Vous êtes sur la page 1sur 1
Service canadien des forêts L’embryogenèse somatique des conifères Introduction La biotechnologie comprend

Service canadien des forêts

L’embryogenèse somatique des conifères

Introductiondes forêts L’embryogenèse somatique des conifères La biotechnologie comprend l’ensemble des technologies

La biotechnologie comprend l’ensemble des technologies utilisant des végétaux, des champignons, des bactéries et autres organismes vivants pour la production de biens et de services. Les produits de la biotechnologie, comme des arbres modifiés portant des caractères de choix, ou des agents de lutte biologique contre les rava- geurs qui soient inoffensifs pour l’environ- nement, peuvent améliorer la productivité des plantations forestières et des forêts aménagées. Le Service canadien des forêts (SCF) fait progresser les connaissances sur la biotechnologie et ses applications en vue d’améliorer les méthodes de régé- nération et de protection des forêts, tout en se préoccupant de leurs répercussions environnementales.

L’utilisation d’arbres modifiés ou d’agents de lutte biologique dans les écosystèmes forestiers doit se faire dans le respect de l’environnement. Les impacts environnemen- taux potentiels de ces organismes doivent donc être évalués avant de permettre leur commercialisation. Le gouvernement fédéral s’engage à assurer la sécurité des Canadiens, des Canadiennes et de leur environnement grâce à la recherche et par l’adoption de lois et de règlements.

la recherche et par l’adoption de lois et de règlements. Initiation de l’embryogenèse somatique du pin

Initiation de l’embryogenèse somatique du pin blanc

Initiation de l’embryogenèse somatique du pin blanc Ressources naturelles Canada Service canadien des forêts

Ressources naturelles

Canada

Service canadien

des forêts

Natural Resources

Canada

Canadian Forest

Service

Qu’est ce que l’embryogenèse somatique des conifères?des forêts Natural Resources Canada Canadian Forest Service L’embryogenèse somatique est une technique développée

L’embryogenèse somatique est une technique développée récemment pour cloner des plantes en faisant appel à la culture de tissus végétaux en conditions contrôlées, dans un milieu stérile. Grâce à cette technique, on peut, à partir d’une seule graine, produire un nombre illimité de plantes génétiquement identiques.

Le terme « somatique » signifie que les plantes ont été reproduites de façon végé- tative. La reproduction végétative est courante en milieu naturel, par exemple lorsqu’un nouvel arbre se développe à partir des racines d’un arbre déjà existant ou de ses branches basses qui se sont enracinées.

Comment se fait la régénération des plantes par embryogenèse somatique? plantes par embryogenèse somatique?

L’embryogenèse somatique comporte quatre stades principaux :

1. Initiation et prolifération du tissu embryogénique

L’embryogenèse somatique débute avec un embryon de plante que l’on a retiré d’une graine. L’embryon, ou explant, est placé dans une boîte de Pétri contenant un milieu d’ini- tiation, c’est-à-dire un milieu contenant les éléments nutritifs dont l’embryon a besoin pour commencer à se développer. Au bout d’environ six semaines, une partie du tissu végétal produit se transforme en tissu embryo- génique présentant un aspect blanc, duveteux et translucide unique en son genre. Il s’agit du stade d’initiation de l’embryogenèse somatique. Le tissu embryogénique continue à proliférer tant qu’il est maintenu dans ce milieu d’initiation. Pendant la phase de pro- lifération, il est possible de le cryoconserver dans l’azote liquide afin de l’utiliser plus tard pour relancer le processus d’embryogenèse.

plus tard pour relancer le processus d’embryogenèse. Croissance des semis somatiques en serre 2. Maturation des
plus tard pour relancer le processus d’embryogenèse. Croissance des semis somatiques en serre 2. Maturation des
plus tard pour relancer le processus d’embryogenèse. Croissance des semis somatiques en serre 2. Maturation des
plus tard pour relancer le processus d’embryogenèse. Croissance des semis somatiques en serre 2. Maturation des

Croissance des semis somatiques en serre

2. Maturation des embryons somatiques

Dès que la quantité de tissu embryogénique est suffisante, la prolifération est interrompue pour permettre la maturation des embryons somatiques. Des amas de tissus sont alors transférés dans un milieu de maturation contenant un régulateur de croissance des plantes qui favorise la maturation des embryons somatiques. Au bout d’environ six semaines, des embryons somatiques matures, ressemblant aux embryons que l’on trouve dans les graines, commencent à apparaître sur les amas.

3. Germination des embryons somatiques

Les embryons somatiques matures sont extraits des amas de tissu et placés dans un milieu de germination contenant un mélange des éléments nutritifs nécessaires aux premiers stades de développement de la plante. Les embryons somatiques germent et forment des racines et des pousses, tout comme les plantes germant à partir de graines. Les plantes propagées par embryogenèse soma- tique sont souvent appelées « plantules soma- tiques », « semis somatiques » ou « plantules dérivées d’embryons somatiques ».

4. Culture en serre et transplantation sur le terrain

Lorsque les plantules cultivées ont atteint une taille suffisante et formé des aiguilles primaires et des racines, elles sont mises en terre pour favoriser leur croissance et assurer leur acclimatation. Après une période normale de culture en serre, les plantules sont transplantées sur le terrain.

Quelles sont les applications de l’embryogenèse somatique? de l’embryogenèse somatique?

Parmi les applications de l’embryogenèse somatique figurent la production de lignées cellulaires pour le génie génétique, la conservation de gènes à long terme et leur utilisation en recherche pour améliorer notre compréhension de la génétique et du développement des conifères. L’embryo- genèse somatique est principalement appli- quée dans les programmes d’amélioration des arbres. Les techniques d’amélioration génétique permettent de développer des arbres à croissance rapide ou à productivité accrue et résistants aux ravageurs.

Ces arbres peuvent être propagés par embryogenèse somatique en vue d’établir des plantations forestières de haute valeur sur des sites forestiers productifs d’intérêt commercial. L’accroissement de la pro- ductivité en foresterie commerciale peut contribuer à réduire le besoin de récolter les forêts naturelles, dont une plus grande superficie peut alors être réservée à d’autres fins, comme les activités récréatives et la préservation de la biodiversité.

Quels sont les avantages de l’embryo- genèse somatique comparativement aux autres techniques de clonage? genèse somatique comparativement aux autres techniques de clonage?

Une des techniques les plus couramment utilisées pour cloner les conifères est l’enra- cinement de boutures. Toutefois, cette tech- nique ne fonctionne qu’avec du matériel très jeune. Par exemple, chez les essences d’épinette, la reproduction d’individus iden- tiques par enracinement de boutures est possible jusqu’à l’âge de cinq ans environ.

Les essences forestières ont une longue durée de vie et les tests génétiques sur le terrain visant à dépister les arbres génétiquement supérieurs exigent de nombreuses années. Une fois les spécimens désirables identifiés, les arbres sont trop vieux pour se prêter au clonage par enracinement de boutures. En outre, il est très difficile de propager les pins nordiques par cette méthode, même si les plants donneurs sont jeunes.

L’avantage le plus important de l’embryo- genèse somatique réside dans la possibilité de cryoconserver le tissu embryogénique, c’est-à-dire de l’entreposer dans l’azote liquide à -196 °C indéfiniment sans changer ses caractères génétiques. En amélioration des arbres, il est possible de cryoconserver la moitié du tissu embryogénique de chacune des lignées obtenues par clonage et d’utiliser l’autre moitié pour produire des plants qui serviront à des essais sur le terrain. Une fois que ces essais ont permis de déterminer quelles lignées produisent les meilleurs arbres, on récupère les tissus cryopréservés correspondants et on les multiplie afin d’obtenir des variétés clonales qui donneront une production forestière de grande valeur.

qui donneront une production forestière de grande valeur. Germination des embryons somatiques (11 jours) du pin

Germination des embryons somatiques (11 jours) du pin blanc

Germination des embryons somatiques (11 jours) du pin blanc La technique de l’embryogenèse somatique est-elle

La technique de l’embryogenèse somatique est-elle applicable à tous les conifères?

Non. Dans le cas de l’épinette et du mélèze, elle est suffisamment perfectionnée pour trou- ver une application commerciale. Toutefois, pour les essences de pin, elle est beaucoup plus difficile à réaliser, et la propagation massive d’un grand nombre de lignées clonales n’est pas encore possible.

Quels sont les impacts sur l’environ- nement de cette technique? nement de cette technique?

L’utilisation uniforme de clones dans un milieu forestier pourrait avoir des effets sur la diversité génétique des populations d’arbres. Cependant, des stratégies d’utilisation et des lignes directrices existent déjà pour la fores- terie clonale utilisant des méthodes conven- tionnelles comme le bouturage et le greffage afin de s’assurer que la diversité génétique soit prise en considération.

Quel rôle joue le Service canadien des forêts dans le domaine de l’embryogenèse somatique? l’embryogenèse somatique?

Le Service canadien des forêts fait figure de chef de file mondial en embryogenèse soma- tique et en recherche connexe. En 1985, il

a été l’une des premières organisations de

recherche au monde à réaliser l’embryo- genèse somatique. Depuis, le SCF a contri- bué de façon importante au développement de divers aspects de la recherche dans ce domaine. Récemment, il a élargi ses recherches aux essences nordiques de pin, telles que le pin gris et le pin blanc. Bien que la production se limite actuellement à de petites quantités de plantules somatiques à

partir d’un nombre limité de lignées clonales,

le SCF a obtenu des plants par embryogenèse

somatique pour les deux espèces. Il s’agit de la première réussite au monde pour le pin gris et, dans le cas du pin blanc, de la

première réussite au Canada.

Pour renseignements :

 

Ressources naturelles Canada Service canadien des forêts Centre de foresterie de l’Atlantique C. P. 4000, rue Regent Fredericton (Nouveau-Brunswick) E3B 5P7 Tél. : (506) 452-3500 Fax : (506) 452-3525

Ressources naturelles Canada Service canadien des forêts Centre de foresterie des Laurentides 1055, rue du P.E.P.S., C. P. 3800 Sainte-Foy (Québec) G1V 4C7 Tél. : (418) 648-5788 Fax : (418) 648-3354

www.nrcan-rncan.gc.ca/cfs-scf

 

Ressources naturelles Canada Service canadien des forêts Direction générale des sciences 580, rue Booth Ottawa (Ontario) K1A 0E4 Tél. : (613) 947-7341 Fax : (613) 947-7396

Direction générale des sciences 580, rue Booth Ottawa (Ontario) K1A 0E4 Tél. : (613) 947-7341 Fax