Vous êtes sur la page 1sur 8

UNIVERSTIE DE CONSTANTINE 3 SALAH BOUBENIDER

DEPARTEMENT DE MEDECINE DENTAIRE


SERVICE DE PATHOLOGIE ET CHIRURGIE BUCCALE

MANIFESTATIONS A DISTANCE DES


FOYERS BUCCO-DENTAIRE

Cours à l’usage des étudiants 3eme année

ANNEE UNIVERSITAIRE 2020/21


PLAN

INTRODUCTION

DEFINITION

I .ETIOLOGIE

II.PATHOGENIE

III.MANIFESTATION A DISTANCE

III.1 MANIFESTATIONS CARDIO-VSCULAIRE

III.2 AUTRES MANIFESTATIONS

FIEVRE PROLONGEE INEXPLIQEE

MANIFESTATION DIGESTIVES

MANIFESTATIONS PULMONAIRES

MANIFESTATIONS OCULAIRES

MANIFESTATIONS RENALES

MANIFESTATIONS NEUROLOGIQUES

MANIFESTATIONS CUTANEES

MANIFESTATIONS RHUMATISMALES

SEPSIS

V.TRAITEMENT

BIBLIOGRAPHIE

1
INTRODUCTION
 Un foyer infectieux dentaire est susceptible de provoquer à distance des lésions
localisées ou généralisées mettant en jeu le pronostic vital.
 Ces manifestations sont heureusement devenues de moins en moins fréquentes grâce à
l’avènement des ATB et aux progrès réalisés en dentisterie.
I-Généralités
Définition
INFECTION:
Invasion d’un organisme vivant par des micro-organismes pathogènes (bactéries,
virus, champignons, parasites…).
INFECTION FOCALE :
Manifestations pathologiques qui apparaissent dans l’organisme à distance d’un foyer
infectieux bucco-dentaire suspect, supposé responsable
II-ETIOLOGIE
-Foyers ORL: amygdalite, sinusite chronique
-Foyers dentaires et péri dentaires.
Autres: génito urinaires, digestifs, pulmonaires
III-PATHOGENIE:
o BACTERIEMIE:
Passage transitoire des bactéries dans le sang.
Ex: certaines endocardites bactériennes secondaires.
o PYOPHAGIE:
Le pus dégluti, passe dans la circulation générale, et l’infection se fixe sur des organes
cibles.
o INHALATION:
Inhalation de pus peut être à l’origine d’infections pulmonaires.
o THEORIE TOXINIQUE:
Les toxines bactériennes provoqueraient à distance des lésions viscérales.
o THEORIE NERVEUSE:
L’infection radiculo dentaire provoquerait une excitation du système neuro végétatif et par
voie réflexe entraînerait des lésions à distance.
o THEORIE DE L’ALLERGIE BACTERIENNE:
Il y aurait sensibilisation à un germe ou à sa toxine.
Ex: certaines pathologies rhumatismales, oculaires, cutanées ou rénales.
IV. MANIFESTATIONS A DISTANCE
IV-1 LES MANIFESTATIONS CARDIOVASCULAIRES
Au début du XXeme siècle Osler a décrit deux types d’endocardites infectieuses
-Les endocardites bactériennes aigues
-Les endocardites bactériennes subaiguës ou lentes encore nommée maladie d’OSLER ,
streptocoques viridans
C’est une forme très grave de septicémie
DEFINITION :
C’est la greffe des germes sur un endocarde antérieurement lésé, exceptionnellement sur
endocarde un endocarde sain.

2
COMMENT SURVIENT UNE EI ?
Le germe va se localiser sur tous les orifices valvulaires, et sur toutes les anomalies
congénitales
-ils détruisent, ulcèrent, perforent les valves et rompent les cordages
-ils construisent des végétations, plus ou moins exubérantes

Effraction muqueuse ou cutanée


Greffe des germes sur les valves (déjà lésées).
Agrégation plaquettaire sur la lésion
Constitution des dépôts de fibrine créant des végétations

QUELS SONT LES GERMES EN CAUSE ?


Les principaux germes impliqués :
- Les streptocoques : α hémolytiques et les entérocoques (60%).
- Les staphylocoques (25%).
- Les bacilles Gram -.
- Les levures : rares.
QUELLES SONT LES PORTES D’ENTREE ?
- L’origine dentaire: 30%.
- Digestive: 12%.
- Iatrogène: 9%.
- Urinaire: 4%.
- Toxicomanique: 5,2%.
COMMENT FAIRE LE DGC D’UNE EI ?
La classification de Ducke définit deux critères majeurs et six critères mineurs de diagnostic
de l’EI :
*Critères majeurs :
-2 à 3hémocultures positives
-lésions caractéristiques d’endocardite à l’échographie
*Critères mineurs :
-Fièvre 38°
-Phénomènes vasculaires (embols; septiques,infarctus pulmonaires, anévrisme hémorragie
intra-crânienne ect …)
- Immunologiques(glomèrulo-nèphrite, faux panaris d’osler ,placard érythémateux)
HEMOCULTURES:
Systématiques, répétées à tout symptôme anormal pendant 3 jours consécutifs.
Leur positivité permet de déterminer l’ATBgramme.
ECHOCARDIOGRAPHIE:
Permet un diagnostic +.

Malades à haut risque Malades à risque


3
Cardiopathies congénitales cyanogènes Cardiopathies congénitales non QU
cyanogènes EL
Prothèse valvulaire Valvulopathies (IA,IM ,rétrécissement S
aortique ,prolapsus valvulaire mitral, avec SO
IM et /ou épaississement valvulaire NT
,bicuspidie aortique) LE
S
Antécédents d’endocardite infectieuse Cardiomyopathies obstructive
MA
LA
DES A RISQUE

Comment prévenir le risque d’endocardite infectieuse :


Depuis les dernières recommandations de l’ANSM 2011 ,seuls les patients à haut risque d’EI
sont concernés par les protocoles de prévention infectieuse
LORS DES SOINS REALISES EN AMBULATOIRE

Produits Posologie et voie d’administration


(1h avant l’acte)

Amoxicilline - adulte: 3g/ per os.


- Enfant: 75mg/ kg/ per os.

Clindamycine - Adulte: 600mg/ per os.


- Enfant: 15mg/ kg/ per os.

Pristinamycine - Adulte: 1g/ per os.


- Enfant: 25mg/ kg/ per os.
LORS DES SOINS REALISES SOUS ANESTHESIE GENERALE

produits Posologie et voie d’administration

1h avant 6h après

Amoxicilline - adulte: 2g/ IV. - 1g per os


- Enfant: 50mg/ - 25 mg/kg/per os
kg/ IV.

Vancomycine - Adulte: 1g/ IV. Pas de 2eme dose


- Enfant: 20mg/
kg/ IV.

Teicoplanine - Adulte: 400mg/ Pas de 2eme dose


IV.
- Enfant: pas
d’AMM

4
REMARQUE :
La dose de 3g d’Amoxil peut être modulée en 2g (ex: poids < 60kg).
Regrouper les exo, sinon espacées de 10jrs.
La décision de poursuivre l’a
ntibiothérapie revient au praticien
Les modalités de l’ATBprophylaxie ne s’appliquent pas aux cas où l’ATBthérapie est indiquée

QUELS SONT LES GESTES A RISQUE ?


- Anesthésie intra ligamentaire
- Avulsions dentaires
- Soins parodontaux non chirurgicaux
- Soins endodontiques surdent mortifiée et retraitement endodontique
- Soins endodontiques sur dent vivante en plusieurs séances
- Soins prothétiques sanglants
- Mise en place des bagues
- Chirurgie implantaire
- Chirurgie osseuse des dents incluses et enclavées
- Réimplantation
- Transplantation
-
IV-2 AUTRES MANIFESTATIONS A DISTANCE

*FIEVRE PROLONGEE INEXPLIQUEE :


-Le bilan infectieux doit inclure la recherche d’un foyer dentaire
-L’examen dentaire clinique et radiologique permet parfois de retrouver un foyer infectieux
-La fièvre régresse dans les 24 heures après extraction si le foyer dentaire est responsable
*MANIFESTATIONS PLEURO PULMONAIRES :
- L’étiologie focale se fait par bactériémie ou par inhalation.
-il s’agit surtout d’abcès pulmonaires favorisées par les infections dentaires et plus encore
par les infections parodontales.
-traitement de l’affection pulmonaire et traitement dentaire
*MANIFESTATIONS DIGESTIVES :
Ce sont : les gastrites, entérocolites provoquées par la déglutition des germes.
Pour certains auteurs ces réactions seraient un facteur déclenchant ou favorisant parodontites.

*MANIFESTATIONS RENALES :

5
- Il est difficile d’affirmer l’origine dentaire dans certaines glomérulo néphrites.
Cependant le rôle aggravant est certain. Il faut penser aux foyers ORL et cutanés.
- Suppression des foyers dentaires ,
*MANIFESTATIONS RHUMATISMALES:

- l’origine dentaire est exceptionnelle dans le RAA, ce dernier est dû au streptocoque β


hémolytique.
-Après suppression des foyers infectieux ORL ou stomatologiques → guérison des
rhumatisme inflammatoires subaigus de l’adulte
-L’infection focale intervient dans 5 à 10% des cas.
 MANIFESTATIONS OCULAIRES:
- Lésions oculaires spécifiques: uvéites, kératites, conjonctivites et larmoiement.
- Lésions de voisinage: thrombose veineuse, cellulite orbitaire par migration trans
osseuse, sinusienne ou veineuse.
- L’infection focale intervient dans 5% des cas.
 MANIFESTATIONS CUTANES:
On retient:
- Les phénomènes allergiques dans certains œdèmes de Quincke, eczémas, acnés
rosacés.
- Les phénomènes réflexes dans certaines pelades, dépilations ou lichens.
 MANIFESTATIONS NEUROLOGIQUES:
- Certaines algies symptomatiques et vasculaires trouvent leur origine dans l’infection
focale.
- Troubles vasomoteurs et sécrétoires associés :larmoimment ,hyperhemie conjonctivale
et disparaissent après traitement de la dent causale
- Ex: suppression de foyers infectieux → guérison de vertiges, céphalées.
SEPSIS OU SEPTICEMIE
 DEFINITION :
État inflammatoire généralisé, grave, du à la dissémination d’un germe pathogène dans
l’organisme
 BACTERIOLOGIE :
Une hémoculture (+) avec ATBgramme et identification du germe (streptocoques,
staphylocoques).
 SYMPTOMES:
- Syndrome infectieux général sévère.
- Frissons, malaise général.
 DGC ETIOLOGIQUE:
- Même germe trouvé à l’hémoculture et le prélèvement bactériologique de la dent
causale.

6
V-Traitement
 Traitement préventif
-Règles d’hygiène dentaire et prévention des caries
-Dépistage régulier et traitement des lésions infectieuses buccodentaire
-Suppression des foyers infectieux dentaires avant toute intervention chirurgicale (notamment
cardio-vasculaire, rénales)
 Traitement curatif
-Affection mettant en jeu le pronostic vital (Endocardite ++++++, septicémie) en rapport
avec une dent
*Suppression de tous les foyers infectieux dentaires
-Affection non grave en rapport avec un foyer dentaire :
*Dent monoradiculée : traitement conservateur ou avulsion
*Dent pluriradiculée : traitement endodontique difficile ,une avulsion est plus souvent
indiquée

BIBLIOGRAPHIE
1-ADF :Risques médicaux, guide de prise en charge par le chirurgien dentiste 2013
2-Déchaume, Précis de stomatologie .Edition Masson 1979
3-Chirurgie maxilofaciale et stomatlogie .Edition Elsevier Masson .2017
4-Hauteville A,Cohen AS .Manuel d’odontologie .Edition Masson 1989
5-Lebreton G .Traité de sémiologie et clinique odonto stomatologique .Edition CDP 1997
6-Soyris .Stomatologie .Edition Masson 1983

Vous aimerez peut-être aussi