8) régions du pays et
représentant différentes Associations syndicales. Les membres de l’Assemblée
Consulaire Nationale sont répartis en deux (2) Sections qui sont :

 Section I : Commerce et les Services ;

 Section II : Industrie, et Travaux Publics et Bâtiments ;

7
Le Bureau de l’Assemblée Consulaire Nationale est composé des cinq (5)
membres élus en son sein et des membres des Bureaux des Assemblées
Consulaires Régionales.

Les cinq (5) membres élus à l’Assemblée Consulaire Nationale sont :

 Le Président ;

 Le1er Vice-président ;

 Le2ème Vice-président ;

 Le Trésorier Général ;

 Le Trésorier Général Adjoint :

 L’Assemblée Consulaire Régionale (ACR) : dont le nombre des membres


varie entre 30 et 80 suivant l’importance économique de la région ;

 La Commission Permanente : composée de 47 membres dont les cinq


membres élus du Bureau National, les 3 membres des Bureaux des huit ACR et
18 membres consulaires cooptés domiciliés à Niamey.

1.3 LES MISSIONS

Les missions assignées à la CCIN sont essentiellement liées à la promotion du


secteur privé orientées vers les axes principaux suivants :

- la Représentation des intérêts économiques ;

- la formation, l’information et la sensibilisation des opérateurs économiques


sur les différents aspects de la vie économique ;

- le Conseil aux opérateurs et aux pouvoirs publics sur toute question à


caractère juridique, fiscal, économique et financier ;

8
- le renforcement des capacités des ressources humaines des entreprises ;

- la gestion d’infrastructures d’intérêt économique ;

- l’expertise à travers l’assistance et le Conseil aux promoteurs de projets


d’entreprise ;

- l’élaboration d’études à caractère économique touchant le monde des


affaires ;

- la promotion des activités économiques à travers les foires, salons,


expositions et missions commerciales.

1.4 ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT

1.4.1 Le cabinet du président

Le Cabinet du Président est composé de :

 Les conseillers du Président :

Ils assurent l’étude, le traitement et l’analyse de tous les dossiers qui leur sont
confiés par le président ou le secrétaire Général.

 L’auditeur interne :

Les attributions de l’auditeur interne sont :

- Vérifier l’application du manuel des procédures administratives, comptable et


financières par toute les directions et services ;

- Proposer les mesures d’alimentation du manuel des procédures ;

9
- S’assurer de la bonne compréhension du manuel des procédures par les
utilisateurs ;

- Elaborer les programmes d’Activités de contrôle à mener dans les différents


Direction, Institutions, et Etablissements spécialisés, Représentations à
l’Extérieur et Direction Régionales ;

- Produire des rapports d’audit et de contrôle périodiques.

L’Auditeur Interne peut également effectuer des missions spécifiques diligentées


par le secrétaire Général.

 Le chargé du protocole :

Les attributions du chargé du Protocole sont les suivantes :

- Coordonner les aspects protocolaires des cérémonies officielles organisées


par la CCIN ;

- Accueillir les personnalités et hôtes du président de la CCIN ;

- Assurer l’organisation des déplacements du président à l’intérieur et à


l’extérieur du pays ;

- Assurer les relations de le CCIN avec les services du protocole des autres
institutions.

 L’assistant du Président :

Il est chargé de :

- Assurer les taches de secrétariat du cabinet du président ;

- Tenir l’agenda du président et introduire les invités et visiteurs du président ;

10
- Exécuter toutes les tâches du cabinet qui lui seront confiées ;

- Veiller à la protection des documents et à la confidentialité des informations.

1.4.2 Le secrétariat général

Le secrétariat général comprend :

1.4.3 Les directions centrales :

Les Directions Centrales sont :

Direction des Ressources Humaines et du Matériel (DRH/M) comprend :

- Le Directeur des Ressources Humaines ;

- Le service Administratif et du Personnel(SAP) ;

- Le Service du Matériel et de la Logistique(SML) ;

- Le Service Achats et Marchés Publics(SAMP).

Direction Financière et Comptable (DFC) comprend :

- Le Directeur Financier et Comptable ;

- Le Service Comptable(SC) ;

- Le Service Financier(SF).

Direction de l’Information, de la Communication et des Relations


Institutionnelles (DIC/RI) comprend :

- Le Directeur de l’Information, de la Communication et des Relations


Institutionnelles ;

- Le Service Informatique, Documentations et Archives (SID/A) ;

11
- Le Service Communication et Marketing(SCM) ;

- Le service Fichier Consulaire et Organisation des Professions (SF/OP).

Direction de la Formation Professionnelle (DFP) comprend :

- Le Directeur de la Formulation Professionnelle ;

- Le Service Formation Professionnelle(SFP) ;

- Le Service Appui à l’Entreprenariat Féminin(SAEF).

Direction des Etudes et de la Prospective(DEP) comprend :

- Le Directeur des Etudes et de la Prospectives ;

- Le Service des Etudes et des Analyses Sectorielles(SEAS) ;

- Le Service du Développement et de la Prospective(SDP).

Direction de la Promotion des Echanges Commerciaux(DPEC) comprend :

- Le Directeur de la Promotion des Echanges Commerciaux ;

- Le Service du développement des Echanges Commerciaux(SDEC) ;

- Le Services des Formalités du Commerce Extérieur et du TRIE(SFCE/TRIE).

Direction des Infrastructures d’Intérêt Economique(DIIE) comprend :

- Le Directeur des Infrastructures d’Intérêt Economique ;

- Le Service Développement des Infrastructures(SDI) ;

- Le Service Gestion des Infrastructures(SGI).

12
1.4.5 Les directions régionales

Les Directions Régionales sont les représentations de la chambre de Commerce


au niveau de différentes régions du Niger. Les directions régionales
comprennent :

- Les Directeurs régionaux ;

- Les Bureaux Administratifs et Financiers ;

- Les Bureaux Promotion et Appui aux Entreprises ;

- Les Bureaux des institutions et Etablissements spécialisés.

1.4.6 Les institutions spécialisées

- La Maison d’Entreprise (ME) : c’est une Institution Spécialisée de la CCIN qui


a pour mission de renforcer le tissu économique par l’émergence d’entreprise
compétitives et d’améliorer le climat des affaires. Elle a pour objectif de favoriser
l’esprit d’entreprise, d’assurer la création et le développement d’entreprise
privées.
- Le Centre de Médiations et d’Arbitrage de Niamey(CMAN) :est une
institution spécialisée de la CCIN qui a pour attributions de procurer aux
personnes physiques ou morales souhaitant compromettre sur un droit dont elles
ont la libre disposition, la solution des différents dont il est saisi et d’offrir à ces
même personnes les divers moyens matériels et humains nécessaires à cette fin,
dans les conditions définies par les règlements de médiation et d’arbitrage ; et de
promouvoir la pratique de la médiation et de l’arbitrage par l’information, la
sensibilisation, la formation, et par des publications.
- L’Agence Nigérienne de Promotion des Exportations(ANIPEX) : elle a pour
mission d’assurer une croissance soutenue des exportations des différents
produits agropastoraux, industriels et artisanaux. Elle est l’interface de tous les

13
intervenants en matière de développement des exportations et le point focal de
tous les partenaires dans le cadre des exportations au Niger.
- Le Centre de Promotion des Investissements(CPI) :qui a pour mission
d’accueillir, d’orienter, de conseiller et d’assister les entrepreneurs et
investisseurs. Son objectif est de promouvoir l’investissement privé au Niger ;
- Le Centre de Formalités des Entreprises (CFE) :qui a pour objectif de
permettre aux opérateurs économiques d’accomplir en un même lieu, dans un
délai minimum, et a un coût réduit toutes les déclarations concernant la création
d’entreprises, les modifications, la création d’établissements secondaires, la
cessation d’activités des entreprises et leur dissolution ;
- Les Centres de Gestion Agréés(CGA) : qui a pour objet d’apporter à ses
adhérents une assistance en matière de gestion et de leur offrir des services en
matière d’information et de formation. Il est notamment habilité à tenir et à
présenter la comptabilité de ses adhérents et à apporter une assistance
technique en matière fiscale. Il apporte également son appui à la prévention et au
règlement des difficultés rencontrées par les entreprises adhérentes ;
- Le Centre National de Perfectionnement à la Gestion(CNPG) : qui a pour
objectif le perfectionnement des ressources humaines en activité, en liaison
directe avec les réalités des entreprises nigériennes. A ce titre, il organise des
rencontres et séminaires destinés à la mise à niveau et au renforcement des
capacités. Le CNPG fournit également des prestations de services en matière de
conseil et de formation ;
- Direction d’Exploitation et de Gestion des Magasins et Aires de
Dédouanement(DEGMAD) : elle a pour mission d’exploiter et de gérer les
activités des magasins et Aires de Dédouanement ; de superviser les activités de
pesage exercées au niveau des magasins et Aires de Dédouanement ; de mettre
en œuvre les mesures visant à assurer l’occupation optimal des espaces et la
fluidité des activités menées au niveau magasins et aires de dédouanement.

14
1.4.7 Les services rattachés

 Le contrôleur de gestion ses attributions sont :

- Concevoir et suivre les tableaux de bord de gestion et les indicateurs de


performance pour une meilleure évaluation des tâches et des activités ;

- Participer au processus d’élaboration du budget ;

- Contrôler le suivi de l’exécution budgétaire de la CCIN ;

- Procéder à l’analyse des écarts et faire des propositions d’amélioration ;

- Conseiller et assister les responsables de la CCIN dans le cadre de l’exécution


du budget ;

- Rédiger des rapports périodiques dans le cadre des contrôles et vérifications


menés.

 La cellule informatique : elle a pour attribution de :

- Contribuer à améliorer la politique informatique et le Système d’Information et


de Gestion (SIG) de la CCIN ;

- Gérer le parc et le système informatique de la CCIN ;

- Assurer la maintenance et l’intranet de la CCIN ;

- Assurer la protection et la sauvegarde des données informatiques.

1.4.8 Les représentations à l’extérieur :

Les représentations à l’extérieur ont pour mission principale de représenter la


CCIN au niveau des pays concernés et d’apporter tous les appuis nécessaires

15
aux opérateurs économiques dans le cadre de leurs activités. Les
représentations à l’extérieur comprennent :

- Les Représentants ;

- Les Bureaux Administratifs et Financiers.

1.5 Présentation de la Maison de l’Entreprise

1.5.1 Création de la Maison de l’Entreprise

La Maison de l’Entreprise, créée par décret n°2012-247/PRN/MC/PSP/MM/DI du


30 mai 2012, a pour mission principale de contribuer à renforcer le tissu
économique par l’émergence d’entreprises compétitives et l’amélioration du
climat des affaires. Elle a pour objectif essentiel de favoriser l’esprit d’entreprise,
la création et le développement d’entreprises privées.

La Maison de l’Entreprise se veut un interlocuteur crédible et incontournable en


matière d’appui au secteur privé en vue du renforcement de ses capacités, à
travers ses différents instruments.

A ce titre, elle est chargée spécifiquement de :

Sensibiliser et informer les promoteurs sur les différents services d’appui aux
entreprises, les sources de financement et d’intermédiation financières locales et
internationales accessibles aux entreprises ;

Conseiller et assister les porteurs de projets tout au long du processus de


création de leurs entreprises au Niger ;

Faciliter les procédures et démarches administratives de création d’entreprises


(Guichet Unique) ;

Accompagner et encadrer les entreprises pour la mise en place d’outils de


gestion adaptés à leurs besoins organisationnels, techniques, financiers ou
commerciaux afin de faciliter leur développement ;

Renforcer les compétences managériales des responsables des entreprises par


l’information, la formation, le parrainage et l’intégration professionnelle;

16
Assurer le suivi des actions de promotion des entreprises et des investissements
;

Améliorer le cadre institutionnel, technique et fiscal des entreprises en formulant


des propositions au Gouvernement;

Animer l’Observatoire des Entreprises.

Elle a donc pour mandat de fournir des services financiers et non financiers aux
entreprises par le biais du Fonds à Coûts Partagés (FCP) et, de faire office de
service polyvalent pour permettre aux entreprises d’accéder aux divers services
nécessaires au stade de leur création, notamment l’accès au marché, aux
nouvelles technologies, à l’innovation et aux services financiers.

La Maison de l’Entreprise (ME) est placée sous la tutelle de la Chambre de


Commerce et d’Industrie du Niger (CCIN) qui entend en faire son dispositif
central d’appui au développement du secteur privé et l’instrument de mise en
œuvre des politiques en matière de promotion du secteur privé, notamment le
Centre de Formalités des Entreprises (CFE) ou le Guichet Unique, la Direction
des Opérations en soutien aux Entreprises(DOSE) et Le Centre d’Appui aux
Entreprises et de la Bourse de Sous-traitance et de Partenariat Industriel du
Niger (CAPE/BSTPI-N)

Ainsi, la Maison de l’Entreprise exerce ses activités sous l’autorité du Président


de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Niger (CCIN) et (ii) sous la
supervision du Comité de Pilotage.

La Maison de l’Entreprise comprend les organes suivants :

 Un comité de pilotage ;
 Une Direction Générale ;

Des structures et services de la Direction Générale ;

Des antennes régionales, départementales et locales à mettre en place.

1.5.2 Domaine d’intervention et mission générale de service public

Les activités de la Maison de l’Entreprise s’alignent dans l’axe 3 du PDES 2017-


2021 « accélération de la croissance économique ». En effet, le programme 5 du

17
PDES2017-2021 « Développement du secteur privé », a consacré un ensemble
d’actions dans lesquels s’inscrivent les activités de la Maison de l’Entreprise.
Pour définir son domaine d’intervention, la Maison de l’Entreprise a retenu cinq
(5) axes stratégiques :

Axe 1 : faciliter la création des entreprises et améliorer le climat des affaires

Ce premier axe de travail consiste pour la Maison de l’Entreprise à sensibiliser et


à informer les promoteurs d’entreprises sur les différents services d’appui, à
accomplir les formalités de création d’entreprises et à contribuer à l’amélioration
du cadre institutionnel, technique et fiscal des entreprises en faisant des
propositions au gouvernement, en créant et en animant l’Observatoire des
entreprises.

A cet effet, elle regroupe en son sein les représentants des administrations
partenaires suivantes :

- Tribunal de Commerce pour l’immatriculation au Registre du Commerce et de


Crédit Mobilier ;
- Direction Générale des Impôts pour l’Immatriculation au Numéro
d’Identification Fiscale et l’Enregistrement des statuts ;
- Caisse Nationale de Sécurité Sociale pour l’Affiliation des entreprises ;
- Inspection de Travail pour la Déclaration d’Ouverture ;
- Banque pour le dépôt du capital social.

Axe 2 : fournir des conseils et renforcer les capacités des entreprises

Cet axe consiste pour la Maison de l’Entreprise à fournir des appuis conseils et à
renforcer les capacités managériales des responsables des entreprises par
l’information, la formation, le parrainage et l’intégration professionnelle en
utilisant, notamment, les ressources du fonds d’appui à coûts partagés, à

18
promouvoir les sources de financement et d’intermédiation financière accessibles
aux entreprises.

Axe 3 : Le Centre d’Appui aux Entreprises et de la Bourse de Sous-traitance


et de Partenariat Industriel du Niger (CAPE/BSTPI-N)

Il a pour rôle de fournir des services non financiers aux Petites et Moyennes
Entreprises en promouvant le développement des relations de sous-traitance et
de partenariat et en permettant de garantir un suivi des jeunes entreprises, grâce
aux contrats d'exécution des marchés délégués.

Axe 4 : renforcer l’organisation institutionnelle et la viabilité de la Maison de


l’Entreprise

Le quatrième axe vise à renforcer l’organisation institutionnelle et la viabilité de la


Maison de l’Entreprise par une gestion des ressources humaines motivante
(gestion des carrières, formations internes, stages à l’étranger, etc.), une
évaluation critique de ses activités et des réflexions ainsi que des actions
concernant la mobilisation des ressources en vue de l’autonomisation
progressive de la ME.

Axe 5 : communiquer au plan national et sous régional

Cet axe de travail consiste à promouvoir la communication interne et surtout


externe, notamment vers le Gouvernement, les usagers, les partenaires
techniques et financiers, les ONG et les médias, de manière à rendre présentes
et accessibles au niveau des populations rurales et urbaines, les activités et les
initiatives de la Maison de l’Entreprise.

19
Chapitre 2: le déroulement de stage et activités effectuées

Ce chapitre est consacré au déroulement du stage et les activités que j’ai


effectuées au cours de mon stage.

2.1 Le déroulement de stage :

Notre stage a débuté le 21 mars 2022 à la Maison de l’entreprise plus


précisément au Service Accueil et Information (SAI).

Le premier jour de notre stage, nous avons été accueilli par le chef de service
SAI, qui nous a fait le tour des différents bureaux et par la même occasion nous
a présenté au personnel.

Notre stage s’est déroulé dans un environnement paisible. Il nous a été


bénéfique car il nous a permis d’acquérir des nouvelles connaissances, de
comparer la théorie et la pratique et d’avoir une idée sur l’esprit de collaboration
et de solidarité qui doivent prévaloir dans une organisation.

2.2 Les activités effectuées :

2.2.1 La rédaction et la gestion des courriers :

Les lettres permettent d’assurer la gestion des relations de la maison de


l’entreprise avec les partenaires, ses employés, les usagers et le pouvoir public.
Elles sont de deux catégories à savoir le courrier arrivée et le courrier départ.

2.2.1.1 Le courrier départ :

Le courrier départ est considère comme toute correspondance quittant l’institution


et qui est destinée à un employé, un usager, une autorité ou un partenaire.

20
A ce niveau la tâche consiste une fois que j’ai reçu un courrier destiné vers
l’extérieur à remplir un registre courrier départ. Je mentionne les informations
suivantes dans le registre :

- La date à laquelle j’ai reçu le courrier,


- Le numéro d’enregistrement,
- Objet,
- Le nom du destinataire (institution, usager, partenaire….),

2.2.1.2 Le courrier arrive:

Les courriers arrives s’entendent des courriers reçus ou destines à l’institution.

A ce niveau la tâche consiste une fois que j’ai reçu un courrier arrivée, à remplir
un registre courrier arrivée.

Les éléments à consigner dans le registre sont :

- La date d’arrivée,
- Le numéro d’ordre,
- Les nombres des pièces,
- L’objet
- Et la signature de la personne qui décharge

Ensuite on appose le cachet courrier arrivée sur la correspondance reçu, avant


de procéder à la ventilation.

2.2.2 Les formalités de création d’entreprise :

Au cours de notre séjour à la maison de l’entreprise, nous avons eu à assister


les usagers en ce qui concerne les formalités à accomplir pour la création
d’entreprise.

21
Il existe plusieurs types d’entreprise à savoir :

- L’entreprise individuelle : Personne Physique


- Les sociétés : Personne morale ;
- La succursale.

2.2.2.1 Formalités de création d’entreprise personne physique :

Les personnes désirant créer une entreprise individuelle doivent fournir un


certain nombre des pièces pour l’ensemble des formalités à savoir :

- Une photocopie légalisée d’une pièce d’indenté (carte d’identité nationale ou


passeport)
- Deux copies légalisées extrait d’acte de naissance ou du certificat de
nationalité,
- Un permis de séjour ou un visa en cours de validité pour les étrangers
exemptés les maliens,
- Un certificat de résidence,
- Un casier judiciaire datant de moins de trois (3) mois ou une déclaration sur
l’honneur dont le formulaire est disponible à la maison de l’entreprise
- Les références de l’adresse complète ou un contrat de bail ou un titre de
propriété du local ou sera exercée l’activité,
- Une demande manuscrite au Directeur Régional des Impôts,
- Une déclaration d’existence,
- Deux (2) photos,
- Les frais : 17 500 FCFA.

2.2.2.2 Formalités de création d’entreprises personne morale :

Les personnes désirant créer une entreprise personne morale doivent fournir un
certain nombre des pièces pour l’ensemble des formalités à savoir :

22
- Quatre (4) exemplaires des statuts de la société élaborés par acte notarié (les
actes sous seing privé sont autorisés pour les SARL, SARLU, GIE ;
- Quatre (4) exemplaires du règlement intérieur et du Procès-verbal (PV)
d’Assemble Général (AG) constitutive pour les GIE,
- La déclaration notariée de souscription et de versement (DNSV) pour les
société constituées par acte notarié ou bien, le reçu de versement du capital
dans une banque pour les sociétés constituées sous seing privé et le GIE avec
Capital,
- Un casier judiciaire datant de moins de trois (3) mois ou une déclaration sur
l’honneur dont le formulaire est disponible à la maison de l’entreprise du gérant,
associés, des actionnaires, des administrateurs ou des membres de la société ou
du GIE,
- Une demande manuscrite au Directeur Régional des Impôts,
- Une déclaration d’existence,
- Une copie de la Carte d’identité Nationale ou du passeport du gérant,
associés, des actionnaires, des administrateurs ou des membres de la société ou
du GIE et en plus une copie de l’extrait de naissance ou du certificat de
nationalité pour les actionnaires uniques des SARLU, SAU, SASU,
- Un permis de séjour ou un visa en cours de validité légalisé pour le gérant ou
les administrateurs de nationalité étrangère exemptés les maliens.

2.2.2.3 Formalités d’ouverture d’une Succursale :

Pour l’ouverture d’une succursale, les pièces suivantes doivent être fournies pour
l’ensemble de la formalité à savoir :

- Le Procès-Verbal de l’Assemblée Générale qui décide de la création de la


Succursale au Niger,

23
- Pièces d’état civil du mandataire (CIN ou passeport plus le permis de séjour ou
le visa de séjour en cours de validité pour le mandataire (représentant) de
nationalité étrangère),
- Copie de la délégation du pouvoir au mandataire (représentant),
- Copie des statuts de la société mère,
- Copie du Registre de Commerce et du Crédit Mobilier (RCCM) de la société
mère,
- Casier judicaire datant de moins de 3 mois ou la déclaration sur l’honneur,
- Déclaration d’existence,
- Référence de l’adresse complète.

2.2.2.4 Formalités d’ouverture d’une filiale:

Pour l’ouverture d’une filiale, les pièces suivantes doivent être fournies pour
l’ensemble de la formalité à savoir :

- Quatre (4) exemplaires de statuts par acte notariés,


- La déclaration notariée de souscription et de versement (DNSV),
- Copie des statuts de la société mère,
- Copie du RCCM de la société mère,
- Pièces d’état civil du gérant (CIN ou passeport plus le permis de séjour ou le
visa de séjour en cours de validité pour le mandataire (représentant) de
nationalité étrangère),
- Déclaration d’existence,
- Référence de l’adresse complète.

2.2.3. Le remplissage des formulaires pour la création d’entreprise :

Au cours de notre stage au Centre des Formalités des Entreprises (CFE), j’ai eu
l’occasion de remplir des formulaires de création d’entreprise à savoir :

- Le formulaire de création du RCCM


24
- Le formulaire de création du Numéro d’Identification Fiscal (NIF)
- Le formulaire d’affiliation à la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS)

2.2.3.1 le remplissage des formulaires de création de RCCM d’une


entreprise individuelle :

Le registre de Commerce et de Crédit Mobilier (RCCM), est un répertoire officiel


des entreprises commerciales, précisant leurs conditions ainsi que celles des
dirigeants.

IL existe un RCCM au siège de chaque tribunal de grande instance. IL comprend


un registre chronologique et un registre analytique.

Le registre chronologique à vocation à recevoir les renseignements d’identité du


requérant et les activités qu’il entend mener.

Le registre analytique reçoit les dossiers individuels des déclarants tenus par
ordre alphabétique. Lesdits dossiers peuvent concerner les personnes physiques
comme les personnes morales selon les critères définis par l’Acte Uniforme de
l’OHADA sur les sociétés commerciales et les G.I.E

L’enregistrement au RCCM est une obligation fondamentale pour chaque


commerçant.

Au cours de notre stage à la ME, nous avons rempli plusieurs fois les formulaires
pour la création du RCCM. La tâche consiste, une fois que le requérant fourni les
pièces nécessaires pour la création de son entreprise à renseigner les
informations suivantes sur le formulaire:

 Nom commercial,
 Nom et prénom du chef d’entreprise,
 Situation matrimoniale,
 Date et lieu de naissance
 La nationalité,
 Quartier de résidence,

25
 L’adresse du siège,
 Activités principales,
 La date d’embauche du premier salarié.

Ensuite nous remplissons la déclaration sur l’honneur qui remplace le casier


judicaire. A ce niveau la tâche consiste à renseigner les informations ci-dessous
sur le formulaire :

 Nom ;
 Prénom ;
 Date et lieu de naissance ;
 Nom de la mère ;
 Le domicile ;
 Le numéro de téléphone.

Une fois la déclaration sur l’honneur remplie, nous la remettons au concerné qui
vérifie les informations avant de signer et nous la remettre. Donc, une fois que le
formulaire de création de RCCM et la déclaration sur l’honneur établi, nous les
amenons au niveau du chef du service de la ME pour le visa, ensuite le
promoteur passe à la caisse pour le paiement des frais d’établissement de
RCCM, d’un montant de 13 500 FCFA.

Après le paiement des frais d’établissement, le formulaire est transmis au qui au


Greffier en chef pour la création du RCCM.

2.2.3.2 le remplissage des formulaires de création de NIF d’une entreprise


Individuelle :

Au Niger toute personne physique ou morale, exerçant sur le territoire une


activité économique (commerciale, industrielle, libérale), les organismes,

26
institutions et associations exerçant une activité professionnelle doivent disposer
d’un NIF.

De ce fait toute activité, même humanitaire doit faire l’objet d’une immatriculation
à la Direction Générale des Impôts (DGI).

Au cours de notre séjour à la ME, j’ai eu l’occasion de remplir le formulaire de


création de NIF. L’activité consiste à porter les renseignements suivants sur le
formulaire :

 Nom et prénom ou la raison sociale,


 Activités exercées,
 L’adresse du siège ;
 L’adresse,
 téléphone
 La nationalité,
 Date et lieu de naissance,

Ensuite nous remplissons la demande qu’on soumet à la vérification et à la


signature de l’intéressé. La demande est adressée au directeur régional des
impôts portant comme objet Numéro d’identification Fiscal.

Une fois la demande signée par l’intéressé, nous la joignons au formulaire de


création de NIF et à la copie du RCCM, qu’on transmet au Service
d’Immatriculation du Contribuable pour la création de NIF.

2.2.3.3 le remplissage des formulaires d’affiliation à la CNSS pour les


entreprises individuelles:

L’affiliation est une opération administrative qui consiste pour un employeur de


faire enregistre, de déclarer l’entreprise au niveau de la CNSS. Cette opération
se termine avec l’attribution d’un numéro d’affiliation.

27
Au cours de notre stage à la ME, nous avons rempli plusieurs formulaires
d’affiliation à la CNSS.

Cette tâche consiste à renseigner les informations suivantes sur le formulaire


d’affiliation:

 Le nom et prénom du promoteur,


 La dénomination commerciale,
 L’activité principale,
 Date et lieu de naissance,
 La nationalité,
 L’effectif de départ,
 Date d’embauche du premier employé,
 Quartier du siège,
 Le type (moins de 20 ou plus de 20 employés)
 Téléphone,
 La boite postale.

Une fois le formulaire rempli, nous la joignons à la copie du RCCM qu’on


transmet au service de la CNSS au sein de la ME.

2.2.3.4 Le remplissage du Formulaire de création du RCCM d’une entreprise


personne morale (Société)

Au cours de notre stage à la ME, nous avons rempli plusieurs formulaires de


création du RCCM pour les entreprises personnes morales.

Cette activité consiste à renseigner les informations suivantes sur le formulaire:

 La dénomination ;
 La forme juridique ;
 L’adresse du siège ;

28
 La Boite Postale (BP) ;
 Le téléphone ;
 Les activités principales ;
 Nombre d’employés prévus ;
 Nationalité ;
 Date d’embauche ;
 Capital social ;
 Les renseignements sur les principaux actionnaires (nom et prénom, date et
lieu de naissance, BP) ;
 Les renseignements relatif aux dirigeants (nom et prénom, date et lieu de
naissance, la fonction, BP).

Une fois le formulaire rempli, nous le joignons aux déclarations sur l’honneur
(pour chaque actionnaire est rempli une déclaration) , nous les amenons au
niveau du chef du service de la ME pour le visa, ensuite le promoteur passe à la
caisse pour le paiement des frais d’établissement de RCCM, d’un montant de
13 500 FCFA.

2.2.3.5 le remplissage des formulaires d’affiliation à la CNSS pour les


entreprises morales:

Au cours de notre stage à la ME, nous avons rempli plusieurs formulaires


d’affiliation à la CNSS pour les entreprises morales.

Cette tâche consiste à renseigner les informations suivantes sur le formulaire


d’affiliation:

 La dénomination ou la raison sociale ;


 Capital social ;
 Effectif de départ ;
 Date d’embauche des salariés ;
29
 Boite postale ;
 Forme juridique ;
 Téléphone ;
 Nombre des salariés ;
 Adresse du siège ;
 Nom et prénom du dirigeant ou représentant ;
 Date et lieu de naissance du dirigeant ;
 Téléphone du dirigeant.

Une fois le formulaire rempli, nous la joignons à la copie du RCCM qu’on


transmet au service de la CNSS au sein de la ME.

30
Chapitre 3 : Remarques et Suggestions

Ce chapitre, décrit le bilan de stage, les remarques et les suggestions


formulées.

3.1 Les apports du stage

Ce stage a été pour nous une opportunité de découvrir la réalité sur le terrain.

Il nous a permis non seulement de prendre connaissances des faits réalisés dans
la vie active, de mettre en pratique nos connaissances apprises à l’école, mais
aussi de développer une certaine autonomie dans le travail.

3.2 Les difficultés rencontres

Durant notre stage, nous avons rencontrée quelques difficultés à savoir :

 le non accès à certaines informations antérieures jugés trop sensibles ;


 réticence des certains agents lorsqu’il s’agit de répondre à certaines
questions ;
 nous avons eu du mal à collaborer avec les autres chefs de service et
certains agents du fait de leur indisponibilité :

3.3 Remarques et suggestions

3.3.1 Remarques:

Ce point fait ressortir les forces et les faiblesses relevées dans le


fonctionnement de la maison de l’entreprise.

Cependant, nous avons eu de très bonne relation avec l’ensemble du


personnel.

31
Malgré la disposition des moyens de travail, le cadre de travail et la qualité du
personnel, il convient de relever quelques remarques faites à l’endroit de la
structure.

3.3.1.1 les Forces :

Comme forces nous avons :

 Le dialogue qui est instauré avec son personnel et même les administres ;
 Il existe un esprit de solidarité, de cohésion, de fraternité entre les chefs
et les collaborateurs ;
 La Maison de l’Entreprise est une structure qui maitrise bien son domaine
d’intervention ;
 La qualité, la performance, le travail collectif du personnel assurent le bon
fonctionnement de l’institution ;
 Un bon climat social;
 La ME dispose des matériels informatiques de dernière génération.

3.3.1.2 Faiblesses

 Le retard dans la création du NIF, le plus souvent la cause de la


mauvaise connexion internet ;
 Manque de suivi du travail par certains responsables ;
 Les agents ne sont pas motivés ;
 La lenteur dans le traitement des dossiers ;
 Insuffisance des agents;
 Maque de contrôle des retards et absences ;

3.3.2 Suggestions

Nous suggérons

32
 Doter la ME d’une bonne connexion internet afin de mettre fin au retard
dans la création du NIF ;
 Mettre en place une politique de motivation afin de motiver les agents ;
 Recruter des agents en quantité et en qualité afin d assurée le bon
fonctionnement.
 Mettre en place un système de contrôle des retards et des absences.

33
Conclusion

Le stage effectué à la ME plus précisément au Service Information est Accueil,


nous a permis d’approfondir nos connaissances théoriques à travers les
différentes activités que nous avions effectuées au sein du service SAI.

Nous avions trouvé la mission très intéressante et enrichissante, puisqu’il s’agit


pour nous d’un domaine inconnu ou nous aimerions approfondir nos
compétences même s’il reste beaucoup à apprendre.

En outre, cette expérience nous a permis de bien comprendre l’importance d’un


travail d’équipe et celle de l’aspect social dans les organisations donc tres
bénéfique et instructif, car nous avions pu participer a beaucoup d’acticités
rentrant dans le cadre des activités quotidiennes du service SAI.

En général, ce stage s’est déroulé dans des meilleurs conditions et d’une parfaite
collaboration avec les agents. Au début, nous avons été confrontés à un
problème d’adaptation car venant en stage pour la première fois. Mais avec
l’encadrement reçu, nous avons très vite surmonté ces petites difficultés. Nous
avons bien été accueillis par les responsables et les autres agents, qui nous ont
traités avec beaucoup de respect. Très rassurés, cela a créé en nous une
synergie extraordinaire qui nous a incités à travailler avec plus de courage et de
motivation afin de comprendre les tâches qui sont exécutées dans ce service.

Nous avions suivi avec beaucoup d’attention le travail à travers des observations,
des demandes de renseignements, des analyses de certaines situations et
surtout l’exécution des principales tâches quotidiennes de notre lieu de stage.

Cependant, nous avons quelques constats et formuler quelques suggestions que


nous demandons à la ME de prendre dont la mise en œuvre améliorait le bon
fonctionnement de la structure.

34
Bibliographie

 Guide de méthodologique pour l’élaboration de rapport de stage IFAC ;


 Support de cours sur la méthodologie de recherche (Licence
professionnelle) de M. Ajirou Namamou ;
 Rapport de stage en vue de l’obtention de la licence professionnelle en
Marketing Communication de Mme Idrissa Sakina, IFAC, Année
Académique 2017-2018.

35
Table des matières
Dédicace ................................................................................................................................................... i
Remerciements ........................................................................................................................................ii
Liste des Sigles : ..................................................................................................................................... iii
Introduction .............................................................................................................................................. 1
CHAPITRE 1 : PRESENTATION DE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET .................................. 3
D’INDUSTRIE DU NIGER (CCIN)........................................................................................................ 3
1.1 HISTORIQUE ET EVOLUTION ................................................................................................ 3
1.1.1 Période colonial......................................................................................................................... 3
1.1.2 Première décennie de l’indépendance .................................................................................. 4
1.1.3 Période d’approfondissement des actions ............................................................................ 4
1.1.4 La période actuelle ................................................................................................................... 5
1.2 LES ORGANES DE LA CCIN ................................................................................................... 6
1.2.1 Organes exécutifs ..................................................................................................................... 6
 Secrétariat Général ...................................................................................................................... 6
1.2.2 Organes consultatifs............................................................................................................... 7
1.2.3 Les organes délibérants .............................................................................................................. 7
1.3 LES MISSIONS ................................................................................................................................ 8
1.4 ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT ................................................................................. 9
1.4.1 Le cabinet du président............................................................................................................ 9
1.4.2 Le secrétariat général ...................................................................................................... 11
1.4.3 Les directions centrales : ..................................................................................................... 11
1.4.5 Les directions régionales ........................................................................................................... 13
1.4.6 Les institutions spécialisées ...................................................................................................... 13
1.4.7 Les services rattachés ......................................................................................................... 15
1.4.8 Les représentations à l’extérieur : ............................................................................................ 15
1.5 Présentation de la Maison de l’Entreprise ............................................................................ 16
1.5.1 Création de la Maison de l’Entreprise.................................................................................. 16
1.5.2 Domaine d’intervention et mission générale de service public ............................................ 17
Chapitre 2: le déroulement de stage et activités effectuées .............................................................. 20
2.1 Le déroulement de stage : ............................................................................................................ 20
2.2 Les activités effectuées :............................................................................................................... 20
2.2.1 La rédaction et la gestion des courriers : ............................................................................ 20

36
2.2.2 Les formalités de création d’entreprise : ................................................................................. 21
2.2.2.1 Formalités de création d’entreprise personne physique : ................................................. 22
2.2.2.2 Formalités de création d’entreprises personne morale : ................................................... 22
2.2.2.3 Formalités d’ouverture d’une Succursale : .......................................................................... 23
2.2.2.4 Formalités d’ouverture d’une filiale: ...................................................................................... 24
2.2.3. Le remplissage des formulaires pour la création d’entreprise : .......................................... 24
2.2.3.1 le remplissage des formulaires de création de RCCM d’une entreprise individuelle : . 25
2.2.3.2 le remplissage des formulaires de création de NIF d’une entreprise Individuelle : ....... 26
2.2.3.3 le remplissage des formulaires d’affiliation à la CNSS pour les entreprises
individuelles: .......................................................................................................................................... 27
2.2.3.4 Le remplissage du Formulaire de création du RCCM d’une entreprise personne morale
(Société) ................................................................................................................................................. 28
2.2.3.5 le remplissage des formulaires d’affiliation à la CNSS pour les entreprises morales: . 29
Chapitre 3 : Remarques et Suggestions ........................................................................................... 31
3.1 Les apports du stage ..................................................................................................................... 31
3.2 Les difficultés rencontres .............................................................................................................. 31
3.3 Remarques et suggestions ........................................................................................................... 31
3.3.1 Remarques: ............................................................................................................................ 31
3.3.1.1 les Forces : .............................................................................................................................. 32
3.3.1.2 Faiblesses ............................................................................................................................... 32
3.3.2 Suggestions ................................................................................................................................. 32
Conclusion ............................................................................................................................................. 34
Bibliographie .......................................................................................................................................... 35

37

Vous aimerez peut-être aussi