Vous êtes sur la page 1sur 6

LA GMAO I ± L¶AIDE INFORMATIQUE A LA GESTION DE MAINTENANCE : LA GMAO

:
11 ± Nécessité de l¶aide informatique : La Masse des informations quotidiennes disponibles dans un service maintenance implique des moyens de saisie, de stockage et de traitement que seul l¶outil informatique permet. C¶est l¶objet des progiciels (logiciels à caractère professionnel) développés sous le nom de GMAO : Gestion de Maintenance Assistée par Ordinateur. 12 ± Les progiciels de GMAO : « Un système informatique de management de la maintenance est un progiciel organisé autour d¶une base de données permettant de programmer et de suivre sous 3 aspects (technique, budgétaire, organisationnel), toutes les activités d¶un service de maintenance et les objets de cette activité (services, lignes ateliers, machines, équipements, sous-ensembles, pièces, etc.) à partir de terminaux disséminés dans les bureaux techniques, ateliers, magasins et bureaux d¶approvisionnement. » Définition d¶après Messieurs Gabriel et Pimor (Maintenance assistée par ordinateur) 13 ± Le MAO (Miracle Assisté par Ordinateur) : De nombreuses entreprises investissent dans un logiciel de GMAO avec certaines attentes. Cependant, le résultat est souvent un échec car on espère que la GMAO sera l¶outil miracle qui résoudra tous les problèmes liés à la gestion de maintenance. Il y a souvent échec : y Là où il n¶y a pas d¶organisation rationnelle de la maintenance y Là où les besoins à satisfaire n¶ont pas été clairement identifiés y Là il n¶y a ni méthodes, ni ordonnancement efficace y Là où les gens ne sont pas motivés, ou pas compétents, ou mis devant un écran sans préparation et formation y Là où il n¶y a pas de démarche consensuelle d¶introduction de l¶outil GMAO Il faut bien voir les 2 aspects de la GMAO : y GM : gestion de maintenance : c¶est avant tout la compétence de l¶utilisateur qui doit parfaitement définir ses besoins. y AO : assistance informatique : c¶est la compétence du vendeur qui connaît la maintenance, mais pas l¶entreprise. Une GMAO est une valise « pleine d¶informatique » et « vide de maintenance ». Il s¶agit donc de remplir cette valise puis de la faire vivre à l¶intérieur d¶une organisation préalablement éprouvée. 14 ± Les objectifs de la GMAO : Objectifs à caractère économique :

où. élaborer et améliorer progressivement cette documentation.). . Rendre accessible à tous la documentation technique opérationnelle (nomenclatures. avec quoi et comment) y Améliorer la gestion de la documentation de maintenance. fiches techniques. Objectifs à caractère humain : y y y y y y y Libérer le technicien de certaines tâches offrant peu d¶intérêt : éviter les temps passés par l¶encadrement de maintenance à des travaux administratifs au détriment de ses objectifs de gestion technique y Accroître la rigueur dans l¶analyse et dans le report des informations II ± DOMAINES A GERER : 21 ± Gestion des activités de maintenance : Le développement du modèle informatisé de gestion des interventions va se faire à partir du modèle suivant : toute intervention ou toute activité d¶un agent de maintenance fait l¶objet d¶un Ordre de Travail (OT) : l¶OT comprend une demande de travail (DT) et un bon de travail (BT). par qui. recenser et connaître la situation des travaux à réaliser avec les éléments de programmation (quand. etc.y Réduire les prix de revient par diminution des coûts de maintenance y Gérer les parcs de matériels y Gérer les pièces de rechange y Permettre la gestion prévisionnelle de la maintenance Objectifs à caractère technique : Réduire les temps de maintenance Faciliter la maintenance des systèmes complexes Améliorer la disponibilité du parc Augmenter la qualité de la maintenance Prolonger la durabilité des équipements Faciliter le suivi de l¶activité de maintenance : déclencher et suivre des opérations de maintenance préventive. réduire les temps de recherche et de classement.

L¶OT pourra être affecté à : y Un atelier.Modification et travaux neufs (Bureau des méthodes) Liste des opérations de maintenance préventive systématique et conditionnelle Emission de demande de travail (DT) Actions de maintenance corrective demandées Préparation Banque de données des activités de maintenance Planification Magasin BT enregistré et valorisé Lancement Approvisionnements Analyses de gestion Exécution Si la procédure impose la valorisation de chaque OT (coûts pièces et main d¶ uvre). 22 ± Gestion des matériels : Les informations à saisir pour assurer le suivi des matériels sont les suivantes : y Classement suivant l¶état de la machine y Relevé des unités d¶usage y Mesure de la dérive des performances y Résultats des rondes de surveillance y Historiques des défaillances y Fiches d¶analyse des défaillances y Liste de rechanges consommés y Consommation en lubrifiants et énergies y Mesure de nuisances industrielles . etc. y Un type de maintenance. La richesse d¶un tel module est grande car tous les éléments figurant sur l¶OT sont susceptibles de « mise en famille ». un équipement. une équipe. etc. c¶est pour permettre à l¶analyse de gestion de : y Répartir et suivre l¶évolution des activités en temps y Répartir et suivre l¶évolution des dépenses Ceci permet une gestion simultanée des activités et des coûts directs. y Un corps de métier. etc. un type d¶activité. une qualification d¶agent. un type de machine.

de point de commande. catalogues) y Fichiers de réapprovisionnement automatique y Fichiers des commandes volontaires avec saisie des factures dès réception. La ventilation des coûts sera le plus souvent mensuelle. etc. contrats de maintenance. conditions financières. à partir des paramètres de stock minimal. Une codification permet l¶imputation des coûts à un type d¶incident (suivant son origine) ou à un sous-ensemble fonctionnel.) Ventilation des coûts par machine. de quantité à commander. Informations de départ : y Coûts horaires indirects d¶arrêt par machine (estimation de la production) y Coût horaire de main d¶ uvre (par spécialisation et niveau de qualification) y Coût horaire des frais généraux (estimation de la comptabilité) y Les BT remplis avec les temps passés certifiés exacts y Les BSM valorisés y L¶archivage des coûts passés des années antérieures y Les factures (travaux sous-traités. Ventilation des coûts par type d¶action de maintenance : y y y y y y y y y Coûts d¶actions correctives Coûts d¶actions préventives systématiques Coûts d¶actions préventives conditionnelles Coûts des rondes.23 ± Gestion des stocks et des approvisionnements : C¶est un des domaines ou l¶informatique et « passée dans les m urs ». Fichiers de départ : y Fichiers des nomenclatures. de détails de consommation par machine et par secteur 24 ± Gestion économique : C¶est un élément très important dans le cadre d¶un budget global impliquant le suivi de différents postes budgétaires. actions de surveillance Coût de la lubrification Coûts de l¶entretien général Coûts des dossiers d¶amélioration Coûts des travaux neufs Coûts des travaux sous-traités . visites. avec délais et frais d¶approvisionnement y Saisie des mouvements : BSM (bons de sortie magasin) et BRM (bons de réception magasin : réception d¶une commande avec contrôle des défauts) Traitements principaux : y Gestion des stocks à réapprovisionner. très normalement de part le grand nombre d¶informations à traiter quotidiennement. contenant l¶ensemble des consommables contenus dans les dossiers machines avec la référence constructeur et avec les interchangeabilités trouvées y Fichiers des fournisseurs (coordonnées. y Le gestionnaire peut disposer de la liste des pièces en stock. de leur valeur actualisée (éventuellement). outillages.

ancienneté moyenne y La formation : relevé des heures internes. etc. etc. enquêtes de revues professionnelles). peut permettre une correction de la politique sociale : plan de formation. Ventilation des coûts par service. des maladies professionnelles ou non. de réaffectation interne. etc. qualification et spécialisation. par comparaison avec des références extérieures (entreprises semblables. externes y Les conditions de travail : relevé des accidents. atelier. : elle se fera suivant la spécificité de chaque entreprise. L¶exploitation de ces indicateurs. 27 ± Remarques : . y Relevé des salaires et des promotions passées Indicateurs principaux : y Taux d¶affectation (nb de salariés en maintenance / nb de salariés de l¶entreprise) y Taux d¶encadrement y Taux de fréquence et de gravité des accidents du travail y Taux d¶absentéisme y Taux d¶ancienneté y Etc. Indicateurs principaux : y Coûts moyens annuels de maintenance y Coûts moyens annuels de possession y Les graphes de cycle de vie et les bilans d¶exploitation 26 ± Gestion des moyens humains : Informations de départ : y Structure de l¶effectif : répartition par services. de l¶amortissement et des conditions économiques de financement. d¶embauche. des absences. 25 ± Gestion des investissements : Informations de départ : y Frais d¶achat et d¶installation y Durabilité estimée y Type de financement Le traitement consiste à juger de la rentabilité.y Coûts de rénovation des matériels y Coûts des travaux de sécurité y Coûts des prestations extérieures La comparaison et la part relative de ces coûts est un élément important du «tableau de bord ».

Les listes des indicateurs possibles formées à partir des informations recueillies ne sont pas exhaustives. ? Quelles données permettent de former ces indicateurs ? Comment. où. orienter. améliorer. Mais la démarche est valable quelle que soit l¶activité du service : Quels indicateurs sont utiles pour décider. etc. sur quoi puis-je saisir ces données ? .