Vous êtes sur la page 1sur 16

Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

Université Hassiba Ben Bouali- Chlef

Faculté de Génie Civil et Architecture

Département de Génie Civil

Structuration et planification des TPs "Mécanique des matériaux"

destinées aux étudiants de la 1ere année Master Matériaux en génie civil

Dr. Farid BOUZIADI

Année universitaire 2018/2019


Université : HBC Filière : Matériaux en génie civil
Faculté : Génie Civil et d’Architecture Niveau : 1ere année Master
Département : Génie Civil TP : Mécanique des matériaux

I. Objectifs de l’enseignement
Identifier les propriétés mécaniques des matériaux et connaitre l’influence de quelques
paramètres.
II. Structuration et planification des TPs

Faculté: Génie civil et d’architecture


Département: Génie civil
Public cible : 1ere année Master, spécialité Matériaux en génie civil
Intitulé des TPs: Mécanique des matériaux
Horaire: Mercredi : 13h00-14h30
Crédits : 2
Coefficient : 1
Enseignant
Dr. Farid BOUZIADI
Modalités d'évaluation
L’évaluation se fait à travers une seule modalité représentant dans un contrôle continu (100 %).
III. Contenu de la matière
TP 1: Essais mécaniques (compression, traction et flexion)
TP 2 : Effet du rapport Eau /Ciment sur les propriétés des matériaux
TP 3 : Effet de l’adjuvant sur les propriétés des matériaux
TP 4 : Effet d’échelle sur les propriétés des éprouvettes du béton
TP 5 : Essais d’adhérence acier-béton
TP 6 : Essais de traction sur l’acier

Dr. Farid BOUZIADI 2018-2019 Page 2


Université : HBC Filière : Matériaux en génie civil
Faculté : Génie Civil et d’Architecture Niveau : 1ere année Master
Département : Génie Civil TP : Mécanique des matériaux

TP 01 : Essais Mécaniques (compression, traction et flexion)

But de TP : les essais de compression et de traction permettant de contrôler la qualité du béton


durci (La résistance à la compression et à la traction). Il s’agit des essais les plus courants.

Essai de résistance à la compression

Principe : Il s’effectue sur des éprouvettes cylindriques ou sur des cubes de différentes
dimensions. Les éprouvettes sont chargées jusqu'à rupture dans une machine pour essai de
compression conforme à l'EN 12390-4. La charge maximale atteinte est enregistrée et la
résistance en compression calculée.

Résistance à la Résistance à la compression sur


compression sur cube cylindre
Figure 1 : Essai de compression
Mode opératoire :
1. Essuyer toute humidité excessive de la surface de l'éprouvette avant de la positionner dans
la machine d'essai,
2. Tous les plateaux de la machine d'essai doivent être essuyés et toutes particules ou corps
étrangers retirés des surfaces de l'éprouvette qui seront en contact avec eux,
3. Enlever tout appareillage, autre que les plateaux auxiliaires ou éléments d'espacement
entre l'éprouvette et les plateaux de la machine d'essai,
4. Positionner les éprouvettes cubiques de façon que le chargement s'effectue
perpendiculairement au sens de coulage,
5. Centrer l'éprouvette sur le plateau inférieur,
6. Sélectionner une vitesse constante de chargement 5 KN/s,
7. Application de la charge sans choc et l'accroître de façon continue à la vitesse
constante.La charge maximale obtenue doit être enregistrée.

Dr. Farid BOUZIADI 2018-2019 Page 3


Université : HBC Filière : Matériaux en génie civil
Faculté : Génie Civil et d’Architecture Niveau : 1ere année Master
Département : Génie Civil TP : Mécanique des matériaux

Expression de l’essai :
La résistance à la compression est donnée par la formule suivante :

F
fc 
S
Avec :
fc: est la résistance en compression, exprimée en mégapascals (Newtons par millimètres carrés) ;
F : est la charge maximale, exprimée en Newtons ;
S : est l'aire de la section de l'éprouvette sur laquelle la force de compression est appliquée,

Travail : Effectuer les essais sur les éprouvettes préparées à cet effet.

Rapport demandé:
Le rapport d’essai doit comprendre :
 Identification de l'éprouvette ;
 Date de l'essai ;
 Charge maximale provoquant la rupture, exprimée en newtons ;
 Résistance de l'éprouvette à la compression en mégapascals ;
 Observation.

Essai de résistance à la traction par flexion

Principe : l’essai s’effectue sur des éprouvettes prismatiques de dimensions standardisées de


coté « a » et de longueur « 4a ». L’éprouvette prismatique ainsi préparée est placée entre deux
plaques comportant des appuis. La plaque inférieure comporte deux appuis distants de « 3a ». La
plaque supérieure comporte un seul appui qui sera placé sur l’éprouvette entre les deux autres.
C’est le cas d’une seule charge concentrée. Les éprouvettes sont chargées jusqu'à rupture dans
une machine pour essai de compression conforme à la norme NF P 18-411. La charge maximale
atteinte est enregistrée et la résistance en compression calculée.

Figure 2 : Essai de traction par flexion.

Dr. Farid BOUZIADI 2018-2019 Page 4


Université : HBC Filière : Matériaux en génie civil
Faculté : Génie Civil et d’Architecture Niveau : 1ere année Master
Département : Génie Civil TP : Mécanique des matériaux

Mode opératoire :
1. L’appareil de chargement doit comporter un rouleau de chargement centré par rapport aux
rouleaux inférieurs, comme l’indique la Figure 2,
2. Les éprouvettes sont tout d’abord retirées de leur conservation, et séchées pendant une
heure à l’air,
3. l’éprouvette étant placée sur deux points d’appuis distant de « 3a » et chargée en son
milieu par une charge concentrée « F » jusqu’à rupture, avec une vitesse de chargement
constante.

Expression de l’essai :
La résistance à la traction par flexion se calcule comme suite : pour b = h = a et l = 3a
3 FL 9 F 4 ,5 F
ftf  2
 
2bh 2a² a²
Avec :
F : la charge maximale, en newtons ;
L : l’écartement entre les deux rouleaux d’appui, en millimètres ;
b : est la largeur du prisme, en millimètre.
h : la hauteur du prisme, en millimètre.

La formule ci-dessus suppose que le matériau a un comportement élastique linéaire. Aussi


certains auteurs proposent un coefficient correcteur de 0,6 pour obtenir la contrainte de traction
pure.

2 ,7 F
ft 

Travail : Effectuer les essais sur les éprouvettes préparées à cet effet.

Rapport demandé :
Le rapport d’essai doit comprendre :
 Identification de l'éprouvette ;
 Date de l'essai ;
 Charge maximale provoquant la rupture, exprimée en newtons ;
 Résistance de l'éprouvette à la traction en mégapascals ;
 Observation.

Dr. Farid BOUZIADI 2018-2019 Page 5


Université : HBC Filière : Matériaux en génie civil
Faculté : Génie Civil et d’Architecture Niveau : 1ere année Master
Département : Génie Civil TP : Mécanique des matériaux

Essai de résistance à la traction par fendage (NF P18-408)

Principe : Cet essai, appelé aussi essai Brésilien, consiste à écraser un cylindre de béton placé
horizontalement suivant deux génératrices opposées entre les plateaux d’une presse, cet effort de
compression induit des contraintes de traction dans le plan passant par ces deux génératrices.
L’essai a été effectué sur des éprouvettes cylindriques (16 × 32) cm à l’aide de la même presse de
l’essai de compression.

Figure 3: Essai Brésilien

Bandes utilisées une seul fois en contreplaqué neuf ayant les dimensions suivantes (en
b  (0,09  0,01).a
millimètres): e  4  1
l  longueurdel ' éprouvette
Mode opératoire
1. Placement et centrage de l'éprouvette et les bondes de chargement entre les plateaux de la
presse,
2. L'application la charge d'une manière continue et sans chocs,
3. La vitesse de chargement doit être constante pendant la duré de l'essai. Pour un cylindre de
16 cm de diamètre la vitesse est 4 KN/s.

Expression de l’essai :
La résistance à la traction ft est définie par la relation suivante :
2.F
ft 
 .a.L
Avec :

Dr. Farid BOUZIADI 2018-2019 Page 6


Université : HBC Filière : Matériaux en génie civil
Faculté : Génie Civil et d’Architecture Niveau : 1ere année Master
Département : Génie Civil TP : Mécanique des matériaux

F : La charge de compression maximale produisant l’éclatement du cylindre par mise en traction


du plan diamétral vertical ;
a : Le diamètre du cylindre ;
L : La longueur du cylindre.

Travail : Effectuer les essais sur les éprouvettes préparées à cet effet.

Rapport demandé :
Le rapport d’essai doit comprendre :
 Identification de l'éprouvette ;
 Date de l'essai ;
 Charge maximale provoquant la rupture, exprimée en newtons ;
 Résistance de l'éprouvette à la traction en mégapascals ;
 Observation.

TP 02 : Effet du rapport Eau/Ciment


But de TP : Le béton est un matériau composite, constitué de mélange de liant hydraulique
(ciment), de granulats (gravillons et sable) et d’eau. En raison de son hétérogénéité, il est donc
indispensable de bien comprendre le rôle de chaque constituant pour pouvoir éclaircir son
comportement. Le but de ce TP est d’avoir l’effet du rapport Eau/Ciment (E/C) sur certaines
propriétés mécaniques du béton à l’état frais et durci.

Principe : Pour la confection des bétons on se basant sur la méthode de Dreux-Gorisse (Dreux,
1998) en prenant un dosage en ciment constant de 350 kg pour 1m3 de béton et une consistance
plastique Af=7 ± 2 cm d’affaissement au cône d’Abrams. Après qu’on trouve la formulation du
béton, on choisi des variations du rapport Eau/Ciment de 0.6, 0.7, et 0.8 et on garde le même
dosage en ciment.
La formulation de béton pour 1 m3 est représentée dans le tableau 1.
Tableau 1 : Composition du béton.
Constituants Volume
Ciment 318 kg
Eau 205 litre
Sable (0/4) 780 kg
Gravier (3/8) 208 kg
Gravier (8/15) 1300 kg
E/C 0.6/0.7/0.8

Dr. Farid BOUZIADI 2018-2019 Page 7


Université : HBC Filière : Matériaux en génie civil
Faculté : Génie Civil et d’Architecture Niveau : 1ere année Master
Département : Génie Civil TP : Mécanique des matériaux

Mode opératoire pour fabriqué le béton :


La fabrication des gâchées est effectuée dans un malaxeur. Un mode opératoire strict et identique
est suivi:
 Brassage à sec du mélange sable + Gravier + ciment ;
 Ajout de l'eau.

Pour avoir l’effet du rapport de E/C sur les propriétés mécanique du béton, je vous demander
d’effectuer des essais sur béton frais.

Essai sur béton frais :


Essai au cône d’Abrams :
Cet essai est exécute sur le béton frais en vue de déterminer l’ouvrabilité du béton. Il s’agit de
mesurer l’affaissement d’une masse de béton frais après démoulage en fonction de la variation du
rapport E/C. Les résultats obtenus permettent de classer le béton selon leur ouvrabilité voir
tableau ci-dessous.

Affaissement (cm) Qulasification du béton


0-3 Très ferme
3-6 Ferme
6-9 Normal
9-13 Mou
>13 Très mou

Cône d’Abrams
Mode opératoire :
 Nettoyer et humidifier la surface d’appui à l’aide d’une éponge,
 Introduire le béton en 3 couches recevant chacune 25 coups de piquage,
 Araser le moule puis démouler immédiatement avec précaution,
 Attendre une minute et mesurer l’affaissement.

Remarque :
Vu que l’essai au cône d’Abrams présente une assez forte dispersion on aura avantage à faire
plusieurs essai (3 au minimum) sur le même béton et prendre la moyenne.
Si l’affaissement du béton est accompagné de cisaillement il y a lieu de recommencer l’essai.

Travail : Effectuer les essais sur le béton frais préparé en fonction du rapport E/C à cet effet.
Rapport demandé
Le rapport d’essai doit comprendre :
 Date de l'essai ;
 l’affaissement de béton frais pour chaque valeur du rapport E/C ;
 Classe de béton frais pour chaque valeur du rapport E/C;

Dr. Farid BOUZIADI 2018-2019 Page 8


Université : HBC Filière : Matériaux en génie civil
Faculté : Génie Civil et d’Architecture Niveau : 1ere année Master
Département : Génie Civil TP : Mécanique des matériaux

 Tracer la courbe ou l’histogramme représentant la variation de l’affaissement en fonction


du rapport E/C, commenter

Béton durci
Préparé une série des éprouvette (10 x10x10) cm, conservé à l’eau pendant 28 jours, Après
durcissement les éprouvettes sont rompues en compression.

Rapport demandé
Le rapport d’essai doit comprendre :
 Date de l'essai ;
 Présenter les résultats (charges maximales) obtenus sous forme de tableaux ;
 Calculer les contraintes de rupture, moyennes ;
 Tracer la courbe ou l’histogramme représentant la variation de résistance en compression
en fonction du rapport E/C, commenter.

TP 03 : Effet de l’adjuvant
But de TP : Les adjuvants sont des produits chimiques incorporés au béton frais en faibles
quantités (en générale moins de 3 % du poids de ciment). Les adjuvants sont classés par la norme
NF EN 934-2. Suivant leurs actions principales en : Plastifiant/réducteur d'eau,
Superplastifiant/haut réducteur d'eau, Entraîneur d'air etc. Le but de ce TP est d’avoir l’effet des
adjuvants sur certaines propriétés mécaniques du béton à l’état frais et durci.
Principe : Pour la confection des bétons on se basant sur la méthode de Dreux-Gorisse en
prenant un dosage en ciment constant de 350 kg pour 1 m3 de béton, un rapport Eau/Ciment = 0,7
et une consistance plastique Af=7 ± 2 cm d’affaissement au cône d’Abrams. Après qu’on trouve
la formulation du béton, on choisi des variations de dosage en adjuvant de 0,6%, 0,8%, 1%,
1,2%, 1,4%, 1,6%, 1,8% et 2%. On reformule les quantités de ciment et d’eau utilisées pour
chaque dosage en adjuvant.
La formulation de béton pour 1 m3 est représentée dans le tableau 1 :
Tableau 1 : Composition du béton
Constituants Volume
Ciment 318 kg
Eau 205 litre
Sable (0/4) 780 kg
Gravier (3/8) 208 kg
Gravier (8/15) 1300 kg
E/C 0.7

Dr. Farid BOUZIADI 2018-2019 Page 9


Université : HBC Filière : Matériaux en génie civil
Faculté : Génie Civil et d’Architecture Niveau : 1ere année Master
Département : Génie Civil TP : Mécanique des matériaux

Pour avoir l’effet de l’adjuvant sur les propriétés mécanique du béton, je vous demander
d’effectuer des essais sur béton frais ainsi que préparer des éprouvettes pour effectuer des essais
sur béton durci.

Essai sur béton frais :


Essai au cône d’Abrams :
Cet essai est exécute sur le béton frais en vue de déterminer l’ouvrabilité du béton. Il s’agit de
mesurer l’affaissement d’une masse de béton frais après démoulage en fonction de la variation du
rapport E/C. Les résultats obtenus permettent de classer le béton selon leur ouvrabilité voir
tableau ci-dessous.

Affaissement (cm) classification du béton


0-3 Très ferme
3-6 Ferme
6-9 Normal
9-13 Mou
>13 Très mou

Cône d’Abrams
Mode opératoire :
 Nettoyer et humidifier la surface d’appui à l’aide d’une éponge
 Introduire le béton en 3 couches recevant chacune 25 coups de piquage
 Araser le moule puis démouler immédiatement avec précaution
 Attendre une minute et mesurer l’affaissement
Remarque : Vu que l’essai au cône d’Abrams présente une assez forte dispersion on aura
avantage à faire plusieurs essai (3 au minimum) sur le même béton et prendre la moyenne.
Si l’affaissement du béton est accompagné de cisaillement il y a lieu de recommencer l’essai.

Travail : Effectuer les essais sur le béton frais préparé en fonction du dosage en adjuvant à cet
effet.

Rapport demandé
Le rapport d’essai doit comprendre :
 Date de l'essai ;
 Type d’adjuvant utilisé y compris leur % en extrait sec ;
 L’affaissement de béton frais pour chaque valeur du dosage en adjuvant ;
 Classe de béton frais pour chaque valeur du dosage en adjuvant ;
 Tracer la courbe ou l’histogramme représentant la variation de l’affaissement en fonction
du dosage en adjuvant, commenter.

Dr. Farid BOUZIADI 2018-2019 Page 10


Université : HBC Filière : Matériaux en génie civil
Faculté : Génie Civil et d’Architecture Niveau : 1ere année Master
Département : Génie Civil TP : Mécanique des matériaux

Béton durci
Préparé une série des éprouvettes (10 x 10 x 10) cm, conservé à l’eau pendant 28 jours, Après
durcissement les éprouvettes sont rompues en compression.

Rapport demandé
Le rapport d’essai doit comprendre :
 Date de l'essai ;
 Présenter les résultats (charges maximales) obtenus sous forme de tableaux ;
 Calculer les contraintes de rupture, moyennes ;
 Tracer la courbe ou l’histogramme représentant la variation de résistance en compression
en fonction du dosage en adjuvant, commenter.

TP 04 : Effet de l’échelle
But de TP : Pendant longtemps, il a été admis que la résistance des structures en béton est
indépendante de la taille. Cependant, en raison de certaines études qui ont entrepris des
compagnes expérimentales, ils en concluent que le comportement des structures en béton sous
différentes actions- (compression, traction,) est en grande partie influencé par la taille des
spécimens. L’objectif de ce TP est de déterminer la variation des résistances mécaniques en
fonction de la taille des éprouvettes (échelle) ainsi que de la cure.

Principe : Pour la confection des bétons on se basant sur la méthode de Dreux-Gorisse (Dreux,
1998) en prenant un dosage en ciment constant de 350 kg pour 1 m3 de béton, un rapport
Eau/Ciment = 0,75 et une consistance plastique Af=7 ± 2 cm d’affaissement au cône d’Abrams.
La formulation de béton pour 1m3 est représentée dans le tableau1 suivant :

Tableau 1 : Composition du béton


Constituants Volume
Ciment 318kg
Eau 205litre
Sable (0/4) 780kg
Gravier (3/8) 208kg
Gravier (8/15) 1300kg
E/C 0.75

Afin d’étudier l’effet d’échelle sur les résistances mécaniques des éprouvettes cubiques
différentes tailles ont été employées (7, 10, 15). Les éprouvettes ainsi préparées sont stockées

Dr. Farid BOUZIADI 2018-2019 Page 11


Université : HBC Filière : Matériaux en génie civil
Faculté : Génie Civil et d’Architecture Niveau : 1ere année Master
Département : Génie Civil TP : Mécanique des matériaux

dans deux environnements différents, le premier est une cure à l’eau, le second est le milieu
ambiant de laboratoire.

Mode opératoire pour fabriqué le béton :


La fabrication des gâchées est effectuée dans un malaxeur. Un mode opératoire strict et identique
est suivi:
 Brassage à sec du mélange sable + Gravier + ciment
 Ajout de l’eau.
Béton durci
L’étude de l’effet d’échelle en compression nécessite l’écrasement des éprouvettes de différentes
dimensions, pour cela on a choisi trois types d’éprouvettes cubiques de dimensions, 7x7, 10x10
et 15x15 cm².
Rapport demandé
Le rapport d’essai doit comprendre :
 Date de l'essai ;
 échelles des éprouvettes utilisées
 Présenter les résultats (charges maximales) obtenus sous forme de tableaux ;
 Calculer les contraintes de rupture, moyennes ;
 Tracer la courbe ou l’histogramme représentant la variation de résistance en compression
en fonction de chaque échelle.
 Tracer l’histogramme représentant la variation de la résistance en compression entre une
cure sous l’eau et à l’air libre d’un béton pour différentes échelles, commenter.

TP 06 : Adhérence acier-béton
But de TP : L'adhérence est un phénomène de liaison tangentielle à l'interface acier béton due
au frottement. Les règles à respecter sont relatives à l'état limite ultime. L’objectif de ce TP est de
déterminer la contrainte d'adhérence ultime su, ainsi que de voir les différents types de rupture.

Dr. Farid BOUZIADI 2018-2019 Page 12


Université : HBC Filière : Matériaux en génie civil
Faculté : Génie Civil et d’Architecture Niveau : 1ere année Master
Département : Génie Civil TP : Mécanique des matériaux

Principe : Supposons une barre scellée dans un massif en béton. Si on exerce un effort
d'arrachement suivant l'axe de la barre, on peut avoir trois modes de rupture :

Figure 1 : Essai d’arrachement d’une barre scellée dans un massif en béton.

Dans le premier cas l'action du béton sur l'acier peut se décomposer en :


 Un effort perpendiculaire à la barre.
 Une composante tangentielle : la contrainte d'adhérence notée s.
Dans le premier cas, si l'on suppose une répartition uniforme des contraintes tangente s dans le
long de la barre, l’équation d’équilibre s’écrit : F = su .π.Φ.L
L'effort de traction dans la barre en traction simple est : F = section x contrainte = [π.Φ2/4].fe
La valeur limite ultime réglementaire de la contrainte d'adhérence est notée su et vaut d’après le
BAEL 91 A 6.1, 21.
su= 0,6.Ψs2.ftj avec ftj = 0,6+0,06.fcj et ftj et fcj exprimés en MPa
Ψs est le coefficient de scellement relatif à l’acier, selon sa nature lisse
ou HA
Ψs = 1 pour les aciers lisse
Ψs = 1,5 pour les aciers HA

Pour la confection des bétons on se basant sur la méthode de Dreux-Gorisse (Dreux, 1998) en
prenant un dosage en ciment constant de 350 kg pour 1m3 de béton, un rapport Eau/Ciment =
0,75 et une consistance plastique Af=7 ± 2 cm d’affaissement au cône d’Abrams. La formulation
de béton pour 1m3 est représentée dans le tableau1 suivant :
Tableau 1 : Composition du béton
Constituants Volume
Ciment 318 kg
Eau 205 litre
Sable (0/4) 780 kg
Gravier (3/8) 208 kg
Gravier (8/15) 1300 kg
E/C 0.75

Dr. Farid BOUZIADI 2018-2019 Page 13


Université : HBC Filière : Matériaux en génie civil
Faculté : Génie Civil et d’Architecture Niveau : 1ere année Master
Département : Génie Civil TP : Mécanique des matériaux

Pour étudier le phénomène d’adhérence acier-béton, des éprouvettes cubiques (10x10x10) en


béton ont été préparé avec des barres en acier de différents diamètres (8 et 10) sont scellées
avec différents longueurs (ls1, ls2, ls3). Les éprouvettes ainsi préparées sont stockées dans une cure
à l’eau. Afin d’appliqué un effort d’arrachement sur les barres d’aciers, on détermine à chaque
fois la contrainte d'adhérence ultime su, ainsi qu’on présente le type de rupture pour chaque essai.

Rapport demandé
Le rapport d’essai doit comprendre :
 Date de l'essai ;
 échelles des éprouvettes utilisées
 le type d’acier utilisé ainsi que la longueur de scellement
 La résistance du béton fabriqué (suivant leur âge)
 Présenter les résultats (charges maximales) obtenus à la rupture sous forme de tableaux ;
 Calculer contrainte d'adhérence ultime su;
 Présenté les différents types de rupture pour chaque essai.

TP 6 : Essais de traction sur l’acier


But de TP
Un essai de traction est une expérience de physique qui permet de mesurer le degré de résistance
à la rupture d’un matériau (Acier).

Principe
Cet essai ou expérience consiste à placer une petite barre d’acier à étudier entre les
mâchoires d’une machine de traction qui tire sur la barre jusqu’à sa rupture. On enregistre
l’allongement et la force appliquée, que l’on convertit ensuite en déformation et contrainte.
On obtient alors le graphe représenté dans la figure 1. :

Dr. Farid BOUZIADI 2018-2019 Page 14


Université : HBC Filière : Matériaux en génie civil
Faculté : Génie Civil et d’Architecture Niveau : 1ere année Master
Département : Génie Civil TP : Mécanique des matériaux

Figure 1 : Loi de comportement.

L’essai de traction donne plusieurs valeurs importantes :


 Le module de Young E ou module d’élasticité longitudinale,
 La limite élastique Re ou σe qui sert à caractériser un domaine conventionnel de
réversibilité;
 La limite à la rupture Rm ou σm ;
 L'allongement à la rupture A, qui mesure la capacité d'un matériau à s'allonger sous
charge avant sa rupture, propriété intéressante dans certaines applications ;
 Le coefficient de Poisson, qui chiffre la variation de volume induite par la
déformation des matériaux dans le domaine élastique.

Matériaux utilisés
 Appareil de traction,
 Barre des aciers avec différents diamètres,
 Pied coulisse

Rapport demandé
Le rapport d’essai doit comprendre :
 Date de l'essai ;
 Tracer la courbe de traction,

Dr. Farid BOUZIADI 2018-2019 Page 15


Université : HBC Filière : Matériaux en génie civil
Faculté : Génie Civil et d’Architecture Niveau : 1ere année Master
Département : Génie Civil TP : Mécanique des matériaux

 Déduire valeurs importantes de la courbe de traction,


 Analyser et interpréter les résultats

Dr. Farid BOUZIADI 2018-2019 Page 16

Vous aimerez peut-être aussi