Vous êtes sur la page 1sur 83

1

 
Une biographie du Prophète
 

Le tombeau vert du prophète à Médine

Traduit par
Mohammed Abdul Hafeez, B. Com.
Traducteur 'Muslim Saints & Mystics'
(Le Tadhkerat al-Awliya de Farid al-Din Attar)
Courriel : hafeezanwar@yahoo.com
2

Préface
 
Dans ce livre, une traduction de certains des épisodes de
l'édition ourdou du livre "Muktasar Seerat Nabvi" de
Mohammed Abdul Rahman, qui a fait la traduction dans
l'édition ourdou à partir de livres arabes. Ce livre est bien connu
et est un célèbre livre en ourdou, qui a été traduit en anglais pour
la première fois par moi. Et j'ai donné son titre comme UN
Biographie du prophète'. Seuls les détails biographiques qui se
trouvent dans les livres arabes sont inclus dans ce livre ; sinon,
d'autres détails qui n'appartiennent pas à la biographie du
prophète ne sont pas inclus dans ce livre, car ce livre contient de
brefs détails sur la biographie du prophète de la religion
islamique et n'ajoute pas d'autres détails. suit.
https://www.scribd.com/document/584521140/MukhtasarSeerat-
e-
NabvissallallahAlaihiWasallamByShaykhMuhammadAbdurRah
manMazahiri _
Le clip de ce livre (la biographie de la vie du prophète par
Mohammed Abdul Hafeez) pour une publicité sur Internet est le
suivant.
Dans un passé proche, un poète ourdou inconnu, Lataf
Badayuni, a décrit le charme et la beauté du prophète, qui ne
sont pas trouvés comme sujet de louange dans la poésie ourdou.
Le visage du prophète est comme un miroir et non un tel
Il n'y a pas d'autre miroir dans nos esprits ou dans le magasin de
miroirs.
3

 
Mais dans la langue persane, il y avait une description de ce
sujet comme suit : Sa signification et son interprétation sont
écrites ci-dessous.
"Ils ont cherché dans tout l'univers et ont vu toutes les belles
femmes du monde, mais ils n'ont pas trouvé le charme et la
beauté du prophète, qui sont différents."
L'auteur de biographies et l'auteur du Visage du Prophète, en
mentionnant ses manières et ses qualités supérieures, avaient
l'habitude d'ajouter la phrase suivante.
"Nous n'avons pas vu une telle personne de magnificence et
d'excellence avant ou après lui." (Extrait de mon nouveau livre,
une brève biographie du prophète Mahomet.)
Ces épisodes ont été traduits par moi en anglais à partir de
l'ancien livre ci-dessus en langue ourdou, dans lequel il y a de
grandes réalisations, ainsi que ses détails biographiques et les
enseignements du saint prophète au cours de sa vie. Il était
engagé dans l'enseignement de la prédication de la religion
islamique et de tels détails, qui ne sont pas encore connus du
grand public et des particuliers, sont ajoutés dans ce livre et qui
sont disponibles dans un style très intéressant. Cependant, de
telles informations se trouvent très rarement, comme dans ce
livre. Les détails biographiques du Prophète sont ajoutés dans ce
livre par moi. Pour cette raison, les lecteurs trouveront cette
question d'un grand intérêt et d'une grande attention.
En raison des faits et des détails ci-dessus, si les lecteurs
commencent à lire la première page du livre et n'arrêtent pas de
4

lire jusqu'à ce qu'ils atteignent la dernière page, certains


événements intéressants ainsi que d'autres grands détails et
efforts du saint prophète sont ajoutés dans ce ., et ce saint
prophète est décédé il y a de nombreuses années.
Même s'il s'agit d'un petit livre, en raison de son importance, il
est si grand en raison de la couverture de nombreux événements
intéressants et d'informations positives, c'est donc comme un
océan de connaissances et d'informations sur le prophète qui est
décédé du monde en faisant ses grands efforts et ses nombreuses
tâches difficiles pour l'enseignement et la propagation de la
religion islamique et le travail de l'islam, qu'il a accomplis dans
la région arabe. Ce livre est donc formidable et il présentera
l'océan de la connaissance pour guider les gens vers le droit
chemin de l'Islam.
Écrire sur le grand saint prophète de l'islam dans la région arabe
et ses grands efforts n'est pas seulement difficile, mais une tâche
très difficile.
Pendant longtemps, le saint prophète s'est engagé dans des
discours religieux, des sermons et la formation du peuple, et il a
également fait de nombreux grands efforts pour la prédication et
la propagation de l'islam dans la péninsule arabique et dans le
monde, et il n'y avait pas de tels personnalités vivant à tout
moment dans la région arabe et dans les autres parties du monde.
La personnalité du prophète est grande et a de nombreux aspects
importants, et sans lui, la personnalité d'Allah n'est pas capable
de comprendre et également pas capable de connaître les devoirs
de l'humanité. Le prophète a été lavé des choses suivantes :
5

La personnalité d'Allah, ainsi que Ses attributs, pouvoirs et


responsabilités Le prophète a également été clarifié comme suit.
1. Le statut de l'humanité, ainsi que ses devoirs et ses droits Pour
cette raison, l'exégèse du Coran et la connaissance de la Fiqa
(arabe :) Sans connaissance de la Sunnah (pratique) du
prophète , la jurisprudence islamique est incomplète et
impossible à comprendre. pratique du prophète), la biographie
du prophète est une connaissance incontournable et nécessaire.
Parce que les choses qui sont écrites dans les mots du saint
Coran et ses exemples pratiques sont disponibles dans la
biographie du saint prophète d'Allah. Lorsque Hazrat Aisha bint
Abu Baker a été interrogée sur les caractéristiques de la
biographie du saint prophète, elle a répondu: "N'a-t-il pas étudié
le livre saint du Coran?" Et cet homme lui a répondu que oui, il
avait l'habitude de lire le livre saint de l'Islam . . Sur ce, Hazrat
Aisha bint Abu Baker lui répondit : " N'as-tu pas lu le Coran ? "
Son caractère est une explication complète du Coran. " Fan
Khalaq Nabi Allah Kana Coran (référence musulmane). Donc
pour comprendre les mots coraniques. ' pratique et exégèse, il
faut étudier la biographie du saint prophète.
Il existe de nombreux livres de biographies du saint prophète
disponibles dans toutes les langues, mais il n'y a pas de livre de
biographie dans le format de l'information qui n'est disponible
dans aucune langue. Mais pour la première fois, ce livre a été
présenté en langue arabe et sa traduction a été publiée en langue
ourdou en 2004. Il est traduit en anglais en 2022 par moi pour
les anglophones du monde entier. pour un accès facile aux
données et informations sur le sujet.
6

Non seulement pour les chercheurs de connaissances, mais c'est


un livre très important pour les débutants et aussi pour les
nouveaux membres de la communauté islamique pour leur
référence immédiate des informations biographiques en un coup
d'œil, car en cas de besoin de vérifier toute information. ou des
données, il n'est pas nécessaire de vérifier les volumes de
nombreux livres du saint prophète, car dans ce livre il y a une
couverture de presque tous les événements dans la biographie du
saint prophète présentée brièvement, c'est donc un très bon
ouvrage de référence pour la recherche et un ouvrage de
référence pour les étudiants et les universitaires islamiques.
Dans ce livre, les connaissances de base sur le sujet sont
disponibles. En d'autres termes, la biographie du prophète est
rendue facile à lire et à connaître, ainsi qu'à se souvenir des
événements de sa biographie pendant une longue période de
temps.
Même s'il s'agit d'un petit livre, en raison de son importance, il
est si grand en raison de la couverture de tous les événements et
des informations positives qu'il contient, c'est donc comme un
océan de connaissances et d'informations sur le dernier prophète
d'Allah qui est décédé du monde .. après avoir accompli ses
grands efforts et de nombreuses tâches difficiles pour la mission
de prédication et de propagation de l'Islam. Ce livre est donc
petit, mais il présentera l' océan de la connaissance pour guider
les gens vers le droit chemin de l'Islam. Écrire sur ce grand et
dernier apôtre d'Allah n'est pas seulement une tâche difficile
mais aussi très difficile car il a fait de nombreux grands efforts
pour la prédication et la propagation de l'Islam dans le monde et
il n'y avait pas une telle personnalité née avant lui et ne le sera
pas non plus. naître jusqu'au jour du jugement.
7

Il est difficile d'écrire sur cette grande personnalité et ce grand


prophète car le prophète n'était pas seulement une grande
personnalité pieuse de son temps dans le monde, mais il était
aussi un grand prophète d'Allah ; En bref, il a été une grande
miséricorde pour l'humanité dans le monde jusqu'au jour du
jugement parce qu'il a apporté la religion islamique au monde
entier . Tout au long de sa vie, il a été impliqué dans les discours
religieux, les sermons et la formation religieuse du peuple, et il a
également fait de grands efforts pour la prédication et la
propagation de l'islam dans la péninsule arabique et les régions
environnantes, ainsi que dans d'autres parties du Au cours de sa
vie, il a envoyé des lettres à certaines personnalités
internationales pour la propagation de la mission de l'Islam, et
donc il n'y avait pas une telle chose que le prophète Miséricorde
n'est pas né avant lui, et donc il est connu comme la Miséricorde
de l'Humanité et le sceau de tous les prophètes du monde.
La traduction anglaise du livre en ourdou, qui a été écrit et
publié en Inde il y a de nombreuses années, est ajoutée et les
brefs détails de la biographie du saint prophète sont inclus dans
le format d'information de ce livre. En raison des informations
sous forme de questions et réponses, il est facile de se souvenir
des événements de la religion islamique dans l'ordre
chronologique pour les étudiants des écoles du campus
islamique et d'autres universitaires qui s'intéressent aux données
et aux informations à des fins de recherche. Cela aidera
également les débutants et les nouveaux membres de la
communauté à connaître la biographie du prophète en bref et
avec précision. Les lecteurs ainsi que les nouveaux membres de
la communauté islamique trouveront un intérêt à lire ce livre en
raison des informations positives et des grands détails du dernier
8

prophète d'Allah, qui est arrivé dans le monde en l'an 751 après
JC quand il n'y avait aucune lumière de la religion
islamique. .était disponible à cette époque dans le monde.
Veuillez noter que tous les détails de la biographie sont
disponibles dans ce livre, même en bref, mais ils sont
disponibles dans un style très intéressant, donc pour cette raison,
toutes les informations peuvent être mémorisées pendant une
longue période.
Ce livre est édité et formaté selon le grand livre "Saints
musulmans et mystiques" en version anglaise (Tadhkirtal Auliya
par Farid al Din Attar) qui est très célèbre dans le monde
occidental parmi les personnes connaissant l'anglais. Donc, pour
cette raison, il y aura quelques petites différences en le
comparant avec les livres en ourdou et sa littérature. Le but de
ce livre est de présenter dans le monde occidental, où il y a une
forte demande de livres de biographies de saints saints, ainsi que
des détails de la biographie du saint prophète qui a prêché et
propagé la religion de l'Islam, et aussi le prophète et ses
disciples qui ont vécu et passé toute leur vie à prêcher et à
propager la religion islamique dans tous les coins du monde,
selon la tradition et la pratique du dernier prophète d'Allah.
 
J'ajouterai ce livre et ces informations que j'ai publiées sur de
nombreux sites Web internationaux, et ce livre deviendra
populaire parmi ses lecteurs en raison de son importance pour la
couverture des détails des événements et des informations qu'il
contient brièvement et précisément.
 
9

Quelle est la supériorité du dernier prophète d'Allah ?


"Noor" lightt) est créé.
 
 

 
 
 

    

  

Publié par
Mohammed Abdul Hafeez.
Première apparition en 1443/2022. Tous droits réservés.

Aucune partie de cette publication ne peut être reproduite ou


stockée dans un système de récupération, ou transmise sous
quelque forme ou par quelque moyen que ce soit, électronique
ou autre, sans l'autorisation écrite de l'éditeur.

 
10

                               
Contenu
i.Préface ............................................... . ...................................0
2
2. Branchement généalogique du prophète…………………..
24
3. Les respectables parents du prophète... …………………... 25
4. Les détails de la sainte naissance du prophète
……………...26
5. Le saint nom du prophète………………………………...
27
 
 
 
 
 
 
 
 
 
11

 
 
 

À la louange du noble prophète Mohammed (paix soit sur


lui)
 
12

À la louange du noble prophète Mohammed (paix soit sur


lui)

  À la louange du noble prophète Mohammed (paix soit sur lui)


A Médine se trouve le tombeau du prophète, qui est visité par
des anges.
C'est un tel tombeau qu'il y a de l'excellence dans les cieux et le
ciel.
Y a-t-il un lien entre le désert et les jardins ?
Ainsi le bel air de Médine envie le jardin du paradis.
Si la ville de Médine est sûre, alors tout est sûr.
Ainsi Allah le garde comme cause de la bénédiction.
Médine est une telle cité-jardin, qui est le décor de tous les
jardins.
Les saisons des jardins du paradis sont dues à la Médine
Si vous quittez Médine, il n'est pas nécessaire de visiter le Jardin
du Paradis.
Comme c'est mieux que le ciel et c'est un paradis vivant sur
terre,
Pas nous, mais Allah aime aussi la ville du prophète.
L'amour de Médine est l'amour du prophète et d'Allah.
Le mendiant de cette porte est le roi du destin et des mondes.
Les rois sont envieux des mendiants de cet endroit.
Celui qui y est devenu riche et dont le sort est inconnu.
Le jour de la résurrection, le prophète Ibrahim trouvera de l'aide.
13

Oh, Allah nous aide à atteindre la ville de Médine pour voir ce


qu'il y a là-bas.
Où sont la miséricorde et une bénédiction disponible partout ?
Si quelqu'un quitte Médine, il ne trouvera pas la station
balnéaire du ciel.
S'il y a de l'amour pour Médine, alors le paradis doit être garanti.
Sur terre, il s'appelle Mohammed, et Ahmed dans le ciel.
Sa louange est dans le monde ; De plus, ses louanges se trouvent
dans les cieux.
Il y a sa grande règle à Médine. En outre, il est un souverain des
cieux.
Madina est la capitale, et il est le grand souverain des deux
mondes.
Quelle erreur as-tu commise, Hafeez, en quittant Médine ?
C'est le paradis sur terre, et être adoré par les anges d'Empyrean
Pourquoi les visiteurs vont-ils au paradis en quittant la ville de
Médine ?
Qu'est-ce que le ciel tel qu'il est gracieusement pour le bien de la
ville de Médine ?

En reconnaissance de Hazrat Shaikh Abdul Quader


 
14

Oh Shah Ghouse Azam, pour me convoquer à ta gracieuse porte.


Oh, montrez-moi votre gentillesse. Shah Ghouse Azam
Pour améliorer ma condition bientôt, Shah Ghouse Azam
A venir bientôt dans le rêve du serviteur, Oh Ghouse Azam
 
Pour le bien des âmes des martyrs, Oh Shah Ghouse Azam
Et affichez la sagesse de Shah Ghouse Azam !
pour m'aider très vite car mon état s'aggrave.
Dire cela avec tant d'affection et dans un tel état d'impuissance
Oh, le temps est grand Sultan et Dastagir !
Oh Shah, supprimez ma difficulté car je suis inquiet.
Tous les religieux qui se sont inclinés devant toi
Tout cela a été dit alors que Shah Ghouse Azam était
impuissant.
Avec ta grâce pour alléger leurs poitrines et leurs cœurs,
Oh grand maître de la religion, oh Shah Ghouse Azam.
Le bateau dans la mer du chagrin. Tu es le seul sauveur pour
nous.
Venez aider le bateau à atteindre son objectif, Oh Shah Ghouse
Azam.
15

Les vagues de la tempête de chagrin sont là de partout.


Oh Shah Ghouse Azam, sauve-nous bientôt de tels problèmes.
Il y a le souhait de Fatima de voir votre tombe à Bagdad.
Oh Ghouse Azam, envoie ton plus bas serviteur à Bagdad.
 
 
 
 
 
 
 
 

Le Miracle de Hadrat Sheikh Abdul Quader Jilani (RA)


16

 
Hadrat Sheikh Abdul Quader Jilani (RA), est le chef de tous les
saints comme le Prophète Muhammad (paix soit sur lui) qui
 
Il est le chef du groupe de tous les prophètes d'Allah qui ont été
envoyés dans le monde. Ainsi, pour cette raison, il est appelé et
il est célèbre comme le chef de tous les saints. Ses avantages et
faveurs spirituels de ses miracles étaient disponibles à toutes les
époques, et même aujourd'hui, qui se poursuit jusqu'au jour du
jugement, de telles faveurs et avantages seront disponibles pour
l'humanité dans le monde. En raison de la faveur et des
avantages des personnes saintes, qui sont disponibles au cours
de leur vie et continueront d'être disponibles dans le monde
après leur mort. Allah, le Plus Miséricordieux et Bienfaisant, a
préservé les personnes saintes à travers l'histoire pour des
miracles et des avantages. .. être à la disposition de l'humanité.
Le peuple saint, en raison de la proximité d'Allah et de la
perfection dans l'obéissance au prophète d'Allah, était éloigné
des péchés. Allah leur a donné le statut le plus excellent des
personnes saintes de la nation du prophète Muhammad (paix soit
sur lui) et la puissance divine d'Allah se manifeste par les
personnes saintes.
 
Ainsi, obtenir la faveur et les avantages des personnes saintes
revient en fait à obtenir la faveur et les avantages d'Allah parce
que leurs paroles et leurs actions sont conformes aux
17

commandements d'Allah et à la pratique du dernier prophète


d'Allah.
Hadrat Sheikh Abdul Quader Jilani (RA), et qui était le Qutub
(cadre le plus élevé du pivot spirituel) de tous les temps en
faveur du miracle spirituel est disponible dans son dicton, qui est
mentionné ci-dessous.
 
"Si la cachette de mon disciple est ouverte et s'il est là à l'Est et
si je suis à l'Ouest, alors je le couvrirai."
De cette façon, ses disciples et dévots ont pu obtenir sa faveur
des miracles et des avantages des pouvoirs spirituels à tout
moment et toujours. Et ils le considèrent comme une
manifestation de l'aide d'Allah, et donc, pour cette raison, ils
voient sa faveur de miracles et d'avantages. Il y a une parole du
prophète, qui est la suivante :
"Si votre animal s'éloigne de vous, alors vous devez crier : "Ô
peuple d'Allah, aidez-moi."
 
Pour la renaissance de la religion de l'Islam, Hadrat Sheikh
Abdul Quader Jilani (RA), est une personnalité si énorme et un
grand leader et en raison de la bénédiction de sa main tout en
trouvant la religion de l'Islam en tant que patient dans la forme
exemplaire et donnée une nouvelle vie à lui et alors il devenait
célèbre et bien connu sous le titre de Mohiuddin.
 
18

 
 
             

Introduction
Toutes les religions du monde ont seulement conseillé du plan
pour le bien-être et la prospérité des êtres humains que les
adeptes devraient adopter l'enseignement du chef religieux et
des guides.
Mais parmi les religions du monde, la religion de l'islam est si
internationale qu'elle est considérée comme le prédicateur et le
prophète de la religion tout au long de sa vie comme un modèle
pour ses adeptes. Et en quoi se trouvent le bien-être et la
prospérité de l'humanité dans ce monde, ainsi que le bien-être et
la prospérité de l'humanité dans l'autre monde, et auxquels on
accorde de l'importance et qui dépendent de son suivi et de son
adoption.
Le Saint Coran dit au verset 21 ce qui suit :
"Dans le messager d'Allah, il y a en effet un bon exemple à
suivre." (Sourate Ahzab 21 verset)
Dans la personnalité pure du prophète, il y a deux modèles
complets de visage pur et de biographie pure.
Les auteurs de biographies de l'Islam ont écrit de gros volumes
de la biographie du prophète à ce sujet. Cependant, seul le chef
19

des Mudiths (Muhaddith : érudit du hadith), Le terme muaddith


(pluriel muaddithn, souvent traduit par « traditionaliste ») fait
référence à un spécialiste qui connaît et raconte profondément
les hadiths, les chaînes de leur narration isad, et les narrateurs
originaux et célèbres.
Pour ce sujet, Imam Tarmazi, un volume important et complet
en langue arabe, a écrit une biographie ainsi que des détails sur
le dossier de la personnalité pure du prophète. Son titre est
donné par lui comme "Al-Shimail Tarmazi" et il a été compilé
par lui. Ce livre, parmi les livres de hadiths, a une grande valeur
car il est considéré comme un livre authentique.
Notre professeur, Shaikh des Hadiths, Moulana Zikeria, a traduit
et compilé le livre arabe en langue ourdou pour la première fois
avec les explications nécessaires et a donné son titre de "Khisal
Nabvi Sharah Shamail Tarmazi".
Ce livre de Shakh al-Hadith, connu sous le nom de 'Khasil al
Nabvi', et le 2ème livre bien connu du célèbre livre de Hakim al-
Ummat Moulana Mohammed Asharaf Ali 'Bashati Zevar' vol 8,
et le troisième livre de l'ancien auteur de la biographie livres du
prophète, Muhadit Imam Abdul Aziz bin Mohammed bin
Ibrahim bin Jama Almaruf Ibn Jama est mort en l'an 767. Le
livre de biographie authentique et bref de Hijri "Al-Muktasar Al-
Nadi Fe Saratnabi" a été compilé et écrit avec des références de
ce qui précède 3 livres. Et dans ce bref livret, on trouve des
détails biographiques ainsi que des questions purement
personnelles et une explication du nom du prophète. Et aussi les
détails de son dossier généalogique de niveau supérieur ;
coordonnées de ses parents ; les questions d'allaitement et de
tutelle ; période d'enfance; saintes épouses, saintes filles, Kaniz
20

(filles esclaves) et saints enfants; servantes et servantes. Les


prédicateurs et les ambassadeurs, les appelants d'Azan, les
gardes, les sandales et les vêtements, les choses saintes, les
armes de guerre et d'attaque, les détails de commodité des
animaux d'équitation et les informations sur la mort du prophète
faisaient partie des écrivains Wahi. livres comme mentionné ci-
dessus.
Ainsi, dans ce bref livre de la biographie du prophète, vous
trouverez les détails de son dossier biographique authentique
personnel, privé et domestique des informations, qui ne peuvent
pas être trouvés dans le grand volume de livres de la biographie
du prophète de la religion islamique.
2. La ramification généalogique du saint prophète
 
Les anciens savants de l'histoire ont écrit que la branche
généalogique sacrée du prophète Mahomet du prophète Adam
est reliée en trois parties.
Il n'y a pas de différence dans le premier enregistrement de
branchement généalogique. Il n'y a aucune différence dans les
noms qui sont liés au père du prophète, Hazrat Abdulla, et à son
ancêtre Adnan. Et il se trouve dans un tel état qu'il a été copié.
La deuxième partie généalogique d'Adan au prophète Ibrahim
est complète, mais il y a une différence dans les noms quelque
part dans cette partie.
Dans la troisième partie généalogique, du prophète Ibrahim au
prophète Adam, il y a quelques différences dans les noms au
21

niveau extraordinaire. Cette différence de noms est due au fait


qu'ils sont une partie naturelle ou fondamentale de certaines
raisons en la matière et à cause des détails des noms qui
appartiennent à la période préhistorique. En ce qui concerne la
connaissance de l'histoire, qui commencera à partir de la
naissance ou de la mort du prophète Eisa, l'événement de la
prise en charge de Jésus-Christ par le ciel s'est produit environ
500 ans après la naissance du prophète. C'est pourquoi il y a une
augmentation et une diminution des noms de ramification
généalogique. Mais personne ne s'oppose à ce que Hazrat
Prophète Muhammad soit un descendant du Prophète Ismail, qui
était le fils aîné du Prophète Ibrahim.
La branche généalogique du prophète dans laquelle il n'y a pas
de différence dans les noms.
"Mohammed bin Abdulla bin Abdul Mutallib bin Hashim bin
Abd Munaf bin Qasa bin Kalab bin Mara bin Kab bin Loui bin
Ghaleb bin Fahar bin Malik bin Nasar bin Kanan bin Huzama
bin Madraka bin Ilyas bin Muzar bin Nazar bin Maad bin
Adnan."
Le Saint Coran décrit sa famille comme respectable dans le
chapitre Tawba verset numéro 128.
"Il vous est venu un messager parmi vous." Votre détresse lui est
douloureuse. Il est excessivement désireux de votre bien et plein
de pitié et miséricordieux envers les croyants. "
L'imam Zahri et Hazrat ibn Abbas ont lu le mot fa d'Infaskum
avec la voyelle de Zaber, et la signification d'Infaskum est bon
et excellence, et sa signification est que le prophète appartient à
22

la famille du respect et de la dignité. (De Boukhari, Bab Mabas


al-Nabi).
                                   
                         
 
3. Les honorables parents
Le nom de sa mère était Syeda Amana. Et sa ramification
généalogique est la suivante.
"Syeda Amana bint Wahab bin Abdu Manaf bin Zahra bin
Kalab."
Sa mère est morte quand Hazrat Mohammed avait six ans.
Hazrat Abdullah, qui était le fils aîné de Hazrat Abdul Mutallab,
est mort quand Hazrat Mohammed avait six ans dans le ventre
de sa mère.
Hazrat Abdul Mutallab est mort quand Hazrat Mohammed avait
huit ans.
 
4. La sainte naissance du prophète
 
Le prophète est né dans sa ville, La Mecque, dans l'année (le m
al-fl (arabe : année de l'éléphant) est le nom dans l'histoire
islamique pour l'année équivalant approximativement à 570-571
CE. Selon les ressources islamiques, il était le lundi du mois de
23

Rabbil Awwal tôt le matin dans la maison de Syed Abu Taleb, et


cette maison est bien connue et célèbre sous le nom de Moulid
Rasool, qui est située sur le côté gauche de la montagne Marwa
à La Mecque sur le côté de la route. De nos jours, cela signifie
qu'en l'an 1418, Hijiri a construit un petit bâtiment pour une
bibliothèque à cet endroit. Regradant la date de naissance du
prophète, les quatre dictons bien connus et célèbres suivants sont
les suivants :
1,8,9,12 Rabbil Awwal dans l'année Feel (éléphant)
Mais la recherche date comme suit.
Rabbil Awwal 1, 8 ou 9 Et selon les archives, la date de
naissance du prophète est la suivante : selon l'année civile du
prophète Eisa , le 20 avril 521 après JC (Seerat Nabi volume un,
page 172)
Selon le dicton de la mère d'Usman bin Aas, Syeda Fatima bint
Abdallah, "Au moment de la naissance, elle était dans la
chambre de Syeda Amana et à ce moment-là, il y avait pleine
lumière dans la pièce et les étoiles du ciel étaient penchées sur la
maison du prophète." (Fatah Bari, tome 6, page 426)
 
Syeda Fatima, qui a elle-même déclaré que "quand il est né, à
cette époque, il était très propre et pur". Et aucune saleté n'a été
découverte sur son corps. Et selon la tradition historique, il est
né circoncis. (Tabqat Ibn Saad vol. 1, page 64; Zarqani vol. 1,
page 124.)
24

Certains historiens ont écrit que son grand-père, Abdul


Mutallab, l'avait circoncis le septième jour, avait organisé une
fête pour les membres de la famille et lui avait donné le nom de
Mohammed.
Certains autres historiens ont écrit que sa circoncision a été faite
par l'ange Gabriel et que dans son enfance sa poitrine a été
coupée lorsque Mohammed était avec Syeda Halima dans sa
maison du village.
                         
 
              
                5. Les détails du saint nom du prophète
Il est confirmé par des preuves historiques qu'il n'y avait aucune
pratique de garder le nom de Mahomet dans la nation arabe
avant la naissance du prophète. Il y avait, comme trouvé, très
peu d'utilisation du nom (1). Son grand-père, Abdul Mutallab, a
reçu le nom de Mohammed, qui se trouve dans les livres du ciel
(Saf Ayat 6 verset). Et son deuxième nom était Ahmed, qui se
trouve dans les vieux livres du ciel.
C'est le nom du prophète, qui est bien connu et célèbre parmi ses
compagnons. Le poète de la cour du prophète Hasan bin Thabit
a écrit le couplet suivant, qui se trouve dans les livres de Hadith
et a mentionné sa traduction et son interprétation comme suit.
25

"Le porteur des anges du ciel et de toutes les personnalités pures


qui envoyaient leurs bénédictions sur la personnalité dévouée
d'Ahmed."
Dans son livre "Kitab Saqir", l'Imam Bukhari a écrit une
tradition qui est dite par Hazrat Ali bin Zaid, qui a dit que
"l'oncle du Prophète, Hazrat Abu Taleb, avait l'habitude de
réciter le couplet suivant pendant son temps libre". Et sa
traduction et son interprétation sont mentionnées comme suit.
"Allah a fait son nom de son nom pur, afin que sa dignité soit
connue." Ainsi, le maître du ciel est Mahmood et il est
Mohammed. (Fatah Bari, tome 6, page 404).
Hazrat Abdulla bin Umar a dit que l'oncle du prophète, Hazrat
Abu Taleb, avait l'habitude de réciter le couplet suivant à sa
louange. Et sa traduction et son interprétation sont mentionnées
comme suit.
"Il a une personnalité propre et ordonnée. Pour le bien de la
sainte face du prophète, il y aura une demande pour que la pluie
tombe. Il était le parrain des enfants orphelins et le soutien des
veuves. " (Bukhari)
--------------------------------------------------
-------------------------------------
1) Avant la naissance du prophète, il y avait moins de pratique
de garder le nom de Mahomet. Abu Jafer Mohammed bin
Habeeb Baghdadi (décédé en l'an 245 Hijiri) et qui a ajouté sept
personnes nommées Mohammed. Parmi eux, un nom est
Mohammed bin Safian bin Mujasha. Il a écrit à son père, qui a
des nouvelles de Syrain Monk, que le nom du prochain prophète
26

sera Mahomet. Et ainsi il a nommé son fils, qui lui était né à ce


moment-là, Mohammed, afin qu'il y ait des bénédictions pour lui
à cause du prophète.
À la mort du prophète, chaque fois que Hazrat Aisha Siddiqua
RA avait l'habitude d'entendre parler de la beauté et de la
magnificence du prophète Yusuf, elle récitait soudainement son
couplet. La signification et l'interprétation sont mentionnées
comme suit.
"Les femmes qui se moquent de Zulakha, si elles avaient vu le
front pur du prophète, alors elles se seraient coupées le cœur au
lieu de leurs mains."
Comme le nom du prophète est comme un miracle, de la même
manière, son front est aussi un type de miracle. Des milliers de
personnes ont accepté l'Islam après avoir vu son front, et ils ont
vu qu'un visage aussi saint et pur ne peut pas être faux.
Hazrat Abdallah bin Salama, qui était un grand érudit ainsi que
le chef de la communauté juive de Médine, Et quand il a vu le
front et après avoir vu son front, il déclare qu'un visage aussi
saint et pur ne peut pas être faux. Il est ensuite devenu
musulman.
La simple signification du nom pur de Mahomet est "une telle
personnalité qui a été louée". Selon le célèbre dictionnaire arabe
Qamos, Et dans celui-ci, sa signification est ajoutée comme "une
telle personnalité pour qui les éloges n'ont pas fini". En outre,
l'auteur de Qamos a mentionné que le mot Mahomet est un
dérivé du mot louange et dans sa signification se trouvent les
attributs de l'exagération et de la bagarre. Cela implique
27

d'effectuer n'importe quelle tâche de manière à ce qu'aucune


partie ne puisse être négligée. Par exemple, il est dit comme
suit :
Il a été coupé en morceaux de sorte qu'il ne reste aucune partie
de la chose.
Une chose était distribuée de telle manière qu'il ne restait aucune
partie de la chose.
De la même manière, il existe une traduction du mot Mahomet :
"Sa personnalité est telle que toutes les parties sont dignes de
louanges et aucune partie ne reste sans louanges."
Dans le dictionnaire ci-dessus, il est également écrit que le sens
du mot Mohammed est de réaliser les droits. Et de là, on sait que
du mot Mahomet, sa signification est qu'il est une telle
personnalité pour qui ses droits ont été remplis.
En bref, il y aura connaissance de la prophétie ou des miracles
de la prophétie, ainsi que du nom du prophète, qui est aussi un
miracle. Et ce miracle vivant garde toujours son sens. et il
gardera son sens jusqu'au jour du jugement. Dans le monde, il y
a un souvenir des bonnes choses. Parmi eux se trouve également
le souvenir du Prophète d'Allah, et sa louange est au-dessus de
tous ces souvenirs. Le poète de la cour du prophète Hasan Bin
Thabit explique sa signification et son interprétation comme
suit.
"A mes yeux, je n'ai rencontré une personne aussi charmante
nulle part. Jusqu'à présent, aucune femme n'a donné naissance à
une telle personnalité. Il est né sans aucun défaut. C'est comme
s'il était né selon son souhait et sa volonté. . . ”
28

Dans un passé proche, un poète ourdou inconnu, Lataf


Badayuni, a décrit le charme et la beauté du prophète, qui ne
sont pas trouvés comme sujet de louange dans la poésie ourdou.
 
Le visage du prophète est comme un miroir et non un tel
Il n'y a pas d'autre miroir dans nos esprits ou dans le magasin de
miroirs.
 
Mais dans la langue persane, il y avait une description de ce
sujet comme suit : Sa signification et son interprétation sont
écrites ci-dessous.
"Ils ont cherché dans tout l'univers et ont vu toutes les belles
femmes du monde, mais ils n'ont pas trouvé le charme et la
beauté du prophète, qui sont différents."
L'auteur de biographies et l'auteur du Visage du Prophète, en
mentionnant ses manières et ses qualités supérieures, avaient
l'habitude d'ajouter la phrase suivante.
"Nous n'avons pas vu une telle personne de magnificence et
d'excellence avant ou après lui."
 
Miracle Vivant : Le témoin vivant de la signification du nom pur
du prophète qui est trouvé et son souvenir de sa bonté qui se
trouve aux occasions suivantes sur les langues de plusieurs
milliers de personnes qui ont vu et entendu.
29

Dans la croyance islamique, dans les appels à la prière, dans les


prières, dans les supplications, dans les arches, dans les chaires,
dans les sermons, dans les écoles, dans les sanctuaires, dans les
mosquées, dans les réunions, dans le kk, dans les sols, dans les
mers, dans l'espace, dans les voyages, séjour (par opposition au
voyage), assis et debout, éveillé et endormi, marchant, le
souvenir du saint nom du prophète Muhammad Rasul Allah est
la connexion sans fin de la continuation dans le jour et la nuit,
dans la terre et le ciel, dans l'empyrée et sur la terre, dans les
djinns, sur les langues des anges, et même Allah envoie à
chaque minute sa miséricorde spéciale sur le prophète.
En vérité, Allah et Ses anges envoient des bénédictions sur le
Prophète ; vous qui croyez bénissez-le et saluez-le d'une
salutation (verset Ahzab:33).
                             
 
 
6. Le saint visage (observer)
 
Il y a une position importante pour Hazrat Hind Bin Hala parmi
les personnes qui louent les attributs et les manières du prophète
et qui appartiennent aux membres de la famille du premier mari
de Syeda Khadija al-Kubra. Dans les livres de hadith, il est
mentionné avec un titre comme 'Wasaf Rasul' (le descripteur des
attributs du prophète).
30

Hazrat Hasan bin Ali, qui avait sept ans et Hazrat Hussain bin
Ali était plus jeune que lui au moment de la mort du Prophète
Muhammad (paix soit sur lui), a déclaré : « Il a été entendu par
son oncle Hind bin Hala, et qui lui a posé des questions sur les
caractéristiques physiques de son grand-père."
L'oncle m'a dit que "dans sa personnalité et ses attributs, il a une
dignité particulière". Aux yeux des autres, il a une position
royale. Son visage était illuminé comme Bader Kamil (la pleine
lune de la 14ème nuit). Et sa taille était un peu plus que la taille
moyenne d'une personne. Cependant, il y avait une personne de
taille moyenne présente. Et sa tête était plus grosse qu'elle ne
l'avait été dans la sobriété, et ses cheveux étaient auburn. Et
c'était épais. Une ligne de cuir chevelu a été vue dans les
cheveux; sinon, il n'a pas arrangé la ligne du cuir chevelu dans
les cheveux. Et quand ses cheveux sont longs, alors ils
dépasseront les lobes de l'oreille. La couleur du teint était très
claire et vibrante. Et avec la couleur rouge, auburn. Et le front
était large. Et ses sourcils étaient des sourcils arqués, fins et
épais. Les deux sourcils étaient séparés et n'étaient pas attachés
l'un à l'autre. Et il y avait une veine entre ses deux sourcils, qui
se dilaterait en cas de colère. Et à partir de cet état, les
compagnons du prophète ont pu connaître l'état de la colère. Et
son nez était gros, et il y avait autrefois de la brillance et de la
lumière dessus. Celui qui regarde le nez du prophète à première
vue sentira qu'il est de grande taille, mais en le regardant une
deuxième fois, il pourra voir qu'il n'est pas de grande taille mais
qu'il a l'air si beau et brillant. Et sa barbe était pleine et épaisse.
Et les pupilles des yeux étaient très noires et brillantes, et les
joues étaient en bon état et étaient légères. Et la bouche était
large dans la sobriété, ce qui signifie qu'elle n'était pas serrée.
31

Les dents étaient brillantes et fines, et il y avait un petit espace


entre elles. Et quand le prophète parlera, alors il y aura une
lumière parmi eux. Et de la poitrine au nombril, il y avait une
fine ligne de cheveux. Et le cou était beau et ressemblait à un
type de surahi (une sorte de pichet ou de cruche à large
ouverture). Et c'était comme un cou piquant. Dans le teint, il y
avait une couleur propre et claire comme l'argent. Les parties de
son corps étaient faites d'une structure modérée et pleines de
chair, et le corps était lourd, et sa poitrine et son estomac étaient
de niveau. Mais la poitrine était grande et large, et entre les deux
épaules, il y avait, dans une certaine mesure, de la distance. Et
les os articulaires étaient forts et gros, ce qui était un signe de
puissance et de force. Et cela a été vu avec lumière et éclat dans
l'état de la robe de départ de son corps. Et il n'y avait pas de
poils errants sur son ventre. Mais entre sa poitrine et son
nombril, il y avait une ligne de poils fins. Et sur les deux mains
et sur les épaules, et sur le dessus de la poitrine, on trouva qu'ils
avaient des poils. Et son poignet était gros. Les paumes et les
pieds étaient doux et pleins de chair. Les doigts des mains et des
pieds ont été découverts de manière proéminente. Et les orteils
étaient profonds dans une certaine mesure, et les pieds étaient
nivelés, et pour cette raison, il n'y aura pas d'eau qui s'arrêtera
sur eux, et bientôt elle tombera d'eux. Et quand il marche, il fait
un pas avec force, se penche et avance. Il posera ses pieds sur
terre lentement en marchant. Il donnera plus de longueur au pas
et ne donnera pas à son pas une petite longueur. Et il marchera.
On verra qu'il descend de haut en bas. Il prêtera attention à
n'importe quel côté, puis fera attention à tout son corps. Il
gardera la vue quand il marchera, et son regard sera plus sur la
terre que sur le ciel. Et là, sa douce habitude était qu'il ne
dévisageait personne.
32

Quand lui et ses compagnons marcheront ensemble, il leur


demandera la permission de marcher devant lui. Il a la douce
habitude de marcher avec d'autres personnes, et lorsqu'il
rencontre une personne, il dira d'abord salam à cette personne à
ce moment-là.
Hazrat Jabar bin Samra a rapporté avoir vu le prophète au clair
de lune une nuit. A cette époque, le prophète a été trouvé dans
une robe rouge, et il regardait parfois la lune quand il a vu le
visage de la lumière du prophète pendant un certain temps. Et
enfin, il a décidé que le prophète est plus beau et plus attrayant
que la lune.
Hazrat Abu Ishaq a dit qu'une personne a demandé à Bra bin
Azab, "Si le visage du prophète était transparent comme l'épée?"
Et puis il lui a répondu que "Non, mais il brillait comme la lune
la 14e nuit dans le ciel."
Shaikh Saadi a loué le prophète comme suit.
Oh, le propriétaire de la beauté, le maître des êtres humains
La lune a été illuminée par votre visage lumineux.
Il ne peut pas être loué comme il était juste.
Après tout, tu es génial. Une histoire courte
 
                                        
 
33

7. Les saints noms


 
Il est dit que le grand-père du prophète, Hazrat Abdul Mutalib, a
donné le nom de Mohammed au prophète. En dehors de cela, le
prophète a révélé certains de ses noms à la prophétie, qui sont
les suivants :
Abdulla (Bukhari volume deux page 235), Nabi Rahma
(prophète miséricordieux), Nabi Al-Mulhima (respectable), Al-
Fatah (le conquérant).
 
Le prophète a dit que "Parmi les fils de Hazrat Ismail, Allah a
choisi le clan Kanana, puis de la tribu Kanana, il a choisi la tribu
de Quresh, puis de la tribu Quresh, il a choisi Banu Hashim, puis
de Banu Hashim , Allah m'a choisi."

8. Les noms des "femmes allaitantes" du prophète


Pendant quelques jours après la naissance du prophète, Hazrat
Syeda Amana lui a donné du lait. Après cela, Syeda Thobia, une
esclave affranchie d'Abu Lahab, l'oncle du prophète, lui donna
du lait pendant quelques jours. Puis, après quelques jours, une
gentille femme de la tribu des Banu Saad, Syeda Halima Sadia,
l'a amené à la tribu des Banu Saad selon le système de l'époque
pour élever les garçons pour le système permanent. Selon la
34

tradition historique, les anges y balançaient leurs berceaux dans


le village.
Syeda Halima est venue visiter Médine après la déclaration de la
prophétie de Hazrat Mohammed là-bas, et le prophète lui a
accordé beaucoup de respect et d'attention. Et il a étendu sa
couverture pour son accueil et l'a traitée avec beaucoup de
respect et d'honneur. Syeda Halima a accepté l'islam, puis elle
est revenue dans sa tribu.
                       
9. L'éducation et la tutelle des enfants
À son retour de la tribu Banu Saad de la maison de Syeda
Halima à La Mecque, le prophète, alors à cette époque, le grand-
père du prophète, le prit sous sa tutelle. Et quand il avait huit
ans, son grand-père, Syed Abdul Mutalib, a quitté ce monde
mortel.
Puis, après cela, l'oncle du prophète, Syed Abu Talib, l'a pris
sous sa tutelle, qui s'est poursuivie jusqu'à l'époque de la
prophétie. Lorsque l'âge du prophète était de 25 ans, il épousa la
veuve de Makkah, Syeda Khadija, qui avait 40 ans à l'époque.
10. Les fonctions prophétique et messagère
 
Lorsque l'âge du prophète est devenu 40 ans, c'était le mois de
Rabbil Awwal, et le jour était lundi. A la grotte de Makkah, qui
était célèbre et bien connue sous le nom de Cave Hira, qui se
trouvait du côté oriental de la Kaaba à une distance d'environ 5
35

kilomètres, dans laquelle le prophète avait l'habitude de se livrer


à l'adoration d'Allah, et à cet endroit il était supposé travail de
prophète par Allah. Et l'ange Gabriel lui récita cinq versets du
début du chapitre al-Alaq du saint Coran. Et après cela, même le
prophète avait l'habitude de s'engager dans le travail de
prophétie d'une manière cachée. Puis après cela, dans la 4ème
année
de la prophétie, le prophète a commencé son travail de
prophétie en public à La Mecque.
Lorsque l'âge du prophète est devenu 48 ou 49 ans, à ce
moment-là son oncle, Syed Abu Talib, a quitté ce monde mortel,
et après 3 ou 5 jours de cet événement, Syeda Khadija a
également quitté ce monde mortel.
Dans l'histoire de l'Islam, cette année est bien connue comme
une année de douleur.
 
11. Les miracles du prophète
 
Allah a accordé d'innombrables miracles au prophète. Sur ce
sujet, les érudits ont écrit de nombreux livres permanents. Les
trois livres suivants sont célèbres et bien connus comme suit.
1. Dalil Nabvi Lilbaqihi, officialisé
2. Khasis de Kubra al-Suwativi
3. Kitab Abu Naim.
36

Le nombre total de miracles du prophète a été écrit comme 1000


par l'Imam Albaquihi et l'Imam Navi, écrit comme 1200, et par
d'autres Muhadiths (interprètes de Hadith), écrit comme plus de
3000 (du Fatah Bari, volume 6, page 425).
Le saint Coran et ses exemples ou similaires, qui ne pouvaient
pas être présentés par l'univers et donc tous sont dans un état
d'impuissance et d'impuissance, font partie des grands miracles.
Les grands exemples des miracles du prophète sont écrits
comme suit.
1. La division de la lune.
2. La venue de l'eau des doigts de la main
3. Une petite quantité de nourriture pour nourrir un grand
nombre de personnes
4. Réciter la glorification de Dieu par les petits morceaux de
pierres (graviers).
5. Les pleurs du tronc du dattier instantanément.
6. Transport Salam à dos de chameau
7. La prosternation du chameau devant le prophète et se plaindre
de son propriétaire.
Le loup témoigne, non. 8
9. Par rapport au fait d'être témoin de la chair empoisonnée
10. Dans la bataille d'Ohud à Médine, revenir en toute sécurité
du globe oculaire blessé de Qatada Bin al-Noman dans l'œil.
37

(Pour plus de détails, reportez-vous au livre Hidayat Ke Chiragh


Volume 2.)
Oncles et tantes du prophète
Il y avait un total de 13 oncles paternels et 6 tantes paternelles
du prophète.
Les oncles du Prophète étaient Hamza, Abbas, al-Haris, Abu
Talib bin Abd Manaf, Abu Lahab, Abdul Azza, al-Zubair, Abdul
Kaba, Zarar, Gusam, al-Maqum et al-Qira, et son titre était
connu comme Hajal.
Les tantes du Prophète étaient Safia, Aitika, Bara, Arwa,
Umama et Umal Hakim al-Baiza.
Ils sont tous les descendants de Syed Abdul Mutalib. Et parmi
eux tous, Syed al-Haris était le fils aîné, et le fils cadet était
Syed Abbas. Et parmi eux se trouvent Syed Hamza, Syed
Abbas, Syeda Safia, Syeda Atika et Syeda Arwah, qui ont
accepté la religion de l'islam.
12. Les saintes épouses du prophète
Le nombre total d'épouses saintes du prophète était de 12 et le
nombre de filles esclaves était de 4. Lorsque l'âge du prophète
avait 25 ans, il était marié à la femme la plus riche de La
Mecque de la tribu Qureshi, et son nom était Syeda. Khadija
Kubra, qui était veuve à l'époque, et elle avait 40 ans. Et la dot
était fixée à 20 chameaux.
Les 12 noms des saintes épouses du prophète sont les
suivants :
38

1. Umul Hind Syeda Khadija bint Khulid 2. Syeda Sauda bint


Zama 3. Syeda Ayesha Siddiqua bint Syed Abu Baker. 4. Syeda
Hafsa bint Syed Umar bin Qattab. Zenab bint Huzama, Syeda 6.
Syeda um Salma bint Umiya. Syeda Zenab bint Hajash est
numéro sept. 8. Syed Juweria bint Haris. Syeda Rahana bint
Yazid, 9e.
1. Khadija Syeda Kubra
Elle était la première épouse du prophète d'Allah, et 15 ans
avant l'accession à la prophétie, lorsque l'âge du prophète était
de 25 ans et l'âge de Syeda Khadija était de 40 ans, le mariage
du prophète avec elle a pris place à La Mecque.
Du corps de Syeda, quatre filles lui sont nées, et leurs noms
étaient les suivants:
Zenab 2, Um-Kulsum 2. Ruqya 4. Fatima et deux garçons
sont également nés; leurs noms étaient Qasim et Abdulla.
Et tous ces enfants, sauf Fatima, sont morts les uns après
les autres au cours de sa vie. Certains sont morts dans
l'enfance et certains sont morts dans la période de
l'adolescence.
Syeda Khadija Kubra est décédée à La Mecque 3 ans avant
l'année de migration vers Médine depuis La Mecque la 10e
année du Hijiri. Elle a été enterrée personnellement dans la
tombe par le prophète. Et elle laisse derrière elle 4 fils et 2 filles.
Elle a vécu dans le Nikah (mariage) du prophète pendant une
période de 25 ans, et elle avait 65 ans quand il a quitté le monde
des mortels. Le prophète n'a épousé aucune autre femme
pendant la période de vie de Syeda Khadija Kubra.
39

À sa mort, le prophète était marié à Syeda Sauda bint Zama.


Syeda Khadija Kubra a été enterrée à Hajju n à Janat al-Moulla à
La Mecque.
                            
2. Syeda Sauda bint Zama
Il y a trois ans, le Prophète a épousé Syeda Sauda bint Zama à
La Mecque avant une migration vers Médine depuis la Mecque.
La taille de Syeda était plus élevée et son poids était plus lourd.
Dans son tempérament, l'élégance et les plaisanteries ont été
trouvées. Parfois, elle faisait rire le Prophète d'Allah. Une nuit,
elle partageait la prière tahajjud (prière dite après minuit) dans la
nuit avec le prophète, et elle a dit, après l'achèvement de la
prière, "Oh prophète d'Allah, tu as fait une si longue
prosternation qu'il y a eu un écoulement de sang." dans son nez."
En entendant cela, le prophète se mit à rire naïvement. Elle a
quitté ce monde mortel au mois de Zil Hajj en l'an 23 Hijra, sous
le règne de Syed Umar bin Qattab, et elle est enterrée au
cimetière Jannat al-Baqi de Médine.
3. Ayesha bint Abu Baker Syeda
Dans la dixième année de la prophétie, après avoir épousé Syeda
Sauda, le prophète a épousé Syeda Ayesha Sidiqu bint Abu
Baker au mois de Shawal.A cette époque, elle avait 6 ans et
s'appelait Ruksati (Rukhsati). Rukhsati - "l'envoi" (parfois
appelé Doli - "palanquin") a lieu lorsque le marié et la mariée
quittent le lieu du shaadi avec les aînés de la famille. (Avant ce
point, la mariée et le marié auront déjà été mariés aux yeux de
Dieu par l'imam dans la nikkah.) Cela a été fait 8 mois après que
40

Syeda, à l'âge de 9 ans, a émigré à Médine en l'an 01 Hijiri.


Parmi toutes les épouses du prophète Syeda, Ayesha Sidiqua
était la seule femme célibataire et vierge, et toutes les autres
épouses du prophète étaient veuves ou divorcées.
Il y a une tradition qui est copiée ci-jointe qu'il y a eu une
grossesse qui lui a été retenue par le prophète et qui était saqit de
hamal de la grossesse (le sens correct de Saqt Hamal en anglais
est abortif, et en ourdou nous l'écrivons. Le d'autres
significations sont Saqt Hamal par la forme (le mot abortif).
Mais le Muhadit ( narrateur ) Le terme Muaddith fait référence à
un spécialiste qui connaît et raconte profondément les hadiths,
les narrateurs originaux et célèbres) qui ont rejeté cette tradition
et ce sujet car ce n'est pas le cas. vrai en la matière. (Ibn sunnite)
Syeda a vécu dans le mariage du prophète pendant une période
de 9 ans, et son âge était de 18 ans lorsque le prophète d'Allah a
quitté ce monde mortel. Et Syeda a quitté ce monde mortel en
l'an 57 Hijiri à l'âge de 66 ans. Sa prière funéraire a été effectuée
par Syed Abu Hurara et elle a été enterrée au cimetière de
Janatal Baqi à Médine.
     

4. Hafsa bint Umar Bin Qattab


En l'an 03, Hijiri Syeda Hafsa bint Umar était mariée au
prophète, et quand son mari est mort, l'ange Gabriel est apparu
au prophète et a transmis le message d'Allah pour ramener les
divorcés à Syeda Hafsa bint Umar parce qu'elle était une femme
du attributs de swama et qawama) qui ont beaucoup jeûné et
41

adoré la nuit, et aussi cette femme qui deviendra épouse au


paradis. Le prophète a repris sa femme divorcée et la lui a
donnée. (Ibn Saad Tabqat Kubra, volume 8, page al-Tabrani).
Syeda a quitté ce monde mortel en l'an 45 Hijiri. Pendant la
période de règne de Syed Amir Mavia et Marvan bin Hukam, ils
ont prié la prière funéraire de Syeda à Médine, et à cette époque,
son âge était de 60 ans lorsqu'elle a quitté ce monde mortel, et
elle a été enterrée dans le cimetière de Janat al-Baqi à Médine.
5. Syeda Zenab bint Huzama Syeda.
C'était une femme de générosité et de munificence, et dans les
temps anciens de l'ignorance, son titre était Um-Masakin, et elle
avait l'habitude de s'engager beaucoup dans la charité et
l'aumône. À la mort de son premier mari, Abdulla bin Hajash,
Syeda était mariée au Prophète en l'an 03 Hijiri et son Maher
(Maher) (alternativement translittéré en mahr, mahar, mehr ou
mehrieh) est un contrat que certains musulmans concluent sur
mariage. Dans la loi islamique, c'est un cadeau ou une
contribution faite par le futur mari à sa future épouse pour sa
propriété exclusive, en signe de respect pour la mariée et en
reconnaissance de son indépendance. Puis elle a quitté ce monde
mortel après deux ou trois mois de son mariage avec le prophète,
et la prière funéraire a été effectuée par le prophète d'Allah, et
elle a été enterrée dans le cimetière de Jannat al-Baqi à Médine.
Syeda avait 30 ans au moment de sa mort.
6. Um Syeda Salma bint Ummiya,
Syeda a épousé le Prophète en l'an 04 Hijiri après la mort de son
mari Abu Salma dans les trois ou quatre mois suivant leur
42

mariage. Syeda Um Salma est décédée en l'an 58 Hijiri à l'âge de


84 ans et ses prières funéraires ont été effectuées par Syed Abu
Hurara. Et parmi les femmes du prophète, elle était la dernière
femme qui est morte. Et parmi les épouses du prophète, elle était
comptée parmi les belles et aimables femmes.
Syeda Um Salama a rapporté que son ex-mari lui avait dit : « Oh
Um Salma, j'ai entendu un hadith du prophète, qui est bon pour
moi du monde et de tout ce qu'il contient. » Celui qui fera face à
toute clameur et affliction devrait dites "Enna Alaihi Rajiun" et
récitez "Allahuma Endaka Ahtasab Mustabati Hazihi Allahuma
Akhlafni Feha Bakhair Minaha", a déclaré le prophète. Alors
Allah lui donnera une meilleure récompense dans cette affaire
qui lui a été enlevée. (Muslim, Tarmazi et Abu Dawood).
Syeda Um Salama a dit qu'elle s'est souvenue de ce dicton à la
mort d'Abu Salma et il lui est venu une pensée pour réciter cette
supplication. Une pensée m'est venue à l'esprit : qui sera
meilleur qu'Abu Salama ? Quoi qu'il en soit, j'ai récité cette
supplication. Et après le passage des jours d'Iddat (Pour une
femme dont le mari est décédé, la 'iddah est de quatre mois
lunaires et dix jours (c'est-à-dire environ 128 jours) après la
mort de son mari, que le mariage ait été consommé ou non) . (Si
une femme est enceinte alors qu'elle est veuve ou divorcée, la
'iddah dure jusqu'à ce qu'elle accouche.) Le prophète lui-même a
envoyé son message pour m'épouser, et dans tout l'univers, il n'y
a personne d'autre qui soit meilleur que le Prophète d'Allah.
7. Zenab bint Hajesh, Syeda
Cette femme, qui était la fille de la tante paternelle, Umaima
bint Abdul Mutalaib, et du prophète, s'est mariée avec elle en
43

l'an 04 Hijiri. Et son nom de famille était Bara, et le prophète a


changé son nom en Zenab pendant le temps du mariage. Et c'est
le genre de femme dont le mariage a eu lieu dans le ciel
(chapitre al-Ahzab, verset 37).
Pour plus d'informations, voir la page 669 de notre livre «
Hidayat Ke Chiragh ».
Syeda Zenab avait 35 ans au moment de son mariage, elle est
décédée en l'an 20. Elle est enterrée au cimetière Janatal al-
Baqhi de Médine.
8. Syeda Jawaria bin Haris
Le prophète s'est marié en l'an 05 Hijiri, alors qu'elle avait 20
ans.Elle était célèbre et bien connue pour sa beauté et sa beauté.
Au mois de Rabbil Awwal en l'an 50 Hijiri, à l'âge de 65 ans,
elle a quitté ce monde mortel pendant la période de règne de
Syed Marwan bin Hukam à Médine. Elle a été enterrée au
cimetière de Janatal al-Baqhi Madina.

9. Syeda Rayhana bint Zayd


 
Parmi les épouses du Saint Prophète (PSL), deux étaient
d'origine juive, dont l'une était Rayhana bint Zayd (RA). Grâce à
son mariage avec le Prophète (PSL), elle aussi a reçu le titre de
"Ummul Mo'mineen" - mère des croyants.
44

Elle appartenait à l'origine à la tribu juive des Banu Nadir, et


elle était auparavant mariée à Al-Hakim, qui appartenait à la
tribu des Banu Qurayza . En 627, le Saint Prophète (PSL) a
vaincu l'armée des Banu Qurayza après un siège qui a duré
vingt-cinq jours. Tous les hommes appartenant à la tribu Banu
Qurayza ont été exécutés pour trahison, et les femmes et les
enfants ont été réduits en esclavage par les musulmans.
Rayhana bint Zayd (RA) faisait partie des esclaves et était
devenue veuve à l'époque. Selon des sources islamiques, c'était
une belle jeune femme. Elle a accepté l'Islam après que le
Prophète Muhammad (PSL) l'ait arrêtée et lui a offert la
possibilité de le faire. De plus, il lui a également dit que si elle
acceptait l'Islam, il l'épouserait. Selon certaines sources, au
départ, elle est connue pour avoir refusé l'offre par amour pour
son mari décédé et sa foi. Cependant, elle a fini par changer
d'avis et s'est convertie à l'islam. En entendant cette nouvelle, le
Saint Prophète (PSL) l'a libérée et l'a épousée.
 
Elle a reçu une dot par le Saint Prophète (PBUH) lors de leur
mariage, comme le reste de ses épouses avaient obtenu. Elle a
également atteint l'honneur de devenir l'épouse du Messager
d'Allah (SWT).
Les détails de sa vie sont peu clairs et assez rares. L'année de sa
mort est également assez incertaine - certains érudits pensent
qu'elle est décédée lorsque le Prophète (PSL) est revenu de son
pèlerinage d'adieu. D'autres pensent qu'elle a survécu après la
mort du Prophète (PSL) et qu'elle est décédée 10 ans plus tard.
45

Cependant, un rapport unanime suggère qu'elle a été enterrée à


Jannat al Baqi, le cimetière de Médine, où plusieurs épouses du
Saint Prophète (PSL) ont également été enterrées.
 
10. Um Habiba bint Abi Safian

Le nom officiel de Syeda est Um Habiba bint Abi Safian et le


mariage de Syeda a eu lieu dans le pays de Habesha (l'Éthiopie
était aussi historiquement appelée Abyssinie, dérivé de la forme
arabe du nom éthiosémitique "BT", Habesha moderne). Le roi
Najashi a récité le sermon sur Nikkah (mariage) et il a donné le
coûteux Maher (Maher) (alternativement translittéré en mahr,
mahar, mehr ou mehrieh) est un contrat que certains musulmans
concluent lors du mariage. Dans la loi islamique, c'est un cadeau
ou une contribution faite par le futur mari à sa future épouse
pour sa propriété exclusive, en signe de respect pour la mariée et
en reconnaissance de son indépendance. Il a payé Mahar 400
dinars de sa propre poche.L'âge de Syed à l'époque était de 37
ans.
Syeda a quitté ce monde mortel en l'an 44 Hijiri à l'âge de 74 ans
à Médine. Et Syeda repose au cimetière de Jannat al-Baqhi à
Médine.
                                 
11. Syeda Safia Bint Hai.
Syeda était la fille du chef de la tribu Banu Nasir, et son lien
généalogique était avec le prophète Harun. Dans la Ghazwa
(guerre contre les infidèles à laquelle le saint prophète lui-même
46

a participé) de Khaibar en l'an 06, Hijiri et elle sont devenues


prisonnières et ont été amenées à Médine, où le prophète l'a
libérée et a épousé Syeda.
Une fois, un prophète la vit pleurer et en demanda la raison.
Alors Syeda a dit à Syeda Aisha et Syeda Hafsa, qui avaient
l'habitude de la taquiner, que vous êtes venu à Médine en
devenant prisonnier, et que le prophète vous a favorisé et vous a
libéré. Si vous appartenez à un membre de la famille juive,
comment pouvez-vous devenir notre égal ? Le prophète lui a dit
"Oh Safia, pourquoi ne réponds-tu pas cela" comment tu es
meilleure qu'elle car ton père est le prophète Harun et ton oncle
est le prophète Musa et ton mari est le prophète Mohammed (la
paix soit sur lui). "En tout cas, il l'a persuadée, et elle en a été
ravie.
Pendant la maladie du prophète, toutes les femmes du prophète
s'y sont réunies. En voyant la souffrance et le malaise du
prophète, Syed Safia a dit: "Oh prophète d'Allah, je désire que
vous me donniez toutes vos souffrances." Et vous vous sentirez
à l'aise. "Sur cela, les autres épouses du prophète ont commencé
à se donner des signes à ce sujet. Le prophète a vu une scène et
il nous dit que" par Dieu, elle est vraie ". Syeda a quitté ce
monde mortel en l'an 50 Hijiri Et elle est inhumée au cimetière
de Jannat Al-Baqi.
                           
12e. Maïmouna Bint Haris
Au mois de Ziqad, le prophète Mohammed était marié à Syeda
Maimuna bint Haris à l'époque de Ghazwa (la guerre contre les
47

infidèles à laquelle le saint prophète lui-même a participé).


Hudaiba, le prophète, était en route pour La Mecque, et la
cérémonie de Nikah (mariage) a eu lieu à Saraf. La cérémonie
de mariage a eu lieu à Saraf à leur retour de Hudibia. Elle est
décédée à cet endroit le 51 de Hijiri alors qu'elle était revenant
d'un voyage et mourut à Saraf. Elle a été enterrée à cet endroit.
Saraf est un village qui se trouve près de La Mecque.
L'historien Ibn Saad a écrit que c'était la dernière épouse du
prophète, et après ce mariage avec elle, il n'a pas célébré un
autre mariage avec une femme. Son nom d'origine était Bara,
mais après le mariage, le prophète a changé son nom en
Maimuna.
À l'exception de Syeda Khadija Khubra, qui a été enterrée à
Hajjun à Jannat Maulla à La Mecque, et Syeda Maimuna, qui a
été enterrée dans le village de Saraf près de La Mecque, toutes
les autres saintes épouses du prophète sont enterrées au
cimetière Jannat Baqhi à Médine.
Les historiens ont affirmé que certaines autres femmes chastes
(1) qui
-------------------------------------------------- -----------------
----------
(1). Certains historiens ont recueilli et ajouté leurs noms, qui
sont les suivants : 1. Khula bint Hakam a recueilli et ajouté leurs
noms, qui sont les suivants : 1. Khula bint Hakam, 2. Sharik, 3.
Um Maimuna et Laila bint Hakeem . sont le numéro quatre. Et
d'autres historiens ont écrit qu'il n'y avait pas de telles femmes
48

avec le prophète. Même si le prophète a l'option du mariage, il


n'a pas utilisé cette option avec lui dans cette affaire.
Selon le conseil du Coran au chapitre Azab, verset 50, elles se
sont présentées sans le montant du Mahar, il y a donc eu des
relations établies avec ces femmes, mais aucune occasion de
mariage n'est venue avec elles. Le nombre de ces femmes était
estimé à 30, mais Dieu sait en la matière.
L'arrangement d'écriture mentionné ci-dessus des détails des
saintes épouses du prophète était conforme au livre 'Qaol
Mashur' et a été écrit par Abu Mohammed Abdul Azeem al-
Manzari et son élève, Allama Ashraf Aldiyami, comme
confirmé par d'autres savants. (al-Muktasra Nadi Fe Seerat Nabi
Imam Ibn Jama)
 
13. Les femmes esclaves
Les femmes esclaves sont définies dans ce livre comme ces
femmes qui deviendront prisonnières à la suite d'un événement,
d'un accident ou d'une guerre. Ensuite, ils seront distribués
comme des biens des bottes de guerre en temps de guerre, et les
gens deviendront propriétaires des filles esclaves. Avant l'islam,
toutes les religions pratiquaient la vente et l'achat de filles
esclaves ; cependant, la religion islamique n'encourage pas ce
système, et peu à peu l'islam a aboli l'istula, ou un traité de
malades du système esclavagiste.À l'heure actuelle, dans le
djihad (une lutte ou un combat contre les ennemis de l'islam) de
sont des hommes et des femmes non musulmans qui deviendront
des prisonniers, et pour eux il existe une pratique
49

d'encouragement au bon traitement et à l'indépendance dans


l'enseignement de l'islam. Et ils ont été forcés de bien des façons
afin qu'ils puissent devenir indépendants.
Dans le livre 'Zad al-Meyad', Abu Ubaida écrit que le prophète a
quatre filles esclaves comme suit.
1. Syeda Maria bint Shamoon Qibtia et son fils Ibrahim sont nés.
Cette sainte femme a été donnée en présence du prophète avec
quelques cadeaux par le roi d'Égypte, Miqauqis, et son nom était
Jarin bin Mina.
2. Syeda Rehana et certains historiens ont écrit sur elle en tant
qu'épouse du purgatoire.
Une jeune femme qui accompagnait les prisonniers a dit
4. Une jeune femme qui est venue avec des prisonniers et à qui
Syeda Zenab bint Hajesh a été donnée au prophète.
(Extrait du livre 'Zad al-Meyad', page 114)
14. Les saints fils du prophète
Le prophète a trois fils et quatre filles.
Syedna Qasim, décédée dans sa période d'enfance. Syedna
Abdalla, dont les deux titres sont bien connus et célèbres, sont
Tayeb et Taher, est décédée à La Mecque pendant sa période
d'allaitement. Syedna Ibrahim, décédé le 8ème Hijri à Médine, et
son âge mentionné était de 2 ans ou un an et demi.
Parmi les filles, Syeda Zenab, Syeda Ruqaya, Syeda Um-
Kulsom et Syeda Fatima, et ces quatre filles et deux fils, Syedna
50

Qasim et Syedna Abdalla, sont nés du corps de Syedna Khadjia


Kubra, et Syed Ibrahim est né du corps de Syeda Maria Qibtiya,
qui était une esclave. Et tous ces enfants, sauf Fatima, sont morts
les uns après les autres au cours de sa vie. Certains sont morts
dans l'enfance et certains sont morts dans la période de
l'adolescence. Syeda Fatima est décédée six mois après la mort
du prophète.
Le Prophète pendant la période de maladie a dit à sa fille Syeda
Fatima à son oreille qu'il allait quitter ce monde pendant cette
période de maladie. Et là-dessus, Syeda Fatima pleura. Puis, à
un autre moment, le prophète lui a donné la bonne nouvelle que
"Tu seras la première femme qui mourra après moi et me
rencontrera là-bas." Sur ce, Syeda Fatima sourit à ce sujet.
15. Les noms des esclaves et serviteurs
Parmi les serviteurs du prophète, Syed Anas est en tête de liste
parmi eux, et Abdulla bin Masood, et leurs titres étaient bien
connus et célèbres comme Sahab Sawak et Nalain. (gardien des
ablutions et de la propreté. Ainsi que gardien des chaussures) et
Syed Bilal bin Rabah, qui était le crieur de l'appel à la prière de
(Azzan) dans la grande mosquée du Prophète à Médine et
gardien des nécessités domestiques des saintes épouses de le
prophète.
Syed Aqba bin Amer Al-Jehni, qui était le pilote du transport du
voyage et de la tournée, Syed Aslah bin Sharik, qui a également
été arrangé pour le transport du prophète, Syed Saad
Moula Abu Bake Siddique, Syed Abu Zar Gaffari. Syed Aymen
bin Obeid et sa mère, Syeda Um Aymen, et ces femmes bénies
51

qui travaillaient à l'approvisionnement en eau et au nettoyage


dans les pièces de la maison du prophète.
--------------------------------------------------
-------------------------------------
Le prophète a dit à propos de Syeda Um Aymen, qui était une
femme, qu'elle s'est occupée du prophète dans son enfance, et le
prophète a dit d'elle que "Ceux qui veulent épouser une femme
du paradis, alors ils doivent épouser Syeda Um Aymen."
En échange de son service, Syeda Khadji a donné l'un de ses
esclaves spéciaux au prophète du nom de Syed Zaid bin Harissa
bin Sharjil. Le prophète l'a libéré et l'a marié à sa fille esclave,
Syeda Um Aymen, dont est née Syed Usma. Et qui est devenu
célèbre sous le nom de "Mahboob al-Nabi", et le deuxième est
Syed Abu Rafa, le troisième est Syed Suban, le quatrième est
Abu Kabsha Salim, le cinquième est Shaqran, dont le nom était
Salah, et le sixième est Rabah Nobi, qui a été tué par les gens du
groupe d'Urnain, selon les livres de hadiths. Le 8 est Midam, et le
9 est Karkara Nobi, qui transportait les bagages du prophète pendant
la période de voyage et de séjour et qui tenait le transport du
prophète dans la bataille de Khaibar dans le 06 Hijiri. Et à la
page 375 du Sahih Bukhari, il y a une mention que
-------------------------------------------------- --------------------
-------
Syed Zaid bin Harissa, le fils adoptif du prophète, l'a épousé
avec sa fille esclave Syeda Umm Aymen, et de son corps est né
Syed Usama bin Zaid, qui est devenu bien connu sous le nom de
«Mahboob AL-Nabi». Et à propos de ce Syeda Um Aymen,
52

Syed Ibn Hajar Esqlani a écrit : « Elle avait l'habitude de jeûner


beaucoup et une fois, elle ne pouvait pas trouver d'eau au
moment de rompre le jeûne et elle était donc confrontée à une
situation très difficile à cet égard. Et soudain, à ce moment-là,
un seau plein d'eau est venu du ciel. Um Ayemen l'a rompue
avec l'eau du ciel du seau. Elle avait l'habitude de dire qu'après
avoir bu à nouveau cette eau du ciel, elle n'avait pas eu soif de
toute sa vie. (al-Asaba 416)
C'est une femme qui avait l'habitude de pleurer surtout à la mort
du prophète. Syed Abu Baker et Syed Umar Farooq lui ont
demandé un jour pourquoi elle avait tant pleuré après la mort du
prophète. Syeda a dit : « Elle savait bien qu'un jour le prophète
devrait quitter ce monde, mais je pleurerai qu'à la mort du
prophète . " il y avait un arrêt à la poursuite de Wahi (révélation)
du ciel." En entendant cela, tous deux se sont mis à pleurer.
* Cette personne a volé quelque chose d'ordinaire dans le butin
de la bataille de Khaibar, puis à ce moment-là, le prophète l'a
averti du danger. Et certains érudits excegis ont mentionné
Midam, qui a fait cette déflation, et en bref, ces deux esclaves
ont été tués dans la bataille de Khaibar.
Anjasha Hadi 11. Safina et son nom était Mahram bin Farooq.
12 Insa Abu Masrah. 13.Aflah 14.Obied 15.Tuhman 16.Husnain
17.Sandar 18.Fazala Yamani 19.Mabur Hazi 20.Waqad 21.Abu
Waqad 22.Qasam 23.Abu Aib 24.Abu Mohib
 
 
 
53

16. Les noms des femmes de service


Salama Um Rafa. Muhammad bint Saad3. Kazara 4.
Razina 5. Radwa 6. Um Zamira Maimon bint 'Aiab' 78.
Maria 9. Rahana Ce sont les femmes qui étaient engagées
au service du saint prophète.
17. Les auteurs des révélations
Les grands compagnons du prophète étaient parmi les rédacteurs
des révélations (Saint Coran). Et cette catégorie de personnes a
un grand rang dans le monde islamique. Quand un ange apporte
des versets coraniques en présence du prophète, alors il
appellera les rédacteurs du Coran et leur demandera d'écrire la
portion du Coran envoyée par Allah par l'intermédiaire de l'ange
Gabriel.
Dans cette liste en haut, il y a le nom de Syed Abu Baker Siddiq.
2. Umar Faruq Usman Ghani est troisième. Ali Murtaza Zubair
bin al-Awam, numéro quatre. Amer bin Fahira est numéro six.
Ubi bin Kaab est numéro sept. Umar bin al-Assaf Abdullah bin
Arqam, 9e. 10. Thabit bin Qais bin Shamas. Mughira bin Shaba,
Hantala bin al-Rabiah 13, Khalid bin Rawaha 14, Khalid bin
Walid 15 et Khalid bin Saeed bin al-Ass.
Certains historiens ont écrit qu'il s'agit du premier auteur de la
révélation d'Allah. À propos de Mavia bin Abi Safian et Zaid
bin Thabit, on dit qu'il s'agissait de personnes qui étaient prêtes
et avaient un statut spécial dans l'écriture du Coran à la cour du
prophète.
 
54

 
 
18. Les ambassadeurs du Prophète
Après son retour du traité d'Hadabia, le prophète écrivit des
lettres aux rois et aux monarques de la région d'Aajm (golfe
Persique) et dans lesquelles il leur fut donné une invitation à la
religion islamique, et quand il put savoir que ces souverains
n'acceptait pas les lettres sans timbre, il prépara une bague en
argent sur laquelle était écrit en 3 lignes : Allah, Rasul et
Mohammed. En écrivant des lettres, le prophète avait l'habitude
d'apposer son sceau sur les lettres aux rois.
En l'an 07, Hijira le Prophète a envoyé des lettres à six
dirigeants par l'intermédiaire de ses ambassadeurs.
Le premier ambassadeur était Syed Umaro bin Ummiya al-
Zamri. Et qui a été envoyé au roi Ashama bin Abjar d'Ethiopie
et qui a respecté le message du prophète et a accepté la religion
de l'islam ? Syed Ashama, qui était un érudit du livre sacré de la
Bible, et dans ce livre il y avait des signes écrits du dernier
prophète d'Allah, et après ses recherches, le roi d'Ethiopie a
accepté la religion de l'Islam. Le jour où le roi Ashama est mort,
Allah a envoyé une révélation au prophète, et le prophète a
accompli sa prière funéraire à Médine. Les compagnons du
prophète ont affirmé que lorsqu'il y avait des prières funéraires,
comme cela était ressenti pour eux, le cadavre du roi Ashama
était gardé devant eux.
Le deuxième ambassadeur était Syed Wahia bin Khalifa Kalabi,
qui a reçu une lettre au roi de Rome, et son nom était Harqul. À
55

la lecture de la lettre, le roi Qaiser a décidé d'accepter la religion


de l'islam, mais en raison de la révolte de la nation, il a gardé
son silence et son immobilité à ce sujet . Mais certains historiens
ont fait des recherches qui montrent qu'ils ont accepté la religion
de l'Islam.
Le troisième ambassadeur était Syed Abdulla bin Huzafa al-
Sahmi, qui a été envoyé au roi d'Iran, Kasra, et son nom était
Abervaze bin Hurmaz bin Anusherwan. Cette personne
méchante et malheureuse qui a arraché la lettre du prophète et a
manqué de respect à l'ambassadeur du prophète Et quand cette
nouvelle est parvenue au prophète, il a dit : « Qu'Allah déchire
son royaume.
Le quatrième ambassadeur, Syed Hatib bin Abi Bilta, a été
envoyé en présence du roi d'Égypte, Maqvis. Et son nom était
Jarib bin Mina. Et ce roi pieux avait donné du respect à
l'ambassadeur du prophète, mais il n'a pas accepté la religion de
l'islam. Au moment du retour de l'ambassadeur, il avait donné
des cadeaux à l'ambassadeur avec des instructions pour donner
des cadeaux au prophète. Et parmi les personnes présentes,
Syeda Mariya Qabtiya était là. Et de son corps, le fils du
prophète Syedna Ibrahim est né, et ses deux sœurs, Syeda Sirin
et Syeda Qasra, et une jeune esclave, et de l'or de 1000 Misqal
(une ancienne unité de poids, le nom d'une pièce d'or qui était
populaire en Arabie) (4 Sairs et 55 Tolas = 5 kilogrammes et
641 grammes) et 20 couvertures égyptiennes ; un mulet coûteux,
bien connu et célèbre sous le nom d'Ezir; un cheval arabe; une
tasse en verre chère; et miel d'origine. Le prophète aimait ces
cadeaux et pria pour leur bénédiction. Et il a dit: "Le méchant a
pensé à son royaume, mais son royaume ne restera pas."
56

Le cinquième ambassadeur était Syed Shuja bin Wahab al-


Assadi, qui a été envoyé en présence du chef de la ville, Balaqa,
Haris bin Abi Shamar al-Qasnai, et qui a reçu son invitation à la
religion islamique.
Le sixième ambassadeur était Syed Salip bin Umro, qui a
envoyé Houza bin Ali, ou Houra bin Ali, et Shama bin Asal al-
Hanfi, qui étaient les chefs des tribus. Hauza bin Ali respectait
l'ambassadeur, mais il n'acceptait pas la religion islamique. Mais
Shama bin Asal, devenu musulman plus tard,
À l'exception des six et des huit ambassadeurs ci-dessus, le
prophète a envoyé Umar Bin Ass comme huitième ambassadeur
au mois de Zeqad en l'an 8 Hijira vers les fils d'Amir al-Jalandi,
qui étaient Jaifer et Abed, et les deux fils ont certifié et accepté
l'islam comme leur religion.
Le huitième ambassadeur, Syed Ala bin al-Hazrami, a été
envoyé au dirigeant de Bahreïn, Manzir bin Sawa, et converti à
l'islam.
Le quatre-vingt-onzième ambassadeur était Syed al-Mahjir bin
Abi Ummia al-Maqzumi. Il a été envoyé au souverain du
Yémen, le roi al-Haris bin Abed Kulal al-Humari, et ce roi, en
lisant la lettre, a promis d'y réfléchir.
Les dixième et huitième ambassadeurs étaient Syed Abu Musa
al-Ashiri et Syed Maz bin Jabl, qui ont été envoyés au Yémen au
retour de Gazwa (la guerre à l'époque du Prophète Muhammad à
laquelle il a lui-même participé) de Tabuk dans le 09 Hijiri, et la
majorité des Yéménites ont accepté la religion islamique à la
suite de leur invitation et de leur prédication.
57

Le 12, le huitième ambassadeur était Syed Jarir Abdalla al-Jabli,


qui a été envoyé à Du-Alkala et Zumro, et tous deux ont accepté
la religion islamique. Et en ces jours où Jarir bin Abdalla était
dans ces tribus, à ce moment-là le prophète quitta ce monde
mortel à Médine.
Le 13, le huitième ambassadeur était Syed Umro bin Ummiya
al-Zamri. À qui le prophète a reçu sa lettre spéciale à Musilma
(al-Kazab) et une autre lettre a été envoyée par Saib bin
Awwam, mais Musilma n'a pas accepté la foi islamique. Et cette
personne méchante qui a proclamé son prophète pendant la
période de Syed Abu Baker Siddiq a été tuée.
Le 14e ambassadeur était Syed al-Saib bin Zubair. Il a été
envoyé à Farwa bin Umro al-Juzami et lui a envoyé une
invitation vers la religion islamique. Et Farwa bin Umro, qui
était gouverneur du roi de Rome. Il a accepté la religion
islamique et il a donné des informations à ce sujet au prophète.
Et il envoya des présents par Mauz bin Saad : un mulet, qui
s'appelait Shahbaz et qui était connu sous le nom de Fizza ; un
cheval, qui s'appelait al-Zaraf. Un âne s'appelle Yafur. Masood
bin Saad a présenté au prophète 12,5 onces d'or après avoir
accepté tous les cadeaux.
Le 15e ambassadeur était Syed Ayyash bin Abi Rabia al-
Maqzumi, envoyé aux chefs de différentes tribus comme al-
Haris, Masruh, Naim et Bani Abd Kalal dans la ville de Hamir.
Et à chacun d'eux a été donnée une invitation à sa prophétie et à
sa religion islamique. La plupart d'entre eux sont des gens riches
et des rois qui ont accepté l'Islam comme religion. Pour cette
raison, leur nation est également entrée dans le giron de la
58

religion islamique. Et l'Islam a atteint des endroits lointains


pendant la période de la prophétie.
 
19. Appelants Adhan (muezzins)
Pendant la période du prophète, il y avait nommé quatre adhan
(muezzin, arabe muaddin, dans l'Islam, le fonctionnaire qui
proclame l'appel à la prière (adhan) le vendredi pour le culte
public et l'appel à la prière quotidienne (alt) cinq fois par jour, à
l'aube, à midi, au milieu de l'après-midi, au coucher du soleil et à
la tombée de la nuit.) appelants dans les grandes mosquées de La
Mecque et de Médine.
1. Syed Bilal bin Rabbah, qui était un esclave de Syed Abu
Baker, fut le premier appelant adhan de la religion islamique et
qui, sur instruction du prophète, appela adhan dans la grande
mosquée du prophète à Médine.
2. Syed Umar bin Abi Maksum al-Qurshi al-Amari, qui était un
compagnon aveugle du prophète,
3. Syed Abu Mazzura bin Mair al-Hajmi, décédé en l'an 59
Hijiri à La Mecque.
4. Syed Saad al-Qurat bin Ayed, qui était un esclave de Syed
Ammar bin Yaser et qui appelait à la prière dans la mosquée de
Quba à Médine.
20. Amir (Amir est le titre donné à certains dirigeants
musulmans.) et gouverneurs
59

Le prophète a nommé Bazan bin Saman bin Bilas al-Farsi


gouverneur du Yémen à la mort du roi d'Iran, Kasra. Dans le
pays du Yémen, il est le premier Amir (souverain) de la
domination islamique là-bas. Il est le premier roi parmi les rois
perses qui ont accepté l'islam pour la première fois. Et à sa mort,
le prophète a nommé son fils Shahar bin Bazan comme dirigeant
de Sana au Yémen. Et quand il est mort dans un accident, le
prophète a nommé Khaled bin Sayeed comme Amir, et à part
lui, Mahajir bin Abi Ummia al-Maqzumi a été nommé Amir de
Kinda et Sadaf au Yémen, mais avant son départ, il est mort.
Après le départ du prophète de ce monde mortel, il y a eu un
problème de défection parmi le peuple, alors Syed Abu Baker l'a
envoyé pour finir ce problème.
En outre, le Prophète a nommé Syed Ziyad bin Umiya al-Ansari
comme dirigeant de la ville de Hazra Mauth au Yémen. et Syed
Abu Musa al-Ashari en tant que dirigeant des villes de Zubaid,
Awan, Zama et al-Sahel.Syed Maz bin Jabal était le dirigeant d'
al-Jund au Yémen. Et Syed Abu Sufian Saqar bin Harb a été
nommé dirigeant de Najran. Le fils aîné d'Abu Sufian, Yazid bin
Abi Sufian, a été nommé dirigeant de Tima. Syed Atab bin Asid
était le dirigeant de La Mecque, et à cette époque, Atab avait 20
ans.
Syed Ali ibn Taleb a été nommé juge d'al-Aqmas au Yémen. Et
Syed Umar bin Al-as, le dirigeant d'Amman. En l'an 09, Hijira
Syed Abu Baker a été nommé Amir al-Hajj et il a été envoyé à
La Mecque avec un grand nombre de personnes pour effectuer le
pèlerinage du Hajj. Et pendant cette période, le prophète envoya
Syed Ali ibn Abi Taleb à La Mecque pour réciter le chapitre
Barat du Coran dans l'annonce publique, car dans ce chapitre il y
60

avait des proclamations aux infidèles, pour lesquelles il y avait


un traité à ce sujet. Et aussi, de nombreux compagnons ont été
nommés en charge de la collecte de la taxe Zakat (paiement
effectué annuellement en vertu de la loi islamique sur certains
types de biens et utilisés à des fins caritatives et religieuses, l'un
des cinq piliers de l'islam) et de la charité et ont été envoyés aux
tribus.

21. Les gardes du corps du prophète


Avant la prophétie, parmi les amis du prophète Umar bin Ataba
Salmi, qui résidait avec le prophète,
Lors de la Gazwa (bataille) de Bader dans le 02 Hijira, lorsque
le prophète faisait une sieste dans la tente, à ce moment-là, Syed
Bin Maz, qui accomplissait son devoir de garde de sécurité à la
tente,
Dans le Gazwa Ahud en l'an 03, Hira, Syed Mohammed Bin
Muslima, qui était chargé de garder le prophète,
Dans le Ghazwa Khandaq à Shawwal en l'an 05 Hijira, Syed
Zubair bin Awwam, qui était chargé de garder le prophète.
Syed Qais bin Saad bin Abada al-Ansari a agi en tant qu'Amir
Shurta (officier de police) pour le prophète.
Le jour du traité Hudibia, Syed Mughira bin Shaba se tenait avec
son épée nue à la tête.
Syed Bilal Hasbhis, qui était l'appelant adhan du prophète, et il
était également en charge des nécessités des ménages du
61

prophète. Et il s'occupait de la nourriture et de la boisson pour


les femmes du prophète ainsi que de l'organisation de l'invitation
aux invités.
Syed Maqib à Abi Fatima al-Wasi, qui était le gardien de
l'anneau du prophète.
De cette façon, Syed Musa Ashari, Syed Rabbah al-Aswad et
Syed Anas ont été attribués au devoir de la garde de sécurité du
prophète. En plus de ce qui précède, Syed Abbad bin Basher
faisait également partie des gardes de sécurité du prophète.
Quand il a été envoyé le verset suivant, 67 Mai'dah du Saint
Coran, alors il a été arrêté la sécurité et le travail de garde pour
le prophète.
"Ô Messager ! Livre tout ce que le Seigneur t'a révélé. Si tu ne le
fais pas, alors tu n'as pas livré son message. Allah te protégera
certainement des gens. En effet, Allah ne guide pas les gens qui
mécroient."
Syedna Ali et Syedna Zubair bin al-Awwam, Syedna Miqdad
bin Umro, Syedna Mohammed bin Musalma, Syedna Asim bin
Thabit bin Abi al-Aalaj et Syedna Zuhak bin Sufian al-Kalabi,
qui ont été chargées d'être l'exécuteur testamentaire de la tête du
coupable de leur corps.
22. Les poètes des prophètes
Il y a trois personnes là-bas qui étaient parmi les poètes
islamiques du prophète pendant sa période.
62

Syed Wahab bin Malik al-Sulmi, Syed Abdullah bin Rawaha,


Syed Hasan bin Thabit
Ces poètes étaient des combattants du djihad linguiste. Ce sont
les poètes islamiques qui avaient l'habitude de répondre aux
insultes et aux injures des poètes infidèles envers l'islam et le
prophète. Parfois, le prophète avait l'habitude de donner des
instructions pour leur répondre à ce sujet. Et pour eux, il a aussi
prié.
 

23. Les pulpitaires du Prophète (khateeb)


 
Pendant la période du prophète, généralement, Thabit bin Qais
bin Shimas était appelé le pulpitaire (khateeb) du prophète.

24. Le cavalier du prophète


 
Syed Abu Qatada al-Ansari, qui était le cavalier du prophète, a
déclaré que pour tout travail important, il serait envoyé et qu'il
serait ensuite utilisé pour accomplir le devoir de la manière la
plus efficace.
25. Les armes de guerre du prophète
63

Le nombre total d'épées du prophète est de neuf, et leurs noms


sont les suivants :
Mesure. Cette épée est la première épée que le prophète a
trouvée dans l'héritage de son père, Syed Abdullah bin Mutalab.
Al-Ghazab 3. Zulfaqhar et cette épée, qui sera utilisée pour être
toujours gardée par le prophète avec lui. Et cette épée était avec
lui lors de la conquête de Makkah, et sa poignée, son secteur et
sa garde étaient tous en argent. 4. Al-Qalai 5. Al-Bitar. 6. Al
Hataf. 7. Al-Rasud. 8. Al-Naqzam 9. Al-Qazeeb (de Nihayia Ibn
Kathir).
De la même manière, le prophète a sept waru, ce qui signifie des
tenues de guerre, avec lui, et les détails des noms sont les
suivants.
Pendant un an durant ses derniers jours, le prophète garda cette
tenue de combat hypothéquée auprès d'Abu Shahma, un Juif,
pour les besoins des membres de sa famille.
2. Zatal Risha 3. Zatal Al-Hawashi 4. Al-Sadia et cette tenue de
guerre sont bien connues parce que le prophète Dawood l'a
portée lors de la bataille du Jihad, où il a été tué par le cruel roi
Jalut. notre livre "Hidayat Ke Chiragh", volume un, page 610.
5.Fizza 6.Al-Bitra 7.Al-Qarniq. Toutes ces sept tenues de guerre
ont été utilisées par le prophète lors des batailles du Jihad.
De même, le prophète porte sept arcs dont les noms arabes sont
les suivants :
1. Al-Zura 2. Al-Ruha 3. Al-Safra 4. Al-Baiza 5. Al-Sidad 6. Al-
Makthum (cet arc a été brisé dans la Gazwa (bataille) d'Uhud et
64

qui a été recueilli par Qatada bin Noman Al-Tuqhri). Et il y


avait un jaba (flèche), qui s'appelait autrefois Al-Kafur.
De la même manière, il avait une ceinture en cuir dans laquelle
il y avait trois boucles en argent. Le nombre de ses boucliers de
guerre était de trois, et le premier s'appelait al-Zaluq ; le nom du
second était al-Fataq; et le troisième bouclier, qui lui a été offert
en cadeau, portait une petite statue de faucon. Et quand il posa
sa main dessus, il disparut du bouclier.
Il a avec lui cinq lances, et parmi elles, le nom d'une lance était
al -Masvi, et le nom de la deuxième lance était al-Masna.
Il avait une harba (petite épée), qui s'appelait al-Naba. Et il y
avait une grande harba qui s'appelait al-Baiza. Et il y avait un
petit harba qui était plié, et il s'appelait al-Anza. Et pendant un
certain temps, le prophète prit dans sa main et marcha, et cette
haraba était utilisée pour être gardée avec lui à l'occasion des
fêtes de l'Aïd. Et il était gardé comme une veste devant lui dans
la prière, et il avait un autre anza (une lance courte et mince)
avec lui.
Le prophète avait un bonnet de guerre en fer, et il s'appelait al-
Mosha. Il y avait une autre casquette de guerre avec lui, et elle
s'appelait al-Matbuq ou Zu-Al-Sabuq.
Il a trois jubbahs (un long vêtement ample à manches larges,
porté par les hommes et les femmes musulmans, en particulier
en Inde) avec lui, qu'il avait l'habitude de porter en temps de
guerre. Et un jubbah était fait de soie de couleur verte.
65

Il y avait un drapeau noir, qui s'appelait al-Uqab. Il y avait


d'autres drapeaux de couleur blanche, et il y avait aussi des
drapeaux jaunes trouvés.
Il y avait un drapeau de couleur poussiéreuse et dessus était écrit
« La Ilha Illa Mohammed Rasool Allah », et il y avait sa tente,
qui s'appelait al-Kin. Il y avait un petit bâton en bois courbé et il
avait la longueur d'une main ou plus et il était utilisé par le
prophète au moment de marcher ou de monter dans le véhicule
et qui a été trouvé dans sa main.
Il y avait un bâton en bois pour soutenir la taille, et il s'appelait
al-Urjun. Et il y avait le bâton Qazib, qui s'appelait al-Mamshuq.
Et Qazi Ayaz a écrit que c'est le nom de l'épée ou du bâton du
prophète. Puis après, ce bâton ou épée, qui était conservé, est
resté dans l'héritage des califes de l'islam.
Il y avait une des poignées en bois mentionnée dans le hadith
d'al-Kausar, et le prophète avec cette épée ou ce bâton a éloigné
ou repoussera les gens de l'innovation et ceux qui viendront
boire de l'eau au réservoir de Kausar.
Il y avait une tasse avec lui, et elle s'appelait Riyan. Le troisième
était Mugnia, et le quatrième était une coupe sur laquelle se
trouvaient trois cordes d'argent, et il y avait une boucle dans
laquelle elles servaient à maintenir la coupe.
Il y avait une tasse de verre. Et il y avait une coupe de bois, qui
était gardée sous son trône. Et pendant la nuit, il était utilisé pour
Istinja, qui est le terme islamique désignant l'action d'utiliser
l'eau pour se nettoyer après avoir uriné et/ou déféqué au moment
du besoin.
66

Il y avait un pot de pierre, et il s'appelait al-Maqzab, et il était


utilisé par le prophète pour les ablutions. Et il y avait un autre
pot qui contenait du henné.
Il y avait un petit sac en cuir pour transporter de l'eau, qui
s'appelait al-Sadira, et une petite tasse, qui s'appelait Qab et al-
Sa. Il y avait un pot à eau en laiton, qui servait à prendre des
bains, et il y avait un pot à huile.
Il y avait un ensemble de pomanders (une boule ou un récipient
perforé de substances aromatiques, placé dans un placard ou une
pièce pour parfumer l'air) d'Alexandrie, qui a été envoyé en
cadeau par le roi Muqvis avec Syeda Maria. Et il y avait là un
miroir coûteux , et le prophète avait l'habitude d'y voir son reflet
de temps en temps.
Et il y avait un peigne fait de dents d'éléphant et une petite fiole
ou boîte pour garder l'antimoine, et le prophète avait l'habitude
de mettre trois fois l'antimoine de la pierre d'Asmad, et il y a une
tradition qu'il avait l'habitude de mettre trois fois l'antimoine
dans l'œil droit et deux fois du côté de l'œil gauche.
Il y avait un kit de pharmacien avec le prophète dans lequel il
gardait des ciseaux et un miswak (brosse à dents).
Il y avait une grande tasse avec lui, qui s'appelait al-Gra. Et dans
lequel il y avait quatre poignées, et avec ces poignées, quatre
personnes le portaient.
Il y avait une mesure chez lui et avec ce prophète qui servait à
mesurer la quantité de grains d'aumône de la Fitrah (en Islam,
Fitrah est le nom donné à l'aumône qui est distribuée à la fin du
67

jeûne du Ramadan). Il y avait deux autres mesures avec lui à


l'Aïd al-Fitr, connues sous le nom de Mod et Qatifa.
Il y avait un ensemble de lit dont les quatre pieds étaient faits de
dents d'éléphant et qui était offert en cadeau par le chef d'une
tribu ; Il s'appelait Syed Asaed bin Zara.
Il y avait un ensemble de lit en cuir dans lequel l'écorce du
dattier a été découverte.
Syed Ayesha a déclaré qu'après avoir été interrogée sur les
détails du lit, elle a déclaré que "c'était une épaisse couverture de
poils d'animaux et qui était utilisée pour être pliée en taille
double sur laquelle le prophète avait l'habitude de se reposer. "
26. Les vêtements du prophète
Il y avait un turban, qui s'appelait al-Sahab. Et en dessous, il
portait une casquette. Et qui est coincé dans la tête?
Le prophète a la douce habitude de ne porter qu'un turban sans
bonnet sur la tête. Et de la même manière, il ne portait qu'un
bonnet sans turban, et il portait un bonnet blanc.
Lorsque le prophète porte un turban, il en accroche une partie
entre ses épaules et l'utilise pour le porter sur sa tête. Et sur la
face arrière, il servait à fixer sa dernière extrémité. Le jour de la
conquête de La Mecque, à cette époque, le prophète portait un
turaban noir sur la tête, et dans cet état il prononça un sermon.
L'historien Waqdi a copié qu'il y avait une couverture de
Yéménite et sa longueur était de six mains et sa largeur était de
trois mains et une envergure.
68

Il y avait avec lui un tahbund d'Amman, et sa longueur était de


quatre mains et un empan, et sa largeur était de deux mains et
deux empans. Il avait l'habitude de porter cette robe sur son
corps le vendredi et à l'occasion des fêtes. Lors de son
utilisation, il avait l'habitude de le garder plié.
Syed Jabber bin Abdullah a déclaré qu '"il avait l'habitude de
porter une couverture doublée de rouge sur son corps les
vendredis et à l'occasion des festivals".
Il a deux couvre-lits verts et un couvre-lit noir, il y avait un
couvre-lit à doublure épaisse de couleur rouge et un des poils
d'animaux.
Il avait une chemise de coton qui était moins longue et dont les
manches étaient courtes jusqu'au poignet.
Dans la robe, il portait une chemise et une couverture rouge
légèrement doublée. Il avait l'habitude de préférer les robes
blanches pour ses robes. Il avait l'habitude de porter des jubba à
manches serrées de Syrie et de Qaba Zaib sur son corps, et il
avait l'habitude de baisser son tahbund et de le soulever par
derrière.
Selon le hadith, « Syeda Ayesha avait montré une couverture
rapiécée et un tahbund en tissu doux aux compagnons du
prophète, et on lui a dit que « le prophète portait ces vêtements
au moment de quitter ce monde. » (Bukhari, Muslim, et
Tarmazi), Babe Libas).
Iban Faras a dit qu'il était généralement connu que le prophète
avait laissé les robes suivantes à sa mort.
69

1. Deux couvertures 2. Ammini tahbund 3. Deux vêtements


doublés rouge clair. Quatre chemises Suhali 5. Une chemise
Suhari (et ce sont deux villes du Yémen). Sixièmement, Yemani
Jubba 7. Une chemise est courte. 8e. une couverture blanche 9.3
ou 4 petits bonnets. 10. Un Tahbund et sa longueur était de 5
travées. 6. Une taie d'oreiller en jaune.
27. La bague du prophète
Le prophète a fait une bague en or, puis il a été retiré du doigt.
Et il interdit aux compagnons d'utiliser des anneaux d'or. Et
quand il a pu savoir que les dirigeants n'acceptaient pas les
lettres sans timbre, il a préparé une bague en argent sur laquelle
était écrit en trois lignes, "Mohammad Rasul Allahulers n'a pas
accepté les lettres sans timbre, il a préparé une bague en argent
sur laquelle était écrit en trois lignes, "Mohammad Rasul Allah."
Et cette bague a été utilisée par Syedna Abu Baker, Syedna
Umar Farooq et Syedna Usman Ghani.
La bague a ensuite été perdue dans le puits d'Arbas près de la
mosquée de Quba à Médine sous le règne de Syedna Usman
Ghani, et malgré de nombreuses recherches et chasses, elle n'a
pas pu être retrouvée. (Bukhari, musulman)
Par Hazrat Maqeeb, qui était le gardien de l'anneau et par la
main de qui cet anneau est tombé dans le puits. Il y avait un
anneau de fer plié sur sa pierre précieuse sur lequel était écrit
"Mohammed Rasul Allahe bien. Il y avait un anneau de fer plié
sur sa pierre précieuse sur lequel était écrit "Mohammed Rasul
Allah." Certains Muhaddis (la signification de Muhaddis est :
MUADDIS). Le narrateur d'une publicité ou des actions et des
paroles de Muhammad.) Il est dit que cette bague était en argent
70

et que sa pierre précieuse avait été fabriquée en Éthiopie et avait


été envoyée au prophète du Yémen par Maaz bin Jabal. Et qu'il a
utilisé à porter sur l'auriculaire de la main droite et parfois sur
l'auriculaire de la main gauche. La pierre précieuse de la bague
sera à côté de la paume. (Muslim, Tirmazi), et quand il est allé
aux latrines, il a retiré la bague de son doigt (Nesai, Abu
Dawood, Tirmazi, Shamil)
Le Prophète a interdit à Syedna Ali de porter une bague au
majeur.
Une personne entra en présence du prophète, qui portait un
anneau de fer au doigt. Il lui a dit "qu'il voyait les bijoux de
l'enfer à ton doigt". Lorsque cette personne est ensuite venue en
présence du prophète, elle portait alors un anneau d'airain. Il l'a
averti que l'odeur des idoles était en route vers lui. Puis cette
personne vint une troisième fois en présence du prophète. Puis il
a porté une bague en or à son doigt. Il lui a dit que c'était un
bijou du paradis, alors enlevez-le de son doigt.
Cette personne lui a alors dit à partir de quel métal il pouvait
faire sonner son doigt. Il lui a dit de faire une bague en argent,
qui ne devrait pas avoir plus d'un mithqal. Un mithqal (mithql
(arabe) est une unité de masse égale à 4,25 grammes (0,137 ozt),
qui est principalement utilisée pour mesurer les métaux
précieux, tels que l'or, et d'autres matières premières, comme le
safran.) (Masand Ahmed)
28. Les chaussures du prophète Mahomet
Le roi d'Éthiopie, Asmaha Najashi, a envoyé deux paires de
chaussures en cuir noir avec lesquelles il n'est pas nécessaire de
71

se laver les pieds pendant le bain et l'ablution et une seule paire


est requise. Masah (arabe : ) fait référence à l'acte de nettoyer
rituellement la tête ou les pieds avec une petite quantité d'eau et
passer les mains mouillées sur la tête ou les pieds avant la salat
(prière islamique). En présence du prophète, comme un don de
sa part. Le prophète portait ces chaussures et, au moment des
ablutions, il avait l'habitude de faire le Masah dessus.
À l'exception des chaussures mentionnées ci-dessus, il les a
obtenues lors de la bataille de Khaibar, et l'une d'elles était une
chaussure en cuir sans poils et à double lacet.(Tirmazi, Ahmed)
 
29. Le moyen de transport du prophète
Il y avait un cheval, dont le nom était al-Shakab et qui s'appelait
al-Zaras, et le Prophète l'avait acheté à un habitant du village
pour dix onces d'argent, ce qui équivalait à la somme de 400
dirhams, et c'était le premier transport dont il était devenu
propriétaire. En outre,
-------------------------------------------------- ---------------------------
* Imam Tabrani a rapporté une tradition selon laquelle un
prophète portait autrefois une chaussure dans la jungle et il allait
porter une autre chaussure. Puis à ce moment-là, un corbeau est
venu et a pris une autre chaussure de là et l'a jetée en l'air, dans
laquelle un petit serpent était caché, et en tombant de la
chaussure, le serpent est sorti de la chaussure. Et pour laquelle le
prophète a remercié Allah et il a expliqué à ce moment-là une
règle générale: "Chaque musulman à ce moment-là de porter des
72

chaussures doit se faire brosser." (Khasil Nabvi, Sharah Shamil


Nabvi)
De telles chaussures ont été découvertes dans les pays arabes
dans le passé, mais elles ne sont plus disponibles. Il y avait du
cuir aplati sur lequel se trouvaient deux lacets, et dans chacun de
ces lacets se trouvaient deux lacets de plus. Dans le livre de
Moulana Ashraf Ali Thanvi "Zad al-Saeed", dans lequel il a
ajouté une image de la chaussure du prophète, dans la version
ourdou de ce livre, et dans ce livre anglais, un lien vers la
version ourdou a été ajouté par moi.
Il possède également six chevaux, dont les noms arabes sont les
suivants :
1. Al-Murtajar et qui était un cheval puissant et rapide.
2. Al-Khaif 3. Al-Zaz 4. Al-Zarab 5. Al-Sabha 6. Al-Warad 7.
Et certains historiens ont écrit qu'en plus de ce qui précède, le
prophète a plus de 15 chevaux.
Des deux côtés de la selle d'un cheval, dans laquelle se trouvait
l'écorce du dattier, et il y avait des mules pour le transport dans
la maison du prophète. Il y avait un mulet, et son nom était
Duldul. Cette mule a été présentée comme un cadeau par le roi
d'Egypte, Maqvis, au prophète, et était une mule femelle très
puissante et forte.
Le deuxième mulet a été présenté par Al-Jazami, qui était le chef
de la tribu, en présence du prophète.
Le troisième mulet fut présenté par le chef de Dumatal Jindal en
présence du prophète.
73

On rapporte que le roi d'Ethiopie, Najashi, a présenté un mulet


en présence du prophète. Le Prophète a surtout utilisé cette mule
dans son transport.
On y trouva des ânes, et parmi eux un nommé Afir, qui était un
animal puissant, et cela fut présenté par le roi d'Égypte, Maqvis,
en présence du prophète.
Il y avait là un autre âne pour le transport, et son nom était
Yafur. Ce mulet a été présenté par l'un des chefs de la tribu,
Faratal Jazami. Autrefois, les ânes étaient parmi les moyens de
transport les plus importants pour les marchandises.
Il y a une tradition qui dit que dans la bataille de Khaibar, un
fort célèbre et bien connu des Juifs a été conquis. A cette
époque, dans le butin de guerre, le prophète avait un âne noir, et
le prophète a utilisé cet âne pour son transport. Le prophète a été
blessé une fois en tombant de cet animal.
Saad bin Abada a présenté une mule en présence du prophète,
qui a été utilisée par le prophète pour son transport.
Parmi ses chameaux se trouvent trois noms comme suit.
Sur ce chameau, le prophète a voyagé de La Mecque à Médine
pendant le voyage de sa migration.
2. Al-Ezba 3. Al-Jada. Et Al-Ezaba était une telle chamelle
qu'elle était une coureuse très rapide et elle avait l'habitude d'être
la première dans la course de tous les chameaux. Les
compagnons étaient fiers de sa course rapide parmi les
chameaux. Cependant, elle a été une fois laissée derrière avec un
chameau plus jeune, et les compagnons ont été choqués lorsque
74

le chameau du Prophète a été laissé derrière. Et quand le


prophète a entendu cela, il a dit que c'est la règle d'Allah. Celui
qui lèvera la tête, puis il sera renversé. (al-Boukhari)
Il y avait un chameau avec le prophète, et son nom était Shalab,
qui a été abattu par des infidèles au moment du traité de
Hadibia. Et il y avait 45 chameaux avec le prophète qui avait
l'habitude de donner du lait. Il y avait aussi un super chameau de
course, et son nom était Maher Garya, et elle a couru très vite
dans la course des chevaux. Sayed Saad bin Abada a été
sélectionné parmi les animaux de la tribu Banu Aquil et a été
présenté en présence du prophète . .
Parmi ses animaux, il y avait 100 chèvres avec lui, et il ne
voulait pas garder plus que cette quantité d'animaux. Quand il en
ajouta un de plus, il tua une chèvre à la fois, de sorte qu'il y
aurait un nombre égal des 100 chèvres. Le nom d'une des
chèvres était Gousa ou Gisa, et le nom d'une autre chèvre était
Qamra.
Parmi les animaux, il y avait un coq blanc avec des cornes sur la
tête, et il y avait sept chèvres allaitantes avec lui. L'un d'eux
s'appelait Ayemen. Um Ahmen, qui s'occupait de tous les
animaux, cette esclave éthiopienne qui fut la nourrice du
prophète pendant son enfance*
--------------------------------------------------
-------------------------------------
Autrefois, ces animaux étaient utilisés dans les transports. Et
certains de ces animaux seront super classés selon la race. Ces
animaux étaient considérés comme un atout important dans la
75

vie. Autrefois, le Coran mentionnait ces animaux comme ayant


des faveurs spéciales qui leur étaient accordées.
* Il a reçu un héritage de son père, Syef Abdalla, à sa part. Puis,
par la suite, il a épousé son fils adoptif, Syed Zaid. Et de ce
corps est né Syed Usama, qui est bien connu et célèbre sous le
nom de Mahboob Nabi. Cette femme vécut jusqu'au moment de
la mort du prophète. Le prophète l'appelait sa mère. Et chaque
fois qu'il la voyait alors, il avait l'habitude de dire que cela
n'était resté qu'en souvenir de ma famille. (Muslim) (Tabqat Ibn
Saad, volume un, page 495; Tariq Tibri, volume trois, page
176.)
Syed Shibli Nomani a commenté les articles ménagers et les
détails des animaux du prophète dans son célèbre livre
biographique 'Seerat al-Nabi' au volume un page 175 comme
suit.
"Les historiens qui ont écrit sur les articles ménagers du
prophète et les détails des animaux créeront un doute dans
l'esprit vide d'une personne que la vie privée du prophète, qui
était comme un dirigeant ou un chef de tribu, mais le fait est
différent dans cette affaire, et il a ajouté que "L'historien Tabri,
qui a écrit sur les noms des articles ménagers et les noms des
animaux, ainsi que sur les conditions en détail." Mais s'ils seront
étudiés, et il sera révélé que tous les traditions qu'il a consignées
n'étaient pas approuvées, selon la qualification d'une déclaration
tirée de l'historien Waqdi. Et si c'est vrai, alors ce sera
intéressant à ce sujet. Cependant, le lien entre toutes ces
traditions sera maintenu, comme en témoignent les certificat de
l'historien Waqdi. Sa signification est que la position de Waqdi
auprès des savants n'est pas plus que celle d'un étudiant en
76

histoire. On ne fait donc pas confiance à ces détails. Mais


l'auteur de l'ourdou pense à ce sujet que la pensée de Mo Les
commentaires d'Ulana Shbili ne sont rien de plus que son doute
mental et mental. Cependant, un certain nombre d'événements
liés à la pauvreté, à la faim et au manque de biens et de choses
ont été découverts dans la biographie du prophète. En outre, il y
avait de nombreux événements de richesse et de serviteurs et de
préposés. On peut y étudier les détails surprenants du Ghazwa
de Hunain ou de Khaibar, ou le butin de guerre dans les livres de
Hadith. Et il est également vrai que le prophète n'a rien laissé
derrière lui en mourant. Selon Syeda Ayesha Siddiqua et
d'autres saintes épouses du prophète qui ont parlé sur le sujet,
"Le Messager de Dieu n'a pas laissé un dinar, un dirham, un
chameau ou un mouton."
Que ce soit l'historien Waqdi ou l'historien Tabri ou Tabqat Ibn
Saad, personne n'a mentionné les biens ci-dessus qui ont été
stockés par le prophète. Et quel n'est pas le décor et le style de la
maison du prophète ? Mais il a opté pour ces articles ménagers
comme besoins et exigence et, par la suite, il a commencé à
distribuer ces articles de maison jusqu'à ce qu'en tant que tels
soit devenu la condition qui a été mentionnée en détail par
Syeda Ayesha Siddiqua et Syeda Juwaria que "le Prophète a
laissé sa maison vide au moment de sa mort."
30. La mort sacrée
Le prophète était là à la résidence de Syeda Maimuna, et il a
ressenti un mal de tête. Cet événement appartient aux dix
derniers jours du mois de Safar de l'année 11 ème Hijra. Et
puis ce même mal a été ressenti dans la chambre de Syeda
77

Zanab bint Habsh. Enfin, le mal de tête est resté avec lui en
permanence et a commencé à augmenter de plus en plus, et
environ cinq jours se sont écoulés dans un tel état. Puis il a
demandé à sa femme de lui permettre de rester dans la
chambre de Syeda Ayesha parce que sa chambre était
adjacente à la grande mosquée du prophète à Médine. Et
toutes les saintes épouses ont aimé son souhait avec joie, puis
le prophète a commencé à vivre en permanence dans la
chambre de Syeda Ayesha. Et il y avait des hauts et des bas
dans la maladie. Il est resté huit jours dans la chambre de
Syeda Ayesha. Et de cette façon, la durée de la maladie était
terminée pour une période de 13 jours, et en raison du mal
de tête, il y avait une faiblesse accrue, et pour cette raison, il
n'avait aucune possibilité de marcher. En tant que tel, il n'a
pas l'énergie d'aller à la mosquée pour diriger les prières de
la congrégation. Et la dernière prière qu'il a menée dans la
grande mosquée du prophète était Maghrib, dans laquelle il
a récité le verset Mursilat de la 29ème partie du Saint Coran.
Quand est venu le temps de la prière d'Eisha, le prophète a
demandé si la prière avait été accomplie. Et le compagnon a
dit à tous qu'ils attendaient sa présence. On lui a demandé
de mettre de l'eau dans une bassine et, ensuite, il a pris un
bain. Puis il voulut se tenir debout, mais là il le trouva
évanoui. Quand il y eut un certain soulagement, il demanda
si la prière était terminée. Et le compagnon lui fit la même
réponse. Puis il prit un bain et voulut se tenir debout, mais il
s'évanouit de nouveau, et cela se produisit trois fois. Quand
il y a eu un certain soulagement la dernière fois, il a
demandé à Abu Baker de diriger la prière. Et cette
continuation s'est déroulée là pendant trois jours, depuis la
prière d'Eisha du vendredi jusqu'au jour de la mort de la
78

prière de Fajar du lundi. Au total, 17 prières ont été


exécutées par Syed Abu Baker. (Bukhari, Kitab Salat
musulman).
Cinq jours avant sa mort, le prophète a prononcé un sermon
jeudi après la prière de Zuhar, qui était le dernier sermon de
la vie du prophète.
Après avoir loué Allah, "Allah a donné à l'homme la
possibilité d'accepter les grâces du monde ou d'opter pour
tout ce qui se trouve dans l'autre monde avec Allah", a-t-il
déclaré. Mais cet esclave n'a fait qu'opter pour un autre
monde. "
En entendant cela, Abu Baker s'est soudainement mis à
pleurer, et les compagnons l'ont regardé avec surprise et lui
ont dit que le prophète racontait un événement à propos
d'une personne, et qu'y a-t-il dans cette affaire ? Et plus
tard, les compagnons ont pu savoir que la personne était le
prophète lui-même.
Dans ce sermon, le prophète a dit: "Les nations avant vous
ont fait des tombes de messagers et de saints comme lieu de
prosternation." Soyez averti que vous ne le suivez pas. Je
vous interdirai et vous quitterai. » (Bukhari et les
musulmans).
Dans cet état d'anxiété et de malaise, il put se rappeler qu'il
y avait des pièces d'or qu'il avait gardées avec elle. Il a
demandé : « Ayesha, où sont ces pièces d'or ? Mahomet ne
voulait pas rencontrer Allah avec méfiance. Allez faire
79

l'aumône à Allah. Donc, cela a été fait de cette manière.


(Masnad Ahmed, volume six, page 49)
Il y a eu des hauts et des bas dans la maladie, mais il y avait
de la paix et du réconfort dans le tempérament le jour de la
mort lundi, de sorte que certains des compagnons ont estimé
qu'il y avait un état de rétablissement de la maladie du
prophète.
Ce jour-là, à la prière du Fajr, il a vu les compagnons qui
priaient en enlevant le rideau de la pièce, et en raison de leur
bonheur, ils étaient devenus incontrôlables, et il y avait une
possibilité de perturbation dans la prière. C'est le dernier
regard du saint prophète d'Allah, qui a été vu par ses
heureux compagnons.
Au fur et à mesure que le jour s'allongeait, le prophète
commença à s'évanouir ; et il y eut beaucoup
d'évanouissements sur le prophète, et dans un tel état sur sa
langue, les phrases suivantes apparurent.
Avec ceux que Dieu a bénis
Oh Dieu, le compagnon ultime
C'était presque au moment de sa mort et il a demandé un
miswak (cure-dent) et l'a utilisé comme une personne en bonne
santé. Dans la biographie d'Ibn Ishaque, il est mentionné qu'il y
a eu un murmure soudain dans la poitrine et un tremblement des
lèvres et la phrase suivante a été entendue :
"La prière et ce que vous possédez." (Prenez soin des prières et
des esclaves)
80

Il y avait le bassin d'eau près de lui, dans lequel il a mis sa main


plusieurs fois, se frottant la main sur le visage. Et à ce moment-
là, lever la main a reçu un signe du doigt et il a répété la phrase
suivante trois fois.
Mais le compagnon suprême, « mais le compagnon suprême » et
« mais le compagnon suprême ».
Il y avait une répétition de ces phrases sur sa langue sainte, puis
sa main est tombée et des yeux purs ont été ouverts et ont
commencé à regarder le toit. Une âme pure atteignit alors le
monde saint, et à cette époque, son âge sacré était de 63 ans.
Le jour était lundi, du mois de Rabbil Awwal, l'an 11 de l'hégire,
correspondant au mois de mai de l'an 632 après JC Concernant
la date, il existe des traditions du premier Rabbil Awwal au 12
ème
Rabbil Awwal. Mais la parole du premier Rabbil Awwal était
considérée comme historique autant que traditionnelle, et sous
tous les angles elle était qualifiée de très importante. Cependant,
il est largement admis que la date traditionnelle est le 12 Rabbil
Awwal. (Al-Ravaz Anaf, Imam Suhali, Historien Imam Musa
Bin Aqba, Mohadith Imam Lais Masri et Mohadith Abu Naim).
De cette façon, en bref, le prophète quitta ce monde mortel le
11 Rabbil Awwal de l'année 11 Hijra , correspondant au mois
de mai de l'an 632 après JC.
Ibn Ishaq a écrit dans " Seerat " que la mort est survenue dans
l'après-midi, mais il y a une tradition de Syed Anas Bin Malik à
l'imam Bukhari, un musulman, selon laquelle cela s'est produit
le soir. Et dans les deux traditions de l'après-midi et du soir,
81

Hafiz ibn Hajr a reçu un match qui après midi était terminé et
l'heure du soir a commencé (Seerat Nabi volume 2 page 169).
Il a reçu un bain funéraire dans la robe qu'il portait. Syedna Ali a
reçu un bain funéraire et il portait des gants en tissu sur ses
mains. Syedna Abbas et ses deux fils, Fazal bin Abbas et Qasam
bin Abbas, ont été tournés latéralement dans le corps. Syed
Usama et Syed Shaqran (serviteurs spéciaux), qui versaient de
l'eau, et Syed Awas bin Khauli Ansari, qui supervisait
l'événement.
À la fin du bain funéraire, on lui a donné un linceul en trois
tissus blancs en coton dans lesquels il n'y avait pas de tissu
comme un turban ou une chemise. (Bukhari et musulmans).
Selon la tradition de Médine, Abu Talha Ansai a préparé une
tombe bagli (un type de tombe dans laquelle un lieu
d'inhumation est fait sur un côté de la tombe). Il y avait de
l'humidité sur la terre dans la tombe, donc il y avait une étendue
sur le lit dans la tombe sur laquelle le prophète est mort.
Le cadavre a été gardé à côté de la tombe. Ensuite, un de chaque
groupe a commencé à venir pour réciter des bénédictions, des
prières et des répétitions du mot takbir (louange à Dieu) et partir
de là, et dans la prière funéraire, il n'y avait aucun chef du tout.
Et chacun offrira ses prières d'une seule manière.
Tout d'abord, Syed Abbas a effectué sa prière funéraire, puis les
membres de la famille de Banu Hashim, et sur cela, Mahajir
(Les Muhajirun ont été les premiers convertis à l'islam et les
conseillers du prophète islamique Muhammad) et ensuite Ansar
(Les premiers musulmans de Médine sont appelés les Ansar
82

("aides"). De cette manière, les compagnons et les musulmans


en général récitaient la prière funéraire, et, de cette manière, la
continuation était là jusque tard dans la nuit.
Pendant sa maladie, le prophète a dit aux membres de sa famille
que lorsque les rites funéraires seront terminés, tout le monde
quittera la pièce pendant une courte période, et l'ange Gabriel,
Mikael et, après Israfil, l'ange de la mort, Izrael, effectueront
prière. Et après cela, parmi tout votre groupe, entrez dans la
pièce un par un et récitez les bénédictions de Dieu sur lui et sa
progéniture et accordez-lui la paix. (Masan Bazar, Masdark
Hakim).
Le cadavre a été déposé dans la tombe par Syedna Ali, Abbas,
Fazal Bin Abbas, Qasam Bin Abbas et Ashaqran (serviteur
spécial), et la tombe a été fermée par neuf briques. Ensuite, la
tombe a été remplie de terre et la tombe sacrée a reçu une forme
de kohan (bosse (de chameau ou de bœuf, etc.) et sur le côté
supérieur de la tombe, il y avait un jet d'eau.
Selon une tradition, plus de 30 000 compagnons en pleurant et
en se déchirant ont quitté leurs maisons après la fin des rites
funéraires et de l'inhumation.
Il est celui qui a enterré mon cœur dans une crise.
Soyez donc bénis par sa bonté, la terre et l'honneur.
Mon âme est rédemption pour la tombe dans laquelle tu es.
En elle se trouve la conduite, et en elle se trouve la générosité, et
la générosité est l'habitude.
 
 
83

La fin.
 
 
 
 
 
 

Vous aimerez peut-être aussi