Le NEEM .

Insecticide naturel
* Petit guide pratique

Des Neems à Keur Moussa (Sénégal)

Photo Françoise Saint-Didier

*

. Le NEEM .
Arbre « miracle » , « universel » , « aux milles vertus » oini d s d Sd , il est utilisé depuis , r ia e ’ i u u -Est g r Ae des milliers d'années, notamment en Inde, pour ses extraordinaires propriétés insecticides, médicinales et cosmétiques. Voilà déjà plus de 5000 ans que la pharmacopée indienne se sert de ses graines , écorce et feuilles et que les textes indiquent des dizaines de recettes et de prescriptions traditionnelles (thérapeutique, insecticides, antivirales etc.) Connu aussi sous les noms de Margousier (à feuilles de Frêne) , de Lilas de Perse ou Lilas des Indes , il est de la famille de l'acajou , peut vivre plus de deux siècles et atteindre une trentaine de mètres. Cet arbre est aujourd'hui bien répandu dans le monde ; les Indiens l'ont introduit en Afrique sub -saharienne (même en région sahélienne) on le trouve aussi aux Caraïbes, Fidji, etc. En Indes le Neem est appelé « celui qui peut guérir toute les affections », on le nomme encore aujourd'hui « la pharmacie du village » car tout est bon en lui : feuilles, fruits, écorce, graines, racines. Son efficacité n'est plus à prouver : contre les maladies virales (herpès, DNA polymérase du virus de l'hépatite B) contre le paludisme, les maladies respiratoires, dans le cas de dysenterie, de troubles digestifs, maladies de peau, comme savon et dentifrice . On comprend donc avec quelle opiniâtreté les firmes déposent des brevets à tour de bras (plus de 70 pour le Neem ). Le NEEM : un merveilleux insecticide 1 0 ntr , of s p u l o 0 % a e i f ni o r’ mme te ai u , u ln e f h e l nmax actif contre s plus de 200 insectes (même les acridiens :atr l ec , s cr n, s é tdsl ca i o s s e ls t …)l aa esl nmao e, shmp n n u ee . e i e e g et les bactéries. Ss r c e atsaai ct e t …) g s t npo us t e t u l dn ll na o d e pi i s c f(zd ahi ec aie e rd i n dsr be as'i tt n e np i r n . sn a o s ame i l s t e itr nn s son cycle hormonal, provoquant des malformations dans le processus de mue, ’ e e tne eatur i c n v empêchant son développement normal et sa croissance .

Utilisation pratique du NEEM comme insecticide
Voici plusieurs recettes , à vous de choisir celle qui vous convient .

Recette n° 1 –AVEC DES GRAINES DE NEEM
Des solutions à vaporiser extraites de graines de NEEM (margousier ) protégent les cultures .
Préparez une solution à vaporiser, extraite de graines de Neem, pour protéger vos cultures des insectes ravageurs. Faites sécher les graines, réduisez-les en poudre, laissez tremper toute la nuit dans l'eau, et vaporisez sur les plantes.
Comment utiliser les graines de Neem pour éliminer certains des insectes qui attaquent vos cultures ? La solution à vaporiser, obtenue à partir de graines de margousier (Azadirachta indica), permet d'éliminer et d li e d v sutr p s usots e uhsd s trlsd s r ésd l vs t e hnls ’og r e o cl e l i rsr d mo ce e a eee e c a e ea e e d ce i é n u s ue e , u l, ab , r l e . Ramassez, faites sécher, et gardez soigneusement les graines. Récupérez les graines de fruits de Neem mûrs. Gardez-les soigneusement entreposées jusqu'au jour où vous en aurez besoin. Vous pouvez trouver les graines par terre sous les arbres, là où les oiseaux les laissent après avoir mangé les fruits. Enlevez les restes de fruits qui collent encore aux graines. Sinon, prenez un fruit de Neem mûr, enlevez la partie charnue molle. A propos, ne jetez pas le reste de la pulpe. C'est un bon engrais. Ajoutez-le au sol de votre jardin ou à votre tas de compost. Faites bien sécher les graines pour éviter qu'elles ne soient moisies ou pourries. Etalez-les pour les sécher au soleil, de préférence sur des nattes, et remuez-les de temps en temps pour qu'elles sèchent de façon égale. Après 3 ou 4 heures au soleil, vous pouvez les mettre à l'ombre, un moment, pour qu'elles ne soient pas trop chaudes. Continuez à les faire sécher ainsi pendant plusieurs jours. Puis mettez-les dans des paniers ou des sacs en tissu. Ne les mettez pas dans des sacs en plastique. Gardez-les dans un endroit sec, aéré, en attendant que vous soyez prêt à préparer la solution à vaporiser. Certains agriculteurs font sécher plus de graines qu'ils n'ont besoin dans l'immédiat, et les entreposent dans un endroit sec, pour avoir sous la main des graines de Neem séchées utilisables plus tard

Préparez la solution à vaporiser

Commencez à préparer la solution à vaporiser la veille du jour où vous en aurez besoin. Assurez-vous que les graines sont propres, sans moisissure, ni saleté. Il vous faudra deux grandes poignées de graines pour chaque litre de solution que vous préparez. Deux poignées, c'est la quantité de graines de Neem que vous pouvez ramasser avec les deux mains. Alors pour 10 litres de solution, il vous faudra 10 poignées doubles bien pleines de graines. Pour faire 20 litres, il vous faudra 20 poignées doubles de graines, et ainsi de suite. Disons que vous voulez préparer 10

litres de solution à vaporiser. Broyez ou écrasez 10 poignées doubles de graines jusqu'à obtenir une poudre grossière. Mélangez cette poudre avec 10 litres d'eau. Remuez bien le mélange. Laissez-le bien couvert toute la nuit. Le jour suivant, filtrez le mélange à travers un tissu fin, ou plusieurs épaisseurs de tissu grossier. Si vous avez l'intention d'utiliser un vaporisateur, assurez-vous de bien filtrer le mélange pour qu'il ne bouche pas le bec du vaporisateur. Maintenant, vous pouvez utiliser la solution à vaporiser sur vos cultures. Une fois que le mélange est prêt, il est important de l'appliquer tout de suite. Même un seul jour après la préparation, cette solution n'éliminera plus les insectes avec autant d'efficacité. Pour appliquer la solution, servez-vous d'un vaporisateur, un arrosoir, un petit balai ou même d'une touffe de feuilles. Des agriculteurs de l'Inde se servent tout simplement d'une touffe de feuilles de Neem, la plongent dans le liquide à vaporiser, et en aspergent la culture qu'ils veulent protéger, en secouant vigoureusement les feuilles mouillées. La solution à vaporiser à base de graines de Neem élimine de nombreux insectes nuisibles. Cette solution à vaporiser élimine de nombreuses espèces de mouches, de sauterelles, de scarabées, de larves, de chenilles et autres insectes. Elle ne tue pas nécessairement les insectes, mais les empêche de manger vos cultures ou d'y pondre leurs oeufs. Dans de nombreux cas, les insectes peuvent manger une partie des cultures traitées, mais cela les rend malades, donc hors d'état de nuire. Vous verrez que la solution à base de Neem affecte différents insectes de différentes façons. Remarque importante : Une dernière mise en garde. Il existe un risque que cette solution à vaporiser puisse être dangereuse pour certaines espèces de poissons. Alors si vous voulez utiliser cette solution pour éliminer les insectes du riz, pendant que vous élevez des poissons dans votre rizière, vous feriez mieux de vaporiser d'abord sur une petite partie, pour être sûr que cela n'affecte pas vos poissons. Textes pour la radio (farmradio.org) Pochette 30, Numéro 3 - Février 1994

Recette n°2 - AVEC DES FEUILLES DE NEEM
Une solution à vaporiser, à base de feuilles de neem, élimine les insectes ;’ t nmo e tu àa s l c su e yn o t fti e i mp et gratuit pour en venir à bout! Voici comment utiliser des feuilles de neem pour préparer une solution à vaporiser contre les insectes. La solution à base de neem est efficace contre de nombreux insectes qui mangent les graines et les légumes. Par exemple, la solution à base de neem agit sur les sauterelles, les pucerons des haricots, les

mouches blanches, les mouches domestiques, les scarabées des fèves mexicaines, les scarabées des pommes de terre du Colorado, les vers des épis de maïs, les chenilles des choux. Et comme il y a toujours des feuilles vertes sur les arbres de neem, vous pouvez les cueillir chaque fois que vous en aurez besoin pour préparer la solution. Certains agriculteurs de l'Inde préparent leur solution à base de feuilles de neem de la manière suivante . Pour faire 5 litres de solution, prenez environ un kilogramme de feuilles de neem fraîches. Mettez les feuilles dans un pot et ajoutez cinq litres d'eau. Faites bouillir le mélange jusqu'à faire disparaître la couleur verte des feuilles. Quand la couleur verte aura disparu , cela voudra dire que la partie des feuilles qui affecte les insectes est passée dans l'eau. 5 Laissez refroidir le liquide toute la nuit. Le jour suivant, enlevez les feuilles ou filtrez le mélange avec un tissu fin. Maintenant vous avez une solution à base de neem prête à l'usage sur vos cultures. Si vous trouvez que cette solution n'est pas assez forte, augmenter le dosage et essayez plutôt deux kilogrammes de feuilles dans cinq litres d'eau. Si le bois de chauffe est rare, et que vous ne voulez pas utiliser du bois pour chauffer l'eau, vous pouvez prendre de l'eau froide au lieu de la faire bouillir. Dans ce cas, broyez ou pilez les feuilles de neem avant de les mettre dans l'eau. Remarque : La solution à base de graines de neem (voir Recette n°1) est plus efficace, pour venir à bout des insectes, que la solution obtenue à partir des feuilles décrite ici. L'avantage de la solution à base de feuilles de neem est qu'on peut la préparer à n'importe quel moment de l'année, parce que les feuilles de neem sont toujours disponibles, alors que vous ne pouvez recueillir les graines de neem qu'une fois par an. La solution à base de feuilles demande aussi beaucoup moins de temps de préparation. Mais comme les graines de neem peuvent être séchées et gardées pour un usage ultérieur, la personne prévoyante qui garde les graines, va pouvoir préparer sa solution à base de graines n'importe quand.

Récapitulatif :

Etape 1 Faites bouillir 1 kilo de feuilles de neem vertes dans 5 litres d'eau, jusqu'à ce que la couleur verte des feuilles disparaisse. Etape 2 Laissez refroidir la solution toute la nuit. Etape 3 Le jour suivant, filtrez le mélange à l'aide d'un tissu fin (très fin si vous voulez appliquer la solution à l'aide d'un vaporisateur)

Etape 4 Appliquez la solution à base de neem à l'aide d'une touffe de feuilles, d'un vaporisateur ou d'un arrosoir. Textes pour la radio (farmradio.org) Pochette 31, Numéro 6 Mai 1994

Recette n°3 –LA POUDRE DE NEEM
Tout le monde connaît le neem, (prononcez nim), c'est un arbre qui pousse facilement, il nous donne une bonne ombre et du bois pour la cuisine. Mais savez-vous qu'il peut offrir d'autres services ? Avec ses graines vous pouvez préparer un bon insecticide pour vos jardins ou pour imprégner les moustiquaires. Comment fabriquer la poudre ? C'est très simple ! Pas besoin d'acheter de nouveaux outils et en 3 étapes, vous avez votre poudre ! 1 Ramassage, séchage et stockage des graines. Cueillez ou ramassez des fruits mûrs (de couleur jaune) et enlevez la pulpe, si cela n'a pas déjà été fait par les oiseaux ou les chauves-souris. Ce travail n'est pas difficile, car un bon neem produit en moyenne 30 à 50 kg de fruits à partir de sa 10ème année. Les graines récupérées sont mises à sécher en couches minces dans un endroit sec et sur un support (par exemple sur une natte posée sur des bois). Le produit actif de ces graines (l'azadirachtine) est sensible à la lumière du soleil, il est préférable de faire le séchage à l'ombre. L'endroit doit alors être bien aéré. Attention ! Les graines doivent être bien séchées pour éviter les moisissures et autres champignons. Les graines sont ensuite stockées dans un endroit sec et aéré. Les récipients utilisés doivent laisser passer l'air :ai ss d jt… D n tu l cséi ze r iete p sq e pne ,a eue aso se a v e l é p ns n l t u. r c s , t s ci ai 2 Décorticage des graines Mettez à chaque fois 2 poignées dans un mortier réservé à ce travail (les graines de neem ont une odeur forte : prenez un vieux mortier). Pilez doucement pour enlever seulement la coque et ne pas casser l'amande. Ensuite, on peut faire le vannage pour séparer les amandes des coques. Triez les amandes : il faut surtout enlever celles qui montrent des traces de moisissures, car elles peuvent alors être toxiques pour les être humains et pour les animaux domestiques. 3 Broyage des amandes Pilez les amandes dans un mortier. On obtient ainsi la poudre de neem.

Attention ! La poudre de neem se modifie à la chaleur et au soleil; il est préférable de la préparer seulement quand il y a un besoin.
Comment utiliser la poudre ? Pour la protection des cultures, la poudre de neem est efficace contre un nombre important de nuisibles. Cependant, il faut souligner que le neem ne tue pas comme la plupart des pesticides chimiques. Son effet consiste plutôt à empêcher les ravageurs de manger la plante, à stopper leur croissance ou leur reproduction. Les cultures maraîchères. La poudre peut être utilisée pour protéger vos légumes contre les chenilles ou les insectes. Pour cela, mélangez bien la poudre ( 3 doubles poignées ou 500 g) à 10 litres d'eau savonneuse (le savon permet de mieux fixer sur les plantes les produits actifs). Ou bien pour une solution plus concentrée mélanger 1,5 kg d p u r d ne dn d la . a s r oe a mon u en i L l dma d ur produit de e o de e em as e ’ u Lie e sr u is n ut e e e i i e le e sz p . n n l manière à obtenir 10 litres de solution . Ensuite, le traitement se fait, soit à l'aide d'un pulvérisateur (le mélange doit alors être tamisé à l'aide d'un tissu fin), soit avec un balai. Il faut que toutes les parties à l'air des plantes soient touchées sur leurs côtés inférieurs et supérieurs. Faites le traitement le soir après l'arrosage, car l'efficacité diminue avec le soleil. De manière générale, 2 applications par semaine sont conseillées dans les zones fortement infestées. Autrement, on peut se contenter de traiter à des intervalles de 7 , 10 jours ou jourss Le traitement à base de neem a des vertus préventives : les papillons par exemple sn rn u s re ,ln pue t ls o del œus u v n dvnr e cei s L b u de o t ed s t is i e evn p p n r e él s u s f q i o t eeids hnl . a o illie l e neem étant très amère , Il est préférable d'arrêter le traitement 3 ou 4 jours avant une récolte. Sinon, il suffit de laver à l'eau les produits à consommer.

La solution concentrée peut être utilisée pour imprégner les moustiquaires en ayant soin de renouveler rg lr n l r nt nsr u see sn ep s s usllCe éoo i e éo o q e t éui e t’ é a o ut tilso t xoé a oe . ’ t clg u ,cn mi e è me i g i mp o l e i s q u sans danger . Contes du pays moosi (abcburkina.net)

Recette n°4 –L UL D NE M ’ IE E E H Antipaludéen et insecticide naturel un arbre aux multiples propriétés
d pè Badara Diouf ’r a s (Sénégal) pan-africa.sn 26 Avril 2005

Présent dans de nombreux pays sub-sahariens, le neem est un véritable « ami » pour vos cultures et votre santé . Si ses feuilles servent de médicaments pour soigner le paludisme dans la pharmacopée traditionnelle, ssri, o t nft e’ i,o t npr iisc c e a r , of s p u l o e f t d n o a d l ul sn u a a net i nt e i f ni o r’ mme te us i h e ft id u ln e f h el s animaux. L zd ahan i ,rr p so n su ln m d ne p s d d péi ss e u apéi par ’ ai ct id aa e l cn u o se o e em,os e e rc ue vr s pr ées A r c b u è e t c de nombreux Africains depuis longtemps. Au-delà du bois de neem en lui-même et de ses multiples usages, les feuilles et les fruits révèlent de véritables trésors de bienfaits. C r trt us e’ be nvr l a c ii e d lrr u i s : a é sq a ee L ne t s r et nA r u (t gl n e Id)ped iéetn ms nA r u d l us: e em,r pé n e fq e e éa met n n e,rn d f ns o e fq e e’ et è s i e fr i O Neem, Nim, Dému Buki, Dému tubab en wolof, kaaki, Leeki, Nim, Nuwakinin, Tirotiya, Miliahi, en pulaar, Neem, Nivaquine en serer, Goo,Guy en bambara, Tubabu tombohô, Tubabu tohoro, en mandingue ou encore Dongoyaro, en haoussa et Neem en moré ( ue.’be pa i t lf l ds lce e n dps ps0à mar)L rr apre àaa l e Méaés t e éa e a1 a tn mi e i s 12 m au Sénégal, mais peut atteindre 25-30 m dans son pays ’r ie ln e. ase a d Sn gl d in (Id)D n lcs u ééa og ’ lrr e péetu lsl upy e a i at n bo s ds lsmp r ne d cniet«La ’ be s r n sre o d as n fc n u e ima e e p i ot ts u o t n. a t s fh s u a n p p l inatee e em (uSnglpu ê e smé et 1 e 3 mi o s ’be » d pè l o ua o c l d ne a ééa et t e i e nr 8 t 0 l n d rrs ,’ rse t ul ) r t e l i a a s s tt us ea i c o fr t r.’be p us be su u cma smi t ii e d ld et n oe i eL rr y o s i o s n l te -aride à semi-humide et a sq r i sè a e n i spot mê l cma ax rc i t n if i rs 5 0mm.l nr pud x ecs i up r e mee l t u péit i sné e e à 0 si s p ao ru Imo t e ’ i ne v -à-vis des e eg s sl s co os ’ cmmo at e tr s i e p ,a dn dser ma rs i e g , erreuses ou sableuses. Antipaludéen et redoutable insecticide

L fq e o fe euso ge s uf a d pld meLs e u d ne sn u aid ti q i ’ r u suf dp iln tmp d l u u a i .e vr s u em o t n l e al u A i r é us t l é l e pr t eutro t , t vrll oa o d so d ne amiir ax nat Et dans la eme d lt cnr à r e ’a r in u i p e em d ns é u ef s. e e a sé b t r t n p amao é t d in eec sn l f i s e’ be u l p p l in lcl fn b ul dn hr cpe r io nl,e o te e l d lrr q ee o ua o soa so t o i r as at l s ul e a s t e l i la. e ifs n fn a sofe e i q ieSre l d lr hr e nl oa i , e l b t ’ u C snui so t i i fc d nv un.u lp n ea e ec e a r or i s ’ j e o n i a a c h b t e l to e d tds prfn i ,o r ex e e s at s s r , oa ’ u e apoo d sp u mi pr re ur myt e n tmmet usi d l nvrt C e h é e u c s e ès n a e e’ i sé hi n u ei k Anta Diop de Dakar (Sénégal), avec le chercheur spécialiste du groupe neem, le docteur entomologiste Lassana Konaté. Les feuilles peuvent être utilisées comme antiseptique. L s e une dn ld ma e gi le d n e i c é e rub e q at d net i .’ul ’ a d em ase o i aroe s ’ e fc i r q al n ulé ’ sc c eL i ug n c tu fa t ma e i i id h e de neem est un produit naturel ayant une action extrêmement toxique et non mutagène sur les insectes, mais inoffensif pour les animaux à sang chaud et les hommes. Les substances actives, qui éliminent r i l n l l vs e ut uss dgaet a al rr i meto s’ t ndsao s u a c e te a e d mo sq e e ér n pr i usa d n su lc o e r n d d a me s r i , d l e pe ai y sll ti e np l ra o ,h i e o tn e prr uf id lrr. oe. i é e uv i t n l ul s beu à a id r t e’be iU l s és i ’ e t t u a 30 kg de fruits po r , lr d ul u 3 5ie ’ i 7 ts h e L r ot dsri d ne s ftot ncel te f i d lrr,ot nl r s n à e eA a é l e f t e em ea sie ui n l r t e’besie e a s t tr . c e us i l a s us a s ma a r l tr u, n,a os exa n esbu es A rse éot aele vannage consiste à séparer les ’ é eru epr idu,mad( rn( . pè ldcrcg, i i n f ) ) i dbid cq e ds mads o r nfr d l ul A Sngl e em e po ut vr4o 5 n.l ér e o us e a n e p u e a e e’ i. u ééa lne s rd c fe s i h e , t i s u asI atteint sa pleine maturité vers sa dixième année, âge à partir duquel, il produit en moyenne 30 à 50 kg de fruits a a. o re u et eaara o d l uld ne 3 k d f i funs n 1, k pr n P u c q isd lf i t n e’ i e em,0 g e r t o riet3 0 g bc i h e us s 6 d madsq io r n funr , lr d ulpr npoéé e rs g a i nl ’ n e, u p ur to ri3 5ie ’ i a u rcd d pe ae rs a a o 7 ts h e s ta . L ne ma r s n mbes vr s t rd i dr é, ’ t e em, l é e o r e et e po ut éi sne malheureusement pas exploité sous forme g s us u s v s de plantations surveillées. Ce qui permettrait une production plus conséquente. La direction de la Recherche forestière préconise « des plantations avec des écartements de 10 m sur 10 m pour éviter les effets bordure. Ainsi dans un hectare, on pourrait avoir 100 à 120 arbres qui produiront annuellement , au bout de 4 à 5 ans , 3 à 4 tonnes de graines » L ti t ndsei sd lp u r ,e ga e o d .’ i ai e f l , ea o de ds r ns u e ul o s ul e i l ulsi e’ mme t rtg l cr l e l u ’ i og l o h e n h e poèee é a s té mineuses en stock ou sur pied contre les insectes s ée g n ib sLmp r ne upld me nA r u e l css cd n e q iéietu lcni n us l .’ ot c d a i e fq e te re ar i ns u s s n sre o t et ie i a us i si ie vs n justifient à eux seuls que soit développée et répandue une utilisation adaptée du neem, « arbre universel ».

C N EL P A I U SDU IIA I ND N E O S IS R TQ E ’TLS TO U E M
L rd lrcl ,l e u e olsu lrr p u q ee f i n si t ae cnat vce o e os ea éot p cr n ti o s’ be o r u l r t e oe ps n o tc ae lslt e a e a s us n éi r islcna nt npr e mossr ss pi e d nrnr l r ue n lpoduction v e a i o t a o a ds is e uc t l ’ t îe ut i rmeta r t n a mi i iu s e b s e a ée d ’ aflatoxines. Il faut cueillir des fruits parfaitement mûrs (jaunes) car leur teneur en azadirachtine est plus forte. Les graines d i n êr b nscés f d v e lfr t n ov t t i éhe an ’ i raomai e e e i ét o d ’ aflatoxines (en cas de moisissure ). Celles-cet vn lc o d lzd ahie u l r aer Tè inr et’ t n e’ ai ct sre a gus rs a ai a r n sv . tx us o r’ mme ls evn cntur ndn e p u s s t.lat o c v e tu rq e e oi e p u l o q h ee puet o ste u agr o ra a éI u d n éi ro ti u d l i n f t s fr t nd ftx e .’ ai ct e st se s lax ao s lail sIet o c o seillé omai ’l o i s L zd ahi e r s i e u r n ut v e .lsd n cn o aa n a r n t è nb y r ot d f c e l p l ra o s asa or ,lseo t isp s fccs Ls rpr in dsne à ’ f t re uv it n dn lsi eee s n a il e i e . e péa t s et és e e u s és i é l r n u fa ao i lt ro t l v oe d i n êr apq és e nèe rvni ,vn ldb t el f t in ut cnr e i s ov t t pl ue d mai péet eaate éu d ’ e a o . e e sr s e e i r v i st n

NOTIONS DIVERSES ET AUTRES RECETTES
Le Neem (Azadirachta indica) est un arbre à croissance rapide.Toutes ses parties peuvent être utilisées pour la protection des cultures, mais ce sont les graines qui contiennent la plus grande teneur en substances actives (azadirachtine A et B, la salannine, le méatr lta i ie.’ ai ct e slpic a mai e cv et sa teneur dans les graines est lnhi e lnmb )L zd ahi eta r i l t r at e i o n a r n npe è i cmpi et 2e 9 /.lat ni n3 g ’ ai ct e o rrtr nca d nhc r. o re nr t mggI u ev o 0 d zd ahi p u t i u hmp ’ et e s e f r a r n ae u a Les produits à base de neem peuvent être employés contre : - les ravageurs des cultures au champ (les pucerons, les vers gris, les borers, les teignes des crucifères, les noctuelles du chou, les sauterelles, les cicadelles du riz, les cicadelles de la pomme de terre, etc.) ; - les ravageurs des produits stockés (bruche du niébé, charançon du riz, charançon du maïs, etc.). Des caisses en bois tapissées de feuilles de neem sont utilisées en Indes pour transporter et conserver le riz ; - les maladies des cultures au champ (oïdium, pourriture de la racine, virus, etc.). Ils agissent comme insecticide, anti-appétant, inhibiteur de croissance, nématicide, fongicide et antiviral. Lsi e sno i et a igso o pr oe ytmi e e c l ’ tx un prn e in u a v iss q . b si q t é u

Méh ds ’ti t nd n e to e d i a o u em ul i s Extrait aqueux de graines de neem :

D crq e 2 à 0g e r nséhe p u 1ie ’ u Bo e f ement les amandes et les mettre dans éot ur 5 5 d ga e s és o r lr d a. ryri i i c t e n u ts ssed pn at n n idn u rc i t npre e l ’ u O a ue us o l ud à n iu upn u edn u e ut as n éie e a irmp d a. n j t d a n i i s pn t ie o v q e raison de 1 ml prie ’ t i C t slt net fcc cnr l r aerdsutrséu èe n tmment les a lr d xrt et oui se i e o t e a gus e cl e l mi s oa t e a. e o fa e sv u g r teignes des Crucifères.

Huile de neem

D crq e l ga e s he, ryre a n e jsuà bet nd n ma e rn. jue u peu éot ure r nsé ésbo e l madsuq ’o tni ’ e s bu eAo tr n i s i c s o u s d a and po ur u e â maébe ’ u f e rd i n pt lal e i e e l . Continuer à pétrir la pâte au-ds s ’nr ietuq ’c q e’ulcmmec à pa îeL pt eud s u é p n jsuà e u l i o ci h e ne apr t .a âe ar doit être alternativement malaxée et pes . k d mads e em pu funr ni n1 0 rs e1 g ’ n e d ne eto riev o 0 -150 ml d’ul é a r h i. e A ca , h i d ne pr t eutro t l is ts i er u hmpl ul e em e ’ e me d lt cnr e ne e p uus e e s c q -suceurs tels que les pucerons, les aleurodes et les foreurs de tiges. Pour cela, a ue 3 à 0ml ’ i d ne à l’ u b nmé n e,usjue u é lfn pr j tr 0 4 o d ul e em 1 d a,i h e e e l grp ia tr n musi t a exemple 1 a o ia ml e ao l ud prieI se et l ’o tre ao e d b nmé n e.’ lfn d iêr d s n i i a lr l t s ni d jue ls n t e i v q e t. e s e a v e l grL musi t ot t a é ia e utilisé i d tmet o r v e q ee g utl ts ’ i n r net lsr c.lat ni n5 0l e mméi e n p u éi r u l o t e e d ul e e tn àa uf eIf ev o 0 d a t s et h e mo a u r cette préparation pour un hectare.

Extraits de feuilles de neem

If t k d f i s e em f î e p u 5ie d a. nhcee f i s t nl ls maée u e la 1 g e e l d ne r c s o r lrs ’ u O ah l e l e o e a s crr n u ul e ah t e s ul e s ie n idn d la.eedma , n ut as e’ u L l e i o e n n ft lxr t t na ue us o l ud cmme gn adhésif à raison de 1 ml par litre. Il faut environ ir ’ t ie o j t d a n i i o le e a o v q e aet 80 kg de feuilles pour un hectare. Cette méthode convient plus pour les pépinières et les jardins domestiques. L xr t se i c cnr l cei s h l p ae, s es l c l s tr l e les criquets. ’ t iet fc e o t e hnl p yo hgsl vrb ns e a e ls t e a fa e s l e l e a , s u ee U et id f i s r a ae 30g eei sr ce prie ’ u ea e i c cnr l T r s n xrt e e l pé r vc 5 d f l f î s a lr d a sr t fc e o t e hi , a ul e pé ul a h e t e i fa e s p le foreur des tiges (Maruca testulalis) dans le cas du haricot et contre la noctuelle de la tomate (Helicoverpa armigera). Pesticides et Alternatives – ° 22 –2ème trimestre 2004 N

Pesticides naturels et « bio piratages »
Comme tout produit végétal, les insecticides naturels sont sensibles à la chaleur et aux ultraviolets donc rapidement biodégradables. Si leur action est moins violente, elle nécessite une application réfléchie pour protéger les auxiliaires des cultures. Les propriétés des plantes dont sont issus ces insecticides sont souvent connues depuis des millénaires par les populations qui les emploient. C'est le cas du neem .L'utilisation de son huile est multiple : savons, lampes à huiles, lubrifiant, dentifrice . Parmi de nombreuses fonctions, sa propriété insecticide est étudiée depuis les années soixante. L'extraction de sa matière active, l'azadiractine, se réalise de manière artisanale par macération dans l'eau mais aussi par des procédés industriels. D'après différentes études, il n'y aurait pas de phénomènes de résistance sur les insectes traités au neem. L'extrait de cette plante est recherché par les agriculteurs biologiques mais pourrait aussi remplacer les molécules chimiques dans certains traitements conventionnels. En Europe, l'utilisation de l'azadirachtine est autorisée sur toutes les cultures (règlement cee n° 2092/91). Cependant, elle reste interdite en France pour le traitement des cultures destinées à l'alimentation humaine, faute d'expérimentations, dit-on au ministère, insensible aux nombreuses interventions pour lever cette interdiction. Bien entendu, cet insecticide naturel intéresse au plus au point les firmes pharmaceutiques. Plus de soixante dix « brevets » pour ce seul arbre avaient été déposés afin de monopoliser le neem et ses applications en matière de santé ! Vandana Shiva dénonce ce pillage intellectuel dans son livre : Éthique et agro-industrie (éditions L'Harmattan). Les paysans indiens risquent ainsi de se voir interdire l'usage de cette plante sacrée, ce " don de Dieu ", comme ils disent.

« Q ad ’ rci e a l p ce ds id u » un lgohmifte ohs e H n o s a i s (Jean-Marie Peltd etu d l stt uo énd clg . ,i c r e’ tu E rpe ’ oo i) r e I i n E e () xr t ut t d "A plo t lbee b i ds t s i ns l c à’ ia v d crp. 1 Et id e e e l pecnr a r t i é e êr v at , né l t t e ' oo a a x ' e val t e v "a i ii E n Les feuilles de neem sont actives dans la lutte contre les moustiques, les mites et tous les insectes menaçant les récoltes. En Inde, on place des branches de neem dans les habitations, ses propriétés sont exploitées depuis fort longtemps par des industriels locaux. En 1976, le principe actif, l'azadirachtine, est isolé par un chercheur allemand. En 1992, bien que tous ces faits soient connus et publiés, la société W.R. Grace , arguant de la mise au point d'un procédé d'extraction et de stabilisation qui préserve l'azadirachtine de sa dégradation, dépose un brevet visant à l'exclusivité de la fabrication d'un insecticide à base de neem. Selon

une méthode d'extraction identique à celle pratiquée par les Indiens il y a 5000 ans. La société indienne, qui utilise depuis des dizaines d'années des processus similaires, n'a évidemment jamais déposé de brevets, considérant que la plante et son principe actif apr ni t ud ma e u l.l fl bt lreme ln u poéue n aé pr’ d ) o r pa ea n a o i p b cI au a i f t e n i a l al r ( g e rcd r egge a ln e p u e o I faire annuler ce brevet en mai 2000, en Europe seulement, car il a encore cours aux USA et au Japon. L rr Nem e Id ( ma o s r nf na) su dset rrsars e h mns ea Iet ’ be e n n e l r ui e r çi e n e s a e s é ds y e V ds ls a e g e a s t p b c . vnr dp idse smmé r u (aat e u e f ne. nd q ’p rili ssa ax éé eus e tmp i moi x lbt e s n of s O i ui uie’r e r é a ’ r t e ) t l f a, meu servent de brosse à dent, ses fruits procurent une huile et des tourteaux aux propriétés fertilisantes. Selon Bu oD r e FééiLn yatus e’ur e gi l r e amett nd ln e rn oi t r r ad,uerd l va A rut e t l na o e’ d (Inra éditions), n d c o g c u i i I parmi la soixantaine de composants intéressants du neem, composants que la pharmacopée indienne utilise pr i us b n a a al rao dmmet eus e tmp p s umon ac n,u s rvlêr u p iat l e n dp idse s l o u is ni sl n e éè t n us n e ’ e e s isc c elzd ahie (0 isc s sn sni e . net i ,aai ct A 2 0 net y o tes l ) id ’ r n e bs C cmp s tl d l i ldse ane 16 p u lvlre esi su d e e fr sas o r e o oa ,I e’ s é è l n és90 o re a i r nut o s i r some s p u n ’ n ao s os e vs n autant déposer de brevets. Mais une firme américaine dépose un brevet en 1993 pour un dentifrice à base d r ie e d b id ne L n é sivante, en 1994, un brevet est concédé conjointement à une e a ns t e os e em.’ ne u c a mut a o a ( R G ae e a D pr metméi i d gi l r p u ll oaind n fr l lnt nl W.. r ) t u éa e n a ra ’ rut e o r’a r o ’ eomue i i e c t cn a c u éb t u psc e prr e r ns umê a r C net uars ls us n és e a i q e Vandana et i à a id ga e d id t i me r e e ’ q ’ è p i rane d bt l u b. s p ue al e Si ( FT ) spreu,vc’d d t s o r s at s NG à o vic l fc erpe ds hv R SE e a n eae li e r n mbe e ur O , cna r ’ fe uo én e a t v ae è us e n eO i brevets de révoquer, en mai 2000, cette licence américaine.

Feuilles –Fleurs –Fruits

Photos Internet

@

PRINCIPALES SOURCES

@

http://www abcburkina.net/neem.htm
farmradio.org/français/radio-scripts afrik.com/article 8336 biorespect.com confederationpaysanne.fr cadtm.org/article php 3 aci-multimedia.net/bio/bio-piraterie.htm panafrica.sn/français/bulletin 22 assoc.wanadoo.fr/senegal.bourbonnais aujardin.org/sutra

@ Pour en savoir encore plus : entrer « neem insecticide » sur un moteur de recherche internet et consulter 604 pages de références et de documents en langue française . @

HSF-FRANCE 1 A eu d ls 0 vne e’ l Ie 3 80 S I T G U E S 1 0 AN A DN FRANCE www.hsf-france.com Dr Christiane VALLET Janvier 2006

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful