Vous êtes sur la page 1sur 25

ef

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO


COMMISSION ELECTORALE NATIONALE INDEPENDANTE
CENI
SECRETARIAT EXECUTIF NATIONAL
DIRECTION RECRUTEMENT FORMATION

GUIDE PRATIQUE DU FORMATEUR ELECTORAL

Novembre 2021

1
INTRODUCTION

La formation électorale opérationnelle demeure l’une des activités essentielles d’un


Organe de Gestion des Elections (OGE).Elle constitue l’un des mécanismes de communication de
connaissances en procédures électorales et la réussite des opérations électorales en dépend.
En vue de faciliter la transmission des connaissances, il est mis à la disposition des
facilitateurs les différents outils didactiques. C’est dans ce cadre que la CENI produit un support imprimé
susceptible de faciliter la formation, à savoir le guide pratique du formateur,
Le présent guide comprend trois Modules:

⮚ La stratégie de formation ;

⮚ Les Conditions des réussites d’une formation de qualité ;

⮚ L’éthique et la déontologie professionnelle des formateurs électoraux.

Alors que le premier chapitre présente les astuces qu’utilise la CENI pour assurer la
formation de ses agents, le deuxième parle des piliers pour le succès d’une formation et enfin, le
troisième s’articule autour des règles morales et de conduite des Formateurs électoraux.

Je remercie vivement les concepteurs et le Secrétariat Exécutif National pour leur


détermination d’améliorer la qualité des opérations électorales qui s’appuie sur une formation
professionnelle.

Enfin, j’encourage les bénéficiaires à en faire un meilleur usage.

Denis KADIMA KAZADI


Président de la CENI
Module I : STRATEGIE DE LA FORMATION

La stratégie de formation est un ensemble d’actions coordonnées en vue d’atteindre un


but. En rapport avec les activités électorales en RDC, les critères suivants concourent au choix de la
stratégie de la formation:
1. Effectif à former ;
2. Type des opérations électorales ;
3. Technologie utilisée ;
4. Ressources financières disponibles et les
5. Conditions socio- sanitaires et environnementales.
La CENI opte pour les formations suivantes selon les cas :
1. Formation à maillon unique (directe), elle est utilisée lorsque les effectifs à former pour un même
niveau de formation sont moindres par site de formation. C’est aussi lorsque les concepteurs/facilitateurs
forment directement les bénéficiaires finaux de la formation.
2. Formation en cascade est appliquée pour répondre à un besoin d’un grand nombre de participants à
former en plusieurs niveaux de formation en un temps record. C’est aussi une formation des formateurs de
formateurs.
La formation en cascade demeure la stratégie la mieux adaptée pour la formation d’un
grand nombre des bénéficiaires finaux1
La formation est toujours accompagnée par une supervision directe ou indirecte. Elle est
instituée pour contourner les éventuelles déperditions et de garantir la qualité de l’information.

Figure n°1
Schéma de la cascade de formation et de la supervision

1
Les étapes de la cascade dépendent de l’effectif à former, des nombre de sites de formation et de la répartition spatiale des
participants
LEGENDE : Niveau 0 : Atelier d’harmonisation ; Niveau 1et 2 = Formation des formateurs; Niveau 3 = Formation
des Bénéficiaires finaux ; points 1,2 et 3 = Supervision directe ; enfin 4 et 5= Supervision indirecte/à distance.
Supervision indirecte(le superviseur ne peut pas systématiquement se mettre dans la salle)
Supervision directe (le superviseur peut être présent dans la salle )
1.1. Exercices pratiques n°12

Module 2 : CONDITIONS DE REUSSITE D’UNE FORMATION DE QUALITE


2. 1. LES OBJECTIFS

2.1.1. Objectif global ;


Capacité à doter le participant des connaissances théoriques et pratiques sur
les conditions de réussite d’une formation de qualité.
2.1.2. Objectifs spécifiques 
A l’issue de la formation, le participant sera capable de (d’):
⮚ identifier les qualités d’un facilitateur crédible;

⮚ énumérer le profil d’un participant actif ;

⮚ appliquer les méthodes et techniques adéquates ;

⮚ apprécier les éléments qui constituent l’environnement de la formation électorale et

⮚ organiser l’évaluation et la supervision d’une session de formation électorale.


2.1.3. Plan du module
● Qualités d’un facilitateur crédible et d’un participant actif ;
● Méthodologies  d’une session de formation électorale ;
● Évaluation et supervision d’une session de formation électorale et
● Environnement de la formation électorale
2.2. QUALITES D’UN FACILITATEUR CREDIBLE ET PARTICIPANT ACTIF
2.2.1 Qualités d’un Facilitateur Crédible
Le facilitateur électoral crédible requiert un profil qui se résume par les vertus cardinales
suivantes : compétence, loyauté et dynamisme
Le facilitateur crédible est compètent, lorsqu’il dispose d’un savoir, savoir être et savoir-faire et savoir-faire
faire :

2.2.1.1. COMPETENCE

La compétence du facilitateur crédible est conséquente de la possession ou


détention des valeurs ci-après :
● Le savoir : c’est l’ensemble des connaissances (matières) que détient le facilitateur ;
2
CENI/RDC, Recueil d’Exercices Pratiques, p….
● Le savoir-être: c’est l’ensemble d’attitudes (comportement, conduite, tempérament, trait
psychologique) qu’affiche le facilitateur pendant la transmission des connaissances ;
● Le savoir- faire et savoir-faire – faire : c’est l’ensemble d’aptitudes (capacités) dont détient un
facilitateur à réaliser une activité de formation  ou à apprendre aux autres à réaliser cette même
activité.
2.2.1.2. LOYAUTE
Le facilitateur crédible, est loyal, lorsqu’il remplit les trois valeurs ci-après ;  
● Droiture : dire l’essentiel qui cadre avec la matière;
● Intégrité : respecter l’ensemble des instructions professionnelles (programme de formation, méthode
d’animation, usage des brises glace, utilisation des supports de formation,….);
● Fidélité  : rester attacher aux principes et règles liés à la formation.
● Résilience : considérer comme capacité, pour un facilitateur, de surmonter les altérations provoquées
par un ou des éléments perturbateurs, afin de retrouver son état initial et continuer normalement son
activité.
2.2.1.3. DYNAMISME
Le facilitateur crédible est dynamique, lorsqu’il est à la fois sympathique, actif et
énergique, par rapport aux matières de la formation.
● Sympathique : rester favorable aux observations des participants. demeurer perceptible, flexible et
avoir le sens de l’humour, l’humilité et la tolérance pendant la prestation.
● Actif : être créatif, avoir le sens de contact et savoir gérer le stress. agir avec optimisme, chercher à
obtenir les résultats, la joie de travailler en groupe et susciter la participation de tous….
● Energique : avoir de l’endurance physique, capacité à résister longtemps debout et maintenir la
Chaleur, l’ambiance et le train de vie d’une session de formation.

Figure n°2 : Schéma d’un facilitateur crédible

2.3. PROFIL D’UN PARTICIPANT ACTIF


Le participant actif doit remplir les qualités suivantes :
o Participatif : s’associer, contribuer ou prendre part à l’ambiance d’apprentissage dans la salle..;
o assidu : présence quotidienne à la formation, (être disponible, ponctuel,) ;
o Résilient : un trait de qualité qui permet à un participant de savoir résister aux chocs désagréables
ou traumatiques, en vue de retrouver son équilibre et de poursuivre à toute quiétude sa formation;
o discipliné : adopter une attitude facilitant la compréhension ou apprentissage ;
o motivé : accorder de l’intérêt aux modules qui sont dispensés.
2.3.1. Exercices pratiques n°23
2.4. STYLES D’APPRENTISSAGE
2.4.1. Définition
Le style d’apprentissage est l’ensemble des techniques d’acquisition des connaissances.

3
CENI/RDC, Recueil des exercices pratiques, P…..
En effet, il est connu que les adultes apprennent de façons différentes selon leur tempérament naturel.
En vue d’atteindre les objectifs assignés et pour obtenir efficacement les résultats attendus, il est recommandé au
facilitateur, de recourir à des méthodes et techniques didactiques les mieux adaptées aux groupes cibles.
Certains sont motivés par des idées mentales ou par les objets, d’autres par les échanges humains ou les
performances physiques. Une manière courante d’apprendre fait référence aux trois modes sensoriels principaux : la vue
(mode visuel), l’ouïe (mode auditif) et le toucher (mode tactile, kinesthésique).

2.4.2. Comment apprend-t- on ?


Etant donné qu’il existe des individus qui apprennent mieux par la vue, par le toucher ou par
l’ouïe, il est souhaitable pour chaque module de procéder à la combinaison de différentes méthodes qui
s’adaptent au module à dispenser et au niveau des participants.
2.4.3. Exercices pratiques 4n°3
Maintenant que vous connaissez le style d’apprentissage sur lequel vous vous appuyez. Vous pouvez
augmenter votre potentiel d’apprentissage.
A retenir
Si votre style d’apprentissage primaire est visuel, faites des dessins dans la marge, regardez les illustrations et lisez le contexte
qui les explique. Imaginez le sujet ou visionnez- vous en train de traiter ce sujet.
Si votre style d’apprentissage est auditif, écoutez les mots que vous lisez. Essayez de développer une conversation intérieure
entre vous et le texte. N’hésitez pas à lire tout haut ou à en discuter.
Si votre style d’apprentissage est tactile/kinesthésique, utilisez un crayon ou un surligneur pour marquer les passages qui sont
les plus significatifs pour vous. Prenez des notes, en transférant les informations en marge du livre, dans un journal ou sur un
ordinateur.
Griffonner ce qui vous vient à l’esprit lorsque vous lisez. Tenez le livre dans vos mains au lieu de le placer sur une table. Marchez
en lisant. Ressentez les mots et les idées. Occupez-vous mentalement et physiquement.

2.5. Elaboration des objectifs d’une formation 


Pour obtenir les résultats attendus au cours d’une formation, il est recommandé au formateur/facilitateur de
définir préalablement de façon claire les objectifs pédagogiques.
2.5.1. Types d’objectifs pédagogiques
On distingue plusieurs sortes d’objectifs pédagogiques et nous en retenons deux dans le cadre de
cette formation. Il s’agit de (d’):
▪ Objectif global : il définit ce que le participant doit être capable de savoir à l’issue du programme de
formation.
Par exemple : Capacité d’actualiser les cartographies opérationnelles.
▪ Objectif spécifique : il décrit le comportement terminal d’un participant à l’issue d’un module, d’une
section.
Exemples : à l’issue de ce module, le participant sera capable de+( verbe d’action) :
⮚ Prélever les coordonnées géo spatiales ;

⮚ Remplir les formulaires virtuels ;

⮚ Encoder les données sur le smart phone ;

⮚ former les préposés à la collecte des données ;

⮚ Signer le PV de validation des données.

2.5.2. Critères d’élaboration d’un objectif pédagogique

▪ Critère de désignation du sujet : le sujet de l’objectif. Ex : Le participant à la formation.

▪ Critère de la description du comportement terminal : c’est la traduction en verbe d’action. Ex : verbe : Prélever

4
CENI/RDC, Recueil des exercices pratiques, P…….
▪ Critère de la description de performance : c’est la capacité ou la possibilité de réaliser cet objectif. Ex : «  sera
capable  de»;
▪ Critère de circonstance : fait allusion au temps nécessaire susceptible à atteindre cet objectif. Et il se traduit très
souvent par une expression introductive du type : à la fin, au terme, à l’issue, après ……..
▪ Critère de condition : support ou matière de référence ; ex : en se référant aux procédures.

▪ Critère d’évaluation : c’est la manifestation du comportement attendu ; Ex : « 4 points cardinaux des limites de
groupement»
▪ Critère de description de la matière. Il s’agit de la matière dont il est question. Ex : opérations d’actualisation des
cartographies opérationnelles.
Exemple : A la fin du module sur les opérations d’actualisation des cartographies
opérationnelles, le préposé à la collète sera capable de prélever les coordonnées géo spatiales de
chaque point cardinaux de limite des groupements, à l’aide de l’appareil smart phone en se référant aux
procédures.
NB : verbes d’action sont accompagnés d’un complément d’objet direct  d’où il faut bannir les verbes
mentalistes. (Passif).
Tout objectif pédagogique bien élaboré devra répondre aux indicateurs du type SMART :
Un objectif doit être Spécifique (ex : opération d’actualisation de la cartographie opérationnelle)

Un objectif doit être Mesurable (capable de prélever 4 points des coordonnées géo spatiales)

Un objectif doit être Acceptable (répondant aux procédures)

Un objectif doit être Réalisable (les limites de groupements)

Un objectif doit être inscrit dans le Temps (journellement).

2.5.3. Voir recueil d’Exercices pratiques n°45


2.6. METHODES D’ANIMATION D’UNE SESSION DE FORMATION
Cette section présente les deux types de méthodes d’animation d’une session de formation, à savoir les
méthodes passives et les méthodes actives.
2.6.1. Méthodes passives
Par méthodes passives, on entend celles où Le facilitateur transmet les informations aux
participants sans interaction significative.
Exemples : l’exposé magistral d’un expert, la démonstration,…

Certaines techniques accompagnent ces méthodes notamment :


o La technique expositive : le facilitateur procède par une présentation sous forme d’exposé. Cette
méthode est très académique et directive ;
Exemple : le fonctionnement de l’application de l’actualisation par smartphone
o La technique démonstrative : le facilitateur procède par la démonstration (montrer, faire, exécuter…).
Exemple : utilisation des techniques de transmission des résultats de l’actualisation de site de
prélèvement des coordonnées au siège central

2.6.2. Les méthodes actives


Par méthodes actives, on attend celles qui donnent lieu à une interaction entre les facilitateurs et participants
et entre participants eux-mêmes.
Elles permettent la mise en exergue des aptitudes des participants par :
o l’expérimentation (faire faire, faire pratiquer) et
o la reformulation (faire dire).
Parmi les techniques de ces méthodes, on peut citer :

5
CENI/RDC, idem, p…..
✔ brainstorming (Tempête de cerveaux),

✔ simulation,

✔ technique interrogative,

✔ jeu de rôle,

✔ exposé-débat,

✔ travaux de groupe (Ex : Atelier, carrefour, commission, etc.).

✔ étude des cas, etc.

OBSERVATION ET RECOMMANDATION 
Il a été toujours observé qu’il n’existe pas des méthodes exclusivement passives ou actives.
L’interaction bien que non visible pour les méthodes passives, s’invitent quelques fois.
Etant donné qu’il existe des individus qui apprennent mieux, par la vue, par le toucher, ou par l’ouïe, il
est recommandé au facilitateur, pendant l’animation de combiner le deux méthodes.
2.7. ELABORATION D’UNE NOTE DE FACILITATEUR
2.7.1. Nécessité
La note de facilitateur est un outil élaboré pour faciliter l’animation d’une session de formation.
❖ Elle est composée de deux parties, à savoir : le préambule composé : sujet ou titre de module,
message clé, objectifs pédagogiques et étapes d’apprentissage, et
❖ Le tableau synthèse composé de cinq colonnes ci-après : temps alloués, activités, description,
ressources et personnel
2.7.2. Structuration d’une note de facilitateur
Tableau n°1

NB. : Toutes les notes du facilitateur seront élaborées pendant la réunion pédagogique.
2.7.3. Exercices pratiques n°56

2.8. EVALUATION ET SUPERVISION D’UNE SESSION DE FORMATION ELECTORALE.


2.8.1. Evaluation d’une formation 
L’évaluation d’une session de formation est un ensemble de techniques de contrôle des
connaissances et des aptitudes permettant d’apprécier le niveau atteint par les participants pendant
et après la formation. On évalue les participants, les facilitateurs et la formation proprement dite.
2.8.1.1. Importance de l’évaluation d’une session de formation 
✔ vérifier si les objectifs de la formation sont atteints ;

✔ décrire les modalités de la gestion des résultats d’une évaluation ;

✔ s’assurer de la qualité de la transmission des connaissances et de la compréhension des participants ;

6
CENI/RDC, idem, P…..
✔ collecter les informations qui permettent de prendre des décisions; 

✔ produire et transmettre un rapport d’évaluation d’une formation.


2.8.1.2. Types d’évaluations

✔ Evaluation prédictive ou pré-test, pour découvrir les prérequis des participants ;

✔ Evaluation Mi-parcours : évaluation formative, se fait à une période donnée de la formation en vue d’en évaluer
l’évolution et
✔ Evaluation sommative, elle permet d’établir le bilan de la formation et prendre des décisions conséquentes.

2.8.1.3. Organisation de l’évaluation d’une session de formation


A. Composition du questionnaire 
Les formateurs sont chargés d’élaborer le questionnaire. Ils peuvent toutefois s’inspirer de la
banque de questions proposées par la Direction de Recrutement et Formation. Cette dernière a opté pour
deux sortes de questionnaire, il s’agit de :
✔ questionnaire à choix multiple pour plus d’objectivité et

✔ questionnaire pratique sur l’utilisation d’un outil ou équipement.

La fiche de cotation (annexe N°3) signée par les évaluateurs comporte les résultats de différents tests.

2.8.1.4. Gestion d’une réunion pédagogique


CANEVAS DE GESTION D’UNE REUNION PEDAGOGIQUE DE 30 minutes

Durée Etapes Objectifs Activités

  1. Evaluer les 4 1. Relever les points forts et les points faibles des quatre
10 Aspects conditions de la piliers suivants :
minutes organisatio réussite d’une
✔ les facilitateurs crédibles ;
nnels formation de qualité
✔ les participants actifs ;

✔ la méthodologie et

✔ l’environnement.
20 Exploita 2. Analyser les fiches 2. Procéder à :
MINUTE tion des d’évaluation de la
✔ le superviseur ou facilitateur analyse des toutes les
S fiches formation remplies
d’évalu par les participants. fiches d’évaluation des facilitateurs par les participants
ation ✔ recommandations destinées aux :
journali
o facilitateurs
ère
o participants
3. signer le PV 3. Remplir les différentes rubriques et faire signer par tous
les facilitateurs
Après chaque journée de formation, les facilitateurs et les superviseurs de proximité tiennent une réunion
pédagogique pour évaluer l’état d’avancement de la formation. Ils dégagent les points forts, les points faibles
et formulent les recommandations, assortie d’un procès-verbal dument signé par les facilitateurs et
superviseurs.

Tableau N° 2.
. ACTIVITÉS POST – FORMATION
a. Affectation des candidats retenus après le test (formation)
Au terme de chaque session de formation, les candidats retenus après le test sont affectés en binôme/trinômes
(cas des facilitateurs) en tenant compte de la note obtenue individuellement.
1.9.1. Critères d’affectation 
Les critères d’affectation sont les suivants:
▪ degré de performance au test d’évaluation après la formation ;

▪ aptitude physique ;

▪ probité morale ;
b. Récupération des faibles
Après l’évaluation finale, les facilitateurs organisent éventuellement une séance de récupération en faveur des
participants retenus présentant certaines faiblesses ou ayant obtenu la cote en dessous de la moyenne. Il s’agira
d’une répétition ciblée sur des aspects pratiques ou opérationnels.

2.10. SUPERVISION DE LA SESSION DE FORMATION ELECTORALE


La supervision de la formation électorale est le contrôle de qualité qui accompagne la formation des
agents électoraux afin d’éviter l’altération de l’information à travers les étapes de la cascade.
Elle est assurée au niveau du Bureau de la CENI par le Rapporteur Adjoint. Le SEN en assure la
coordination et est appuyée par la DIREFO qui suit la formation sur le terrain.
2.10.1. Tâches du superviseur de proximité
A l’arrivée au site de formation, le superviseur de proximité doit veiller :
▪ respect des procédures électorales, à l’exécution du plan opérationnel et à â mise en œuvre du programme de
formation;
▪ la présence régulière des facilitateurs et des participants à la formation ;

▪ limitation de l’altération du contenu de la matière grâce à un suivi de proximité ;

▪ suppléance à l’indisponibilité des facilitateurs ;

Il convient ici de signaler qu’une des taches majeures du superviseur ou de tout facilitateur est de procéder au
recadrage des matières afin de renforcer sa compréhension auprès les participants.
● le recadrage ponctuel est produit à chaque fois que le facilitateur/ superviseur constate des lacunes
auprès des participants sur un point des matières /module pendant la dispensation de la formation. Ce
type de recadrage est effectué en tout lieu et tout temps au site de formation;
● le recadrage à mi-parcours est réalisé exclusivement par le superviseur, afin de fixer la compréhension
des participants sur les matières dispensées la veille ou ce même jour. Il peut être effectué avant le début
de la journée pour les matières enseignées antérieurement ou à la fin de la journée sur celles enseignées le
même jour ;
● le recadrage à la fin de la formation ou sommatif, est réalisé à la clôture de la formation. Il permet au
superviseur de niveler harmonieusement les participants sur l’ensemble de matières qui a constitué
l’ossature de la formation. le superviseur prendra soin de passer en revue tous les modules enseignés
devant tous les participants du site de formation réunis en une salle unique, sinon en plein air.
NB : prévoir dans certains cas la sonorisation.

2.10.2. Conditions de réussite de la supervision de la formation électorale


L’efficacité de la supervision repose sur le respect des éléments ci-après:
10
▪ présence du superviseur sur terrain jusqu’au dernier maillon de la formation;

▪ déploiement des supports et matériel de formation avant l’arrivée du superviseur ;

▪ arrivée des participants aux sites de formation au moins un jour avant;

▪ respect des principes d’éthique et de déontologie.


2.10.3. Rapport de supervision
A la fin de la formation, le superviseur de proximité est tenu d’élaborer un rapport composé de (d’):
✔ Une partie narrative constituée des points forts, points faibles, solutions envisagées et les recommandations ;

✔ annexes reprenant les différentes fiches et formulaires du guide accompagné des actes d’engagements.

Certains documents peuvent être envoyés d’abord en version électronique au SEN à travers la Direction
Recrutement et Formation (direfoceni@gmail.com) en réservant une copie au SEP et /ou à l’Antenne du
ressort. La version physique du rapport devra ensuite être déposée à l’Antenne Locale, au SEP, à la DIREFO.
2.11.. ENVIRONNEMENT DE LA FORMATION ELECTORALE
La réussite d’une session de formation dépend aussi de la bonne organisation environnementale. Cette
dernière est fonction de :
o appréciation du site de formation, des salles de formation et du logement des participants,
o qualité des supports et matériels de la formation
o utilisation des matériels didactiques
o payement (Logement, salles de formation et du perdiem )

Tableau N° 3

FICHE SYNTHESE DES TACHES DU FORMATEUR / SUPERVISEUR

1. AVANT LE DEBUT DE LA FORMATION OU (48 HEURE PLUS TARD)

1. Préparer minutieusement la matière ; 7. Visiter les sites de formation


2. Afficher des listes de participants dans les sites de 8. Aménager les salles de formation
formation ; 9. Gérer les cas d’éventuelles absences ;
3. Maitriser les qualités d’un facilitateur crédible ; 10. S’approprier du contenu de la note du facilitateur
pour chacun des modules à dispenser ;
4. Posséder les principes d’éthique et déontologie ;
11. Respecter les besoins en formation (normes) ;
5. Contacter des participants la veille si – possible ;
12. Gérer la liste de réserves (candidats en attente de la
6. tester le fonctionnement des outils, formation).
2. PENDANT LA FORMATION /PRESTATION
1. Arriver dans la salle avant les participants ; 9. Dire l’essentiel pour être bien compris ;
2. Présenter toujours l’objectif global, les objectifs spécifiques et 10. Avoir une position pédagogique (ne pas cacher ou
le plan du module avant de commencer ; masquer l’écran, le tableau, le flip chart aux
3. Balayer régulièrement le regard dans l’auditoire pendant participants) ;
l’animation ; 11. Respecter le timing du module (suivre les gestes du
4. Se déplacer dans l’auditoire sans perturber l’ordre ; gestionnaire du temps) :
5. Ecrire de façon lisible et rendre la salle plus animée 12. parler d’une manière claire et audible ;
(brise-glace, anti sieste, selon le cas) ; 13. Assurer le recadrage des matières à tous les
6. Maitriser son auditoire ; participants du site de formation,
7. Utiliser les techniques d’animation pédagogique ; 14. prévoir le recadrage des matières dans chaque salle
8. Distribuer à temps les supports de formation ; de formation
3. A LA FIN DU MODULE /FORMATION
1. S’autoévaluer ou évaluer en permanence la qualité de la 6. Corriger en plénière des évaluations ;
prestation à chaque module enseigné ; 7. Retenir la réussite par rapport au besoin ;
2. Rectifier les erreurs identifiées au module précédent, en 8. Gérer discrètement les résultats des participants ;
entamant le suivant ; 9. Evaluer totalement la qualité de la formation ;
3. Organiser des réunions pédagogiques chaque soir ; 10. Récupérer les faibles ;
4. Assurer le recadrage à la fin de formation de l’ensemble des 11. Rédiger le rapport de formation ;
modules dispensés à tous les participants du site de 12. Transmettre au SEN /DIREFO la version soft du
formation ; rapport de Formation et
5. Evaluer objectivement les participants ; 13. Remplir et signer à la clôture, le PV de déroulement
de la formation avec le démembrement.

Module 3. ETHIQUE ET DEONTOLOGIE DES AGENTS ELECTORAUX 


L’éthique renferme les principes de la morale et de bonnes mœurs. C’est le bien à faire et le mal à
éviter. Elle fait appel à la conscience et au libre arbitre.
La déontologie électorale est l’ensemble des règles ou des devoirs régissant la conduite des
agents électoraux.
Elle se résume par les valeurs suivantes:
. Quelques qualités du formateur électoral
▪ Equité: servir tous les électeurs et les autres intervenants de manière à ce que chacun reçoive ce qui lui est dû;

▪ Loyauté: respecter la loi et les institutions, suivre les règles et les procédures définies pour la réalisation des
scrutins ;
▪ Honnêteté et justice : agir à tout moment d’une façon franche et conforme aux normes et à l’éthique ;

▪ Transparence : agir de façon claire et sans ambiguïté. Livrer l’information correcte aux différentes parties
prenantes ;
▪ Neutralité: ne pas prendre position et exprimer ses idées ou agir selon ses options politiques pour influencer le
choix des électeurs ;
▪ Discrétion : respecter le secret du vote c'est-à-dire ne pas chercher à connaître le choix des électeurs ou divulguer
celui de l’électeur assisté ;
▪ Précision et promptitude : dépouiller et annoncer les résultats d’une façon exacte et nette avec la rapidité
requises
▪ Résilience : surmonter (résister) les évènements exogènes négatifs, nuisibles à votre mission, afin
de poursuivre sans désemparer les exécutions des tâches au regard des règles et normes
professionnelles établies.  (Aptitude d'un individu à se construire et à vivre de
manière satisfaisante en dépit de circonstances traumatiques.)

1. Quelques cas pratiques de violation des pratiques d’éthiques


et déontologie

Principes Cas des principes violés Sanctions observation


N° Activités d’éthique s
1 Cartographies Equité proposer plusieurs CI dans un Retourner le préposé au
opérationnelles village au détriment des autres groupement à ses propres frais
des 2014-2015 pour correction
2 La révision du loyauté * Enrôler un mineur ; *Révoquer ces auteurs ;
fichier électoral *Délivrer une carte d’électeur sans *les placer sur
respecter des normes (photo d’une la liste rouge ;
chèvre…) *les déférer devant les
juridictions compétentes
3 Inventaire des Transparence -Dissimiler le matériel *Révoquer ces auteurs ;
matériels  ; /information logistique, *les placer sur
électoraux -Valider une male sans contenu ; la liste rouge ;
-substituer un matériel en bon état * les déférer devant les
par un faux. juridictions compétentes

4 Recrutement des Neutralité -Favoriser certains candidats au *Révoquer ces auteurs ;


agents détriment des autres ; *les placer sur
temporaires la liste rouge.
5 Production des Discrétion Diffuser sur la place publique les *Révoquer ces auteurs ;
documents de documents internes de service. *les placer sur la liste rouge ;
travail *les déférer devant les
juridictions compétentes.
6 Contrôle Honnêteté et Déclarer en règle un agent sans *Révoquer ces auteurs ;
physique des justice  contrat ni décision (document qui *les placer sur
cadres et agents le lie à la CENI) la liste rouge.
permanents
7 Réception et Précision et Recevoir un dossier d’un candidat *Révoquer ces auteurs ;
traitement des promptitude  en dehors des délais prescrits *les placer sur la liste rouge ;
candidatures *les déférer devant les
juridictions compétentes.
8 Fonctionnalité du *disparition grandissime des *Révoquer ces auteurs ;
matériel résilience  batteries de MAV, ou du patrimoine *les placer sur la liste rouge ;
informatique à inventorier. *les déférer devant les
juridictions compétentes.

2. Exercice pratique
Repartir les participants en sous-groupe pour dégager :
Groupe n°1 : Identifier les cas de violation d’éthique et déontologie des agents et cadres
sur terrain au regard de toutes ces activités menées conjointement.
(Cartographie, recrutements des agents commis à la cartographie, à la
RFE, le contrôle physiques des agents, inventaire et fonctionnalité des
matériels.
Groupe n°2 : Quelles peuvent être les causes de ces cas de violation d’éthique et
déontologie par des agents et cadres sur terrain au regard de ces
activités ?

Groupe n°3 :  Comment évitez la résurgence de ces cas de violation d’éthique et


déontologie par des agents et cadres sur terrain au regard de ces
activités?

ANNEXES
COMMISSION ELECTORALE NATIONALE INDEPENDANTE
SECRETARIAT EXECUTIF NATIONAL

NB : cette fiche est à remettre aux participants dès le début de la journée, afin de lui permettre d’évaluer à temps réel les facilitateurs
DIRECTION RECRUTEMENT ET FORMATION

FICHE D’IDENTIFICATION DES PARTICIPANTS A LA FORMATION


Province : ….……………………………… SEP……………….……………… Antenne : ………………….……….

Type de formation…………………………… ………………

*Niveau et
Année de N° de la carte
N° Nom, Post nom et Prénom SEXE N° téléphone domaine Provenance profession
naissance d’électeur
d’étude
1 Kwete kimbiolongo Jean- Marie F 1990 11123165123 0902236510 L2 DROIT MBUJIMAYI MEDECIN

6
7
8
9
10
Noms des facilitateurs………………….……….………………. …………………………………………………………………………
*Exemple : L2 Droit, G3 Histoire
COMMISSION ELECTORALE NATIONALE INDEPENDANTE

SECRETARIAT EXECUTIF NATIONAL

DIRECTION RECRUTEMENT ET FORMATION

PROVINCE/SEP
:……………………………………………………………………………………………………………………..
ANTENNE  :
…………………….…………………………………………………………..…………..…………………..
TYPE DE FORMATION  : ………………………………… SITE DE FORMATION ……………………………………
Eva Exer TOTAL
Eva
lua cice lua
tio
tio d’an
n
Prénom, Nom Et Post n imat Pra
tiq LIEU D’AFFECTATION
N° noms Th ion
ue+
éor Sim
ula
iqu
tio
e n
30Pts 30Pts
40Pts 100Pts
Pts
Date de déploiement ……/…..../……..
Noms Qualité Signature
COMMISSION ELECTORALE NATIONALE INDEPENDANTE

SECRETARIAT EXECUTIF NATIONAL

DIRECTION RECRUTEMENT ET FORMATION

IDENTIFICATION DES CAS DE REMPLACEMENT


LE REMPLACE MOTIF LES REMPLACANTS OBSERVATIO
N° NOMS, POST-NOMS NOMS POST-NOMS N° PROVENANCE
ET PRENOM
N° NATIONAL
ET PRENOM NATIONAL ET N°7
NS

7
Liste des Réserves et candidat n°..
COMMISSION ELECTORALE NATIONALE INDEPENDANTE
SECRETARIAT EXECUTIF NATIONAL
DIRECTION RECRUTEMENT ET FORMATION

Type de formation :………………………………………………………Province………………………………Antenne:…………………
Site de formation :………………………..Salle N°…………date le ……/……/20……… 
L’échelle de notation est la suivante : 1 –Mauvais  ; 2. Médiocre –; 3 Bon –; 4 Très-Bien  CONSIGNE : Ecrivez le chiffre qui correspond à la bonne réponse
CONTENU Qualité du facilitateur crédible Autres indicateurs

Clarté, Intérêt Compétence Loyauté Dynami Utilisation des Degré de


et Utilité 4 points 4 points sme Exercices pratiques collaboration
4 points 4points et qualité de entre binôme
conclusion /trinôme
4 points 4 points

M PRES
ENTAT
o ION
Maitrise
PRESENTATION
d
physiq
ue des
Quels sont les chapitres/sections
techniques et Qualité du
Noms binôme des Des TOTAL du module que vous n’avez pas
u facilitateurs facilitateur participant
styles d’animation Recadrage
40 POINTS
l s s (salles)
du module
4 points
4 points compris8 
4 4 points
e point
s
s

8
Les points à développer et à entrevoir les solutions dans les réunions pédagogiques
                   
 
1                    
 
                       
 
2
                       
 
                       
 
3                        
 
                     
1.   Qu’est-ce que vous avez retenu de cette formation(pour chaque module) cette journée (Maximum deux phrases)
…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………................................................
2. Ce que vous souhaitez voir développer/Améliorer à une prochaine
formation…………………………………………………………………………………………………………………………………………

COMMISSION ELECTORALE NATIONALE INDEPENDANTE


SECRETARIAT EXECUTIF NATIONAL

DIRECTION RECRUTEMENT ET FORMATION

PROCES-VERBAL DE DEROULEMENT D’UNE REUNION PEDAGOGIQUE


L’an deux mil ____________________le ____________ jour du mois de _____________ de ______ à ___________ heures à ____________s’est tenu la réunion pédagogique pour la
formation de_______________________

Au cours de cette réunion :

1. les points forts suivants ont été relevés :

a)
b)

2. les points faibles ci-dessous ont été constatés :

a)
b)

3. les recommandations suivantes ont été formulées:

a)
b)

De ce qui précède, les participants à la réunion ont pris la (les) décision(s) suivante(s)_________________________________________________________________________

En foi de quoi, le présent procès-verbal est établi


Fait à_________________le_______________201…..

LE SUPERVISEUR LES FACILITATEURS

COMMISSION ELECTORALE NATIONALE INDEPENDANTE


SECRETARIAT EXECUTIF NATIONAL
DIRECTION RECRUTEMENT ET FORMATION

RAPPORT SYNTHESE DE LA FORMATION


SEP : Antenne : Site de formation :
1 FACILITATEURS AYANT PRESTES

2 SALLES OPERATIONNELLES

3 PARTICIPANTS PREVUS

4 PARTICIPANTS FORMES

5 PERDIEM PAYE ou FRAIS DE MOTIVATION


6 SUPPORTS DE FORMATION DISTRIBUES

7 ETAT DU SITE DE FORMATION

8 BESOINS EN FORMATION ATTEINTS

9 PARTICIPANTS AYANT REUSSI

10 PARTICIPANTS AYANT ECHOUE

11 PARTICIPANTS RECUPERES APRES RECADRAGE

12 REUSSITES TOTALES VALIDEES (LIGNE 9+LIGNE 11)

13 PARTICIPANTS convertis en OPERATIONNELS(AFFECTES)

14 LISTE DES RESERVES(EFFECTIF)

Observation :……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………….
Fait à_________________le_______________202…..
LE SUPERVISEUR/ LE FACILITATEUR LE SECRETAIRE EXECUTIF / LE CHEF D’ANTENNE

Sceau du démembrement

RAPPORT DE MISSION/FORMATION

DATE TACHES
Activités Préparatoires POINTS FORTS POINTS FAIBLES RECOMMANDATIONS
(avant la Mission)

Déroulement de la Mission
(pendant l’opération) ou la Formation

Activités Post formation


CONCLUSION
1. Partie narrative :

RAPPORT DE MISSION (suite)2

3. Partie Annexe
1. Ordre de mission

2. Fiche d’identification de participants

3. Les Fiches des Cotations et d’affectations des participants

4. Fiche anonyme d’évaluation des facilitateurs par les participants

5. Fiche Synthèse d’évaluation des facilitateurs par les superviseurs

6. Rapport synthèse de la formation

7. Autres documents importants pour la Mission (formation)


COMMISSION LECTORALE NATIONALE INDEPENDANTE
SECRETARIAT EXECUTIF NATIONAL

DIRECTION RECRUTEMENT COMMISSION ELECTORALE NATIONALE INDEPENDANTE


ET FORMATION SECRETARIAT EXECUTIF NATIONAL
DIRECTION RECRUTEMENT ET FORMATION

M PRES DISCIPLINE AUTRES INDICATEURS


ENTAT
o ION

d
physiq Maitrise DISTRIBUTION ORGANISATION
RESPECT DES TOTAL /
ue des MOYENNE COTES PONCTUALITE MAITRISE DE DES DE RECADRAGE
Noms binôme des Des
PARTICIPANTS
5 POINTS LA NOTE DU SUPPORTS DE 10 POINTS PROGRAMMES ET USAGE DES 100 POINTS
u facilitateurs facilitateur participant FACILITATEUR FORMATION TIMING DES
BRISES GLACES
MODULES
l s s (salles) 40 POINTS 10 POINTS 10 POINTS
5 POINTS 5 POINTS
5 10 points
e point
s
s
               
   
 
1
 
             
 
                   
   
 
 
2
                 
 
                 
 
Fait à
………………………..le……./…../2022
Superviseur Secrétaire Exécutif Provincial/CA

Vous aimerez peut-être aussi