Vous êtes sur la page 1sur 54

Mémoire de fin d’étude

Pour l’obtention du diplôme de licence en Informatique

Thème

Réalisation d’un site web de vente en


ligne
Réalisé par :

 NOHINE DIOP

Présenté le 05 octobre 2021 devant la commission d’examination composée de MM.

 MARTIN DIATTA (Encadreur)


 ALASSANE SENE (Examinatrice)
 OMAR (Examinateur)
REMERCIEMENTS

Nous nous devons de remercier ALLAH le tout puissant


pour toute la volonté et le courage qu’il nous a
données pour
l’achèvement de ce travail.

Nous tenons à remercier le Président et les membres


du jury, qui ont bien daigné siéger la soutenance de notre
mémoire .

Aussi nous exprimons nos très sincères remerciements à


notre encadreur Mr: Martin Diatta pour son soutien, ses
conseils judicieux et sa grande bien vaillance durant
l’élaboration de ce travail.

A la fin nos remerciements les plus sincères à toutes les


personnes qui ont contribué de près ou de loin à
l'élaboration de ce mémoire ainsi qu'à la réussite de cette
formidable année universitaire.

Merci à tous.
Dédicaces

Au nom du dieu le clément et le miséricordieux louange à ALLAH le tout


puissant.

Je dédie ce modeste travail en signe de respect, reconnaissance et de


remerciement :

A mes chers parents

Ma maman : qui a œuvré pour ma réussite, de par son amour, son


soutien, tous les sacrifices consentis et ses précieux conseils, pour toute
son assistance et sa présence dans ma vie, reçois à travers ce travail aussi
modeste soit-il, l'expression de mes sentiments et de mon éternelle
gratitude.

Mon papa : qui peut être fier et trouver ici le résultat de longues
années de sacrifices et de privations pour m'aider à avancer dans la vie.
Puisse Dieu faire en sorte que ce travail porte son fruit ; Merci pour les
valeurs nobles, l'éducation et le soutient permanent venu de toi.

A mes chers frères et sœurs de


CARANTECH

Et enfin à tous ceux et celles qui sont chers


Table des matières
Introduction générale..................................................................................................................3
CHAPITRE 1 : GENERALITES
1. Introduction.............................................................................................................................4
2. Internet....................................................................................................................................4
2.1. Qu’est-ce que Internet.................................................................................................... 4
2.2. Mécanisme de transport de l’information sur internet....................................................4
a. L’ordinateur qui fournit l’information(le serveur)......................................................4
b. L’ordinateur qui reçoit les informations(le client) ....................................................4
3. Web.........................................................................................................................................5
3.1. Introduction....................................................................................................................5
3.2. Quel type de site pour quelle utilisation ?..................................................................... 6
3.3. Différence entre une page web et un site web.................................................................6
3.4. Hébergement...................................................................................................................7
4. Conclusion.............................................................................................................................5
5. Le commerce électronique......................................................................................................8
5.1. Introduction.....................................................................................................................8
5.2. Définition et type de commerce électronique.................................................................8
5.3. Les opérations commerciales du e-commerce................................................................9
5.4. Les objectifs du commerce électronique.......................................................................11
5.5. Les services du commerce électronique......................................................................11
5.6. Avantages et inconvénients du e-commerce.................................................................11
5.7. Le e-commerce au Sénégal ..........................................................................................12
6. Conclusion.............................................................................................................................15
CHAPITRE 2 : PRESENTATION DU SITE DE E-COMMERCE
1. Introduction..........................................................................................................................16
CHAPITRE 3 : ETUDE TECHNIQUE
2. Introduction..........................................................................................................................16
3. Présentation de l’Uml............................................................................................................16
3.1. Définition
3.2. L’utilité de l’UML
3.3. Les diagrammes UML
3.4. Définition des diagrammes utilisés
3.5. Présentation des diagrammes utilisés
4. Les outils utilisés
5. Structure de notre site
6. Implementation
7. Conclusion
CHAPITRE 4 : REALISATION

1. Présentation de quelques pages du site.................................................................................25


2. Conclusion.............................................................................................................................34
Conclusion générale..................................................................................................................34
Annexe......................................................................................................................................35
Liste des figures........................................................................................................................38
ntroduction générale
Le E-Commerce est tout dédié au sujet de stimuler le volume des ventes des produits. Le succès du
commerce électronique ne dépend pas du poids de l’investissement dans la publicité, mais cela dépend
majoritairement de la façon dont nous nous approchons des consommateurs à travers notre site web. Plus de
2200 millions d'habitants du monde sont connectés à Internet. Les études ont montré qu'environ 80% des
internautes britanniques et américains sont des consommateurs en ligne. Et l'habitude des achats en ligne est
en constante augmentation.
Les boutiques en ligne sont depuis des années, largement conseillées pour les sociétés qui se basent
sur la vente des produits et même des services Ces types de sites web représentent un dispositif
global fournissant aux clients un pont de passage à l’ensemble des informations, des produits, et
des services à partir d’un portail unique en rapport avec son activité.
Les sites de vente en ligne permettent aux clients de profiter d’une foire virtuelle disponible et
quotidiennement mise à jour sans la moindre contrainte, ce qui leur permettra de ne jamais rater les
coups de cœur, sans problèmes de distance géographique, ni d’horaire de travail ni de disponibilité
de transport. D’une autre part ces sites offrent à la société de profiter de cette espace pour exposer
des produits à une plus large gamme de clientèle.
Notre projet est réalisé dans le cadre d’un projet de fin d’étude ayant comme objectif principal : la
conception et la réalisation d’un site de vente de tenues traditionnelles qu’on a choisi de nommer :
E-SHOP

CHAPITRE 1: GENERALITE
1-Introduction :

Au cours des quinze dernières années, une véritable révolution s'est produite dans le monde de
l'informatique; cette révolution, est l'explosion d'Internet plus particulièrement la fondation sur
laquelle elle est construite : le Web, considéré comme un outil de communication, de
recherche/publication d'information, et de création de nouveaux services.

Ce chapitre présente d'abord une introduction à Internet en général et au web en particulier, puis
définit les sites web et leurs caractéristiques.

2- Internet :

2.1 Qu'est-ce qu'Internet ?

L'Internet est un système de communication qui permet aux ordinateurs autour du monde de
communiquer et de d'échanger de l'information entre eux. Cette communication entre ordinateurs
permet plusieurs possibilités et offre une masse d'informations chaque jour plus important dans des
domaines comme la médecine, la science et la technologie, les jeux.

Figure[1] -Internet

2.2 Mécanisme de transport de l'information sur Internet ( Le protocole de communication


entre ordinateurs)

Lorsque deux ordinateurs communiquent pour s'échanger des informations, il faut qu'ils utilisent
une méthode commune de conversation. On parle alors d'un protocole informatique.

En informatique, un protocole est un ensemble de règles suivies par deux ordinateurs lors de
l'échange de l'information. Il existe de nombreux protocoles différents. Nous n'évoquerons que
TCP/IP.
Sur l'Internet, le protocole utilisé est appelé TCP/IP :

TCP : Transmission Control Protocol (protocole de contrôle des transmissions) IP : Internet


Protocol (protocole de l'Internet)

a- L'ordinateur qui fournit l'information (le serveur)

Lorsque des informations (un texte, une image, un courrier,...) doivent être envoyées sur Internet,
l'ordinateur qui fournit l'information :

1. découpe le document à transmettre en petits paquets à l'aide d'un programme spécialisé ;

2. chaque paquet est muni de l'adresse de l'expéditeur et de l'ordinateur de destination ;

3. chaque paquet est envoyé indépendamment des autres: il passe peut-être par un autre chemin.

b- L'ordinateur qui reçoit les informations (le client)

Les informations parviennent à l'ordinateur de destination

1. sous la forme de petits paquets ;

2. qui peuvent arriver dans le désordre (selon le chemin suivi) ;

3. ces informations sont recombinées et remises en ordre par un programme spécialisé dans
l'ordinateur d'arrivée.

Figure[2] - Architecture client-serveur.

3. web :

3.1 Introduction :

Le World Wide Web, communément appelé le Web, parfois la Toile, littéralement la «


toile d'araignée mondiale », est un système hypertexte public fonctionnant sur Internet et
qui permet de consulter, avec un navigateur, des pages mises en ligne dans des sites.
L'image de la toile vient des hyperliens qui lient les pages Web entre elles.

La page web permet à la fois l’affichage de textes, d’images et de formulaires de saisie


mais peut également appeler et afficher différents autres types de documents numériques :
son, vidéo, application…

Le concept du Web a été mis au point au CERN (Centre Européen de Recherche Nucléaire) en
1991 par une équipe de chercheurs à laquelle appartenaient Tim-Berners LEE, le créateur du
concept d'hyperlien, considéré aujourd'hui comme le père fondateur du Web.
Le principe de web repose sur l'utilisation d'hyperliens pour naviguer entre des documents (appelés
«pages web») grâce à un logiciel appelé navigateur (parfois également appelé fureteur ou butineur
ou en anglais browser). Une page web est ainsi un simple fichier texte écrit dans un langage de
description (appelé HTML), permettant de décrire la mise en page du document et d'inclure des
éléments graphiques ou bien des liens vers d'autres documents à l'aide de balises.
Au-delà des liens reliant des documents formatés, le web prend tout son sens avec le protocole
HTTP permettant de lier des documents hébergés par des ordinateurs distants (appelés serveurs
web, par opposition au client que représente le navigateur). Sur Internet les documents sont ainsi
repérés par une adresse unique, appelée URL, permettant de localiser une ressource sur n'importe
quel serveur du réseau internet.

*Site statique : les pages du site ne sont pas modifiables par des utilisateurs. Le site est
donc rempli et mis à jour par l'administrateur qui le fait depuis son poste de travail. Une
fois le site mis à jour sur l'ordinateur de l'administrateur, celui-ci devra être envoyé sur le
site via FTP. Le site est dit statique car les pages HTML qui le compose sont toujours
identiques entre deux visites sans mise à jour. Le serveur donc n'a pas besoin de éléments
de Scripting.

Figure 1.1. Site Web statique

*Site dynamique : les pages du site qui le compose peuvent être modifiables par les
visiteurs. De plus, entre deux visites sur un même site, le contenu de la page peut être
différent sans action de l'administrateur du site Internet. Les grandes applications de ce
type de site sont : les forums, les Wiki (Wikipédia étant le plus grand représentant du
genre) et tous les sites communautaires (Facebook, Twitter, hi5, etc.). Le serveur qui fait
fonctionner le site utilise une technologie de Scripting (comme PHP, Ruby, Python ou
Perl) ainsi qu'une base de données comme MySQL. [3]
Figure 1.2.Site Web dynamique

3.2 Quel type de site pour quelle utilisation ?

On utilisera un site web statique pour une utilisation bien particulière. On utilisera ce
fonctionnement pour un site web nécessitant peu de maintenance, peu de mise à jour et contenant
peu de pages.

En effet, comme la mise à jour d'un site Internet statique peut être fastidieuse, on utilisera ce type
de site uniquement si les mises à jour sont exceptionnelles. Car, à chaque mise à jour il faudra
modifier la page HTML du site et la mettre en ligne en effectuant une copie par FTP.

On utilisera plutôt un site dynamique si on souhaite créer une interaction avec ses lecteurs. Le site
dynamique permet de se connecter en ligne sur son site pour réaliser sa mise à jour en direct. Une
fois la mise à jour du site dynamique effectuée, le résultat apparaît directement aux lecteurs. On
privilégiera donc les sites web dynamiques pour les sites permettant aux visiteurs de laisser des
commentaires (blogs) ou de converser avec d'autres lecteurs (forums). De même si le site doit être
mis à jour très fréquemment (plusieurs fois par semaine) on pourra choisir de créer un site
dynamique même si aucune interaction n'est prévue avec les visiteurs.

Par exemple pour réaliser un site vitrine présentant les 10 produits vendus par une entreprise on
pourra choisir :

· Un site statique si les produits ne sont modifiés qu'une ou deux fois par mois et qu'un ou deux
nouveaux produits sont ajoutés au catalogue chaque année.

· Un site dynamique si on souhaite que les visiteurs ajoutent des commentaires sur les fiches
produits et/ou qu'il faut modifier très souvent (ajout, suppression, modification) les fiches produits.
3.3 .Différence entre une page web et un site web :

a- La page web :

Sa consultation par le Client nécessite un logiciel de navigation (navigateur ou browser). Une page
web est ainsi un simple fichier texte écrit dans un langage de description (appelé HTML), permettant
de décrire la mise en page du document et d'inclure des éléments graphiques ou bien des liens vers
d'autres documents à l'aide de balises.

Au-delà des liens reliant des documents formatés, le web prend tout son sens avec le protocole HTTP
permettant de lier des documents hébergés par des ordinateurs distants (appelés serveurs web, par
opposition au client que représente le navigateur). Sur Internet les documents sont ainsi repérés par
une adresse unique, appelée URL, permettant de localiser une ressource sur n'importe quel serveur du
réseau internet.

b- Un site Web :

Est un ensemble cohérent de pages, qui peuvent toutes être consultées en suivant des hyperliens à
l'intérieur du site. L'adresse Web d'un site correspond en fait à l'URL d'une page Web, prévue pour
être la première consultée : la page d'entrée ou page d'accueil du site. La consultation des pages

d'un site s'appelle une visite, car les hyperliens entre les pages permettent de consulter toutes les pages
du site sans le quitter (sans devoir consulter une page Web hors du site). Il faut toutefois noter qu'une
visite peut commencer par n'importe quelle page, particulièrement lorsque son URL est donnée par un
moteur de recherche. Techniquement, rien ne distingue la page d'entrée d'une autre page.

3.4 Hébergement :

Afin de rendre un site web disponible sur internet, il est nécessaire de le faire héberger sur un
serveur web. L’hébergement est un service assuré par un fournisseur spécialisé appelé
hébergeur internet qui met à disposition du site, un espace disque dédié sur un serveur web
connecté en permanence à internet. [5]

L’hébergement peut être gratuit ou payant, dédié ou mutualisé.


Hébergement gratuit : l’hébergement de site web gratuit est le plus souvent offert en
échange de la diffusion de messages publicitaires. Des messages automatiquement intégrés
au site internet, sous la forme de bannières ou de pop-up, disposées généralement en haut
ou sur les côtés des pages web. Les hébergeurs tirent leurs revenus exclusivement de
publicités placées sur les sites

Hébergement payant : il se décompose en deux catégories :

 Les hébergements mutualisés ou partagés : Chaque serveur héberge plusieurs sites,


jusqu'à plusieurs milliers, et ce dans le but de mutualiser les coûts. Le principal
avantage est le prix, le principal inconvénient est que le client mutualisé n'est pas
l'administrateur du serveur, il est donc souvent tributaire du bon vouloir de
l'hébergeur s'il souhaite une technologie
particulière. Dans certaines configurations d'hébergement mutualisé, l'utilisateur
peut être administrateur d'un serveur virtuel sur lequel son site est déployé. Il
continue cependant à partager les ressources système avec les autres clients
mutualisés.

 Les hébergement dédiés: Le client dispose alors de son propre serveur, et peut en
général l'administrer comme il le souhaite, ce qui est le principal avantage de ce
type d'offre. Le fournisseur du serveur reste cependant propriétaire du serveur. Les
inconvénients sont : le prix beaucoup plus élevé que les hébergements mutualisés,
et le besoin de compétences pour administrer la machine correctement.

Une fois l’hébergeur trouvé, il est essentiel de le mettre en ligne, c’est-à-dire de


transférer (copier) les fichiers depuis le serveur du développeur vers le serveur de
l’hébergeur internet. Pour ce faire il est alors essentiel de se connecter à internet,
puis d’envoyée les pages sur le serveur à l’aide de logiciels de transfert FTP.

4- Conclusion

L'Internet est en effet un réseau de vigilance, alimenté par les associations, et les gouvernements,
accessible à tous les citoyens (au moins dans les pays les plus développés), et qui peut en outre
servir de source d'information pour touss. Et dans ce chapitre, nous avons présenté le mécanisme
de transport de l'information sur Internet et la différence entre un site statique et un site dynamique.
Ainsi nous allons voir plus en détail dans les chapitres suivants, la présentation des concepts de
base de langage de modélisation UML. Pour permettre une bonne lecture de ce qui va suivre et
exprimer de manière uniforme l'analyse et la conception de site e-commerce.
5. Le commerce électronique :
5.1 Introduction

La possibilité d’entreprendre des transactions commerciales sur les réseaux électroniques


impliquant l’échange de valeurs entre les parties concernées a donné naissance à ce qu’on appelle
généralement le commerce électronique, globalement on entend par commerce électronique la
production, la promotion, la vente et la distribution de produits par des réseaux de
télécommunication, les exemples les plus patents de produits distribués électroniquement sont les
livres, les œuvres musicales et les vidéos transmis par le biais des lignes téléphoniques ou par
internet

5.2 Définitions et types de commerce électronique

5.2.1 Définition de commerce électronique

Historiquement .le « commerce électronique « a fait son apparition dés qu’’internet s’est ouverte
aux entreprises, ainsi avec l’avènement des serveurs Web qui permettent de présenter l’entreprise
et les produits qu’elle voudrait mettre en vente, le commerce électronique a multiplié ses
fonctionnalités et a évolué.

Le commerce électronique a fait l’objet de définitions diverses parmi lesquelles on peut citer
a- Définition 1
L’expression « commerce électronique « est souvent associée à la vente de produit ou de service sur
internet. Les transactions peuvent s’effectuer entre l’entreprise et un nouveau client, mais nous
pouvons aussi faire des affaires avec des particuliers comme nous ou même avec d’autre entreprise.
D’après les prévisions, le commerce entre entreprises pourrait même augmenter dix fois plus vite que
le commerce grand public.
b- Définition 2
Le « commerce électronique » (ou e-commerce) est l’utilisation d’un média électronique pour la
réalisation de transactions commerciales. La plupart du temps il s’agit de la vente de produits à
travers le réseau internet. Mais le terme e-Commerce englobe aussi les mécanismes d’achat par
internet pour le B to B
c- Définition 3
Le commerce électronique est l’ensemble des échanges électroniques liés aux activités commerciales.
Il désigne aussi l’échange de biens et de services entre deux entités sur les réseaux informatiques.
Notamment internet.

d- Définition 4
Le commerce électronique regroupe tous les échanges et toutes les transactions qu’une entreprise peut
être amené à faire au travers d’un média électronique ou d’un réseau (définition donnée par
L’AFCEE : l’Association Française pour le Commerce et les E changes Electroniques)
Le commerce électronique couvre à la fois, les échanges d’information et les transactions concernant
des produits, équipements ou biens de consommation courante, et des services.

De manière générale, la notion de commerce électronique s’applique « à tout échange de données


par l’intermédiaire d’un réseau de télécommunication à des fins commerciales »

5.2.2 Les différents types du e-commerce :

Dans le jargon du "e-commerce", on classe le commerce électronique en deux catégories :


B2C et B2B. Cependant, d'autres catégories se sont ajoutées : B2E, C2C, et C2B. Il s'agit d'un
classement fait à partir de la qualité des deux parties à la transaction. Il y a cependant des sites
qui n'entrent pas dans l'une ou l'autre de ces catégories parce qu'ils ne sont que des
intermédiaires utilitaires lors de la transaction ou lors de l'affichage de certaines composantes
du site. [8]

 B2C
Business to consumers = commerce électronique entre un commerçant et un
consommateur.
Tous les commerces de détails qui ont un site transactionnel entrent dans cette
catégorie.
Exemples: CanadianTire, Sears, Wal-Mart, Futur Shop....
 B2B
Business to business = commerce électronique entre deux commerçants ou commerce
interentreprises ou du commerce entre une entreprise et son fournisseur.
Le B2B pur implique qu'il n'y a pas d'intermédiaire.
Ces entreprises utilisent surtout l'EDI (Échange de documents informatisés) pour
s'échanger des données.

Figure 1.3.Modèle du commerce électronique

 B2E
Business to employees = affaires électroniques entre une entreprise et ses employés ou
affaires électroniques d'employé à un employé ou E2E (employees to employees).
Ces affaires électroniques se font à l'aide d'un intranet, c'est-à-dire d'un site réservé
aux employés. Ce site n'est utilisé que par les employés pour s'échanger, classer ou
consulter des documents qu'ils mettent à la disposition de d'autres employés. L'intranet
facilite ainsi la collaboration lors de la production d'un document par une équipe de
travail.

Chaque employé peut disposer de trois sections dans l'intranet :


- la section remise qui sert de boîte aux lettres à l'employé pour recevoir le courrier
interne ;
- la section privée qui ne peut être accessible qu'à l'employé ;
- la section commune où l'employé peut mettre des fichiers à la disposition de
l'ensemble des autres employés. L'employé peut cependant partager cet espace
commun avec d'autres employés qui peuvent aussi y déposer des fichiers. Cette
section de l'Intranet sert au travail collaboratif lorsque plusieurs personnes travaillent
en même temps sur un même document.

Dans le domaine des ressources humaines, ce "libre-service permet aux employés et


aux gestionnaires d'une entreprise d'accéder aux données, aux informations clés ainsi
qu'aux dossiers concernant les employés par le biais d'un site web, et d'effectuer eux-
mêmes les corrections ou changements appropriés. Ce système favorise donc
l'autogestion ou la responsabilisation du personnel, la réduction des tâches qui
incombe au département des RH et même l'apparition du bureau sans papier!"
 C2C
Consumers to consumers = commerce électronique entre un consommateur et un autre
consommateur. Le site pur de C2C serait le site du consommateur lui-même qui
indique sur son site qu'il désire vendre un ou des produits et services sans en faire le
commerce. Ces sites sont rares. Pour aider les transactions entre consommateurs, il
existe des sites "Marchés aux puces virtuels" que l'on désigne aussi comme sites de
petites annonces classées virtuelles.

 C2B
Consumers to business = commerce électronique entre un ou des consommateur(s) et
une entreprise (fabricant) Il y a les courtiers-fournisseurs. Ces sites regroupent des
commandes d'acheteurs désirant acheter chacun des petites quantités. Provenant des
particuliers ou des entreprises, ce regroupement de petites quantités sert à négocier un
prix d'achat chez le fabricant.

5.3 Les opérations du e-commerce :

En raison des similitudes, les opérations du commerce électronique sont presque aussi
étendues que celles du commerce traditionnel. En effet, le commerce électronique inclut à la
fois des activités traditionnelles (présentation d'information sur un produit) et nouvelles (vente
au détail dans des galeries virtuelles et édition d'information numérique). Certaines opérations
courantes du commerce électronique concernent l'interaction interentreprises et entreprise –
client [7]

1. L’échange d’information
2. Le commerce de biens et de services
3. La promotion des ventes et de la publicité
4. La prestation en direct de contenu numérique
5. Le transfert électronique de fonds et le traitement des transactions
6. L’échange électronique d’actions
7. Le traitement électronique des connaissements
8. La collaboration interactive
9. La gestion de la fabrication
10. Le paiement de comptes
11. l’approvisionnement public
12. le marketing direct auprès des consommateurs
13. la gestion des stocks
14. le service après-vente
5.4 Les objectifs du commerce électronique
Le commerce électronique consiste à vendre des produits sur Internet, ce qui implique des
stratégies de marketing pour l’entreprise assez complexe, il faut donc :
 Attirer les visiteurs des sites qui exercent le commerce électronique
 Générer leur confiance.
 Et finalement, les entrainer à consommer.
5.5 Les service du commerce électronique
Parmi les principaux services du commerce électronique existant sur Internet, on retrouve :
a- Le site « vitrine »
Ceux sont des sites qui présentent différent produits sur les réseaux, qu’il s’agisse
-Des marchandises réelles telles que fleurs, livres, ou ordinateurs, électroménager
-des journaux ou des magazines
-des logiciels, musiques et vidéo téléchargeables,
-des contrats d’assurances, des tickets de transport.
b- Le site «galerie marchandes »
Ces sites peuvent intéresser des artistes peintres qui peuvent présenter leur collection de tableaux
via Internet en réservant un espace sur un site Web pour faire leurs expositions sur le réseau en
présentant leurs tableaux avec les caractéristique (dimensions, prix…)aux utilisateurs, ainsi que
différents produits de l’artisanat qui pourront être exposer à la vente
c- Les sites « boutiques virtuelles »
Ce sont des sites qui permettent aux clients d’effectuer plus facilement leurs achats à l’aide de
systèmes tels que : le système de paniers électroniques. Cela permet aux visiteurs de se promener
dans un ou plusieurs sites virtuellement, d’y faire leurs choix, puis de tout régler en une seule
fois.
Le commerce électronique permet aussi aux consommateurs et aux entreprises d’établir des
relations commerciales en ligne, de l’offre en vente jusqu’à la conclusion éventuelle du contrat,
voir dans certains cas jusqu’à la livraison en ligne du service ou du produit commandé. Le
commerce électronique ne se limite pas à la seule vente en ligne, mais englobe également :
 La réalisation de devis en ligne
 Le conseil aux utilisateurs
 La mise à disposition d’un catalogue électronique
 Un plan d’accès au point de vente
 La gestion en temps réel de la disponibilité des produits (stocks)
 Le paiement en ligne
 Le suivi de la livraison
Dans certains cas, le commerce électronique permet un haut niveau de personnalisation des
produits, notamment si le site de commerce électronique et couplé avec le système de production
de l’entreprise. Enfin, pour les services et produits électroniques (fichiers MP3, logiciels, livres
électroniques, etc.), le commerce électronique permet de disposer de son achat dans un temps très
court voir instantanés.
La plupart des sites de commerce électronique sont des boutiques en ligne comprenant à minima
les éléments suivants au niveau du front office :
 Un catalogue électronique en ligne, présentant l’ensemble des produits disponible à la
vente, leurs prix et parfois leurs disponibilité (produit en stock ou nombre de jour avant
livraison ) ;
 Un moteur de recherche permettant de trouver facilement un produit a l’aide de critères de
recherche (marque, gamme de prix, mot clé,…)
 Un système de caddie virtuel ‘appelé parfois panier virtuel) : il s’agit du cœur du système
de e-commerce. le caddie virtuel permet de conserver la trace des achats du client tout au
long de son parcours et de modifier les quantités pour chaque référence ;
 Le paiement sécurisé en ligne (accounting) est souvent assuré par un tiers de confiance (une
banque) via une transaction sécurisé
 Un système de suivi des commandes, permettant de suivre le processus de traitement de la
commande et parfois d’obtenir des éléments d’information sur la prise en charge du colis
par le transporteur.
Et au niveau du système de back office, le site permet au commerçant en ligne d’organiser son
offre en ligne, de modifier les prix, d’ajouter ou de retirer des références de produits ainsi que
d’administrer et de gérer les commandes du client.
5.6 Les avantages et inconvénients du commerce électronique

5.6.1 Les avantages du commerce électronique

Parmi les principaux avantages qui amènent les clients au commerce électronique, on peut citer :
- Un accès facile à un plus large éventail de produits et de services.
- Pas d’horaire d’ouverture (24 H /24H).
- Pas de nécessité de se déplacé.
- Pas de file d’attente.
- Pas de vendeurs ni intermédiaires.
- Il existe plus de ‘ choix’, c’est ‘moins cher » et ‘plus divertissant ‘.
- Il y a un gain de temps.
- Possibilité d’acheter à n’importe quand et n’ importe où dans le monde.
Du point de vue du vendeur, les avantages du commerce électronique sont multiples :
- Un nouveau moyen d’expansion peu couteux.
- Vaste clientèle potentielle non limitée géographiquement.
- Cout de diffusion des informations réduit.
- Frais d’exploitation réduits, concentration des lieux de stockage dans des zones
décentralisées.
- Suppression éventuelle des intermédiaires entre producteur et consommateur.
En plus le commerce électronique possède une multitude d’avantages :
a- La vitesse
De plus en plus, les détails se compriment entre le moment où le besoin se manifeste et le moment
ou le bien ou service est livré
b- Les économies
Les couts d’exploitation (marketing, production et inventaire), de distribution et de livraison
peuvent être réduits significativement avec l’usage de commerce électronique
c-Nouveau marché
Pour les PME (Petite et moyenne entreprise), le commerce électronique ouvre les portes sur les
marchés internationaux, un marché pratiquement équivalent à celui des grandes entreprises
d- Réduction de la chaine de distribution
Les entreprises qui fabriquent des biens ont intérêt à les vendre directement au client final au lieu
de passer par des intermédiaires
e-La flexibilité
L’Internet procure aux clients un accès facile et rapide aux produits et ce, 7 jour sur 7, 24 heures sur
24

5.6.2. Les inconvénients du commerce électronique

a- L’anonymat
La globalité, l’interactivité et les aspects d’espace et de temps introduisent un manque de
transparence à la transaction commerciale électronique, de plus la nature de l’information son
emplacement physique ou son propriétaire est difficile à déterminer :
L’anonymat peut concerner différents point de la transaction :
-qui est impliqué dans la transaction (au pluriel ou au singulier) ?

-quel est l’objet de la transaction (qui peut être caché pour des raisons de vie privé, etc...) ?
-ou la transaction prend –elle place ?

-a partir de quand l’activité peur engendrer des conséquences légales (violation de droits..)

-comment la transaction est –elle opérer (livraison physique, électronique …)

b- les challenges sont multiples

Dans toute transaction commerciales, il y a beaucoup d’intérêt différents (et parfois contradictoire)
à protéger .l’acheteur et le vendeur souhaitent être protéger des fraudes et abus, les vendeurs
veulent être comme les acheteurs aiment savoir contre qu’ils pourraient se retourner en cas de
faillite ou cas où ils auraient à faire jouer leur garantie.

Le commerce électronique entre particuliers et professionnels

Les problèmes d’identification et d’anonymat ont de nombreuses répercussions, ainsi ils entrainent
de nombreux challenges qu’il faudra résoudre, les plus grands d’entre eux qui concernent le
commerce électronique :

 La taxation

 La protection de la vie privée

 La protection contre les fraudes

 La limitation de certaine vente


c- Les fraudes et le problème d’identification des parties

Une des grandes faiblesses du monde électronique réside dans le manque d’identification des parties et
des transactions, deux points nous viennent à l’esprit :

-premièrement, il faudra que toute transaction soit enregistrée de manière définitive et sans aucune
possibilité d’effacement ou de modification ultérieur.

Dans le commerce traditionnel ceci est plus au moins garanti par les factures , bordereaux ,tickets de
caisse ou autre , dans l’ère électronique étant donné qu’il est facile de modifier les fichiers informatisé
et les contrôleurs d’administration rencontrent deux problèmes , le manque de traces physique de la
transaction et à la différence d’un produit digitalisé a ceci de particulier qu’il peut être dupliqué
indéfiniment et qu’il peut donc être revendu indéfiniment sans que l’on ne puisse en trouver traces
dans un quelconque état d’inventaire .

-le deuxième point permettant de diminuer la fraude, concerne la possibilité d’identifier les parties lors
d’une transaction. Il est en effet indispensable de savoir si l’utilisateur est bien le propriétaire de la
carte de crédit à débiter pour effectuer la transaction, tout comme il est souvent impossible de
déterminer l’impôt à retenir sans connaissance précise au lieu de résidence de l’acheteur ou du
vendeur.

Tous ces désavantages font que les transactions commerciales électroniques sont plus difficiles à tracer
à identifier et à distinguer entre elles que ne le sont les transactions des autres formes de commerce
utilisant les techniques traditionnelles de communication.

5.7 Le commerce électronique au Sénégal :

La société Sénégalaise s’est ouverte graduellement sur le monde des nouvelles technologies
de l’information et de la communication. Sénégal connaît actuellement un «boom
technologique», le citoyen découvre de plus en plus de nouveaux modes et outils
technologiques. Sénégal a enregistré un retard considérable dans le développement
technologique à cause des obstacles administratifs mais aussi techniques. Ces entraves
commencent aujourd’hui à se dissiper et la société commence à s’adapter aux différents
aspects technologiques (Internet, Smartphones, tablettes, micro-ordinateur..), l’accès à
Internet est plus facile que jamais, les offres pour l’accès se multiplient. Le citoyen effectue
plusieurs tâches en utilisant Internet, tel le dépôt de CV en ligne, les achats en ligne, et ce
grâce aux différents sites existants qui offrent des services, vente de produits de tous genres,
offres d’emploi, offres de location. Il existe aussi des pages sur Facebook dédiées à la vente
de multiples objets. Mais il faut dire tout de même que nous n’avons rien inventé, les sites de
vente via Internet existent partout dans le monde, à l’image du géant de la vente en ligne
Amazon, mais au Sénégal les méthodes de paiement et livraison sont différentes.

Le passage au commerce électronique constitue un vrai moteur de relance pour l’économie


Sénégalaise. Son introduction va permettre aux entreprises nationales de s’engager dans la
jungle internationale.

Voici à présent les avantages du commerce électronique :

Pour les entreprises :

Il s’agit en premier lieu de faciliter l’accès des entreprises, en particulier les PME,
informations sur les marchés étrangers.

En retour, un serveur pourrait, comme cela se passe avec succès au canada, faciliter l’accès à
l’offre des entreprises exportatrices.

Aussi, une bonne exploitation de la toile pourrait permettre de créer une sorte de <guichet
unique>. Cela permet aux entreprises d’effectuer en une fois, d’une manière partiellement
automatisée et dématérialisée, la totalité des multiples démarches associées à l’exportation.

En gros, on peut dire que le commerce électronique permet de renforcer la capacité


exportatrice des entreprises Sénégalaises et d’intégrer le marché international.

Pour les consommateurs :

Le commerce électronique répond aux mêmes principes que dans le commerce traditionnel :
attirer le client pour le faire consommer. Il y a de bonnes raisons qui poussent le
consommateur à acheter sur le Net :

 La proximité :
Le commerce en ligne rapproche les marques et les points de vente. Le consommateur
n’est pas contraint de se déplacer pour acheter. Il peut passer d’un commerce à l’autre
selon son bon vouloir. Il peut acheter à n’importe quelle heure du jour et de la nuit.
 Le choix :
Le commerce électronique se présente comme une sorte de centre commercial au
stock quasi illimité, fédérant tous les besoins et toutes les attentes de la famille. Le
choix est une condition primordiale d »achat pour la majorité des consommateurs
 Le prix :
Le prix des produits présentés en ligne est très motivant pour les acheteurs.
 La convivialité :
Le commerce en ligne se présente d’une façon quasiment équivalente à celle qu’on
connait dans les magasins habituels. Le commerçant en ligne présente aussi une
véritable scénarisation du shopping virtuel. Ce dernier suggère un contexte d’achat
très agréable.
 La sécurité :
Les achats en ligne ne peuvent se conclurent que si les distributeurs de produits ou les
prestataires

De services ont confirmé la réception des

commandes. Pour l’économie algérienne d’une

manière générale

1) une baisse des couts et un accroissement de la concurrence :

En terme économiques, le commerce électronique peut être analysé comme une modification
radicale de la structure de cout des entreprises.

Cette modification introduit un cout fixe d’entrée dans cette nouvelle activité, mais rend
ensuite possible une baisse significative des couts de production et de distribution. Le tout
dans un environnement marqué par une concurrence accrue et par une relation plus
individualisée.

Le passage à internet modifie en outre radicalement les couts d’investissement dans une
nouvelle activité. Il implique aussi, la quasi-disparité des couts d’entrée sur les marchés,

Car la présence sur internet fait accéder d’emblée à un marché de taille nationale voire
mondiale.

2) L’accroissement de la concurrence sur la tarification et la diversification des produits


et services offerts aux clients :

En rendant transparent et accessible un volume considérable d’information sur les produits


offerts par les entreprises, et en proposant des outils d’analyse de cette information (moteurs
de recherche, <agent intelligent>permettent des comparaissant de prix), internet accroit
fortement la concurrence auprès des consommateurs. Ce phénomène sera renforcé au Sénégal
par la simultanéité du développement du commerce en ligne

Cela conduit les entreprises à rechercher d’autres formes de différenciation. La plus


significative concerne la personnalisation des produits et des services permise par la
combinaison de l’interactivité avec les clients.

Enfin, la contrainte de différenciation et la nécessité de fidéliser la clientèle devraient


conduire des services additionnels aux clients impliquant une intervention humaine directe.

3) Une atteinte des besoins non satisfaits par les voies traditionnelles :

L’internet rend possible l’agrégation à l’échelle nationale ou mondiale de besoins de client


trop dispersés pour pouvoir bénéficier de services assurés localement. De nouvelles activités
peuvent ainsi être développées d’une manière économiques viable.
4) Un accès élargi aux marchés étrangers :

En abaissant le prix d’entrée sur les marchés étrangers, le commerce électronique offre aux
entreprises un moyen de disposer d’une vitrine dans tous les pays. Cette ouverture va en
particulier amener les PME Sénégalaise habituées à travailler sur le champ local ou national à
s’ouvrir pour la première fois sur le marché international.

5) L’adhésion à l’organisation mondiale du commerce (OMC) :

Le passage à l’économie numérique et aux nouvelles méthodes de transactions commerciales


en utilisant le Net, constitue un véritable coup de pousse pour les entreprises sénégalaises afin
d’accéder aux marchés mondiaux et d’atteindre un nouveau stade de concurrence.

6- Conclusion :

L’internet est en effet un réseau d’interconnexion, alimenté par les associations, et les
gouvernements, accessible à tous les citoyens (au moins dans les pays les plus développés), et
qui peut en outre servir de source d’information pour les médias.

Au final, l’e‐commerce est un secteur en pleine croissance, depuis de nombreuses années.


Même en cas de crises le secteur connaît une croissance, certes faible et surtout pour le futur,
on ne voit pas encore venir de saturation du marché, le nombre de sites ne cesse d’augmenter,
et la demande ne baisse pas. Pour nous étudiants en informatique, c’est un marché plein de
perspectives comme on peut le voir dans les nouveaux emplois comme concepteur de sites et
qui est d’ailleurs à la base de formations spéciales en informatique.

CHAPITRE 2

Présentation du site de e-commerce


1- Introduction

L’objectif principal du e-commerce est d’apporter un bénéfice supplémentaire et se faire connaitre


pour les entreprises. Cependant, si le site de e-commerce n'est pas dans l'alignement du cœur des
consommateurs et de l'esprit, il sera déserté. Donc pour éviter une telle déconvenue, nous devons
suivre 5 lignes directrices essentielles en construisant le site :
1. Le site ne devrait pas s’ouvrir trop lentement car les clients ont tendance à abandonner ces sites
qui prennent plus de temps à ouvrir. Cela signifie que le client possible laissera votre boutique
avant même de visiter votre site web.

2. fondamentale. Faire un classement convivial des produits, ne pas commencer votre catégorisation
à partir de la marque. Supposons, il est un magasin de chaussures en ligne. Commencez à l'isoler
dès le sexe: Homme, Femme et de la section enfants. Puis par les types de produits: décontracté
ou formel. Et puis la construction du tronçon de marque pour chaque type. Mettre l'étiquette de
prix pour chaque produit aidera les clients à comparer et à estimer le prix abordable.

3. Fournir des informations sur le principe du commerce électronique, c.à.d. faire en sorte que les
clients voient les produits de toutes les manières possibles et les chances de convertir les visiteurs
en clients fidèles du magasin seront élevés. Pour cela: - Offrir la possibilité de regarder les
produits en petite taille ainsi qu'une plus grande - Rendez-le visible à partir d'angles multiples -
Fournir des informations sur les tailles disponibles, les couleurs, les marques, les mesures et
mettre en avant les tendances du moment.

4. Évitez de mettre un mécanisme d’achat long ou compliqué, pour éviter que des visiteurs
abandonnent le processus de commande. Pour éviter cela, un formulaire comprenant les étapes
indiquées pendant leur commande doit se voir- Eviter la contrainte d’une inscription

fastidieuse – le service à la clientèle en ligne doit toujours être disponible -. Intégration avec
comme passerelles de paiement un plus grand nombre de possibilités

5. Fournir des informations sur la société: ses activités, ses services, ses profils et de l'histoire puis
son emplacement.

Nous avons choisi de développer une interface graphique simple et attirante pour que le client soit à
l’aise et achète le maximum de produits, en suivant les cinq consignes de base citées ci-dessus. Dans
ce qui suit, on va présenter l’environnement de travail dans lequel nous avons développé notre
application.
CHAPITRE 3: ETUDE TECHNIQUE
1. Introduction :

La réalisation d'un site web doit être impérativement précédée d'une méthodologie d'analyse
et de conception qui a pour objectif de permettre de formaliser les étapes préliminaires du
développement d'un site afin de rendre ce développement plus fidèle aux besoins du client. La
phase d’analyse permet de lister les résultats, en termes de fonctionnalités. La phase de
conception permet de faciliter la réalisation

2. Présentation de l’UML :

2.1. Définition :

Face à la diversité des formalismes utilisés par les méthodes d’analyse et de conception objet,
UML (UnifiedModelingLanguage) langage de modélisation unifié représente un réel facteur
de progrès par l’effort de normalisation.

En effet l’UML est issu de la fusion de trois méthodes qui ont le plus influencé la
modélisation objet au milieu des années 90 : Grady Booch, OMT (Object Modelling
Technique) de James Rumbaugh et OOse (Object Oriented Software Engineering) d’Ivar
Jacobson. Uml est à présent un standard défini par l’OMG (Object Management Group). [10]

2.2. L’utilité de l’UML :

UML utilise l'approche objet en présentant un langage de description universel. Il permet


grâce à un ensemble de diagrammes très explicites, de représenter l'architecture et le
fonctionnement des systèmes informatiques complexes en tenant compte des relations entre
les concepts utilisés et l'implémentation qui en découle.

UML est avant tout un support de communication performant, qui facilite la représentation et
la compréhension de solutions objet :

o Sa notation graphique permet d'exprimer visuellement une solution objet, ce qui


facilite la comparaison et l'évaluation de solutions.
o L'aspect formel de sa notation, limite les ambiguïtés et les incompréhensions.
o Son indépendance par rapport aux langages de programmation, aux domaines
d'application et aux processus, en fait un langage universel

UML est donc bien plus qu'un simple outil qui permet de "dessiner" des représentations
mentales... Il permet de parler un langage commun, normalisé mais accessible, car visuel. Il
représente un juste milieu entre langage mathématique et naturel, pas trop complexe mais
suffisamment rigoureux, car basé sur un méta modèle. Une autre caractéristique importante
d'UML, est qu'il cadre l'analyse. UML permet de représenter un système selon différentes
vues complémentaires : les diagrammes.
2.3. Les diagrammes UML :

Un diagramme UML est une représentation graphique, qui s'intéresse à un aspect précis du
modèle ; c'est une perspective du modèle. Il existe deux types de diagramme :

2.3.1 Diagrammes structurels (statique) :

o Diagramme de classes
o Diagramme d'objets
o Diagramme des cas d'utilisation
o Diagramme d'activité

Comme il y a d’autres

diagrammes

o Diagramme de composants.
o Diagramme de déploiement.
o Diagramme des paquetages.
o Diagramme de structure composite.
o Diagramme états-transitions.
o Diagrammes comportementaux

2.3.2. Diagrammes d’interaction (dynamique) :

o Diagramme de séquence :
o Diagramme de communication
o Diagramme global d'interaction
o Diagramme de temps

2.4. Définition des diagrammes utilisés :

Pour la conception de notre site web, on a utilisé les trois diagrammes d’UML suivant :

2.4.1. Diagramme de cas d’utilisation (use-cases ou Use Case Diagram) : il permet


d'identifier les possibilités d'interaction entre le système et les acteurs (intervenants extérieurs
au système), c'est-à-dire toutes les fonctionnalités que doit fournir le système.

2.4.2. Diagramme de séquence (Sequence Diagram) : représentation séquentielle du


déroulement des traitements et des interactions entre les éléments du système et/ou de ses
acteurs.

2.4.3. Diagramme de classe (Class diagram) : il représente les classes intervenant dans le
système.
2.5. Présentation des diagrammes utilisés :

2.5.1. Diagramme de cas d’utilisation :

Figure 2.1. Diagramme de cas d’utilisation

2.5.2. Diagramme de classe :


2.5.3. Diagramme de séquence :

 Partie inscription :

Figure 2.3. Diagramme de séquence « partie inscription »

 Partie authentification :

Figure 2.4. Diagramme de séquence « partie authentification »


 Partie client :

Figure 2.5. Diagramme de séquence « partie client »

 Partie administrateur :

Figure 2.6. Diagramme de séquence « partie admin »


3-Les outils utilisés

Introduction

Nous avons choisi de développer une interface graphique attirante et efficace, poussant le client
à acheter au maximum, ayant le droit à tout moment de se rétracter, et pour finir, lui donner
plusieurs moyens de paiement sécuriser.

Dans cette phase nous allons présenter l’environnement de travail dans lequel nous avons
développé notre application.

3.1-WordPress

Parmi les CMS existant on a choisi WordPress qui est un système de gestion de contenu libre écrit
en PHP et reposant sur une base de données MySQL. WordPress est surtout utilisé comme moteur
de blog. Mais ses fonctionnalités lui permettent également de gérer n’importe quel site Web.

3.1 Thème

Le thème choisi pour notre site est Blocksy qui est un thème WooCommerce avec un design propre
et moderne. Il est parfait pour tout type de boutique en ligne. Il est Responsive c’est à dire
adaptable à tous les types d'appareils (ordinateurs portables, tablettes et mobiles).

Le thème est développé sous HTML 5 et CSS3 très réactif et mobile. Il est doté d’incroyable
Composant Visual et option.

Peu importe quel type de contenu de votre site Web contiendra, le modèle prendra soin de
représenter chaque partie de celui-ci d'une manière élégante et professionnelle.
3.2 Les plugins utilisés

Le plus important plugin utilisé lors de la conception de notre site tel que WooCommerce +

WordPress =>E-commerce.

S’il y a quelque chose que tous les sites ont en commun c’est bien le formulaire de contact. Pour
cela on a utilisé le plugin Contact Form 7

Et d’autres plugins comme elementor et PayTech.

3.3. WAMPSERVER

Un ensemble de logiciels permettant de mettre en place facilement le serveur Web et un serveur


FTP. Il s’agit d’une distribution de logiciels libres ( Apache MySQL Perl PHP) offrant une bonne
souplesse d’utilisation.

3-4. Photoshop

Un logiciel de traitement d'image. Cette application permet de créer, de modifier des images. Et de
les adapter à nos besoins.

3.5. StarUML

Est un logiciel de modélisation Uml, qui est entré récemment dans le monde de l'OpenSource.
Ecrit en Delphi, il est modulaire et propose plusieurs générateurs de code.
1-Structure de notre site (dynamique)

A partir de la demande du client, le serveur interroge une base de données, récupère les données
souhaitées, construit la page, la retranscrit en HTML, puis la renvoie au client.

Figure [8] - Schéma du site web

2-Implémentation

Dans cette partie ont va présenter notre site en commençant par la base de données et l’UML
ensuite l’interface graphique.
5.1. La base de données WordPress

Bien entendu tout site de e-commerce a nécessairement besoin d’une base de données ou ce qu’on
appelle un système d’information qui va contenir toutes les informations sur les produits mais aussi
les clients et l’administrateur.

5.2. Les différentes tables du WordPress

Nous avons choisis un nom d’utilisateur root comme nom de notre base de données avec un mot de
passe lors de l’installation de WordPress qui contient plusieurs tables :

Figure [10]-Le nom d’utilisateur et le mot de passe

Figure [11]- Les tables de la base de données

Exemple de table user :


La table user représenté comme suite :

Figure[12] –Capture de la table user

6-Conclusion :

Dans ce chapitre on s’est concentré sur les aspects analytique et conceptuel de notre
application ainsi que les bases de données qui interagissent avec elle. La phase conceptuelle
est une étape fondamentale pour la réalisation de n’importe quel projet.

Pour cela on a défini le cas d’utilisation puis, sa traduction au travers de la construction des
diagrammes de séquence, et de classe.

Enfin on a défini toutes les tables de la base de données utilisée.

Et grâces à ces derniers, les choses sont plus claires et l’implémentation de notre application est devenue plus
facile
CHAPITRE 4: REALISATION
1-Présentation de quelque page du site :

Dans cette partie, nous allons décrire les pages principales pour la réalisation de notre site
web.

1.1-Page d’accueil :

C’est la page principale du site et elle contient la majorité des options dont le client a
besoin, exemple (ajouter au panier, une zone de recherche, une zone
d’Authentification…).
Figure 1.2. Page Boutique
1.3-Zoom sur un produit :

Le client fait le zoom pour qu’il ait une idée bien claire sur le produit souhaité.

Figure 3.3. Zoom sur une photo


1.4-Page inscription :

La page inscription est présentée par un formulaire qui regroupe toutes les informations
indispensables pour l’inscription .

Figure 3.4.Page inscription


1.5-Page panier :

Dans cette page le client à une idée sur son panier rempli, il peut modifier la quantité,
supprimer un produit ou vider tout le panier.
Dans le cas où il décide de réaliser une demande de ce panier, il doit cliquer sur le bouton
valider la commander. Dans ce cas, s’il est connecté (ayant déjà inséré son pseudo et son
mot de passe), le déroulement de la demande se continuera normalement.

Figure 3.5. Page panier


1.6-Un utilisateur connecté :

Figure 3.7. Utilisateur connecté

1.7-Barre de recherche : Le client pourra chercher n’importe quel produit en saisissant tout
simplement son nom ou sa marque.

Figure 1.8. Barre de recherche

1.8-La commande : les étapes à suivre pour faire une commande :


ETAPE 1 : votre panier :

Dans cette étape, le client pourra consulter les achats, les prix et la quantité

ETAPE 2 : identification :
Pour faire une commande, le visiteur est obligé de s’identifier (s’il à déjà un compte) ou
faire une inscription.
ETAPE 3 : mode de paiement :
Le client a le choix entre quatres types de paiement qu’on a
proposé :

Figure 3.9.Les étapes de la commande

1.9- Confirmer la commande : par exemple ici le client a choisi paiement avec PayTech
comme mode de paiement après il confirme sa commande.
Figure 3.10.Confirmer la commande
1.10 Donner un commentaire :

le client peut donner son avis dans un commentaire de texte sur les produits.

Figure 1.11. Donner un commentaire


2-Partie administrateur :

L’admin peut traiter les commandes et faire la mise à jour des produits.
Figure 3.13. Partie administrateur
3. Conclusion :
Dans la partie réalisation, on a présenté les différents outils utilisés dans l’implémentation
de notre application. Par suite, on a présenté quelque interface du site ainsi qu’on l’a
conçu. Le site offre toutes les fonctions utiles et nécessaires au bon fonctionnement d’un
site de vente en ligne, Nous pensons avoir atteint les objectifs initiaux, mais pouvons
encore en améliorer quelques aspects esthétiques et fonctionnels. Pour le rendre plus
attractif et plus vendeur.

Conclusion générale

Ce projet de fin d’étude consistant à concevoir un site web dynamique faisant du commerce
électronique.

Pour concevoir ce travail nous avons présenté premièrement le e-commerce, sa définition, ces
types, puis on a fait un petit constat sur la situation du e-commerce au Sénégal.

En second lieu nous avons traité toutes les phases nécessaires à la réalisation de cette
application, et dans cette phase nous avons appris à mieux manipuler WordPress et
woocommerce et ses extensions.

Par ailleurs, on a fait des recherches sur les produits nécessaire pour notre site et les avons
ajouté à la base de données.

Finalement, on est arrivé à réaliser notre site avec une simple et attirante interface graphique
qui est de nos jours, un atout important dans les sites du e-commerce.

Des améliorations pourraient aussi être apportées à ce site par exemple dans le cas d’une
réelle utilisation commerciale du site, proposer une connexion sécurisée lors du paiement de
la commande ou de la consultation du compte client grâce notamment au protocole HTTPS et
une partie administrateur pour bien gérer le site.
ANNEXE
Liste des figures

Figure 1.1. Site Web statique.

Figure 1.2.Site Web dynamique.

Figure 1.3.Modèle de commerce électronique sur internet.

Figure 2.1. Diagramme de cas d’utilisation.

Figure 2.2. Diagramme de classe.

Figure 2.3. Diagramme de séquence « partie inscription ».

Figure 2.4. Diagramme de séquence « partie authentification ».

Figure 2.5. Diagramme de séquence « partie client ».

Figure 2.6. Diagramme de séquence « partie admin ».

Figure 3.1. Page d’accueil.

Figure 3.2. Page des produits.

Figure 3.3. Zoom sur une photo.

Figure 3.4. Page inscription.

Figure 3.5. Page panier.

Figure 3.6. Page produit promotionnels.

Figure 3.7. Utilisateur connecté.

Figure 3.8.Barre de recherche.

Figure 3.9.Les étapes de la commande.

Figure 3.10. Confirmer la commande.

Figure 3.11. Donner un commentaire.

Figure 3.12. Afficher les commentaires.

Figure 3.13. Partie administrateur.


Résumé
Une société qui propose des produits et/ou des services commerciaux, cherche toujours à
adopter la meilleure gestion marketing afin de pouvoir rivaliser sur le marché, qui ne cesse de
voir la concurrence augmenter. C’est l’objectif de notre projet qui consiste à mettre en place
une application du commerce électronique sur le web qui permettre de premièrement faire
connaitre la société ou l’organisme commercial, puis de gérer des commandes en ligne, avec
l’aspect client, produits, etc.

Vous aimerez peut-être aussi