Vous êtes sur la page 1sur 27

Rapport de stage de fin

d’étude

Thème : Etude des Dangers au niveau des étapes


de conditionnement de yaourt Brassé

Cherif ahmed Sidi ely C171666


Réaliser par :

Mohamed salem Ahmedou Emede C16785

Encadrer par :
Mr.Med Mahfoudh
Fadili
Mr.Hamedi lella

Année universitaire : 2021-2022


Plan de travail :
Introduction

Partie I : Synthèse bibliographique


Chapitre I : présentation de l’entreprise
1- Histoire
2- Organigramme
3- Les produits d’ALWATANIYA
Chapitre II : conditionnement du yaourt brassé
1- Définition du yaourt brassé
2- Valeur nutritionnel du yaourt brassé
3- Technologie de fabrication du yaourt brassé
3-1- Les étapes de la fabrication
3-2- Conditionnement du yaourt brassé
3-3- Généralité sur la conditionneuse
3-4- Description de conditionneuse
3-5 étapes de conditionnements de yaourt brassé 
3-6- Emballage

Chapitre III : les dangers


1-Definition
2- Objectifs de l’étude de dangers
3- L’identification des dangers
4- Les différents types des dangers
5- Normes d’hygiènes

Partie II : partie expérimentale


Chapitre V : Matériels et méthode
1- Microbiologie d’eau de rinçage 
1-1-Méthode de filtration sur membrane 
1-2- Matériels 
1-3-Micro-organisme recherché 

2
2- Microbiologie du yaourt brassé 
2-1- Matériels
2- 2-Micro-organisme recherché
2-3-Mode opératoire  

Chapitre IV : Résultats et déduction

Conclusion

3
Introduction
Le lait est un aliment de grande valeur nutritionnelle car il est laissé quasiment à l’état
naturel et riche en nutriments. Dans l’alimentation occidentale, il est difficilement
remplaçable parce qu’il représente une bonne source de protéines, des vitamines, de
potassium et de calcium (Fulgoni et al., 2011).

Les produits laitiers frais fermentés, comme le yaourt, sont des aliments de grande
Consommation dans de nombreux pays. Ainsi Le yaourt est le produit laitier de culture le
plus connu et le plus populaire presque partout dans le monde. Il contient divers éléments
nutritifs plus ou moins indispensables à notre organisme. C’est le cas du zinc, de l’iode, du
cuivre ou encore du sélénium (ERIK HANSEN, 2011).

Le yaourt comme tous les autres types d’aliments peuvent causer des maladies
d'origine alimentaire. Ces dernières sont estimées par l’OMS en 2007 qui sont la principale
cause d’arrière la mort de 1.800.000 personnes chaque année. Dans ce sens l’industriel est
appelé alors à déposer des produits de haute qualité pour pouvoir survivre sur le marché.

Le yaourt et les crèmes desserts sont classés parmi les produits les plus demandés de
façon qu'une maîtrise de processus de fabrication et des analyses de contrôle tout à la longue
de la chaine de production paraisse d’une importance capitale

Le conditionnement est une étape de ces processus le plus critique où la qualité du lait
peut être affectée par des facteurs tels que la contamination par des agents
Pathogènes et leur multiplication, les additifs chimiques, la pollution
environnementale et la dégradation des nutriments. Parmi ces dangers, les dangers
biologiques qui constituent un problème majeur pour la sécurité alimentaire dans le
secteur laitier, car le lait est un milieu idéal pour la croissance des bactéries et d'autres
agents pathogènes. Ceux-ci peuvent être introduits dans le lait à partir du milieu
environnant ou des animaux laitiers eux-mêmes. Ce pour cela on a fait notre étude à
la société ALWATANIA des produit laitiers, qui a pour but :

 d’évaluer les dangers possibles au niveau d’étape du conditionnement


du yaourt brassé
 et mettre les mesures préventives appropries.

4
Partie I : Synthèse bibliographique
Chapitre I : présentation de l’entreprise

1- Histoire
En Mauritanie, le secteur laitier est une branche d’activité qui occupe une place très
importante dans la vie de l’homme. Parmi ce secteur, la société ALWATANIA des produits
laitiers.

AL WATANIA, pour répondre à la demande nationale de produits laitiers, en œuvrant à ce


qu’ils soient disponibles et à la portée des consommateurs en termes de prix, de quantité et de
qualité.

La Société est bien nationale dans le sens où elle sert à la fois les intérêts des citoyens et du
pays, à travers le rôle qu’elle joue sur les plans économique et de développement.

La Société nationale a passé par trois phases dans son évolution :

a. Première phase :

La Société a commencé à fonctionner en tant que ferme d’élevage des vaches, de race
allemande d’EL HOULSHTAIN ; elle assurait la fourniture des produits laitiers industriels.
Comme le consommateur mauritanien n’avait pas confiance en l’industrie nationale, les
sociétés de production laitière qui existaient à l’époque n’étaient pas en mesure d’écouler la
production de lait que nous produisions, ce qui nous a valu de perdre n’énormes quantités de
lait et nous avions orienté la surproduction à des œuvres charitables

b. La deuxième phase :

Résulte de ces difficultés qui ont amené les gérants de la Société à décider de vendre
directement leurs produits par voie industrielle. Ainsi, la Société a créé des unités industrielles
et a commencé à recruter le personnel approprié. Elle s’est limitée à produire le lait caillé
naturel et ‘’Chekwa’’. Par la suite, elle a commencé à produire le lait de vache et de chamelle
et à importer, à cet effet, la technique adéquate et le personnel idoine. Une année après, elle a
commencé à chercher des producteurs de lait brut car la production de la ferme n’était plus en
mesure de satisfaire les besoins des consommateurs

5
c. Troisième phase :

Elle a commencé dès la date de l’inauguration de la Société, en 2009. Pour l’occasion, la


société a multiplié ses unités industrielles et a commandé des chambres climatisées répondant
aux normes technologiques les plus récentes. De même la production de la société s’est
diversifiée pour compter une quarantaine de variétés de produits.

2. Organigramme :

6
3. les produits d’ALWATANIYA :

Produits Gouts Poids image

ACHAYLA ½ kg

MOUGHAWI
Fraise, Banane, Vanille 450 g
(Yaourt à boire)
DANA
Fraise, Banane, Vanille 170 g
(Yaourt à boire)
FRUITASSE
Fraise, Vanille 260 g
(Yaourt à boire)
ERRIVE
Nature, banane 250 g
(Lait caillé)
NAKHLA
Nature 170 g
(crème naturelle)
CHIKWA
Nature, Fraise, banane 125 g
(Lait caillé pasteurisé)
Céréales, Fruits rouge
RIMLAC Aromes : Nature, Fraise, Banane, 110 g
(Yaourt concentré) Vanille, Pina Colada

ALBATAL
Fraise, Banane 60 g
(Yaourt concentré)

7
Chapitre II : conditionnement du yaourt brassé

1- Définition du yaourt brassé :


Le lait est ensemencé directement dans des cuves et le caillé est brassé avant la mise en pot,
ce qui lui confère une texture plus lisse et onctueuse.

Ces yaourts sont souvent plus gras, car obtenus à partir de lait entier. Ils peuvent aussi être
enrichis de crème, donc relativement caloriques. (Par Béatrice Vigot, Publié le 26/02/2019).

2- valeur nutritionnelle :

8
3- Technologie de fabrication du yaourt brassé :

Le yaourt est issu d’un mode de fabrication bien précis. Ce n’est en effet que sous certaines
conditions qu’un lait fermenté peut porter l’appellation de yaourt ou yoghourt. 01/01/21

3-1- Les étapes de la fabrication :


 De la traite à la laiterie :
La matière première du yaourt est le lait, comme pour tous les produits laitiers. Le traitement
de cette matière première entre donc dans le cycle de fabrication du yaourt. Le lait nécessaire
à la fabrication du yaourt est collecté dans des fermes laitières, où les vaches sont élevées et
traites, en respectant des règles d’hygiènes strictes.

Le lait ainsi collecté par camion-citerne isothermes prend ensuite la direction de la laiterie, où
il sera analysé pour vérifier sa qualité.

 La pasteurisation :

Si cette étape de pasteurisation n’est pas obligatoire à l’obtention d’un yaourt, elle est
toutefois effectuée le plus souvent afin d’éliminer les micro-organismes présents dans le lait et
indésirables pour l’homme. La pasteurisation consiste à chauffer le lait jusqu’à une
température de 72°C pendant 15 secondes.

 L’ensemencement :

Avant d’être ensemencé, le lait est refroidi et maintenu à une température de 43°C,
température à laquelle les enzymes présents dans les ferments lactiques effectueront au mieux
leur tâche. L’ensemencement consiste ainsi à introduire des ferments lactiques spécifiques
dans le lait, afin que celui-ci prenne une nouvelle consistance.

Les règles de fabrication d’un yaourt sont ainsi strictes : pour faire un yaourt on doit
introduire deux types de ferments lactiques, le lactobacillus bulgaricus et le streptococcus
thermophilus.

 L’étuvage :

Une fois ensemencé, le lait est mis en pots. Les pots fermés entrent ensuite en salle chaude
pendant 3 heures afin de permettre aux ferments de se multiplier et d’ainsi transformer le lait
en yaourt.

Le rôle des ferments lactiques du yaourt

Ces ferments lactiques ont donc pour propriété de faire fermenter le lait afin d’obtenir du
yaourt. Ils « digèrent » le lactose et produisent de l’acide lactique. Ces bactéries contenues
dans les ferments lactiques doivent demeurer vivante au moment de la consommation du
yaourt. Elles facilitent le transit, notamment celui des personnes digérant difficilement le
lactose.

9
On attribuerait ainsi aux yaourts des vertus digestives qui seraient bénéfiques dans les cas de
troubles intestinaux et dans la prévention de certaines diarrhées.

3-2- Conditionnement du yaourt brassé

Du yaourt à savoir le verre et le plastique qui est particulièrement développé pour des raisons
À partir de films d’emballage (polystyrène, aluminium).Ils sont également remplis sur
machine
Économiques.Deux types de matériaux d’emballage sont couramment utilisés pour la
confection des pots
Ces pots sont produits dans des conditions d’hygiène rigoureuses, directement sur machine
intégrée
.Automatique assurant à la fois le dosage des pots, la fermeture hermétique au moyen d’un
opercule
Opérations se déroulent sous protection bactériologique en évitant toute contamination du
yaourt par l’air ambiant.

3-3- Généralité sur la conditionneuse :

10
La conditionneuse utilisée dans la société est une machine de thermoformage
(thermoformage= former à chaud), elle est destinée à conditionner de façon automatique le
produit frais.
Cette conditionneuse automatique permet de remplir les pots, de poser l’opercule, de thermo-
scellé et de dater les produits en toute simplicité.
 Il faut passer par plusieurs étapes pour avoir un produit fini de bonne qualité :

 Thermoformage des pots à partir d’une bobine plastique :


Le thermoformage consiste à chauffer la bobine plastique pour la ramollir afin de former des
pots à l’aide d’un moule, sous l’action combiné de poinçon et de l’air. Le P/S rendurcit
lorsqu’il refroidit, gardant cette forme.

L'outil de formage est composé :


- En partie basse, d'un moule.
- En partie haute, d'un contre-moule, dans lequel manœuvrent des poinçons de formage.

 Thermoformage des pots de yaourt

 Dosage des pots avec le produit à conditionner :


Les doseurs ce sont des doseurs à piston, donc volumétrique.

11
La machine possède 8 doseurs remplissant 8 pots à la fois, avec une cadence maximale de
28.3 coups / min. (coup == > remplissage de 8 pots).
 Décoration des pots (banderolage latérale) :
Pour la mise en place des décors dans le moule, le système est divisé en quatre opérations :
- Le premier module (dérouleur papier), qui se trouve sur un châssis extérieur, comporte le
tronçonnage des bobines de papier (découpe des bandelettes).
Le tronçonnage permet de couper huit bandelettes de largeur identique.
- Le second module (découpe festonnage) + la découpe triangle permettent la découpe au
format du papier.
 Festonnage : Une fois tronçonnées, les bandelettes se rejoignent pour passer par
l’outil de découpe "festonnage".
Une fois le festonnage effectué, les bandelettes, guidées par les rouleaux
d’entraînement, passe par la découpe triangle pour donner des bandelettes séparées.
- Le troisième module (bloc d’introduction papier), permet la dépose de la bandelette dans le
moule.
 Thermo scellage d’un film d’operculage :
La bobine opercule est placée sur le dérouleur et renvoyé vers l’intérieur de la machine.
L’opercule passe dans le système d’étirement et continue à travers les colonnes de presses de
découpe et de thermo scellage.

schéma de la conditionneuse des pots de yaourt

12
3-4- Description de conditionneuse :
 Machine de conditionnement pour le remplissage et le bouchage
des pots de yaourt plastiques.
Cette conditionneuse automatique de yaourt permet de remplir les
pots, de poser l'opercule, de thermo sceller et de dater la produits
en toute simplicité.
Son poste de remplissage permet de doser tout type de produits
avec une grande précision (Yaourt brassé, Yaourt à étuver, etc...)

NB : La conception générale de la machine est étudiée de façon à faciliter


le nettoyage, toutes les zones de rétention ont été limitées

13
3-5 étapes de conditionnements de yaourt brassé :

1) Polystyrène : Le polystyrène particulier qu’utilisent les industriels des


produits laitiers pour leurs pots de yaourt est très difficilement recyclé et recyclable. Pour
autant, Danone et ses concurrents n’envisagent pas de changer de matériau.

14
2) chauffage : traitement thermique qui facilite le formage de pots de yaourt et en le
stérilisent

3) Formage :

15
4)-Dosage :

5) scellage :

16
3-6- Emballage :

 L'emballage alimentaire est un emballage qui contient temporairement un aliment pour l'isoler de son


environnement, le protéger, le conserver et le transporter. L'emballage doit montrer aussi l'information
nutritionnelle et la date limite de consommation (DLC) des aliments.
Plusieurs matériaux peuvent être utilisés pour la fabrication des emballages alimentaires,
comme le papier, le carton, les textiles, le fer-blanc, les alliages d'aluminium, le verre et
les matières plastiques.

1. Emballage utilisé pour le conditionnement de yaourt :


L’emballage utilisé pour conditionner le yaourt est composé de 3 articles nécessaires qui
sont :

-Opercule ;
-Banderole ;
-Feuille.

 Opercule :

Opercule est synonyme de couvercle ou pastille protectrice. Il s'agit d'un film mince en


plastique ou matériau complexe (aluminium ou papier plastifié), qui est fixé sur les pots des
yaourts...). L'operculage des pots de yaourt, se fait par pliage de l'aluminium autour du col.

 Banderole :

Une Bande de papier qui entoure les pots de yaourt, de longueur variable, présentant
un slogan publicitaire, transmettant des informations légales et techniques concernant le
produit.

 Feuille (P/S) :

Bande en plastique (polystyrène) à partir de laquelle sont formés les pots (thermoformage).

17
Chapitre III : les dangers

1-Definition :

Le sens du mot « danger » peut être ambigu. Souvent, les dictionnaires ne donnent pas de
définitions précises du mot ou associent ce dernier au terme « risque ». Par exemple, plusieurs
dictionnaires proposent « risque » comme synonyme de « danger », ce qui explique pourquoi
un grand nombre de personnes utilisent indifféremment ces termes.

Il existe un grand nombre de définitions de « danger », mais la définition la plus courante


dans le contexte de la santé et de la sécurité au travail est la suivante :

Un danger est toute source potentielle de dommage, de préjudice ou d'effet nocif à l'égard
d'une chose ou d'une personne.

Fondamentalement, le danger peut entraîner un préjudice ou des effets nocifs pour les
personnes (p. ex. des effets sur la santé), pour les organisations (p. ex. pertes de biens ou
d'équipement) ou pour l'environnement.

Parfois, le préjudice est considéré à tort comme le danger au lieu de la source du danger. Par
exemple, la tuberculose peut être appelée un danger par certaines personnes, mais en général,
la bactérie qui cause la tuberculose (Mycobacterium tuberculosis) est considérée comme le
« danger » ou « l'agent biologique dangereux ». (Centre canadien d'hygiène et de sécurité au
travail 1997-2022)

2- Objectifs de l’étude de dangers


L’étude de dangers expose les dangers que peuvent présenter les installations en décrivant les
principaux accidents susceptibles d’arriver, leurs causes (d’origine interne ou externe), leur
nature et leurs conséquences.
Elle justifie les mesures propres à réduire la probabilité et les effets de ces accidents.
Elle précise la consistance et les moyens de secours internes ou externes mis en œuvre en vue
de combattre les effets d’un éventuel sinistre.
Cette étude doit permettre une approche rationnelle et objective des risques encourus par les
personnes ou l’environnement.
Elle a, selon le Ministère de l’Écologie, du Développement Durable, des Transports et du
Logement, trois objectifs principaux :

18
- améliorer la réflexion sur la sécurité à l’intérieur de l’entreprise afin de réduire les risques et
optimiser la politique de prévention,
- favoriser le dialogue technique avec les autorités d’inspection pour la prise en compte des
parades techniques et organisationnelles, dans l’arrêté d’autorisation,
- informer le public dans la meilleure transparence possible en lui fournissant des éléments
d’appréciation clairs sur les risques. (IMERYS Ceramics France Octobre 2017)

3- L’identification des dangers :


L'identification des dangers fait partie du processus permettant de déterminer si une situation,
un élément ou un objet en particulier pourrait causer un préjudice.
L’identification des dangers vise à déceler et à consigner tout danger possible en milieu de
travail. Pour ce faire, il peut être utile de travailler en équipe, avec des personnes qui
connaissent bien la zone de travail et d'autres qui ne la connaissent pas ; ainsi, vous profitez
d'une expérience et d'un regard neuf pour faire l'inspection.

4- Les différents types des dangers :


Nous pouvons recenser trois principaux types de dangers :

 Chimique
 Biologique
 Physique

Tous les aliments peuvent être touchés par ce type de contamination. C’est pourquoi, les
personnes en contact avec les denrées alimentaires sont responsables légalement de s’assurer
que les aliments qu’elles préparent sont sains, et donc qu’ils sont sans danger pour le
consommateur.

Consommer un aliment contaminé peut avoir de graves conséquences. Cela peut entrainer la
mort. Pour cette raison, il est essentiel que vous compreniez quels sont les quatre type de
contamination des aliments pour pouvoir prévenir ces risques et donc garantir la sécurité de
vos clients, et la sécurité alimentaire.

19
LES DANGERS CHIMIQUES

Une sorte de substance chimique est à l’origine de la contamination chimique du produit


alimentaire, un des types de contamination des aliments. Lorsque vous utilisez des produits
chimiques pour le nettoyage et la désinfection de votre cuisine, cela peut contaminer les
denrées alimentaires. La contamination peut, en effet, se produire en préparant les aliments
sur une surface qui contient encore des résidus chimiques ou si quelqu’un pulvérise des
produits chimiques de nettoyage à proximité d’aliments découverts.
Il est aussi tout à fait possible que les produits alimentaires soient contaminés avant même
d’atterrir dans votre cuisine. Il se peut qu’ils aient été contaminés par des engrais et des
pesticides.
Toute personne qui manipule des aliments doit s’assurer que les aliments qu’elle sert sont
exempts de contamination chimique. Pour ce faire, les personnes doivent :

 Toujours stocker les produits chimiques dans un endroit spécifique, séparés des
aliments
 Suivre les instructions du fabricant lorsque des produits chimiques sont utilisés
 Garder les aliments couverts lors du nettoyage
 Utiliser des fournisseurs agréés qui peuvent garantir la sécurité des aliments qu’ils
fournissent.

20
LES DANGERS BIOLOGIQUES

Lorsque des micro-organismes comme des bactéries, des virus, des moisissures, des
champignons et des toxines entrent en contact avec les aliments, ces derniers sont contaminés.
Cela peut se produire de différentes façons, par exemple :

 L’apparition d’un campylobacter peut être possible à cause d’une cuisson insuffisante
du poulet
 Les salmonelles peuvent se transférer sur les produits alimentaires lors de l’élevage et
de l’abattage d’animaux
 La possibilité d’une contamination croisée est rendue possible lorsque le stockage et la
préparation d’aliments crus à haut risque sont faits à proximité d’aliments prêts à
consommer
 Les poissons et les crustacés peuvent manger des organismes toxiques qui sont
dangereux pour l’homme

La contamination microbienne est la raison la plus courante des épidémies d’intoxication


alimentaire. La meilleure façon de prévenir ce type de contamination est de suivre les bonnes
pratiques d’hygiène, que nous voyons lors de la formation hygiène alimentaire. Cela signifie :

 Avoir une hygiène personnelle impeccable et ne pas travailler lorsque vous êtes
malade
 Séparer les aliments crus et prêts à consommer à toutes les étapes du processus de
manipulation des denrées alimentaires, allant de la livraison au service
 Toujours laver les fruits et les légumes
 Avoir un plan de lutte contre les nuisibles strictes et s’assurer qu’ils ne sont pas sur les
lieux

21
LES DANGERS PHYSIQUES

Lorsqu’un objet étranger entre en contact avec un aliment, celui-ci peut être contaminé. La
contamination peut se produire à n’importe quel moment de la livraison et de la préparation
des aliments. La contamination physique peut causer de graves dommages au consommateur,
comme une suffocation.
Lors de la contamination physique des aliments, il n’est pas rare de retrouver des bijoux, des
cheveux, du plastique, des os, des pierres, des organismes nuisibles, des tissus. De plus, si
vous avez par exemple, de la peinture écaillée ou des vis desserrées dans un équipement de
votre cuisine, ceux-ci peuvent pénétrer les aliments. Les contaminants physiques peuvent
transporter des bactéries nocives, entrainant un risque encore plus important.
Pour prévenir la contamination physique, vous devez :

 Remplacer immédiatement tous les équipements endommagés


 Signaler sans délai tout défaut de l’équipement et des locaux
 Avoir mis en place un système complet de lutte anti parasitaire
 Suivre les principes du code vestimentaire, comme retirer tous vos bijoux, porter un
filet à cheveux

22
5- Normes d’hygiènes :

Lors de la fabrication d’un yaourt, certaines règles d’hygiène sont essentielles pour éviter les
contaminations. :
 HACCP : Hazard Analysis Critical Contrôle Point ; C’est l’analyse des dangers et la
détection des points critiques lors de la fabrication d’un produit. C’est une méthode,
un outil de travail. Elle va permettre de détecter les différents dangers lors de la
fabrication d’un aliment. Les différents dangers répertoriées sont soit : d’origine
biologique (virus, bactérie), chimique (pesticides, additifs) ou physique (bois, verre).

 La méthode des 5M : (Milieu, Méthode de travail, Matière (produit), Matériel et


Main-d’œuvre). Elle consiste à passer en revue des familles de facteurs qui explique
un phénomène.
Pour notre fabrication de notre yaourt, on va se limiter à des mesures simples :
- S’attacher les cheveux.
- Enlever les bijoux.
- S’habiller avec une blouse propre.
- Se laver les mains.
- Désinfecter le plan de
travail.

23
Partie II : partie expérimentale
(Mis en évidence les dangers biologique)

Chapitre V : Matériels et méthode

1- Microbiologie d’eau de rinçage :


1-1-Méthode de filtration sur membrane :
 Principe :
L‘échantillon d’eau a analyse est filtres à travers une membrane qui retient le micro-
organisme, la membrane est ensuite placer sur un milieu gélose durant l’incubation, des
colonies ce forment a la surface de membrane

24
1-2- Matériels :

o Flacon stérile
o Entonnoir
o Membrane 0,45µ
o Pompe
o Rampe de filtration à 3 postes

1-3- Micro-organisme recherché :

Micro-organisme Volume d’eau Milieux de Incubation


recherche filtré culture
Flore mésophile
aérobie 01ml PCA 48h à 30°
totale(FMAT)

Coliforme 100ml Tergitol (TTC) 24h à 37°

Levure & Moisissure 100ml CGA 72h à 37°

2- Microbiologie du yaourt brassé :
 Principe :
L’ensemencement en profondeur d’un milieu de culture sélectif défini, coule dans des boites de
pétri avec une quantité spécifiée de l’échantillon pour essai si le produit à examiner est liquide,
ou une quantité déterminé de la suspension mère, dans le cas d’autres produits.

2-2- Matériels :
o Seringue stérile
o Une boites de pétri de diamètre 90 mm pour yaourt
o Deux boites de pétri de diamètre 60 mm pour témoin
o Hôte microbienne
o Etuve

25
2- 2-Micro-organisme recherché :

Micro-organisme Volume d’eau Milieux de Incubation


recherche filtré culture
Coliforme 01ml VRBL 24h à 37°

Levure & Moisissure 01ml CGA 72h à 25°

2-3-Mode opératoire :
Prendre deux boites de pétri stérile, à l’aide d’une pipette stérile, transfère dans chacune des
boites 1ml de l’échantillon pour essai si le produit est liquide.
Coulé dans chaque boite de pétri environ 12 à 15ml de milieu de culture sélectif pour
dénombrement, mélanger soignaiment l’inoculum ou milieu de culture en faisant tourner les
boites de pétri et laisser se solidifier en posant les boites de pétri sur une surface fraiche et
horizontale, retourner les boites ainsi préparer et le placer à l’étuvé

26
Chapitre IV : Résultats et déduction

27

Vous aimerez peut-être aussi