Vous êtes sur la page 1sur 15

Chapitre IV

Calcul en Flexion
(Poutres isostatiques)

4.1 Généralités
4.1.1 Notations
a) Sollicitations
 Charges: - Permanente (poids propre + superstructure)
- Variables (surcharges)
 Précontrainte: elle est exercée par le câble tendu. L'effort de précontrainte
est Fp et l'excentricité e0.
Les charges développent, dans la section considérée, des moments variant de
Mmin à Mmax.

b) Contraintes
On appelle :
 S : contrainte en fibre supérieure
 i : contrainte en fibre inférieure
 contraintes dues à des sollicitations partielles
- PS et Pi (précontrainte)
- GS et Gi (charge permanente)
- qS et qi (surcharge)
 contraintes totales
- 1S et 1i : contraintes sous charges minimales
- 2S et 2i : contraintes sous charges maximales

1
4.1.2 Caractéristiques géométriques de la section

4.1.3 Convention de signes


- excentricité e0 : e  0 , si le câble se trouve vers le bas de l'axe neutre

- Contraintes : les compressions sont comptées positivement et les tractions


sont comptées négativement.

- Moments : un moment positif comprime la fibre supérieure.

2
4.1.4 Classes de précontraintes
Les contraintes de compression résultant de la précontrainte
peuvent compenser entièrement ou partiellement les tractions produites dans la
pièce. Toutefois, il n'est pas toujours économique de contrebalancer entièrement
les charges appliquées.
Actuellement, la précontrainte totale n'est employée que pour certaines
constructions particulières (barrages, enceinte d'un réacteur nucléaire...).
Pour la plupart des constructions usuelles en béton précontraint, on utilise une
précontrainte partielle: prévoir, en plus de l'acier de précontrainte, une quantité
suffisante d'armatures passives à haute adhérence (armatures de béton
armé), dont le but est d'assurer une fissuration bien répartie.
Compte tenu du fait que la précontrainte peut compenser une partie des charges
d'utilisation, on peut diviser les pièces des constructions en béton précontraint
en trois classes:

Classe I : contrainte de traction admissible nulle; section non fissurée.

Classe II : contrainte de traction admissible non nulle mais inférieure à la


résistance du béton à la traction; section non fissurée.

Classe III : la contrainte de traction produite par la charge d'utilisation


maximale est supérieure à la résistance du béton à la traction; la section est
fissurée.

4.2 Inéquations fondamentales de calcul


Nous proposons que la structure étudiée consiste en une poutre isostatique
soumise à un moment fléchissant d'intensité variable.

4.2.1 Notion de moments Mmax et Mmin


On appelle :
Mmin : moment algébrique minimal appliqué sur une section.
Mmax : moment algébrique maximal appliqué sur une section.
 M = Mmax - Mmin

3
avec MG : moment dû à une charge à vide
Mq : moment dû à une charge en service

exemple 1 : Poutre articulée aux deux extrémités, soumise à une charge


uniformément répartie.

exemple 2 : Poutre articulée avec un porte-à-faux, soumise à une charge


concentrée.

4
4.2.2 Contraintes (fibres supérieure et inférieure.) dues à Mmin , Mmax et
l'effort de précontrainte Fp
D'après les exemples cités avant, on peut déduire:

Les contraintes dues aux charges varient entre 1S et 2S (fibre sup.) et entre
1i et 2i (fibre inf.). Donc on peut écrire:

Si on additionne pS (contrainte due à la précontrainte sur la fibre sup.) dans la


première équation et pi (contrainte due à la précontrainte sur la fibre inf.) dans
la deuxième équation, on aura:

4.2.3 Inéquations fondamentales de calcul

Si on remplace les contraintes par leurs valeurs, on aura alors:

5
Pour simplifier le langage, on peut écrire:
Avide
 fibre supérieure:

 fibre inférieure:

En service
 fibre supérieure:

 fibre inférieure:

Il faut en plus respecter deux conditions constructives ou géométriques:

Avec d et d’ les distances minimales du câble moyen aux fibres sup et inf.
(distance minimale d'enrobage)

6
4.2.4 Détermination de la force de précontrainte FP et de l'excentricité e0
Transformons les quatre inéquations en posant (rendement
géométrique de la section), on aura:

et l'excentricité du câble e0 sera:

Pour le calcul des membrures

Pour la précontrainte Fp et l'excentricité e0, on aura:

La valeur de e0 s'obtient à partir de l'équation (1) ou (4) qui sont en fait des
égalités

7
Si la valeur trouvée pour e0 reste comprise entre - (v' - d') et (v - d), dans tel
cas, la section est dite sous critique.
Si la valeur de e0 trouvée ne reste pas comprise entre - (v' - d') et (v - d), la
section est dite sur-critique.

Il faut en plus respecter une distance minimale au bord de la section (d' : câble
au niveau de la fibre inf.) ou (d : câble au niveau de la fibre sup.) suffisante
pour assurer la protection vis-à-vis de la corrosion et un bétonnage convenable.

i) câble sur la fibre inférieure


La condition correspondante s'écrit:

8
ii) câble sur la fibre supérieure
La condition correspondante s'écrit:

Conclusion
Dans la pratique, on n'a pas à se demander, au préalable, si la section
considérée est sous ou sur-critique. Il suffit d'appliquer la règle suivante:
La valeur minimale de la précontrainte à donner à la section est égale à la plus
grande des deux valeurs calculées dans l'hypothèse où la section est sous-
critique d'une part et celle où elle est sur-critique d'autre part.

9
4.2.5 Dimensionnement de la précontrainte dans le cadre du BPEL 91
a) Valeurs caractéristiques de la précontrainte
A ce stade, le détail du tracé des câbles n'est pas connu; on ne peut donc
déterminer avec précision l'intensité des pertes de précontrainte.
La fourchette à l'intérieur de laquelle s'inscrit la valeur probable du précontraint
est:

10
b) Détermination de P0
La valeur minimale de la précontrainte Pmin doit d'être respectée dans tous
les cas. Le plus défavorable est celui qui apparaît en exploitation à long
terme sous l'effet de la précontrainte minimale susceptible d'exister.

Ainsi on détermine un nombre entier n de câbles ou de fils de précontrainte tels


que:

Avec p0 "tension à l'origine" d'un câble (ou fil) définie comme suit:

Avec A: section d'un câble (ou d'un fil)

4.3 Fuseaux limites ou noyau de passage du câble moyen


4.3.1 Centre de pression
Dans un cas de charge quelconque, la section est soumise à la flexion
composée :
a) de la précontrainte: effort Fp excentré de e0 , soit encore:
p appliqué en G
e0
b) du moment fléchissant extérieur M
soit au total :
p e0 + M

11
La force extérieure Fp est appliquée en un point appelé " centre de pression" et
d'ordonnée:

La ligne de pression est l'ensemble des centres de pression.

4.3.2 Noyau limite


Le noyau limite est l'ensemble des centres de pression. Il existe deux types de
noyaux limites:
- noyau limite des tractions
- noyau limite des compressions
Les quatre inéquations précédentes donnent:

4.3.3 Fuseau limite


C'est la limite par où doit passer le câble moyen. Il sera définit par les
inéquations suivantes:

12
La limite inférieure du fuseau de passage est remplacée par la ligne d'enrobage
minimale.

Remarque: Le tracé des deux fuseaux limites sert particulièrement en cas de


relevage des câbles: le câble équivalent doit rester dans la zone commune à ces
deux fuseaux et à la poutre.

4.4 Tracé des câbles


4.4.1 Tracé du câble moyen
Dans un premier stade, nous travaillons sur le câble moyen qui
doit, pour que les contraintes normales limites soient respectées tout au long
de l'ouvrage, s'inscrire dans le fuseau de passage.

13
Dans les zones d'extrémité, les contraintes de cisaillement sont
généralement importantes, le tracé peut de ce fait être guidé par le souci de
minimiser l'intensité de ces contraintes.
Soit  l'angle de relevage du câble moyen au niveau de l'appui
d'extrémité, l'effort tranchant réduit est:

On constate que l'on peut agir sur l'angle de relevage  pour ne pas
créer de cisaillements excessifs.
Soit ̅ l'effort tranchant limite que peut supporter la section d'appui. Une
estimation satisfaisante de ̅ est donnée par la relation:

L'effort tranchant réduit doit respecter:

Ce qui conduit à un encadrement de la valeur de l'angle de relevage  ,

14
En conclusion, le tracé du câble moyen sera obtenu en inscrivant dans le fuseau
de passage un tracé, respectant, en section la plus sollicitée l'excentricité
maximale autorisée, et sur appui un relevage respectant les conditions d'effort
tranchant, tout en assurant une excentricité proche de la valeur nulle au droit de
l'appui de façon à minimiser localement le moment de précontrainte.

Remarque: Les charges étant uniformément réparties, les frontières du fuseau


de passage sont paraboliques, de ce fait le câble le sera.
Pour tracer une parabole respectant un angle  fixé au niveau de l'appui,
on peut utiliser la propriété suivante:

4.4.2 Tracé individuel des câbles


Le câble moyen connu, le tracé de chacun des câbles ne pose aucun
problème particulier. Il faut cependant veiller à:
- respecter les conditions réglementaires sur l'enrobage et le groupement des
câbles ainsi que les plaques d'ancrage.

15

Vous aimerez peut-être aussi