Vous êtes sur la page 1sur 8

TABLEAU DE BORD 2021

PROGRAMME 117

Présentation du programme

La stratégie nationale de développement prescrit à l’enseignement supérieur de faire


passer, d’ici 2030, le pourcentage des étudiants inscrits dans les filières technologiques et
professionnelles de 18% à 35%. En somme, il lui est assigné la mission de professionnaliser
davantage les enseignements dans toutes les filières avec en perspective, une amélioration
substantielle de l’employabilité des étudiants et à sa suite, une mutation radicale de son image
aux yeux de la société qui considère encore les établissements facultaires comme des « usines
de fabrication massive de chômeurs ».
L’atteinte de cet objectif ne peut être confiée aux seuls établissements technologiques
et professionnels qui sont pour l’heure, très sélectifs et par conséquent, disposent de faibles
capacités d’accueil et d’encadrement. Par ce fait, les établissements facultaires classiques,
dorénavant arrimés au système LMD qui dote en conséquence ses diplômés d’une véritable
intelligibilité à l’échelle régionale et/ou internationale, ont une occasion idoine de participer
effectivement à la réalisation de cet objectif stratégique notamment, en
renforçant/modernisant leur formation académique, centrée sur les disciplines, et en
promouvant davantage leur formation préprofessionnelle qui conduit à une large gamme
d’emplois nécessaire en particulier à l’économie camerounaise de production et de services.
Néanmoins, pour contribuer efficacement à cette opération, ces établissements sont
contraints d’adjoindre à leurs missions traditionnelles (enseignement, recherche et appui au
développement), la mission d’insertion professionnelle de leurs diplômés. En clair, ils sont
appelés à opérer un changement paradigmatique c'est-à-dire, à « proposer aux étudiants un
passage progressif de l’université vers le monde du travail en passant d’une vision où le
diplôme est considéré comme un couperet à une vision où le monde de l’emploi est
progressivement intégré dans les différents cursus ». C’est la finalité du programme 242
II.1. Statistiques globales

Tableau 1 : Statistiques globales sur le programme 117


PROGRAMME 117
VALEUR REALISA REALISA REALISA
Modernisation et professionnalisation
CIBLE TION 2019 TION 2020 TION 2021
des établissements facultaires classiques
Taux d’insertion
professionnelle des
Indicateu
diplômés/diplômées des 9% 7% 7% 8,2%
r1
établissements facultaires
classiques
Pourcentage des étudiants
inscrits dans les formations
Indicateu
professionnelles développées 50% 15% 26,2% 27,5%
r2
dans les établissements
facultaires classiques
Indicateu Taux d’encadrement des
35% 53% 55,7% 48%
r3 étudiants en master
ACTION 1
Adaptation et diversification des offres
de formation en facultés classiques dans
les domaines prioritaires de croissance
Indicateu Pourcentage de filières
r professionnelles dans les
établissements facultaires
9% 13,83% 20,58% 23,15%
classiques tenant compte des
secteurs prioritaires de
croissance
ACTION 2
Modernisation des infrastructures et des
équipements des établissements
facultaires classiques
Indicateu Pourcentage
r1 d’infrastructures modernes
32% 30% 30% 32%
adaptées à la conduite de la
formation
Indicateu Nombre d’étudiants par
r2 place assise dans les
1,5 2,5 2,5 2,5
établissements facultaires
classiques
ACTION 3
Renforcement du système d’information
et d’orientation universitaire et
professionnelle
Indicateu Nombre de services
1 1 1
r1 d’orientation universitaire
Indicateu Nombre d’étudiants reçus 5034 3776
r2 dans les services
d’orientation universitaire
ACTION 4
Intégration de l’enseignement du
patrimoine historique commun des
peuples du Cameroun dans les
programmes de formation des facultés
classiques
Indicateu Pourcentage des
r départements dans les EFC
enseignant le patrimoine 21% 21% 21%
historique commun des
peuples du Cameroun
ACTION 5
Développement de la formation en
alternance dans les universités d’Etat
Indicateu Pourcentage de départements
r mettant en œuvre la
formation en alternance
ACTION 6
Valorisation des acquis d’expérience
(VAE)
Indicateu Nombre de personnes dont
r les acquis d’expérience ont
été valorisés dans
l’Enseignement Supérieur
ACTION 7
Gouvernance et pilotage du programme
117
Indicateu Taux d’exécution des
60% 55% 56% 58%
r activités budgétisées
II.2. Statistiques détaillées

Modernisation et professionnalisation des établissements facultaires classiques

L’objectif poursuivi est de professionnaliser davantage les enseignements dans toutes les
filières avec en perspective, une amélioration substantielle de l’employabilité des étudiants et
à sa suite, une mutation radicale de son image aux yeux de la société qui considère encore les
établissements facultaires comme des « usines de fabrication massive de chômeurs ».

L’indicateur du programme est le taux d’insertion professionnelle des étudiants ayant suivi
une formation dans les filières des établissements facultaires classiques. La cible visée est
d’atteindre un taux de 57% d’étudiants insérés dans le monde de l’emploi ou qui s’auto-
emploie. La mise en œuvre de ce programme a permis la construction et la réhabilitation des
infrastructures académiques et la rénovation des équipements de laboratoires, ainsi que le
renforcement du système d’orientation à travers lequel 15 000 étudiants ont pu être canalisés
dans les filières accréditées.

Graphique 1 : Pourcentage des étudiants inscrits dans les formations professionnelles


développées dans les établissements facultaires classiques par Université d'Etat

16.00% 14.90%
14.00%
12.00%
10.27%
10.00%
8.00%
6.00%
4.00%
2.00%
0.00%
F M
60.00%

47.87%
43.61%
50.00%

40.00%

22.63%
30.00%

21.30%
20.13%

17.46%

16.93%

15.50%

14.90%
20.00%

12.14%

10.27%
10.03%
7.93%

6.80%

6.64%
6.26%

5.21%
4.89%
10.00%

0.00%
UBA UBUEA UDLA UDSCH UMA UNDERE UY1 UY2 ISP

F M

Source  : Annuaire statistique 2021, MINESUP

Commentaire : 27,5% des étudiants des établissements facultaires classiques sont


inscrits dans les filières professionnelles.

Les étudiants des Universités d’Etat affichent un faible intérêt pour les filières
professionnelles mis à part l’Université de Bamenda. Les filles sont minoritaires dans
l’ensemble des filières professionnelles des établissements facultaires classiques à l’exception
des Universités de Bamenda, Buea, et Yaoundé II. Par ailleurs, la majorité (91,48%) des
étudiants de l’Université de Bamenda ont choisi les filières professionnelles. Elle est suivie
par l’Université de Buéa (42,76%).

Action 1 : Adaptation et diversification des offres de formation en facultés classiques


dans les domaines prioritaires de croissance

L’objectif de cette action est de développer de nouvelles filières tenant compte des secteurs de
croissance dans les établissements facultaires classiques des Universités d’Etat.
Graphique 2 : Pourcentage de filières professionnelles dans les établissements facultaires
classiques des Universités d’Etat tenant compte des secteurs prioritaires de croissance

45.00%

40.00% 38.54%

35.00%

30.00% 28.36%
26.74%
25.00% 22.52% 23.15%

20.00% 19.30%
17.30%
15.38%
15.00%
11.76%
10.00%

5.00%

0.00%
UBA UBUEA UDLA UDSCH UMA UNDERE UY1 UY2 GENERAL

Source  : Annuaire statistique 2021, MINESUP

Commentaire : 23,15% filières professionnelles tiennent compte des secteurs prioritaires


de croissance dans les offres de formation des établissements facultaires classiques.

La répartition des filières professionnelles dans les établissements facultaires classiques des
Universités d’Etat tenant compte des secteurs prioritaires de croissance est relativement
inégale. De même que l’Université de Bamenda possède majoritairement des étudiants
inscrits dans les filières professionnelles, elle possède aussi une assez forte part (38,54%) de
filières professionnelles tenant compte des domaines prioritaires de croissance (qui
concernent les Sciences, la Technologie, l’Ingénierie et les Mathématiques).

Afin de poursuivre la politique du programme 117, il convient de mener à bien cette


action à travers :

- La modernisation des programmes dans l’ensemble des facultés de sciences ;

- Une réflexion sur l’organisation des filières professionnelles est en cours pour permettre
une professionnalisation accrue dans les établissements facultaires
Action 2 : Adaptation et diversification des offres de formation en facultés classiques
dans les domaines prioritaires de croissance

L’objectif de cette action est de disposer des infrastructures et d’équipements modernes


adaptés à la conduite de la formation. Cette action a été élaboré afin de mettre en œuvre :

- L’institution des nouvelles procédures de paiement des décomptes

- Le resserrement des dépenses publiques dû aux crises sécuritaires dans certaines régions ;

- La Création des filières professionnelles dans les universités d’Etat et les institutions privées
d’enseignement supérieur ;

- Et selon les hautes directives du chef de l’Etat relatives à la nécessité de professionnaliser


l’enseignement supérieur.

D’après les résultats obtenus dans le tableau récapitulatif du programme, le graphique qui suit
présente :

Graphique 3 : Nombre d’étudiants par places assises dans les établissements facultaires
classiques entre 2019 et 2021

2.5
2.5 2.5 2.5

1.5 1.5

0.5

0
valeur cible Realisation 2019 Realisation 2020 Realisation 2021

Source  : Annuaire statistique 2021, MINESUP

Commentaire : 2,5 étudiants pour une place assise pour les étudiants inscrits dans les
établissements facultaires classiques depuis 2019.
Afin de poursuivre la politique du programme 117, il convient de mener à bien cette action à
travers :

- La poursuite des activités d’équipement, de construction et de réhabilitation dans les


universités d’Etat ;

- Le suivi accentué de l’exécution des travaux de construction des infrastructures


académiques

- L’accompagnement des universités d’Etat par les Services Centraux pour leur permettre de
consommer les crédits alloués conformément aux nouvelles mesures de paiement de
décomptes - L’arrimage du programme 242 aux orientations de la SND-30 est indispensable
pour en assurer la cohérence avec le développement du Cameroun tout entier ;

- L’immersion en entreprise et le recrutement des professionnels seront accentués.

Action 7 : Gouvernance et gestion du programme

La mise en œuvre de cette action est due à :

- Absence de cellules opérationnelles de suivi dans les universités ;

- La non appropriation du budget programme dans les administrations publiques

Vous aimerez peut-être aussi