Vous êtes sur la page 1sur 7

ENSEIGNEMENTSUPÉru

Les
-rt-llômgs
qtP
.
qvl
rnarchent
< Q u ' e s t - qcueet u v e u xf a i r ed a n sl av i e?> C e t t e
question metdenombreux adolescents malà l'aise.
A v a ndt ' e n t a m ed re sé t u d essu p é r i e u r veos i,cdi e s
consei lspour choisi r savoieenconnaissance decau-
Foncelfreiner se.Et éviter lesécueils..pascatecruber
Petitesélection,
nonexhaustive
arfois, il s'agit mettra à coup sûr de décrocher un

le Feuvert
Ingénieurou

Spécialiste
bioingénieur
Ingénieurcommercial
destechnologies
del'information
et
delacommunication
d'une vocation :
cette jeune fille
de l8 ans, déjà ti-
tulaire d'un bre-
vet de plongée,
veut devenir bio-
job. Faut-il lui conseiller d'emblée
des études d'ingénieur(e) ou d'infir-
mier(ère) ? Même pour ces deux
professions en pénurie, I'avenir
n'est pas tout tracé. Une connais-
sance insuffisante des langues
Informaticien logiste marine. é t r a n g è r e sc h e z l e s j e u n e s i n g é -
Gradué enbiopharmaceutique Dans les bureaux nieurs constitue ainsi souvent un
Infirmier du Siep (Serviced'information sur frein à leur embauche par les entre-
Expert-comptable,expertf iscal les études et les professions),elle se prises. Quant aux < besoins criants
d'entreprise
Juriste renseigne sur les formations qui la d'infirmiers , (il en est de même
Professeul primaire
instituteur mèneront au large. Parfois, la de- pour les travailleurs dans I'Horeca),
mande est, au contraire, plus vague. on évite de préciser que les condi-
Feuorange < Certainsjeunes disent seulement: tions de travail pénibles, assorties
Bioconseiller "Je
veux faire dans I'humanitaire", de rémunérations peu attrayantes,
Architecte tout en ignorant qu'aussi bien la participent aux déséquilibres du
* comptabilité que la logistique peu- marché de I'emploi. Bref, choisir ses
Feurouge vent y mener )),raconte Patrick An- études et son futur métier relève
Psychologue dries, informateur au Siep à d'une expédition en terrain miné.
Journaliste Bruxelles. Parfois aussi, l'élève dé- Où I'on ne doit jamais faire fi de sa
Sociologue sire avant tout s'assurer de choisir la p e r s o n n a l i t é e t d e s e sg o û t s . P a r -
Historien
delârt n bonne filière >, celle qui lui per- coursguidé. ...

LE VIFIL-EXPRESS
l4ll/2008 a 3it
tesdiplômes
quimarchent
3r
r. tns prÈcnsETLESATours néglige,complétez cet oubli en vous métiers se transforment sans arrêt o,
PERSONNELS ymettantvous-même ! déplore Thierry Devillez, directeur
emploi formation à I'Union wallon-
Papa-Maman ne jurent que par 2. LES PIÈGESET LESATOUTS ne des entreprises. Gare, donc, aux
( Surtout, fais ce qu'il te plaît >. Ou à onrÉcorn erreurs d'aiguillage.
I'inverse : pour leur progéniture, an- En France, un nouveau système
goisséschroniques, ils gardent I'ceil Premier tabou : le prestigede l'éta- prévoit que les conseilsde classedes
rivé sur les métiers qui, sans aucun blissement ne garantit pas Ie succès élèvesde terminale se prononcent
doute - puisque tout le monde le futur de ses élèves. Et nul ne sait si sur les projets exprimés par les
dit -, garantiront un emploi. Du côté l'école choisie a bien préparé ses jeunes. Et déjà, dans l3 académies,
des professionnelsdes PMS, du Siep étudiants. Par ailleurs, les chiffres les universités peuvent donner, par
et des autres services d'orientation des jeunes inscrits au Forem (Ré- retour de courrier, leur avis aux ly-
(comme ceux des universités), per- gion bruxelloise) démontrent que céens qui annoncent leur intention
sonne n'assène : n Voilà ce que tu I'arrêt en cours de secondaire avant de s'y inscrire. Libre à eux de tenir
dois faire. , Bref,vous avezlT arrseT, même d'avoir obtenu un diplôme, compte de cette ( orientation
contrairement à ce que dit le poète, quel qu'il soit, n est pas très promet- active >.
il est grand temps d'être sérieux et teur pour le jeune demandeur d'em-
autonome : à vous de prendre votre ploi. 3. LES PIÈGESET LESATOUTS
avenir en main. Deuxième tabou : I'enseignement DUMARCHEDEIjEMPLOI
< L idée de base ? Il faut imaginer général n'est un atout... que si I'on
un projet professionnel et ne pas le poursuit par la suite des études n Une filière qui marche aujour-
confondre avec son projet d'étude. s a n c t i o n n é e sp a r u n d i p l ô m e . S i - d'hui ne sera peut-être plus porteu-
Ce dernier est destiné à donner des non, ilvaut mieuxopter pour une fi- se demain, contrairement à ce que
compétences, mais il n'est que le lière professionnelle ou technique, tentent de faire croire certains dis-
moyen de parvenir au résultat, plutôt que de se retrouver seule- c o u r s i d é o l o g i q u e s! s ' i n s u r g e l e
poursuit Patdck Andries. Toutefois, ment diplômé de I'enseignement Pr Mateo Alaluf, sociologue et pro-
si on hésite entre deux métiers, gra- général. Cette certitude est fondée fesseur à I'ULB. Dans notre écono-
phiste ou comptable, par exemple, sur une étude menée auprès de mie de marché, donner des conseils
consulter les offres d'emploi peut quelque 30000 jeunes de moins de à long terme est quasi impossible.
aider à privilégier une filière plutôt 25 ans,inscrits au Forem entre la Pis : tout pronostic est destructif. En
qu'une autre. )) mi-juin et la mi-octobre 2006. < Les effet, il risque d'attirer trop de
En fait, u il s'agit de trancher entre études qui préparent directement à jeunes dans une même filière. > De
des études intéressantes et des I'exercice d'un métier, peu importe plus, de nouveaux métiers peuvent
études utiles : ce n'est pas forcément s'il s'agit de celui de médecin ou de émerger.Et, demain, Ia conjoncture
la même chose, souligne Gilles m e n u i s i e r , s ' a v è r e n tp o r t e u s e s > ) , risque de peser sur des professions
Klass,directeur général adjoint de constateJean-ClaudeChalon, direc- qui ont aujourd'hui le vent en pou-
Mercuri-Urval, une entreprise de teur du service analyse du marché et pe.
conseil.Bien choisir implique de de l'emploi au Forem. Il n'en reste Conseilleret déconseillermétiers
rester cohérent et de prendre pas moins vrai que 70 % des étu- et filières s'avèredonc périlleux. Au
conscience du fait que les valeurs diants fraîchement diplômés de risque de laisser des jeunes s'y
portéesà 18 ans peu- I'enseignement supé- perdre ? Des spécialistesadmettent
vent changer, par Lesecteur rieur de type universi- pudiquement que les < secteursdes
exemple si vous de- taire ont dû patienter scienceshumaines et de I'aide aux
venez le chef d'une bancaire est nonante-cinq jours, personnes nécessitentune grande
famille à nourrir. Il parfoisfriandde... en moyenne, avant de motivation personnelleo.Pour le
faut donc tenter de se reste...Un jour, peut-être, glisseun
projeter dans I'avenir,
philosophes ! trouver un emploi.
Troisième tabou : observateur averti, des jeunes sacri-
mais aussi demander dans la recherche fiés dans des filières sans avenir fini-
conseil à ceux, entre autres, qui d'une orientation. tous les interlo- ront par porter plainte et par
exercentIe métier convoité. Cesren- cuteurs ne se valent pas. Dans I'en- dénoncer le système actuel d'orien-
contres permettent de choisir en seignement secondaire supérieur, tation et son opacité !
connaissancedecause ". les professeurs sont généralement En définitive, < le goût des études
Par ailleurs, si les études ne pré- issus de I'université et ils ne est la meilleure des motivations,
voient pas de stagesen entreprise, connaissent qu'elle, ou presque.De rappelle Corinne Duckstein, res-
remédiez-y par vous-même ! Gilles plus, ils sont souvent déconnectés ponsable du service études,promo-
Klass préconise d'effectuer sans re- des réalités du marché de I'emploi tion et informations à I'ULB. Les
tenue des jobs d'étudiant et des et des filières qui y conduisent. Cu- études universitaires, en règle géné-
s t a g e s .I l s o b j e c t i v e n t l e s c h o i x e t rieusement. cela concerne aussi les rale, ne préparent pas à une profes-
évitent le choc frontal du passagede enseignementstechnique et profes- sion précise : ils donnent une
l'école à I'entreprise. Dernier atout: s i o n n e l . n S e u l sl e s p r o f s l e s p l u s polyvalence intellectuelle o. Un his-
l'indispensable connaissance des convaincus effectuent des stages en torien peut donc travailler dans le
langues. Si la formation suivie les entreprise,alors que de nombreux domaine bancaire,un secteur par-

34 4 LE VIF/L-EXPRESS
l4ll/2008
On
recherche...
SelonunrapportduForem
(Région bruxelloise| lesemployeu rs
p e i n e n t à e n g a g( m
e ré t i e rdsi t
<critiques>):

) desenseignants
) desattachéscommerciaux$rcom-
prisdesgraduésenassurances)
) d e si n f o r m a t i c i e n s
) d e si n f i r m i e r s
) descadres engestion administra-
tive(ressources humaines, comp-
tables, analystes degestion
juristes...)o

s u r c e t y p ed e p o s t e so u s u r l e s" m é -
t i e r sc r i t i q u e sDp o u r l e s q u e l sl e se n -
, . , , , r , " r O d e . . . p h i l o s o p h e s! D e v a n t u n e s e t r l ee t m ê m e f o r m a t i o r r treprisesne trouventpasde candidats
n o r n b r e u xj e u n e sd é c o u v r e n ta u s s i , p r é d é t e r r n i n é ee,t t o u t e sl e s f i l i è r e s (uoir l'ertcadr'é cl-rlessrrs ). Oepenclant,
a L lc o u r s d e l e u r s é t u d e so u à l a f i n i d e n t i q u e sn e d é b o u c h e n tp a s n é - préciseStephar.re Thvs,coordinateur
d e c e l l e s - c i ,d e s c a r r i è r e sd o n t i l s c e s s a i r e m e r rstu r l e s m ê m e s n t é - à I'Observatoire brr.rxellois de I'erlploi
i g n c l r a i e ntto u t . U n é t u d i a n tq u i r ê - tiersu,confirmeCorinneDuckstein. ( A c t i r i s )c,e sp r o f e s s i o r n
r se r e p r é s e n -
v a i t d e p l a i c l e ra u x a s s i s e st r o u v e r a C e d i s c o u r sd e b o n s e n sr e s t es o u - tent ( que ' 25 à 30 û/ndesoffresd'em-
s o n é p a n o t r i s s e r n e ndta n s u n e c a r - vent ignorépar ceuxqui soutiennent p l o i . P a r a l l è l e m e n ti,l e x i s t eb i e n
r i è r ed e j u r i s t e d ' e n t r e p r i s e U
. n in- c1u'ilfaut à tout prix se lancerdansun d ' a u t r e sp o s t e sd o r r to n p a r l en t o i r r s
t e r p r è t es e r n u e r ae n u n a t t a c h éd e e m p l o i p o r t e u r .l . e m o n d e p o l i t i q u e et oùrlesdiplôrnésarrivantsur le ntar-
l ) r e s s ep a s s i o n n e,.,O r rn e p a r v i e n t e t l e p a t r o n a t ,t r è s p r a g m a t i q u e s , ché suffisentà satisfairela dernancle
p a s f o r c é r l e n t i r u n n . r é t i eer n s u i - conseillentaux ieunesde se focaliser desentreprises.

4. LESPIÈGESET LESATOUTS
Salairesdedépart
2oo7 DESFILIÈRESCHOISIES

Salaire
mensuelf
ixebrut A u t a n t l e s a v o i r ,d o n c : u l , e se m -
Niveaud'enseignement Bachelor Master ployeursrecherchentdes personnes
activeset polyvalentes, dotéesd'une
Economie 1869€ rg88€ 2!94€ 2152€ 233o€ 2619€ g r a n d ec a p a c i t éd ' a d a p t a t i o n ,r e -
Droit 1886€ 1952€ 2131€ 2152€ 2356€ 2600€ m a r q u e C h a r l e sI s t a s s e s, e c r é t a i r e
Informatique ,4o€ 2301€ 2601€ 2277€ 2537€ 2784€. général de I'Union des classes
Sciences pda pda pda 2z:.4€ z4S8€. 27e6€ moyennes.'lièssegmentées,les for-
Technique/ m a t i o r - rus n i v e r s i t a i r e sl i v r e n t d e s
Ingénieur
Industriel t973€ 2134€ zlg6€ 2138€ 229o€. 2492€ diplôrnéshyperspécialisés, mais qui
IngénieurCivil pda pda pda 2498ç. 2650€ 2873€ é p r o u v e n t p a r f o i s d e s d i f f i c u l t é sà
c o m p r e n d r el e s e n t r e p r i s e se t l e u r s
derà roo,lepercentile
Dansuneechelle Xestlavaleur à cetteposition
attribuée dansl'échelle besoinsglobaux.u En revanche,
leoercentile
coestdonclesalaire
médian. ( a u t o u r d e s j e u n e sb i e n q u a l i f i é s ,
on assisteà une véritablecar-rnibali-
Avantages
extralégaux sation entre entployeurs,qui n'hési-
Niveaud'enseignement Bachelor Master t e n t p a s à d é b a u c h e rc e u x q u i l e s
i n t é r e s s e npt a r t i c u l i è r e m e nD t ,p r é -
Economie 60/o 2!o/o 630/o 14o/o 64ok 79o/o cise-t-il.
Droit M 35% 7t% u% 6r% 73% E t s u r t o u t ,s o u l i g n e n t o u s l e s i n -
Informatique 5o/o 35o/o 74ok :.3olo 630/o 79o/o terlocuteurs,il n'estjamais trop tard
Sciences pda pda pda $% 59c6 8s% pour trouver sa voie : du secondaire
Technique/ a u s u p é r i e u r ,i l e x i s t eu n e f o u l e d e
Ingénieur
Industriel 8o/o 3to/o 7zolo tflo 48o/o 84o/o p a s s e r e l l eqsu i p e r m e t t e n td e r é c u -
IngénieurCivil pda pda pda g<'lo 779/, u% p é r e rd e s a c q u i se t d e c o r n p l é t e rs a
f o r r n a t i o n . D e l à à p a s s e r ,c o n t n t e
F r a n kD e W i n n e ,d ' u n e c a r r i è r er n i l i -
Retrowezl'interviewdefacquesHodeige(BerenschotBelgium[
à proposdespremiersssalaires,sur taireà celled'astronaute... O

I l: \ lfll |\l'liL:: 1 1 , 1 t 1 . 1 ' es 3 5


t€sdiplômes
qulmalthent

Unfourrfeseraiooo
Aq u e les m p l o i s tencesd'ingénieur commercial n'est
pas encore à ranger parmi les mé-
En revanche,desjuristes, des
économistes,des interprètes
l e sf i l i è r e(sc l a s s i q u)e) stiers < critiques ), pour lesquelsles sont souvent bien accueillis
peuvent-elles e n t r e p r i s e sp e i n e n t à t r o u v e r d e s dans le secteur de la presse
candidats, mais les diplômés en et de la communication, sur-
conduire? économie n'ont pas de quoi se tout s'ilsont complété leur
plaindre, y compris les bacheliers formation initiale par une
O Architecte (trois ans d'études)et les masters. spécialisation en techniques
Avis aux < créatifs ,, doués de sens de communication et d'écri-
artistique,et dotés d'un esprit de OO Comptable ture.
synthèseet d'une bonne vision dans André Bert, président de I'Institut
I'espace : selon Michel Procès,se- des experts-comptableset fiscaux, OOO Ingénieur
crétaire du conseil de I'ordre des ar- est formel : la demande est grande, Un seul moti wanted!Ingé-
chitectes du Brabant, grâce au qu'on travaille en entreprise ou nieurs industriels (sortis des
boom du marché de la construction, comme indépendant. De plus, jon- H a u t e s E c o l e s ) ,i n g é n i e u r s
Ies stagiairessont très recherchés, gler avec les chiffres n'exige pas civils (universitaires) et bio-
du moins à court terme. Les diplô- d'avoir la bosse des maths ! Des for- ingénieurs : les métiers d'in-
més auraient également tort de mations en scienceséconomiques génieur sont multiples et très
bouder les multiples débouchés ou en droit mènent aussi à ce mé- prometteurs. Pour s'en
qu'offrent les servicespublics d'ur- tier. convaincre, visitez le site ,
banisme,les sociétésde bâtiments créé à I'initiative d'Agoria.
sociauxet la professiond'expert. OOFonctionnaire
La fonction publique recherche in- OMédecin
OArtiste tensivement des ingénieurs,des tra- Le manque de médecins généra-
Il ne sufftt pas d'avoir du talent : en- ducteurs et des médecins.Assistants listes et de spécialistesdevrait s'ac-
core faut-il que quelqu'un en soit de direction, chimistes, juristes, centuer. Par ailleurs, effrayés par
demandeur.Après s'êtrepénétrésde architectes,informaticiens et comp- I'énorme investissementque re-
cette idée, les passionnés,opti- t a b l e s s o n t é g a l e m e n tl e s b i e n v e - quiert I'installation d'un cabinet,
mistes et très déterminés, pourront nus. trop peu de jeunes entament des
tenter leur chance. A côté des élus étudesde dentiste.
qui s'en sortent financièrement, le OOO Informaticien Il en va de même pour les infir-
plus grand nombre risque d'être A classerparmi les professions< cri- miers : tous les secteurs, qui
moins bien loti, trouvant du boulot tiques >,selon le Forem. connaissentdéjà la pénurie, en se-
par intermittence. La martingale ? ront encore plus affectés.Ce seront
S e s p é c i a l i s e rd a n s d e s d o m a i n e s Ofournaliste tout particulièrement les infirmiers
( pointus D.Laurent Couline, mordu presse
etattachéde à domicile qui feront défaut (le
de cinéma, s'estainsi perfectionné La Belgique compte officiellement manque seraplus aigu selon les ré-
dans les effets spéciaux et les 5 318 journalistes, dont largement gions).
masques. moins de la moitié de francophones En 2008, 450 kinés seront agréés
(et 23,5Vod'indépendants). Cescinq par l'Inami (350le seront en 2009).
OAYocat d e r n i è r e s a n n é e s ,8 0 j o u r n a l i s t e s Mais le nombre de diplômés est net-
Avocat, magistrat, notaire, juriste francophones, en moyenne, ont re- tement excédentaire: ces derniers
d'entreprise, au service de l'Etat ou ç u l e u r c a r t e d e p r e s s e .P a r m i l e s doivent donc trouver d'autres dé-
dans le secteur public au sens large, centaines de diplômés issus des bouchés, par exemple dans des
notamment. Le droit offre aussi écoles, I sur l0 pourra donc réaliser salles de thalasso,comme délégués
q u a n t i t é d ' a u t r e s d é b o u c h é s ,n o - son rêve. Le regain d'intérêt pour le médicaux, etc.
t a m m e n t d a n s l e s a s s u r a n c e s ,l e s multimédia est actuellement pour-
banques et les entreprises en géné- voyeur d'emplois. Avis à ceux qui OProfesseur
ral. Depuis 20O2,laprofessionde ju- s'imaginent reporters...devant un Des profs et des instituteurs, il en
riste d'entreprise - en plein écran de PC. faut et il en faudra, des contingents
développement - est officiellement Par ailleurs, le diplôme de forma- entiers partent déjà à la pension.
reconnue. tion en communication et relations Sanssurprise,Ies postesles plus dif-
publiques est soumis à forte concur- ficiles à pourvoir exigent des com-
OO Commercial rence. II débouche souvent sur un pétencesscientifiques,en maths, en
La profession requérant des compé- emploi auquel on n'avait pas pensé. langues,mais les filières profession-

36 a LE VrF/UEXPRESS
l4lt2008
ii bien
Çamarche
Nosinterlocuteurs
lièresporteuses.
proposent leursélection demétiers et def i_
Etdevoiesmoinsprometteuses.

_# c h o i xf o n tl ' u n a n i m i t é .
Lesinformaticiens(comme lesanalystes
Certains

fonctionnels) sipos-

44r siblebilingues,
gestionnairesdedossiers
exemple)
lescomptablel

lescommerciaux
lesdirecteursfinanciers,
(enmatière
(Charles
deloissociales,
lstasse).
par
les

P o u lre sj e u n e ds é s i r e udxec h o i s iur ne n s e i g n e m esnutp é -


rieurcourt :l'électronique et I'informatiquesontporteurset
bienévidemmentouverts auxfillesetauxgarçons ! Lespistes
à suivre?Tous lesmétiers delatechnique deI'information et
delacommunication (TlC) :consultantl architectes desolution,
développeurs delogiciellanalystes systèmes, spécialistes en
maintenancg collaborateu rshelpdes(gestion nairesderé.
seaux(Georges Campioli,Agori4 et EricRober!président de
Skillsbelgium)
Danslesfilières techniques et professionnelles,les demandes
restentimportantes pourlesmétiers debase. Lesmécaniciens
qualifiésontdonc toutesIeurschances dedécrocher unem-
ploi ParailleurllaWallonie estentrèsforterecherche dedi-
plômessupérieu rs pourlabiopharmacie, legéniemécanique
(àtouslesniveauxdeq ualification), I'industriealimentaire
(tantpourlaproduction quepourlarecherche) l,aéronautique
nellesne sont pas en reste.Seulsec- (surtout maispasuniquemen!au niveausupérieu r) letrans.
t e t r rp l u s u b o u c h é " : l ' é d u c a t i o n port et le logistique(Thierry Devillez, d irecteur emploi-forma-
Phvsique. tionà I'Union wallonne desentreprises).
Choisir labiologie, c'estunebonneidée.Maislesmasters en
O Psychologue biologie débouchentsur peud'emplois directsdanslesenrre-
L e n o n t b r e d ' é t u d i a n t sd a n s l e s f a - prises. Celles-ci recherchent plussouvent destechniciens bio
c t r l t é sd e p s v c h o l o g i ea f o r t e m e n t médicauxetdesdocteursensciences. parailleurs, pourles
a u g n ) e n t et ' e s d e r n i è r e sa n n é e s . bioingénieurs, ilexistedenombreux débouchés
'frop dansledomai-
? u Lesjeunesqui débutentleur nedelasanté.Lesmathématiciens et lesstatisticiens ferontle
v i e p r o f e s s i o n n e l l ve o n t t r o u v e ru n b o n h e u r dneo m b r e u s e ns t r e p r i s e sc ,oym p r idse sp M Ea c t i v e s
r . n a r c h éd e I ' e m p l o i a s s e zs a t u r ée t danslarecherche clinique(secteur médical) (Rose-May Delrug
d e v r o n t s e r n o n t e r p e r s é v é r a n t se t BioWin).
p a t i e n t s ,a d m e t J e a n - M a r cp r i e l s , fécologieestporteuse.Le( vert))ouvreuneséried,opportu-
p s y c l ' r o l o g u et m e m b r e d e l ' A s s o - nitésdanslesecteu r privé, oudenombreuses entreprises intè-
ciatior.rdes psychologuesde la santé g r e n lta d i m e n s i oenn v i r o n n e m e n t S a laen. o
s a r l e r dlea
et des hôpitaux. La plupart des construction I Unepistepluspointue?Après uneformatron ge-
o f f r e sc l ' e r n p l o n
i e f i g u r e n tn i d a n s nerale ensciences oud'ingénieur, voireencommunication, cel-
l e s j o u r n a u x n i s u r l e s s i t e sW e b : l e led'éceconseiller. Stefan VanderZegel, directeur del,lnstitut
bouche-à-oreilleprévaut,ce qui irn- éco-conseil, à Namur, adéjàdélivré 450diplômes.
p l i q u e d e g a r d e rl e c o n t a c ta v e cl e s
l i e u x d e s t a g e se t d e f o r m a t i o n . " I l
e s t c o n s e i l l éd e n e p a s s e f i x e r u n i -
moins
Çamarche
q u e n t e n ts u r l e s d e m a n d e ss p é c i - Attention, enrevanche, auxdébouchés d u secteur
f i q t r e s d e p s y c h o l o g u ee t d ' o s e r tertiaire, dontlesmétierssontenpleinemutation.
( f f r t - c et e m p o r a i r e m e n t) , a c c e p t e r Devenir employé debureauà lasortiedusecondai-
d ' a t r t r e sp o s t e s ,y c o m p r i s c e u x r ed e v i e npt l u sa l é a t o i r e : p oruerm p l i r c ef os n c -
d'éducateuret d'infirmier.Autresis- tionl lesentreprises engagent deplusenplusde
s u e s : l e s e c t e u r s o c i a l ,c e l u i d e s bacheliers (troisansd'études). Quantaux f ilières
h a n d i c a p é s l,e s s e r v i c e sd ' a i d e a u x dessciences humaines, est-ilbesoinderappeler
v i c t i r n e se t e n c o r el a p r o f e s s i o nd e qu'uncertainnombredediplômés n,exerceront
conseilen entrepriseO paslaprofession dontilsavaientrêvé?o

I_E\ ll it_E\l'Iil,\\ I j] ri.lfJ\ ! 37


Lesdiplômes
quimarchent

Scignces
1
et techniques,
poKergagnantt{r
/
D a n sc e r t a i nsse c t e u r s p, léan u r r e pétitivité de la Régionwal-
d e i e r r n e sd i n l ô m é sd e v t e n t l o n n e ) . o n s ' e f f o r c e d e
" ' H ' " " '
construiredesponts entre
inquiétante l e s e n t r e p r i s e se t I ' e n s e i - t
our resterdans la course,il gnement supérieur,avec,
faudrait doubler le nombre par exemple, un projet /
de nos ingénieurs: Iesen- d'immersion profession-
treprisescherchent desin- nelle.u Proposéà 43 filières /"
génieurs de production et de HautesEcoles,il a déjà
des technico-commerciaux. Par reçu un écho favorable
ailleurs,enWallonie, l4 000informa- dans une dizained'entre
ticiens manqueraient à I'appel: 5 000 elles, remarque Rose-May
postesont été créésen un an. Paral- Delrue,chargéedesprojets
lèlement,lestechnologiesde l'infor- de formation BioWin. A
mation et de la communication (TIC), terme, des stagesen entre-
liées à la sphèredu Net, offrent des prise,éventuellementsui-
dizainesde milliers d'emplois.Si les vis par la rédactiond'un
jeunes espèrentoccuperces postes, mémoire,pourraientaussi
ils ne dewaient plus secontenter d'ap- être proposésaux étudiants
précier et d'utiliser sans réserveles desuniversités.u Celaper-
nouvellestechnologies,mais imagi- mettrait sansdoute d'aider lesjeunes lutions informatiqueset techniques
ner qu'ils puissenttravaillerdans les à mieux se rendre compte des com- qui y sont liés, tout en étant aptes à
s o c i é t é sq u i l e s c r é e n t e t l e s f a b r i - pétencesdont ils dewont faire preuve. gérer les problèmes de logistique,
quent D,assureGeorgesCampioli, di- Pour travailler dans le secteurdes sont des collaborateursqui ne cou-
r e c t e u r g é n é r a ld ' A g o r i aW a l l o n i e TIC, un diplôme d'informaticienest rent pas les rues et, donc, très recher-
( l ' u n i o n d e s e n t r e p r i s e st e c h n o l o - certes très utile, mais ne suffit pas. chés.Et pas seulementen Belgique.
giques). Des spécialistespollrualents,munis u Les diplômes sont des passeports,
Mais pourquoi les étudiants hési- de connaissances en économieet en rappelleGeorgesCampioli.Certains
t e n t - i l s à s e l a n c e rd a n s l e s f i l i è r e s communication, dotésd'une rue glo- permettentde voyagertrèsloin, sans
scientifiqueset technologiqussI u Dès balesur Ie fonctionnementd'une en- visa.Pour autant que I'on ait, au dé-
I'entréeen secondaire,tous les élèves treprise,capablesde trouver les so- oart, choisi la bonne voie. , o
ne semblentpas avoir été préparésà
m a î t r i s e r I e c a r a c t è r ea b s t r a i t d e s
maths.Beaucoupd'entre eux décro-
chent et se détournent des filières
Internet:
scientifiquesD,constateEric Robert,
présidentde Skillsbelgium(associa- desplacesàprendre!
tion de promotion des métierstech- e secteu r desnouvelles technologies, commeon lesait
niques et manuels).Ensuite,I'infor- esten pleinboom.Lesmétiersliésà l'lnternetsonttrèsporteurs.Lemar-
mation sur les métiersde I'industrie chépossède unemargededéveloppement < prochedes3ooo/o )),estime
t e c h n o l o g i q u es, u r l e u r d i v e r s i t ée t Olivier DeDoncker, communication managerd'EmakinaGroup.
leursdébouchés,y compris en PME, s é p e n d a ndt u W e bs ' i l l u s t r en,o t a m m e n td, a n s
L ac r o i s s a n cdee sa c t i v i t é d
m a n q u e e n c o r e t r o p . L a b s e n c ed e I'emarketing. Lesproblèmesde recrutementsefontsentirdefaçon aiguë: ilya
liens entre I'entrepriseet l'écoleag- desplaces à prendre! Lesprofilslesplusrecherchés? Lesdéveloppeurs (.lava...)
graveencorecet état de fait. Tousces trouveronttrès rapidementdu travail,entreautresdans l'e-business. Lescompé-
facteursexpliquent,en partie,pour- tencesdansl'ergonomie et I'architecture dessitessont,ellesaussi,trèsrecher-
quoi les firmes biopharmaceutiques chée1toutcommecelles desdesigners.
installéesen Walloniedéplorentqu'ils ( Nousregrettons lemanquedepasserelles entrele mondeprofessionnel et les
ne trouvent pas suffisammentde gra- lieuxdeformation>,poursuitDeDoncker. Cedéficitdeliensestd'autantplusre-
duéset de techniciensde laboratoire grettable qu'aujourd'hui unelargefrangedesétudiants a faitdu Netsonprinci-
et de production. oaloutildecommunication etd'exDression. o o. sta.
Pourfairefaceà cettesituation,dans
le cadre de BioWin (le pôle de com- lasemaineprochaine,
Lasuitedenotredossier<rEnseignementD,
dansLeVif/L'Express.
3 t * l - l :\ l t . / 1t , \ l ' l i f . : : r + i r l l a t s