Vous êtes sur la page 1sur 4

Modes et marques

-1/110
- S’identifier à : devenir identique, chercher à ressembler à. Par exemple : Il s’identifie à son
père.
- Rejeté : mis à l’écart par les autres, écarté, exclu.
- Se différencier de (des) : contraire de s’identifier. Montrer sa différence.
- Porte : a sur soi (porter s’oppose à mettre, et s’habiller).
- Se sentent : ont l’impression de, ont le sentiment de. Par exemple : Il se sent mieux depuis qu’il
vit à la campagne.
2/111
1. mis 3. m’habille 5. te sens
2. porte 4. s’identifier à 6. Sent
Justifier un choix
3/111
1. parce que 3. c’est pour 5. ça permet de
2. c’est pour ça que 4. si… 6. Ça sert à
4/111
Si on reste en métropole, on n’a pas l’impression d’être en vacances.
Les vacances aux Antilles, ça permet de vivre deux semaines dans un autre monde.
Hubert connaît quelqu’un à Pointe- à Pitre, c’est pour ça qu’on va à la Guadeloupe.
On préfère la Guadeloupe parce qu’on trouve les plages plus jolies.
5/111
1. Oui, c’est pour ça que je rentre tôt le vendredi.
2. Oui, c’est important, ça sert à garder le corps et l’esprit en forme.
3. Ça permet de contrôler ses émotions
4. Oui, c’est pour améliorer ma respiration.
5. Si je ne fais pas plusieurs séances de sport par semaine, je suis beaucoup plus nerveux et
stressé.
6/111
Je vis ce problème au quotidien avec mes enfants, et je m’élève chaque fois que je le peux contre
le système des marques. Les marques, c’est une honte, c’est lamentable. Les jeunes en sont
devenus esclaves. Il y a plein de pubs à la télé qui disent sans cesse que pour être bien il faut
porter telle marque et, à l’école, même à 10 ans il y a de vrais concours entre les enfants !
Chacun cherche à épater le copain avec des baskets ou un blouson. Les adolescents subissent
beaucoup plus l’influence de leurs amis, de la publicité, des marques. Et c’est en fonction des
autres qu’ils se comportent. Euh, en fait, ce qui est horrible, c’est qu’on a appris aux enfants à
construire leur vie autour de valeurs matérialistes : tu es bien si tu portes les chaussures de la
bonne marque. Et puis c’est tout. C’est horrible, non ?
6
x Je m’élève chaque fois que je le peux contre le système des marques.
x Les marques, c’est une honte, c’est lamentable.
Les pubs disent sans cesse que pour être bien, il faut porter telle marque.
À l’école, chacun cherche à épater le copain avec des baskets ou un blouson.
Tu es bien si tu portes les chaussures de la bonne marque.
x C’est horrible, non ?
7/111
1. C’est inadmissible, vous allez faire quelque chose, non ? Vous êtes un service public quand
même !
2. Je m’insurge contre ce système commercial. On nous vend des appareils qui ne durent pas plus
d’un an ou deux. C’est un scandale !
3. Je trouve que ce n’est pas normal. Les parents doivent déjà payer la cantine et les autres
affaires
de classe. C’est cher tout ça ! Je proteste contre cette décision
Premier dessin
A : 1430 euros pour dix nuits d’hôtel avec petits déjeuners ? Attendez, c’est incroyable, non ?
B : Mais monsieur, c’est le prix.
A : Je proteste, ce n’est pas du tout ce que vous m’avez dit au début. Vous m’avez parlé de mille
euros maximum.
B : Ah ! Mais vous avez changé de chambre.
A : C’est scandaleux ! Celle que vous m’avez proposée en premier était toute noire, toute petite,
sans eau chaude.
B : Vous avez changé et maintenant, il faut payer.
A : Je trouve que ce n’est pas normal, vous ne m’avez pas dit qu’il y avait une telle différence de
prix.
Je proteste et je ne paierai pas !
B : Bon, écoutez, on va discuter tranquillement tous les deux, venez prendre un verre.
Deuxième dessin
La femme : Non, mais c’est incroyable, regardez ça, deux heures de retard !
L’agent : Oui, madame c’est une question de sécurité.
La femme : C’est intolérable, chaque fois que je prends ce train, il y a du retard.
L’agent : Non, ça n’arrive pas si souvent.
La femme : Si, si, si. C’est tout à fait inadmissible. J’ai des rendez-vous professionnels, moi,
monsieur. Comment je fais maintenant pour prévenir mes clients ?
L’agent : Regardez, il y a le café de la gare à droite là-bas et trois cabines téléphoniques.
La femme : Vous ne proposez même pas de rembourser les billets ou d’offrir une boisson aux
voyageurs. C’est vraiment une honte ! C’est tout à fait lamentable!

9/113
Monsieur Jean-Luc Labranche
23 rue des Lilas
49700 Ambillou-Château
Ambillou, le 20 mai 2004
Monsieur le Maire,
J’ai appris par le bulletin municipal que le petit parc du vieux château allait être détruit pour être
remplacé par une salle de sport. Je comprends bien les besoins des jeunes et une salle de sport est
une très bonne idée. Mais pas à cet endroit ! Savez-vous que les arbres de ce parc ont plus de
cent ans, qu’ils font partie du patrimoine culturel de notre région ? On ne peut pas continuer à
détruire les maisons anciennes et les vieux arbres ce cette manière. C’est une honte pour le
village de ne pas protéger ce trésor ! Que deviendront la place du vieux château et l’office du
tourisme sans le parc ?
Les grands arbres font de l’ombre et toutes les familles, les jeunes et les vieux viennent y
chercher le frais, discuter, pique-niquer et jouer en été. C’est un lieu de rencontre et de réunion
pour tous les villageois. Non, vraiment, couper ces arbres magnifiques serait un scandale. Je vous
demande de noter que ne suis pas d’accord avec ce projet et que je proteste contre cette idée.
Veuillez agréer, Monsieur le Maire, l’expression de mes salutations distinguées.
Jean-Luc Labranche

Vous aimerez peut-être aussi