Vous êtes sur la page 1sur 123
Mathématiques 4 Algèbre linéaire Par M. Tendayi Chihaka African Virtual university Université Virtuelle Africaine
Mathématiques 4 Algèbre linéaire Par M. Tendayi Chihaka African Virtual university Université Virtuelle Africaine

Mathématiques 4

Mathématiques 4 Algèbre linéaire Par M. Tendayi Chihaka African Virtual university Université Virtuelle Africaine

Algèbre linéaire

Mathématiques 4 Algèbre linéaire Par M. Tendayi Chihaka African Virtual university Université Virtuelle Africaine

Par M. Tendayi Chihaka

Mathématiques 4 Algèbre linéaire Par M. Tendayi Chihaka African Virtual university Université Virtuelle Africaine
Mathématiques 4 Algèbre linéaire Par M. Tendayi Chihaka African Virtual university Université Virtuelle Africaine

African Virtual university Université Virtuelle Africaine Universidade Virtual Africana

Note

Université Virtuelle Africaine

Ce document est publié sous une licence Creative Commons. http://en.wikipedia.org/wiki/Creative_Commons

Attribution

http://creativecommons.org/licenses/by/2.5/

License (abréviation « cc-by »), Version 2.5.

Attribution http://creativecommons.org/licenses/by/2.5/ License (abréviation « cc-by »), Version 2.5.

Table des maTières

Université Virtuelle Africaine

I. Mathématiques de niveau 4, Algèbre linéaire

3

II. Prérequis/connaissances préalables nécessaires

3

III. Volume horaire/temps

3

IV. Matériel didactique

3

V. Justification/importance du module

4

VI. Contenu

4

6.1 Aperçu

4

6.2 Grandes lignes

5

6.3 Représentation graphique

6

VII. Objectif général

7

VIII. Objectifs spécifiques aux activités d’apprentissage

7

IX. Activités d’apprentissage

8

X. Concepts-clés (glossaire)

14

XI. Lectures obligatoires

15

XII. Ressources obligatoires

15

XIII. Liens utiles

16

XIV. Activités d’apprentissage

18

XV. Synthèse du module

68

XVI. Évaluation sommative

69

XVII. Références bibliographiques

82

Université Virtuelle Africaine

i. mathématiques de niveau 4, algèbre linéaire

parMr. Tendayi Chihaka, Université du Zimbabwe

ii. Prérequis/ connaissances préalables nécessaires

Unité 1: Matrices et transformations linéaires

L’apprentissage des mathématiques enseignés au secondaire est une condition préalable.

Ceci est un cours de niveau 1.

Unité 2: Applications des matrices

L’apprentissage de l’algèbre linéaire 1 est une condition préalable.

Ceci est un cours de niveau 2.

iii. Volume horaire

120 heures

i V. m atériel didactique

Les matériels didactiques pour ce module sont :

• Les matériels d’étude (imprimés, CD, en ligne) (outils de pré-évaluation inclus dans la catégorie matériel d’étude)

• Deux activités d’évaluation formative par unité (toujours disponibles, mais comportant des dates particulières de remise). (CD, en ligne)

• Références et lectures de sources libres de droit (CD, en ligne)

• Fichiers d’activité des TIC (technologies de l’information et de la commu- nication) :

Université Virtuelle Africaine

- Reposant sur des logiciels d’auteur

- Reposant sur des logiciels libres

- Fichiers indépendants

- Fichiers vidéo

- Fichiers audio (avec une version cassette)

- Fichiers d’installation de logiciels libres.

• Calculatrices graphiques et logiciels licenciés lorsque accessibles.

(Note: les détails exacts seront spécifiés lorsque les activités seront terminées.)

V. Justification du module

L’étude de l’algèbre linéaire va vous équiper avec les connaissances de base

requises et la compréhension vous permettant d’enseigner des sujets tels que les équations linéaires et leurs solutions, les vecteurs et les opérations sur les vecteurs, les matrices et les opérations sur les matrices. De plus, l’apprentissage vous aidera

à réaliser les connections d’ensemble entre ces sujets et à appliquer ce savoir dans l’enseignement de la géométrie et de la mécanique des symétries.

Vi. Contenu

6.1 Aperçu

La présentation générale du contenu de cette unité va, dans la mesure du possible, de la représentation concrète des concepts vers leur forme abstraite.

L’Unité 1 commence avec le traitement des systèmes d’équations linéaires et leurs solutions. Ce traitement est suivi par une section présentant les vecteurs et les matrices et s’attarde beaucoup sur les opérations sur ces derniers et la théorie et les propriétés des déterminants. Ensuite est abordé le concept relativement plus abstrait d’espace vectoriel. Cette unité s’achève avec la théorie et les propriétés des transformations linéaires.

L’Unité 2 présente les notions de valeur propre et de vecteur propre. La propriété de diagonalisation est démontrée et prouvée.

Chaque unité comprend un maximum de quatre activités, dont l’une est axée sur l’enseignement des mathématiques, la pédagogie et la didactique. Cela aide les élèves-professeurs non seulement à se concentrer sur le contenu mathématique, mais aussi à garder en tête leurs buts en tant qu’enseignants en mathématiques

à l’école secondaire.

6.2 Grandes lignes

Université Virtuelle Africaine

Unité 1: Matrices et transformations linéaires (80 heures/35 heures)

Niveau 1. Priorité A. Pas de prérequis Espaces vectoriels sur R.(12/5) Sous-espaces vectoriels. (10/4) Indépendance linéaire. (8/3) Bases et dimension. (8/3) Matrices. (10/4) Transformations linéaires et leurs matrices. (12/4) Déterminants. (8/3) Systèmes d’équations linéaires. (12/4)

Unité 2: Applications des matrices (40 heures/35 heures)

Niveau 2. Priorité B. Algèbre Linéaire 1 est un prérequis. Valeurs propres et vecteurs propres. (8/7) Polynômes minimaux. (8/7) Formes linéaires. (8/7) Formes quadratiques et bilinéaires. (8/7) Matrices et opérateurs orthogonaux. (8/7)

6.3 Représentation graphique

Université Virtuelle Africaine

Ce diagramme montre comment les différentes sections de ce module sont re- liées.

Le concept central est au centre du diagramme (en rouge).

Les concepts qui dépendent les uns des autres sont reliés par une ligne.

Par exemple : Espace vectoriel est le concept central. Les vecteurs dépendent d’un Espace vectoriel.
Par exemple : Espace vectoriel est le concept central. Les vecteurs dépendent
d’un Espace vectoriel. Les valeurs propres et vecteurs propres dépendent de
Vecteurs.
Equations
linéaires
Vecteurs
Espace vectoriel
Matrices
Application
linéaire
Valeurs propres
et vecteurs
propres

Université Virtuelle Africaine

Vii. Objectifs généraux

Vous devriez être équipé avec la connaissance des espaces vectoriels, des matrices, des applications linéaires, des déterminants et leurs applications appropriées, y compris ce qui est nécessaire pour enseigner ces sujets avec confiance au niveau de l’école secondaire.

Vous allez acquérir une connaissance sûre des contenus des mathématiques scolaires pour pouvoir enseigner ces sujets avec confiance au niveau de l’école secondaire.

Vous allez acquérir une connaissance des technologies de l’information et de la communication pour pouvoir améliorer l’enseignement et l’apprentissage des mathématiques scolaires.

Viii. Objectifs d’apprentissage spécifiques (objectifs pédagogiques)

Vous devriez être capable de :

• Démontrer une compréhension des concepts d'espaces et sous-espaces vec- toriels, des systèmes d'équations linéaires, des matrices, des transformations linéaires, des déterminants et leurs applications, des valeurs propres et vec- teurs propres, des formes linéaires, des formes bilinéaires et quadratiques, des matrices orthogonales et des opérateurs orthogonaux.

• Déterminer la dépendance ou l'indépendance linéaire d'un ensemble de vecteurs dans un espace vectoriel donné.

• Trouver la base et la dimension d'un espace vectoriel.

• Identifier et décrire une application linéaire.

• Calculer avec des matrices.

• Déterminer les conditions et la nature des solutions de systèmes d'équations linéaires.

• Trouver le déterminant de matrices.

Vous devriez améliorer votre connaissance des mathématiques scolaires dans les domaines suivants :

• Vecteurs.

• Systèmes d'équations

• Matrices et leurs inverses (2 2)

• Déterminants

• Applications géométriques linéaires

• Trouver la matrice pour une application linéaire donnée

Université Virtuelle Africaine

iX. activités d’enseignement et d’apprentissage

9.1 Pré-évaluation

Titre de la pré-évaluation : Concepts de base de l’algèbre linéaire.

Justification : ce pré-test a pour but de :

• Tester la sûreté des connaissances de base des élèves-professeurs en algèbre linéaire, qui sont fondées sur leurs connaissances préalables de mathéma- tiques à l'école secondaire.

• Trouver les forces et les faiblesses des différents élèves-professeurs en algèbre linéaire, de façon à guider les développeurs du programme sur le savoir que les élèves-professeurs possèdent au début du cours.

Questions

Algèbre linéaire

Pré-test

1. La solution à ce système d’équations est :

x

+

y

= 1

 

2

x

+

3

y

=

7

A. (-5,4)

B. (4,-5)

C. (-4,5)

D. (-4,-5)

2. Le système suivant :

x

+

2

y

=

3

3

x

+

6

y

=

9

A. pas de solution

B. une seule solution

C. De nombreuses solutions

D. Zéro solutions

3. La longueur du vecteur :

Est :

5

12

A. (17)

B. 13

C. 7

D. 60

4. Quelle proposition n’a pas de solution ?

A.

B.

C.

D.

3

4

6

+

3

2

+

0

1

0

4

6

⎥ +

4

0

0

1

4

2

1

0

0

2

3

Université Virtuelle Africaine

5. Quelle proposition n’a pas de solution ?

A.

2

2

4

3

1

5

B. [

2

3

C

a x

c d

⎥ ⎦

⎥ ⎦

X

1

×

]

⎢ ⎣

⎢ ⎣

×

x

z

1

0

1

⎥ ⎦

7

4

2

2

3

4

1

3

1

2

7

⎥ ⎦

5

⎥ ⎦

D. Aucune des réponses ci-dessus

Université Virtuelle Africaine

0
0

6. Quelle matrice ne possède pas de déterminant ?

A

B.

C.

D.

⎣ ⎢

a

c

⎢ ⎣

⎣ ⎢

1

4

1

6

0

7

5

b

d

2

8

3

4

8

1

6

⎦ ⎥

⎦ ⎥

5

1

7

9

4

⎦ ⎥

⎦ ⎥

7. L’inverse de la matrice



2

2

5

5

1

En vertu de la multiplication, est :


⎢ ⎣

1

5

A.

2

5

2

5

⎡−

2

B. 2

C. ⎢ ⎣

5

0

0

0

0

⎦ ⎥

1

D. N’existe pas.

Université Virtuelle Africaine

8 La matrice représentant une rotation de 90° vers la gauche à l’origine cor- respond à :

A.

B.

C.

D.

⎣ ⎢

0

1

⎡− 1

⎢ ⎣

1

⎢ ⎣

⎣ ⎢

1

0

1

0

1

0

⎦ ⎥

0

0

0

1

1

1

⎦ ⎥

⎥ ⎦

⎥ ⎦

Université Virtuelle Africaine

9. La matrice représentant une symétrie d’axe d’équation y=x est :

D.

A.

B.

C.

0

1

1

0

⎡−

⎢ ⎣

1

0

1

0

0

1

⎥ ⎦

1

1

⎥ ⎦

Cos60

sin60

sin60 cos60

10. La matrice reflétant un facteur d’agrandissement de k, de centre (0,0) est :

A

B.

C.

k

k

0

k

k

0

D. k

1

0

k

k

k

0

0

1

0

1

Réponses :

1. C

2. C

3. B

4. B

5. D

6. C

7. A

8. A

9. A

10. D

Université Virtuelle Africaine

Commentaire pédagogique pour les élèves-professeurs

(100-200 mots)

Cette pré-évaluation a pour but de vérifier votre connaissance des concepts fon- damentaux de l’algèbre linéaire, acquise à l’école primaire et secondaire. Vous devriez facilement passer le cap !

Si vous obteniez un score de moins de 8, nous vous conseillons de revoir sérieu- sement vos connaissances du secondaire sur ce sujet, et de réviser avec un ami ou un professeur de secondaire parmi vos collègues.

Idéalement, cependant, le contenu de ce test est si fondamental et élémentaire qu’un score de moins de 10 devrait être une cause de préoccupation sérieuse BONNE CHANCE !!

Université Virtuelle Africaine

X. Concepts-clés (glossaire)

Utilisez Wikipédia pour une définition détaillée de ces termes. Allez sur : http:// fr.wikipedia.org/wiki/Main_page et tapez le terme dans la boîte de recherche.

• Équation linéaire

• Variables, Constantes

• Équation non-linéaire

• Système d'équations linéaires

• Système homogène

• Système cohérent

• Système incohérent

• Solution triviale

• Solution non triviale

• Vecteur

• Addition de vecteur

• Multiplication par un scalaire

• Inégalité triangulaire

• Matrice

• Opérations sur les lignes

• Méthode de Gauss

• Théorème de Gauss

• Forme échelonnée

• Variable libre

• Paramètre

• Paramétrer

• Matrice

• Vecteur nul

• Matrice inversible

• Produit scalaire

• Longueur d'un vecteur

• Théorème de l'inégalité triangulaire

• Théorème de l'inégalité de Cauchy-Schwarz

• Forme échelonnée réduite

• Équivalence des lignes

• Élimination de Gauss-Jordan

• Matrice inversible

• Déterminant

• Expansion par permutation

• Application multilinéaire

• Permutation de N

• Fonction signe

• Parallélépipède

• Expansion de Laplace

• Adjonction

• Règle de Cramer

Xi. lectures obligatoires

Lecture n°1

Université Virtuelle Africaine

Référence complète :

Linear Algebra par Jim Hefferon Mathematics, Saint Michael’s College, Col- chester, Vermont USA 05439, 2006

Référence Web : http://joshua.smcvt.edu

Résumé/Justification : Un manuel d’algèbre linéaire complet en open-source. Ce livre couvre toutes les exigences de ce cours. Au sein des activités d’apprentissage les élèves-professeurs seront dirigés vers différentes pages de référence pour des lectures, des activités et des exercices complémentaires.

Notez qu’il n’y a qu’une lecture obligatoire car celle-ci est un manuel complet, couvrant l’ensemble du cours.

Xii. ressources obligatoires

Ressource n°1

wxMaxima. Il s’agit d’un Système de Calcul Formel. Veuillez noter que le logiciel est au moins partiellement en anglais. Vous devez double-cliquer sur le fichier Maxima_Setup pour lancer l’installation. Suivez les instructions pour installer le logiciel. Différentes versions seront installées. Nous allons toujours utiliser la version “wxMaxima”, veillez à choisir celle-ci. Vous y trouverez une introduction générale à des maxima dans le module Intégrer les TIC et les Maths (Integrating ICT and Maths). Cependant, il existe un manuel complet disponible pour le logiciel. Pour le trouver, lancez wxMaxima et choisissez Maxima help dans le menu Help. Le site web de ce logiciel est http://maxima.sourceforge.net. Parcourez l’activité 3 pour voir comment faire vos premiers pas en utilisant wx- Maxima pour les opérations de matrice.

Xiii. liens utiles

Université Virtuelle Africaine

The Linear Algebra Toolkit (site visité le 07.11.06)

http://www.math.odu.edu/~bogacki/cgi-bin/lat.cgi?c=sys

• Ce site montre une solution complète par matrice à tout système d'équations linéaires que vous y entrez.

• Choisissez le nombre d'équations et le nombre d'inconnues, cliquez sur NEXT.

• Entrez les coefficients, cliquez sur NEXT.

• Vérifiez soigneusement la méthode de résolution.

Wolfram MathWorld (site visité le 07.11.06)

http://mathworld.wolfram.com/LinearSystemofEquations.html

• Lisez cette page sur les systèmes linéaires.

• Suivez les liens éclaircissant les concepts spécifiques, au besoin.

Wikipedia (site visité le 07.11.06)

http://en.wikipedia.org/wiki/System_of_linear_equations

• Lisez cette page sur les systèmes linéaires.

• Suivez les liens éclaircissant les concepts spécifiques, au besoin.

MacTutor History of Mathematics (site visité le 07.11.06)

http://www-history.mcs.st-andrews.ac.uk/Indexes/HistoryTopics.html

• Parcourez les sujets sur l'histoire des équations linéaires.

The Linear Algebra Toolkit (site visité le 07.11.06)

http://www.math.odu.edu/~bogacki/cgi-bin/lat.cgi?c=det

• Explorez les déterminants avec ce programme.

Wolfram MathWorld (site visité le 07.11.06)

http://mathworld.wolfram.com/Determinant.html

• Lisez cette page sur les déterminants

• Suivez les liens éclaircissant les concepts spécifiques, au besoin.

Wikipedia (site visité le 07.11.06)

http://en.wikipedia.org/wiki/Determinant

Université Virtuelle Africaine

• Lisez cette page sur les déterminants

• Suivez les liens éclaircissant les concepts spécifiques, au besoin.

MacTutor History of Mathematics (site visité le 07.11.06)

http://www-history.mcs.st-andrews.ac.uk/HistTopics/Matrices_and_determinants.html

• Explorez l'histoire des matrices et des déterminants.

Université Virtuelle Africaine

X i V. a ctivités d’apprentissage

Unité 1: Matrices and transformations linéaires

Activités d’apprentissage

Activité 1: Systèmes linéaires

1. Objectifs

À la fin de cette activité, vous devriez être capable de :

• Définir une équation linéaire

• Faire la distinction entre une équation linéaire et une équation

néaire

non li-

• Définir un système d’équation linéaire

• Définir un système homogène d’équation linéaire

• Utiliser la notation appropriée pour représenter un système d'équations linéaires

• Résoudre des équations linéaires et de distinguer les systèmes non com- patibles et compatibles

• Utiliser l'élimination de Gauss-Jordan pour résoudre des systèmes d’équa- tions linéaires

• Définir un vecteur

• Effectuer des additions vectorielles et des multiplications scalaires de vecteurs

• Trouver la longueur d’un vecteur et de prouver l’inégalité du triangle

• Énoncer et démontrer l'inégalité de Cauchy-Schwartz

• Définir une matrice

• Représenter des équations linéaires sous forme matricielle

• Effectuer des opérations de ligne sur les matrices

• Résoudre des équations linéaires en utilisant la méthode de réduction de Gauss-Jordan

1.1 Glossaire

Université Virtuelle Africaine

Utilisez Wikipédia pour une définition détaillée de ces termes. Allez sur : http:// fr.wikipedia.org/wiki/Main_page et tapez le terme dans la boîte de recherche.

• Équation linéaire

• Variables, Constantes

• Équation non linéaire

• Système d'équations linéaires

• Système homogène

• Systèmes non compatibles

• Systèmes compatibles

• Solutions triviales

• Solutions non triviales

• Vecteur

• Addition de vecteur

• Multiplication scalaire

• Inégalité triangulaire

• Matrice

• Forme échelonnée

• Méthode de Gauss

• Théorème de Gauss

• Variables libres

• Paramètres

• Paramétrer

• Vecteur nul

• Matrice inversible

• Produit scalaire

• Longueur d'un vecteur

• Théorème de l'inégalité triangulaire

• Théorème de l'inégalité de Cauchy-Schwarz

• Forme échelonnée

• Équivalence des lignes

• Élimination de Gauss-Jordan

1.2 Résumé de l’activité d’apprentissage

Université Virtuelle Africaine

0
0

Dans cette activité, nous allons explorer les concepts et la nature des équations linéaires, leurs systèmes et propriétés, leurs solutions et la nature de leurs solutions. Nous poursuivrons ensuite par la présentation de la théorie des matrices élémen- taires et ses applications dans la résolution de systèmes d’équations linéaires. La dernière partie traite de l’introduction à la théorie des déterminants. Cette activité forme la base d’une étude plus poussée de l’algèbre linéaire.

1.3a Lecture obligatoire

Toutes les lectures pour le module proviennent d’un manuel en Open Source. Ceci signifie que l’auteur a rendu le contenu disponible à tous, gratuitement. Nous vous fournissons une copie complète du manuel dans le CD accompagnant de cours.

Le manuel est :

Linear Algebra par Jim Hefferon

Mathematics, Saint Michael’s College, Colchester, Vermont USA 05439, 2006

Référence Web: http://joshua.smcvt.edu

1.3b Internet et Ressources logicielles

Pour le cours d’Algèbre linéaire, nous vous fournissons une copie d’un logiciel open source. Vous pouvez utiliser ce logiciel à loisir, gratuitement. Assurez-vous de l’installer sur un ordinateur auquel vous avez accès régulièrement. Le logiciel met à votre disposition des outils vous permettant d’explorer les mathématiques en général, y compris des outils mathématiques puissants pour l’algèbre linéaire.

Utilisez ce logiciel aussi souvent que possible, pour pouvoir vous familiariser avec son utilisation.

1. wxMaxima. Ceci est un système d’algèbre informatisé (SAI). Cliquez sur

l’icône Maxima_Setup. Suivez les instructions pour installer le logiciel. Diffé- rentes versions seront installées, nous utiliserons toujours la version nommée wxMaxima. Faites attention de choisir la bonne. Vous trouverez une introduction générale à Maxima dans le module Intégrer les TIC et les Maths. Cependant, un manuel complet du logiciel est disponible. Pour le trouver, lancer wxMaxima et choisissez Maxima help dans le menu d’aide, Help. Le site internet de ce logiciel est http://maxima.sourceforge.net. Reportez-vous à l’activité 3 pour voir comment débuter dans l’utilisation de mxMaxima pour la résolution des opérations de matrice.

Note: Vous ne devez pas utiliser wxMaxima pour répondre aux exercices à votre place ! Vous devriez plutôt essayer d’utiliser différents exemples de calculs et d’opérations pour vous assurer que vous comprenez comment elles marchent, pour que vous soyez plus à même de les faire sans le soutien du logiciel.

Références Web

Université Virtuelle Africaine

The Linear Algebra Toolkit (site visité le 07.11.06)

http://www.math.odu.edu/~bogacki/cgi-bin/lat.cgi?c=sys

• Ce site montre une solution matrice complète de tout système d'équations linéaires que vous y entrez.

• Choisissez le nombre d'équations et le nombre d'inconnues, cliquez sur NEXT.

• Entrez les coefficients, cliquez sur NEXT.

• Vérifiez soigneusement par la méthode de solution.

Wolfram MathWorld (site visité le 07.11.06)

http://mathworld.wolfram.com/LinearSystemofEquations.html

• Lisez cette page sur les systèmes linéaires.

• Suivez les liens éclaircissant les concepts spécifiques, au besoin.

Wikipedia (site visité le 07.11.06)

http://en.wikipedia.org/wiki/System_of_linear_equations

• Lisez cette page sur les systèmes linéaires.

• Suivez les liens éclaircissant les concepts spécifiques, au besoin.

MacTutor History of Mathematics (site visité le 07.11.06)

http://www-history.mcs.st-andrews.ac.uk/Indexes/HistoryTopics.html

• Explorez l'histoire des équations linéaires.

1.4 Introduction

Université Virtuelle Africaine

Considérons les scénarios suivants :

Vous êtes le professeur de Mathématiques du village et deux personnes viennent vous consulter, Mme Nhau qui tient un restaurant, et M. Kondo, l’herboriste du village.

M. Kondo produit deux types de potions de santé, Rudo et Zwanamina. Pour préparer un kilo de Rudo, M. Kondo passe 20 minutes sur le pilon et le mortier, et 16 minutes sur la meule. Pour un kilo de Zwanamina, il passe 16 minutes sur le pilon et le mortier et 8 minutes sur la meule. Il doit emprunter le mortier, le pilon et la meule à un collègue herboriste qui lui prête le mortier et le pilon pour 6 heures et la meule pour 4 heures. Combien de kilos de chaque type de potion lui recommandez-vous de préparer afin de profiter au maximum de l’équipement emprunté ?

Mme Nhau tient un restaurant qui produit un plat fait à partir des aliments X, Y et Z.

Chaque kilo de X contient 4 parts de protéines, 6 parts de lipides et 8 parts de glucides.

Chaque kilo de Y contient 3 parts de protéines, 2 parts de lipides et 1 part de glucides.

Chaque kilo de Z contient 3 parts de protéines, 3 parts de lipides et 2 parts de glucides.

Les responsables de la santé lui ont dit que le repas doit apporter exactement 25 parts de protéines, 24 parts de lipides et 21 parts de glucides. Quel dosage d’ali- ments de chaque type lui conseillez-vous pour que son plat réponde aux attentes en termes de santé ?

FAITES CECI : Considérons les cas de M. Kondo et Mme Nhau.

1. Vous devez trouver des relations et des connexions dans l’énoncé. Quelles sont ces relations ?

2. Vous devez trouver les représentations mathématiques de ces connexions et conseiller les deux commerçants en conséquence.

Quel avis avez-vous donné ?

3. Quelles sont les différences majeures entre les deux scénarios, s’il y en a

?

4. Quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées lorsque vous avez conseillé ces deux personnes, s’il y en a eu ?

5. Avez-vous demandé l’aide d’un ami, d’un collègue pour l’un des deux problèmes ? Lequel, et pourquoi ?

1.5 Équations

Université Virtuelle Africaine

Depuis l’école primaire, on nous demande de trouver des inconnues dans des situations données. Vous devez ici penser aux nombreux exemples et occurren- ces où vous avez eu à trouver des inconnues. Les « problèmes » que vous aviez à résoudre pour les inconnues étaient « appelés » équations et les inconnues appelées variables.

De manière plus spécifique, nous étions aussi capable de représenter ces équations par une ligne (ou plusieurs) dans un plan x-y sous la forme de :

a

1

x + a

2

y = b

Plus généralement, nous définissons une Équation Linéaire d’un nombre n de

variables

x , x

1

2

x ,

3

x

n comme pouvant être exprimée par :

a

1

x

1

+ a

2

x

2

+

+

a

n x

n

=

b

Ci-dessous, plusieurs exemples d’équations linéaires :

a

1

, a

2

,

,

a

n et b sont des constantes.

3x + 4y =8, y=

1

2

x + 4

, 3

x

1

+

2

x

2

4

x + x =

3

4

7

FAITES CECI : lequel des suivants serait similaire, s’il y en a, aux équations dérivée des deux problèmes ci-dessus.

Vous remarquerez que la puissance la plus élevée de l’une des variables est 1. Ceci signifie qu’il n’y a pas de produit d’aucune des variables.

Les équations qui suit ne sont pas linéaires :

7,

sin

x 2
x
2

xy = 4,

Trouver la valeur de l’inconnue, ou résoudre l’équation, c’est trouver la solution de l’équation linéaire.

Ainsi, la solution de :

x

2

2

+ y =

y

x =

1,

x +

1

+ x =

3

6

x +

1

2

=

7

Est le numéro 5, tel que

Plus précisément, une solution de l’équation

x 1 = 5

a

1

x

1

+ a

2

x

2

+

+

a

n x

n

=

b

est l’ensemble des nombres

, c

c 1

a

1

c

1

2

,

+ a

2

,

c

c

2

n

+

tels que

+

a

n

c

n

=

b

Voici des exemples :

Trouver l’ensemble des solutions de :

(a)

(b)

3

x

x

1

+

+

4

x

y

2

=

1,

7

x

3

=

5

Université Virtuelle Africaine

Ceci est assez différent de ce dont vous avez l’habitude, n’est-ce pas ? Pourquoi ? Vous pourriez éventuellement discuter avec un ami ou un collègue des solutions aux équations ci-dessus.

1.5.1 Systèmes d’équations linéaires.

Vous avez aussi rencontré des situations où vous étiez censé résoudre, par exem- ple, les équations suivantes :

x + y = 1

2x + y = 3

C’est-à-dire que vous deviez trouver les valeurs de x et y qui satisfaisaient aux deux équations.

Quand on a plus d’une équation linéaire à résoudre, on dit que l’on a un sys- tème d’équations linéaires, ou un système linéaire. Plus généralement, un système de m équations linéaires ayant n inconnues est représenté comme ceci :

a

x

+

a

x

+

a

x

=

b

a

x

+

a

x

+

a

x

=

b

.

.

.

.

a

x

+

a

x

+

a

x

=

b

Université Virtuelle Africaine

FAITES CECI : Écrivez la 4ème et la ième équation.

Une séquence de nombres

s

1

x

1

= s , x

1

2

= s

2

,

,

x

n

= s

, s

2

,

s

n est appelée une solution du système si

n

pour toutes les équations du système.

Tous les systèmes n’ont pas de solutions. Si le système n’a pas de solution, il est dit incompatible. S’il a une solution il est appelé système compatible.

Si

b

= b

=

= b , le système est appelé système homogène.

Si

appelée la réponse évidente, ou triviale.

x

1

=

x

2

=

=

x

n

=

0

est la solution d’un système homogène, elle est

La solution à un système homogène dans lequel l’un non-triviale.

x

i

'

s

0

est appelée solution

FAITES CECI : Maintenant, il vous faut rechercher les solutions aux paires d’équations suivantes en deux variables, et donner leur interprétation géométri- que.

Résolvez les systèmes suivants :

(a) 2x + 3y = 5

2x -

y

= 4

Résolvez chaque paire d’équation en utilisant l’algèbre. Résolvez ensuite chaque paire en construisant un graphique.

(b)

x + 2y

= 3

2x + 4y = 5

(c)

2x -

y = 1

4x - 2y = 2

FAITES CECI : Lequel de ces systèmes d’équations a une solution, lequel n’a pas de solution, et lequel a une infinité de solutions ?

Université Virtuelle Africaine

1.5.2 Systèmes équivalents.

On dit de deux systèmes qu’ils sont équivalents s’ils ont tous les deux exactement les mêmes solutions.

Considérez par exemple les systèmes suivants :

2

x

x

1

1

+

3

x

x

2

2

=

=−

7

7

Et

3

8

5

x

x

x

1

1

1

2

3

x

x

x

2

2

=

=

2

=

7

0

7

FAITES CECI : Ces systèmes sont-ils équivalents ? Vérifiez cette affirmation.

FAITES CECI : Vous devrez vérifiez les affirmations suivantes sur les systèmes équivalents en utilisant les équations :

3x + 2y = 5

2x +

y = 6

Principes des systèmes équivalents

Étant donné un système d’équations,

(i)

intervertir deux équations

(ii)

la multiplication par une constante non-nulle et

(iii)

L’ajout d’un multiple d’une équation à une autre équation produit un système équivalent d’équations.

1.6 Élimination de Gauss-Jordan

Université Virtuelle Africaine

Vous vous rappellerez des nombreuses méthodes que vous avez employées pour résoudre des systèmes d’équations – alors appelés équations simultanées. Au premier rang des méthodes figurait la méthode d’élimination par laquelle vous cherchiez à éliminer l’une des variables.

Essayez de décrire le procédé que vous utilisiez.

Maintenant utilisez la même méthode sur le système d’équations suivant :

x - 2y + 3z = 9…………….1

y + 3z = 5…………… 2

3

z = 2……………

Facile ! Pourquoi ?

Vous n’avez pas eu à utiliser d’élimination, puisque du 3 vous connaissiez la valeur de z et tout ce que vous aviez besoin de faire était une substitution pour les autres équations.

Ce système forme ce que l’on appelle une forme échelonnée de ligne, ce qui signifie qu’il suit un format en escalier et a des coefficients principaux de 1.

Cependant, tous les systèmes ne sont pas exprimés sous cette forme.

1.6.1

Exemple

x – 2y + 3z = 9……………………………

R

1

- x +3y

= 4 ……………………………

R

2

R =

i

ligne i

2x - 5y + 5z =17 …………………………. 3

L’exemple doit être réduit à sa forme équivalente de forme échelonnée sur les lignes avant qu’il ne devienne facile à résoudre. (Pas ici, bien que la substitution puisse aussi être utilisée en réduisant ces équations en équations impliquant y et z). On doit utiliser un procédé systématique qui puisse facilement être appliqué aux systèmes possédant plus de variables.

R

En partant du coin gauche et en utilisant

R

R

R

1

2

3

R

R

R

1

2

3

+

R

1

(

R

4

)

R 1 , nous avons :

Lisez ceci :

Université Virtuelle Africaine

“La ligne 1 dans la ligne 1” “La ligne 2 dans la ligne 2, plus la ligne 1 deviennent la ligne 4” “Cette ligne reste la ligne 3.”

Ainsi :

x – 2y + 3z = 9 …………………………….

y + 3z = 5 …………………………….

2x - 5y + 5z = 17…………………………

R

R

R

1

4

3

R

R

R

1

4

3

(

+ −

2

R

1

)(

R

5)

)

x - 2y + 3z = 9……………………

y + 3z = 5……………………

- y z = -1 …………………….

R

R

R

1

4

5

R

R

R

R

R

R

+

R

( R

x

+2y - 3z = 9

…………………………

y + 3z = 5…………………………

2z = 4 ………………………….

R

R

R

1

4

6

R

1

R

1

4

2

R

6

(

R

7

)

R 1

R 4

R 6

R 1

R

4

R

3

x - 2y + 3z = 9

…………………………

y + 3z = 5……………………………

z = 2…………………………

R

1

R

4

R 7

Université Virtuelle Africaine

Qui est l’équivalent en forme échelonnée de notre système.

Une substitution nous donne comme résultat x=1, y=1, z=2.

ASTUCE : Puisqu’il est facile de commettre des erreurs avec cette méthode, il est prudent de confirmer que c’est bien la solution de l’équation en substituant les valeurs de x, y et z dans le système original.

1.6.2

Exemple

Résolvez :

x

2

x

1

x

1

x

3

3

+

x

3

3

= 0

=−

=

x

2

R

R

R

1

2

3

R

R

R

2

1

3

x 1

x x

R

x

x

3

x

3

x

3

=−

2

x

1

4

R

5

R

3

1

2

x

2

+

3

3

3

= 0

x

2

=

R

R

R

4

5

3

+

x

3

3

=−

3

= 0

x

3

=

1

1

(

(

1

1

R

R

R

1

4

0

4

5

)

)

( R

6

)

R

4

R

R

3

5

R

4

R

R

5

6

R

1

R

2

R

3

Université Virtuelle Africaine

R

R

R

4

5

6

R

R

R

4

5

6

(

+ −

3

x x

1

x x

0

2

=

0

3

3

=−

= 0

1

3

R

5

)

(

R

7

)

R

4

R

5

R

7

R

7

devient inutile, il nous faut donc nous en débarrasser !

R

R

x

x

4

5

1

2

3

R

R

x

3

x

3

4

5

=−

= 0

1

R

4

R

Nous choisissons de laisser

Ainsi

Et

x =

1

x

2

= x

3

x

3

3

1

5

x

3 être la variable libre (indépendante)

Donc

x

3

peut devenir n’importe quel nombre réel s et donc

x

x

x

3

2

1

=

=

=

s

s

3

s

1

0
0

Ceci montre que ce système a une infinité de solutions. Considérons le système d’équations suivant :

1.6.3

Exemple

Résolvez :

x

1

3

x

2

+

x

3

=

1

2

x

1

x

2

2

x

3

+

2

 

x 1 2

+

x

2

3

x

3

=−

1

R

1 R

1

 

R

2 + −

2

R

(

2

R

1)

R

R

3 3

 

x

3

x

+

x

=

1

5

x

4

x

=

0

x

+

2

x

3

x

= −

1

R

1

R

1

 

R

4

R

4

 

R

3

R

3

+

(

R

1)

x

1

3

x

2

+

x

3

=

1

5

x

2

4

x

3

=

0

5

x

2

4

x

3

=−

2

 

R

1

R

1

R

4

R

4

R

5

R

5

(

+ −

R

4)

x

1

3 x

2

+

x

3

=

1

 

5

x

2

4

x

3 =

=

0

0

=−

2

R

1

R

2

 

R

3

 

R

4

 

R

1

 

R

4

R

3

R

5

R

1

R

4

R

5

R

6

 

R

1

R

4

 

R

6

Université Virtuelle Africaine

Université Virtuelle Africaine

1.6.4 Discussion

Nous avons donc trouvé un système équivalent, qui a été réduit à une absurdité, et nous en concluons que le système n’a pas de solution.

Vous aurez remarqué que dans cette activité il y a certaines questions à se poser, certaines astuces à garder en tête lorsque l’on mathématise des problèmes. Vous devez toujours vous poser la question de savoir pourquoi est-ce que vous faites certaines choses lors de la résolution d’un problème. Pourquoi, par exemple, devons-nous interchanger les lignes lors d’une élimination de Gauss-Jordan ? Pourquoi devons-nous transformer seulement une équation à la fois ? N’est-il pas possible d’interchanger une ligne et de transformer toutes les autres à la fois ? Quelles sont les conséquences si on le fait ? Et cætera, et cætera

Dans les activités suivantes, la plupart des consignes ont été laissées de côté et à la place, référence est faite aux matériels et lectures mises à votre disposition. Nous espérons que vous suivrez les astuces ci-dessus et continuerez à vous poser les questions qui vous feront comprendre et conceptualiser les mathématiques de manière intéressante. BONNE CHANCE !

À ce stade, je vais vous initier au message du paragraphe précédent en utilisant votre manuel principal – Linear Algebra par Jim Hefferon, qui est un manuel ouvert qu’on peut trouver sur Internet.

Vous remarquerez que certaines des idées discutées ci-dessus seront répétées dans la section suivante mais dans le format de votre manuel principal. Nous vous conseillons vivement de vous familiariser avec la notation utilisée dans le texte et d’être capable de le relier à d’autres indications dans les différentes sources que vous rencontrerez lors de votre étude.

1.7 Résoudre des systèmes linéaires

• Lectures et exemples pp1- 8

• Réduction de Gauss I.1 p2

• Définition 1.1 p2

1.7.1 Équation linéaire, coefficients, constantes, système d’équations linéaires.

Note importante :

Notez la correction dans la définition.

a 1 ,

a

n ° ,d ° ,and(s 1 ,s 2

s n ) °

n

• Théorème 1.4 p3 méthode de réduction de Gauss

• Définition 1.5 p4; opérations de réduction élémentaires ou opérations de ligne ou opérations Gaussiennes. Échanger, pivoter, multiplier par un scalaire ou faire un changement d’échelle. Note Importante:

Université Virtuelle Africaine

Notez le changement de la notation R1 pour “ligne un” dans la section pré-

cédente pour le caractère grec ρ 1 dans le texte et vous pouvez vous charger de plus d'une opération de ligne si vous y arrivez !

• Définition 1.9 p5 variable dominante, forme échelonnée

FAITES CECI :

• Exercices 1.16- 1.17. L'exercice 1.18 vous renvoie à vos cours du lycée et procure une lecture très intéressante

• Exercice 1.21, 1.25. Faites les exercices 1.26 -1.29, 1.35- 1.37 avec un collègue (RÉPONSES : P1-12)

1.7.2 Décrire l’ensemble solution

• Lecture et exemples p11-18 Note importante :

Veuillez noter l'utilisation des termes paramètre et paramétrer en p. 13 qui seront utilisés très souvent dans le texte.

• Définition 2.2 variables libres

• Définition 2.6 p13 matrice nxn

• Définition 2.8 vecteur, vecteur colonne, vecteur ligne, composantes; 2.9; 2.10 somme vectorielle; 2.11 multiplication par un scalaire p15

FAITES CECI :

Exercices 2.15- 2.21, 2.22, 2.26 pp 18-20

(RÉPONSES : P12-16)

1.7.3 Général = Particulier + Homogène

• Théorème 3.1 p21

• Définition 3.2 p21 équation homogène

• Définition 3.4 p22 vecteur nul

• Lemme 3.7 p22

• Lemme 3.8 p24

• Corollaire 3.11 p26 ensemble de solution Note Importante :

La table p.27 est très utile car elle résume les facteurs affectant la taille d'une solution générale.

• Définition 3.12 p27 matrice inversible et non inversible

FAITES CECI :

Exercice 3.15- 3.20 p29-31

Faites 3.31-3.25 avec un collègue

(RÉPONSES : P16-19)

Université Virtuelle Africaine

1.7.4 Géométrie linéaire d’un espace de dimension n

• Lecture et exemples p32-37

FAITES CECI :

• Exercices1.1- 1.7 p37

(RÉPONSES : P20-21)

1.7.5 Longueur et mesures d’angle

• Lecture et exemples p39-42

• Définition 2.1 p39 Longueur d'un vecteur

• Définition 2.3 p40 Le produit scalaire, ou produit scalaire de deux vec- teurs.

• Théorème 2.5 p40 L'inégalité du triangle

• Corollaire 2.6 p41 L'inégalité de Cauchy-Schwartz

• Définition 2.7 L'angle entre deux vecteurs Note Importante :

Lisez attentivement la définition des vecteurs orthogonaux p42.

FAITES CECI :

• Exercices 2.10, 2.12. p42-45

• Faites les exercices 2.17, 2.28, 2.25, 2.32, 2.38, 2.39 avec un collègue. (RÉPONSES : P22-26)

Université Virtuelle Africaine

1.8 Forme échelonnée réduite

1.8.1 Réduction de Gauss-Jordan

• Lecture et exemples p46-51

• Définition 1.3 p47

• Lemme 1.4, 1.5 p50

• Définition 1.6 p50 Équivalence des lignes des matrices

Forme échelonnée réduite

FAITES CECI :

• Exercices complets 1.7-1.13 p51 avec un collègue (RÉPONSES : P27-29)

1.8.2 Équivalence des lignes

• Lecture et exemples p52- 5.9

• Définition 2.1 p52 Combinaison linéaire

• Lemme 2.2 p52 lemme de la Combinaison linéaire

• Corollaire 2.3 p53

• Lemme 2.5 p55

• Lemme 2.6 p56

• Théorème 2.7 p57

FAITES CECI :

• Exercices 2.11, 2.19. p59

• Faites les exercices 2.24-2.28 avec un collègue. (RÉPONSES : P29-33)

1.9 Synthèse

Dans cette activité vous avez appris les définitions et propriétés des concepts de base des équations et des systèmes d’équations. Vous avez réussi à trouver et à ca- tégoriser les solutions en utilisant différentes méthodes, et plus particulièrement la réduction de Gauss-Jordan. Vous devriez maintenant être familié avec les notions basiques de vecteurs et matrices ainsi qu’avec les opérations correspondantes, et vous devriez pouvoir les appliquer dans les activités qui suivent.

Activité 2 : Les espaces vectoriels

2. Objectifs

Université Virtuelle Africaine

À la fin de cette activité, vous devriez être capable de :

• Définir un vecteur et noter sa forme générale.

• Examiner les conditions pour l’égalité de deux vecteurs.

Additionner des vecteurs et effectuer des multiplications par des scalaires sur des vecteurs.

• Prouver les théorèmes et lois qui guident les deux opérations de l’addition de vecteur et la multiplication par un scalaire, et résolvent les problèmes liés.

• Définir et énoncer ce que l’on veut dire par espace vectoriel et tous ses axiomes.

• Déterminer si un ensemble donné et deux opérations forment un espace vectoriel.

• Utiliser les axiomes d’espace vectoriel pour montrer les caractéristiques importantes des espaces vectoriels.

• Définir et énoncer ce que l’on veut dire par sous-espace vectoriel.

• Faire la liste et utiliser les conditions d’un sous-espace pour déterminer si un sous-ensemble d’espace vectoriel est un sous-espace.

• Trouver la base et la dimension d’un espace vectoriel donné.

• Définir et déterminer la transposée d’une matrice donnée.

• Trouver la somme directe de sous-espaces donnés.

1.1 Glossaire

Utilisez Wikipedia pour une définition exhaustive de ces termes. Allez sur http:// fr.wikipedia.org/wiki/Accueil et tapez le terme dans la boîte de recherche.

• Espace vectoriel

• Espace vectoriel trivial

• Sous-espace

• Espace engendré

• Combinaison linéaire

• Indépendance linéaire

• Dépendance linéaire

• Base

• Dimension

• Espace des lignes

• Rang des lignes

• Espace des colonnes • Rang des colonnes • Transposition • Somme des sous-espaces •

• Espace des colonnes

• Rang des colonnes

• Transposition

• Somme des sous-espaces

• Concaténation

• Somme directe

2.2 Introduction

Université Virtuelle Africaine

Dans cette activité nous allons explorer un important aspect de l’algèbre linéaire :

l’espace vectoriel. L’idée d’espace vectoriel est centrale dans le cours d’algèbre linéaire, puisque tout ce qui a été vu avant cette activité et tout ce qui la suivra dépend de la compréhension totale de ce concept. Une compréhension claire et complète de la notion et de la structure d’un champ abordées dans le cours Algèbre de Base, est essentielle pour que vous puissiez bénéficier pleinement de cette activité.

Nous continuons ensuite en explorant le comportement des sous-ensembles d’es- paces vectoriels subissant les mêmes opérations définies dans l’espace vectoriel, qui sont des espaces vectoriels eux-mêmes, pour ressortir la structure essentielle, appelée sous-espace, qui hérite des mêmes propriétés qu’un espace vectoriel. Mais pour commencer, voici un problème introduisant l’une des composantes essentielles d’un espace vectoriel.

Voici plusieurs problèmes pour vous et vos amis :

• Une voiture part de Nairobi et roule à une vitesse moyenne de 120 km/h. Où est la voiture après une heure ?

• Un avion part de Nairobi et vole à une vitesse moyenne de 600 km/h. Où est l'avion après une heure ?

1. Discutez de toutes les informations dont vous auriez besoin pour pouvoir résoudre les deux problèmes.

2. Où sont les mots-clés nécessaire pour résoudre les deux problèmes ?

3. Quelles sont, s'il y en a, les différences fondamen-

3. Quelles sont, s'il y en a, les différences fondamen- tales physiques ou conceptuelles entre les

tales physiques ou conceptuelles entre les deux problèmes ? Dans cette activité, nous commençons par définir et représenter le concept de vecteur. Elle est suivie par des représentations algébriques et géométriques de l’addition de vecteurs et de multiplication par un scalaire. Les propriétés de base de ces opérations seront examinées. Un vecteur a été défini dans le plan dimensionnel comme une paire ordonnée de membres, soit comme une matrice 2x1. Similairement un vecteur dans l’espace a été décrit comme un triplet ordonné de nombres réels ou comme une matrice 3x1. Dans un espace à n-dimensions ou espace-n, un vecteur a été décrit comme un multiple n. En

Université Virtuelle Africaine

pratique, dans des matières comme la physique, nous avons défini un vecteur comme une entité qui possède amplitude et direction, ou comme un segment de droite avec une direction.

Nous avons donc de nombreuses différentes manières de conceptualiser un vec- teur, et les avons toutes appelées “vecteurs”. Le seul intérêt commun dans des conceptions, c’est le comportement du vecteur. Cette activité porte sur les règles et les propriétés qui structurent ce comportement.

2.3 Ressources Internet et logicielles

Références Web :

The Linear Algebra Toolkit (site visité le 07.11.06)

http://www.math.odu.edu/~bogacki/cgi-bin/lat.cgi

• Ceci est la page de menu. Il existe de nombreux outils pour s'exercer avec les espaces vectoriels. Utilisez ces outils pour aider à vérifier votre com- préhension dans les activités.

Wolfram MathWorld (site visité le 07.11.06)

http://mathworld.wolfram.com/VectorSpace.html

• Lisez cette entrée sur les espaces vectoriels.

• Suivez les liens pour obtenir plus d'informations sur des concepts spécifi- ques, selon vos besoins.

Wikipedia (site visité le 07.11.06)

http://en.wikipedia.org/wiki/Vector_space

• Lisez cette entrée sur les espaces vectoriels.

• Suivez les liens pour obtenir plus d'informations sur des concepts spécifi- ques, selon vos besoins.

MacTutor History of Mathematics (site visité le 07.11.06)

http://www-history.mcs.st-andrews.ac.uk/HistTopics/Abstract_linear_spaces.html

• Lisez, pour votre culture personnelle, à propos de l'histoire du développe- ment des espaces linéaires abstraits. Note : Vous aurez besoin de votre copie de Linear Algebra par Jim Hefferon, pour toute l’activité 2.

2.4 Espaces vectoriels

2.4.1 Définition d’un espace vectoriel.

• Lecture et exemples liés pg79-87.

• Définition 1.1 p80 Espace vectoriel

Université Virtuelle Africaine

Vous devriez suivre attentivement les exemples 1:3 à 1:5, qui examine la façon de déterminer qu’un ensemble donné possédant deux opérations définies forme ou non un ensemble vectoriel.

Notez en particulier les exemples 1.11, 1.9, 1.8, qui montrent que le concept d’espaces vectoriels n’est pas seulement confiné à l’ensemble de vecteurs et ses opérations liées, mais aux autres ensembles aussi.

FAITES CECI :

• Vous devriez essayer avec un collègue de réussir tous les exercices sans solution dans la section précédente.

Exercices : p88-90 • 1.18 (c-d) • 1.19 (b-c) • 1.20 (b) • 1.25 * 1.44 (a)

(RÉPONSES : P39-42)

2.4.2 Sous-espaces et Espaces engendrés

• Lectures et exemples p91-97

• Définition : 2.1 p91 Sous-espaces

• Lemme 2.9 p93

• Définition 2.13 p95 Espace engendré ou clôture linéaire Note Importante :

Dans d'autres textes utilisant des symboles mathématiques stricts, l'espace en- gendré d'un espace vectoriel, Sp(S) est défini comme tel :

Si S V

et

S =

{

x

i

} alors par l'espace engendré de S on veut dire que

y Sp(S) tel que y =

a i x i

. Vous aurez peut-être besoin de vous fami-

liariser avec une telle notation puisque vous allez certainement la rencontrer de nouveau en lisant d'autres textes sur le même sujet.

• Lemme 2.13 p95

FAITES CECI :

Exercice 2.20 - 2.47 p 97

Université Virtuelle Africaine

: Exercice 2.20 - 2.47 p 97 Université Virtuelle Africaine 0 (RÉPONSES : P42- 48) Commentaire

0

(RÉPONSES : P42- 48)

Commentaire

L’exercice 2.42 donne de très intéressantes notions sur la construction des sous- espaces et les opérations sur les sous-espaces, et nous y prouvons et donnons la réponse à certains des problèmes soulevés par la question :

2.42(a). Si A et B sont des sous-espaces d’un espace vectoriel V, est-ce que A B doit être un sous-espace de V? Toujours ? Parfois ? Jamais ?

Réponse

Si A et B sont des sous-espaces, alors ils sont des espaces vectoriels eux aussi, donc

O AandOB, henceOA B.Ifv, wA Bthenv, wAandv, wB.

Ainsi n’importe quelle combinaison linéaire αv + βw Aandαv + βw B

puisque A et B sont des sous-espaces. Ainsi αv +βw A B On en déduit que A B est un sous-espace de V.

En général, l’intersection d’un nombre quelconque de sous-espaces d’un espace vectoriel V est un sous-espace.

2.4.3 Indépendance linéaire

• Lectures et exemples p101 – 108

• Lemme 1.1 p101

• Définition 1.3 p 103 Indépendance linéaire, dépendance linéaire

Lemme 1.4

Note Importante :

Vous aurez remarqué que nous avons uniquement utilisé les conditions que O A B et que toute combinaison linéaire de deux vecteurs dans A et B est aisso leir intersection pour prouver que que l'intersection est un espace vectoriel. Ce sont des conditions suffisantes pour pouvoir prouver qu'un sous-ensemble donné d'un espace vectoriel est un sous-espace.

Université Virtuelle Africaine

Université Virtuelle Africaine  Note importante : Vous devriez noter que le Lemme en 1.4 est

Note importante :

Vous devriez noter que le Lemme en 1.4 est celui donné en tant que définition d'indépendance linéaire dans d'autres textes. Remarquez aussi que les différences entre Définition, Théorèmes et Lemme est simplement une question de choix. La définition doit être prise telle quelle et utilisée en tant que ligne directrice. Théo-