Vous êtes sur la page 1sur 4

Première STL – Mesure et Instrumentation Activités – séquence n°4 : Des capteurs pour mesurer

Séquence n°4
Des capteurs pour mesurer
Fiches de synthèse liées à cette séquence :
 PARTIE B : processus mesure
 PARTIE C : expression du résultat d’une mesure
 PARTIE E : choix d’un processus de mesure adapté
 PARTIE F : Mesure à l’aide d’un capteur

ACTIVITÉ 1 : Chauffage et température

DOCUMENT 1 : le chauffage intelligent


Un chauffage intelligent qui vous fait faire des économies ? C'est possible : vous consommerez jusqu'à 10 %
de moins avec un système de régulation (qui commande le chauffage en fonction d'une température
choisie) et moins encore avec une horloge de programmation (qui réduit automatiquement la température
la nuit ou quand la maison est vide).
19 °C dans les pièces à vivre, 16 °C dans les chambres, c'est bon pour la santé, le porte-monnaie et
l'environnement. Passer de 20 °C à 19 °C, c’est peut-être un pull en plus, mais c'est surtout 7 % de
consommation en moins.
http://www.ademe.fr/particuliers-eco-citoyens/habitation/bien-gerer-habitat/chauffage-climatisation

Le système de régulation contient un capteur de température. En effet pour que la température soit la plus constante
dans la pièce, il est nécessaire que le système mesure la température à tout moment.

Comme 1°C représente une différence de consommation de 7%, on voit bien que la qualité de mesure de température
doit être suffisante. On se propose de mettre en œuvre un procédé de mesure de température dont l’incertitude
absolue est de l’ordre de 0,5°C.

Le capteur de température : la PT100


Ce capteur est un conducteur ohmique en platine dont la résistance varie en fonction de la température. En effet la
résistance augmente lorsque la température s’élève.
La relation entre température et résistance du conducteur de platine est la suivante :
T = 2,597×R – 259,7 ( T : température en °C ; R : résistance en ohm ; 2,597 en°C.Ω-1 ; 259.7 en °C)

On supposera dans cette partie que les sources d’erreur liées à cette relation sont négligeables par rapport aux autres.
Proposer un protocole expérimental permettant la mesure de température avec un capteur PT100.

Evaluation de l’incertitude de mesure de température


1. Rechercher les sources d’erreur de la mesure de température.
2. Proposer une méthode pour calculer l’incertitude sur la température donnée par la PT100 associée à
l’ohmmètre.
3. Evaluer l’incertitude de mesure de la température et exprimer le résultat de la mesure par un intervalle.

page 1
Première STL – Mesure et Instrumentation Activités – séquence n°4 : Des capteurs pour mesurer

4. Un thermomètre étalon est utilisé pour vérifier la justesse de la mesure ;

La mesure réalisée à l’aide la PT100 est-elle juste ?


La qualité de mesure est-elle satisfaisante compte tenu de l’objectif fixé ?

Amélioration du processus de mesure


5. Proposer une méthode pour améliorer la qualité de la mesure.
6. Evaluer l’incertitude de mesure avec le nouveau dispositif et donner le résultat de mesure sous la forme d’un
intervalle.

7. Montrer que la mesure réalisée avec le nouveau dispositif n’est pas juste. Proposer une explication et une
amélioration éventuelle.

La méthode de correction
Ce n’est pas la qualité de l’instrument de mesure qui pose problème mais la méthode de mesure. En effet cette
méthode ne permet pas de mesurer uniquement la résistance du capteur mais celle de l’association des fils de
connexion et de la PT100.
Les fabricants contournent ce problème avec des PT100 équipés de 3 ou 4 fils.
Dans le cas de la PT100 3 fils (ci-dessous), un fil est connecté à une borne de partie sensible du capteur et deux autres
fils sont connectés à l’autre borne (on rappelle que la partie sensible est un conducteur ohmique à deux pôles). Il est
possible de mesurer la résistance des fils de connexion avec un ohmmètre et les deux fils connectés proche du capteur.

Pt 100 3 fils
8. Mesurer la résistance des fils et déterminer la valeur corrigée de la résistance de la PT100.
9. En déduire le nouvel intervalle de confiance et montrer que la mesure est à présent juste si l’on élimine la
résistance des fils de connexion.

Prise en compte de l’incertitude de température donnée par le fabricant de la sonde


Les sondes de température sont fabriquées en grande série. Pour cette raison la relation entre la température et la
résistance mesurée n’est pas rigoureusement la même pour tous les capteurs.
Le fabricant évalue une incertitude de mesure de température pour la sonde.
Pour une Pt100 classe A, le fabricant donne : Ufab(T)= 0,15 + 0,0025×T.
10. Déterminer l’incertitude globale de mesure de température pour une température de T = 20°C :

11. Le poids de la tolérance a-t-elle un impact sur l’incertitude globale de la température ?

page 2
Première STL – Mesure et Instrumentation Activités – séquence n°4 : Des capteurs pour mesurer

ACTIVITÉ 2 : Certificat d’étalonnage


Un certificat d’étalonnage établit la comparaison entre les valeurs des grandeurs mesurées par l’instrument de mesure
à étalonner à celles d’un étalon.

Document 1 : Certificat d’étalonnage d’un viscosimètre

Document 2 : étalons de travail utilisés pour un étalonnage

page 3
Première STL – Mesure et Instrumentation Activités – séquence n°4 : Des capteurs pour mesurer

La viscosité est calculée à partir des mesures de couple et de vitesse de rotation.


La viscosité est définie à une température donnée d’où la nécessité de la mesurer.

-1
12. Donner les intervalles de confiance pour les mesures de vitesse de rotation de 200 et 1000 tour.min .
13. Calculer les incertitudes relatives correspondantes.

14. Donner les intervalles de confiance pour les mesures de couple de 3 et 7 mN.m.
15. Calculer les incertitudes relatives correspondantes.

16. Les mesures de vitesse de rotation et de couple sont-elles justes ?

17. Quel est l’intérêt de définir des périodicités d’étalonnage ?

page 4

Vous aimerez peut-être aussi