Vous êtes sur la page 1sur 25
Thérèse Bouysse-Cassagne L'espace aymara : urco et uma In: Annales. Économies, Sociétés, Civilisations. 33e

L'espace aymara : urco et uma

In: Annales. Économies, Sociétés, Civilisations. 33e année, N. 5-6, 1978. pp. 1057-1080.

Abstract Aymara space : urco and uma Thérèse Bouysse-Cassagne

Before the Inca conquest, the Aymara chiefdoms had organized Collao's space according to a twofold dualism oriented about a central axis (rio Azangaro-Titicaca, Desaguadero). This diametrical pattern, which embraced various ethnic groups, reinterpreted the main geographical features (i.e puna/valleys) and was expressed through a series of opposite terms (high/low, man/woman, right/left, fearless/cowardly) testifying to Aymara supremacy This logic Unking spatial regulation to socio-economic relationships was also noticeable in some ritual ceremonies The Inca domination substituting concentric pattern for diametrical one disrupted the former Aymara system while at the same time taking advantage of some aspects of the old system in fact precisely those that the Conquistadors also found way to exploit

Citer ce document / Cite this document :

Bouysse-Cassagne Thérèse. L'espace aymara : urco et uma. In: Annales. Économies, Sociétés, Civilisations. 33e année, N. 5- 6, 1978. pp. 1057-1080.

: 10.3406/ahess.1978.294000 http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/ahess_0395-2649_1978_num_33_5_294000

ESPACE

MARA

URCO ET UMA

Han de volver

Dioses

Omapacha que fue quien los hombres de Huarochiri Este mundo de abajo es el

Arguedas)

creo

El zorro de abajo

mi comienza en el tuyo.

Moi don Juan Santacruz Pachacuti Yamqui Salcamaygua chrétien par la grâce de Dieu notre Seigneur naturel des pueblos de Santiago de Hananguayca et Huringuayca Canchi de Orcosuyu entre Canas et Canchis de Collasuyo fils légitime de don Felipe Condorcanqui et de do Maria Guayrotari1

Lorsque en 1613 80 ans environ après la conquête espagnole le chroniqueur

Santa Cruz Pachacuti se présente

encore dans un univers régi par les catégories de pensée indigène Il évoque abord son village et ses deux moitiés Hanan et Hurin) la région dont il est originaire Canas et Canchis) enfin le vaste ensemble du Collao quart sud de Empire inca)

Existait-il un sens cette gradation agissait-il une série de structures emboîtées ayant eu une signification avant la conquête espagnole Si la division minimale celle du village et la division maximale celle de Empire inca sont connues le terme orcosuyu qui applique la structure intermédiaire celle

ses lecteurs est en des termes qui le situent

qui désigne la région Canchi

fait ici objet aucune étude

Le concept de suyu toutefois est très répandu Il renvoie généralement

une

division sans tenir compte de son ordre de grandeur et adresse aussi bien

la

la portion de terre

lors un partage ou une des quatre grandes divisions de empire incaïque le mot Tawantinsuyu désigne en quechua ensemble des quatre quartiers son équivalent aymara Pusisuu signifie Univers Le Collasuyu quartier sud où se trouve la région des Canas et Canchis fut avant la conquête espagnole une des régions les plus peuplées les plus riches des Andes celle où était développée au cours du premier millénaire la grande culture de Tiwanacu Pour toutes ces raisons elle été le champ de nombreuses études mais ni les travaux des archéologues ni ceux des historiens ont relevé existence une ou de plusieurs divisions internes du Collasuyu bien un

part un individu peut prendre dans un travail collectif

1057

PRATIQUES SYMBOLIQUES

texte de 1585 signé de Luis Capoche auteur au demeurant connu des spécialistes ait mis accent sur la présence de deux suyus dans le Collao

Le Collasuyu écrivait-il était divisé en deux suyus qui portaient le nom ïUrcosuyu et ïUmasuyu Urcosuyu désignait le groupe des gens qui vivent sur le haut des montagnes que on nomme ureu dans cette langue sic et les umasuyus les gens des terres basses et des plaines des rives des eaux que on appelle uma certains disent que le terme urcusuyu se rapporte aux gens virils et courageux car ureu désigne le genre masculin et umasuyu ce qui est féminin et de moindre valeur Les urcusuyus ont toujours été mieux considérés et Inca leur donnait la main droite dans les lieux publics ils étaient préférés aux umasuyus et avaient meilleure réputation eux2

Les concepts que Capoche traduit dans ce texte en castillan appartiennent au

été consignée par

Juli en

1612) permet de comprendre cet aspect essentiel de la représentation du monde que constitue insertion de homme dans espace

répartis dans de

multiples se or os chefferies constituaient ethnie dominante tant un point de

vue numérique que politique Selon la visite de Toledo 1575) ils représentaient

70 de la population totale du Collao soit 260 000 personnes environ leur

langue était cette époque encore la plus répandue ainsi que le prouve la carte linguistique du Collao au xvie siècle Quant la localisation des groupes de populations urcosuyu et umasuyu dont il est ici question ainsi que celle des

se or os préincaïques elle peut être effectuée

mode de pensée aymara La terminologie aymara telle elle

Ludovico Bertonio dans le premier dictionnaire de cette langue publié

Avant implantation des Incas dans le

Collao les Aymar

partir des listes de mitayos envoyés

Potos

et que fournit Capoche Ceux-ci en effet étaient regroupés en capi

tan as aire que recouvrait une capitan correspondait approximativement celle un ancien se or aymara La carte tracée permet de distinguer partir de ces données deux grands groupes Depuis le pueblo de Urcos quelques kilomètres de Cuzco) on constate que le groupe urcosuyu est implanté dans les

parties hautes de altipiano et que celui des umasuyu constitue une bande qui borde la partie orientale du lac Titicaca est dans la région du lac que la division ureo/uma semble la plus marquée puisque tous les se or os circumlacustres

exception du se or Lupaca sont bipartites cf tabi

et fig l)

TABLEAU Répartition des Se or os aymar

selon la division ureo/uma

Urcosuyu

Canchis

Canas

Collas

Lupacas

Pacajes

Carangas

Quillacas

Caracar

Umasuyu

Canchis

Canas

Collas

Pacajes

ras

Charcas

Chuis

Chichas

Pour les se or os Chuis et Chichas nous manquons de données

1058

BOUYSSE-CASSAGNE

ESPACE AYMARA

FIG Les se oros aymar carte établie partir de la liste des mitayos de Capoche
FIG
Les se oros aymar
carte établie
partir de la liste des mitayos de Capoche

Au sud partir du parallèle Oruro-Santa Cruz la cordillère des Andes en terre Caracarà caracarà signifie montagne en aymara) subit une inflexion majeure qui correspond un élargissement considérable de la chaîne notamment de sa partie orientale créant ainsi une région intermédiaire entre altipiano ouest et le versant oriental des Andes Le territoire Caracarà éloigné du bas pays amazonien donc pu pour cette raison et selon argumentation de Capoche être considéré comme urcosuyu Il semble donc que la carte des se or os interprétait en la systématisant la grande division écologique puna-vallée de part et autre un axe nord-ouest sud-est Azangaro Titicaca Desaguadero) et que celle-ci correspondait la définition un modèle dualiste urcosuyu/umasuyu Mais une série de questions se posent alors Comment ce modèle a-t-il pu se

1059

PRATIQUES SYMBOLIQUES

constituer dans le Collao Dans quelle mesure cette organisation particulière de espace nous éclaire-t-elle sur la spécificité du groupe aymara agit-il une manière de se situer par rapport aux autres Enfin quelles lectures diverses évolution historique nous incite-t-elle faire de cette structure

organisation dualiste de espace aymara

altipiano

est sur les parties hautes de la puna que vivaient les Aymar avant arrivée des Incas dans le Collao Ils appelaient leur pays ureo est-à-dire la terre haute ou encore thaana la terre froide4 économie de cette puna qui couvrait la majeure partie du Collao était essentiellement pastorale lamas et alpacas

trouvaient leur nourriture parmi les herbes et les graminées qui poussaient en ces

lieux arides et soumis

années consécutives parfois les récoltes étaient perdues si bien que la seule vraie richesse résidait dans les troupeaux

avaient

développé une culture matérielle adaptée au froid leur agriculture et les techniques de préparation et de conservation des aliments témoignaient une

maîtrise indéniable attestée par la richesse et la précision de la terminologie aymara La taxinomie distinguait deux cent cinquante sortes de pommes de terre tuberculum solarium)5 Conservée sous forme de chunu la pomme de terre était aliment de base des habitants des terres froides leur pain en quelque sorte comme le dit Cobo6 On exposait alternativement au gel et au soleil une variété de tubercules amers lukhi ce traitement de plusieurs semaines permettait obtenir un produit de

longue conservation et facile

étendu

caui On exposait au soleil et au froid la viande par quartiers entiers larata aycha ou découpée en lamelles matta) les fruits étaient également sèches Ces

techniques étaient aussi appliquées

derniers subissaient un double traitement par le feu abord puis par le gel cette

opération appelée thaarata en aymara signifiait

et du chaud au froid7

froides et sèches image de la terre qui les avait produites On confectionnait de la sorte des galettes de pomme de terre ccatithaa) de quinoa accuhuchathaa) ou de maïs haku thaa) tour tour cuites dans des fours puis exposées au vent de la puna thaa La farine de quinoa huacaya haku) le quinoa grillée haku) les boulettes de quinua nourriture des voyageurs légère et de haute valeur nutritive entrent également dans cette catégorie des aliments secs8

Les récoltes de ureo étaient entreposées dans des greniers il ne faut pas confondre avec les coicas ces magasins de époque incaïque construits en dur pour une vaste région Les sekhe où on conservait le chunu étaient des abris précaires de laîches Les piura pour le quinoa les aycha uta où on gardait la viande étaient bâtis en adobe un mélange de terre et ïichu9)

de fortes amplitudes thermiques Pendant six ou sept

Comme les Esquimaux ou les Sibériens orientaux les Aymar

emmagasiner Ce procédé de déshydratation était

la oca notamment qui servait

la préparation du

des aliments préalablement cuits

Ces

Faire passer de humide au sec

autres tubercules

Presque toutes les réserves alimentaires de la puna étaient

1060

BOUYSSE-CASSAGNE

ESPACE AYMARA

organisait

donc en fonction des deux réserves de leur territoire qui pourvoyaient alimentation et aux besoins en énergie les greniers et les troupeaux généralement nombreux Les chroniqueurs insistent tous sur la spécificité des sites de cette période il agit de groupements urbains fortifiés situés sur les parties les plus hautes de altipiano afin assurer la protection des hommes et

des biens Image familière qui est celle de la société guerrière des aucas guerriers) que confirment les documents historiques de aire pacaj ainsi que les travaux de archéologue Hyslop chez les Lupacas Les sites lupacas correspondant cette période Tanka-Tanka Anquicollo Siriya Nunamarca

économie des communautés de pasteurs agriculteurs aymar

Cutimbo sont situés dans des zones élevées favorables

élevage

100 et assez éloignés du lac 10

20 km) tous sont fortifiés

plus de

Toutefois bien que le terme ureo représente les terres hautes où vivent les

Aymar

il recouvre aussi un champ sémantique plus vaste

celui de la virilité

associée

la violence voire

agression et

la guerre domaine par excellence

réservé aux hommes De sorte il existait une analogie entre espace occupé par ethnie et image elle avait elle-même Selon le dictionnaire de Bertonio

ureo désignait le genre masculin de tous les animaux orco puma signifiait le lion orco atahualpa le coq 10 Un troupeau de lamas mâles ou un groupe hommes était un urcorara 11 Dans une famille de gar ons on donnait la fille

unique le nom

quelque sorte son propre sexe et le masculin emportant sur le féminin 12 Le

mot urcona renvoyait la fois la pierre arquée utilisée pour écraser le maïs dans

la

boleadora qui servait chasser le guanaco et la vigogne la corde centrale du

uds mais également au

chef de guerre ou

chacha orco ne adressait homme mûr viril qui possédait toutes les qualités un guerrier courageux 14 Image phallique mot chargé de connotations

ureo constitue la catégorie fondamentale

qui permet aux Aymar de se penser et de se situer la fois dans espace et dans

le temps

époque de Yaucaruna ou pachacuti runa est-à-dire au temps des

guerres les batailles on se livrait un fort autre semblent avoir été

incessantes sur altipiano Les hommes qualifiés de des Pacaj Mercado de Penalosa ne se soumettaient

Cette attitude belliqueuse des habitants du Collao est ailleurs confirmée par la difficulté des Incas vaincre les Collas et Pukinas du nord-est du lac Cependant une fois soumises les populations du Collao et plus particulièrement les Aymar fournirent aux armées incaïques quelques-unes de leurs meilleures troupes celles qui permirent notamment extension du Tawantinsuyu vers te nord

par observateur

étaient attachées les cordes plus petites de la

urcoma la multiplicité des présences masculines occultant en

meule au

lasso auquel

quipu des comptables où pendaient des cordelettes

celui qui était passé maître dans un art13 Le qualificatif de

agressives mais toujours valorisantes

barbares

la loi du plus fort

15

Ainsi les Incas exemptèrent-ils du tribut que payaient habituellement les

groupes soumis les Charcas Caracar

Collao payaient impôt du sang Nous avons conservé le discours de un des chefs Charca il témoigne avec force de attachement des Aymar aux qualités des urcona

ces guerriers du sud

Chuis Chichas

1061

PRATIQUES SYMBOLIQUES

Nous étions les seigneurs les plus importants les uns commandaient dix mille vassaux les autres huit mille six mille mille Indiens comme en Espagne les ducs les comtes et les marquis et cela avant les Incas et après eux. Nous hommes des quatre nations nous étions les vainqueurs Nous avons gagné la guerre contre les Chachapoyas les Cayambis les Ca ares les Quitos et Quillacingas qui sont les peuples de Guayaquil et de Popayan. 16

Seuls parmi les trois ethnies du Collao Aymar Pukinas Urus) les

Aymar fournissaient aux armées incaïques des contingents de troupes régulières ou élites Cette image guerrière de Aymara qui se perpétuait au-delà de Vaucaruna durant la période incaïque contribuait consolider les Aymar dans leur statut ethnie dominante Deux sources témoignent de absence des Urus dans les combats ou du moins de leur manque de combativité Polo de Ondegardo dit que jamais ils ne

bâtirent édifices ou ne participèrent Pukinas précise que

la guerre et Morua qui les associe aux

les Incas ne faisaient appel

eux que ils manquaient de troupes ils les

for aient suivre les drapeaux ils ne savaient pas tenir un arc en main et est presque sans armes ils allaient au combat on les tuait eux et certains Puquinas comme des mouches parce ils avaient pas habitude des armes ils se laissaient mourir comme des bêtes 17

Si ureo renvoie un système de valeurs et de comportements qui situe les Aymar comme un ensemble humain homogène solidaire un espace particulier ce concept pu élaborer que par rapport aux autres ethnies du Collao Urus et Pukinas Ce monde des Autres est-il envisagé comme un territoire clos au-delà des frontières aymar ou comme un espace partagé En un mot en quels termes les différences sont-elles vécues Comment la coexistence organise-t-elle

opposé des hautes terres de ureo en contrebas étendent les vallées Le terme uma-uma qui faisait référence un ensemble de vallées proches les

valladas comme les nomment les paysans aymar

désignait

semble-t-il les terres basses de Oriente plutôt que les vallées côtières 18 De fait

ces dernières ne constituent pas un ensemble homogène elles demeurent

isolées les unes des autres par le désert pacifique alors que sur le versant amazonien les vallées sont plus ou moins interconnectées

aujourdhui

Les Lupacas des terres froides donnaient le nom ïumasuyu

la région située

est du lac En outre le terme uma appliquait

la fois au lac Titicaca et aux

vallées du versant amazonien Umasuyu englobait donc étendue comprise entre

vallées et lac représentée par la cordillère Royale qui compte les plus hauts sommets du Collao Cette chaîne montagneuse était en quelque sorte occultée par la proximité du lac Titicaca et du versant amazonien il ne faut ailleurs guère

plus de deux jours de marche pour les relier un

En aymara uma désignait eau et uma haque toute personne ayant un lien avec la mer ou avec le lac comme les marins ou les Urus ethnie qui occupait les

autre)19

1062

BOUYSSE-CASSAGNE

ESPACE AYMARA

lacs et les cours eau avant arrivée des Incas dans le Collao En règle générale

uma renvoie toujours

ferme ou solide Le tout petit enfant est un urna huahua la terre glaise um chala

la neige ou le métal qui fond umaptatha20

de creux le creux du sillon les vallées les terres basses ou les parties concaves un objet marcher dans les terres basses ou dans la trace du sillon se dit pareillement uma cata saratha21 Dans le Collao eau du lac le fond des vallées le creux du sillon appartiennent au même registre une en raison de sa matière le contenu) les autres de leur forme le contenant Par opposition au terme urcosuyu élément masculin qui désigne les terres hautes et sèches eau du

la

lac les vallées fécondes et fertiles basses et concaves ont pu être assimilées féminité

élément liquide et

tout ce qui est pas de consistance

la notion de liquide associe celle

Précisons une partie du lac Titicaca celle située le plus

est de autre

côté de la péninsule de Copacabana portait au xvine siècle encore le nom de Umamarca le pays de eau22 que par ailleurs le terme utilisé par les Aymar pour désigner les Urus uma baque) hommes de eau diffère peu de celui ils donnent aux habitants de Larecaja umasuu haque) hommes du côté uma Comme il existait deux domaines différents en bas le pays du lac et des vallées humides appartenant aux uma haque et aux umasuu haque en haut celui du froid et du sec des Aymar guerriers Cette nécessité de distinguer deux territoires provient-elle exclusivement du besoin inhérent tout groupe humain de se reconnaître comme différent de autre Dans la mesure où les Aymar se con oivent comme dépositaires des valeurs humaines par excellence haque suu est-à-dire les Hommes exclusion de tous les autres) le quadrillage symbolique de espace tel ils ont élaboré affirme aussi leur domination puisque Urus et Pukinas forment une humanité inférieure non seulement un point de vue topographique mais symbolique Très fréquemment associées dans les textes espagnols du xvie siècle les deux ethnies du bas semblent avoir en commun certains rites aquatiques plus particulièrement rattachés la huaca du Titicaca notons que dans les textes anciens le lac est aussi désigné sous le nom de lac de Pukina Urus et Pukinas adressaient au lac des offrandes liquides chicha ou aquatiques poisson mullu)

des lamas de couleur blanche et de tout jeunes enfants est aussi en ce lieu que achevait le pèlerinage des défunts pukinas destinés souffrir de soif de froid et de feu Certes le thème du retour eau est panandin les morts du grand

mais dans le revêtu une

récit de Huarochiri acheminaient vers Vumapacha la mer Collao en raison de la présence du lac et des cours eau importance particulière23

existence de telles croyances et pratiques rituelles est cependant insuffisante

Vumasuyu Les travaux du linguiste

péruvien Torero tendent établir un lien entre cette ethnie et la grande culture de Tiwanacu qui est développée sur les bords du lac Titicaca24 Si tel était le cas

nous serions assurés de antériorité de la vague de peuplement du bas sur celle

circonscrire les zones de peuplement

pukinas préincaïques nous sommes en mesure affirmer cependant que est en zone umasuyu était localisée au xvie siècle la plus forte concentration pukina et que est dans cette région que la langue pukina était la plus parlée 25

pour affirmer appartenance des Pukinas

il

des Aymar

Malgré notre impossibilité

1063

PRATIQUES SYMBOLIQUES

Ciê de Le atteste leur présence sur la rive orientale où avec les Collas ils avaient défait les Incas dans leur première tentative de pénétration du Collao Leur langue hui disparue était encore parlée au xvie siècle dans les encomiendas de la rive orientale Capachica Coata Guarina Achacachi Huancane Mocomoco Carnata Ancoraimes Ambana Carabuco et Vilque Aucune des sources consultées ne signale de Pukinas en terre Urcosuyu

Les Pukinas vivent pour la plupart sur le chemin dOmasuyu de autre côté de la lagune ce sont des gens au naturel fort sale plus que les autres gens du royaume les voir on pourrait croire que le diable en personne est propre partir du village Ayaviri que nous avons dit être le premier du Collao main gauche commence la route elle longe la province dOmasuyu qui se trouve de autre côté du lac de Chucuito cette province est très peuplée et dans sa majeure

partie par des Pukinas ils sont riches en troupeaux et ils paient plus de tribut en

province de

leur gauche possède ces deux produits en

maïs et en blé que les gens de autre rive et cela parce que la

Larecaja qui se trouve située

abondance26

Ce texte de Lizarraga constitue une des rares sources se référant la spécificité de ce groupe et le présentant comme un ensemble agriculteurs

pasteurs exploitant les vallées orientales Il est significatif en outre parce il

reconnaissent volontiers

aux Urus la saleté Malgré leurs différences Urus et Pukinas sont unis dans les

mêmes termes de mépris Pour les Aymar ces deux ethnies ne font-elles pas en effet partie du même univers celui des Autres Pour les Urus habitants de eau urna) il semble que la symbiose dans laquelle ils vécurent avec les Aymar fut dans bien des cas une des conséquences de la politique incaïque Ainsi dans la région Pacaj comme le signale Mercado de Penalosa est dans un but de contrôle stratégique et économique évident que les Incas décidèrent de déloger les Aymar des hauteurs de ureu et les Urus de Yuma afin de les installer non loin des voies de communication Tandis auparavant les Urus de cette région vivaient sur le lac

attribue aux Pukinas un des défauts que les Aymar

Les Incas les firent sortir de eau et vivre avec les Aymar qui leur enseignèrent labourer et cultiver la terre leur ordonnèrent de payer un tribut en poisson et de tresser des nattes de paille cause de leur fréquentation avec les Aymar ils en étaient venus abandonner pratiquement leur langue qui était le pukina. Ils sont policés vivent dans des maisons habitent dans des villages ont des caciques et des chefs payent la tasa et servent comme les autres indiens Aymar s27

Notons que dans la région voisine des Pacaj chez les Lupacas les sept pueblos bâtis époque incaïque furent édifiés sur les bords du lac en contrebas des forteresses aymar de époque antérieure Chucuito Acora Hilavi Juli Pomata Cepita Yunguyo)28 Non seulement cette politique modifia organisation de espace mais elle favorisa le rapprochement entre Aymar et ethnies du bas époque des se or os et la période incaïque marquent donc deux étapes distinctes dans la construction et la conceptualisation du Collao

1064

BOUYSSE-CASSAGNE

ESPACE AYMARA

Notons en premier lieu que époque des se or os est caractérisée par deux séries images fondamentales présentées en termes contradictoires celles-ci se fondant sur des différences spatiales réelles mais aussi sur des contrastes ethniques Comment se concilient ces contraires

Ureo et Urna qui constituaient un couple opposition et deux aires

indépendantes le Titicaca formait une zone intermédiaire le taypi En tant élément de la pensée aymara le lac est pas seulement un lieu géographique particulier il représente la fois une force centrifuge qui tend écarter un de autre les deux termes du dualisme et une force centripète qui assure la médiation Dans architecture symbolique est du taypi lieu de

rencontre que dépend tout équilibre du système En aymara taypi désigne ce qui est situé au milieu ainsi taypi tukana doigt majeur taypi huahua cadet une famille de trois enfants taypirana yapu un champ au milieu des autres tout ce qui est moyen ni haut bas est taypi homme de taille moyenne est un taypi haque 29

De fait le Titicaca appartient une zone de climat relativement tempéré où les

cultures de la puna et celles des terres chaudes sont également possibles Le microclimat de ses berges et de ses îles favorise aussi bien la culture de certaines variétés de pommes de terre douées comme les poqhoya elles faisaient partie de la catégorie appelée cchoque qui était pas utilisée pour la fabrication du chunu)

que celle du maïs sacré de Copacabana30 Le lac qui appartenait pas

mais ne faisait pas non plus partie des terres basses de vallées déterminait la

bipartition interne des se or os Colla et Pacaj dont les terres se trouvaient sur les deux rives Bipartition confirmée par le mythe origine de la chefferie Pacaj une vague de migration aurait occupé les terres bordant le lac tandis que autre issue de la région de Carangas se serait établie sur les hauteurs 31 Dans le prolongement du lac le taypi se développe selon un axe NW/SE

constitué par le

alignement en

Azangaro au nord et le Desaguadero au sud est tout le

Entre

ureo

Collao qui ordonnait ainsi autour une sorte de sekhe sekhe

aymara naturel

Aymara autre part le bas la féminité la nature est-à-dire le Pukina et

Uru

une part le haut la force mâle ordre social est-à-dire

Les vallées

Au-delà du Collao ouest et est les vallées pacifiques alaa yungas est-

à-dire vallées du haut et les vallées amazoniennes mancas yungas vallées du bas entrent dans la même logique classificatoire Le comportement des hommes de

uma des Mancas et des Alaa yungas insère également dans un

système de valeurs qui articule ordre spatial aux rapports socio-économiques 32

Les alaa yungas apparaissent de fa on ambiguë la fois comme basses un point de vue topographique et comme hautes en tant que voisines de Urcosuyu Quant aux mancas yungas elles sont doublement basses topographiquement et symboliquement cf tabi 2)

ureo et de

1065

PRATIQUES SYMBOLIQUES

TABLEAU Organisation symbolique du Collao situation symbolique topographique Alaa yungas haut bas haut Urcosuyu
TABLEAU
Organisation symbolique du Collao
situation
symbolique
topographique
Alaa yungas
haut
bas
haut
Urcosuyu
haut
haut
haut
Umasuyu
bas
haut
bas
Manca yungas
bas
bas
bas
homme de Vurcosuyu haque suu ou pampa haque se veut prodigue il
donne même on ne fait que lui suggérer une demande 33 En revanche il
qualifie les habitants des vallées orientales umasuu haque itu haque qheura
haque avares qui ne se lient pas aiment manger seuls ne parlent
personne tels les sauvages 34 tandis que les koli haque ou kapa haque du
versant Pacifique sont considérés comme vifs intelligents et bon vivants Des
connotations de type racial ne font accentuer opposition entre les uns et les
autres La femme des manca yungas mala le teint fané le koli des alaa yungas
la peau très foncée comme le maïs noir)35 Cf tabi 3.

TABLEAU Les grandes divisions du Collao Jeu de correspondances

SW NE HAUT BAS Alaa yunga haut vallées côtières Urcosuyu haut hauteurs de la puna
SW
NE
HAUT
BAS
Alaa yunga
haut
vallées côtières
Urcosuyu
haut
hauteurs de la puna
homme
supérieur
droite
haque suu
Omasuyu
bas
vallées bord du lac
femme
inférieur
gauche
Manca yunga
bas
vallées amazoniennes
koli haque ou
kapa haque
homme vif
intelligent
bon vivant
qheura haque
pampa haque haque
yunca haque
donneur prodigue
homme qui ne se lie pas
qui prend plaisir
man-
ger seul qui ne parle
koli cani
nom des femmes
koli maïs noir
personne pauvre avare
musi hanti haque
homme sauvage
taud comme ceux que
on rencontre dans les
rus-
yungas
yunga
mala nom des femmes
femmes au teint fané
se
dit aussi

Moins peuplées que les terres hautes les mancas yungas constituaient une région habitat dispersé Des unités plus petites que sur altipiano parfois des maisonnées exploitaient isolément la terre et dans ce cas habitude de partager était pas aussi impérieuse que sur la puna Il est possible que écologie des vallées ait influencé les pratiques sociales et puisse expliquer partiellement le

1066

BOUYSSE-CASSAGNE

ESPACE AYMARA

quant-à-soi économique des yunca haque mais la différence que les Lupacas urcosuyu) dont le matériel linguistique sert de base cette étude établissent entre leur attitude et celle des habitants des deux systèmes de vallées émane en pas douter un point de vue différent opulence est signe de pouvoir et ils parlent eux comme hommes généreux les gens du haut tiennent le discours des chefs de ceux qui peuvent assurer la redistribution des biens Selon Bertonio le mot riche ccapaca signifie aussi pour les anciens roi ou seigneur 36 En définissant les yunca haque comme avares et les koli haque comme bons vivants

les Aymar

manger seul ne pas partager sa

nourriture cachuratha) si ce est déroger obligation de donner churaatha et de rendre chura kha et en fin de compte se comporter en étranger 37 Au-

delà de image du yunca haque proche du sauvage de Vanti et de celle du koli

une

sorte de droit théorique selon expression de Mauss qui trait au mécanisme qui régit échange38

de Urcosuyu ne font-ils pas référence aux mécanismes qui règlent

les échanges En effet est-ce que

civilisé nous percevons au travers des définitions aymara élaboration

Ce mode appréhension particulier qui établit des liens privilégiés entre urcosuyu et alaa yunga une part umasuyu et manca yunga autre part

autorise

nous demander si la notion archipel définie par Murra peut être

précisée ou nuancée en fonction de la logique classificatoire aymara39

Pour ce qui concerne les Lupacas urcosuyu) les données démographiques

certes tardives 1575 attestent que chez les Lupacas le poids des mitimaes côtiers

649 cf tabi

40

est supérieur

celui des mitimaes amazoniens

TABLEAU Démographie lupaca en 1575

Noyau urcosuyu Lupaca 10 779 Aymar 054 Urus Colonies des Alaa Yungas Moquegua 304 CamaLahinchura
Noyau urcosuyu Lupaca
10 779 Aymar
054 Urus
Colonies des Alaa Yungas Moquegua
304
CamaLahinchura
Colonies des Mancas Yungas
Larecaja
345
72

en était-il pour les chefferies umasuyu de autre côté du lac Une liste de repartimientos inédite de 1561 effectuée instigation de Polo de Ondegardo confirme le lien entre umasuyu et manca yunga Presque tous les repartimientos umasuyu possédaient en effet des plantations de coca dans les vallées orientales Achacachi dans Areyungas Guarina Yanacache Viacha Péri Guaqui Laja Guacho Sicasica et Calamarca Chapis41 Par ailleurs nous savons que les Pukinas de umasuyu cultivaient des terres maïs Larecaja et que des mitimaes agricoles originaires de umasuyu vivaient dans la région de Carabaya

Phara Sand

Mocomoco et Coaza)42

alaa représente le bas

urcosuyu et manca le bas umasuyu Ce mode de répartition des mitimaes est

Selon cette logique spatiale il semble bien que

1067

PRATIQUES SYMBOLIQUES

éloquemment confirmé par Polo de Ondegardo dans une lettre adressée au Licenciado Briviesca de Munatones que nous avons consultée la Bibliothèque de la Real Academia de Madrid Témoignage probant qui le mérite émaner de un des meilleurs observateurs des premières années de la conquête de celui-là même qui exigea que fussent restitués aux Lupacas leurs mitimaes côtiers

Tous les Indiens du chemin ïOmasuyo ont

cet effet des Indiens

Carabaya et ceux ïUrcosuyo les ont sur la côte ceux de Cochabamba

Hayapaya ceux de Pocona la coca et pour la plupart tous ceux de cette terre

et ceux

que on priva de leurs mitimaes faute de

comprendre cette disposition et qui furent répartis Arequipa et on procéda de

la même manière pour les gens de Chucuito ce que le marquis Ca ete sur mes informations les leur restituât43

grand-peine

qui on changea cette organisation sont dans la gêne et se nourrissent

ainsi les Carangas

La spécificité de implantation des archipels verticaux dans les deux systèmes de vallées confirme bien la symétrie du modèle aymara telle que nous avons

suggérée cf fig

Celle-ci

pu être affectée par des multiples déplacements

FIG Dualisme et verticalité aymar
FIG
Dualisme et verticalité aymar

provoqués par la domination incaïque Reste préciser quel point ceux-ci modifièrent équilibre écologique des se or os et altérèrent le dualisme aymara

Le rite dans espace symbolique

régit espace aymara et les rapports

socio-économiques certaines pratiques rituelles comme inscription des enfants

dans le corps social au sein un espace codé par conséquent utilisent la même grammaire symbolique de sorte que par la médiation du rite il pas de rupture entre la structure binaire de univers aymara et les individus

moment de la récolte des

pommes de terre production vitale dont le cycle rythme le temps On disait ailleurs du bâtard de celui qui par la naissance se trouvait hors de la société il était une graine de canahua isualla comme pour signifier sa parenté avec les plantes sauvages et le situer du même coup hors de espace social en un mot hors de la pacha où se réalise le triple accord entre la nature la société et

Tandis un

double dualisme

Le rite de passage dit sucullu

se déroule au

1068

BOUYSSE-CASSAGNE

ESPACE AYMARA

individu44 Le jour de la fête du sucullu oncle maternel de enfant lari trace sur le visage de celui-ci une marque transversale une joue autre Ce signe est

inscrit avec du sang de vigogne recueilli dans les viscères La chair de animal est distribuée aux mères Tous les petits enfants de Vurco nés au cours de année

participent

Nous retiendrons tout abord le choix de animal rituel la vigogne wari animal qui vit au-dessus des limites de agriculture des champs de pommes de

terre par conséquent) entre 000 et 700 Les enfants du froid sont marqués par le sang de animal sauvage le mieux adapté au climat rude des altitudes de

cette cérémonie

célébrée au centre du village

45

celui dont les Aymar

et

la chair immolée que oncle maternel offre la mère signifie en quelque sorte abolition du sauvage et insertion dans la société En effet la vigogne était

considérée

maternel veut dire sous sa forme redoublée lari lari celui qui fui les

obligations de sa communauté pour vivre

cru47

disaient qu

il ne pleurait que lorsque approchait le

moment des plus fortes gelées

46 Ce sang inscrit la trace visible un passage

comme suni ay cha viande sauvage) et le terme lari qui désigne oncle

sa guise des produits de la chasse et du

Par le jeu que le rite met en scène le lari la vigogne et la mère sont les représentants du monde sauvage Dans la mythologie aymara Vaucaruna temps des guerriers fut précédé une époque de barbarie celle des puruma haque

leur guise loin des devoirs de la

cité48

ténèbres que le soleil existait pas que les terres étaient vierges et la plupart des choses inconnues49 De même que cette époque de sauvagerie précède ordre social de même la première phase du rite précède intégration de enfant au sein du monde de Vaucaruna monde civilisé organisé en chefferies où la guerre la domestication des plantes les techniques de tissage apparaissent

hommes sans foi ni loi ni roi qui vivaient

On disait

époque du purun la terre était plongée dans les

conjointement50 Le sucullu est le passage de homme ancien homme nouveau de état sauvage celui homme social et est le corps que la société désigne comme seul propice porter le signe un temps la trace un passage assignation un destin51 Chaque moitié du visage est symétrique de autre yanantin) autour de axe du nez voir dans ce numéro article de Platt Ainsi les sourcils les

yeux les joues les oreilles les lèvres sont yanantin est-à-dire deux ensembles le nez est chulla unique)52 Par le signe horizontal il trace le lari unit les deux

leur jonction taypi établit

une nouvelle géométrie du visage il existait origine deux moitiés droite

gauche) il existe présent quatre secteurs tawantin droite-haute gauche-haute

moitiés symétriques autour de axe vertical du nez

droite-basse gauche-basse

de la disposition du village Il

enfant et le corps social Cette première partie du rite est commune aux deux sexes la seconde phase assigne enfant un rôle différent selon il est du sexe masculin ou féminin En effet on revêt le gar on une chemise traversée verticalement de trois fils de

alors une sorte de connivence entre le corps de

Quadripartition symbolique que on peut rapprocher

couleur le sucullu cahua couvre le haut du corps La fillette re oit une jupe huampana ornée une bande tissée horizontalement qui couvre la partie basse du corps Ce qui appartient aux hommes est haut et vertical ce qui appartient aux femmes est bas et horizontal

celle des deux moitiés le

union de homme et de la femme correspond

1069

PRATIQUES SYMBOLIQUES

FIG Le symbolisme spatial Le double dualisme aymara La quadripartition inca 1070
FIG
Le symbolisme spatial
Le double dualisme aymara
La quadripartition inca
1070

BOUYSSE-CASSAGNE

ESPACE AYMARA

croisement des fils tissés la quadripartition Ici achève le rôle du lari enfant reconnu par la société est recueilli par le lignage paternel tante paternelle ypd Par un signe de sang sur le visage un enfant les Aymar inscrivaient leurs mythes et faisaient naître un homme nouveau En quelques fils de couleur ils tissaient le rôle qui serait le sien dans la société criture concise où tout est lié et où tout inscrit dans une géométrie rituelle53 Comme le visage les vêtements portaient les signes du partage et ceux de union ceux qui distinguaient le haut du bas homme de la femme la droite de la gauche

es transformations du dua/isme

Une logique ordonne donc un scheme qui englobe la fois les individus et ensemble de ethnie aymara Celle-ci se décompose en un certain nombre de chefferies qui mettent en uvre les mêmes principes généraux mais donnent lieu deux variantes ureo et uma selon elles orientent soit du côté pacifique soit du côte amazonien La conquête inca englobe ces diverses chefferies dans un même tat qui impose désormais une organisation de espace en fonction du centre cuzquénien quel est le rapport entre la logique aymara et la logique inca Rappelons que le Tawantinsuyu se compose de quatre quartiers qui

deux Autrement dit le système incaïque se fonde sur les

mêmes couples opposition haut/bas gauche/droite que le système

opposent deux

FIG Insertion du système aymara dans le système inca en hachures et caractères penchés le
FIG
Insertion du système aymara dans le système inca
en hachures et caractères penchés le système aymara
en traits et caractères droits le système inca

1071

PRATIQUES SYMBOLIQUES

aymara mais comment absorbe-t-il ce dernier ordre ayrnara est désormais intégré dans un ensemble plus vaste mais au prix une inversion de ses éléments dans le cadre dualiste et ïune modification du tay pi en quechua chaupi Ureo en haut et droite dans le système aymara fait maintenant partie du Collasuyu si bien que ses signes se renversent en bas et gauche Alaa alors haut droite glisse dans le Cuntisuyu et passe en bas gauche De même Manca alors bas gauche glisse dans VAntisuyu et devient haut

droite cf tabi

et fig 3)

TABLEAU Le système aymara et sa transformation par le système inca Système aymara Système inca
TABLEAU
Le système aymara et sa transformation par le système inca
Système aymara
Système inca
SW
ureu
haut
droite
Collasuyu
ureu bas
gauche
NE
uma
bas
gauche
bas
gauche
uma
bas
gauche
SW
alaa
haut
droite
Cuntisuyu
bas
gauche
NE
manca
bas
gauche
Antisuyu
haut
droite

Notons un seul élément demeure inchangé lors du passage de la grille aymara la grille incaïque il agit de Uma puisque le Collasuyu occupe dans le Tawantinsuyu la même position que Uma dans ancien système est-à-dire le bas et la gauche

En définitive le dualisme aymara se trouve démantelé ureo et urna qui constituaient deux suyu différents sont réunis dans le Collasuyu ils sont en même temps séparés de leurs partenaires respectifs alaa et manca leur tour intégrés dans des quartiers autres que le Collasuyu Transformations intérieur du réseau symbolique qui traduisent la conquête et la domination inca En effet ensemble du système inca ordonne autour un centre taypi qui est autre que le Cuzco alors que comme nous avons vu espace aymara

Azangaro Titicaca Desguadero et de

deux alignements parallèles cordillère Royale une part et cordillère occidentale autre part Dans le Tawantinsuyu espace est quadripartite et les suyu est- à-dire les secteurs un cercle sont orientés par rapport au centre et est la hiérarchie symbolique des suyu qui fonde axe principal entre les deux moitiés son orientation bascule perpendiculairement du NE au SW cf fig 4) Existe-t-il un lien entre le taypi des Aymar et celui des Incas La quasi- totalité des chroniqueurs Betanzos Murua Zarate Poma de Ayala Gutiérrez de Santa Clara Montesinos désignent le lac Titicaca comme point de départ

orientait autour un axe NW-SE

des migrations qui auraient conduit les Incas au

Cuzco

Deux mythes celui du dieu Wirakocha et celui de Manco

et Mama

Ocllo relient le Collao au

ur de Empire

Le dieu Wirakocha issu des eaux du lac après avoir anéanti humanité du

temps des ténèbres créa le ciel la terre et les étoiles puis emprunta le chemin qui

de Tiwanacu en passant par le

Le couple primordial comme lui suivit la même route créé par le soleil sur une

île du lac Titicaca il re ut pour mission de civiliser les hommes Armé un bâton or qui ne se ficherait en terre au lieu où il fonderait son empire Manco accompagné de son épouse Marna Ocllo prit la direction du nord et ne arrêta au Cuzco

ud de Vilcanota et Urcos le conduisit au Cuzco

1072

BOUYSSE-CASSAGNE

ESPACE AYMARA

Cependant malgré le lien mythique le taypi change de fonction et de nature dans le cadre de Empire En effet le Cuzco lieu de médiation entre les quatre suyu fonde un ordre politique divin et cosmique dont linca en tant que fils du

Soleil est le maître et le garant Cette parenté astrale légitime la hiérarchie

politique qui situe Inca

la fois au centre et au sommet et qui lui permet de

conférer un sens aux symboles du fait même il détient le pouvoir ordonner espace et le temps Ce réseau symbolique articulait concrètement toute

infrastructure sur laquelle reposait expansion de empire calendrier ceques

irrigation routes voir article de

Zuidema dans ce numéro)

Deux routes sillonnaient le Collao de part et autre de axe central On sait

en effet que Empire était jalonné par un réseau routier qui allait de extrémité nord du Chinchaysuyu dans la région de Huanca aux confins du Collasuyu une des voies longeait la côte depuis Tumbes autre parcourait les hautes terres de intérieur Ces routes étaient fréquemment reliées par des rameaux secondaires mais il était rare que une des deux branches principales se

celle du

Chinchaysuyu de Junin Bomb et celle du Collasuyu cf fig Deux routes

scindât en deux Ce est

le cas semble-t-il que pour deux routes

donc bordaient le lac

est Cangalla Quiquijana. que se séparent le chemin ïumasuio et celui urcosuio qui tous deux se dirigent vers Potosi celui urcosuio est droite lorsque on part du Cuzco et que on laisse la lagune au centre autre se nomme

le chemin ïumasuio et il se trouve

par le haut de la montagne omasuyo signifie eaux basses 54

gauche du lac Urcosuyu veut dire qui passe

Ces deux voies étaient jalonnées par des tambos comme les routes ces

magasins

Cobo suggère une spécialisation au niveau de approvisionnement due la proximité des régions productrices impliquait la possibilité échanges entre les tambos des terres basses et ceux des terres hautes supposer un tel souci organisation existât il témoignerait une adaptation des pratiques de échange vertical au niveau de tat inca55

tat remplissaient une fonction

la fois stratégique et économique

Ces mêmes tambos servaient aussi de point de ralliement aux diverses troupes

Les guerriers Caracar

réunissaient au tambo des ras Paria Ils étaient plus de vingt mille gagner

ainsi le Cuzco en faisant halte dans les magasins où ils se procuraient

boisson sandales farine quinoa troupeaux et femmes

Alors que les cadres territoriaux des se or os les routes Vurcu et Vuma servaient de support aux structures administratives économiques et militaires du Tawantinsuyu le pouvoir inca employait remodeler espace intérieur Ainsi les réductions incaïques de aire Lupaca et celles effectua Topa Yupanqui

favorisaient

intégration des populations dispersées et la réduction des écarts interethniques tendait créer dans le Collasuyu proprement dit .ureu et uma réunis) un espace homogène57 Ces nouveaux regroupements administratifs excluaient pas cependant la réutilisation des découpages aymar anciens pour des provinces comme celles des Collas ou des Pacajes divisées en provinces incaïques Hatun Colla et Hurin Colla Hatun Pacaj et Hurin Pacaj58 Nous excluons pas par ailleurs la possibilité que un des effets de la division administrative incaïque fût

se

Chichas Chuis Charcas

ras par exemple

56

nourriture

1471-1493) chez les Pacajes

Caquiaviri Viacha Guaqui

1073

PRATIQUES SYMBOLIQUES

FIG Routes incaïques et tambos après les listes de Guarnan Poma de Ayala et Cieza
FIG
Routes incaïques et tambos
après les listes de Guarnan Poma de Ayala et Cieza de Le

extension aux provinces du sud Collao du système dualiste qui régissait auparavant celles du nord

opposé du Collasuyu les vallées subissaient le sort des suyu dans lesquels

elles constituaient des zones hétérogènes avec déplacements

elles étaient inclues

massifs de populations étrangères et implantation de nouvelles colonies Dans le Collasuyu les grandes lignes de force spatiales étaient maintenues et

1074

BOUYSSE-CASSAGNE

ESPACE AYMARA

servaient assise Empire alors que le système éclatait ses deux extrémités mancas et alaa yungas) La colonisation espagnole utilisa elle aussi les deux subdivisions majeures aymar et les cadres anciens constitués par les se or os Dimension spatiale et dimension politique étaient inséparables et jouaient une fois encore dans le sens de exploitation économique des populations conquises La bipartition ureu/uma servit pour le recrutement des mineurs et les se or os lurent transformés en capitan as souvent les anciens seigneurs devinrent capitanes de mita espace du Collao tout entier fut orienté en fonction un nouveau centre Potos Les se or os perdaient leur autonomie sous action unificatrice de administration coloniale qui ne conservait de la structure précédente que les éléments nécessaires pour organiser le recrutement de la main- uvre minière Les réductions espagnoles comme les réductions incaïques tendaient remodeler le paysage achevant ainsi éclatement des anciens groupes En 1572 13 240 Indiens mitayos divisés en capitan as et en deux groupes urcosuyo et umasuyo gagnaient la ville minière Potosi la plus grande ville Amérique époque était au centre des intérêts des Espagnols mais était pas un taypi indien et lorsque le chroniqueur Huaman Poma de Ayala place la Castille au centre de univers la Castille prenait la place du Cuzco) ce est que pour mieux démontrer le rôle usurpateur de la colonisation espagnole59 Désormais espace était codé selon les normes du nouvel ordre dominant

Structure une durée remarquable dans laquelle inscrivent quelques-uns des plus grands moments de histoire des Andes espace du Collao socialement signifiant offre une lecture différente selon les époques Entre les lignes du dualisme aymara et dans le système incaïque nous lisons comme dans une écriture stratégie sociale elle aussi) les règles une société où

le jeu spatial se distribue en fonction de trois termes deux éléments et un centre

Chacun de ces termes implique la présence de autre mais il

masculin emporte sur le féminin le haut sur le bas la droite sur la gauche Derrière la symbolique de cette inscription comme dans le rite inscription corporel se profile un discours socio-politique dont le sens est toujours donné par élément dominant Si dans le dualisme aymara chaque terme fixe un repère appartenance permettant de se différencier de Autre une question demeure comment pu être conjurée la fission entre les deux moitiés une même chefferie chez les Collas et Pacajes pour ne citer eux est en fait tout le problème de hégémonie aymara et du fonctionnement des se or os qui se trouve posé La stratégie de ce système dans lequel élément dominant est donné par un des

deux termes du dualisme diffère de celle des Incas pour lesquels le signifiant est le

centre Comme pour autres grands empires

dissymétrie le

Chine ou Japon

le lieu du

pouvoir se confond avec le centre du monde le centralisme du Cuzco fonde la hiérarchie mais réutilise les divisions majeures aymar La lecture est différente mais le graphisme est invariant administration espagnole son tour fit siennes les tactiques mises au point époque précédente Que la mentalité indigène ait pu dans sa représentation du

1075

PRATIQUES SYMBOLIQUES

monde octroyer la Castillo la place structurelle elle attribuait au Cuzco prouve quel point le pouvoir des conquistadors sut se couler dans les moules du système antérieur Mais la durée de cette structure est due en tout premier lieu la rencontre de deux facteurs un exogène ressortant une affinité réelle entre les tactiques de tat inca et celles de Etat espagnol autre intérieur et propre la mentalité indigène pour laquelle le système dualiste permet non seulement de penser la société mais univers la pacha temps et espace)

Thérèse BOUYSSE-CASSAGNE

CNRS

Paris

NOTES

Joan DE SANTA CRUZ PACHAC TI YAMQUI Relaci

de antigüedades deste Reyno del Per

Madrid Biblioteca de autores espa oles 1968

la parte de Collasuyu que es la del Collao que est poblada de las naciones contenidas en las capitan as se divid an en dos bandos que llamaron Urcusuyu Umasuyu que quiere decir lo primero gente que habita en los altos de los cerros que tienen este nombre ureu los umasuyu

en lo bajo llano riberas de las aguas que en esta lengua llaman urna otros dicen que significan los urcusuyus gente varonil esförzada porque por este nombre de ureu se entiende lo masculino

CCIX

281

los umasuyus lo femenino no para tanto

mayor calidad

siempre fueron los urcusuyus de mejor presunci

el Inca les daba la mano derecha en los lugares

blicos eran preferidos los

Luis CAPOCHE Relaci general de la villa imperial de Potos Madrid

umasuyus en reputaci 1959 pp 139-140

Thérèse BOUYSSE-CASSAGNE

Pertenencia étnica status econ mico

lengas en Charcas

fines del siglo xvi

Nacional Mayor de San Marcos 1975 En nous fondant sur la Visite de Toledo et sur un certain nombre de documents inédits nous avons tracé dans cette étude une carte de la répartition ethnique et linguistique du Collao du xvie siècle

dans Tasa de la Visita general de don Francisco de Toledo Lima Univ

p.347

Thaa ramo lugar fr BERTONIO Diccionario de la lengua ayunara Juli 1612

LA BARRE

Potato taxonomy among the Aymara Indians of Bolivia

Acta americana

vol

janv.-juin 1947 pp 83-103 Bernabé COBO Historia del Nuevo Mundo .Ve partie) Madrid

1964

XCI chap xiii

p.168

BERTONIO Ibid

Lukhi papas que resisten mucho al yelo cf

30

Thaarata resfriar lo caliente

Thaafutha secarse las cosas de barro recien hechas la pared recien enlucida 342 Thaa torta que hazen de papas cocidas quinua molida poniendo resfriar endurecer en un

lugar ayroso BERTONIO Ibid Hupa Hauha pan de quinua

Tortas de papas cocidas puestas al sereno ccatithaa Tortillas de maïs puestas al sereno haku Haa Tortas de quinuas puestas al sereno accu huchathaa

Huccha thaa Tortilla de quinua

tomar fresco

aire

343

mais seco al hielo

454)

Cf article de Craig Morris dans ce numéro

BERTONIO Ibid

Sekhe trox. que hazen con cana de cortadera

Trox para chu

sekhe

es de cano

esteras

1076

BOUYSSE-CASSAGNE

Meter en trox sekhettasitha

Coica

Piura

10

troxes juntas del Inca

trox para quinua

maiz

460)

BERTONIO Ibid

macho todos los animales del sexo masculino ureo

ESPACE AYMARA

302

Orco el sexo masculino en todos los animales brutos jaros Orcopuma le Ureo atahualpa el gallo Chaca orco hombre ya hecho maduro 239)

11 BERTONIO Ibid Urcorara manada grande tracalado de hombres

p.379)

animales machos

12 Id. Urcoma una mujer de muchos hermanos ninguna hermana 239)

13 Id. Urco

la piedra de arriva con que majan machucan el mayz

378)

tiene forma de media

luna

Urco

Urco

cuelgan otros como el quipo de los contadores

378)

hilo tresdoblado muy fuerte

soga de donde cuelgan otras soguillas para cacar vicu as

venados

el cordel de donde

379)

cuelgan otros adalid en

de los que se confiessan

de cuya valent

14 Id. Urco a-chacha orco var

fuerte capit

cualquier cosa

15 Une autre source la Visita de Pacaj de Mercado de Pehalosa confirme existence habitats

en altitude ainsi que le caractère belliqueux de ces chefferies Poblaron en esta provincia en los cerros mas altos que hay en ella vivian manera de beheteria sin reconocer so orio nadie sin pagar tributo porque todo era traer guerra unos con otros el mas valiente sabio entre ellos ese los mandaba reconoscan por se or Relaciones geogr ficas Madrid 1965 337

temamos victoria contra los

16 Nosotros las dichas cuatro naciones venciamos

chachapoyas cayambis canaris quitos

Waldemar ESPINOZA SORIANO El Memorial de Charcas cr nica inédita de 1582 Revista de la Universidad de educaci 69

quillacingas que son los de guayaquil

Popayan.

17 Hallase asimismo memoria de otra suerte de gente asi como collas puquinas

uros

todos estos eran gente que serv an al Inga en la guerra después que conquist la rica grande provincia del Collao como ten an los nombres distintos asi se diferenciaban en los hechos de la

guerra en el ejercicio de las armas Los uros eran indios que el Inga mandaba hacer cuando se veia falto de ejercito les forzaba seguir las banderas no sabiendo aun tomar el arco en las manos los cuales casi sin armas iban la pelea mataban de ellos de algunos de los poquinas como moscas porque no tenian ejercicio militar Fray Martin DE MORUA Historia del origen

genealog

Fernandez de Oviedo 1964 184

real de

los reyes

Incas del Per

manuscrit Loyola) Madrid Instituto Gonzalo

18 Uma uma los valles

op cit.

375)

qualesquera baxos aun los que hay en la plata relevada BERTONIO

19 Id. Umasuu los valles hazia Larecaja

374)

20 Id. Uma

agua

374)

Uma haque qualesquiera que trata en el mar

tierno

Uma huahua ni

374)

laguna como los marineros

Umachata hacer que el barro

Umaptatha derretirse el metal la nieve

la macamorra este liquida

374)

374

uros

374

21 Id. Uma cata saratha caminar por los baxos

374)

barbechada

valles

entre los camellones de la tierra

22 Umamarca laguna grande de la provincia

140

corregimiento de Omasuyos en el Per

lo un estrecho Antonio

1967

América Madrid

dividida de la de Titicaca por la pen nsula de Copacabana dejando

ALCEDO Diccionario geogr fico hist rico de las Indias occidentales

CCVIII

23

24 Alfredo TORERO

Dioses

hombres de Huarochiri México Siglo xxi

Linguistica

110

historia en la sociedad andina

americanistas México 1970

XXXIX Congreso de

25 Thérèse BOUYSSE-CASSAGNE Cartes comparées des langues et des ethnies du Collao dans

1077

PRATIQUES SYMBOLIQUES

Tasa de la Visita de don Francisco de Toledo Torero remarque par ailleurs cf supra que dans son introduction au vocabulaire de la langue aymara Bertonio ne mentionne pas les Omasuyos parmi les groupes de la langue aymara

26 lo unos exceptuaba llamados Puquinas que viven la mayor parte en el camino de

Omasuyo que es la otra parte de la laguna por ser gente como de suyo es muy sucia mas que otra de estos reinos como si el demonio fuera muy limpio desde el pueblo de Ayaviri que dijimos ser el primero del Collao tomando sobre la mano izquierda comienza el camino se sigue la provincia llamada Omasuyo que corre por la otra parte de la laguna de Chucuito esta provincia

est muy poblada participan de

de Larecaja abundante de lo uno

toda la tierra del Per Tucum de La Plata Chile Madrid 1968 chap LXXXVI 68

por la mayor parte son Puquinas

de lo otro

son recios de ganados de la tierra

ma

trigo que los de la otra parte por tener sobre mano izquierda la provincia

breve de

Fray Reginaldo DE LIZARRAGA Descripci

chap LXXXIX 72

27 Cuando los Ingas vinieron conquistando esta provincia de los Pacaxes hicieron salir

estos indios uros de junto al agua les hicieron vivir con los Aymaraes les ense aron arar cultivar la tierra les mandaron que pagasen de tributo pescado hiciesen petacas de paja. con la comunicaci que han tenido con los indios serranos han venido hablar la lengua aymara casi han dejado su lengua que era puquina al presente tienen pulicia viven en casas habitan

en pueblos tienen sus caciques principales pagan tasa como los dem aymar Don Pedro

MERCADO DE PE ALOSA

dans Relaciones geogr ficas del

Relaci

11965

de la Provincia de los Pacajes

336

Per

28 John HYSLOP An archeological investigation of the Lupaca Kingdom and its origins New

York Columbia Univ. 1976 Nous remercions Murra qui nous permis dès 1976 de connaître ce travail encore inédit

Madrid

29

Taypi cosa

que esta en medio BERTONIO op cit.

340

Taypi lukana dedo del medio Taypi huahua hijo del medio

340

segundo cuando son tres

340

Taypirana yapu ch cara que esta en medio de otras 340

Taypi haque mediano de cuerpo

asi se aplica

otras cosas

340)

30 Le terme lukki caractérise une variété de pomme de terre amère peau blanche oblongue

très résistante au gel et qui peut pousser plus de 000 altitude Le lukki sert généralement la fabrication du chunu Le cchoque ou pomme de terre douce ne fait pas objet de préparation spéciale Chez les Pacaj est ce mot qui servait désigner le terme générique de pomme de terre.

31 Los cuales dichos indios Pacajes dijeron los indios antiguos haber tenido su origen unos

otros de hacia la parte de los Carangas de donde salieron

de la una parte de la laguna de Chucuito

poblaron en esta provincia en los cerros mas altos que hay en ella

MERCADO DE PE ALOSA op

cit.

338

32 Alaa yunca

los valies calientes hacia el sur respeto desta tierra fria de los Lupacas

280)

BERTONIO op cit.)

Manca yunca la tierra los valies calientes que est llegando al norte

India tierra destos naturales haque suu

33 Pampa haque dadivoso liberal

prodigo que no repara en dar BERTONIO

247

Pampa haque uno que da todo lo que le piden aunque no hagan mas que signific rselo

34 BERTONIO Ibid

hermana con nadie

Umasuu haque itu haque qherua haque yunca haque uno que no se

solas ni habla con nadie escaso mesquino

374)

que gusta de comer

35 Koli haque kapa haque vivo diligente regocijado

280

56

Indio yunga hacia Moquegua Koli haque indias mujeres de hazia Carnata mala

Cani vel koli

Mala india natural de los yungas de Larecaxa porque tienen el color marchitado

de Moquegua

212)

36 expression

quant-à-soi économique

est

de

SAHLINS Age

de

pierre

âge

abondance Paris Gallimard 1976 Ccapaca rey se or es vocablo antiguo que ya no se usa con esta significaci BERTONIO 42

Rico ccapaca 414)

37 Churaatha dar algo BERTONIO

93

Cachura el que come solas 32 Cachurachatha comer sin acordarse de sus compa eros no convidarlos

32)

1078

BOUYSSE-CASSAGNE

ESPACE AYMARA

obligation de rendre est

tout le potlatch qui appliquent tout le tissu social de Vurcosuyo mais ensemble de Essai sur le don Marcel MAUSS Essai sur le don dans Sociologie et anthropologie Paris P.U.F. 1950

38 Cf non seulement les réflexions de Mauss

propos du potlatch

39

Cf John MURRA

El control vertical de un

ximo de pisos ecol gicos

dans

Formaciones econ micas de mundo andino Lima IEP 1975

40

Nous faisons référence un manuscrit inédit conservé

Archivo general de la Naci

de

Buenos Aires Visita de la Provincia de Chucuito par Gutiérrez FLORES 1574) et que nous avons consulté

41 Relaci

de los naturales que ay en los repartimientos del Peru en la Nueva Castilla

la visita que por horden del

de 1561

tasados hasta el

-92 f3 58

Archivo general de la Naci

de Buenos Aires cf dans ce numéro

Nuevo Toledo asi de todas hedades como tributarios conforme

visorrey marques de Ca ete el valor de los tributos que est

Madrid Real academia de la historia Coll Mu oz

42 Revisita de Oruro

article de Jean BERTHELOT

43 El Inca tuvo tan buena orden que cada provincia dio medios para que tuviese lo

necesario cogiese sustentaci para pasar la vida asi cuando est poblados en tierra fr reparti tierras en la ardiente aunque fuese lexos hizo poner en ella indios de cada provincia para que embiasen beneficiasen las semillas que se dan cogen orden que la comunidad embiase por ello en sus ganados sin la cual orden no se pueden modamente sustentar ni cada uno por si podr aprovechar ni intento porque se hizo como consta que todos los Indios del camino de Omasuyo que para este efecto tienen indios en Calavaya en o.s de Urcosuyo que los tienen en la costa en los de Cochabamba en Hayapaya los de Pocona en la coca por la mayor parte todos los de la tierra los que esta orden se les quebrant padescen necesidad se sustentan con trabajo como los Carangas que se les quitaron sus mitimaes por no entender la orden se repartieron en Arequipa con los de Chucuito se hizo lo mismo hasta que el Marqués por informaci se los boibio. est nous qui soulignons est Polo de Ondegardo qui fit restituer aux Lupacas leurs archipels côtiers qui faisaient alors partie de encomienda de Juan de San Juan En échange de Sama qui revint la Couronne royale San Juan re ut sur la côte la moitié des Orones et Ocona Informe de Polo de Ondegardo al Licenciado Briviesco de Munatones Madrid Real academia de la historia Coll Mu oz A/69

aun llaman deste las que llama

44 Semilla de quinua

trigo que genera en algo de su especie Isu alla

nombre los bastardos

los que no son legitimos isualla-hupa quinua silvestre

canahua BERTONIO 183 Issu alla hijo adulterino 183)

45 Sucullu El ni que sacavan la placa en su cuna tira fajado puesto en la placa venian

Lari

untava la cara del ni

vicu as las madres que auian traydo alla fus ni os para esta cerimonia porque de ordinario

folian hazer esto en acabando de

coger fus papas cuando los Christianos celebramos la fiesta de Corpus Cristi Anadian todo esto el

vestir

dos

delpues repart la carne de las

los mocos de la caca que traya la fangre de las vicu as metida en la pan

delias con el tio

cruz ndole la nariz de un carrillo

otro

juntauan para esto todos los ni os que auian nacido aquel

los ni os una camifeta negra que tenia entretexidos tres hilos colorados uno en el medio

los lados de alto abaxo

por delante

detras Lo mismo hazian con las ni as de aquel

en los hilos colorados cayan en medio de su

fayta un poco mas abaxo de donde fe faxan las mugeres grandes aunque las ni as de

eran entretexidos no de alto abaxo fino alderredor

huaka que llaman BERTONIO

323

323

urquecito que vest an

la ni

al tiepo de la dicha cerimonia estado los

323

las ni as tras ellos todos en sus cunas

ni

323)

era oficio este de la

de parte del padre

folamente se diferenciauan en el nombre porque fe llamauan Huampa

que eran muchos

urquecillo

aquella edad no usan de faxa

Sucullu ccahua la camiseta que vest an al ni

Sucullu ureo la fayta

ni os en regiera en primer lugar

Sucullu apfutha ichufutha Sacar asi el ni falta della hazia esto la muger de fu lari.

46 Huari kassatha pacha tiempo de grandes yelos en que hasta las vicu as lloran con ser

151)

animal de la puna BERTONIO

47 Suni aycha carne de animales silvestres como de vicu as venados vanacos BERTONIO op

323

323)

cit.

Suni tierra despoblada

1079

PRATIQUES SYMBOLIQUES

Suni haque salvage que nunca vive en poblado 323) Lari lari gente de la puna que non reconocen cacique cimarones 191) Choquela vel lari lari gente cimarrona que vive en la puna sustent ndose con la caca Cchoque crudo 90) Lari laàikhatha volverse ciarron vivir su voluntad como estos 191)

89)

48 Puruma haque hombre por sujetar que no tiene Ley ni Rey BERTONIO

nadie que vive

178

su alvedrio

Pampa haque vel puruma haque uno que no esta sujeto

49 Puruma vel cchamaca pacha tiepo antiquifsimo quando no avia sol seg

los indios ni muchas cofas de las que ay agora BERTONIO 178

Puruma camita haque el que

no acude

las obligaciones del pueblo

178)

imaginauan

50 Cette tradition est consignée par Joan de Santa Cruz Pachacuti auteur né dans le Collao

ainsi que par Guarnan Poma de Ayala

51 Pierre CLASTRES

tat Paris

de Minuit

propos du marquage dans la société primitive dans La société contre

52 Cf article de Tristan PLATT dans ce numéro

53 Cf Mary DOUGLAS De la souillure Paris Maspero

54 El pueblo de Cangalla Quiquijana que atras queda referido se parten dos caminos el de

mano derecha yendo el desde el Cuzco que dando la laguna en medio

mano izquierda della el urcosuio quiere en nuestra lengua decir por

Omasuio

el otro nombran omasuio lo alto de la serran

el de Urcosuio

omasuio significa aguas bajas.

gobernadores del Per

Archives du duc de sind

lnfantado

Discurso de gobiernos de virreyes

55 Bernabé COBO Historia del Nuevo Mundo Madrid 92 livre XII chap xxx 126

56 Waldemar ESPINOZA SORIANO op cit.

57 El repartimiento de guaqui quiere decir dame un poco

25

el cual nombre le puso el Inga

Topa Yupanqui Esta asentado junto la cordillera que pase por el Viacha. el poblador fue el inga Topa Yupanqui Caquiaviri esta asentado al pie de un cerro grande Mercado de PE ALOSA op cit. pp 335-337

58 Garcilaso DE LA VEGA Commentaries reales livre 11 chap xix 66

59 Nous faisons référence ici

article de

WACHTEL

Pensée sauvage et acculturation

Annales E.S.C. no 3-4 mai-août 1971) pp 793-840

1080