Vous êtes sur la page 1sur 166

République Islamique de Mauritanie ‫ﺍﻟﺠﻤﻬﻮﺭﻳﺔ ﺍﻹﺳﻼﻣﻴﺔ ﺍﻟﻤﻮﺭﻳﺘﺎﻧﻴﺔ‬

Honneur - Fraternité - Justice ‫ ﻋﺪﻝ‬- ‫ ﺇﺧﺎء‬- ‫ﺷﺮﻑ‬


Ministère de l’Education Nationale ‫ﻭﺯﺍﺭﺓ ﺍﻟﺘﻬﺬﻳﺐ ﺍﻟﻮﻁﻨﻲ‬
‫ﺇﺩﺍﺭﺓ ﺍﻟﺘﻌﻠﻴﻢ ﺍﻟﺜﺎﻧﻮﻱ‬
Direction de l’Enseignement Secondaire ‫ﻣﺸﺮﻭﻉ ﺗﻤﻜﻴﻦ ﺍﻟﻤﺮﺃﺓ ﻭﺍﻟﻌﺎﺋﺪ‬
Projet d’Autonomisation des Femmes et ‫ﺍﻟﺪﻳﻤﻮﻏﺮﺍﻓﻲ‬
Dividende Démographique au Sahel(SWEDD) (‫ﺱ‬.‫ﺩ‬.‫ﻉ‬.‫ﻡ‬.‫ﺕ‬.‫ﻓﻲ ﺍﻟﺴﺎﺣﻞ )ﻡ‬

Enneviss en
l
na
io
at
Mathématiques
N
e
qui

ème
og

7 D
ag
ed
tP
itu
st
In

Réalisé par:
- Mouhamedhen Ahmed Vall, Professeur de Mathématiques
- Ould El Moctar Eljed, Professeur de Mathématiques

Sous la supervision de:


- Yehefdhou OULD SIDI AHMED, Inspecteur de Mathématiques
- Sidi Mohamed OULD MOHAMED AHMED, Inspecteur de Mathématiques

Enneviss en Mathématiques 1 Document d’appui en 7ème D


l
na
io
at
N
e
i qu
og
ag
ed
tP
itu
st
In

Enneviss en Mathématiques 2 Document d’appui en 7ème D


Table des matières
Table de matières …………………………………………………………………...…...3
Avant – propos …………………………………………………………………………. 5
Remerciments ……………………………………………………………………...……7
Chapitre 1 : Nombres Complexes…………………………………………………..…………… 9
Résumé : ………………………………………………………………..………….…..….. 9 - 16
Exercices :……………………………………………………………………………….… 17 -22
Solutions : …………………………………………………………………………….…… 23- 40
Chapitre 2 : Probabilités et dénombrement……………………………………………….….... 41
Résumé :………………………………………………………………………………..…. 41 - 44
Exercices : …………………………………………………………………………..….…. 45- 46

l
na
Solutions : ………………………………………………………………………………… 47- 52
Chapitre 3: Généralités sur les fonctions………………………………………….............….. 53

io
Résumé ………………………………………………………………………………...… 53 - 56

at
Chapitre 4: Fonctions Logarithmes et Exponentielles……………………………...………….57
N
Fonction logarithme Ln :……………………………………………………………….….57 - 59
e
Primitives :………………………………………………………..……………………..………60
qu

Chapitre 5: Intégrales…………………………………..…………..………………….……61- 62
i

Exercices sur les fonctions :………………………………..…..………………………..…63 - 70


og

Exercices sur les intégrales :…………………………………………………………..…. 71 - 74


ag

Solutions des exercices sur les fonctions :…………………………………….…….…....75 - 102


Solutions des exercices sur l’Intégrale :………………………………………..…….….103 - 110
ed

Chapitre 6: les suites numériques ……………………………………………….…………... 111


tP

Résumé…………………………………………………………..…………………….………111
Suite Arithmétique……………………………………………………………………...….…..112
itu

Suite géométrique : ……………………………………………………………………….112 114


st

Exercices : …………………………………………...……………………………….…115 - 120


In

Solutions :………………………………………………………………………….…..….121-144
Problèmes de synthèse :……………………………………………………………..……145-150
Solutions des problèmes de synthèse…………………………………………………… 151- 165

Enneviss en Mathématiques 3 Document d’appui en 7ème D


l
na
io
at
N
e
i qu
og
ag
ed
tP
itu
st
In

Enneviss en Mathématiques 4 Document d’appui en 7ème D


Avant - Propos

Le Ministère de l’Education Nationale en collaboration avec le projet SWEDD

a le plaisir de mettre à la disposition des filles des classes de 7émeD des Wilayas

ciblées par le projet SWEDD un recueil d’Exercices avec un rappel de cours de

Mathématiques. Ce recueil est conforme aux nouveaux programmes de la réforme

de 1999 ;

l
La méthodologie adoptée pour l’élaboration du recueil est la suivante :

na
- Rappel de cours

io
at
- Exercices corrigés N
- Sujets de synthèse
e
qu

Nous espérons que ce recueil permettra aux filles en classe d’examen dans
i
og

les wilayas ciblées de bien préparer le Baccalauréat.


ag

Nous remercions le projet SWEDD et en particulier le coordinateur du


ed

projet Mr Med Melainine O Eyih et l’ensemble du personnel de l’UGP pur leur


tP

entière collaboration dans la réalisation de ce recueil.


itu

Nos remerciements vont également à Madame Ba Fatimata, membre du


st

comité de pilotage et de Mr Mohamed O Bréye point focal du projet de leur


In

étroite collaboration au cours de la réalisation du présent recueil.

Nous remercions également tous les inspecteurs et auteurs qui ont participé

à son élaboration.

Issa OULD BEIBATT

Enneviss en Mathématiques 5 Document d’appui en 7ème D


l
na
io
at
N
e
i qu
og
ag
ed
tP
itu
st
In

Enneviss en Mathématiques 6 Document d’appui en 7ème D


Remerciements
Afin d’améliorer les conditions socioéconomiques de la femme, la Mauritanie, à l’instar
des cinq autres pays du Sahel (Burkina-Faso, Côte d'Ivoire, Mali, Niger et Tchad), a
entamé en 2013, en collaboration avec la Banque Mondiale et l’UNFPA, le processus de
mise en place du projet « Autonomisation des Femmes et du Dividende Démographique »
(SWEDD) sur la base d’indicateurs démographique, d’éducation et de santé. La
Mauritanie a décidé d’orienter l’intervention de ce projet sur 4 wilayas (le Hodh El
Chargui, le Hodh El Gharbi, l’Assaba et le Guidimagha).

l
Dans ce cadre et en collaboration avec le Ministère de l’Education Nationale, la

na
composante du projet SWEDD dénommée : « Amélioration de l’Accès et de la Rétention

io
des Filles au Secondaire » a prévu une activité dénommée « Supports Pédagogiques »

at
relative à l’élaboration, la reprographie et la distribution de 7 brochures dans les
N
disciplines suivantes : Mathématiques, physique-chimie , Sciences Naturelles , arabe et
e
français (4 pour la 4ème AS et 3 pour la 7ème D). La présente brochure concerne la
qu

discipline de mathématiques en 7ème D. Elle comprend un rappel de cours, des exercices


i
og

d’application, de perfectionnement et des sujets d’entraînement au BAC suivis de leurs


corrigés.
ag

Au terme de ce travail, et bien qu’il soit difficile d’apprécier, à leur juste valeur, les
ed

contributions que les uns et les autres ont apportées à la production de l’ouvrage, nous
tP

tenons à remercier la Direction de l’Enseignement Secondaire, en particulier Messieurs :


itu

Issa OULD BEIBATT et Med OULD LEVDAL. Nos remerciements vont également
à Messieurs : Sidina OULD HENOUNE (IGEN), Cheikh Ahmedou (D.I.P.N.) et
st

Tandia Dahaba (IGES) pour leurs conseils et leur participation active. Nos
In

remerciements vont aussi aux inspecteurs qui ont veillé au suivi et à la validation de ce
document.
Enfin, que les producteurs trouvent ici l’expression de notre profonde gratitude pour les
efforts louables qu’ils ont déployés pour l’élaboration de ce fascicule.
Qu’il nous soit permis ici d’adresser nos vifs remerciements à la Banque Mondiale,
l’UNFPA et les autres partenaires du SWEDD pour leurs appréciables appuis
Techniques et Financiers.

Med OULD BREYE


Point focal du SWEDD-MEN
Enneviss en Mathématiques 7 Document d’appui en 7ème D
l
na
io
at
N
e
i qu
og
ag
ed
tP
itu
st
In

Enneviss en Mathématiques 8 Document d’appui en 7ème D


Chapitre 1:

Nombres Complexes

Résumé :

l
1. Définition : l’ensemble des nombres complexes est noté C, chaque nombre complexe

na
Z s’écrit sous la forme z=a+ib avec a∈R , b∈R et i2=-1.

io
at
L’écriture : 𝑧𝑧 = 𝑎𝑎 + 𝑏𝑏𝑏𝑏 est appelée forme algébrique de 𝑧𝑧
• a: est la partie réelle de z notée : Re(z)=a
N
e
• b: est la partie imaginaire de z notée : Im(z)=b
qu

si z=a+ib et z’=a’+ib’ alors z=z’ ⇔ a=a’ et b=b’.


i
og

z=0 ⇔ a=0 et b=0.


ag

z +z’=a+a’ + i(b+b’)
ed

zz’=aa’-bb’+(ab’+ba’)i.
tP

on applique dans C les mêmes règles de calcul comme dans R , avec i2 = -1.
itu

Z est réel⇔ Im(Z)=0


st

Z est imaginaire pur⇔ Re(Z)=0


In

1. Conjugué d’un nombre complexe


Définition : le conjugué de z=a+ib est z= a − ib

Propriétés :

• z =z
• z1 × z2 = z1 × z2
• z1 + z2 = z1 + z2
Enneviss en Mathématiques 9 Document d’appui en 7ème D
z  z
•  1 = 1
 z2  z2

(z ) = (z)
n

n

z+z
• Re(z)=
2
z−z
• Im(z)=
2i
• 𝑧𝑧 est réel⇔ z = z
• 𝑧𝑧 est imaginaire pur ⇔ z = − z

l
na
2. Affixe d’un point et d’un vecteur
 

io
Le plan est rapporté à un repère orthonormé (o, u , v) à tout point M(a,b) on associe le

at
nombre complexe z=a+ib. N
e
i qu
og
ag
ed
tP
itu

𝑧𝑧=a+ib est l’affixe de M(a ,b)


st

M(a,b) est le point image de z=a+ib


In

  a   


De même à tout vecteur W   on associe z=a+ib , z est l’affixe de W et W est
b 
l’image de 𝑧𝑧.


= zB − z A
• L’affixe du vecteur AB est z
AB

• L’affixe du milieu I de [AB]est z I = z B + z A


2
• L’affixe du centre de gravité du triangle ABC est zG = z A + z B + zC
3

Enneviss en Mathématiques 10 Document d’appui en 7ème D


3. Module d’un nombre complexe
Définition :
soit z=a+ib et M(a,b) le point image de z. Le module de z est :|z|=OM= a + b
2 2

l
na
Si A et B sont deux points alors la distance AB=|ZB-ZA|

io
Propriétés :

• |Z|=0 ⇔ Z=0
at
N
• |ZxZ’|=|Z||Z’|
e
• |Z+Z’| ≤ |Z|+|Z’| ( inégalité triangulaire)
qu

• | Z |=|-Z|=|Z|
i
og

• | Z n |=  Z
n
ag

1 1
•   = ,Z ≠ 0
ed

Z  Z
tP

•  
Z1 Z
= 1 avec Z2 ≠ 0
Z2  Z 2
itu

•   Z .Z =| Z | ou | Z |= Z .Z
2
st
In

4. Argument d’un nombre complexe non nul


Soit Z un nombre complexe Z ≠ 0 et M le point d’affixe Z
 
dans le plan rapporté à un repère orthonormé (O, u , v ) ,
 
un argument de Z est noté arg(Z) et arg(Z) = (u , OM ) [ 2π ]
θ = arg( Z ) [ 2π ]
Im( Z )
Re( Z ) , sin θ =
cos θ = |Z |
|Z |
Remarque : 0 n’a pas d’argument.

Enneviss en Mathématiques 11 Document d’appui en 7ème D


Propriétés :
• arg( z1 × z=
2 ) arg( z1 ) + arg( z2 )

z
=
• arg( 1
) arg( z1 ) − arg( z2 ) avec z1 ≠ 0 et z2 ≠ 0
z2

• arg( z n ) = n arg( z ) z ≠ 0

• arg( 1 ) = − arg( z ) z ≠ 0
z
• arg(− z ) = π + arg( z )

l
• arg( z ) = − arg( z )

na
io
0 [π ] ou arg( z ) = kπ avec k ∈ 
• z ∈  ⇔ arg( z ) =
*

π
at
π
N
• z ∈ i* ⇔ arg( z ) = [π ] ou arg( z=) + kπ avec k ∈ 
e
2 2
i qu
og
ag
ed
tP
itu
st
In

Enneviss en Mathématiques 12 Document d’appui en 7ème D


Angles remarquables :

θ 0
π π π π π
6 4 3 2

3 2 1 1
Cos θ 1 = 0 -1
2 2 2 2

1 2 1 3
sin θ 0 = 1 0
2 2 2 2

l
na
Interprétation géométrique :

io
 
• arg( z ) = (U , OM ) [ 2π ]

at
 
(U , AB) [ 2π ]
• arg( z B − z A ) =
N
 
e
z D − zC
• arg( ) = ( AB, CD) [ 2π ]
qu

zB − z A
i
og
ag

5. Forme Trigonométrique
ed

Soit z un nombre complexe z ≠ 0 et θ un argument de z, l’écriture


tP

=z | z | (cos θ + i sin θ ) est appelée forme trigonométrique de z.


itu

6. Forme exponentielle
st
In

Soit z un nombre complexe non nul et θ un argument de z. On note eiθ le nombre


cos θ + isin θ .
L’écriture z=|z| eiθ est appelée forme exponentielle de z.

Conséquences :

• ei 0 = 1, eiπ = −1
π π
i −i
• e 2
= i, e 2
= −i

Enneviss en Mathématiques 13 Document d’appui en 7ème D



= =
• | e | 1,arg( eiθ ) θ
1
• =
eiθ e=
− iθ

eiθ
• −eiθ =
ei (π +θ )
• eiθ .eiθ ' = ei (θ +θ ')

eiθ i (θ −θ ')
• iθ ' = e
e
• (e )
iθ n
= einθ

l
na
io
6. Equation du second degré

at
Soit (E) l’équation az2+bz+c=0 avec a,b et c des réels ( a ≠ 0 )
N
∆= b 2 − 4ac
e
1er cas si ∆ > 0 ils existent deux solutions dans ℜ :
qu

−b + ∆ −b − ∆
z1 = et z2 =
i
og

2a 2a
2 cas si ∆ =0 , il existe une solution double :
ag

eme

−b
ed

z0 =
2a
tP

3éme cas si ∆ < 0, ils existent deux solutions complexes conjuguées :


−b + i −∆ −b − i −∆
itu

z1 = et z2 =
st

2a 2a
In

Remarque : pour les équations du 3éme degré, on factorise par z − z0 oừ z0 est une
solution particulière pour trouver les autres solutions.

7. Formules d’Euler

eiθ + e−iθ eiθ − e−iθ


cos θ = et sin θ =
2 2i
Enneviss en Mathématiques 14 Document d’appui en 7ème D
8. Formule de Moivre

∀n ∈ N , ( cos θ + i sin =
θ ) cos nθ + i sin nθ
n

Remarque : on utilise les formules d’Euler pour transformer sinn et cosn en une forme
linéaire ; et la formule de Moivre pour le passage de la forme linéaire à la forme
polynômiale.

9. Ensembles de points
 
Dans le plan rapporté à un repère orthonormé (O, u , v ) , soient M le Point d’affixe z, A

l
na
d’affixe z A et B d’affixe z B

io
at
Si on a
N
Alors l’ensemble des points M est
e
| z − z A |= R, R > 0
qu

Le cercle de centre A et de rayon R


i
og

| z − z A |=| z − zB | La médiatrice du segment[ AB]


ag

z − zA
ed

∈ℜ La droite (AB) privée de B


z − zB
tP
itu

z − zA
∈ iℜ Le cercle de diamètre [AB] privée de B
st

z − zB
In

z − zA
arg( ) = 0 [π ] La droite (AB)privée de A et B
z − zB

z − zA π
arg( ) = [π ] Le cercle du diamètre [AB] privée de A et B
z − zB 2

Enneviss en Mathématiques 15 Document d’appui en 7ème D


Remarques :
• ABCD est un parallélogramme ssi : zB − z A = zC − zD ou z A + zC = zB + zD
z A − zB z −z
• Les trois points A, B et C sont alignés ssi ∈ℜ * ou arg( A B ) = 0 [π ]
z A − zC z A − zC

Si on a Alors
z A − zB
= ki , k ∈ * ABC est rectangle en A
z A − zC
z A − zB +
=− i ABC est isocèle et rectangle en A
z A − zC

l
na
zB − z A ABC est isocèle en B
| |= 1

io
z B − zC

at
π ABC est équilatéral
z A − zB 1 3 ±i
=± i =
e 3
N
z A − zC 2 2
e
i qu
og
ag
ed
tP
itu
st
In

Enneviss en Mathématiques 16 Document d’appui en 7ème D


Exercices
Exercice 1 :
Dans ce tableau indiquer la bonne réponse

N0 Questions A B C D
1 La forme algébrique de
−1
−1 + 7i +i 1+ i −1 + i 1− i
est 7
3 + 4i
2 ( 3 + i)2 1 1
Le module de est 1 2
2 + 2i

l
2 2

na
3 Si π est un argument de z π

io
6 π 5π 5π

at
− 6 −
i 6 N 6 6
alors un argument de 2 est
z
e
π 7π
qu

4 i i 7π
Si z = − 3 + 2e 6 alors la forme i
π
i
π
2 3e 6 i
e 2 2 3e 6
(2 − 3)e 6
i

exponentielle de z est :
og

5 Si Z et z ' sont deux nombres


ag

complexes tels que z = 2 et 1


1
ed

3 5
1 2
z '= z − alors z ' = 2 2
tP

z
6 π π
itu

2015

 cos + i sin  = 1 i −1 2015
 5 5
st
In

Exercice 2 :
1 3 z
On pose z1 =−1 − i; z2 = + i; z = 1
2 2 z2
a) Calculer le module et un argument de z1 et z2
b) Déduire z et arg z
c) Ecrire Z sous forme algébrique
d) Déduire de ce qui précède les valeurs exactes de cos 11π et sin 11π
12 12

Enneviss en Mathématiques 17 Document d’appui en 7ème D


Exercice 3 :
Soit z= ( 3 + 1) + i ( 3 − 1)

a) Calculer z 2
b) Déterminer le module et un argument de z 2
c) En déduire le module et un argument de Z
d) Déduire de ce qui précède les valeurs de cos π et sin π
12 12

Exercice 4 :
p( z ) = z 3 − 3z 2 + 3z + 7

l
Soit

na
io
a) Calculer p(−1)

at
b) Trouver les réels𝑎𝑎 et b tels que p( z ) = ( z + 1)( z 2 + az + b)
N
c) Résoudre l’équation p ( z ) =0
e
qu

d) Placer les points : A(−1); B(2 + i 3); C (2 − i 3) et G (3)


i

e) Calculer les distances AB , AC et BC quelle est la nature du triangle ABC ?


og

z A − zC
ag

f) Calculer un argument du nombre en déduire la nature du triangle GAC


zG − zC
ed
tP

Exercice 5 :
itu

On considère le polynôme P ( Z ) défini pour tout nombre complexe Z


st

par: p( z ) =z − 2 z + 16
3 2
In

1 .a) Calculer P (−2)


b) Déterminer les réels a et b tels : p( z ) = ( z + 2)( z 2 + az + b)
c) Résoudre donc C l’équation P( Z ) = 0
d) Donner une forme trigonométrique de chacune des solutions de l’équation P( Z ) = 0
 
2. Le plan complexe étant muni d’un repère orthonormé : (o, u , v) on considère les
Points A, B et C d’affixes respectives z A= 4, zB= 2 + 2i et zC= 2 − 2i
Enneviss en Mathématiques 18 Document d’appui en 7ème D
Et pour tout nombre complexe z tels que z ≠ 2 + 2i on pose f ( z ) = z − 2 + 2i
z − 2 − 2i
 
a) Placer les points A, B et C dans le repère (o, u, v)
b) Calculer chacun des deux nombres complexes : f ( z A ) et=
ω f (6 + 2i )
Et donner sa forme algébrique et trigonométrique
c) En déduire la nature du triangle ABC
d) Déterminer zD affixe du point D pour que le quadrilatère ABCD soit un
parallélogramme
e) Déterminer puis construire l’ensemble Γ1 des points M d’affixes Z tels Que
f ( z) = 1

l
na
Γ 2 des points M d’affixes Z tels que

io
f) Déterminer puis construire l’ensemble f ( z ) soit

at
imaginaire pur.
f) Déterminer puis construire l’ensemble
N
Γ3 des points M d’affixes Z tels que
e
f ( z) −1 =2
qu

2n−2
3. On pose ∀n ≥ 1, zn =w
i

, soit M n le point d’affixe zn


og

M n ∈ (ox)
ag

a) Déterminer l’ensemble des entiers naturels n pour que


M 2013 ∈ (ox)
ed

b) Vérifier que
tP

Exercice 6 :
itu

3−i 3−i
st

=
Soient Z1 = , Z2 et z3= (1 + i)2
2+i 1− i
In

1. Ecrire z1 , z2 et z3 sous forme algébrique et z1 sous forme trigonométrique


2. a) Placer les points A, B et C d’affixes respectives z1 , z2 et z3
b) Déterminer la nature du triangle ABC
c) Déterminer l’affixe du point D tel que ABCD soit un parallélogramme
3. Soit f l’application définie pour tout z ≠ 2i par f ( z ) = (1 + i ) z − 2
z − 2i
Montrer que pour tout z ≠ 2i on a : f ( z )= (1 + i ) z − 1 + i
z − 2i

Enneviss en Mathématiques 19 Document d’appui en 7ème D


4. Déterminer et représenter dans le même repère l’ensemble des points M du plan
d’affixes Z dans chacun des cas suivants :
• Γ1 tel que f ( z ) = 2
Γ 2 tel que π
• arg f ( z ) = [π ]
4
Γ3 tel que π
• arg( f ( z )) = − [π ]
4
Exercice 7 :
 
Le plan est rapporté à un repère orthonormé (o, u , v)

l
zA =
3 − i, z B =
4 + 2i

na
1. On considère les points A, B et C d’affixes respectives
zc = 1 + 3i

io
et

at
a) Placer les points A, B et C dans le repère
N
e
b) Quelle est la nature du quadrilatère OABC ?
qu

2. Pour tout nombre complexe z ≠ 1 + 3i on pose f ( z ) = z − 3 + i .


i

z − 1 − 3i
og

Déterminer et représenter dans le même repère l’ensemble des points M du plan


ag

d’affixes Z dans chacun des cas suivants :


ed

Γ1 tel que f ( z ) = 1
tP

a)
Γ 2 tel que f ( z ) − 1 = 2
itu

b)
st

c) Γ3 tel que f ( z ) soit imaginaire pur


In

d) Γ 4 tel que f ( z ) soit réel

3. Soit D le point d’affixe zD = 2i et M n le point d’affixe zn = ( zD )n où n est un entier


naturel
a) Vérifier que D appartient a Γ3
b) Déterminer les valeurs de n pour que M n soit situé sur l’axe des abscisses ; que
peut-on dire du point M 2016 ?

Enneviss en Mathématiques 20 Document d’appui en 7ème D


Exercice 8 :
1 + iz
Soit f l’application qui à tout nombre complexe z associe : =
z ' f=
( z)
z +i
1. a. Calculer et donner sous forme trigonométrique le complexe z1 = f (0)
b. Résoudre dans  l’équation z '= f ( z )= 2 + i soit z2 sa solution donner z2 sous
forme trigonométrique
 
2. Le plan complexe est rapporté a un repère orthonormé (o, u , v) on considère les
points M , M ', A et B d’affixes respectives z, z’, i et –i.
a) Vérifier que z ' = i ( z − i ) en déduire que OM ' = AM et que
z +i BM
    π

l
na
OM ') ( MB, MA) + + 2kπ
(u ,=
2

io
b) Déterminer l’ensemble (Γ1 ) des points M tels que z ' = 1

at
c) Déterminer l’ensemble (Γ 2 ) des points M tels que z ' soit un réel
N
d) Déterminer l’ensemble (Γ3 ) des points M tels que z ' soit un imaginaire pur
e
qu

e) Déterminer l’ensemble (Γ 4 ) des points M tels que z + i = 2


i
og

3. a) En déduire que le point o est commun à (Γ1 ) et (Γ3 )


ag

b) Montrer que si M décrit (Γ1 ) alors M ' décrit (Γ 2 )


ed

c) Montrer que z '− i × z + i =2 En déduire que si M décrit (Γ 4 ) alors M ' décrit un


.
tP

cercle (C ) dont on déterminera le centre et le rayon.


itu

Exercice 9 :
On pose f ( z ) = z + 1 − i
st

z − 3 + 2i
In

1. Calculer f (−1 + 2i ) puis le mettre sous forme algébrique et trigonométrique


2. Résoudre l’équation f ( z )= 4 + i et mettre sa solution sous forme algébrique
3. Soient AetB les points d’affixes respectives z1 =−1 + i et z2 = 3 − 2i déterminer et
représenter l’ensemble des points M d’affixes Z dans les cas suivants
a) f ( z) = 1
b) f ( z ) est imaginaire pur
c) f ( z) −1 =5

Enneviss en Mathématiques 21 Document d’appui en 7ème D


Exercice 10
1) Résoudre dans  les équations :
( E1 ) : z 2 + 2 z + 2 =0
( E2 ) : z 2 + 2 3z + 12 =
0
Soient z1 et z2 les solutions de ( E1 ) telles que Im( z2 )  Im( z1 ) et soient z3 et z4 les
solutions de ( E2 ) telles que Im( z4 )  Im( z3 )
2. Mettez z1 et z2 sous forme trigonométrique
−1 + i
3. On pose U = (−1 + i )( 3 + 3i ) et V =
3 + 3i

l
na
a. Déterminer la forme algébrique et une forme trigonométrique de chacun des nombres U et

io
V

at
5π 5π N
b. Déduire les valeurs de : cos ;
;sin
12 12
e
i qu
og
ag
ed
tP
itu
st
In

Enneviss en Mathématiques 22 Document d’appui en 7ème D


Solutions
Exercice 1 :
QCM :

Numéro de la question La bonne réponse


1 B
2 C
3 D
4 A

l
na
5 C

io
6 C

at
N
e
qu

Exercice 2:
i
og

1 3 z
1) On pose z1 =−1 − i; z2 = + i; z = 1
2 2 z2
ag
ed

a) Le module et un argument de z1 , z2
tP
itu

 −1
cos θ = π 5π
st

2
• z1 =−1 − i ⇒| z1 |= 2 ⇒  ⇒θ =π + ⇒θ = ;
−1
In

sin θ = 4 4
 2

 1

cos θ =
2
1 3 4  1 π
• z2 = + i ⇒| z2 |= =1 ⇒  ⇒θ =
2 2 4  3 3

sin θ = 2
 1

Enneviss en Mathématiques 23 Document d’appui en 7ème D


z1
b) Le module et un argument de z : z =
z2
| z1 | 2 5π π 11π
| z |= = ; arg( z ) = arg( z1 ) − arg( z2 ) = − =
| z2 | 1 4 3 12

z1 −1 − i −1 − 3 3 −1
c) L’écriture algébrique de=
z:z = ;z = +i
z2 1 3 2 2
+i
2 2
d) Déduction de : cos(11π ) et sin(11π )
12 12

l
na
−1 − 3
11π 11π −1 − 3 − 2 − 6

io
Re(z) 2
=
On a arg(z) , donc cos(= ) = = =

at
12 12 |z| 2 2 2 4

11π 3 −1 2− 6
N
sin( )= = ;
e
12 2 2 4
iqu

Exercice 3 :
og

Soit z= ( 3 + 1) + i ( 3 − 1)
ag
ed

z=
2
(( 3 + 1) + i ( 3 − 1)) 2
1)
tP

=
z 2 4 3 + 4i
2) Le module et argument de z 2
itu

| z 2 =| | 4 3 + 4i =| (4 3) 2 + (4) 2 = 64= 8
st
In

arg( z 2 ) = θ [2π ]

 4 3 3
 =
cos θ =
 8 2 ⇒θ =π

sin θ= 4= 1 6

 8 2

π
 donc :| =
z 2 | 8; arg(z=
2
) [2π]
6

Enneviss en Mathématiques 24 Document d’appui en 7ème D


2) Déduisons |z|
on a : | z |=8 ⇒| z | =8 ⇒| z |= 8 =2 2
2 2

π π π π
cos( ) arg( z 2 ) = + 2kπ ⇒ 2 arg( z ) = + 2kπ ⇒ arg( z ) = + kπ
12 6 6 12
Déduisons cos( π ) et sin( π )
12 12
π Re(z) 3 +1 6+ 2
=
on a : cos( ) = =
12 |z| 2 2 4
π Im(z) 3 −1 6− 2
=
sin( ) = =
12 |z| 2 2 4

l
na
io
Exercice 4 :
P( z ) = z 3 − 3z 2 + 3z + 7
at
N
e
1) P(-1)=0
qu

2) Déterminer a et b tel que P( z ) = ( z + 1)( z 2 + az + b)


i
og

Le tableau d’Horner donne :


ag
ed

1 -3 3 7
tP

-1 -1 4 -7
itu
st

1 -4 7 0
In

Donc a = -4 et b = 7

P( z ) = ( z + 1)( z 2 − 4 z + 7)

Enneviss en Mathématiques 25 Document d’appui en 7ème D


3) Les solutions de P( z ) = 0
∆= 16 − 28
∆ = −12 = (2 3i ) 2
4 + 2 3i
z1= = 2+i 3
2
4 − 2 3i
z2= = 2−i 3
2
{
S =−1, 2 − i 3, 2 + i 3 }
4) A(−1), B(2 + i 3), C (2 − i 3), G (3)

l
na
Plaçons les points A,B,C,G

io
at
N
e
i qu
og
ag
ed
tP
itu
st
In

5) Calculons les distances


AB = | z B − z A |= | 2 + i 3 − (−1) |= | 3 + i 3 |
AB =32 + ( 3) 2 =12 =2 3
AC = | zC − z A |= | 2 − i 3 − (−1) |= | 3 − i 3 |
=
AC 32 + (− 3)=
2
= 2 3
12
BC =
| zC − z B |=
| 2 − i 3 − (2 + i 3) |=
| −2i 3 |=2 3

Enneviss en Mathématiques 26 Document d’appui en 7ème D


Comme AB = AC = BC alors le triangle ABC est équilatéral
z A − zC
6) argument de
zG − zC
z A − zC
=i 3
zG − zC
z A − zC π
arg( ) = [2π ]
zG − zC 2
  π
(CG , CA) = [2π ] , d’où GAC est rectangle en C.
2

l
na
Exercice 5 :

io
P( z ) =z 3 − 2 z 2 + 16
at
N
P ( z ) =z 3 − 2 z 2 + 16
1) a)
e
P (−2) =−8 − 8 + 16 =0
i qu

b) Déterminons a et b tel que


og

P( z ) = ( z + 2)( z 2 + az + b)
ag
ed
tP

Le tableau d’Horner donne :


itu

1 -2 0 16
st

-2 -2 8 -16
In

1 -4 8 0

P( z ) = ( z + 2)( z 2 − 4 z + 8)

Enneviss en Mathématiques 27 Document d’appui en 7ème D


c) Solutions de P( z ) = ( z + 2)( z 2 − 4 z + 8) =0
P( z ) = ( z + 2)( z 2 − 4 z + 8) = 0
z = −2
z2 − 4z + 8 =0
∆ = −16 = (4i ) 2
z1 =2 + 2i, z2 = 2 − 2i
{−2, 2 + 2i, 2 + 2i}
S=

2) zA =
4, zB =
2 + 2i, zC =
2 − 2i
on pose : f ( z ) = z − 2 + 2i

l
na
z−2
a) Emplacement des points A ,B et C

io
at
b) Calculons f ( z A ) et=
w f (6 + 2i )
4 − 2 + 2i 2 + 2i
N
=
f (zA ) =
4 − 2 − 2i 2 − 2i
e
qu

f (zA ) = i
i

f (zA ) = i
og

Forme algébrique
π π
ag

=
f ( z A ) 1(cos + i sin )
2 2
ed

6 + 2i − 2 + 2i 4 + 4i
=
w f (6 + 2i ) = = = 1+ i
6 + 2i − 2 + 2i
tP

4
Forme algébrique w = 1 + i
itu

π π
=
Forme trigonométrique w 2(cos + i sin )
st

4 4
La nature du triangle ABC
In

d) z A − (2 − 2i )
f (zA ) =
z A − (2 + 2i )

Comme f ( z A ) = i alors ABC est un triangle rectangle isocèle en A


e) Déterminons
z D pour que ABCD soit un parallélogramme
 
AD =BC ⇔ z D =z A + zC − z B ⇔ z D =4 − 4i

e) L’ensemble Γ1 , tel que | f ( z ) |= 1 | z − zC |=1 ⇔| z − z |=| z − z |⇔ MB =MC


z − zB
C B

Enneviss en Mathématiques 28 Document d’appui en 7ème D


Donc Γ1 =med[BC]

 f ( z) = 0

f) Déterminons Γ2 tel que f ( z ) ∈ iR ou
 π
arg( f ( z )) = [π ]
 2
f ( z) = 0 ⇒ z − zC = 0 ⇒ z = zC ⇒ M = C
Ou
z − zC π  
arg( ) = [π ] , ( MB, MC ) = π [π ] donc MBC est rectangle en M
z − zB 2 2

l
na
D’où l’ensemble Γ 2 est le cercle de diamètre [BC] privé de B

io
c) L’ensemble Γ3 tel que | f ( z ) − 1|=2
z − zC
at
| f ( z ) − 1|= 2 ⇒| − 1|= 2
N
z − zB
e
qu

z B − zC 4
| |=
2⇒ =
2 ⇒ BM =
2
z − zB
i

BM
og

Γ3 est le cercle de centre B et de rayon 2


ag

D’où
2n−2
3) ∀n ∈ Ν , zn = w
*
M n le point d’affixe zn
ed

et
M n ∈ (ox)
tP

a) les valeurs de n pour que


z n ) kπ , k ∈ Ζ
M n ∈ (ox) ⇒ arg(=
itu


⇒ arg( w2 n − 2 ) =
st

⇒ (2n − 2) arg( w) = kπ
In

π
⇒ (2n − 2) kπ
=
4
n −1
= k ⇒ n = 2k + 1
2
b) Montrons que M 2013 ∈ (ox)
on pose n = 2013 ⇒ 2013 = 2 × 1006 + 1 = 2k + 1, k = 1006
d’après 3)a) M 2013 ∈ (ox)

Enneviss en Mathématiques 29 Document d’appui en 7ème D


Exercice 7 :

1) a) Plaçons les points A, B et C


zA =
3 − i, z B =
4 + 2i et zc = 1 + 3i

l
na
io
at
b.) La nature du quadrilatère OABC
z B − z A =+
1 3i
N
On a :
e
zC − zO =+ 1 3i
qu

Comme z B − z A = zC − z O
i
og

Donc OABC est un parallélogramme


ag

zC − zO
On a : = i , d’où OAC est un triangle rectangle et isocèle en C
zC − z A
ed

Comme OABC est un parallélogramme et OAC est un triangle rectangle et isocèle en


tP

C alors :
itu
st

OABC est un carré


2) f ( z ) = z − 3 + i
In

z − 1 − 3i

a)   Γ1 tel que | f ( z ) |= 1


z −3+i z − zA
  | f ( z ) |= 1 ⇒| |=
1 ⇒| |=
1
z − 1 − 3i z − zC
⇒| z − z =
A |  | z − zC |  ⇒ MA
= MC
=Γ1 med
= [ AC ] (OB)

Enneviss en Mathématiques 30 Document d’appui en 7ème D


b) Γ 2 tel que | f ( z ) − 1|= 5
z −3+i −2 + 4i
   | f ( z ) −=
1| 5 ⇒| − 1|= 5 ⇒| =| 5
z − 1 − 3i z − zC
20
⇒| f ( z ) − 1|=
MC
20
= 5
MC
MC = 2
Donc Γ 2 est le cercle de centre C et de rayon 2
Γ3 est l’ensemble des points M tels que f(z) soit imaginaire pur

l
na
c.)

io
 f ( z) = 0

at

f ( z ) ∈ i ⇒ ou N
 π
e
arg( f ( z )) = [π ]
qu

 2
z − zA
i

f ( z) = 0 ⇒ = 0 ⇒ z = zA ⇒ M = A
og

z − zC
ag

z − zA π   π
arg( )= [π ] ⇒ ( MC , MA) = [π ]
ed

z − zC 2 2
Γ3 est le cercle de diamètre [AC] privé de C
tP
itu

d.)
st

 f ( z) = 0
In


f ( z ) ∈  ⇒ ou
arg( f ( z )) = 0[π ]

z − zA
f ( z) = 0 ⇒ = 0 ⇒ z = zA ⇒ M = A
z − zC
z − zA  
arg( )= 0[π ] ⇒ ( MC , MA) = 0[π ]
z − zC

d’où les points M,A et C sont alignés et donc Γ 4 est la droite (AC) privée de C.

Enneviss en Mathématiques 31 Document d’appui en 7ème D


3) Soit D le point d’affixe zD = 2i et M n le point d’affixe zn = ( zD )n
a) Vérifier que D ∈Γ3
f ( zD ) = f (2i) = −3i (Imaginaire pur) donc D ∈Γ3
b) les valeurs de n pour que M n ∈ (ox)
M n ∈ (ox) ⇒ arg( zn ) = kπ , k ∈ 
kπ ⇒ n arg( z D ) =
⇒ arg( z Dn ) = kπ
π
n = kπ ⇒ n = 2 k
2
M 2016 ∈ (ox) d’après la question

l
Pour le point M 2016 on=
an 2=
k , k 1008 donc

na
précédente

io
at
Exercice 8 :
N
1 + iz
e
=
z' f=
( z)
qu

z +i
1 + i (0) 1
i

z1 = f (0) = = = −i
og

0+i i
z1 = −i
ag

| z1 |= 1
ed

 0
tP

cos θ = 1 π
 ,θ = −
itu

sin θ = −1 2

st

1
In

π π
Forme trigonométrique de z=
1 1(cos(− ) + i sin(− ))
2 2
b) Résolution de : 1 + iz= 2 + i
z +i
1 + iz
= 2 + i ⇒ z = 1− i
z +i
z2 = 1 − i
Forme trigonométrique

Enneviss en Mathématiques 32 Document d’appui en 7ème D


| z2 |=|1 − i |= 2
π
arg( z2 ) = −
4
−π −π
=z2 2(cos( ) + i sin( ))
4 4
2) z A = i, zB = −i
Vérifions que f ( z ) = i z − i
z +i
1
i( + z )
1 + iz i = i (−i + z )
=
f ( z) =
z +i z +i z +i

l
na
D’où : f ( z ) = i z − i

io
z +i

at
On a :
z −i z −i z −i
N
z −i z − zA
f ( z) = i ⇒| f ( z ) |=| i |=| i || |=| |=| |
z +i z +i z +i z +i z − zB
e
qu

MA
⇒ OM ' =
i
og

MB
D’autre part
ag

z −i z −i
f ( z) =i ⇒ arg( f ( z )) =
arg(i )
ed

z +i z +i
  π  
tP

⇒ (u, OM ') = + ( MB, MA)[π ]


2
itu

b) l’ensemble Γ1 tel que | z ' |= 1


st

MA
| z ' |=
1 ⇒ OM ' =
1⇒ =
1 ⇒ MA =
In

MB
MB
D’où Γ1 = méd [AB]=(OX)

c) l’ensemble Γ 2 tel que f(z) soit réel


 f ( z) = 0

f ( z ) ∈  ⇒ ou
arg( f ( z )) = 0[π ]

Enneviss en Mathématiques 33 Document d’appui en 7ème D


z − zA
f ( z ) = 0 ⇒ i( ) = 0 ⇒ z − zA ⇒ z = zA ⇒ M = A
z − zB
z − zA
0[π ] ⇒ arg(i (
arg( f ( z )) = 0[π ]
)) =
z − zB
π  
⇒ 0[π ]
+ ( MB, MA) =
2
  π
⇒ ( MB, MA) =
2
Donc l’ensemble Γ 2 est le cercle de diamètre [AB] , privé de B
d) l’ensemble Γ3 tel que f(z) soit imaginaire pur

l
na

io
 f ( z) = 0

at
f ( z ) ∈ i ⇒ ou N
 π
arg( f ( z )) = [π ]
e
 2
qu

z − zA
f ( z ) = 0 ⇒ i( ) = 0 ⇒ z − zA ⇒ z = zA ⇒ M = A
i
og

z − zB
π z − zA π
ag

arg( f ( z )) = [π ] ⇒ arg(i( )) = [π ]
2 z − zB 2
ed

 
⇒ ( MB, MA) = 0
tP

L’ensemble Γ3 est la droite (AB) privée de B


itu

e)l’ensemble Γ 4 des points M tel que | z + i |= 2


st
In

| z + i =| 2 ⇒| z − z B =| 2 ⇒ BM = 2
L’ensemble Γ 4 est le cercle de centre B et de rayon 2

3)a) Montrons que O est commun à Γ1 et Γ3

On a : f(0)=-i
Comme | f (0) |= 1 ⇒ O ∈Γ1
Et comme f(O) est imaginaire pure alors O ∈Γ3

Enneviss en Mathématiques 34 Document d’appui en 7ème D


b) montrons que si M ∈Γ1 alors M ' décrit un cercle que l’on déterminera

M ∈ Γ1 ⇒ M ∈ med [ AB ] ⇒ MA = MB
⇒ OM ' =
1
donc
M ' ∈ ζ (0,1) =
Γ2
c) montrons que | z '− i || z + i |=2

i( z − i) 2
| z=
'− i | | =
−i | ⇒| z '− i || z=
+ i | 2, (*)
z +i | z +i|

l
na
Si M décrit Γ 4 alors | z + i |= 2 en remplaçant dans (*)

io
| z '− i | 2 = 2 ⇒| z '− i |= 2 ⇒ AM ' = 2
at
N
e
Donc M’ décrit le cercle de centre A et de rayon 2
i qu
og

Exercice 9 :
ag

z +1− i
f ( z) =
ed

z − 3 + 2i
tP

−1 + 2i + 1 − i 1 1
f (−1 + 2i ) = = − i
itu

−1 + 2i − 3 + 2i 8 8
st

Forme algébrique : f (−1 + 2i ) = 1 − 1 i


In

8 8

1 1 1
| f (−1 + 2i ) |= | − i |= 2
8 8 8

Soit θ un argument de f (−1 + 2i )

Enneviss en Mathématiques 35 Document d’appui en 7ème D


 1
 8
cos θ =
 2
 8

 −1
sin θ = 8
 2

 8
−π
⇒ θ = [2π ]
4

l
−π −π

na
2
=
f (−1 + 2i ) (cos( ) + i sin( ))
8 4 4

io
at
2) les solutions de f ( z )= 4 + i N
e
z +1− i
f ( z) = 4 + i ⇒ = 4+i
qu

z − 3 + 2i
i
og

9 33
⇒z= − i
10 10
ag
ed

3) z A =−1 + i, zB =3 − 2i
tP

Γ1 tel que
itu
st

z − zA
| f ( z ) |=
1 ⇒| |=
In

1
z − zB
⇒ MA =
MB

D’où l’ensemble Γ1 =med [ AB]

b) Γ 2 tel que f ( z ) ∈ i

Enneviss en Mathématiques 36 Document d’appui en 7ème D



 f ( z) = 0

f ( z ) ∈ i ⇒ ou
 π
arg( f ( z )) = [π ]
 2
z − zA
f ( z) = 0 ⇒ ( ) = 0 ⇒ z − zA ⇒ z = zA ⇒ M = A
z − zB
π z − zA π
arg( f ( z )) = [π ] ⇒ arg(( )) = [π ]
2 z − zB 2
  π
⇒ ( MB, MA) = [π ]

l
2

na
io
Donc Γ 2 est le cercle de diamètre [AB] privé de B

at
c)
N
e
M ∈ Γ3 ⇔| f ( z ) − 1|= 5
qu

z +1− i 4 − 3i
|=
5 ⇒| |=
i

| 5
og

z + 3 − 2i z − zB
ag

5
=⇒
5 MB =
1
MB
ed

Γ3 est le cercle de centre B et de rayon 1


tP

L’ensemble
itu
st
In

Enneviss en Mathématiques 37 Document d’appui en 7ème D


Exercice 10 :

( E1) : z 2 + 2 z + 2 =0
∆= b 2 − 4ac
∆ = 4 − 8 = −4 = (2i ) 2
z1 =−1 + i
z2 =−1 − i
( E 2) : z 2 − 2 3 z + 12 =
0
∆ = −36 = (6i ) 2

l
na
=
z1' 3 + 3i

io
=
z2' 3 − 3i

at
2) z1 , z2 sous forme trigonométrique
N
e
qu

 −1
 cos θ =
i

z1 =−1 + i ⇒| z1 |= 2 et  π 3π
og

2
θ =π − =
sin θ = 1 4 4
ag


 2
ed

3π 3π
tP

=
D’où : z1 2(cos + i sin )
4 4
itu

 1
st

cos θ = 2 π
In

z3 = 3 + 3i ⇒| z3 |= 2 3  ⇒θ =
sin θ = 3 3
 2
π π
=z3 2 3(cos + i sin )
3 3

Enneviss en Mathématiques 38 Document d’appui en 7ème D


3) on pose

u = (−1 + i )( 3 + 3i )
−1 + 1
v=
3 + 3i

u =(−1 + i )( 3 + 3i ) =− 3 − 3i + i 3 − 3
u =− 3 − 3 + i ( 3 − 3)

u= z1 × z2

l
na
=| u | | z=
1 || z 2 | 2 6

io
3π π 13π
arg(u ) = arg( z1 ) + arg( z2 ) = + =

at
4 3 12 N
13π 13π
=u 2 6(cos + i sin )
e
12 12
qu
i

13π − 3 − 3 − 2 − 6
og

= =
cos
12 2 6 4
ag

13π 3 −3 2− 6
= =
ed

sin
12 2 6 4
tP
itu

z1 2
|=
v| | = |
st

z2 2 3
In

3π π 5π
arg(v) = arg( z1 ) − arg( z2 ) = − =
4 3 12

2 5π 5π
=v (cos + i sin )
2 3 12 12

Enneviss en Mathématiques 39 Document d’appui en 7ème D


−1 + 1
Forme algébrique de v =
3 + 3i

3− 3 3+ 3
=v + i
12 12

b) les valeurs sont:

5π Re(v) 3 3 − 3
= =
cos
12 |v| 6 2
5π Im(v) 6+ 2

l
= =

na
sin
12 |v| 4

io
at
N
e
iqu
og
ag
ed
tP
itu
st
In

Enneviss en Mathématiques 40 Document d’appui en 7ème D


Chapitre 2:

Probabilités et dénombrement

Résumé :
I. Dénombrement

l
na
1) Les arrangements : le nombre des arrangements de p éléments-distincts (sans

io
répétition) est noté Anp (p ≤ n) Anp = n(n − 1)....(n − p + 1)
Cas particulier
at
N
2) Les permutations (n=p)
e
qu

Le nombre de permutations de n-éléments distincts est An = n !


n
i
og

n!
Anp =
ag

(n − p)!
ed

Convention :
tP

• 0 !=1
itu

1) Les combinaisons
st

Le nombre des combinaisons de p-éléments parmi n-éléments avec p < n est le


In

nombre de parties de p éléments d’un ensemble qui a n éléments

Anp n!
C = p
; Cnp =
(n − p)! p !
n
p!

Propriétés :

• Cn0 = 1

• Cnn = 1
Enneviss en Mathématiques 41 Document d’appui en 7ème D
• Cn1 = n

• Cnp = Cnn − p

• Cnp Cnp−−11 + Cnp−1


=
2) Le nombre de tirages possibles de p boules dans une urne qui contient n boules
est :
p
• An Si le tirage est successif sans remise (p≤n on tient compte de l’ordre )
• n p Si le tirage est successif avec remise (on tient compte de l’ordre)
p
• Cn Si le tirage est simultané (p≤non ne tient pas compte de l’ordre)

l
na
3) Calcul de probabilité

io
A. Vocabulaire
• Epreuve aléatoire : une expérience dont les résultats dépendent du hasard
• Eventualité : un résultat d’une expérience
at
N
• Univers Ω : l’ensemble des éventualités
e
qu

• Evènement : toute partie de l’univers Ω


• Evénement élémentaire : évènement qui ne comporte qu’un seul élément
i
og

• L’évènement contraire de A est noté A : A est réalisé ssi A ne l’est pas


ag
ed
tP

• L’évènement A et B noté A  B :est réalisé si A


itu
st

et B le sont tous les deux.


In

• Deux évènements sont incompatibles s’ils ne peuvent pas être réalisés


simultanément dans la même épreuve c.à.d A  B = ∅

Enneviss en Mathématiques 42 Document d’appui en 7ème D


• L’évènement A ou B noté A  B ; est réalisé ssi au moins l’un des évènements A
ou B est réalisé.

• Le cardinal d’un ensemble fini E est le nombre de ses éléments noté card(E)

B. Définition : soit Ω l’univers associé à une épreuve. On appelle probabilité sur Ω


toute application Ω vers [ 0,1] vérifiant :

l
na
• P(Ω) =1

io
at
• ∀A, B ⊂ Ω tel que A ∩ B =
N
∅ alors P( A ∪ B )= P ( A) + P ( B )
e
Propriétés :
qu

• P (∅) =0
i
og

• P( A) = 1 − P( A)
ag

C. de Ω vers [0,1]
ed

• P ( A ∪ B )= P ( A) + P ( B ) − P ( A ∩ B )
tP

• Si A ⊂ X alors P( A) < P( X )
itu


st

L’équiprobabilité : on dit qu’il y a équiprobabilité si les évènements élémentaires


In

ont la même chance de se réaliser ; dans ce cas


card ( A)
P( A) =
card (Ω)
Probabilité conditionnelle :
A et B sont deux évènements, si P( A) ≠ 0 on appelle probabilité de B sachant A, notée :

P( A ∩ B)
PA ( B) le nombre défini par : PA ( B ) =
P( A)

Enneviss en Mathématiques 43 Document d’appui en 7ème D


• A et B sont deux évènements indépendants si P(A∩B)=P(A).P(B)
 Variable aléatoire :
Soit Ω l’univers d’une épreuve on appelle variable aléatoire X toute application de Ω
vers R, soit X( Ω ) l’ensemble des valeurs de X,
X (Ω) ={ x1 , x2 ,...xn }
La loi de probabilité de X est l’application qui à chaque xi associe la probabilité que X
prenne la valeur xi notée P ( X = xi )
n
On a ∑ P( =
i =1
X x=
i) 1

l
na
 Espérance mathématique notée : E(X) :
n

∑=

io
=
E( X ) x P( X i xi )

at
i =1

 Variance V(X)
N
n
e
V (X ) = ∑ xi2 P( X =
E ( X 2 ) − ( E ( X )) 2 = xi ) − ( E ( X )) 2
qu

i =1
i

Ecart-type σ ( X ) = V ( X )
og


ag

Loi binomiale :
ed

considérons une épreuve qui a deux issues l’une est appelée succès notée (S) et l’autre
appelée échec notée (E) . on répète n fois l’épreuve dans les mêmes conditions et de
tP

façon indépendante ;on pose P(S)=p


itu

alors :
P( E ) = P( S ) = 1 − p
st
In

Soit X la variable aléatoire égale au nombre des succès obtenus :


On a : X (Ω) ={0,1, 2,...., n}
n−k
Alors P ( X = K ) = Cn p (1 − p ) ,0 ≤ k ≤ n
k k

L’espérance mathématique E ( X ) = np
La variance V (=
X ) np (1 − p )

L’écart type σ=
(X ) np(1 − p)
On dit que X suit la loi binomiale B(n,p)

Enneviss en Mathématiques 44 Document d’appui en 7ème D


Exercices
Exercice 1 :
On met dans un sac 12 cartons sur lesquels sont écrites les 12 lettres du mot
BACCALAUREAT
A) On tire successivement 5 cartons du sac sans remettre le carton tiré dans le sac .
Calculer les probabilités suivantes
1) On tire dans l’ordre le mot LACET
2) On tire les lettres du mot LACET
3) On tire dans l’ordre le mot LAURA
B) On tire successivement 5 cartons du sac en remettant à chaque fois la lettre tirée

l
na
dans le sac -calculer les probabilités des évènements précédents.

io
Exercice 2 :

at
Un sac contient 10 objets, n noirs (2 ≤ 𝑛𝑛 ≤ 8) , les autres sont blancs. On extrait
N
simultanément 2 objets du sac, les tirages sont supposés équiprobables
e
A) Déterminer les probabilités suivantes :
qu

- P1 : la probabilité d’obtenir deux objets de couleurs différentes


i

- P2 : la probabilité d’obtenir 2 objets noirs


og

- P3 : la probabilité d’obtenir 2 objets blancs


ag

B) Déterminer n pour que P3 = 7


15
ed

Exercice 3 :
tP

Un enfant possède une boite de jetons qu’il peut ranger suivant trois critères
itu

• La couleur: rouge, blanc, bleu ou jaune


• La forme: rond, carré ou triangle
st

• La taille: petit ou grand


In

Il n’y a qu’un jeton de chaque type ,par exemple :un seul jeton bleu , carré ,petit
1) Combien la boite contient-elle de jetons ?
2) L’enfant prend au hasard 4 jetons simultanément, quelle est la probabilité
qu’il tire :
a) A :l’évènement 4 jetons ronds
b) B :l’évènement 4 jetons de couleurs différentes
c) C :l’évènement 2 petits jetons et 2 grands jetons
d) D : l’évènement Au moins un jeton bleu
e) E :Un seul jeton petit et rond

Enneviss en Mathématiques 45 Document d’appui en 7ème D


Exercice 4 :
Un enquêteur d’une entreprise de sondage s’adresse à un groupe de 20 personnes au
sujet de leur loisir. On sait que le nombre de personnes de ce groupe qui s’intéressent à
la pêche est 10, le nombre de ceux qui s’intéressent à la lecture est 8 et que 3 personnes
s’intéressent à la fois à la pêche et à la lecture
1) combien de personnes dans ce groupe ne s’intéressent ni à la pêche ni à la
lecture?
2) l’enquêteur interroge au hasard une personne du groupe (on suppose
l’équiprobabilité) .qu’elle est la probabilité pour que l’enquêteur choisisse :
• une personne qui s’intéresse à la pêche ?
• une personne qui s’intéresse à la lecture ou à la pêche ?
3) l’enquêteur choisit au hasard dans le même groupe de 20 personnes un

l
échantillon de 4 personnes distincts qui ont la même chance d’être choisies :

na
quelle est la probabilité pour que dans cet échantillon ils se trouvent exactement

io
3 personne s’intéressant à la pêche et exactement une personne s’intéressant à la

at
lecture ?
Exercice 5 : N
Sur une route départementale, on a placé un panneau STOP à un endroit où la visibilité
e
qu

est très bonne. Sur les deux routes qui accèdent au carrefour, on remarque que 5% des
automobilistes ne respectent pas ce STOP. On considère que 30 voitures se présentent
i
og

à ce STOP en une journée.


1) Quelle est la probabilité pour qu’aucun des automobilistes ne commette
ag

d’infractions ?
2) Quelle est la probabilité que deux automobilistes exactement commettent une
ed

infraction?
tP

Exercice 6 :
itu

Deux machines a et b produisent respectivement 100 pièces et 200 pièces


- 2% des pièces produites par la machine a sont défectueuses
st

- 3% des pièces produites par la machine b sont défectueuses


In

On choisit au hasard une pièce parmi les 300 pièces produites et on considère
l’évènement suivant
A<<la pièce provient de la machine a>>
B <<la pièce provient de la machine b>>
D <<la pièce est défectueuse>>
D <<la pièce n’est pas défectueuse>>
1) Déterminer P ( A), P ( B ), P ( D), P ( D ), P ( A ∩ D ) et P( B ∩ D)
2) Déterminer les probabilités conditionnelles suivantes P ( A / D ) et P ( B / D )

Enneviss en Mathématiques 46 Document d’appui en 7ème D


Solutions
Exercice 1 :
On a dans le sac 12 lettres du mot BACCALAUREAT
A) On tire successivement 5 lettres sans remise
1) Notons F «tirer le mot LACET »
Méthode 1 : on note Ω l’univers
Card( Ω )=12x11x10x9x8
Le nombre des arrangements de 5 parmi 12 sans répétition
card ( F ) 8
=
P( F ) =

l
card (Ω) 12 ×11×10 × 9 × 8

na
1

io
P( F ) =
11880
Deuxième méthode :
at
N
On peut raisonner en calculant la probabilité de tirer un L au premier tirage , un A au
e
second ….
qu

Et multiplier ces différentes probabilités.


i
og

On obtient P( F ) = 1 × 4 × 2 × 1 × 1 =
1
12 11 10 9 8 11880
ag

2) Soit G l’évènement <<on tire les lettres du mot LACET>>


ed
tP

card(G)=5 !.8=960 (on a multiplié par le nombre de permutations des 5 lettres)


5!.8 120
P(= = =1
itu

G)
A12 12 ×11×10 × 9 99
5
st

3) Soit H l’évènement <<on tire dans l’ordre le mot LAURA>>


In

card(H)=4x3=12
12 12 1
=
P( H ) = =
A12 12 ×11×10 × 9 × 8 7920
5

4)
B) Cette fois on tire successivement 5 cartons avec remise ; soit Ω ' l’univers de
l’épreuve card( Ω ' ) est le nombre de 5-listes dans l’ensemble des 12 cartons :
card( Ω ' )=125
On note F’ l’évènement <<tirer le mot LACET>>
Card(F’)=1x4x2x1=8

Enneviss en Mathématiques 47 Document d’appui en 7ème D


8 1
P ( F=
') = 5
12 31104
On note G’ l’évènement <<tirer les lettres du mot LACET>>
8.5! 1
=
P (G ') =
125 99
On note H’ l’évènement <<tirer le mot LAURA>>
42 16 1
P ( H=
') = 5
= 5
12 12 15552
Exercice 2 :
Un sac contient 10 objets n noirs (2≤n≤8), les autres blancs , on extrait simultanément 2
objets

l
na
A) -Déterminer P1 : la probabilité d’obtenir 2 objets : card (Ω) =C10 =45
2

io
deux objets de couleurs différentes

at
Cn1 × C101 −n = n(10 − n) d’où P1= n(10 − n) N
45
-Déterminons P2 <<obtenir 2 objets noirs>>
e
qu

Cn2 n(n − 1)
P2= = car Cn2 = n(n − 1)
i

45 90
og

2
-Déterminons P3 <<deux objets blanches>>
ag

(10 − n)(9 − n)
C102 − n (10 − n)(9 − n)
ed

=
P3= = 2
45 45 90
tP

7 (10 − n)(9 − n) 7
B) P3 = ⇔ = , 15(10 − n)(9 − n) =7 × 90
itu

15 90 15
n − 19n + 48 =
2
0
st

∆ =169
In

n=3 ou n=16 la solution bonne est n=3 car 3 <8.


Exercice 3 :
1) On peut faire un arbre pour dénombrer les jetons
petit
Rond
Rouge grand
Carré petit
grand
petit
triangle grand

Enneviss en Mathématiques 48 Document d’appui en 7ème D


petit
Rond
Blanc grand
petit
Carré
grand
petit
triangle
grand

l
na
petit

io
at
Rond
N grand
e
qu

petit
Bleu Carré
i
og

grand
ag

petit
ed

triangle
grand
tP
itu
st

petit
In

Rond grand

petit
Jaune Carré
grand

petit
triangle
grand

Enneviss en Mathématiques 49 Document d’appui en 7ème D


il y a 4x3x2=24 jetons
2) l’enfant prend au hasard 4 jetons simultanément
a) l’univers Ω est l’ensemble des parties de 4 éléments
parmi les 24 jetons
d’où :
card (Ω=) C244= 10626
A : l’évènement <<4 jetons ronds>>
card ( A=) C=
4
8 70
C84 70 5
P( A) == =
C244 10626 759

l
na
b) déterminons la probabilité de B

io
B : l’évènement <<4 jetons de couleurs différentes>>

at
Il y a 6 jetons de chaque couleur
card ( B) = C61 × C61 × C61 × C61 = 1296 P=
( B)
N
1296
= =
648 216
10626 5313 1771
e
qu

c) Déterminons la probabilité pour qu’il tire 2 petits jetons et 2 grands jetons


i
og

Soit C cet évènement :Il y a 12 petits jetons et 12 grands


card (C=) C122 × C122 =4356
ag

4356 726
=
P (C ) =
10626 1771
ed
tP

d) Déterminons la probabilité pour qu’il tire au moins un jeton bleu : il y a 18 jetons qui
=
ne sont pas bleus card ( D ) C=4
3060
itu

18

3060 510 1261


st

=
P( D) = P( D) =
1 − P( D) =
10626 1771 1771
In

e) Déterminons la probabilité pour qu’il tire un seul jeton petit et rond, soit E cet
évènement :
il y a 4 jetons petits et ronds (une de chaque couleur ) les autres sont pris parmi les 20
jetons qui ne sont pas petits et ronds.
card ( E=) C41 × C203 =4560=
P( E )
4560
=
760
10626 1771

Enneviss en Mathématiques 50 Document d’appui en 7ème D


Exercice 4 :
1) Représentons la situation par une figure en utilisant les diagrammes de VENN

5
lecture
Pêche
3
5
7

l
Dans ce groupe de 20 personnes 7 ne s’intéressent qu’à la pêche, 3 s’intéressent au deux

na
et 20-(7+5+3)=5 personnes ne s’intéressent ni à la pêche ni à la lecture

io
at
2) Soit P l’évènement <<la personne choisie s’intéresse à la pêche >>
N
soit L l’évènement <<la personne choisie s’intéresse à la lecture>>
e
qu

10 1
a) P( P=
) =
20 2
i
og

card ( P ∪ L) 15 3
b) P( P ∪ L) = = =
ag

card (Ω) 20 4
ed

3) L’enquêteur choisit 4 personnes il est à noter qu’une personne choisie


tP

s’intéressant à la pêche peut éventuellement s’intéresser à la lecture


itu

notons Ω ' l’univers , l’éventualité est une partie de Ω ' de 4 éléments


st

cad (Ω ')= C204 = 4845


In

notons B :<<dans l’échantillon choisi ils se trouvent une personne s’intéressant à


la lecture et exactement trois personnes s’intéressant à la pèche>>

C73 × C51 + C72 × C31 × C51 490 98


P=
( B) = =
4845 4845 962

Enneviss en Mathématiques 51 Document d’appui en 7ème D


Exercice 5 :
Nous avons un schéma de Bernoulli : appelons Succès <<un automobiliste respecte le
STOP>> et Echec <<un automobiliste ne respecte pas le STOP>>
Notons X la variable aléatoire égale au nombre d’automobilistes sur les 30 voitures
respectant le stop cette variable X suit la loi binomiale de paramètres n=30 et p=0.95
1) L’évènement :aucun des automobilistes ne commet une infraction est
P(= = (0.95)=
X 30) 30
0.21464
2) L’évènement : deux automobilistes commettent une infraction est
P(= = C3028 (0.95)28 (0.05) 2  0.25864
X 28)
Exercice 6 :

l
na
1) Déterminons les différentes probabilités

io
100 1 200 2 0.02 × 100 + 0.03 × 200 2
P (=
A) = (=
et P=B) = P( D) =

at
300 3 300 3 300 75
N
e
73 2 194 97
P( D) = P( A ∩ D) = P( B ∩ D) = =
qu

75 300 300 150


i
og

il y a 197 pièces non défectueuses provenant de la machine b et 300 pièces au


ag

totale
1
ed

P( A ∩ D)
2) Par définition : P ( A / D) =
1
D ) 150
P ( A /= =
tP

P( D) 2 4
75
itu

194
P ( B ∩ D) 300 194 97
st

de même : P ( B /=
D) = = =
In

P( D) 292 292 146


300
Remarque : on aurait pu déterminer ces probabilités directement. En effet, le nombre
de pièces défectueuses en tout est égal à 8 et le nombre de pièces défectueuses
provenant de a est égal à 2 d’où : P( A / D)= 2= 1
8 4
De même le nombre de pièces non défectueuses en tout égal 292. Le nombre de pièces
non défectueuses provenant de b égal à 97% de 200 =194 donc
194 97
P ( B /=
D) =
292 146

Enneviss en Mathématiques 52 Document d’appui en 7ème D


Chapitre 3:
Généralités sur les fonctions
Résumé :
1. Domaine ou ensemble de définition Df : c’est l’ensemble des nombres pouvant
avoir une image par cette fonction.
• Les fonctions fractionnaires sont définies sur les valeurs qui n’annulent pas le
dominateur

l
na
• Les fonctions racines carrées sont définies lorsque le contenu de la racine est

io
positif.

at
• Les fonctions polynômes sont définies sur R
2. Continuité
N
e
Définition : f est continue au point x0 ∈ D f ssi lim f ( x) = f ( x0 )
qu

x → x0

x0 ssi :
i

Si f est définie par deux expressions alors f est continue en


og

=
lim =
f ( x) lim f ( x) f ( x0 )
ag

x → x0− +
x → x0

3. Prolongement par continuité : soit f une fonction définie sur Ι \ { x0 } .f admet


ed

un prolongement par continuité en x0 ssi :


tP

=
 g ( x) f ( x), x ≠ x0
itu

lim f ( x) = l ∈ ℜ . Le prolongé par continuité de f est : 


x → x0
 g ( x0 ) = l
st

4. Dérivabilité :
In

f ( x) − f ( x0 )
Définition : la fonction f est dérivable en x0 ∈ D f si lim = a ∈ℜ
x → x0 x − x0
Le nombre a s’il existe s’appelle le nombre dérivé de f en x0 noté f '( x0 )
Remarque : si f est définie par deux expressions alors f est dérivable en x0 ssi :
f ( x) − f ( x0 ) f ( x) − f ( x0 )
lim− = lim+ = a ∈ℜ
x → x0 x − x0 x → x0 x − x0

Enneviss en Mathématiques 53 Document d’appui en 7ème D


Formules:

• ( f + g ) ' =f '+ g '


• ( f × g) ' = f 'g + g' f
f f 'g − g' f
• ( )' =
g g2
f'
• ( f )' =
2 f

• ( f n ) ' = nf ' f n −1

l
na
• (𝑓𝑓[𝑔𝑔(𝑥𝑥)])′ = 𝑔𝑔′ (𝑥𝑥)𝑓𝑓 ′ [𝑔𝑔(𝑥𝑥)]

io
• (cos x) ' = − sin x

at
• (sin x) ' = cos x N
• (cos( ax + b)) ' =
− a sin( ax + b)
e

qu

(sin(ax + b=
)) ' a cos(ax + b)
5. Sens de variations
i
og

Soit f une fonction dérivable sur un intervalle Ι


ag

• f est croissante sur Ι ⇔ f '( x) ≥ 0 , ∀x ∈ I


ed

• f décroissante sur Ι ⇔ f '( x) ≤ 0 , ∀x ∈ I


tP

• f est constante sur Ι ⇔ f '( x) =0 , ∀x ∈ I


itu

Equation de la tangente :soit f une fonction dérivable en x0 , une équation de la


x0 est =y f '( x0 )( x − x0 ) + f ( x0 )
st

tangente à Cf en
In

A retenir :
f ( x) − f ( x0 )
a. Si lim = +
− ∞ ⇒ C admet en x0 une demi-tangente verticale
x → x0 x − x0
b. C admet une tangente horizontale en x0 ⇔ f '( x0 ) = 0
c. C admet au point x0 :-une tangente parallèle à la droite ∆ :y=ax+b ⇒ f '( x0 ) =
a-
−1
une tangente perpendiculaire à ∆ ⇒ f '( x0 ) =
a

Enneviss en Mathématiques 54 Document d’appui en 7ème D


Asymptotes et branches infinies :
• Si lim f ( x) = +
− ∞ alors x=a est une asymptote verticale
x→a

• si lim f ( x) = b alors y=a est une asymptote horizontale


x →∞

• si lim( f ( x) − (ax + b)) =


0 alors y=ax+b est une asymptote oblique.
x →∞

Points particuliers d’une courbe :

Soit f une fonction dérivable en x0 alors :


• f admet un extremum (maximum ou minimum) en x0 ⇔ f '( x0 ) = 0 et f’ change
de signe en x0

l
na
• f admet un point d’inflexion en x0 ⇔ f ''( x0 ) = 0 et f’’ change de signe en x0 ou

io
f '( x0 ) = 0 et f’ ne change pas de signe en x0
at
• intersection de 𝐶𝐶𝑓𝑓 avec (ox) on résout f(x)=0
N
• intersection de 𝐶𝐶𝑓𝑓 avec (oy) on calcule f(0) si possible
e
qu

• intersection de 𝐶𝐶𝑓𝑓 avec l’asymptote horizontale:y=a on résout f ( x) = a


i
og

Éléments de symétrie
ag

• la droite ∆ d’équation x=a est un axe de symétrie de 𝐶𝐶𝑓𝑓 ⇔ f (2a − x) =f ( x)


ed

• le point A(a,b) est un centre de symétrie de 𝐶𝐶𝑓𝑓 ⇔ f (2a − x) + f ( x) =


2b
⇔ f ( x=) f (− x) ,et x, − x ∈ D f
tP

• la fonction f est paire


• la fonction f est impaire ⇔ f (− x) =− f ( x) , et x, − x ∈ D f
itu

• La courbe d’une fonction paire est symétrique par rapport à l’axe (oy)
st

• La courbe d’une fonction impaire est symétrique par rapport à l’origine O


In

• si g(x)=-f(x) ⇔ Cf et Cg sont symétriques par rapport à l’axe (ox)


• si g(x)=f(-x) ⇔ Cf et Cg sont symétriques par rapport à l’axe(oy)
• si g(x)=-f(-x) ⇔ Cf et Cg sont symétriques par rapport à l’origine O.
Bijection
f réalise une bijection sur un intervalle Ι ⇔ f est continue et strictement monotone sur Ι
théorème des valeurs intermédiaires : si f est une fonction continue sur l’intervalle Ι
vers l’intervalle J alors : ∀y ∈ J , ∃x ∈ I tel que f ( x) = y , si de plus f est une
bijection sur I alors le nombre x tel que f ( x) = y est unique

Enneviss en Mathématiques 55 Document d’appui en 7ème D


Conséquence :

Si f est continue et strictement monotone sur [ a, b ] et f (a ) × f (b) < 0 alors


l’équation f(x)=0 admet une unique solution dans l’intervalle ]a, b[
Fonction réciproque
Si f est une bijection de Ι vers J alors f admet une bijection réciproque notée :
−1
f y ⇔ f −1 ( y ) =
de J vers Ι telle que : f ( x) = x
• 𝑓𝑓et𝑓𝑓 −1 ont le même sens de variation
1
• f −1 est dérivable lorsque f ' ≠ 0 et on a ( f
−1
) '( x0 ) =
f '[ f −1 ( x0 )]

l
na
• C f et C f sont symétriques par rapport à la droite y=x
−1

io
D’où on a :

at
Cf C f −1 N
e
M(a,b) M’(b,a)
qu

X=a Asymptote Verticale Y=a Asymptote Horizontale


i
og

Y=b Asymptote Horizontale X=b Asymptote Verticale


ag

Branche parabolique(OX) ( resp (OY)) Branche parabolique(OY) ( resp (OX))


ed

f ( x) f −1 ( x)
tP

= ∞
lim
x →∞ x lim =0
x →∞ x
itu

f −1 ( x)
st

f ( x)
=0
lim
x →∞ lim =∞
In

x x →∞ x
Si tg en A(α , β ) :Y=aX+b Tg en B ( β , α )= 1 b
y x−
a a

Enneviss en Mathématiques 56 Document d’appui en 7ème D


Chapitre 4:

Fonctions Logarithmes et
Exponentielles
Fonction logarithme Ln
C’est une fonction définie sur les valeurs strictement positives qui s’annule en 1

l
na
et de dérivée 1 . elle est notée Ln

io
x

at
Propriétés algébriques :
• ln(a × b) = ln a + ln b
N
e
• ln a n = n ln a
qu

a
• ln(= ) ln a − ln b
i

b
og

• ln( a ) = 1 ln a
ag

2
• ln1 = 0
ed

• ln e = 1
tP

• ln x= ln y ⇔ x= y
itu

• ln x ≤ ln y ⇔ x ≤ y
st

• ln x ≥ ln y ⇔ x ≥ y
In

• Si x ≥ 1 ⇔ ln x ≥ 0 et si 0 < x ≤ 1 ⇔ ln x ≤ 0

Dérivée logarithmique :
f '( x) ′ 1
(ln f ( x)) ' = en particulier : �𝐿𝐿𝐿𝐿(𝑥𝑥)� = 𝑥𝑥
f ( x)
Limites usuelles
• lim+ ln x = −∞ lim ln x = +∞
x →0 x →+∞

Enneviss en Mathématiques 57 Document d’appui en 7ème D


• lim ln x = 0
x →+∞ x
• lim+ x ln x = 0
x →0
𝐿𝐿𝐿𝐿 (𝑥𝑥+1)
• lim𝑥𝑥→0 𝑥𝑥
=1

• lim ln( x) = 1
x →1 x −1
Tableau de variation de Ln
x. +∞
0
1

l
+

na
𝑙𝑙𝑙𝑙′(𝑥𝑥) =
𝑥𝑥

io
ln(x) -∞

at
+∞ N
e
qu
i
og

Fonction exponentielle
C’est la fonction réciproque de ln, alors : eln x = x , ln e x = x , e x est définie sur R et
ag

∀ 𝑥𝑥 ∈ 𝑅𝑅, 𝑒𝑒 𝑥𝑥 > 0
ed
tP

Propriétés algébriques :
itu

• e x+ y
ex × e y =
st

e x x− y
In

• =e
ey
• (e x )n = enx
1
• e− x =
ex
• =
e0 1;=
e1 e
• ex = e y ⇔ x = y

Enneviss en Mathématiques 58 Document d’appui en 7ème D


Limites usuelles
• lim e x = 0
x →−∞

• lim e x = +∞
x →+∞

ex
• lim = +∞
x →+∞ x

• lim xe x = 0
x →−∞

ex −1
lim1 =
x→ ο x

l
na
Dérivée

io
(e f ( x ) )' = f '( x)e f ( x ) en particulier : (e x ) ' = e x
at
N
Tableau de variation de 𝑒𝑒 𝑥𝑥
e
i qu

X +∞
og

-∞
ag

(𝑒𝑒 𝑥𝑥 )′ = 𝑒𝑒 𝑥𝑥 +
𝑒𝑒 𝑥𝑥 0
ed
tP

+∞
itu

y
2

𝒙𝒙 exp(x)
Courbes de ln(x) et de 𝒆𝒆
st

y=x
In

ln(x)
1

-1 0 1 2 3 x

-1

Enneviss en Mathématiques 59 Document d’appui en 7ème D


Primitives
Primitive : soit f une fonction continue sur un intervalle [a,b] et F une fonction
dérivable sur [a,b],on dit que F est une primitive de f sur [a,b] Ssi F '( x) = f ( x)
∀ 𝑥𝑥 ∈ [𝑎𝑎, 𝑏𝑏]
Tableau des primitives usuelles
xn , 𝑛𝑛 ≠ −1 1
x n +1 + k
n +1
a. ax + k
u 'un 1 n +1
u +k

l
na
n +1
u' −1

io
n ≠ 1/ +k
un (n − 1)u n −1
u'
at 2 u +k
N
u
e
qu

2
u' u u u +k
3
i
og

cos x sin x + k
− cos x + k
ag

sin x
cos ( ax + b ) 1
sin ( ax + b ) + k
ed

a
sin ( ax + b ) −1
tP

cos ( ax + b ) + k
a
itu

1 tgx + k
1 + tg 2 x =2
st

cos x
ln u + k
In

u'
u
1 ln x + k
x
u ' eu eu + k

ex ex + k

e ax +b 1 ax +b
e +k
a

Enneviss en Mathématiques 60 Document d’appui en 7ème D


Chapitre 5:
Intégrales
Soit f une fonction continue sur [a,b] et F une primitive de f
b
Définition : l’intégrale de a à b de f(x) notée ∫ f ( x)dx est la valeur F (b) − F (a)
a
b
On écrit : ∫ f ( x=
a
)dx [F (=
x)]ba F (b) − F (a )

l
Propriétés :

na
a
• ∫ f (t )dt = 0

io
at
a
b c b
• ∫=
f (t )dt ∫ f (t )dt + ∫ f (t )dt
N
e
a a c
qu

b b b
•   ∫ f ( x)dx + ∫ g ( x)dx
∫ ( f ( x) + g ( x))dx =
i
og

a a a
b b
• ∫ kf ( x)dx = k ∫ f ( x)dx
ag

a a
ed

b
• f ( x) ≥ 0 sur [a,b] ⇔ ∫ f ( x)dx ≥ 0
tP

a
itu

b
• f ( x) ≤ 0 sur [a,b] ⇔ ∫ f ( x)dx ≤ 0
st

a
In

b b
• Si f ( x) ≥ g ( x)∀x ∈ [a, b] ⇒ ∫ f ( x)dx ≥ ∫ g ( x)dx
a a
b
1
b − a ∫a
• La valeur moyenne de f sur [a,b] est µ = f ( x)dx

Intégration par parties :


Formule :
b b

∫=
a
UV ' [UV ]ba − ∫ U 'V
a

Enneviss en Mathématiques 61 Document d’appui en 7ème D


Calcul d’aires
Soit f une fonction positive sur [a,b]
Définition :l’aire limitée par la courbe de f , l’axe (ox) et les droites d’équations :x=a et
b
x=b est : ∫ f ( x)dx
a

l
na
io
at
ζ f ,(ox) b
Α: → Α = − ∫ f ( x)dx N
=
 x a= ,x b a
e

∫ f (n) ≥ g (n) sur [ a, b]


i qu
og
ag

De façon générale :
ed
tP

b
 Α : {ζ f , ζ g =
→Α ∫ ( f ( x) − g ( x))dx / f (n) ≥ g (n) sur [ a, b ]
itu

a
st
In

Enneviss en Mathématiques 62 Document d’appui en 7ème D


Exercices sur les fonctions
Exercice 1 :
A. soit f une fonction dérivable sur  / {1} de tableau de variation :

l
na
Proposition A B C

io
at
1) Le domaine de définition de  / {1}  / {1,3}
N ]−∞,1[ U ]1,3[ U ]3, +
f est
e
2) La fonction f est Paire Impaire Ni paire ni impaire
qu

3) La courbe C admet une x = 3 x =1 =


y 3x − 2
i

asymptote d’équation
og

4) La courbe C admet une y = −2 y =1 x = −2


ag

asymptote d’équation
5) Une équation de la tangente y = −2 y = 3x x = −2
ed

a C au pt d’abscisse 3 est
tP

6) xlim
f ( x)
=
−∞ +∞ 0
itu

→−∞ x
7.) L’équation f ( x) = 0 admet 3 2 1 solution
st

solutions solutions
In

exactement
(ox) (oy ) y = 2x
8.) Si lim f ( x) = 0 alors C admet
x →+∞ x
une branche parabolique de
direction :
Choisir la bonne réponse
B. Sachant que f (0) = 1 et f ( x ) =0 ⇒ x =−1 ou x = 2 ou x = 4 et lim f ( x) = 0
x →+∞ x
tracer sa courbe C

Enneviss en Mathématiques 63 Document d’appui en 7ème D


Exercice 2 :
x2 − x −1
Soit f ( x) = et soit C sa courbe représentative dans un repère orthonormé
x−2

(o, i, j )

1) Déterminer l’ensemble de définition de f puis déterminer les réels a,b et c tels

que f ( x) = ax + b + c
x−2
2) Calculer la dérivée f’ de f

l
na
3) Dresser le tableau de variations de f

io
4) Donner une équation de la tangente de C à son point d’intersection avec l’axe

at
des ordonnées
N
5) Résoudre l’équation f ( x) = 0 et interpréter graphiquement ses solutions
e
qu

6) a-Montrer que C admet deux asymptotes dont l’une (D) :est oblique
i

b-Etudier les positions relatives de (D) par rapport à C


og

7) Vérifier que 𝑓𝑓(4 − 𝑥𝑥) + 𝑓𝑓(𝑥𝑥) = 6 puis interpréter graphiquement


ag

8) Discuter graphiquement suivant les valeurs du paramètre réel m , le nombre de


ed

solutions de l’équation : x 2 − (1 + m) x − 1 + 2m =0
tP

9) Soit g la restriction de f sur l’intervalle I = ] − ∞,1]


itu
st

a-Démontrer que g réalise une bijection de I sur un intervalle J que l’on


In

déterminera

Exercice 3 :

Le plan P est rapporté à un repère orthonormé (o, i, j ) (unité graphique 1cm)
1- Soient a et b deux nombres réels on désigne par g la fonction définie par

4e x
g ( x) = ax + b −
ex + 1

Enneviss en Mathématiques 64 Document d’appui en 7ème D


a- Calculer g’ la dérivée de la fonction g
b- Déterminer les réels a et b pour que la courbe représentative de g passe
par le point Ω(0,1) et admette en ce point une tangente parallèle à l’axe
des abscisses (o x)
4e x
2- Soit f la fonction définie par f ( x) = x + 3 − x
e +1
4
a) Prouver que pour tout nombre réel x on a f ( x) = x − 1 +
e +1
x

b) Calculer lim f ( x)et lim f ( x)


x →−∞ x →+∞

c) Calculer f’ la dérivée de f et étudier son signe puis dresser le tableau de

l
variation de f

na
d) Montrer que (Γ) la courbe représentative de f, admet deux asymptotes

io
(∆1 ) au voisinage de −∞ et (∆ 2 ) au voisinage de +∞ puis préciser la
at
N
position de la courbe (Γ) par rapport à chacune de ces asymptotes
e) Montrer que le point Ω est un centre de symétrie de la courbe (Γ)
e
i qu
og

3) a)Prouver que la fonction f admet une fonction réciproque f −1 définie sur un


ag

intervalle K que l’on déterminera.


ed

f −1 ( x) − f −1 (1)
= +∞
tP

Vérifier que lim


x →1 x −1
itu

c) Dresser le tableau de variation de f −1


st
In

4) Tracer les courbes (Γ) et (Γ ') ( (Γ ') la courbe représentative de f −1 )


5) a) Déterminer une primitive F de la fonction f .

b) Calculer en cm 2 l’aire du domaine du plan limité par la courbe (Γ) ,son


asymptote (∆1 ) et les droites d’équations x=ln(2) et x=ln(3)

Enneviss en Mathématiques 65 Document d’appui en 7ème D


Exercice 4 :
1) a) Dresser le tableau de variation de la fonction
−x
g ( x)= x − e 2

b) Montrer que l’équation g ( x) = 0 admet une solution unique α et que


0.70 ≤ α ≤ 0.71
2) Déterminer le signe de g ( x)
x
3) Soit f ( x)= (2 x − 4)e + 2 − x
2

l
na
x
a) Montrer que f ( x) =
(2 x − 2)(2e 2 − 1)

io
at
b)Calculer lim f ( x), lim f ( x), lim f ( x) , lim [ f ( x) − (2 − x)] puis interpréter
N
x →−∞ x →+∞ x →+∞ x x →−∞
e
graphiquement.
qu

4) a) Exprimer f’ en fonction de g et dresser le tableau de variation de f


i
og

b) Montrer que f (α ) = 4 − α − 4
α
ag
ed

c)Déterminer les points d’intersections de Cf avec (OX) et (OY)


d) Tracer Cf on prend α = 0.7
tP
itu

Exercice 5 :
st

1) Soit g la fonction définie sur R par : g ( x) =2 − ( x + 1)e− x


In

a)Etudier les variations de g


b)En déduire le signe de g suivant les valeurs de x

2) Soit f la fonction définie sur R par : ( x 2)e− x + 2 x , on note C sa courbe


f ( x) =+

représentative dans un repère orthonormé ( o , i, j ) unité 2cm
a)Déterminer lim f ( x) et lim f ( x) ,et en donner une interprétation graphique
x →−∞ x →+∞

Enneviss en Mathématiques 66 Document d’appui en 7ème D


b)Calculer f’ dérivée de f puis montrer que ∀x ∈ , f '( x) =g ( x)
c)Dresser le tableau de variation de f
d)Montrer que la courbe (C) coupe l’axe (OX) des abscisses en un point unique
d’abscisse α et que −1.29 ≤ α ≤ −1.28

3) a) Déterminer lim ( f ( x) − 2 x) et lim f ( x) puis interpréter graphiquement.


x →+∞ x →−∞ x
b) Etudier le signe de f ( x) − 2 x puis interpréter graphiquement ce résultat
c)Déterminer le point A de la courbe C où la tangente (T) est parallèle à la
droite (D) d’équation y=4x donner une équation de cette tangente.

l


na
4) a) Tracer la courbe C ,la droite (D) et la tangente (T) dans le repère ( o , i, j )

io
at
b)Discuter graphiquement suivant le paramètre m le nombre de solutions de
l’équation me x − x − 2 =0
N
e
f −1 définie sur un
qu

c)Montrer que la fonction f admet une fonction réciproque


i

f −1 (e − 2)
og

intervalle I que l’on déterminera . calculer



ag

d) Tracer la courbe C’ courbe de la fonction f −1 dans le repère (o, i, j )


ed

∫ ( x + 2)e
−x
5) a)Calculer à l’aide d’une intégration par parties l’intégrale =
tP

:I dx
0
itu

2
b) Calculer en cm l’aire délimitée par la courbe C , la droite D et les droites
st

d’équations x=0 et x=1


In

Exercice 6 :

A) Soit la fonction f ( x) =1 − x 2 − ln x
1) Etudier les variations de f
2) Calculer f(1) en déduire le signe de la fonction f

Enneviss en Mathématiques 67 Document d’appui en 7ème D


Ln( x)
B) Soit =
g ( x) −x
x
1)Etudier les variations de g
2) a)Montrer que la courbe C de g admet une asymptote oblique D
b)Etudier les positions relatives de C et D
3) a) Montrer qu’il existe un unique point A de C où la tangente à C est parallèle
àD
b)Ecrire une équation de la tangente à C en A
4)Tracer la courbe C de g

l
na
Exercice 7 :

io
at
x) ln(1 + e− x )
f (= N
e
1) Etudier les variations de f
qu

2) a)Montrer que f ( x) =− x + ln(e x + 1)


i
og

puis en déduire l’équation d’une asymptote oblique ∆ de C f


ag
ed

b) Etudier la position relative de C f et ∆


tP

c)Tracer C f
itu
st

Exercice 8 :

In

Le plan est muni d’un repère orthonormé (o, i, j ) , l’unité graphique :2 cm

A) Soit g la fonction définie pour tout réel x par :

g ( x) =−
1 e2 x − 2 xe2 x
1) Montrer que lim g ( x) = 1
x →−∞

2)Etudier le sens de variation de g , calculer g(0) puis en déduire le signe de g(x)


suivant les valeurs de x

Enneviss en Mathématiques 68 Document d’appui en 7ème D


3) a) Déterminer a et b de sorte que la fonction définie sur R par

F (=
x) (ax + b)e2 x admette pour dérivée la fonction : x → − xe 2 x

b)En déduire la primitive de la fonction g qui prend la valeur 3 en 0

B) Soit f la fonction définie pour tout réel x par :

f ( x) = x + 3 − xe2 x
on appelle C sa courbe représentative
1)Etudier les variations de f et déterminer les limites de f en −∞ et +∞

l
na
2) Montrer que la droite D d’équation y=x+3 est une asymptote à C lorsque x

io
tend vers −∞ , étudier suivant les valeurs de x la position relative de D et C

at
3)a) Montrer que la courbe C coupe l’axe des abscisses en deux points que l’on
N
note I et J(I ayant une abscisse inférieure à celle de J)
e
qu

b)Déterminer et justifier un encadrement d’amplitude 0.1 de l’abscisse de J


i
og

4)Tracer la courbe C et la droite D


ag

Exercice 9 :
ed

A) On considère la fonction g de la variable réelle x définie sur l’intervalle


tP

]0, +∞[ par :


itu

g ( x) =x3 + ln x − 1
st
In

1) Déterminer ses limites aux bornes de l’intervalle ]0, +∞[ , calculer g’(x) et
dresser le tableau de variation de g
2) Calculer g(1) en déduire le signe de g(x) suivant les valeurs de x
B) Soit la fonction f définie sur ]0, +∞[ par :

x2 ln x
f ( x) = −2−
2 x
1) Soit f’ la dérivée de f , montrer que

Enneviss en Mathématiques 69 Document d’appui en 7ème D


g ( x)
f '( x) = , étudier le sens de variation de f et faire son tableau de
x2
variation
3) On appelle (C) la courbe représentative de f dans le plan muni d’un repère

orthonormé (o, i, j ) unité de longueur 2cm
a) Etudier la position de (C) par rapport à la parabole (P) d’équation :

x2
=
y −2
2
x2

l
na
b) Calculer lim ( f ( x) − ( − 2)) que peut-on conclure?
x →+∞ 2

io

at
4) Tracer la parabole (P) et la courbe (C) dans le repère (o, i, j ) placer le point
N
e
d’abscisse 2.
i qu
og
ag
ed
tP
itu
st
In

Enneviss en Mathématiques 70 Document d’appui en 7ème D


Exercices sur les intégrales
Exercice 1 :
x +1 b
Déterminer les réels a et b puis calculer l’intégrale I , f ( x)= = a+ :
x+2 x+2
2
I = ∫ f ( x)dx
1

Exercice 2 :

l
Déterminer les réels a, b, c puis calculer I :

na
io
x2 + x + 1 c
f ( x) = = ax + b +

at
x+3 x+3
1
N
I = ∫ f ( x)dx
e
qu

0
i
og

Exercice 3 :
ag

Déterminer les réels a et b puis calculer I


ed

2x +1 a b
f= = +
tP

( x)
x − 5x + 4 x − 1 x − 4
2
itu

3
st

I = ∫ f ( x)dx
In

Exercice 4 :
Déterminer les réels a, b puis calculer I
x−2 a b
f=
( x) = +
( x − 1) 2 x − 1 ( x − 1) 2
0
I= ∫ f ( x)dx
−1

Enneviss en Mathématiques 71 Document d’appui en 7ème D


Exercice 5 :
Calculer les intégrales suivantes à l’aide d’une ou plusieurs intégrations par
parties :

2e
I= ∫x
3
ln xdx
e

Exercice 6 :

l
na
Calculer l’intégrale suivante :

io
1
I = ∫ xe x dx
at
0
N
e
i qu
og

Exercice 7 :
ag

Calculer l’intégrale suivante :


ed

∫ ( x + 2) sin xdx
tP
itu

0
st
In

Exercice 8 :
On pose :

π
π
2

∫ x cos xdx
2
I = 2 2
, et J = ∫ x sin xdx
2 2

0 0

Enneviss en Mathématiques 72 Document d’appui en 7ème D


1. Calculer J + I
2. Calculer J − I (on pourra utiliser la méthode d’intégration par parties)
3. Calculer alors I et J

Exercice 9 :

Soit f la fonction numérique définie sur  par=


f ( x) e− x ln(1 + e x ) pour tout
nombre réel strictement positif a on pose :

l
na
a
I (a ) = ∫ f ( x)dx

io
0

at
N
1. Montrer que f est une fonction à valeurs positives, quel est le signe de
e
qu

I (a) ?

2. a) Déterminer des nombres réels 𝑐𝑐 𝑒𝑒𝑒𝑒 𝑑𝑑 tels que pour tout nombre réel x
i

:
og

𝑒𝑒 𝑥𝑥 𝑑𝑑
ag

𝑥𝑥
= 𝑐𝑐 +
1 + 𝑒𝑒 1 + 𝑒𝑒 𝑥𝑥
ed

a
1
∫ 1+ e
tP

En déduire le calcul de x
dx
0
itu

b) Calculer f + f ' ,où f ' est la fonction dérivée de f


st
In

c) Calculer I (a) .

Exercice 10 :
Soit la suite (un ) définie par :
n 1
x
un =
n −1
∫e 2
dx
Enneviss en Mathématiques 73 Document d’appui en 7ème D
Pour n ∈ *

1. Calculer un en fonction de 𝑛𝑛

2. Montrer que la suite (un ) est une suite géométrique dont on précisera la

raison et le premier terme u1

3. Soit Sn = u1 + u2 +, , +un


n 1
− x
Montrer que S n = e ∫ 2
dx

l
0

na
4. la suit ( Sn ) a-t-elle une limite lorsque n tend vers +∞ ?

io
at
N
e
i qu
og
ag
ed
tP
itu
st
In

Enneviss en Mathématiques 74 Document d’appui en 7ème D


Solutions des exercices sur les fonctions

Exercice 1 :

Question Réponse

1 A

2 C

l
na
3 B

io
at
4 A

5 A
N
e
qu

6 C
i
og

7 A
ag

8 A
ed
tP

Exercice 2 :
itu

x2 − x −1
f ( x) =
st

x−2
In

1) D f : x − 2 = 0 ⇒ x = 2 ; D f :  − {2} = ]−∞, 2[ u ]2, +∞[

c: c (ax + b)( x − 2) + c
Réels a, b et ax + b + =
x−2 x−2

ax 2 − 2ax + bx − 2b + c ax 2 + (2a + b) x − 2b + c
=
x−2 x−2

Enneviss en Mathématiques 75 Document d’appui en 7ème D


 a =1


−2a + b =−1 ⇒ −2 + b =−1 ⇒ b =2 − 1 =1 b =1

−2b + c =−1 ⇒ −2 + c =−1 c =
 1

1
⇒ f ( x) = x + 1 +
x−2

(2𝑥𝑥−1)(𝑥𝑥 −2)−(𝑥𝑥 2 −𝑥𝑥−1) 2𝑥𝑥²−4𝑥𝑥−𝑥𝑥+2−𝑥𝑥 2 +𝑥𝑥+1


2.) 𝑓𝑓 ′ (𝑥𝑥) = (𝑥𝑥−2)2
= (𝑥𝑥−2)2

x2 − 4 x + 3

l
na
f '( x) = , f '( x) = 0 ⇒ x 2 + 4 x + 3 = 0
( x − 2) 2

io
at
N
e
i qu
og
ag
ed
tP
itu
st
In

x2
lim f ( x ) = lim = lim x = −∞
x →−∞ x →−∞ x x →−∞

x2
lim f ( x ) = lim = lim x = +∞
x →+∞ x →+∞ x x →+∞

1 1
lim− f ( x) = −
= −∞ ; lim f ( x) = + = +∞
x→2 0 x→2+ 0

Enneviss en Mathématiques 76 Document d’appui en 7ème D


=
f (1) 1,=
f (3) 5

4) C f ∩ (oy ) : f (0)= 1 ; y= f '(0)( x − 0) + f (0) , f '(0) = 3


2 4
3 1 3 1
y = ( x) + : y = x +
4 2 4 2

 1− 5
 x1 = = −0, 6
f ( x) = 0 ⇒ x 2 − x − 1= 0, ∆ = 
5 ; 2
5)
 x 1= + 5
=  2 1, 6
2

l
na
La courbe de f coupe (ox) aux points A( x1 ,0) et B( x2 ,0)

io
1 1
6) a) lim [ f ( x) − ( x + 1)]
= lim [x +1+ − ( x + 1)]
= lim = 0;

at
+
x →− ∞ +
x →− ∞ x−2 Nx → +
− ∞ x−2

Donc la droite D d’équation y= x + 1 est une asymptote oblique de C f


e
qu

lim f ( x) = ±∞ ; x=2 asymptote verticale


x → 2±
i
og

b) f ( x) − yD = x + 1 + 1 − ( x + 1) = 1
ag

x−2 x−2
ed
tP
itu
st
In

1 1
7) f (4 − x) + f ( x) = (4 − x) + 1 + + x +1+
(4 − x) − 2 x−2
1 1
= 4 − x +1+ + x +1+
4− x−2 x−2

Enneviss en Mathématiques 77 Document d’appui en 7ème D


1 1 1 1
=
6+ + =
6− + =
6
−x + 2 x − 2 x−2 x−2

⇒ f (4 − x) + f ( x) =
6

⇒ f (2 × 2 − x) + f ( x) = 2 × 3 ⇒ f (2a − x) + f ( x) =
2b

Donc le point A(2, 3) est un centre de symétrie de C f


y
12
11 x=2
C

l
10
D: y=x+1

na
9
8

io
7

at
6
5 N
4
e
3
qu

2
1
i
og

-17-16-15-14-13-12-11-10-9 -8 -7 -6 -5 -4 -3 -2 -1 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 x
-1
-2
ag

-3
-4
ed

C -5
-6
tP

-7
-8
itu

-9
-10
st

-11
In

-12

9) x 2 − (1 + m) x − 1 + 2m = 0 ⇒ x 2 − x − mx − 1 + 2m = 0

x2 − x −1
x 2 − x − 1 = mx − 2m ⇒ x 2 − x − 1 = ( x − 2)m ⇒ m = = f ( x) f ( x) = m
x−2

Enneviss en Mathématiques 78 Document d’appui en 7ème D


Le nombre de solutions est égal au nombre de points d’intersections de C f avec la droite
y = m et d’après le tracé on a

• Si m < 1 → 2 solutions
• Si m = 1 → 1 solution
• Si 1 < 𝑚𝑚 < 5 → 0 solution
• Si m= 5 → 1 solution
• Si 𝑚𝑚 > 5 →2 solutions

l
a) g est continue et strictement croissante sur I= ]−∞,1] donc g réalise une

na
10)

io
bijection de I sur I

at
N
1 1 1 4
b) ( g −1 )=
'( ) = =
e
1
2 g '[ g −1 ( )] g '(0) 3
qu

2
i
og

y
ag

11
10
9
y=x-1
ed

8 y=x+1
7
tP

6
5
4
itu

3
2
st

1
In

-18
-17
-16
-15
-14
-13
-12
-11 -10 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10111213141516 x
-10-9-8-7-6-5-4-3-2-1
-2
-3
C -4
-5
C' -6
-7
-8
-9
-10
-11
-12
-13

Enneviss en Mathématiques 79 Document d’appui en 7ème D


Exercice 3 :
4e x
1) g ( x) = ax + b −
ex + 1

 4e x (e x + 1) − e x (4e x )   4e 2 x + 4e x − 4e 2 x  4e x
a) g '( x)= a −   =
a −   =
a −
 (e x + 1) 2   (e x + 1) 2  (e x + 1) 2

b) Ω(0,1) ∈ C f ⇒

l
na
io
en Ω(0,1) la tangente est parallèle a (ox)
at
4e 0 4 ×1 4
N 4
⇒ g '(0) = 0 ⇒ a − =0⇒a− ⇒ a − 2 = 0 ⇒ a − = 0 ⇒ a −1 = 0 ⇒ a = 1
e
(e + 1)
0 2
(1 + 1) 2
2 4
i qu
og

4e x
2) f ( x) = x + 3 −
ex + 1
ag
ed

a)
tP

4 4 4 −4e x − 4 + 4 4e x
x −1+ x = x + 3 − 3 −1+ x = x + 3 − 4 + x = x + 3 + = x + 3 − x = f ( x)
e +1 e +1 e +1 ex + 1 e +1
itu
st

 4e x   4e x 
In

b) lim f ( x) = lim  x + 3 − x  = −∞ ; lim f ( x) = lim  x + 3 − x = +∞


x →−∞ x →−∞
 e +1  x →+∞ x →+∞
 e + 1 

c)

(e x − 1) 2
f '( x) =
(e x + 1) 2

Enneviss en Mathématiques 80 Document d’appui en 7ème D


0
+ 0

d) donc la droite

∆1 d’équation y= x + 3 est une asymptote oblique de ( Γ ) en −∞

l
na
io
de même

 
at 4 
lim [ f ( x) − ( x −=
4
1)] lim  x − 1 + x − ( x − 1)
=
N
x →+∞ x →+∞
 e +1  x →+∞  e x +=
lim
1 
0 donc la droite
e
qu

∆ 2 d’équation y= x − 1 est une asymptote oblique de ( Γ ) en +∞


i
og
ag
ed


tP

 0 ⇒ (Γ )
4 4
 f ( x ) − y∆ = x − 1 + − ( x − 1) = x
∆2
itu

2
e +1
x
e +1
st
In

e) Ω(0,1) est centre de symétrie si :

4 4
f (2 × 0 − x) + f ( x) =− x − 1 +
+ x −1+ x
−x
e +1 e +1
4 4 4 4 4e x 4 4e x + 4
=−2 + + x =−2 + x + x =−2 + x + x =−2 + x
1
+1 e +1 e +1 e +1 e +1 e +1 e +1
x x
e e

Enneviss en Mathématiques 81 Document d’appui en 7ème D


4(e x + 1)
=−2 + =−2 + 4 =2
ex + 1

3) a) f est continue et strictement croissante, elle réalise une bijection donc elle

admet une fonction réciproque f −1 définie sur 

b) f −1 et f ont le même sens de variation d’où TV de f −1 .

l
na
f −1 n’est pas dérivable en 1.

io
at
N
e
1
qu

+
i
og
ag
ed
tP

4)
itu
st

∆1 : y =+
x 3
In

(0,3);(−3, 0)

∆ 2 : y =−
x 1
(0, −1);(1, 0)

Enneviss en Mathématiques 82 Document d’appui en 7ème D


l
na
io
at
4e x ex 1
6) a) f ( x) = x + 3 − x = x + 3 − 4 x ⇒ F ( x) = x 2 + 3x − 4ln(e x + 1) ;
N
e +1 e +1 2
e
ex
qu

est de la forme u ' → ln u


e +1
x
u
i
og

Γ, ∆1
ag

b) Α : 
=  x ln=2, x ln 3
ed
tP

𝑙𝑙𝑙𝑙 3
𝐴𝐴 = � �𝑦𝑦∆1 − 𝑓𝑓(𝑥𝑥)� 𝑑𝑑𝑑𝑑
itu

𝑙𝑙𝑙𝑙 2
𝑙𝑙𝑙𝑙 3
4𝑒𝑒 𝑥𝑥
st

=� �𝑥𝑥 + 3 − (𝑥𝑥 + 3 − 𝑥𝑥 )� 𝑑𝑑𝑑𝑑


In

𝑙𝑙𝑙𝑙 2 𝑒𝑒 + 1
𝑙𝑙𝑙𝑙 3
4𝑒𝑒 𝑥𝑥
=� 𝑥𝑥
(𝑒𝑒 𝑥𝑥 + 1)]𝑙𝑙𝑙𝑙
𝑑𝑑𝑑𝑑 = [4ln⁡ 3
𝑙𝑙𝑙𝑙 2
𝑙𝑙𝑙𝑙 2 𝑒𝑒 + 1

A 4 ln ( eln 3 + 1) − 4 ln ( eln 3 + 1=
= ) 4 ln(3 + 1) − 4 ln(2 + 1)= 4 ln 4 − 4 ln=3 4 ( ln 4 − ln 3)

 4 4
=A  4 ln  ×12 cm 2 ⇒ A =
4ln   cm 2
 3 3

Enneviss en Mathématiques 83 Document d’appui en 7ème D


Exercice 4 :
−x
1) a) g ( x)= x − e 2 ; Dg =  = ]−∞, +∞[

 −x

lim g ( x) = lim  x − e 2  = −∞ − ( +∞ ) = −∞ − ∞ = −∞
x →−∞ x →−∞
 

 −x

lim g ( x) = lim  x − e 2  = +∞ − ( 0 ) = +∞
x →+∞ x →+∞
 

−x
 −1  2 1 −2x

l
na
g '( x) =
1−   e = 1+ e  0
 2 2

io
at
N
e
i qu
og
ag
ed
tP

b) g est continue et strictement croissante de  vers  donc l’équation g ( x) = 0


itu

admet une solution unique α


st

}
In

−4,68×10−3  0
• g (0,7) =
• g (0,8) =
0,129  0 ⇒ 0, 7  α  0, 71

D’après le tableau de variation de g on a :

Enneviss en Mathématiques 84 Document d’appui en 7ème D


𝑥𝑥
𝑓𝑓(𝑥𝑥) = (2𝑥𝑥 − 4)𝑒𝑒 2 + 2 − 𝑥𝑥
3)

x
 x
  x

a) f ( x) = 2( x − 2)e 2 − ( x − 2) ⇒ ( x − 2 )  2e 2 − 1 = ( x − 2)  2e 2 − 1
   

 x

b) lim f ( x) = lim ( x − 2)  2e 2 − 1 = ( −∞ )( −1) = +∞
x →−∞ x →−∞
 

 x 
lim f ( x) = lim ( x − 2)  2e 2 − 1 = ( +∞ )( +∞ ) = +∞
x →+∞ x →+∞
 

l
na
x − 2  2x  x  2x 

io
f ( x)
lim = lim  2e − 1 = lim  2e − 1 = +∞

at
x →+∞ x →+∞
x x   x →+∞ x  
N
 x
  x x

e
lim [ f ( x) − (2=
− x) ] lim (2 x − 4)e 2 + 2 − x − (2=
− x)  lim  2 xe 2 −=
4e 2  0
qu

x →+∞ x →+∞ x →+∞


   
i
og

y= 2 − x est une asymptote oblique en −∞


ag

x
1 2x x x x
ed

4) f '( x) = 2e + e (2 x − 4) − 1 = 2e + xe − 2e − 1
2 2 2 2
2
tP
itu

x  x 
 ⇒ f '( x) =  x − e 2  ⋅ e 2 = g ( x) ⋅ e 2
1 −x
) xe − 1= e  x − x
x x
f '( x= 2 2
st

   
 e2   
In

x
e 2  0 donc le singe de f ' est celui de g

Enneviss en Mathématiques 85 Document d’appui en 7ème D


α
 
c) f (α ) =−
(α 2)  e 2 − 1 or
 

l
na
α α α

io
− − 1 1
g (α ) = 0 ⇒ α − e 2
=0 ⇒ e 2
=α ⇒ =α ⇒ e 2 =

at
α
2
α
e N
e
qu

 2  2α 4 4 4
donc f (α ) = (α − 2)  − 1 = − α − + 2 ⇒ f (α ) = 2 − α − + 2 = 4 − α −
i

α  α α α α
og
ag

 
ed

x x
d) C f ∩ (ox) ⇔ f ( x) = 0 ⇒ ( x − 2)  2e 2 − 1 = 0 ⇒ x − 2 = 0 ou 2e 2 − 1 =0
 
tP
itu

x
1 x 1 1
st

⇒ e 2 = ⇒ =ln ⇒ x =2ln ⇒ x =−2ln 2


In

2 2 2 2

C f ∩ (oy ); f (0) =(0 − 2) ( 2 × e0 − 1) =(−2)(2 − 1) =−2

Enneviss en Mathématiques 86 Document d’appui en 7ème D


y
11
10
9
8
C 7
6
5
4
3
2
1
-18
-17
-16
-15
-14
-13
-12
-11 -10 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10111213141516 x
-10-9-8-7-6-5-4-3-2-1
-2
-3
-4
-5 y=2-x
-6
-7
-8
-9

l
na
-10
-11
-12

io
-13

Exercice 5 :
at
N
1) g ( x ) =2 − ( x + 1) e
−x
e
qu

Dg =  = ]−∞, +∞[
i
og
ag

lim g ( x) = lim  2 − ( x + 1)e − x  = 2 − ( −∞)( +∞) = +∞( +∞) = +∞


x →−∞ x →−∞
ed

 x 1
lim g ( x) = lim  2 − ( x + 1)e − x  =  2 − x − x  = 2 − 0 − 0 => lim𝑥𝑥→+∞ 𝑔𝑔(𝑥𝑥) = 2
tP

x →+∞ x →+∞
 e e 
itu

𝑔𝑔′ (𝑥𝑥) = −[𝑒𝑒 −𝑥𝑥 − 𝑒𝑒 −𝑥𝑥 (𝑥𝑥 + 1)] = −[𝑒𝑒 −𝑥𝑥 (1 − 𝑥𝑥 − 1)] = 𝑥𝑥𝑒𝑒 −𝑥𝑥 Comme 𝑒𝑒 −𝑥𝑥 > 0 le
st

signe de g’ est celui de x


In

Enneviss en Mathématiques 87 Document d’appui en 7ème D


b) g ( x) ≥ 1 ⇒ g ( x)  0 (positif)

2) ( x 2)e− x + 2 x
f ( x) =+

a) lim f ( x) = ( −∞ )( +∞ ) + (−∞) = −∞ − ∞ = −∞
x →−∞

x 2 
lim f ( x) = lim  x + x + 2 x  = +∞
x →+∞

x →+∞ e e 
b)
e − x − e − x ( x + 2) + 2 =
f '( x) = e − x (1 − x − 2) ⇒ f '( x) =2( x + 1)e − x =g ( x) ⇒ f '( x) =g ( x)

l
na
f’ et g ont le même signe

io
c)

at
N
e
i qu
og
ag
ed
tP

d) l’équation f ( x) = 0 admet une solution unique α (car f réalise une bijection


itu

(continue et  ) de  vers  ) donc C f coupe (ox) en un seul point (α , 0)


st
In

{ f ( −1,29) 0
f ( −1,28)  0 ⇒ −1, 29  α  −1, 28

x 2
3) a) lim [ f ( x) − =
2 x ] lim ( x + 2)e − x + 2 x − 2=
x  lim  x + = 0
x →+∞ x →+∞

x →+∞ e e x 

Enneviss en Mathématiques 88 Document d’appui en 7ème D


Alors la droite d’équation y = 2 x est une asymptote oblique en +∞

f ( x)  ( x + 2 ) e− x + 2 x   x + 2 −x 2x  x 
lim =lim   =lim  e + = lim  e− x + 2 =lim e− x + 2 =
+∞
x →−∞ x x →−∞
 x 
x →−∞
 x x  x→−∞  x  x→−∞

branche parabolique de direction (OY) en −∞

b) f ( x) − 2 x = ( x + 2)e− x , e− x  0 ; x + 2 =0 ⇒ x =−2

l
na
io
at
N
e
i qu
og
ag

c).la tangente parallèle à ∆ : y=2x


ed

y = 2 x ⇒ f '( x) = 2 ⇒ 2 − ( x + 1)e− x = 2 ⇒ −( x + 1)e− x = 0 ⇒ −( x + 1) = 0 ⇒ x + 1= 0 ⇒ x = −1


tP
itu

le point est A ( −1, f (−1) ) f (−1) = e − 2  0, 7


st
In

l’équation est

y= f (−1)( x + 1) + f ( −1) = 2( x − 1) + e − 2 ⇒ T : y = 2 x + 2 + e − 2 ⇒ T : y = 2 x + e

4) a)

Enneviss en Mathématiques 89 Document d’appui en 7ème D


l
na
io
at
N
e
i qu
og
ag
ed

b) me − x − 2 = 0 ⇔ me = x + 2 ⇒ m = ( x + 2 ) e = f ( x) − 2 x ⇒ f ( x) = 2 x + m
tP

x x −x
itu

∆ m : y =2 x + m
st

soient les droites


In

∆: y =
2x Asymptote

T :=
y 2 x + 2 Tangente

On remarque ∆ m / / ∆ / /T donc on a

• Si m ≤ 0 → 1 solution
• Si 0  m  e → 2 solutions

Enneviss en Mathématiques 90 Document d’appui en 7ème D


• Si m=e → 1 solution

• Si m  e → 0 solution

c) f est bijective (continue et strictement croissante) donc f admet une fonction

réciproque de

 = ]−∞, +∞[ vers  = ]−∞, +∞[

l
na
( f ) '(e −=
−1
2)
1
=
f '  f (e − 2) 
−1
1
=
1
f '(−1) 2

io
{ { at
N
u ( x )= x+2 u '( x ) =

1 1
∫ ( x + 2)e dx ;
−x
5)a)=
e
I v '( x ) = e −x
v ( x ) = − e− x
qu

0
i
og

𝐼𝐼 = [−(𝑥𝑥 + 2)𝑒𝑒 −𝑥𝑥 ]10


ag

1 1
ed

− � −𝑒𝑒 −𝑥𝑥 𝑑𝑑𝑑𝑑 = −[3𝑒𝑒 −1 − 2] + � 𝑒𝑒 −𝑥𝑥 𝑑𝑑𝑑𝑑 = −3𝑒𝑒 −1 + 2 + [−𝑒𝑒 −𝑥𝑥 ]10
0 0
tP
itu

=> 𝐼𝐼 = −4𝑒𝑒 −1 + 3
st

{
In

C f ,D
b) A : =x 0;=x 1

1 1 1

∫ (( x + 2) e + 2 x − 2 x )dx × 4cm =+
∫ [ f ( x) − yD ]dx × 2 cm = ∫ ( x 2)e dx × 4cm =( −4e−1 + 3) × 4cm2
−x −x
A= 2 2 2 2

0 0 0
−1
⇒ A=(−16e + 12)cm 2

Enneviss en Mathématiques 91 Document d’appui en 7ème D


Exercice 6 :
f ( x) = 1 − x 2 − ln x; D f = ]0, +∞[
A) lim f ( x) = lim 1 + x 2 − ln x  = 1 − 0 − (−∞)
+ +
x →0 x →0

lim f ( x) = lim 1 + x 2 − ln x  = 1 − (+∞) − (+∞) = −∞


x →+∞ x →+∞

1  1
f '( x) = −2 x − = −  2 x +   0∀x ∈ ]0, −∞[
x  x

l
na
io
at
N
e
i qu
og
ag

Signe de f:
ed
tP
itu
st
In

B) g (=
x)
ln x
− x ; D=
g ]0, +∞[
x

1) lim g ( x) = −∞
+
− 0 = −∞ x = 0; AV
x → 0+ 0

 ln x 
lim g ( x) = lim  − x  = 0 − (+∞) = −∞
x →+∞ x →+∞
 x 

Enneviss en Mathématiques 92 Document d’appui en 7ème D


1
⋅ x − 1ln x 1 − ln x − x 2
1 − ln x f ( x) 2
g='( x) x = −1 −1 ⇒ g='( x ) = ; x  0 le signe de g’
x2 x2 x2 x2
est celui de f donc

x 0 1 +∞
g’(x) + 0 -
g(x) -1

-∞
-∞

l
na
 ln x 
2) a) lim [ g ( x) =
− (− x)] lim [ g =
( x) + x ] lim  −=
x + x 0

io
x →+∞ x →+∞ x →+∞
 x 

at
N
Donc la droite D d’équation y = − x est une asymptote oblique de Cg
e
qu

b) g ( x) − yD = ln x − x − (− x) = ln x = 0 ⇒ ln x = 0 ⇒ x = 1
x x
i
og
ag
ed
tP
itu
st
In

3) a)
1 − x 2 − ln x
tg / / D : y =− x ⇒ g '( x) =−1 ⇒ 2
=−1 ⇒ 1 − x 2 − ln x =− x 2 ⇒ 1 − ln x =0
x
⇒ ln x =1 ⇒ x =e

Le pt est A ( e, f (e) )

ln e 1
g (e) = −e = −e
e e

Enneviss en Mathématiques 93 Document d’appui en 7ème D


b) T : y =g '(e)( x − e) + g (e) =−1( x − e) + 1 − e =− x + e + 1 − e
e e

1
⇒ T : y =− x +
e

l
na
io
at
N
e
iqu

Exercice 7 :
og

( x) ln (1 + e − x ) ; D f = 
ag

f=
ed

−e − x
1) f '( x) =  0 lim𝑥𝑥→−∞ 𝑓𝑓(𝑥𝑥) = lim𝑥𝑥→−∞ ln(1 + 𝑒𝑒 −𝑥𝑥 ) = +∞
tP

−x
1+ e
lim f ( x) = lim ln (1 + e − x ) =ln1 =0
itu

x →+∞ x →+∞
st
In

Enneviss en Mathématiques 94 Document d’appui en 7ème D


−x −x  1 
2) a) f ( x) =ln(1 + e ) =ln e + ln  −x
+ 1 =− x + ln(e x + 1)
e 
lim ln(e x + 1) = ln(0 + 1) = ln1 = 0
x →−∞

− x est une asymptote oblique de C f en


Donc la droite ∆ : y = −∞

Position relative :
f ( x) − y∆ =− x + ln ( e x + 1) − (− x) =− x + ln ( e x + 1) + x =ln ( e x + 1)  0
Cas e x  0 ⇒ e x + 1  1

l
na
io
+

at
N
e
i qu
og

c)
ag
ed
tP
itu
st
In

Enneviss en Mathématiques 95 Document d’appui en 7ème D


Exercice 8 :

A : g ( x) =− − 2 xe2 x
2x
1 e

 
1) lim g ( x=
) lim 1 − e
2x
− 2
xe 2 x=
 1
x →−∞ x →−∞
 0 0 

2) Dg =  = ]−∞, +∞[ ; lim g ( x) = 1 − (+∞) − (+∞)(+∞) = −∞


x →+∞

−2e 2 x − ( 2e 2 x + 2e 2 x ⋅ 2 x ) = ( −4 x − 4 ) e2 x

l
g '( x) = −2e 2 x − 2e 2 x − 4 xe 2 x =
−4e 2 x − 4 xe 2 x ⇒ g '( x) =

na
+4
g '( x) = 0 ⇒ −4 x − 4 = 0 ⇒ −4 x = 4 ⇒ x = = −1

io
−4

at
N
e
i qu
og
ag
ed
tP
itu

g (0) = 1 − e0 − 0e0 = 1 − 1 = 0
st
In

D’après tv

3) a) F '( x) = − xe2 x ; ae2 x + 2e2 x (ax + b) =− xe2 x ⇒ ( 2ax + a + 2b ) e2 x =− xe2 x

Enneviss en Mathématiques 96 Document d’appui en 7ème D


 a = −21
Par identification : { 2 a = −1
a + 2b =
⇒  −a
0
=b 2=
1
4
 1
⇒ F ( x) =−

 2
1
x +  e2 x
4

  1
b) g ( x) =−
1 e 2 x − 2 xe 2 x =−
1 e2 x + 2  −
 xe 2 x  ⇒ G ( x) =−
x e 2 x + 2 F ( x) + c
 F '( x )  2

1  1 1 1 1
⇒ G ( x) =−
x e2 x + 2  − x +  e2 x + c =−
x e2 x − xe 2 x + e2 x + c ⇒ G ( x) =−
x xe 2 x + c
2  2 4 2 2
G (0) = 3 ⇒ 0 + 0e0 + c = 3 ⇒ c = 3

l
na
io
B : f ( x) = x + 3 − xe ; D f =
2x
]−∞, +∞[
at
N
e
1)
i qu
og

 lim f ( x) = lim  x + 3 − xe 2 x  = (−∞) − (0) = −∞


x →−∞ x →−∞
ag

 3 
ed

 lim f ( x) = lim x 1 + − e  = (+∞)(−∞) = −∞


2x
x →+∞ x →+∞
 x 
tP

f '( x) =1 − ( e 2 x + 2e 2 x ⋅ x ) =1 − e 2 x − 2 xe 2 x =g ( x)
itu
st

Donc f ' et g ont le même signe.


In

Enneviss en Mathématiques 97 Document d’appui en 7ème D


2) lim [ f ( x) − ( x + 3)=
] xlim  − xe 2 x =
 0 ;
x →−∞ →−∞ 

donc D : y= x + 3 est une asymptote oblique de C f en −∞

Position relative

f ( x) − y =− xe x , e x  0 ; − x= 0; x= 0

l
na
io
at
N
e
i qu
og
ag
ed

3) a) l’équation f ( x) = 0 admet 2 solutions ( f change de signe deux fois) donc C f


tP

coupe ( ox ) en deux points.


itu
st
In

f (0,7)  0
f (0,8) 0 } ⇒ 0, 7  J  0,8 ; lim f (xx) = lim 1 + 3x − e
x →+∞ x →+∞
2x 
 = −∞ BI (oy ) en +∞

Enneviss en Mathématiques 98 Document d’appui en 7ème D


l
na
io
at
N
e
i qu
og

Exercice 9 :
ag
ed

A: g ( x) =x3 + ln x − 1 ; D=
f ]0, +∞[
tP

1) lim+ g ( x) = 0 + (−∞) − 1 = −∞
itu

x →0
st
In

lim g ( x) = +∞ + ∞ − 1 = +∞
x →+∞

g '(=
x) 3x 2 +
1
]
 0 ; ∀x ∈ 0, +∞ [
x

Enneviss en Mathématiques 99 Document d’appui en 7ème D


2) g (1) = 1 + 0 − 1 = 0

l
na
io
at
N
e
i qu
og

x2
ag

ln x
B : f ( x) = −2− ;
2 x
ed
tP

1)
itu

 −∞ 
st

 lim+ f ( x) = 0 − 2 −  + 
= +∞
In

x →0 0 

 x2 ln x 
 lim f ( x) = lim  − 2 − = +∞
x →+∞ x →+∞
2 x 

Enneviss en Mathématiques 100 Document d’appui en 7ème D


2)

 1 ⋅ x − ln x 
 1 − ln x  x − 1 + ln x g ( x) 2
3
f '( x) = x − 0 −  x  = x− = = 2 ; x  0 donc f ' et g
 x2   x
2
 x2 x
 
ont le même signe.

x 0 1 +∞
f’(x) - 0 +
f(x) +∞ +∞

l
na
−3

io
2

at
3) N
ln x  x 2 
e
x2 ln x
a) f ( x) − y = −2− −  − 2= − = 0 ⇒ − ln x = 0 ⇒ x = 1
qu

2 x  2  x
i
og

x 0 1 +∞
ag

𝑙𝑙𝑙𝑙𝑙𝑙
ed

f(x)-𝑦𝑦𝑝𝑝 = − + 0 -
𝑥𝑥
tP

PR
itu
st

−3
C/P (1 ; ) P/C
2
In

  x2  ln x
b) lim  f ( x) −  − 2   = lim − = 0 donc P est asymptote de C
x →+∞
2   x→+∞ x 𝑓𝑓(2) = − 𝑙𝑙𝑙𝑙 2 ≈
 2

−0.34

Enneviss en Mathématiques 101 Document d’appui en 7ème D


4)

l
na
io
at
N
e
i qu
og
ag
ed
tP
itu
st
In

Enneviss en Mathématiques 102 Document d’appui en 7ème D


Solutions des exercices sur l’Intégrale

Exercice 1 :
1)

x +1 b a ( x + 2) + b
f ( x) = = a+ =
x+2 x+2 x+2
ax + 2a + b a = 1
=f ( x) ⇒
x+2 2a + b =⇒ 1 b =−1

l
na
1
f ( x) = 1 −

io
x+2

at
2 2
1
I= ∫ f ( x)dx = ∫ (1 − x + 2 )dx = [ x + ln( x + 2)] = 2 − ln 4 − 1 − ln 3
2
1
N
e
1 1
qu

3
I = 1 + ln( )
4
i
og
ag
ed

Exercice 2 :
tP

x2 + x + 1 c ax 2 + (−3a + b) x − 3b + c
f ( x) = = ax + b + =
x −3 x −3 x −3
itu

a = 1
st

ax + 2a + b 
f ( x) = ⇒ −3a + b = 1 ⇒ b = 4
In

x+2 −3b + c =1 ⇒ c =13



13
f ( x) = x + 4 +
x −3
1 1
13 1 1
I= ∫
0
f ( x)dx = ∫ ( x + 4 +
0
x −3
)dx = [ x 2 + 4 x + 13ln x − 3 ]10 = + 4 + 13ln 2 − 13ln 3
2 2
9 2
I= + 13ln( )
2 3

Enneviss en Mathématiques 103 Document d’appui en 7ème D


Exercice 3 :

2x +1 a b a( x − 4) + b( x − 1)
f ( x) = = + =
x − 5x + 4 x −1 x − 4
2
( x − 1)( x − 4)
(a + b) x − 4a − b a + b =2 a =−1
f (=
x) ⇒ ⇒
x − 5x + 4 −4a= −b 1 =
2
b 3
−1 3
f=
( x) +
x −1 x − 4

l
−1
3 3

na
3
I=∫2 f ( x)dx =∫2 ( x − 1 + x − 4 )dx =[− ln( x − 1) + 3ln x − 4 ]2 =−3ln 2
3

io
at
I = −3ln 2 N
e
qu

Exercice 4 :
i
og
ag

x−2 a b a ( x − 1) + b
f ( x) = = + =
ed

( x − 1) 2 x − 1 ( x − 1) 2 ( x − 1) 2
tP

ax −= a + b a 1= a 1
f ( x) = ⇒  ⇒ 
itu

( x − 1) 2 −a + b =−2 b =−1


st

1 1
In

f=( x) −
x − 1 ( x − 1) 2
0 0
1 1 1 0 1
I =∫ f ( x)dx =∫ ( − )dx =[ln x − 1 + ]−1 =− − ln 2
−1 1
x − 1 ( x − 1) 2
x −1 2
1
I =− − ln 2
2

Enneviss en Mathématiques 104 Document d’appui en 7ème D


Exercice 5 :
Intégration par parties

2e
I= ∫x
3
ln xdx
e

 1
u '( x ) =
u ( x) = ln x  x
posons  ⇒
v '( x) = x
3
v ( x ) = 1 x 4
 4

l
na
2e
1 1 1 1 1
I= [ x 4 ln x]e2 e − ∫ x3 dx= [ x 4 ln x]e2 e − [ x 4 ]e2 e

io
4 4 4 4 4

at
e

45 4 N
=I 4e 4 ln 2 + e
16
e
qu

Exercice 6 :
i
og

1
ag

I = ∫ xe x dx
ed

0
tP

= u ( x) x= u '( x) 1
posons  ⇒
itu

=  v '( x ) e=x
v ( x ) e
x
st

1
In

I = [ xe ] − ∫ e x dx =[ xe x ]10 − [e x ]10 = e − 0 − (e − 1) = 1
x 1
0
0

I =1

Enneviss en Mathématiques 105 Document d’appui en 7ème D


Exercice 7 :
π
=
I ∫ ( x + 2) sin xdx
0

u ( x) = x + 2 u '( x) =
1
posons  ⇒
v '( x) = sin x v( x) = − cos x
π
I=[−( x + 2) cos x] − ∫ − cos xdx =
π
0 [−( x + 2) cos x]π0 + [sin x]π0 =π +4
0

I= π + 4

l
na
io
Exercice 8 :
at
N
e
1)
qu

π
i
og

2
I = ∫ x 2 cos 2 xdx
ag

0
ed

π
2
J = ∫ x 2 sin 2 xdx
tP

0
itu

π π π π
st

2 2 2 2
=
I+J ∫x cos xdx + ∫ x sin
= ∫ (x cos x + x sin
= ∫ x dx
2 2 2 2 2 2 2 2 2
xdx x)dx
In

0 0 0 0
π
1 3 2 π 3
I=
+ J [ x=]0
3 24
π3
I+J =
24

Enneviss en Mathématiques 106 Document d’appui en 7ème D


2)

π π π π
2 2 2 2
=
I−J ∫ x cos xdx − ∫ x sin= ∫ ( x cos x − x sin= ∫x (cos 2 x − sin 2 x)dx
2 2 2 2 2 2 2 2 2
xdx x)dx
0 0 0 0
π
2
I−J =∫ x cos 2 xdx
2

u '( x) = 2 x
u ( x) = x 2 
posons  ⇒ 1
v '( x) = cos 2 x v( x) = sin 2 x
 2
π π

l
π

na
2 2
1
I−J =[ x 2 sin 2 x]02 − ∫ x sin 2 xdx =− ∫ x sin 2 xdx
2

io
0 0

u '( x) = 1

at
u ( x) = x 
posons  ⇒ 1 N
 v '( x ) = sin 2 x v( x) = − 2 cos 2 x
e
π
qu

π 2 π π
1 1 1 1
[− x cos 2 x]02 − ∫ − cos 2 xdx =
I−J = [− x cos 2 x]02 + [− sin 2 x]02
i
og

2 0
2 2 2
π
I−J =
ag

4
ed

3)
tP

 π3
itu

 I + J = (1)
 24
st


I − J =π
In

(2)

 4
π 3 + 6π
(1) + (2) ⇐ 2 I =
24
π 3 + 6π
⇒I =
48
π 3 − 6π
(1) − (2) ⇒ 2 J =
24
π − 6π
3
⇒J =
48

Enneviss en Mathématiques 107 Document d’appui en 7ème D


Exercice 9 :
1)

a
f ( x) =e − x ln(1 + e x ); I (a ) =∫ f ( x)dx
0

1)e > 0 ⇒ 1 + e > 0 ⇒ ln(1 + e x ) > 0


x x

e − x > 0 ⇒ e − x ln(1 + e x ) > 0


a
f ( x) > 0 ⇒ ∫ f ( x)dx > 0 ⇒ I (a) > 0
0

l
na
2) a)

io
ex ce x + c + d

at
d
= c+ = x
1 + ex 1 + ex 1+ e N
c = 1
e
⇒
c + d =0⇒d = −1
qu

ex
i

1
og

⇒ =
1−
1+ e x
1 + ex
ag
ed
tP

Par intégration
itu

a a
ex 1
∫0 1 + e x dx
= ∫ (1 − 1 + e )dx
st

x
0
In

= [ x] − [ln(1 + e x )]0a = a − 0 − ln(1 + e a ) + ln(2)


a
0

a
= a + ln( )
1 + ea
ex e0
b) f '( x) =
−e x ln(1 + e x ) + .e x
=
− e x
ln(1 + e x
) +
1 + ex 1 + ex
1
f '( x) = −e x ln(1 + e x ) + .
1 + ex
1
f ( x) + f '( x) =
1 + ex

Enneviss en Mathématiques 108 Document d’appui en 7ème D


1
c) on a f ( x) + f '( x) = x
1+ e

1
f ( x) + f '( x) =
1 + ex
1
⇒ f ( x) = − f '( x)
1 + ex
a a a
1
∫1
= f ( x ) dx ∫1 1 + e x ∫1 f '( x)dx
dx −

1
I (a) =a + ln( ) − [ f ( x)]0a
1 + ea

l
na
1
I (a) =a + ln( ) − f (a ) + f (0)
1 + ea

io
1

at
=a + ln( ) − e − a ln(1 + e a ) + ln 2
1 + ea N
4
I (a) =a + ln( ) − e − a ln(1 + e a )
e
1 + ea
i qu
og
ag

Exercice 10 :
ed
tP

n 1
− x
=un ∫ e 2
dx, n ∈ *
itu

n −1
st

1 1 1 1
− x − n+ − ( n −1)
1)un =[−2e 2 n
=−2e 2 2
− (−2e 2
In

n −1] )
1 1
− n
⇒ un = (2e − 2)e 2 2

1 1
− −
( un )est une suite géométrique de raison q = e 2
et de 1 terme u1= 2 − 2e
er 2

Enneviss en Mathématiques 109 Document d’appui en 7ème D


3)

S n = u1 + u2 + ......un
1 1 2 1 n 1 n 1
− x − x − x − x
= ∫e0
2
dx + ∫ e
1
2
dx + .... + ∫e
n −1
=
2
dx ∫e
0
2
dx

n 1
− x
Sn = ∫ e 2
dx
0

4)
1 1
− x − n
Sn =
[−2e 2 n
0] =
−2e + 2 2

l
− n

na
lim S n= lim (−2e 2
+ 2)= 2
n →+∞ n →+∞

io
at
N
e
i qu
og
ag
ed
tP
itu
st
In

Enneviss en Mathématiques 110 Document d’appui en 7ème D


Chapitre 6:
Les suites numériques

Résumé
Définition : une suite est une fonction de N vers R , elle est notée (U n ),(Vn )...
Il y a deux manières de définir une suite :

l
na
-Par son terme général en fonction de n
Exemples:

io
2n + 1
Un =

at
n+2 N
-Par son 1erterme et une relation entre U n et U n+1
e
qu

u0 = 1

Exemple :  un + 1
i
og

un +1 = u + 2

ag

n
ed

Définitions :

(un ) est croissante ⇔ un+1 − un ≥ 0 , ∀n ∈ 


tP

• La suite
(un ) est décroissante ⇔ un+1 − un ≤ 0 , ∀n ∈ 
itu

• La suite
st

• La suite (un ) est majorée par M ⇔ un ≤ M , ∀n ∈ 


In

• La suite (un ) est minorée par m ⇔ m ≤ un , ∀n ∈ 


• La suite (un ) est bornée ⇔ m ≤ un ≤ M , ∀n ∈ 
• La suite (un ) est constante ⇔ un+1 − un =
0 , ∀n ∈ 

Etudier la monotonie (ou le sens de variation) de la suite (un ) c’est connaitre si


elle est croissante, décroissante ou constante.

Enneviss en Mathématiques 111 Document d’appui en 7ème D


Suite Arithmétique
Définition : (un ) est une suite arithmétique ⇔ un+1 − un =
r où 𝑟𝑟 est une valeur
constante appelée raison.

• Si (un ) est une suite arithmétique de premier terme u0 et de raison

𝑟𝑟,alors u=n u0 + nr et si le premier terme est u1 alors un = u1 + (n − 1)r


• Si (a,b,c) forment une suite arithmétique alors on a : a+c=2b et c-b=b-a=r

l
et b=a+r et c=b+r

na
Si (un ) est une suite arithmétique alors :

io

at
n − p +1
S n = u p + ..... + un = (un + u p )
N
2
e
* Suite géométrique :
qu

(un ) est une suite géométrique de raison q ⇔ un+1 =


i

Définition : qun
og
ag

• Si (un ) est une suite géométrique de Premier terme u0 alors


ed

un = q nu0 , si le premier terme est u1 alors un = u1q n−1


tP

• Si (a,b,c) forment une suite géométrique alors on a : a × c =b 2 et


itu

c b
= = q et b= a × q et c= b × q
b a
st

n − p +1
1− q
In

• Si (un ) est une suite géométrique alors S n = u p + ..... + un = u p


1− q
• Sommes usuelles : 1 + 2 + 3 + ..... + n =n(n + 1) et
2

1 − a n +1
1 + a + a 2 + .... + a n =
1− a

Enneviss en Mathématiques 112 Document d’appui en 7ème D


Convergence d’une suite :

Définition : La suite (un ) est convergente vers l ∈  ⇔ lim un =l ∈ 


n →+∞

Si (un ) n’est pas convergente on dit alors qu’elle est divergente

Théorèmes de convergence et de comparaisons

Si Et alors

(un ) est croissante Majorée convergente

l
na
io
(un ) est décroissante Minorée convergente

at
N
vn ≤ un ≤ wn = =
lim vn lim wn l lim un = l
e
n →+∞ n →+∞ n →+∞
qu

un − l ≤ vn lim vn = 0 lim un = l
i
og

n →+∞ n →+∞
ag

vn ≤ un lim vn = +∞
n →+∞
lim un = +∞
n →+∞
ed

un ≤ vn lim vn = −∞ lim un = −∞
tP

n →+∞ n →+∞
itu
st
In

A retenir

 Si -1< a <1 ⇒ lim a n =


0
n →+∞

 Si a >1 ⇒ lim a n = +∞
n →+∞

 Si (un ) ⇒ u0 ≤ un

 Si (un ) ⇒ un ≤ u0

Enneviss en Mathématiques 113 Document d’appui en 7ème D


 un+1
 ( un ) ⇔ un ≥1
 Si un > 0 ⇒  ( u ) ⇔ un+1 ≤1

 n un

 Si un+1 = f (un ) et f est continue alors lim un = l ⇒ l = f (l )


n →+∞

 Deux suites sont adjacentes Ssi elles convergent vers la même limite et
elles sont de monotonie différente.

Démonstration par récurrence

Soit p (n) une propriété définie sur les entiers naturels, pour montrer par récurrence que

l
na
p ( n) est vraie on suit les trois étapes suivantes

io
at
1. On vérifie qu’elle est vraie pour le 1er élément (n=0,n=1)
N
2. On suppose qu’elle est vraie pour n
e
qu

3. On démontre qu’elle est vraie pour n+1


i

Alors elle est vraie quel que soit n


og
ag
ed
tP
itu
st
In

Enneviss en Mathématiques 114 Document d’appui en 7ème D


Exercices

Exercice 1 :
Parmi les réponses proposées pour chaque question une seule réponse est exacte

N° Question A B C

1 (un ) est une suite r=


2
r=
1 r =5
5 5
arithmétique telle que u2 = 1

l
na
et u7 = 3 sa raison r est

io
q=2 q = 11

at
2 (un ) est une suite 1
N q=
2
géométrique de 1er terme
u0 = 1024 et telle que
e
qu

u0 + .................. + u10 =
2047
i
og

3 Si f est une fonction Croissante décroissante Non


ag

monotone
croissante sur  + et (un )
*
ed

une suite définie par ∀n  0


tP

1
un = f ( ) alors la suite ( un )
n
itu

est
st

4 Si f est une fonction décroissante croissante Non


In

monotone
décroissante sur  et ( un )
est une suite définie par
u0 = a où a ∈  et
un+1 = f (un ) alors la suite
(un ) est

Enneviss en Mathématiques 115 Document d’appui en 7ème D


Exercice 2 :

 u =3
 0
u
un+1 = n
Soit (u ) une suite définie par
n
 1+un
1. Calculer u1 , u2 et u3 puis justifier que (un ) n’est ni arithmétique ni
géométrique
1

l
2. On pose vn =

na
un

io
at
a) Montrer que (vn ) est une S . A
N
b) Exprimer vn puis un en fonction de 𝑛𝑛
e
qu

Exercice 3 :
i
og
ag
ed


 u0 =1
tP

Soit
 u = −3un −1

 n+1 2un
itu
st
In

1. Calculer u1 , u2 et u3
2un + 1
2. On pose vn =
2un

a) Montrer que (vn ) est une suite géométrique

b) Exprimer vn puis un en fonction de 𝑛𝑛.

Enneviss en Mathématiques 116 Document d’appui en 7ème D


Exercice 4 :
(un ) la suite définie par : 1 n de 
u1 =
*
Soit et pour tout on a :
2
n +1 n −1
=
un +1 un +
2n 2n

1. Calculer les termes u2 , u3 et u4


2. On définit la suite ( vn ) pour tout entier n ≥ 1 par vn = un − 1
n
a) Montrer que (vn ) est une suite géométrique
b) Exprimer vn puis un en fonction de 𝑛𝑛

l
na
c) Calculer la limite de (vn )

io
at
Exercice 5 :
N
e

 u0 = 1
qu


i

3
og

u
un+1 = n
On considère la suite (u ) définie pour n ∈  par
 3un +1
ag

n
ed

1. Calculer u1 et u2
tP

2. Montrer par récurrence que (un ) est positive


itu

(un ) est décroissante. que peut-on déduire ?


st

3. Montrer que la suite


In

1
4. On pose vn =
un
a) Montrer que (vn ) est une suite arithmétique
b) Exprimer vn en fonction de 𝑛𝑛 en déduire un en fonction de 𝑛𝑛
1 1 1
c) Calculer en fonction de 𝑛𝑛 sn = + + ........... +
u0 u1 un

Enneviss en Mathématiques 117 Document d’appui en 7ème D


Exercice 6 :
On considère la suite numérique (un ) définie pour tout n > 0 par :
2n 4(3n + 5)
=u1 2,=
un +1 un +
5(n + 1) 5(n + 1)
u2 et vérifier que 292
1. Calculer u3 =
75
2. Montrer par récurrence que la suite (un ) est majorée par 4
3. Déterminer le sens de variation de (un ) et démontrer qu’elle converge puis
déterminer sa limite l .

l
na
4. Pour tout n > 0 on pose v=n (4 − un )n

io
a) Montrer que (vn ) est une suite géométrique ; écrire vn en fonction de 𝑛𝑛 .

at
v1 + v2 + .. + vn
b) Retrouver lim un et calculer
N
n →+∞
e
u1 + 2u2 + 3u3 . + nun
qu

c) Calculer
i

Exercice 7 :
og
ag

La suite (un ) n ∈ * est définie par :


ed

5 n
u1 = , un +1 =
3− (3 − un )
2 2(n + 1)
tP

Prouver que ∀n ∈ * un < 3


itu

n+2
st

1. Justifier que un +=
1 − un (3 − un )
2(n + 1)
In

2. Etudier ainsi la monotonie de ( un ) , montrer que (un ) est convergente.


on pose =
vn n(3 − un ) ou n ∈ *

3. Prouver que ( vn ) est une suite géométrique

4. Calculer vn en fonction de 𝑛𝑛

5. En déduire le terme général de (un ) , calculer ainsi la limite de (un ) .

Enneviss en Mathématiques 118 Document d’appui en 7ème D


Exercice 8 :
(un ) est la suite définie par :
2 1 n 1
u0 = , un +1 = un + +
3 2 2 2 2
1. Calculer u1 , u2
2. (vn ) est la suite définie par=
: vn un 2 − n ,
montrer que (vn ) est suite géométrique dont on donnera la raison et le
premier terme

l
na
3. Exprimer vn puis un en fonction de 𝑛𝑛, la suite (un ) est-t-elle convergente ?
= u1 + u2 + .. + un

io
4. Calculer en fonction de 𝑛𝑛 la somme : S n

at
Exercice 9 : N
e
Soit (un ) et (vn ) les suites numériques définies par :
qu

 u0 = 3  v0 = 4
i
og

 u = un + vn  v = un+1 + vn
 n+1 2  n+1
ag

et
2
ed

1. Calculer u1 , u2 , v1 et v2
tP

2. Pour tout n ∈  on pose w=


n vn − un
itu

a) Montrer que ( wn ) est une suite géométrique de raison 1


st

4
In

b) Exprimer wn en fonction de 𝑛𝑛 et préciser sa limite


3. Etudier les sens de variations de deux suites ( un ) et ( vn )puis démontrer que
( un ) et( vn ) sont adjacentes

4. a) Démontrer que la suite ( tn ) définie par : tn = un + 2vn est une suite


3
constante
b) Calculer la valeur de t0 puis en déduire la limite commune de ( un ) et ( vn ).

Enneviss en Mathématiques 119 Document d’appui en 7ème D


Exercice 10 :
La suite (un ) est définie par u0 = 1 et pour tout entier naturel 𝑛𝑛 par un +=
1
1
un + n − 1
2
1. a) Calculer u1 , u2 et u3
b) Justifier que la suite (un ) n’est ni arithmétique ni géométrique.
2. a) Démontrer que pour tout n ≥ 3 on a un ≥ 0
b) En déduire que pour tout n ≥ 4 on a un ≥ n − 2
c) En déduire la limite de la suite (un )

l
vn = 4un − 8n + 24

na
3. On définit la suite

io
a) Démontrer que (vn ) est une suite géométrique décroissante dont on donnera

at
la raison et le premier terme. N 1
b) Démontrer que pour tout entier naturel 𝑛𝑛. On a : u= 7( ) n + 2n − 6
e
n
2
qu

c)Vérifier que pour tout entier naturel 𝑛𝑛 on a : u=


n xn + yn où ( xn ) est une
i
og

suite géométrique et ( yn ) est une suite arithmétique dont on précisera pour


ag

chacune le premier terme et la raison


ed

d) En déduire l’expression de la somme :


sn = u0 + u1 + ....... + un en fonction de 𝑛𝑛
tP
itu
st
In

Enneviss en Mathématiques 120 Document d’appui en 7ème D


Solutions
Exercice1 :
Question 1 2 3 4

Réponse A B B C

Exercice 2 :

 u =3

l
na
 u0 = u n
 n+1 1+un

io
u1 , u2 et u3
at
1) Calculons N
e
u0 3
•=u1 =
qu

1 + u0 4
i
og

3
• u2 =
7
ag

3
• u3 =
ed

10
(un ) n’est ni arithmétique ni géométrique
tP

Vérification que
3 3 −9
u3 − u2 = − =
itu

10 7 70
st

3 3 −9
u2 − u1 = − =
In

7 4 28
u2 − u1 ≠ u3 − u2 donc
3 3
u
(un ) n’est pas arithmétique = 10 7 u2 7= 4
3
= et =
u2 3 10 u1 3 7
7 4
u2 u3
≠ donc (un ) n’est pas géométrique
u1 u2

Enneviss en Mathématiques 121 Document d’appui en 7ème D


1
2) On pose vn =
un

a) Montrons que (vn ) est une suite arithmétique

1 1 1 1 1 + un 1 1 + un − 1
vn +1 − vn = − = − = − = = 1
u n+1 un un un un un un
1 + un

1 donc (vn ) est une suite arithmétique de raison r = 1


vn +1 − vn =

l
na
b) Calcul de vn en fonction de n

io
at
v=
n v0 + nr N
1
vn = + n ×1
e
qu

3
i

1
og

vn= +n
3
ag

1 1
un en fonction de 𝑛𝑛 , vn = ⇒ un = en remplaçant vn par
ed

Calcul de
un vn
tP

1 1 3
=
sa valeur un = =
itu

1 3n + 1 3n + 1
+n
3 3
st
In

Exercice 3 :


 u0 =1
 u = −3un −1

 n+1 2un

Enneviss en Mathématiques 122 Document d’appui en 7ème D


1) Calculons de u1 , u2 et u3
−3u0 − 1 −3 ×1 − 1 −4
• u1 = = = = −2
2u0 2 ×1 2
−3u1 − 1 −3 × (−2) − 1 5 −5
• u= = = =
2(−2) −4 4
2
2u1
−5 15
−3 × ( ) −1 −1
−3u2 − 1 −11
•=u3 = 4= = 4
2u2 −5 −5 10
2( )
4 4

l
na
2un + 1
2) On pose vn =
un + 1

io
at
N
a) Montrons que ( un ) est une suite géométrique
e
qu

2un + 1 2un +1 + 1
v= ⇒ vn +=
i
og

un + 1 un +1 + 1
n 1
ag

−3un − 1 −3un − 1 un
2( ) +
ed

2un un un
=vn +1 =
−3un − 1 −3un − 1 2un
tP

+1 +
2un 2un 2un
itu

−2un − 1
st

un −2un − 1 2un
= = ×
In

vn +1
−un − 1 un −un − 1
2un
2un + 1
= =× 2 2vn
un + 1

Donc ( vn ) est une S .G de raison q = 2

Enneviss en Mathématiques 123 Document d’appui en 7ème D


b) Calculons vn puis une en fonction de n
2u0 + 1
=vn v= n
0 q ; v0
u0 + 1
2(1) + 1 3
= =
1+1 2
3
vn = (2) n
2

l
2un + 1

na
On a vn = ⇒ vn (un + 1) = 2un + 1
un + 1

io
vnun + vn = 2un + 1 at
N
vnun − 2un =
1 − vn
e
qu

un (vn − 2) =1 − vn
i
og

1 − vn
un =
ag

vn − 2
ed
tP

On remplace vn par sa valeur


itu
st

3
1− (2) n
In

un = 2
3
(2) n − 2
2

Enneviss en Mathématiques 124 Document d’appui en 7ème D


Exercice 4 :

 u1 = 12
= n +1
un +
n −1
 un+1
2n 2n

1) a) Calculons u2 , u3 et u4
2 1−1
=u2 u1 +
2 ×1 2 ×1

l
na
1
u= u=

io
2 1
2

at
N
3 2 −1
e
=
u3 u2 +
2× 2
qu

4
3 1 1 3 2
i

u3 = × + = +
og

4 2 4 8 8
ag

5
u3 =
ed

8
tP

n=3
itu
st

4 2 2 5 1
u4 = u3 + = × +
In

8 6 3 8 3
5 4 9
u4 = + =
12 12 12
3
u4 =
4

Enneviss en Mathématiques 125 Document d’appui en 7ème D


2)a)
un − 1 u −1
vn = ⇒ vn +1= n +1
n n +1
n +1 n −1
un + −1
⇒ vn +1 = 2 n 2 n
n +1
n +1 (n + 1)
un −
⇒ vn +1 = 2n 2n
n +1
n + 1 (u − 1)
⇒ vn +1 =  n

l
2n n + 1

na
1 un − 1

io
⇒ vn +1 = ( )

at
2 n
1
N
⇒ vn +1 = vn ,
e
2
qu

Donc ( vn ) est une S .G de raison q = 1


i
og

2
ag

b) Calculons vn et un en fonction de 𝑛𝑛
ed

1
−1
u1 − 1 2 n
tP

1
n −1
vn = v1q , v1 = = = − , donc vn = −  1 
1 1 2 2
itu

u −1
st

vn = n ⇒ nvn =un − 1
n
In

n
1
⇒ u n =nvn + 1 ⇒ un =− n   + n
2

  1 n 
lim vn =lim  −    =0
n →+∞  
 2 
n →+∞

Enneviss en Mathématiques 126 Document d’appui en 7ème D


Exercice 5 :

 u0 = 1
 u 3= un
 n+1 3un +1

l
na
io
at
1) Calculons N
e
u1 , u2
i qu
og

1
3 1
ag

=
u1 =
3
+1 6
ed

3
1
tP

 
=u2 =
u1 =
6 1
itu

3u1 + 1 1 9
3  +1
st

6
In

2) Montrons que vn ≥ 0

Initialisation u0= 1 ≥ 0
3
Vérifier pour n = 0

• On suppose que un ≥ 0 et montrons que un+1 ≥ 0 vn ≥ 0

un  0 ⇒ 3un + 1  0

Enneviss en Mathématiques 127 Document d’appui en 7ème D


un
D’où ≥ 0 ⇒ un +1 ≥ 0
3un + 1

Donc (un ) est positive

3) Montrons que (un ) est décroissante


un u
un +1 −=
un − n
3un + 1 1
un − 3un 2 − un
un +1 − un =
3un + 1

l
−3un 2

na
un +1 −=
un ≤0
3un + 1

io
{ 3un +1 0
−3un 2  0
N
at
e
qu

D’où (un ) est décroissante comme (un ) est décroissante et minorée par 0 (positive)
i
og

Donc on peut déduire que (un ) est convergente


ag

1
4) a) On pose vn = et montrons que (vn ) est une S . A
ed

un
tP

1 1 3un + 1
v= = =
itu

n +1
un +1 un un
st

3un +1
In

3un 1
v=
n +1 +
un un
1
vn=
+1 +3
un
vn +1 = vn + 3 ⇒ vn +1 − vn = 3
D’où ( vn ) est une S . A de raison r = 3

Enneviss en Mathématiques 128 Document d’appui en 7ème D


b) vn en fonction de n

1 v= v + nr
v= = 3 n 0
vn = 3 + n3
0
u0

v=
n 3n + 3 , un = 1 ⇒ un = 1
vn 3n + 3

1 1 1
Calculons la somme sn = + + .......... + donc
u0 u1 un

l
na
sn = v0 + v1 + ........... + vn (somme de 𝑛𝑛 + 1 termes d’une S.A)

io
at
N
(n − 0 + 1)(v0 + vn ) (n + 1)(3n + 6) (n + 1)(n + 2)
=sn = =
e
2 6 2
i qu

Exercice 6 :
og
ag


 u1 = 2
u
ed

2n 4(3 n + 5)
= un +


tP

n+1
5( n +1) 5( n +1)
itu

• u2
st

Calculons
In

2 4(3 ×1 + 5)
=u2 u1 +
5× 2 5(1 + 1)
1 4×8 2 16
u2 = ×2+ , u2 = +
5 10 5 5
18
u2 =
5

• Calculer u3

Enneviss en Mathématiques 129 Document d’appui en 7ème D


4 4 ×11
=
u3 u2 +
15 5× 3
292
u3 =
4 18 44 72 220 75
u3 = × + = +
15 5 15 75 75
2) Montrons par récurrence que

un ≤ 4 (majorée par 4)

Initialisation

l
na
• u1= 2 < 4

io
• On suppose que un < 4 montrons que un +1 < 4

at
D’après l’hypothèse
N
e
qu

2n  2n 
un ≤ 4 ⇒ un ≤ 4  
i

5(n + 1)  5(n + 1) 
og
ag

2n 8n
⇒ un ≤
ed

5(n + 1) 5(n + 1)
tP

4(3n + 5)
itu

On ajoute aux deux membres


5(n + 1)
st
In

2n 4(3n + 5) 8n 4(3n + 5)
⇒ un + ≤ +
5(n + 1) 5(n + 1) 5(n + 1) 5(n + 1)

8n + 12n + 20
⇒ un +1 ≤
5(n + 1)

20n + 20
⇒ un +1 ≤
5(n + 1)

Enneviss en Mathématiques 130 Document d’appui en 7ème D


4(5(n + 1))
⇒ un +1 ≤ , un +1 ≤ 4
5(n + 1)

Donc ∀n ∈ *; un ≤ 4

D’où (un ) est majorée par 4

3) Sens de variation de (𝑢𝑢𝑛𝑛 ) et sa limite

2n 4(3n + 5)
un +=
1 − un un + − un
5(n + 1) 5(n + 1)

l
na
io
 2n  4(3n + 5)
=  − 1  un +
 5(n + 1) 
at
5(n + 1) N
e
2n − 5n − 5  3n + 5 
qu

= un + 4  
5(n + 1)  5(n + 1) 
i
og

−3n − 5  3n + 5 
ag

= un + 4  
5(n + 1)  5(n + 1) 
ed
tP

3n + 5
u=
n − un ( 4 − un )
5(n + 1)
itu
st

un ≤ 4 ⇒ 4 − un ≥ 0
In

un +1 − un ≥ 0

Donc (un ) est croissante

Convergence de (un )

On a (un ) croissante et majorée donc elle est convergente

Enneviss en Mathématiques 131 Document d’appui en 7ème D


La limite de (un )

2n 12n + 20
=
On a un +1 un + on prend la limite des deux membres et en
5n + 5 5n + 5

2 12 l = 2 l + 12 ⇒ l − 2 l = 12 ⇒  1 − 2  l = 12
posant lim un = l ,alors=
l l+  
n →+∞ 5 5 5 5 5 5  5 5

3
l=
12
⇒ 3l = 12 ⇒ l = 4 donc nlim un = 4
5 5 →+∞

v= (4 − un )n

l
4) on pose

na
n

io
a) Montrons que (vn ) est une S .G :

at
N
( 4 − un+1 ) (n + 1)
vn +1 =
e
qu

2n 4(3n + 5)
4 − un +1 =− un −
i

4
og

5(n + 1) 5(n + 1)
ag

 3n + 1  4(2n) 2n
ed

2n
⇒ 4 − un +1= 4 1 − − un ⇒ 4 −=
un +1 − un
 5(n + 1)  5(n + 1) 5(n + 1) 5(n + 1)
tP
itu

2n (4 − un ) 2 2
⇒ 4 − un +1 = ⇒ ( n + 1) ( 4 − un +1=
) n(4 − un ) ⇒ vn +1 = vn
5 n +1
st

5 5
In

(vn ) est une suite géométrique de raison 2


Donc q=
5

• vn en fonction𝑛𝑛 , vn = v1q n −1 ; v1 = (4 − u1 ) ×1 = (4 − 2) ×1 = 2
n −1
2
Donc vn = 2  
5

Enneviss en Mathématiques 132 Document d’appui en 7ème D


n −1
2
2 
b) on a vn = (4 − un ) ⋅ n ⇒ 4 − un = vn ⇒ un = 4 − vn ⇒ un =4 −  
5
n n n
⇒ lim un = 4 − 0 = 4
n →+∞

La somme sn =
v1 + v2 , , +vn (la somme d’une S .G )
 n

2 n 2 1 −  2  
1− ( )  5 
  10   2  
n
=sn v= 5
⇒ sn= 1 −   
3   5  
1
2 3
1−

l
5 5

na
sn =u1 + 2u2 + 3u3 + ........... + nun

io
On a nu= 4n − vn
at
n N
e
1u1 = 4 ×1 − v1
qu

2u2 = 4 × 2 − v2
i
og

3u3 = 4 × 3 − v3
ag

.
ed

.
tP

.
itu

nun = 4 × n − vn
st
In

s 'n = 4(1 + 2 + 3 + ........... + n) − sn

n ( n + 1) 10   2   10   2  
n n

=
s 'n 4 − 1 −    ⇒ s '= 2n(n + 1) − 1 −   
3   5   3   5  
n
2

Enneviss en Mathématiques 133 Document d’appui en 7ème D


Exercice 7 :

 u1 = 3
 u 2= n
n+1 3− (3−un )
 2( n +1)

1) Montrons que un < 3; ∀n ∈ 


*

• Vérification u1 = 5 < 3 vrai pour n = 1


2

l
un < 3 et on montre que un+1  3 d’après l’hypothèse un  3

na
• On suppose que

io
−n n
⇒ 3 − un ≥ 0 ⇒ (3 − un ) < 0 ⇒ 3 − (3 − un ) < 3
at
2(n + 1) N 2(n + 1)
un +1 < 3
e
qu

un < 3; ∀n ∈ *
i
og

n+2
ag

2) montrons que un +=
1 − un (3 − un )
2(n + 1)
ed

n n
tP

un +1 − un =3 − (3 − un ) − un =3 − un − (3 − un )
2(n + 1) 2(n + 1)
itu

 n    2(n + 1) − n    n+2 
=−
(3 un ) 1 − =
  3 − un   = ( 3 − un )  
st

 2(n + 1)    2(n + 1)    2(n + 1) 


In

n+2
un +=
1 − un (3 − un )
2(n + 1)

3) la monotonie de (un )
n+2
comme un < 3 ⇒ 3 − un > 0 ⇒ (3 − un ) > 0
2(n + 1)

un +1 − un > 0 D’où (un ) est croissante.

Enneviss en Mathématiques 134 Document d’appui en 7ème D


La convergence de (un )

Comme (un ) est croissante et majorée elle est alors convergente

4) on pose =
vn n(3 − un ) n ∈ * montrons que (vn ) est une S .G

vn+1 =(n + 1)(3 − un+1 ) ⇒ vn+1 =(n + 1)  n 


(3 − un ) 
 2(n + 1) 

n 1 1
⇒ vn +1 = (3 − un ) ⇒ vn +1= (n(3 − un )) ⇒ vn +1 = vn
2 2 2

l
(vn ) est une S .G de raison 1

na
D’où q=
2

io
vn en fonction de n
at
5)
N
 5 1
vn = v1q n −1 ; v1 = 1(3 − u1 ) ⇒ v1 = 1 3 −  ⇒ v1 =
e
 2 2
i qu

n −1 n
 1  1  1
og

vn =     ⇒ vn =
 
 2  2  2
ag
ed

un en fonction de 𝑛𝑛
tP

v v
⇒ 3 − un =n ⇒ un =3 − n
=
vn n(3 − un ) n n
itu
st

n
1
 
In

⇒ un =3 −   ⇒ lim un = 3 − 0 = 3
2
n n →+∞

Exercice 8 :

 u0 = 2
 u 3=1 u + n + 1
 n+1 2 n 2 2 2

Enneviss en Mathématiques 135 Document d’appui en 7ème D


1) Calculons u1 , u2
1 0 1 1 2 1
u1 = u0 + + = × +
2 2 2 2 2 3 2
1 1
u1= +
3 2
1 1 1 11 1  1 1
u2 = u1 + + =  +  + +
2 2 2 2 23 2 2 2 2
1 1 1 1 1 2 1
u2 =+ + + =+ +
6 2 2 2 2 2 6 2 2 2

l
na
1 2 1
u2 = + ⇒ u2 = + 2

io
6 2 6

at
N
=
2) vn un 2 − n montrons que (vn ) est une suite géométrique
e
qu

1 n 1 n
i

=
vn +1 2un + + 1 − =
n −1 ( 2un ) −
og

2 2 2 2
ag

1 1
vn +1= ( 2un − n)= vn +1= vn
2 2
ed

(vn ) est une S .G de raison q = 1


tP

Donc
2
itu

2 2 2
Son premier terme v0 = u0 2 − 0 = 2 × ; v0 =
st

3 3
In

3) vn en fonction de 𝑛𝑛𝑣𝑣𝑛𝑛 = 2√2


3 2
1
( )𝑛𝑛
un en fonction de 𝑛𝑛
n
2 21
n+  
n + vn 3 2
on a v=
n 2un − n ⇒ u=
n un =
2 2

La convergence de
(un )

Enneviss en Mathématiques 136 Document d’appui en 7ème D


lim un = +∞ , donc (un ) est divergente
n →+∞

4) calculons en fonction de n la somme sn = u1 + u2 +,........., +un


n
2 21
n+   n
3 2 1 2 21
4) On a=
un = n+  
2 2 3 2
k
1 2 21
=
uk k+  
2 3 2
1
1 2 21
u=
1 ⋅1 +  
2 3 2

l
na
2
1 2 21
u2= ⋅2+  

io
2 3 2

at
3
1 2 21
u3= ⋅3 +  
N
2 3 2
e
.
qu

.
i
og

.
ag

.
.
ed

n
1 2 21
tP

un= ⋅n +  
2 3 2
itu

2 2 1 1 1 1 


2 3 n
1
= (1 + 2 + 3 + .......... + n) +  +   +   +,...., +   
st

sn
2 3  2  2   2  2 
In

(par addition )
  1 n 
 1− 
1 n(n + 1) 2 2 1   2  
sn = ⋅ + ⋅
2 2 3 2  1− 1 
 2 

  1 n 
 1− 
n(n + 1) 2   2  
=sn +
2 2 3  1 
 2 
 
Enneviss en Mathématiques 137 Document d’appui en 7ème D
n(n + 1) 2 1 
n

sn = + 1 −   
2 2 3   2  

Exercice 9 :

=

u0 3= v0 4 

un − vn ;
u −v
vn+1 n+1 n
=

un+1 =
2 2 
u1 , u2 , v1 et v2

l
1) Calculons

na
io
u −v 3+ 4 7 7

at
u1 = 0 0 = = ⇒ u1 =
2 2 2 2 N
e
i qu

7 15
og

u1 − v0 2 + 4 2 15
v1 = = = ⇒ v1 =
ag

2 2 2 4
ed
tP

7 15 14 15
itu

+ +
u1 − v1 2 4 4 4 ⇒ u= 29
u= = =
st

2 2
2 2 2 8
In

un+1 − vn
On a v n+1 = 2 en remplaçant un +1 par sa valeur

un + vn un + 3vn
+ vn un + 3vn
v= 2 = 2 ⇒ v=
n +1 n +1
2 2 4

Enneviss en Mathématiques 138 Document d’appui en 7ème D


7 15 14 45
+ ⋅3 +
u1 + 3v1 4 4 59
=v2 ⇒ 2 4 ⇒
= v2 =
4 4 4 16

2) a)

un + 3vn 2un + 2vn vn − un


wn=
+1 − ⇒ wn=
+1
4 4 4

l
= (vn − un )

na
wn +1
4

io
1

at
Donc ( wn ) est une S .G de raison q=
4
N
e
b) wn en fonction de 𝑛𝑛 wn = w0 q n
i qu
og

n n n
1 1 1
w0 = v0 − u0 = 4 − 3 = 1 ⇒ wn =⋅
1  =  ⇒ wn = 
ag

4 4 4


ed

3) Les variations de (un )


tP
itu

un − vn un vn − un
un +1 −=
un −=
st

2 1 2
In

vn − un vn ≥ un ⇒ un+1 − un ≥ 0
un +1 − un = et comme
2

(un ) est croissante un + 3vn vn


D’où vn +1 =
− vn −
4 1

un + 3vn − 4vn 3 ≤ vn
= ⋅ (un − vn ) < 0 ; un
4 4

Enneviss en Mathématiques 139 Document d’appui en 7ème D


D’où (un ) est décroissante on a u0 ≤ un < vn < v0 ; 3 ≤ un < vn < 4

(un ) est croissante et majorée d’où (un ) est convergente,

(vn ) est décroissante et minorée Donc elle est convergente

n
w= vn − un 1
On a n ;  = vn − un
4

n
1
lim   =
lim vn − lim un =
0 ⇒ lim vn =lim un

l
na
  n→+∞
n →+∞ 4 n →+∞ n →+∞ n →+∞

io
Comme (un ) est croissante et (vn ) est décroissante et ont la même limite donc (un ) et

at
N
(vn ) sont adjacentes
e
qu

4) a) tn = un + 2vn
i
og

3
ag

Montrons que (tn ) est une suite constante


ed
tP

un + vn  u + 3vn  un + vn un + 3vn
+ 2 n  +
un +1 + 2vn +1 2  4 
itu

=tn +1 = ⇒ tn +1 =2 2
3 3 3
st
In

tn +1 = tn ,donc (tn ) est une suite constante

u0 + 2v0 3 + 8 11
t0= = ⇒ t0=
3 3 3

Donc tn = 11
3

un + 2vn 11 lim  un + 2vn  = 11


=tn =  
3 3 n →+∞  3  3
Enneviss en Mathématiques 140 Document d’appui en 7ème D
lim vn => l + 2l = 11 ⇒ l =
11
=
Soit l =
lim un
n →+∞ n →+∞ 3 3 3

Exercice 10 :

u0 = 1

 1
un += un + n − 1

1
2

l
na
1) Calcul des termes

io
1
at
u=
1 u0 + 0 − 1
N
2
e
−1
qu

u1 =
2
i
og
ag
ed

1
u=
2 u1 + 1 − 1
2
tP

−1
u2 =
itu

4
st
In

1
u=
3 u2 + 2 − 1
2
7
u3 =
8

1
u2 − u1 =
4

Enneviss en Mathématiques 141 Document d’appui en 7ème D


Comme u2 − u1 ≠ u1 − u0 alors (un ) n’est pas arithmétique

u2 1 u −1
= et 1 =
u1 2 u0 2

u1 u1
Comme ≠ alors (un ) n’est pas géométrique
u0 u0

2) Montrons par récurrence que un ≥ 0, ∀n ≥ 3

l
na
Vérification : u3= 7 ≥ 0

io
8

at
N
On suppose que un ≥ 0, ∀n ≥ 3 et montrons que un+1 ≥ 0
e
qu

1
un ≥ 0 ⇒ un ≥ 0
i
og

2
n ≥ 3 ⇒ n −1 ≥ 0
ag
ed

1
un + n − 1 ≥ 0
par addition on a :
tP

2
⇒ un +1 ≥ 0
itu
st

Conclusion : un ≥ 0, ∀n ≥ 3
In

b) On a :
n ≥ 4 ⇒ n − 1 ≥ 3 ⇒ un −1 ≥ 0
1
⇒ un −1 ≥ 0
2
1
⇒ un −1 + n − 2 ≥ n − 2
2
⇒ un ≥ n − 2

Enneviss en Mathématiques 142 Document d’appui en 7ème D


un ≥ n − 2
c) On a 
 nlim (n − 2) = +∞
→+∞

donc lim un = +∞
n →+∞

3) vn = 4un − 8n + 24

a) Montrons que ( vn ) est une suite géométrique

vn +=
1 4un +1 − 8(n + 1) + 24
1

l
v= 4( un + n − 1) − 8n − 8 + 24

na
n +1
2
vn +1 = 2un − 4n + 12

io
at
1
vn=
+1 (4un − 8n + 24) N
2
1
e
vn +1 = vn
qu

2
i
og

D’où ( vn ) est une suite géométrique de raison q = 1


2
ag

1 v
ed

Comme ( vn ) est positif et vn +1 = vn ⇒ n +1 ≤ 1


2 vn
tP

donc ( vn ) est décroissante


itu
st

1
b) Montrons que u= 7( ) n + 2n − 6
In

n
2

on a :

vn = v0 q n
v0 = 8
vn = 4un − 8n + 24
1
un = vn + 2n − 6
4

Enneviss en Mathématiques 143 Document d’appui en 7ème D


vn par sa valeur on obtient : 1 1
En remplaçant un = × 28( ) n + 2n − 6
4 2

1
D’où : u=
n 7( ) n + 2n − 6
2
1
on a : u=
n 7( ) n + 2n − 6
2
c) En posant
1
X n = 7( ) n
2
et
Y=n 2n − 6

l
na
alors
u= X n + Yn

io
n

at
( X n )est une S.G de raison q = 1 et son 1er terme X0 = 7
N
2
( Yn ) est une S.A de raison r = 2 et son 1 er terme Y0 = −6
e
qu

S n = u0 + u1 + ..... + un
i

u= X 0 + Y0
og

+
ag

u= X 1 + Y1
ed

+
tP

.
itu

.
st

.
In

u=n X n + Yn
1
(1 − ( ) n +1 ) (n + 1)(Y + Y )
= Sn X 0 2 + 0 n
1 2
En sommant membre par membre on trouve : 1−
2
1
Sn = 14(1 − ( ) n +1 ) + (n + 1)(n − 6)
2

Enneviss en Mathématiques 144 Document d’appui en 7ème D


Problèmes de synthèse

Problème 1 :

 On considère la suite ( un ) définie pour n ≥ 1 par un = e


2 n +1

1. Montrer que ( un ) est une suite géométrique dont on déterminera la raison

2. Soit vn = ln(un ) montrer que (vn ) est une suite arithmétique dont on déterminera
la raison

l
na
3. On note Sn la somme des n premiers termes de (vn ) et pn le produit des 𝑛𝑛

io
premiers termes de ( un ) calculer
at
sn , pn
N
n
 On considère la suite ( wn ) définie pour n ≥ 1 par : wn = ln(
e
)
n +1
qu

1. Déterminer le sens de variation de la suite ( wn ) et pour tout entier n ≥ 1 le signe


i
og
ag

de ( wn )
ed

2. On pose sn = w1 + w2 +, , + wn calculer sn en fonction de 𝑛𝑛 et la limite de sn .


tP
itu

Problème 2 :
st

 On définit la suite des nombres complexes( zn ) par : z0 = 4 zn +1 = 1 + i zn soit


In

2
 
M n le point image de zn dans un R.O.N o, u , v ( )
1. Calculer z1 , z2 , z3 et z4 et placer les points M 0 , M 1 , M 2 , M 3 et M 4
2. Montrer que ∀n ∈  le triangle𝑂𝑂𝑀𝑀𝑛𝑛 𝑀𝑀𝑛𝑛+1 est rectangle et isocèle en M n +1 (on
zn +1 − zn
pourra considérer le complexe )
zn +1
3. On pose ∀n ∈  =
dn zn +1 − zn

Enneviss en Mathématiques 145 Document d’appui en 7ème D


a) Montrer que (d n ) est une suite géométrique
b) Interpréter géométriquement dn
c) Exprimer en fonction de 𝑛𝑛 la longueur ln de la ligne brisée ( M 0 , M 1 , M 2 , , M n )

d) Calculer lim ln
n →+∞

4. ∀n ∈  on pose an = arg( zn ) [ 2π ]

a) Etablir une relation entre an et an −1

l
na
b) En déduire la nature de la suite (an )

io
at
c) Donner an en fonction de 𝑛𝑛 N
d) Pour quelles valeurs de 𝑛𝑛les points O, M 0 et M n sont-ils-alignés ?
e
i qu

Problème 3 :
og
ag

(A)

g ( x) =4e x − 2 xe x − 4
ed

1) Etudier les variations de la fonction


tP

2) Montrer que g ( x) = 0 admet deux solutions dont l’une est 0 et


itu

l’autre est α et que 1, 59  α  1, 60


st

3) En déduire le signe de g
In

(B)

 On pose f ( x) = 2xx − 2
e − 2x

1. Etudier les variations de la fonction : h( x=) e x − 2 x et préciser son signe,


en déduire que f est bien définie sur 

Enneviss en Mathématiques 146 Document d’appui en 7ème D


2
2−
2. Montrer que f ( x) = x x . En déduire les limites de f en ±∞
e
−2
x
3. Calculer f '( x) et montrer que 𝑓𝑓 ′ (𝑥𝑥)et g ( x) sont de même signe

4. Donner T .V de f

5. Montrer que f (α ) = 2 − α en déduire un encadrement de f (α )


α −1
6. Montrer que Cf admet deux asymptotes et étudier les positions relatives

l
de Cf et ses asymptotes

na
7. Tracer Cf

io
(C)
at
N
e
ex − 2
qu

1. Montrer que=
f ( x) x − 1 en déduire une primitive de f sur 
e − 2x
i
og

{ 1≤ x ≤ 2
ag

2. Calculer l’aire définie par les points M ( x, y ) tels que : 0≤ y ≤ f ( x )


ed

Problème 4:
tP

On considère dans l’ensemble des nombres complexes l’équation suivante


itu
st

( E ) : z 2 + 6 z + 25 =
0
In

1. Déterminer les nombres complexes z1 et z2 solutions de ( E ) tels que𝐼𝐼𝐼𝐼(𝑍𝑍1 )



2. Le plan complexe est rapporté à un repère orthonormé direct (o, u, v)

Soient les points A, B et C d’affixes respectives : z A =−


z1 6i, zB =+
z2 4 et

zC =−1 + 2i placer les points A, B et C dans le repère

a) Déterminer la nature du triangle ABC

Enneviss en Mathématiques 147 Document d’appui en 7ème D


b) Déterminer l’affixe du point D telle que le quadrilatère ABDC soit un
parallélogramme
𝑧𝑧+3+2𝑖𝑖
3. Pour tout nombre z ≠ 3 on pose𝑓𝑓(𝑧𝑧) = 𝑧𝑧−3

α f (5 − 6i ) puis l’écrire sous forme algébrique et


a) Calculer le nombre=
trigonométrique

b) Déterminer Γ1 l’ensemble des points M du plan d’affixe z tel que f ( z ) = 1

c) Déterminer Γ 2 l’ensemble des points M d’affixe z tel que | f ( z ) − 1|=10

l
4. Pour tout 𝑛𝑛 non nul on pose zn = α (où α est le nombre calculé à la question

na
n

io
3)a))Soit M n le point d’affixe zn

at
N M n appartient à l’axe
a) Déterminer l’ensemble des entiers 𝑛𝑛 pour lesquels le point
e
qu

des abscisses
i

M 2014 et M 2016 ?
og

b) Que peut-on dire des points


ag

Problème 5 :
ed

(A)
tP
itu

Soit la fonction g définie sur ]0, +∞[ par : g ( x) = x + 1 + ln x


st
In

1. Déterminer les limites de g et dresser son tableau des variations


2. a) Montrer que l’équation g ( x) = 0 admet une solution unique

α ∈ ]0, 27;0, 28[

b) En déduire le signe de g ( x) suivant les valeurs de x

Enneviss en Mathématiques 148 Document d’appui en 7ème D


(B)

On considère la fonction f définie sur [ 0; +∞[ par f ( x) = 4 x ln x pour


x +1

x ∈ ]0; +∞[

Et f (0) = 0

1. Etudier la continuité et la dérivabilité en 0 puis interpréter


2. Calculer la limite de f en +∞

l
na
4 g ( x)
3. a) Montrer que pour x ∈ ]0; +∞[ on a : f '( x) =
( x + 1) 2

io
at
b) Montrer que f (α ) = −4α
N
e
qu

c) Dresser le tableau de variation de f


i
og

(C)
ag
ed

Soit C la représentation graphique de f dans un repère orthonormé


tP


(o, i, j ) et T la tangente à C au point d’abscisse 1.
itu
st

1. Donner une équation de T


In

2. On considère la fonction ϕ définie sur ]0; +∞[ par ϕ ( x) = f ( x) − 2( x − 1)

4h( x )
a) Montrer que ϕ=
''( x) f=
"( x) où h est la fonction définie sur ]0; +∞[ par :
( x + 1)3
1
h( x) =− x + − 2 ln x
x

Enneviss en Mathématiques 149 Document d’appui en 7ème D


b) Calculer h '( x) et en déduire le sens de variation de h , calculer h(1) et en
déduire le signe de h( x) puis le signe de ϕ ''( x)
c) Donner les sens de variation de ϕ ’, le singe de ϕ '( x) , le sens de variation de
ϕ et le signe de ϕ ( x)
d) Conclure sur la position de C par rapport à T ..

3. Tracer T et C (unité graphique 4cm )

l
na
io
at
N
e
i qu
og
ag
ed
tP
itu
st
In

Enneviss en Mathématiques 150 Document d’appui en 7ème D


Solutions des problèmes de synthèse

Problème 1 :
un = e 2 n +1
2( n +1) +1 2 n + 2 +1 2 n +1+ 2 2 n +1
1)=
un +1 e = e= e= e × e2

un +1 = e2un donc (un ) est une suite géométrique de racine q = e


2

l
na
2 n +1
2) vn = ln un ⇒ vn = ln e = 2n + 1

io
at
vn +1 − vn = 2(n + 1) − (2n + 1)= 2n + 2 + 1 − 2n − 1= 2 N
vn +1 − vn =
e
2 donc (vn ) est une suite arithmétique de raison r=2
i qu

3) sn = v1 + v2 + ...vn = n (v1 + vn ) = n (3 + 2n + 1)
og

2 2
ag

n n
sn = (2n + 4) = (2(2 + 2)) = n(n + 2)
ed

2 2
tP

pn = u1 × u2 × ..un
itu

⇒ ln pn = ln u1 + ln u2 + ..... + ln un
st
In

= v1 + v2 + ...... + vn = Sn

⇒ ln pn =sn ⇒ pn =e sn ⇔ pn =en ( n + 2)
n
wn = ln( )
n +1

n +1 n
1) wn +1 −=
wn ln( ) − ln( )
n+2 n +1

Enneviss en Mathématiques 151 Document d’appui en 7ème D


n +1 n n +1 n +1
= ln( =
/ ) ln( × )
n + 2 n +1 n+2 n

n 2 + 2n + 1 n 2 + 2n + 1
= ln( ) > 0 Car >1
n 2 + 2n n 2 + 2n

Donc ( wn ) est croissante

n n
=wn ln( ) < 0 Car <1
n +1 n +1

l
na
( wn ) Est négative

io
sn = w1 + w2 + ... + wn
at
2)
N
1 2 3 n
e
= ln( ) + ln( ) + ln( ) + ..... + ln( )
n +1
qu

2 3 4
i
og

1 2 3 n
= ln( × × × .... × )
2 3 4 n +1
ag
ed

1
=ln( ) =ln1 − ln(n + 1)
n +1
tP

⇒ sn =
− ln(n + 1)
itu
st

lim sn = lim[− ln(n + 1)] = −∞


In

x →+∞ x →+∞

Problème 2 :
 z0 = 4
 M n ( zn )
 1+ i
 zn +1 = zn
 2

Enneviss en Mathématiques 152 Document d’appui en 7ème D


1+ i 1+ i
z1 = × z0 = (4) =2 + 2i
2 2
1+ i 1+ i
z2 = z1 = (2 + 2i ) = (1 + 1)(1 + i ) = 2i
2 2
1+ i 1+ i
z3 = z2 = (2i ) =(1 + 1)i =i − 1 =−1 + i
2 2
1+ i 1+ i −1 + i − i − 1 −2
z4 = z3 = (−1 + i ) = = =−1
2 2 2 2

l
na
io
at
N
e
i qu
og
ag
ed
tP

1+ i 1+ i 1+ i − 2
zn − zn −1
itu

zn +1 − zn 2 = = 2 2 −1 + i
= =
1+ i 1+ i 1+ i 1+ i
st

zn +1 zn
In

2 2 2
(−1 + i )(1 − i ) −1 + i + i + 1 2i
= = = = i
(1 + i )(1 − i ) 2 2
z −z z −z zM − zM n
2) ⇒ n +1 n = n +1 n = n+1 =i
zn +1 zn +1 − 0 zM n+1 − z0
zM +1 − zM
⇒ =
i =
1
zM +1 − z0
⇒ zn +1 − zn = zn +1 − z0

Enneviss en Mathématiques 153 Document d’appui en 7ème D


M=
n M n +1 M o M n +1 → OM n M n +1 est isocèle
zM n+1 − zM n π
Et arg( = =
) arg(i) [ 2π ]
zM n+1 − zo 2
  π
⇒ ( M n +1O, M n +1M n ) =
2
⇒ ( M n +1O) ⊥ ( M n +1M n )
Conclusion : OM n +1M n est isocèle rectangle en M n +1 .
3) =
d n | zn +1 − zn |
a)

l
na
=
d n | zn +1 − zn |

io
1+ i 1+ i
d n +1 = | zn + 2 − zn +1 |= | zn + 2 − zn +1 |

at
2 2 N
1+ i
= | || zn +1 − zn |
e
2
qu

2
= .d n
i
og

2
2 2
ag

d n +1 = d n ,donc ( d n ) est une suite géométrique de raison q =


2 2
ed

b) d n = | zn+1 − zn |= M n M n+1
tP

c)
itu

ι=
n M 0 M 1 + M 1M 2 + ..... + M n −1M n
ιn = | z1 − z0 | + | z2 − z1 | +....+ | zn − zn −1 |
st
In

ιn = d 0 + d1 + ................. + d n −1
1 − qn
ιn = d 0
1− q

2
1 − ( )n
ιn = 2 2( 2 )
2
1−
2

Enneviss en Mathématiques 154 Document d’appui en 7ème D


d)
2
1 − ( )n
=lim ιn lim
= 2 2( 2 ) 4 2
n →∞ n →∞ 2 2− 2
1−
2
π
1+ i 1+ i a= + an −1
an = arg(=zn )[2π ] arg( = zn −1 ) arg( ) + arg( zn −1 ) n 4
4) a) 2 2
π
⇒ an − an −1 =
4
π
b) la suite ( a ) est une suite arithmétique de raison
n r=
4

l
na
π π
an = a0 + nr = arg( z0 ) + n = arg(4) + n

io
4 4
c)
π

at
an = n N
4
π
e
d.) Les points O, 𝑀𝑀0 et 𝑀𝑀𝑛𝑛 sont alignés Ssi n = kπ ⇒ n = 4 k , k ∈ N
qu

4
Problème 3 :
i
og

g ( x) =4e x − 2 xe x − 4 1) D f =  = ]−∞, +∞[


ag

A)

g '( x) =4e x − (2e x + 2 xe x ) =e x (4 − 2 − 2 x) =(−2 x + 2)e x ;


ed

ex  0 ;
g '( x) = 0 ⇒ −2 x + 2 = 0 ⇒ x = 1
tP
itu

x. −∞ 0 1 α +∞
st

g’(x) + 0 -
In

g(x) 2.e – 4
0 0
-4 −∞

 x 
 lim g ( x) = e − 2
lim  4 xe x − 4  =
−4
x →−∞ x →−∞
 0 0 
 4
 lim g ( x) = lim e  4 − 2 x − x  = +∞(−∞) = −∞
x
x →+∞ x →+∞
 e 
g (1) = 4e − 2e − 4 = 2e − 4  1, 43 ; g (0) = 4e0 − 2 × 0e0 − 4 = 4 − 4 = 0

Enneviss en Mathématiques 155 Document d’appui en 7ème D


Donc 0 est solution de g ( x) = 0 et sur l’intervalle ]1, +∞[ g est continue et strictement

décroissante sur J = ]−∞,1, 43[ et o ∈ ]−∞,1, 43[ donc l’équation g ( x) = 0 a une unique

solution α sur ]1, +∞[ g (1,=


59) −0, 03 < 0 ⇒ 1, 59 < α < 1, 6
0, 02 > 0 ; g (1, 6) =

4) d’après TV on a

x. −∞ 0 α +∞
g(x) - 0 + 0 -

B) f ( x) = 2xx − 2

l
na
e − 2x

io
h( x ) =
e x − 2 x, h '( x) =
ex − 2 ;
at
1) h '( x) = 0 ⇒ e x = 2 ⇒ x = ln 2
N
h(ln 2) =
eln 2 − 2ln 2 =
2 − 2ln 2 > 0 h( x) ≥ 0, 62 ⇒ h( x) > 0
e
qu

+∞
i

x.
og

0 ln2
ag

h’(x) - 0 +
h(x) +∞
ed

1
tP

0.62
itu
st
In

Et comme h( x) ≠ 0 donc f est bien définie sur  .

 2
x2 −  2 − 2
=  x x
2) f ( x) =
e x
 e x
x − 2 −2
 x  x

 lim f ( x) = 2 − 0 = −1
x →−∞ 0−2

Enneviss en Mathématiques 156 Document d’appui en 7ème D


2−0 2
lim f (=
x) = = 0
 x →+∞ +∞ − 2 +∞ y = 0 AH en −∞
y = 0 AH en +∞

2 ( e x − 2 x ) − ( e x − 2 ) ( 2 x − 2 ) 2e x − 4 x − 2 xe x + 2e x + 4 x − 4
3) f '( x) =
(ex − 2x ) (ex − 2x )
2 2

4e x − 2 xe x − 4 g ( x)
⇒=
f '( x) =
(ex − 2x ) (e − 2x)
2 x 2

(e x
− 2 x ) > 0 donc f ' et g ont le même signe

l
na
io
4)

at
N
e
i qu
og
ag
ed
tP
itu

5) f (α ) = 2αα − 2 or
st

e − 2α
In

4 2
g (α ) = 0 ⇒ 4eα − 2α eα − 4 ⇒ eα ( 4 − 2α ) = 4 ⇒ eα = =
4 − 2α 2 − α

(α )
f=
2α − 2
=
α −1
=
α −1
=
(α − 1)( 2 =
− α ) 2 − α − (α − 1) + 1 − (α − 1) 1
= = +
2
− 2α
1
−α 1 − 2α + α 2
( α − 1 ) α − 1 α − 1 α − 1 α −1
2 −α 2 −α 2 −α

Enneviss en Mathématiques 157 Document d’appui en 7ème D


1 1 1
or 1,59 < α < 1,6 ⇒ 0,59 < α − 1 < 0,6 ⇒
1 < <
⇒ f (α ) =−1 +
α −1 0,6 α − 1 0,59
1 1 1
⇒ − 1 < −1 + < −1 + ⇒ 0,66 < f (α ) < 0,69
0,6 α −1 0,59

2x − 2 2x − 2 + ex − 2x ex − 2
6) y = −1 ; f ( x) − (−=
1) f ( x) +=
1 x +=
1 = x
e − 2x ex − 2x e − 2x
x. −∞ ln2 +∞
f(x)-y - 0 +
PR

l
na
D/C 0 C/D
Avec y = 0 ; f ( x) = 0 ⇒ 2 x − 2 = 0 ⇒ x = 1

io
at
x. −∞ 1 N +∞
f(x)-y - 0 +
e
PR
qu

D’/C 0 C/D’
i
og
ag

7)
ed
tP
itu
st
In

Enneviss en Mathématiques 158 Document d’appui en 7ème D


(c)

ex − 2 ex − 2 − ex + 2x 2x − 2
1) = − 1 = x = f ( x) ;
ex − 2x ex − 2x e + 2x
e −2
x
f (=
x) x − 1 ⇒ F (=x) ln ( e x − 2 x ) − x
e − 2x
2) A : {10≤≤xy≤≤2f ( x )
2

[ f ( x)=
]1 ln ( e x − 2 x ) − x=
 ln ( e 2 − 4 ) − 2 − ln ( e − 2 ) − 1
2
= ∫ =
2
A f ( x)dx  1
1

 ( e − 2 )( e + 2 ) 

l
 e2 − 4 
=ln ( e 2 − 4 ) − 2 − ln ( e − 2 ) + 1 =−1 + ln 

na
 =−1 + ln  
 e−2   e−2 

io
A = ( −1 + ln(e + 2) ) ; ua

at
N
e
Problème 4 :
qu

0 ; ∆ = 36 − 100 = −64 ; ∆ =( 8i )
i

2
1) z 2 + 6 z + 25 =
og
ag

−6 + 8i −6 + 8i
z1 = =−3 + 4i ; z2 = =−3 − 4i
ed

2 2

z A =z1 − 6i =−3 + 4i =−3 − 2i ; zB =z2 + 4 =−3 − 4i + 4 =−


1 4i ; zC =−1 + 2i
tP

2)
itu
st
In

Enneviss en Mathématiques 159 Document d’appui en 7ème D


a) =
k
zC − z A −1 + 2i + 3 + 2i 2 + 4i 1 + 4i
= = = =
(1 + 2i )( 2 + i=) 5
=i i ;k = i
z B − z A 1 − 4i + 3 + 2i 4 − 2i 2 − i 5 5

k= i= 1

b)
 
ABDC ⇒ AB =CD ⇒ z B − z A =z D − zc ⇒ z D =z B − z A + zC =−
1 4i + 3 + 2i − 1 + 2i =3
⇒ zD =
3

3) f ( z ) = z + 3 + 2i

l
z −3

na
io
5 − 6i + 3 + 2i 8 − 4i 4 − 2i 1 + 3i 10 + 10i
at
a) α =f (5 − 6i ) = = = × = =+
N
1 i
5 − 6i − 3 2 − 6i 1 − 3i 1 + 3i 10
e
qu

 π π
=α 2  cos + i sin 
i
og

 4 4
ag
ed
tP

b) z − (−3 − 2i ) = z − 3 ⇒ 
zM − z A = zM − z D
    
 
itu

z M zM z D
zA AM DM
st

Γ1 =médiatrice de [ AD ] ; Γ1 =( BC )
In

z + 3 + 2i 6 + 2i 2 10
Γ 2 : f ( z ) − 1= 10 ⇒ − 1= 10 ⇒ = 10 ⇒ = 10
z −3 z A − zD MD

2
⇒ =
1 ⇒ MD =
2, Γ 2 est le cercle de centre D et de rayon 2
MD

4) zn = α ; M n ( zn )
n

Enneviss en Mathématiques 160 Document d’appui en 7ème D


a) M n ∈ ( ox ) ⇒ zn est réel => arg zn =
kπ ⇒ arg α =
kπ ⇒ n arg α =

n

π
⇒ n× = kπ ⇒ n = 4k n = 0, 4,8,.............. les multiples positifs de 4
4

b) M 2014 ; n = 2014 n’est pas multiple de 4 donc M 2014 ∉ (ox)

M 2016= = 504 × 4 c’est un multiple de 4 ⇒ M 2016 ∈ ( ox )


n 2016

Problème 5 :

l
A)

na
]0, +∞[

io
1) g ( x) = x + 1 + ln x ; D=
g

at
N
 lim+ g ( x) = 0 + 1 + (−∞) = −∞
x →0
e
qu

 lim g ( x) = +∞ + 1 + ∞ = +∞
x →+∞
i
og

1
> 0; ∀x ∈ ]0, +∞[
ag

g '( x) = 1 +
x
ed
tP
itu
st
In

2) a) g est bijective (continue et strictement croissante) de ]0, +∞[ vers J = ]−∞, +∞[ et
0 ∈ J = ]−∞, +∞[ donc l’équation g ( x) = 0 admet solution unique α ; g (0, 27) < 0 et

g (0, 28) > 0 ⇒ α ∈ ]0, 27;0, 28[

Enneviss en Mathématiques 161 Document d’appui en 7ème D


b) Signe de g ( x) :

B)

4 x ln x
f ( x) = et f (0) = 0
x +1

l
na
1) a)

io
 lim f ( x)= lim 4 x ln x= 4 × 0= 0= f (0) donc f est continue en O
x +1 0 +1
at
x →0 x →0 N
4 x ln x
e
f ( x) − f (0) 4 x ln x −∞
qu

 lim = lim x + 1 = lim = = −∞ ∉ 


x →0 x−0 x →0 x x → 0 x ( x + 1) 1
i
og

donc f n’est pas dérivable en O: donc C f admet en O une demi tg verticale


ag
ed

2)
tP

 lim f ( x) = lim 4 x ln x = lim 4 x ln x = +∞


itu

x →+∞ x →0 x +1 x →0 x
st

(=
4 ln x + 4 )( x + 1) − 4 x ln x 4 ( ln x + 1)( x + 1) − x ln x 
In

=3) a) f '( x)
( x + 1) ( x + 1)
2 2

4 [ x ln x + ln x + x + 1 − x ln x ] 4( x + 1 + ln x) 4 g ( x) ; ( x + 1)2 > 0 donc


= = = f ' et g ont
( x + 1) ( x + 1) ( x + 1)
2 2 2

le même signe .

Enneviss en Mathématiques 162 Document d’appui en 7ème D


b) f (α ) = 4α ln α or g (α ) = 0 ; g (α ) = 0 ⇒ α + 1 + ln α = 0 ⇒ ln α = −α − 1
α +1

4α (−α − 1) −4α (α + 1)
f (α ) = = = −4α
α +1 α +1

c)

x. 0 α +∞
f’(x) - 0 +
f(x) 0 +∞

l
na
io
−4α

at
N
e
C)
qu

x0 = 1 ; y= 
i

f '( x) ( x − 1) + 
f (1)= 2( x − 1)
og

1) T : tangente en
2 0
ag

2) ϕ ( x=
) f ( x) − 2( x − 1) ⇒ ϕ '( x=
) f '( x) − 2 ⇒ ϕ "( x=
) f "( x)
ed
tP

 1  1   1 
4 1 +  ( x + 1) − 8( x + 1) ( x + 1 + ln x ) 4  x + 1 + 1 + − 2 x − 2 − 2ln x  4  − x + − 2ln x 
2
itu

f "( x) 
x  x   x 
= =
( x + 1) ( x + 1) ( x + 1)
3 3 3
st
In

4h( x )
f "( x) =
( x + 1)
3

b) h ' ( x ) =−1 − 12 − 2  0 ; ∀x ∈ ]0, +∞[


x x

Enneviss en Mathématiques 163 Document d’appui en 7ème D


h(1) = 0 d’où le signe de h( x)

l
na
io
at
4h( x )
ϕ "( x) = ; ϕ " et h ont le même signe N
( x + 1)
3
e
qu

c)
+∞
i
og

x. 0 1
ϕ "( x)
ag

+ 0 -

ϕ '( x)
ed

0
tP
itu
st

d’après TV de ϕ ' on a ϕ '( x) ≤ 0


In

x. 0 1 +∞
ϕ '( x) - 0 -

ϕ ( x)
0

Enneviss en Mathématiques 164 Document d’appui en 7ème D


x. 0 1 +∞
ϕ ( x) + 0 -

La position relative de C f et T dépend du signe de ϕ ( x)

x. 0 1 +∞
ϕ ( x) + 0 -

PR
C/T 0 T/C
3)

l
na
io
at
N
e
iqu
og

: y 2 ( x − 1)
ag

T=
ed

(1, 0) ; (0, −2)


tP
itu

f ( x) 4 ln x
=
lim = 0 ; BI (ox)
lim
x →+∞ x x →+∞ x + 1
st
In

Enneviss en Mathématiques 165 Document d’appui en 7ème D


l
na
io
at
N
e
i qu
og
ag
ed
tP
itu
st
In

Enneviss en Mathématiques 166 Document d’appui en 7ème D

Vous aimerez peut-être aussi