Vous êtes sur la page 1sur 5

[00:00:11.

470]
Mesdames et messieurs, Bonsoir !

[00:00:13.580]
Au menu de Questions d'actu ce soir, l'entrepreneuriat au Maroc, à la lumière d'initiatives telles que Forsa
ou sa grande sœur, était là, au cœur des recommandations du nouveau modèle de développement pour
l'égalité des chances. Et bien que la toute petite entreprise constitue en nombre essentielle le tissu
entrepreneurial marocain, pourquoi les politiques publiques pour l'entrepreneuriat n'atteignent pas leur
objectif ? Faible accompagnement, diront certains. Mais est ce le rôle d'une institution bancaire ? Dispose
t elle de la ressource nécessaire à même de porter un jeune au statut d'entrepreneur avec un business
florissant ou un business plan en tout cas. D'autres pointeront la mauvaise gestion de l'Etat des
programmes d'accompagnement. Comment alors optimiser les millions débloqués pour faire de
l'entrepreneuriat une alternative viable et fiable pour l'emploi ? Quality in tel accord ou le tout dernier
Forsa ? Quelles sont les failles de ces programmes ? Comment capitaliser sur ces erreurs pour faire
échouer les approches futures ? Et l'enseignement dans tout cela ? Pourquoi inculquer le 1007
entrepreneurial ne figure pas dans les cursus dès le plus jeune âge que cette ambition a été affichée par
bien des gouvernements ?

[00:01:25.910]
Quand pourrons nous aspirer à être des champions de l'entrepreneuriat ? Alors que le constat est sans
équivoque la petite entreprise marocaine dispose d'une marge de manœuvre minuscule pour survivre.
Nos jeunes pousses peuvent ils patienter davantage pour un statut social décent ? Des questions
d'actualité que nous poserons ce soir à deux experts ont Soit il a raté une soirée disant Vous êtes donc
consultant international en management et on va parler de management aujourd'hui, que ce soit le
management de l'entreprise ou en management d'un programme entrepreneurial avec vous, bienvenue
sur ce plateau. Merci infiniment pour l'invitation et j'ai un plaisir renouvelé d'accueillir par Skype. Youssef
Naciri, analyste et économiste. Bonsoir et merci de vous joindre à nous.

[00:02:10.640]
Bonsoir et merci pour l'invitation.

[00:02:13.960]
Ba si on s'en tient aux chiffres de l'OMS et quand des chiffres de création d'entreprises au Maroc, de
nouvelles entreprises au Maroc, il y a eu un rebond exceptionnel en 2021. Bien sûr, après la Néko, vite,
c'est un peu logique et normal. Mais pourquoi ce référentiel Messieurs donc en termes de création
d'entreprise, n'est pas réellement révélateur de la bonne santé du tissu entrepreneurial marocain ? La
question est ouverte qui veut prendre le lead à delight ?

[00:02:43.370]
Et je peux vous dire que c'est un très bon chiffre qui est pris isolément et c'est une bouffée d'oxygène de
dire qu'on a créé tant d'entreprises. Mais personnellement et de par ma spécialité, je connais beaucoup
de gens qui disposent d'entreprises dans les tiroirs. C'est à dire que des statuts 58 000 volts, 58 000 en
2020, donc ce qui serait bien, c'est de faire toujours un suivi sur les cinq premières années qui
mondialement c'est la période, au moins la moitié va disparaître. Et même dans les pays développés où il
n'y a aucun problème d'accompagnement, l'accès au financement et basé généralement en Amérique du
Nord que je connais très bien. Juste 20 % d'apport, un bon business plan et vous avez le financement.
Vous pouvez choisir la banque. Vous avez l'embarras du choix parce que c'est quand on finance les
idées. On n'est pas des usuriers entre guillemets pour prendre des garanties réelles. Très bien Une
réaction Youssef Naceri Avant d'attaquer les programmes d'accompagnement, parler d'entrepreneuriat et
de manière générale beaucoup d'entreprises. Mettre la clé sous la porte, ce n'est pas propre au Maroc,
mais la situation au Maroc est un peu plus critique par rapport à d'autres pays.

[00:03:48.290]
Je suis tout à fait d'accord et j'aimerais bien dire un point sur ce chiffre. Sur ce chiffre, le nombre de
créations par an. Ça pour moi, je le vois dans notre vie sous un autre angle. C'est l'angle que le Marocain
et les prêts entreprendre de Marocains et les prêts à mener l'aventure de l'entrepreneuriat.

[00:04:09.470]
C'est comme ça que Mendjeli le cette augmentation importante et intéressante de de création
d'entreprise. C'est vrai que le taux de mortalité, hélas, est une autre question. Le taux de mortalité et les il
est énorme au Maroc. Comparaison, comparaison avec le nombre de programmes et de soutien et de
politique qu'on dit qu'on est en train de pour accompagner la très petite très petite entreprise d'une
manière générale. Donc pour moi, le taux de mortalité pris sans tenir compte de ces multitudes de
programmes qui existent, je dirais que c'est dans la moyenne mondiale comme on dit, c'est à dire, Mais
vu sur ces dix dernières années, on voit dix des dizaines de.

[00:05:00.300]
Qui sont mis en place, que ce soit de financement ou que ce soit d'aide au démarrage. Et malgré ça, on
n'arrive pas à arrêter cette hémorragie de fermetures d'entreprises.

[00:05:14.970]
Selon vous, la question n'est pas réellement de créer de nouvelles entreprises, mais de les garder en vie.
C'est ça le constat finalement. Alors justement, puisqu'on parle de constats, parlons de Quality. D'abord,
peut être procédé par ordre chronologique.

[00:05:30.090]
Mon quality, c'est un peu le parent d'autres initiatives telles que Faurecia, on va y arriver. Et bien sûr Intel,
on va en parler aussi. Pourquoi ça ? C'est un échec ?
[00:05:40.290]
Parce que bon, la question se pose, mais plus un échec ou une réussite. Mais pourquoi ça a été un
échec ? Et quelles sont les failles ? Est ce que ces failles là, on les a bien déterminées finalement, avec
beaucoup de recul.

[00:05:52.710]
Donc c'était un problème de comportement. Déjà des gens qui ont pris le crédit avec l'argent. Et ça, ça
renvoie en amont à l'éducation et à l'enseignement. Et je ne voudrais pas sortir du sujet. Mais aujourd'hui,
nous avons un grand chantier qui est mené par un monsieur qui est personnellement Moi m'inspire
beaucoup de confiance, Monsieur Chakib Benmoussa, pour travailler sur l'éducation en profondeur au
lieu d'embellir la surface comme on avait l'habitude de faire. Et quel est le lien entre ce que je viens de
dire ? Corrélation significative avec l'entrepreneuriat. Personnellement et de par ma spécialité, je connais
beaucoup de gens qui se sont associés dans le programme d'études. On peut aller jusqu'à trois associés
et avoir 100 zéro zéro chacun, ce qui équipé un bon atelier de mécanique. Je connais des gens qui
étaient des élites et dans une zone qui est irriguée, donc il n'arrêtait pas de travailler. Et quand ils se sont
enrichis, comme il n'y avait aucun accompagnement, ils sont partis ouvrir chacun son atelier. Donc la
réussite dans le métier a continué et ils ont délaissé le projet commun parce qu'il n'arrivait plus à
s'entendre.

[00:06:55.370]
Donc l'Etat, ici, elle a fait, mais c'est pas plus mal.

[00:06:57.950]
C'est dire si chacun s'est mis à son compte.

[00:07:00.440]
Et oui, ils n'ont jamais remboursé de crédit, ils n'ont pas remboursé. C'était mal moi dans les faits. Donc il
y a un problème de remboursement, c'est le recouvrement du crédit qui n'a pas été opéré. Exact, ou
carrément exactement, l'Etat n'a jamais récupéré son argent et la majorité des projets n'avait pas échoué
sur le plan de fonctionnement.

[00:07:18.050]
C'est l'idée qu'on peut avoir exactement si les gens n'ont pas remboursé parce que le rapport avec
l'argent, quand on a un problème d'éducation et d'enseignement, et ça a été vérifié, comme on l'avait dit
tout à l'heure dans les coulisses, même en France, quand il y avait l'idée de Réseau Entreprendre au
Maroc, quelqu'un qui a beaucoup de recul, qui a un grand temps de propre. Là, il a dit c'est quand les
gens commencent à gagner de l'argent avec l'équivalent de 100 000 dirhams que le problème commence
et se termine pas. Il a été le seul a à souligner cette thèse.
[00:07:49.670]
Donc il a dit on va faire un appel au grand public. Quels sont les entrepreneurs, les grands journalistes,
professeurs, universitaires qui connaissent l'entrepreneuriat, qui peuvent accompagner chacun trois ou
quatre personnes sur une année ? Mais le programme s'étale sur 36 mois. C'est une réussite totale. Vous
parlez du Réseau Entreprendre Maroc, qui n'était pas une filiale mais qui est affilié mondialement au
Réseau Entreprendre France, qui est étalé dans plusieurs pays du monde. Sa réussite ne vient pas de
l'équivalent de 10 000 € qui est donné, mais du fait qu'il y a un mentor, un accompagnateur qui reçoit
chaque quinze jours la personne et qui a même un droit de regard sur le compte. Parce que quand vous
allez voir qu'il y a beaucoup de recettes, par exemple un ferronnier, il commence à vendre. Il connaît
deux ou trois architectes parce que son mentor, il va lui dire si tu fais de la ferronnerie artistique, si tu ne
parles pas au design, à de grands architecte, tu auras du mal à taper dans les portes des grands
promoteurs pour vendre ça.

[00:08:45.620]
Quand l'argent commence à rentrer, c'est là où il y a le problème. Ils vont investir loin de l'entreprise,
acheter des terrains, des appartements en face de la mer, des voitures surdimensionnées par rapport à
leur standing financier, et cetera. Donc le monsieur, il était le seul à voir juste. Il a dit l'accompagnement
et l'accompagnement.

[00:09:04.010]
On va, on va, On va certainement parler de ces méthodologies d'accompagnement qui soient optimales.

[00:09:10.730]
Mais avant, il suffit d'insérer.

[00:09:13.460]
On parle aujourd'hui de d'intello avec un bilan mitigé, sans pour autant avoir On a des chiffres, on a
quelques chiffres assez parlants 24 000 sociétés depuis son lancement donc en février 2020 par Sa
Majesté le Roi.

[00:09:29.720]
C'est censé ? Bien sûr, c'est un programme qui est censé accompagner. On assiste beaucoup sur
accompagner. Avant de financer, il faudra accompagner et après avoir financé, il faudra accompagner.
C'est là où le bât blesse. Que pouvez vous nous dire sur ce programme intelligent ? Peut être aussi un
mot sur mon quality, en complémentarité à ce qui a été développé par la méthode.

[00:09:50.540]
En complémentarité, je dirais que l'échec du programme Carletti et Paoletti et là c'était due
principalement au.

Vous aimerez peut-être aussi