Vous êtes sur la page 1sur 3

Présentation 

:
1- Remerciement
Tout d’abord, je vous remercie de m’avoir accordé cette opportunité de présenter les
conclusions de mon mémoire de fin d’études sous l’intitulé les enjeux et les perspectives du
financement participatif à savoir le crowdfunding.
Pour cela je vous propose le plan suivant :
En premier lieu je vais traiter le contexte juridique du financement participatif et son
historique.
Après je vais présenter le concept et la mise en œuvre du crowdfunding au Maroc
Et on dernier lieu je vais essayer de critiquer les enjeux de cette stratégie avec ces
opportunités et ces risques.

2- Introduction 

Parmi les problèmes auxquels les entrepreneurs sont confrontés dès le début de leur initiative
entrepreneuriale figure l’apport d’un capital financier extérieur.
En effet, malgré l’existence de maintes sources de financement comme le prêt bancaire, la
microfinance etc. Afin de dépasser les problèmes de financement inhérent et en profitant du
développement des nouvelles technologies d’information et de communication, certains
entrepreneurs ont commencé à compter sur Internet pour demander l'aide financière du grand
public. Cette nouvelle orientation a donné lieu à une nouvelle technique de financement
connue sous l’appellation de « crowdfunding » ou financement participatif.

Cependant, ce mode de financement a été adopté pour développer le secteur financier et


l’entreprenariat, pour encourager les jeunes porteurs de projet, des TPE, PME et start-ups,
surtout avec l’avènement de la crise économique mondial appelé, la crise des Subprimes en
2008, cette crise a touché le secteur bancaire et financier aux États-Unis.

C’est une forme de financement alternatif aux moyens classiques permettant, grâce à un appel
aux fonds de contributeurs, de financer un projet, via une plateforme de financement dédiée et
en dehors des circuits financiers institutionnels.

Le financement participatif ou collaboratif connu mondialement comme le « crowdfunding »


signifiant littérairement le financement par la foule « crowd », est un mode de financement
qui permet à des porteurs de projets de lever des fonds en demandant à un grand nombre de
personnes, des investisseurs potentiels ou des donateurs, une petite somme d'argent pour les
aider à financer leurs projets. De nombreuses plateformes ont été créées pour mettre en
relation les porteurs de projets et les contributeurs.

Le crowdfunding est apparue pour la première fois en 19eme siècle au états unis ainsi qu’en
Europe il avait pour but de financer les projets artistiques et innovant Par la suite il s’est
fortement redirigé vers les TPE, PME et les startups.
Au Maroc, le crowdfunding est apparu au 20ème siècle sous différente forme ainsi on peut
considérer la construction de la mosquée Hassan 2 comme une sorte de financement
collaboratif puisque la population marocaine a contribué à son financement.

cpncerLe cadre réglementaire encadrant le financement participatif a pris du beaucoup de


temps pour entrer en vigueur, en 2019 il a été adopté en Conseil de gouvernement et après
avoir passé deux longues années dans le circuit législatif, la loi 15-18 régissant le financement
collaboratif a été publié le mardi 9 mars 2021, au Bulletin officiel.
En mai 2022, la décision d’examen et d’adoption d’un premier décret sur le financement
participatif a été mis en place et 9 circulaires du BKAM ont venu pour compléter le dispositif
prévu pour encadrer le financement participatif au Maroc.
L’intérêt de ce mémoire est d’expliquer les modalités de fonctionnement du financement
participatif selon la législation marocaine, les perspectives de son développement ainsi que les
raisons qui peuvent pousser les jeunes entrepreneurs des petites et moyennes entreprises à
recourir à cette nouvelle alternative de financement, tout en précisant les opportunités et les
risques de celui-ci.
En somme, si le législateur a enfin réussi a adopté un cadre réglementaire pour le financement
participatif dans le but d’aider les entrepreneurs à financer leurs projets, on peut se demander
donc s’il a réussi a fixé toutes les modalités nécessaires pour son fonctionnement et sa
réussite.
Pour répondre à la problématique nous allons adopter une approche analytique et cela en se
basant sur les dispositions réglementaires ainsi que sur la stratégie nationale adopté pour le
développement du financement participatif.
3- Elaboration du plan
J’ai consacré le premier chapitre pour traiter le cadre légal et opérationnel du financement
participatif à savoir son fonctionnement qui nécessite la collaboration de différents acteurs.
La première étape du financement participatif est celle de la création d’une SFC, qui à son
tour crée une PFC qui met en relation des entrepreneurs qui souhaitent de financer leurs
projets à l’aide de contributions des investisseurs. Il a pour but de collecter des fonds de faible
montant auprès d’un large public via des plateforme de financement collaboratif.
Le législateur marocain a énoncé la nécessité de créer SFC pour la mise en place et la gestion
de la plateforme de financement participatif, le tout sous la supervision et le contrôle du
BKAM pour le financement de catégorie de prêt et de don et de l’AMMC pour le financement
de catégorie d’investissement tout en imposant un certain nombre d’obligations, de règles de
gestion et de contrôle qui s’imposent aux différents acteurs.
Le financement participatif est donc un système de collecte de fonds auprès d’un large public
visant le financement de projets, les dits projets peuvent être à but lucratif ou non lucratif.
Concernant le 2eme chapitre, je l’ai consacré pour analyser le développement du financement
participatif au Maroc, à savoir ses enjeux et ses perspectives.
4- Conclusion

Par ailleurs le financement participatif est différent des autres modes de financement
puisqu’ils offrent plusieurs avantages pour les entrepreneurs et les investisseurs, son succès
dépend fortement de l’engagement de la foule. Il représente aussi des inconvénients et des
risques car son utilisation nécessite principalement le recours à internet et aux médias sociaux.
Par ailleurs, lors du conseil du gouvernement le 19 mai 2022, la décision d’examen et
d’adoption d’un premier décret sur le financement participatif a été mis en place et 9
circulaires du BKAM ont venu pour compléter le dispositif prévu pour encadrer le
financement participatif au Maroc.
Le décret vient apporter des précisions opérationnelles sue ce nouveau mode de financement
au Maroc, et d’une autre part les circulaires du BKAM détaillent les modalités et conditions à
suivre par les gestionnaires des plateformes, les porteurs de projets et les contributeurs dans le
cadre de financement par « prêt » et « don ».
Par rapport à d’autre pays le Maroc a pris beaucoup de temps pour instaurer un cadre
réglementaire pour ce mode de financement.
Auparavant, les entrepreneurs s’adresser plutôt à des business Angels, des banques ou
établissement de crédit pour financer leurs projets et leurs idées d’entreprise. Le financement
participatif répondra donc au besoin de fonds de roulement indispensable pour le départ de
toute activité et pour assurer la continuité des projets, ce serait une solution de financement
très efficace pour certains types de projets qui suscitent ainsi un grand intérêt chez les
Marocains.

Vous aimerez peut-être aussi