Vous êtes sur la page 1sur 281

Praticien Première S

Analyse - Géométrie

EQUATIONS ET INEQUATIONS DU 2nd


DEGRE

1. Résoudre dans ℝ.
Exercice 1 :

a) ² − 4 − 50 = 0 ;
b) 2² + 2 − 7 = 0 ;
c) ² +  + 1 = 0;
d) 6² −  − 5 = 0;
e) √2² + 1 − √2 − 1 = 0.
f) ² − √3 − √2 − √6 = 0

a)   = 4² − 4 + 1 ;
2. Factoriser les polynômes :

b)   = −² − 4 + 30 ;
c)   = 5² − 15 − 20.

3. Résoudre dans ℝ, les inéquations suivantes :


a) 4² − 5 + 3 ≥ 0 ;
b) ² − 11 + 10 > 0 ;
c) −3  +  + 2 ≥ 0;
d) 3² −  − 1² ≥ 2  + 9 − 4²;
e)   +  − 2 < 0.

4. a/ Développer 1 − √2
b/ Résoudre dans  l’équation : ² − 21 + √2 + 4√2 = 0

5. a/ Développer 2 + √2
b/ Résoudre l’équation ² − 2 − √2 − 2√2 = 0

² − 2 − √2 − 2√2 = 0


c/ En déduire la résolution de l’équation :

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 3
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

et de produit  dans les


Exercice 2 :
Déterminer deux nombres réels de somme

a) = 28 ;  = 195.
cas suivants :

b) = 32 ;  = 256.
c) = 2√5 ;  = 3.

1. On donne :   =  " −   +  + 3.


Exercice 3 :

a) Vérifier que −1 est une racine de .


b) Résoudre dans ℝ, l’équation   = 0.
c) Résoudre dans ℝ,   ≥ 0.

2. On donne :   = 2 " + 5  − 14 − 8.


a) Vérifier que 2 est une racine de .
b) Résoudre dans ℝ, l’équation   = 0 et  < 0.

3. Résoudre dans ℝ :
a) 2 − √ + 2 = 0.
b) 2 + 5√ − 3 = 0
c) 5 + 4√ − 9 = 0.
d) 2² − | | − 15 = 0.
e) – ² + 6| | − 1 = 0
f) 3² − 8| | + 4 = 0.
g) 2 | | − 6 − 2 = 0.
h)  % − 13  + 36 = 0.
i)  % + ² − 2 = 0.
j) − % + 18  − 32 = 0.
k)  % + ² + 1 = 0.
l)  % −  " − 7² +  + 6 = 0

4. Résoudre dans  les inéquations suivantes :


a)  % −  " − 7² +  + 6 < 0
b)  % − 13  + 36 ≥ 0
≥0
&"'²(%'(%
)'²&'(%
c)
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 4
Praticien Première S
Analyse - Géométrie
≥ ² − 1

*'(%
'²(+ .
− ≤
'&% -%
d)
'&% '(% '²&+-

1. Résoudre dans ℝ, les équations et inéquations irrationnelles


Exercice 4 :

a) √ + 2 = 4 ;
suivantes :

b) √2 + 1 = √ ;
c) √2 + 1 − √2 − 1 = 0
d) /² − 3 + 2 = 2 + 1
e) √2 + 1 + √ − 1 = 2√
f) /² − 10 + 25 + 2 + 3 = 12
g) /² − 7 + 4 = /² + 3 − 4 ;
h) 1 + /3² − 2 − 1 = .

a)  + √2 − 2 ≤ 4 ;
2.

b) √−  +  + 1 <  − 5 ;
c) 2/ − 3 < 2 + 2.

d) 0– ² + 1 +  <  + 5

e) 0– ² + 3 − 2 ≥  − 1
f) /² + 6 + 6 ≥ |2 + 1|
g) √2 + 1 + √ − 1 > √4 + 5
h) 2/² +  + 1 ≤ −2 − 1, où 1 est un paramètre réel
appartenant à l’intervalle 2−∞; 5.
+
%

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 5
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

Résoudre les systèmes suivants dans ℝ6 :


Exercice 5 :

 + 8 = −1.
a) 7
8 = −1
² + 8² = 5 .
;

b) 7
8 = −2
;
² + 8² = 20
c) 9 ' : ) . ;
+ =
: ' 

+
=0 .
'² :²
d) 9 : '
8 = −1
;

 + 8 % = 14.
%
e) 7
8 = 2
−8 =2 .
;

f) 7
8 = 35
.

Exercice 6 :

Résoudre dans ℝ, les équations et inéquations suivantes :


2² + 9 + 7 = 0.
I-

+ <1+
'(+ '(" ;
1.
'(+ '&+ '²&+
 % − 13  + 36 ≤ 0.
2. .

2 + 5√ − 3 = 0.
3.

−9² + 6 − 1² −  − 2 ≥ 0.
4.

−2² − 5| | + 3 = 0.
5.

Résoudre dans ℝ, les équations et inéquations suivantes :


6.

− ≤1;
+ 
7.
' +&'
b) /9 − ² >  − 2 ;
a)

c) 3² − 2| | − 1 = 0 ;
d) 2 % + 11² + 5 = 0.

Résoudre dans ℝ × ℝ les systèmes suivants :


² + 8² = 208. ² + 8² + 8 = 52.
II-
1.  +  : 7 ;   : 7
8 = 96 +8 =8
;
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 6
Praticien Première S

8 = 90.
Analyse - Géométrie
 " : 7
−8 =9
2. Résoudre suivant les valeurs du paramètre 1 le système
.

1 + 1 − 1 − 18 = 2 .
suivant :
7
3 − 58 = −2
.
² + 8² = 5 .
3. Résoudre dans ℝ × ℝ le système suivant : 7
8 = −2
.

Soit >?@A un rectangle tel que >? = 5B1et ?@ = 3B1.


Exercice 7 :

Sur les côtés de ce rectangle, on place les points C, D,  et E comme


la figure ci – dessous tels que :>C = ?D = @ = AE.

A  @

E D

> C ?

On pose >C =  (B1).


1. Quelles sont les valeurs possibles de  ?
2. Exprimer ?C, @D, A et >E en fonction de .
3. Calculer la somme des aires des quatre triangles >CE ;
?DC ;@D et AE puis en déduire que l’aire > du
quadrilatère CDE est égale à :
>  = 2² − 8 + 15.

a) Déterminer la forme canonique de >.


4.

b) Déterminer la position du point C pour laquelle l’aire > est


minimale.

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 7
Praticien Première S

5. Existe – t – il une position du point C pour laquelle l’aire >


Analyse - Géométrie

est égale à 11B1².

Soit F  = − % + 3 " + 3² − 7 − 6.


Exercice 8 :

1. Calculer 3. Conclure.


2. Factoriser le polynôme .
3. On pose G =
H'
'²&'&"
a) Trouver l’ensemble de définition de G.
.

b) Simplifier G suivant les valeurs de .


c) En déduire la résolution dans  de l’inéquation : G < 0.

Soit le polynôme F   =  " − 3 + 2.


Exercice 9 :

1. Calculer F−2 en déduire une factorisation de F.


2. Résoudre dans , l’équation : + : F  = 0

a)   ∶  ∈ , | |" − 3 + 2 = 0


3. En déduire la résolution de :

b) "  ∶  ∈ , " − 3 + 2 = 0

Soient F et M deux polynômes définis par : F  = − " + 2² − 3 et


Exercice 10 :

ℎ  = −5 + 3.
1. Calculer F1 puis ℎ1. Que peut – on en déduire ?
2. Soit l’équation :   ∶ ℎ  = F
a) Montrer que l’équation  est équivalente à l’équation :
 O :  ∈ , − " + 2² + 5 − 6 = 0
b) Résoudre l’équation  O  puis en déduire la résolution de .

a) +  : − | |" + 2² + 5| | − 6 = 0


3. En déduire la résolution de :

b)   : − " + 2² + 5 − 6 = 0


c) "  ∶ − " + 2² + 5 − 6 ≥ 0

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 8
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

On considère le polynôme   =  " − 4² − 5 + 8.


Exercice 11 :

  admet trois racines distinctes P, Q et B. Sans calculer P, Q, B


calculer les réels :P + Q + B ; PQB ; + + .
+ + +
R S T

Soit le polynôme   =  " + U² + V + W. On suppose que les


Exercice 12 :

nombres réels P, Q, Bsont les zéros de .


1. Montrer que : P + Q + B = −U, PQ + QB + PB = V et PQB =
−W.
P = 2 − √2 ; Q = √2 ; B = 2 + √2,
déterminer .
2. Sachant que

3. Résoudre dans , l’inéquation :   < 0.

Discuter suivant les valeurs du paramètre réel X, l’existence et le


Exercice 13 :

nombre des solutions de l’équation Y dans chacun des cas :


a) 1 − 3² + 7 − 41 + 20 = 0.
b) 1 + 1² − 21 + 5 = 0.
c) 1² − 21 + 1 + 2 = 0.
d) ² − 1 + 1 + 1 = 0.
e) 10² − 131 + 31 = 0.

Soit Z  l’équation dépendante du paramètre 1 définie par :


Exercice 14 :

 ∈ ℝ, 1 − 1² + 21 − 2 + 2 − 1 = 0.


1. Pour quelles valeurs de 1, Z  est – elle du second degré.
2. Discuter suivant les valeurs de 1 le nombre de solution de
l’équation Z .

a) Les valeurs de 1 pour que Z  admettent deux solutions de


3. Déterminer si elles existent :

b) Les valeurs de 1 pour que Z  admettent deux solutions


signes contraires.

c) Les valeurs de 1 pour que : +  − 4+ −   = 0 et


positives.

+ +  = 2.
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 9
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

A tout nombre réel 1, on associe l’équation :


Exercice 15 :

Z  ∶  ∈ ℝ, 1 − 1² + 21 − 2 + 2 − 1 = 0.


1. Discuter, suivant les valeurs du paramètre réel 1, le nombre de
solutions de l’équation Z .
2. Z  admet deux solutions distinctes P et Q ; trouver les valeurs
du réel 1 telles que
a) P et Q sont positives ;
b) P et Q sont de signes contraires ;
c P² + Q² = 132.
3. 1 étant choisi tel que Z  ait deux solutions P et Q :
a) Trouver une relation entre P et Q indépendante de 1.
b) Déterminer 1 pour que : P = 9Q.
c) Former une équation du second degré GZ  d’inconnu \ où
\+ = 2P − 3 et \ = 2Q − 3 sont solutions de GZ .
d) Situer le réel 3]2 par rapport aux solutions P et Q de Z .

Etant donné l’équation à une inconnue réelle ^,


Exercice 16 :

 : ² + 21 + 1 + 31 − 121 − 1 = 0.


+
%
a) Etudier suivant les valeurs du paramètre réel X l’existence des
racines ′ et ′′ de cette équation.

b) Calculer en fonction de X : > = +
Le nombre peut – il être racine de l’équation ?
+ +
' a &" ' aa &"
c) Déterminer X pour que : > = − .
.

"

Déterminer b pour que l’équation : ² − 4 + P = 0.


Exercice 17 :

a) Ait deux racines égales ;

c) Ait deux racines ′ et ′′ telles que :  OO +  O = 9 ;


b) Ait une racine triple de l’autre ;

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 10
Praticien Première S

d) Ait deux racines telles que :  OO ² +  O ² = 58 ;


Analyse - Géométrie

e) Ait deux racines comprises entre 1et 5.

On considère la fonction polynôme F définie par :


Exercice 18 :

F  = 21 − 1² + 21 + 1 + 3 + 1, où X est un

1. Etudier suivant les valeurs du paramètre réel X le nombre et le


paramètre réel.

signe des zéros de F.


2. Lorsque F admet deux zéros + et  calculer + en fonction
+ +
'c 'd
de 1.
Pour quelle valeur de 1 a – t – on : + =2?
+ +
'c 'd
3. Pour quelles valeurs de 1 le polynôme F est – il strictement
positif sur ℝ ?

Soit l’équation : Z : 1 − 3² + 21 − 2 − 1 = 0 où 1 est un


Exercice 19 :

1. Résoudre cette équation pour 1 = 3, 1 = 0, 1 = −2.


paramètre réel.

2. a/ Déterminer 1 pour que 1 soit solution de Z .

3. On suppose que 1 ≠ 3. Déterminer les valeurs de 1 pour


b/ Déterminer l’autre solution.

lesquelles l’équation Z  :


a) Admet deux solutions distinctes, toutes positives.
b) Admet deux solutions distinctes toutes négatives.
c) Admet deux solutions de signe contraire
d) Admet une solution double.
e) Admet deux solutions opposées.

4. Trouver une relation indépendante entre les solutions + et  ,


f) N’admet pas de solution.

dans le cas où elles existent, une relation indépendante de 1.

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 11
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

A- Soit  l’équation : 1 − 1² + 21 + 1 + 41 + 1 = 0


Exercice 20 :

où 1 est un paramètre réel et  l’inconnue.


1. Discuter, suivant les valeurs de 1, le nombre et le signe des
racines de .

a) Lorsque  admet deux racines + et  , trouver une relation


2.

indépendante de 1 entre ces racines.


b) Utiliser cette relation pour trouver les relations doubles de .
c) Pour quelle valeur de 1 a – t – on deux racines + et  telles

2+ − 12 − 1 = 8 ?
que

 O  : 1 − 1² + 21 + 1| | + 41 + 1 = 0.


3. Déduire de 1. le nombre de solutions de l’équation

On considère l’équation  : 1 − 2² − 21 + 2 + 21 − 2 = 0.


Exercice 21 :

1 est un paramètre réel.


1. Etudier l’existence et le signe des solutions de l’équation 
suivant les valeurs du paramètre 1.
2. a) Trouver une relation indépendante de 1 entre les solutions +
et  de l’équation , lorsqu’elle existent.

de l’équation .
b) Retrouver à l’aide de la relation précédente, les solutions doubles

3. pour quelles valeurs de 1, les solutions + et  de  vérifient


– elles la relation : + = 1 ?
+ +
'c 'd

Soit Z un polynôme définit par :


Exercice 22 :

Z   = ² − 21 − 1 − 1 + 3 = 0 et @Z  sa représentation


graphique dans un repère orthonormé f; ; g.
1. Déterminer suivant les valeurs de 1, l’existence et le signe des
zéros de Z .

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 12
Praticien Première S

2. On suppose dans la suite de l’exercice que Z admet deux


Analyse - Géométrie

racines distinctes ou confondues U et V. Etudier suivant les


valeurs de 1 la position de U et V par rapport à 1.
3. Trouver une relation indépendante de 1 entre U et V.
4. Déterminer les valeurs de 1 telles que U = 2V − 3.

On désigne par 1 un paramètre réel et on définit la fonction


Exercice 23 :

F  = 1 + 1 " + −21√2 − 1 − 1² + 1 + 2√21 − 1.


polynôme :

1. Montrer que quelque soit le réel 1, 1 est un zéro de F.


2. En déduire que F   =  − 1P  + Q + B où P, Q, B sont

3. On pose désormais   = P² + Q + B.


trois réels que l’on déterminera.

a) Soit l’équation   :  ∈ ,   = 0.


Discuter suivant les valeurs du paramètre 1, l’existence et le
signe des solutions de .
b) Montrer que pour 1 ≠ −1, + et  sont exactement les zéros
du polynôme E   = ² − + et que + et 
%Z Z
√ Z(+ Z(+
vérifient la relation : 2√2+  − + −  = 0.
3. Déterminer 1 pour que : + > 2 et +   +  +  ≥ 2√2.
+ +
'c 'd

On donne F   = 2 − 1² + 71 − 12 + 18 − 101 = 0.


Exercice 24 :

1. Trouver l’ensemble E des valeurs de 1 telles que l’équation


F  = 0 admet deux solutions distinctes
2. Trouver l’ensemble F des valeurs de 1 telles que F ait un

3. Trouver la valeur de 1 telle que : + = où + et 


+ + +
signe constant négatif.

%&'c %&'d %
sont des solutions de l’équation F  = 0.
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 13
Praticien Première S

4. Soit 1 ∈  et h ∈ C+ C  avec C+ + ; 0 et C  ; 0. Soit


Analyse - Géométrie

i l’abscisse du point K.
Trouver i pour que jjjjjjjjjk
hC+ ∙ hC jjjjjjjjjk soit indépendant de 1.

On considère l’équation  :
Exercice 25 :

1 − 31² − 21 − 61 + 9 + 1² − 31 = 0


1. Résoudre  pour 1 = −1.
2. Pour quelles valeurs de 1 l’équation  est – elle du premier

3. Pour quelles valeurs de 1 , l’équation admet 1 comme solution ?


degré ?

4. Etudier suivant les valeurs de 1, l’existence et le nombre des


solutions de l’équation .
5. Etudier suivant les valeurs de 1, le signe des solutions de .
6. Pour quelles valeurs de 1 , l’équation  admet deux solutions
′ et ′′ telles que + = 3?
+ +
'O 'OO

1. Démontrer que la fonction F définie par :


Exercice 26 :

F  = Q²² + Q  + B  − P  + B² Q ≠ 0 est positive ou


nulle quelque soit  si les réels P, Q, B vérifient la relation :
P + Q + BP + Q − BP − Q + BP − Q − B ≤ 0
2. Soit le trinôme : m  =   − 1 + √2 + √3 + √3 + √6.
a) Vérifier que 1 + √2 est une racine de m.
b) En déduire le second zéro de mpuis factoriser m
c) En déduire les valeurs de 1 pour lesquelles le polynôme :
F   = ² + 1 + n 1− o
+(√(√" √-(√"
% %
d) Factoriser F
est un carré parfait.

e) Pour quelle(s) valeur(s) de 1 F n’est pas factorisable ?

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 14
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

Soit   = ² − 1 + 1 et @ sa représentation graphique. Soit


Exercice 27 :

AZ  la droite d’équation 8 =  − 1 + 1.


1. Pour quelles valeurs de 1, @  ∩ AZ  = ∅ ?
2. Pour quelles valeurs de 1 @ et AZ  ont un seul point

3. Pour quelles valeurs de 1, @ et AZ  ont deux points


commun ?

4. On suppose que @ et AZ  ont deux points communs C+ et C


communs distincts ?

d’abscisses respectives + et  . Soit  le milieu du segment


C+ C . Déterminer l’ensemble décrit par le point .

On donne FZ   = 1 − 1² + 21 − 31 + 1. On appelle @Z  sa


Exercice 28 :

f; ; g, 1 est un paramètre réel.


courbe représentative dans le plan muni d’un repère orthonormé

1. Pour quelle valeur de 1 @Z  est une droite ∆ dont on donnera

2. Montrer que toutes les courbes @Z  passent par deux points
une équation?

3. Vérifier que A et B appartiennent à ∆.


fixes A et B dont on donnera les coordonnées.

4. Soit CP; Q un point du plan. Etudier suivant les valeurs de 1,


le nombre de courbes qui passent par C.

1. Soit FZ   = ² + 1 − 3 − 1.
Exercice 29 :

a) Situer −3 par rapport aux zéros éventuels de FZ


b) Résoudre dans , l’inéquation FZ  > 0.

2. Résoudre l’inéquation Z  : 1 − 1² − 21 + 1 + 2 ≤ 0.


On discutera suivant les valeurs de 1.
3. Soit le polynôme défini par :
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 15
Praticien Première S

s   = 31 − 5² − 2 + 1 + 1 + 2.


Analyse - Géométrie

a) Résoudre dans  et suivant les valeurs de 1, l’inéquation


s > 0.

Z  : 31 − 5² − 2 + 1 + 1 + 2 = 0.


b) On considère l’équation :

Déterminer le paramètre 1 pour que Z  :

• Ait deux solutions distinctes + et  telles que + < −1 <  .


• Ait deux solutions distinctes de signes contraires.

• Ait deux solutions distinctes + et  telles que : |+ | = | |

Exercice 30 :

 :  ∈ , 1 − 1 % − 21 + 1 + 2 = 0.


On considère l’équation :

Déterminer les valeurs de 1 telles que  admet :


1. Quatre solutions distinctes
2. Trois solutions distinctes
3. Deux solutions distinctes
4. Une seule solution
5. Aucune solution

Discuter suivant les valeurs du paramètre réel 1, le nombre de


Exercice 31 :

solutions de l’équation :  :  ∈ , 1 − 9 % − 21² + 1 = 0.

Le plan est rapporté à un repère orthonormé f; ; g


Exercice 32 :

On considère la courbe  d’équation : 8 = P² + Q + B.


Partie A :

Déterminer les réels P, Q , B tels que la courbe  passe par les
points : >2; 2 ; ?−1; 5 ; @1; 1.
Partie B :

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 16
Praticien Première S

Soit la fonction polynôme définie par F  = ² − 2 + 2 de


Analyse - Géométrie

représentation graphique @t . Soit AZ  la droite passant par le point


−1; 1 et de coefficient directeur – 1.
1. Déterminer une équation de la droite AZ 
2. Représenter sur une même graphique la courbe @t , les droites
Ai , A&  A+  .
3. Soit E l’ensemble des valeurs de 1 pour lesquelles @t  et AZ 
ont deux points d’intersection M et N distincts ou confondus.

l’équation : ² + 1 − 2 + 1 + 1 = 0.
a) Vérifier que les abscisses des points M et N sont solutions de

4. Déterminer 1 pour que le milieu Z du segment CD ait pour


b) Déterminer l’ensemble E.

abscisse √2.
5. Déterminer en fonction de 1, les coordonnées du point Z . En
déduire lorsque 1 parcourt , Z décrit une parabole dont on
donnera l’équation.

Le plan est muni d’un repère orthonormé f; ; g. On désigne par 
Exercice 33 :

la parabole d’équation 8 = ². A, B et C sont trois points distincts du


plan d’abscisses respectives P, Q, B. On se propose d’étudier la

1. Démontrer qu’une équation de la droite >? est


question de l’alignement possible des points A, B et C.

8 = P + Q − PQ.
2. Montrer que @ ∈ >? ⇔ B − QB − P = 0.

4. On donne P + Q = 1 + 1 ; PQ = 1. On note AZ  la droite


3. Les points A, B et C peuvent – ils être alignés ?

d’équation 8 = 1 + 1 − 1. Soit C+ et C les points d’abscisses


respectives + et  , intersection de la parabole  et de la droite
AZ .
a) Montrer que + et  sont les zéros du polynôme :
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 17
Praticien Première S

FZ   = ² − 1 + 1 + 1. @Z  est la représentation


Analyse - Géométrie

graphique de FZ dans le repère f; ; g.


b) Déterminer 1 pour que @Z  passe par le point >−1; 2.
c) Montrer que toutes les courbes @Z  passe par un point fixe

d) Soit Z le milieu du segment C+ C . Montrer que


dont on précisera les cordonnées.

l’ensemble décrit par Z lorsque 1 varie est une parabole


dont on précisera l’équation.

A tout nombre réel P, on associe la fonction FR définie par :


Exercice 34 :

FR   = P² + P + 1 + 1 − 2P et on appelle @R  la courbe


représentative de la fonction FR dans le plan rapporté au repère
orthonormé f ; vk ; wk.
1. Discuter suivant les valeurs de P le nombre et le signe des zéros
de FR .
2. On suppose que FR admet deux zéros + et  . Déterminer une
relation indépendante de P entre les zéros.
3. Montrer que toutes les courbes @R  passent par deux points

4. Déterminer le nombre de courbes @R  qui passent par les points


fixes dont on donnera les coordonnées.

>2; 1 et ?1; 1.


5. Soit Ci i ; 8i  un point quelconque du plan. Discuter suivant la
position du point Ci le nombre de courbe qui passent par le
point Ci .
6. On suppose maintenant que P ≠ 0.
a) Justifier que @R  est une parabole et donner les coordonnées du
sommet R .
b) Déterminer l’ensemble décrit par R lorsque P décrit  ∗ .
7. On considère le cas où P = 1.
Etablir le tableau de variation de F+ et tracer sa courbe représentative
@+ .
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 18
Praticien Première S
Analyse - Géométrie
Exercice 35 :

1. Discuter suivant les valeurs du paramètre 1, le nombre et des


solutions du système :
+8=4 .
7
²8² − 68 + 1 = 0
2. Déterminer 1 de façon que le polynôme ² − 4 + 1 − 3 soit
positif pour tout réel 
3. Résoudre dans , l’inéquation : √² − 4 + 1 − 3 > 2 − 3
 + 28 + 3y = 14
4. Résoudre dans  " , le système : 9 2 − 38 + y = −1 .
5 − 118 = −11
5. Le plan étant rapporté à un repère orthonormé f, , g, dessiner

a) F ∶ z → 
dans le plan, l’ensemble de définition des fonctions suivantes :

/1 − ² − 8²
C ; 8 ↦
| − 8|
b) M ∶ z → 
1
C ; 8 ↦
|8| − 1

1. Résoudre dans  l’équation d’inconnue , <


'&" √'²&)
Exercice 36 :

√'²&) '&"
2. On considère dans  , le système suivant :
"

−8 + y = 1
9 −y +  = 1 + 1 ; 1 ∈  .
− + 8 = 1 − 41
a Montrer que le triplet  , 8 , y est solution du système si et
seulement si 1² − 31 + 2 = 0
b Résoudre alors le système

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 19
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

 + 8 + 8 = P.
Soient deux réels P et Q. On considère le système : 7
Exercice 37 :

 − 8 = Q
1. Discuter et résoudre dans ² ce système
2. Dans un plan rapporté à un repère orthonormé f ; jjjvk ; jjjk
w , on
considère le point C de coordonnées P; Q. Déterminer le nombre des
solutions du système d’après la position du point C dans le plan.
Déterminer les solutions pour P = 2 et Q = 4

1. Résoudre dans  l’équation d’inconnue , <


'&" √'²&)
Exercice 38 :

√'²&) '&"
2. On considère dans  , le système suivant :
"

−8 + y = 1
9 −y +  = 1 + 1 ; 1 ∈  .
− + 8 = 1 − 41
c Montrer que le triplet  , 8 , y est solution du système si et
seulement si 1² − 31 + 2 = 0
d Résoudre alors le système

 + 8 + 8 = P.
Soient deux réels P et Q. On considère le système : 7
Exercice 39 :

 − 8 = Q
1. Discuter et résoudre dans ² ce système
2. Dans un plan rapporté à un repère orthonormé f ; jjjvk ; jjjk
w , on
considère le point C de coordonnées P; Q. Déterminer le nombre des
solutions du système d’après la position du point C dans le plan.
3. Déterminer les solutions pour P = 2 et Q = 4

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 20
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

Le plan est muni d’un repère orthonormé f ;  ; g. Soit la fonction


Exercice 38 :

F:  →  ,  ↦ P² + Q + B où P est un réel non nul et Q, B des


nombres réels. La représentation graphique  de F passe par le point
>0 ; 2 et admet la droite ∆∶  = 2 pour axe de symétrie.
1. Calculer B. Exprimer Q en fonction de P puis F en fonction
de  et P
2. Suivant les valeurs de P :
a Déterminer le nombre de points d’intersection de  et de la
droite f ;
b Situer f par rapport à ces points
3. On désigne par le sommet de  et par h le milieu du
segment  >.
a Quel est l’ensemble décrit par h lorsque P décrit  ?

Déterminer P pour > = 2√2.

1. Former le trinôme F admettant pour zéros les nombres


Exercice 39 :

U et V avec U ≤ V et vérifiant les relations :


3UV − 2U + V  =
Z("

∑* , 1 ∈  .
Z("
+ =
+ + )Z
 ‚ %Z(+
2. Pour quelles valeurs de 1 le trinôme F admet – il des zéros

3. Etudier le signe des racines U et V de l’équation F  = 0


vérifiant le système Σ

4. Peut – on déterminer 1 pour que le trinôme F soit négatif


quelque soit la valeur de  ?
5. a) Etablir entre U ƒ\ V une relation indépendante de 1

doubles de F
b) Retrouver à l’aide de cette relation les valeurs des zéros

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 21
Praticien Première S

6. On désigne par A et B deux points d’un axe dont les abscisses


Analyse - Géométrie

respectives sont U et V. Peut – on déterminer 1 pour que


l’origine O de l’axe soit le milieu du segment >? ?
7. Peut – on déterminer 1 pour que les points >, ?, f et @
d’abscisse „ = 1 soient conjugués harmoniques ? c'est-à-dire
‡‡‡‡ ‡‡‡‡
= ‡‡‡‡
…† „†
‡‡‡‡
…ˆ „ˆ

Soit un demi – cercle de diamètre >? = 4 et un point C quelconque


Exercice 40 :

sur >? tel que >C = . On décrit l’intérieur de ce demi – cercle, les
demi – circonférence de diamètre >C et C?.
1. Déterminer en fonction de , l’aire de la portion de surface
comprise entre la demi – circonférence de diamètre >? et les demi –
circonférences de diamètres >C et C?. Colorier cette surface.
2. Pour quelles valeurs de , l’aire de la partie coloriée sera – t –
elle la moitié de l’aire du demi – disque de diamètre >??

1. a) Résoudre dans  l’équation :


Exercice 41 :

 % + 2P + Q  ² − P − Q   = 0, où P et Q sont deux nombres

b) Résoudre dans  : √² + 6 + 6 ≥ |2 + 1|


réels donnés.

2. Résoudre dans ² :


 + 8 + 48 = −1 .
a 7
3 + 8 − 8 = 0
 + 38 = −2 .
b 7
3² − 78² = 12
1√2 − 38√3 =
+
√ .
c) * + , 1 ∈ 

− √3 + 218√2 =
√"

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 22
Praticien Première S
Analyse - Géométrie
Exercice 42 :

  ∶ 1 − 2² + 21 − 4 + 1 − 41 + 2 = 0


Soit l’équation :

1. Discuter l’existence et le signe des solutions de  suivant les


valeurs du paramètre réel 1.
2. Lorsque  admet deux solutions + et  , déterminer une
relation indépendante de 1 entre + et  . Retrouver à l’aide de cette

3. Calculer en fonction de 1, l’expression 8 = +


+ +
relation, les valeurs des solutions doubles.

'c (+ 'd (+
.
Trouver les valeurs de 1 pour lesquelles 8 = 2

Exercice 43 :
I/

a)  − 5   + 4 = 0
1. Résoudre les équations suivantes :

b)    − 5 + 4 = 0

² − 3 + 6 = 5√² − 3 + 2
2. Résoudre en effectuant un changement de variable approprié :

R,S  ∶  ∈ ,  % + P " + Q² + P + 1 = 0 où P, Q sont des


II/ On considère l’équation paramétrique

1. Vérifier que 0 n’est pas solution de R,S 


paramètres réels.

2. Montrer que si U est une solution de R,S  alors


+

solution de R,S 
est aussi une

3. Introduire l’inconnue auxiliaire Š =  + et former une équation


+
'
du second degré ′R,S  en Š
4. Soit CP ; Q un point du plan. Déterminer et construire la région
du plan  à laquelle doit appartenir C pour que ′R,S  ait au
moins une solution.
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 23
Praticien Première S

5. On suppose que C ∈ . Résoudre ′R,S 


Analyse - Géométrie

6. Quelles conditions doivent vérifier les solutions de ′R,S  pour que


R,S  ait au moins une solution ?
7. Résoudre R,S . On notera Š+ et Š les solutions obtenues au 5) et
on discutera suivant les valeurs de Š+ et Š .

On considère l’équation Z  définie par :  ∈ , 1 % +


+
Exercice 44 :

1 + 1 " − 1² − 1 + 1 + 1 = 0
+

1. Résoudre l’équation pour 1 = 0
2. On suppose que 1 ∈  ∗
a Montrer que 0 n’est pas solution de Z 
b En posant ‹ =  + , montrer que Z  peut se mettre sous la
+
'
forme  F‹ = 0


c Déterminer les réels ‹ solution de l’équation F‹ = 0 et en


déduire les réels  solutions de Z 

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 24
Praticien Première S
Analyse - Géométrie
SYSTEME D’EQUATIONS ET
D’INEQUATIONS

Résoudre dans ℝ, par la méthode de Cramer, les systèmes d’inconnues


Exercice 1 :

^, Œ ∈ ℝ6 .
2 + 28 = 1.
a) 7
3 + 48 = 6
.
3 + 28 = 1
b)   ..
2 + 8 =
%
" "

− 8=1
+ +

c) * "  .
− + 8 =
" .
 "

Résoudre dans ℝ6 .
Exercice 2 :

+ 28 − 5 = 5
"

a) , 8 ∈ ℝ 
,*'&+ ..
+ 78 − 5 = 5
&
'&+
11√ + 16/8 = 531
b) , 8 ∈ ℝ , ..
13√ + 19/8 = 629
58 + 3 = 44 .
c) , 8 ∈ ℝ ,7
28 − 5 = −1
.
3² − 28 = 23 .
d) , 8 ∈ ℝ ,7
−2  + 58 = −8
.

7√1 − 3 − 6/58 = 23 .
e) , 8 ∈ ℝ ,
9√1 − 3 − 11/58 = 23

Résoudre suivant les valeurs du paramètre réel X, les systèmes


Exercice 34 :

d’équations suivants :

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 25
Praticien Première S

1 + 8 = 1.
Analyse - Géométrie
a) , 8 ∈ ℝ , 7
−8=3
+8=1 .
.

b) , 8 ∈ ℝ , 7
 − 18 = 1²
.
1 + 1 − 1 − 18 = 2 .
c) , 8 ∈ ℝ , 7
3 − 58 = −2

1. Résoudre dans ℝ` par la méthode du Pivot de GAUSS


Exercice 4 :

+y =8
" 8 + y = 10.
a) , 8, y ∈ ℝ , 9
+8 =5
.

 + 28 + 3y = 2
b) , 8, y ∈ ℝ" , 9 48 + 3y = −1..
3 − 68 − 5y = 4
+8+y =1
c) , 8, y ∈ ℝ , 9 2 + 38 + 6y = 3 ..
"

2 − 98 + 12y = 0
2. On donne : F  = 5² + 8 + 9.
Trouver trois nombres réels P, Q et B tels que, ∀ ∈ ℝ, on ait :
P + 1 + Q + 1 + B = F.

Résoudre dans ℝ` :
Exercice 5 :

2 + 58 − 6y = 8.
a) , 8, y ∈ ℝ" , 7
 + 8 − 6y = 0
.
 + 8 − y = 0.
b) , 8, y ∈ ℝ" , 
2 − 3y = 0
.

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 26
Praticien Première S
Analyse - Géométrie
Exercice 6 :

2 + 8 − 2 ≥ 0
Résoudre graphiquement :

, 8 ∈ ℝ , 9 2 + 38 ≤ 2 ..
−8 >0

Exercice 7 :

2 − 38 + y = 3
1. Résoudre par la méthode de GAUSS :

a) Σ+ : 9 − + 58 − 3y = 1 ..
4 + 8 − 2y = −5
4 + 38 − 2y = −4
b) Σ : 9 3 + 8 − 2y = 1 .
−5 − 28 + 3y = −1
2 + 38 − y = −7
c) Σ" : 9  − 28 + 2y = 11 ..
5 + 8 + 4y = 15

−8+2>0
2.

a) 92 + 8 − 3 > 0.
 + 38 + 6 > 0
≥0
” 8≥0
’
6 + 38 ≤ 90 .
“4 + 128 ≤ 144
’
b)

‘ 2 + 28 ≤ 36

Soit la fonction F ∶ ² →  ; ; 8 ↦  + 8 et le système


3.

>0
8>0 .
•  ∶ –
2 + 8 ≤ 4
2 + 58 ≤ 10
a. Représenter graphiquement l’ensemble des points vérifiant ce
système
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 27
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

fonction F. Donner un élément de cet ensemble en lequel ce


b. Trouver graphiquement le maximum sur cet ensemble de la

maximum est atteint.

Exercice 8 :

voyage. Ils s’adressent à un transporteur qui dispose de 10 BP—˜ de


Les organisateurs d’un concours proposent aux classes lauréates un

40 ™šPBƒ˜ et de 8 BP—˜ de 50 ™šPBƒ˜. Les cars devront transporter


540 ™ƒ—˜›œœƒ˜ (les élèves et leurs accompagnateurs). Le transporteur
demande 2500G par autocar de 40 ™šPBƒ˜ et 3000Gpar autocar de
50 ™šPBƒ˜.
Déterminer le nombre de BP—˜ de chaque type qui occasionnera la
dépense la plus faible possible pour les organisateurs.

Exercice 9 :

7 P™™P—ƒš˜ ?—ž d’une capacité de 120 ™P˜˜PMƒ—˜ permettant de


La compagnie d’aviation « Speed Air » dispose d’une flotte de

transporter 6\›œœƒ˜ de fret et 5 P™™P—ƒš˜ @›—1›—Pœ d’une capacité


de 200 ™P˜˜PMƒ—˜ et 4 \›œœƒ˜ de fret.
Un ?—ž et un @›—1›—Pœ offrent respectivement 105 ™šPBƒ˜ et
150 ™šPBƒ˜ de ™P˜˜PMƒ—˜ en classe touriste, le reste des ™P˜˜PMƒ—˜
en classe affaire.
« Speed Air » doit transporter au même moment, pour une même

a) 740 ™P˜˜PMƒ—˜ en classe touriste ;


destination :

b) 150 ™P˜˜PMƒ—˜ en classe affaire ;


c) 29 \›œœƒ˜ de fret.
1. Tracer le polygone des affrètements possibles pour réaliser ce

2. Sachant que pour ce voyage, l’affrètement d’un ?—ž coûte


transport.

350.000G et que celui d’un @›—1›—Pœ coûte 500.000G. Quel


est le nombre d’avions de chaque sorte qui minimise la dépense
de la compagnie.
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 28
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

FONCTIONS ET APPLICATIONS
Exercice 1 :

a) F : ℝ ⟶ ℝ
On donne :

⟼
'&+
'²&+
b) M : −3; +∞ ⟶ ℝ
.

⟼
'
/+&'²
.
c) ℎ : −4; 4 ⟶ ℝ
⟼
%'&"
¡'
d)  : −2; +∞ ⟶ ℝ
.

⟼
+
¡'(+
Déterminer le domaine de définition de chacune des fonctions F, M, ℎ
.

et  et préciser si la fonction est une application.

Exercice 2 :

a) F  = |2 − 3| − |2 + 3| + .


On donne :

b) F  = ² −  − 3.
+

c) F  = | + 1| + | − 1| − | − 2|.
 

2. Résoudre l’équation  : F   = 0.
1. Pour chacune des fonctions, faire la représentation graphique.

• Le nombre de solution de l’équation ′: F  = 1 où 1 ∈ ℝ.


3. Déterminer graphiquement :

• L’ensemble de définition de : M  = et ℎ  = /F.


+
t'

Exercice 3 :

F:ℝ⟶ℝ
1. Construire la courbe de la fonction :

 ⟼   − 2 − 1.

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 29
Praticien Première S

2. Trouver par calcul l’ensemble des antécédents de 0 et 1. Vérifier


Analyse - Géométrie

ce résultat sur le graphique.

Soient F et M définies de ℝ ⟶ ℝ par :


Exercice 4 :

F  = et M  = √.


'
'(+
1. Déterminer le domaine de définition de F et M.
2. On considère la fonction ℎ : ℝ( ⟶ ℝ/ ℎ  = F ∘ M.
a) Déterminer le domaine de définition de ℎ. ℎ est – elle une

b) Expliciter ℎ.
application ?

c) ℎ est – elle injective ? surjective ? peut – on dire que ℎ est

3. Soit ™ : 2 ; +∞5 ⟶ ℝ
+
bijective ?

 ⟼ √2 − 1.
a) Montrer que ™ est une bijection.
b) Expliciter sa bijection réciproque.

On considère l’application ™ : 2 ; +∞5 ⟶ ℝ


+
Exercice 5 :

 ⟼ F/
Si  ∈ 0; 2, F  = − + 1.
Si  ∈ 2; 3, F  = 2.
Si  ∈ 3; 6, F  =  − 3.

0; 1 ; 2; 3 et 4; 6.


Trouver graphiquement l’image directe des intervalles suivants :

On donne l’application : F : ℝ ⟶ ℝ
Exercice 6 :

 ⟼   − 1.
Trouver l’ensemble des antécédents par F de chacun des réels
suivants : 3 ; 6 ; £² − 1 ; 0 ; −1 ; −2.

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 30
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

On donne l’application : F : ℝ ⟶ ℝ
Exercice 7 :

⟼
'(+
'&+
a) Calculer At .
.

b) Trouver l’ensemble des antécédents par F, de :2 ; −1 ; ; −0,5 ;


"
%
−1.
c) Construire la représentation graphique @ de F.
d) Déterminer graphiquement l’image réciproque de 0; 1 par F.
e) Retrouver ce résultat par calcul.

On donne l’application F : 0; 6 ⟶ ℝ


Exercice 8 :

 ⟼ F/
Si  ∈ 0; 2, F  = 2 − 1.
Si  ∈ 2; 3, F  = − + 3.
Si  ∈ 3; 6, F  = 2 n − 1o.
'
"

−1; 0 ; −1; 0 ;−1; 1 ; 1; 2 et 1; 3.


Trouver graphiquement l’image directe des intervalles suivants :

1. Soit F : −4; 4 ⟶ −3; 1


Exercice 9 :

 ⟼  − 1.
+

a) Montrer que F est une application.
b) Montrer que F est une bijection et déterminer sa bijection
réciproque notée F &+ .
2. Soit F : ℝ ⟶ ℝ
⟼
'(+
'&+
a) Montrer que F est une application.
.

b) Trouver  et g pour que M soit une bijection de  vers g.


c) Expliciter M&+ .
d) Construire les courbes @¤  et @¤¥c  dans le même repère.

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 31
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

F:ℝ⟶ℝ et M : ℝ ⟶ ℝ
Exercice 10 :

⟼  ⟼ √ − 1.
+
'
a) Trouver At∘¤ et A¤∘t .
b) Expliciter F ∘ M et M ∘ F.

1. F : ℝ ⟶ ℝ ; M:ℝ⟶ℝ
Exercice 11 :

 ⟼ |2 + 1| + |2 − 1|  ⟼  | − 2|
ℎ:ℝ⟶ℝ
 ⟼ 2 " − .
a) Etudier la parité de F, M et ℎ.

2. F : ℝ ⟶ ℝ et M : ℝ ⟶ ℝ
b) En déduire, si ils existent, des éléments de symétrie.

 ⟼   − 2 + 1 ⟼
'&+
'&
a) Montrer que la droite d’équation ∆:  = 1 est axe de symétrie de
.

@t .
b) Calculer la fonction M telle queM  = F + 2 − 2.
Etudier la parité de M. En déduire que @¤  admet un centre de
symétrie que l’on précisera.

1. On considère la fonction F : ℝ ⟶ ℝ définie par :


Exercice 12 :

F  =
'²(-'(
'²(+'(¦
Démontrer que la représentation graphique de F admet comme axe de
.

symétrie la droite A :  = −3.

F:ℝ⟶ℝ
2. On considère la fonction

 ⟼ 8 " − 6  + 12 + 9.
Démontrer que la représentation graphique de F admet comme centre
de symétrie le point Ω n ; 10o.
+

3. On donne : F  =
"
'&%
.

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 32
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

graphique de F.
Donner les coordonnées du centre de symétrie de la représentation

4. On donne : F  =
)'("
'&)
.

graphique de F.
Donner les coordonnées du centre de symétrie de la représentation

Soit F : ℝ ⟶ ℝ
Exercice 13 :

 ⟼  | | − 2.
+


a) Montrer que F est une application.


1.

b) Etudier la parité de F.
2. Soit M la restriction de F à 0; +∞ et @+  sa représentation

a) Ecrire M sous forme canonique.


graphique.

b) Construire la courbe @+  de M.


c) Déduire la courbe @ de F.
3. Soit 1 un paramètre réel.

 :  ∈ ℝF   = 1.
a) Déterminer graphiquement le nombre de solutions de l’équation

b) F est – elle une application :


• Injective ?
• Surjective ?
• Bijective ?

4. Soit F : ℝ ⟶ ℝ
Justifier chaque réponse.

 ⟼  + 1| + 1| − 2 et Γ sa représentation


+


a) Montrer que le point Ω−1; 2 est un centre de symétrie de


graphique.

Γ.
b) Calculer F + 1 puis trouver une relation entre ℎ et
F + 1.
c) Comment peut – on obtenir Γ à partir de @.
d) Construire Γ et @ dans un même plan.
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 33
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

Voici la courbe @ représentative d’une fonction F affine par


Exercice 14 :
I.
intervalle, dans le plan muni d’un repère orthonormé.

1
0
−3 4

−2

−4

2. Donner l’expression de F.


1. Quel est son ensemble de définition ?

3. Démontrer que F est une bijection de At sur un intervalle g que

4. Construire dans le même repère la courbe @ O  représentative de


l’on précisera.

la bijection réciproque F &+ .


5. Donner l’expression de F &+ .

II. On pose M  = F | |


a) Déterminer l’ensemble de définition de M noté A¤ .
b) Montrer que M est une fonction paire.
c) Déterminer l’intervalle h sur lequel F et M coïncident.
d) Construire la courbe @¤  dans un nouveau repère ′ en vous

courbe @.
aidant de la

III. On pose ℎ  = F| + 1| − 2.


a) Exprimer ℎ à l’aide de M.
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 34
Praticien Première S

b) Déterminer l’ensemble de définition de ℎ noté A© .


Analyse - Géométrie

c) Par quelle transformation du plan peut – on passer de @¤  à @© .


d) Construire la courbe @©  dans le même repère ′ que @¤ .
IV. Soit G la fonction périodique, de période 7 et qui coincide avec
F sur l’intervalle −3; 4.
1. Calculer G−3 ; G−2007 ; G1995 et G n− o.
¦+

2. Construire la courbe Γ de G sur l’intervalle −10; 11.

Exercice 15 :

F:ℝ⟶ℝ et M : ℝ ⟶ ℝ
On considère les fonctions

⟼  ⟼ | |.
'(/'&' d 
'&+
On désigne par @ et @ O  les courbes représentatives respectives de
F et M dans le plan muni d’un repère 0, vk, wk.
1. Déterminer l’ensemble de définition de F.
2. Montrer que le point Ω++ est un centre de symétrie de la courbe
@.
3. Soit ℎ  = F ∘ M.
a) Déterminer l’ensemble de définition de ℎ.
b) Etudier la parité de ℎ.
c) Voici la représentation graphique partielle de la courbe @.

d) Utiliser @ pour construire la courbe @©  représentative de la


Reproduire puis compléter cette courbe.

fonction ℎ.

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 35
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

0
1

Soit la fonction F : ℝ ⟶ ℝ
Exercice 16 :

 ⟼  | − 2| et @ sa courbe
représentative dans un repère orthonormé 0, vk, wk.
1. Montrer que F est application de ℝ vers ℝ.
2. Construire @.

a) Utiliser @ pour discuter suivant les valeurs de 1 le nombre de


3.

solutions de l’équation  :  ∈ ℝ, F  = 1. 1 étant un réel

b) L’application F est – elle injective ? surjective ? bijective ? On


quelconque.

justifiera chaque réponse à l’aide de 3. a).

a) Déterminer l’image directe de 0; 2 et de 5 ; 32 par F.


+
4.

b) Déterminer l’ensemble des antécédents de −1 et de 1]2 par F.

c) Déterminer l’image réciproque de 5−1; 2 par F.


+

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 36
Praticien Première S

5. Soit M la restriction de F à l’intervalle −1; 1.


Analyse - Géométrie

a) Montrer que M est une bijection de −1; 1 sur un intervalle g qu’on

b) Donner l’expression de sa bijection réciproque M&+ .


précisera.

c) Construire dans le même plan que @ la courbe Γ représentative


de M&+ .
6. Soit ℎ : ℝ ⟶ ℝ
 ⟼  | − 2| + 2 et @′ sa courbe représentative.
a) Montrer que @ O  est l’image de @ par une translation que l’on

b) Construire @′ dans le même plan que @.


précisera.

Soit F : ℝ ⟶ ℝ et M : ℝ ⟶ ℝ
Exercice 17 :

 ⟼ /2 − | | ⟼
'&+
'(+
1. Déterminer les ensembles de définition des fonctions F, M, F ∘ M et
.

M ∘ F.
2. Définir explicitement F ∘ M et M ∘ F.
3. Montrer que M réalise une bijection de A¤ sur un intervalle g que

4. Définir la bijection réciproque M&+ .


l’on précisera.

5. Montrer que le point Ω−1; 2 est un centre de symétrie de la


courbe @ de M.
6. On pose M : ℝ ⟶ ℝ
⟼
'(+
'&+
Démontrer qu’on peut obtenir la courbe @ O  de ℎ à partir de la courbe
.

@ de M par une transformation que l’on précisera.

Soit h la fonction numérique définie de ℝvers ℝ par h   =


R'(S
Exercice 18 :
'&
P et Q sont des réels.
. Où

1. Déterminer Aª de h.
2. Déterminer P et Q sachant que h n o = et h n o = 1.
+  +
 " "

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 37
Praticien Première S

3. SoitF :  − «2¬ ⟶ ℝ
Analyse - Géométrie

⟼
%'&"
'&
a) Montrer que F est une application injective.
.

b) Soit U, un réel différent de 4.


4. Montrer que l’équation F  = U admet une solution unique pour
tout U ≠ 4. En déduire que F est une application bijective de
 − «2¬ ⟶  − «4¬.
5. Déterminer F &+ et construire @t  et @t¥c . Dans un même repère
f, vk, wk.

On donne les fonctions F et M, définies de ℝvers ℝ par : F  =


'
Exercice 19 :
'("
et M  =  + 1 − 2.
+


a) Montrer que M est une application de ℝvers ℝ.


1.

b) Soit P un nombre réel. Calculer M−P − 2 et MP et les

c) Déterminer par calcul M〈ℝ〉.


comparer.

d) L’application F est – elle injective ? surjective ? bijective ? on

2. On désigne par ℎ la restriction de M à l’intervalle  = −1; +∞.


justifiera les réponses.

a) Montrer que ℎest une bijection de  sur g = −2; +∞.


b) Définir la bijection réciproque ℎ&+ .
c) Construire dans un même repère f, vk, wk les courbes @© 
etC©¥c .
3. On pose    = F ∘ M.
a) Déterminer l’ensemble de définition de la fonction .
b) Donner l’expression de .
c) Montrer que la fonction  est bornée.

Soit l’application : F : −2; 5 ⟶ −1; 7 telle que :


Exercice 20 :

 ∈ −2; 0, F   = −1.


 ∈ 0; 2, F   = ²
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 38
Praticien Première S

 ∈ 2; 5, F   =  + 2.
Analyse - Géométrie

1. Etudier F, dresser son tableau de variation et représenter sa


A.

courbe @t .

a) Trouver l’image de : −1 ; √2 ;−1; 0 ; −1; 1.


2. Utiliser cette représentation graphique pour :

b) Trouver l’image réciproque de : −1 ;4 ;−1; 0 ;−1; 1.

B. On considère la restriction Fi de F l’intervalle 0; 5 ⟶ −1; 7


1. Montrer algébriquement que Fi est bijective. Vérifier les

2. Tracer la courbe de la fonction réciproque Fi&+ de Fi .


résultats graphiquement.

3. Déterminer l’expression de la réciproque Fi&+ de Fi .

Exercice 21 :

F : ℝ ⟶ ℝ ; M : ℝ ⟶ ℝℎ : ℝ ⟶ ℝ
Soit trois fonctions numériques :

⟼ ⟼  ⟼ − − 1².
&' ("'
'&" +('

a) Montrer que ℎ est strictement monotone sur l’intervalle  =


1.

−10,1.
b) Déduisez – en que ℎ est une bijection de  sur un intervalle à
préciser.

a) Déterminer l’ensemble de définition deM ∘ F et de F ∘ M.


2.

b) Définir F ∘ M et M ∘ F.
c) A – t – on : ∀ ∈ ℝ, F ∘ M  = ?

Soit F une application de l’ensemble > dans l’ensemble >. On désigne


Exercice 22 :

par † l’application identique de >. On dit que F est involutive lorsque


F›F = † .
1. Montrons que si F est involutive alors :
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 39
Praticien Première S

a F est bijective
Analyse - Géométrie

b F = F &+
2. Application 1. Soit M:  − «1¬ →  − «1¬ ;  ↦
'("
'&+
a Déterminer M›M. En déduire que M est involutive
b Construire la courbe de M et la courbe de M&+ dans un même

3. Application 2. Soit l’application ℎ ∶ ² → ² ; ; 8 ↦


repère

n−  + 8 ;  + 8 o.
" % % "
) ) ) )

A l’aide des résultats de la question 1, montrer que ℎ est bijective


puis en déduire ℎ&+ .
Exercice 23 :

I/ soit F une bijection de  vers G et M une application de G vers .

1. Montrer que : M › F = ž ›‹ F › M = žG  ⇒ M = F &+


2. Soit F une bijection de  sur G et M une bijection de G sur ±.
Démontrer que M›F est une bijection de  sur ± et que
M›F&+ = F &+ ›M&+

II/ soit une application F d’un ensemble  vers un ensemble G.

1. Montrer que s’il existe une application M de G dans  telle que


M › F = ž alors F est injective.
2. Montrer que, s’il existe une application ℎ de G dans  telle que
F › ℎ = žG, alors F est surjective
3. Montrer que s’il existe deux applications M et ℎ de G dans 
telles que M › F = ž et F › ℎ = žG alors F est bijective et l’on
a:ℎ=M
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 40
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

ETUDE DE FONCTIONS NUMERIQUES DE LA VARIABLE


REELLE

Préparation :
Exercice 1 :
A/ Calculer les limites suivantes :

1. lim et en déduire lim


√+('&+ √+(µ¶·'&+
'→i ' '→i '

2. lim n − o
µ¶·²' +&T¸µ'
'→i '² '²

3. lim
+&T¸µ'
'→i '¹R·'

B/ On donne : F  =
'(¡'

pour tout  ∈ ,  − 1 <  ≤ 


a) Montrer en utilisant la définition de la fonction partie entière que

b) En déduire lim F et lim F


'→&∞ '→(∞

C/ On donne F  =  + √² +  − 6 et M  = 0


&'
'("

Déterminer les ensembles de définition de F et M puis calculer les

fonctions F et M.
limites aux bornes des ensembles de définition de chacune des

Exercice 2 :
A/ Déterminer l’ensemble de définition des fonctions suivantes :

1. F:  →  ; ↦
√%&'²
√+&'
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 41
Praticien Première S

2. M ∶  →  ;  ↦
+
Analyse - Géométrie

'&¡'

B / Soit l’application ℎ: −∞ ; 1 →  ;  ↦ ² − 2 − 3


1. Montrer que ℎ est une bijection de  = −∞ ; 1 sur un
intervalle g que l’on précisera.
2. Construire la courbe @ de F
3. Construire la courbe @ ′  de la bijection réciproque de ℎ dans le

4. Expliciter la bijection réciproque ℎ&+


même repère

A. Soit le polynôme M  = −5 " − 11² + 4 + 12.


PROPOSE 1 :

1. Montrer que 1 est racine de M


2. Résoudre dans IR l’équation M  = 0

B. On considère la fonction FR définie par FR   =


'²("'(R
º
'²(ndR(+o'("

avec P ∈ .
1. Déterminer suivant les valeurs du paramètre réel Pl’ensemble
de définition AR de la fonction FR .

AR de FR
2. Déterminer les limites aux bornes de du domaine de définition

3. Déterminer suivant les valeurs du paramètre P l’ensemble


@R  ∩ f
4. On prend P = 5 et on pose ℎ  = |FR |.
a) Etudier le signe de F)  suivant les valeurs de .
b) Expliquer comment on peut obtenir la courbe @©  à partir de la
courbe @t  de la fonction F.

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 42
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

M  = 1 −  ˜  ≥ −1
PROPOSE 2 :

1. Soit la fonction M définie par 9 .


M  = ˜  < −1
&' d ('("
' d &+
a) Déterminer l’ensemble de définition A¤ de M
b) Etudier la continuité de M en −1
2. Le plan est muni d’un repère orthonormé f; ; g. On considère
les courbes @Z  d’équation F   = où 1 est un
'²&Z'&+
'²(Z'(+

a) Déterminer suivant les valeurs de 1 le domaine de définition


paramètre réel.

de FZ .
b) On suppose maintenant que 1 ∈ — «−1 ; 0¬. Démontrer
que toutes les courbes @Z  passent par un seul point fixe A.

A. Soit la fonction M définie par :


PROPOSE 3 :

M  = ² +  − 6 ˜  < 2
*M  = 2 − P ˜  > 2.
M2 = Q
Pour quelles valeurs des nombres réels P et Q, la fonction M est –
elle continue en 2 ?

B. Soient M et ℎ les fonctions de  vers  définies par M  =


' ¼ ("'²
'(+
ℎ  = ² + 2 − 2.
et

On désigne par @¤  et @©  les courbes représentatives respectives


de M et ℎ dans un plan rapporté à un repère orthonormé f ; ; g.
1. Etudier les variations de ℎ
2. a/ Etudier les variations de M
b/ Déterminer les points d’intersection de la courbe @¤  avec
l’axe des abscisses ; donner les équations des tangentes à la courbe

3. Soit  un nombre réel différent de −1. On désigne :


en ces points.

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 43
Praticien Première S

- Par M le point de la courbe @¤  d’abscisse  ;


Analyse - Géométrie

- Par N le point de @©  d’abscisse  ;


a) Etudier le signe de ‡‡‡‡‡
DC suivant les valeurs de . En déduire
la position des courbes @¤  et @© .
b) Calculer lim'→(½ ‡‡‡‡‡
DC et lim'→&½ ‡‡‡‡‡
DC
4. Tracer dans un même repère les courbes @¤  ;@©  et les

5. Utiliser la courbe @¤  pour déterminer :


tangentes déterminées en 2.b)

a) L’imagez directe par M de −2; 0


b) L’image réciproque par M de l’intervalle 0 ; +∞.
6. Soit  la fonction définie de  vers  par   = M − 1 + 2.
On désigne par @¶  la courbe représentative de  dans le repère
f ;  ; g.
a) Par quelle transformation la courbe @¶  se déduit – elle de la
courbe @¤  ?
b) Tracer la courbe @¶ .

Soit la fonction F:  → 
PROPOSE4 :

→
"'²(%'&"
'²&+
On désigne par @ sa représentation graphique dans le plan muni
d’un repère orthonormé f ;  ; g d’unité graphique 2B1.
1. a/ Déterminer l’ensemble de définition D de la fonction F.
b/ Déterminer les réels P, Q, et B tels que pour tout  de D, on a :
F  = P + +
S T
'&+ '(+
2. a/ Etudier le sens de variation de la fonction F
.

b/ Calculer les limites de F aux bornes de D


3. Soit I le point de @ d’abscisse  = 0. Montrer que I est le
centre de symétrie de la courbe @
4. Ecrire une équation de la tangente m à @ au point i et tracer
m.
5. a/ Soit M le point de @ d’abscisse  et P le point de m de
même abscisse. Exprimer ‡‡‡‡‡ C en fonction de  et étudier le
signe de ‡‡‡‡‡
C pour  ∈ −1 ; 1
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 44
Praticien Première S

b/ En déduire pour ∈ −1 ; 1 , la position relative de la courbe


Analyse - Géométrie

@ par rapport à m


6. calculer F1⁄2 ; F 2 ; F3 ; F4 et construire @.
7. Soit M la fonction numérique à variable réelle  telle que :
M  =
"'²(%|'|&"
'²&+
a) Etudier la parité de M.
b) Montrer que M coincide avec F sur un intervalle que l’on

c) Construire dans le même repère que @ la courbe représentative


précisera.

@ O  de M. Justifier la construction.

PROPOSE 5 :

Soit M la fonction définie sur par M  =


' ¼ (R'(S
Partie A

'²&"
réels P et Q sachant que la courbe @¤  passe par le point de
. Déterminer les

coordonnées > n1 ; oet admet en ce point une tangente horizontale.


+


1. a/ Résoudre dans  l’équation   :   −  + 2 = 0


+ ¿
Partie B
" "
b/ Résoudre dans  l’équation   :  % −  + 2 = 0
O + ¿
" "
2. soit le polynôme  définie par ™  = 
−   + 2 = 0.
+ % ¿
""
Factoriser  et étudier son signe suivant les valeurs de .

Soit la fonction F définie sur  par F   =


' ¼ &'
Partie C

'²&"
@ la courbe représentative de F dans un repère orthonormé
. On désigne par

f ;  ; g.
1. Montrer que la fonction F est impaire
2. Etudier les variations de F
3. Montrer que la courbe @t  admet trois asymptotes dont on
précisera la nature.

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 45
Praticien Première S

Déterminer l’équation de la tangente À à @t  au point


Analyse - Géométrie

d’abscisse 0.
4. Tracer À, les tangentes à la courbe ainsi que la courbe de F.
5. Discuter graphiquement suivant les valeurs de 1 le nombre et le
signe des solutions de l’équation  :  ∈ ,  " − 1² − 2 +
31 = 0
6. Soit ℎ la fonction définie par ℎ  =
&' ¼ ('
'²&"
a) Comment obtenir la courbe @©  de ℎ à partir de @t  ?
.

b) Tracer @©  dans le même repère que la courbe de F.

Soit la fonction numérique de la variable réelle  définie par :


PROPOSE 6 :

F   = | | + 1 + . On désigne par @ sa courbe représentative



'(
dans le plan muni d’un repère orthonormé f ;  ; g.

1. a/ Etudier la dérivabilité de F au point d’abscisse 0.


A/

d’abscisse 0
b/ Préciser les équations des demi – tangentes au point

2. Etudier le sens de variation de F et dresser son tableau de

3. Montrer que @ admet trois asymptotes que l’on précisera


variation

4. Construire la courbe @


(donner les équations)

5. Déterminer le point de @ en lequel la tangente m à @ passe

6. Déterminer l’image directe par F de l’intervalle −2 ; 1 et


par le point A

l’image réciproque de l’intervalle 2 ; +∞ par F.

B/

 :  ∈ , | | + 2 + 1 − Á + 4 − 2Á = 0 où Á est un


1. Soit l’équation :

réel donné. Discuter graphiquement suivant les valeurs de Á le


nombre de et le signe des solutions de .

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 46
Praticien Première S

2. On considère la droite AR  ∶  + 8 + P = 0 où P est un


Analyse - Géométrie

valeurs de P le nombre de points d’intersection de AP ƒ\ @


paramètre réel donné. Discuter graphiquement suivant les

3. 1 désigne un paramètre réel donné et


A1: 1 + 1 + 18 − 1 − 1 = 0
a) Démontrer que toutes les droites A1 passent par un point

b) Discuter graphiquement suivant les valeurs de 1 le nombre


fixe B dont on précisera les coordonnées.

de points d’intersection de @ et A1. Comparer au réel 0


les abscisses de ces points d’intersection.

C/ On considère les fonctions M et ℎ définies par :


M  = −F− et ℎ  = F2 −  de courbes représentatives
@ O ƒ\ @ OO  dans le repère f ;  ; g.
1. a/ Par quelle transformation plane @ O  s’obtient – elle de @ ?
b/ Construire @ O  dans le même repère que @
2. Expliquer comment @ OO  s’obtient à partir de @. Construire
@"

On considère la fonction F de la variable réelle  définie par :


PROPOSE 7 :

F   = − + 4 − ˜  ∈ −∞ ; 0
+

* '&+ . ; soit @ sa courbe


F   = ˜  ∈ f ; +∞
"'&)
'²&+
représentative dans le plan muni du repère f ;  ; g.
1. Etudier la continuité et la dérivabilité de F en 0
2. Déterminer l’ensemble de définition D de F
3. Calculer les limites de F aux bornes de D
4. Calculer la dérivée F’ de F et déterminer son signe suivant les
valeurs de , puis déterminer son sens de variation.
5. Dresser le tableau de variation de F
6. a/ Montrer que la droite d’équation 8 = − + 4 est asymptote
de @ au voisinage de −∞

7. Représenter la courbe @ en précisant le comportement de @


b/ Donner les équations et la nature de ces asymptotes

au point >0 ; 5
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 47
Praticien Première S

8. Discuter suivant les valeurs du paramètre réel 1 le nombre et le


Analyse - Géométrie

signe des solutions de l’équation  :  ∈ , F  = 1


9. On considère la fonction M définie par M  = −F pour tout
 > 1. Représenter la courbe @¤  de M dans le repère précédent.
10. On considère la fonction ℎ définie pour tout  par :
ℎ  = F2 − .
a) Expliquer comment peut – on obtenir la courbe @©  de ℎ à
partir de la courbe @ de F.
b) Construire @©  dans le même repère que @.

F ∶  → 
PROPOSE 8 :

1. Soit la fonction : 9 '(+¼ .. On note @ la courbe


 →
'&+²
représentative de F dans le plan rapporté à un repère f ;  ; g.
a) Etudier les variations de F
b) Vérifier qu’il existe deux nombres réels P et Q que l’on précisera

∀  ∈  − «1¬, F  =  + 5 +
R'(S
tels que :
'&+²
d’équation 8 =  + 5 est asymptote à @.
. En déduire que la droite

c) Tracer @
2. Soit M la fonction définie telle que M  = |F|
a) Etudier la continuité et la dérivabilité de M en −1
b) Tracer la courbe représentative de M dans le repère f ;  ; g

c) Pour tout nombre réel 1, on note 1 l’équation :


en expliquant ce tracé

 ∈ , | + 1|" = 1 − 1². Déterminer graphiquement le


nombre et le signe des solutions de 1 suivant les valeurs
de 1.

PROPOSE 9 :

Soit F la fonction numérique de la variable réelle  définie par :


Partie A

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 48
Praticien Première S

F   = | − 1| + . On désigne par @ sa courbe représentative



Analyse - Géométrie

'(+
dans le plan muni du repère orthonormé f ;  ; g.
1. a/ Etudier la dérivabilité de F en i = 1
b/ Déterminer les équations des demi – tangentes à @  au point
d’abscisse i
2. Etudier les variations de F (fonction dérivée, limites aux bornes

3. Démontrer que @ possède trois asymptotes dont on


de l’ensemble de définition, tableau de variation).

4. Construire la courbe @. On prendra pour le repère, 2B1 pour


déterminera les équations.

5. Résoudre dans  l’équation F  = 3 puis l’inéquation


unité graphique).

F ≤ 1.

 ∈ −∞ ; 1 , ² + 1 + 1 − 3 = 0 où 1 est un paramètre réel.


6. On considère l’équation d’inconnue :

a) A l’aide de la courbe @, déterminer l’ensemble  des


valeurs de 1 pour lesquelles cette équation possède deux solutions de

b) Pour 1 élément de , on considère les points C+ et C de


signes contraires.

@ d’abscisses respectives, les solutions citées précédemment. On


désigne par  le milieu de C+ C . Quel est l’ensemble ∆ décrit par
 lorsque 1 décrit ? Représenter cet ensemble sur le graphique
précédent.

On considère les fonctions M et ℎ définies sur  par :


Partie B

M  = Ä| | − 1Ä + et ℎ  = Ä| | − 1Ä +


 |'|(%
|'|(+ |'|(+
1. a/ Etudier la parité de M. Vérifier que les restrictions de F et M à
l’intervalle 0 ; +∞ coincident.
b/ En déduire la représentation graphique @ O  de M. Justifier
cette représentation.

représentative de ℎ se déduit – elle de celle de M ?


2. a/ Par quelle transformation graphique simple la courbe

b/ Représenter @© 

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 49
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

On considère la fonction F de  vers  définie par F   =


'|'|&'(+
PROPOSE 10 :
+&'
@ sa courbe représentative dans le plan orienté rapporté à un repère
.

orthonormé direct f ;  ; g.


1. Déterminer l’ensemble de définition F puis écrire F sans la

2. a/ Etudier la continuité de F en i = 0
symbole de la valeur absolue.

b/ Etudier la dérivabilité de F en i = 0
3. a/ Etudier les variations de F et dresser le tableau de variation de
F
b/ Montrer que la droite d’équation 8 = − est asymptote à @
lorsque  tend vers +∞
c/ Déterminer les réels P, Q ƒ\ B tels que pour tout réel  négatif,
on ait F  = P + Q + . En déduire que @ admet une
T
+&'
asymptote Alorsque  tend vers −∞
d/ Etudier la position relative de @ par rapport à A
4. construire la courbe @ et ses asymptotes.
5. Soit Å l’application du plan dans lui – même définie par : pour
 O = −8.
tout C; 8 ƒ\ C  ; 8 , ÅC = C ˜ 7 O
O O O O
8 =
a) Montrer que l’application Å est une isométrie
b) Déterminer l’ensemble des points invariants par Å.
c) Déterminer l’image du point 0; 1 puis l’image de chacune
des droites asymptotes de @ par l’application Å.
d) En déduire la nature de cette application et donner ses

e) Construire l’image @ O  de la courbe @ par l’application.


éléments caractéristiques

On considère la fonction numérique F, de la variable réelle  définie


PROPOSE 11 :

par F  = . On désigne par @  sa courbe représentative dans


'²&"'(-
'&
le plan rapporté à un repère orthonormé f; ; g.
A/

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 50
Praticien Première S

1. Déterminer l’ensemble de définition D de le fonction F et


Analyse - Géométrie

montrer qu’il existe trois réels P, Q, B tels que, pour tout  de D,


F  = P + Q +
T
'&+
2. a/ Etudier la fonction F
b/ Montrer que la courbe @ admet deux asymptotes dont l’une a
pour équation 8 = − 1
'

c/ Montrer que le point  n1 ; − o est un centre de symétrie de @.
+

B/ soit M la fonction numérique définie par :
M  = ² −  − 3. On désigne par @ O  sa courbe représentative.
" "
; 
1. Montrer que @ et @ O  admettent la même tangente azu point
d’abscisse 0. Donner son équation.

3. Trouver les coordonnées des points d’intersection de @  et @ O .


2. Quelle est la nature de (C’) ?

1. Tracer @ et @ O  dans le repère ainsi que leur tangente au point


C/

d’abscisse 0.

l’équation1 − 1 = − 1 +
' 
2. Discuter graphiquement le nombre de solutions de
 '&+
d’équation 8 = 1 − 1 passent toutes par le point h0; −1 où
. On vérifiera que les droites

1 désigne un paramètre réel.


3. Soit ℎ la fonction définie par ℎ  = −
'²("'(-²
'&
a) Vérifier que ℎ  = − − 1 +
.
' 
 '(+
entre F  et ℎ.
et trouver une relation

b) En déduire une construction de @ OO , courbe représentative


de ℎ à partir de @ sur le même graphique.

Soit la fonction F:  → définie par : F  =


' ¼ ('²()'(+
PROPOSE 12 :

'²(+
désigne par @ sa courbe représentative dans un plan muni du repère
. On

orthonormé f ;  ; g. Unité graphique 1B1.


TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 51
Praticien Première S

1. Etudier le sens de variation de F puis dresser son tableau de


Analyse - Géométrie

2. a/ Trouver des réels P, Q, B tels que, pour tout réel  on ait :


variation.

F  = P + Q +
T'
'²(+
b/ En déduire que la courbe @ admet une asymptote oblique A

c/ Etudier la position relative de @ par rapport à la droite A


dont on précisera l’équation

ordonnées est le centre de symétrie de la courbe @.


3. Montrer que le point d’intersection A de la courbe avec l’axe des

4. a/ Déterminer les points de la courbe @ où la tangente est


parallèle à la première bissectrice

c/ Déterminer les coordonnées des points d’intersection de @ avec


b/ Déterminer l’équation de chacune de ces tangentes

5. Tracer la courbe @, la droite A ainsi que les tangentes


la première bissectrice

obtenues à la question précédente

de solutions de l’équation :  ∈ , F  = 1, suivant les


6. Utiliser la courbe (@ pour déterminer graphiquement le nombre

valeurs du paramètre réel 1.


7. a/ Soit Á un nombre réel donné. Déterminer graphiquement le
nombre de solutions de l’équation F  = Á. En déduire que la
fonction F est une application bijective.
b/ Représenter alors dans le même repère que @, la courbe Г de
la bijection réciproque de la fonction F.

A/ Soit la fonction FZ ∶  → 
PROPOSE 13 :

1 + 1
→
−1 + 1 − 1
1. Donner suivant les valeurs de 1 l’ensemble de définition AZ de
FZ
2. Quelle est la nature de FZ lorsque 1 = 0 et 1 = 2
Dans la suite du problème, on suppose1 ∈  − «0 ; 2¬ et @Z  la
courbe représentative de la fonction de paramètre 1.

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 52
Praticien Première S

3. Montrer que toutes les courbes @Z  admettent une même


Analyse - Géométrie

asymptote horizontale dont on précisera l’ équation lorsque 1


décrit  & − «0; 2¬.

précisera lorsque 1 décrit  & − «0; 2¬.


4. Montrer que toutes les courbes un même point fixe dont on

5. Déterminer 1 pour que la tangente à la courbe au point

A : 8 = −2 + 1.
déterminer précédemment soit parallèle à la droite d’équation

B/ on pose 1 = −2.
1. Etudier les variations de F& pour 1 = −2
2. a/ Trouver les coordonnées des points de @&  en lesquelles la
tangente la tangente à @&  est parallèle à la droite A.

3. Construire @&  et ces tangentes


b/ Donner les équations de ces tangentes

l’équation  ∈ , F&   = −2 + P où P est un paramètre


4. Déterminer graphiquement le nombre le nombre de solution de

réel.

C/ soit la fonction M ∶  → 
→ @¤ 
%&|'("|
|'("|
représentative dans le repère orthonormé f ;  ; g.
et sa courbe

1. Donner l’ensemble de définition A¤ de la fonction M.


Montrer que la droite d’équation  = − est un axe de
"

symétrie de la courbe @¤ 
2.

3. Montrer que pour  ∈ 2− ; +∞5, M  = F& .


"


la construction de la courbe @¤ .


4. Sans autres calculs déduire des deux questions précédentes

Soit FZ :  → 
PROPOSE 14 :

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 53
Praticien Première S

 →+1+ où 1 désigne un paramètre réel. @Z 


Z
Analyse - Géométrie

'&+

repère orthonormé f ;  ; g.


est la courbe représentative de cette fonction dans le plan muni d’un

1. Démontrer que toutes les courbes @Z  passent par un point fixe

2. a/ Déterminer l’ensemble de définition de FZ


à déterminer.

b/ Calculer la fonction dérivée de FZ


3. Quelles sont les valeurs de 1 pour lesquelles la fonction FZ :

b) Admet un maximum C+ et un minimum C .


a) N’admet ni maximum ni minimum

4. a/ Etudier les variations de FZ


c) Admet seulement un minimum

b/ En déduire le tableau de variation de F"


5. a/ Montrer que @"  possède une asymptote oblique A que l’on

b/ Montrer que le point > n ; o est centre de symétrie pour la


+ ¿
précisera.

 
courbe @" 
c/ Tracer la courbe @"  ainsi que sa tangente à l’origine du

6. Soit A1 la droite variable passant par l’origine du repère et de


repère.

coefficient directeur, le nombre réel 1. Déterminer

A1 et de la courbe @" 


graphiquement le nombre de points d’intersection de la droite

7. Soit la fonction M ∶  → 
 →+3+ . on désigne par Г sa
"
'&"

f ;  ; g
représentation graphique dans un repère orthonormé direct

a) Déterminer les réels P et Q tels que ∀  ∈ A, M  =


F + P + Q.
b) Comment la courbe Г se déduit – elle de la courbe @"  ?
8. Soit Г′ la courbe représentative de la fonction ℎ définie par :
ℎ  = F" | |
a) Quel est l’ensemble de définition de ℎ ?

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 54
Praticien Première S

b) Etudier la parité de ℎ puis tracer sa courbe dans le repère


Analyse - Géométrie

précédent. Expliquer comment on obtient cette courbe.

PROPOSE 15 :

Soit la fonction numérique définie par F  = , 1 ∈ .


'²(Z'&Z(+
Partie A

'&Z
1. Déterminer le domaine de définition D de F
2. Calculer suivant les valeurs de 1 les limites de F aux bornes de
D

verticale de la courbe représentative @Z  de F.


3. Montrer et justifier l’existence des asymptotes oblique et

montrer que ce point est centre de symétrie de la courbe @Z .


4. a/ Trouver le point d’intersection I de ces deux asymptotes et

lorsque 1 varie. On tracera cette courbe.


b/ Montrer que le point I décrit une courbe que l’on déterminera,

5. Montrer que les courbes @Z  passent par des points dont les
coordonnées ne dépendent pas du paramètre 1.
6. a/ Calculer la dérivée de la fonction F
b/ Etudier le sens de variation de F suivant les valeurs de 1.
7. Représentation les courbes @Z  pour 1 = 0 ; 1 = 1 et 1 = 2
dans un même repère.

1. Soit la fonction numérique définie par F  =  " +  − 1


Partie B

a) Etudier et dresser le tableau de variation de F

F  = 0 admet une solution i ∈ 0 ; 1


b) Quel est alors le signe deF sachant que l’équation

2. On considère la fonction G définie par G   =  % + 2² − 4


a) Après avoir donné le domaine de définition de G, étudier la
parité de G
b) Calculer la dérivée de G et montrer que qu’elle s’écrit en
fonction de la fonction F. En déduire alors le sens de
variation de G et dresser son tableau de variation.
3. Tracer la courbe représentative de G dans un repère f ;  ; g.
On cherchera à encadrer G i  et on rappelle que G s’annule
pour une valeur + autre que 0 telle que 1 <  < 2.
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 55
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

A/ on donne la parabole z : 8 = ² + P + Q et ∆+ et ∆ les droites


+
PROPOSE 16 :

d’équations respectives 8 =  − 1 et 8 = −2 + .
+

Déterminer les réels P et Q pour que la parabole z soit tangente aux
droites ∆+ et ∆

B/ On définit sur , la fonction F par F  =


&'²('("
'²&'(
1. a/ Etudier les variations de la fonction F
b/ Trouver les coordonnées des points d’intersection de la courbe @
de F respectivement avec l’axe des abscisses, l’axe des ordonnées et

c/ Déterminer les équations des tangentes à @ aux points d’abscisse


son asymptote horizontale

+ = −1 et  = 2
d/ On pose h le point d’intersection des deux tangentes de la question
précédente. Déterminer les coordonnées de h
e/ Construire la courbe @ ainsi que les deux tangentes. Placer le
point h
2. a/ Soit žZ  la droite d’équation 8 = 1 + où 1 est un
"&Z


que pour toute valeur de 1, žZ  passe par le point K.


paramètre réel. Montrer

1, le nombre de solutions de l’équation F  = 1 +


"&Z
b/ Déterminer graphiquement et suivant les valeurs du paramètre réel


@ O  symétrique de
3. a/ Construire dans le même repère que précédemment, la courbe

@ par rapport à son asymptote horizontale.


b/ Soit M un point de @. On considère la symétrie orthogonale ˜

point C on associe le point C′.


d’axe l’asymptote horizontale, du plan dans lui – même qui à tout

Trouver l’expression analytique de ˜.


c/ Montrer que lorsque C parcourt @, C′ d’écrit la courbe @ O .

On considère sur  la fonction définie par : F   =  " + |3 − 3|


PROPOSE 17 :

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 56
Praticien Première S

1. Etudier la continuité de F au point i = 1. Est – elle continue


Analyse - Géométrie

sur  ?
2. F est – elle dérivable en i = 1 ? en déduire le comportement de

3. Etudier la fonction F et représenter sa courbe représentative


la courbe en ce point.

@t  dans le plan muni d’un repère orthonormé.


4. On définit la fonction M par M  = F| |. Déduire la courbe
représentative @¤  de la fonction M dans un autre repère.
5. Résoudre graphiquement l’équation M  = 1 où 1 est un
paramètre réel.

I/ Déterminer les réels P, Q, B et ž pour que la fonction définie de 


PROPOSE 18 :

vers  par : M  =


R'²(S'(T
'(Ç
- Passe par les points > n0 ; o et ?1 ; 0

"
- Admette en > une tangente parallèle à l’axe des abscisses
- Admette la droite d’équation  = − comme asymptote
"

verticale.

II/ Soit F la fonction définie de  vers  donnée par :


F   = et @ sa courbe représentative dans un repère
' d &%'(
'("

1. Montrer que F peut se mettre sous la forme :


orthonormé.

F  = P + Q + . En déduire que la courbe @  admet


T
'("
une asymptote oblique ; donner l’équation de cette asymptote.

@ est centre de symétrie pour cette courbe


2. Montrer que le point I, intersection des asymptotes de la courbe

3. Donner l’équation de la tangente m à la courbe au point >


d’abscisse 3. Quelle est l’ordonnée du point de cette tangente
dont l’abscisse est − ?
"

4. Etudier les variations de F.
5. Tracer la courbe @ et la tangente m

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 57
Praticien Première S

2² −
Analyse - Géométrie

22 + ™ − 3™ + 2 = 0, ™ étant un paramètre réel.


6. Utiliser le graphique pour discuter l’équation

7. Soit ℎ la fonction de  vers  donnée par ℎ  =


'²&%'(%
|'("|
Comment déduit – on dans le repère précédent , la courbe @© 
.

représentative de ℎ ? Construire @© 

Soit la fonction de la variable réelle  définie par F  =


'²("'(%
PROPOSE 19 :

'(+
1. Montrer que le point Ω n−1 ; o est un centre de symétrie de la
+

courbe @ de la fonction F
2. Calculer les limites de F aux bornes de son ensemble de

3. Calculer la dérivée F′ de F et étudier son signe. Dresser le


définition

tableau de variation de F

est parallèle à la droite d’équation :  + 28 = 0.


4. Déterminer les coordonnées des points où la tangente à la courbe

5. Construire la courbe représentative @ de la fonction F. Préciser


les asymptotes éventuelles et donner les coordonnées du point
d’intersection de la courbe avec les axes.

Soit F  = et @ sa courbe représentative dans le plan muni


''(+
PROPOSE 20 :
'(²

1. Trouver l’ensemble de définition D de F. Quelles sont les limites


d’un repère orthonormé.

de F aux bornes de D ? en déduire les asymptotes à la courbes


@
2. Etablir le tableau de variation de F
3. Quelles sont les coordonnées du point d’intersection A de @
avec la droite d’équation 8 = 1
4. Donner une équation cartésienne de la tangente m au point
d’abscisse nulle. Déterminer la position de @ par rapport à m
5. Tracer la courbe @ et la tangente m
6. Soit l’équation  où  désigne une inconnue réelle,
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 58
Praticien Première S

 : 1 − 1² + 41 − 1 + 41 = 0. A l’aide de la courbe @


Analyse - Géométrie

déterminer pour quelles valeurs de 1,  admet :


a) Zéro solution
b) Deux solutions strictement négatives

7. Soit M la fonction définie sur  par M  = et @ O  sa


|'²('|
c) Une seule solution.

'(²
représentation graphique dans le repère f ;  ; g. Comment
@ O  se déduit – elle de @ ? Tracer (C’)
ℎ  = F   ˜  ≥ −1 .
8. Soit ℎ la fonction définie sur  : 7
ℎ  = 2 + P ˜  < −1
Pour quelle valeur du réel P la fonction ℎ est – elle continue au point
−1 ? Pour cette valeur, étudier la dérivabilité de la fonction ℎ au
^point −1. Représenter graphiquement la fonction ℎ.

A/ soit la fonction M définie sur  par M  =  + 1−  +  − 2


PROPOSE 21 :

1. Etudier les variations de M


2. Tracer la représentation graphique de M dans le plan muni d’un
repère orthonormé f ;  ; g
3. Des résultats précédents déduire que M est une bijection de
 → . Construire la représentation graphique de la
bijection réciproque de M.

B/ Soit F la fonction définie sur  ∗ par F  = − + 1 + +


+ +
' '²
1. Etudier les variations de F
2. Soit @  la courbe représentative de F dans le plan muni d’un
repère orthonormé. Démontrer que @ admet une asymptote ∆

@ ƒ\ ∆.
dont on déterminera une équation. Etudier la position relative de

3. Tracer sur le même graphique @  ƒ\ ∆


4. Déterminer graphiquement l’ensemble des solutions de

 ∈ , F  − 2 ≥ 0
l’inéquation :

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 59
Praticien Première S
Analyse - Géométrie
C/ Soit ℎ la fonction définie sur  ∗ par ℎ  =
Ä' ¼ Ä&'²&|'|&+

désigne par @ O  la courbe représentative de ℎ dans le repère
. On

orthonormé f ;  ; g
1. Etudier la parité de ℎ et comparer les restrictions de F et ℎ à
l’intervalle 0 ; +∞
2. Construire la courbe @ O  en expliquant cette construction.

On considère la fonction définie par : F ∶  → 


PROPOSE 22 :

 →
'²
|&'| ('
On désigne par @ sa représentation graphique dans un repère
orthonormé f ;  ; g
1. Déterminer l’ensemble de définition de F
2. Expliciter F sans le symbole de la valeur absolue
3. Etudier la continuité et la dérivabilité de F au point d’abscisse
=2
4. Etudier les variations de F
5. Montrer que la droite A d’équation 8 =  + 1 est asymptote à
@ en +∞. Préciser la position relative de A par rapport à @

d’intersection de A et @ ; de @ et ›.


6. Déterminer s’ils existent les coordonnées des points

7. Préciser l’équation des demi – équations en  = 2


8. Tracer @
9. Soit @′ l’image de @ par la translation de vecteur vk + 2wk.
Soit M la fonction associée à la courbe @ O  sur 2 ; +∞.
a) Exprimer M  en fonction de 
b) Tracer la courbe représentative de M dans le même repère que
@
10. Déterminer graphiquement les valeurs de 1 pour lesquelles
l’équation :  : 2² − 1 − 1|2 −  | = 0 admet deux

11. On considère la fonction ℎ définie par : ℎ:  → 


solutions de signes contraires.

→
'²
Ä|&'|('Ä
a) Montrer que ℎ est une fonction paire
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 60
Praticien Première S

b) Trouver le plus grand intervalle sur lequel ℎ et F coincident


Analyse - Géométrie

c) Par quelle transformation simple peut – on déduire de @ la


courbe représentative de ℎ notée @ O . Construire @ OO  dans
le même repère que @.

A/ On donne M:  → 
PROPOSE 23 :

→ où P, Q, B ∈ 
R'²(S'(T
'²('(+
Trouver les valeurs de P, Q, B pour que la courbe @¤  représentative
de M passe par le point >0 ; 1 et admette en ce point une tangente
parallèle à l’axe des abscisses et que @¤  ait une asymptote
horizontale d’équation 8 = 2.

B/ Soit F:  → 
→
'²&'&+
'²('(+

2. a/Montrer que @ la courbe représentative de F admet une


1. Etudier les variations de f

asymptote ∆
b/ Etudier la position relative de @  et ∆
3. Déterminer les coordonnées de @  ∩  O f. En déduire une

4. Construire la courbe @ ainsi que ∆ et les tangentes


équation des tangentes en ces points.

5. Soit   : 4 + 1² + 1 − 2 + 1 − 2 = 0 où 1 ∈ .


Discuter graphiquement suivant les valeurs du paramètre réel 1,
le nombre et le signe des solutions .
C/ Soit la fonction ℎ:  → 
→
'²(|'|&+
'²&|'|(+
Déterminer l’ensemble de définition de ℎ
Etudier la parité de ℎ
1.

Quel est le plus grand ensemble sur lequel F et M coincident ?


2.

Préciser un élément de symétrie de cette courbe, notée @ O .


3.

Construire la courbe @ O 
4.
5.

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 61
Praticien Première S
Analyse - Géométrie
PROPOSE 24 :

On considère le polynôme ℎ  = 2 " − 9² + 12 − 4.


Partie A

1. Calculer ℎ2
2. Résoudre dans , ℎ ≤ 0.

Soit la fonction F définie par : F   = On note @ sa


' ¼ &'²(+
Partie B

'&"d
.

f ; vk ; wk.
courbe représentative dans le plan muni d’un repère orthonormé

1. Quel est l’ensemble de définition A de F?


2. Déterminer la dérivée F′ de F et étudier le signe de F O  suivant
les valeurs de .
3. a) Calculer les limites de F aux bornes de son domaine de

b) Dresser le tableau de variation de F


définition

4. a) Déterminer les nombres réels P, Q, B et ž tels que pour tout 


appartenant à A, F  = P + Q + + '&"d
T Ç
'&"
b) En déduire que la courbe @ de F possède une asymptote
oblique ∆ que l’on précisera.
c) Etudier la position relative de @ par rapport à ∆.
5. Construire la courbe @ de F.

Soit M la fonction définie par : M  =


|'|¼ &'²(+
Partie C

|'|&"d
1. Déterminer l’ensemble de définition de M
.

2. Etudier la parité de M
3. Etudier la dérivabilité de M en 0.
4. a) Ecrire M en fonction de F
b) Comment obtient – on la courbe @ O  de M en fonction de la courbe
@ de F ?

 ∈ , | |" − 21 + 41² + 241| | + 1 − 181 = 0 suivant


c) Déterminer graphiquement le nombre de solutions de l’équation :

les valeurs de 1.
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 62
Praticien Première S
Analyse - Géométrie
PROPOSE 25 :

Soit la fonction  définie sur  par F   = P + Q + où P et Q



Partie A
'&+

Déterminer les réels P, Q tels que la courbe @F représentative de F


sont des nombres réels.

passe par le point 1; 5 et que la tangente en ce point à la courbe a


pour coefficient directeur −3.

Soit la fonction M définie sur  par : M  = et @M sa


' ¼ ("'
Partie B

'&+

f ; vk ; wk.
courbe représentative dans un plan rapporté à un repère othonormé

1. Etudier les variations de M (Domaine de définition, limites aux


bornes du domaine de définition, dérivée, sens de variation et tableau

2. Montrer que la droite A d’équation 8 =  + 2 est asymptote à


de variation).

la courbe @M.
3. Etudier la position relative de la courbe @M par rapport à A

b) Montrer que le point A, intersection de @M et A est centre


4. a) Trouver l’autre asymptote

de symétrie de @M.
5. Déterminer les points d’intersection de la courbe avec les axes

6. A partir de la courbe @M, déterminer le nombre et le signe des


du repère

solutions de l’équation :  ∈ , 2² + 3 − 21 + 1 = 0


suivant les valeurs de 1.

On considère la fonction Å définie par Å  =


"|'|&'²
Partie C

|'|(+
1. Etudier la parité de Å.
2. Montrer que la fonction M et Å coïncident sur un intervalle

3. a) Comment obtient – on la courbe @Å de Å à partir de


que l’on précisera.

@M ?
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 63
Praticien Première S

b) Construire @Å dans le même repère que @M.


Analyse - Géométrie

On considère deux fonctions numériques F et M définies par : F  =


PROPOSE 26 :

et M  = ² + 2 − 2. On désigne par @F et @M les


' ¼ ("'²
'(+
courbes représentatives de F et M dans un repère orthonormé
f ;  ; g.
1. a) Etudier les variations de F puis celles de M

courbe @F avec l’axe des abscisses et donner une équation de


b)Déterminer les coordonnées des points d’intersection de la

2. Pour tout  ≠ −1, on pose M et N les points de @F et


la tangente à la courbe en chacun de ces points.

@Mrespectivement, d'abscisse .
a) Etudier le signe de ÉÉÉÉÉ
DC suivant les valeurs de . En déduire la
position relative de @F et @M.
b) Calculer lim ÉÉÉÉÉ
DC et lim ÉÉÉÉÉ
DC. Conclure.
'→(½ '→&½
3. Construire les courbes @F et @M ainsi que les tangentes

4. Soit ℎ la fonction définie par ℎ  = F1 −   + 2.


déterminées précédemment.

a) Expliquer comment on passe de @F à @ℎ.


b) Représenter @ℎ dans le repère précédent.

PROPOSE 27 :

Soit M la fonction numérique à variable définie par M  =


R'²(S'(T
Partie A

'(+
où P, Q, B sont des constantes réelles. Soit @ sa courbe
représentative. Déterminer les réels P, Q, B sachant que @ passe par
l’origine du repère et par le point >1; −1 et admet en A une
tangente horizontale.

Soit la fonction F définie par F  = et @ sa courbe


'²&"'
Partie B

'(+
représentative dans le plan muni d’un repère orthonormé f ;  . g.
1. Etudier les variations de F
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 64
Praticien Première S

2. Montrer que pour tout  ∈ AF, F  = B + ž + où B, ž ƒ


Ê
Analyse - Géométrie

'(+

3. a) En déduire que la courbe @ possède deux asymptotes dont


sont des réels à déterminer.

on précisera les équations et la nature.

de symétrie de @
b) Montrer que le point d’intersection des asymptotes est centre

c) Etudier la position relative de @ et son asymptote oblique.


4. Construire @
5. Discuter graphiquement suivant les valeurs de 1, le nombre et le
signe des solutions de l’équation :  :  ∈ , ² + 1 − 3 +
1 = 0.
6. On définie la fonction ℎ par ℎ  = |F| et @ O  sa courbe

a) Expliquer comment obtient – on @ O  à partir de @


représentative

b) Construire @ O  dans le repère précédent

PROPOSE 28 :

Soit la fonction M définie par : M  = où P, Q, B sont des


&'²(S'(T
Partie A

R'²("'("

Déterminer P, Q B sachant que la courbe @M coupe la droite


constantes réelles.

d’équation 8 = −2 aux points d’abscisse 1 et 3 et admet la droite


d’équation 8 = −1 comme asymptote horizontale.

Soit F la fonction définie de  par  définie par :


Partie B

F  = − et soit @ sa courbe représentative dans le plan


'²(+i'("
'²("'("

1. Etudier les variations de F


muni d’un repère orthonormé.

2. Déterminer U et V tels que pour tout  ∈ AF , F   = U +


‚'
'²("'("
3. a) Montrer que @ admet une asymptote horizontale ∆ dont
.

b) Etudier la position relative de @ et ∆


on donnera l’équation

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 65
Praticien Première S

c) Déterminer les points d’intersection de @ avec les axes du


Analyse - Géométrie

d) Déterminer l’équation de la tangente m à la courbe @ au


repère

point d’abscisse i = 0.
4. Tracer @ et m
5. Soit 1 un réel et AZ  la droite de coefficient directeur 1 et
passant par le point >0 ; −1.
a) Déterminer l’équation de la droite AZ 
b) Déterminer suivant les valeurs du paramètre 1 le nombre
de points communs à @ et AZ 
6. Soit la fonction ℎ définie par : ℎ  =
&'²(+i|'|&"
'²&"|'|("
a) Expliquer comment on obtient la courbe @ O  de ℎ à partir
de la courbe @ de F.
b) Construire @ O  dans le repère précédent

PROPOSE 29 :

F   = et @ sa courbe représentative dans le plan muni d’un


&' ¼
Soit la fonction numérique à variable réelle définie par :

"'&+d

1. Déterminer l’ensemble de définition de F et calculer les limites


repère orthonormé.

de F aux bornes de son ensemble de définition.


2. a) Montrer que ∀ ∈ AF, F O   = −
' d '&+'&"
'&+Ë
b)Etudier le signe de F O  sur AF et en déduire le sens de
.

variation de F.
c) Dresser le tableau de variation de F
3. a) Trouver les réels P, Q, B tels que :
∀ ∈ AF, F   = P + Q + '&+d .
T'(Ç

b) En déduire que la courbe @ représentative de F admet une


asymptote oblique A dont on déterminera l’équation.
4. Déterminer l’équation de la tangente m à @ au point
d’abscisse i = . Vérifier que le point >1; −1 appartient à m.
+

5. Construire @ , m ainsi que les asymptotes.
6. Soit AZ  : 8 = 1 − 1 − 1 où 1 ∈ .
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 66
Praticien Première S

a) Démontrer que toutes les droites AZ  passent par un point


Analyse - Géométrie

b) Déterminer graphiquement suivant les valeurs de 1, le


fixe que l’on précisera.

nombre de points d’intersection de @ avec AZ 


7. Soient M et ℎ les fonctions numériques à variable réelle définies
par : M  = |F| et ℎ  = F| |, @ O  et @ OO  leurs

a) Expliquer comment déduire les courbes @ O  et @ OO  à partir de


courbes représentatives respectives.

@.
b) Construire les courbes @ O  et @ OO  dans le même repère que
@.

PROPOSE 30 :

Soit M la fonction définie de  vers  par M  = P + Q +


T
Partie A
'(Ç
Déterminer les réels P, Q, B et ž pour que les droites d’équation
.

8 = −2 + 1 et  = 0 soient asymptotes à la courbe @M et que le


point >1; −5 appartienne à @M.

Soit F la fonction définie sur  par F  = −2 + 1 − .


%
Partie B
'
1. Etudier les variations de F
2. Montrer que la courbe @ représentative de F admet deux
asymptotes dont l’une est la droite A d’équation 2 + 8 − 1 = 0.
3. Calculer F−  + F. Que peut – on en déduire pour la
courbe @ ?
4. Tracer soigneusement @.
5. Soit le point >−1; 7 et AZ  la droite de vecteur directeur
‹
jk1; 1 passant par A.
a) Trouver une équation de la droite AZ 
b) Montrer que pour 1 ≠ −2, AZ  et A se coupent en un
point h dont on précisera les coordonnées.
c) Déterminer le point g intersection de AZ  avec l’axe des
ordonnées.

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 67
Praticien Première S

d) Soit  le milieu du segment gh  et ? le symétrique de >


Analyse - Géométrie

par rapport à . Quel est l’ensemble décrit par le point ? lorsque 1


parcourt  − «−2¬ ?
6. Soit ℎ la fonction numérique définie par : ℎ  = 2| | + 1 + |'|.
%

a) Etudier la parité de ℎ et en déduire un élément de symétrie.


b) Comment obtient – on la courbe @ℎ de ℎ à partir de celle de
F?
c) Construire @ℎ dans le même repère que @.

F
PROPOSE 31 :

F   = ˜  ∈ −∞; −2 ∪ 1; +∞


'²(%
Soit la fonction définie par :

* ' . et soit @ sa courbe


F  = −² +  + 3 ˜  ∈ −2; 1
+


1. Déterminer le domaine de définition de F


représentative. Unité graphique 2 cm.

2. Etudier la continuité et la dérivabilité de F en  = −2 et en


=1
3. Etudier les variations de F.
4. Déterminer les coordonnées des points d’intersection de @

5. Montrer que la droite d’équation 8 =  est asymptote à la


+
avec les axes du repères.

courbe @.
6. Tracer soigneusement @, son asymptote en précisant le
comportement de @ aux points d’abscisse −2 et 1.

+ :  ∈ , 21 − 1² + 41 − 1 − 4 = 0


7. On donne les équations :

 :  ∈ , ² + n1 − o  + 21 − 5 = 0
+


b) Déterminer les valeurs de 1 pour lesquelles la solution de


a) Résoudre chacune de ces équations.

+  dépendant de 1 appartient à −∞; −2 ∪ 1; +∞.


c) Déterminer les valeurs de 1 pour lesquelles la solution de
  fonction de 1 appartient à l’intervalle −2 ; 1.
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 68
Praticien Première S

7. Soit AZ  la droite de coefficient directeur 1 et passant par le


Analyse - Géométrie

point @−2 ; −2.

la droite AZ  avec la courbe @.


Déterminer graphiquement le nombre de points d’intersection de

8. Soit la fonction M définie par M  = F| |


a) Montrer que M est une fonction paire. En déduire un élément de

b) Expliquer clairement comment obtenir la courbe @ O  de M à


symétrie.

partir de la courbe @ de F.

Soit F la fonction numérique définie dans  par F  =


'²("'&)
PROPOSE 32 :

|'(+|&
désigne par @ sa courbe représentative dans le plan muni d’un
. On

repère orthonormé f; ; g.


1. Etudier la continuité et la dérivabilité de F en  = −1.
2. Etudier les variations de F et dresser son tableau de variation
3. Montrer que @ admet quatre asymptotes dont on donnera les

4. Etudier la position relative de @ par rapport à ses asymptotes


équations et la nature

5. Tracer @ , ses asymptotes ainsi que les demi – tangentes


non verticales.

éventuelles

 :  ∈ , ² + 3 − 5 − 1| + 1| + 21 = 0. 1 étant un


6. Soit l’équation :

Discuter suivant les valeurs du paramètre réel 1, le nombre et le signe


paramètre réel.

des solutions de .


7. On définit la fonction M telle que M  = F−| |
a) Montrer que F et M coincident sur un intervalle que l’on

b) Etudier la parité de M et en déduire un élément de symétrie


précisera.

c) Proposer une méthode de construction de la courbe @ O  de M


d) Construire @ O  dans le même repère que @.

PROPOSE 33 :
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 69
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

Soit F la fonction numérique de la variable réelle définie par :


Partie A

F   = | − 1| +

'(+
Soit @ sa courbe représentative dans le plan muni d’un repère

1. Etudier la dérivabilité de F en  = 1 et déterminer les équations des


orthonormé.

2. Etudier les variations de F(dérivée, limites aux bornes du domaine


demi – tangentes éventuelles.

3. Déterminer toutes les asymptotes à @


de définition, sens de variation et tableau de variation)

4. Construire la courbe @. On prendra pour unité graphique 2 B1.


5. Résoudre dans , l’équation F  = 3 et l’inéquation F ≤ 1.
6. On considère l’équation d’inconnue ,  ∈ −∞; 1,
² + 1 + 1 − 3 = 0
a) Déterminer graphiquement l’ensemble  des valeurs de 1
pour lesquelles cette équation admet deux solutions distinctes + et 

b) ∀1 ∈ , on pose C+ et C les points d’abscisses respectives


de signe contraire.

+ et  et l’on désigne par g le milieu du segment C+ C .


Quel est l’ensemble ∆ des points g lorsque 1 parcourt  ?
c) Représenter ∆ dans le repère précédent

On donne les fonctions M et ℎ définies par : M  = Ä| | − 1Ä + |'|(+



Partie B

et ℎ  = Ä| | − 1Ä +
|'|(%
|'|(+
1. Etudier la parité de M. En déduire un élément de symétrie.
.

2. Construire la courbe représentative de M dans un nouveau repère

3. Dire comment on peut obtenir la courbe représentative de ℎ à


en la justifiant.

partir de celle de M.
4. Représenter graphiquement la courbe de ℎ dans le même repère
que celle de M.

PROPOSE 34 :
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 70
Praticien Première S

On donne dans , la fonction FZ =


Analyse - Géométrie
'²&Z'(+
'²(Z'(

1. Trouver suivant les valeurs du paramètre 1, l’ensemble de


A/

définition AtZ de la fonction FZ


2. On désigne par @Z  la courbe représentative de FZ dans le plan
muni du repère orthonormé f ;  ; g. Montrer que toutes
courbes @Z  passent par un point fixe > dont on donnera les

3. Discuter suivant les valeurs de 1 , le nombre d’extrémums de


coordonnées.

@Z 
4. Etudier les variations de FZ et dresser son tableau de variation.
On pourra discuter suivant les valeurs de 1.

B/ Dans la suite du problème on pose 1 = 2.


1. Construire la courbe @ 
2. Soit M la fonction définie de  →  par M  = F | |
a) Etudier la parité de M

3. Construire la courbe @ O  représentative de M dans le repère


b) En déduire l’existence d’un élément de symétrie

précédent.

Dans ce problème, on étudie la fonction définie par F  =


'²(-
PROPOSE 35 :

'(+

Soit la fonction M définie par M  =


'²('&"
A/ Etude d’une fonction auxiliaire

'(+²
1. Calculer les limites de F aux bornes de son ensemble de

2. Dresser le tableau de variation de M


définition

3. a/ Tracer sa représentation graphique @  dans un repère


orthonormé f ; vk ; wk
b/ Discuter graphiquement suivant les valeurs du paramètre réel 1, les
solutions de l’inéquation M ≥ 1
c/ Résoudre par calcul, cette inéquation pour 1 = 0
B/ Etude de la fonction F
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 71
Praticien Première S

1. Démontrer qu’il existe trois réel P, Q, B tels que pour tout


Analyse - Géométrie

 ≠ −1,
B
F  = P + Q +
+1
2. a/ Déterminer les limites de F aux bornes de son ensemble de

b/ Dresser le tableau de variation de F


définition

3. Soit @ la représentative graphique de F. Discuter suivant les


valeurs du paramètre ™, le nombre de tangentes à la courbe @
de coefficient directeur ™.
4. Démontrer que le point −1 ; −2 est centre de symétrie @
5. Etudier lim'→½ F  − 2 − 2 et le signe de F  −
2 − 2 suivant les valeurs de .
6. Tracer @ et la droite d’équation ∆: 8 = P + Q, P et Q ayant
les valeurs de 1/. Préciser les positions relatives de @ et de ∆

PROPOSE 36 :

On considère la fonction 1 définie par : FZ   = où 1


' ¼ (Z¼
Partie A

'²
désigne un paramètre réel non nul et @Z  la courbe représentative.
1. Etudier les variations de FZ suivant les valeurs de 1
2. Montrer que pour tout réel non nul 1, @Z  possède une
asymptote oblique ∆ dont on donnera l’équation.
3. Etudier la position relative de @Z  et ∆
4. Montrer que pour réel non nul 1, F&Z   + FZ −  = 0.

@&Z  à partir de @Z .


5. En déduire la transformation plane qui transforme la courbe

6. Construire @+  et @&+ 


7. Montrer qu’il existe une homothétie de centre O et de rapport Á
que l’on cherchera, qui transforme @+  en @Z .
8. En déduire la construction de @  dans le même repère que

9. Déterminer l’ensemble des points de @Z  où la tangente est


précédemment.

parallèle à l’axe des abscisses.

Partie B
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 72
Praticien Première S

On considère la fonction ℎ définie par : ℎ  =


Analyse - Géométrie
' ¼ &'²(%

1. Trouver une relation entre ℎ et F¹ . On remarquera que \
.

est une valeur de 1.


2. Comment passe t – on à @¹  à partir de @©  de la fonction ℎ ?
3. Construire @©  dans un nouveau repère.
4. Soit l’équation :  ∈ ,  " − 2 + 1² + 4 = 0. Déterminer
graphiquement le nombre et le signe des solutions de cette
équation.

Soit M  =
'²|'|(+
Partie C

'²
a) Comment passe t – on de @+  à @¤  ?
.

b) Construire @+  et @¤  dans un autre repère que les deux


précédents.

On donne \ ∈ 50 ; 5 ∪ 2 ; £2.
Í Í
PROPOSE 37 :
 

1. Résoudre dans , ²B›˜²\ + 2B›˜\ + ˜œ²\ = 0


Partie A

B›˜\  B›˜  \ + 2B›˜\ + ˜œ \ > 0. On discutera suivant les


2. Résoudre ensuite l’inéquation :

valeurs du paramètre réel \.

Soit F¹ la fonction définie par : F¹   =


'²T¸µ²¹&µ¶·²¹
Partie B

+('T¸µ¹
1. Etudier les variations de F¹ et dresser son tableau de variation.
.

On discutera suivant les valeurs de \.

d’intersection de la courbe @¹  avec l’axe des coordonnées.


2. Préciser les coordonnées des extréma ainsi que celles des points

3. Déterminer les réels P, Q, B tels que F¹   = P + Q +


T
+('T¸µ¹
4. En déduire l’existence d’une asymptote oblique A¹ à la courbe.
.

5. Etudier la position relative de A¹  et @¹ 

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 73
Praticien Première S

6. Montrer que @¹  et @Í&¹  sont symétriques par rapport à l’axe


Analyse - Géométrie

7. Tracer dans le même repère les courbes @Î  et @Í .


des ordonnées.

8. En déduire la construction des courbes @dÎ  et @i .


¼

Soit la fonction FZ définie par : FZ   =


Z'²&'(Z
PROPOSE 38 :

'²&Z'(+
.

1. Déterminer suivant les valeurs de 1 le domaine de définition AZ


Partie A

de la fonction FZ .
2. Montrer que toutes les courbes @Z  passent par deux points
fixes A et B dont on donnera les coordonnées.

le nombre de courbes @Z  qui passent par M.


3. Soit M un point du plan. Discuter suivant la position du point M,

On suppose dans cette question que 1 ∈ −1 ; 1.


Partie B

1. Etudier les variations de la fonction Fc .


2. Représenter sa courbe @c 
d

3. Etudier les variations de la fonction FZ et dresser son tableau de


d

4. Montrer que ∀1 ∈ −1 ; 1 et ∀ ∈ , on a FZ   + 1 ≥ 0 et


variation

−FZ   + 1 ≥ 0.
En déduire que ∀1 ∈ −1 ; 1, −1 ≤ FZ  ≤ 1.
5. Soit mZ  la tangente à la courbe @Z  en son point
d’intersection  avec l’axe des ordonnées.
a) Montrer que @Z  coupe mZ  en un point g autre que .
b) Déterminer en fonction de 1 les coordonnées du point g.
c) Quel est l’ensemble décrit par le point g lorsque 1 parcourt
l’intervalle −1 ; 1 ? construire cet ensemble sur le graphique
précédent.

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 74
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

Le plan est muni d’un repère orthonormé f ;  ; g. \ étant un


PROPOSE 39 :

paramètre réel, on considère la fonction F de  →  définie par :

F¹   = de représentation graphique @¹ .


'²(¹(+'(+&¹
'&

1. Démontrer que toutes les courbes @¹  passent par un point fixe
A/

A dont les coordonnées ne dépendent pas de \.


2. Déterminer en fonction de \ les nombres réels P, Q, B tels que :
F¹   = P + Q + pour  ≠ 2
T
'&

3. Calculer la fonction dérivée F′¹ . Trouver \ pour que @¹  soit une
droite privée du point d’abscisse 2.
4. Pour quelles valeurs de \, F¹ est – elle strictement monotone sur
chaque intervalle où elle est définie ?

B/ Soit la fonction M:  → 
 → F&+   + 1 et @ sa courbe
représentative dans le repère précédent.
1. Etudier les variations de M puis dresser son tableau de variation.
(Tout calcul de limites devra être justifié)
2. Montrer que la droite la droite d’équation 8 =  + 3 est
asymptote à @. Déterminer l’autre asymptote.
3. a/ Déterminer l’équation de la tangente mi  à la courbe @ au
point f, origine du repère.

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 75
Praticien Première S

b/ Déterminer l’équation de l’autre tangente m+  à la courbe @


Analyse - Géométrie

parallèle à mi .
4. Tracer @  ; mi  ƒ\ m+ .

5. Soit A : 8 = −  + 1 ›ù 1 est un paramètre réel. Déterminer


+


graphiquement suivant les valeurs de 1, le nombre de point


d’intersection de @ et A.
6. Utilise @ pour discuter également, suivant les valeurs de 1, le

‹ ∈ 0 ; 2£ , cos 2‹ + 21 − 1B›˜‹ + 41 + 1 = 0


nombre de solution de l’équation :

PROPOSE 40 :

On considère la fonction : F:  → 
Partie A :

↦
'²(+
|'|

1. Etudier les variations de F et dresser son tableau de variation


2. Soit @ la courbe représentative de F dans le plan muni d’un
repère orthonormé f ; jjjvk ; jjjk.
w
a) Calculer les limites aux bornes de l’ensemble de définition de F
et en déduire les asymptotes de @
b) Tracer @ et ses asymptotes
3. Montrer que la restriction M de F à l’intervalle 1 ; +∞, réalise
une bijection de 1 ; +∞ vers un intervalle g que l’on précisera.
4. a) Montrer que M&+ : g → 1 ; +∞ est donnée par son
expression explicite : M&+   =  + √² − 1
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 76
Praticien Première S
Analyse - Géométrie
b) Construire dans le même repère que précédemment la courbe de
M&+ .

Soit : ℎ ∶  → 
Partie B

 ↦  + √² − 1. On désigne par @+  sa courbe


représentative et par @i  celle d’équation : 8² − 28 + 1 = 0.
1. Etudier la continuité et la dérivabilité de ℎ et −1 et 1. Interpréter
géométriquement ces résultats.
2. Soit ˜ la symétrie centrale de centre f. Donner une équation de
@  = ˜@+  dans le repère défini précédemment.
3. Montrer que : @i  = @+  ∪ @ 
4. Soit l’application l’application ˜ ′ : z → z
C ; 8 ↦ C′  ′ ; 8 ′  telle que :
′ =  .
7 ′ dans le repère f ; jjjvk ; jjjk.
w
8 = 2 − 8
a) Déterminer l’ensemble ∆ des points invariants par ˜′
b) Soit C un point n’appartenant pas à ∆ et C′ son image par ˜′.
Montrer que le milieu du segment CC′ appartient à ∆
c) Montrer que la droite CC′ garde la même direction lorsque
C parcourt le plan privé de ∆.
d) Donner la nature et les éléments caractéristiques de ˜′
e) Montrer que @i  est globalement invariant par ˜′
5. Soit vecteur jjjjk
‹ = jjjvk + 2jjjk.
w
a) Montrer que f ; jjjvk ; jjjjk
‹ est un repère du plan.

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 77
Praticien Première S

b) Déterminer une équation de @i  dans ce nouveau repère


Analyse - Géométrie

c) Tracer les deux repères f ; jjjvk ; jjjk


w et f ; jjjvk ; jjjjk
‹ et
représenter alors @i .

Partie A : Soit la fonction F définie de  vers  par : F  =



PROPOSE 41 :

'&+d
.

On désigne par @ sa courbe représentative dans un repère


orthonormé.
1. Déterminer les limites de F aux bornes de son ensemble de
définition
2. a. Déterminer les réels P, Q, B tels que :

F  =  + P + +
S T
'&+ '&+²

b. Montrer que la courbe @ admet une asymptote oblique et donner


son équation
c. Préciser l’autre asymptote
3. a. Etudier les variations de F puis dresser son tableau de variation
b. Montrer que f est un point d’inflexion de @
Partie B : Soient  et G deux intervalles de , Á l’application de 
vers G et Ñ une application de G vers .
Démontrer que :

1. Si Á et Ñ sont des fonctions croissantes respectivement sur  et


sur G, alors Ñ › Á est croissante sur .
2. Si Á est décroissante sur  et Ñ est croissante sur G alors Ñ › Á
est décroissante sur .
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 78
Praticien Première S

Partie C : Soit M la fonction définie de  vers  par M  =


Analyse - Géométrie
µ¶·¼ '
µ¶·'&+²

1. Déterminer l’ensemble de définition de M, puis vérifier que


M = F › ℎ où ℎ est une fonction circulaire élémentaire.
2. a. Etudier la périodicité de M
b. Calculer ∀ ∈ A¤ , M£ −   − M. Que peut – on en
déduire pour la courbe @¤ ?

c. Déduire que l’ensemble d’étude peut être 5− ; 5


Í Í
 

3. a. Utiliser les variations de ℎ sur 5− ; 5 et celles de F sur


Í Í
 

ℎ n5− ; 5o pour déduire le sens de variation de M sur 5− ; 5 puis


Í Í Í Í
   

déduire le sens de variation sur cet intervalle. (On ne calculera pas la


dérivée de M)

b. Calculer les limites de M sur 5− ; 5 puis dresser son tableau de


Í Í
 

variation
4. On rappelle que F › ℎ′  = ℎ′  × F ′ › ℎ.
a) Calculer M′ 
b) Déduire l’ensemble Ò des abscisses des points extrémum et
d’inflexion de la courbe @¤ 
c) Tracer dans un repère orthogonal la courbe @¤  sur

5− ; 5∪2 ; 2
Í Í Í "Í
   

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 79
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

Dans un repère orthonormé f ,  , g, on considère les courbes @Z 


PROPOSE 42 :

des fonctions FZ définies par : FZ   = , où 1 désigne un


Z'²&+
'²&Z

1. Déterminer le domaine de définition AZ de FZ


paramètre réel.

2. Démontrer que toutes les courbes @Z  passent par deux points
fixes A et B que l’on précisera à l’exception d’une seule courbe.

3. Etudier la parité de la fonction FZ et en déduire un ensemble


Laquelle ?

d’étude Z suivant les valeurs de 1.


4. Suivant les valeurs de 1, déterminer les limites de FZ aux
bornes de Z . On justifiera les calculs.
5. a) Démontrer que : ∀ ∈ Z , FZ   = 1 +
Z²&+
'²&Z
b) Justifier que FZ est dérivable sur Z et calculer FZ′ 
6. Etudier suivant les valeurs de 1, les variations de FZ
7. Représenter graphiquement @&  ; Ó@c Ô ; @ 
d

8. Soit M la fonction définie par : M  = Õ Õ. Construire la


'²&+
'²&
courbe @ de M. On justifiera la construction.

On considère la famille de fonctions FR définie par FR   =


'²(R'&"
PROPOSE 43 :
R'&+
où P désigne un paramètre réel. On désigne par @R  la courbe
représentative.

1. Déterminer l’ensemble de définition de FR suivant les valeurs de


Partie A :

P
2. Montrer que toutes les courbes @R  passent par trois points fixes
à des exceptions près que l’on précisera.

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 80
Praticien Première S

3. Pour quelles valeurs de P, la fonction admet – elle un maximum


Analyse - Géométrie

4. Pour quelle valeur de P, la courbe @R  admet – elle une


et un minimum ?

asymptote oblique de vecteur directeur jjjjk1;


‹ 2 ?

Soit la fonction F définie par : F   = . On note @ sa


'²('&-
Partie B :

'&

1. Montrer que F est une fonction FR pour une valeur de P que l’on
courbe représentative.

2. Etudier les variations de F


précisera

3. Montrer que la courbe @ admet une asymptote A dont on

4. Soit m la tangente à @ au point d’abscisse 1. Ecrire une


donnera une équation

équation de m.
5. Tracer @ , A , m. Prendre une échelle 1cm sur l’axe des

6. On considère la fonction M définie par : M  = F2˜œ


abscisses et 0,5cm sur l’axe des ordonnées.

a) Déterminer l’ensemble de définition de M


b) A l’aide du tableau de variation de F et de la courbe @
résoudre l’inéquation 2 ≤ M ≤ 4 dans 0 ; 2£ et dans
Ö– £ ; £Ö.
7. Soit la fonction ℎ définie par : ℎ  = F−| | + 3
a) Etudier la parité de ℎ
b) Tracer la courbe représentative de ℎ sur la même figure que
celle de la question 5

Soit la fonction numérique F définie par F  =


' Ë ('²&"
PROPOSE 44 :


par @ sa courbe représentative dans un repère f; ; g.
. On désigne

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 81
Praticien Première S

1. Etudier la parité de F puis en déduire un ensemble d’étude que


Analyse - Géométrie

l’on notera . Préciser comment obtient – on @ de F


2. Etudier le sens de variation de F puis dresser son tableau de
variation sur 
3. Montrer que le point >√3 ; 4 est un point d’inflexion pour la
courbe @. Déduire l’autre point d’inflexion
4. Déterminer les coordonnées des points d’intersection de @
avec l’axe des abscisses puis déterminer une équation de la

5. Tracer @ et les tangentes


tangente à la courbe en chacun de ces points

6. Utiliser la représentation graphique de F pour déterminer le


nombre de solutions de l’équation : × ∈ 0 ; 2£, ˜œ% × +
2 − 1˜œ²× − 3 = 0 où 1 est un paramètre réel.

Le plan est muni d’un repère orthonormé f, vk, wk d’unité graphique
PROPOSE 45 :

1B1.
A. Soit la fonction numérique définie sur ℝ& «1¬ par :

M  =
'²(R|'|(S
'&+
.

On désigne par l’ensemble des points C du plan dont les


coordonnées , 8 vérifient le système d’inéquations :
 + 28 ≥ 6
5 + 48 ≤ 40.
–
≥0
.
0≤8≤7
1. Représenter graphiquement l’ensemble .

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 82
Praticien Première S

2. Sachant que Q = 2P, déterminer P et Q tels que P, Q soient les


Analyse - Géométrie

coordonnées entières d’un point de  qui rendent maximal la


somme  + 8.
B- Soit la fonction numérique définie sur ℝ& «1¬ par :

F  = , et @ sa courbe représentative.


'²("|'|(-
'&+

1. Calculer les limites de F aux bornes de l’ensemble de définition


de la fonction F.
2. Etudier la continuité et la dérivabilité de Fau point  = 0.
3. Etudier les variations de F.
4. Montrer que la courbe @ admet deux asymptotes A+  et A 
en +∞ et en −∞.
5. Etudier les positions relatives de @ et A+  d’une part et de @
et A+  d’autre part.
6. Tracer la courbe @, ses asymptotes et les demi – tangentes à
@ au point d’abscisse 0.
C- Soit ℎla fonction ℎ : ℝ ⟶ ℝ

⟼ et @′ sa courbe
'²("|'|(-
|'|&+
,

représentative.
1. Donner l’ensemble de définition de ℎ.
2. Etudier la parité de ℎ.
3. Déduire @ ′  de @ et tracer @ ′  dans le repère orthonormé
f, vk, wk.

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 83
Praticien Première S
Analyse - Géométrie
4. Déterminer graphiquement le nombre et le signe des solutions de
l’équation :
 :  ∈ ℝ& «−1; 1¬, 2² + 1 + 6| | + 12 − 1 = 0, lorsque 1
décrit ℝ.

Soit P ∈ 0 ; £. On considère la famille de fonctions numériques de


PROPOSE 46 :

la variable réelle  définie par : FR   =


'²T¸µ²R(T¸µR&µ¶·R'&"
'T¸µR(+

A/

1. Déterminer suivant les valeurs de P l’ensemble de définition de


FR
2. Montrer que toutes les courbes @R  représentant FR coupent
l’axe des abscisses en deux points distincts sauf pour une valeur
de P que l’on précisera.
0
3. Que représente le point  Ó Ô pour @R  ?
FR 0
4. Expliciter FÎ et FÎ et donner la nature de chacune des courbes
d Ë

@Î  et @Î 
d Ë

B/ on choisit maintenant P = 0

1. Montrer que le point f′ −1 ; 0 est centre de symétrie de la


courbe @i 
2. Mettre Fi   sous la forme P + Q + où P, Q , B sont des
T
'(+

réels à déterminer.
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 84
Praticien Première S

3. Calculer la limite de Fi   − P + Q lorsque  tend vers +∞ et


Analyse - Géométrie

interpréter le résultat
4. Etudier les variations de Fi et tracer sa courbe.

C/

1. Expliciter FÍ
2. Déterminer @i  ∩ @Í 
3. Démontrer que : ∀ ∈ ,  ∈ AtÎ ⇔ − ∈ AtØ

4. Que peut – on déduire pour les deux points C nF o et
Í
−
C′ nF −o ? puis pour la construction de @Í  à partir de
i

@i  ?
5. Représenter @Í  dans le même repère que @i 

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 85
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

SUITES NUMERIQUES

Soit Ù· ·∈ℕ∗ , une suite géométrique de premier terme Ù+ = 3 et de


Exercice 1 :

raison Û.
1. Trouver Û sachant que Ù% = . Exprimer Ù· en fonction de œ.
+
¦
2. Soit Ü· ·∈ℕ∗ la suite numérique définie par :∀ œ ∈ ℕ∗ , Ü· =
3· . Ù·&· .
a/ Montrer que la suite Ü· ·∈ℕ∗ est décroissante.
b/ En déduire la nature de la suite Ü· . Donner ses éléments

3. Calculer : · = Ù+ + Ù + ⋯ + Ù· et ′· = Ü+ + Ü + ⋯ + Ü· et
caractéristiques.

étudier la convergence de · et ′· .

On considère deux suites Ù et Ü définies par :


Exercice 2 :

Ùi
*∀ œ ∈ ℕ∗ , Ù·(+ = ß + 1..
Þ

ƒ\ Ü· = Ù· − 2
1. Pour quelle valeur U de Ùi de la suite Ù est-elle constante ?
2. On suppose Ùi ≠ U.
a) Montrer que Ü est une suite géométrique et préciser sa raison.
b) Exprimer Ù· en fonction de œ et Ùi .

a) Etudier suivant les valeurs de Ùi les variations de la suite Ù.


3.

b) Déterminer la limite de la suite Ù· .


c) Déterminer la somme · = Ùi + Ù+ + ⋯ + Ù· .

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 86
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

Ùi = 0
Exercice 3 :

On considère la suite Ù·  définie sur ℕ par : * Ù+ = 1 ..


Ù·( = Ù·(+ + Ù·
+ 
" "
1. Calculer Ù , Ù" et Ù% .
2. On pose · = Ù·(+ − Ù· .
a) Montrer que ·  est une suite géométrique.
b) Exprimer ·  en fonction œ.
3. On pose : y· = i + + + ⋯ + ·&+ .
a) Montrer que y· = Ù· .
b) En déduire l’expression de Ù· en fonction de œ.

On considère la suite Ù·  définie par Ùi et la relation de récurrence :


Exercice 4 :

Ù·(+ = ß , ∀ œ ∈ ℕ.

Þß &
1. Déterminer Ùi pour que la suite Ù·  soit une suite stationnaire.
2. On pose Ùi = 3]2. Soit Ü·  la suite définie par : Ü· = ß ,
Þ (S
Þß
∀ œ ∈ ℕ et Q étant un nombre réel.
a) Déterminer la valeur de Q pour laquelle Ü·  est une suite

b) En déduire l’expression de Ü· puis celle de Ù· en fonction de œ.


géométrique. Préciser sa raison et son premier terme.

3. Ü·  étant toujours géométrique, montrer qu’elle est


convergente. Préciser sa limite puis celle de Ù· .
4. Calculer la somme · = Üi + Ü+ + ⋯ + Ü· en fonction de œ. En
déduire la somme ′· = + + ⋯ + en fonction de œ.
+ + +
ÞØ Þc Þß

On considère la suite numérique Ù· ·∈ℕ∗ définie par :


Exercice 5 :

Ù+ = 2
 +..
Ù·(+ = 2Ù· −
"
1- Déterminer le réel P de façon que la suite Ü· ·∈ℕ∗ telle que :
Ü· = Ù· − P soit une suite géométrique.
2- Exprimer Ü· en fonction de œ et calculer · = Ü+ + Ü + ⋯ + Ü· .
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 87
Praticien Première S

3- Exprimer Ù· en fonction de œ et calculer ′· = Ù+ + Ù + ⋯ + Ù· .


Analyse - Géométrie

Ùi = 9
..
Exercice 6 :

Soit la suite Ù définie par : 


Ù·(+ = 2Ù· + 4
+
"
1. Calculer Ù+ , Ù et Ù" .
2. On suppose que la suite Ù est minorée par 4 ; montrer qu’elle

3. Soit la suite Ü définie par : ∀ œ ∈ ℕ,Ü· = Ù· − 4.


est strictement décroissante.

a) Montrer que Ü est une suite géométrique dont on déterminera

b) Exprimer Ü· et Ù· en fonction de œ.
le premier terme et la raison.

c) On pose ∀ œ ∈ ℕ, · = Ùi + Ù+ + ⋯ + Ù· . calculer · en
fonction de œ.

1. Soit F l’application de 0; +∞ → ℝ par F  =


"'&+
Exercice 7 :
'(+
Construire @ la courbe représentative dans un repère orthonormé
.

›; vk; wk d’unité graphique 3B1.


Ùi = 3
2. Soit Ù:  "Þ &+..
Ù·(+ = ß
Þß (+
a) Construire les 3 premiers termes de la suite Ù. Que peut-on

b) Soit Ü définie par : Ü· = ß .


Þ (+
dire de ses variations ?
Þß &+
Montrer que Ü est une suite arithmétique et donner son premier terme
et sa raison.

Ùi = 1
+. Ù + œ − 1.
Exercice 8 :

On considère la suite Ù·  définie par : 


Ù·(+ = ·
"

a) Calculer Ù" et Ù% .
1.

b) Montrer par récurrence que : Ù· = . ß +


+¦ + -·&+)
% " %
.
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 88
Praticien Première S

2. Soit Ü·  définie par : Ü· = 4Ù· − 6œ + 15.


Analyse - Géométrie

a) Montrer que Ü· est une suite géométrique dont on précisera la

b) Exprimer Ü· en fonction de œ. En déduire le résultat de š − ši .


raison et le premier terme.

c) Montrer que Ù· peut s’écrire sous la forme Ù· = \· + à· où


\·  est une suite géométrique et à·  une suite arithmétique.
3. Calculer · = \i + \+ + ⋯ + \· et ′· = ài + à+ + ⋯ + à· en
fonction de œ.
En déduire = Ùi + Ù+ + ⋯ + Ù· .

Ùi = 3
Exercice 9 :

On donne la suite Ù·  définie par :  ..


Ù·(+ =
"Þß
+(Þß
1. Calculer Ù+ , Ù , Ù" et Ù% .
2. Montrer que la suite Ù est une suite à termes positifs.
3. On donne ∀ œ ∈ ℕ, Ü· = 1 − .
+
Þß
a) Démontrer que Ü·  est une suite géométrique dont on précisera

b) Exprimer Ü· en fonction de œ. En déduire la suite Ù· en fonction


la raison et le premier terme.

de œ.
c) Montrer que la suite Ü·  est une suite convergente et préciser sa

d) Calculer · = Üi + Ü+ + ⋯ + Ü·&+ .
limite.

e) En déduire ′· = + + ⋯ +
+ + +
ÞØ Þc Þߥc
.

Soit la suite définie par : Ù+ = −1 etÙ·(+ = ß


·Þ ("·(
Exercice 10 :
·(+
Calculer Ù , Ù" et Ù% .
.

Montrer par récurrence que ∀ œ ∈ ℕ, Ù· ≤ 3.


1.

Etudier le sens de variation de Ù· .


2.

Soit Ñ·  définie par : Ñ· = œ3 − Ù· .


3.

Montrer que Ñ·  est une suite géométrique dont on précisera la


4.
a)
raison et le premier terme.
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 89
Praticien Première S

b) En déduire l’expression de Ù· en fonction de œ. Retrouver la


Analyse - Géométrie

valeur de Ù% .

On considère la suite Ù définie par : Ùi = 2; Ù+ = 3 ƒ\ ∀ œ ∈ ℕ∗& «1¬.


Exercice 11 :

Ù· = ߥc ߥd et la suite Ü définie pour tout œ ∈ ℕ∗ par : Ü· =


%Þ &Þ
"
Ù· − Ù·&+ .

a) Calculer Ü+ .
1.

b) Exprimer Ü· puis Ü·&+ en fonction de Ù·&+ et Ù·& .


c) Montrer que Ü est une suite géométrique et exprimer Ü· en
fonction de œ.

a) Calculer la somme · = Ü+ + Ü + ⋯ + Ü· en fonction de œ.


2.

b) En utilisant 1, calculer · en fonction de Ù· et Ùi . En déduire


Ù· en fonction de œ.
c) Montrer que la suite Ù est convergente et préciser sa limite.

A/ On considère F: ℝ → ℝ
Exercice 12 :


⟼
1−
1. Etudier la fonction F.
2. Représenter graphiquement F dans un repère orthonormé
›; vk; wk.
Ùi = 2
B/ Soit la suite Ù·  définie par :  Þ ..
Ù·(+ = ß
+&Þß
1. Représenter sur l’axe ›vk les 4 premiers termes de la suite Ù· .
2. Démontrer par récurrence que : ∀ œ ∈ ℕ∗ , Ù· < 0.
3. Soit la suite Ü· définie par : Ü· =
+(Þß
Þß
a) Démontrer que la suite Ü·  est arithmétique et préciser ses
.

b) Exprimer Ü· puis Ù· en fonction de œ.


éléments caractéristiques.

c) Calculer en fonction de œ la somme · = Üi + Ü+ + ⋯ + Ü·(+ .


TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 90
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

Exercice 13 :

On considère la suite Ù définie par :


5
9 Ùi = .
16
3Ù·(+ = −Ù· − 3œ − 9 ∀œ ∈ D
1. soit P un paramètre réel. Démontrer qu’il existe un nombre réel

P indépendant de œ tel que ∀œ ∈ D, Ü· = Ù· + Pœ + P soit


" ¿
 ;

le terme général d’une suite géométrique Ü dont on donnera le


premier terme Üi et la raison.
2. Soit · = Üi × Ü+ × Ü ×∙∙∙× Ü·&+ . Montrer que Üá × Ü·&á&+
est indépendant de Á. En déduire une expression de · en
fonction de œ.

Ùi = 1
Exercice 14 :

Soit la suite Ù·  définie par :  .


∀ œ ∈ D, Ù·(+ = 1 +
+
Þß

1. Démontrer par récurrence que ∀œ ∈ D, 1 ≤ Ù· ≤ 2

2. Montrer que si Ù·  converge alors sa limite est


+(√)

; (On

rappelle que si la suite Ù·  est convergente alors sa limite est


solution de l’équation : F   =  telle que FÙ·  = Ù·(+ ).

3. On pose â =
+(√)


a) Comparer â et puis |Ùi − â| et 1.


"


TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 91
Praticien Première S

b) Montrer que ∀œ ∈ D, |Ù·(+ − â| ≤ |Ù· − â|


+
Analyse - Géométrie

ã
 ·
c) En déduire que ∀œ ∈ D, |Ù· − â| ≤ n o . Que peut –on
"

conclure ?

Partie A : On considère la suite des réels Ù définie sur D par :


Exercice 15 :

Ùi ∈ 0 ; 2
9 "Þß (.
Ù·(+ =
Þß (

1. Démontrer que : ∀œ ∈ D, Ù· ∈ 0 ; 2

2. a. Démontrer que : ∀œ ∈ D ∗ , |Ù· − 2| < |Ù·(+ − 2|


+


b. Déduire alors que la suite Ù converge. Préciser sa limite

3. On définie la suite Ü par : ∀œ ∈ D, Ü· =


Þß &
Þß (+

a) Montrer que la suite Ü est parfaitement définie


b) Montrer que la suite Ü est une suite géométrique que l’on
caractérisera
c) Montrer que la suite Ü converge puis calculer sa limite

Partie B : Soit Ò·(+ = l’expression de la suite Ò de premier


-(äß
(äß

terme Ò+ .

1. Montrer qu’il existe deux réels P ƒ\ Q (P < Q de Ò+ tels que la


suite Ò soit stationnaire

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 92
Praticien Première S

2. Soit Ò+ ≠ P et Ò+ ≠ Q. On pose \· =
äß &R
Analyse - Géométrie

äß &S
. Montrer que la

suite \·  est une suite géométrique puis calculer sa limite et


celle de Ò

Soit la suite Ù·  définie par Ùi fixé et pour tout œ de D,


Exercice 16 :

Ù·(+ =
"Þß
+(Þß
.

1. Pour quelles valeurs de Ùi la suite est – elle constante ? on


suppose que dans la suite de l’exercice, la suite Ù·  n’est plus
constante.
2. Déterminer le réel non nul P tel que la suite Ü·  définie par

Ü· =
Þß (R
Þß
soit une suite géométrique dont on précisera la raison.

On ensuite à P la valeur trouvée.


3. Discuter suivant les valeurs de Üi , la convergence de la suite Ü·  et
son sens de variation. En déduire la limite de Ù· .

4. On suppose que Ùi = .
+


a) Exprimer Ù· en fonction de œ

= + + + ⋯+
+ + + +
ÞØ Þc Þd Þß
b) Calculer la somme .

Soit P un réel et la suite Ù·  définie par :


Exercice 17 :

Ùi = 0 ; Ù+ = 1 .
7
Ù·(+ = PÙ· + 1 − PÙ·&+

1. Calculer en fonction de P les termes Ù et Ù"


2. Soit Ü·  la suite définie par : Ü· = Ù·(+ − Ù·
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 93
Praticien Première S

a) Démontrer que Ü·  est une suite géométrique que l’on


Analyse - Géométrie

caractérisera.
b) Exprimer Ü· en fonction de P et œ
c) Déterminer Ù· en fonction de P et œ
3. Comment choisir P pour que la suite Ù·  soit une suite
convergente ? préciser alors sa limite.

Soit f>+  un segment du plan et ?+ un point tel que ?+ n’appartient


Exercice 18 :

pas à la droite f>+  et f?+ = 1. Soit ? un point distincts de f de


?+ , situé sur la demi – droite f?+ .. On construit de proche en proche
les points > , >" , … , >· , … sur la demi – droite f>+ . et les points
?" , ?% , … , ?· , … sur la demi – droite f?+ . tels que ∀œ ∈ D ∗ ,
?· >· //?+ >+  et ?·(+ >· //? >+ .

1. Placer sur une figure les points f; >+ ; ?+ ; ? dans le cas où :

f>+ = ; >ç
+ f?+ = 45° et f? = √2
"


2. Construire les points >· et ?· pour œ variant de 2 à 8

3. Prouver que : ∀œ ∈ D ∗ , =
…†ßèd …†ßèc
…†ßèc …†ß
. En déduire que la suite

Ù·  de terme générale Ù· = f>· est une suite géométrique de


raison f?
4. Déterminer la valeur exacte de la longueur de f>- , dans le cas
particulier de la question 1.

Exercice 19 :
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 94
Praticien Première S

Soit S l’ensemble des suites définies sur D et vérifiant la relation de


Analyse - Géométrie

récurrence : ∀œ ∈ D, Ù·( = Ù·(+ − Ù·


+
%
1. Trouver une suite géométrique non nulle U · ·∈éê élément de

2. Montrer que la suite œU · ·∈éê est éléments de S


S.

3. Montrer que la suite ëU · + ìœU · ·∈éê où ì ; í sont des réels

4. Trouver la suite Ù·  élément de S, telle que Ùi = 1 et Ù = 2


quelconques, appartient à S.

5. Soit la suite de terme générale Ü· = ß.


·

a) Montrer que pour tout œ ≥ 2, ≤
îßèc "
îß %
+ " ·&
b) Prouver que 0 ≤ Ü· ≤ n o ; ∀œ ≥ 2.
 %
c) En déduire lim Ü· puis lim Ù· où Ù·  est la suite définie à la
·→(½ ·→(½
question 4.

On considère la suite de nombres réels Ù·  définie par : Ùi = et



Exercice 20 :
"
∀œ ∈ D, Ù·(+ = + +
Þß · +
 √ √
1. Calculer Ù+ , Ù
2. Soit la suite Ü·  définie par : ∀œ ∈ D, Ü· = Ù· √2 − œ.
Montrer que Ü·  est une suite géométrique dont on précisera la

3. Calculer Ü· puis Ù· en fonction de œ


raison et le premier terme

4. On considère la suite  ·  définie par :


·

∀œ ∈ D, · = ï Ù¶
¶ði
Calculer · en fonction de œ

Exercice 21 :
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 95
Praticien Première S

Soit la suite Ù·  définie par : Ùi = 1 + Ù+ = 1 +


+ +
Analyse - Géométrie
c
 (
, ;
d
Ù = 1 +
+
c
(
; …
c

Exprimer Ù·(+ en fonction de Ù·


d

Justifier que pour tout entier naturel œ, Ù· ≥ 1


1.

Démontrer que ∀œ ∈ D, ÄÙ·(+ − √2Ä ≤ √2 − 1ÄÙ· − √2Ä


2.

Démontrer que la suite Ù·  converge et déterminer sa limiter


3.
4.

Soit P un nombre réel. Soit la suite Ù·  définie par : Ùi = 0 ; Ù+ = 1


Exercice 22 :

et Ù·(+ = PÙ· + 1 − PÙ·&+ . ∀œ ∈ D ∗ on pose Ü· = Ù·(+ − Ù· .


1. Montrer que Ü·  est une suite géométrique
2. Exprimer Ü· puis Ù· en fonction de P et œ
3. Comment choisir P pour que Ù·  soit convergente ?

Soit Ù la suite de termes positifs définie par :


Exercice 23 :

1
Ù+ =
– 2 .
œ
Ù·(+ = Ù
œ+2 ·
1. a) Etudier le sens de variation de la suite Ù
b) En déduire que la suite Ù est bornée
2. Exprimer Ù· en fonction de œ
3. Pour quelle valeur de œ a t – on Ù· =
+
+"
4. a) Déterminer les réels P et Q tels que : Ù· = +
R S
· ·(+
b) Exprimer · = Ù+ + Ù + ⋯ + Ù· en fonction de œ
c) Calculer lim Ù· puis lim ·
·→(½ ·→(½

Exercice 24 :

Soit M la fonction définie de  vers  par : M  = ˜œ 2 − ˜œ 


Partie A :

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 96
Praticien Première S

1. montrer que la courbe @ représentative de la fonction M


Analyse - Géométrie

admet la droite ∆ ∶  = comme axe de symétrie. En déduire que


Í

l’on peut choisir  = 5− ; 2 comme intervalle d’étude de M.
Í Í
 
2. a) Etudier les variations de M sur  puis dresser son tableau de
variation sur 
b) Construire la courbe @ sur 5− ; 2
)Í )Í
 

On considère la suite Ù·  définie par :


Partie B :

Ùi = P et ∀œ ∈ D, Ù·(+ = Ù· 2 − Ù·  où P est un réel tel que


0 < P < 1.
1. a) Montrer par récurrence que, ∀œ ∈ D, 0 < Ù· < 1
b) Montrer que la suite Ù·  est décroissante
2. On pose P = et on définit la suite Ü·  par Ü· = 1 − Ù· ;
+
;
a) Exprimer Ü·(+ en fonction de Ü·
¿ ·
b) Montrer par récurrence que Ü· = n o
;
c) Déduire lim Ü· puis lim Ù·
·→(½ ·→(½

Soit Ùi et Üi deux réels tels que Üi > Ùi > 0. On considère les suites
Exercice 25 :

Ù·  et Ü·  telles que :


1
Ù·(+ = Ù· + Ü·  ƒ\ Ü·(+ = /Ù·(+ × Ü·
2
1. Montrer qu’il existe un unique réel U, élément de 20 ; 5 tel que
Í

B›˜U =
ÞØ
îØ
2. a) A l’aide de Üi et de exprimer Ù+ et Ü+


b) Montrer les égalités : Ù+ = Ü+ B›˜ et Ü+ ˜œ = Üi ˜œU
  +
  

U· élément de l’intervalle 20 ; 5 tel que B›˜U· = ß


Í Þ
3. a) Montrer que pour tout entier naturel, il existe un unique réel
 îß
b) Exprimer Ui et U+ en fonction de U

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 97
Praticien Première S

à l’aide de U· et en déduire que pour tout entier


Þßèc
Analyse - Géométrie

îßèc
c) Calculer
naturel œ, on a : U· = ß


d) Monter que pour tout entier naturel œ, on a les égalités :
Ù·(+ = Ü· B›˜² n ßèc o et Ü·(+ = Ü· B›˜ n ßèc o
 
 
e) De cette dernière égalité, déduire que pour tout entier naturel,

U 1 U
on a :
Ü·(+ ˜œ n ·(+ o = Ü· ˜œ n · o
2 2 2
f) Que peut – on conclure sur la suite ÓÜ· ˜œ n ß oÔ, œ ∈ D ?


g) Montrer finalement que pour tout entier naturel œ, on a :
Ü· = ßØ × Ù = ×
î µ¶· îØ µ¶·
 ñ · ß ñ
µ¶·ndß o ¹R·ndß o
puis

Le plan est muni du repère orthonormé f ; jjjvk ; jjjk w . on donne


Exercice 26 :

1
>i n o ; — la rotation de centre f et d’angle ; ℎ l’homothétie de
Í
0 -
centre f et de rapport . On considère la similitude directe ˜ telle que

√"
˜ = — › ℎ.
1. Construire les points >+ = ˜>i  et démontrer que les triangles
f>i >+ est rectangle en >i
2. Construire les points > ; >" … >+" définis par > = ˜>+  ,
>" = ˜> ; … ; >+" = ˜>+ 
3. Pour tout entier naturel œ, on pose Ù· = f>· et
jjjjjjjjki ; f>
Ü· = f> jjjjjjjjk
· .
a) Démontrer que Ù·  est une suite géométrique de raison

√"
que Ü·  est une suite arithmétique de raison
et
Í
-
b) Calculer f>· et f>jjjjjjjjki ; f>
jjjjjjjjk
·  en fonction de œ
c) On note ˜ la transformation qui, au point >i associe le point
·

>· . Déterminer les valeurs de œ pour que ˜ · soit une homothétie ;


préciser le rapport de cette homothétie en fonction de œ.

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 98
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

Le plan est rapporté à un repère orthonormé f ; jjjvk ; jjjk


w . on définit
Exercice 27 :

une application m ; U ∈  de  vers  de la manière suivante : a


tout point C du plan, on associe le point C′ où  est le projeté de C
sur l’axe f ; jjjvk ; g le projeté orthogonal de C sur f ; jjjk
w et C′ le
barycentre du système de points pondérés : «, U  ; ò ; 1 − U ¬.

I. On choisit U = 2 et on note ∆: 8 = −2 + 6. La droite ∆


coupe l’axe des abscisses et l’axe des ordonnées respectivement en s
et h. C est un point de ∆.
1. Tracer ∆ puis construire les points s O , h O , C′ images
respectives de s, h, C par la transformation m
2. Prouver que les points s O , h O , C′ sont alignés

Soit la parabole @ d’équation 8 = ². C un point de @


d’abscisse 1 non nulle.
II.

1. Soit CO = m C. Exprimer ′ et 8′ en fonction de 1 et de U


2. Existe t – il des valeurs de U pour lesquelles le point C′
appartient à @ ? si oui préciser pour chacune de ces valeurs la
position du point C′

III. On suppose que C ; 8 et que CO = m C. Dans ce cas C est

1. Exprimer ′ et 8′ en fonction de U,  et 8
un point du plan.

2. Préciser la nature de m lorsque U ∈ 0 ; 1 ; ó


+

2
3. On note >i n o et on pose >+ = m >i  ;
1
> = m >+  ; … ; >· = m >·&+ .
a) Prouver que les coordonnées · ; 8·  de >· sont :
· = 2U· et 8· = 1 − U·
b) Déterminer l’ensemble des nombres U tels que chacune de ces

4. On pose f jjjjjjjk jjjjjjjjk jjjjjjjjk jjjjjjjjk


· = f>i + f>+ + ⋯ + f>· . Et on suppose que U
suites a une limite réelle.

appartient à l’intervalle 0 ; 1.

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 99
Praticien Première S

jjjjjjjk
a) Démontrer que les coordonnées · ; 8·  de f
Analyse - Géométrie
· sont données

· = 2 n o et 8· =
+& ßèc +&+&ßèc
par :

+& 
b) Calculer

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 100
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

DENOMBREMENTS
STATISTIQUES
DENOMBREMENTS

Exercice 1 :

vides, cinq renferment un billet de 500 F—PœB˜, deux renferment un


Dans un sac se trouvent douze enveloppes. Quatre d’entre elles sont

billet de 1.000 F—PœB˜ et la dernière contient un billet de


5.000 F—PœB˜. On tire au hasard simultanément deux enveloppes du
sac et on note ˜ la somme totale d’argent contenue dans les deux

Donner toutes les valeurs possibles de ˜ et déterminer, pour chacune


enveloppes tirées.

de ces valeurs, le nombre de tirages qui donne cette somme.

Un groupe de œ personnes participent à un vote pour lequel chaque


Exercice 2 :

personne doit voter soit « ›‹ », soit « œ›œ », soit « PQ˜\ƒœ\›œ ».


1. Déterminer en fonction de œ, le nombre de résultats de votes

2. Calculer ce nombre lorsque œ = 5.


possibles.

nombre de résultats possibles est 6561 (on décomposera 6561


3. De combien de personnes doit être constitué ce groupe si le

en produit de facteurs premiers).

Exercice 3 :
On dispose de trois sacs notés + ,  et " . Le sac + contient deux
cubes oranges, trois cubes blancs et un cube vert. Le sac  contient
trois cubes oranges et deux cubes blancs. Le sac " contient
deuxblancs et troiscubes verts.
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 101
Praticien Première S
Analyse - Géométrie
On tire un cube de + et on le remet dans  , puis on tire un cube dans
 et on le remet dans " , enfin on tire un cube dans " . On note pour
chaque expérience, dans l’ordre, les couleurs des trois cubes ainsi
tirés.
1. Donner la liste de tous les résultats ainsi possibles.
2. De combien de façons peut – on ainsi obtenir un orange, puis un
blanc, puis un vert ?
3. De combien de façons peut – on ainsi obtenir la même couleur
pour le 1er cube tiré (de + ) et la 3ème cube tiré (de " ).

Exercice 4 :
Dans une famille, il y a quatre filles et trois garçons.
1. Le père décide d’aller faire des achats en ville et d’emmener
trois de ces enfants.
De combien de façons distinctes peut – il faire son choix s’il veut être
accompagné.
a) De deux filles et d’un garçon ?
b) D’au moins une fille ?
2. Le père et les trois enfants qui l’accompagnent prennent
l’autobus. Dans cet autobus il reste neuf places assises libres. De
combien de façons distinctes le père et ses trois enfants peuvent
– ils prendre place ?

Exercice 5 :
Pour un match de football, un sélectionneur peut choisir son équipe

Parmi ces œ joueurs, trouis (Koffi, Konam et Kouakou) ne peuvent


parmiœ personnes.

œ − 3 autres peut être capitaine ou simple joueur.


être sélectionnés que pour être gardien de but ; tandis que chacun des

Le sélectionneur doit choisir œƒ‹F joueurs, un gardien de but et un

1. Quelle condition doit vérifier l’entier naturel œ pour que la


capitaine.

sélection soit possible ?


2. Une fois le gardien de but choisi, le sélectionneur a – t – il plus
de choix, s’il choisit :
a) les neufs joueurs d’abord puis le capitaine ?
b) le capitaine d’abord puis les neufs joueurs ?
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 102
Praticien Première S
Analyse - Géométrie
c) les dix hommes « de terrain » parmi lesquels il choisira ensuite
le capitaine ?

Dans un sac se trouve quatre pièces de 10 F—PœB˜, trois pièces de


Exercice 6 :

25 F—PœB˜ et une pièce de 50 F—PœB˜.


1. On tire au hasard simultanément deux pièces du sac.
a) Quel est le nombre de tirages possibles ?
b) Quelle est la probabilité d’obtenir deux pièces de même valeur ?
2. On tire maintenant, toujours au hasard et simultanément trois
pièces de ce sac.
a) Quel est le nombre de tirages possibles ?

85 F—PœB˜ ?
b) Quelle est la probabilité d’obtenir exactement la somme de

10 F—PœB˜ ?
c) Quelle est la probabilité d’avoir tiré au moins une pièce de

Exercice 7 :
1. Pour préparer leur réunion au sommet, cinq chefs d’état décident
de se rencontrer deux par deux (réunions bilatérales).
Combien doit – il y avoir de telles réunions préparatoires ?
2. Pour cette réunion au sommet, les organisateurs disposent cinq
sièges, à égale distance au tour d’une table ronde.
De combien de façons différentes les cinq chefs d’état peuvent – ils
occuper ces sièges ?
3. Parmi les cinq chefs d’état, on doit désigner un président de
séance, un secrétaire et un rapporteur pour constituer le bureau
de la réunion.
Combien y – a – t – il de bureaux possibles ?
Le bureau étant choisi, les cinq chefs d’état vont choisir au hasard,
leurs sièges.
Quelle est la probabilité pour que :
a) Le secrétaire soit à gauche du président ?
b) Le rapporteur soit à droite du président et le secrétaire à sa
gauche ?

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 103
Praticien Première S
Analyse - Géométrie
c) Le secrétaire et le rapporteur soient de chaque côté du
président ?

On dispose d’un jeu de 32 BP—\ƒ˜. On prend simultanément 8 cartes


Exercice 8 :

du jeu, ce qui constitue une « main ».


1. Combien y a – t – il de mains différentes possibles ?

a) Exactement žƒ‹ P˜ ;
2. Dénombrer les mains qui contiennent :

b) >‹B‹œ P˜ ;
c) Au moins ‹œ P˜ ;
d) Exactement žƒ‹ Bœ‹—˜ et \—›˜ ™Û‹ƒ˜ ;
e) Exactement žƒ‹ Bœ‹—˜, \—›˜ ™Û‹ƒ˜ et ‹œ \—èFšƒ ;
f) Au plus žƒ‹ žP1ƒ˜.

Exercice 9 :

chiffres sur un tableau informatique de dix chiffres : 0 ; 1 ; 2 ; 3 ; 4 ;


Pour ouvrir un coffre – fort, on doit composer un code secret de quatre

5 ; 6 ; 7 ; 8 ; 9.

2. Combien y a – t – il de codes commençant par 2 ?


1. Déterminer le nombre de code possibles.

3. Combien y a – t – il de codes ne contenant pas 0 ?

On dispose de 4 šÑ—ƒ˜ de Mathématiques tous différents, de 3 šÑ—ƒ˜


Exercice 10 :

différents de Biologies et de 5 šÑ—ƒ˜ différents de Sciences Physiques


que l’on veut ranger verticalement sur une étagère.
Déterminer le nombre de rangements possibles dans les cas suivants :
1. Les livres des trois matières peuvent être mélangés.
2. Les livres doivent être rangés par matière.
3. Seuls les livres de Mathématiques doivent être rangés ensemble.

On considère un dé cubique dont les faces sont numérotées de 1 à 6.


Exercice 11 :

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 104
Praticien Première S
Analyse - Géométrie
I/ On lance deux fois de suites ce dé et on note à chaque lancer le
chiffre inscrit sur la face supérieure du dé. On appelle résultat le
couple de deux chiffres obtenus.
1. Combien y – a –t – il de résultats possibles ?
2. Combien y – a –t – il de résultats ne comportant pas un 1 ?
3. Combien y – a –t – il de résultats qui ont exactement deux
chiffres 1 ?
4. Combien y – a –t – il de résultats qui ont au moins une fois le
chiffre 6 ?

Exercice 12 :
La plaque d’immatriculation des véhicules d’un pays est formée d’un
nombre de quatre chiffres suivi de deux lettres de l’alphabet français.

5, 6, 7, 8 et 9, chiffres pouvant être répétés plusieurs fois et on


Les quatre chiffres sont choisis uniquement parmi les chiffres :

rappelle que l’alphabet français comporte 26 lettres.


Exemple d’immatriculation : 8775?> , 8575ŠŠ
1. Combien de véhicule peut – on immatriculer dans ce pays ?

quatre chiffres commençant par 55. Combien de véhicules


2. Les véhicules de l’administration et eux seuls ont un numéro de

administratifs peut – on immatriculer ?


3. Combien de numéro d’immatriculation peuvent être formés d’un
nombre pair et de deux voyelles ?

On lance un dé cubique dont les face sont numérotés de 1 à 6.


Exercice 13 :

I. On lance deux fois de suite ce dé et on note à chaque lancer le


chiffre inscrit sur la face supérieure du dé. On appelle résultat
le couple des deux chiffres obtenus.
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 105
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

2. Combien y – a – t – il de résultats qui n’ont pas le chiffre 1 ?


1. Combien y – a – t – il de résultats possibles ?

chiffre 1 ?
3. Combien y – a – t – il de résultats qui ont au moins une fois le

égale à 7
4. Combien y – a – t – il de résultats dont la somme est inférieure ou

II. On lance trois fois de suite ce dé. Ici le résultat est un triplet
des trois chiffres obtenus.

2. Combien y – a – t – il de résultats qui n’ont pas de chiffres 1 ?


1. Combien y – a – t – il de résultats possibles ?

chiffre 1 ?
3. Combien y – a – t – il de résultats qui ont exactement deux fois le

chiffre 6 ?
4. Combien y – a – t – il de résultats qui ont au moins une fois le

5. Combien y – a – t – il de résultats dont les trois chiffres forment


une suite arithmétique ?

Une serrure est munie d’un clavier portant les touches marquées de 0
Exercice 14 :

à 9. Elle ouvre une porte lorsque l’on saisie dans l’ordre les chiffres
du code P; Q; B; ž dont les quatre chiffres ne sont pas nécessairement
distincts. Elle déclenche une alarme si les quatre chiffres frappés ne

1. Le propriétaire sait que les chiffres du code sont 1; 2; 3; 4 mais il


correspondent pas au code.

2. Sachant que le code de la serrure est 3,2,1,4, déterminer le


a oublié leur ordre. Déterminer le nombre de codes possibles.

nombre de codes qui déclenchent l’alarme.


3. Un cambrioleur ignorant le code fait un essai en appuyant quatre
fois au hasard sur le clavier. Dénombrer le nombre de codes
possibles
4. Dénombrer les codes qui vont déclencher l’alarme.
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 106
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

P + Q8 = B.
On forme le système ∑ : 7
Exercice 15 :

 + 28 = 3
Les coefficients P, Q, B sont déterminés par trois lancés successifs d’un
dé cubique dont les faces sont numérotées de 1 à 6. Le premier lancer
P, le deuxième donne Q et le troisième donne B.
1. Combien de systèmes peut – on former ?
2. Parmi ces systèmes, combien admettent :

b) Le couple 1; 1 comme unique solution ?


a) Un seul couple de solution ?

STATISTIQUES

Exercice 1 :
Le tableau qui suit donne les notes obtenues en Mathématiques par les
élèves des classes de 1ère.

3 4 5 6 9 10 8 10 10 14 12 10

15 17 11 14 7 8 12 13 12 11 15 3

4 5 7 4 7 11 14 10 16 3 6 8

15 13 11 10 7 8 14 4 8 9 12 14

13 14 5 9 8 100 13 11 11 10 17 16

13 5 9 8 4 11 6 12 10 15 3 10

10 16 10 10 15 11 17 3 8 5 9 13

6 13 12 4 2 15 8 9 8 10 10 10

11 13 4 3 15 11 9 13 11 15 11 10

4 11 12 4 7 6 11 10 15 9 8 7
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 107
Praticien Première S
Analyse - Géométrie
1. Regrouper ces notes dans les classes suivantes :
2. Déterminer les effectifs et les fréquences de chacune des classes.
3. Déterminer la série des centres de classes associées.
Représentations graphiques.

Exercice 2 :
Le tableau suivant donne l’âge des habitants d’un échantillon de la

0 ; 6  6 ; 15 15; 25 25; 35


ville de Thiès :
Age

Nombre 40 64 32 29

Age 35; 45 45; 60 60; 90


Nombre 22 21 18

1. Construire un histogramme représentant cette série groupée.


2. Evaluer le nombre d’individu de cet échantillon dont l’âge
- est compris entre 5ans et 20ans.
- est supérieur à 50 ans.
- est inférieur à 30 ans.
3. Construire le diagramme des effectifs cumulés croissants et celui
des effectifs cumulés décroissants.

Exercice 3 :
Les ouvriers d’une entreprise de AKOUME KOPE sont répartis
suivants leur salaire journalier (en milliers de francs CFA) dans le
tableau ci-dessous :

Salaires Effectifs
1; 2 34
2; 3 76
3; 5 51

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 108
Praticien Première S

5; 8 39
Analyse - Géométrie

1. Calcule les fréquences de chacune des classes


2. Construire un histogramme représentant cette série groupée.
3. Construire le polygone des effectifs.
4. Construire le diagramme des effectifs cumulés croissants et
celui des effectifs cumulés décroissants.

Exercice 4 :
Dans un lycée, on a interrogé 400 élèves sur le nombre d’heures de
travail qu’ils effectuent chaque semaine (y compris les cours).Les
résultats de cette enquête sont représentés par l’histogramme qui suit.

compris entre 35ℎet 70ℎ.


On peut remarquer que, pour chaque élève, le temps de travail est

35 45 50 55 70

1. Calculer les effectifs de chaque classe.

hebdomadaire est compris entre ö÷ø et ù÷ø.


2. Evaluer le nombre d’élèves dont le temps de travail

hebdomadaire est inférieur à ú÷ø.


3. Evaluer le nombre d’élève dont le temps de travail

4. Construire le diagramme des effectifs cumulés croissants.

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 109
Praticien Première S
Analyse - Géométrie
Exercice 5 :
Les ouvriers d’une entreprise sont répartis suivant une indemnité

Indemnité 0; 2 2; 4 4; 6


(exprimée en milliers de francs). On obtient le tableau suivant :

Effectifs 19 21 25

Indemnité 6; 8 8; 10 10; 12

Effectifs 15 8 2

1. Determiner la classe modale.


2. Calculer le mode , la moyenne.
3. Calculer la variance et l’ écart-type.
4. Calculer la mediane.

Exercice 6 :
Ce tableau donne la la répartition des candidats à un concours selon

0; 2 2; 3 3; 4 4; 6


leur note de mathematiques
Notes

Effectifs 120 100 140 200

Notes 6; 8 8; 12 12; 16

Effectifs 180 160 100

1. Determiner la classe modale.


2. Calculer le mode , la moyenne.
3. Calculer la variance et l’ écart-type.
4. Calculer la médiane.

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 110
Praticien Première S
Analyse - Géométrie
Exercice 7 :
Reprendre le tableau des notes de l’exercice 1.
1ère Partie
1. Determiner le série statisque des notes que ce tableau définit.
2. Représenter cette série par un diagramme en bâtons.
3. Construire le diagramme cumulatif (croissant) de cette série.
4. Determiner le ou les modes.
5. Calculer la moyenne.
6. Calculer la variance et l’ écart-type.
ème
2 Partie

û0 ; 4û, û4 ; 10û, û10 ; 14û, ƒ\ û14 ; 20û


Regrouper les notes dans les classes suivantes :

1. Calculer les fréquences de chacune des classes.


2. Construire un histogramme de représentant cette série groupée.
3. Construire le polygone des effectifs.
4. Construire le diagramme des effectifs cumulés croissants et celui
des effectifs cumulés décroissants.
5. Déterminer la classe modale.
6. Calculer le mode, la moyenne de cette série groupée.
7. Calculer la variance et l’écart-type.
8. Déterminer graphiquement la médiane.

3ème Partie
Reprendre le regroupement en classes proposé dans l’exercice 1.
1. Calculer les fréquences de chacune des classes.
2. Construire un histogramme de représentant cette série groupée.
3. Construire le polygone des effectifs.
4. Construire le diagramme des effectifs cumulés croissants et celui
des effectifs cumulés décroissants.
5. Déterminer la classe modale.
6. Calculer le mode, la moyenne de cette série groupée.
7. Calculer la variance et l’écart-type.
8. Déterminer graphiquement la médiane.

4ème Partie
1. Comparer les moyennes obtenues dans les trois premières
parties.
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 111
Praticien Première S
Analyse - Géométrie
2. Comparer les écart-types obtenus dans les trois premières
parties.
3. Commenter et comparer ces trois études d’un même caractère
sur une même population.

On donne une série statistique simple ¶ , œ¶ . Pour rendre les calculs
Exercice 8 :

plus simples et éviter donc les erreurs éventuelles, on peut procéder

¶ = P8¶ + Q,P et Q étant deux nombres choisis convenablement. On


comme suit en effectuant un changement variables. On pose :

définit ainsi la nouvelles série statistique simple 8¶ , œ¶ . 1 est la


moyenne et ˜ l’écart – type de la série ¶ , œ¶ . ì est la moyenne et ü
l’écart – type de la série 8¶ , œ¶ .

1. 1 = Pì + Q.
Démontrer que :

2. ˜ = |P|ü.
Application numérique

en F—PœB˜ @G>.
Les ouvriers d’une entreprise sont répartis suivant leur salaire horaire

Salaires 400,500 500,600 600,700

13 25 63
Nombre
d’ouvriers

Salaires 700,800 800,900 900,1000

83 51 15
Nombre
d’ouvriers

Pour calculer la moyenne et l’écart – type de cette série groupée,


calculer d’abord la moyenne et l’écart – type de la série simple

¶ 0 1 2 3 4 5
suivante :

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 112
Praticien Première S

13 25 63 83 51 15
Analyse - Géométrie

En déduire la moyenne des salaire horaires et l’écart – type.

Exercice 9 :

notées E) , E)i , E¿) telles que : E) ≤ E)i ≤ E¿) .


On donne une série statistique. On appelle Quartiles trois valeurs

• Le quart au plus des valeurs de la série soient inférieures à E) et

E) est appelé premier quartile.


les trois quarts au plus lui étant supérieures.

• La moitié au plus des valeurs de la série sont inférieures à E)i et

E)i est appelé second quartile. Nous remarquerons que E)i est égale à
la moitié au plus lui étant supérieures.

la médiane CÊ .
• Les trois quarts des valeurs au plus sont inférieures à E¿) et le

Les méthodes pour calculer E) , E)i , E¿) sont identiques à celles de
quart au plus lui étant supérieures.

la médiane CÊ .
On appelle intervalle interquartile l’intervalle E) ; E¿) .
On appelle écart interquartile la différence E¿) − E) .
On définit de façon analogue les déciles, les centiles en partageant en
dix, en cent intervalles de même amplitude.
Application numérique
La répartition de candidats à un test de présélection suivant le total des
points obtenus a donné.
20; 30 30; 40 40; 50
Total
obtenu

27 43 38
Nb
candidats

Total obtenu 50; 60 60; 70 70; 80

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 113
Praticien Première S

28 21 3
Analyse - Géométrie
Nombre de candidats

1. Calculer la moyenne.
2. Calculer les quartiles.
3. Calculer l’écart interquartile.
4. Calculer l’écart – type.

BARYCENTRES DE POINTS TEKPOLO Crédo


90 13 90 61 114

PONDERES
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

On considère deux points distincts > et ? du plan.


Exercice 1 :

1. Soit ±+ le barycentre des points pondérés >, 1 ; ?, 2 et ± le


barycentre des points pondérés >, 1 ; ?, −2. Déterminer
l’ensemble des points C du plan tel que :
jjjjjjk + 2C?
C> jjjjjjjjjk . C>
jjjjjjk − 2C?
jjjjjjjjjk  = 0.
2. Soit Á ∈ ℝ.
a) Discuter suivant les valeurs de Á, l’ensemble á  des points C
= Á.
ý†
ýˆ
b) Déterminer et construire  .
du plan tels que :

3. Construire sur la même figure les arcs capables d’extrémités >et


?, d’angle .
Í
"

Soit >?@ un triangle rectangle en > tel que >? = 4 ; >@ = 6. Pour
Exercice 2 :

tout point C du plan on pose : FC = C>² − 2C?².


1. Exprimer FC en fonction de C±² où
± = QP—8«>, 1; ?, −2¬.
2. Déterminer Á pour que la ligne de niveau Á passe par @.

3. On pose pour tout point C du plan :


Construire cette ligne de niveau.

MC = C>² − 2C? + C@².


a) Calculer M>, M?, M@, M ;  étant le milieu de ?@ .
b) Montrer que MC = 2C± jjjjjjk . ±@
jjjjjk + 1 ; où 1 est un réel que l’on

c) Reconnaître une ligne de niveau de l’application M.


déterminera.

d) Construire alors l’ensemble ∆ des points C tels que :


MC = 0.
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 115
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

>?@est un triangle équilatéral de côté 4 et de sens direct.


Exercice 3 :

1. Construire les points , g, h, et A définis par :  milieu de >@  ;


g le barycentre des points pondérés ?, 1, @, 3 ;h le barycentre des
points pondérés>, 1,n?, o,n@, o et le point A est tel que :
+ "
% %
jjjjjk − jjjjjk
3A> jjjjjk = 0
>? + 2>@ jk.
2. Montrer que A est le barycentre des points >, ? et @ affectés des

3. Démontrer que A est le barycentre des points ? et  affectés des


coefficients que l’on précisera.

coefficients que l’on déterminera. En déduire que A appartient à


la médiatrice du segment >@ .
4. Calculer >A, ?A et @A.
5. Déterminer l’ensemble þ des points C du plan tel que :
2C>² − C? + 2C@  = 16.
6. Vérifier que le centre de gravité ± du triangle >?@ appartient þ
puis construire þ.

Dans le plan  on donne les points >, ? et @ tels que >? = >@ = 5 et
Exercice 4 :

?@ = 6.
1. Calculer jjjjjk
>?. jjjjjk
>@ de deux manières différentes.
2. Soit ± le barycentre des points pondérés «>, 2, ?, 3, @, 3¬.
Construire ± et calculer la distance ±>.
3. Soit l’application du plan dans ℝ qui à tout point C de plan fait
jjjjjjk + C@
jjjjjjk. C@
correspondre le réel : F C = 2C? jjjjjjk . jjjjjjk
C> + jjjjjjk jjjjjjk.
C>. C?
a) Démontrer que FC = F±  + 4C±².
b) Calculer F>et F±.
c) Déterminer et construire l’ensemble des points C du plan tels
que : FC = F>.

Exercice 5 :

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 116
Praticien Première S

Soit >?@A un carré de côté P,  le milieu de >?, g le milieu du


Analyse - Géométrie

segment @A, f le centre du carré.


1. Montrer que pour tout point ∀ C ∈  ;
C>² + C?² − C@  − CA  = 8fC jjjjjjk . fg
jjjjk.
2. Déterminer l’ensemble á des points C du plan tels que :
C>² + C?² − C@  − CA  = Á.
3. Déterminer Ái en fonction de P pour que áØ passe par @.

On considère le triangle >?@ tel que >? = 7 ; ?@ = 4et >@ = 5. Soit


Exercice 6 :

 le milieu du segment ?@ .


1. Démontrer que > = √33.

a) Soit C un point du plan. Pour quelle valeur du nombre réel 1 le


2.

vecteur : 1C> jjjjjjk + C? jjjjjjk est – il égal à un vecteur ‹


jjjjjjk + C@ jk en fonction de
jjjjk .
>
b) Déterminer et construire l’ensemble Γ des points C du plan tels
que : −2C> + C? + C@  = −58.
3. Soit A le barycentre du système «>, −1; ?, 1; @, 1¬.
a) Exprimer le vecteur >A jjjjjk en fonction du vecteur >
jjjjk .
b) Quelle est la nature du quadrilatère >?@A ?
c) Déterminer et construire l’ensemble Γ′ des points C du plan
tels que :−C> + C? + C@  = −25.

Soit >?@un triangle rectangle en > tel que >? = 2 et >@ = 4.


Exercice 7 :

1. Pour quelles valeurs de 1 le système


«>, 1; ?, 1 + 3; @, 4 − 1¬ admet un barycentre ±.
On pose 1 = 1. ± est le barycentre de «>, 1; ?, 4; @, 3¬.
2. Soit F l’application du plan dans lui – même qui à tout point C
associe le point C′ tel que : 7CC O = jjjjjjk
jjjjjjjjjjjjjjk jjjjjjk . Montrer
jjjjjjk + 3C@
C> + 4C?
que ± appartient à la droite CCO .

a) Montrer que jjjjjk


@± = 4>? jjjjjk − 5>@ jjjjjk .
+
3.
;
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 117
Praticien Première S

b) Soit  le barycentre du système «>, 1; @, 3¬. Montrer que ±


Analyse - Géométrie

est milieu de ?.


c) Montrer que pour tout point C du plan,
C>² + 4C?² + 3C@² = 8C±² + >±² + 4?±² + 3@±².
4. Déterminer l’ensemble des points C du plan tels que :
C>² + 4C?² + 3C@² = 49,5
Montrer que cet ensemble est le cercle de diamètre ?. La
construire.

Soit >?@un triangle rectangle en > tel que >? = 4 et >@ = 6.


Exercice 8 :

a) Placer le point ± tel que >± jjjjjk = jjjjjk jjjjjk .


>? + 1⁄2 >@
1.

b) Calculer >± jjjjjk .


2. Démontrer que ± est un barycentre des points >, ? et @ affectés

3. Déterminer et construire l’ensemble  des points C du plan tel


des coefficients qu’on déterminera.

jjjjjjk + 2C?
que : −C> jjjjjjk  = 10.
jjjjjjk + C@

>?@est un triangle équilatéral.


Exercice 9 :

1. Déterminer et placer le barycentre h de ?, 2et @, 2.


2. On désigne par s le projeté orthogonal de hsur >?.
Démontrer que s est le barycentre de >, 1et ?, 3.
3. En déduire le barycentre ±de >, 1, ?, 5 et @, 2.
4. Démontrer que la droite ?± coupe >@ en â tel que :
jjjjjk
â> = −2â@jjjjk .

Soit > et ? deux points du plan . Soit l’application F de dans ℝ,


Exercice 10 :

définie par : F C = jjjjjjk


C>. C? jjjjjjk.
1. Démontrer que pour tout point Cde , FC = C² − où 
†ˆ²
%
désigne le milieu du bipoint >, ?.

valeur Á. On discutera suivant les valeurs du réel Á.


2. En déduire la nature de la ligne de niveau correspondant à la
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 118
Praticien Première S
Analyse - Géométrie
3. Déterminer les ensembles (+ ) ; ( ) et (" ) des points C du
plan  tels que :
(+ ) = C ∈ ⁄jjjjjjk jjjjjjk = >?².
C> . C?
( ) = C ∈ ⁄jjjjjjk jjjjjjk = 0.
C> . C?
†ˆ²
(" ) = C ∈ ⁄F(C) = − ó.
%

Exercice 11 :
Dans le plan euclidien , on considère le triangle >?@ isocèle et
rectangle en > tel que : >? = >@ = P avec P ∈ ℝ( .

(>, 2) ; (?, 1)et (@, 1).


1. Déterminer et construire le barycentre± des points pondérés

2. Pour tout point C du plan , on pose Ü jk = −2C> jjjjjjk + C? jjjjjjk .


jjjjjjk + C@
a) Démontrer que le vecteur Ü jk est un vecteur constant indépendant
de C.
b) Construire le point >′ tel que >>′ jjjjjjk = Ü jk .
c) Calculer >>′ jjjjjjk et >± jjjjjk  en fonction de P.

a) Montrer que le vecteur Ù jk = −2C> jjjjjjk + C?


jjjjjjk + C@ jjjjjjk est égale à
3.

jjjjjjk .
4C±
b) Déterminer et construire l’ensemble () des points C du plan tel
que : ‖‹ jk‖ = ‖Ñk ‖.
4. Déterminer et construire l’ensemble (G) des points C du plan tel

jjjjjjk + C? jjjjjjk  + C@ jjjjjjk  = P.


  
−2C>
que :

5. Déterminer et construire l’ensemble (m) des points C du plan tel

1ƒ˜C> jjjjjjk, C?
jjjjjjk = Í + 2Á£, Á ∈ ℤ.
que :


a) Construire les barycentres ±+ et ± des systèmes massifs :


6.

«(>, 2); (?, 1)¬


et «(?, 2); (@, 3)¬.
b) Déterminer l’ensemble (ë) des points C du plan tel que :
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 119
Praticien Première S

jjjjjjk + C?
2C> jjjjjjk + 2C?
jjjjjjk  = 3C@ jjjjjjk .
Analyse - Géométrie

Le plan est muni d’un repère orthonormé (f, , g).


Exercice 12 :

Soit >?@ un triangle équilatéral de côté 3 ; ?′ est le milieu de >@  et


Une unité de longueur étant choisie, faire une figure.

jjjjjk = jjjjjk
A le point défini par : 4>A >? + 3?@ jjjjjk .
1. Démontrer que A est le barycentre de : (>, 3) ; (?, −2) ; (@, 3).
En déduire que A appartient à la médiatrice de >@ .
" jjjjjjjk
2. Démontrer que : jjjjjjk
?A = . ??′

3. Calculer : A>²et A?².
4. Déterminer l’ensemble () des points C vérifiant :
3C>² − 2C? + 3C@  = 12.

Le plan est muni d’un repère orthonormé (f, , g).


Exercice 13 :

Soit >?@ un triangle équilatéral de côté P. On désigne par >′ le milieu


du segment ?@  et f le centre du triangle.

a) Déterminer l’ensemble () des nombres réels 1 tels que les


1.

points >, ? et @ affectés des coefficients respectifs 1, 1, 1

b) Quel est l’ensemble des barycentres obtenus lorsque 1 parcourt


admettant un barycentre.

?
2. Dans cette question, on choisit 1 = 2.
a) Déterminer le barycentre ± des points >, ? et @ affectés des
coefficients respectifs 2, 1 et 1.
Placer sur une figure les points >, ?, @, f, >′ et ±.
b) Déterminer et construire l’ensemble (G) des points C du plan tel

2C>² + C?² + C@² = 2P².


que :

3. Dans cette question, on choisit 1 = −2.


Soit A l’ensemble des points C tel que : −2C>² + C?² + C@² = 0.
a) Préciser la nature de A et de son intersection avec la droite
(>>O ).
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 120
Praticien Première S

b) Tracer A sur la figure précédente.


Analyse - Géométrie

Le plan est muni d’un repère orthonormé (f, , g).


Exercice 14 :

Soit >?@A un rectangle du plan, de diagonales >@  et ?A  de


longueur P.
1. Soit 1 un nombre réel non nul.
On note ±Z le barycentre de : (>, 1) ; (?, −1) ; (@, 1).
a) Préciser la position de ±+ .
b) Déterminer l’ensemble + des ±Z lorsque 1 décrit ℝ∗ .
2. Quel est l’ensemble  des points C du plan tel que :
jjjjjjk − C?
C> jjjjjjk  = P ?
jjjjjjk + C@
3. Quel est l’ensemble " des points C du plan tel que :
C>² − C?² + C@² = ?

%
4. Faire une figure où l’on représentera le rectangle >?@A et les
ensembles + ,  et " .

Le plan est muni d’un repère orthonormé (f, , g).


Exercice 15 :

Dans le plan orienté, on considère un triangle équilatéral >?@ de


ç
jjjjjk
centre f, tel qu’une mesure de l’angle de l’angle orienté (>? , jjjjjk
>@ ) soit
. On désigne par (@) le cercle circonscrit à >?@,  le milieu de >?
Í
"
et g le milieu de f. Les droites (f>) et (f@)regroupent (@)
respectivement en Aet .
1. Placer ces points sur une figure (unité graphique : f> = 4B1).
2. On désigne par ± l’isobarycentre des points >, ?, @, A, .
a) Exprimer f±jjjjjk en fonction de jjjjjk f?.
b) Exprimer jjjjjk
f± en fonction de jjjjk fget jjjjjjk
fA .
c) En déduire que les droites (f?) et (Ag) se coupent en ±. Placer
± sur la figure.
3. A tout point C du plan, on fait correspondre le point C′ défini par :
jjjjjjjjjk = jjjjjjk
4CC′ C> + C? jjjjjjk + jjjjjjk
jjjjjjk + C@ CA + C jjjjjjk .
a) Démontrer que cette application F qui à tout point C associe C′
est une homothétie, dont on précisera le centre et le rapport.
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 121
Praticien Première S

b) Quelles sont les images par F des points ? et A du cercle ?


Analyse - Géométrie

>?@A est un rectangle tel que : >? = 4et >A = 3.


Exercice 16 :

1. Déterminer le barycentre de (>, 1), (?, −1), (@, 1).


2. Déterminer l’ensemble  des points C du plan tels que :
jjjjjjk − C?
C> jjjjjjk  = 5.
jjjjjjk + C@
3. Quel est l’ensemble Gdes points C du plan tels que :
C>² − C? + C@  =
)
%
4. Quel est l’ensemble s des points C du plan tels que :
?

C>² − C? + C@  + CA  = 61 ?
Faire une figure. Tracer , G et s.

On donne quatre points >, B, @, A.


Exercice 17 :

Soit ±+ le barycentre des points pondérés (>, 2)et (?, 1).


Soit ± le barycentre des points pondérés (@, 1)et (A, 2).
a) Construire ±+ et ± .
b) Soit C un point quelconque du plan. Démontrer que le vecteur
jjjjjjk + C?
2C> jjjjjjk − 2CA
jjjjjjk − C@ jjjjjjk ne dépend pas de C.
Construire le point défini par : ± jjjjjjjk jjjjjjk jjjjjjk jjjjjjk
 = 2C> + C? − C@ − 2CA .
jjjjjjk
c) Quel est l’ensemble des points C du plan qui vérifient :
2C>² + C?² − C@  − 2CA  = 2±+ > + ±+ ? − ± @  − 2± A².

>, ? et @ sont trois points non alignés du plan et  le milieu du


Exercice 18 :

segment >@ .
Soit \ un réel de l’intervalle 5− ; 2.
Í Í
 

a) Vérifier que B›˜²\ + ˜œ²\ + B›˜2\ = 2B›˜²\.


1.

b) Pour quelles valeurs de \, le système


«(>, B›˜  \); (?, B›˜  \); (@, B›˜2\)¬ possède un barycentre.
2. Démontrer que lorsque \ décrit 2− ; 5, ±¹ décrit une demi –
Í Í
 
droite d’origine  et de vecteur directeur jjjjjk
@? .
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 122
Praticien Première S

3. On suppose que >?@ est un triangle rectangle en @ tel que


Analyse - Géométrie

@> = 4 et @? = 2. On note ± le barycentre obtenu pour \ = .


Í
"
a) Construire ±.
b) Démontrer que ±>² = ±@².
c) Déterminer et construire l’ensemble des points C du point tel
que : C>² + 3C?² − 2C@² = 10.

>?@ un triangle rectangle en > tel que >? = 2P ; ?@ = 4P. On


Exercice 19 :

considère le point , jjjjk ? = jjjjjk


?@ .
+
%

2. Calculer >jjjjk . ?@
jjjjjk puis en déduire l’ensemble () des points C du
1. Faire une figure.

plan tels que : jjjjjjk jjjjjjk = jjjjjjk


C>. C? C>. C@ jjjjjjk .

a) Montrer que  peut s’écrire comme barycentre des points ? et @.


3.

b) On considère le point ± barycentre des points pondérés (>, 4) ;


(?, 3) ; (@, 1). Préciser la position de ± dans le plan puis placer

c) Calculer ±>, ±? et ±@ en fonction de P.


le sur la figure.

4. On considère l’ensemble (G) des points C du plan tels que :


4C>² + 3C?² + C@² = 24P².
a) Montrer que 4C>² + 3C?² + C@² = 8C±² + 4±>² + 3±?² +
±@².
b) Montrer que  appartient à l’ensemble (G).
c) Déterminer puis construire l’ensemble (G).
5. Déterminer ( ) ∩ (G).

Soit >?@ un triangle tel que >? = >@ = 3 et ?@ = 4. Soit  milieu


Exercice20 :

de >? et g milieu de ?@ . Soit 1 un réel donné.


1. Quel est l’ensemble des réels 1 pour lesquels les points
pondérés (>, 1) ; (?, 1 + 1) ; (@, 1) possèdent un barycentre.
2. Pour 1 ∈  ; on désigne par ±Z le barycentre de (>, 1) ;
(?, 1 + 1) ; (@, 1).
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 123
Praticien Première S

a) Démontrer que pour tout élément 1 de , on a : jjjjjjjk ±Z = jjg


jk.
+
Analyse - Géométrie

Z(+
b) En déduire l’ensemble (G) des points ±Z lorsque 1 décrit .
3. Déterminer et construire l’ensemble (Γ+ ) des points C tels que :
jjjjjjk + 3C?
2C> jjjjjjk C>
jjjjjjk + C@ jjjjjjk − C@
jjjjjjk  = −36.
4. On suppose 1 = 2 et ± = ±.
Soit l’application F telle que : F :  ⟶ ℝ
C ⟼ 2C>² + 3C?² + C@².
a) Montrer que F(± ) = 6±>² + 4>?² + 2±> jjjjjk. (3>?
jjjjjk + jjjjjk
>@ ) ; puis
démontrer que F(± ) = −6±>² + 4>?².
b) Déduire que F(± ) = >?² + 2?@² puis que F(± ) = 44.
%
"
c) Pour tout point C du plan, déterminer et construire l’ensemble
(Γ ) des points C du plan vérifiant : F(C) = 74.

Soient >?@ et >′?′@′ deux triangles de centre de gravité ± et ±′.


Exercice 21 :

jjjjjjk + ??′
1. Prouver que >>′ jjjjjjjk + @@′
jjjjjjk = 3±±′
jjjjjjk.
2. En déduire une condition nécessaire et suffisante pour que deux

3. On choisit >′ milieu du côté ?@  et ?′ milieu du côté >@ . Où


triangles aient le même centre de gravité.

doit se trouver @′ si l’on veut que les deux triangles >?@ et


>′?′@′ aient le même centre de gravité.

>?@ est triangle.


Exercice 22 :

1. Construire le barycentre  de (>, 1) ; (?, 2) ; (@, 3) et C étant un


point quelconque du plan exprimer C> jjjjjjk + 2C? jjjjjjk + 3C@ jjjjjjk  en
fonction de C.
2. Construire le barycentre g de (>, 8) ; (?, −1) ; (@, −1) et C étant
un point quelconque du plan exprimer 8C> jjjjjjk − C? jjjjjjk − C@ jjjjjjk  en
fonction de Cg.
3. Quel est l’ensemble des points C du plan qui vérifient :
jjjjjjk + 2C?
C> jjjjjjk  = 8C>
jjjjjjk + 3C@ jjjjjjk − C? jjjjjjk − C@ jjjjjjk .

Exercice 23 :
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 124
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

Soit un segment >? tel que >? = 6.


1. Déterminer et construire l’ensemble  des points C du plan
vérifiant : – C>² + 5C?² = −20.
2. Déterminer et construire l’ensemble G des points C du plan

jjjjjk
>?. jjjjjjk
>C = 30.
vérifiant :

a) Déterminer et construire le barycentre ± du système de points


3.

pondérés (>, 1) ; (?, 3) et puis le barycentre ±′ du système


(>, 1) ; (?, 3).
b) Déterminer et construire l’ensemble G des points C du plan
= 3.
ý†
ýˆ
vérifiant :

On donne un triangle >?@ de centre de gravité ±.


Exercice 24 :

1. a) C étant un point du plan, exprimer jjjjjjk


C> + C? jjjjjjk en
jjjjjjk + C@
jjjjjjk
fonction de C±
b) Déterminer le point D tel que jjjjjjk
D> + D? jjjjjk = jjjjjk
jjjjjjk + D@ >?
c) Montrer que les points >, D et @ sont alignés.
d) Soit  le point du plan tel que jjjjjjk
?D − 4D jk. Montrer que les
jjjjjjk = 0
jjjjjk en fonction de >±
points >, ± et  sont alignés et exprimer > jjjjjk .
2. Soit  le plan vectoriel associé au plan affine et F l’application
jjjjjjk + C?
définie par : F ∶ z → , C ↦ 3C> jjjjjjk . Déterminer
jjjjjjk − 4C@
l’ensemble Ù = «C ∈ z, F(C) = ‹
jk¬, ‹
jk un élément de .

Exercice 25 :

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 125
Praticien Première S

ABC est un triangle isocèle en A, de hauteur >s  tel que >s =


Analyse - Géométrie

?@ = 4.
1. Placer ± barycentre «(> ,2); (?, 1); (@, 1)¬

jjjjjjk − C?
a) Calculer 2C> jjjjjjk 
jjjjjjk − C@
2. M désigne un point quelconque.

b) Déterminer et tracer l’ensemble (+ ) des points C du plan tel


jjjjjjk + C?
que : 2C> jjjjjjk  = 2C>
jjjjjjk + C@ jjjjjjk − C? jjjjjjk 
jjjjjjk − C@
3. On définit ±· barycentre des points «(> ,2); (?, œ); (@, œ)¬ où œ

a) Démontrer que ∀œ ∈ D, ±· existe puis placer ±i , ±+ et ±


est un entier naturel.

b) Prouver que ±· appartient au segment >s 


c) Calculer la distance >±· en fonction de œ. Calculer lim >±· .
'→(∞
d) (· ) = C ∈ z \ƒš ۋƒ 2C> jjjjjjk + œC? jjjjjjk  =
jjjjjjk + œC@
jjjjjjk − C?
œ2C> jjjjjjk 
jjjjjjk − C@

Prouver que (· ) est un cercle qui passe par A. préciser son centre et
son rayon noté · . Construire ( ).
Exercice 26 :

>? = >@ = P (P > 0) et ?@ = 6.


Dans le plan, on considère le triangle isocèle direct ABC tel que

1. Construire le point ±, barycentre du système (>, 2), (?, 1) et (@, 1)


2. Déterminer et construire l’ensemble suivant : + = «C ∈
z/ 2C>² + C?² + C@² = 2P²¬
3. On pose P = 5 pour la suite de l’exercice. On considère
jjjjjjk +
jjjjjjk ∙ C@
l’application F du plan dans  définie par :F(C) = 2C?
jjjjjjk ∙ jjjjjjk
C@ C> + jjjjjjk jjjjjjk.
C> ∙ C?
a) Démontrer que pour tout point % du plan, F (C) = F(± ) + 4C±²
b) Calculer numériquement F(>) et F(±)

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 126
Praticien Première S

c) Déterminer et construire l’ensemble () des points C du plan tel


Analyse - Géométrie

que F(C) = F(>)

Soit (z) un plan affine euclidien et ABC un triangle équilatéral de


Exercice 27 :

côté P. On note  le milieu du segment ?@  et ± le barycentre des


points pondérés (>; 2), (?; 1) ; (@; 1)
1. Montrer que les points >, ±,  sont alignés.
2. Déterminer et construire avec précision l’ensemble () des points
C du plan tels que : 2C>² + C?² + C@² = 2P²
3. Déterminer et construire avec précision l’ensemble (G) des points
C du plan tels que : 2C>² + C?² + C@² = 3P²
4. En déduire l’ensemble (@) des points C du plan tels que 2P² ≤
2C>² + C?² + C@² ≤ 3P²
5. Pour Á ∈ , on considère l’ensemble (∆á ) = C ∈ (z)/ (2C> jjjjjjk +
jjjjjjk
C? + C@ jjjjjjk ) ∙ (>?
jjjjjk + jjjjjk
>@ ) = Á
a) Déterminer (∆á )
b) Tracer (∆á ) pour Á = 3P²

Soient trois points A, B et C non alignés du plan et W ∈ .


Exercice 28 :

1. Construire le barycentre  du système «(>; −1); (? ; 3)¬


2. On pose W = 4. Construire le barycentre ±+ du système
«(>; −1); (?; 3); (@; W)¬
3. On pose W = −1. Construire le barycentre ± du système
«(>; −1); (?; 3); (@; W)¬
4. Démontrer que les points ±+ , ± et  sont alignés.
5. a) Pour quelles valeurs de W le système «(>; −1); (?; 3); (@; W)¬

b) On suppose W ≠ −2 et on appelle ± le barycentre du système


n’admet – il pas de barycentre ?

précédent. Quel est l’ensemble (∆) décrit par ± lorsque W varie ?

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 127
Praticien Première S

c) Tout point de (∆) peut – il être barycentre d’un système


Analyse - Géométrie

«(>; −1); (?; 3); (@; W)¬ ?

ABC est un triangle. On pose P = ?@ , Q = >@ , B = >? , U =


Exercice 29 :

PB›˜
? B›˜
@ ,
V = QB›˜ > B›˜ @ et W = B B›˜ > B›˜
? tels que U + V + W ≠ 0.
1. Soit s le barycentre de «(>; U ); (?; V ); (@; W)¬
jjjjjjk en fonction de jjjjjk
a) Exprimer >s >? et jjjjjk
>@
jjjjjjk et jjjjjk
b) Déduire que les vecteurs >s ?@ sont orthogonaux
c) Démontrer que s est l’orthocentre du triangle ABC

P et 1 pour que l’ensemble ( ) = «C ∈ z/UC>² + VC?² +


2. On suppose que ABC est équilatéral. Déterminer en fonction de

WC@² = 1¬ soit le cercle circonscrit au triangle ABC.

A) Soit dans le plan (z) le triangle équilatéral de côté P (P > 0) et


Exercice 30 :

jjjjk = 2@?
 le point tel que : > jjjjjk
1. Déterminer les réels U , V , W tel que le point  soit barycentre du
système «(>; U ) ; (?; V ) ; (@; W)¬
2. Etudier l’ensemble (á ) = «C ∈ z \ƒš ۋƒ C>² + 2C?² −
2C@² = ÁP²¬. On discutera suivant les valeurs de Á. Déterminer
Ái de Á pour que ? ∈ (á ).
Préciser la position de áØ  par rapport aux droites (>?) et (>@).
B) Soit dans le plan (z), les points A, B et C tels que >? = 3 et
jjjjjk
>@ = 4>?jjjjjk
1. Déterminer et construire (G ) = f ∈ z \ƒš˜ ۋƒ jjjjjk
>? ∙ >fjjjjjk =

ƒ\ >f = 2ó. Démontrer que @ est égale distance de A et des


+

points de (G)

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 128
Praticien Première S

2. On choisit f un point de (G) ? démontrer que pour tout point C


Analyse - Géométrie

du plan, 3>C² − 4?C² + fC² = 2fC jjjjjjk ∙ jjjjjk


f@ − 36
3. Déterminer et construire l’ensemble
(± ) = «C ∈ z \ƒš˜ ۋƒ 3>C² − 4?C² + fC² = −56 ¬

On considère un triangle >?@ et on pose ?@ = P, >@ = Q, >? = B.


Exercice 31 :

On se propose de déterminer le barycentre  du système :


∑«(>, P); (?, Q); (@, B)¬

5. Soit >>′). la bissectrice de l’angle géométrique en >, >′ le point


d’intersection de cette demi – droite avec le côté ?@ . On mène par @
la parallèle à la droite (>>′ ) ; elle coupe la droite (>?) en A.
a. faire une figure claire et propre que l’on complètera au fur et à
mesure.

>′@ = − ‡‡‡‡‡
b. Démontrer que le triangle >@A est isocèle puis que ‡‡‡‡‡ >′?
S
T

(1)
6. ?’ étant le pied de la bissectrice issue de ? et @′ celui de la
bissectrice issue de @.
a. Indiquer les relations analogues à (1) vérifiées par ?′ et @′.
b. Quels sont les barycentres des systèmes
«(?, Q); (@, B)¬ ; «(>, P); ((@, B)¬ et «(>, P) ; (?, Q)¬ ?
7. Prouver que le point  appartient aux droites >>′ , (??′ ) et
(@@ ′ ). Enoncer la propriété géométrique ainsi démontrée.
8. On considère le triangle >?@. Les barres >? , >@  et ?@  ont
pour masses respectives , Q, P .
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 129
Praticien Première S

a) Quels sont les centres de gravités respectifs >′ , ?′ , @′ de


Analyse - Géométrie

chacune des trois côtés ?


b) Utiliser les points >′ , ?′ , @′ pour déterminer le centre de
gravité de l’ensemble des trois côtés.

Soient > et ? deux points du plan tel que. >? = 6 et F l’application


Exercice 32 :

définie par : F (C) = C>² + C?².

1. Déterminer et construire les lignes de niveau 50; 36; 26 ; 20 de F


2. Pour quelles valeurs de Á la ligne de niveau Á de F :
a) Est – elle réduite à un point ?
b) Passe t – elle par > ?
c) Passe t – elle par le symétrique de ? par rapport à > ?
3. Déterminer et construire, sur la même figure qu’à la première
question, l’ensemble des points C du plan tels que : 26 ≤ C>² +
C?² ≤ 68

>?@A est un carré de côté P.


Exercice 33 :

1. Construire le barycentre ± du système


«(>, 2) ; (?, −1) ; (@, 1)¬
2. Déterminer et représenter l’ensemble + des points C du plan
jjjjjjk − C?
vérifiant : 2C> jjjjjjk  = P
jjjjjjk + C@

3. Déterminer et représenter l’ensemble  des points C du plan


tels que : C?² − 2C@² + CA² = 2P
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 130
Praticien Première S

4. Déterminer les réels U, V, W tels que > soit le barycentre du


Analyse - Géométrie

système : «(?, U ) ; (@, V ) ; (A, W)¬


5. Déterminer et représenter l’ensemble " des points C tels que :
C?² − C@² + CA² = P²
6. Déterminer et construire l’ensemble % des points C tels que :
jjjjjjk
C? ∙ C@ jjjjjjk + C@
jjjjjjk ∙ jjjjjjk
CA − C@² = P²

Exercice 34 :
Le plan est muni d’un repère orthonormé. On définit une application
m ; U ∈  du plan dans lui – même de la manière suivante :

A tout point C du plan, on associe le point C′ où  est le projeté


orthogonal de C sur l’axe des abscisses, g le projeté orthogonal de C
sur l’axe des ordonnées et C′ le barycentre du système de points
pondérés «(, U ) ; (g, 1 − U)¬.

I. On choisit U = 2 et on note (∆): 8 = −2 + 6. Elle coupe l’axe


des abscisses et des ordonnées respectivement en s et h ; C est un
point de cette droite.
1. Tracer ∆ puis construire les points s ′ , h′ et C′ images de
s, h et C par m
2. Prouver que les points s ′ , h′ et C′ sont alignés
II. Soit la parabole @ d’équation 8 = ². C un point de @
d’abscisse 1 non nulle.
1. Soit C′ = m C. Exprimer ′ et 8′ en fonction de 1 et de U

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 131
Praticien Première S

2. Existe t – il des valeurs de U pour lesquelles C′ appartient à


Analyse - Géométrie

(@) ? si oui préciser pour chacune de ces valeurs la position du


point C′
III. On suppose que C a pour coordonnées (; 8 et que C′ =
m C dans ce C est un plan du point du plan.
1. Exprimer ′ et 8′ en fonction U, , 8

2. Préciser la nature de m lorsque U ∈ 0 ; 1 ; ó


+


3. On note >i 2; 1 et on pose


>+ = m >i  ; > = m >+  ; …. >· = m >·&+ .
a) Prouver que les coordonnées · ; 8·  de >· sont : · =
2U · et 8· = 1 − U·
b) Déterminer l’ensemble des nombres U tels que chacune de ces

jjjjjjjk jjjjjjjjk jjjjjjjjk jjjjjjjjk


suites a une limite réelle.
4. On suppose f · = f>i + f>+ + ⋯ + f>· et on suppose

U ∈ 0 ; 1.
jjjjjjjk
a) Démontrer que : les coordonnées Š· ; ·  de f · sont

données par :

Š· = 2 n o et · =
+& ßèc +&+&ßèc
+& 

Calculer lim Š· et lim ·


·→(∞ ·→(∞

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 132
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

1. a) donner une équation du cercle de centre  (5 ; 1) et tangent à la


Exercice 35 :

droite  d’équation  + 8 − 4 = 0
b) A chaque réel 1, on associe la droite ∆Z d’équation réduite
8 = 1 + √1 + 1².
Montrer que les droites ∆Z 1 ∈  sont tangentes à un cercle de
centre f dont on précisera le rayon.
2. a) Représenter graphiquement les droites + ∶ 3 + 48 − 2 = 0
et  ∶ 4 + 38 + 5 = 0
b) Calculer la distance d’un point C ; 8 à la droite + puis à la
droite  en fonction de . On note ž+ et ž ces distances.
c) Montrer que l’ensemble des points C équidistants de + et  est
la réunion de deux droites ∆+ et ∆ que l’on précisera.
d) Montrer que ∆+ et ∆ sont perpendiculaires.

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 133
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

TRIGONOMETRIE

I/ On donne > =
µ¶·%'
Exercice 1 :
T¸µ²'&+
1. Trouver le domaine Ade définition de >.
.

2. Montrer que ∀  ∈ A, >  = 4˜œ2.


3. Soit l’équation  : = 1 où 1 ∈ ℝ.
µ¶·%'
T¸µ²'&+
a) Pour quelles valeurs de 1,  admet – elle des solutions ?
b) Résoudre dans ℝ, pour 1 = 2√3, l’équation . Placer les

c) Montrer que ∀  ∈ 20; 5 et B›˜ = on a : ˜œ =


Í √-(√ √-&√
points image des solutions sur le cercle trigonométrique.

 % %
et 1 = 2.
d) Résoudre, ∀  ∈ 20; 5, B›˜ =
Í √-(√
 %
.

On donne  et 8 ∈ 50; 2 tels que : ˜œ = et B›˜ =


Í √-(√ √"
Exercice 2 :

 % 
.

1. Vérifier que n o = puis calculer B›˜.
√-&√ &√"
% %
2. Calculer ˜œ8. Quelle est la valeur de 8².
3. Calculer cos  + 8 ; sin  + 8 ; cos  − 8 et sin  − 8.
En déduire la valeur exacte de .

On considère l’équation :  :  ∈ −£; £, B›˜  n + o = 1, où


Í
Exercice 3 :
"
1 ∈ ℝ.
1. Pour quelles valeurs de 1,  possède au moins une solution ?

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 134
Praticien Première S

2. Résoudre () et placer les points images correspondants sur le


Analyse - Géométrie

cercle trigonométrique pour 1 = .


+
%

On considère ( ):  ∈ ℝ, 8 " − 4√3  − 2 + √3 = 0


Exercice 4 :

1. Vérifier que est une solution de .


+

2. Trouver toutes les solutions de .
3. Résoudre dans 0; 2£, l’équation :
 O : 8˜œ"  − 4√3˜œ  − 2˜œ + √3 = 0.
Placer les solutions sur le cercle trigonométrique.

Soit la fonction F   = .
µ¶·'(µ¶·"'(µ¶·)'
Exercice 5 :
T¸µ'(T¸µ"'(T¸µ)'
1. Transformer ˜œ + ˜œ5 et B›˜ + B›˜5.
2. Résoudre dans 0; 2£, l’équation  : 1 + 2B›˜2 B›˜3 = 0.
3. Déduire des questions précédentes, l’ensemble de définition At
de la fonction F et montrer que ∀  ∈ At , on a : F   =
µ¶·"'
T¸µ"'
4. Résoudre dans  ∈ 0; 2£ ∩ At , l’inéquation : F < 1.
.

1. Soit  ∈ ℝ
Exercice 6 :

a) Montrer que :B›˜ %  = + B›˜2 + B›˜4.


" + +
;  ;
b) En déduire l’expression : > = B›˜  − . % +
%

a) Calculer ? = B›˜ % n o + B›˜ % n o + B›˜ % n o + B›˜ % n o.


Í "Í )Í ¿Í
2.

; ; ; ;
b) Résoudre l’inéquation :  ∈ −£; £, B›˜2 + B›˜4 < − .
+ + +
 ; ;

1. Soit P un réel appartenant à 20; 5 tel que ˜œP =


Í √)&+
Exercice 7 :

 %
a) Calculer B›˜2P.
.

b) Montrer que B›˜4P = ˜œP.


TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 135
Praticien Première S

c) En déduire la valeur exacte de P.


Analyse - Géométrie

2. Résoudre  ∈ 0; 2£, 4˜œ² − 2˜œ − 1 = 0.

Soit P =
&+
Exercice 8 :
√(√-
.
1. Vérifier que P = × − ×
+ √ √" √
   
de B›˜
et en déduire la valeur exacte
¿Í
+
.
2. Résoudre dans ℝ, l’équation B›˜U =
√-(√
%
3. Résoudre dans l’intervalle 0; 2£, l’inéquation : B›˜ + ˜œ ≤
.

√&√-
√
ℝ × ℝ,
.

+8 =
Í
4. Résoudre dans le système

..


B›˜ + ˜œ =
√&√-
d’équations :*
√

1. Soit l’équation   :  ∈ 0; 2£, 1 + B›˜ + B›˜2 + B›˜3 =


Exercice 9 :

0.
a) Transformer en produit 1 + B›˜ + B›˜2 + B›˜3.
b) Résoudre  puis placer les points images des solutions sur le

2. Résoudre l’inéquation :  ∈ 0; 2£, 1 + B›˜ + B›˜2 +


cercle trigonométrique.

B›˜3 < 0.

1. Démontrer que ∀  ∈ ℝ : B›˜ " P = B›˜3P + 3B›˜P et


+
Exercice 10 :
%
˜œ P = 3˜œP − ˜œ3P.
" +
%

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 136
Praticien Première S

2. En déduire chacune des sommes : B›˜ " n o + B›˜ " n o +


Í )Í
Analyse - Géométrie

+ +
B›˜ " n o + B›˜ " n o et ˜œ" n o + ˜œ" n o + ˜œ" n o +
¿Í ++Í Í )Í ¿Í
+ + + + +
˜œ" n o.
++Í
+
3. Démontrer que, dans tout triangle >?@,
  
˜œ> + ˜œ? + ˜œ@ = 4B›˜ B›˜ B›˜ .
† ˆ „
  
2B›˜ − ˜œ8 = 1.
4. Soit 1 ∈ ℝ et ( ) le système : 7
B›˜ − 2˜œ8 = 1
a) Trouver 1 pour que   admet au moins une solution.
.

b) On donne 1 = et on pose ˜œU = − où U ∈ ℝ.


) +
% %
Résoudre   dans ℝ × ℝ.

+8 =

Exercice 11 :

Résoudre dans ℝ : * " .


B›˜ + B›˜8 = −
+.


Soit P ∈ 0; 2£. On désigne par  :  ∈ ℝ,   B›˜P + 2 − 1 +


Exercice 12 :

B›˜P = 0.
1. Pour quelles valeurs de P,  est du premier degré ?
2. Déterminer suivant les valeurs de P, le nombre de solution de
.
3. Pour quelles valeurs de P,  a –t – elle deux solutions de signe
contraire ?

1. Mettre 4 + 2√3 sous la forme d’un carré, puis résoudre dans ℝ,


Exercice 13 :

l’équation : 4² + 2√3 − 1 − √3 = 0.


2. Résoudre dans 0; 2£, l’équation :
4B›˜   − 1 + 2√3 − 1˜œ + √3 = 0.
Représenter l’ensemble des solutions sur le cercle trigonométrique.

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 137
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

On note >, ?, @, A,  les sommets d’un pentagone régulier inscrit


Exercice 14 :

dans un cercle de centre f et de rayon 1. Le repère (f, vk, wk)


orthonormal direct est tel que vk = f> jjjjjk.

a) Démontrer que le vecteur f> jjjjjk + jjjjjk


f? + jjjjjk
f@ + fA jjjjjjk + f
jjjjjk est
1.

colinéaire au vecteur jjjjjk f>.


b) Démontrer que le vecteur jjjjjk f> + jjjjjkf? + jjjjjk
f@ + fA jjjjjjk + f
jjjjjk est
colinéaire au vecteur jjjjjk f?.
c) Le vecteur jjjjjk f> + jjjjjkf? + jjjjjk
f@ + fA jjjjjjk + fjjjjjk peut – il être non nul ?

a) Donner une mesure de chacun des angles (vk, jjjjjk f? ), (vk, jjjjjk
f@ ),
2.

jjjjjjk ), (vk, f
(vk, fA jjjjjk ) ; mesure comprise entre 0 et 2£.
b) Quelles sont les coordonnées des points >, ?, @, A,  ?

(+ ) : ˜œ + ˜œ + ˜œ + ˜œ = 0.


Í %Í -Í ;Í
c) Justifier les deux égalités :
) ) ) )
( ) : 1 + B›˜ + B›˜ + B›˜ + B›˜ = 0.
Í %Í -Í ;Í
) ) ) )
d) En utilisant l’égalité ( )démontrer que B›˜

)
de l’équation : 4² + 2 − 1 = 0.
est une solution

e) Calculer B›˜ .

)
3. Soit Ω n− ; 0o et g0; 1.
+

a) Déterminer une équation du cercle Γ de centre Ω et de rayon
Ωg. (On rappelle que un point C appartient à Γ signifie que
ΩC = Ωg).
b) Le point d’intersection du cercle Γ et de l’axe des abscisses
dont l’abscisse est positive est noté h. Vérifier que l’abscisse de
h est 2B›˜ .

)
c) Que représente la droite ? pour fh  ?
4. Déduire de ce qui précède une construction, à la règle et au compas,
du pentagone régulier.

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 138
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

1. Démontrer que pour tout réel P :


Exercice 15 :

B›˜5P = 16B›˜ ) P − 20B›˜ " P + 5B›˜P


2. Vérifier que pour tout nombre réel  :
16 ) − 20 " + 5 + 1 =  + 14  − 2 − 1²
3. On pose \ = B›˜ . Démontrer que le nombre \ est solution de
Í
)

l’équation : 4  − 2 − 1 = 0, puis que \ =


+(√)
%

4. En déduire ˜œ ; B›˜ ; ˜œ ; B›˜ ; sin


Í Í Í Í Í
) ) ) +i +i

5. Résoudre dans l’intervalle Ö– £ ; £Ö, l’inéquation :

4B›˜² − 2B›˜ − 1 ≤ 0 et représenter l’ensemble solution sur le


cercle trigonométrique.

1. soient >? ƒ\ @A deux cordes à supports parallèles d’un


Exercice 16 :

cercle @ de centre f.


jjjjjkç
a) Démontrer que : nf> ; f@ jjjjjjkç
jjjjjk o = nfA ; jjjjjk jjjjjkç
f?o et nf> jjjjjjk o =
; fA
jjjjjkç
nf@ ; jjjjjk
f?o
b) On suppose que le triangle OAC est équilatéral. Préciser la

2. Démontrer que : 16˜œ ˜œ ˜œ ˜œ =1


Í )Í ¿Í ++Í
nature du triangle OBD.

% % % %
3. a) Montrer que : ˜œ%  = + B›˜4 − B›˜2 et
" + +
; ; 
B›˜ %  = + B›˜4 + B›˜2
" + +
; ; 
b) Résoudre dans −2£ ; 2£, l’équation ˜œ%  + B›˜ %  =
¿
;

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 139
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

I/ On donne P ∈ 0 ; £ et B›˜P =
Exercice 17 :
/(√"


1. Calculer B›˜2P puis déduire la valeur de P


2. Résoudre l’équation  ∈ −£ ; £,

˜œ3 + ˜œ = /2 + √3˜œ2 et placer les points images sur le


cercle trigonométrique
3. On donne F   = B›˜3 − B›˜2
a) Résoudre  ∈ −£ ; £, F  = 0
b) Exprimer F en fonction de B›˜. En posant B›˜ = Š ; on
obtient une fonction définie par MŠ. Résoudre MŠ = 0 ; puis
déduire les valeurs exactes de B›˜ n o ; B›˜ n o ; B›˜ n o
Í %Í Í
) ) )

puis B›˜ n o.

)

II/
1. a) Démontrer que 8˜œ B›˜ B›˜2 B›˜4 = ˜œ8
b) Démontrer que ˜œ = −˜œ
;Í Í
¿ ¿
c) En déduire que B›˜ B›˜ B›˜ =−
Í Í %Í +
¿ ¿ ¿ ;

2. Démontrer de la même manière que B›˜ B›˜ B›˜ =


Í Í %Í +
¦ ¦ ¦ ;

III/ résoudre dans  puis dans Ö– £ ; £Ö les équations et inéquations


suivantes :

1. ˜œ n + o B›˜ n + o =
Í Í √"&+
- " %
2. ˜œ + ˜œ2 + ˜œ3 = 0
3. ˜œ + ˜œ2 + ˜œ3 > 0
4. \Pœ2 = B›\Pœ n + o
Í
%

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 140
Praticien Première S

V/ Déterminer W = 4U − V, sans l’aide d’une table trigonométrique


Analyse - Géométrie

sachant que : \PœU = ;


+
"

\PœV = et 0 < U < V < . On rappelle que > ; ? et


@ étant
+¿ Í
"+ 
les angles d’un triangle, on a : \Pœ
> + \Pœ
? + \Pœ
@ =
\Pœ > \Pœ
? \Pœ @

Soit ABC un triangle non isocèle. P , Q et B sont les distances ?@ , >@


Exercice 18 :

et >? ; A le point d’intersection de la droite (?@) et de la bissectrice


ç et A′ le point d’intersection de (?@) et de la
intérieure de l’angle ?>@
ç.
bissectrice extérieure de l’angle ?>@

1. Démontrer que A est le barycentre des points pondérés (?, Q) ;


(@, B) et que A′ est barycentre des points pondérés (?, Q) ; (@, −B).
2. Montrer que : A@ = puis que : A ′ @ = |T&S|
RS RS
S(T
ç
3. Montrer en utilisant le triangle DAC, que : >A = ×
RS µ¶· ˆ†„
S(T ç
µ¶·†„
ç , la mesure de A>@
ç est alors .
. On
note  la mesure de l’angle ?>@
'

Sachant que ˜œ = 2˜œ B›˜ , montrer que : >A = B›˜
' ' ST '
  S(T 
4. Montrer que : >A ′ = ˜œ
ST '
|T&S| 

1. Résoudre dans  l’équation : 2 " + 7² − 5 − 4 = 0


Exercice 19 :

2. En déduire les solutions de l’équation : 2B›˜ "  + 7B›˜² −


5B›˜ − 4 = 0. Placer les images des solutions de cette équation

3. Résoudre dans Ö– £ ; £Ö, l’inéquation : 2B›˜ "  + 7B›˜² −


sur le cercle trigonométrique.

5B›˜ − 4 ≤ 0

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 141
Praticien Première S

4. Résoudre dans , l’équation : ( ) ∶ ˜œ2 + B›˜ n − o = 0


Í
Analyse - Géométrie

"
et placer les solutions sur le cercle trigonométrique.

A/ Déterminer les valeurs exactes de B›˜ et B›˜


Í ¿Í
Exercice 20 :
+ +
. Résoudre

B›˜B›˜8 =
√
%.
alors le système : *
˜œ˜œ8 =
√-
%

1. on considère l’équation   ;  ∈ , 2² − 2B›˜U − 1 +


B/

2B›˜²U − 5B›˜U + 2 = 0 où U ∈ 0; 2£.


a) Résoudre  suivant les valeurs de U
b) Pour quelles valeurs de U  admet – elle deux solutions

2. Soit l’équation  ∈ , PB›˜² + Q = 0 où P, Q sont des réels.


distinctes de signes contraires ?

a) Trouver une condition nécessaire et suffisante sur P et Q pour

b) Résoudre dans Ö– £ ; £Ö 2B›˜² − 1 = 0


que cette équation admette des solutions.

−8 =

3. Résoudre  ′  ∶ *
" .
\Pœ − \Pœ8 =
&√"
"
˜œ2P + 8˜œP = ˜œ3P .
4. Résoudre  ′′  ∶ ; 8 ∈   : 7 ; P
B›˜2P + 8B›˜P = @›˜3P
un paramètre réel.

Exercice 21 :

a) 2√3B›˜² − 2˜œB›˜ − √3 − √2 = 0
Résoudre les équations et inéquations suivantes :

b) 1 − 1B›˜ − 2 = 0
≥ 0 ,  ∈ −£ ; £
T¸µ'(µ¶·'&+
µ¶·' T¸µ'&+
c)

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 142
Praticien Première S
Analyse - Géométrie
d) 2B›˜² + 1 − √2B›˜ − > 0 ;  ∈ −£ ; £
√


1. Soient , 8 et y trois nombres réels de  −  + Á£ó , k ∈  tels


Í
Exercice 22 :

que  + 8 + y = £. Démontrer les égalités suivantes :
a ˜œ + ˜œ8 + ˜œy = 2B›˜ B›˜ B›˜
' : 
  
b B›˜ + B›˜8 + B›˜y = 1 + 4˜œ ˜œ ˜œ
' : 
  
2. En précisant leur ensemble de validité, démontrer que :
a \Pœ + \Pœ8 =
 '(:
T¸µ'T¸µ:

b \Pœ − \Pœ8 =
 '&:
T¸µ'T¸µ:
3. Discuter suivant les valeurs du nombre réel 1, du nombre des
solutions de l’équation :  ∈ −£ ; £, 1B›˜ − ˜œ = 1 − 1
4. Résoudre dans −£ ; £ , <0
T¸µ'&+
+(T¸µ'

Exercice 23 :

1. a) Démontrer que tan + 8 =


¹R·'(¹R·:
A/

+&¹R·' ¹R·:
puis en déduire que
tan − 8 =
¹R·'&¹R·:
+(¹R·'¹R·:
b) Simplifier les expressions suivantes après avoir donné leur

1 + \Pœ 1 − B›˜ ˜œ5 B›˜5


ensemble de validité.

>  = ; ?  = ; @   = −
1 − \Pœ 1 + B›˜ ˜œ2 B›˜2
Î
+(¹R·cd
2. Démontrer que : dÎ = √3 puis en déduire la valeur exacte de
+&¹R· cd

\Pœ
Í
+
.
3. Résoudre dans , 2 − √3B›˜2 + ˜œ2 = 0

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 143
Praticien Première S

B/ ABC est un triangle quelconque tels que \Pœ


? et \Pœ
@ soient les
Analyse - Géométrie

solutions de l’équation : ² − 3 − √3 + 2 − √3 = 0 on suppose


que ? > @
1. Calculer \Pœ > . on pourra remarquer que
> + ? + @ =£
2. Calculer \Pœ ? et \Pœ @ puis donner une mesure en radian des
angles de ce triangle

1. B›˜² n + o − B›˜² n3 + o = ˜œ n4 + o ˜œ n2 + o


C/ Démontrer que :
Í Í ¿Í Í
% " + +

2. Résoudre dans  puis dans Ö– £ ; £Ö, l'équation B›˜² n +

 − B›˜² n3 + " o = 0


Í Í
%
3. Résoudre dans , √3B›˜² + 2˜œB›˜ − √3˜œ² − √2 = 0
c
T¸µ' nT¸µ'&do
Résoudre dans Ö– £ ; £Ö, ≤0
&+(µ¶·²'

Soit  l’équation,  ∈ −£ ; £; ˜œ3 + 2B›˜² + ˜œ = 0.


Exercice 24 :

1. Factoriser ˜œ3 + ˜œ


2. Résoudre  puis placer les points images des solutions sur le

3. Soit F ∶  →  , telle que F  =


T¸µ²'
cercle trigonométrique.

µ¶·"'(µ¶·'
a Quel est l’ensemble de définition de F ?
b F est – elle paire ? Impaire ? Justifier votre réponse.
c F est – elle périodique ? Justifier.
4. Montrer que ∀ ∈ At , |F| ≥
+


5. Résoudre l’équation  ∈ , F   =


√"
"

Exercice 25 :
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 144
Praticien Première S

On considère l’équation ( ):  ∈ −£ ; £,


Analyse - Géométrie

1 √3 √2 1 √3 √2
 B›˜ + ˜œ −   B›˜ + ˜œ +  = 0
2 2 2 2 2 2
1. Montrer que   ⇔  ∈ −£ ; £, B›˜² n − o =
Í +
" 
2. Trouver l’ensemble des solutions de  et placer les points images

3. Résoudre l’inéquation :  :  ∈ −£ ; £,


des solutions sur le cercle trigonométrique

1 √3 √2 1 √3 √2
 B›˜ + ˜œ −   B›˜ + ˜œ +  ≤ 0
2 2 2 2 2 2

1. Démontrer que B›˜² n + o − B›˜² n3 + o = ˜œ n4 + o ∙


Í Í ¿Í
Exercice 26 :
% " +

˜œ n2 + o
Í
+

2. Résoudre dans  l’équation : B›˜² n + o − B›˜² n3 + o = 0


Í Í
% "

et placer les points images des solutions sur le cercle


trigonométrique
3. Résoudre dans  : √3B›˜² + 2˜œB›˜ − √3˜œ² − √3 = 0
c
T¸µ'∙nT¸µ'&do
4. Résoudre dans Ö– £ ; £Ö, ≤0
&+(µ¶·'

1. Démontrer que pour tout réel P : B›˜5P = 16B›˜ ) P − 20B›˜ " P +


Exercice 27 :

5B›˜P
2. Vérifier que pour tout réel  : 16 ) − 20 " + 5 + 1 =
 + 14  − 2 − 1

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 145
Praticien Première S

3. On pose : \ = B›˜ . Démontrer que le réel \ est solution de


Í
Analyse - Géométrie

)
l’équation 4  − 2 − 1 = 0 puis que \ =
+(√)
%
4. En déduire ˜œ ; B›˜ ; ˜œ ; B›˜ ; ˜œ
Í Í Í Í Í
) ) ) +i +i
5. Résoudre dans Ö– £ ; £Ö, l’inéquation 4B›˜² − 2B›˜ − 1 ≤ 0 et
représenter l’ensemble des solutions sur le cercle trigonométrique.

= B›˜ n o + B›˜ n o +
Í %Í
Exercice 28 :
) )
On considère la somme définie par :
B›˜ n o + B›˜ n o
-Í ;Í
) )
1. a) Donner la formule permettant de mettre la somme B›˜™ +
B›˜Û sous la forme de produit
b) Transformer alors B›˜ n o + B›˜ n o
Í ;Í
) )
2. a) Ecrire la formule donnant B›˜2 en fonction de B›˜
b) Calculer B›˜ n o en fonction de B›˜ n o
"Í Í
) )

2£ 2£
c) En se référant à ce qui précède, démontrer que :
= 4B›˜² Ó Ô + 2B›˜ Ó Ô − 2
5 5
d Résoudre alors l’équation = −1 d’inconnue B›˜ n o

)

Exercice 29 :

On pose : y = cos  + 8
1. Calculer cos + 8 en fonction de ˜œ n o
'(:


2.  et 8 étant deux réels tels que ˜œ + ˜œ8 = 1

a) Calculer B›˜ n o en fonction de y


'&:


b) En déduire la valeur de cos  − 8 en fonction de y

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 146
Praticien Première S

3. Quelle relation doit vérifier y pour que B›˜ B›˜8 =


"
Analyse - Géométrie

%
?

4. En déduire de ce qui la résolution dans ² du système :


˜œ + ˜œ8 = 1
 " .
B›˜B›˜8 =
%

On donne : F  =
T¸µ'
Exercice 30 :
µ¶·"'

1. a) Déterminer l’ensemble de définition de F


b) Vérifier si F est 2£ −périodique et étudier la parité de F
c) Le plan est rapporté à un repère orthonormé. La droite d’équation
= est – elle axe de symétrie de la courbe représentative @ de F ?
Í


d) En déduire le domaine d’étude A de F


2. soit M  = B›˜5 + 5B›˜

a) Etudier les variations de M sur 50 ; 2


Í


b) En déduire que ∀ ∈ 50 ; 2 , M ≥ 0


Í


3. Etudier les variations de F sur 50 ; 2. Tracer @ en expliquant


Í


les transformations ponctuelles utilisées.

Soit F la fonction définie sur  par : F  = ˜œ² B›˜2.


Exercice 31 :

1. Etudier la parité et la périodicité de la fonction F


2. Montrer que la droite ∆ d’équation  =
Í

est axe de symétrie

pour la courbe de F, puis déduire l’ensemble A¡ d’étude de F


TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 147
Praticien Première S

3. Montrer que pour tout  ∈ A¡ , F   = ˜œ21 − 4˜œ .


O
Analyse - Géométrie

Etudier son signe et donner son sens de variation puis dresser


son tableau de variation
4. Tracer la courbe de F sur û– £ ; £Ö
5. Soit M  = −B›˜²B›˜2
a) Exprimer M en fonction de F
b) Déduire le tracé de la courbe de M à partir de celle de F.

Soit : F  =
T¸µ'
Exercice 32 :
µ¶·"'

1. a) Déterminer l’ensemble de définition de F


b) Vérifier si F est 2£ −périodique et étudier la parité de F
c) Le plan étant rapporté à un repère orthonormé. Vérifier que la
droite ∆ ∶  = est axe de symétrie de la courbe @
Í


représentative de la fonction F
d) En déduire le domaine d’étude A de F
2. Soit M  = B›˜5 + 5B›˜

a) Etudier les variations de M sur 50 ; 2


Í


b) En déduire que : ∀ ∈ 50 ; 2 , M ≥ 0


Í


3. Etudier les variations de M sur 50 ; 2. Tracer la courbe


Í


représentative de M.

Exercice 33 :
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 148
Praticien Première S

Le plan  est rapporté au repère orthonormé (f ; jjjvk ; jjjk).


w
Analyse - Géométrie

On considère la fonction Á définie sur  par :


P˜œ + QB›˜
I.

Á(  =
B›˜²
Déterminer les réels P et Q pour que la courbe représentative de Á
0
admette au point > n o une tangente parallèle à la droite d’équation
1
8 = −.

Soit la fonction F définie par :


˜œ − B›˜
II.
F  =
B›˜²
@ est sa courbe représentative.
1. Montrer que F est de période 2£ puis donner l’ensemble 
symétrique par rapport à 0 sur lequel on peut faire son étude.

2. a) Montrer que ∀ ∈  , F O   =
¹R·²'&¹R·'(+
T¸µ'

b) En déduire les variations de F sur  puis dresser son tableau


de variation
3. a) Pour tout  élément de l’ensemble de définition de F,
déterminer l’ensemble  des points d’intersection de @ avec
l’axe des abscisses.
b) Déterminer une équation de la tangente à @ en chacun de
ces points dont les abscisses appartiennent à .
4. Tracer @ sur  ainsi que les tangentes dans le même repère
On définit dans  la fonction M telle que :
£
III.

−2√2B›˜ n| | + o
M  = 4
1 + B›˜2
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 149
Praticien Première S

1. Montrer que F et M coïncident sur un ensemble que l’on


Analyse - Géométrie

précisera
2. Déduire puis construire la courbe (@ O ) de M sur le même
graphique que précédemment.

TRANSFORMATIONS DU PLAN TEKPOLO Crédo


90 13 90 61 150
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

Soit >, ? et @ un triangle rectangle en > tel que >? = 2 et


Exercice 1 :

>@ = 4. Soit C(, 8 un point du plan, soit


I-

>; 2 − 1; n?; 8 −  o ; @; 3ó.


+ 
le système


a) Discuter suivant la position du point C dans le plan l’existence

b) En déduire que n’admet pas de barycentre si et seulement si C


du barycentre de .

appartient à une parabole @i  dont on précisera l’équation.


c) Représenter @i  dans le plan muni d’un repère orthonormé
f, vk, wk.
II- On considère la parabole R d’équation :
 = 1]2 Š² + 2PŠ − 2P1 − P ; P ∈ ℝ.
1. Démontrer que pour tout P ∈ ℝ∗ , R est l’image de i par une
translation d’un vecteur ‹jjjjk
R que l’on précisera.
2. Montrer que pour tout P ∈ ℝ la droite A d’équation Š = −2P
est un axe de symétrie de R .
3. Représenter i , + et  dans même repère orthonormé.
4. Déterminer la courbe décrite par la symétrie R des paraboles R .
5. Discuter suivant les valeurs du réel 1, le nombre de point
d’intersection de R et AZ  d’équation  = Š + 1.
6. En déduire qu’il existe une droite ∆ tangente à toutes les
courbes R .

Exercice 2 :

milieu du segment ?@ . On désigne par ℎ l’homothétie de centre G


On considère un triangle ABC et son centre de gravité G. soit M le

qui applique A sur M et par \ la translation de vecteur jjjjjk


?@ .
1. Trouver ℎ › \?, ℎ › \@ , \ › ℎ? ƒ\ \ › ℎ@

transformations ℎ ›\ et \ › ℎ
2. Trouver la nature et les éléments caractéristiques de chacune des

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 151
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

Exercice 3 :

- Le cercle (@+ ) de centre f+ et de rayon 


On considère :

- Le cercle (@ ) de centre f et de rayon




Soit f le centre de l’homothétie ℎ de rapport positif qui applique (@+ )
sur (@ ).
1. a/ Construire le point f
b/ Calculer ff+ et ff en fonction de f+ f
jjjjjjjjjjk
2. On considère la translation \ de vecteur f + f
a) Trouver ℎ › \(f+ ), ℎ › \(f ), \ › ℎ(f+ )ƒ\ \ › ℎ(f )
b) Trouver la nature et préciser les éléments caractéristiques de
chacune de ces transformations.

Etant donné un point O et un vecteur non nul ‹


jk, on considère
Exercice 4 :

l’homothétie ℎ de centre O, de rapport et la translation \ de vecteur



"
‹
jk.
1. caractériser la transformation F dans chacun des cas suivants :
a) ℎ = F › \
b) ℎ = \ › F

a) ℎ&+ › \ › ℎ est une translation dont on déterminer le vecteur.


2. Montrer que :

b) \ &+ › ℎ › \ est une homothétie dont on déterminera le centre et


le rapport.

Exercice 5 :

- ℎ l’homothétie de centre A et de rapport 1 non nul


On considère deux points distincts A et B. on désigne par :

- ℎ’ l’homothétie de centre B et de rapport 3


1. Déterminer 1 pour que ℎO › ℎ soit une translation. Exprimer
le vecteur de cette translation en fonction de jjjjjk
>?
2. Dans le cas où ℎ › ℎ est une homothétie, déterminer, suivant
O

les valeurs de 1 le centre et le rapport de cette homothétie.


TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 152
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

On considère trois points A, B et C tels que : ? ∈ >@  et >@ =


Exercice 6 :

3>?. On désigne par ℎ l’homothétie de centre A et de rapport − et


+

par ℎ′ l’homothétie de centre B et de rapport .

"
1. Caractériser la transformation F telle que ℎO ›F = ℎ.
2. On désigne par ℎ′′ l’homothétie de centre C et de rapport
Á (Á ≠ 0). Déterminer Á pour que ℎOO › ℎ soit une homothétie de
centre B. quel est la rapport de cette homothétie?

Exercice 7 :

1. Soit l’application : F: z → z
On considère deux points distincts A et B.

C ⟼ C′ telle que C′ soit le barycentre


des points pondérés (>, 2), (?, −2) ƒ\ (C, 1).
Montrer que F est une translation que l’on caractérisera.
2. On considère l’application M: z → z
C ⟼ C′ telle que ′(>, 1), (?, 2) ƒ\ (C, −1).
Montrer que M est une homothétie que l’on caractérisera.
3. Caractériser chacune des transformations M › F et F › M.

On donne un point O du plan z, un vecteur Ñk et un nombre réel non


Exercice 8 :

nul Á. On considère l’application Fjk,á : z → z


C ⟼ C′ telle que jjjjjjjjk jjjjjjk
fC′ = Ñk + ÁfC
1. a/ Vérifier que Fjk,á est une transformation du plan.
b/ caractériser chacune des applications Fijk,á ; Fjk,+ ; Fijk,+
2. on suppose que Ñk ≠ 0 jk ƒ\ Á ≠ 1
a) Montrer que Fjk,á admet un unique point invariant.
b) Vérifier que Fjk,á est une homothétie que l’on précisera.

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 153
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

Le plan est rapporté au repère orthonormé (f ; vk ; wk) et Á un nombre


Exercice 9 :

réel. On considère l’application Fá du plan dans lui – même qui, au


C( ; 8 CO  O ; 8 O 
O = Á +  + 8
point associe le point telle que :
+

* √ .
8O =  − 8 + Á + 1
+
√
1. Démontrer que Fá est une isométrie
2. Déterminer, suivant les valeurs du nombre réel Á, l’ensemble des

3. Donner suivant les valeurs de Á, la nature de Fá et donner ses


points invariants par cette application

éléments caractéristiques.

Soit F l’application du plan dans lui-même d’expression analytique


Exercice 10 :

O =
+&"'(%:

dans le repère orthonormé f ; vk ; wk : * ) .


8O =
(%'(":
)
1. Démontrer que F est bijective et déterminer F &+
2. Trouver l’ensemble des points invariants par F
3. Déterminer l’ensemble des milieux des segments CFC
quand C parcourt le plan.
4. Démontrer que le vecteur jjjjjjjjjjjjjjjk
CFC appartient, pour tout C du

5. En déduire la nature de F
plan, à une droite vectorielle fixe.

Soit F l’application du plan dans lui-même d’expression analytique


Exercice 11 :

 O = −2 − 8 + 3.
dans le repère orthonormé f ; vk ; wk : 7
8O =  + 1
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 154
Praticien Première S

1. Démontrer que F est bijective et déterminer F &+


Analyse - Géométrie

2. Trouver l’ensemble des points invariants par F


3. Soit (A ): P + Q8 + B = 0. Démontrer que l’image de A  est
une droite dont on donnera une équation.
4. Une droite du plan peut – elle être :
a) Parallèle à son image ?
b) Invariante ?
c) Perpendiculaire à son image ?

1 ; 0 ; 0 ; 1
5. Soient I et J les points de coordonnées respectives

a) Déterminer les images fO ; O ; g′ respectivement des poits


f ;  ; g par F
b) Démontrer que quelque soit le point C, d’image C′ par F, il
existe deux nombres réels P et Q tels que : jjjjjjjjjk jjjjjjjk
f′C′ = Pf O ′ +

jjjjjjjk et donner P et Q en fonction des coordonnées de C.


Qf′g′
c) Quelle est la propriété de F mise ici en évidence ?

Soit @  le cercle de centre O, A et B deux points distincts du cercle. I


Exercice 12 :

est le milieu du segment >?. Pour tout M de l’ensemble  = @  −


«>; ?¬, on considère le point N barycentre des points pondérés
?, 1; C, 2.
1. a/ Faire une figure et exprimer le vecteur jjjjjjk
?D en fonction du
vecteur jjjjjjk
?C
b/ Déterminer et tracer sur la figure l’ensemble @+  décrit par le

2. soit J le milieu du segment D?. Soient ∆ƒ\ ∆O les droites


point N lorsque M décrit E.

parallèles à la droite D passant respectivement par les points J


et M. Elles coupent respectivement >?en J’ et M’. On
désigne par P le point d’intersection des droites >C et D.
a) Montrer que J’ est le milieu du segment ?
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 155
Praticien Première S

b) Montrer que M’ est le milieu du segment > et en déduire


Analyse - Géométrie

que M est le milieu de >


c) Déterminer et tracer sur la figure l’ensemble (@ ) décrit par
le point P lorsque M décrit E.

Le plan est rapporté au repère orthonormé (f; vk ; wk). Soit F


Exercice 13 :

l’application qui au point C( ; 8  associe le point CO  O ; 8 O  défini


 O = 8.
par : 7 O
8 =

respectives M’ et N’ on a : CO D O = CD. Conclure


1. Démontrer que quelque soient les points M et N d’images

2. a/ Déterminer l’ensemble A des points invariants par F

segment CC′ est un point de A.


b/ Démontrer que pour tout point M du plan, le milieu du

c/ Démontrer que si C n’appartient à A alors les droites


CCO  et A sont perpendiculaires
3. Reconnaître F et donner ses éléments caractéristiques.

ABC est un triangle rectangle de sens direct tel que >? = 2>@ et
Exercice 14 :

jjjjjk ; jjjjjk
1ƒ˜>? >@  = . On désigne par I le milieu du segment >?.
Í

1. a/ Déterminer puis construire l’ensemble Г des points M du
plan tels que : jjjjjjk
C? ∙ C@ jjjjjjk = 0
b/ Montrer que A appartient à Г
2. a/ Justifier l’existence d’une rotation — qui transforme > en  et
@ en ?
b/ Quelle est la mesure de l’angle orienté de cette rotation —
c/ Démontrer que le centre Ω de — est un point de Г
d/ Placer Ω puis construire l’image M’ de Г par —.

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 156
Praticien Première S
Analyse - Géométrie
Exercice 15 :

Soit un triangle >?@. On considère un point C du segment >? et un


point D du segment >@  et on pose : ?@ = P ; >? = B ; @> =
Q ; >C =  et >D = 8

1. a) Démontrer que le triangle >CD a même périmètre que le

quadrilatère C?@D si et seulement si  + 8 = P + Q + B


+

(1)

b) Démontrer que le triangle >CD a même aire que le quadrilatère

C?@D si et seulement si 8 = QB.


+

(2)

2. En déduire qu’il existe deux points C et D vérifiant à la fois les


deux conditions démontrées si et seulement si : P + Q + B² ≥
8PQB
3. Application numérique : on donne :P = 11 ; Q = 8 et B = 13.
Vérifier l’existence des points C et D. Calculer les longueurs >C
et >D puis CD.

Exercice 16 :

respectifs de ?@  ; @> ; >? et ± l’isobarycentre de (A, B, C).


Soit ABC un triangle du plan. On note A’, B’ et C’ les milieux

soit N un point du plan distinct de A’, B’, C’ et G. on note I, J et K les


symétriques de N par rapport à A’, B’ et C’.
1. Placer les points et les segments précédents sur une figure.

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 157
Praticien Première S

2. Démontrer qu’il existe une homothétie ℎ+ transformant A, B, C


Analyse - Géométrie

respectivement en A’, B’, C’. Donner le centre et le rapport de


ℎ+ .
3. Déterminer l’homothétie ℎ transformant le triplet (A’, B’, C’)
en (I, J, K)
4. a/ Préciser la nature de F = ℎ ›ℎ+
b/ Prouver que les segments > ; ?g et@h  ont même
milieu, noté O et que les points N, G et O sont alignés.

Exercice 17 :

>?@A est un carré direct de centre . On appelle (A) la médiatrice du


segment ?@ , \ la translation de vecteur jjjjjk
?@ et — la rotation de centre
 et d’angle .
Í


1. Caractériser l’application F = (†ˆ) › ( !) › („) › (†)

2. Prouver l’existence d’une droite (A+ ) telle que \ = () › (c )

et la déterminer
3. Prouver l’existence d’une droite (A ) telle que \ = (d ) › ()

et la déterminer
4. Déterminer puis caractériser l’application — › \
5. On construit le triangle A>′?′ de telle sorte qu’il soit direct,
isocèle et rectangle en >′. on désigne par h et s les milieux
respectifs de ??′ et >>′

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 158
Praticien Première S

a) Caractériser la similitude ˜ de centre A qui transforme > en


Analyse - Géométrie

>′.
b) Montrer que le triangle Ash est rectanle et isocèle en s

Montrer que les droites (As) et (>>′ ) sont parallèles

On munit le plan z d’un repère orthonormé direct et on considère les


Exercice 18 :

points  (−1 ; 0) ; G(— ; 0) et s(0 ; −—) avec — ∈ 1 ; +∞. On


désigne par (@) le cercle de centre  et de rayon 1 ; (@ ′ ) le cercle de
centre G et de rayon —. (pour la figure prendre — = 2)

a) Déterminer en fonction de — le centre et la rayon du cercle de


centre (@+ ), image de (@ ′ ) par la similitude de centre s, de
√ Í
 %
rapport et d’angle de mesure .

b) Dans cette question — = 2. Construit l’un des triangles rectangles


sCC′ dont le sommet de l’angle droit C appartient à (@′)

Exercice 19 :

?@ , >@  et >?. Soit M un point donné. On note >+ , ?+ et @+ les


Soit ABC un triangle ; A’ , B’ et C’les milieux respectifs des segments

symétriques du point M par rapport à A’ , B’ et C’. on désigne par C′


le barycentre des points pondérés (>; 1), (?; 1), (@; 1), (C; −1).
1. Montrer que les droites (>>+ ), (??+ ) et (@@+ ) sont
concourantes en C′
2. Soit ± le centre de gravité du triangle >?@. Montrer que
C , C′ ƒ\ ± sont alignés et préciser la position de C′ sur la droite
(C±).
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 159
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

>?@ est un triangle équilatéral de coté 2 (unité en B1. On appelle m la


Exercice 20 :

transltion de vecteur jjjjjk


>? et ℎ l’homothétie de centre > et de rapport .
"


1. C étant un point quelconque du plan, construisez C′ l’image de C


par ℎ ∘ m.
2.

b) Démontrer que jjjjjjjjk


>C′ = jjjjjjk
>C + jjjjjk
>?
" "
 

jjjjjjk =
c) Déduisez – en ℎ ∘ m admet un point invariant Ω tel que >Ω
jjjjjk puis placer Ω.
−3>?
d) Déduisez – en ℎ ∘ m admet un point invariant Ω tel que jjjjjjjjk
ΩM′ =
"
jjjjjjjk
ΩC puis caractérisez ℎ ∘ m.


3. Soit Γ l’ensemble des points C du point vérifiant :


jjjjjjk + C?
2C> jjjjjjk  = 2C>
jjjjjjk + C@ jjjjjjk − C? jjjjjjk .
jjjjjjk − C@

a) Vérifier que les points > et s appartiennent à Γ, s étant le pied


de la hauteur issue de >.
b) Déterminez puis construisez Γ.
c) Déterminez puis construisez Γ′ l’ensemble que décrit C′, (C′
étant défini en 1.) lorsque C décrit Γ.

Soit >?@ un triangle de sens direct. >?A et >@±G deux carrés


Exercice 21 :

construit extérieurement à >?@ sur les côtés >? et >@ . On désigne

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 160
Praticien Première S

par s le projeté orthogonal de > sur (?@), h le milieu de AG ,  le


Analyse - Géométrie

centre du carré >?A et g le centre du carré >@±G.

1. On considère les quarts de tours directs — et —′, de centres


respectifs  et g. Démontrer que : — › — ′ = —′&+ › — &+ = ˜ª .
2. Déterminer l’image de la droite (>s) par ˜ª . En déduire que les
points h, s et > sont alignés.
3. Soit >′ = ˜ª (>)
a) Démontrer que : —(@ ) = >′. En déduire que : (@ ) ⊥ (>′ ?)
b) Démontrer de même que : (?± ) ⊥ (>′ @)
4. Déduire des questions précédentes que les droites (@), (?±) et
(>s) sont concourantes.

Dans le plan orienté, on considère deux points distincts > et ?. On


Exercice 22 :

note —† et —ˆ les rotations de centres respectifs > et ? et d4qngles


de mesure . Pour tout point C du plan, on note C+ et C les images
Í


respectives de C par —† et —ˆ .

1. On considère la transformation m = —ˆ › —† &+


a) Construire le point @ image de > par m
b) Déterminer la nature et les éléments caractéristiques de m
c) En déduire la nature du quadrilatère C+ C @>
2. On suppose que le point C décrit le cercle (@) de diamètre
>?.

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 161
Praticien Première S

a) Déterminer et construire (@ ) décrit par le point C lorsque C


Analyse - Géométrie

décrit (@)
b) Soit à et à les milieux respectifs des segments >? et
jjjjjjjjk et jjjjjk
?@ . Comparer les vecteurs àà >@ .
Déterminer l’ensemble décrit par le point , milieu de C+ C 
quand C décrit (@)

Le plan est orienté. On considère un triangle >?@ équilatéral direct de


Exercice 23 :

côté ž et de centre f.

1. Démontrer que l’ensemble (∆) des points C du plan tels que


jjjjjk
f@ ∙ fCjjjjjjk = + ž² est une droite que l’on déterminera.
"

2. Déterminer le réel Ápour que l’ensemble (A) des points tels


que : jjjjjk
f@ ∙ fCjjjjjjk = Á passe par le milieu du segment ?@ .
3. Démontrer que l’ensemble ($) des points du plan tels que
C>² + C?² + C@² = 2ž² est un cercle que l’on déterminera.
Justifier que (∆) est tangente à ($)
4. A tout point C du plan, on associe le point C′ tel que
C′ = (†„) › (†…) (C)

a) Démontrer que C′ est l’image de C par une rotation — que l’on


caractérisera.
b) Quelle est l’image par — de la droite (?@) ?
c) Démontrer que f′ = —(f) est un point de ($)

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 162
Praticien Première S

5. A tout point C de la droite (?@), on associe le point C′′,


Analyse - Géométrie

intersection de la droite (>C′ ) et de (A).


a) Démontrer que C′′ est l’image de C par une similitude à
caractériser
b) Construire ($) et déterminer l’ensemble () des points C′′
lorsque C décrit (?@).

Le plan (P) est muni d’un repère (f ;  ; g), P étant un nombre réel.
Exercice 24 :

Soit FR l’application de (P) dans (P) qui à tout point 1(; 8 associe
CO  O ; 8 O  vérifiant  O = P + 1 − 8 ; 8 O = P + 2 − 28.
1. a/ Déterminer les valeurs de P pour lesquelles FR est bijective.
b/ Déterminer P pour que l’on ait : FR ›FR = žH
2. Discuter suivant les valeurs de P l’ensemble des points invariants
par FR .
3. Quelle est la nature et les éléments caractéristiques de F+ ?
4. a/ Déterminer l’ensemble ∆ des points C′qui soit image par Fi
d’au moins un point C de .  Fi  
b/ Un point C′ de ∆ étant donné, déterminer l’ensemble des
points C de  tels que Fi C = C′
c/ Montrer que Fi est la composée d’une projection et d’une
homothétie dont on précisera les caractéristiques.

Exercice 25 :

O. on pose >? = ž.
Soit dans le plan orienté, un triangle ABC équilatéral direct de centre

1. a/ démontrer que l’ensemble ∆ des points M du plan tels que


jjjjjk
f@ ∙ fCjjjjjjk = + ž² est une droite que l’on déterminera.
"

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 163
Praticien Première S

b/ Déterminer le réel Á afin que l’ensemble (%) des points du plan tels
Analyse - Géométrie

que jjjjjk
f@ ∙ fCjjjjjjk = Á passe par le milieu du segment ?@ 
c/ Démontrer que l’ensemble ($) des points C du plan tes que :
C>² + C?² + C@² = 2ž² est un cercle que l’on déterminera
d/ Justifier que (∆) est tangente à ($)
2. A tout point C du plan on associe le point C′ défini par :
CO = (†„) › (†i) (C) où (†„) et (†i) désignent respectivement les
symétries orthogonales d’axes respectives (>@) et (>f)
a/ Démontrer que C′ est l’image de C par une rotation — dont on

b/ Quelle est l’image par — de la droite (?@) ?


donnera les éléments caractéristiques

c/ Démontrer que fO = —(f) est un point de ($)


3. A tout point C de la droite (?@) on associe le point C′′
intersection de la droite (>CO ) et de (%). C′ est le point défini

a. Démontrer que C′′ est l’mage de C par une similitude ˜ dont on


en 2.

b. Construire l’image ($ O ) de ($) par ˜


précisera les éléments caractéristiques

4. Soit D un point de ($) distinct de > et f’. La droite (DfO )


coupe ($ O ′) en E
a. Démontrer que (>Dç ), (>E) = (f>ç ), (>f′)
b. Déterminer ˜(D)

>?@ est un triangle rectangle en >. Soit s le pied de la hauteur issue


Exercice 26 :

de >.  et g sont les projetés orthogonaux de s respectivement sur


(>?) et (>@). On pose >@ = Q et >? = B.
1. Démontrer que les triangles >?@ et >g sont semblables
2. Calculer en fonction de Qet B, le rapport de la similitude
é&
ˆ„

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 164
Praticien Première S

Déterminer une homothétie ℎ de centre > et une symétrie


Analyse - Géométrie

telles que l’image du triangle >?@ par ›ℎ soit le


3.

triangle >g.
orthogonale

Dans le plan orienté, on considère un triangle >?@, non rectangle de


Exercice 27 :

sens direct. A l’extérieur du triangle on trace les carrés >E?, >@


et ?Ùm@, de centres respectifs f+ ; f ; f" . On appelle (@+ ) et (@ )
les cercles circonscrits aux carrés >E? et >@ . Enfin  est le
milieu de ?@ .
1. (@+ ) et (@ ) se coupent en > et en un point >′. Montrer que >′ est
sur le cercle de diamètre ?@ 
2. Soient —+ et — les rotations de centres respectifs f+ et f et de
Í

même angle .
a) Quelle est la nature de — ›—+ ?
b) Quelle est l’image de ? par — ›—+ ?
c) En déduire les éléments caractéristiques de — ›—+
d) Démontrer que le triangle f+ f est rectangle et isocèle
3. a) Quelle est l’image du triangle >?f" par la similitude de centre
?, de rapport √2 et d’angle
Í
%
b) Déterminer une similitude par laquelle le triangle >f+ f est le
?

triangle >E@
c) Prouver que les segments >f"  et f+ f  ont même longueur et
sont orthogonaux.

Le plan est orienté. (@) est le cercle de centre f, > est un point du
Exercice 28 :

cercle (@) et C un point variable de ce cercle, distinct de >. Soit D le

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 165
Praticien Première S

point du plan tel que >CD soit un triangle équilatéral et tel que
Analyse - Géométrie

jjjjjjk ; jjjjjjk
1ƒ˜>C >D = .
Í
"
1. Soit — la rotation de centre > et d’angle de mesure .
Í
"
a) Quelles est l’image du point C par — ?
b) Placer l’image f+ du point f par —. Montrer que f+ appartient
au cercle (@)
2. Déterminer et tracer l’ensemble () décrit par le point D lorsque
C décrit l’ensemble (@) privé de >
3. Soit  le milieu du segment CD et soit ˜ la similitude directe
de centre > telle que ˜(C) = 
a) Déterminer le rapport et l’angle de la similitude ˜
b) Placer l’image f du point f par ˜.
4. Déterminer et tracer l’ensemble (G) décrit par le point  lorsque
C décrit le cercle (@) privé de >

On considère dans le plan orienté deux cercles (@) et (@ O ) de même


Exercice 29 :

rayon —, de centres respectifs f et f′ tangentes extérieurement en >.


On appelle F la transformation obtenue en effectuant d’abord la
translation \ de vecteur jjjjjjjk
ff′ puis la rotation de centre f′ et d’angle .
Í

On donne F = —›\.
a) Soit C+ un point quelconque de (@). Montrer que C = F(C+ )
est un point de (@ O )
b) Déterminer l’image de f par F
c) On pose >O = F(>) et l’on appelle ? le symétrique de > par
rapport à f′ Que peut – on dire du triangle f′>′? ?
d) Montrer que F est une rotation dont on précisera l’angle U et le
centre 
e) Exprimer > en fonction de —.

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 166
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 167
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

QUELQUES
SUJETS DE PROBATOIRE
C4 et D

« Avant de Réviser il faut déjà avoir Visé»

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 168
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

PROBA 2001 : série D

On définit la suite (Ù· ) par : Ùi = 5 ƒ\ 5Ù·(+ = Ù· + 4 pour tout


Exercice 1 :

entier naturel œ.
1. Le plan est muni d’un repère orthonormé (f ;  ; g) d’unité
graphique 2B1.
a) Tracer les droites (A) et (A O ) d’équations respectives : 8 =  et
58 =  + 4.
b) Construis à l’aide de A et A O  les points de l’axe f
d’abscisses respectives Ùi ; Ù+ ; Ù ; Ù"
2. Soit Ü·  la suite définie par Ü· = Ù· − 1 pour tout entier naturel
œ
a) Montrer que Ü·  est une suite géométrique que l’on

b) Exprimer Ü· en fonction de œ puis Ù· en fonction de œ


caractérisera.

3. Calculer en fonction de œ les sommes : · = Üi + Ü+ +∙∙∙ +Ü· et


′· = Ùi + Ù+ +∙∙∙ +Ù·

Soit >?@ un triangle rectangle en > tel que >? = 2et >@ = 4.
Exercice 2 :

1. Pour quelles valeurs de 1 le système : «>, 1; ?, 1 +


3; @, 4 − 1¬ admet un barycentre ±.
On pose 1 = 1. ± est le barycentre de «>, 1; ?, 4; @, 3¬.
2. Soit F l’application du plan dans lui – même qui à tout point C
associe le point C′ tel que : 7CC O = jjjjjjk
jjjjjjjjjjjjjjk jjjjjjk .
jjjjjjk + 3C@
C> + 4C?
Montrer que ± appartient à la droite CCO .

a) Montrer que @± jjjjjk = + 4>?


jjjjjk − 5>@
jjjjjk .
3.
;
Soit  le barycentre du système «>, 1; @, 3¬. Montrer que ±
est milieu de ?.
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 169
Praticien Première S

b) Montrer que pour tout point C du plan, :


Analyse - Géométrie

C>² + 4C?² + 3C@² = 8C±² + >±² + 4?±² + 3@±².

C>² + 4C?² + 3C@² = 64.


c) Déterminer l’ensemble des points M du plan tels que :

Montrer que cet ensemble est le cercle de diamètre ?.

Le plan est muni d’un repère orthonormé (f ;  ; g). \ étant un


Problème :

paramètre réel, on considère la fonction F de  →  définie par :


F¹ (  = de représentation graphique @¹ .
'²(¹(+'(+&¹
'&

5. Démontrer que toutes les courbes @¹  passent par un point fixe
A/

A dont les coordonnées ne dépendent pas de \.


6. Déterminer en fonction de \ les nombres réels P, Q, B tels que :
F¹   = P + Q + pour  ≠ 2
T
'&
7. Calculer la fonction dérivée F′¹ . Trouver \ pour que @¹  soit

8. Pour quelles valeurs de \, F¹ est – elle strictement monotone sur


une droite privée du point d’abscisse 2.

chaque intervalle où elle est définie ?

B/ Soit la fonction M:  → 
 → F&+   + 1 et @ sa courbe

7. Etudier les variations de M puis dresser son tableau de variation.


représentative dans le repère précédent.

8. Montrer que la droite la droite d’équation 8 =  + 3 est


(Tout calcul de limites devra être justifié)

asymptote à @. Déterminer l’autre asymptote.


9. a/ Déterminer l’équation de la tangente mi  à la courbe @ au
point f, origine du repère.
b/ Déterminer l’équation de l’autre tangente m+  à la courbe @
parallèle à mi .
10. Tracer @  ; mi  ƒ\ m+ .

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 170
Praticien Première S

Soit (A ): 8 = −  + 1 ›ù 1 est un paramètre réel.


+
Analyse - Géométrie


Déterminer graphiquement suivant les valeurs de 1, le nombre
11.

de point d’intersection de @ et A.


Utilise @ pour discuter également, suivant les valeurs de
1, le nombre de solution de l’équation :‹ ∈ 0 ; 2£ , cos 2‹ +
12.

21 − 1B›˜‹ + 41 + 1 = 0
PROBA 2002 : série D

1. Résoudre dans  l’équation :2 " + 7² − 5 − 4 = 0


Exercice 1 :

2. En déduire les solutions dans  de l’équation :


2B›˜ " 2 + 7B›˜  2 − 5B›˜2 − 4 = 0. Placer les images des

3. Résoudre dans Ö– £ ; £Ö l’inéquation :


solutions sur le cercle trigonométrique.

2B›˜ " 2 + 7B›˜  2 − 5B›˜2 − 4 ≤ 0

Exercice 2 :

respectifs de ?@  ; @> ; >? et ± l’isobarycentre de (A, B, C).


Soit ABC un triangle du plan. On note A’, B’ et C’ les milieux

soit N un point du plan distinct de A’, B’, C’ et G. on note I, J et K les


symétriques de N par rapport à A’, B’ et C’.

6. Démontrer qu’il existe une homothétie ℎ+ transformant A, B, C


5. Placer les points et les segments précédents sur une figure.

ℎ+ .
respectivement en A’, B’, C’. Donner le centre et le rapport de

7. Déterminer l’homothétie ℎ transformant le triplet (A’, B’, C’)

8. a/ Préciser la nature de F = ℎ ›ℎ+


en (I, J, K)

b/ Prouver que les segments > ; ?g et@h  ont même


milieu, noté O et que les points N, G et O sont alignés.

Problème :

A/ On considère le polynôme >  = 2 " − 9² + 12 − 4.


TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 171
Praticien Première S

1. Calculer >(2).
Analyse - Géométrie

2. Résoudre dans , >( ≤ 0

B/ Soit la fonction numérique F de la variable réelle  définie par :


F   = . On note @  sa représentation graphique dans
' ¼ &'²(+
'&"²
le plan muni d’un repère orthonormé f ;  ; g.
1. Quel est l’ensemble de définition D de la fonction F ?
2. Déterminer la dérivée de F puis donner le signe de F O  lorsque
 appartient à D.
3. a/ Calculer les limites de F aux bornes de D
b/ Dresser le tableau de variation de F.
4. a/ Déterminer les nombres réels P, Q, B ƒ\ ž tels que pour tout 

F   = P + Q + +
T Ç
de D,
'&"( '&"²
En déduire que la courbe @  possède une asymptote oblique.
.

b/ Etudier la position relative de @ par rapport à son asymptote

5. Construire @. Unité graphique 2B1.


oblique.

C/ Soit M la fonction définie par M  =


|'|¼ &'²(+
|'|&"²
Déterminer l’ensemble de définition de M
.

Etudier la parité de M
1.
2.

a/ Tracer la courbe @ O  de M à partir de @


3. Etudier la dérivabilité deM en 0.
4.
b/ Déterminer graphiquement le nombre de solution de

 ∈ , | |" − 21 + 4Á² + 1 − 18Á = 0 où Á est un


l’équation :

paramètre réel.

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 172
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

PROBA 2002 : série C4

Soit la suite (Ù· ) définie par Ùi fixé et pour tout œ de D, Ù·(+ =
Exercice 1 :
"Þß
+(Þß
5. Pour quelles valeurs de Ùi la suite est – elle constante ? on
.

suppose que dans la suite de l’exercice, la suite (Ù· ) n’est plus

6. Déterminer le réel non nul P tel que la suite (Ü· ) définie par
constante.

Ü· = ß soit une suite géométrique dont on précisera la raison.


Þ (R
Þß
On ensuite à P la valeur trouvée.
7. Discuter suivant les valeurs de ܅ , la convergence de la suite
(Ü· ) et son sens de variation. En déduire la limite de (Ù· ).
8. On suppose que Ùi = .
+

c) Exprimer Ù· en fonction de œ
d) Calculer la somme = + + + ⋯ + .
+ + + +
ÞØ Þc Þd Þß

Dans le plan orienté, on considère deux cercles (@) et (@ O ) de centre


Exercice 2 :

respectifs O et O’, de rayons respectifs —et —′, sécants en deux points

1. a/ Placer sur une figure les cercles (@ ) et (@ O ) et les points O,


A et B.

O’, A et B.

centre A qui transforme (@) en (@ O ).


b/ Préciser l’angle et le rapport de la similitude directe de

2. Soit M un point du cercle (@).


a) Construire l’image M’ de M par la similitude directe S
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 173
Praticien Première S

jjjjjk; jjjjjjk
b) Comparer les angles orientés f> jjjjjjjk; jjjjjjjjk
fC et nf′> f′Co
Analyse - Géométrie

c) Prouver que les points M, B et M’ sont alignés.

Soi 1 un nombre réel positif ou nul et FZ la fonction polynôme définie


Problème :

sur  par : FZ (  = ² + 1 − 2

1. Dans le plan muni d’un repère orthonormé, tracer la courbe @i 


A/

de la fonction Fi
2. Soient P et Q deux nombres réels. On considère l’équation :
² − 2P + Q + 2 = 0 1

 si et seulement si le point E de coordonnées P; Q


a) Démontrer que l’équation (1) admet une unique solution dans

appartient à la courbe @i .


b) On suppose que Q n’appartient pas à @i . Démontrer qu’il
existe deux tangentes m+  et m  à la courbe @i  qui passent par le

distinctes dans .


point Q si et seulement si l’équation (1) admet deux solutions

dans . Déterminer l’ensemble des points Q pour lesquels les


3. On suppose que l’équation (1) admet deux solutions distinctes

tangentes m+  et m  sont perpendiculaires. Dans la suite , on


suppose que 1 est un nombre réel strictement positif.

B/ On considère la fonction numérique MZ de la variable réelle 

MZ   = . On note @Z  la courbe représentative de MZ dans


'²(Z'&
définie par :

Z'&+
le plan muni d’un repère f; vk; wk
1. a/ Etudier le sens de variation de MZ
b/ Pour quelles valeurs de 1 la fonction MZ présente un

c/ Dresser suivant les valeurs de 1, le tableau de variation de MZ


extrémum ?

2. a/ Démontrer que la droite AZ : 8 =  + 1 +


+ +
Z Z²
asymptote à la courbe @Z  pour 1 ≠ 1.
est

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 174
Praticien Première S

b/ Démontrer que toutes les courbes (@Z ) sauf (@+ ) passent par
Analyse - Géométrie

c/ Construire dans un autre repère que celui de A/ la courbe (@ )


trois points fixes.

de M
3. soit Á un nombre réel. Déterminer l’ensemble des réels 1
lorsque toutes les droites (∆á ) d’équation 8 = Á coupent @Z 
lorsque Á décrit 

PROBA 2003 : série C4

Exercice 1 :

Ù
Ùi =
)
On considère la suite définie par

 +- .
3Ù·(+ = −Ù· − 3œ − 9 ∀œ ∈ D
3. soit P un paramètre réel. Démontrer qu’il existe un nombre réel
P indépendant de œ tel que ∀œ ∈ D, Ü· = Ù· + Pœ + P soit
" ¿
 ;
le terme général d’une suite géométrique Ü dont on donnera le
premier terme Üi et la raison.
4. Soit · = Üi × Ü+ × Ü ×∙∙∙× Ü·&+ . Montrer que Üá × Ü·&á&+
est indépendant de œ. En déduire une expression de · en
fonction de œ.

Exercice 2 :
ABCD est un quadrilatère direct. Sur les côtés et à l’extérieur de ce

>C+ ? ; ?C @ ; @C" A ; AC% >.


quadrilatère, on construit quatre triangles équilatéraux

1. On désigne par —+ la rotation de centre C+ et d’angle de mesure


Í
"
— la rotation de centre C et d’angle de mesure et ainsi de suite.
Í
"

—% › —" › — › —+
Donner la nature et les éléments caractéristiques de

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 175
Praticien Première S

2. On construit deux triangles isocèles C+ C ƒ\ EC" C% de sens


Analyse - Géométrie

direct et de sommet P et Q. Montrer que le triangle APQ est


isocèle.

Problème :

A/ soit P la fonction polynôme de la variable réelle définie sur  par :


(  =  " − 3² + 3 − 3.
1. Démontrer que : ∀ ∈ ,   =  − 1" − 2
2. Démontrer que la fonction P est croissante sur  et en déduire
que : si  ≤ 2,2 alors   ≤ −0,2

F  =
B/ Soit la fonction numérique de la variable réelle définie par :
et @ sa courbe représentative dans le plan
' ¼ &"'²("'&"
'&²
muni d’un repère orthonormé f ;  ; g.
1. Déterminer l'ensemble de définition E de F et calculer les limites

2. Montrer qu’il existe quatre réels P, Q, B ƒ\ ž tes que pour tout 


aux bornes de E.

appartenant à E, F  = P + Q + '& +


T Ç
'&²
3. Etudier les variations de F sur E
4. Montrer que la courbe @ admet deux asymptotes dont on
donnera les équations. Préciser la position relative de la courbe par

5. a/ Construire la courbe @


rapport à son asymptote oblique

b/ Discuter suivant les valeurs de 1, le nombre des solutions de


l’équation : ∝∈ 0 ; 2£ , FB›˜ ∝ = 1, 1 ∈ . On achèvera les
calculs par les valeurs particulières de 1 intervenant dans la
discussion.

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 176
Praticien Première S

C/ Soit la fonction M définie par M(  = |'|(+. On désigne par Г sa


Analyse - Géométrie

1. a/ Etudier la parité de M
courbe représentative.

b/ Etudier la dérivabilité de M en 0
2. Etudier les variations de M et construire sa courbe dans un autre
repère.

 ∈ , ² + Á| | + Á = 0Á ∈ .


+ +
3. Discuter graphiquement le nombre de solutions de l’équation :

 

PROBA 2005 : série D

Le plan est rapporté à un repère orthonormé O, kı, kȷ. Soit f une
Exercice I :

application qui a tout point C; 8 associe le point C′ ′ ; 8 ′  défini


 ′ = 8.
8 =
par : ′ .
1. Démontrer que quels que soient les points C et D d’images
respectives C′ etD′, on a : C′ D ′ = CD. En déduire que F est une

2. Déterminer l’ensembleA des points invariants par F.


symétrie.

3. Démontrer que pour tout point C du plan, le milieu de CC′ est


un point de A.
4. Démontrer que si C ∉ A alors les droites CC′  et A sont

5. Reconnaître F et donner ses éléments caractéristiques.


perpendiculaires.

1. Soit l’équation   :  ∈ 0; 2£, 1 + B›˜ + B›˜2 + B›˜3 =


Exercice II :

0.
a) Transformer en produit 1 + B›˜ + B›˜2 + B›˜3.

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 177
Praticien Première S

b) Résoudre () puis placer les points images des solutions sur le
Analyse - Géométrie

2. Résoudre l’inéquation :  ∈ 0; 2£, 1 + B›˜ + B›˜2 +


cercle trigonométrique.

B›˜3 ≥ 0.

Soit la fonction F : ℝ ⟶ ℝ
Problème :

⟼
"'²(%'&"
'²&+
On désigne par @ sa représentation graphique dans le plan muni
.

d’un repère orthonormé f, vk, wk. (unité 2B1).

a) Déterminer l’ensemble de définition A de la fonction F.


1.

b) Déterminer les réels P, Q et B tels que pour tout  de A,


F  = P + +
S T
'&+ '(+
.

a) Etudier le sens de variation de la fonction F.


2.

b) Calculer les limites de F aux bornes de A.


3. Soit  le point de @ d’abscisse  = 0, montrer que  est le
centre de symétrie de la courbe @.
4. Ecrire une équation de la tangente m à @ au point  et tracer
m.

a) Soit C le point de @ d’abscisse  et  le point de m de même


5.

abscisse . Exprimer ‡‡‡‡‡


C en fonction de  et étudier le signe de
‡‡‡‡‡
C pour  élément de −1; 1.
b) En déduire pour  élément de −1; 1,la position de la courbe
@ par rapport à m.
6. Calculer F n o ; F2 ; F3 ; F4 et construire @.
+

7. Soit la fonction numérique à variable réelle  telle que :
M  =
"'²(%|'|&"
'²&+
a) Etudier la parité de M.
.

b) Montrer que M coïncide avec F sur un intervalle que l’on


précisera.

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 178
Praticien Première S

c) Construire dans le même repère que (@) de la courbe


Analyse - Géométrie

représentative (@ ′ ) de M. Justifier la construction.

PROBA 2006 : série D

On considère la suite Ù définie par : Ùi = 2; Ù+ = 3 et ∀œ ∈ ℕ∗& «1¬.


Exercice I :

Ù· = ߥc ߥd et la suite Ü définie pour tout œ ∈ ℕ∗ par :


%Þ &Þ
"
Ü· = Ù· − Ù·&+ .

a) Calculer Ü+ .
1-

b) Exprimer Ü· puis Ü·&+ en fonction de Ù·&+ et Ù·& .


c) Montrer que Ü est une suite géométrique et exprimer Ü· en
fonction de œ.

a) Calculer la somme · = Ü+ + Ü + ⋯ + Ü· en fonction de œ.


2-

b) En utilisant (1), calculer · en fonction de Ù· et Ùi .


En déduire l’expression deÙ· en fonction de œ.
c) Montrer que la suite Ù converge et préciser sa limite.

Soit dans le plan un triangle >?@ tel que : >? = 8, >@ = 5, ?@ = 6


Exercice II :

et  milieu de >?.
1. Construire l’ensemble  des points C tels que :
C>² + C?² = 32.
2. Choisir Á pour que la ligne de niveau Á de la fonction :
F : C ⟼ C> + C?² passe par @.
3. Construire l’ensemble  des points C tels que :
61 ≤ C>² + C?² ≤ 82.
4. On note G+ l’ensemble des points C du plan tels que :
C>² + C?² − 2C@  = Á. Où Á est un réel
donné.
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 179
Praticien Première S

a) Quelle est la nature de Fá ?


Analyse - Géométrie

b) Choisir Á pour que Fá passe par ? et construire Fá dans ce cas


particulier.

Soit P un nombre réel différent de −1 et F, la fonction à variable


Problème :

réelle définie par : FR (  = 1 +


R(+
'²(R'(+
On désigne par @R  sa représentation graphique de FR dans le plan
.

muni d’un repère orthonormal.

1. Trouver suivant les valeurs du réel P, l’ensemble de définition


A-

de la fonction FR .
2. Montrer que la droite A d’équation 8 = 1 est asymptote à
toutes les courbes @R .
3. Montrer que pour P = 0, Fi > 1. En déduire la position de @i 
par rapport à l’asymptote A.
4. Calculer la fonction dérivée F′R de FR et déterminer le signe de
F ′ R  pour P = −2 et pour P = 1.
En déduire le sens de variation de F& et de F+ .

B- Soit la fonction M définie par M  = 1 +


"
'²(%'(+
1. Trouver l’ensemble de définition  de la fonction M.
.

2. Calculer les limites aux bornes de .


3. Déterminer le sens de variation de M et dresser son tableau de
variation. En déduire le signe de la fonction M sur .
4. Construire la courbe représentative de la fonction M dans le plan

5. Soit ë un nombre réel, discuter suivant les valeurs de ë le


muni d’un repère orthonormal.

nombre de solutions de l’équation  ∈ , M  = .


.

6. Soit la fonction définie par ℎ  = M|− |.
a) Etudier la parité de ℎ.
b) Trouver l’ensemble sur lequel les fonctions ℎ et M coïncident.
c) Construire dans le repère précédent la courbe de la fonction ℎ.
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 180
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

PROBA 2007 : série D

Soit >?@ un triangle équilatéral tel que le triplet (>, ?, @) soit de sens
Exercice I :

On note , g et h les milieux respectifs des segments >?, ?@  et


direct.

@>.
1. Justifier l’existence d’une rotation  de centre > qui transforme
? en @. Indiquer l’angle de rotation .
2. Quelle est l’image de  par  ?
3. On note @′ l’image de @ par . Démontrer que (h@) est
perpendiculaire à (>@).
En déduire que l’image de (@) par  est (h?).

1. Vérifier que : /3 − 2√2 = −1 + √2, puis résoudre dans ℝ


Exercice II :

l’équation : 2² + 1 + √2 + = 0.


√

2. Déduire de la question précédente la résolution dans ℝ de
l’équation : 2˜œ² + 1 + √2˜œ + = 0.
√

Placer sur le cercle trigonométrique les images des solutions de cette
équation.
3. En utilisant les résultats obtenus ci – dessus, résoudre

 ∈ −£; £, 2˜œ² + 1 + √2˜œ + ≤ 0.


√
l’inéquation :


4. Représenter sur le cercle trigonométrique les images des
solutions de cette équation.

Le plan est muni d’un repère orthonormé f, vk, wk d’unité graphique
Problème :

1B1.
5. Soit la fonction numérique définie sur ℝ& «1¬ par :
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 181
Praticien Première S

M(  =
'²(R|'|(S
Analyse - Géométrie

'&+
On désigne par l’ensemble des points C du plan dont les
.

coordonnées , 8 vérifient le système d’inéquations


 + 28 ≥ 6
5 + 48 ≤ 40.
–
≥0
.
0≤8≤7
3. Représenter graphiquement l’ensemble .
4. Sachant que Q = 2P, déterminer P et Q tels que P, Q soient les
coordonnées entières d’un point de  qui rendent maximal la
somme  + 8.

6. Soit la fonction numérique définie sur ℝ& «1¬ par : F  =


, et @ sa courbe représentative.
'²("|'|(-
'&+
7. Calculer les limites de F aux bornes de l’ensemble de définition
de la fonction F.
8. Etudier la continuité et la dérivabilité de Fau point  = 0.
9. Etudier les variations de F.
Montrer que la courbe @ admet deux asymptotes A+  et
A  en +∞ et en −∞.
10.

Etudier les positions relatives de @ et A+  d’une part et


de @ et A+  d’autre part.
11.

Tracer la courbe @, ses asymptotes et les demi –


tangentes à @ au point d’abscisse 0.
12.

7. Soit ℎla fonction ℎ : ℝ ⟶ ℝ


 ⟼ |'|&+ , et @′ sa courbe
'²("|'|(-

5. Donner l’ensemble de définition de ℎ.


représentative.

6. Etudier la parité de ℎ.
7. Déduire @ ′  de @ et tracer @ ′  dans le repère orthonormé
f, vk, wk.
8. Déterminer graphiquement le nombre et le signe des solutions de
l’équation :

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 182
Praticien Première S

() :  ∈ ℝ& «−1; 1¬, 2² + 1 + 6| | + 12 − 1 = 0, lorsque 1


Analyse - Géométrie

décrit ℝ.

PROBA 2012 : série D

Soit l’expression : > = avec  élément de ℝ.


µ¶·%'
Exercice I :
T¸µ²'&+
1. Trouver l’ensemble Ades réels pour lesquels >existe.
I-

2. Montrer que ∀ ∈ A, >  = 4˜œ2.

Soit l’équation  : = 1 où 1 désigne un paramètre


µ¶·%'
T¸µ²'&+
II-

a) Pour quelles valeurs de 1, cette équation admet – elle des


réel.

b) Résoudre l’équation proposée pour 1 = 2√3 et placer les points


solutions ?

c) Montrer que pourB›˜ =  ∈ 20; 5, on a : ˜œ =


√-(√ Í
image des solutions sur un cercle trigonométrique.

% 
avec
et 1 = 2.
√-&√
%
d) Résolvez alors l’équation, B›˜ = avec ∀  ∈ 20; 5.
√-(√ Í
% %

>?@ est un triangle équilatéral de coté 2 (unité en B1. On appelle m la


Exercice II :

transltion de vecteur jjjjjk


>? et ℎ l’homothétie de centre > et de rapport .
"

5. C étant un point quelconque du plan, construisez C′ l’image de
C par ℎ ∘ m.

8. Démontrer que >C′ jjjjjjjk = " jjjjjjk


>C + jjjjjk
"
>?
6.
 
9. Déduisez – en ℎ ∘ m admet un point invariant Ω tel que >Ω jjjjjjk =
jjjjjk puis placer Ω.
−3>?

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 183
Praticien Première S

Déduisez – en ℎ ∘ m admet un point invariant Ω tel que


Analyse - Géométrie

ΩM′ = jjjjjjjk
jjjjjjjjk "
ΩC puis caractérisez ℎ ∘ m.
10.

7. Soit Γ l’ensemble des points C du point vérifiant :
2C> jjjjjjk + C? jjjjjjk  = 2C>
jjjjjjk + C@ jjjjjjk − C? jjjjjjk .
jjjjjjk − C@
d) Vérifier que les points > et s appartiennent à Γ, s étant le pied
de la hauteur issue de >.

f) Déterminez puis construisez Γ′ l’ensemble que décrit C′, (C′


e) Déterminez puis construisez Γ.

étant défini en 1.) lorsque C décrit Γ.

Problème :

Soit la fonction : F : ℝ ⟶ ℝ
⟼ de représentation graphique @t  dans le plan muni d’un

I-

'²&+
repère orthonormé f, vk, wk.

a) Déterminer l’ensemble de définition At de F.


1.

b) Etudier le sens de variation de F puis dresser son tableau de


variation.

a) Démontrer qu’il existe quatre réels P, Q, B et ž tels que : pour


2.

tout  élément de At ,
F  = P + Q +
T'(Ç
'²&+
b) Déduisez – en que @t  admet une asymptote oblique A dont
.

c) Donnez les équations des autres asymptotes de @t .


vous préciserez une équation.

3. Tracez @t  et ses asymptotes dans le plan.

II- Soit Z  l’équation :  ∈ ℝ,  " = 1² − 1.


Discuter graphiquement suivant les valeurs du paramètre réel 1, le
nombre de solutions de l’équation Z .

III- Soit M : ℝ ⟶ ℝℎ : ℝ ⟶ ℝ
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 184
Praticien Première S
Analyse - Géométrie
⟼ ⟼
Ä' ¼ Ä ' ¼ &)' d (¿'&+
'²&+ '&+d &+
Soient @¤  et @©  les représentations graphiques respectives des
.

fonctions M et ℎ.

a) Etudier la parité de M.
1.

b) Précisez l’ensemble sur lequel F et M coïncident.


2. Déduisez la représentation graphique @¤  de M à partir de @t .

différente pour représenter @¤ ).


(on expliquera la construction et on utilisera une couleur

a) Montrer qu’il existe deux réels ƒ et ™ tels que ℎ  =


3.

F − ™ + ƒ.
b) Déduisez – en que @©  se déduit de @t  par une transformation

c) Représentez graphiquement @©  dans le même repère que @t 


du plan que l’on précisera.

et @¤ 

PROBA 2013 : série D

1. Résolvez dans  l’équation B›˜3 = 0. Placer les points images


Exercice I :

2. Résolvez dans  l’équation B›˜ n − o = 0


Í
des solutions de cette équation sur le cercle trigonométrique.

"

précédentes dans 0 ; 2£ ?


3. Quelles sont les solutions communes aux deux équations

4. Déterminer dans 0 ; 2£ les solutions de l’équation :


\Pœ3 = \Pœ n − o
Í
"

On considère la suite Ù définie par :


Exercice II :

Ùi = 0 ƒ\ ∀œ ∈ D, Ù·(+ =
+-Þß &+
"Þß (%
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 185
Praticien Première S

1. Calculer Ù+ ; Ù ; Ù"
Analyse - Géométrie

2. On pose Ü· =
Þß (+
Þß &
a) Calculer Üi ; Ü+ ; Ü
b) Montrer que (Ü· ) est une suite arithmétique dont vous préciserez

c) Etudier le sens de variation de la suite (Ü· )


la raison

3. a/ Exprimer Ü· en fonction de œ
b/ Déduisez – en l’expression de Ù· en fonction de œ
c/ On pose · = Üi + Ü+ + Ü + ⋯ + Ü· . Exprimer · en
fonction de œ

Le plan est muni d’un repère orthonormé (f ; vk ; wk). (unité graphique


Problème :

1B1)
A/ Soit M la fonction numérique définie sur  − «−1¬ par :
M(  = où 1 est un paramètre réel. Déterminez 1 pour
'²&Z|'&|
'(+
que le point d’intersection de la courbe représentative de la fonction M
et de l’axe des ordonnées ait pour ordonnées 2.
B/ Soit la fonction F définie sur  − «−1¬ par F  =
'²(|'&|
'(+
note @ sa courbe représentative de F.
. On

1. Ecrivez F sans le symbole de valeur absolue


2. Calculez les limites de F aux bornes de son ensemble de

3. Etudiez la continuité et la dérivabilité de Fen 2


définition

4. a/ Calculez la dérivée F′ de F puis étudiez le sens de variation de


F
b/ Dresser le tableau de variation de F
5. a/ Déterminer des réels P, Q, B, PO , Q O , B′ tels que F  = P + Q +
pour  < 2,  ≠ −1 et F   = P′ + Q′ + pour  >
T TO
'(+ '(+
2,  ≠ −1
b/ Déduisez – en que @ admet deux asymptotes A ƒœ −
∞ ƒ\ AO ƒœ + ∞
c/ Etudiez les positions relatives de @ par rapport à A ƒ\ A O 
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 186
Praticien Première S

d/ Précisez l’autre asymptote de (@)


Analyse - Géométrie

6. Tracez la courbe (@), ses asymptotes et les demi – tangentes à


(@) au point 2
C/ Soit ℎ la fonction définie  − «1¬ par ℎ(  =
'²(|'(|
+&'
@ O  la représentation graphique de ℎ. Après avoir expliqué comment
. On note

vous obtenez @ O  à partir de @, vous construisez @ O  dans le même


repère que @
D/ On considère l’équation :  :  ∈ −∞ ; −1 ∪ −1 ; 2 ;
² − Á + 1 − Á + 2 = 0 où Á est un

solutions de .
paramètre réel. Déterminez graphiquementle nombre et le signe des

PROBA 2015 : série D

Exercice 1 :
Ùi = 0
Soit la suite Ù·  définie par :  Þ (" œ ∈ D.
Ù·(+ = ß
Þß (%

1. Calculer Ù+ ; Ù
2. a) Déterminer les réels P et Q tels que Ù·(+ = P +
S
Þß (%
.
b) Démontrer par récurrence que pour tout entier naturel œ, Ù· ≤ 1.

On considère la suite Ü·  telle que : œ ∈ D, Ü· =


Þß &+
Þß ("

3. Montrer que Ü·  est une suite géométrique


4. Calculer Ü· puis Ù· en fonction de œ.
5. On pose : · = Üi + Ü+ + ⋯ + Ü· . Calculer · en fonction de œ.
Exercice 2 :
>?@ est un triangle rectangle en > tel que : >? = P ; >@ =
P√3 ; ?@ = 2P où P est un réel strictement positif.
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 187
Praticien Première S

1. Construire le barycentre ± des points (>, −1) ; (?, 1) ; (@, 1).


Analyse - Géométrie

2. a) Calculer ±>² ; ±?² et ±@²


b) Déterminer et construire l’ensemble ($) des points C du plan
tels que : −C> + C? + C@  = 4P
3. Soit  le milieu de ?@ . Déterminer et construire l’ensemble ($′)
jjjjjjjjjk = −C>
des points C tels que : 3CC′ jjjjjjk + C? jjjjjjk
jjjjjjk + C@
a) Montrer que F est une homothétie. Préciser son centre et on

b) Déterminer et construire l’ensemble ($′′) image de ($) par F.


rapport.

Problème :
Le plan est muni d’un repère (f ; vk ; wk).

A/ Soit la fonction numérique définie par F(  =


'²('&"
'&
@ la courbe représentative de F.
. On note

1. Déterminer l’ensemble de définition de F et calculer les limites en

2. Etudier la variation de F et dresser son tableau de variation


ses bornes.

3. a) Déterminer les réels P , Q , B tels que : F  = P + Q +


T
'&
tout  ≠ 2.
pour

b) Déduire que @ admet une asymptote oblique ∆ puis préciser
l’autre asymptote de @.

de symétrie de @.
c) Démontrer que le point de concours des asymptotes est le centre

4. a) Déterminer les points de @ en lesquels les tangentes sont


parallèles à la droite d’équation : 8 = −4 + 2.
b) Donner l’équation des tangentes m+  et m  à @ en i = 1
et en i = 3 respectivement.
5. Déterminer les points d’intersection de @ aux axes du repère.
6. Tracer la courbe @ et les tangentes m+  et m 

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 188
Praticien Première S

7. Soit (AZ ) la droite d’équation : 8 = −4 + 1, où 1 est un


Analyse - Géométrie

paramètre réel. Discuter graphiquement suivant les valeurs de 1, le


nombre de points d’intersection de @ et de AZ .

B/ Soit ℎ la fonction définie sur — «2; 2¬ par ℎ  =


'²(|'|&"
|'|&
. On
note @ O  sa courbe représentative.
a) Etudier la parité de ℎ
b) Déterminer l’ensemble sur lequel ℎ et F coincident
c) Expliquer comment obtenir la courbe @ O  à partir de @
d) Construire @ O  dans le même repère que @.

PROBA 2016 : série D

Exercice 1 :

PROBA 2016 : série C4

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 189
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

Fonctions et Applications
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 190
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

a) F(  = |2 − 3| − |2 + 3| + 


Exercice 2 :

1. Représentation graphique de F
Ecriture de F sans le symbole de la valeur absolue :
”F  =  + 6 ˜ ∈ 2−∞ ; − 2
"

’
F  = −3˜ ∈ 5− ; 2 .
" "

“  
’ F  =  − 6 ˜ ∈ 5" ; +∞5
‘ 
y
6

9
5

4 2

3 3
− −
2 2
1

-8 -7 -6 -5 -4 -3 -2 -1 0 1 2 3 4 5 6 7 8 x
-1

-2

-3

9

-4

2
-5

2. Résolvons graphiquement F = 0


-6

avec l’axe des abscisses. Donc / = «−ú ; ÷ ; ú¬


Les solutions sont les abscisses des points d’intersection de la courbe

3. Résolvons graphiquement F  = 1


En déplaçant parallèlement à l’axe f, une règle, on obtient :
˜ 1 ∈ 2−∞ ; − 5, on a une solution
¦

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 191
Praticien Première S

˜ 1 = − , on a deux solutions
¦
Analyse - Géométrie


˜ 1 ∈ 2− ; 5, on a trois solutions
¦ ¦
 
˜ 1 = , on a deux solutions
¦

˜ 1 ∈ 2 ; +∞5, on a une solution
¦

4. M(  = et ℎ  = /F
+
t'
Déterminons graphiquement AMƒ\Aℎ
AM = « ∈ /F ≠ 0¬ ⇒ AM = — «6 ; 0 ; 6¬
Aℎ = « ∈ /F ≥ 0¬
La courbe est au dessus de l’axe des abscisses sur −6 ; 0 ∪ 6 ; +∞.
Donc : 0ø = −ú ; ÷ ∪ ú ; +∞

b) F  = ² −  − 3
+


forme canonique de F : F  =  − 1² −


+ ¿
1. Représentation graphique
 
y
4

-5 -4 -3 -2 -1 0 1 2 3 4 5 x

-1

-2

-3

2. Résolvons F  = 0
1
1 72

F  = 0 ⇒  = 1 − √7 ou  = 1 + √7 (utiliser la forme
2
-4

canonique de F)
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 192
Praticien Première S

/ = 3 − √4 ; 3 + √4
Analyse - Géométrie

3. Résolvons graphiquement F(  = 1


En déplaçant parallèlement à l’axe f, une règle, on obtient :
˜1 ∈ 2−∞ ; − 5, on a aucune solution
¿

˜1 = − , on a une seule solution
¿

˜1 ∈ 2− ; +∞5, on deux solutions distinctes
¿

4. M  = et ℎ  = /F
+
t'
Déterminons graphiquement AMƒ\Aℎ
AM = « ∈ /F ≠ 0¬ ⇒ AM = — 1 − √7 ; 1 + √7
Aℎ = « ∈ /F ≥ 0¬
La courbe est au dessus de l’axe des abscisses sur Ö−∞ ; 1 − √7Ö ∪
û1 + √7 ; +∞û.
Donc ; 0ø = Ö−∞ ; 3 − √4Ö ∪ û3 + √4 ; +∞û

1. Déterminons AF et AM
Exercice 4 :

05 = 67 − «−3¬890: = ÷ ; +∞
2. ℎ  = F›M
a) Déterminons Aℎ
Aℎ = « ∈  ( / ∈ AMƒ\M ∈ AF ¬
 ∈ AM ⇒  ∈  (
M  ∈ AF ⇒ M  ≠ −1
√ ≠ −1. Donc  ∈ 
Aℎ =  ∩  ( soit 0ø = 67(
Conclusion : ℎ est une application
b) Explicitons ℎ
ℎ  = F M 
√^
ø^ =
√^ + 3
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 193
Praticien Première S

c) Résolvons  ∈  ; ℎ  = 8
(
Analyse - Géométrie

ℎ  = 8 ⇔ = 8 . On obtient alors : √ = avec 8 ≠ 1


√' :
√'(+ +&:
< 0 alors on a aucune solution
:
+&:
• Si

≥ 0 alors on a une seule solution  = n o
: :
+&: +&:
• Si
L’équation admet au plus une solution dans  ( .
ø est donc injective et non surjective.
3. ™: 2 ; +∞5 → 
+

™  = √2 − 1
a) Montrons ™ est une bijection
A™ = 2 ; +∞5 .
+

Résolvons l’équation ™  = 8
™  = 8 ⇔  =
:²(+

. On a une seule solution dans l’intervalle
2 ; +∞5 .
+


D’où ; est une bijection sur 2 ; +∞5


3
6
b) Explicitons ;&3
;&3 ∶ 67 → 2 ; +∞5
3
6
^↦
^²(3
6

F ∶ −4 ; 4 → −3 ; 1
Exercice 9 :

1
 ↦ −1
2
1. a/ F est une application affine.
Donc AF = −4 ; 4. De plus F−4 ; 4 = −3 ; 1.
5 est alors une application.
b/ Démontrons que F est une bijection

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 194
Praticien Première S

∀ ∈ −4 ; 4 et 8 ∈ −3 ; 1, F   = 8 ⇒  = 28 + 2 . On a une


Analyse - Géométrie

D’où 5 est une bijection sur −ö ; ö.


seule solution.

Sa bijection réciproque est la fonction F &+ ∶ −3 ; 1 → −4 ; 4 par


5&3 ^ = 6^ + 6
2. M:  − «1¬ → , M  =
'(+
'&+
a) Démontrons que M est une application
On a AM égal à l’ensemble de départ. Donc : est une application.
b) Résolvons M  = 8
M  = 8 ⇔ =8 = 8 ≠ 2.
'(+ :(+
'&+ :&
: est donc une bijection de 6 = 67 − «3¬ vers < = 67 − «6¬.
soit avec

:&3 ∶ 67 − «6¬ → 67 − «3¬ :&3 ^ =


^(3
^&6
par :

1. F  = |2 + 1| + |2 − 1| , M  =  | − 2| et ℎ  =


Exercice 11 :

2 " − 
a) Etude de la parité de F, M et ℎ
AF = AM = Aℎ = 
∀ ∈  , − ∈ 
• F−  = F  donc : 5 est une fonction paire
• M−  = − | + 2| donc : : n’est ni paire ni impaire
• ℎ−  = −ℎ  donc : ø est une fonction impaire
b) F étant paire, @F admet l’axe f8 comme axe de symétrie.
ℎ est impaire, @ℎ admet le point f, origine du repère comme

2. F  = ² − 2 + 1 et M  =
'&+
centre de symétrie.

'&
a) Démontrons que ∆ :  = 1 est axe de symétrie de @F
On a : P = 1
AF =  . Donc ∀ ∈ AF , 2 −  ∈ AF
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 195
Praticien Première S

F (2 −   = 2 −  − 22 −   + 1 = ² − 2 + 1
 ⇒ F 2 −  
Analyse - Géométrie

= F
D’où ∆ : ^ = 3 est axe de symétrie de =5.
b) Calcul de ℎ
3
ℎ  = M + 2 − 2 ⇒ ℎ  =

c) Parité de ℎ
Aℎ =  ∗ ⇒ ∀ ∈ Aℎ , − ∈ Aℎ et ℎ−  = −ℎ.
Donc ø est une fonction impaire.
=ø admet le point ÷, origine du repère comme axe de symétrie.

1
Exercice 13 :
F  =  | | − 2
2
1. a/ Montrons que F est une application
AF =  (Ensemble de départ). D’où 5 est une application.
b/ Parité de F
∀ ∈  , − ∈ 
1
F−  = − |− | − 2−
2
F−  = −F  
Donc : 5 est une fonction impaire. = admet alors le point ÷

2. M  = F  si  ∈ 0 ; +∞


comme centre de symétrie.

a) Forme canonique de M


1 1
M  = ² − 2 ⇒ M  =  − 2² − 2
2 2
b) Représentation graphique

y
6

=
5
TEKPOLO Crédo

Г
90 413 90 61 196

3
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

c/ Déduisons (@) de F
(=) = (=3 ) ∪ /÷ (=3 )
3. Soit 1 ∈ 

F(  = 1
a) Détermination graphique du nombre de solution de l’équation

˜ 1 ∈ −∞ ; −2 ,  a une seule solution


Si 1 = −2 ,  a deux solutions
Si 1 ∈ −2 ; 2 ,  a trois solutions
Si 1 = 2 ,  a deux solutions
Si 1 ∈ 2 ; +∞ ,  a une seule solution.
b) L’équation F   = 1 admet au moins une solution.
Donc 5 est une surjection et non injective.
5 n’étant pas injective alors elle n’est pas bijective
4. ℎ  =  + 1| + 1| − 2
+

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 197
Praticien Première S

−1
Analyse - Géométrie
a) Montrons que Ω n o est centre de symétrie de (Г).
2
Aℎ =  et 2P −  = −2 − 
∀ ∈  , −2 −  ∈ 
1
ℎ−2 −   = −2 −  + 1|−2 −  + 1| − 2−2 − 
2
ℎ−2 −   + ℎ  = 4 = 22 .
−3
D’où Ω n o est centre de symétrie de =ø.
6
b/ On a ø^ = 5^ + 3 + 6
−3
c/ Г s’obtient par translation de vecteur >jk n o
6
d/ Courbe représentative (voir graphique précédent).

Exercice 14 :

1. 05 = −` ; ö
I/

2. Expression de F
7 1
F  = −  − ˜‹— −3 ; 1
– 4 4 .
2 4
F  = −  − ˜‹— 1 ; 4
3 3
3. Démontrons F est une bijection de AF vers un intervalle g.
D’après la représentation graphique de F, Fest une fonction
décroissante de −3 ; 4 vers −4 ; 5.
Donc 5 est bijective et < = −ö ; ù.
4. Courbe @ ′  de F &+
=′  s’obtient par symétrie orthogonale d’axe, la première
bissectrice (∆: Œ = ^).

TEKPOLO
5 Crédo

∆ : 8 = 
90 13 90 61 198

@ 4
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

5. Expression de F &+ (


ö 3
5&3 ^ = − ^ − ?>@−6 ; ù
– 4 4 .
5&3 ^ = − ^ − 6 ?>@−ö ; −6

II/ M  = F | |
a) Déterminons AM
AM = « ∈ /| | ∈ AF ¬
| | ∈ AF ⇔ −3 ≤ | | ≤ 4
Soit 0 ≤ | | ≤ 4 ⇔ − 4 ≤  ≤ 4.
Donc : 0: = −ö ; ö
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 199
Praticien Première S

b) Montrons que M est une fonction paire


Analyse - Géométrie

∀ ∈ −4 ; 4 , −  ∈ −4 ; 4
M−  = F|− | = F| | . D’où : est une fonction paire.
c) F et M coïncident sur l’intervalle 0 ; 4
d) Construction de @" de M.

=" = =÷ ;ö ∪ /÷Œ =÷ ;ö


y

-6 -5 -4 -3 -2 -1 0 1 2 3 4 5 x

@"
-1

-2

−4

@ℎ

III/ ℎ  = F| + 1| − 2


TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 200
Praticien Première S

a) Exprimons ℎ à l’aide de M
Analyse - Géométrie

On a : M(  = F| | donc : ø^ = :^ + 3 − 6


b) Ensemble de définition de ℎ
Aℎ = « ∈ / + 1 ∈ AM¬
 + 1 ∈ AM ⇔ −4 ≤  + 1 ≤ 4 . Ce qui donne −5 ≤  ≤ 3.
0ø = −ù ; `
−3
c) =ø = 9>jk =: avec >
jk n o
−6
d) Construction de @ℎ
IV/ G est périodique de période 7.
Donc G  + 7Á = G  et G   = F  sur −3 ; 4
• Calculons G −3 ; G −2007 ; G 1995 ; G n− o
¦+

G −3 = G 4 − 7 ⇒ A−` = Aö.
G −3 = F 4 = −4
G −2007 = G2 − 287 × 7
Soit :

= G 2 = F 2 ⇒ A−6÷÷4 = −


B
`
G 1995 = G 285 × 7
= G 0 = F0 ⇒ A3CCù = −
3
ö

G n− o = G − 7 × 7
¦+ ¿
 

= Gn o = Fn o ⇒ A n− o=−
¿ ¿ C3 33
  6 `
3. Construisons la courbe Г de G

y
12
11
10
9
8
7
TEKPOLO Crédo
6 90 13 90 61 201
5
4
3
2
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

Etude de Fonctions
Proposé 3 :

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 202
Praticien Première S

M(  = ² +  − 6
Analyse - Géométrie

A/ Soit la fonction M définie par :* M  = 2 − P .


M2 = Q
Valeurs de P et Q
M est continue en 2 ssi.
4 − P = 0.
lim M  = lim M  = M2 ⇒ 
'→D '→E Q=0
b = ö et F = ÷.
B/ M  = et ℎ  = ² + 2 − 2
' ¼ ("'²
'(+
1. Etudions les variations de ℎ
Aℎ = 

GHI ø^ = GHI ø^ = +∞


• Limites
^→&∞ ^→(∞

ø′ ^ = 6^ + 6
• Dérivée

ℎ′  < 0 sur −∞ ; −1. Donc ℎ est strictement décroissante sur
−∞ ; −1
ℎ′  > 0 sur −1 ; +∞. Donc ℎ st strictement croissante sur
−1 ; +∞
• Tableau de variation :

 −∞ −1 +∞

ℎO   − 0 +
+∞ −∞
ℎ 

2. a/ Etudions les variations de −3


M
0: = 67 − «−3¬
• Limites
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 203
Praticien Première S

lim M(  = +∞
Analyse - Géométrie
'→&∞
lim M  = +∞
'→(∞
lim M  = −∞
'→&+D
GHI :^ = +∞
^→&3E

6^^6 + `^ + `
• Dérivée

: ^ = ′
^ + 3²
∀ ∈ AM,  + 1 > 0ƒ\² + 3 + 3 > 0 car ∆< 0. Donc :
:′ ^ < ÷ alors : est strictement décroissante sur −∞ ; −3 et
sur −3 ; ÷
:′ ^ > ÷ alors : est strictement croissante sur ÷ ; +∞
Tableau de variation :
 −∞ −1 0 +∞

MO   − − 0 +
+∞ +∞ +∞
M 

−∞ 0

b/ Déterminons @M ∩ f


Posons M  = 0. On a alors :
 " + 3² = 0 ⇒  = 0 ›‹ = −3
÷ −`
Alors =: coupe l’axe J^ les points J n o et K n o.
÷ ÷

L÷  ∶ Œ = ÷
• Equation des tangentes en ces points.

L&` : Œ = − ^ −
C 64
6 6
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 204
Praticien Première S

3.  ≠ −1
Analyse - Géométrie

a) Signe de ‡‡‡‡‡
DC
‡‡‡‡‡‡
DC =

'(+
‡‡‡‡‡
MN < 0 sur −∞ ; −3 et ‡‡‡‡‡ MN > ÷ sur −3 ; +∞

=: est en dessous de =ø sur l’intervalle −∞ ; −3


• Déduisons les positions relatives des deux courbes

=: est au dessus de =ø sur l’intervalle −3 ; +∞

‡‡‡‡‡ = GHI^→(∞ MN ‡‡‡‡‡ = ÷


b) Calculons les limites
GHI^→&∞ MN

Les deux courbes sont asymptotes l’une de l’autre en +∞ et en −∞


• Interprétation :

4. Traçons la courbe =

y
4

=O
TEKPOLO Crédo
2

=:
90 13 90 61 205

1
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

5. a/ Image directe par M de l’intervalle −2 ; 0


:(−6 ; ÷) = −∞ ; −ö ∪ ÷ ; +∞<. Obtenue par lecture
graphique.
b/ Image réciproque de l’intervalle 0 ; +∞
:&3 ÷ ; +∞ = −3 ; +∞
6.   = M − 1 + 2

=O  = 9>jk =: avec >


a) La transformation
jk n o
3
6
b) Traçons @¶ 

3² + 4 − 3
Proposé 4 :
F  =
² − 1
1. a/ Déterminons AF

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 206
Praticien Première S


Analyse - Géométrie

AF = 7 ∈ − 1 ≠ 0P

05 = 67— «3 ; 3¬
b/ Déterminons P, Q ƒ\ B
Q B
F   = P + +
−1 +1
P² + Q + B − P + Q − B
=
² − 1
P=3 b=`
Par identification 9 Q+B =4 ⇒ 9F = 6.
−P + Q − B = −3 Q=6
2. a/ Sens de variation de F
−ö^² + 3
5’^ =
^6 − 3²
∀ ∈ AF ,   − 1 > 0 et ² + 1 > 0. Donc F ′  < 0.
Alors 5 est strictement décroissante sur −∞; 3 et sur
3; +∞.

lim F  = lim F  = 3


b/ Calcul de limites
'→&∞ '→(∞
lim F  = −∞
'→&+D
lim F  = +∞
'→&+E
lim F  = −∞
'→+D
lim F  = +∞
'→+E
3. Montrons que  est centre de symétrie de @
0
n o
3
∀ ∈ AF , − ∈ AF et F−  = 3 − −
 
'(+ '&+
F−  + F   = 6 = 23.
÷
D’où 6 n o est centre de symétrie de =.
`
4. Equation de tangente au point 6
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 207
Praticien Première S

(m) ∶ 8 = F′(0)( − 0 + F0


Analyse - Géométrie

L ∶ Œ = −ö^ + `
5. a/ Expression de ‡‡‡‡‡
C
−ö^`
‡‡‡‡‡
RN =
^² − 3
b/ signe de ‡‡‡‡‡
C
∀ ∈ −∞; −1, ² − 1 > 0 et −4 " > 0. Donc ‡‡‡‡‡ C > 0
∀ ∈ −1 ; 0, ² − 1 < 0 et −4 " > 0. Donc ‡‡‡‡‡
C < 0
∀ ∈ 0 ; 1, ² − 1 < 0 et −4 " < 0. Donc ‡‡‡‡‡
C > 0
∀ ∈ 1; +∞, ² − 1 > 0 et −4 " < 0. Donc ‡‡‡‡‡
C < 0

= est au dessus de L sur 0 ; 3 et sur −∞; −1


Positions relatives.

= est en dessous de L sur −3 ; ÷ et sur 1; +∞

Fn o = ; F 2 = ; F 3 = ; F 4 =


6. Calculons
+ + +¿ ¦ -+
 " "  +)
(voir courbe à

7. M  =
la fin)
"'²(%|'|&"
'²&+
a) Parité de M
AM = AF
∀ ∈ AM , − ∈ AM. M  = F| |
M−  = F|− | = M  donc : est une fonction paire.
b) Montrer que Fƒ\Mcoïncident sur un intervalle
M  = F si  ∈ 0 ; 1  ∪ 1 ; +∞
c) Construction de la courbe @ ′  de @.
=′  = =÷ ;3∪3 ; (∞ ∪ /JŒ =÷ ;3∪3 ; (∞

y
7

=O  6
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 208
5
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

Proposé 5 :

 " + P + Q
Partie A :

M(  =
² − 3
Déterminons P et Q.
@M passe par le point > donc : M1 =
+

P + Q = −2 1
La tangente en > est parallèle à f  donc : M′ 1 = 0
O 
3  + P  − 3 − 2  " + P + Q
M  =
² − 3
3 % − 9  + P  − 2 % − 2P  − 2Q
=
² − 3
 % +   −9 − P − 2Q − 3P
=
² − 3
M′ 1 = 0
4P + 2Q = −8 (2)
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 209
Praticien Première S

P + Q = −2 .
Analyse - Géométrie
On pose  ⇒ P = −2 et Q = 0
4P + 2Q = −8
Alors : :(^) =
^` &6^
^²&`

1. a/ Résolvons dans , ( ) ∶ ² −  + 2 = 0


+ ¿
Partie B :

" "
∆= et donc + = 1 et  = 6
)
¦
/ = «3 ; ú¬
b/ Résolvons dans ,  ′  ∶  % − ² + 2 = 0
+ ¿
" "
En posant Š = ² avec Š ≥ 0. On obtient l’équivalence  ′  ⇔
.
Alors : Š = 1 ⇒  = 1 ou  = −1
Š=6 ⇒  = √6 ou  = −√6.
Soit : / = −√ú ; −3 ; 3 ; √ú
2. ™  =  % − ² + 2
+ ¿
" "
- Factorisation de ™
Connaissant les solutions de ’, on a :
;^ = ^ − 3^ + 3^ − √ú^ + √ú

- Signe de ™

 −∞ − √6 −1 1 √6 +∞
™  + 0 − 0 + 0 − 0 +

;^ ≥ ÷ sur Ö−∞ ; −√úÖ ∪ −3 ; 3 ∪ û√ú ; +∞û


;^ ≤ ÷ sur û−√ú ; −3Ö ∪ û3 ; √úÖ

^` − 6^
Partie C :

5^ =
^² − `
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 210
Praticien Première S
Analyse - Géométrie
1. Montrons que 5 est impaire

AF = « ∈ , ² − 3 ≠ 0¬.
 Domaine de définition

² − 3 = 0
 = √3 ou  = −√3
Donc : 05 = 67 − −√` ; √`.
On a alors que ∀ ∈ AF , −  ∈ AF
F −  = −
' ¼ &'
'²&"
F −  = −F.
D’où 5 est une fonction impaire.
2. Les variations de F
 Limites aux bornes du domaine
lim F  = lim

'→&∞ '→&∞ ' d
= lim 
'→&∞
GHI 5^ = −∞
^→&∞

lim F  = lim



'→(∞ '→(∞ ' d
= lim 
'→(∞
GHI 5^ = +∞
^→(∞

lim F  = lim n o


' ¼ &'
'→&√" '→&√" ' d &"

 " − 2 → −√3
”
lim F  = −∞ BP— 9  − 3 → 0 .
’'→&√"D
 − 3 > 0 .
“  " − 2 → −√3
’ lim F  = +∞ BP— 9  − 3 → 0 .
‘ '→&√"E ² − 3 < 0

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 211
Praticien Première S

lim F(  = lim n


Analyse - Géométrie
o
' ¼ &'
'→√" '→√" ' d &"

 " − 2 → √3
”
lim F  = −∞ BP— 9  − 3 → 0 .
’'→√"D
 − 3 < 0 .
“  " − 2 → √3
’ lim F  = +∞ BP— 9  − 3 → 0 .
‘ '→√"E ² − 3 > 0
 Sens de variation
F ′   =
' Ë &¿'²&-
'²&"d
c
"n ' Ë & '²&o
=
S
¼ ¼
'²&"d

5′ ^ =
`;^
^²&`6
.
Pour tout réel  de AF,   − 3 > 0. Donc F ′   a le signe de ™.

5 est strictement croissante sur Ö−∞ ; −√úÖ, sur −3 ; 3 et sur


Il vient alors d’après la question 2 / de la partie B que :

û√ú ; +∞û
5 est strictement décroissante sur û−√ú ; −3Ö et sur û3 ; √úÖ

Tableau de variation :
 − ∞ − √6 − √3 −1 1 √3 √6 +∞
F O   + 0 − − 0 + 0 − − 0 +

− +∞ +∞ +∞
%√- +
" 

F
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 212

−∞ −∞ − −∞
+ %√-
 "
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

3. Montrons que (@F) admet trois asymptotes

lim F(  = −∞
*
'→&√"D .
lim F  = +∞
'→&√"E

Donc La droite d'équation ^ = −√` est asymptote verticale à


=5
lim F  = −∞
* √
'→ "D .
lim F  = +∞
'→√"E

La droite d'équation ^ = √` est asymptote verticale à =5


D’autre part, F   =  −
'
'²&"
Donc lim F  −   = lim F  −  
'→&∞ '→(∞
= lim n− o = 0.
+
|'|→(∞ '
Alors la droite d’équation Œ = ^ est asymptote oblique à =5 en
+∞ et en −∞.
• Equation de la tangente en  = 0
m ∶ 8 = F ′ 0 − 0 + F0
L ∶ Œ = ^

4. Courbe représentative. Voir page suivante ( Couleur sombre)

  ⇔ F   = 1
5. Discussion graphique

En déplaçant parallèlement à l’axe f, une règle du bas vers le haut


on lit :

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 213
Praticien Première S
Analyse - Géométrie
• Si ∈ 2−∞ ; − 5 , on a 2 solutions négatives et une solution
%√-
"
positive
• Si = −
%√-
"
, on a une solution négative et une solution positive

• Si ∈ 2− ; − 5 , on a une solution positive


%√- +
" 
• Si = − , on a une solution négative et une solution positive
+

• Si ∈ 2− ; 05 , on a une solution positive et deux solutions
+


• Si 1 = 0, on a une solution négative, une solution nulle et une


négatives

• Si 1 ∈ 20 ; 5 , on a deux solutions positives et une solution


+
solution positive

• Si = , on a une solution positive et une solution négative


+
négative

• Si ∈ 2 ; 5 , on a une solution négative


+ %√-
 "

• Si =
%√-
"
, on une solution négative et une solution positive

• Si ∈ 2 ; +∞5 , on a 2 solutions positives et une solution


%√-
"
négative.

y
6 ∆: 8 = 

2TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 214

−√ú
1
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

6. Soit ℎ(  = = −F


&' ¼ ('
'²&"
a) =ø = /J^ =5
b) Représentation de @ℎ. Voir figure ( couleur claire)

F   = | | + 1 +

Proposé 6 :

'(

1. a/ Etudions la dérivabilité de F au point d’abscisse 0


A/

05 = −∞ ; −6 ∪ −6 ; +∞


2
− + 1 + ,  < 0 ƒ\ ≠ −2
F  = –  + 2 .
2
+1+ , ≥0
+2
lim = lim
t'&ti &'&"
'→iD ' '→iD '(

lim =−
t'&ti "
'→iD ' 

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 215
Praticien Première S

= lim
Analyse - Géométrie
t(')&t(i) '(+
Lim
'→iE ' '→iE '(

lim =
t(')&t(i) +
'→iE ' 
5 n’est pas dérivable en ^ = ÷, mais sa représentation graphique
admet en ce point deux demi – tangentes.

Tangente à gauche : (L:): Œ = − ^ + 6


b/ Equations des tangentes


Tangente à droite : (LU) : Œ = ^ + 6
3
6

lim F(  = lim F  = lim | | + 1 → 0.



2. Sens de variation

'→&∞ '→(∞ |'|→(∞ '(


• car
Donc : GHI 5^ = GHI 5^ = +∞.
^→&∞ ^→(∞
lim F  = 3 + lim car | | + 1 → 3

'→& '→& '(
GHI 5^ = −∞
9 ^→&6D .
GHI 5^ = +∞
^→&6E

• On a 5′ ^ = −3 − , ∀ ≤ 0 et  ≠ −2.
6
^(6²
∀ ≤ 0 et  ≠ −2 , F′ < 0.
Donc 5 est strictement décroissante sur −∞ ; −6 et sur
−6 ; ÷
• 5′ ^ =
^(6&√6^(6(√6
^(6²
∀ ≥ 0 , F ′  > 0.
Donc 5 est strictement croissante sur ÷ ; +∞.
Tableau de variation :
 −∞ −2 0 +∞
F O   − − +

+∞ +∞ +∞
F TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 216

−∞ 2
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

3. Montrons que (@) admet trois asymptotes que l’on précisera


GHI 5(^) = −∞
9 ^→&6D .
GHI 5(^) = +∞
^→&6E
La droite d’équation ^ = −6 est asymptote verticale à (=).

lim F(  − | | + 1 = 0


|'|→(∞
La droite d’équation Œ = −^ + 3 est asymptote oblique à =
en −∞ et la droite d’équation Œ = ^ + 3 est asymptote oblique
à = en +∞.
4. Représentation graphique (voir figure plus bas)

−2 ; 1 = −2 ; 0 ∪ 0 ; 1.


5. Image directe de l’intervalle

On lit alors graphiquement : 5−6 ; 3 = 6 ; +∞.


• Image réciproque de 2 ; +∞.
On lit graphiquement : 5&3 6 ; +∞ = −6 ; +∞.

mM
mž
y
6

="
2
TEKPOLO Crédo
90
1 13 90 61 217

-8 -7 -6 -5 -4 -3 -2 -1 0 1 2 3 4 5 6 7 8 x
-1
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

B/

On a l’équivalence ( ) ⇔ F (  = Á. Donc :
1. Discussion graphique

En balayant d’une règle le plan, parallèlement à l’axe des abscisses du

• Si V ∈ −∞ ; 6, on a une solution négative


bas vers le haut on a :

• Si V = 6, on a deux solutions négatives et solution nulle


• Si V ∈ 6 ; +∞, on deux solutions négatives et une solution

2. ∆P:  + 8 + P = 0
positive.

Il s’agit de discuter le nombre de solution de l’équation 5^ = Œ avec


• Discussion graphique

Œ = −^ − b
En déplaçant la règle parallèlement à la droite d’équation Œ = −^ + 3
correspondant à b = −3, on a :
Si b ∈ −∞ ; −3, on a une seule solution
Si b = −3, on a aucune solution
Si b ∈ −3 ; 6, on a aucune solution
Si b = 6, on a un solution
Si b ∈ 6 ; +∞, on a deux solutions
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 218
Praticien Première S

3. 1 ∈  et (∆1) ∶ 1 + 1 + 18 − 1 − 1 = 0
Analyse - Géométrie

a) Démontrons que toutes les droites passent par un point fixe ?


1 + 1 + 18 − 1 − 1 = 0 ⇔ 1 + 8 − 1 +
8 − 1 = 0.
+8−1=0
On obtient : 7 ⇒  = 0 ƒ\ 8 = 1..
8−1=0
Toutes les droites passent par le point W÷ ; 3.
b) Discussion graphique de @  ∩ ∆1
En tournant la règle autour du point W, dans le sens indirect.
C/ M  = −F−  ƒ\ ℎ  = F2 − 

1
Proposé 7 :
F   = − + 4 − ˜  ∈ −∞; 0
– −1 .
3 − 5
F  = ˜  ∈ 0; +∞
² − 1
1. Etudions la continuité et la dérivabilité en 0

1
• La continuité

lim F = lim Ó− + 4 − Ô


'→iX '→iX −1
GHI 5^ = ù
^→÷X

3 − 5
lim F = lim
'→iY '→iY ² − 1
GHI 5^ = ù
^→÷Y

lim F = lim F   = F0


'→iY '→iX
Donc : 5 est continue en ÷.
• La dérivabilité

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 219
Praticien Première S

1
Analyse - Géométrie

F (  − F0 − + 4 − −5
lim = lim −1
'→iX −0 '→iX 
−^
= GHI
^→÷X ^ − 3
F   − F0
lim =0
'→iX −0

3 − 5
F   − F0 −5
lim = lim ² − 1
'→iY −0 '→iY 
−5 + 3
= lim 
'→iY  − 1

= −`.
5^&5÷
GHI^→÷Y
^&÷
5^ − 5÷ 5^ − 5÷
GHI ≠ GHI
^→÷X ^−÷ ^→÷Y ^−÷
Donc 5 n’est pas dérivable en ÷, mais admet en ce point 2 demi –
tangentes L: : Œ = ù et LU : Œ = −`^ + ù.
2. Déterminons l’ensemble de définition 0
AF+ = « ∈ −∞; 0/ − 1 ≠ 0¬
Posons :  − 1 = 0
 = 1 ∉ −∞ ; 0
053 = −∞ ; ÷

AF = « ∈ 0; +∞/² − 1 ≠ 0¬


Posons : ^ − 3 = ÷
 = 1 ∈ 0; +∞ ou  = −1 ∉ 0 ; +∞
Donc : 056 = ÷; 3 ∪ 3; +∞

A = AF+ ∪ AF
0 = −∞; 3 ∪ 3; +∞.
3. Calculons les limites aux bornes de A
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 220
Praticien Première S

1
Analyse - Géométrie

lim F( = lim Ó− + 4 − Ô


'→&∞ '→&∞ −1
lim 5^ = +∞
'→&∞
–  + 4 → −∞
9 ..
→0
car +
'&+

3 − 5
lim F = lim Ó Ô
'→(∞ '→(∞ ² − 1
3
= lim Ó Ô
'→(∞ 
GHI^→(∞ 5^ = ÷.

3 − 5
lim F = lim Ó Ô
'→+X '→+ ² − 1
GHI 5^ = +∞
^→3X
3 − 5 → −2
car 9   − 1 → 0 .
² − 1 < 0

3 − 5
lim F = lim Ó Ô
'→+Y '→+Y ² − 1
GHI 5^ = −∞
^→3Y
3 − 5 → −2
car 9   − 1 → 0 .
² − 1 > 0
4. Calculons la dérivée F′ de F et déterminons son signe suivant 
• ∀^ ∈ −∞ ; ÷ , 5′ ^ =
^&^(6
^&3²
∀ ∈ −∞ ; 0 ,  − 1² > 0. Donc F ′  a le signe de − + 2.
<0 .
∀ ∈ −∞ ; 0 on a :  ⇒ F ′  < 0.
− + 2 > 0
Alors : 5 est strictement décroissante sur −∞ ; ÷.
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 221
Praticien Première S

• ∀^ ∈ ÷; 3 ∪ 3; +∞ , 5′ (^) =


&`^²(3÷^&`
Analyse - Géométrie

(^6 &3)²
∀ ∈ 0; 1 ∪ 1; +∞,   − 1² > 0. F ′  a le signe de −3² +
10 − 3.
∆′ = 16 ⇒ + = 3 et  = .
+
"
On a

 0 1 3 +∞
+
"

F O   − 0 + + 0 −

5 est strictement décroissante sur 2÷ ; 2 et sur ` ; +∞


3
`

5 est strictement croissante sur 5 ; 35 et sur 3 ; `


3
`
5. Tableau de variation

 −∞ 0 1 3 +∞
+
"

F O   − − 0 + + 0 −
+∞ +∞
+


F  5

−∞ 0
¦


6. a/ Montrons que la droite d’équation 8 = − + 4 est


asymptote à @ en −∞

5^ − Œ = − = ÷.
3 &3
GHI
^&3 ^→&∞ ^&3
et

D’où la droite d’équation Œ = −^ + ö est asymptote oblique à =


en −∞.
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 222
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

La droite d’équation ^ = 3 est asymptote verticale à (=).


b/ Equation et nature des autre asymptotes

La droite d’équation Œ = ÷ est asymptote horizontale à (=) en


+∞.
7. Représentation graphique
y

8 =

-8 -7 -6 -5 -4 -3 -2 -1 0 1 2 3 4 5 6 7 8 x
-1

-2

En déplaçant la règle parallèlement à l’axe (J^) du bas vers le haut,


8. Discussion graphique

• Si X ∈ −∞ ; ÷ , on a une solution positive


on a :

• Si X ∈ 2÷ ; 5 , on a deux solutions positives


3
6
• Si = , on a une solution positive
3
6

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 223
Praticien Première S

• Si ∈ 2 ; 5 , on a aucune solution
3
Analyse - Géométrie
C
6 6
• Si X = , on a une solution positive
C
6
• Si X ∈ 2 ; ù5, on a deux solutions positives
C
6
• Si X = ù, on a une solution
• Si X ∈ ù ; +∞, on a une solution négative et positive.
9. M(  = −F pour  > 1
=: = /J^ =5
10. ℎ  = F2 − 
a) Posons 6b − ^ = 6 − ^ ⇒ b = 3.
Donc : =ø = /∆ =5 avec ∆ ∶ ^ = 3
b) Construction de =ø et =:

=5
=ø

=:
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 224
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

1
Proposé 14 :

FZ (  =  + 1 +
2 − 1
1. Démontrons que toutes les courbes @1 passent par un point

Posons FZ   = 8. On a alors 1 n1 + o +  − 8 = 0
fixe
+
'&+
1
1+= 0.
9 2 − 1
−8 =0
=8=0
Toutes les courbes =X passent l’origine du repère, le point
J÷ ; ÷.

AF = « ∈ , 2 − 1 ≠ 0¬.
2. a/ Ensemble de définition

2 − 1 = 0 ; =
+

Donc 05 = 67 −  ó
3
6
b/ Dérivée de 5
FZ ′   = 1 − '&+d
Z

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 225
Praticien Première S
Analyse - Géométrie
5X ′ (^) =
(6^&3)6 &6X
(6^&3)²
3. Valeurs de X pour lesquelles
a) 5X n’admet ni maximum ni minimum
∀ ∈ AF , 2 − 1² > 0. Donc FZ′  a le signe de 2 − 1 − 21.
Alors FZ n’admet ni maximum, ni minimum si et seulement si
2 − 1 − 21 ≠ 0
Donc : 1 ≤ 0
5X n’admet ni maximum, ni minimum pour X ∈ −∞ ; ÷
b) FZ admet un maximum et un minimum
Il faut que 2 − 1 − 21 s’annule en changeant de signe.
Donc il faut : 1 > 0 et 1 ≠ .
+

5X admet un maximum et un minimum si et seulement si X ∈
2÷ ; 5 ∪ 2 + ∞5.
+ 3
 6
c) FZ admet un seul minimum

4. a/ Les variations de FZ
Ce qui est impossible.

• Si 1 ∈ −∞ ; 0 alors F ′ Z  > 0.


Donc 5X est strictement croissante sur 2−∞ ; 5et sur
3
6

2 ; +∞5
3
6
• Si 1 ∈ 0 ; +∞ alors 2 − 1 − 21 admet deux zéros
+ = − et  = +
+ √Z + √Z
   
. On a alors :

 −∞ − + +∞
+ √Z + + √Z
    

F O Z   + 0 − − 0 +

F O Z   ≥ 0 sur 2−∞ ; − 2 ∪5 − ; +∞5


3 √6X 3 √6X
6 6 6 6

Alors : 5X est strictement croissante sur 2−∞ ; − 2


+ √Z
 
et sur
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 226
Praticien Première S
Analyse - Géométrie
5 − ; +∞5
+ √Z
 

F O Z   ≤ 0 sur 5 − ; 5∪2 ; + 2
3 √6X 3 3 3 √6X
6 6 6 6 6 6

Alors : 5X est strictement décroissante sur 5 − ; 5 et sur


3 √6X 3
6 6 6

2 ; + 2
3 3 √6X
6 6 6
GHI 5X ^ = GHI ^ + X = −∞ X
9 ^→&∞ ^→&∞ . →÷
GHI 5X ^ = GHI ^ + X = +∞
Qb@
6^ − 3
^→(∞ ^→(∞
1
lim FZ   = lim  + 1 +
'→
+
'→
+ 2 − 1
 
GHI 5X ^ = −∞
.
^→ D
– X>÷
3
6
5X ^ = +∞
?O
GHI
^→6E
3

GHI 5X ^ = +∞
.
^→6D
– X<÷
3

5X ^ = −∞
?O
GHI
^→ E
3
6

si X > ÷
Tableaux de variation :

 −∞ +∞
+


F O Z   + +
+∞ +∞
FZ 

−∞ −∞
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 227
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

Si X < ÷
 −∞ − + +∞
+ √Z + + √Z
    

F O Z   + 0 − − 0 +

− √21 + 1 +∞ +∞
+

FZ 

−∞ −∞ + √21 + 1
+


b/ Tableau de variation de 5`

 −∞ − + +∞
+ √- + + √-
    

F O "   + 0 − − 0 +

− √6 +∞ +∞
¿

F" 

−∞ −∞ + √6
¿


5. a/ Montrons que (@" ) possède une asymptote oblique


F" (  −  + 3 = et lim = 0.
" "
'&+ |'|→(∞ '&+
D’où la droite d’équation Œ = ^ + ` est asymptote oblique à la
courbe =`  en +∞ et en −∞.
b/ Montrons que le point > n ; o est centre de symétrie
+ ¿
 
2P −  = 1 − 
1
 ∈ AF" ⇔  ≠
2
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 228
Praticien Première S

− ≠ −
+
Analyse - Géométrie


1− ≠1−
+

1− ≠
+

1 −  ∈ AF"
F" 1 −   + F"   = − + 4 − ++3+ = 2 n o.
Alors :
" " ¿
'&+ '&+ 

D’où K n ; o est centre de symétrie de =` .


3 4
6 6
c/ Traçons =
m
@M
y

>
4

-8 -7 -6 -5 -4 -3 -2 -1 0 1 2 3 4 5 6 7 8 x

@M
-1

=` 
-2

Equation de la tangente en  = 0
m : 8 = F′0 − 0 + F 0
L : Œ = −ù^

• Si 1 ∈ 2−∞ ; − √65 on a deux solutions


¿
6. Discussion graphique


• Si 1 = − √6, on a une seule solution
¿


TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 229
Praticien Première S

• Si 1 ∈ 2 − √6 ; + √65, on a aucune solution


¿ ¿
Analyse - Géométrie

 
• Si 1 = + √6, on une seule solution
¿

• Si 1 ∈ 2 + √6 ; +∞5 on a deux solutions
¿

7. M(  =  + 3 +
"
'&"
a) Déterminons P et Q
M  = F"  + P + Q ⇒ P = −1 et Q = 1 .
Donc : :^ = 5` ^ − 3 + 3
b) =: = 9Zk([k=` 
8. ℎ  = F" | |
a) Domaine de ø
Aℎ = « ∈  / | | ∈ AF" ¬
1
| | ∈ AF" ⇔ | | ≠
2
 ≠ et  ≠ −
+ +
 
3 3
0ø = 67 − 7− ; P
6 6
b) Parité de ℎ
∀ ∈ Aℎ , − ∈ Aℎ
ℎ−  = F" |− | = F" | |
Donc : ø est une fonction paire.
c) Déduisons la construction de @ℎ
=ø = =` ^]÷ ∪ /JŒ =` ^]÷

y
10

TEKPOLO
5 Crédo
90 13 90 61 230
4

3
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

SUITES NUMERIQUES
Ù·
Exercice 2 :
Ù·(+ = + 1.
9 2
Ü· = Ù· − 2
1. Valeur U de Ùi
On a : Ù+ = +1
ÞØ

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 231
Praticien Première S

Posons : Ù· = Ù+ = Ùi
Analyse - Géométrie

Donc on peut poser : Ùi = +1


ÞØ

2Ùi − Ùi = 2
Ùi = 2.
D’où : ^ = 6
2. Ùi ≠ U
a) Montrer que (Ü· ) est une suite géométrique
(Ü· ) est une suite géométrique si et seulement si Ü·(+ = ÛÜ·
On a : Ü·(+ = Ù·(+ − 2
= +1−2
Þß

= −1
Þß

Ü·(+ = (Ù· − 2)
+

Ü·(+ = Ü· .
+

D’où (_` ) est une suite géométrique de raison .
3
6
b) Exprimons Ù· en fonction de œ et Ùi .
Ü· = Ù· − 2
Ù· = Ü· + 2.
Or Ü· = Üi Û · et Üi = Ùi − 2
Soit Ü· = (Ùi − 2) n ß o.
+


Donc : a` = (a÷ − 6) n ` o + 6.
3
6

a) Etudions suivants les valeurs de Ùi les variations de (Ù)


3.

Ù·
Ù·(+ − Ù· = + 1 − Ù·
2
1
Ù·(+ − Ù· = (−Ù· + 2)
2
1 1
= b2 − (Ùi − 2) Ó · Ô − 2c
2 2

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 232
Praticien Première S

1
Analyse - Géométrie

= −Ó Ô (Ùi − 2)
2·(+
• Si a÷ < 6 , a`(3 − a` > ÷, donc (a) est croissante.
• Si a÷ > 6 , a`(3 − a` < ÷, donc (a) est décroissante.
• Si a÷ = 6 , a`(3 − a` = ÷, donc (a) est constante.

b) Déterminons la limite de a`
lim n ` o = 0 car −1 < < 1.
3 +
·→(½ 6 
Donc : GHI a` = 6.
`→(½

·
= Ùi + ‹+ + ⋯ + Ù·
c) Déterminons
·
Or : Ù· = Ü· + 2. Alors :
· = (Üi + 2) + (Ü+ + 2) + ⋯ + (Ü· + 2)
· = (Üi + Ü+ + ⋯ Ü· ) + 2(œ + 1)

′· = Üi + Ü+ + ⋯ Ü·
Soit :

1 − Û ·(+
′· = Üi
1−Û
1 ·(+
1−n o
= Üi 2
1
1−
2
1
′· = (Ùi − 2) Ó2 − · Ô
2
· = · + 2(œ + 1)
O

3
/` = (a÷ − 6) Ó6 − ` Ô + 6(` + 3)
6

3Ù·
Exercice 4 :
Ù·(+ =
Ù· − 2
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 233
Praticien Première S

1. Déterminons Ùi pour que (Ù· ) soit une suite stationnaire


Analyse - Géométrie

(Ù· ) est une suite stationnaire si Ùi = Ù+ = Ù· .


Alors : Ù+ =
"ÞØ
ÞØ &
Ùi = Ù+
Ùi (Ùi − 2) − 3Ùi = 0
Ùi (Ùi − 5) = 0
a÷ = ÷ ou a÷ = ù
2. Ùi = 3]2 et Ü· = ß
Þ (S
Þß

a) Déterminons Q pour que (Ü· ) soit une suite géométrique.


Ü·(+ =
Þßèc (S
Þßèc

Ü·(+ = n o
+ ("(S)Þß &S
" Þß
dd
Þß &(¼èd)
Ü·(+ =
("(S)
 
" Þß

Or il faut que :
Ü·(+ = ÛÜ· = Û × n o
Þß (S
Þß
On a alors :
dd
Þß &(¼èd)
=Û×n o
("(S) Þß (S

" Þß Þß
dd
Þß &(¼èd)
Û= = .
("(S) Þß (S
et
" Þß Þß

On trouve alors : Q = −5 et donc Û = −



"
b) Expression de Ü· et Ù· en fonction de œ.
Ü· = Üi × Û ·
4 6̀ `
_` = − Ó− Ô
`
Ü· = ß = 1 −
Þ &) )
Þß Þß

1 − Ü· =
)
Þß
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 234
Praticien Première S

Ù· =
)
Analyse - Géométrie

+&îß

a` =
ù
6̀ `
3( n& o
4
`
3. Montrons Ü· est une suite convergente
|j| < 1 d’où (_` ) est convergente.
lim Ü· = 0 et lim Ù· = 5
·→(½ ·→(½
4. Calculons : · = Üi + Ü+ + ⋯ + Ü·
= Üi ×
+&kßèc
· +&k
d ßèc
+&n&¼o
=− ×
¿
· " º
¼

/` = − × Ó3 − n− o Ô
4 6̀ `(3
ù

= + + ⋯+
O + + +
 Déduisons · ÞØ Þc Þß

On a : 1 − Ü· =
)
Þß
.

5 = + +⋯+
O ) ) )
· ÞØ Þc Þß
5 O
· = (1 − Üi ) + (1 − Ü+ ) + ⋯ + (1 − Ü· )

5 O
· = 11 + 1 + ⋯ + 12 − (Ü+ + Ü + ⋯ + Ü· )
lmmmnmmmo
(·(+) ¹ÊpZʵ
5 O
· = (œ + 1) − ·

/O` = + × Ó3 − n− o Ô
`(3 4 6̀ `(3
ù 6ù

Ùi = 9
Exercice 6 :

9 1 .
Ù·(+ = (2Ù· + 4)
3
1. Calculons Ù+ ; Ù et Ù"
• Ù+
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 235
Praticien Première S

Ù+ = (2Ùi + 4) , a3 =
+ 66
Analyse - Géométrie

" `
• Ù
.

Ù = (2Ù+ + 4) . a6 =
+ ùú
" C
• Ù"
.

Ù" = (2Ù + 4) , a` =
+ 3öB
" 64
.
2. Ù·(+ − Ù· = Ù· − Ù· +
 %
" "
Ù·(+ − Ù· = − Ù· +
+ %
" "
Ù·(+ − Ù· = (4 − Ù· )
+
"
Or Ù est minorée par 4 alors : Ù· > 4 donc Ù·(+ − Ù· < 0
D’où a est strictement décroissante.
3. Ü· = Ù· − 4
a) Montrons que (Ü· ) est une suite géométrique
(Ü· ) est une suite géométrique si et seulement si Ü·(+ = ÛÜ·
Ü·(+ = Ù·(+ − 4
= Ù· + − 4
 %
" "
= Ù· −
 ;
" "
= (Ù· − 4)

"
Ü·(+ = Ü· .

"
Donc (_` ) est une suite géométrique de raison j = et de premier

terme _÷ = ù.
b) Exprimons Ü· et Ù· en fonction de œ
Ü· = Üi Û ·
6̀ `
_` = ù Ó Ô

Ù· = Ü· + 4
a` = ù n o + ö.
6̀ `
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 236
Praticien Première S

c) Exprimons en fonction de œ, · = Ùi + Ù+ + ⋯ Ù·
Analyse - Géométrie

· = (Üi + 4) + (Ü+ + 4) + ⋯ + (Ü· + 4)


· = (Üi + Ü+ + ⋯ + Ü· ) + 4(œ + 1)
Soit ′· = Üi + Ü+ + ⋯ + Ü·
′· = Üi
+&kßèc
+&k
 ·(+
′· = 15. b1 − n o c
"

· = ′· + 4(œ + 1)
/` = 3ù. b3 − n o c + ö(` + 3).
6̀ `(3

Ùi = 1
Exercice 8 :

 ..
Ù·(+ = Ù· + œ − 1
+
"

a) Calculons Ù" et Ù%
1.

• Calcul de Ù+
Ù+ = Ùi − 1
+
"
a3 = −

• Calcul de Ù
Ù = Ù+
+
"
a6 = −
6
C
• Calcul de Ù"
Ù" = Ù + 1
+
"
Ù" = − +1

¿
a` =

64
• Calcul de aö
Ù% = Ù" + 2
+
"
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 237
Praticien Première S

Ù% = +2
)
Analyse - Géométrie

;+
aö =
3B4
B3
b) Montrons par récurrence que : Ù· = . +
+¦ + -·&+)
% "ß %
Ù+ = . +
+¦ + -&+)
% " %
=
3C&64
36
=− =−
B 
36 "
a3 = − (relation vraie au rang œ = 1)

Ù" = × +
+¦ + +;&+)
% ¿ %
=
+¦(;+
¿×%
=
+ii
¿×%
a` = (relation vraie au rang œ = 3).

64
Supposons alors que : Ù· = ∙ + pour tout œ et montrons
+¦ + -·&+)
% "ß %
que : Ù·(+ = ∙ +
+¦ + -(·(+)&+)
% "ßèc %
On a : Ù·(+ = Ù· + œ − 1
+
"

Ù·(+ = n . ß + o+œ−1
+ +¦ + -·&+)
" % " %
= . + +œ−1
+¦ + -·&+)
% "ßèc +
Ù·(+ = . ßèc +
+¦ + -(·(+)&+)
% " %
D’où
’où : a` = . +
3C 3 ú`&3ù
ö `` ö
2. Ü· = 4Ù· − 6œ + 15
a) Montrons que (Ü· ) est une suite géométrique
Ü·(+ = 4Ù·(+ − 6(œ + 1) + 15
= 4 n Ù· + œ − 1o − 6(œ + 1) + 15
+
"
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 238
Praticien Première S

= Ù· + 4œ − 4 − 6œ + 9
%
Analyse - Géométrie

"
= Ù· − 2œ + 5
%
"
= (4Ù· − 6œ + 15)
+
"
Ü·(+ = Ü·
+
"
Donc (_` ) est une suite géométrique de raison j = et de premier
3
`
terme _÷ = 3C.
b) Expression de Ü· en fonction de œ
Ü· = Üi × Û ·
_` = 3C n ` o.
3
`
c) Ù· = \· + à·
19 1 6œ − 15
Ù· = ∙ +
4 3· 4

\· = .
+¦ +
Posons :

% "ß
\·(+ = .
+¦ +
% "."ß

= n . o
+ +¦ +
" % "ß
9`(3 = 9`
3
"
Donc : (9` ) est une suite géométrique.

à· =
-·&+)
Posons :

%
à·(+ =
-(·(+)&+)
%
à·(+ =
-·&¦
%
à·(+ − à· =
-·&¦&-·(+)
%
=
-
%
à·(+ − à· =
"

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 239
Praticien Première S

Donc (q` ) est une suite arithmétique.


Analyse - Géométrie

Alors : a` = 9` + q`
3. Expression de · en fonction de œ
· = \i + \+ + ⋯ + \·

= \i ×
+&kßèc
· +&k
c ßèc
+¦ +&n¼o
= . c
% +&¼

/` = n3 − o
ù4 3
B ``è3

′· = ài + à+ + ⋯ + à·
′· = (œ + 1)
rØ (rß

sߥcº cº

′· = (œ + 1)  Ë



′· = (œ + 1) n o
-·&"i
;

/′` =
(`(3)(``&3ù)
ö

= + ′·
Déduisons-en
·

/= n3 − o+
ù4 3 (`(3)(``&3ù)
B ``è3 ö
.

Ùi = 2 ; Ù+ = 3
Exercice 11 :

Ù· = et Ü· = Ù· − Ù·&+
%Þߥc &Þߥd
"

a) Calculons Ü+
1.

Ü+ = Ù+ − Ùi
Ü+ = 1
b) Exprimons Ü· et Ü·&+ en fonction de Ù·&+ et Ù·&
Ü· = Ù· − Ù·&+
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 240
Praticien Première S

Ü· = − Ù·&+
%Þߥc &Þߥd
Analyse - Géométrie

"
_` =
a`¥3 &a`¥6
`
Ü· = Ù· − Ù·&+
_`&3 = a`&3 − a`&6
c) Montrons que (Ü· ) est une suite géométrique.
(Ü· ) est une suite géométrique si et seulement si Ü·(+ = ÛÜ·
= .
îß +
îߥc "
On a d’après la question précédente

D’où (_` ) est une suite géométrique de raison j = et de premier


3
`
terme _3 = 3.
• Exprimons Ü· en fonction de œ
Ü· = Ü+ Û ·&+
3 `&3
_` = Ó Ô
`

a) Exprimons en fonction de œ, · = Ü+ + Ü + ⋯ Ü·
2.

1 − Û·
· = Ü+
1−Û
3
/` = Ó3 − ` Ô
6̀ `
b) Calcul de · en fonction de Ù· et Ùi
· = Ü+ + Ü + ⋯ Ü·
Ü+ = Ù+ − Ùi
Ü = Ù − Ù+
On a :

Ü" = Ù" − Ù
.
.
.
Ü· = Ù· − Ù·&+

/` = a` − a÷
La somme membre à membre donne après simplification,

• Déduisons Ù· en fonction de œ
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 241
Praticien Première S

Ù· = + Ùi
Analyse - Géométrie
·

a` = n3 − o+6
3
6̀ ``
c) Montrons que (Ù) est convergente
lim = 0 car −1 < < 1
+ +
·→(½ "ß "
3
lim Ù· = +2
·→(½ 2
7
lim Ù· =
·→(½ 2
D’ou (a) est une suite convergente vers .
4
6

TRIGONOMETRIE
Exercice 1 :

2˜œ4
>=
2B›˜² − 1
1. Domaine de >
A = « ∈ ℝ/2B›˜² − 1 ≠ 0¬
2B›˜   − 1 = 0
B›˜2 = 0
2 = + Á£ avec Á ∈ ℤ
Í


TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 242
Praticien Première S

£ Á£
Analyse - Géométrie

=
+
4 2
0 = 67 −  + ó , V ∈ ℤ.
t Vt
ö 6
2. Montrer que > = 4˜œ2
On a : > =
µ¶·%'
T¸µ²'&+

˜œ4 = 2˜œ2B›˜2 et 2B›˜² − 1 = B›˜2.


Remarquons que :

Alors : > =
%µ¶·'T¸µ'
T¸µ'
D’où K = ö?O`6^.
3.  : >  = 1, 1 ∈ ℝ
a) Valeurs de 1 pour que (E) admette de solutions.
∀ ∈ A,   ⟺ 4˜œ2 = 1
˜œ2 = .
Z
%
∀ ∈ , −1 ≤ ˜œ2 ≤ 1
1
−1 ≤ ≤ 1
4
Y ad met des solutions si −ö ≤ X ≤ ö.
b) 1 = 2√3, résolvons .
∀ ∈ A,   ∶ ˜œ2 =
√"

˜œ2 = ˜œ
Í
"
2 = + 2Á£
Í

9 " . Á∈ ℤ
2 = £ − + 2Á£
Í
"
+ = + Á£
Í

9 -
, Á ∈. ℤ.
 = + Á£
Í
"

On a : −£ <  ≤ £
Représentation sur le cercle trigonométrique

Pour + : − £ < + Á£ ≤ £
Í
-

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 243
Praticien Première S

− <Á≤
¿ )
Analyse - Géométrie

- -
Donc Á ∈ «−1; 0¬ ⟹  = − ou  =
)Í Í
- -
Pour  : −£ < + Á£ ≤ £
Í
"
− <Á≤
% 
" "
Soit Á ∈ «−1; 0¬ ⟹  = − ›‹  =
Í Í
" "
y

1
M3

M1

-2 -1 0 1 2 x

M0

M2
-1

c) Montrer que ˜œ = et que 1 = 2.


√-&√
%
On a : ˜œ² + B›˜² = 1
˜œ² = 1 − B›˜²

=1− n o
√-(√
%

˜œ² = = n o
&√" √-&√
% %

 ∈ 20; 5 ˜œ > 0


Í



˜œ =
√-&√
%
On a : 1 = 4˜œ2
Donc :

= 8˜œ. B›˜
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 244
Praticien Première S
Analyse - Géométrie
1 = 8. n on o
√-&√ √-(√
% %
D’où : X = 6.
d) Résolvons ∀  ∈ 20; 5 , B›˜ =
Í √-(√
 %

On a d’après l’équation précédente  ∈ 20; 5 et B›˜ = ⟺


Í √-(√
 %
1=2
Donc : ˜œ2 = =
 +
% 
˜œ2 = ˜œ
Í
-
2x = + 2Á£
Í

9 - . , Á∈ℤ
2 = £ − + 2Á£
Í
-
+ = + Á£
Í

9 Á ∈. ℤ
+
 = + Á£

+
Dans 2÷; 5, on a : / =  ; ó.
t t ùt
6 36 36

Exercice 2 :
, 8 ∈ 20; 5, ˜œ = B›˜8 =
Í √-(√ √"
 % 
,

n o =
√-&√ &√"
% %
Calculons B›˜
1. On vérifie que

˜œ² + B›˜² = 1
B›˜² = 1 − ˜œ²

= 1−n o
√-(√
%

B›˜² =
&√"
%
 ∈ 20; 5 ⟹ B›˜ > 0
Í

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 245
Praticien Première S
Analyse - Géométrie
Qx?^ =
√ú&√6
ö
2. Calculons ˜œ8
donc :

˜œ²8 + B›˜²8 = 1
˜œ²8 = 1 − B›˜²8

=1− n o
√"

˜œ² =
+
%
8 ∈ 20; 5 ˜œ8 > 0
Í


?O`Π=
3
6
Valeur de 8
donc :

1
” ˜œ8 =
2. t
⟹ Œ=
“ √3 ú
‘ B›˜8 =
2
3. Calculons B›˜ + 8
cos + 8 = B›˜. B›˜8 − ˜œ. ˜œ8
= × − ×
√-&√ √" √-(√ +
%  % 

yz{^ + Π=
√6&√ú
ö
• Calculons ˜œ + 8
sin + 8 = ˜œ. B›˜8 − B›˜. ˜œ8
= . − .
√-(√ √" √-&√ +
%  % 

{H|^ + Π=
√6(√ú
ö
• Calculons B›˜ − 8
cos − 8 = B›˜. B›˜8 + ˜œ. ˜œ8
yz{^ − Œ =
√6
6
• Calculons ˜œ − 8
sin − 8 = ˜œ. B›˜8 + B›˜. ˜œ8
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 246
Praticien Première S
Analyse - Géométrie
{H|(^ − Œ) =
√6
6
• Valeur de  ∈ 20; 5
Í


sin − 8 =
√
 .
* ⟹ ^−Œ=
t

cos − 8 =
√ ö

= +
Í Í
% -
^=
ùt
36

 : B›˜  n + o = 1, où 1 ∈ ℝ
Í
Exercice 3 :

"
1. Valeurs de 1 pour que  ait au moins une solution
£
∀  ∈ , 0 ≤ B›˜ n + o ≤ 1

3
Donc on a : ÷ ≤ X ≤ 3
2. Résolvons  pour 1 = 1]4

 : B›˜  n + o = B›˜ n + o = ou B›˜ n +


Í + Í +

" % " 

 = −
Í +
"

• B›˜ n + o =
Í +
" 

B›˜ n + o = B›˜
Í Í
" "
 + = + 2Á£
Í Í

9 " " . , Á∈ℤ


 + = − + 2Á£
Í Í
" "
 = 2Á£
 = − Í + 2Á£. Á ∈ ℤ
"
• B›˜ n + o = −
Í +
" 

B›˜ n + o = B›˜
Í Í
" "

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 247
Praticien Première S

+ = + 2Á£
Analyse - Géométrie
Í Í

* " " . Á∈ℤ


+ =− + 2Á£
Í Í
" "
 = + 2Á£ .
Í

" Á ∈ ℤ
 = −£ + 2Á£
On a : / = 6Vt ; − + 6Vt ; + 6Vt ; −t + 6Vt ó avec
6t t
` `
V∈ℤ

 ∈ −£; £
Représentation sur le cercle trigonométrique

 = 2Á£ on a :  = 0
=− + 2Á£ on a :  = −
Í Í
" "
 = + 2Á£ on a :  =
Í Í
" "
 = −£ + 2Á£ on a :  = £

1
M3

M1 M
-2 -1 0 1 0

M2
-1
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 248
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

( ):  ∈ ℝ, 8 " − 4√3  − 2 + √3 = 0
Exercice 4 :

1. On pose :   ∶ ™  = 0.
On vérifie ™ n o = 0
+

D’où est solution de .
+

2. Résolvons 

™  = n − o û8  + 41 − √3 − 2√3Ö :


Par division euclidienne, on obtient :
+

  ⇔ n − o û8  + 41 − √3 − 2√3Ö = 0
+

= 8  + 41 − √3 − 2√3 = 0
+

ou
8  + 41 − √3 − 2√3 = 0
4  + 21 − √3 − √3 = 0
∆O = 1 − √3² + 4√3
= 1 + 2√3 + 3
∆O = 1 + √3²
On a :  = ou  = −
√" +
 
3 3 √`
/Y = − ; ; }
6 6 6
3. Résolvons ′
′: 8˜œ"  − 4√3˜œ  − 2˜œ + √3 = 0
Š = ˜œ
′ ⟺ 9 −1 ≤ Š ≤ 1 .
8Š " − 4√3Š  − 2 + √3 = 0
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 249
Praticien Première S
Analyse - Géométrie
On a alors : Š ∈ − ; ; ó
+ + √"
  
• ˜œ = −
+

˜œ = ˜œ n− o
Í
-
 = − + 2Á£
Í

9
- . Á∈ℤ
= + 2Á£
¿Í
-
Dans 0; 2£, on a :
¿Í ++Í
- -
; .
= ; ó
¿Í ++Í
+ - -
• ˜œ =
+

˜œ = ˜œ n o
Í
-
 = + 2Á£
Í

9
- . Á∈ℤ
= + 2Á£

-
Dans 0; 2£, on a :
Í )Í
- -
£ 5£
; .

=7 ; P

6 6
• ˜œ =
√"

˜œ = ˜œ n o
Í
"
 = + 2Á£
Í

9
" . Á∈ℤ
= + 2Á£

"
Dans 0; 2£, on a :
Í Í
" "
; .
= ; ó
Í Í
" " "

/ = /3 ∪ /6 ∪ /`
On a alors :

Représentation sur @


y

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 250
1
M4 M3
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

Exercice 5 :

˜œ + sin5 = 2˜œ3. B›˜2


1. Transformation de :

B›˜ + cos5 = 2B›˜3. B›˜2


2. Résolvons dans 0; 2£
1 + 2B›˜2 B›˜3 = 0
B›˜2 = − 1 B›˜3 = 0 2
+

£ 2£ 4£ 5£
ou

= 7 ; ; ; P
+
3 3 3 3
£ £
=  + Á ó , Á ∈ «0, 1, … , 5¬

6 3
/ = /3 ∪ /6
3. Déduisons le domaine AF
˜œ + ˜œ3 + ˜œ5
F  =
B›˜ + B›˜3 + B›˜5
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 251
Praticien Première S

AF = « ∈ 0; 2£/B›˜ + B›˜3 + B›˜5 ≠ 0¬


Analyse - Géométrie

On a : F  = +(T¸µ'T¸µ"'
+(T¸µ'µ¶·"'

05 = ÷; 6t − /
^ ∈ 05, on simplifie : 5^ =
?O``^

4. Résolvons F  < 1


Qx?`^
.

F  < 1 ⟺ \Pœ3 < 1 sur AF


Posons : \Pœ3 = 1
£
\Pœ3 = \Pœ
4
£
3 = + Á£ Á ∈ ℤ
4
£ Á£
= + Á∈ℤ
12 3
Et dans 0; 2£ , Á ∈ «0, 1, … , 5¬
Faire le tableau de signe et déduire l’ensemble solution de
l’inéquation.

1. Soit  ∈ ℝ.
Exercice 6 :

Montrons que : B›˜ %  = B›˜²²


+(T¸µ' 
=n o


=
+(T¸µ'(T¸µ²'
%
or B›˜²2 =
+(T¸µ%'

Qx?ö ^ = + Qx?6^ + Qx?ö^
` 3 3
B 6 B
d’où :
• Déduisons > = B›˜  − % +
%
K = + Qx?6^ + Qx?ö^
3 3 3
B 6 B

a) Calculons ? = B›˜ % + B›˜ % + B›˜ % + B›˜ %


Í "Í )Í ¿Í
2.

; ; ; ;
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 252
Praticien Première S

W = 3.
Analyse - Géométrie

b) Résolvons dans Ö– £; £Ö
B›˜2 + B›˜4 < − >  < 0
+ + +

 ; ;

nB›˜   + o nB›˜ − o nB›˜ + o <0


+ √ √
  

On a alors : nB›˜ − o nB›˜ + o<0


√ √
 

nB›˜ − o nB›˜ + o=0 ⇔ B›˜ = ou B›˜ = −


√ √ √ √
   
£ £ 3£ 3£
=− ›‹ =− ›‹
4 4 4 4

 3£
−£ −
4
£ £ 3£
− £
4 4 4
> + − + − +

`t t t `t
/ = c= − ;− b ∪ c ; b
ö ö ö ö

Exercice 7 :
1.
P ∈ 20; 5, ˜œP =
Í √)&+
 %
a) Calculons B›˜2P
On a : ˜œ²P =
+&T¸µR

B›˜2P = 1 − 2˜œ²P
=1−2
√)&+²
+-

=1−
-&√)
;

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 253
Praticien Première S
Analyse - Géométrie
Qx?6b =
√ù(3
ö
b) Montrons que B›˜4P = ˜œP
On a : B›˜4P = −1 + 2B›˜²2P

= −1 + 2n o
√)(+
%

B›˜4P =
√)&+
%
D’où Qx?öb = ?O`b
c) Valeur exacte de P
B›˜4P = ˜œP
£
B›˜4P = cos n − Po
2
£
4P = − P
2
£
5P =
2
b= .
t

2. Résolvons  ∈ 20; 5
Í

4˜œ² − 2˜œ − 1 = 0
On pose Š = ˜œ PуB Š ∈ −1; 1
On a : 4Š² − 2Š − 1 = 0
∆O = 1 + 4 ⟹ √∆O = √5
Š+ = Š =
+&√) +(√)
% %
ou
1 − √5
˜œ =
4
˜œ = −˜œP = sin−P
 = −P + 2Á£ .
 Á∈ℤ
 = £ − P + 2Á£
£
=− + 2Á£
10 .
– 11£ Á∈ℤ
= + 2Á£
10
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 254
Praticien Première S

Dans 0; 2£,  = ›‹


++Í +¦Í
Analyse - Géométrie

+i +i
1 + √5
˜œ =
4
˜œ = B›˜2P

£
cos n − Po = B›˜2P
2
£
 − = 2P + 2Á£
– 2 . Á∈ℤ
£
 − = −2P + 2Á£
2
£ £
 = + + 2Á£
– 2 5 . Á∈ℤ
£ £
 = − + 2Á£
2 5

= + 2Á£
– 10 . Á∈ℤ

= + 2Á£
10
Dans 0; 2£,  = ›‹
"Í ¿Í
+i +i
/÷;6t =  ; ; ; ó.
`t 4t 33t 3Ct
3÷ 3÷ 3÷ 3÷

1
Exercice 8 :
P=−
√2 + √6
1. P =
&√&√-
d
√ &√-²

−√2 + √6
P=
−4
√2 − √6
=
4

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 255
Praticien Première S

−√6 √2
Analyse - Géométrie

P= +
4 4
−√` √6 −√6 3
b= . + .
6 6 6 6

£ £ £ £
• Déduisons
P = B›˜ . B›˜ − ˜œ . ˜œ
4 3 4 3
£ £
P = B›˜ n + o
4 3

P = B›˜ Ó Ô
12
2. Résolvons B›˜U =
√&√-
%
√2 − √6 7£
B›˜U = = B›˜
4 12

U= + 2Á£
– 12 ., Á∈ℤ

U=− + 2Á£
12
3. Résolvons dans 0; 2£
√2 − √6
B›˜ + ˜œ ≤
2√2
√2 √2 √2 − √6
B›˜ + ˜œ ≤
2 2 4
£ £ 7£
B›˜ B›˜ + ˜œ ˜œ ≤ B›˜ Ó Ô
4 4 12
£ 7£
cos n − o ≤ B›˜ Ó Ô
4 12
Posons : cos n − o = B›˜ n o
Í ¿Í
% +
£ 7£
− = + 2Á£
– 4 12 . Á∈ℤ
£ 7£
− =− + 2Á£
4 12
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 256
Praticien Première S

4£ £
Analyse - Géométrie

=− + 2Á£ = − + 2Á£


– 12 3 . Á∈ℤ
10£ 5£
= + 2Á£ = + 2Á£
12 6
Dans 0; 2£,  =

"

=
6
 5£ 5£
0 2£
6 3
 + − +

ùt ùt
/=b ; c
ú `
+8 =
Í

4. Résolvons * . 

B›˜. B›˜8 =
√&√-
;

1
Remarquons :
cos + 8 + cos  − 8
B›˜. B›˜8 =
2
1 £ 1
= cos + cos  − 8
2 2 2
1
= cos  − 8
2
+8 =
Í

On a : *+
 .
cos  − 8 =
√&√-
 ;
+8=
Í

9  .
cos  − 8 = B›˜
¿Í
+
cos  − 8 = B›˜
¿Í
+

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 257
Praticien Première S

−8 = + 2Á£
Analyse - Géométrie
¿Í

* + .Á ∈ ℤ
−8 =− + 2Á£
¿Í
+
+8 =
Í

9 
Á ∈ℤ.
 − 8 = + 2Á£
on a: ¿Í ou
+
+8 =
Í

9 
Á∈ℤ .
−8=− + 2Á£
¿Í
+
=− + Á£
Í
= + Á£
+"Í

9 %
Á ∈ ℤ. 9 %
Á ∈ℤ.
8=− + Á£ 8= + Á£
Í ou +"Í
% %
3`t t t 3`t
/ = 7Ó + Vt; − + VtÔ ; Ó− + Vt; + VtÔP V∈ℤ
6ö 6ö 6ö 6ö

1.  : 1 + B›˜ + B›˜2 + B›˜3 = 0


Exercice 10 :

a) Transformons en produit 1 + B›˜ + B›˜2 + B›˜3


1 + B›˜ + B›˜2 + B›˜3 = 1 + B›˜2  + B›˜ + B›˜3

= 1 + B›˜2  + 2B›˜2. B›˜


= 2B›˜²  + 2B›˜2. B›˜
= 2B›˜ + B›˜2B›˜
= 22B›˜ . B›˜ B›˜
"' '
 
3 + Qx?^ + Qx?6^ + Qx?`^ = öQx? . Qx? . Qx?^
`^ ^
6 6
b) Résolvons 
3 
  ⟺ 4B›˜
. B›˜ . B›˜ = 0
2 2
B›˜ = 0 ou B›˜ = 0 ou B›˜ = 0
"' '
 
 B›˜ = 0 ⟹ = + Á£
' ' Í
  
 = £ + 2Á£
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 258
Praticien Première S

Dans Ö– £; £Ö ;  = £
Analyse - Géométrie

 B›˜ =0⟹ = + Á£
"' "' Í
  
 = + Á£
Í %
" "
Dans Ö– £; £Ö ;  = ou  = −
Í Í
" "
 B›˜ = 0 ⟹  = + Á£
Í

= =−
Í Í
 
ou
/Ö–t;tÖ = − ; − ; ; ; tó
t t t t
6 ` ` 6
Représentation sur le cercle trigonométrique

M
1 3
M2

M4
-1 TEKPOLO 0Crédo 1
90 13 90 61 259
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

1 + B›˜ + B›˜2 + B›˜3 < 0


2. Résolvons l’inéquation

3 
4B›˜ . B›˜ . B›˜ < 0
2 2
£
–£ −
 2
£ £ £
− £
3 3 2

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 260
Praticien Première S


Analyse - Géométrie
B›˜ + + + + +
2
3
B›˜ − − + − −
2
B›˜ − + + + −

+ − + − +

t t̀ t̀ t
/ = 2− ;− 5∪ 2 ; 5
6 6

BARYCENTRE DE POINTS PONDERES


>? = 4 et >@ = 6 . FC = C>² − 2C?²
Exercice 2 :

1. Exprimons FC en fonction de C±²


jjjjjjk + ±>
jjjjjk − 2C± jjjjjjk + ±?
jjjjjk ²

F C = C±
= −C±² + 2C± jjjjjjk ∙ ±>
jjjjjk − 2±?jjjjjk  + ±>² − 2±?²
Or : jjjjjk jjjjjk = 0
±> − 2±? jk.
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 261
Praticien Première S

5(N) = −N~² + ~K² − 6~W²


Analyse - Géométrie

2. Déterminons Á pour que la ligne de niveau Á passe par le point C


On a alors : F(@ ) = Á
>@² − 2?@² = Á or ?@² = >?² + >@².
Alors Á = −2>?² − >@²
V = −úB.

On a : −C±² + ±>² − 2±?² = −68


Construction de cette ligne de niveau :

jjjjjk jjjjjk jk jjjjjk


±> = jjjjjk .
2>? ±>
= 4>? 
= 64.
±> − 2±? = 0 ⇔ 7 . Donc 7
jjjjjk
±? = −>? jjjjjk ±?² = >?² = 16
C±  = 100
C± = 10
On a alors :

On a le cercle de centre ~ et de rayon 3÷


3. M(C) = C>² − 2C?² + C@²
a) Calculons M(>), M(?), M(@ )ƒ\M()
M(>) = >> − 2>? + >@ 
:(K) = ö

M(?) = ?> − 2?? + ?@ 


:(W) = úB

M(@ ) = @> − 2@? + @@ 


:(=) = −úB
M() = >² − 2?² + @²
 milieu de ?@  ⇒ ? = @ = et jjjjjk
>? + jjjjjk jjjjk
>@ = 2>
ˆ„

>² = (>?² + >@²)
+
%

M() = − 2n o+n o
†ˆ d (†„ d †ˆ d (†„ d †ˆ d (†„ d
% % %
:(6) = ÷
jjjjjjk ∙ ±@
b) Montrons que M(C) = 2C± jjjjjk + 1
M(C) = C>² − 2C?² + C@²
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 262
Praticien Première S

jjjjjjk + ±>
jjjjjk − 2C±
jjjjjjk + ±?
jjjjjk ² + (C±
jjjjjjk + ±@
jjjjjk )²

Analyse - Géométrie
= C±

= 2C± jjjjjkmnm
jjjjjjk ∙ 1±>
lm jjjjjk 2 + 2C±
− 2±?
mo jjjjjjk ∙ ±@
jjjjjk + ±>² − 2±?² +
jk
i
±@²
D’où : :(N) = 6N~ jjjjjjjk ∙ ~=
jjjjjk + ~K² − 6~W² + ~=².
On a alors X = ~K6 − 6~W6 + ~=6
±@ = 10
X = 3`6
Construction de l’ensemble ∆ tel que M(C) = ÷
M(C) = 0
jjjjjjjk
C± ∙ ±@ jjjjjk = −66
Soit s le projeté orthogonal de C sur (±@). On a :
‡‡‡‡ ‡‡‡‡ = −66
s± ∙ ±@
‡‡‡‡
s± = −6,6
N décrit la droite (∆) perpendiculaire à (~=) en  telle que
‡‡‡‡‡ = −ú, ú
~

Figure :

(∆)

(Y&úB )
C


TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 263

G
A B
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

Exercice 3 :
1. Construisons :

€
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 264

C
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

2. Démontrons que A est barycentre des points A, B et C affectés

jjjjjk − jjjjjk
3A> jjjjjk = 0
>? + 2>@ jk.
des coefficients que l’on précisera.

jjjjjk − >A
3A> jjjjjk + jjjjjjk
A? + 2>A jjjjjk + jjjjjk
A@  = 0 jk
On a:

−2>A jjjjjk + jjjjjjk


?A − 2@A jjjjjk = 0
jk
D’où : 0 = Fb@Œ«(K, −6); (W, 3); (=, −6)¬
3. Démontrons que A est barycentre des points ? et 
On a  milieu de >@  donc  = QP—8«(>, −2) ; (@, −2)¬. Les

A = QP—8«(?, 1) ; (, −4)¬.


barycentres partiels permettent alors d’écrire

• Déduisons que A appartient à la médiatrice de >@ 


A = QP—8«(?, 1) ; (, −4)¬ ⇒ A ∈ (?) or (?) est la hauteur de
>?@ issue de ?. Donc (?) est la médiatrice de >@ .
D’où 0 appartient à la médiatrice de K=.
4. Calculons >A, ?A et @A
jjjjjk − jjjjjk
3A> jjjjjk = 0
>? + 2>@ jk
jjjjjk = jjjjjk
3A> jjjjjk
>? − 2>@
jjjjjk ∙ jjjjjk
9A>² = >?² − 4>? >@ + 4>@²
9A>² = 5>?² − 4>?²B›˜
Í
"
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 265
Praticien Première S

ö√`
Analyse - Géométrie

K0 =
`

jjjjjk + jjjjjjk
−2>A ?A − 2@A jjjjjk = 0jk
jjjjjk + 2?@
jjjjjjk = 2?>
3?A jjjjjk
9?A² = 4?>² + 4?@² + 8?>k ∙ ?@
jjjjjk
9?A² = 8?>² + 8?>²B›˜
Í
"
B√`
W0 =
`

jjjjjk + jjjjjjk
−2>A ?A − 2@A jjjjjk = 0jk
jjjjjk = 2@>
3@A jjjjjk − @?
jjjjjk
jjjjjk ∙ @?
9@A² = 4@>² − 4@> jjjjjk + @?²
ö√`
=0 =
`
5. Détermination de þ
2C>² − C?² + 2C@² = 16
jjjjjk − CA
jjjjjjk + A> jjjjjjk + jjjjjjk jjjjjjk + jjjjjk
  
2CA A? + 2CA A@  = 16
3CA² + 2A>² − A?² + 2A@² = 16
CA  =
+-
"

N0 =
ö√`
`
€ est le cercle de centre 0 passant par les points K et =.
6. Vérifions que ± centre de gravité de >?@ appartient à þ
jjjjjk + ±?
±> jjjjjk + ±@
jjjjjk = 0
jk
3±A jjjjjk + jjjjjjk
jjjjjk = >A ?A + jjjjjk
@A
On écrit :

9±A  = 3>A  + 3?A  + 3@A − 3>?


~0² =

`
D’où ~ appartient à €
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 266
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

>? = >@ = 5 et ?@ = 6
Exercice 4 :

>? ∙ jjjjjk
1. Calculons jjjjjk >@

Première façon :

>?² + >@² − ?@²


jjjjjk
>? ∙ jjjjjk
>@ =
2
jjjjjjk ∙ jjjjjk
KW K= = 4
Deuxième façon :

>? ∙ jjjjjk
jjjjjk >@ = ‡‡‡‡
>? ∙ ‡‡‡‡
>@ × B›˜>
On a : ˜œ n o = =
† ˆ ˆ„
 †ˆ †ˆ
> 6 3
˜œ   = =
2 10 5
> 1 − B›˜>
˜œ²   =
2 2
1 − B›˜> 9
=
2 25
B›˜> = .
¿
)

jjjjjjk ∙ jjjjjk
D’où : KW K= = 4

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 267
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

H (C)

A B

2. ± = QP—8«(>, 2); (?, 3); (@, 3)¬


Construisons ± et calculons ±>
s milieu ?@  ⇒ s = QP—8«(?, 3) ; (@, 3)¬.
Alors ± est QP—8«(>, 2); (s, 6)¬.
Donc : 2±>jjjjjk + 6±s
jjjjjjk = 0
jk
jjjjjk = 6>s
8>± jjjjjjk
jjjjjk = " >s
>± jjjjjjk
%
Alors : >± = >s
"
%
Or >s@ est un triangle rectangle ens et donc :
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 268
Praticien Première S

>@ = s@ + >s 
 
Analyse - Géométrie

?@²
>s = ‚>@² −
4
>s = 4.
Soit alors : K~ = `.
3. F(C) = 2C? jjjjjjk + C@
jjjjjjk ∙ C@ jjjjjjk ∙ jjjjjjk
C> + jjjjjjk
C> ∙ C? jjjjjjk
a) Démontrons que F(C) = F(± ) + 4C±²
jjjjjjk + ±?
F(C) = 2C± jjjjjk C±
jjjjjjk + ±@ jjjjjk  + C±
jjjjjjk + ±@ jjjjjk C±
jjjjjjk + ±>
jjjjjk +
jjjjjjk + ±>
C± jjjjjk(C±
jjjjjjk + ±?
jjjjjk )

4C±² + C± jjjjjk
jjjjjjk ∙ 12±>
lm jjjjjk +mm
mm+mmnmm
3±? jjjjjk 2 +
3±@
mo
jk
i
jjjjjk ∙ ±@
2±? jjjjjk + ±@
jjjjjk ∙ ±>
lmmmmmmmmmnmmmmmmmmmo jjjjjk + ±>
jjjjjk ∙ ±?
jjjjjk
t(ƒ)
D'où : 5(N) = öN~² + 5(~)
b) Calculons F(>) et F(±)
jjjjjk ∙ jjjjjk
F(>) = 2>? >@ + jjjjjk jjjjjk + >>
>@ ∙ >> jjjjjk ∙ jjjjjk
>?
jjjjjk ∙ jjjjjk
= 2>? >@ jjjjjk = 0
car >> jk
5(K) = 3ö

F(C) = 4C±  + F(± )


F(>) = 4>±² + F(±)
F (± ) = F(>) − 4>±²
5(~) = −66
c) Déterminons et construisons l’ensemble des points C tels que
F(C) = F(>)
F(C) = F(>) ⇒ 4 C±² − 22 = 14
4C±² = 36
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 269
Praticien Première S

C± = 9
Analyse - Géométrie

N décrit le cercle de centre ~ et de rayon 3. Donc ce cercle passe


par le point A.

>? = 7 ; ?@ = 4 ; >@ = 5
Exercice 6 :

C D
I

A B

1. Démontrons que > = √33


D’après le théorème des médianes, on écrit :
>? + >@ = 2> +
   ˆ„ d

>² = 33.
D’où : K6 = √``.
2. a/ Valeur de 1
jjjjjjk + C?
1C> jjjjjjk = (1 + 2)jjjjjk
jjjjjjk + C@ C + jjjjk
? + jjjjk
lmnmo jjjjk . En posant
@ + 1>
jk
i
1 + 2 = 0 on trouve > jjjjk
jk = −66K
b/ Déterminons l’ensemble des points C tels que :

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 270
Praticien Première S

−2C>² + C?² + C@² = −58. On introduit le ponit I et


Analyse - Géométrie

jjjjk + ?² + @² = −58


jjjjjk ∙ >
−2C
on a :

jjjjk = −58 − ˆ„
jjjjjk ∙ >
−2C
d


= −66
jjjjjjk
N6 ∙ jjjjk
6K = ``
Soit s le projeté orthogonal de C sur (> ), alors ‡s ‡‡‡ = 33
‡‡‡ ∙ >
‡s
‡‡‡ = "" = √33.
‡‡‡
†é
Donc :  = K.
N décrit la droite perpendiculaire à (K6) en H.
3. A = QP—8«(>, −1) ; (?, 1) ; (@, 1)¬
jjjjjk en fonction de >
a) Expression de >A jjjjk
−>A jjjjjk + jjjjjjk
?A + jjjjjk jk. En introduisant le point > on a : >A
@A = 0 jjjjjk = jjjjjk
>? +
jjjjjk
>@ ensuite le point  on a :
jjjjjjk = 6K6
K0 jjjjk
b) Nature de >?A@
KW0= est un losange
c) Déterminons l’ensemble des points C du plan tels que :
−C>² + C?² + C@² = −25
En introduisant le point A, on a :
−C>² + C?² + C@² = CA² − A>² + A?² + A@².
Alors : CA² − A>² + A?² + A@² = −25
jjjjjk = 2>
>A jjjjk ⇒ >A² = 4>² = 132
A? = @> ⇒ A?² = 25
A@ = >? ⇒ A@² = 49
On obtient par suite : CA² = 33
(Г′ ) est le cercle de centre 0 et de rayon √``

>? = 2 ; >@ = 4
Exercice 7 :
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 271
Praticien Première S

1. Valeurs de 1
Analyse - Géométrie

Le système «(>, 1) ; (?, 1 + 3) ; (@, 4 − 1)¬ admet un barycentre si

1 + 1 + 3 + 4 − 1 ≠ 0.
et seulement si :

X ≠ −4.
2. 1 = 1
Donc :

jjjjjjjjk = jjjjjjk
± = QP—8«(>, 1) ; (?, 4) ; (@, 3)¬ et 7CC′ C> + 4C? jjjjjjk
jjjjjjk + 3C@
• Montrons que ± appartient à (CC′ )
jjjjjjjjjk′ = jjjjjjk
7CC C> + 4C? jjjjjjk
jjjjjjk + 3C@
jjjjjjjjk = 8C±
7CC′ jjjjjjk
Donc les points C, C′ ƒ\± sont alignés.
D’où ~ appartient à (NN’).
3. a/ Montrons que @±jjjjjk = + 4>? jjjjjk − 5>@ jjjjjk 
;
± = QP—8«(>, 1) ; (?, 4) ; (@, 3)¬ ⇔ jjjjjk + 4?±
>± jjjjjk + 3@± jk
jjjjjk = 0
jjjjjk ) + 4?@
jjjjjk + @± jjjjjk + @±
jjjjjk  + 3@±
jjjjjk = 0
jk
jjjjjk = −>@
8@± jjjjjk − 4?@
jjjjjk
(>@

jjjjjk = −>@
8@± jjjjjk + 4>?
jjjjjk − 4>@
jjjjjk .
D’où : jjjjjk
=~ = öKW jjjjjk
jjjjjjk − ùK=
3

b/  = «(>, 1) ; (@, 3)¬


B

Montrons que ± est milieu de ?


 = «(>, 1) ; (@, 3)¬ ⇒ ± = QP—8«(, 4) ; (?, 4)¬ .
± est isobarycentre de ? et .
D’où ~ est milieu de W6.
c/ Montrer que C>² + 4C?² + 3C@² = 8C±² + >±² + 4?±² + 3@±²
C>² + 4C?² + 3C@²
= (C± jjjjjk)² + 4(C±
jjjjjjk + ±> jjjjjjk + ±?
jjjjjk )² + 3(C±
jjjjjjk + ±@
jjjjjk )²

jjjjjjk ∙ 1±>
= 8C±² + 2C± jjjjjk + 4±?
jjjjjk + 3±@
lmmmmnmmmmo jjjjjk 2 + ±>² + 4±?² +
jk
i
3±@²
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 272
Praticien Première S

D’où : NK² + öNW² + `N=² = BN~² + K~² + öW~² + `=~²


Analyse - Géométrie

 Déterminons l’ensemble des points C tels que :


C>² + 4C?² + 3C@² = 49,5
8C±² + >±² + 4?±² + 3@±² = 49,5
1
jjjjjk
@± = 4>? jjjjjk − 5>@
jjjjjk 
8
@±² = (16>?² + 25>@²)
+
-%
29
@±² =
4
 = «(>, 1) ; (@, 3)¬ ⇔ jjjjk + 3@
> jjjjk = 0
jk
jjjjk = 3>@
4> jjjjjk
16>² = 9>@² ; > = 3
± milieu de ? ⇔ ±? jjjjk = 0
jjjjjk + ± jk
jjjjjk = jjjjjk
2>± >? + >jjjjk
4>±² = >?² + >²
4>±² = 4 + 9
>±² =
+"
%
±? =
ˆé


±?² =
†ˆ²(†é²
%
4+9
±?² =
4
13
±?² =
4
8C±² + >±² + 4?±² + 3@±² = 49,5
13 13 29
8C±² + +4× + = 49,5
4 4 4
8C±² + 23,5 = 49,5
8C±² = 26
13
C±² =
4
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 273
Praticien Première S
Analyse - Géométrie
N décrit alor
alors le
le cer
ercle
cle de
cercl de centre
centre ~ et de
de rayon .
√3`
6
On a C±² = ?±² ⇒ le cercle passe par ?. Or ± est milieu de ?.
D’où
’où cet ensemble
cet ens mble est le
le cer
ercle
cle de
cercl diamètre W6
de diamètre

A B

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 274
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

TRANSFORMATIONS DU PLAN
Soit le système : (>, 2 − 1 ; n?, 8 −   o ; @, 3ó
+
Exercice 1 :


6. Discutons suivant C, l’existence du barycentre .
existe si et seulement 2 − 1 + n8 −   o +
+

3≠0
a) Le barycentre

Posons 2 − 1 + n8 −   o + 3 = 0 ⇔ 8 = ² − 2 − 3
+ +
 
 Si C ∈ @i  ∶ 8 = ² − 2 − 3, le barycentre du système
+


 Si C ∈ z  − @i  ∶ 8 = ² − 2 − 3, alors le système


+
n’existe pas.


admet

b) n’admet de barycentre si et seulement si C appartient à la


un barycentre.

parabole i : C ∈ @i : 8 = ² − 2 − 3


+

c) Représentation de i 
  y +  i 
4

-8 -7 -6 -5 -4 -3 -2 -1 0 1 2 3 4 5 6 7 x

-1

-2

-3

-4

7. R  : 8 = ² + 2P − 2P1 − P


+

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 275
Praticien Première S

a) Montrons que (R ) est l’image de (i ) par une translation.


Analyse - Géométrie

Posons Fi (  = 8 = ² − 2 − 2 ⇔ Fi   =  − 2 − 8


+ +
 

1
De même :
FR   = 8 =   + 2P − 2P1 − P
2
1
FR   =  + 2P − 4P
2
On pose alors F  = Fi −∝ + V. Par identification on a :
∝= −2 − 2P.
7
V = 4 − 2P
D’où Rb  est l’image de R÷  par la translation de vecteur
jjjjk
> b ö&6b .
&6&6b

b) Montrons que la droite A :  = 2P est axe de symétrie de R  .


∀ ∈  , 4P −  ∈  et FR 4P −   = 4P −  + 2P − 4P
+

= − − 2P − 4P
+

= FR .
D’où 0: ^ = 6b est centre de symétrie de Rb .
c) Représentation de + ƒ\ . Confère figure précédente.
d) Courbe décrite par les sommets des paraboles R 
On a : R &R
&R
 ⇒ R žéB—\šPž—›\ƒž′ éۋP\›œ8 = .
e) Discussion suivant 1, R  ∩ A1: 8 =  + 1.
² + 2P − 2P1 − P =  + 1
+

1
On pose :

² + 2P − 1 − 2P1 − P − 1 = 0


2
∆ = 1 + 21
 Si 1 ∈ 2−∞ ; − 5 alors on n’a pas de point d’intersection.
+

 Si 1 = − alors on a un seul point d’intersection.
+

 Si 1 ∈ 2− ; +∞5 alors on a deux points d’intersection.
+

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 276
Praticien Première S

f) Pour 1 = − , (R )coupe en un seul point la droite (A1). D’où


+
Analyse - Géométrie


l’existence d’une tangente à la courbe (R ).

1. F(C) = C telle que C′ = QP—8«(>, 2) ; (?, −2) ; (C, 1)¬.


Exercice 7 :

Montrons que F est une translation :

C′ = QP—8«(>, 2) ; (?, −2) ; (C, 1)¬ ⇔ jjjjjjjk′ − 2?C


2>C jjjjjjjjk′ + CC
jjjjjjjjjk′
=0jk
En introduisant le point >, on a : jjjjjjjjjk
CC′ = −2>? jjjjjk .
D’où 5 est la translation de vecteur −6KW jjjjjjk
2. M(C) = C′ telle que : C′ = QP—8«(>, 1) ; (?, 2) ; (C, 1)¬

jjjjjjjk′ + 2?C
C′ = QP—8«(>, 1) ; (?, 2) ; (C, 1)¬ ⇔ >C jjjjjjjjk′ + CC
jjjjjjjjjk′ = 0 jk
Montrons queMest une homothétie

jjjjjjjjk′ =
±C
+
jjjjjjk
±C avec ± = QP—8«(>, 1) ; (?, 2)¬.
"
3
D’où : est l’homothétie de centre ~ et de rapport .
`
8. Caractérisons M›F ƒ\ F›M. (Laisser au soin de l’utilisateur)

jjjjjjjjkO = Ñk + ÁfC
Fjk,á ∶ fC jjjjjjk
Exercice 8 :

1. a/ Vérifions Fjk,á est une transformation du plan.


Á ≠ 0. Donc pour tout point C du plan CO existe.
D’où 5‡jk,V est une transformation du plan.
b/ Caractérisons Fijk,á ; Fjk,+ et Fijk,+
jjjjjjjjkO = ÁfC
 Fijk,á ∶ fC jjjjjjk .
On a l’homothétie de centre O et de rapport V
 Fjk,+ jjjjjjjjkO = Ñk + fC
∶ fC jjjjjjk ⇔ jjjjjjjjjk = Ñk.
CC′
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 277
Praticien Première S

jk) ou la translation de
jk = ÷
Analyse - Géométrie
5‡jk,3 est l’application identique (‡
jk.
vecteur ‡
jjjjjjjjkO = fC
 Fijk,+ : fC jjjjjjk

jk et Á ≠ 1
8. Ñk ≠ 0
On a l’application identique du plan.

a) Montrons que Fjk,á admet un unique point invariant.


C est invariant si et seulement si C = C′. Alors jjjjjjk jjjjjjk
fC = Ñk + ÁfC
jjjjjjk =
fC
+
Ñk = jjjk
B\.
+&á
D’où 5‡jk,V admet un seul point invariant.
b) Vérifions Fjk,á est une homothétie.
Soit Ω le point invariant. On a : jjjjjjk
fΩ = Ñk
+
+&á
jjjjjjjjkO = Ñk + ÁfC
fC jjjjjjk
jjjjjjjjkO = Ñk − Ñk + ÁΩC
ΩC jjjjjjk
jjjjjjjjjk
ΩCO = ÁΩC jjjjjjk .
D’où 5‡jk,V est l’homothétie de centre Ω et de rapport V.

1
Exercice 9 :
” O = Á +  + 8
√2 .
“8 O = 1  − 8 + Á + 1
‘ √2
1. Démontrons que Fá est une isométrie
Soient f et C les points d’images respectives fO ƒ\ C′. On a :
fC² = ² + 8²
f’C’² =  O − Á² + 8 O − Á − 1² = ² + 8² = fC².
D’où 5V est isométrie car elle conserve la distance.

1 − √2 + 8 = −Á√2
2. Ensemble des points invariants

On pose C = C’. Alors .


 − √2 + 18 = −Á + 1√2
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 278
Praticien Première S

1 − √2 1
Analyse - Géométrie

žƒ\ = ˆ ˆ=0
1 − √2 − 1
−Á√2 1
žƒ\ = ˆ ˆ = 2Á1 + √2 + √2
−Á√2 − √2 − √2 − 1
1 − √2 − Á√2
žƒ\8 = ˆ ˆ = −√2 + 2Á + 2
1 − Á√2 − √2
 žƒ\ = žƒ\8 = 0 ⇒ Á=−
+
(√
. On a une infinité de

Soit la droite 0: Œ = ^ − 3 + √6Œ + 3 = ÷


points invariants.

 Si Á ≠ −
+
(√
9. Nature de Fá suivant les valeurs de Á
alors il n’existe aucun point invariant.

 Si Á = − .
+
(√

jk n+(+√o est un vecteur directeur de A et jjjjjjjjjk


‹ CC′ n:' a &: o. On démontre
a &'

que jjjjjjjjjk
CC′ ∙ ‹ jk = 0
CCO  ⊥ A

Soit  milieu du segment CC′. On a  


‰è‰a
d
ŠèŠa .
d

On démontre que é − 1 + √28é + 1 = 0 ⇒  ∈ A.


Donc pour cette valeur de V, 5 est la symétrie othogonale d’axe
0.
 Si Á ≠ −
+
(√
alors on n’a pas de points invariants.
5V est donc une translation.

 O = −2 − 8 + 3.
Exercice 11 :
F: 7
8O =  + 1
1. Démontrons que F est une bijection
 O = −2 − 8 + 3.  = 8O − 1 ..
7 ⇒ 7
8 =+1
O
8 = − − 28 + 5
O O
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 279
Praticien Première S
Analyse - Géométrie
On obtient un seul couple solution.
D’où 5 est bijective.

=
2. Ensemble de points invariants
+
 =8−1 . .
C = CO ⇒ 7 ⇒*
8 = − − 28 + 5 8 = "


On a un seul point invariant, le point K n ; o.


3
6 6̀
3. A : P + Q8 + B = 0
Démontrons l’image de A par F est une droite.
 = 8′ − 1 . ⇒ P8 ′ − 1 + Q− ′ − 28 ′ + 5 + B = 0

8 = − − 28 + 5
−Q’ + P − 2Q8 ′ + 5Q −
′ ′

P=0

D’où 0O  est une droite.


On a l’équation d’une droite.

4. Soient ‹ jjjk les vecteurs directeurs de A ƒ\ A O . On a :


jk ƒ\ ‹′
jk&S
‹  et jjjk&R(S
‹′
R &S
a) det‹ jk ; jjjk
‹O  = P − Q²
Si P ≠ Q alors A  et A O  ne peuvent être parallèles. Elles le sont si
P = Q.
P = −Q
b) A ƒ\ A  sont confondues si et seulement si 9P − 2Q = Q..
O

6Q = B
b = −F
On a alors 9−`F = F ⇒ b = F = Q = ÷.. Ce qui est
úF = Q

jjjkO = −6F².
jk ∙ >
impossible.
c) >
Donc 0 ⊥ 0O  si et seulement si F = ÷ avec b ≠ ÷.
5.  1 ; 0 ƒ\ g0 ; 1
a) Images f’ , ’ ƒ\ g’
TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 280
Praticien Première S

On a : f 3 ; 1)
O(
; O(
 1 ; 2)ƒ\g (2 ; 1). O
Analyse - Géométrie

b) Démontrons que ∃ P ƒ\ Q tels que f jjjjjjjjjjk


O C O = Pf jjjjjjjk jjjjjjjk
O  O + Qf′g′

On a : fjjjjjjjjjjk
O C O = (8 − 4)vk + (− − 28 + 4wk et jjjjjjjjjjk
fO CO = −2Pvk +
P − Qwk.
8 − 4 = −2P .
7 ⇒ P = 2 − 8 ƒ\ Q = − + 8 − 2.
+ "
− − 28 + 4 = P − Q  

c) jjjjjjk
fC = fjjjjk + 8fg
jjjjk ⇒ jjjjjjjjjjk
f jjjjk + 8fg
O C O = Ff jjjjk
jjjjjjjjjjk
f jjjjk  + QFfg
O C O = PFf jjjjk
5 est alors linéaire.

D = QP—8«?, 1 ; C, 2¬


Exercice 12 :

a/ Expression de jjjjjjk
?D en fonction de jjjjjjk
?C
D = QP—8«?, 1 ; C, 2¬ ⇒ jjjjjjk + 2CD
?D jk
jjjjjjjk = 0
1.

jjjjjjk + 2C?
3?D jjjjjjk = 0jk
WM = jjjjjjjk
jjjjjjk 6̀
WN
b/ Ensemble @+  des points D du plan tels que C ∈ @
jjjjjjk =  ?C
?D jjjjjjk ⇒ D est l’image de C par l’homothétie de centre ? et
"
rapport Á =

"
Donc =3  est le cercle de centre J′ tel que jjjjjjjk
WJ′ = jjjjjjk

WJ et de
rayon @O = JW

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 281
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

∆

D
g ∆′
> f′ @+ 


g′ ?

C′

@

2. Montrons que g′ est milieu de ?


Considérons le triangle ?D.
On a : g milieu de D? et (∆)//(D).
Donc : <′ est milieu de 6W.

 O = 8.
Exercice 14 :
F: 7 O
8 =
1. Démontrons que pour tout point C ƒ\ D d’images respectives
C′ ƒ\ D’, on a CO D O = CD
On a : CD² = ² + 8²
CO D O =  O ý −  O ê  + 8 O ý − 8 O ê  = ² + 8² = CD²


D’où : N’M’ = NM. 5 est donc une isométrie.


TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 282
Praticien Première S
Analyse - Géométrie

O = 
⇒ 8 = ..
2. a/ Ensemble des points invariants
C=C ⇒ 7 O
O
8 =8

0: Π= ^.
L’ensemble des points invariants est la droite d' équation

b/ Démontrons que  milieu CC′ appartient à A


=
'('O '(:

 a pour coordonnées : 9:(:O


 
⇒ 8é = é ⇒ 6∈
=
'(:
 
0.
c/ Démontrons que si C ∈ A alors CCO  ⊥ A
A :  − 8 = 0 ⇒ ‹ jk1 ; 1 vecteur directeur de la droite A  et
jjjjjjjjjk
CC′ O −  ; 8 O − 8.
jjjjjjjjjk
CC′ ∙ ‹ jk = 0.
D’où NNO  ⊥ 0
3. De tout ce qui précède, on déduit que F est la symétrie orthogonale
d’axe A : 8 = .

TEKPOLO Crédo
90 13 90 61 283

Vous aimerez peut-être aussi