Vous êtes sur la page 1sur 3

Résumé des structures itératives 

L’itération permet de répéter plusieurs fois le même traitement.  


La répétition du bloc d’action définit ce que nous appelons des boucles de traitement 
contrôlées par l’une des trois structures suivantes : 

1. La boucle POUR 
Cette structure exprime la répétition d'un traitement un nombre de fois.  

Syntaxe 
Pour vc de vi a vf pas vp faire  <traitement> 
finfaire 

Remarques 
où vc : Une variable entière, qui compte le   nombre de répétition du <Traitement>,  vi : La
valeur initiale  
 vf : La valeur finale  
 vp : La valeur du pas, c'est la valeur qu'on   rajoute à Vc à chaque fin de traitement.

1. La boucle POUR est utilisée lorsqu'on connaît le nombre de répétition du <Traitement> 


d'avance. 
2. La valeur du pas peut être positive ou négative. 
3. La valeur du pas est égale à 1 par défaut. 

2. La boucle Répéter … Jusqu'à 

Syntaxe 
Répéter 
 <Traitement> 
Jusqu'à (condition d'arrêt) 

- Cet ordre d'itération permet de répéter le <Traitement> une ou plusieurs fois et de s'arrêter 
sur une condition. En effet, lorsque la condition est vérifiée, la boucle s'arrête, si non elle ré
exécute le <Traitement>. 
- Dans cette boucle, le traitement est exécuté au moins une fois avant l'évaluation de la 
condition d'arrêt. 
- Il doit y avoir une action dans le <Traitement> qui modifie la valeur de la condition. 3.

La boucle TANT QUE  

Syntaxe 
tant que (condition d'exécution) faire 
 <traitement> 
fin faire 
Cet ordre d'itération permet de répéter le <Traitement> zéro ou plusieurs fois et de s'arrêter
lorsque la condition d'exécution n'est plus vérifiée. En effet, lorsque la condition
d'exécution  est vérifiée, le <Traitement> est exécuté, si non elle s'arrête. 

TD : Les boucles 

Exercice 1 : Ecrire un algorithme qui demande un nombre compris entre 10 et 20, jusqu’à ce 
que la réponse convienne. En cas de réponse supérieure à 20, on fera apparaître un message : 
« Plus petit ! », et inversement, « Plus grand ! » si le nombre est inférieur à 10. Exercice 2 :
Ecrire un algorithme qui demande un nombre au départ, et qui affiche ensuite les  dix
nombres suivants. Par exemple, si l'utilisateur entre le nombre 17, le programme affichera  les
nombres de 18 à 27. 
Exercice 3 : Ecrire un algorithme qui demande un nombre de départ, et qui calcule la somme 
des entiers jusqu’à ce nombre. On souhaite afficher uniquement le résultat final.  (Exemple, si
l’on entre 5, le programme doit calculer:1+ 2+ 3+4+5 =15 
Exercice 4 : Ecrire un algorithme calcule le factoriel d’un nombre
entier. Exercice 5 : Traduire en une boucle tant que la boucle pour
suivante : 
Algorithme nombreBinome 
Variable N,i,B :entier 
Debut  
Lire (N) 
B ←0 
Pour i de 0 à N par pas de 2 faire  
B ←B+1 
i suivant 
Fin faire 
Ecrire (B) 
Fin. 
Exercice 6 : Ecrire un algorithme qui permet de lire 100 noms et détermine la longueur du 
nom le plus long. 
Exercice 7 : Ecrire un algorithme qui affiche la valeur maximale d’une suite de 100 nombres 
donnés.  
Exercice 8 : Ecrire un algorithme permettant de calculer l’expression suivante :              en
utilisant les boucles tant que, répéter et pour. Exercice 9: Mille personnes ont répondu à la
question "quel est le niveau de formation de  votre mère?", par une réponse codée comme suit

0:analphabète, 1:primaire, 2:moyen, 3:secondaire, 4: universitaire Lire les
réponses données par les 1000 individus et déterminer : 
– Le nombre de réponses par 0 
– Le nombre de réponses par 1 ou 2 
– Le nombre de réponses par 3 
– Le nombre de réponses par 4 
Résoudre cet algorithme en utilisant la boucle pour et la structure selon  Exercice 10 : Ecrire
un algorithme qui permet de lire une suite de N entiers et calculer la  somme des nombres
pairs puis la somme des nombres impairs de cette suite. 

Vous aimerez peut-être aussi