Vous êtes sur la page 1sur 24

Réseaux d’élevage Viande Bovine Simplifier le travail

d’alimentation en
bovins viande
Bretagne

Journées Portes Ouvertes


Février 2006
Réseaux d’élevage Viande Bovine Réduire le travail d’astreinte

Le travail d’astreinte sur l’année ¾ 4.2 h par jour


dans un élevage allaitant
¾ Au total 16 h/UGB
Bretagne

h/j
(25h/VA)
6
Soins
4
Paillage
¾ Dont 50 %
Soins-surv.
en bâtiments concentré
2 sur 4 à 5 mois
Alim. Paillage
Alimentation
0 ¾ La moitié du temps
15 nov 15 mars 15 nov consacrée à l’alimentation
Temps alimentation des bovins : des marges de progrès existent
Réseaux d’élevage Viande Bovine
5

Alimentation (h/jour)
4
Bretagne

0
40 60 80 100 120 140 160 180 200
UGB viande
Temps passé à l’alimentation selon la taille du troupeau

organisation
Cela passe par une réflexion Î
et équipement
Face aux contraintes… des solutions de simplification
Réseaux d’élevage Viande Bovine
Troupeau Bâtiment Stockage des
Fonctionnement , équipements, aliments
Main d’œuvre période de vêlages aménagement, fourrages, distance,
Disponibilité et allotement,… paillage … accessibilité …
compétences
Bretagne

Matériel capacité,
performance, traction

Temps passé à l’alimentation

Autres solutions :
Organisation, Capacité de
période de Simplification du travail d’alimentation remboursement
vélages, ,
Délégation …

Simplicité Fréquence Uniformité


Un fourrage unique Une ration pour plusieurs jours la ration complète
Réseaux d’élevage Viande Bovine
Bretagne
¾Voie Simplicité

9 Ration simplifiée
9 par l’apport d’un seul fourrage
9 à une ou plusieurs catégories d’animaux
¾Voie Simplification
Réseaux d’élevage Viande Bovine

¾ Des essais dans trois stations


utilisation du foin avec des vêlages d’automne
Bretagne

La Jaillière ( 49 ) Les Etablières (85) Crécom ( 22 )


Troupeau limousin Troupeau charolais Troupeau charolais

Comparaison de Comparaison de 2 Comparaison de 2


foins de valeur régimes Foin / niveaux d’alimentation
différente Ensilage d’herbe à base de foin

Ens.H > Foin (+1kg


conc.)
2éme cycle >>> 1er Foin moyen = apport
cycle Difficulté à prévoir les 2kg de concentré
quantités ingérées
Précoce >> tardif Sinon baisse de
P.Temp > P.Nat performances (veaux)
¾Voie Simplification
Réseaux d’élevage Viande Bovine
Couverture de la ration (UFL) selon le type de foin (avant concentré)

UFL Apports UFL recommandés VA Charolaise 750 Kg M.S. ingérée


12 16
11
Vêlage d'automne 14
Bretagne

10
12
9
8 10
Vêlage de printemps
7
8
6 UFL
MS ingérée 6
5
4 4
P.T. P.T. P.T. P.T. P.N.
2ème cycle Précoce moyen Tardif Moyen

Attention aux stade et date de récolte qui


conditionnent les quantités ingérées la valeur du
fourrage récolté et les quantités ingérées
¾Voie Simplification
Réseaux d’élevage Viande Bovine
Couverture de la ration (UFL) avec divers fourrages (avant
concentrés)
UFL apportés UFL M.S. ingérée
12 14
MS ingérée
11
Vêlage d'automne 12
Bretagne

10
9 10
8
7 8
Vêlage de printemps
6
Apports UFL recommandés 6
5 VA Charolaise 750 Kg
4 4
Maïs 10 Kg Maïs 5 Kg Maïs 5 Kg Ens. Herbe Ens. Herbe Foin P.T.
+ paille + paille + Foin moyen Type enrub moyen moyen

Très fortes variations sur les ensilages d’herbe


Le maïs doit être rationné
¾Voie Simplification
Réseaux d’élevage Viande Bovine
Un fourrage unique
¾ Le foin et l’ensilage d’herbe de moyenne qualité
peuvent être apportés en fourrage unique et à
volonté quelque soit la période de vêlage avec des
bâtiments adaptés.
Bretagne

R ¾ réserver les bons fourrages aux vêlages d’automne


sinon complémenter (ex: 3-4 kg avec un foin
E médiocre
S ¾Ne pas négliger les apports de concentrés

U
M
E ¾ Le maïs ensilage peut être apporté en quantité
limitée en plus d’un fourrage à volonté (paille ou
foin) en tenant compte de la période de vêlage
¾ La complémentation azotée est indispensable
Réseaux d’élevage Viande Bovine
Bretagne
¾Voie Fréquence

9 2 à 3 distributions de fourrages par


semaine

9 Une ration classique

9 Les concentrés apportés avec la même


fréquence ou au quotidien.
¾Voie Fréquence
Réseaux d’élevage Viande Bovine

En vaches
•Des essais aux Etablières (85)
Ration ens. Herbe rationné, foin à volonté et concentrés, sur
Bretagne

3,5 mois, pour 22 VA (vêl. d’automne)


Comparaison
=> chaque jour (6 kg ms EH), foin (auge)
=> en 3 fois par semaine (foin au râtelier)

• Distribution quotidienne des concentrés jusqu’à mi-janvier,


puis passage à 3 fois par semaine.
• 75 % de l’ensilage d’herbe consommé le 1er jour
• La quantité de foin consommée est plus grande, selon la
disponibilité en ensilage d’herbe, la consommation des veaux
(plus forte au râtelier), avec un gaspillage plus important
¾Voie Fréquence
Réseaux d’élevage Viande Bovine
Résultats
• Le poids et l’état des vaches du lot simplifié est similaire
en fin d’hiver et au sevrage des veaux (juin)
Bretagne

•La croissance des veaux a varié de – 25 à + 40 g/j en hiver


dans le 3 apports par semaine

•La distribution du complément aux veaux en 3 fois par


semaine ne semble pas avoir d’incidence sur les croissances
(consommation sur 2 jours).

•Pas de différence de traitements sanitaires, ni de


performances de reproduction
¾Voie Fréquence
Réseaux d’élevage Viande Bovine

En génisses
Des essais aux Etablières (85)
Ration ens. maïs rationné (5 kgg MS), paille à volonté et
Bretagne

concentrés sur 3,5 mois, pour 28 génisses d’un an d’automne


Comparaison
=> apport quotidien
=> ou en 3 fois par semaine

¾ Croissance hivernale satisfaisante pour ce type de génisse

¾ Plus fort gaspillage de paille en lot simplifié


¾Voie Fréquence
Réseaux d’élevage Viande Bovine
Distribution 3 fois par semaine
• Sans conséquence sur les performances animales
si le fourrage dépasse 30 % MS

R • Réduction de temps de distribution :


Bretagne

E - 40 % fourrages – 23 % concentré
S
Mais + 20 % pour « repousser » l’ensilage
U
=> 3 h d’économie par semaine pour 60 vaches
M
E • Avoir un équipement permettant :

- un libre service de foin sur 3 jours


- de distribuer en une seule fois, 3 jours de
consommation d’ensilage d’herbe (auge -désileuse…)
Réseaux d’élevage Viande Bovine ¾Voie Uniformisation
(ration complète avec une
mélangeuse distributrice)
Bretagne

9 Apport quotidien

9 Une ration pour plusieurs lots

9 Les concentrés incorporés à la ration


(complètes) ou non (semi-complètes)
¾ Voie Uniformisation
Réseaux d’élevage Viande Bovine (ration complète avec une mélangeuse distributrice)

¾ Essai station de Jalogny ( 71 )

Effet d’une ration mélangée Effet d’une ration de


Bretagne

sur l’ingestion et les composition unique sur des


croissances vaches qui ont des besoins
différents
Comparaison à partir de deux Comparaison à partir de deux
lots de 16 génisses. lots (2 X 14 ) de vaches

Ration VA
Distribution Quantités vêlage
d’ensilages et identiques précoce Une ration
de concentrés d’ensilages et de unique
le matin et de concentrés avec Ration VA (vêlage
foin l’après- ajout de paille vêlage tardif précoce et
midi pour saturer tardif)
l’ingestion
¾Voie uniformisation
Réseaux d’élevage Viande Bovine kg MS 500 g de
céréales
14 + 24% + 9% en moins Si distribution à
+ 19%
12 volonté, le mélange
10 est consommé en
8 quantités plus
6 importantes
Bretagne

4
2
0
2000/01 2001/02 2002/03 2003/04
Distribution "à volonté" Distribution rationnée Performances
proches sauf si le
GMQ g./j. Mélangé Séparé
1109
fourrage est
1200 1041 médiocre (2002)
1000
Sur 2004 :
800
585 595 avec moins de
546 529 554
600 concentrés, des
400 248 croissances similaires
200 en utilisant + de
0 fourrages
2000/01 2001/02 2002/03 2003/04 encombrants
¾Voie uniformisation
Kg Poids vif Simplifié Classique
Réseaux d’élevage Viande Bovine
800

780 vêlages janvier-février


Évolution du poids
760
des vaches en cours
740 d'hiver légèrement
720 défavorable aux
cases " rationnées"
Bretagne

700 vêlages début décembre

680 qui vêlent tôt …


660
Début hiver Sortie hiver

Kg vif Simplifié Témoins


160
140
nés début hiver
120 1030-1080 g/j.
100 Mais pas d'effet
80 visible sur la
60
nés fin hiver
croissance
40 1010-1080 g/j. des veaux
20
0
11-déc 10-janv 9-févr 11-mars
Réseaux d’élevage Viande Bovine
Coûts de la distribution
12

11 Des
écarts de
10 1 à 2,5
Bretagne

8
Des coûts
€ par tonne

7 similaires au delà
de 500 t de ms
6

2
0 200 400 600 800 1000 1200 1400
T de MS distribuée par an

1 Vis verticale 1 Vis horizontale 2 Vis horizontales Recycleuse Pales Dessileuse


¾Voie uniformisation
Réseaux d’élevage Viande Bovine (ration complète avec une mélangeuse distributrice)

¾ En pratique :

¨Mettre à profit l’effet mélange : Faire ingérer +


R de grossier et diminuer la part de concentrés
Bretagne

E ¨ Mélanger bons fourrages et fourrages grossiers


S ¨ Un repère pour l'alimentation :
1,7 à 1,8 kg MS ingérée pour 100 kg poids vif
U Viser une densité énergétique adaptée MS
M ingérée pour 100 kg poids vif
E
¾ Faisabilité :
¨ Coût du matériel / troupeau de grand taille
¨ Prise en main / remplacement
¨ pailleuse en plus
¨ Gain de temps …
A chacun sa solution
Réseaux d’élevage Viande Bovine Simplicité de Fréquence de Uniformité de
Voies
la ration distribution la ration

Adapté aux conduites Adapté à toutes les Adapté à des grands


simplifiées conduites troupeaux
Troupeau
Bretagne

Accessibilité Accessibilité Accessibilité


(cornadis pour (Capacité des auges (grosses
Bâtiment des les concentrés) et couloirs) mélangeuses)
animaux

Proximité
- Accessibilité et
Bâtiment proximité
stockage

Matériel simple et Mat. de transport Equipement adapté


classique et de distribution Bonne puissance de
de bonne capacité. traction
Matériel

Des Un chantier spécifique Une certaine


tâches à organiser à la technicité requise
Main d’œuvre
simplifiées semaine
Réseaux d’élevage Viande Bovine
Le travail en élevage
cela s’organise…
SIMPLIFIER mais aussi …
Bretagne

S’ EQUIPER
pour réduire
la pénibilité
ADAPTER
sa conduite
Savoir
aux contraintes
DELEGUER
Réseaux d’élevage Viande Bovine Simplifier le travail
d’alimentation en
bovins viande
Bretagne
Réseaux d’élevage Viande Bovine Exemple : le choix du batiment
Alimentation Paillage Raclage
3
2.5
15%
Bretagne

Temps / 2 13%
30%
vache 1.5 27%
(mn/jour) 33%
1
55% 60%
0.5 67%
0
Pente paillée et
Etable entravée Paillé +aire Paillé
d'exercice intégral

Joue sur l’affouragement


…et sur la gestion du paillage-curage