Vous êtes sur la page 1sur 44

Notes de TP physique

BAC 1 KINÉ 2022-2023

C. TROESSAERT
M. CARLINI
F. FERAUCHE
ID du cours : KPAB0002-A-a
Enseignant : C. Trœssaert (titulaire),
F. Ferauche, M. Carlini
Section : Kinésithérapie

Physique
TP 2 : La cinématique (1/2)
Ces notes ont été rédigées par Marie Leroy sur base des slides du cours théorique et des notes de Carole Denis

1 La trajectoire
Afin de décrire une trajectoire, nous avons besoin de caractériser le temps.
Un instant t, dans le temps, est caractérisé par l’intervalle de temps qui le sépare d’un instant de
référence.
Remarque : l’instant étudié peut être négatif s’il précède l’instant de référence.

La trajectoire d’un point est décrite par 1, 2 ou 3 fonction(s) du temps décrivant l’évolution des coordonnées.

Exemple : la trajectoire d’une boule de billard :


La trajectoire de la boule sur la table est présentée à la figure 1.

Figure 1 – Vue du dessus.

Les trajectoires selon les dimensions x et y en fonction du temps sont représentées respectivement aux figures 2 et 3.

Figure 2 – Trajectoire de la boule selon X. Figure 3 – Trajectoire de la boule selon Y.


2 La vitesse
La vitesse est une mesure du taux de variation de la position. La vitesse d’un objet est donnée par 1, 2 ou 3
fonction(s) mesurant le taux de variation de chacune des coordonnées.

2.1 Vitesse moyenne


La vitesse moyenne entre deux instants t0 et t1 est égale au quotient de la distance parcoure entre ces deux instants
et l’intervalle de temps.

Exemple :
Le déplacement d’une particule en fonction du temps est représentée à la figure 4.

Figure 4 – Trajectoire de la particule en fonction du temps.

La vitesse moyenne de cette particule sur l’intervalle de temps [t0 , t1 ] est donnée par :
s1 − s0
⟨v⟩ = . (1)
t1 − t0
Remarque : la vitesse est exprimée en m/s.

2.2 Vitesse instantanée


La vitesse instantanée en t0 , t1 , ... correspond à la pente de la tangente au graphique la trajectoire à l’instant t0 , t1 ,
... (voir figure 5).

Figure 5 – Trajectoire et vitesse instantanée.

Si on répète cette construction pour chaque valeur de t, on obtient toutes les valeurs de la fonction v(t).
On considère s(t), la fonction décrivant la position en fonction du temps. La vitesse instantanée en tout point de la
trajectoire est donnée par :
ds
v(t) = . (2)
dt

2
2.3 Mouvement à vitesse constante
Dans ce cas, la vitesse est donnée par :

v(t) = v0 (3)
avec v0 constant.

Le graphique de la trajectoire associée est une droite dont la pente est égale à v0 .
Si nous connaissons la vitesse initiale v0 et la position initiale x(t0 ) = x0 , nous pouvons retrouver la trajectoire
complète du mobile :
x(t) = x0 + v0 (t − t0 ). (4)

3 L’accélération
L’accélération mesure le taux de variation de la vitesse.
Remarque : nous associons une vitesse et une accélération à chaque composante.

3.1 Accélération moyenne


L’accélération moyenne entre deux instants t0 et t1 est égale au quotient de la variation de la vitesse entre ces deux
instants et l’intervalle de temps.

Exemple :
La vitesse d’une particule en fonction du temps est représentée à la figure 10.

Figure 6 – Vitesse de la particule en fonction du temps.

L’accélération moyenne de cette particule sur l’intervalle de temps [t0 , t1 ] est donnée par :
v1 − v0
⟨a⟩ = . (5)
t1 − t0
Remarque : la vitesse est exprimée en m/s2 .

3.2 Accélération instantanée


On considère v(t), la fonction décrivant la vitesse d’une particule en fonction du temps. L’accélération instantanée en
tout instant de la trajectoire est donnée par :
dv
a(t) = . (6)
dt

3.3 Mouvement à accélération constante


Dans ce cas, l’accélération est donnée par :

a(t) = a0 (7)
avec a0 constant.

Le graphique de la vitesse associée est une droite dont la pente est égale à a0 .

3
Si nous connaissons l’accélération initiale a0 et la vitesse initiale v(t0 ) = v0 , nous pouvons retrouver la vitesse complète
du mobile :
v(t) = v0 + a0 (t − t0 ). (8)

Si nous connaissons l’accélération initiale a0 , la vitesse initiale v0 et la position initiale x0 à un instant t0 , nous pouvons
décrire la trajectoire accélérée comme :

1
x(t) = x0 + v0 (t − t0 ) + a0 (t − t0 )2 . (9)
2

3.4 Accélération et décélération


— L’objet décélère si les signes de v(t) et de a(t) sont différents,
— l’objet accélère si les signes de v(t) et de a(t) sont identiques,
— la vitesse de l’objet est constante si a(t) = 0.

4 Exercices
1. Un automobiliste liégeois désire se rendre à la mer du Nord qui se trouve à une distance de 200km. Quel temps
gagnera-t-il sur le trajet s’il roule à une vitesse constante de 130km/h au lieu de la vitesse maximale autorisée
120km/h ?
(Réponse : t = 7m41s)

2. Un train de longueur 100m circule à une vitesse de 108km/h. Il traverse un tunnel long de 900m. Combien de
temps mettra le train pour traverser complètement le tunnel ?
(Réponse : t = 33, 3s)

3. Deux piétons partent à midi de deux endroits A et B distants de 4, 5km. Ils vont tous les deux dans la même
direction (AB) et dans le même sens A vers B. Celui qui part de A a une vitesse constante de 7, 2km/h alors
que celui qui part de B a une vitesse de 3, 6km/h. Déterminez l’heure de la rencontre et la distance parcourue
à ce moment par chaque piétons.
(Réponse : H = 13h15min)

4. Nous observons un éclair entre 2 cumulo-nimbus et nous entendons le coup de tonnerre 3, 2s après avoir aperçu
l’éclair. Si la vitesse du son est de 340m/s, calculez la distance qui nous sépare des nuages d’orage.
(Réponse : d = 1088m)

5. Un piéton monte une côte (inclinée de 7° par rapport à l’horizontale) de 3km à une vitesse constante de 5km/h.
Il se repose ensuite pendant 15min et descend une pente (inclinée de 5°par rapport à l’horizontale) de 2, 5km
à une vitesse de 6km/h. Quelle est sa vitesse moyenne sur le parcours total qu’il a effectué ? Représentez les
graphiques des vitesses en fonction du temps (à l’échelle) ainsi que les graphiques des positions en fonction du
temps.
(Réponse : v = 1, 206m/s)

6. Un train part de la gare d’Arlon vers Bruxelles. Au même moment, un autre train quitte Bruxelles pour se
rendre à Arlon. Le premier roule à une vitesse constante de 108km/h et le second se déplace à une vitesse
constante de 126km/h. Sachant que le trajet fait 180km, à quelle distance d’Arlon les trains se croisent-ils ?
(Réponse : d = 83077m)

7. Voici le graphique de la vitesse en fonction du temps : à l’aide de ce graphe, représentez (précisément) l’évolution
de la position en fonction du temps (on suppose que x0 = 0m).

8. A l’aide du graphique suivant, déterminez la vitesse du mobile pendant chaque phase. Déterminez ensuite le
déplacement effectué entre l’instant t = 0s et t = 12s ainsi que la distance totale parcourue par le mobile.

(Réponses : 250m/s ; 0m/s ; −100m/s ; 0m/s ; 100m/s ; déplacement =400m ; distance=1200m)

9. Une voiture, arrêtée à un feu rouge, démarre avec une accélération de 2m/s2 lorsque le feu devient vert. Que
valent sa position et sa vitesse après 4s ?

4
Figure 7 – Vitesse de la particule en fonction du temps.

Figure 8 – Position de la particule en fonction du temps.

(Réponses : x = 16m ; v = 8m/s)

10. Une voiture atteint une vitesse de 72km/h avec une accélération de 3m/s2 . Quelle sera la distance parcourue
durant l’accélération si la voiture initialement
a) Est au repos ?
b) Animée d’une vitesse de 10m/s ?
(Réponses :x = 66, 67m ; x = 50m)

11. Une luge partie du repos glisse en MRUA et parcourt ainsi 9m en 3s. Calculer la vitesse qu’elle atteint au bout
de 12s.
(Réponse : v = 24m/s)

12. Une voiture démarre avec une accélération constante de 2m/s2 . Elle s’insère dans le trafic d’une grand-route
où les voitures se déplacent à une vitesse de 120km/h.
a) Combien de temps faudra-t-il pour que la voiture atteigne une vitesse de 120km/h ?
b) Quelle sera la distance parcourue durant cet intervalle de temps ?
(Réponses : t = 16, 67s ; x = 278m)

13. Un mobile a une vitesse de 10m/s en t = 3s et de 13m/s en t = 6s. Sa position initiale est à −10m de l’origine.
Quelle seront la position et la vitesse du mobile après 10s ?
(Réponses : x = 110m ; v = 17m/s)

14. Une balle est lâchée du haut d’un immeuble (95m). Après combien de temps la balle touchera-t-elle le sol ?
Quelle sera la vitesse de la balle au moment de l’impact avec le sol ?
(Réponses : t = 4, 4s ; v = −43, 2m/s)

15. Deux trains circulent sur une même voie rectiligne et se dirigent l’un vers l’autre. Un des trains a une vitesse
de 100km/h et l’autre a une vitesse de 130km/h. A 3km l’un de l’autre, les conducteurs s’aperçoivent de ce
problème et freinent avec une décélération de 1m/s2 . Y aura-t-il collision entre les deux trains ?
(Réponse : pas de collision)

16. Une balle est lancée verticalement vers le haut avec une vitesse initiale de 36km/h à partir d’une fenêtre située
50m au-dessus du sol.
a) Quelle hauteur atteindra la balle ?

5
b) Après combien de temps atteindra-t-elle sa hauteur maximum ?
c) Après combien de temps la balle retombera-t-elle sur le sol ? avec quelle vitesse ?
(Réponses : h = 55, 1m ;t = 1, 0194s ; t = 4, 37s ; v = −32, 9m/s)

17. On réduit la vitesse d’une voiture filant vers l’EST de 70 à 50km/h sur une distance de 80m.
a) Calculer la grandeur et la direction de l’accélération en supposant qu’elle est constante
b) Calculer le temps de la décélération
c) En gardant la même décélération, quel temps sera nécessaire à la voiture pour s’immobiliser à partir d’une
vitesse de 70km/h ?
d) Calculer la distance requise pour immobiliser la voiture à partir de cette même vitesse ?
(Réponses : a = 1, 158m/s2 ; t = 4, 798s ;t = 16, 8s ; x = 163m)

18. Le graphique ci-dessous représente l’évolution de la position x en fonction du temps. Représentez l’évolution
de la vitesse et de l’accélération au cours du temps, en étant le plus précis possible.

Figure 9 – Position de la particule en fonction du temps.

19. Les graphiques ci-dessous représentent l’évolution des composantes de la vitesse en fonction du temps. A l’aide
de ce graphique, représentez l’évolution des positions x et y en fonction du temps, ainsi que les composantes
de l’accélération en fonction du temps. Supposez que la position x initiale est de −6m et y initiale est de 0m.

Figure 10 – Évolution des composantes de la vitesse de la particule en fonction du temps.

20. Une voiture roulant à une vitesse de 90km/h doit freiner brutalement devant un obstacle fixe qu’elle percute
à une vitesse de 54km/h, après avoir parcouru 25m. En supposant constante la décélération provoquée par le
freinage : déterminer la durée du freinage.
(Réponse : t = 1, 25s)

21. Un chasseur tire horizontalement sur une cible située 100m plus loin, fusil et cible étant 1, 5m au-dessus du
sol. Si la vitesse initiale de la balle est de 300m/s, de combien de mètre le chasseur ratera-t-il la cible à cause

6
de l’effet de l’accélération due à la gravité de la balle (a = 9.81m/s2 ) ?
(Réponse : y = 0, 545m)

22. Une pierre est jetée du haut d’un building avec un angle de 30° par rapport à l’horizontale, vers le haut et avec
une vitesse de 20m/s. Si la hauteur du building est de 45m :
a) Combien de temps la pierre reste-t-elle en l’air ?
b) Quelle est la portée du jet de pierre ?
c) Quelle est la vitesse (module + composantes) de la pierre quand elle atterrit sur le sol ?
(Réponses : t = 4, 215s ; x = 73m ; composantes de v = (17, 32; −31, 35) et v = 35, 73m/s)

23. Soit un canon qui tire un obus vers une colline. On dispose des informations suivantes : la colline fait un angle
de 30° par rapport à l’horizontale (vers le haut évidemment...). Le pied de la colline se situe à 1 km du canon
et l’obus est tiré à 500km/h avec un angle de 30° également.
a) Combien de temps l’obus restera-t-il en l’air ?
b) Quelle est la portée du tir ?
(Réponses : t = 10, 85s ; x = 1305m)

24. Une voiture circule à la vitesse v0 = 60, 0km/h sur une route rectiligne et dégagée. Alors qu’il se trouve à la
distance d0 = 20, 0m de l’entrée d’un carrefour de largeur l = 20, 0m, le conducteur voit le feu vert passer à
l’orange, cette phase orange durant t = 2, 00s. On suppose que les réactions du conducteur sont instantanées.
Deux possibilités s’offrent à lui : Soit il freine au maximum (a− = −6, 00m/s2 ) pour tenter de s’arrêter avant
l’entrée du carrefour,
a) Calculer d- : la distance nécessaire pour que la voiture s’arrête ;
b) La voiture s’arrête-t-elle avant ou après que le feu passe au rouge ? Justifier.
Soit il accélère au maximum (a+ = 2, 50m/s2 ) pour tenter de sortir du carrefour avant que le feu devienne
rouge.
c) Calculer d+ : la distance parcourue par la voiture quand le feu passe au rouge ;
d) Calculer v+ : la vitesse de la voiture quand le feu passe au rouge.
(Réponses : x = 23, 15 ; après ; x = 38, 33m ; v = 21, 667m/s)

25. Un train omnibus quitte la gare de Gembloux à 13h28 en direction de Namur. Il accélère de manière uniforme
pendant t1 = 75s, roule à vitesse constante pendant t2 = 3min et finalement freine uniformément pendant
t3 = 45s pour s’arrêter en gare de Lonzée. La distance entre les deux gares est égale à dGL = 4, 75km.
a) Représenter les graphes de l’évolution de la position, de la vitesse et de l’accélération en fonction du temps ;
b) Calculer ⟨v⟩ : la vitesse moyenne du train entre les deux gares ;
c) En vous servant du graphe de la vitesse en fonction du temps, calculer v2 : la vitesse maximum atteinte par
le train ;
d) Calculer a1 : l’accélération pendant la première phase et a2 : la décélération pendant la dernière phase ;
e) En vous servant du graphe de la vitesse en fonction du temps, calculer d1 , d2 et d3 : les distances parcourues
lors des trois phases.
(Réponses : ⟨v⟩ = 15, 83m/s ; v = 19, 79m/s ; a1 = 0264m/s2 et a2 = −0, 440m/s2 ; d1 = 742m et d2 = 3562m
et d3 = 445m)

26. Au tennis, lors du service, le joueur est à D = 11, 9m du filet de hauteur h = 0, 915m. La balle doit aboutir
dans la surface de service qui s’étend jusqu’à d = 6, 40m derrière le filet. On considère un joueur débutant
communiquant à la balle une vitesse horizontale à la hauteur H = 2, 30m.
a) Calculer v1 : la vitesse initiale minimum pour que la balle franchisse le filet ;
b) Dans les conditions du point A, calculer x1 : la portée du coup ;
c) Calculer v2 : la vitesse initiale maximum pour que la balle ne dépasse pas la limite de la surface de service ;
d) Dans les conditions du point C, calculer h2 : la hauteur de la balle lorsqu’elle franchit le filet.
(Réponses : v = 22, 39m/s ; x = 15, 33m ; v = 26, 7m/s ; h = 1, 325m)

7
ID du cours : KPAB0002-A-a
Enseignant : C. Trœssaert (titulaire),
F. Ferauche,M. Carlini
Section : Kinésithérapie

Physique
TP 3 : La cinématique (2/2)
Ces notes ont été rédigées par Marie Leroy sur base des slides du cours théorique et des notes de Carole Denis

1 Le mouvement circulaire
1.1 La trajectoire
Une particule se déplaçant à une vitesse dont le module est constant sur une trajectoire circulaire décrit un mouve-
ment circulaire.

Par exemple, un satellite tournant autour de la terre ou le point de fixation de la nacelle d’une grande roue.

— Il n’y a pas de composante d’accélération suivant la direction du mouvement.


— Le vecteur vitesse change constamment de direction. Ce changement est du à l’accélération radiale orientée
vers le centre de la trajectoire.

Figure 1 – Représentation d’une trajectoire circulaire d’une particule P.

La position de la particule P est décrite à l’aide de l’angle θ en fonction du temps. Nous l’écrivons :
θ(t). (1)

1.2 La vitesse
La vitesse associée à cette trajectoire est appelée la vitesse angulaire. Elle mesure le taux de variation de l’angle θ
et nous la notons :
ω(t). (2)
Elle est telle que :

ω(t) = . (3)
dt
rad 1
Remarque : ω a pour unité s ou s

1.3 Le mouvement circulaire uniforme


Si nous connaissons la position initiale θ0 et que la vitesse initiale ω0 est constante, nous avons :

ω(t) = θ0 + ω0 (t − t0 ). (4)

1.4 L’accélération
L’accélération angulaire α est le taux de variation de la vitesse angulaire :

α= . (5)
dt
1.5 Représentation vectorielle
Si nous considérons la représentation vectorielle du mouvement (voir figure 2), nous pouvons décomposer le vecteur ⃗r
comme ⃗r = (R. cos(θ(t)), R. sin(θ(t)).
| {z } | {z }
x(t) y(t)

Figure 2 – Description vectorielle de la trajectoire de la particule P.

Le vecteur vitesse est tangent à la trajectoire de la particule (voir figure 3). Les composantes de la vitesse s’écrivent
comme les dérivées des composantes de la position :
dx
vx = = −Rω sin(θ(t)), (6)
dt
dy
vy = = Rω cos(θ(t)). (7)
dt

Figure 3 – Représentation vectorielle de la vitesse associée à la particule P.

2
Remarque : le vecteur ⃗v a une norme telle que :
q
||⃗v || = vx2 + vy2 = Rω. (8)

La particule ou l’objet parcourt sa trajectoire circulaire en une période T :

2πR 2π
T = = . (9)
v ω

La fréquence (i.e. le nombre de révolution par seconde) est donnée par :

1
f= . (10)
T
Le vecteur accélération représente le taux de variation du vecteur vitesse. Ce vecteur est la résultante des vecteurs an
et a (voir figure 4).

— an est un vecteur perpendiculaire à la vitesse et est orienté vers le centre du cercle,


— a est un vecteur parallèle à la vitesse et mesure la variation de la vitesse angulaire.

Figure 4 – Représentation des vecteurs an et a associés à la particule P.

Nous avons :

an = ω 2 R (11)
a = αR (12)

2 Exercices
1. Les lessiveuses les plus performantes peuvent essorer le linge en tournant à une fréquence maximum de fmax =
900 tr/min. De plus, pour éviter de froisser le linge, l’accélération angulaire du tambour est maintenue constante
pendant la phase initiale. Démarrant du repos, le tambour met un temps t = 6 s pour atteindre la vitesse an-
gulaire maximum.

— Calculer α : l’accélération angulaire du tambour ;


— Calculer le nombre de tours effectués par le tambour pour atteindre ωmax ;
— Lorsque ωmax est atteinte et que le tambour tourne à v = cte, calculer v : la mesure (norme) de la
vitesse linéaire et a : la mesure (norme) de l’accélération d’un linge se trouvant contre le tambour de rayon
R = 22cm ;
— Calculer t’ : le temps nécessaire pour atteindre la fréquence f ′ = 500tours/min utilisée lors de l’essorage
de ≪ linge délicat ≫ si on considère que l’accélération angulaire reste identique.
(Réponses : α = 15, 71rad/s2 ; N = 45tr ; v = 20, 7m/s ; a = 1954m/s2 ; t′ = 3, 33s )

3
2. Sur une foire, la grande roue a un rayon R = 11, 5m. A l’instant initial t0 = 0s, vous vous trouvez au repos dans
la nacelle inférieure (celle qui est au quai d’embarquement). La roue subit une accélération angulaire constante
α = 0, 4rad/s2 . On repèrera tous les angles à partir de l’horizontale.

— Calculer θ0 : ≪ votre ≫ angle de phase initial ;


— Calculer t1 : le temps de votre premier passage au point le plus élevé ;
— Calculer, au même instant t1 , acp : votre accélération centripète ;
(Réponses : θ = − π2 ; t = 3, 963s ; aN = 28, 9m/s2 ≈ 3.g )
3. Les roues d’une Renault Clio ont un rayon de r = 26cm.
— Calculer ω : la vitesse angulaire, T : la période et f : la fréquence du mouvement d’une roue lorsque la
voiture roule à la vitesse v = 90km/h ;
— Calculer, dans les mêmes conditions, aN : l’accélération normale d’une pierre coincée dans les sculptures du
pneu ;
— Calculer ⟨α⟩ : l’accélération angulaire moyenne si 1km, départ arrêté, est parcouru en t = 36, 5s.
(Réponses : ω = 96, 15rad/s ; T = 0, 0653s ; f = 15, 3Hz ; aN = 2403m/s2 ; α = 5, 77rad/s2 )

4. Votre grand-mère écoute, sur son phonographe, un vieux disque vinyle ≪ 33 tours ≫ de Dalida. Un disque ≪ 33
tours ≫ est un disque de diamètre D = 30cm et qui effectue 33 tours par minute.

— Calculer ω33 : la vitesse angulaire, f33 : la fréquence et T33 : la période du mouvement ;


— Calculer θ1 : le déplacement angulaire total si la durée du disque est de t1 = 20min ;
— Calculer, dans ce cas, d1 : le déplacement linéaire total et aN,33 : l’accélération normale d’un point situé sur
la circonférence du disque.
Pour écourter le supplice, vous changez le réglage du tourne-disque en faisant passer la vitesse de 33 à 45 tours,
on constate que la conversion s’effectue en t = 0, 5s.

— Calculer ⟨α⟩ : l’accélération angulaire moyenne à laquelle est soumis le disque ;


— Y-a-t’il dans ce processus modification de l’accélération normale d’un point situé sur la circonférence du
disque ?
— Si oui, calculer aN,45 : l’accélération normale en mode 45 tours.
(Réponses : ω = 3, 46rad/s ;f = 0, 55Hz ; T = 1, 82s ; θ1 = 4147rad ; d = 622m ; aN,1 = 1, 79m/s2 ; ⟨α⟩ =
2, 513rad/s2 ; aN,45 = 3, 33m/s2 )

3 Exercices supplémentaires cinématique


1. Une bande transporteuse ascendante ayant une inclinaison de θ = 30° sur l’horizontale déverse, à la vitesse
v0 = 12m/s, du remblai dans une trémie se trouvant à une hauteur h0 = 4m en-dessous de son extrémité
supérieure.

— Calculer hmax : la hauteur maximum atteinte par le jet ;


— calculer t : le temps de vol total du remblai ;
— calculer d : la distance horizontale entre le point où le remblai tombe et l’extrémité de la bande ;
— calculer v : la vitesse (module) avec laquelle le remblai atteint le sol.
(Réponses : h = 5, 83m ; t = 1, 702s ; d = 17, 69m ; v = 14, 91m/s)

2. Un marteau est fixé au bout d’une tige de 1, 2m de long terminée par une poignée. Les bras tendus du lanceur
ont une longueur de 80 cm. L’athlète effectue 4 tours de plus en plus rapides en 3s (l’accélération angulaire est
considérée comme constante).

— Calculer la valeur de la vitesse linéaire du marteau au moment du lancer et établir les équations du mou-
vement du lancer.
— Il lâche le marteau sous un angle de 40° par rapport à l’horizontale. Déterminer la distance à laquelle le
marteau retombe sachant que le marteau est à 1,5m de haut lorsqu’il est lâché.
(Réponses : v = 33, 51m/s ; x = 114, 5m)

4
3. Un avion volant d’Ouest en Est à la vitesse vA/S = 900km/h croise une ligne de chemin de fer orientée Sud-
Nord sur laquelle un train roule vers le Nord à la vitesse vT /S = 180km/h.

— Calculer vS/A : la vitesse de la voie par rapport à l’avion (direction, sens et intensité) ;
— calculer vS/T : la vitesse de la voie par rapport au train (direction, sens et intensité) ;
— calculer vT /A : la vitesse du train par rapport à l’avion (direction, sens et intensité) ;
— calculer vA/T : la vitesse de l’avion par rapport au train (direction, sens et intensité).
(Réponses : vS/A = (−250; 0) ; vS/T = (0;5 0) ; vT /A = (−250; 50) ; vA/T = (250; −50) ).

4. Un fleuve coule plein Nord à la vitesse vF/S = 3, 60km/h. Un bateau traverse ce fleuve d’une largeur L = 1, 00km
en partant vers l’Est et à la vitesse vB/F = 5, 40km/h par rapport à l’eau.

— Calculer vB/S : la vitesse du bateau par rapport à la berge ;


— calculer t : la durée de la traversée ;
— calculer d : le déplacement du bateau à l’issue de la traversée ;
— déterminer θ′ : l’angle, mesuré par rapport à la berge, de la direction dans laquelle devrait pointer le bateau
pour ne subir aucun déportement ;
— calculer, dans les conditions du point D, t′ : le temps de la traversée.
(Réponses : vB/S = (1, 5; 1) ; t = 666, 6s ; d = 1202m ; θ′ = 48, 2° ; t′ = 894s ).

5. Deux trains se déplacent à des vitesses respectives v1/S = 72km/h et v2/S = 90km/h par rapport au sol. Si on
suppose qu’ils se déplacent sur des voies parallèles :

— Calculer v//,2/1 : la vitesse du train 2 par rapport au train 1 s’ils vont dans le même sens ;

— Calculer v//,2/1 : la vitesse du train 2 par rapport au train 1 s’ils vont dans des sens opposés.
Si on suppose qu’ils se déplacent sur des voies perpendiculaires :

— Calculer v⊥,2/1 : la vitesse du train 2 par rapport au train 1 s’ils s’écartent tous les deux du croisement ;

— Calculer v⊥,2/1 : la vitesse du train 2 par rapport au train 1 s’ils s’approchent tous les deux du croisement.
′ ′
(Réponses : v//,2/1 = 5m/s ; v//,2/1 = 45m/s ; v⊥,2/1 = 32m/s ; v⊥,2/1 = 32m/s )

5
ID du cours : KPAB0002-A-a
Enseignants : C. Trœssaert (titulaire),
F. Ferauche, M. Carlini
Section : Kinésithérapie

Physique
TP 4 : Forces et lois de Newton (1/2)
Ces notes ont été rédigées par Marie Leroy sur base des slides du cours théorique et des notes de Carole Denis

1 Notion de force
Un force est un vecteur représentant l’interaction entre deux objets d’un système. Elle est définie par :
— Une direction et un sens dans lesquels la force s’exerce ;
— une norme qui représente l’intensité de la force. Elle est mesurée en Newton par un dynamomètre ;
— un point d’application où la force s’exerce.

Figure 1 – Représentation de la force par un vecteur.

1.1 Addition de forces


La somme totale exercée par deux forces est égale à la somme vectorielle des deux forces.

Attention,
||F⃗1 + F⃗2 || =
̸ ||F⃗1 || + ||F⃗2 ||. (1)

2 Les forces
2.1 Les forces qui agissent à distance
La force gravitationnelle
La terre exerce une force sur tout objet présent à sa surface. Cette force est verticale et exercée vers le bas (voir
figure 2), nous la notons F⃗g et elle est telle que
— F⃗g est verticale et dirigée vers le bas ;
— ||F⃗g || = mg avec m la masse de l’objet et g l’accélération gravitationnelle (g = 9, 81m/s2 ) ;
— le point d’application de F⃗g se situe au center de masse de l’objet.

Figure 2 – Exemple de représentation de la force F⃗g .

Dans le cas d’objets distant, F⃗g prend une autre forme : deux objets de masse m1 et m2 s’attirent l’un et l’autre.

Figure 3 – Représentation de la force de gravité qui s’exerce entre deux corps.

La force exercée par M1 sur M2 est notée F⃗12 et est définie par :

— Le point d’application de la force qui est le centre de gravité de M2 ;


— la direction de la force qui est donnée par la droite que relie les 2 centres de masse et est dirigée vers M1 ;
— la norme ||F⃗12 || = F12 = G mr1 m
2
2
où
Avec m1 est la masse de l’objet M1 , m2 est la masse de l’objet M2 , G est la constante gravitationnelle (G =
6, 67.10−11 N.m2 /kg), r est la distance qui sépare les deux centres de masse.

Les forces électromagnétiques


Ces forces interviennent lorsque nous considérons des interactions avec des aimants ou des objets chargés en électricité
ou en électricité statique.

2.2 Les forces de contact


Les forces de frottement
Les forces de frottement s’opposent au mouvement ou à l’intention de mouvement entre deux objets. Si les deux objets
sont en mouvement relatif, la force de frottement est appelée force de frottement cinétique/dynamique.
Dans ce cas, la valeur de la force est connue et est telle que :

||F⃗f || = µc .||F⃗N ||. (2)

Remarque : plus la force normale entre deux objets est élevée, plus la force de frottement est élevée.

2
La force de frottement dépend de l’interface : un bloc glissera plus facilement sur de la glace que sur du béton. Cette
différence est représentée par la valeur de µc .

La force de frottement statique s’opposent à l’intention de mouvement. La valeur de cette force n’est pas connue
à priori, elle est adaptative. La force de frottement statique a un maximum. Si cette valeur est dépassée, les deux
surfaces glissent l’une par rapport à l’autre.
Ff max = µs .FN (3)
Remarque : nous avons toujours :
µs > µc , (4)
Il est plus difficile de provoquer le mouvement que de l’entretenir.

Les forces de contact solide/fluide


Ces sont les forces de pression (Archimède) et les forces de frottement qui apparaissent lorsqu’un objet se déplace à
grande vitesse dans un fluide.

3 Première loi de Newton


Tout corps reste immobile ou conserve un mouvement rectiligne et uniforme aussi longtemps
qu’aucune force extérieure ne vient modifier son état.

⃗v = constante ⇔ ΣF⃗ = ⃗0. (5)

4 Le moment de force
L’efficacité d’une force à faire tourner un objet autour d’un axe dépend de :
— L’intensité de la force ;
— la distance entre l’axe de rotation et le point d’application de la force ;
— l’angle entre la direction de la force et la droite reliant l’axe de rotation et le point d’application.

Nous quantifions cet effet à l’aide du moment de force M (voir figure 4).

M = ±d.F. sin(θ) (6)


où le signe dépend de la direction de rotation du mouvement que la force tente de créer.

Figure 4 – Moment de force.

3
5 Conditions d’équilibre d’un corps
1. La résultante des forces appliquées à ce corps doit être nulle :

ΣF⃗ = ⃗0 (7)

2. Le moment résultant des forces appliquées, calculée par rapport à un point quelconque, doit également être
nul :
ΣM ⃗ = ⃗0 (8)

6 Exercices
1. Une force de 15N tient en équilibre un bloc placé sur un plan incliné (frottements sec négligeables). L’angle
que fait le plan incliné avec l’horizontale est de 30◦ . Quel est le poids du bloc ?

Figure 5 – Représentation de la force.

(Réponse : F=25,98 N)

2. Deux poulies sans frottements soutiennent le système de masses et de cordes représenté à la figure 6. Si le poids
1 vaut 100N, trouver les valeurs des forces de traction dans les cordes 1, 2, 3 ainsi que les poids FP,2 et FP,3 .

Figure 6 – Représentation des poulies.

(Réponses : 100N ; 125N ; 75N ; 125N ; 75N)

4
3. Dans la figure 7, quelle doit-être la force appliquée FA pour soulever la masse m = 7kg ?

Figure 7 – Représentation de la poulie.

(Réponse : FA = 35N)

4. Dans la figure 8, quelle force FA doit être appliquée pour soulever la masse m = 7kg ? (Réponse : FA = 17, 5N)

Figure 8 – Représentation des poulie.

5. Dans la figure 9, on illustre un effort de traction exercée sur la jambe d’un patient. Quelle est la force horizontale
qui s’exerce sur cette jambe ? On donne : Fp = 30N et θ = 10◦ .

Figure 9 – Illustration de l’effort de traction.

( Réponse : FR = 59N)

5
6. Après une ballade sur les ”Canaux du Centre”, un touriste (mT = 75kg) débarque de la péniche qui lui a permis
de visiter les ascenseurs 2 et 3 par la passerelle. Celle-ci d’une longueur L = 3m et d’une masse mP = 15kg
est, d’une part, posée sur le bord de la péniche (point A) et, d’autre part, repose sur un amortisseur du coté
du quai (point D avec d AD = 2, 80m). On examine la situation lorsque le touriste se trouve aux deux tiers de
la passerelle (point C). Pour le système d’amortissement, on connaı̂t k = 15400N/m. Les forces exercées par le
bateau et l’amortisseur sur la passerelle sont considérées comme verticales.
Remarque : les dimensions du dessin ne sont pas réalistes !

— Représenter toutes les forces qui agissent sur la passerelle ;


— établir les conditions d’équilibre de translation et de rotation ;
— calculer FRa : l’intensité de la force exercée par le bateau sur la passerelle ;
— calculer ∆x : la réduction de longueur du système d’amortissement.

( Réponses : F = 279N ; x = 3, 92cm)

Figure 10 – Représentation du quai et du bateau.

7. Une poutre uniforme de longueur L = 6, 00m et de masse m = 100kg se trouve sur la tranche. Un charpentier la
soulève par une extrémité jusqu’à ce qu’elle forme un angle θ = 30◦ avec l’horizontale. Il la maintient dans cette
position en exerçant une force perpendiculaire à la poutre en attendant que son aide soulève l’autre extrémité.

— Déterminer les forces agissant sur la poutre et leurs points d’application ;


— vérifier et développer les deux conditions d’équilibre ;
— calculer l’intensité de chacune de ces forces ;
— calculer µs : le coefficient de frottement de l’extrémité de la poutre sur le sol si on suppose que la poutre
est à la limite du frottement statique.

( Réponses : Fp = 981N ; F = 425N ; Fs = 212N ; Fn = 613N ; µs = 0.346)

6
8. Un athlète soulève un haltère dont le poids est égal à W = 225N. Les forces qui s’exercent sur sa colonne
vertébrale lorsqu’il le saisit sont schématisées à la figure 11.

Figure 11 – Représentation de l’athlète.

— Calculer R : la réaction qui s’exerce sur la cinquième vertèbre ;


— Calculer T : la tension dans les muscles érecto-spinaux ;
— Calculer θ : l’angle formé par la tension et la colonne vertébrale ;

( Réponses : R = 3671N ; T = 3393N ; θ = 12◦ )

9. Dans le schéma à la figure 12, on étudie l’équilibre de la colonne vertébrale d’un gymnaste. Le torse et la tête
ont un poids respectif FP,torse = 490N et FP,tete = 175N. La colonne est également soumise aux forces FT ,
développée par les muscles spinaux et FS , développée par le sacrum. On sait que la force FT forme un angle
θ = 12◦ avec l’horizontale tandis que la force FS forme avec l’horizontale un angle γ , à priori inconnu.
Remarque : Les directions et les ordres de grandeur du schéma ne sont pas nécessairement réalistes.

Figure 12 – Représentation du gymnaste.

— Calculer FT : la force développée par les muscles spinaux ;


— Calculer FS,y : la force de réaction verticale ;
— Calculer FS,x : la force de compression dans le bas de la colonne vertébrale ;
— Calculer γ : l’angle de la force de réaction avec l’horizontale.

( Réponses : FT = 3222N ; FS,y = 4, 89N ; FS,x = 3151N ; γ = 0.089◦ )

7
10. Suite à une mauvaise installation, un poteau de signalisation est incliné de θ = 15◦ par rapport à la verticale.
Ce poteau a une longueur de L = 3m dont L1 = 50cm sont enterrés dans le sol. Il est constitué d’un montant
homogène de masse m1 = 3, 5kg, d’un panneau de masse m2 = 1, 5kg qui peut être considéré comme une
charge ponctuelle placée à l’extrémité supérieure du montant, et d’un pied en béton de masse m3 = 12kg qui
peut être considéré comme une charge ponctuelle placée à l’extrémité inférieure du montant (dans le sol).

Dans le référentiel proposé sur le schéma à la figure 13 : Calculer les moments des forces de pesanteur agissant
sur les différents éléments du poteau par rapport au point o, origine des axes. Déterminez ensuite quelle devrait
la réaction du sol pour maintenir le poteau dans cette position en équilibre.

( Réponses : Φ1 = 8, 89 Nm ; Φ2 = 9, 52N m ;Φ2 = 15, 23N m)

Figure 13 – Représentation du poteau.

11. Une tige de poids négligeable, de longueur 1, 5m, est déposée sur un appui O. A chaque extrémité, on suspend
une masse : 10kg en A et 16kg en B. On observe que la tige est en équilibre. A quelle distance du point A le
support O a-t-il été placé ? Quelle est la valeur de la force normale au point O ?

( Réponses : Fn = 255N ; r = 0, 923m)

12. La figure 14 montre l’avant-bras (m = 1.22kg) d’une personne tenant dans la main un poids de 12N . La
distance entre le point d’application de la force FT et le point d’application de la force Fc est de 5cm. La force
poids de l’avant-bras s’exerce à 15cm de la force Fc et la longueur de l’avant-bras est de 35cm.

Figure 14 – Représentation de l’avant bras.

— Évaluer la force FT exercée par le biceps et la force Fc exercée par l’articulation du coude ;
— de quel type de levier s’agit-il ?

( Réponses : Ft = 120N ; Fc = 96N)

8
ID du cours : KPAB0002-A-a
Enseignants : C. Trœssaert (titulaire),
F. Ferauche, M. Carlini
Section : Kinésithérapie

Physique
TP 5/6 : Forces et lois de Newton (2/2)
Ces notes ont été rédigées par Marie Leroy sur base des slides du cours théorique et des notes de Carole Denis

1 Première loi de Newton


Tout corps reste immobile ou conserve un mouvement rectiligne et uniforme aussi longtemps
qu’aucune force extérieure ne vient modifier son état.

⃗v = constante ⇔ ΣF⃗ = ⃗0. (1)

2 Seconde loi de Newton



ΣF
La résultante des forces agissant sur une particule de masse m produit du accélération ⃗a = m , de
même orientation de la force résultante.
ΣF⃗ = m⃗a. (2)

3 Troisième loi de Newton


La force exercée sur A par B est égale en module et de sens opposé à la force exercée sur B par A.
F⃗AB = −F⃗BA (3)

4 Le moment de force
L’efficacité d’une force à faire tourner un objet autour d’un axe dépend de :
— L’intensité de la force ;
— la distance entre l’axe de rotation et le point d’application de la force ;
— l’angle entre la direction de la force et la droite reliant l’axe de rotation et le point d’application.

Nous quantifions cet effet à l’aide du moment de force M (voir figure 1).

M = ±d.F. sin(θ) (4)


où le signe dépend de la direction de rotation du mouvement que la force tente de créer.
Figure 1 – Moment de force.

Déterminer le signe du moment de force


Pour déterminer le signe du moment de la force F⃗ représentée à la figure 1 :

— Placer le vecteur F⃗ de manière à ce qu’il ait la même origine que d⃗ ;


— étendre les doigts de la main droite dans la direction de d⃗ ;
— plier les doigts de la main droite pour qu’ils puissent prendre la direction de F⃗ ;
— la direction de votre pouce donne le sens du moment de force.

5 Conditions d’équilibre d’un corps


1. La résultante des forces appliquées à ce corps doit être nulle :

ΣF⃗ = ⃗0 (5)

2. Le moment résultant des forces appliquées, calculée par rapport à un point quelconque, doit également être
nul :
ΣM ⃗ = ⃗0 (6)

6 Exercices
1. Deux enfants, dont les poids respectifs valent w1 et w2 sont à l’équilibre sur une balançoire qui peut pivoter par
rapport à son centre. Nous notons x1 la distance du premier enfant au centre de la balançoire et x2 la distance
du second enfant au centre de la balançoire.
— Que vaut le rapport des distances x1 /x2 ;
— Supposons que w1 = 200N, w2 = 400N et x1 = 1m. Que vaut alors x2 ?
(Nous supposons que la balançoire a un poids négligeable).

2. Marcel mange des pâtes sur une table sans pied de 1, 5m de long et de 10kg, tenant au mur à l’aide d’une tige
en fer, comme le montre la figure 2. La force exercée par cette tige est F = 580N. Quelle masse de pâte peut-il
mettre dans une casserole de 5kg, posée à l’extrémité A de la table, sans que l’ensemble ne bascule ? (la table
est homogène).

2
Figure 2 – Représentation de la table.

3. Un traı̂neau pesant 100N, est tiré sur une surface horizontale couverte de neige. Le coefficient de frottement
statique vaut 0.3 et le coefficient de frottement cinétique vaut 0.15. Trouver la force nécessaire :
— pour mettre le traı̂neau en mouvement ;
— pour le maintenir en mouvement à vitesse constante.

4. La figure 3 montre le bras d’une personne qui tient dans sa main un poids de 12N (w1 ) (Le poids de l’avant
bras est représenté par w). Évaluer la force T exercée par le biceps et la force E exercée par l’articulation du
coude ?

Figure 3 – Représentation de l’avant-bras.

5. Votre petit frère (40kg) prend place sur sa luge préférée (3kg) et se laisse glisser sur un plan incliné à 10◦ par
rapport à l’horizontale. Ce plan est recouvert de neige et il glisse avec une vitesse constante. Représentez les
forces qui agissent sur le système luge+petit frère et calculez ensuite la valeur de la force normale.
(Réponse : F = 415N)

6. Le système suivant représente un ressort horizontal auquel est attachée une corde. Cette corde passe ensuite
dans une poulie et on attache à son extrémité une masse de 5kg qui pend dans le vide. La constante de raideur
du ressort vaut 18N/m. Quel est le déplacement du ressort par rapport à sa position d’équilibre si le système
est au repos ?
(Réponse : x = 2, 725m)

Figure 4 – Représentation du ressort.

3
7. Un cheval tire un tronc d’arbre de 300kg sur un sol horizontal. Le cheval exerce une force de 1600N suivant une
direction inclinée à 20◦ par rapport à l’horizontale. Des frottements sont exercés par le sol sur le tronc et leur
valeur est égale à la moitié de celle du poids du tronc. Trouvez graphiquement la résultante des forces. Quelle
est sa valeur ?
(Réponse : F = 32N)

8. Un homme (75kg) s’accroche à un remonte-pente qui est incliné de 15◦ par rapport à la piste de ski. Cette piste
de ski est quant à elle inclinée de 7◦ par rapport à l’horizontale. Le remonte-pente met l’homme en mouvement
avec une accélération de 2m/s2 . Calculez la force de tension qui s’exerce dans la corde du remonte-pente. Le
coefficient de frottement entre la neige et les skis est de 0.3.
(Réponse : F = 439, 6N)

9. Un ascenseur a une masse de 1000kg lorsqu’il est rempli de 6 personnes. Si son accélération lors de la montée
est de 3m/s2
— Que vaut la tension exercée par le câble sur la cabine d’ascenseur ?
— Que vaut cette tension si l’accélération est de 3m/s2 en descente ?
(Réponses : F = 12810N ; F = 6810N)

10. Un joueur de hockey sur glace frappe un palet dont la masse est de 0, 17kg. Le palet part du repos et atteint
une vitesse de 20m/s sur une distance de 50cm. a) Quelle force (parallèle à la glace) le joueur a-t-il exercée si le
frottement entre le palet et la glace est négligeable ? b) Quelle force (parallèle à la glace) le joueur doit-il exercer
si les frottements ne sont plus négligeables pour conserver la même accélération ? Le coefficient de frottement
entre la glace et le palet vaut 0,125. c) Que peux-tu en conclure ?
(Réponses : F = 68N ; F ′ = 68, 28N)

11. Un enfant tire un train de 2 wagons avec une force horizontale de 10N. Les deux wagons sont reliés par un fil
de masse négligeable. Le premier wagon a une masse de 3kg et le second a une masse de 1kg. Les frottements
entre les wagons et le sol sont négligés.
— Déterminer les forces normales exercées par le sol sur chacun des wagons
— Que vaut l’accélération du train ?
— Que vaut la tension dans le fil ?
(Réponses : F1 = 9, 81N et F2 = 29, 43N ; a = 2, 5m/s2 ; FT 1 = 2, 5N)

12. Un bloc de masse m1 = 20kg est libre de se mouvoir le long d’une surface horizontale. Une corde qui passe
dans une poulie le relie à un second bloc de masse m2 = 10kg. Ce bloc est en suspension verticale. Supposons
que la poulie et la corde ont des masses négligeables, et que le coefficient de frottement entre le bloc 1 et le sol
vaut 0,354. Déterminer :
— Les forces qui s’exercent sur chaque bloc
— leurs accélérations
— si le système est au repos à l’instant initial, quelle distance aura-t-il parcourue après 2s ?
(Réponses : a = 0, 955m/s2 ; x = 1, 91m)

13. Un bloc de 50N se trouve sur une surface plane horizontale.


— Si une force horizontale F = 20N est appliquée au bloc mais qu’il reste immobile, que vaut FS ?
— le bloc se met en mouvement lorsque F atteint une valeur de 40N. Que vaut µs ?
— Il continue à se déplacer à vitesse constante si F est ramené à 32N. Que vaut µc ?
(Réponses : FS = 20N ; µs = 0, 8 ; µc = 0, 64)

4
ID du cours : KPAB0002-A-a
Enseignants : C. Trœssaert (titulaire),
F. Ferauche, M. Carlini
Section : Kinésithérapie

Physique
TP 7 : Élasticité
Ces notes ont été rédigées par Marie Leroy sur base des slides du cours théorique et des notes de Carole Denis

1 Rappels
Les matériaux élastiques soumis à des forces extérieures se déforment. Lorsque les forces disparaissent, ils re-
prennent leur forme initiale.
Exemple : le caoutchouc, l’acier, les os, les tendons,...

Les matériaux plastiques soumis à des forces extérieures se déforment et restent déformés même si les forces
sont supprimées.
Exemple : l’argile, le mastic,...

1.1 La loi de Hooke et l’énergie potentielle d’un ressort


≪ Beaucoup de matériaux se déforment proportionnellement à la force qui leur est appliquée ≫

F = ks (1)
Avec F , la force appliquée, k le facteur de proportionnalité et s la déformation.

La constante d’élasticité k représente l’élasticité de l’objet étudié.

L’énergie potentielle d’un ressort EP est donnée par :


1 2
Ep = kx (2)
2

1.2 La déformation longitudinale


Le module de Young E, caractérisant la déformation longitudinale d’un matériau est donné par :
σ F δx
E= , σ= , ϵ= (3)
ϵ S d
Avec σ est la contrainte et ϵ la déformation. Les quantités F , S, δx et l sont respectivement la force exercée sur l’objet,
la surface sur laquelle elle s’exerce, la variation de la longueur de l’objet et sa longueur au repos.

1.3 La cisaillement
Le module d’élasticité de glissement G est donné par :
τ F δx
G= , τ= , γ= (4)
γ S d
Avec τ est la contrainte de cisaillement et γ la déformation correspondante. Les quantités F , S, δx et l sont respec-
tivement la force exercée sur l’objet, la surface sur laquelle elle s’exerce, le déplacement relatif des deux surfaces de
l’objet et son épaisseur.
2 Exercices
1. Dans le diagramme suivant, on représente les caractéristiques d’un ressort.
— Déterminer la constante de raideur du ressort.
— Quel est l’allongement du ressort lorsqu’une force de 100N est exercée ? 300N ?
— La loi donnée pour les ressorts est-elle toujours valable pour ces deux valeurs de force ? Expliquez

(Réponses : k = 2500N/m ; 4cm ; 13cm)

2. Un tendon de 16cm de long peut s’étirer de 3, 3mm quand on lui applique une force de 12N. Si sa section est
circulaire de diamètre 8, 6mm, calculez son module d’élasticité.
(Réponse : E = 107 Pa )

3. Sachant que le collagène a une résistance ultime de traction de 60MPa, quelle est la charge maximum que peut
supporter une fibre de section droite de 10−6 m2 ? Quelle doit-être la section d’un tendon, essentiellement formé
de collagène, qui doit pouvoir supporter une charge de 1000N ?
(Réponses : m = 6, 12kg ; S = 1, 667.10−5 m2 )

4. Si on applique une force de 100N à l’extrémité du ski représenté ci-dessous, perpendiculairement à son axe
longitudinal, quelle force F la pointe du pied doit-elle exercer sur le ski pour le maintenir en ligne ? Cette force
détermine en fait l’ouverture de la fixation de ski. Le fémur peut-il reprendre l’ensemble du couple ainsi créé ?
(Réponse : F = 333N)

5. Calculer l’allongement relatif de l’humérus lorsqu’un homme de 70kg se suspend à une barre fixe à l’aide d’un
seul bras. On admettra que l’humérus est un os (E = 1, 6.1010 Pa) cylindrique creux de diamètres externe et
interne de 3cm et 2cm.
(Réponse : Si un seul bras ϵ = 1, 09.10−4 )

6. On applique une force de traction de 100N à l’extrémité d’une barre qui a une section droite de 0, 1m2 . Quel
est l’effort dans la barre ?
(Réponse : σ = 1000N/m2 )

7. Un tuyau de 0, 4m de long est soumis à un effort de compression, ce qui réduit sa longueur de 0, 005m. Que
vaut la déformation ?
(Réponse : ϵ = 0, 0125)

2
8. On assimile la jambe d’une personne à une barre osseuse de 1, 2m de long. Si la déformation est de 1, 3.10−4
lorsque la personne est debout, de quelle longueur la jambe est-elle raccourcie ?
(Réponse : ∆l = 1, 56.10−4 m)

9. Une barre de caoutchouc a une longueur de 0, 5m et un rayon de 10−3 m. Elle s’allonge de 0, 1m lorsqu’elle est
soumise à une traction de 140N. Quelle force faut-il exercer pour produire le même allongement sur une barre
de même longueur mais de rayon 2.10−3 m.
(Réponse : F = 560N)

10. Un fil d’acier est long de 10m et a un rayon de 1mm. La limite linéaire vaut 2, 5.108 N/m2 . La limite de résistance
à la traction vaut 5.108 N/m2 . Le fil a une extrémité fixe et il pend verticalement, un poids étant suspendu à
l’autre extrémité
— Si le fil est à la limite linéaire, que vaut le poids ?
— Quel poids maximum le fil peut-il supporter ?
(Réponses : F = 785N ; F = 1571N)

11. Un fil d’aluminium a une longueur de 20m et un rayon de 2mm. La limite linéaire pour l’aluminium est de
0, 6.108 N/m2 . (E = 70.109 Pa)
— Quelle force de traction faut-il exercer pour étirer le fil jusqu’à la limite linéaire ?
— Quel est l’allongement du fil lorsque cette force s’exerce sur lui ?
(Réponses : F = 754N ; ∆l = 1, 71cm)

12. Si la section droite d’un fémur humain a une valeur minimum de 6, 45.10−4 m2 , quelle force de traction provo-
quera la fracture ? (σmax = 120.106 Pa).
(Réponse : F = 77400N)

13. La section droite moyenne du fémur d’une femme est de 10−3 m2 . Sa longueur est de 0, 4m et la femme pèse
750N. (E = 9.109 Pa et σmax = 150.106 Pa).
— Que vaut la variation de longueur de l’os lorsqu’il supporte la moitié du poids de la personne ?
— En supposant que la relation effort-déformation soit linéaire jusqu’à la fracture, que vaut la variation de
longueur correspondant à la fracture ?
(Réponses : ∆l = 1, 67.10−5 m; ∆l = 6, 67mm )

14. Deux plaques métalliques se recouvrent partiellement et sont fixées l’une à l’autre par une rangée de 10 rivets.
Chaque rivet a un rayon de 3mm. Si l’effort de cisaillement sur les rivets ne peut pas dépasser 108 N/m2 , quelle
sera la force maximum applicable aux extrémités des plaques ?
(Réponse : F = 28274N)

15. Le patin de frein d’une bicyclette a un module de cisaillement qui vaut 107 N/m2 . Lors d’un coup de frein, le
bloc exerce une force de 100N sur la jante. La surface de contact vaut 1cm x 5cm. Le patin a une épaisseur de
0, 8cm.
— Que vaut l’effort de cisaillement sur le bloc ?
— Sur quelle distance la surface en contact est-elle déplacée ?
(Réponses : τ = 2.105 N/m2 ; ∆x = 1, 6.10−4 m)

16. Un ascenseur de 1000kg est supporté par un câble en acier de 25m de long, de 3cm2 de section, dont le module
de Young vaut 2.1011 N/m2 et dont la limite d’élasticité est de 29430N/cm2 .
— Calculer l’allongement du câble quand la cabine y est suspendue en équilibre.
— Calculer l’accélération maximum vers le haut qui peut être communiquée à la cabine si l’effort maximum
sur la câble ne peut dépasser 0,2 fois la limite d’élasticité.
(Réponses : ∆l = 4, 09.10−3 m ; a = 7, 848m/s2 )

17. Le bac du plan incliné de Ronquières d’une masse en charge M = 5000t, roulant à 5km/h sur une pente
d’inclinaison telle que tan α = 0, 05 est retenu par 8 câbles en acier (E = 20.1010 N/m2 ) d’un diamètre
extérieur D = 5, 4cm. On considère le bac à l’instant où il arrive pratiquement en bas du plan incliné et où une
longueur L = 1350m de câble le sépare des treuils.
— Calculer la tension exercée par le bac sur les câbles et l’allongement qu’elle provoque.
— Calculer la constante de Hooke de ce phénomène.
(Réponses : T = 2, 49.106 N ; ∆l = 0, 90m ; k = 2, 71.106 N/m )

3
18. Une colonne cylindrique creuse en acier de 3m de haut se tasse de 0, 025cm sous une charge de 320kN. Le
diamètre intérieur du cylindre vaut 0,8 fois le diamètre extérieur. Le module de Young de l’acier E vaut
20.1010 Pa. Calculer ces deux diamètres.
(Réponses : dext = 0, 26m ; dint = 0, 21m )

19. Une barre de cuivre de 1m de long et de 1cm2 de section est fixée, bout à bout, à une barre d’acier ont la section
est de 0, 5cm2 . Quand une tension de 5000N est appliquée la barre composite, l’allongement du morceau d’acier
est le même que celui du morceau en cuivre. Le module de Young de l’acier E vaut 201010 Pa et celui du cuivre
vaut 101010 Pa.
— Calculer la longueur de la barre d’acier
— Calculer l’effort appliqué à la barre d’acier et à la barre de cuivre
— Calculer la déformation des barres d’acier et de cuivre
(Réponses : l = 1m ; σ1 = 5.107 N/m2 ; σ2 = 108 N/m2 ; ∆l = 5.10−4 m )

4
ID du cours : KPAB0002-A-a
Enseignants : C. Trœssaert (titulaire),
F. Ferauche, M. Carlini
Section : Kinésithérapie

Physique
TP 8 : Statique des fluides
Ces notes ont été rédigées par Marie Leroy sur base des slides du cours théorique et des notes de Carole Denis

1 Rappels
La pression
Soit F, une force agissant perpendiculairement à une surface S. On définit la pression P comme la force par unité de
surface.

F
P = . (1)
S
N
L’unité de la pression est la Pascal (Pa) ( m3)

Remarque : un fluide exerce une force sur la surface avec laquelle il est en contact.

La masse volumique
La masse volumique d’un liquide ou d’un solide est la masse de matériau par unité de volume.

m
ρ= . (2)
V
Avec ρ la masse volumique, m la masse de l’objet et V le volume.
kg
La masse volumique ρ est donnée en m 2.

La pression hydrostatique
La pression dans un liquide au repos augmente avec la profondeur.

Figure 1 – Mesure de la pression au point A.


Nous avons le résultat suivant :
PA = PS + ρgh (3)

Avec PA : la pression au point A, PS : la pression au point S, ρ : la masse volumique du liquide, h : la hauteur à


laquelle on mesure la pression et g est la constante gravitationnelle.

Le principe d’Archimède
Un corps plongé dans un liquide subit une force ascendante exercée par le fluide. Cette force, appelée poussée d’Ar-
chimède, est la résultante des forces de pression exercées par le(s) fluide(s).

Figure 2 – Illustration de la poussée d’Archimède.

Nous avons
FA = ρliq gV (4)

Avec FA la force de poussée d’Archimède, ρliq la masse volumique du liquide et V le volume immergé.

2 Exercices
1. Déterminez la proportion de volume corporel émergé d’une personne de 70kg flottant en mer morte (ρcorpshumain =
1070kg/m3 et ρeau = 1090kg/m3 ).
(Réponse : 1, 83% émergé )

2. Un vérin hydraulique possède deux pistons : un de section 1500cm2 et l’autre de 75cm2 . Il est employé pour
soulever le siège d’un dentiste de poids 960N. Quelle force faut-il exercer sur le petit piston pour soulever le
dentiste dont le siège est posé sur le grand piston ? De combien doit-on déplacer le petit piston si le siège doit
pouvoir être soulevé de 10cm ?
(Réponses : F = 48N ; h = 2m )

3. Pour obtenir une force de 20000N développée par le grand piston d’une presse, détermine la force exercée sur
le petit piston sachant que le rapport des surfaces des pistons vaut 300.
(Réponse : F = 66, 67N )

4. Un radeau de section constante de 2m2 et d’une masse de 100kg, supporte sur l’eau (ρ = 103 kg/m3 ) un homme
de 80kg. Calculer les profondeurs auxquelles s’enfonce le radeau en présence et en l’absence de l’homme (posi-
tion d’équilibre).
(Réponses : h = 0, 09m ; h = 0, 05m )

5. Le ballon d’un aérostat (=montgolfière) sphérique a un volume fixe de 700m3 . La masse totale de l’enveloppe,
des accessoires et de deux passagers est de 447kg. Il est rempli d’hydrogène dont la masse volumique est de
90.10−3 kg/m3 sous les conditions standards.
— Calculer la poussée verticale au niveau du sol où la masse volumique de l’air est de 1, 3kg/m3 .
— Calculer la masse de lest nécessaire pour maintenir l’aérostat en équilibre au niveau du sol.
— Calculer la masse de lest à jeter par dessus bord pour monter ensuite à l’altitude de 2km où la masse
volumique de l’air est de 1kg/m3 , toutes autres conditions restant inchangées.
(Réponses : F = 8927N ; m = 400kg ; m′ = 210kg )

2
6. Un bloc de bois parallélépipédique de 10cm d’épaisseur flotte sur une mare de telle sorte que les 3/4 de son
volume sont immergés. A la suite d’une pollution, une couche d’huile de masse volumique 650kg/m3 se répand
à la surface de la mare. Son épaisseur est telle que la face supérieure du bloc affleure exactement à sa surface.
— Calculer la masse volumique du bois
— Calculer l’épaisseur de la couche d’huile
(Réponses : ρ = 750kg/m3 ; h = 0, 0714m )

7. Calculer la pression au fond d’un récipient d’huile (masse volumique : 680kg/m3 ) de 80cm de hauteur rempli
aux 2/3. La pression atmosphérique est de 1013hPa.
(Réponse : p = 104858Pa )

8. Un garçon tient dans ses mains une pierre de poids F = 122N et de volume V = 1, 8L. S’il place ses mains sous
la pierre, et la pierre dans l’eau (masse volumique = 1000kg/m3 ), quelle force doit-il exercer pour maintenir la
pierre ?
(Réponse : F = 104N )

9. Un tube en U ouvert à ses extrémités contient deux liquides non miscibles de masses volumiques ρ1 et ρ2 . Que
vaut le rapport h1 /h2 en fonction des masses volumiques ?

(Réponse : h1 /h2 = ρ2 /ρ1 )

10. Un dinosaure de masse m = 2, 2.106 kg et d’un volume de 2000m3 est en train de patauger dans une eau peu
profonde. 30% de son corps sont immergés dans l’eau. Quel est le poids que les jambes du dinosaure doivent
supporter ?
(Réponse : F = 15, 7.106 N )

11. Un objet homogène flotte sur l’eau. La moitié de son volume est immergé. Quelle est sa masse volumique ?
(Réponse : ρ = 500kg/m3 )

12. Un objet pèse 100N dans l’air et 75N quand il est plongé dans l’eau. Quelle est la masse volumique de cet
objet ?
(Réponse : ρ = 3996kg/m3 )

3
13. Deux cubes de mêmes dimensions (longueur d’un côté : L = 2, 45cm), l’un en fer (ρF e = 7820kg/m3 ), l’autre
en cuivre (ρCu = 8920kg/m3 ) sont suspendus par des câbles de masses négligeables aux deux extrémités d’une
barre de masse négligeable fixée en son centre. Les deux cubes sont en équilibre lorsqu’ils sont en partie immergés
dans un récipient contenant du mercure (ρHg = 13680kg/m3 ), que les câbles sont tendus et que la profondeur
d’immersion du cube en cuivre est 2 fois supérieure a celle du cube en fer.
— Faire le bilan des forces, écrire l’équation de Newton pour chaque bloc puis en déduire hF e et hCu : les
profondeurs d’enfoncement de chaque bloc.
— Calculer FA , Fe et FA,Cu : les modules de la poussée d’Archimède exercée par le mercure sur chacun des
cubes ;
— Calculer FR : la force de réaction exercée par le support sur la barre au centre de celle-ci ;

(Réponses : hCu = 3, 94mm ; hF e = 1, 97mm ; FA,Cu = 0, 317N ; FA,F e = 0, 159N ;FR = 1, 94N )

14. Un tube en U contient initialement de l’eau (ρeau =1000kg/m3 ). Dans la partie de droite, on vient ajouter un
liquide moins dense. Lorsque l’équilibre est atteint, la différence de niveau entre les deux surfaces de liquides
est de 0.15m. Quelle est la masse volumique du liquide ajouté si la hauteur de la colonne de liquide est de
50cm ?
(Réponse : ρ = 700kg/m3 )

4
ID du cours : KPAB0002-A-a
Enseignants : C. Trœssaert (titulaire),
F. Ferauche, M. Carlini
Section : Kinésithérapie

Physique
TP 9 : Dynamique des fluides
Ces notes ont été rédigées par Marie Leroy sur base des slides du cours théorique et des notes de Carole Denis

1 Rappels
1.1 Le nombre de Reynolds
L’écoulement laminaire est un écoulement régulier. Les lignes de courant ne se croisent jamais.
L’écoulement turbulent est un écoulement irrégulier, chaotique et variable.

Le Nombre de Reynolds permet de caractériser l’écoulement d’un fluide dans une conduite de section circulaire
ρ<v>D
Re = (1)
η
où ρ est la densité du fluide, D le diamètre de la conduite, < v > la vitesse moyenne du fluide et η sa viscosité. Les
valeurs limites sont : Re < 2000 pour un écoulement laminaire et Re > 3000 pour un écoulement turbulent.

1.2 La tension superficielle


La tension superficielle γ est la force par unité de longueur produite par la surface :
FT S F
γ= = (2)
L 2L
où L est la longueur du fil plongé dans le liquide.

Figure 1 – Représentation de la force de tension superficielle.

Plus γ est élevé, plus il est difficile de déformer la surface.


1.3 La viscosité
Considérons un fluide entre deux plaques planes et parallèles. La viscosité du fluide η est définie par la formule
suivante :
F δv
=η , (3)
S d
où les quantités F , S, δv et d sont respectivement la force exercée sur les plaques, la surface sur laquelle elle s’exerce,
la différence de vitesse des deux surfaces et l’épaisseur du fluide.

1.4 Équation de Bernoulli


La quantité suivante
1
P + ρgh + ρv 2 (4)
2
est constante le long des tubes de fluide où P est la pression, ρ la densité du liquide, v la vitesse et h l’altitude.

L’équation de Bernoulli relie les pressions, les vitesses et les altitudes de deux points d’une ligne de courant d’un fluide
de masse volumique ρ en écoulement laminaire permanent.
Nous avons généralement
1 1
P1 + ρv12 + ρgh1 = P2 + ρv22 + ρgh2 (5)
2 2

Figure 2 – Interprétation de l’équation de Bernoulli.

1.5 La loi de Poiseuille


La loi de Poiseuille donne la perte de charge subie par un fluide visqueux en écoulement laminaire dans une conduite
circulaire.

< v > 8ηl Q8ηl


∆P = = , (6)
R2 πR4

où ∆P est la variation de la pression (perte de charge), Q le débit volumique, < v > la vitesse moyenne du fluide, η
sa viscosité, R le rayon de la conduite et l la distance d’écoulement.

2 Exercices
1. Le cerveau d’un être humain se trouve 50cm au-dessus du cœur. Si une personne se penche brusquement de façon
à amener son cerveau 40cm en-dessous du cœur, quel est le changement de pression du sang (ρ = 1050kg/m3 )
dans le cerveau ? On suppose qu’aucun mécanisme corporel n’intervient pour modifier les pressions.
(Réponse : p = 9270Pa)

2. Le rayon de l’aorte d’un adulte est de 1, 3cm. Le débit étant de 10−5 m3 /s et la vitesse moyenne de 2cm/s,
ρsang = 1060kg/m3 , ηsang = 16.10−3 Pa.s. Déterminer le régime d’écoulement ; Calculer la perte de charge sur
une distance de 10cm.
(Réponses : laminaire ; ∆p = 1, 515Pa )

2
3. Le rayon intérieur d’une artère est de 2mm et la vitesse moyenne du sang est de 3cm/s. Calculer le débit du
sang et la perte de charge sur 5cm si l’artère est en position horizontale (ηsang = 16.10−3 Pa.s).
(Réponses : Q = 3, 77.10−7 m3 /s ; ∆p = 48Pa)

4. Le rayon d’une artère augmente d’un facteur de 1,5 (écoulement laminaire). Si la perte de charge reste iden-
tique, qu’arrive-t-il au débit ? Si le débit ne change pas, qu’arrive-t-il à la perte de charge ?
(Réponse Q → 5Q et ∆p → ∆p/5)

5. Une aiguille à injection hypodermique est longue de 2cm. Son rayon intérieur vaut 0, 3mm. Le débit de l’eau
forcée à travers l’aiguille est de 10−7 m3 /s.
La température de l’eau est de 20◦ C, ηeau = 1, 005.10−3 Pa.s.
(a) Calculer la vitesse moyenne d’écoulement de l’eau. Supposer l’écoulement laminaire ;
(b) Quelle est la perte de charge nécessaire pour avoir un tel débit ?
(Réponses : v = 0, 3537m/s ; ∆p = 632Pa )

6. Dans un tube de Venturi horizontal dont le diamètre d’entrée est de 3cm et le diamètre à l’étranglement de
3mm on place, dans la partie large, un tube de Pitot qui mesure une différence de pression de 7, 23Pa. La
masse volumique du fluide est de 2, 1.103 kg/m3 . Celle du liquide emplissant le tube manométrique est de
13, 6.103 kg/m3 .
Donner la vitesse du fluide dans la partie large.
(a) Donner la vitesse du fluide à l’étranglement
(b) Donner la différence de pression entre l’entrée et l’étranglement.
(c) Donner la différence de hauteur entre les deux colonnes du tube manométrique
(Réponses : v = 0, 08298m/s ; v = 8, 298m/s ; p1 − p2 = 72292Pa ; h = 6, 41.10−5 m )

7. Une bouteille de Mariotte, schématisée par la figure 5, est remplie d’huile de masse volumique ρ = 969kg/m3 .
Le tube plonge dans le liquide à la profondeur h1 = 0, 60m et son extrémité se trouve à la hauteur h = 0, 70m
au-dessus de l’orifice B. Le diamètre de B est négligeable à côté de celui de la bouteille. Les questions sont
relatives à la situation où écoulement par B est établi sous la pression atmosphérique p0 = 101310Pa. On
néglige la viscosité.

Figure 3 – Bouteille de Mariotte.

(a) Calculer la pression en A.


(b) Calculer la vitesse d’écoulement en B.
(c) Calculer la pression de l’air à la surface de l’huile.
(Réponses : pA = 101310Pa ; v = 3, 706m/s ; pC = 95606Pa )

8. Une huile, de masse volumique ρ = 0, 92.103 kg/m3 et de viscosité η = 84.10−3 Pa.s, est soumise à un écoulement
laminaire dans un tuyau horizontal et cylindrique de diamètre D= 3 cm. Ce tube est muni du système ma-
nométrique représenté ci-dessous. Toute la partie hachurée est occupée par l’huile. La partie quadrillée est
remplie de mercure de masse volumique ρ = 13, 59.103 kg/m3 . La différence de niveau entre les 2 interfaces
mercure-huile vaut h = 1, 5cm et les embouchures A et B sont distances de l = 10cm.
(a) Calculer la différence de pression entre A et B.

3
Figure 4 – Écoulement dans le tuyau.

(b) Calculer le débit de ce tuyau.


(c) Calculer la vitesse moyenne d’écoulement.
(d) Vérifier que l’écoulement est bien laminaire et indiquer son sens.
(Réponses : pA − pB = 1864Pa ; Q = 4, 4125.10−3 m3 /s ; v = 6, 24m/s ; Re = 2050 )

9. Le dispositif décrit ci-dessous est constitué d’un tuyau de rayon rA = 2mm et d’un système manométrique
contenant du mercure (ρmercure = 13, 6.103 kg/m3 ). Le tuyau possède une partie horizontale de longueur
L = 5m ainsi qu’une partie oblique longue de 2m formant un angle de 45◦ avec l’horizontale. De l’eau (
ρeau = 103 kg/m3 , η = 0.4710−3 Pa.s) s’écoule dans le tuyau vers la droite. La pression à l’entrée du tuyau
vaut p1 = 1013hPa. Les points 2 et 3 sont séparés de 3, 6m et la différence de niveau entre les deux interfaces
eau-mercure est de 7cm.

Figure 5 – Écoulement dans le tuyau.

(a) Calculer p2 − p3 : la différence de pression entre les points 2 et 3.


(b) Calculer v : la vitesse moyenne d’écoulement de l’eau.
(c) Calculer la pression p4 qu’il faut générer à la sortie du tuyau pour permettre cet écoulement. L’eau se
refroidit et sa viscosité augmente pour atteindre η = 0, 9810−3 Pa.s.
(d) Si les pressions à l’entrée et à la sortie du tuyau conservent leurs valeurs, calculer la nouvelle vitesse moyenne
et la nouvelle différence de pression observée par le manomètre.
(Réponses : p2 − p3 = 8652, 42Pa ; v = 2, 557m/s ; p4 = 98348Pa ; v = 1, 226m/s )

10. Le rayon intérieur d’une grosse artère d’un chien est de 4mm. Le débit du sang à travers l’artère est de 1cm/s.
Trouver
(a) Les vitesses moyenne et maximum du sang ;
(b) La chute de pression le long de l’artère sur une longueur de 0, 1m ;
(c) Calculer le nombre de Reynolds et déterminer le type d’écoulement.
(Réponses : vmoyenne = 1, 99.10−2 m/s, vmax = 3, 98.10−2 m/s, ∆p = 2, 07Pa, Re = 80, 9).

11. Au cours d’activités violentes, le débit sanguin cardiaque est de 500cm3 /s.
(a) En supposant que l’écoulement obéisse à la loi de Poiseuille et que l’aorte ait un diamètre de 2, 5cm, que
valent :
i. La vitesse moyenne de l’écoulement sanguin ;

4
ii. Le gradient de pression ∆P/l ;
iii. Le nombre de Reynolds de cet écoulement.
(b) Déterminer la valeur du débit sanguin cardiaque critique pour laquelle l’écoulement dans l’aorte passe du
type turbulent au type laminaire (ρsang = 1060kg/m3 et η = 208410−3 Pas).
(Réponses : vmoy = 1m/s, ∆p/l = 108, 7Pa/m, Re = 12954, Q = 9, 6410−5 m3 /s).

12. On déplace une plaque de verre de 0, 25m2 parallèlement à une plaque de verre plus grande, avec une vitesse
de 0, 1m/s. Quelle force faut-il appliquer à la plaque en mouvement si l’espace entre les plaques est de 3mm et
est rempli :
(a) d’eau (η = 1, 005.10−3 Pas) ;
(b) d’huile (η = 0, 01Pas) ?

5
M. Carlini, F. Ferauche, C. Troessaert KPAB0002-A-a

Physique: formulaire
Année 2022-2023
Cinématique
Mouvement unidimensionnel à accélération constante:

 a : accélération
x(t) = x0 + v0 (t − t0 ) + a2 (t − t0 )2
 
t0 : instant de référence

où
v(t) = v0 + a(t − t0 )  x0
 : position à l’instant t0
v0 : vitesse à l’instant t0

Mouvement circulaire à vitesse angulaire constante ω: si la trajectoire a un rayon R, les modules des
vecteurs vitesse et accélération sont donnés par
v = ωR, a = ω 2 R.

Forces
Force de gravitation entre deux masses m1 et m2 séparées par une distance r:
m1 m2
FG = G 2 , G ≈ 7 . 10−11 m3 /(kg.s2 ).
r
Force électrostatique entre deux charges q1 et q2 séparées par une distance r:
q1 q2
FE = k 2 , k ≈ 9 . 109 N m2 /C 2 .
r

Rotation autour d’un axe fixe


Soit I le moment d’inertie d’un objet par rapport à l’axe. Pour objet ponctuel de masse m situé à une
distance R de l’axe, on a I = mR2 . Soit ω vitesse angulaire de l’objet et α son accélération angulaire.
La somme des moments de force extérieurs est donnée par
X
Mext = Iα.
Le moment cinétique d’un objet autour d’un axe fixe est L = Iω. Un moment de force moyen M appliqué
pendant un intervalle de temps ∆t produit une variation de moment cinétique donnée par ∆L = M ∆t.

Energie
Energie mécanique d’un objet de masse m à une altitude h se déplaçant à une vitesse v:
1
E= mv 2 + mgh.
2
Energie potentielle Ep d’un ressort de constante de rappel k déformé d’une distance x:
1 2
Ep = kx .
2

Elasticité
Module de Young E:
σ F δL
E= , σ= , ϵ= .
ϵ S L
Les quantités F , S, δL et L sont respectivement la force exercée sur l’objet, la surface sur laquelle elle
s’exerce, la variation de longueur de l’objet et sa longueur au repos.

Module d’élasticité de glissement G:


σ F δl
G= , σ= , γ= .
γ S l0
Les quantités F , S, δl et l0 sont respectivement la force exercée sur l’objet, la surface sur laquelle elle
s’exerce, le déplacement relatif des deux surfaces de l’objet et son épaisseur.

1
M. Carlini, F. Ferauche, C. Troessaert KPAB0002-A-a

Mécanique des fluides


Tension superficielle: la force exercée par un liquide sur un fil de longueur L

F = τL

où τ est la tension superficielle de l’interface.

Equation de Bernoulli: la densité d’énergie


1
P + ρgz + ρv 2
2
est constante le long des tubes de fluide où P est la pression, ρ la masse volumique du liquide, v la vitesse
et z l’altitude.

Viscosité: Considérons un fluide entre deux plaques planes parallèles. La viscosité du fluide η est définie
par la formule suivante
F δv
=η ,
S d
où F est la force exercée sur les plaques, S la surface sur laquelle la force s’exerce, δv la différence de
vitesse des deux plaques et d l’épaisseur de fluide.

Loi de Poiseuille: la variation de pression le long de l’écoulement d’un fluide visqueux dans une conduite
circulaire est
< v > 8ηl Q 8ηl
∆P = = ,
R2 πR4
où ∆P est la variation pression, Q le débit, < v > la vitesse moyenne du fluide, η sa viscosité, R le rayon
de la conduite et l la distance d’écoulement.

Le Nombre de Reynolds:
ρ<v>D
Re =
η
où ρ est la densité du fluide, D le diamètre de la conduite, < v > la vitesse moyenne du fluide et η
sa viscosité. Les valeurs limites sont: Re < 2300 pour un écoulement laminaire et Re > 2900 pour un
écoulement turbulent.

Electrostatique - Electrocinétique
Champ et potentiel électrique produit par une charge q en un point éloigné d’une distance r:
q q
E=k V =k .
r2 r
⃗ sur un dipole électrique P⃗ est donné par
Le moment de force M exercé par un champ électrique E

M = EP sin θ,

où θ est l’angle séparant les deux vecteurs.

Champ électrique E produit à l’intérieur d’un condensateur plan et différence de potentiel ∆V séparant
les deux plaques:
Q
E= , ∆V = EL, ϵ0 ≈ 9 . 10−12 C 2 /(N m2 ),
ϵ0 A
où +Q est la charge localisée sur une des deux plaques, A est la surface de chaque plaque et L est la
distance séparant les deux plaques. La capacité d’un condensateur C et l’énergie emmagasinée dans un
tel condensateur U sont données par:

Q 1 Q2
C= , U= .
∆V 2 C

Vous aimerez peut-être aussi