Vous êtes sur la page 1sur 19

1

Réseaux et protocoles de communications


Partie 1 : Introduction aux réseaux informatiques
1 Réseaux et protocoles de communications
Partie 1 : Introduction aux réseaux informatiques

C’est quoi un réseau ?


- Le mot réseau désigne en générale un groupe d’entités interconnectés (en communication) les uns avec les
autres.

- Selon le type d'entité, on parlera parfois de : réseau d’humain, réseau téléphonique, réseau informatique.

marocain chinois

intermédiaire

Réseau informatique :
- Un réseau informatique est exactement pareil, sauf qu’il faut remplacer les humains par des machines.

- Le principe d’intermédiaire est un des fondements des réseaux informatiques.

- En réseau informatique, on ne parle pas de langue mais de protocole de communication.

Nadif Sami, Université de Mundiapolis 1/18


1 Réseaux et protocoles de communications
Partie 1 : Introduction aux réseaux informatiques

Protocole de communication : un genre de langue ?


- D’après Wikipédia, une langue est un système constitué de signes linguistiques, vocaux, graphiques, gestuels,
tenu en cohésion par des règles précises qui, lorsque respectées, permettent la communication.

- Un protocole de communication est un ensemble de règles qui définissent comment se produit une
communication dans un réseau.

C’est quoi un réseau informatique ?


- Un réseau informatique est donc un ensemble de machines (ordinateurs ou autres périphériques informatiques)
connectés entre eux par des liaisons de transmission (médias d’accès ou médias de transmission), et échangeant
des informations (valeurs binaires) en se basant sur des protocoles de communications.

Nadif Sami, Université de Mundiapolis 2/18


1 Réseaux et protocoles de communications
Partie 1 : Introduction aux réseaux informatiques

Un réseau informatique, ça sert à quoi?


- Partage des ressources : Ressources logiques (données, programmes, ...) / Ressources physiques
(imprimantes, scanner, ...).

- Echange des données et Communication entre personnes : courrier électronique, la discussion en direct,
téléconférence, téléphonie ....

- Accès à des services distants.

Nadif Sami, Université de Mundiapolis 3/18


1 Réseaux et protocoles de communications
Partie 1 : Introduction aux réseaux informatiques

Construire un réseau informatique : le matériel 


La carte réseau (NIC : Network Interface Card):
- La carte réseau est le matériel de base indispensable, qui traite tout au sujet de la communication dans le
monde du réseau. C’est par elle que transitent toutes les données à envoyer et à recevoir du réseau par un
ordinateur.

- Adresse MAC : c’est l’adresse physique de la carte réseau. Elle permet d’identifier la machine dans un réseau.
Elle est attribuée à la fabrication de la carte réseau et ne peut pas changer. C’est une suite de e 12 chiffres
hexadécimaux. Par convention, on place un symbole ( : ou - ) tous les 2 chiffres. Par exemple 8C-C8-4B-F7-D2-AF.

Remarque : Dans l'interface de ligne de commande de l'ordinateur


dont vous recherchez l'adresse MAC, saisissez getmac ou
ipconfig/all (Windows) ou ifconfig (Linux).

Nadif Sami, Université de Mundiapolis 4/18


1 Réseaux et protocoles de communications
Partie 1 : Introduction aux réseaux informatiques

Construire un réseau informatique : le matériel 


Matériels intermédiaire :
- Concentrateur (hub) : Un hub est un dispositif non-intelligent qui permet de mettre plusieurs ordinateurs en
contact. C’est un équipement dont la mission va être de collecter et de récupérer des données émanant d’un port
afin de les propager à l’ensemble des ports du réseau. Le hub se base sur les adresses MAC des cartes réseau
pour transmettre les données.

- Commutateur (switch) : Un commutateur fonctionne à peu près comme un hub, sauf qu’il est plus discret et
intelligent. Il n’envoie pas tout ce qu’il reçoit à tout le monde, mais il l’envoie uniquement au destinataire. Le switch
se base sur les adresses MAC des cartes réseau pour transmettre les données.

- Routeur : Un routeur est un dispositif intelligent qui permet d'interconnecter deux réseaux de même ou
différentes technologies. Il permet d'assurer un acheminement (routage) des données entre machines selon des
adresses logiques. Les premiers routeurs étaient de simples ordinateurs ayant plusieurs cartes réseau, dont
chacune était reliée à un réseau différent.

- Passerelle : En informatique, une passerelle (gateway) est le nom générique d'un marétiel permettant de relier
deux réseaux de types différents.

Nadif Sami, Université de Mundiapolis 5/18


1 Réseaux et protocoles de communications
Partie 1 : Introduction aux réseaux informatiques

Construire un réseau informatique : le matériel 


Médias d’accés :
- Les câbles :
- Câble Ethernet croisé (copper cross over) : sert à relier un ordinateur à oridinateur, switch à switch, hub à
hub, routeur à routeur, hub à switch, et routeur à ordinateur.
- Câble Ethernet droit (copper straight through) : sert à relier un ordinateur à hub/switch ou routeur à
hub/switch
- Câble en fibre optique (fiber) : support de verre dans lesquel se propage la lumière portant les informations.

- L’air :
L’air est aussi un média d’accès en réseau informatique. C’est un espace global qui englobe d’autres
médias d’accès (Wi-Fi, Infrarouge, Bluetooth, ...). On peut diffuser des ondes électromagnétiques qui
permettent de transporter des informations.

Remarque : Selon le type de média d’accé utilisés pour mettre en place les liaisons de transmission entre les
équipements communicants dans le réseau, on distingue trois types : les réseaux filaires, à fibres optiques et sans
fils.

Nadif Sami, Université de Mundiapolis 6/18


1 Réseaux et protocoles de communications
Partie 1 : Introduction aux réseaux informatiques

Types des réseaux 


Les réseaux informatiques peuvent être classés selon plusieurs critères : Le média d’accé, Le type de relation
entre les équipements, La taille du réseau, et caractère privé ou public du réseau.
Réseaux filaires, à fibres optiques et sans fil : Selon le type de supports de transmission utilisés pour mettre en
place les liaisons de transmission entre les équipements communicants dans le réseau, on distingue trois types : les
réseaux filaires, à fibres optiques et sans fils. Dans la pratique, on trouve des réseaux hybrides (mélange) contenant
les trois types de liaisons.
Réseaux égal à égal (peer to peer) ou client/serveur : Selon la nature des relations entre les machines, on
distingue généralement deux types de réseaux bien différents, ayant tout de même des similitudes :
- Réseau client/serveur :
• Mode de fonctionnement : Une machine puissante (le serveur) fournit un ensemble de services à la
demande à d’autres machines dit clients.
• Avantage : Facile à gérer, à administrer\maintenir et à sécuriser.
• Inconvénient : Le fonctionnement de réseau repose sur la fiabilité du serveur.
- Réseau égal à égal (P2P):
• Mode de fonctionnement : Chaque machine de réseau est à la fois un client et un serveur. Les machines
sont égales (pas de privilèges).
• Avantage : Facile à mettre en œuvre.
• Inconvénient : Difficile à gérer et peu sécurisé.

Nadif Sami, Université de Mundiapolis 7/18


1 Réseaux et protocoles de communications
Partie 1 : Introduction aux réseaux informatiques

Types des réseaux 


PAN, LAN, MAN, WAN : Suivant la distance qui sépare les ordinateurs, on distingue plusieurs catégories de
réseaux :
- PAN (Personal Area Network) ou réseau personnel : est un petit réseau composé des équipements d'une
personne comme ordinateur, imprimante, smart phone ...
• Exemple : un réseau entre un ordinateur et un smartphone.

- LAN (Local Area Network) ou réseau local : Il s'agit d'un réseau reliant un ensemble d'ordinateurs (peut
atteindre jusqu'à 100 voire 1000 utilisateurs) appartenant à une même organisation dans une petite aire
géographique. La distance est de quelques centaines de mètres.
• Exemple : un réseau entre les différents équipements informatiques au sein d’une entreprise.

- MAN (Metropolitan Area Network) ou réseau métropolitain : correspond à une interconnexion de quelques
bâtiments se trouvent dans une ville. Ils interconnectent plusieurs LAN géographiquement proches (au maximum
quelques dizaines de km). Ainsi un MAN permet à deux nœuds distants de communiquer comme si ils faisaient
partie d'un même réseau local.
• Exemple : un réseau qui relie des bâtiments (des réseaux locaux) au sein d’une ville.

- WAN (Wide Area Network) ou réseau étendu : C’est un réseau destinés à transporter des données à l’échelle
d’un pays. Il sert généralement à relier des réseaux métropolitains distants.
• Exemple : un réseau qui relie les agences d’une banque située dans plusieurs villes.

Nadif Sami, Université de Mundiapolis 8/18


1 Réseaux et protocoles de communications
Partie 1 : Introduction aux réseaux informatiques

Types des réseaux 


Réseau public ou privé :

- Réseau privé : C’est un réseau à propriétaire unique conçus pour une personne, une organisation ou une
entreprise quelconque. PAN et LAN sont généralement des réseaux privés. Sur les réseaux privés, on peut
librement faire de la discrimination selon les communications.

- Réseau public : Les réseaux public sont généralement ouverts, tout le monde peut y accéder.

Internet :
- Internet est un réseau public.
- Internet, c’est un ensemble de réseaux, c’est une interconnexion de réseaux (inter-network) de tous types qui
permet de relier le monde.
- Le réseau Internet peut utiliser les réseaux téléphoniques (fixes ou cellulaires) comme infrastructure de média
d’accé, ou bien des liaisons spécialisées.

Nadif Sami, Université de Mundiapolis 9/18


1 Réseaux et protocoles de communications
Partie 1 : Introduction aux réseaux informatiques

https://www.youtube.com/watch?v=cNwEVYkx2Kk

Nadif Sami, Université de Mundiapolis 10/18


1 Réseaux et protocoles de communications
Partie 1 : Introduction aux réseaux informatiques

Adresses logiques : Adresse IP


Prérequis : Binaire, hexadécimal, et décimal

- Décimal : Le système de numération décimale est le plus connu aujourd’hui. Oui, il s’agit bien de la
fameuse suite des chiffres: 0, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8 et 9. Ce système utilise la base 10.
Exemple : (1044)10 = 4 ∗ 100 + 4 ∗ 101 + 0 ∗ 102 + 1 ∗ 103

- Binaire : Le système binaire est un système de numération, tout comme l’est le système décimal, sauf que le
système binaire utilise une base de 2. Il n’y a que deux chiffres: 0 et 1. Ces chiffres qui composent les nombres
binaires sont appelés bits (combinaison des deux mots anglais BInary et digiT).
Exemple : (1011)2 = (1 ∗ 20 + 1 ∗ 21 + 0 ∗ 22 + 1 ∗ 23 )10
Remarque : 1 Byte ou octet = 8 bits. (00000000, 00000001, ..., 11111111 --- un total de 256 caractères).

- Hexadécimal : Le système hexadécimal est un système de numération en base 16. Il utilise ainsi 16 symboles,
en général les chiffres arabes 0 à 9 pour les dix premiers chiffres et les lettres A à F pour les six suivants (en
majuscule ou minuscule).
Exemple : (�5)16 = 0x�5 = (5 ∗ 160 + 11 ∗ 161 )10
Remarque : La notation 0x (nbr hexa) est parfois utilisée pour spécifier qu'il s'agit d’un nombre hexadécimal.

Nadif Sami, Université de Mundiapolis 11/18


1 Réseaux et protocoles de communications
Partie 1 : Introduction aux réseaux informatiques

Adresses logiques : Adresse IP


Prérequis : Binaire, hexadécimal, et décimal

- Décimal à Binaire

232 = 11101000

- Binaire à Décimal

10010110 = 150

- Hexadécimal à Binaire

0x6A = 01101010

- Binaire à Hexadécimal

01010101 = 0x55

- Décimal à Hexadécimal

181 = 0xB5

Nadif Sami, Université de Mundiapolis 12/18


1 Réseaux et protocoles de communications
Partie 1 : Introduction aux réseaux informatiques

Adresses logiques : Adresse IP


Pourquoi ?
Dans un réseau vaste (WAN, MAN) contenant des milliers (voire des millions) de machines, l'acheminement basé
sur l'adresse Mac de destinataire final devient inappropriés, voire non pratique :
- L'adresse Mac ne permet pas de regrouper des machines dans un réseau identifiable.
- L'adresse Mac ne permet pas de localiser une machine dans le réseau.
- Pratiquement, dans un grand réseau, il n’y a pas d’élément central qui connait les emplacements (adresses
MAC) de toutes les machines communicantes.

Adressage IP :
- Une adresse IP est le moyen d’identification d’une machine dans un réseau.

- Il existe 2 type d’adresse IP : adresse IPv4 et adresse IPv6.

- Une adresse IPv4 est représentée par une suite de 4 nombre d’un octets représentés en décimal et séparés par
des points. Exemple: 192.168.40.10 .

- Une adresses IPv6 est représentée par une suite de 8 nombre de 2 octets représentés en hexadécimal et séparés
par des deux points. Exemple : 1fff:0000:0a88:85a3:0000:0000:ac1f:8001.

Nadif Sami, Université de Mundiapolis 13/18


1 Réseaux et protocoles de communications
Partie 1 : Introduction aux réseaux informatiques

Adresses logiques : Adresse IP


Adresse IPv4 :
- Les adresses IPv4 sont dites hiérarchiques, elles sont composées de deux parties :
Une partie gauche identifie le réseau auquel appartient la machine hôte (Id réseau).
Une partie droite identifie la machine hôte (Id machine / Id hôte) .

- Les machines d’un même réseau doivent être associées au même Id réseau pour pouvoir communiquer
directement entre eux.

- Si deux machine ont un Id réseau différent, pour communiquer elle doivent utiliser un intermédiaire: un routeur.

Nadif Sami, Université de Mundiapolis 14/18


1 Réseaux et protocoles de communications
Partie 1 : Introduction aux réseaux informatiques

Adresses logiques : Adresse IP


Adresse IPv4 : Masque résau
Supposant q’une machine à l’adresse IP suivante : 190.3.65.2, comment on peut identifier Id réseau et Id hôte ?
- Pour identifier quelle partie de l’adresse IP identifie le réseau et quelle partie identifie l’hôte sur le réseau, on utilise
ce qu'on appelle Masque réseau (ou masque sous-réseau).

- Un masque réseau, ça ressemble à une adresse IP dans la forme (exemple : 255.255.0.0), mais chaque octet ne
peut prendre que certaines valeurs. On ne peut pas mélanger les bits 0 et les bits 1, tous les bits 1 doivent être à
gauche et les bits 0 à droite. Pourquoi? Parce que dans une adresse IP, c’est la partie gauche qui correspond à
l’identité du réseau, et la partie droite qui correspond à l’identité de l’hôte.

OK, Supposant qu’on a associé à l’adresse IP suivante : 190.3.65.2 le masque réseau suivant : 255.255.224.0,
comment on peut identifier maintenant Id réseau et Id hôte ?
- ET logique : C’est là que l’on voit l’intérêt d’être à l’aise avec la conversion des adresses IP du décimal au binaire.
En effet, le ET logique se base sur la notation binaire des adresses IP.
Les règles : 0 ET 0 = 0 - 1 ET 0 = 0 - 0 ET 1 = 0 - 1 ET 1 = 1.

Nadif Sami, Université de Mundiapolis 15/18


1 Réseaux et protocoles de communications
Partie 1 : Introduction aux réseaux informatiques

Adresses logiques : Adresse IP


Adresse IPv4 : Exemple

Nadif Sami, Université de Mundiapolis 16/18


1 Réseaux et protocoles de communications
Partie 1 : Introduction aux réseaux informatiques

Adresses logiques : Adresse IP


Adresse IPv4 : Notations

- La notation classique : C’est en fait une notation qui couple l’adresse IP et son masque réseau associé.
Par exemple, vous pourrez rencontrer une expression telle que 192.168.1.45 / 255.255.255.0.  
- La notation avec un slash ( / ) : Cette notation suit le même modèle que la notation classique. C’est-à-dire que
c’est un couplage de l’adresse IP d’un hôte à son masque réseau. Mais le point particulier ici, c’est qu’au lieu de
donner l’expression brute du masque réseau dans la notation, on se contente de spécifier le nombre de bits
masqués (nombre de bits egaux à 1) pour obtenir ce masque. La notation précédente en notation avec un slash
devient 192.168.1.45 / 24.

Nadif Sami, Université de Mundiapolis 17/18


1 Réseaux et protocoles de communications
Partie 1 : Introduction aux réseaux informatiques

Cisco Packet Tracer (outil de simulation de réseau informatique)

- Vous entraîner à créer des réseaux simples et complexes.

- Visualiser le fonctionnement d'un réseau.

- Mettre en pratique vos compétences théorique.

Remarque : Pour le télécgrager gratuitement la dernière version de Packet Tracer, il vous suffit de vous inscrire à
l'un des cours de présentation dans le site www.netacad.com/fr/courses/packet-tracer.

Nadif Sami, Université de Mundiapolis 18/18

Vous aimerez peut-être aussi