Vous êtes sur la page 1sur 2

 

Fiche explicative de la
leçon : L’équation de
continuité pour les
fluides
Physique

Dans cette fiche explicative, nous allons


apprendre à calculer le taux de transfert de
fluides à écoulement régulier dans des
canaux à sections transversales variables.

Commençons par le cas de liquides


incompressibles. Cela signifie que les
variations de pression n’ont aucun effet sur
la densité du fluide. Rappelons qu’un fluide
peut être un liquide ou un gaz ; dans de
nombreux cas, on peut supposer qu’un
liquide tel que l’eau ou l’huile est
incompressible.

Pour comprendre cela, imaginons un liquide


qui remplit un récipient ayant une paroi qui
peut se déplacer librement. Cette paroi
mobile est poussée vers le bas par une
certaine masse. Dans le cas d’un fluide
compressible, lorsqu’une masse pousse la
paroi mobile vers le bas, cela provoque un
rapprochement des particules du fluide,
augmentant ainsi sa densité. Ce phénomène
est illustré sur le schéma ci-dessous.

Dans le cas d’un fluide incompressible,


quelle que soit la masse placée sur la paroi
mobile, les particules de fluide ne se
rapprochent pas les unes des autres ; la
densité du fluide ne change pas. Il est
fréquent que des liquides tels que l’eau et
l’huile soient considérés comme des fluides
incompressibles. Ceci est illustré par le
diagramme suivant.

Définition: Fluide
incompressible
Un fluide incompressible est un fluide
dont la densité n’est pas affectée par les
variations de pression.

Considérons un cas où un fluide passe à


travers un tuyau cylindrique de section
transversale d’aire ! . Bien que toutes les
particules aient des vitesses aléatoires, on
peut constater qu’en moyenne, elles se
déplacent toutes dans une seule direction
avec une vitesse " . Le diagramme suivant
illustre une section de ce tuyau.

Si on observe une section transversale du


tuyau, pendant une durée de # secondes ,
une certaine quantité de liquide va passer à
travers cette section transversale. On peut
visualiser ceci sur le diagramme suivant, où
le fluide passant à travers la section est mis
en évidence.

Cette quantité de liquide occupe une section


du tuyau ayant une section transversale
d’aire ! et de longueur $ . Ceci correspond à
un volume, % , définit par

% = !$.

Sachant que le fluide se déplace avec une


vélocité " , la longueur de cette section est
égale à

$ = "#.

En remplaçant ces termes dans l’équation du


volume, on obtient

% = !"#.

Si l'on divise les deux côtés par # , on obtient


une expression de la quantité de volume
traversant la section transversale pendant
# secondes  : 

%
= !".
#

Cette grandeur est appelée le débit


volumétrique d’un fluide et a pour unités les
mètres cubes par seconde (m3/s).

On peut également étudier la masse du fluide


qui passe à travers la section, & .

Si le fluide a une densité ' , la masse du


fluide qui passe à travers la section est égale à

& = '%.

En substituant l’équation du volume,


% = !"# dans cette expression, on obtient

& = '!"#.

Si on divise les deux côtés par # , on obtient


une expression de la quantité de masse
traversant la section transversale pendant
# secondes  : 

&
= '!".
#

Cette grandeur est appelée le débit massique


d’un fluide et a pour unités les kilogrammes
par seconde (kg/s).

Étudions à présent le débit massique d’un


liquide.

Exemple 1: Calculer l’aire de la


section transversale d’un
tuyau à partir du débit
massique
45 kg d’un liquide de densité constante
1 055 kg/m3 s’écoule librement à travers
un tuyau de 2,5 m de long en 1
seconde. Quelle est l’aire de la section
transversale du tuyau ? Donnez la
réponse au millième près.

Réponse
Dans cette question, il est demandé de
calculer l’aire de la section transversale
d’un tuyau en fonction de la quantité de
liquide qui a parcouru une certaine
distance sur un intervalle de temps
donné.

Étant donné la masse de liquide qui


traverse le tuyau en 1 seconde, 45 kg, et
la densité du liquide, ' = 1 055 kg/m ,
on peut calculer le volume de liquide
qui passe à travers le tuyau en 1
seconde : 

&
%=
'

45 kg
%=
1 055 kg/m

% = 0,0427 m .

L’aire de la section transversale du


tuyau, ! , peut ensuite être calculée en
divisant le volume du liquide qui
traverse le tuyau en 1 seconde par la
distance parcourue par le liquide,
$ = 2,5 m  : 

% 0,0427 m
!= = .
$ 2,5 m

L’aire de la section transversale du


tuyau est de

! = 0,017 m .

Considérons un fluide incompressible qui


s’écoule à travers un tuyau dont l’aire de la
section transversale varie de ! à ! . On
verra que la vitesse du fluide varie également
de " à " . On peut s’intéresser à deux
sections particulières : une avant le
changement d’aire, au point 1, et une après,
au point 2. La figure suivante illustre ce
tuyau dont les sections transversales sont
mises en évidence.

Comme dans l’exemple précédent, on peut


mesurer le volume de liquide qui passe à
travers chaque section, % et % en
# secondes . On note la longueur du tuyau
que chaque volume occupe $ et $ . On peut
visualiser ces volumes sur la figure suivante.

Ces volumes sont égaux à

% = ! $ ,

% = ! $ .

La longueur de chaque volume peut être


calculée en multipliant la vitesse du fluide en
ce point par le temps que le fluide met pour
traverser ce volume : 

$ = " #,

$ = " #.

En les substituant dans nos expressions du


volume, on obtient

% = ! " #,

% = ! " #.

Ici, puisqu’il s’agit d’un fluide


incompressible, on peut établir que le
volume passant à travers chaque section doit
être égal. Par conséquent, on peut écrire

% = % ,

! " # = ! " #.

Enfin, on peut diviser les deux côtés par #


pour donner une expression reliant la vitesse
du fluide avant et après un changement
d’aire transversale comme suit : 

! " = ! " .

Il est important de remarquer que l’aire de la


section transversale multipliée par la vitesse
d’un fluide a pour unités les mètres cubes
par seconde (m3/s). On appelle cette
grandeur l’écoulement volumétrique d’un
fluide : celui-ci est constant lorsque le fluide
est incompressible.

Exemple 2: Utiliser l’équation


de continuité pour modéliser
l’écoulement d’un fluide
incompressible
De l’eau s’écoule librement avec une
vitesse " = 1,25 m/s à travers un tuyau
cylindrique de rayon + = 0,325 m ,
comme indiqué sur la figure ci-dessous.
L’eau traverse le tuyau en 0,955 s puis
passe dans un deuxième tuyau
cylindrique de rayon + = 0,118 m et
longueur , = 0,975 m .

1. Quelle est la longueur du premier


tuyau ? Donnez la réponse au
centième près.
2. Quel est l’intervalle de temps entre
le moment où l’eau entre et sort du
deuxième tuyau ? Donnez la réponse
au millième près.

Réponse
Partie 1

La première partie de cette question


nous demande de calculer la longueur
du premier tuyau en fonction du temps
mis par l’eau pour le traverser et de la
vitesse de l’eau.

Pour calculer la longueur du premier


tuyau, , , on peut simplement
multiplier la vitesse de l’eau dans le
premier tuyau, " = 1,25 m/s , par le
temps nécessaire pour traverser le
premier tuyau, # = 0,955 s  : 

, = " #

, = 1,25 m/s × 0,955 s

, = 1,19 m.

La longueur du premier tuyau est de


1,19 m.

Partie 2

Dans la seconde partie, la question nous


demande de calculer le temps
nécessaire pour que l’eau passe à
travers le deuxième tuyau.

Tout d’abord, il nous faut calculer la


vitesse de l’eau lorsqu’elle traverse le
deuxième tuyau. Rappelons que
l’équation de continuité pour les fluides
incompressibles est

! " = ! " ,

où ! est l’aire de la section


transversale du premier tuyau, " est la
vitesse du fluide dans le premier tuyau,
! est l’aire de la section transversale
du deuxième tuyau, et " est la vitesse
du fluide dans le deuxième tuyau.

On peut calculer l’aire de la section


transversale du premier tuyau en
utilisant l’équation de l’aire d’un
cercle : 

! = .+

! = . × (0,325 m)

! = 0,332 m .

De même, on utilise la même équation


pour le deuxième tuyau : 

! = .+

! = . × (0,118 m)

! = 0,0437 m .

L’équation de continuité peut être


réorganisée en divisant les deux côtés
par l’aire de la section transversale du
deuxième tuyau, !  : 

!
" = " .
!

Ensuite, les valeurs de " , ! , et !


peuvent être remplacées dans cette
équation : 

0,332 m
" = 1,25 m/s ×
0,0437 m

" = 9,48 m/s.

Cette vitesse peut ensuite être utilisée


pour calculer la durée nécessaire à l’eau
pour passer à travers le deuxième tuyau,
# .

Pour calculer # , la longueur du


deuxième tuyau, , = 0,975 m , est
divisée par la vitesse de l’eau dans le
deuxième tuyau, " = 9,48 m/s  : 

,
# =
"

0,975 m
# =
9,48 m/s

# = 0,103 s.

L’intervalle de temps entre le moment


où l’eau entre et sort du deuxième
tuyau est de 0,103 s.

À présent, étudions le cas où le fluide est


compressible. Commençons par le même
exemple ; un fluide passe à travers un tuyau
dont la section transversale varie de ! à
! . Cette fois, le fluide est compressible,
c’est-à-dire que sa densité peut changer. On
verra que la vitesse du fluide peut changer de
" à " et aussi que la densité du fluide peut
changer de ' à ' . On peut visualiser ceci
sur un schéma similaire au précédent, mais
on remarquera que la densité du fluide est
différente aux points 1 et 2.

Encore une fois, on peut mesurer le volume


de liquide qui passe à travers chaque section,
% et % en # secondes . On note la longueur
du tuyau que chaque volume occupe $ et
$ . On peut visualiser ces volumes sur la
figure suivante.

Ces volumes sont égaux à

% = ! $ ,

% = ! $ .

La longueur de chaque volume peut être


calculée en multipliant la vitesse du fluide en
ce point par le temps que le fluide met pour
traverser ce volume : 

$ = " #,

$ = " #.

En les substituant dans nos expressions du


volume, on obtient

% = ! " #,

% = ! " #.

Dans l’exemple précédent, on avait ensuite


stipulé que les deux volumes étaient égaux.
Or, dans le cas d’un fluide compressible, cela
n’est pas nécessairement vrai car la densité
du fluide peut changer. Au lieu de cela, il
faut ici considérer la masse de fluide passant
à travers chaque section.

La masse de fluide qui passe par la section


transversale 1 doit être égale à la masse du
fluide qui passe par la section transversale 2.
Si les masses ne sont pas égales, alors les
particules du fluide doivent être créées ou
détruites quelque part dans le tuyau, ce qui
n’est pas possible.

Soit la masse qui passe par la section 1 & et


la masse qui passe par la section 2 & . La
masse qui passe à travers chaque section est
égale au volume qui passe à travers chacune
d’entre elles multiplié par la densité du
fluide en ce point : 

& = ' ! " #,

& = ' ! " #.

Ces masses sont égales, d’où : 

' ! " # = ' ! " #.

On peut alors diviser les deux côtés par #


afin d’obtenir une expression reliant l’aire de
la section transversale, la densité et la vitesse
d’un fluide compressible en deux points
quelconques dans un tuyau comme suit : 

' ! " = ' ! " .


Exemple 3: Utiliser l’équation
de la continuité pour
modéliser l’écoulement d’un
fluide compressible
Un gaz s’écoule librement à travers un
tuyau. L’aire de la section transversale
du tuyau diminue de 0,075 m2 à
0,025 m2. Le gaz pénètre dans le tuyau
en se déplaçant à 1,8 m/s et sort du
tuyau en se déplaçant à 2,0 m/s. La
densité du gaz en entrée du tuyau est de
1,4 kg/m3. Quel est le rapport entre la
densité du gaz en entrée du tuyau et sa
densité en sortie du tuyau ? Donnez la
réponse au dixième près.

Réponse
Cette question nous demande de
calculer le rapport de la densité d’un
gaz circulant à travers un tuyau après
que l’aire de la section transversale de
ce tuyau subisse une variation.

On nous dit que, initialement, le tuyau


a une aire de section transversale de
! = 0,075 m , et le gaz qui le traverse
a une vitesse de " = 1,8 m/s et une
densité de ' = 1,4 kg/m . Au point où
le gaz sort du tuyau, l’aire de la section
transversale du tuyau est égale à
! = 0,025 m , et le gaz a une vitesse
de " = 2,0 m/s .

Rappelons l’équation de continuité


pour les fluides compressibles : 

' ! " = ' ! " .

On nous demande de calculer le rapport


entre la densité du gaz en entrée du
tuyau et sa densité en sortie du tuyau : 

'
.
'

On peut réorganiser l’équation de


continuité pour trouver ce rapport.
D’abord, on divise les deux côtés par
! "  : 

! "
' = ' .
! "

Ensuite, on divise les deux côtés par


'  : 

' ! "
= .
' ! "

Notons que pour calculer ce rapport, il


n’est pas nécessaire de connaître ' ou
' .

On peut maintenant remplacer les


valeurs qui nous sont données dans
l’équation : 

' 0,025 m × 2,0 m/s


= ,
' 0,075 m × 1,8 m/s

ce qui, au dixième près, donne un


rapport de

'
= 0,4.
'

Pour mieux comprendre pourquoi on peut


supposer que certains fluides, tels que l’eau,
sont incompressibles, on peut calculer l’effet
d’infimes variations de leur densité sur
l’équation de continuité.

Imaginons un fluide qui traverse un tuyau et


qui est comprimé de 0,001 % sous l’effet
d’une pression ; la section du tuyau qu’il
traverse ne change pas. La densité de ce
fluide avant et après compression est égale à

' = 0,99999 × ' .

En utilisant ces valeurs dans l’équation de


continuité, on obtient

' !" = ' !"

' !" = 0,99999 × ' !" .

En divisant les deux côtés par ' ! , on peut


obtenir une expression reliant la vitesse du
fluide avant et après compression comme
suit : 

" = 0,99999 × " .

Cette différence est inférieure à l’incertitude


des mesures de débit.

Cette hypothèse d’incompressibilité est


généralement appliquée aux liquides. Par
exemple, le volume d’eau ne changera que
d’environ 5 × 10 % par pascal.

On peut également utiliser l’équation de


continuité pour comprendre ce qui se passe
lorsque des tuyaux se divisent en deux
branches.

Voyons d’abord un fluide incompressible


s’écoulant avec une vitesse " dans un tuyau
d’aire de section transversale ! . Le tuyau se
divise en deux petits tuyaux, d’aires de
section transversale respectivement ! et
! . La vitesse du fluide dans chacun de ces
tuyaux est " et " . Ce tuyau se divisant en
deux tuyaux plus petits est schématisé sur la
figure suivante.

On sait que, sur une durée déterminée, # , la


masse de fluide qui pénètre dans le premier
tuyau, & , doit être égale à la masse de fluide
qui sort des deux plus petits tuyaux,
& + &  : 

& & &


= + .
# # #

Rappelons que la masse, & , de fluide qui


passe à travers un tuyau sur un temps donné,
# , est égale à la densité du fluide, '
multipliée par sa vitesse, " , multipliée par
l’aire de la section du tuyau, ! , comme suit : 

&
= '!".
#

En appliquant ceci aux trois tuyaux, on


obtient

&
= '! " ,
#
&
= '! " ,
#
&
= '! " .
#

Ensuite, on peut les remplacer dans


l’équation équilibrant la masse de fluide
circulant à travers les tuyaux comme suit : 

'! " = '! " + '! " .

Enfin, comme le fluide est incompressible,


on peut diviser les deux côtés par ' pour
nous donner une équation qui relie la vitesse
du fluide dans chaque tuyau et l’aire de la
section transversale de chaque tuyau comme
suit : 

! " = ! " + ! " .

Voyons à présent un exemple où un tuyau se


divise en deux tuyaux secondaires.

Exemple 4: Application de
l’équation de continuité à une
dérivation
De l’eau s’écoule librement à travers un
tuyau primaire qui se divise en deux
tuyaux secondaires. Les tuyaux
secondaires changent d’épaisseur tout
au long de leurs longueurs, comme
indiqué sur le schéma ci-dessous. L’aire
de la section transversale du tuyau au
niveau de la dérivation est identique à
l’aire de la section transversale où l’eau
pénètre. L’eau s’écoule à 0,25 m/s en
sortie du tuyau secondaire dont la
section de sortie est la plus grande.
L’eau s’écoule à 1,0 m/s en sortie du
tuyau secondaire dont la section de
sortie est la plus petite.

1. Quelle est la différence entre les


sections des tuyaux secondaires au
niveau de la dérivation lorsque l’eau
pénètre dans ces tuyaux ? Donnez la
réponse au centième près.
2. Quelle est la différence entre la
vitesse d’écoulement de l’eau au
niveau de la dérivation lorsque l’eau
pénètre dans ces tuyaux secondaires ? 
3. Quelle est la vitesse d’écoulement
de l’eau en entrée du tuyau
primaire ? Donnez la réponse au
centième près.

Réponse
Partie 1

La première partie de la question nous


demande de calculer la différence entre
les aires des sections secondaires des
tuyaux secondaires au niveau où l’eau
pénètre dans ceux-ci.

Appelons l’aire de la section


transversale du tuyau secondaire
supérieur où l’eau pénètre ! et le
tuyau secondaire inférieur ! . On
cherche à calculer ! − ! .

On sait que l’aire de la section totale


des tuyaux secondaires où l’eau pénètre
est égale à l’aire de la section
transversale du tuyau principale,
! = 1,00 m . On peut écrire ceci
comme

! + ! = !

! + ! = 1,00 m .

On sait aussi que la vitesse de l’eau au


tout début des tuyaux secondaires dans
chaque tuyau, est égale à la vitesse de
l’eau qui coule dans le tuyau primaire,
" . On peut écrire ceci comme

" = " = " .

À l’extrémité des tuyaux secondaires,


l’aire de la section transversale du
tuyau supérieur est ! = 0,75 m et la
vitesse est " = 0,25 m/s , et la section
du tuyau inférieur est égale à
! = 0,50 m et la vitesse est
" = 1,0 m/s .

On peut appliquer l’équation de


continuité pour les fluides
incompressibles à chaque tuyau
secondaire pour relier la vitesse du
fluide au début et à la fin de chaque
tuyau.

En l’appliquant au tuyau supérieur, on


obtient

! " = ! " .

En divisant les deux côtés par ! " on


obtient

! "
= 1.
! "

En l’appliquant au tuyau inférieur, on


obtient

! " = ! " .

En divisant les deux côtés par ! " on


obtient

! "
= 1.
! "

En écrivant l’égalité entre l’expression


pour le tuyau supérieur et l’expression
pour le tuyau inférieur, on obtient

! " ! "
=  .
! " ! "

En divisant les deux côtés par ! " on


obtient

! " 1
= .
! " ! " ! "

Puis, en multipliant les deux côtés par


! " on a

! " ! "
= .
! " ! "

Sachant que " = " , celles-ci


s’annulent : 

! ! "
= .
! ! "

En remplaçant par les valeurs connues


de ! , " , ! , et " on a

! 0,25 m × 0,75 m/s


=
! 1,0 m × 0,5 m/s

!
= 0,375.
!

En multipliant les deux côtés par ! ,


on peut obtenir une expression reliant
! et !  : 

! = 0,375! .

En substituant cette valeur dans


l’expression ! + ! = 1,00 on obtient

1,375! = 1,00,

! = 0,727 m ,

! = 0,273 m .

La différence d’aire de section entre les


deux tuyaux est donc

! − ! = 0,45 m ,

de sorte que la différence des aires de


section transversale des tuyaux
secondaires au niveau où l’eau pénètre
est de 0,45 m2.

Partie 2

La deuxième partie de la question nous


demande de calculer la différence de
vitesse du fluide lorsqu’il pénètre dans
les tuyaux secondaires supérieur et
inférieur.

Comme mentionné précédemment, à


l’instant même où le fluide pénètre
dans les tuyaux secondaires, il doit avoir
la même vitesse que le fluide dans le
tuyau primaire.

Cela peut être écrit comme

" = " = " .

Par conséquent, la différence entre "


et " est

" − " = 0 m/s.

Ainsi, la différence de vitesse de l’eau


entre les deux tuyaux secondaires est
égale à 0 m/s.

Partie 3

La troisième partie de la question nous


demande de calculer la vitesse du flux
de l’eau où l’eau pénètre dans le tuyau
primaire.

On peut appliquer l’équation de


continuité pour les fluides
incompressibles à l’ensemble du tuyau,
en reliant le fluide sortant des deux
tuyaux secondaires au fluide entrant
dans le tuyau primaire. Rappelons notre
équation de continuité pour un tuyau
qui se divise en deux : 

! " = ! " + ! " .

On peut diviser les deux côtés par !


pour exprimer la vitesse de l’eau dans le
premier tuyau : 

1
" = (! " + ! " ) .
!  

Ensuite, on peut remplacer avec les


valeurs de ! , ! , ! , " , et "  : 

1
" = 
0,25 m × 0,75 m/s + 1,0 m × 0,5 m/s
1,00 m

" = 0,69 m/s

Ainsi, la vitesse du fluide circulant dans


le tuyau primaire est de 0,69 m/s.

On notera que cette réponse aurait pu


être obtenue en appliquant l’équation
de continuité pour les fluides
incompressibles individuellement à
l’un des tuyaux secondaires, car on
avait déjà calculé l’aire de la section
transversale de chaque tuyau
secondaire au point où le liquide les
pénètre.

Résumons ce que l’on a appris dans cette


fiche explicative à travers les points clés
suivants.

Points clés
Le débit volumétrique d’un fluide
circulant dans un tuyau est égal au
volume de fluide, % , qui passe par
une section transversale du tuyau
divisé par le temps, # , la section est
mesurée pour et est égale à l’aire de la
section transversale du tuyau, !
multipliée par la vitesse du fluide, "  : 

%
= !".
#

Le débit massique d’un fluide


traversant un tuyau est égal à la
masse du fluide, & , qui passe par une
section transversale du tuyau divisée
par le temps, # , la section est mesurée
pour et est égale à la densité du fluide,
' , multipliée par l’aire de la section
du tuyau, ! multipliée par la vitesse
du fluide, "  : 

&
= '!".
#

Lorsqu’un fluide incompressible


passe à travers un tuyau, son débit est
constant : 

!" = constant.

Pour tout fluide traversant un tuyau,


son débit massique doit être constant.
Cette relation est appelée équation de
continuité pour les fluides : 

'!" = constant.

Lorsqu’un tuyau primaire se divise en


plusieurs petits tuyaux, le débit
massique total du fluide à travers tous
les plus petits tuyaux est égal au débit
massique du fluide à travers le tuyau
primaire : 

' ! " = ' ! " + ' ! " + ⋯ + ' ! " .

Menu Leçon
 Leçon

 Plan de la leçon

 Présentation de la leçon

 Vidéo de la leçon

 Fiche explicative de la leçon

 Playlist de la leçon

 Feuille d'activités de la leçon

À propos • Nous contacter •


Politique de Confidentialité •
Termes et Conditions • Offres d’emploi •
FAQ • Cours • Leçons • Plans •
Présentations • Vidéos •
Fiches explicatives • Playlists • Flashcards •
Feuilles d'activités • Portails • Applications

Copyright © 2022 Nagwa


Tous droits réservés

Vous aimerez peut-être aussi