Vous êtes sur la page 1sur 12

Leçon 1 : PRESENTATION D’UN DESSIN D’ENSEMBLE

Compétences visées

 Lire et analyser un dessin d’ensemble ;


 Identifier les différentes pièces constituant un système et donner leur rôle ;
 Etablir une cotation fonctionnelle.
 Etablir le dessin de définition d’une pièce extraite d’un système.
 Ressortir un schéma cinématique d’un ensemble mécanique.

I.1 – Etablissement d’un dessin d’ensemble


I.1.1- Définition
Le dessin d’ensemble présente les informations nécessaires à la définition d’un produit
(regroupements des composants, fonctionnement, etc…)

I.1.2- But du dessin d’ensemble


Un dessin d’ensemble est établi dans le but de présenter la solution retenue (mécanisme)
répondant à un problème technologique posé (besoin).

Ce dessin définit parfaitement comment les pièces sont liées les unes aux autres et comment
l’ensemble fonctionne.
Pour cela ; faudra adopter une logique ; exemple en partant de la pièce d’entrée du mécanisme
jusqu’à la pièce de sortie.

I.1.3 - Règles de représentation d’un dessin d’ensemble


Le dessin technique doit être compris par tous. Pour cela il doit il y avoir quelques règles de
présentation conventionnelles qui font l'objet de normes officielles.

I.1.3.1- Mode opératoire

L’établissement d’un dessin d’ensemble s’effectue en respectant des exigences suivantes :

 Mise en place des éléments graphiques : cotes fonctionnelles, distances entre axes de
symétrie,…etc.
 Exécution matérielle du dessin : format, pliage du format, cartouche d’inscription,
écriture, traits, nomenclature.
 Inscription additionnelle : repère des pièces, précision sur les usinages spéciaux.

Le dessin d’ensemble est représenté en une ou plusieurs vues avec les détails éventuels, sur un
document de format normalisé (A0, A1, A2, A3, A4). Ce document comporte aussi :

 Un cartouche ;
 Une nomenclature

Le cartouche est un tableau normalisé dessiné généralement en bas du format. Il permet


l’identification et l’exploitation du document et comporte entre autres :

1
 Le nom de la pièce, du mécanisme dont il est issu ;
 L’échelle appliquée ;
 Le nom du dessinateur (ou de la société) ;
 Le mode de projection ;
 La date de dernière modification ;
 La classe ;
 Le titre du dessin ;
 Le format et le numéro du dessin.

Le cartouche est placé, dans sa position de lecture, en bas et à droite de la feuille de dessin
et accolé au cadre, lorsque la feuille est examinée :
- en largeur pour les formats pairs (A0, A2, A4),
- en longueur pour les formats impairs (A1, A3) et les formats allongés.

La nomenclature est une liste complète des pièces constituant le dessin d’ensemble, qui précise
pour chacune d’elles le repère, le nombre, la désignation, la matière et les éventuelles
observations. Elle est dessinée juste au-dessus du cartouche et comprend un certain nombres
d’éléments (partie surlignée en jaune) :

 Numéro repère : Il localise l’élément sur le dessin à travers son repère.


 Nbre : Indique le nombre de pièces identiques à l’élément repéré dans le dessin
d’ensemble.
 Désignation : Nom technique attribué à chaque pièce et sa désignation normalisée (pour
les éléments normalisés)
 Matière : Renseigne sur la matière constituant l’élément désigné (désignations
normalisées du matériau)

2
 Observations : éventuelles observations sur l’élément (état de surface, traitement
thermiques, peinture...)

I.1.3.2- Lecture d’un dessin d’ensemble.

Lire un dessin d’ensemble c’est déterminer pour le mécanisme représenté :

 Les fonctions mécaniques élémentaires de chaque pièce qui le constitue (position fixe,
guidage, transmission de puissance, étanchéité) ;
 Les liaisons ;
 Les classes d’équivalence ;
 Les graphes de liaison ;
 Le schéma cinématique.

I.1.4 - Résumé de la démarche


Voici cinq règles à appliquer pour parvenir à lire convenablement un dessin d’ensemble.

Avoir un regard global sur la planche afin de :

- Lire le nom du produit ; il est en général en relation étroite avec sa fonction

globale (lecture du cartouche).


RÈGLE 1
- Reconnaître l’orientation du dessin à l’aide du repère d’orientation. Un

mécanisme est représenté dans sa position de fonctionnement normal.

- Différencier entre les différentes vues à l’aide de la mise en page.

Consulter la mise en situation, la description du système et éventuellement les


RÈGLE 2
schémas fonctionnels fournis.

Identifier les pièces standards (fournis par le commerce) et les formes usuelles
RÈGLE 3
; elles informent sur les assemblages entre les pièces.

- Identifier chaque pièce, sa forme exacte et son mouvement.

- Consulter la nomenclature qui donne des informations sur chaque pièce


RÈGLE 4
- Procéder éventuellement par coloriage et faire la correspondance entre les

différentes vues du dessin d’ensemble.

Susciter l’imagination pour identifier les formes cachées et comprendre ainsi


RÈGLE 5
l’utilité des regroupements proposés.

Remarque : Tous les contours et arêtes cachés dans un dessin d’ensemble ne sont pas
représentés mais uniquement ceux qui sont nécessaires pour la compréhension du dessin.

I.2 – Identification des différentes pièces dans un dessin d’ensemble


Les pièces peuvent être identifiées par leurs hachures (coupe) et leurs repères

3
I.2.1 - Coupe
Pour des raisons évidentes de clarté : chaque pièce contient des hachures spécifiques au
matériau de la pièce. Ces hachures peuvent éventuellement donner la précision sur les
frontières de la pièce lorsque le dessin d’ensemble est complexe ou ambigu.

I.2.2 - Repères
Chaque pièce de l’ensemble représenté est repérée par un chiffre ou un nombre. Les éléments

identiques ne sont repérés qu’une seule fois ; la nomenclature indiquant leur nombre dans

l’ensemble. Il est recommandé d’attribuer les repères aux éléments suivant un ordre logique

(ordre de montage par exemple)

Les repères seront autant que possible alignés par groupe sur le dessin d’ensemble suivant une

classe d’équivalence et un ordre logique. Les lignes repères sont tracées en traits fins et se

terminent soit par un trait fort horizontal ou vertical, soit par un rond (cercle).

Le chiffre repère est placé soit sur le trait fort de du bout de fin, soit dans le cercle.

I.3 - Dessin de définition

I.3.1- Définition
On appelle dessin de définition le dessin définissant complètement et sans ambiguïté les
exigences fonctionnelles auxquelles doit satisfaire le produit dans son état de finition
prescrit.

I.3.2- But
Son but est de pouvoir contrôler l’état final de la pièce après sa fabrication. Les dessins de
définition sont tirés des dessins d’ensemble.

I.3.3 - Exécution du dessin de définition d’une pièce tiré dans un ensemble


Pour lire un dessin de définition, il faut procéder ainsi qu’il suit :
☞ La lecture du cartouche : nom des éléments, titre et numéro de la pièce, symbole de la
méthode de projection, échelle, date ;
☞ Identification de la pièce représentée grâce au tableau de nomenclature ;
☞ Recherche des exigences fonctionnelles : forme, état de surface, traitement des
surfaces, cotes géométriques, etc.
Note Bien : pour compléter le dessin d’ensemble, on relie par ordre de numéro de repère toutes
les pièces en tenant en compte la nature des agencements entre elles.

Remarque : lorsqu’un cylindre est représenté en une vue comme un cercle ; il est représenté
sur les autres vues qui ne sont opposées à elle par un parallélépipède rectangle (carré ou
rectangle).

4
I.4 - Choix du matériau d’une pièce mécanique
Les grandes familles de matériaux sont faites en acier, fonte, aluminium et alliages, cuivre et
alliages.

I.4.1 - Rappel : les grandes familles de matériaux


Usage général : Matières Verres;
tous métaux et plastiques ou Porcelaines Béton armé
alliages isolantes. Céramiques
Métaux et alliages Bobinages Bois en
Isolant
légers – électro- coupe
thermique
(Aluminium) aimants transversale
Cuivre et ses
Bois en coupe
alliages ; Béton Antifriction Béton
longitudinale
léger

I.4.2 - Désignation des matériaux (nouvelle)

I.4.2.1 - ACIERS USUELS I.4.2.2 - ACIERS FAIBLEMENT ALLIES

I.4.2.3 - ACIERS FORTEMENT ALLIES I.4.2.5 - FONTES

I.4.2.6 - ALLIAGES DE CUIVRES ALLIAGES DE CUIVRES : NOM DE COMMERCE

I.4.2.7 - ALLIAGES D’ALUMINIUMS

5
I.5 - Exécution d’un dessin
I.5.1 - Marche à suivre :

1. lire plusieurs fois le sujet.

2. Etudier la mise en page sur une feuille de brouillon.


3. Exécuter, au crayon dur, l’esquisse de tout le dessin.
4. Faire la mise au net en repassant dans l’ordre :
a) les axes
b) les lignes courbes cachées
c) les lignes courbes vues
d) les droites cachées
e) les droites vues.
5- Exécuter la cotation. Placer les signes d’état de surface.
6-Exécuter les hachures et les écritures.

I.5.2 - Conseils pratiques pour la mise au net :

 Repasser les lignes verticales en commençant par celles situées à l’extrémité gauche.
 Repasser les lignes horizontales en commençant par celles situées en haut du dessin.
 Ayez la patience d’attendre que l’encre sèche entre ces différentes opérations de
mise au net.
 Attention à la représentation et à la cotation des filetages.
 Penser aux intersections …

Evaluation des compétences

THEME 1 : ETAU DE PERCEUSE


I- MISE EN SITUATION :
Le mécanisme de la page suivante est un étau de perceuse industrielle. Ce dispositif permet
d’immobiliser les pièces sur lesquelles seront exécutées des formes creuses.

II- TRAVAIL A FAIRE :


II-1 Etude technologique :

6
II-1 Donner le titre du thème soumis à votre étude : L’ETAU DE PERÇEUSE
II-1- 2 Quel est la fonction globale de ce mécanisme et donner dans l’ordre les noms des
éléments qui participent à la réalisation de cette fonction :
- La fonction globale du mécanisme : est d’immobiliser les pièces sur lesquelles seront
exécutées des formes creuses.
- Les éléments qui participent à la réalisation de cette fonction sont : 1, 3, 5 et 6 ou
1,2, 3, 5 et 6.
II-1- 3 Expliquer brièvement le fonctionnement de ce mécanisme lorsqu’on se trouve en
position de serrage :
L’action de l’opérateur sur la vis de manœuvre (5) entraine le mouvement hélicoïdale
de ce dernier, assurant ici le déplacement en translation du mors mobile (3) et
l’immobilisation de la pièce à usiné.
II-1- 4 Donner le rôle des stries réalisé en bout de la vis de manœuvre (5) :
Pour faciliter la manipulation de la vis de manœuvre (5)
II-1- 5 Donner le rôle de la vis de manœuvre (5) :
Assure le déplacement en translation du mors mobile (3).
II-1- 6 Quel type de dessin est représenté à la page 9 ?
Dessin d’ensemble de l’étau de perceuse.
II-1-7 Combien de pièces au total constituent notre mécanisme et comment obtient-on ce
nombre ?
10 pièces, ce nombre est obtenu à partir du tableau de nomenclature de notre dessin.
II-1-8 Donner la matière de fabrication des pièces (2) et (6), puis justifier leurs emplois
La pièce (2) :
- Matière : matière plastique
- Justifier son emploi : permet un très bon couple/coefficient d’adhérence devant
conduire à un bon serrage de la pièce
La pièce (6) :
- Matière : Aluminium ou alliage d’aluminium
- Justifier son emploi : Utiliser pour sa légèreté et sa bonne conductibilité thermique
II-1-8 Donner le vocabulaire technique des formes A, B et C
Forme A : chanfrein
Forme B : gorge
Forme C : moletage
II-1-9 Combien d’éléments repérés 10 le mécanisme possède-t-il ? Désigner les ?
4 éléments, ce sont des vis à tête cylindrique à six pas creux, M6-15
II-2 Etude graphique :
Dans l’espace ci-dessous (page 10), représenter le corps 6 seul à l’échelle 1/1 en :
- vue de face ;
- vue de droite en coupe B-B ;
- vue de dessus.

7
8
9
THEME 2 : Poussoir pour contacteur de porte
I- Mise en situation
Le dessin d’ensemble ci-dessous est celui d’un poussoir pour contacteur de porte faisant
partie d’un dispositif de sécurité dans les trains. Ce dispositif permet de fermer le circuit
électrique lorsque toutes les portes sont fermées.

II- Fonctionnement
Le dispositif présenté en vue de face coupe A-A et en demi vue de gauche s’interpose entre
la porte et le contacteur. Il est lié au longeron soutenant la carrosserie du wagon.
Une ferrure en pente est fixée sur la porte. Elle apparaît sur le dessin suivant la surface
inclinée en contact avec la roulette 3. La roulette 3 roulant sur cette pente permet donc la
sortie ou l’entrée de la pièce 2 qui coulisse à l’intérieur du corps 1 ; ce qui permet d’assurer
que la porte soit fermée ou on.

III- Partie technologique


1. Combien de pièces constituent cet ensemble ? ……………………………………………………………………………

2. Comment sont disposées ces pièces ? ……………………………………………………………………………………………

3. Quelle est la fonction globale de cet ensemble ? …………………………………………………………………………

4. Y a-t-il dans cet ensemble des pièces qui ne servent à rien ? ……………………………………………………

5. Donner les noms des formes a, b et c………………………………………………………………………………………………

ELEMENTS D’ASSEMBLAGE
6. Donner le nom, le rôle et la désignation normalisée de la pièce 8. ……………………………………………

7. Donner la désignation normalisée des pièces 6 et 7. ……………………………………………………………………

8. Quelle est l’utilité de la pièce 3 ? ……………………………………………………………………………………………………

9. La pièce 6 fait 10 tours et avance de 12 mm. Calculer son pas. Combien de tours fera-t-il

après avoir parcouru 9 mm ? ………………………………………………………………………………………………………………………

10. Donner le nom, le rôle et la désignation normalisée de la pièce 9. …………………………………………

11. Donner le nom et le rôle de la pièce 5. ……………………………………………………………………………………………

12. Quelle est la course (déplacement) de la pièce 2 dans la pièce 1 ? …………………………………………

13. En quelle matériau est fait le corps 1 ? …………………………………………………………………………………………

14. Quelle est la signification de A 42 et de XC 65 ? ………………………………………………………………………

10
9 1 Goupille Mécanindus Ø 4 - 25
8 1 A 42
7 1 Ecrou H M6 A 42
6 1 A 42
5 1 Ressort de compression Ø 2,5 D=24 - 7 spires Corde à piano
4 1 Axe XC 65
3 1 Roulette XC 65
2 1 Tige A 35
1 1 Corps Ft 18 Moulé
Rep Nbre Désignation Matière Observation
LYCEE TECHNIQUE DE MBALMAYO Classe :
Echelle : 1 / 1 A4 V Nom :
Date :
POUSSOIR POUR CONTACTEUR DE PORTE Dept : C M

11
12

Vous aimerez peut-être aussi